La création d un numéro unique de blocage des cartes bancaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La création d un numéro unique de blocage des cartes bancaires"

Transcription

1 Eurobaromètre Flash Commission européenne La création d un numéro unique de blocage des cartes bancaires Terrain : 20 Octobre Novembre 2003 Eurobaromètre Flash 150b - Taylor Nelson Sofres coordonné par EOS Gallup Europe Publication : Décembre 2003 Sondage commandité et coordonné par la Direction Générale Presse et Communication. Le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et les opinions qu'il contient n'engagent que les auteurs.

2 FLASH EUROBAROMETRE 150b La création d un numéro unique de blocage des cartes bancaires Réalisé par EOS Gallup Europe à la demande de la Commission européenne (Direction Générale «Presse et Communication») Sondage géré et organisé par la Direction Générale «Presse et Communication» (Sondages d opinion, revues de presse, Europe Direct) Le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et les opinions qu il contient n engagent que ses auteurs. SONDAGE : Octobre - Novembre 2003 RAPPORT ANALYTIQUE : Décembre 2003

3 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 1 Table des matières PRÉSENTATION...2 ANALYSE L utilisation des cartes de paiement dans l Union européenne La création d un numéro unique européen Le coût du numéro unique La solution préconisée...10 CONCLUSION...13

4 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 2 PRÉSENTATION Actuellement, l harmonisation du paiement par carte bancaire au sein des quinze Etats Membres se situe au cœur des débats. En effet, si les citoyens de l Union peuvent à présent utiliser leurs cartes bancaires dans tous les pays de la zone euro aux mêmes conditions que dans leurs pays, l Europe ne constitue pas encore un espace harmonisé de paiements. Cette harmonisation soulève la question des problèmes de sécurité des paiements, de la lutte contre la fraude, des infrastructures communes, etc. Dans ce contexte, la DG Markt a souhaité réaliser cette enquête portant sur la sécurité proposée par le système bancaire en cas de perte ou de vol d une carte de paiement à l intérieur de l Union européenne, et plus particulièrement sur l opportunité de la création d un numéro de téléphone unique permettant de solliciter le blocage de sa carte, quel que soit le lieu où l on se trouve dans l Union européenne. Pour ce sondage, 7514 citoyens de l Union européenne ont été interrogés par téléphone, entre le 20 octobre et le 5 novembre La méthodologie employée est celle des FLASH EUROBAROMETRE de la Direction Générale Presse et Communication (Unité «Sondages d'opinion, Revues de presse, Europe Direct»), dont l'équipe a collaboré à la mise au point du questionnaire et a géré la réalisation du travail. Le rapport rédigé ci-après a pour objectif de présenter les principaux résultats obtenus. Outre les résultats extrapolés à l'ensemble de l'union européenne, nous ferons de brefs commentaires sur les différents résultats observés : ** dans les quinze pays membres de l'union européenne ** selon des caractéristiques socio-démographiques des personnes interrogées

5 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 3 ANALYSE 1. L utilisation des cartes de paiement dans l Union européenne Source questionnaire : Question 6-72% des citoyens de l Union disposent d une carte bancaire ou de paiement - Au sein de l Union européenne, plus de sept citoyens sur dix détiennent au moins une carte de crédit et/ou de paiement bancaire. Ce moyen de transaction apparaît donc comme largement répandu tout en connaissant des situations variables entre les Etats Membres. Les Pays-Bas arrivent en tête avec 97% de personnes interrogées qui possèdent au moins une carte bancaire. Ils sont suivis du Luxembourg (90%), de l Allemagne (88%), de la Finlande (86%) et de la Belgique (85%). Seule la Grèce enregistre moins d un citoyen sur deux ne disposant pas d une carte de paiement (30%). Dans une moindre mesure, la moitié des répondants en Italie déclarent posséder au moins une carte. Q6. Vous-même, possédez-vous une ou plusieurs carte(s) de crédit ou de paiement bancaire? Oui, une Oui, plusieurs Non EU 15 42% 30% 28% NL 38% 59% 3% L 27% 63% 10 % D 52% 36% 13 % FIN 50% 36% 14 % B 48% 37% 16 % F 54% 26% 20% S 43% 34% 23% DK 46% 30% 24% A 48% 27% 25% UK 31% 38% 31% P 38% 29% 33% E 30% 34% 35% IRL 34% 23% 42% I 40% 10 % 50% EL 14 % 16 % 70% 0% 20% 40% 60% 80% 100%

6 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 4 Une analyse selon les variables socio-démographiques des citoyens de l Union fait apparaître certaines discriminations : - Davantage d hommes possèdent une carte bancaire. - Les plus jeunes (15-24 ans) et les plus âgés (55 ans et plus) disposent moins de ce mode de paiement que les catégories d âge intermédiaires. - Le fait de posséder au moins une carte bancaire croît de façon proportionnelle à la durée de la scolarité des répondants. - Les personnes n exerçant pas d activité professionnelle sont moins nombreuses à avoir une carte de crédit et/ou de paiement (58%), à l inverse des employés qui disposent largement de ce type de règlement (91%). - On notera enfin que les ruraux (68%), disposent moins de ce mode de paiement que les métropolitains (77%). Oui Non TOTAL EU 15 72% 28% SEXE Hommes 75% 25% Femmes 70% 30% AGE % 39% % 18% % 16% 55 & + 62% 38% EDUCATION 15 & - 57% 43% % 24% 21 & + 86% 14% PROFESSION Indépendant 78% 22% Employé 91% 9% Ouvrier 78% 22% Sans activité profess. 58% 42% HABITAT Métropoles 77% 23% Villes 72% 28% Zones rurales 68% 32%

7 (20/10/ /11/2003) - Rapport p La création d un numéro unique européen Source questionnaire : Question 7 Les détenteurs de carte(s) de paiement et/ ou de carte(s) bancaire ont ensuite reçu une brève explication sur le fonctionnement des numéros spécifiques de blocage. Ils ont ensuite été interrogés sur le degré d efficacité que représenterait la création d un numéro unique au sein de l Union européenne en vue de renforcer la confiance des utilisateurs de cartes de paiement. - Une efficacité largement reconnue pour le numéro unique - L instauration de ce service récolte un large consensus puisque plus de huit répondants sur dix (83%) jugent que cette mesure serait efficace, et 55% même "très efficace". L ensemble des Quinze Etats Membres s accordent pour convenir de cette efficacité avec une variation allant de 87% au Luxembourg jusqu à 70% au Danemark. On observe dans ce pays une proportion significative (18%) des détenteurs de cartes bancaires qui estiment que cette mesure ne serait pas du tout efficace. Le graphe ci-dessous détaille les réponses obtenues par pays. Q7. A votre avis, la création d un numéro de téléphone unique serait-elle une mesure... afin de renforcer la confiance des personnes dans l utilisation des cartes de paiement? Très efficace Plutôt efficace Plutôt pas efficace Pas efficace du tout [NSP/SR] EU 15 55% 28% 7% 6% 3% L 70% 17% 9% 3% IRL 70% 15% 7% 6% EL 69% 16% 7% 7% UK 62% 21% 4% 8% 5% A 62% 17% 11% 4% 6% S 61% 25% 7% 5% D 60% 26% 6% 7% NL 59% 28% 6% 5% 3% B 57% 30% 5% 5% 3% I 55% 25% 12% 6% DK 52% 18% 7% 18% 6% F 49% 35% 8% 6% FIN 41% 39% 10% 4% 5% E 40% 39% 8% 4% 9% P 35% 52% 7% 4% 0% 20% 40% 60% 80% 100%

8 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 6 En ce qui concerne les variables socio-démographiques, la lecture des résultats nous fournit quelques enseignements : - les plus jeunes semblent moins présumer de l efficacité de cette mesure (77%) que les répondants âgés de 40 à 54 ans (86%) ; - les indépendants sont légèrement plus nombreux que les autres catégories professionnelles à s exprimer positivement sur l efficacité de la mesure proposée. Efficace Pas efficace Très efficace Plutôt efficace Plutôt pas efficace Pas efficace du tout [NSP/SR] TOTAL EU 15 83% 13% 55% 28% 7% 6% 3% SEXE Hommes 85% 13% 56% 29% 7% 6% 2% Femmes 82% 14% 54% 28% 8% 6% 4% AGE % 19% 44% 33% 11% 9% 4% % 14% 54% 30% 8% 6% 1% % 12% 61% 25% 5% 6% 2% 55 & + 83% 11% 55% 27% 6% 5% 7% EDUCATION 15 & - 82% 11% 50% 31% 7% 5% 7% % 13% 57% 27% 7% 7% 2% 21 & + 83% 15% 55% 28% 8% 7% 2% PROFESSION Indépendant 88% 9% 61% 27% 5% 4% 3% Employé 84% 14% 56% 28% 8% 7% 1% Ouvrier 84% 13% 53% 31% 6% 7% 3% Sans activité profess. 81% 13% 53% 28% 8% 6% 6% HABITAT Métropoles 84% 14% 57% 27% 7% 6% 3% Villes 82% 14% 55% 27% 7% 7% 4% Zones rurales 84% 12% 52% 32% 7% 5% 4%

9 (20/10/ /11/2003) - Rapport p Le coût du numéro unique Source questionnaire : Question 8 La création d un numéro unique utilisable partout au sein de l Union européenne aurait un coût. Les possesseurs de cartes bancaires sont-ils prêts à assumer ce coût? - Une majorité de consommateurs prêts à supporter le coût d un numéro unique - Un répondant sur deux (51%) semble disposé à payer pour l existence d un tel service de numéro de téléphone. Ce cas de figure concerne même plus de six répondants sur dix aux Pays-Bas (64%), au Luxembourg (61%) et en Suède (60%). A l inverse, plus de la moitié des personnes interrogées au Danemark (54%), en Italie (54%), en Espagne (55%) et en France (57%) rejettent l idée d un coût supplémentaire lié à l instauration d un tel service. Q8. Seriez-vous disposé à payer pour l existence d un tel service de numéro de téléphone unique à l intérieur de l Union européenne? Oui Non [NSP/SR] EU 15 51% 47% NL 64% 36% L 61% 37% S 60% 39% IRL 59% 39% D 58% 41% EL 58% 40% UK 58% 40% 3% FIN 51% 45% 4% B 49% 49% A 48% 47% 5% P 47% 49% 4% DK 45% 54% I 44% 54% F 42% 57% E 40% 55% 5% 0% 20% 40% 60% 80% 100%

10 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 8 L analyse des variables socio-démographiques ne révèle pas de clivage significatif sur cette question. Le sexe, dans une faible proportion, semble la variable la plus discriminante : davantage de femmes seraient disposées à payer pour ce service de numéro unique (54%) par rapport aux hommes (49%). Par ailleurs une lecture plus approfondie des résultats fait apparaître que davantage d indépendants se disent certains d être prêts à assumer le prix de ce nouveau service par rapport aux autres professions. Oui Non Oui, certainement Oui, probablement Non, probablement pas Non, certainement pas [NSP/SR] TOTAL EU 15 51% 47% 18% 33% 17% 30% 2% SEXE Hommes 49% 50% 19% 30% 18% 32% 1% Femmes 54% 44% 17% 36% 16% 28% 3% AGE % 45% 15% 38% 22% 24% 1% % 48% 15% 35% 19% 29% 1% % 47% 20% 31% 16% 31% 1% 55 & + 50% 46% 21% 29% 15% 31% 4% EDUCATION 15 & - 51% 46% 20% 31% 17% 30% 3% % 47% 16% 35% 19% 28% 2% 21 & + 52% 47% 20% 32% 15% 32% 1% PROFESSION Indépendant 51% 47% 25% 27% 16% 31% 2% Employé 51% 48% 16% 36% 18% 30% 1% Ouvrier 51% 47% 18% 33% 17% 29% 2% Sans activité profess. 51% 46% 19% 32% 17% 29% 3% HABITAT Métropoles 50% 48% 20% 30% 18% 30% 1% Villes 50% 48% 17% 33% 18% 30% 2% Zones rurales 53% 44% 18% 36% 16% 28% 3%

11 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 9 Il s avère ici intéressant de voir quel rôle joue le taux d (in)efficacité estimée à la question 7 sur la disposition des utilisateurs à supporter le coût de ce numéro unique. A cet effet, un croisement des résultats de la question 7 avec la question 8 nous apporte quelques informations supplémentaires : - Les adeptes de ce moyen de paiement qui jugent ce numéro unique efficace se montrent davantage prêts à payer pour cette mesure (58%) que ceux la jugeant inefficace (14%). - Enfin, une très vaste majorité des personnes estimant que ce numéro unique serait inefficace n est pas prête à payer pour celui-ci (85%). Q7. Mesure Q8. Seriez-vous disposé à payer TOTAL Efficace Pas efficace Oui 51% 58% 14% Non 47% 41% 85%

12 (20/10/ /11/2003) - Rapport p La solution préconisée Source questionnaire : Question 9 Dans l hypothèse où ce service de numéro de téléphone unique à l intérieur de l Union était payant, quelle solution de paiement les détenteurs de cartes bancaires préfèreraient-ils? - La solution : une redevance annuelle inchangée et une augmentation des frais de blocage - Si une large majorité des utilisateurs (63%) souhaite une augmentation des frais de blocage mais une redevance annuelle inchangée, on constate par ailleurs que près d un répondant sur quatre préfèrerait voir sa redevance annuelle augmenter (23%) mais pas ses frais de blocage ; alors que 14% ne parviennent pas à se prononcer. L augmentation des frais uniquement en cas de blocage représente la solution préconisée majoritairement par l ensemble des Etats Membres. Les avis sont davantage nuancés entre les deux solutions au Portugal, en Grèce et au Royaume- Uni. O EU 15 Q9. Si ce service de numéro de téléphone unique à l intérieur de l Union européenne exigeait un paiement, quelle solution préféreriez vous? Une augmentation des frais de blocage et une redevance annuelle inchangée Une augmentation de la redevance annuelle et des frais inchangés pour le blocage de la carte [NSP/SR] 63% 23% 14 % FIN NL D IRL DK L S I F B A EL P E UK 75% 73% 72% 69% 69% 69% 65% 65% 64% 64% 59% 53% 52% 52% 48% 15 % 10 % 18 % 8% 18 % 10 % 26% 6% 22% 10 % 21% 9% 21% 14 % 20% 16 % 28% 9% 26% 10 % 10 % 31% 36% 11% 34% 14 % 23% 25% 32% 20% 0% 20% 40% 60% 80% 100%

13 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 11 Une analyse selon les variables socio-démographiques nous apporte quelques enseignements (détaillés dans le tableau ci-dessous) : - les plus jeunes (15-24 ans) semblent davantage plaider pour une redevance annuelle inchangée et de frais de blocage augmentés ; - les personnes âgées de 55 ans et plus préconisent moins cette solution et ont plus de difficultés à se prononcer ; - ceci est le cas également des personnes ayant eu une scolarité plus courte. Une augmentation des frais de blocage et une redevance annuelle inchangée Une augmentation de la redevance annuelle et des frais inchangés pour le blocage de la carte [NSP/SR] TOTAL EU 15 63% 23% 14% SEXE Hommes 62% 24% 14% Femmes 64% 22% 14% AGE % 20% 10% % 25% 9% % 25% 13% 55 & + 57% 22% 21% EDUCATION 15 & - 51% 28% 21% % 22% 12% 21 & + 68% 21% 11% PROFESSION Indépendant 63% 24% 14% Employé 67% 23% 11% Ouvrier 60% 29% 10% Sans activité profess. 61% 21% 18% HABITAT Métropoles 63% 23% 14% Villes 64% 22% 14% Zones rurales 61% 25% 14%

14 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 12 Un croisement supplémentaire entre la question 8 "Seriez-vous disposé à payer pour l existence d un tel service " et la question 9 " quelle solution de paiement préfèreriez-vous?" nous apporte les enseignements additionnels suivants : On constate des résultats quasi similaires entre les utilisateurs disposés à payer pour ce service (67%) et ceux qui ne le sont pas (61%) dans leur propension à plaider ou non pour une augmentation des frais de blocages et une redevance annuelle inchangée. Par ailleurs, davantage de répondants accueillants positivement l idée de payer pour ce numéro unique tendent à privilégier l augmentation de la redevance annuelle (28%) par rapport à ceux qui ne sont pas disposés à payer pour ce service (19%). Q8. Disposé à payer Q9. Quelle solution préfèreriez-vous TOTAL Oui Non Une augmentation des frais de blocage 63% 67% 61% Une augmentation de la redevance annuelle 23% 28% 19%

15 (20/10/ /11/2003) - Rapport p. 13 CONCLUSION Au vu des résultats de cette étude, la confiance dans de l utilisation de cartes bancaires ou de paiement au sein de l Union européenne pourrait se voir renforcer grâce à l instauration d un service de numéro unique de blocage. En effet, parmi les 72% des citoyens de l Union disposant de ce type de paiement, une très large majorité (83%) se déclare convaincu de l efficacité de cette mesure en cas de perte ou de vol. Ceux-ci pourraient alors facilement procéder au blocage de leur carte via un même numéro de téléphone, facile à mémoriser, partout dans les quinze Etats Membres. On peut supposer que cela participerait à accroître l usage qu ils font de leur carte, notamment à l étranger. De plus, une courte majorité d utilisateurs (51%) s avère même disposée à assumer le coût de ce nouveau service. Ils s expriment par ailleurs davantage en faveur d une redevance annuelle inchangée mais d une augmentation des frais de blocages en cas de recours à ce numéro (63%) par rapport à une hausse de leur redevance et de frais inchangés en cas de blocage. Il faut toutefois garder à l esprit que 47% des adeptes de ce mode de règlement ne sont pas disposés à payer pour bénéficier de ce service. Ils représenteraient dès lors autant de "consommateurs mécontents" si on leur imposait ce coût sans le justifier ou l expliquer. Ce nouveau type de service cadre certainement avec la nécessité d une harmonisation des systèmes et pratiques bancaires et de paiements au sein de l espace économique de l Union européenne. Cela pourrait représenter une opportunité à saisir afin d accroître la cohérence des procédés en matière de transactions financières.

16 Fiche Technique

17 Détails du sondage Survey details Ce sondage téléphonique FLASH EUROBAROMETRE 150 sur la "Qualité des Services" a été réalisé pour la Commission européenne, Direction Générale Markt. This telephone survey FLASH EUROBAROMETER 150 on "Quality of services" was conducted for the European Commission, Directorate- General Markt. Il s'agit d'un FLASH EUROBAROMETRE GRAND PUBLIC, organisé et géré par la Direction Générale PRESS, Unité B/1. It is a GENERAL PUBLIC FLASH EUROBAROMETER SURVEY, organized and managed by the PRESS Directorate- General, Unit B/1. Les interviews ont été réalisées du 20/10/2003 au 05/11/2003 par les 15 Instituts EOS GALLUP EUROPE dont la liste suit : The interviews were conducted between the 20/10/2003 and the 05/11/2003 by these 15 EOS GALLUP EUROPE Institutes : Belgique B TNS DIMARSO - BRUXELLES (Interviews : 22/10/ /11/2003) Belgium Danemark DK TNS GALLUP - KOBENHAVN (Interviews : 21/10/ /10/2003) Denmark Allemagne D TNS EMNID - BIELEFELD (Interviews : 20/10/ /10/2003) Germany Grèce EL TNS ICAP - ATHENS (Interviews : 20/10/ /10/2003) Greece Espagne E TNS DEMOSCOPIA - MADRID (Interviews : 28/10/ /10/2003) Spain France F TNS SOFRES - MONTROUGE (Interviews : 20/10/ /10/2003) France Irlande IRL IRISH MKTG SURVEYS - DUBLIN (Interviews : 20/10/ /10/2003) Ireland Italie I DOXA - MILANO (Interviews : 20/10/ /10/2003) Italy Luxembourg L TNS ILReS - LUXEMBOURG (Interviews : 20/10/ /11/2003) Luxemburg Pays-Bas NL TNS NIPO - AMSTERDAM (Interviews : 20/10/ /10/2003) Netherlands Autriche A ÖSTERREICHISCHES GALLUP-VIENNA (Interviews : 23/10/ /10/2003) Austria Portugal P TNS EUROTESTE - LISBOA (Interviews : 22/10/ /10/2003) Portugal Finlande FIN TNS SUOMEN GALLUP - ESPOO (Interviews : 22/10/ /10/2003) Finland Suède S TNS SVENSKA GALLUP - STOCKHOLM (Interviews : 08/10/ /10/2003) Sweden Royaume Uni UK ICM - LONDON (Interviews : 20/10/ /10/2003) United Kingdom TNS Sofres Coordination EOS Gallup Europe FLASH EB 150 (10-11/2003)

18 Représentativité des résultats Chaque échantillon national est représentatif de la population âgée de 15 ans et plus. Tailles des échantillons Les tailles d'échantillon sont d environ 500 répondants par pays. Une pondération a été appliquée aux résultats nationaux pour calculer un total marginal où chaque pays contribue au résultat de l'union européenne en proportion du nombre de ses habitants. Le tableau ci-dessous détaille pour chacun des 15 membres actuels de l UE : (1) le nombre d interviews effectivement réalisées dans chaque pays (2) ainsi que le nombre d interviews pondérées sur base de la population de chaque Etat Membre Representativeness of the results Each national sample is representative of the population of 15 years and above. Sizes of the sample The sample sizes amount to approximately 500 respondents in each country. A weighting factor was applied to the national results in order to compute a marginal total where each country contributes to the European Union result in proportion of its population. The table below presents, for each of the 15 current members of the EU: (1) the number of interviews actually carried out in each country (2) as well as the population-weighted total number of interviews for each Member State. TOTAL INTERVIEWS (1) (1) (2) (2) Réalisées % du total Pondérées % du total (Pondéré) Conducted % on total Weighted % on Total (Weighted) Total UE ,0% ,0% Belgique 501 6,7% 202 2,7% Danmark 500 6,7% 105 1,4% Deutchland 500 6,7% ,1% Ellas 500 6,7% 215 2,9% Espana 504 6,7% ,7% France 504 6,7% ,4% Ireland 500 6,7% 71 0,9% Italia 501 6,7% ,8% Luxembourg 500 6,7% 9 0,1% Nederland 502 6,7% 312 4,2% Österreich 500 6,7% 163 2,2% Portugal 500 6,7% 200 2,7% Finland 501 6,7% 101 1,3% Sweden 500 6,7% 173 2,3% United Kingdom 501 6,7% ,4% TNS Sofres Coordination EOS Gallup Europe FLASH EB 150 (10-11/2003)

19 Questionnaires 1. Le questionnaire établi pour ce sondage est reproduit à la fin de ce volume de résultats, en Français et en Anglais (Voir ciaprès). 2. Les traductions ont été réalisées dans chaque langue d interview par les Instituts nationaux cités ci-dessus. 3. Un exemplaire de chaque questionnaire national est joint à ces volumes de Tableaux de résultats. Questionnaires 1. The questionnaire prepared for this survey is reproduced at the end of this results volume, in French and in English (see hereafter). 2. The Institutes listed above translated the questionnaire in their respective national language(s). 3. One copy of each national questionnaire is annexed to these Data Tables results Volumes. Tableaux des résultats Tables of results * VOLUME A : PAYS PAR PAYS * VOLUME A : COUNTRY BY COUNTRY Le VOLUME A présente les résultats de l'union européenne pays par pays. * VOLUME B : DEMOGRAPHIQUES DES REPONDANTS Le VOLUME B présente les résultats de l Union européenne ventilés selon quelques caractéristiques sociodémographiques des répondants : Sexe (Homme, Femme) Age (15-24, 25-39, 40-54, 55 +) Education (15&-, 16-20, 21&+) Profession Habitat The VOLUME A presents the European Union results country by country. * VOLUME B : RESPONDENTS DEMOGRAPHICS The VOLUME B presents the results of European Union with the following personal characteristics of respondents as breakdowns: Sex (Men, Women) Age (15-24, 25-39, 40-54, 55 +) Education (15&-, 16-20, 21&+) Occupation Locality type * VOLUME(S) C : CHAQUE PAYS * VOLUME(S) C : EACH COUNTRY Le(s) VOLUME(S) C présente(nt) la même analyse que celle du VOLUME B, mais pour chaque pays individuellement. The VOLUME(S) C present(s) the same analysis as in VOLUME B, but for each individual country. TNS Sofres Coordination EOS Gallup Europe FLASH EB 150 (10-11/2003)

20 Valeurs statistiques des résultats Les résultats d'un sondage ne sont jamais valables que dans les limites d'une marge statistique d'échantillonnage. Cette marge est plus ou moins grande, et dépend de trois choses : 1. La taille de l'échantillon (ou de la partie d'échantillon que l'on analyse) : plus le nombre de répondants est grand, plus la marge statistique est petite ; 2. Le résultat lui-même : plus le résultat est proche de 50%, plus la marge statistique est grande ; 3. Le degré de certitude que l'on exige : plus on est sévère, plus la marge statistique est grande. A titre d'exemple, prenons un cas imaginaire : personnes ont répondu à une question ; 2. Le résultat analysé est de 50 % environ ; 3. On choisit un degré de certitude de 95 % (c'est le niveau le plus utilisé par les statisticiens, et c'est celui adopté pour la table ci-après) ; Dans ce cas illustratif la marge statistique est de : (+/- 4.4%) autour des 50% observés. Et en conclusion : le résultat pour la population totale se situe entre 45.6% et 54.4%. Nous reproduisons ci-après les marges statistiques calculées pour différents échantillons et différents résultats observés, au degré de certitude de 95%. Statistical significance of the results The results in a survey are valid only between the limits of a statistical margin caused by the sampling process. This margin varies with three factors : 1. The sample size (or the size of the analysed part in the sample) : the greater the number of respondents is, the smaller the statistical margin will be; 2. The result in itself : the closer the result approaches 50%, the wider the statistical margin will be ; 3. The desired degree of confidence : the more "strict" we are, the wider the statistical margin will be. As an example, examine this illustrative case : 1. One question has been answered by 500 people ; 2. The analysed result is around 50%; 3. We choose a significance level of 95 % (it is the level most often used by the statisticians, and it is the one chosen for the Table hereafter); In this illustrative case the statistical margin is : (+/- 4.4%) around the observed 50%. And as a conclusion : the result for the whole population lies between 45.6% and 54.4 %. Hereafter, the statistical margins computed for various observed results are shown, on various sample sizes, at the 95% significance level. TNS Sofres Coordination EOS Gallup Europe FLASH EB 150 (10-11/2003)

21 MARGES STATISTIQUES D ECHANTILLONAGE (AU NIVEAU DE CONFIANCE DE 95 %) Différentes tailles d'échantillon sont en lignes ; Différents résultats observés sont en colonnes : STATISTICAL MARGINS DUE TO THE SAMPLING PROCESS (AT THE 95 % LEVEL OF CONFIDENCE) Various sample sizes are in rows ; Various observed results are in columns : 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 95% 90% 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% N= N=500 N= N=1000 N= N=1000 N= N=1500 N= N=2000 N= N=3000 N= N=4000 N= N=5000 N= N=6000 N= N=7000 N= N=7500 N= N=8000 N= N=9000 N= N=10000 N= N=11000 N= N=12000 N= N=13000 N= N=14000 N= N= % 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 95% 90% 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% TNS Sofres Coordination EOS Gallup Europe FLASH EB 150 (10-11/2003)

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT

LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Eurobaromètre spécial Commission européenne LES CITOYENS DE L UNION EUROPEENNE ET LE SPORT Terrain : septembre 03 Publication : novembre 03 Eurobaromtère spécial 197 / Vague 60.0 - European Opinion Research

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Le don du sang et les transfusions sanguines

Le don du sang et les transfusions sanguines EUROBAROMETRE Spécial 333b «Le don du sang et les transfusions sanguines» Eurobaromètre special 333b Commission Européenne Le don du sang et les transfusions sanguines Terrain: octobre 2009 Publication:

Plus en détail

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque under the Act sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act Liste de pays auxquels le Canada accorde la protection réciproque sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

L'esprit d'entreprise

L'esprit d'entreprise Flash Eurobaromètre Commission européenne L'esprit d'entreprise Terrain : 10-23 Septembre 2003 Publication : Mars 2004 Flash Eurobaromètre 146 - TNS Sofres / EOS Gallup Europe Sondage commandité par la

Plus en détail

Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste

Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste ÉCOLE AFROCENTRISTE EN ONTARIO Pour diffusion immédiate PAGE 1 DE 5 Les Ontariens rejettent catégoriquement le projet de création d une école afrocentriste La vaste majorité des répondants sont d accord

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

FLASH EB 131. Le Marché unique

FLASH EB 131. Le Marché unique FLASH EB 131 Le Marché unique Réalisé par EOS Gallup Europe à la demande de la Commission Européenne (Direction Générale «Markt») Sondage géré et organisé par la Direction Générale «Presse et Communication»

Plus en détail

Les jeunes et la drogue

Les jeunes et la drogue Flash Eurobaromètre Commission européenne Les jeunes et la drogue Terrain: Avril - Mai 2004 Publication: Juin 2004 Flash Eurobaromètre 158 - Taylor Nelson Sofres Sondage commandité par la Direction Générale

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Rapport d un sondage omnibus sur l opinion des Québécois à l égard de la privatisation du commerce de l alcool

Rapport d un sondage omnibus sur l opinion des Québécois à l égard de la privatisation du commerce de l alcool Institut économique de Montréal Les Québécois et la privatisation du commerce de l alcool -Résultats d un sondage Omnibus- -Rapport d analyse- Rapport d un sondage omnibus sur l opinion des Québécois à

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES EUROBAROMETRE 54 Special LES EUROPEENS ET LES LANGUES RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale De l Education et de la Culture GERE ET ORGANISE PAR

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. 1. La situation professionnelle des citoyens de l Union européenne... 11. 1.1. Les taux d activité... 13

TABLE DES MATIERES. 1. La situation professionnelle des citoyens de l Union européenne... 11. 1.1. Les taux d activité... 13 FLASH EB N 120 : «Emploi Flexible» (2/2002-3/2002) p. 1 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 1. La situation professionnelle des citoyens de l Union européenne... 11 1.1. Les taux d activité... 13 1.2 Le profil

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL Eurobaromètre spécial 389 L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL RAPPORT Terrain : mars 202 Publication : juillet 202

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Newsletter n 2 «Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Prix «Towards Class A» Editorial La Towards Class A newsletter électronique vous informera sur les activités

Plus en détail

Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007

Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007 Eurobaromètre Spécial Commission Européenne Roaming Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007 Eurobaromètre Spécial 269 / Vague 66.1 TNS Opinion & Social Sondage commandité par la Direction

Plus en détail

FLASH EUROBAROMETRE 126

FLASH EUROBAROMETRE 126 FLASH EUROBAROMETRE 126 «MIS MEDECINS GENERALISTES» Réalisé par Eos Gallup Europe à la demande de la Commission européenne Direction Générale «Société de l Information» Sondage géré et organisé par la

Plus en détail

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les tatouages Résultats détaillés Juillet 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 -

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Avril 2013 N 111254 Contacts : Damien Philippot Jean-Philippe Dubrulle prenom.nom@ifop.com Observatoire des politiques publiques : Les Français et la formation professionnelle pour Note méthodologique

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Les Français et les changements climatiques. 3 décembre 2015

Les Français et les changements climatiques. 3 décembre 2015 Les Français et les changements climatiques 3 décembre 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Constitution de

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Les consommateurs ont-ils confiance dans l achat sur les réseaux sociaux?

Les consommateurs ont-ils confiance dans l achat sur les réseaux sociaux? Les consommateurs ont-ils confiance d l achat sur les réseaux sociaux? Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Rapport sur la méthodologie

Rapport sur la méthodologie Sondage des votants et des non-votants 2002 Rapport sur la méthodologie Établi pour : Élections Canada Date : Juin 2002 Centre de recherche Décima, 2002 Table des matières Introduction...1 Méthodologie

Plus en détail

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français?

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? Septembre 2012 Contacts : Frédéric DABI Adeline MERCERON Prénom.nom@ifop.com Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement 24 février 2012 Présentation des résultats N 110 200 Contacts : 01 72 34 94 64 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle francois.kraus@ifop.com L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

FLASH EUROBAROMETRE 104

FLASH EUROBAROMETRE 104 FLASH EUROBAROMETRE 104 «MIS MEDECINS GENERALISTES» Réalisé par Eos Gallup Europe à la demande de la Commission européenne Direction Générale «Société de l Information» Sondage géré et organisé par la

Plus en détail

Pour ou contre les Soldes flottants?

Pour ou contre les Soldes flottants? Pour ou contre les Soldes flottants? Le 04/01/2013, Bons-de-Reduction.com, le site de référence en matière de code promo, publie son analyse suite au sondage réalisé en collaboration avec l institut Ifop

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Internautes et la protection des informations personnelles sur les réseaux sociaux Résultats détaillés

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01

Plus en détail

Les Français et l Europe

Les Français et l Europe Les Français et l Europe Avec Avril 205 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle au Département Politique Opinion Gaspard

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les Français et leur «chère voiture»

Les Français et leur «chère voiture» Les Français et leur «chère voiture» Novembre 2012 Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet*

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO

EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO EVALUATION DE LA QUALITE DES SONDAGES EN LIGNE : CAS D UN SONDAGE D OPINION AU BURKINA FASO Auteur Baguinébié Bazongo 1 Ingénieur Statisticien Economiste Chef de l Unité de recherche à l Institut national

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 20.5.2014 COM(2014) 277 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER en application de l'article 12 du règlement (UE) n 1210/2010 du Parlement européen

Plus en détail

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 1/ Les quatre types d organisations du travail Les organisations à structure simple Elles caractérisent souvent les PME, avec une faible autonomie

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Étude sur les finances publiques du Québec

Étude sur les finances publiques du Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Étude sur les finances publiques du Québec Rapport de sondage Projet 13026-019 15 octobre 2010 www.legermarketing.com Présentation et méthodologie

Plus en détail

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE

LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 77 Printemps 2012 LA CITOYENNETÉ EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : mai 2012 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale Communication. http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4-3 - Les résultats de l'étude... 7 JF/JPD N 111965 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com pour Les Français et l interruption volontaire

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

Le comportement d achat des internautes européens: Evolutions et tendances

Le comportement d achat des internautes européens: Evolutions et tendances Le comportement d achat des internautes européens: Evolutions et tendances 1 Présentation du groupe Maximiles «Le leader européen de la fidélisation en ligne» Naissance 1999 Nationalité France, Angleterre,

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe. Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme)

La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe. Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme) La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme) Une multitude de sondages ponctuels et d études mesure les niveaux

Plus en détail

Les clés de la mixité

Les clés de la mixité Women Matter 2012: Making the Breakthrough Les clés de la mixité Focus sur les entreprises françaises 2 McKinsey conduit depuis de nombreuses années des travaux de recherche sur le rôle des femmes au sein

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023 Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants Août 2011 Projet: 13026-023 Contexte et objectif Méthodologie Faits saillants Analyse détaillée des résultats 6 8 10 12 Opinion

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 Octobre 2012 JALMA N 110750 Contact Damien Philippot Directeur de clientèle Département Opinion damien.philippot@ifop.com L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 1 La méthodologie 2 NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Plus en détail

FLASH EUROBAROMETRE 91

FLASH EUROBAROMETRE 91 FLASH EUROBAROMETRE 91 «Les PME face à l euro» (3) Réalisé pour : la Direction Générale «Entreprises» JANVIER 2001 Sondage géré et organisé par la Direction Générale «Education et Culture» (Analyse de

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Quelle est la place d Internet dans le choix et l achat de fenêtres?

Quelle est la place d Internet dans le choix et l achat de fenêtres? Quelle est la place d Internet dans le choix et l achat de fenêtres? Sommaire 1 Growth Summary 3 2 Synthèse 7 3 Résultats détaillés de l étude 10 4 Annexes 15 Contact Client : ROTO Frank Ferrures Miriam

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Quelle articulation entre les statistiques françaises et européennes? Le cas du surendettement

Quelle articulation entre les statistiques françaises et européennes? Le cas du surendettement Quelle articulation entre les statistiques françaises et européennes? Le cas du surendettement Rencontre du CNIS sur les statistiques monétaires et financières à moyen terme - 21 mars 2008 Didier Davydoff,

Plus en détail