Utilisation des éléments volatils en exploration minérale : méthode d analyse et exemples d application

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des éléments volatils en exploration minérale : méthode d analyse et exemples d application"

Transcription

1 Utilisation des éléments volatils en exploration minérale : méthode d analyse et exemples d application PROJETS CONSOREM et Dominique Genna 1

2 Éléments «volatils» Pas des volatils au sens strict du terme Volatilité: capacité d un élément à se vaporiser Éléments qui présentent un point d ébullition relativement bas Éléments qui sous certaines conditions vont être dispersés audelà des zones minéralisées, voire même altérées. Éléments indicateurs SMV, SEDEX, Porphyre, Or Orogénique, etc. Dispersion dans l environnement secondaire mais aussi les plus difficiles à analyser 2

3 Températures d ébullition Fusion Li-métaborate: 1050 C Periodictable.com Fusion Peroxyde de sodium: 650 C 3

4 Fusion Digestion complète Li-métaborate 1050 C Digestion efficace même des minéraux résistants Perte des volatils Na-peroxyde C Méthode pour sulfures et minéraux réfractaires REE, Sc, Y, HFSE Récupération basse Sn, Sb, Tl Méthodes de dissolution Totland et al. 1992; Yu et al myxrf.com 4

5 Fusion Digestion complète Li-métaborate 1050 C Digestion efficace même des mx résistants Perte des volatils Méthodes de dissolution Acides Digestion partielle Aqua Regia Dissolution partielle Sulfures Pas de perte de volatils behr-labor.com Na-peroxyde C REE, Sc, Y, HFSE Récupération basse Sn, Sb, Tl (50%) Exemple Zn: Sphalérite Gahnite Totland et al. 1992; Yu et al Exemple Tl: Pyrite Séricite 5

6 Fusion Digestion complète Li-métaborate 1050 C Digestion efficace même des mx résistants Perte des volatils Na-peroxyde C REE, Sc, Y, HFSE Récupération basse Sn, Sb, Tl (50%) Méthodes de dissolution Acides Digestion partielle Aqua Regia Dissolution partielle Sulfures Pas de perte de volatils HF-HClO 4 -HNO 3 -HCl Dissolution quasi complète Problème avec zircon, chromite, barite Perte de certains volatils (F - ) Totland et al. 1992; Yu et al USGS Open vessel Bomb reaction vessel 6

7 Tl_Aqua Regia ppm Sb_Aqua Regia ppm Aqua Regia vs 4 acides 2 1,8 1,6 1,4 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 0,4 0,35 0,3 0,25 0,2 0,15 0,1 Perte de 30% de Sb durant la dissolution y = 0.71x R² = ,5 1 1,5 2 Sb ppm - 4 acides ALS ME-MS61L Tl sous-estimé de 80% Même pulpe y = 0.21x R² = 0.33 Les nouvelles méthodes 4 acides permettent: Conserver les éléments volatils durant le processus de dissolution Abaisser significativement les limites de détection (ppm vs ppb) 0, ,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 Tl ppm 4 acides ALS ME-MS61L Même pulpe 7

8 Forfaits multi-méthodes Méthodes alternatives? INAA, analyses en ppb/ppm, sans mise en solution Irradiation dans un réacteur nucléaire. Mesure du rayonnement gamma émis. ~20$ 8

9 Exemple d application Le camp minier de Flin Flon 9

10 Projet Comment interpréter la présence d amas SMV stériles aux premiers stades de l exploration d un secteur? 10

11 Approche de la problématique Qu est-ce qu on recherche? Des preuves de l efficacité du système hydrothermal pour le transport des métaux économiques (Cu, Zn) Recherche des éléments qui ont des comportements similaires, mais qui sont peut-être plus «mobiles» (dispersion plus large) et susceptibles d être fixés dans les sulfures non économiques. 11

12 Application Flin Flon, Manitoba - Saskatchewan 40 dépôts Bimodal mafique Mines Indices (manque de volume) Stériles (manque de volume et teneurs) Jonasson et al

13 Application Flin Flon Jonasson, I.R., Ames, D.E., and Galley, A.G., Sulphide ore geochemistry database for volcanogenic massive sulphide deposits of the Paleoproterozoic Flin Flon Belt and Sherridon area, Manitoba and Saskatchewan; Geological Survey of Canada, Open File 5432, 1 Cd-ROM. 400 analyses de roche totale des zones minéralisées de 40 gisements ou indices Sélection de 150 analyses de sulfures massifs (> 90%). Validée par les photos. Échantillons ne sont pas représentatifs des dépôts 13

14 Méthodologie 60 éléments analysés Méthodes d analyses: ICP-AES (majeurs) Fusion Li-tétraborate ICP-MS (mineurs et traces) 4 acides INAA (As, Au, Hg, Se) S et CO 2 14

15 Concentration en ppm ,1 0,01 Gisements riches en Zn Gisements riches en Cu Pourquoi ces éléments? Éléments présents en traces dans les pyrites des systèmes SMV Ordre des éléments? Basé sur le numéro atomique 0,001 S Cu Zn Pb Ag As Au Bi Cd Co Ni Sb Se Sn Te Tl Gisements économiques (mines) Flin Flon 15

16 Concentration en ppm Gisements stériles Champ gisements économiques ,1 0,01 0,001 S Cu Zn Pb Ag As Au Bi Cd Co Ni Sb Se Sn Te Tl Amas Stériles Flin Flon Vamp Lake Hudvam Teneur en Zn 16

17 Tl (ppm) Flin Flon affinité zincifère 100 Mines 10 Indices 1 $$$ Stériles 0,1 0,01 0, Sb (ppm) 17

18 Concentration en ppm Gisements stériles Champ gisements économiques ,1 0,01 0,001 S Cu Zn Pb Ag As Au Bi Cd Co Ni Sb Se Sn Te Tl Amas Stériles Flin Flon Baker Patton Sylvia Reed Lake Teneur en Cu 18

19 Te (ppm) Flin Flon affinité cuprifère 1000 $$$ 100 Stériles 10 Indices Mines Mines barren Occurences 1 0,1 0, Se (ppm) 19

20 Pyrite fortement dominante Birch Lake deposit < ppm Ag, 6.21% Cu, tr Zn 20

21 Flin Flon ou Tl Stérile / Sub-économique 21

22 Bilan empreintes hydrothermales Gisement Stérile Zn, Tl, Sb Cu, Se Gisement riche en Zinc Gisement riche en Cuivre 22 22

23 Tl: un champion sous-estimé? VMS (Murao et Itoh, 1992; Large et al. 2001) SEDEX (Slack et al. 2004; Graham et al. 2009) Epithermal (Celenk et al. 1987) Carlin (Ikramuddin et al. 1983, 1986) Graham et al Bonne dispersion dans l environnement secondaire! 23

24 Tl: un champion sous-estimé? Chalcophile ET lithophile Tl lithophile séricite Tl chalcophile sulfures Noll et al Volatils Grande dispersion (zone distale) Problèmes analytiques Ex: Aqua Regia sous-estime de 80% 24

25 Affinité Tl-Sb et gisements SMV riche en Zn Large et al.,

26 Argilite Pyrrhotite semi-massive Pyrite massive Pyrite massive 26

27 Peut-on prédire la présence de minéralisation Zn grâce au Tl dans le halo d altération? Sb-Tl Argilite Conclusions -Éléments volatils: fort potentiel d utilisation en exploration minérale -Précautions pour les analyser! Sulfure massif stérile Sulfure massif zincifère 27

28 Merci pour votre attention 28

29 Tl + Réducteur 100 C Solubilité du Tl Lessivage roche >250 C Précipitation par neutralisation des fluides (mélange avec eau de mer) 300 C Conditions identiques au transport et à la précipitation du zinc! Tl + TlCl Xiong,

30 Limites d utilisation Spectres développés à Flin Flon semblent bien fonctionner dans d autres environnements VMS (Kuroko, Brunswick, Hackett-River, moderne ) Cependant, ils doivent être adaptés Environnement géodynamique Bruit de fond régional (influence sédiment ) Niveau de métamorphisme (>schiste vert non testé) Limites de détections et méthodes analytiques 30

Opportunité pour les sulfures massifs volcanogènes riches en Ag

Opportunité pour les sulfures massifs volcanogènes riches en Ag Projet 2012-08 Opportunité pour les sulfures massifs volcanogènes riches en Ag 11 novembre 2013, Québec Lucie Mathieu, Ph.D. 1 Origine du projet À l origine du projet Certains VMS concentrent les métaux

Plus en détail

SOQUEM intercepte de hautes teneurs d argent et de zinc au projet B26

SOQUEM intercepte de hautes teneurs d argent et de zinc au projet B26 SOQUEM intercepte de hautes teneurs d argent et de zinc au projet B26 VAL-D OR, 3 octobre 2016. SOQUEM, une filiale de Ressources Québec, est heureuse d annoncer les résultats de la plus récente campagne

Plus en détail

Forum technologique du CONSOREM Exploration et Géosciences Abitibi 2007 Centre des congrès de Rouyn-Noranda, 19 septembre 2007

Forum technologique du CONSOREM Exploration et Géosciences Abitibi 2007 Centre des congrès de Rouyn-Noranda, 19 septembre 2007 Forum technologique du CONSOREM Exploration et Géosciences Abitibi 2007 Centre des congrès de Rouyn-Noranda, 19 septembre 2007 Méthodes de délimitation d anomalies géochimiques appliquées aux levés s régionaux

Plus en détail

EXPLOR RECOUPE PLUSIEURS ZONES DE CUIVRE TENEURS JUSQU À 2,36 % CU SUR 11,5 MÈTRES SUR LA PROPRIÉTÉ DE CUIVRE CHESTER

EXPLOR RECOUPE PLUSIEURS ZONES DE CUIVRE TENEURS JUSQU À 2,36 % CU SUR 11,5 MÈTRES SUR LA PROPRIÉTÉ DE CUIVRE CHESTER 15, rue Gamble Est, bureau 204 - Rouyn-Noranda (Québec) Canada J9X 3B6 Inscription (TSXV = EXS) (OTCQB = EXSFF) (FSE et BE = E1H1) EXPLOR RECOUPE PLUSIEURS ZONES DE CUIVRE TENEURS JUSQU À 2,36 % CU SUR

Plus en détail

Méthodes géochimiques de reconnaissance de l altération et du métasomatisme en exploration minérale

Méthodes géochimiques de reconnaissance de l altération et du métasomatisme en exploration minérale UQAM Février 2015 Méthodes géochimiques de reconnaissance de l altération et du métasomatisme en exploration minérale Présenté par: Sylvain Trépanier CONSOREM / Redevances Aurifères Osisko Ltée Méthodes

Plus en détail

Les minéralisations de sulfures massifs volcanogènes (SMV) associées aux roches mafiques en Abitibi

Les minéralisations de sulfures massifs volcanogènes (SMV) associées aux roches mafiques en Abitibi Les minéralisations de sulfures massifs volcanogènes (SMV) associées aux roches mafiques en Abitibi Benoit Lafrance Projet 2010-04 10 e Forum Technologique Consorem-Divex Rouyn-Noranda, 19 septembre 2012

Plus en détail

Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP

Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP Métaux dans les produits pharmaceutiques ICH-Q3D & EP &USP Les impuretés métalliques dans les substances et produits à usage pharmaceutiques. Du test limite S 2- Mesures quantitatives Etat de l'art et

Plus en détail

Note de Synthèse 16-A-0238

Note de Synthèse 16-A-0238 Direction des contrôles Vendargues, le 17 mai 2016 Etude comparative de recherche de et éléments dans des vaccins et autres produits de santé injectables Note de Synthèse 16-A-0238 1/ Introduction L objectif

Plus en détail

NOUVELLE DÉCOUVERTE DE ZINC ET DE CUIVRE À MATAGAMI

NOUVELLE DÉCOUVERTE DE ZINC ET DE CUIVRE À MATAGAMI Date : 19 janvier 2007 NOUVELLE DÉCOUVERTE DE ZINC ET DE CUIVRE À MATAGAMI Vancouver, C.-B., 19 janvier 2007 M. Harvey Keats, chef de la de (TSXV-DON), a le plaisir d annoncer qu une nouvelle découverte

Plus en détail

Le rôle du géologue au cœur d une étude de faisabilité

Le rôle du géologue au cœur d une étude de faisabilité Le rôle du géologue au cœur d une étude de faisabilité 15 e Forum Technologique Consorem Divex 23 mai 2017 à Val d Or Guilhem Servelle, géo. Plan de la présentation Ultime étape avant l opération La pertinence

Plus en détail

Outils géochimiques pour la fertilité des intrusions mafiques ultramafiques pour les EGP et le Ni-Cu

Outils géochimiques pour la fertilité des intrusions mafiques ultramafiques pour les EGP et le Ni-Cu Outils géochimiques pour la fertilité des intrusions mafiques ultramafiques pour les EGP et le Ni-Cu Hugues Longuépée et Vital Pearson Utilisation des outils et méthodes du Consorem Québec Exploration

Plus en détail

Lithium - réserves, ressources et production

Lithium - réserves, ressources et production Lithium - réserves, ressources et production Réserves et ressources de lithium - National Report Council (2008) Saumures continentales (62%) Pegmatites (27%) Argiles (7%) Saumures champs pétroliers (3%)

Plus en détail

RÉTENTION DES MÉTAUX EN DRAINAGE NEUTRE CONTAMINÉ

RÉTENTION DES MÉTAUX EN DRAINAGE NEUTRE CONTAMINÉ IMPORTANCE DE LA RÉTENTION DES MÉTAUX EN DRAINAGE NEUTRE CONTAMINÉ Benoît Plante, candidat au doctorat Dir. Benzaazoua, M., Co-dir. Bussière, B. Mai 2009 Plan de la présentation Contexte de l étude Objectifs

Plus en détail

Résultats présentés obtenus par C. Dirks (Université Marburg), E. Szeles (Centre for Energy Research, Hungarian Academy of Sciences), N.

Résultats présentés obtenus par C. Dirks (Université Marburg), E. Szeles (Centre for Energy Research, Hungarian Academy of Sciences), N. Résultats présentés obtenus par C. Dirks (Université Marburg), E. Szeles (Centre for Energy Research, Hungarian Academy of Sciences), N. Vajda (Radanal Kft) Sommaire Pourquoi une résine TBP? Caractérisation

Plus en détail

Eric Marcoux Professeur Université d Orléans

Eric Marcoux Professeur Université d Orléans Quels projets miniers pour la France métropolitaine? Potentialités en métropole Eric Marcoux Professeur Université d Orléans eric.marcoux@univ-orleans.fr Marcoux 2014 1 Introduction économique consommation

Plus en détail

Impact des activités minières anciennes dans les Vosges

Impact des activités minières anciennes dans les Vosges Anne-Lise MARIET M2 ECoS Impact des activités minières anciennes dans les Vosges Encadrants : Carole Bégeot / Frédéric Gimbert Référente HDR : Anne-Véronique Walter-Simonnet Journées des Grands Témoins

Plus en détail

Compréhension des interactions eau-roche dans les systèmes hydrothermaux Apport de la modélisation géochimique

Compréhension des interactions eau-roche dans les systèmes hydrothermaux Apport de la modélisation géochimique Compréhension des interactions eau-roche dans les systèmes hydrothermaux Apport de la modélisation géochimique Cas de Middle Valley, Juan de Fuca Ridge Cédric ROOSZ Encadrement : CHARPENTIER Delphine,

Plus en détail

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue

Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Compte rendu de la campagne d échantillonnage des eaux souterraines et de surface au Lac Tee, Témiscamingue Présenté à l Association des riverains du lac Tee Par : Daniel Blanchette Eric Rosa Vincent Cloutier

Plus en détail

Françoise Berthoud

Françoise Berthoud Françoise Berthoud Francoise.Berthoud@grenoble.cnrs.fr www.ecoinfo.cnrs.fr Nantes Greendays 2016 Source : orange Eléments Poids en g Aluminium (Al) 24,76 Cuivre (Cu) 22,39 Fer (Fe) 20,72 Graphite 5,49

Plus en détail

Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces

Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces Traçabilité des vins : du contenu au contenant par l analyse élémentaire & isotopique en ultra-traces Sylvain Bérail Olivier F.X. Donard Ekaterina Epova Christophe Pécheyran Julien Malherbe Bernard Medina

Plus en détail

Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en. métallogénie

Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en. métallogénie Monazite - alluvions du Tshogo (massif alcalin N. Burundi) Importance de l application des microanalyses en métallogénie SOPHIE DECRÉE I N STITUT ROYA L DES S CIENCES N AT URELLES DE BELGIQUE Géochimie

Plus en détail

Analyse Multi-élémentaire et Isotopique pour la traçabilité et l'authenticité des vins

Analyse Multi-élémentaire et Isotopique pour la traçabilité et l'authenticité des vins Analyse Multi-élémentaire et Isotopique pour la traçabilité et l'authenticité des vins Ekaterina Epova Sylvain Bérail Olivier F.X. Donard Bernard Medina Wine track N 3 Beaune 13 mars 2015 Vins, éléments

Plus en détail

Jérémie Melleton

Jérémie Melleton Prospection hydrogéochimique Exemples d application aux minéralisations aurifères sous couverture et aux minéralisations périgranitiques (Sn, W, Li, Ta, Nb, Be ) Jérémie Melleton j.melleton@brgm.fr avec

Plus en détail

Séance de TP : 2 manipulations sont réalisées en une séance de TP

Séance de TP : 2 manipulations sont réalisées en une séance de TP Séance de TP : 2 manipulations sont réalisées en une séance de TP Vous disposez : - d une trame de TP (individuelle) - ainsi que d indication sur l analyse à réaliser (par poste de TP) - de matériel nécessaire

Plus en détail

Traitement passif du drainage minier acide en bioréacteur: mécanismes d enld

Traitement passif du drainage minier acide en bioréacteur: mécanismes d enld Traitement passif du drainage minier acide en bioréacteur: mécanismes d enld enlèvement des métaux, spéciation et toxicité Carmen-Mihaela Caras-Neculita, étudiante Ph.D. Directeur: Professeur Gérald J.

Plus en détail

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs

La classification qualitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée 1 h Pré requis : La classification qualitative des couples s s - identification des ions positifs - connaissance de la réaction d oxydoréduction Objectifs : connaissances : - comparaison

Plus en détail

Environnement et gestion des rejets miniers. Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT. Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007

Environnement et gestion des rejets miniers. Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT. Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007 Environnement et gestion des rejets miniers Chaire de recherche du Canada Restauration des sites miniers abandonnés Chaire industrielle CRSNG-Polytechnique-UQAT Séminaire Enviromine Jeudi 23 août 2007

Plus en détail

Stratégie et outils de Variscan Mines. Jack Testard Président de Variscan Mines

Stratégie et outils de Variscan Mines. Jack Testard Président de Variscan Mines Stratégie et outils de Variscan Mines Jack Testard Président de Variscan Mines VARVARISCAN MINESISCAN «Junior» française d exploration MINES minière basée à Orléans Créée en décembre 2010 avec des capitaux

Plus en détail

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE Examen de maturité 2013 AIDEMÉMOIRE DE CHIMIE Acides et bases (calculés à partir des pk a ) ph d un acide fort : ph d un acide faible : ph = log C a ph = ½ pk a ½ log C a ph d une base forte : ph = 14

Plus en détail

Détermination géochimique de la fertilité des cisaillements pour les minéralisations aurifères orogéniques en Abitibi PROJET

Détermination géochimique de la fertilité des cisaillements pour les minéralisations aurifères orogéniques en Abitibi PROJET Détermination géochimique de la fertilité des cisaillements pour les minéralisations aurifères orogéniques en Abitibi PROJET 2010-02 PAR : HUGUES LONGUEPEE SEPTEMBRE 2013 AVERTISSEMENT Ce document présente

Plus en détail

Etat de fertilité des sols forestiers: Enseignements du suivi pédologique de l Inventaire permanent des ressources ligneuses

Etat de fertilité des sols forestiers: Enseignements du suivi pédologique de l Inventaire permanent des ressources ligneuses Les bioénergies ont-elles un impact sur les sols? Etat de fertilité des sols forestiers: Enseignements du suivi pédologique de l Inventaire permanent des ressources ligneuses G. Colinet Les bioénergies

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique

Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique Détermination des valeurs de référence pour 26 éléments traces dans les urines de la population générale en Belgique Promoteur et partenaires Professeur Perrine Hoet (UCL) Professeur Vincent Haufroid (UCL)

Plus en détail

R O Y A U M E D U M A R O C

R O Y A U M E D U M A R O C R O Y A U M E D U M A R O C Les Campagnes de géochimie sol et alluvionnaire dans les Provinces du Sud Maroc Octobre 216 MOTS CLES Couverture géochimique, Provinces du Sud du Maroc ; Distribution géochimique

Plus en détail

Rosario Resources Corp., Toronto, Ontario

Rosario Resources Corp., Toronto, Ontario GEOPHYSICAL AND GEOCHEMICAL METHODS FOR MAPPING GOLD-BEARING STRUCTURES IN NICARAGUA R.S. Middleton Rosario Resources Corp., Toronto, Ontario E.E. Campbell Rosario Mining of Nicaragua Middleton, R.S.,

Plus en détail

Gîtologie et métallogénie GLG-10351

Gîtologie et métallogénie GLG-10351 Gîtologie et métallogénie GLG-10351 Manuel de cours (2006) Georges Beaudoin, géo., Ph.D. Table des matières TABLE DES MATIÈRES...2 CHAPITRE 1 : INTRODUCTION...5 1.1 HISTORIQUE...5 1.2 DÉFINITIONS...6 1.3

Plus en détail

OSISKO OBTIENT 39,4 g/t Au SUR 2,4 MÈTRES À WINDFALL

OSISKO OBTIENT 39,4 g/t Au SUR 2,4 MÈTRES À WINDFALL OSISKO OBTIENT 39,4 g/t Au SUR 2,4 MÈTRES À WINDFALL (Toronto, 25 octobre 2017) Minière Osisko inc. (TSX : OSK, «Osisko» ou la «Société») a le plaisir de publier de nouveaux résultats issus du programme

Plus en détail

Caractérisations des sédiments avant dragage : quelles méthodes et pour quel objectif?

Caractérisations des sédiments avant dragage : quelles méthodes et pour quel objectif? Caractérisations des sédiments avant dragage : quelles méthodes et pour quel objectif? P. Bataillard, B. Lemière, V. Laperche et L. Rouvreau BRGM, Unité Sites Sols et Sédiments Pollués, p.bataillard@brgm.fr

Plus en détail

Contamination des sols franciliens par les éléments traces métalliques et les micropolluants organiques

Contamination des sols franciliens par les éléments traces métalliques et les micropolluants organiques Contamination des sols franciliens par les éléments traces métalliques et les micropolluants organiques Johnny Gaspéri, Sophie Ayrault, Elodie Moreau-Guigon, Fabrice Alliot, Pierre Labadie, Hélène Budzinski,

Plus en détail

Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011

Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011 Restauration de sites miniers - exploitation à ciel ouvert Forum sur le développement minier en Abitibi- Témiscamingue, 9 avril 2011 Bruno Bussière, ing., Ph.D. Professeur 1 Terminologie Mine à ciel ouvert,

Plus en détail

PARTIE 1 PARTIE 2. Chapitre 3 Mécanismes réactionnels en cinétique homogène PARTIE 3

PARTIE 1 PARTIE 2. Chapitre 3 Mécanismes réactionnels en cinétique homogène PARTIE 3 Sommaire PARTIE 1 LECTURE DE LA CLASSIFICATION PÉRIODIQUE Chapitre 1 La classification périodique... 9 PARTIE 2 CINÉTIQUE DES SYSTÈMES CHIMIQUES Chapitre 2 Cinétique des systèmes chimiques... 23 Chapitre

Plus en détail

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie

Travail d études secondaires. Chimie 534 Options Sciences : chimie Travail d études secondaires Chimie 534 Options Sciences : chimie Corrigé des pages 1 à 40 Révision Par S. Lavallée Page 1 1. a) Période c) Non-métaux b) Famille d) Numéro atomique. Élément Symbole No.

Plus en détail

La Classification Périodique des éléments

La Classification Périodique des éléments La Classification Périodique des éléments I - Notion d'élément chimique. Atome : noyau (protons + neutrons) entouré d'électrons Numéro atomique Z : protons (id. électrons) Nombre de masse A : protons +

Plus en détail

Marque J.T.Baker Acides et réactifs de haute pureté

Marque J.T.Baker Acides et réactifs de haute pureté Marque J.T.Baker Acides et réactifs de haute pureté La pureté et l'homogénéité sont essentielles pour tous les produits chimiques réactifs, en particulier les acides. Que ce soit pour l'analyse des métaux

Plus en détail

Empreinte hydrothermale au toit de sulfures massifs volcanogènes. Projet

Empreinte hydrothermale au toit de sulfures massifs volcanogènes. Projet Empreinte hydrothermale au toit de sulfures massifs volcanogènes Projet 2007-05 Par : Hugues Longuépée Juin 2009 AVERTISSEMENT Ce document présente certains résultats des travaux de recherche du CONSOREM

Plus en détail

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010

QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société. Dîner Débat, 28 octobre 2010 QUEL FUTUR POUR LES METAUX? Raréfaction des métaux : Un nouveau défi pour la société Dîner Débat, 28 octobre 2010 Avant-propos «Les richesses naturelles sont inépuisables, car sans cela nous ne les obtiendrions

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Biologie Végétale Avancée Grandes fonctions de la Plante : La Plante et le Sol les plantes prélèvent dans le milieu

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010

Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010 Interprétation Campagnes de prélèvements des eaux d infiltration effectuées par l INERIS au fond de la mine Amélie en juillet et septembre 2010 Rapport final Client : STOCAMINE Liste des personnes ayant

Plus en détail

La traçabilité des différentes formes d'uranium

La traçabilité des différentes formes d'uranium La traçabilité des différentes formes d'uranium Remo Chiappini : CEA/DAM/DIF/DASE Service Radioanalyses Chimie et Environnement Ou Comment les techniques analytiques modernes permettent de connaître l'origine

Plus en détail

METAUX SUR EAUX ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016

METAUX SUR EAUX ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016 Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 59320 Hallennes lez Haubourdin +33 (0)3 20 16 91 40 contact@association aglae.fr www.association aglae.fr ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2016

Plus en détail

Faits saillants de l entreprise :

Faits saillants de l entreprise : Corporation Minéraux Alexandria (printemps 2015) Corporation Minéraux Alexandria est une société canadienne junior d exploration aurifère dont les activités sont centrées sur l exploration et la mise en

Plus en détail

L exploitation minière : un modèle générateur d impacts

L exploitation minière : un modèle générateur d impacts Palais du Luxembourg, 19 juin 2015 Colloque «Germinal 2.0 : Et si la France redevenait une nation minière?» L exploitation minière : un modèle générateur d impacts Des sources de pollution aux impacts

Plus en détail

Classification des couples REDOX M N+ /M et H + /H 2

Classification des couples REDOX M N+ /M et H + /H 2 CHIMIE NOM : T. P. n Prénom : Classe : Classification des couples REDOX M N+ /M et H + /H 2 Matériel disponible : Quatre tubes à essais Quatre béchers ou pots en verre Un dispositif de filtration (entonnoir,

Plus en détail

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev

Chimie Générale-CH101 Tableau de classification périodique de Mendeleïev Tableau de classification périodique de Mendeleïev 1 2 Tableau de classification périodique de Mendeleïev s p H Li Na Be Mg Non métal (ou métalloïde) Métal He B C N O F Ne Al Si P S Cl Ar K Rb Cs Ca Sr

Plus en détail

Principaux défis techniques reliés à la restauration des sites miniers abandonnés générateurs de DMA. Bruno Bussière, Professeur, UQAT

Principaux défis techniques reliés à la restauration des sites miniers abandonnés générateurs de DMA. Bruno Bussière, Professeur, UQAT Principaux défis techniques reliés à la restauration des sites miniers abandonnés générateurs de DMA Bruno Bussière, Professeur, UQAT 1 Plan de la présentation Introduction Impacts environnementaux causés

Plus en détail

L étude quantitative de. l état d équilibre. Exercice 13.1 p (A) Si l ion OH est le plus abondant.

L étude quantitative de. l état d équilibre. Exercice 13.1 p (A) Si l ion OH est le plus abondant. L étude quantitative de p. 381 Exercice 13.1 p. 381 1. (A) Si l ion OH est le plus abondant. (B) Si le papier tournesol se colore en bleu. Chapitre 13 2. (A) Lorsque le ph varie de 3 unités, la concentration

Plus en détail

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le paysage roches: mélanges de minéraux minéraux: composés solides

Plus en détail

Géochimie de l explorationl M. EL GADARRI ONHYM

Géochimie de l explorationl M. EL GADARRI ONHYM Géochimie de l explorationl minière Définitions Géochimie : Science -> étude de l abondance, la distribution et la redistribution des éléments chimiques dans : la lithosphère (croûte et manteau terrestres)

Plus en détail

Chapitre 4 Équations chimiques

Chapitre 4 Équations chimiques Chapitre 4 Équations chimiques A(s) + B(aq) C(l) + D(g) équation nominative : Ex. Hydrogène + oxygène monoxyde de dihydrogène (eau) équation squelette : Ex. H 2 + O 2 H 2 O équation équilibrée : Ex. 2H

Plus en détail

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr

Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Chapitre 3 : Le système périodique et le modèle de Bohr Le système périodique Dans la liste ci-dessous, les éléments sont classés par numéro atomique croissant. Liste des éléments dans l'ordre croissant

Plus en détail

Déterminer la qualité des eaux souterraines de fond dans les sites contaminés Une approche hydrogéochimique

Déterminer la qualité des eaux souterraines de fond dans les sites contaminés Une approche hydrogéochimique Déterminer la qualité des eaux souterraines de fond dans les sites contaminés Une approche hydrogéochimique Atelier national sur les sites contaminés fédéraux Toronto, Ontario (mai 2012) Présenté par :

Plus en détail

17/02/17. La pollution des sols. 2-3 Les sources anthropiques des ETM 15%

17/02/17. La pollution des sols. 2-3 Les sources anthropiques des ETM 15% La pollution des sols benedetti@ipgp.fr 2-3 Les sources anthropiques des ETM 15% 1 1- Sites et sols pollués 1-1 Définitions Un site pollué est un site qui, du fait d'anciens dépôts de déchets ou d'infiltration

Plus en détail

Liste des données cartographiques

Liste des données cartographiques Catégorie Nom de la donnée Cadastre Cadastre Carrières et matériaux Carrières de granulats Carrières de granulats (selon substance) Carrières hors granulats (selon substance) Toutes les carrières Toutes

Plus en détail

Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes

Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes Chapitre 6 : Oxydes-Hydroxydes I Oxygène Elément très abondant O 2 très réactif se combine avec tous les éléments (sauf He, Ne et Ar) Rappel : Degré d oxydation de l oxygène les plus courant : -II -I 0

Plus en détail

«Stockage boues rouges et radioactivité : qu'en est il vraiment? Étude préliminaire» «Les boues rouges, entre risques et perceptions»

«Stockage boues rouges et radioactivité : qu'en est il vraiment? Étude préliminaire» «Les boues rouges, entre risques et perceptions» «Stockage boues rouges et radioactivité : qu'en est il vraiment? Étude préliminaire» «Les boues rouges, entre risques et perceptions» Myriam Janin Université de Nîmes Géochimiste Karine Weiss Université

Plus en détail

Analyses de rejets de fioul récupérés sur la plage de la Baule le 15 février 2000

Analyses de rejets de fioul récupérés sur la plage de la Baule le 15 février 2000 Analyses de rejets de fioul récupérés sur la plage de la Baule le 15 février 2000 Dossier ERIKA Rapport 1 Ministère de l Aménagement du Territoire et de l Environnement Dominique JULLIEN Unité de Chimie

Plus en détail

PROJET : TROILUS-SUD (1332) FICHE TECHNIQUE

PROJET : TROILUS-SUD (1332) FICHE TECHNIQUE PROPRIÉTAIRES : SOQUEM INC. GRANIZ MONDAL INC. PROJET : TROILUS-SUD (1332) FICHE TECHNIQUE CONVENTION D OPTION ET DE PARTICIPATION La propriété Troilus-Sud (1332) est un projet en coentreprise dont les

Plus en détail

Chimie Les symboles atomiques

Chimie Les symboles atomiques Chimie Les symboles atomiques Aluminium Al Chlore Cl Magnésium Mg Rubidium Rb Antimoine Sb Chrome Cr Manganèse Mn Sélénium Se Argent Ag Cobalt Co Mercure Hg Silicium Si Argon Ar Cuivre Cu Molybdène M Sodium

Plus en détail

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt.

Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt. Classification des atomes. 27 Co. 28 Ni. 29 Cu. 45 Rh. 46 Pd. 47 Ag. 77 Ir. 78 Pt. 2005-2006 Page 1 C04 Ecriture des Réactions Chimiques.odt C4 ECRITURE DES RÉACTIONS CHIMIQUES Je dois savoir Ce qu est un atome et une molécule Les formules de quelques molécules et atomes La masse est

Plus en détail

NE PAS DISTRIBUER AUX SERVICES DE CONTROLE DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS.

NE PAS DISTRIBUER AUX SERVICES DE CONTROLE DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour distribution immédiate NE PAS DISTRIBUER AUX SERVICES DE CONTROLE DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS. Kintavar découvre l indice cuprifère Sherlock à 540m à l est de l

Plus en détail

ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS

ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS ESSAIS INTERLABORATOIRES SOLS ET INTRANTS A15 Analyses de terres 15a Sols frais 24 Matières fertilisantes minérales A38a Boues, Sédiments, Sols Physico chimie A38b Boues, Sédiments, Sols Micropolluants

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4

TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 Page 1 of 6 TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 Échantillons types de sol et de till Les échantillons TILL-1, TILL-2, TILL-3 et TILL-4 ont été recueillis et caractérisés en coopération avec la Division des

Plus en détail

Stratégie d Exploration minière en France au 21 e siècle. Septembre 2014

Stratégie d Exploration minière en France au 21 e siècle. Septembre 2014 Stratégie d Exploration minière en France au 21 e siècle Septembre 2014 Variscan Mines «Junior» française d exploration minière basée à Orléans Créée en décembre 2010 - capitaux australiens Personnel français

Plus en détail

Introduction à la géochimie. Chapitre I

Introduction à la géochimie. Chapitre I Introduction à la géochimie Chapitre I Plan I. 1. Définitions I. 2. Classifications géochimiques I. 3. Comportement des éléments et réservoirs géochimiques I. 4. Fractionnement et équilibre géochimiques

Plus en détail

exploitations minières dans les Alpes du Nord

exploitations minières dans les Alpes du Nord Panorama géologique g des exploitations minières dans les Alpes du Nord Dominique Gasquet & Magali Rossi Laboratoire EDYTEM UMR 5204 Colloque «Exploitations minières passées et présentes : Impacts environnementaux

Plus en détail

région de Belleterre, Abitibi Témiscamingue, Québec»

région de Belleterre, Abitibi Témiscamingue, Québec» «et genèse des minéralisations aurifères de la région de Belleterre, Abitibi Témiscamingue, Québec» Mahamed Koïta 1*, Marc Richer-Laflèche 1, and Lyal Harris 1 1 Institut National de la recherche Scientifique

Plus en détail

Licence 2. Dr. SOROKOBY MATHUNAISE. Un Cours Conforme Au Programme Des Exercices Pour S entraîner Des Travaux Pratiques Commentés

Licence 2. Dr. SOROKOBY MATHUNAISE. Un Cours Conforme Au Programme Des Exercices Pour S entraîner Des Travaux Pratiques Commentés Licence 2 Toute Reproduction Sans Autorisation Est Strictement Interdite Dr. SOROKOBY MATHUNAISE Un Cours Conforme Au Programme Des Exercices Pour S entraîner Des Travaux Pratiques Commentés CONTENU CHAPITRE

Plus en détail

Application Bulletin

Application Bulletin No. 254/1 f Application Bulletin D intérêt pour: Laboratoires d analyses générales B 1, 2, 7, 9, 16 Analyses de l environnement et de traces Détermination du zinc, du cadmium, du plomb et du cuivre par

Plus en détail

EXAMEN DES ALLIAGES POSSIBLES Alliages binaires : Ag + Cu 1er et 2e titre. Cette composition est la plus courante dans sa commercialisation, en particulier l argent cuivre 930 d argent fin. Les défauts

Plus en détail

La classification quantitative des couples oxydants réducteurs

La classification quantitative des couples oxydants réducteurs La classification quantitative des couples oxydants réducteurs Niveau : 12 Durée Pré requis : - Oxydoréduction - couple oxydant-réducteur Objectifs : connaissances de la notion de potentiel d un couple

Plus en détail

Programme de Variscan Mines

Programme de Variscan Mines Programme de Variscan Mines Programmation 2011 2012 (suite) Travaux de métallogénie et génération de potentiels projets miniers en France Négociation d accords de partenariats avec les majeures françaises

Plus en détail

SOMMAIRE. Ressources Cartier Inc. Projet n o T1331 : Projet Cadillac Extension G-GEN-12 ( )

SOMMAIRE. Ressources Cartier Inc. Projet n o T1331 : Projet Cadillac Extension G-GEN-12 ( ) ii SOMMAIRE Dans le but de vérifier si des difficultés particulières pouvaient être identifiées au niveau de la récupération de l or, de l argent, du zinc et du cuivre pour chacune des trois (3) zones

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) A. Mertens et A.M. Habraken PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Dr. Anne Mertens Département A&M, Service de Sciences de Matériaux Métalliques Bat. B52/3 +2/513

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers PHYSIQUE DES MATÉRIAUX (PARTIE MATÉRIAUX MÉTALLIQUES) Pr. J. Lecomte-Beckers INFORMATIONS GÉNÉRALES Contacts : J. Lecomte-Beckers (Jacqueline.Lecomte@ulg.ac.be) - Professeur HM. Montrieux (hmmontrieux@ulg.ac.be)

Plus en détail

DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'AMENAGEMENT LITTORAL

DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'AMENAGEMENT LITTORAL DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'AMENAGEMENT LITTORAL NOUVELLE METHODE DE DOSAGE DE QUELQUES METAUX - TRACES DANS LES SEDIMENTS ET LES MATIERES EN SUSPENSION par. Jean-François CHIFFOLEAU et Isabelle

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE Analyse de Matériaux en Quartz

RAPPORT D ANALYSE Analyse de Matériaux en Quartz 1 Client destinataire MDY, 6 Place du 8 Mai 1945, 78000 Versailles, France 2 Objet du rapport d analyse La société MDY a envoyé par voie postale plusieurs échantillons de matériau minéral à base de quartz

Plus en détail

axe 4 Exploration et connaissance des grands fonds océaniques

axe 4 Exploration et connaissance des grands fonds océaniques axe 4 Exploration et connaissance des grands fonds océaniques Projet 1 Mise en place de méthodes d analyse des isotopes stables des métaux et métalloïdes par spectrométrie de masse. Système de séparation

Plus en détail

e-mines Thomas POITRENAUD

e-mines Thomas POITRENAUD e-mines Thomas POITRENAUD 16 Juin 2016 Pourquoi rechercher le tungstène? 16 % 84 % Propriétés uniques et difficilement substituables Utilisé dans de nombreuses applications industrielles Production et

Plus en détail

Désulfuration d un concentré d hémoilménite. d enrichissement de QIT

Désulfuration d un concentré d hémoilménite. d enrichissement de QIT Virginie Derycke Désulfuration d un concentré d hémoilménite produit dans l usine d enrichissement de QIT stage de troisième année effectué du 02/04/07 au 09/09/07 Encadrants: M. BENZAAZOUA B. BUSSIÈRE

Plus en détail

Plan du cours. C. Delerue - ISEN

Plan du cours. C. Delerue - ISEN Plan du cours Semiconducteurs : Rappels N3 Semi-conducteur intrinsèque Semi-conducteur extrinsèque Courants de conduction et de diffusion Semi-conducteur inhomogène Semi-conducteur hors équilibre Nanosciences

Plus en détail

Introduction. Labrador. Le Québec est constitué principalement de roches précambriennes qui appartiennent au bouclier canadien.

Introduction. Labrador. Le Québec est constitué principalement de roches précambriennes qui appartiennent au bouclier canadien. 1 Introduction PALÉOZOÏQUE (544 À 280 Ma) Cambrien à Permien inférieur PRÉCAMBRIEN Protérozoïque (2500 à 544 Ma) Archéen à Protérozoïque Archéen (4200 à 2500 Ma) Le Québec est constitué principalement

Plus en détail

Aperçu sur les substances minérales ioniques

Aperçu sur les substances minérales ioniques Aperçu sur les substances minérales ioniques 1 Les ions simples Suivant la règle de l octet, en cédant ou en acceptant des électrons, un atome cherche souvent à adopter la structure électronique 1s 2 (première

Plus en détail

NADUF: méthodes d analyses chimiques (EAWAG)

NADUF: méthodes d analyses chimiques (EAWAG) Dureté totale (Ca 2+ + Mg 2+) Jusqu en 1974 Titrage (0,05 M) à ph 10 (tampon: ammoniac) et 0,05 mmol/l ISO 6059:1984 manuel 1975-1976 Titrage 1977-2006 Titrage Depuis 2007 Titrage détection visuelle du

Plus en détail

Exercices de révision (1 ère partie)

Exercices de révision (1 ère partie) Exercices de révision (1 ère partie) 1. Écrivez le nom des formules suivantes. a. Cl 2 i. CaCl 2 q. NH 4 OH b. H 2 SO 4 c. SF 6 j. P 2 O 5 k. MgS r. SnTe 2 s. Zn(OH) 2 d. NF 3 l. Na 2 CO 3 t. (NH 4 ) 2

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

COURS 1 : concentre-chimie.unamur.be.

COURS 1 : concentre-chimie.unamur.be. concentre-chimie.unamur.be didactique.chimie@unamur.be COURS 1 : Matière États de la matière et composition des mélanges (notions d'atome, de molécule, d élément, d'ion) Configuration électronique, couche

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 09/03/2010 N DRC A. Optimisation de la mesure des métaux dans les phases particulaires à l émission

RAPPORT D ÉTUDE 09/03/2010 N DRC A. Optimisation de la mesure des métaux dans les phases particulaires à l émission RAPPORT D ÉTUDE 09/03/2010 N DRC-09-101447-03476A Optimisation de la mesure des métaux dans les phases particulaires à l émission Optimisation de la mesure des métaux dans les phases particulaires à l

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail