NOUVELLES ET OPINIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOUVELLES ET OPINIONS"

Transcription

1 NOUVELLES ET OPINIONS DANS CE NUMÉRO 1 Annonce d un nouveau projet de loi sur les régimes de retraite en Colombie-Britannique, l Alberta devrait l imiter 3 Points saillants du budget fédéral 2012 : incidence sur les régimes d assurance collective 4 Publication d un nouveau projet de règlement ontarien 5 Souscription de rente pour un régime de retraite : l approche «buy in» et «buy out» 7 Indices des marchés 8 Suivi des niveaux de capitalisation des régimes de retraite 9 Impact de la dépense des régimes de retraite selon la comptabilisation internationale 10 À propos de nous Annonce d un nouveau projet de loi sur les régimes de retraite en Colombie- Britannique, l Alberta devrait l imiter Le gouvernement de la Colombie-Britannique a déposé le Projet de loi 38, qui vise à remplacer la loi actuelle, intitulée Pension Benefits Standards Act. La nouvelle loi offre aux employeurs du secteur privé un plus grand choix de structures de régime, par exemple les régimes à prestation cible, mais elle exige également que tous les régimes soient dotés de politiques de gouvernance et que les régimes à prestation cible et les régimes à prestations déterminées soient assortis de politiques de financement. Voici les changements proposés par le projet de loi : zles prestations de retraite des participants qui travaillent en Colombie- Britannique au moment de leur cessation de participation leur sont acquises immédiatement, et elles couvrent toute la période pendant laquelle ils ont été des participants actifs au régime. zles promoteurs de régime et le surintendant ne peuvent plus ordonner la liquidation partielle d un régime de retraite. zun régime qui ne compte plus de participants actifs ne pourra être maintenu sans être liquidé qu avec l autorisation du surintendant. zles promoteurs de régime peuvent fixer une prestation cible, grâce à laquelle ils se dotent d une formule prédéterminée pour le calcul des prestations. Toutefois, ces prestations, même les prestations accumulées, peuvent être réduites lorsque la situation le justifie. Il semble que les régimes à prestation cible peuvent inclure des employés non syndiqués, contrairement à l Ontario. Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 1 de 10

2 zles administrateurs de régime doivent adopter une politique de gouvernance afin d officialiser les processus de surveillance, d administration et de gestion du régime. zde plus, les administrateurs de régimes à prestations déterminées et de régimes à prestation cible doivent se doter d une politique définissant les objectifs de financement et les moyens employés pour les réaliser. zles instruments immobilisés devront comprendre un mécanisme permettant aux prestataires de retirer des sommes d argent en cas de difficultés financières. zle document du régime peut prévoir le remboursement des cotisations accessoires facultatives alors que le participant est toujours actif et au moment où il cesse d y participer. zil est maintenant possible pour un participant d interrompre temporairement sa participation active au régime tout en conservant son emploi. zle surintendant peut imposer des sanctions administratives en cas de non-conformité sans avoir recours aux tribunaux. zune distinction est établie entre les régimes de retraite interentreprises qui ont été négociés collectivement et ceux qui n ont pas été négociés collectivement. La plupart des différences entre ces deux types de régimes seront prévues par règlement, mais interviendront probablement au niveau des modalités générales de communications, de réduction des prestations, de gouvernance et de modifications au régime. De plus, en ce qui concerne les régimes de retraite négociés collectivement, une lettre de crédit ne sera plus acceptée pour remplacer un paiement de solvabilité. zun cadre de travail de gouvernance pour les régimes conjoints, y compris ceux du secteur privé, sera proposé. Un régime conjoint peut réduire les prestations accumulées avec l autorisation du surintendant. zl administrateur d un régime de retraite qui n est pas à prestation cible peut créer un compte de réserve de solvabilité dans la caisse de retraite. Ce compte distinct ne peut recueillir que les paiements relatifs à un déficit de solvabilité. L employeur peut retirer tout surplus actuariel de ce compte, dans la mesure prévue par le règlement. Le projet de règlement prévoyant les changements ci-dessus n a pas encore été déposé. Le succès d un grand nombre de ces changements dépendra de ce règlement. Certains petits régimes désignés (la plupart étant des régimes de retraite individuels) échappent présentement à la réglementation en vigueur en Colombie-Britannique. La nouvelle loi vient remédier à cette situation. En effet, le libellé de la nouvelle loi exclut spécifiquement les régimes dont les participants sont des personnes rattachées aux termes de la Loi de l impôt sur le revenu. Le libellé de la loi actuelle exclut quant à lui les régimes dont certains participants ont un revenu élevé et qui ne sont pas rattachés à l employeur. Cela signifie que les régimes de retraite individuels ou désignés dont un des participants est un employé ou un dirigeant non propriétaire pourraient être plus étroitement assujettis à la réglementation et devenir moins flexibles. Le règlement apportera des précisions sur la signification de ces changements pour les promoteurs. On s attend à ce l Alberta emboîte le pas avec une loi similaire, à la suite du rapport publié en 2008 par le comité mixte d experts sur la retraite provenant de l Alberta et la Colombie-Britannique. Le projet de loi albertain sera probablement déposé au cours de l automne 2012, s il ne l est pas ce printemps. Nous restons à l affût de changements législatifs sur cette question et nous demeurons prêts à aider les clients à relever les défis et profiter des occasions qu amèneront ces nouvelles lois en Alberta et en Colombie-Britannique. Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 2 de 10

3 Points saillants du budget fédéral 2012 : incidence sur les régimes d assurance collective Le budget fédéral 2012 contient des modifications législatives qui auront une incidence sur certains programmes d avantages sociaux. Il prévoit un changement dans le calcul du revenu imposable, plus précisément quant aux primes payées par l employeur relativement aux régimes collectifs d assurance maladie et d assurance accident. Le budget vise également les régimes d assurance invalidité de longue durée offerts par les employeurs du secteur privé de compétence fédérale. Changements au libellé de la Loi de l impôt sur le revenu concernant les avantages imposables Le budget apporte des modifications à la Loi de l impôt sur le revenu qui sont rétroactives au 29 mars 2012 «[a]fin que le traitement fiscal des bénéficiaires de régimes d assurance collective contre la maladie ou les accidents soit plus neutre et plus équitable». En effet, ce budget prévoit que l employé sera imposé sur les sommes que verse son employeur à son égard à titre de cotisations à un régime d assurance collective contre une maladie ou les accidents dans la mesure où ces cotisations ne se rapportent pas à une prestation d assurance salaire payable de façon périodique. Le budget vise particulièrement les régimes d assurance maladies graves et d assurance décès et mutilation par accident. En d autres mots, le revenu imposable de l employé inclura dorénavant les primes que l employeur a versées à son égard aux fins d une assurance décès ou mutilation par accident ou d une assurance maladies graves (pour l année du versement des cotisations). Le tableau qui suit illustre les modalités en vigueur concernant les avantages imposables, en comparaison avec les nouvelles modalités prévues dans le budget : La prime 1 versée par l employeur est-elle considérée comme un avantage imposable 2? Catégorie d assurance Avant le budget Après le budget Assurance vie Oui Oui Assurance vie des personnes à charge Décès et mutilation par accident Oui Non Oui Oui Maladies graves Non Oui Invalidité de longue durée Non Non Invalidité de courte durée Non Non Soins médicaux Non Non Soins dentaires Non Non 1 Remarque : ceci concerne l imposition des cotisations au titre du régime, et non pas le versement de la prestation comme telle. 2 Concerne toutes les provinces sauf le Québec (voir la remarque ci dessous relative au régime fiscal québécois). Quand ces mesures entrent-elles en vigueur? Elles concernent les cotisations versées depuis le 29 mars 2012 (la date du dépôt du budget) au titre d une protection pour l année Cette modification signifie que les employés paient de l impôt sur les cotisations de l employeur à compter de cette date, mais uniquement dans la mesure où ces cotisations portent sur une protection se rapportant aux années postérieures à Autrement dit, le calcul du revenu imposable de l employé pour l année 2013 inclura les cotisations versées aux fins de la protection de cette même année au titre d un régime collectif d assurance maladie et accidents, même si les cotisations ont été versées entre le 29 mars 2012 et le 31 décembre Ceci empêche les employeurs de devancer les cotisations pour l année 2013 afin de profiter de l exemption fiscale pour cette dernière année. Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 3 de 10

4 Répartition des primes versées par l employeur Lorsque l assurance maladies graves ou l assurance décès ou mutilation par accident est payée par l employeur, les primes versées par celui ci constituent un avantage imposable pour l employé. Compte tenu de ce changement législatif, il est conseillé de passer en revue la répartition des primes versées par l employeur. C est notamment le cas de la répartition des crédits au titre d un régime flexible, où les systèmes de versement des avantages flexibles administratifs devront faire l objet d une mise à jour en fonction des nouvelles données du calcul de l impôt sur le revenu afin de minimiser l impôt et fournir l information adéquate pour le traitement de la paie. En ce qui concerne les employés du Québec Les changements touchent uniquement le régime fiscal fédéral. Dans le régime fiscal québécois, les primes des assurances maladies graves, décès ou mutilation par accident, soins médicaux et soins dentaires que verse l employeur constituent déjà un avantage imposable. Régime d assurance invalidité de longue durée pour les employeurs du secteur privé sous réglementation fédérale Le gouvernement propose de légiférer afin d obliger les employeurs du secteur privé de compétence fédérale à assurer les régimes d assurance invalidité de longue durée offerts à leurs employés. Cette mesure touche les employeurs du secteur bancaire, des transports, des communications et d autres secteurs de compétence fédérale qui offrent un régime autoassuré d assurance invalidité de longue durée. Cette modification vise à prévenir des situations semblables à celle que les employés en congé d invalidité de Nortel ont vécue en raison de la capitalisation partielle de la fiducie de santé et de bien-être de cette société. En effet, ces personnes ne recevront dorénavant qu une petite fraction de leurs prestations d invalidité. Nous vous recommandons de passer en revue tous les renseignements ci-dessus et de consulter un spécialiste si vous avez des questions relativement à votre situation personnelle. Publication d un nouveau projet de règlement ontarien Le 30 avril 2012, le gouvernement de l Ontario a publié un projet de règlement afin de mettre en œuvre certaines des modifications apportées à la Loi sur les régimes de retraite (LRR) prévues dans les projets de loi 120 et 236. Ces modifications, qui avaient déjà été annoncées, donneront lieu aux changements suivants : zaugmentation du seuil de déblocage de prestations minimes immobilisées; ces transferts ne feront pas l objet d une restriction relative au transfert de valeurs actualisées provenant de régimes de retraite souscapitalisés; zéclaircissement des règles de retrait des excédents d actifs; zadoption des changements de 2010 aux normes de l Institut canadien des actuaires relatives au calcul des valeurs actualisées; zla réglementation prévoit maintenant la notion de «régime de retraite individuel»; ce type de régime est assimilé aux régimes désignés. Toutefois, cette mesure a peu d incidence sur ces régimes puisque la plupart des régimes individuels sont des régimes désignés; zla loi prévoit maintenant la notion de «participant retraité». Le ministère des Finances recueille les commentaires sur le projet de loi jusqu au 1 er juin Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 4 de 10

5 Publication des propositions de l Ontario relatives à l acquisition réputée et élargissement du pouvoir de liquidation du surintendant Le 30 avril 2012, le gouvernement ontarien a publié un document de discussion et un règlement qui éclaircissent les règles relatives à l acquisition réputée. Ils proposent aussi l ajout de nouveaux motifs en vertu desquels le surintendant peut ordonner la liquidation d un régime. Comme il a été annoncé précédemment, des prestations réputées acquises seront accordées dès le 1 er juillet 2012 dans le cas d une cessation d emploi involontaire de participant sans qu il y ait eu acte d inconduite délibérée, indiscipline ou négligence volontaire du participant. Le projet de règlement apporte des précisions à la notion de cessation d emploi involontaire. En effet, cette notion inclut désormais le cas d une cessation d emploi involontaire où le participant est avisé de cette cessation et où ce dernier quitte ensuite volontairement son emploi au cours des soixante jours précédant la date de cessation d emploi prévue dans l avis. Cette mesure vise à assurer que le participant ne perde pas son droit à des prestations réputées acquises s il quitte volontairement son emploi peu avant la date prévue dans l avis. Par exemple, un participant peut quitter son emploi avant la date de cessation prévue s il a trouvé un autre emploi. On précise toutefois qu un participant n a pas droit aux prestations réputées acquises suivant une cessation d emploi involontaire lorsque son contrat de travail est à durée déterminée, s il est engagé pour effectuer une tâche précise, s il travaille dans le milieu de la construction ou s il a été mis à pied temporairement. Les nouvelles règles relatives à l acquisition réputée permettent également aux régimes de retraite interentreprises ou aux régimes de retraite conjoints de décider de renoncer à accorder des prestations réputées acquises. L administrateur de régime doit alors en aviser le syndicat des participants touchés ainsi que les participants actifs du régime qui habitent en Ontario. Cet avis doit être indiqué dans le premier relevé annuel après la date d entrée en vigueur de cette décision. Il faut également consigner cette information dans la brochure explicative du régime. Enfin, le projet de règlement élargit le pouvoir du surintendant des services financiers de liquider un régime. Actuellement, la loi permet au surintendant de liquider un régime dans certains cas, comme celui d une cessation d emploi de la totalité ou de la plupart des employés d un employeur. Le surintendant peut désormais ordonner la liquidation d un régime lorsque : zle régime ne compte plus de participants actifs (c.-à-d. qu il se compose uniquement d anciens participants, de participants retraités ou de conjoints bénéficiaires) ou zle régime est gelé (c.-à-d. que les participants au régime de retraite ont cessé d accumuler des prestations de retraite ou des prestations accessoires au titre du régime et les employés ne sont plus admissibles à participer au régime). Selon le document de discussion, il arrive parfois qu une liquidation protège davantage les prestations dans ce type de situation. Ce changement peut se révéler pertinent pour un employeur qui cotise à un régime de retraite enregistré en Ontario qui ne compte aucun participant actif ou dont les prestations sont gelées. Il convient par ailleurs de mentionner que le surintendant n a pas l obligation d ordonner la liquidation d un régime du seul fait qu il se trouve en présence de l une ou l autre de ces situations; il est libre d exercer ou non ce pouvoir. Souscription de rente pour un régime de retraite : l approche «buy in» et «buy out» Pour diverses raisons, l administrateur d une caisse de retraite peut vouloir souscrire des rentes viagères auprès d une compagnie d assurance. Les raisons invoquées peuvent inclure la réduction du risque Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 5 de 10

6 de marché, du risque lié aux mouvements des taux d intérêt ou encore du risque de longévité. Cet article compare la souscription de rente selon l approche «buy in» (sans rachat des engagements) et «buy out» (avec rachat des engagements). Nous examinerons aussi la façon dont le gouvernement fédéral et ceux du Québec et de l Ontario ont légiféré en la matière. Selon une approche «buy out», un administrateur de caisse de retraite verse une prime à un assureur et souscrit un contrat de rente au nom de chaque retraité. Le retraité est propriétaire du contrat. L assureur verse directement les rentes aux retraités et, selon le territoire de compétence, peut faire en sorte que le régime n a plus d engagements ou de responsabilités fiduciaires envers ces retraités. Les régimes assujettis à la loi fédérale doivent s assurer que le ratio de solvabilité n est pas réduit suivant la souscription de rente, car une cotisation additionnelle serait alors nécessaire pour maintenir à niveau le ratio de solvabilité. Par contre, en Ontario, la souscription de rente selon l approche «buy-out» est traitée comme toutes autres prestations payées sur base forfaitaire. [Amendé Août 2012] Un administrateur d un régime assujetti à la loi fédérale peut se départir totalement de ses engagements envers ses retraités en adoptant l approche «buy-out». Cependant, les régimes sous juridiction ontarienne et québécoise ne peuvent se départir de leurs responsabilités fiduciaires envers les retraités par la souscription de rente, sauf en cas de liquidation du régime. Ainsi, même si en théorie il est possible d avoir recours à l approche «buy out», en pratique le régime ne se libère pas de ses engagements et responsabilités, et devra assurer la continuité du versement de rente advenant l incapacité de l assureur de le faire. [Amendé Août 2012] En ce qui concerne la souscription de rente de type «buy in», une prime est versée à l assureur et un seul contrat de rente est émis pour le régime. C est le régime et non l assureur qui verse les rentes aux retraités. Le contrat de rente est considéré comme un placement dans la caisse de retraite. L approche «buy in» est acceptable en vertu de la loi fédérale et québécoise. En ce qui concerne l Ontario, ce sont les dispositions du contrat avec l assureur qui détermineront s il s agit d un contrat de rente ou d un produit d investissement. Soulignons que peu d assureurs offrent la souscription de rente selon cette approche. Dans un projet d énoncé de politique publié récemment, le BSIF mentionne qu il ne s objecte pas aux transactions de type «buy in». Il stipule que la transaction n aurait aucune incidence sur la responsabilité de l administrateur à l égard des prestations puisque le versement des prestations lui incombe, quoi qu il arrive à l assureur. La valeur du placement devra être égale à celle du passif qu il couvre, et le placement sera compris parmi les actifs du régime. Puisque ce type de placement ne nuirait pas à la solvabilité du régime, la transaction ne nécessiterait pas le consentement du surintendant et aucune cotisation additionnelle ne serait donc requise de la part du promoteur. En ce qui concerne les répercussions de l approche «buy in» sur les états financiers du promoteur, il semble que la transaction ne serait pas considérée comme un règlement comptable; une confirmation pourrait être requise du vérificateur du régime pour s en assurer. Notons que l approche «buy out» pourrait avoir des conséquences indésirables sur les états financiers du promoteur puisqu elle pourrait être considérée comme un règlement selon les règles comptables. Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 6 de 10

7 Au 30 avril 2012 Indices des marchés Morneau Shepell vous présente son résumé mensuel des rendements des principaux indices des marchés ainsi que des portefeuilles de référence généralement utilisés par les caisses de retraite. Mensuel Rendements Trimestre à ce jour Année à ce jour Indices obligataires produits par TSX Group/PC-Bond Indice DEX Univers 0,1 % 0,1 % -0,1 % 9,0 % Indice DEX Bons du Trésor (91 jours) 0,0 % 0,0 % 0,3 % 0,9 % Indice DEX Court terme -0,1 % -0,1 % -0,1 % 3,7 % Indice DEX Moyen terme 0,4 % 0,4 % 0,4 % 10,2 % Indice DEX Long terme 0,3 % 0,3 % -0,6 % 17,9 % Indice DEX à rendement élevé 1,2 % 1,2 % 6,3 % -0,2 % Indice DEX à rendement réel -0,4 % -0,4 % -1,6 % 12,3 % Indices des actions canadiennes Indice composé S&P/TSX (rendement total) -0,6 % -0,6 % 3,8 % -9,4 % Indice composé S&P/TSX (plafonné) -0,6 % -0,6 % 3,8 % -9,4 % Indice S&P/TSX MegaCap -1,0 % -1,0 % 2,7 % -10,0 % S&P/TSX 60 (rendement total) -0,8 % -0,8 % 3,7 % -9,8 % Indice complémentaire S&P/TSX -0,1 % -0,1 % 3,9 % -8,2 % S&P/TSX petite capitalisation -3,8 % -3,8 % 2,0 % -17,8 % BMO petite capitalisation non pondérée -4,3 % -4,3 % 3,1 % -17,3 % BMO petite capitalisation pondérée -3,2 % -3,2 % 4,1 % -13,8 % Indices des actions américaines S&P 500 ($ US) -0,6 % -0,6 % 11,9 % 4,8 % S&P 500 ($ CA) -1,6 % -1,6 % 8,7 % 9,3 % Indices des actions étrangères 1 MSCI ACWI ($ CA) -2,3 % -2,3 % 7,3 % -1,8 % MSCI Monde ($ CA) -2,3 % -2,3 % 7,0 % -0,7 % MSCI EAEO ($ CA) -3,1 % -3,1 % 5,5 % -9,2 % MSCI Europe ($ CA) -3,4 % -3,4 % 4,9 % -12,9 % MSCI Pacifique ($ CA) -2,5 % -2,5 % 6,5 % -1,6 % MSCI marchés émergents ($ CA) -2,3 % -2,3 % 9,4 % -8,7 % Autres Indice des prix à la consommation (Canada, mars 2012) 0,4 % 1,2 % 1,2 % 1,9 % Taux de change de $ US/$ CA -1,0 % -1,0 % -2,9 % 4,4 % Portefeuilles de référence Morneau Shepell 2 60 % actions / 40 % revenu fixe -0,8 % -0,8 % 3,2 % 0,4 % 55 % actions / 45 % revenu fixe -0,7 % -0,7 % 2,9 % 0,9 % 50 % actions / 50 % revenu fixe -0,6 % -0,6 % 2,5 % 1,3 % 45 % actions / 55 % revenu fixe -0,5 % -0,5 % 2,1 % 1,8 % 40 % actions / 60 % revenu fixe -0,5 % -0,5 % 2,1 % 3,2 % 1 Rendement après déductions des taxes sur les dividendes, sauf pour MSCI marchés émergents. 2 Les rendements sont composés mensuellement. 1 an SERVICES-CONSEILS EN GESTION D ACTIF Ce groupe offre des servicesconseils indépendants touchant tous les aspects de la gestion des actifs des caisses de retraite, notamment l élaboration de politiques de placement, la sélection de gestionnaires de portefeuille, la mesure du rendement ainsi que les stratégies de placement. Jeannette Moussally, Analyste Tél. : , poste 8304 Téléc. : Courriel : Jean Bergeron, FICA, FSA, CFA, Associé Tél. : Téléc. : Courriel : SERVICES-CONSEILS en gestion de risque Notre équipe propose une approche globale et structurée de gestion des risques pour les caisses de retraite, incluant la mise en œuvre de stratégies d investissement guidé par le passif, des conseils sur l allocation du budget de risque dans un contexte actif-passif et l exécution de processus de réduction continue et dynamique des risques. Patrick De Roy, FICA, FSA, CFA, FRM, CERA, Associé Tél. : Téléc. : Courriel : Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 7 de 10

8 Au 30 avril 2012 Suivi des niveaux de capitalisation des régimes de retraite Le graphique montre l évolution de la situation financière d un régime de retraite à prestations déterminées typique depuis le 31 décembre L actif et le passif sont arbitrairement présumés égaux, à 100 millions de dollars, au 31 décembre Le graphique illustre l impact des rendements obtenus sur l actif de la caisse et des changements du taux d intérêt sur le passif de solvabilité Évolution de la situation financière des régimes de retraite depuis le 31 décembre 2007 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T Actif (M$) Passif de solvabilité (M$) L actif est tombé à son plus bas niveau en février 2009, alors qu au même moment, le déficit de solvabilité (soit l écart entre l actif et le passif de solvabilité) atteignait 37 millions de dollars. Le passif a quant à lui grimpé à son point le plus élevé en janvier 2012, et ce mois a également entraîné un déficit de solvabilité de 39,5 millions de dollars, un nouveau sommet. En avril 2012, tous les marchés boursiers dans le monde ont chuté, entraînant une diminution de l actif. Heureusement, le passif a diminué à un rythme plus rapide, ce qui s est traduit par une légère réduction du déficit de solvabilité. À la fin du mois d avril 2012, le déficit de solvabilité était passé à 35,7 millions de dollars par rapport à 36,3 millions de dollars en mars Depuis le début de l année, la situation financière de ce régime de retraite typique s est améliorée de 5,8%. Pour obtenir une analyse personnalisée de votre régime de retraite, communiquez avec votre conseiller de Morneau Shepell. Rendements des obligations du Canada Remarques : TAUX DE RENDEMENT (À LA FERMETURE) VARIATION EN 2012 DÉC Avril 2012 Taux directeur 1,00 % 1,00 % 0 pdb 3 mois 0,82 % 1,05 % 23 pdb 2 ans 0,95 % 1,34 % 39 pdb 5 ans 1,27 % 1,60 % 33 pdb 7 ans 1,51 % 1,73 % 22 pdb 10 ans 1,94 % 2,04 % 10 pdb 30 ans 2,49 % 2,61 % 12 pdb Source : Banque du Canada 1. La projection financière ci-dessus ne tient compte ni des cotisations versées au régime ni des prestations versées par le régime. 2. Le passif de solvabilité est projeté en utilisant les taux prescrits par l Institut canadien des actuaires concernant la détermination des valeurs actualisées des rentes. L application anticipée des normes de 2009 n est pas prise en compte. 3. Le régime typique utilisé ici est un régime de type salaire de fin de carrière, sans indexation. 4. Les calculs du passif de solvabilité tiennent compte des nouvelles directives de l ICA pour les hypothèses de l évaluation de solvabilité (taux d approximation de la valeur des rentes) annoncées le 16 février L actif est affiché à sa pleine valeur marchande. Le rendement de l actif correspond au rendement du portefeuille de référence Morneau Shepell (55 % actions et 45 % titres à revenu fixe). Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 8 de 10

9 Au 30 avril 2012 Impact de la dépense des régimes de retraite selon la comptabilisation internationale Chaque année, les entreprises doivent établir une dépense pour leurs régimes de retraite à prestations déterminées. Le graphique ci-contre montre l impact de la dépense pour un régime de retraite typique dont la valeur de début d année est fixée arbitrairement à 100 (indice de dépense). Cette dépense est influencée par l évolution du taux d actualisation basé sur les obligations de sociétés et les obligations provinciales (ajustées) de qualité supérieure 1, ainsi que le rendement médian obtenu sur l actif de la caisse de retraite. Indice de dépense depuis le 31 décembre 2011 Régime contributif Régime non contributif Remarques : (En %) Taux d actualisation 4,3 4,2 4,2 4,1 4,2 Rendement de l actif (55 % actions) s.o. 2,4 1,1 0,1-0,7 La dépense du régime a augmenté depuis le début de l année, principalement en raison de la diminution du taux d actualisation. Depuis le mois dernier, le taux d actualisation a augmenté, mais la dépense est restée stable en raison du faible rendement des actifs réalisé en avril. Le tableau suivant présente les taux d actualisation pour diverses périodes et leur variation depuis le début de l année. La durée d un régime varie généralement de 10 (régime mature) à 20 (régime jeune). DURÉE Taux d actualisation DÉCEMBRE 2011 Avril 2012 VARIATION EN ,16 % 4,07 % -9 pdb 14 4,39 % 4,27 % -12 pdb 17 4,51 % 4,40 % -11 pdb 20 4,58 % 4,47 % -11 pdb Pour obtenir une analyse personnalisée de votre régime de retraite, communiquez avec votre conseiller de Morneau Shepell Les taux d actualisation indiqués reflètent la note éducative de l ICA intitulée Hypothèse relative au taux d actualisation comptable en matière de régimes de retraite et de régimes d avantages sociaux postérieurs à l emploi (septembre 2011). 2. La dépense est établie au 31 décembre 2011 à partir de la situation financière moyenne des régimes de retraite de notre rapport Enquête de 2011 sur les hypothèses économiques aux fins de la comptabilisation des prestations de retraite et autres avantages sociaux postérieurs à l emploi (soit un ratio de l actif sur la valeur de l obligation de 85 % au 31 décembre 2010). De plus, nous supposons que, selon la comptabilisation internationale, l employeur a opté pour l exemption de transition relative aux gains et pertes passés, et que les gains et pertes futurs sont reconnus aux autres éléments du résultat global (exclus de la dépense illustrée). 3. Le rendement de l actif correspond au rendement du portefeuille de référence Morneau Shepell (55 % actions et 45 % titres à revenu fixe). 4. La valeur de l obligation est celle d un régime de type salaire moyen de fin de carrière, sans indexation (deux scénarios : avec et sans cotisations salariales). Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 9 de 10

10 À propos de nous Morneau Shepell est le principal cabinet canadien de services-conseils et de services d impartition en ressources humaines. Ses activités sont concentrées dans les régimes de retraite et d assurance collective, les programmes d aide aux employés et les autres solutions liées à la santé et à la productivité au travail. Grâce à nos solutions d affaires, nous aidons nos clients à réduire leurs coûts, à améliorer la productivité au travail et à renforcer leur position concurrentielle en soutenant la sécurité financière, la santé et le mieux être de leurs Calgary London Québec Fredericton Montréal St. John s Halifax Ottawa Toronto Kitchener Pittsburgh Vancouver morneaushepell.com Collaborateurs à la rédaction Jean Bergeron, FICA, FSA, CFA Services-conseils en gestion d actif Marc Drouin, FICA, FSA Services-conseils en assurance collective Cheryl Kane, MBA, CEBS, FLMI Services-conseils en assurance collective Claire Norman, CEBS Services-conseils en assurance collective Glenn Smith, FICA, FSA Services-conseils en régimes de retraite Andrew Zur, LL.B. Groupe juridique des régimes de retraite N hésitez pas à communiquer avec votre conseiller de Morneau Shepell pour tout renseignement supplémentaire au sujet de ce bulletin. Morneau Shepell, 2012 Mai 2012 Volume 9, numéro 5 10 de 10

Nouvelles et opinions

Nouvelles et opinions Publications Nouvelles et opinions Volume 12 numéro 3 Mars 2015 Dans ce numéro 1 Modifications au règlement fédéral sur les pensions 3 La baisse de la solvabilité des régimes de retraite pourrait avoir

Plus en détail

Nouvelles et opinions

Nouvelles et opinions Publications Nouvelles et opinions Volume 12 numéro 4 Avril 2015 Dans ce numéro 1 Budget du Québec et réforme de la fiscalité 2 Budget de l Alberta 3 Alberta : Directive sur la suspension et la liquidation

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Rapport 2014 sur le financement des de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Commission des services financiers de l Ontario Mars 2015 Table des matières 1.0

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés

Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Naskapis. Brochure aux employés Octobre 2008 Régime de retraite Québec pour les Cris de la Baie James et les Brochure aux employés Mercer (Canada) limitée Table des matières Section 1. Introduction... 1 Section 2. Admissibilité et participation

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 16 décembre 2013 PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 10 décembre 2013, le projet de loi 27, la Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 INTRODUCTION En juin 2005, le gouvernement fédéral déposait un projet de loi sur la refonte des règles sur l insolvabilité afin

Plus en détail

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE Le 17 janvier 2014 LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE La Loi sur les régimes volontaires d'épargne-retraite (la «Loi») a été adoptée par l'assemblée nationale du Québec

Plus en détail

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche Rapport de la situation financière Présenté au conseil municipal le 19 janvier 2015 Numéro d enregistrement auprès de l Agence du revenu du Canada 0395541 Numéro d enregistrement auprès de la Régie des

Plus en détail

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Brochure à l intention des membres préparée par le Syndicat des fonctionnaires municipaux

Plus en détail

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Unité Ministères et Emplois L Église Unie du Canada VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Résumé du régime de retraite de l Église Unie Révision 2013 Table des matières Introduction... 3 Participation des employeurs

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ MESURES D ALLÉGEMENT ET NOUVELLES MESURES PERMANENTES SUR LE FINANCEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ 2005 Une première vague de mesures temporaires

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires MÉMOIRE DE L INSTITUT CANADIEN DES ACTUAIRES DESTINÉ AU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES DE L ALBERTA, MINISTÈRE DES FINANCES DE

Plus en détail

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Section 1 Régime 1.01 Le présent régime, appelé «Régime de

Plus en détail

Orchestres Canada 27 Octobre 2010

Orchestres Canada 27 Octobre 2010 Orchestres Canada 27 Octobre 2010 1 Orchestres Canada Présentateurs Ellen Versteeg-Lytwyn, Gestionnaire de la caisse Humbert Martins, Directeur, Prestations de retraite Présidente et modératrice, Katherine

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010

Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ASSEMBLÉE ANNUELLE 14 JUIN 2010 Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée 2. Adoption du procès-verbal de l assemblée annuelle du 17 juin 2009

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année RÉGIME DE RETRAITE À L INTENTION DU GROUPE MANOEUVRES, HOMMES DE MÉTIER ET DE SERVICES DES DISTRICTS SCOLAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK Rapport de l administrateur pour l année 2006 Décembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Agenda La toile de fond La démarche Les positions syndicales et patronales Le projet

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704

Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick. Renseignements : 1-800-242-1704 Régime de retraite des Employé(e)s saisonnier(ère)s et à temps partiel de la province du Nouveau-Brunswick Renseignements : 1-800-242-1704 Renseignements au sujet du : Régime de retraite des employé(e)s

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9 Le Régime de retraite des fonctionnaires de la Ville de Montréal Sommaire des dispositions à compter du 1 er janvier 2012 Le présent document décrit brièvement les dispositions du Régime de retraite des

Plus en détail

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I FSA-TRE-2012-034 Annexe I VILLE DE LEVI S RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS Numéro d agrément en vertu de la Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Plus en détail

Le Régime de retraite d Hydro-Québec. Sommaire des dispositions. pour mieux. connaître. votre régime de retraite

Le Régime de retraite d Hydro-Québec. Sommaire des dispositions. pour mieux. connaître. votre régime de retraite Le Régime de retraite d Hydro-Québec Sommaire des dispositions connaître pour mieux votre régime de retraite Voici le sommaire des principales dispositions du règlement 734 du Régime de retraite d Hydro-Québec

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Solutions de retraite Bulletin d information Le 31 mars 2015 Dans cette édition La réforme des régimes de retraite canadiens se poursuit 2 Placements 2 Dispositions concernant les régimes à

Plus en détail

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22 SOMMAIRE Restructuration obligatoire pour tous les régimes Processus de restructuration Autres dispositions Tableau des principaux amendements depuis le 12 juin 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA

RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA DÉPART AVANT LA RETRAITE Dernière mise à jour: le 21 août 2012 Biographie de Luc Lauzière, BA, BCOM Université d Ottawa Luc est à l emploi de l Université d

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Service des ressources humaines et financières Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Votre régime de retraite à l Université de Sherbrooke Modes de prestations

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Numéro de contrat : 34060 Tous les employés de l unité de négociation Ontario Table des matières

Plus en détail

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea Bureau du surintendant des institutions financières Canada Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Office of the Chief Actuary Burea au de l actuaire

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE Présentation au SEPB Par Marie Josée Naud, conseillère à la FTQ L état des lieux au Canada 2 Les cinq étages du système de retraite canadien

Plus en détail

RRI. Le régime de retraite individuel Une solution sensée pour les cadres supérieurs et les chefs d entreprises

RRI. Le régime de retraite individuel Une solution sensée pour les cadres supérieurs et les chefs d entreprises RRI Le régime de retraite individuel Une solution sensée pour les cadres supérieurs et les chefs d entreprises Une solution sensée pour les cadres supérieurs et les chefs d entreprises Pour une majorité

Plus en détail

Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA

Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA Bienvenue à Avantages sociaux en ligne de NAV CANADA Avantages sociaux en ligne présente l information nécessaire pour profiter pleinement de nos régimes d avantages sociaux. Régime Assuré Régime de soins

Plus en détail

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes VIP+ Bulletin sur les ventes, l impôt, la planification successorale, la tarification et les produits Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes Vous

Plus en détail

SécurOption. Questions et réponses

SécurOption. Questions et réponses SécurOption Questions et réponses Table des matières Admissibilité... 3 Cotisations... 4 Adhésion... 4 Projection revenu de rentes... 5 Rachat possible de la rente en cours d accumulation... 6 Choix de

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018 Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité Conseil des normes actuarielles Avril 2013

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Fonds d investissement Tangerine

Fonds d investissement Tangerine Fonds d investissement Tangerine Prospectus simplifié Portefeuille Tangerine revenu équilibré Portefeuille Tangerine équilibré Portefeuille Tangerine croissance équilibrée Portefeuille Tangerine croissance

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 22 mars 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd hui son sixième discours sur le budget, intitulé «Des impôts bas

Plus en détail

Les régimes complémentaires de retraite au Québec

Les régimes complémentaires de retraite au Québec Les régimes complémentaires de retraite au Québec Statistiques 1996 Direction de l évaluation et de la révision LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE AU QUÉBEC STATISTIQUES 1996 Avril 2002 Direction

Plus en détail

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997. Régime d assurance-vie Forces canadiennes

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997. Régime d assurance-vie Forces canadiennes RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1997 Régime d assurance-vie Forces canadiennes Le 27 février 1998 L honorable Marcel Massé, P.C., M.P. Président du Conseil du Trésor Ottawa, Canada K1A 0R5 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Le 22 juillet 2013 QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Québec a publié un projet de règlement prévoyant des mesures d

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SPEAKER(S)/CONFÉRENCIER(S) : Jérôme Savard, FICA, FSA Directeur principal, actuariat, tarification et performance

Plus en détail

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur.

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur. Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : PUBLICATION : DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : Notes d'orientation sur les

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone

États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone États financiers de la Caisse de retraite Régime des Bénéfices Autochtone Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 Déclaration des gestionnaires sur la responsabilité des états financiers de la Caisse

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SIX (6) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 44 POINTS ET SIX (6) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ SV ÉPARGNES PERSONNELLES RENTE DE RETRAITE

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel

Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel Norme comptable internationale 19 Avantages du personnel Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des avantages du personnel et les informations à fournir à leur

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale

Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Les congés de maladie dans la fonction publique fédérale Lorsque les premières dispositions sur les congés de maladie dans la fonction publique ont été introduites dans les conventions collectives, l article

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

CFP 059M C.P. Rapport D Amours

CFP 059M C.P. Rapport D Amours Mémoire du Régime de retraite de l Université du Québec (RRUQ) sur le rapport du Comité D Amours Mémoire déposé à la Commission des finances publiques le 22 août 2013 CFP 059M C.P. Rapport D Amours Table

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in») vise à transférer

Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in») vise à transférer Solutions PD Parez au risque Rente sans rachat des engagements (Assurente MC ) Transfert des risques pour régimes sous-provisionnés Une rente sans rachat des engagements (aussi connue sous le nom «buy-in»)

Plus en détail

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Voici un résumé du projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires

Plus en détail

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007»

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» F-201 Portant la note : «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» (Mise à jour : Janvier 2010) Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA)

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE LA NÉGOCIATION DU RÉGIME AGRÉÉ DE PENSION ALCAN (RAPA) PAR : Alain Proulx, président Syndicat National des employés de l aluminium d Arvida (FSSA) et Pierre Bergeron, actuaire

Plus en détail

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1996. Régime d assurance-vie Fonction publique du Canada

RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1996. Régime d assurance-vie Fonction publique du Canada RAPPORT ACTUARIEL 31 mars 1996 Régime d assurance-vie Fonction publique du Canada Le 27 février 1998 L honorable Marcel Massé, C.P., député Président du Conseil du Trésor Ottawa, Canada K1A 0R5 Monsieur

Plus en détail

Parce que la retraite ça se prépare!

Parce que la retraite ça se prépare! RREGOP RREGOP Parce que la retraite ça se prépare! Parce que la retraite, ça se prépare! Octobre 2012 Session de formation RREGOP Sécurité sociale, CSQ-Québec Janvier 2013 Mise en garde Lorsque l on pense

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE Commission des pensions N o de téléphone : (204) 945-2740 N o de télécopieur : (204) 948-2375 Courrier électronique : pensions@gov.mb.ca Le paiement doit être fait à l ordre du MINISTRE DES FINANCES a

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail