Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles"

Transcription

1 Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins infirmiers Octobre 2013

2 PLAN DE PRÉSENTATION Définition Clientèles visées Historique Objectifs Paramètres de surveillance Fonctionnement Devis de recherche et résultats Conclusion 2

3 DÉFINITION Modèle d organisation de soins à domicile supporté par les TIC afin que des professionnels désignés puissent suivre et aider à distance des patients dans la gestion de leur pathologie en vue de stabiliser leur condition de santé et de prévenir des décompensations majeures. Ensemble d activités cliniques (consultation, intervention, enseignement, surveillance, évaluation et suivi, etc.) réalisées à l aide des technologies d information et de communication. 3

4 PROTOCOLE CLINIQUE ÉLECTRONIQUE DE SUIVI Un ensemble de paramètres et d algorithmes cliniques prédéterminés par des professionnels de la santé basés sur la littérature et les meilleures pratiques cliniques. Le protocole est organisé de façon à recueillir et à intégrer automatiquement des informations sur la condition de santé des patients à leur domicile. Le protocole est structuré selon une démarche systématique afin de responsabiliser le patient dans son auto prise en charge. 4

5 CLIENTÈLES VISÉES Le programme vise principalement des clientèles ayant une ou plusieurs pathologies complexes et/ou chroniques dont le suivi continu permet de maintenir et/ou de stabiliser leur état de santé. Insuffisance cardiaque sévère Maladie pulmonaire obstructive chronique Diabète Hypertension artérielle Grossesse à risque Autres Clientèle dont le contrôle des symptômes permet un séjour prolongé à domicile (soins palliatifs). 5

6 HISTORIQUE Janvier 2000 : Partenariat HAL / Technologies New It Inc. Hiver 2000 : Projet pilote avec la clientèle GARE Mars 2002 : Rapport évaluation GRIS UdeM et déploiement du programme au CLSC Châteauguay : clientèle asthmatique Printemps 2002 : Déploiement du programme à des clientèles hospitalisées ayant une maladie chronique sévère à risque élevé de décompensation Novembre 2004 : Déploiement clientèle MPOC CLSC Châteauguay Mars 2005 : Télésurveillance partagée avec la centrale Info-santé Avril 2006 : Naissance du projet RUIS-ISC-MSSS Septembre 2010 : Déploiement des télésoins en première ligne sur l ensemble du territoire Printemps 2012 : Rapport d évaluation M. Guy Paré 6

7 OBJECTIFS Favoriser le maintien à domicile Favoriser l habilitation du patient et l adhésion au traitement Améliorer et/ou stabiliser l état de santé et la qualité de vie des patients Permettre la réduction du nombre de visites à l urgence, la durée et le nombre d hospitalisations Outiller les intervenants pour une meilleure coordination des interventions Harmoniser les pratiques 7

8 PARAMÈTRES Dans les protocoles cliniques, nous effectuons la surveillance des paramètres vitaux tels que: Tension artérielle et pulsations Poids Température Signes et symptômes Glycémie Tout paramètre nécessitant un suivi 8

9 MÉCANISMES DE FONCTIONNEMENT Critère d admissibilité Critère de cessation Consentement Enseignement des appareils Inscription du patient au service de première ligne Accessibilité Confidentialité 9

10 GESTION ÉPISODE DE SOINS Consultation Enseignement Surveillance et suivi Intervention Évaluation Tenue informatisée des dossiers 10

11 RÔLE DE L INFIRMIÈRE EN TÉLÉSURVEILLANCE Crée le plan de suivi électronique Est responsable de la télésurveillance des données Intervient à distance Évalue les résultats Travaille en collaboration avec les différents intervenants 11

12 DEVIS DE RECHERCHE Étude de cohorte de type rétrospective et prospective : septembre 2010 mars 2011 Cohorte de patients atteints de diverses maladies chroniques: Insuffisance cardiaque de grade 3 et plus (selon l ACC) Hypertendus ayant vécu une crise aiguë difficilement contrôlable (identifiée par le médecin) Diabète non contrôlé MPOC (clientèle hospitalisée) Analyse des effets liés aux programmes de télésoins à domicile mis en place au CSSS Jardins-Roussillon et au service régional de soins à domicile (SRSAD), Guy Paré,

13 PROFIL DE L ÉCHANTILLON FINAL Cohorte de 95 patients 53% sont des femmes 26% des données étaient saisies par l aidant naturel Diagnostic principal: Insuffisance cardiaque 37% Diabète 29% MPOC 24% HTA 10% Âge moyen: 70 ans Analyse des effets liés aux programmes de télésoins à domicile mis en place au CSSS Jardins-Roussillon et au service régional de soins à domicile (SRSAD), Guy Paré,

14 Résultats tangibles Baisse de 34 % des visites à l urgence Baisse de 66 % des hospitalisations DMS: de 15,2 jours avant les télésoins à 11,1 jours pendant et de 6,9 jours après les télésoins Hausse de 32 % des visites à domicile Économie annuelle nette de $1557 par patient Analyse des effets liés aux programmes de télésoins à domicile mis en place au CSSS Jardins-Roussillon et au service régional de soins à domicile (SRSAD), Guy Paré, 2012.

15 CONCLUSION «Les résultats fort encourageants sur le plan clinique, comportemental et structurel, conjugués aux changements démographiques, à la prévalence des maladies chroniques et à la pénurie anticipée d infirmières au Québec, justifient l implantation progressive de la télésurveillance à domicile dans l ensemble des services de soins de santé offerts aux malades chroniques» Revue systématique des effets de la télésurveillance à domicile dans le contexte du diabète, des maladies pulmonaires et des maladies cardiovasculaires. AETMIS, 2009, 5(3), p.44 15

16 MERCI 16

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Mai 2014 Télésoins Les Télésoins nous ont permis de développer une nouvelle

Plus en détail

Séminaire du Pôle Santé

Séminaire du Pôle Santé 1 Séminaire du Pôle Santé Les télésoins à domicile au Québec représentent-ils une solution économiquement viable? Guy Paré, Ph.D., MSRC Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologies de

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne FORMULAIRE D INSCRIPTION AU GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE CLIENTÈLE VULNÉRABLE ET ORPHELINE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne Nom

Plus en détail

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE-LASALLE Bilan d étape

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE-LASALLE Bilan d étape TABLE DE TRAVAIL : TABLE SECTORIELLE POUR LES MALADIES CHRONIQUES Clientèle ciblée : La table sectorielle sur les maladies chroniques vise la clientèle vulnérable souffrant de maladies pulmonaires obstructives

Plus en détail

Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au CSSS Jardins-Roussillon

Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au CSSS Jardins-Roussillon Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au CSSS Jardins-Roussillon Guy Paré, Ph.D. Titulaire Chaire de recherche du Canada en TI dans le secteur de la santé HEC Montréal 3000,

Plus en détail

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Contexte du projet en soins palliatifs nombre de personnes atteintes de cancer dans la population. nombre de demandes

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

SMA³D : Soins médicaux aigus aux aînés à domicile : une alternative à l hospitalisation

SMA³D : Soins médicaux aigus aux aînés à domicile : une alternative à l hospitalisation FORMULAIRE DE PRÉSENTATION DU RAPPORT FINAL PROJET LEGG TITRE DU PROJET SMA³D : Soins médicaux aigus aux aînés à domicile : une alternative à l hospitalisation NOM(S) DE(S) L ÉTABLISSEMENT(S) CONCERNÉ(S)

Plus en détail

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc.

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc. L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître Jean Mireault, M.D., M.Sc. Objectifs de la présentation Démontrer l importance de l utilisation des données dans l engagement médical Présenter

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Pierre Raphaël, Cédric Pariset Clinique Saint-Gatien, Tours La Baule, le 13 septembre 2012 Descriptif de notre pratique

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

Accompagnement à domicile

Accompagnement à domicile Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Accompagnement à domicile Nathalie Bouchard, ARH Louise Bilodeau, Inf. Patrice Giasson, Erg. Sylvie Paquin, Inh.

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Med-e-Tel. 15 avril 2010. L i VEGA contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr. Les nouvelles technologies au service de la santé

Med-e-Tel. 15 avril 2010. L i VEGA contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr. Les nouvelles technologies au service de la santé Med-e-Tel 15 avril 2010 L i VEGA Luis contact@diatelic.fr - www.diatelic.fr Les nouvelles technologies au service de la santé L approche Diatélic L insuffisance rénale La cardiologie La conclusion 2 Les

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU

LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU LE RÔLE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS EN CONTEXTE DE RÉORGANISATION DU RÉSEAU Geneviève MÉNARD, inf., M.Sc., inf., M.Sc. (A.) Directrice-conseil, Affaires externes Ordre des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

FORMULAIRE DU GUICHET D'ACCÈS POUR CLIENTÈLE SANS MÉDECIN DE FAMILLE

FORMULAIRE DU GUICHET D'ACCÈS POUR CLIENTÈLE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Vous trouverez ci-joint le formulaire à remplir pour être inscrit au Guichet d accès pour clientèle sans médecin de famille du CSSS de Beauce. Les informations demandées sont importantes. Elles permettent

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Plan régional d informatisation de l Estrie «PRIE»

Plan régional d informatisation de l Estrie «PRIE» Plan régional d informatisation de l Estrie «PRIE» Micheline Savoie Renald Lemieux Colloque de la SoQibs 20 mai 2010 Les orientations stratégiques Les grandes orientations d un point de vue fonctionnel

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé GCS TSA - ENRS Aquitaine Journée E-santé - 27 septembre 2013 SOMMAIRE C est quoi? Le projet L outil Les usages Ses atouts PAACO Plateforme

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 Une approche novatrice en évaluation des bénéfices Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 1 1 Objectifs de la présentation Présenter brièvement le DSQ Présenter

Plus en détail

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009 Le Manitoba Travailler avec un DME Il est evident que [le DME] a amené le patient à prendre davantage de responsabilités à l égard de ses propres soins. D r Michael Omichinski, médecin de famille, Portage

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste 16 janvier 2009 Hôtel Alt Professionnels impliqués Pharmacie Bergeron, Jutras

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Table : santé physique et maladies chroniques

Table : santé physique et maladies chroniques Table : santé physique et maladies chroniques Légende : en continu : en cours, à poursuivre et finaliser : à développer : Priorité : 1. Rendre accessible le continuum de services requis aux personnes atteintes

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession 1 Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession Optimisation de la gestion du diabète et réseautage interne au CSSS de Gatineau entre VERS SA Santé et l hôpital Pierre-Janet Marie

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille?

Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille? Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille? Le CSSS du Val-Saint-François a la responsabilité d aider la population de son territoire à accéder à

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence

La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence La Clinique Archimède L infirmière, un levier d excellence Accessibilité Gestion de temps efficiente Sans rendez-vous planifié Utilisation optimale des ressources Autosoins Projet préparé par : Clinique

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013

Date De Création 14/05/2013. PIC Poitou Charente. Préparé par : Cécilia CHARTIER. Modification 14/05/2013 Protocole médical Préparé par : Cécilia CHARTIER Objet : recueillir les données (poids, tension, qualité de vie) des patients à leur domicile par le biais d un système Twitoo (recueil d information par

Plus en détail

1 E intervention. Présentation Zéro nico pour mon coco. Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île

1 E intervention. Présentation Zéro nico pour mon coco. Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île -- SECTION Belles histoires de la PDI-- 1 E intervention Présentation Zéro nico pour mon coco Par Céline Lessard CSSS de la Pointe-de-l Île 94 ZÉRO NICO POUR MON COCO CÉLINE LESSARD Chef d administration

Plus en détail

Programme de formation de base en MPOC

Programme de formation de base en MPOC Programme de formation de base en MPOC et spécifiques Développé en 2009 Valérie Chabot, inhalothérapeute, conseillère aux programmes, RQAM Patricia Côté, inf., M. A., directrice générale adjointe, RQAM

Plus en détail

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours

10/04/2014. Atelier 2 Stéphane Belin. secours Atelier 2 Stéphane Belin secours 1 La personne âgée: Contexte sociétal Augmentation des P.A. d ici à 2050 : + 62,3 % pour les > de 60 ans. + 149,9 % pour les > de 80 ans Au cours des 15 prochaines années

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

Activité Physique Adaptée

Activité Physique Adaptée Activité Physique Adaptée Activité Physique Adaptée Ce programme est encadré par l un de nos éducateurs médicosportifs. Ils sont formés à l éducation à la santé et vous proposent des exercices adaptés

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

CSSS (mission CLSC) Centre de santé et de services sociaux de Matane

CSSS (mission CLSC) Centre de santé et de services sociaux de Matane CSSS Centre de santé et de services sociaux de Matane Suivi postnatal et postadoption Périnatalité Soutien à l allaitement Rencontres prénatales Vaccination Santé dentaire Nutrition, OLO Programme SIPPE

Plus en détail

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat

Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Stage obligatoire de médecine familiale à l externat Cours MMD3507 Le stage obligatoire de médecine familiale à l externat n exige pas de stage préalable. Il peut donc prendre à chacune des périodes dans

Plus en détail

Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au Service régional de soins à domicile pour malades pulmonaires chroniques

Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au Service régional de soins à domicile pour malades pulmonaires chroniques Analyse des effets d'un programme de télésoins à domicile déployé au Service régional de soins à domicile pour malades pulmonaires chroniques Guy Paré, Ph.D. Titulaire Chaire de recherche du Canada en

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Table : perte d autonomie liée au vieillissement et déficience physique

Table : perte d autonomie liée au vieillissement et déficience physique Table : perte d autonomie liée au vieillissement et déficience physique Légende : en continu : en cours mais à poursuivre et finaliser: à développer : Priorité : 1. Augmenter l accessibilité des services

Plus en détail

Projet de mesure d indicateurs de qualité à. du groupe de médecine de famille (GMF) Montmagny. Jean-François Rancourt md 27 novembre 2012 2011 JASP

Projet de mesure d indicateurs de qualité à. du groupe de médecine de famille (GMF) Montmagny. Jean-François Rancourt md 27 novembre 2012 2011 JASP Projet de mesure d indicateurs de qualité à partir d un dossier médical électronique (DME) du groupe de médecine de famille (GMF) Montmagny Jean-François Rancourt md 27 novembre 2012 2011 JASP Début connaissance

Plus en détail

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa L Examen clinique dans la pratique infirmière Clément Zappa Objectifs valoriser le rôle propre infirmier re-qualifier la définition du rôle propre infirmier et des compétences ou activités afférentes permettre

Plus en détail

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST

La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST La télésanté clinique au Québec: un regard éthique par la CEST Dominic Cliche Conseiller en éthique Commission de l éthique en science et en technologie 18 mars 2015 Midi conférence de l Institut d éthique

Plus en détail

Services de santé et services sociaux du CSSS

Services de santé et services sociaux du CSSS Services de santé et services sociaux du CSSS Pour la population de Saint-Léonard et de Saint-Michel Guichet d accès santé Accueil psychosocial Pour toute demande de service liée à la santé 514 722-3000,

Plus en détail

HAD POUR QUELLES PATIENTES?

HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD - APHP POLE MERE/ENFANT OBSTETRIQUE Nicole Berlo-Dupont Sage-femme cadre supérieur La prise en charge en HAD répond à une définition du code de Santé Publique : art R.712-1

Plus en détail

Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins

Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins Améliorer la qualité de vie des personnes âgées, atteintes de maladies chroniques à domicile: proposition d un modèle organisationnel de soins intégrant les techniques de l information et de la communication,

Plus en détail

Soins partagés : un modèle de collaboration

Soins partagés : un modèle de collaboration Soins partagés : un modèle de collaboration Quatrième colloque interétablissements en psychiatrie et en santé mentale. 5 octobre 2007 Soins partagés : un modèle de collaboration Plan de présentation Le

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Dr Réjean Hébert Ministre de la santé et des services sociaux Ministre responsable

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S)

ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S) ENTENTE DE PARTENARIAT ENTRE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE ET LE(S) MÉDECIN(S) PARTENAIRE(S) Entente de partenariat Entre Nom de l infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne Et

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-OUEST 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-OUEST 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier MERCIER-OUEST Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour mission

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Prise en charge des épanchements pleuraux malins par les infirmières de milieux hospitalier et communautaire: une stratégie gagnante

Prise en charge des épanchements pleuraux malins par les infirmières de milieux hospitalier et communautaire: une stratégie gagnante Prise en charge des épanchements pleuraux malins par les infirmières de milieux hospitalier et communautaire: une stratégie gagnante Ginette Provost Isabelle Perreault Christiane Gravel 12 e colloque de

Plus en détail

Présentation aux utilisateurs

Présentation aux utilisateurs Présentation aux utilisateurs DSM Le 13 février 2012 Contexte Besoin sans cesse grandissant de disposer en temps réel d une information à jour et à valeur ajoutée, afin de soutenir la prestation de services

Plus en détail

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011

Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble. Le 20 octobre 2011 Les soins de santé primaires au N.-B. selon les expériences des citoyens : vue d ensemble Le 20 octobre 2011 Objectifs Contexte pour le système de santé du Nouveau- Brunswick Révision brève des intrants

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012 L HAD dans les EHPAD Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON Jeudi 22 Mars 2012 Introduction La décision d une hospitalisation conventionnelle chez un résident d EHPAD

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

Programme de formation infirmier (1/8)

Programme de formation infirmier (1/8) Programme de formation infirmier (1/8) Semaine 1 Objectifs : acquisition des bases du diabète => physiopathologie et traitement Lundi Mardi Ø Accueil par délégant/délégués Ø Présentation de l équipe des

Plus en détail

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015

RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 RÉDUCTION DE L ATTENTE AUX URGENCES : OÙ EN EST-ON? Dossier de presse 30 octobre 2015 Table des matières L engagement des HUG : réduire par deux le délai de prise en charge aux urgences... 3 Contexte général

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels. Jeudi 1 er décembre 2011

Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels. Jeudi 1 er décembre 2011 Rencontre de suivi concernant les défis organisationnels Jeudi 1 er décembre 2011 1 Plan de la rencontre Retour concernant le comité de crise Objectifs budgétaires Bilan des heures travaillées Liste de

Plus en détail