Chapitre 18. L immeuble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 18. L immeuble"

Transcription

1 Chapitre 18 L immeuble - L activité principale de l entreprise commerciale consiste à acheter et à vendre des marchandises, ou à exercer une activité dans le domaine des services. Toutefois, à côté de cette activité principale, elle peut également placer une partie des ses liquidités dans des activités immobilières. Ces placements provoquent des charges et des produits qui sont extérieurs à l exploitation principale de l entreprise. - De manière à dégager un résultat pour chaque genre d activité, l entreprise se doit donc d ouvrir de nouveaux comptes. - L ensemble des charges et des produits liés à l investissement immobilier sont comptabilisés dans les comptes suivants: 7510 Charges d immeubles 7500 Produits d immeubles - La plupart des logiciels de comptabilité reprennent cette même structure comptable et dressent un compte de résultat à plusieurs degrés. Les charges et produits hors exploitation sont portés au 3 ème degré du compte de résultat. Compte de gestion: Sont inscrites dans les charges d immeubles, les charges suivantes: Intérêts hypothécaires, entretien et réparations, taxes immobilières et assurances, chauffage, éclairage, conciergerie, amortissement de l immeuble. Sont inscrits dans les produits d immeubles, les produits suivants: Loyers encaissés, loyer de l appartement mis à disposition du concierge, valeur locative des locaux occupés par le commerce, valeur locative du logement occupé par le propriétaire. Les soldes sont virés au 3 ème degré du Compte de Résultat.

2 Ecritures internes: Cas de locaux commerciaux de l entreprise situé dans l immeuble: Loyer à Produits d immeubles Cas de l appartement occupé par le propriétaire: Privé à Produits d immeubles Le financement d un immeuble: - Lorsqu on achète ou construit un immeuble, ou que l on fait acquisition d un appartement en propriété par étage (PPE), les fonds propres à disposition sont souvent insuffisants. Il es ainsi nécessaire de faire appel à la banque ou à d autres bailleurs de fonds (Compagnie d assurance, Caisse de pensions) - L apport de fonds étrangers est enregistré dans le compte passif Dette hypothécaire. - L immeuble ou la PPE est généralement donné en garantie du prêt accordé et constitue un gage immobilier. Le gage existe sous 3 formes: - la dette hypothécaire - la cédule hypothécaire - la lettre de rente (peu utilisée) - La part du financement étranger dans les affaires immobilières peut différer selon qu il s agisse de construction à vocation industrielle ou de maisons familiales (évent. PPE). Dans le 1 er cas, la part du financement peut être très variable; en revanche, dans le cas du financement d une maison familiale (ou PPE), les règles suivantes sont en général respectées: a) L emprunt hypothécaire ne devait pas dépasser le 80% du prix de l immeuble b) L hypothèque dite «en 1 er rang» est accordée jusqu à environ 2/3 du prix de l immeuble, tandis que l hypothèque dite en «2 ème rang» sur le montant excédant les 2/3 c) Les charges qu entraîne l acquisition d immeuble familial ne devraient pas dépasser le 30% du revenu brut total du propriétaire (ensemble de ses ressources). Structure classique du financement d une maison familiale: 60% d hypothèque en 1 er rang 20% d hypothèque en 2 ème rang 20% de fonds propres

3 L intérêt hypothécaire, le remboursement (amortissement financier), l annuité: La charge annuelle qui résulte de l octroi d un crédit hypothécaire se compose: a) Des intérêts sur les hypothèques b) Du remboursement (amortissement financier) Le cumul de l intérêt et du remboursement s appelle l annuité: Annuité = I (intérêt) + A (amortissement financier) Il existe deux variantes d annuités: a) Annuité dégressive b) Annuité constante Le compte chauffage: - Si le coût du chauffage est compris dans le loyer versé par les locataires, les frais sont débités dans le compte Charges d immeubles. - En revanche, si le coût du chauffage est ajouté au montant du loyer, il est nécessaire d ouvrir un compte de charges Chauffage qui est débité des frais de chauffage et crédité des contributions des locataires. - Un décompte intervient périodiquement qui permet de déterminer si un trop-perçu doit être ristourné aux locataires ou s il est nécessaire de leur demander une contribution supplémentaire. - La répartition entre appartements peut être établie sur la base des m3, m2, du nombre de pièces ou millièmes. Rappel: Principales écritures: 1. Achat d un immeuble (prix d achat + frais d achat + frais de notaire + droit de mutation): Immeuble à Autres dettes 2. Règlement de l achat a) Reprise d une dette hypothécaire: Autres dettes à Dette hypothécaire b) Intérêt couru sur dette hypothécaire: Autres dettes à Ch. d Immeubles c) Loyer reçu d avance par le vendeur: Autres dettes à Prod. Immeubles

4 d) Reprise par l acheteur d une réserve de mazout: Ch. d Immeubles à Autres Dettes e) Prime d assurance payée d avance par le vendeur: Ch. d Immeubles à Autres Dettes f) Solde versé par caisse, poste, banque ou acceptation d un effet: Caisse, Poste, Banque à Autres Créances 3. Dans le cas d une vente d immeuble, reprise du compte Chauffage En cas de versements insuffisants des locataires: Vendeur : Autres Créances à Chauffage Acheteur : Chauffage à Autres dettes En cas de versements excédentaires des locataires: Vendeur : Chauffage à Autres Créances Acheteur : Autres dettes à Chauffage 4. Construction d un immeuble, partie d un immeuble ou d un élément qui augmente la valeur de l immeuble. Immeuble à Comptes de liquidités 5. Amortissement de la valeur de l immeuble: Amortissement direct: Ch. d Immeubles à Immeuble Amort. Indirect: Ch. d Imm. à Cumul d amort. Imm. 6. Paiement du chauffage, éclairage et autres frais: Ch. d Immeubles à Caisse 7. Comptabilisation du loyer de l appartement du propriétaire dans l immeuble: Privé à Prod. d Immeubles 8. Comptabilisation du loyer des bureaux dans l immeuble: Loyer à Produits d Immeubles 9. Ecritures relatives à l annuité: a) Pour l intérêt: Ch. d Immeubles à Banque

5 b) Pour le remb. : Dette hypothécaire à Banque 10. Augmentation de la dette hypothécaire: Banque à Dette hypothécaire 11. Utilisation du compte Chauffage: a) Contribution des locataires: Caisse à Chauffage b) Frais de combustibles: Chauffage à Caisse c) Prise en charge des frais d administration de l entreprise: Chauffage à Frais d administration d) Ristourne de trop-perçu aux locataires : Chauffage à Caisse 12. Ecriture relative à la clôture: a) Intérêts hypothécaires courus: Ch. d Immeubles à Passifs transitoires b) Combustible en soute : Comb. en soute à Chauffage c) Combustible en soute : Chauffage à Comb. en soute

TQG OS4 - REPETITOIRE. No. Date Libellé Débit Crédit

TQG OS4 - REPETITOIRE. No. Date Libellé Débit Crédit A. COMPTES : Comptabilisez les écritures ci-après dans les comptes. 1000 Caisse 1. 01.03 A l inventaire initial, nous avons CHF 375.- en caisse 2. 15.03. Nous payons au comptant du petit matériel de bureau

Plus en détail

Chapitre VII : Les écritures de régularisation

Chapitre VII : Les écritures de régularisation Chapitre VII : Les écritures de régularisation L ajustement des comptes de gestion Dans la pratique, il peut y avoir un décalage dans le temps entre le moment où l entreprise a effectué une opération génératrice

Plus en détail

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Concours d entrée en Economie, printemps 2010 Nom: Prénom: Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Points Obtenus Points Maximum Exercice 1 27 Exercice 2 15 Exercice 3 10 Exercice 4

Plus en détail

EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE

EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Nom et prénom : No candidat : EXAMEN DE MATURITE 2009 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE VOLUME 1 Michel Calderara LIVRE DU MAÎTRE Mise en pages : Macgraph, Yves Gabioud, Puidoux Mise à jour des solutions : Frédéric Baechler Edition 2014 LEP Loisirs et Pédagogie SA, 2014

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

Règlement. relatif à l'octroi de. prêts hypothécaires. aux collaborateurs actifs et retraités en Suisse

Règlement. relatif à l'octroi de. prêts hypothécaires. aux collaborateurs actifs et retraités en Suisse CAISSE DE PENSIONS NOVARTIS 1 Règlement relatif à l'octroi de prêts hypothécaires aux collaborateurs actifs et retraités en Suisse Etat au 1er janvier 1998 2 Au 1.1.1998, la Caisse de Pensions Ciba-Geigy

Plus en détail

EXAMEN D ADMISSION EN MP2 (MP POST CFC)

EXAMEN D ADMISSION EN MP2 (MP POST CFC) Enseignement secondaire II REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Ecole de commerce EXAMEN D ADMISSION

Plus en détail

CHAPITRE 5 Le passif

CHAPITRE 5 Le passif CHAPITRE 5 Le passif Problème 5.1 L existence et l estimation des éléments de passif a) Oui. La partie des articles que la boutique s est engagée à acheter crée un passif au 25 novembre 20X6, puisque ces

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :...

Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Filière et lieu de formation choisis :... Examen d admission Discipline : Gestion financière et économie d entreprise Date : Lundi 4 juin 2014 Lieu de l examen : HES-SO Master / Lausanne Nombre de pages : 11 Moyen auxiliaire autorisé : machine

Plus en détail

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS

DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS DIFFÉRENTES SOURCES DE RÉSULTATS 1. Généralités En règle générale on peut penser qu'une entreprise exerce une activité principale unique. De plus en plus, on constate que les entreprises exercent également

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

L achat d une première résidence

L achat d une première résidence L achat d une première résidence Pascal Poirier B.A.A Spécialiste en planification hypothécaire POUR DIFFUSION INTERNE SEULEMENT Ordre du jour Hypothèque, buts Principes de base Mise de fonds et frais

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

Analyse immobilière. 11985-11989 Av. Monty, Montréal, Québec. Résidentiels (60) Daniel Francoeur, B.A.A RE/MAX Alliance inc.

Analyse immobilière. 11985-11989 Av. Monty, Montréal, Québec. Résidentiels (60) Daniel Francoeur, B.A.A RE/MAX Alliance inc. 2 Analyse immobilière Résidentiels (60) 14 Fiche descriptive Immeuble # 64 SIA # 8535465 Statut Prix Type d'unités Bâtiment Terrain En vigueur Original $3 375 000 Résidentielles 60 Isolé x Façade (p) 179,0

Plus en détail

COURS 470 Série 19. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 19. Comptabilité Générale COURS 470 Série 19 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.3 Conception J.A. inc Le 2 janvier 2001, Jérôme Anderson démarre sa propre entreprise Conception J.A. inc. Jérôme est un informaticien ayant accumulé plus de dix années d expérience

Plus en détail

À Vendre. 2 Immeubles Résidentiels Chambly, Québec. Investissement Immobilier. Chambly, Québec J3L 2J8. Pour plus d informations, veuillez contacter :

À Vendre. 2 Immeubles Résidentiels Chambly, Québec. Investissement Immobilier. Chambly, Québec J3L 2J8. Pour plus d informations, veuillez contacter : Investissement Immobilier 2 Immeubles Résidentiels Chambly, Québec 1175 et1185 rue Talon Chambly, Québec J3L 2J8 Pour plus d informations, veuillez contacter : Albert Sayegh Associé principal, Courtier

Plus en détail

P6C10 Le financement externe de l entreprise

P6C10 Le financement externe de l entreprise P6C10 Le financement externe de l entreprise I. Les emprunts indivis Emprunts indivis : souscrit par une seule personne juridique. Emprunt obligataire : souscrit par plusieurs personnes juridiques (hors

Plus en détail

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch

Les prêts hypothécaires. Habiter chez soi. www.bcn.ch Les prêts hypothécaires Habiter chez soi www.bcn.ch Les financements hypothécaires Vu la valeur généralement élevée des biens immobiliers, il est usuel de faire appel à une banque, afin de participer au

Plus en détail

Mises de fonds et documentation requise

Mises de fonds et documentation requise Mises de fonds et documentation requise VÉRIFICATION DE L AVOIR PROPRE L avoir propre est le montant que l emprunteur verse à titre de mise de fonds à l achat de cette propriété. Les exigences relatives

Plus en détail

Détails pour la clôture

Détails pour la clôture Détails pour la clôture 31.12.20 Société Adresse Téléfon Fax E-Mail Inventaire au Lieu / Date Les données suivantes correspondent avec les pièces jusificatives et correspondent à la vérité. Signature 1.

Plus en détail

UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ

UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ SESSION 2013 UE9 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

CONSEILS ET GESTION EN FINANCEMENT IMMOBILIER

CONSEILS ET GESTION EN FINANCEMENT IMMOBILIER CONSEILS ET GESTION EN FINANCEMENT IMMOBILIER Des conseils de qualité adaptés à tous les budgets afin que votre projet devienne une réalité. Chaque dossier est particulier, c est pourquoi nous mettons

Plus en détail

Examen de baccalauréat 2004,

Examen de baccalauréat 2004, Examen de baccalauréat 2004, Sciences économiques et droit (partie comptabilité et gestion) (durée 4h) Matériel autorisé : calculatrice de poche Structure de l examen durée prévisible points attribués

Plus en détail

Demande de prêt hypothécaire

Demande de prêt hypothécaire Demande de prêt hypothécaire Données personnelles Demandeur 1 Demandeur 2 (conjointement solidaire) Nom Prénom Rue/no NPA/Localité Téléphone professionnel Date de naissance Nationalité CH Etat civil marié,e

Plus en détail

ANNEXE N 3 : CREDIT-BAIL ET LOCATION-VENTE

ANNEXE N 3 : CREDIT-BAIL ET LOCATION-VENTE ANNEXE N 3 : CREDIT-BAIL ET LOCATION-VENTE Les schémas d écritures n 1, 2 et 3 se rapportent à deux formules de location-vente qui devraient être les plus couramment utilisées dans les contrats de ce type

Plus en détail

Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse

Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse 1. Requérant Premier emprunteur (prière de remplir en caractères d imprimerie) Prénom Nom Rue/N.. Date de naissance Tél. privé Tél.

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS DEMANDE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE Données personnelles - Données de l objet Plan financier Veuillez

Plus en détail

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier abcdefg Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 20 novembre 2009 Patrimoine des ménages en 2008 Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse

Plus en détail

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise

valeur, c est-à-dire que le produit de cession diffère de la juste valeur de l actif, on comptabilise 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:27 PM Page 601 Chapitre : Les contrats de location 24. La sous-location d un actif loué ne pose selon nous aucun problème particulier : il faut évaluer la substance

Plus en détail

Offres de financements pour les clients privés

Offres de financements pour les clients privés Offres de financements pour les clients privés 1 Sommaire Principes de financement page 2 Financement au moyen du capital de prévoyance page 3 Amortissements et économies d impôts page 4 L éventail des

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9 Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique 1/9 Plan comptable 1 ACTIFS 10 Actifs circulants 100 Liquidités 1000 Caisse 1010 Compte de chèques

Plus en détail

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196

512 Bq 1196 4151 avances et acompte reçu 1196. 44580 TVA à régulariser 196 44571 TVA collectée 196 K = 50 000 euros Vente prestation et entretien = 4 000 euros 15/03/n+1 Acompte du 25 15/034/n+1 Facturation 15/04/n+1 Règlement 30 jours fin de mois Réception de l acompte : 512 Bq 1196 4151 avances et

Plus en détail

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements :

L INVESTISSEMENT. 1-Les différents types d investissements. On distingue 4 types d investissements : L INVESTISSEMENT L investissement est le placement de sommes importantes par rapport à l activité courante d exploitation, dans un but d en retirer des bénéfices ou des économies. L investissement se distingue

Plus en détail

2 Le chiffrier, les écritures de clôture

2 Le chiffrier, les écritures de clôture 2 Le chiffrier, les écritures de clôture et les écritures de contrepassation Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Le chiffrier 1, 3, 11 1,

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure Prêts hypothécaires Des financements sur mesure Vous projetez d acheter un logement? Si vous rêvez de devenir propriétaire, vous allez commencer par rechercher le bien immobilier approprié. L analyse détaillée

Plus en détail

Le financement des investissements

Le financement des investissements Les modes de financement Le crédit aux particuliers Le crédit aux entreprises 1 Les modes de financement L autofinancement Le crédit bancaire Le crédit-bail La location longue durée 2 L autofinancement

Plus en détail

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients Prêts hypothécaires résidentiels BSI Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients 3 BSI, VOTRE PARTENAIRE DE CONFIANCE Depuis plus d un siècle, BSI met un point d honneur à proposer à ses

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Orientation Monsieur Lindenbluth est le propriétaire d un magasin spécialisé dans la vente de jouets et de trains miniatures. Votre fiduciaire a reçu le mandat de le conseiller

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3 UNIVERSITE IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES AGADIR ANNEE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT: A. EL OUIDANI SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE

Plus en détail

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 18 Mise à jour 2006-2008 1 Chapitre 18 RSC/MAJ 2008 MGLBD Page 570 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Question N o 17 Exercices 1. Choix multiples 8. Une opération de refinancement 10

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

9 Le passif à long terme

9 Le passif à long terme 9 Le passif à long terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments qui composent le passif à long terme 1 Les emprunts obligataires

Plus en détail

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER 6 DÉCEMBRE 2013 PRÉPARÉ PAR : 1280, boulevard Lebourgneuf bureau 400, Québec Québec, G2K 0H1 nray@rayharveyimmobilier.com (418) 806-3092 Ray Harvey Investissement Immobilier

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

LES CREDITS IMMOBILIERS

LES CREDITS IMMOBILIERS LES CREDITS IMMOBILIERS Actualisée le : 21/05/ 2011 TYPOLOGIE DES PRETS Les prêts réglementés Prêt à taux Zéro (PTZ) Prêt à l accession sociale (PAS) Prêt conventionné (PC) Prêt Epargne Logement (PEL)

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 8ème édition, 2012. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment

Hypothèques Financement immobilier. Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Hypothèques Financement immobilier Un seul partenaire pour votre hypothèque, votre prévoyance et votre assurance bâtiment Un soutien financier sur mesure et attrayant Êtes-Vous déjà propriétaire ou rêvez-vous

Plus en détail

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Contrat de bail à loyer Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Bases légales Art. 269 CO Les loyers sont abusifs lorsqu ils permettent au bailleur

Plus en détail

Financer son propre logement

Financer son propre logement Financer son propre logement Plan de la présentation : fonds propres fonds propres Page 2 Comment devenir Quelles sont les étapes du d un logement? fonds propres 1. Etablissement d un budget (quel loyer

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 9ème édition, 2014. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de la capacité économique sur la base des critères économiques

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Tableau de correspondance PCN/SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF

Tableau de correspondance PCN/SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF PLAN COMPTABLE NATIONAL 1975 NOMENCLATURE COMPTABLE CONVERGENTE SCF Classe 1 : Fonds propres 100 Apports de l'etat (appelés / non appelés) 101 Capital émis (capital

Plus en détail

Les choix d investissement et de financement

Les choix d investissement et de financement Les choix d investissement et de financement L investissement sera-t-il rentable? Un investissement sera considéré comme rentable s il fait apparaître des capacités d autofinancement (recettes) supérieures

Plus en détail

Proposition de crédit

Proposition de crédit Helvetia Compagnie Suisse d Assurances sur la Vie SA, Bâle Helvetia Compagnie Suisse d Assurances SA, Saint-Gall Proposition de crédit 1 er preneur de prêt (débiteur principal) Indications sur la personne

Plus en détail

DEFINTIONS ET FORMULES

DEFINTIONS ET FORMULES DEFINTIONS ET FORMULES Comptabilité financière (I) BILAN COMPTABLE : Photographie à un moment t de la situation financière. tableau à 2 colonnes : Actif (emploi des ressources disponibles) et Passif (ressources,

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques et aux établissements financiers Règlement de la Banque d n 92-08 du 17 novembre 1992 Le Gouverneur de la Banque d, Vu la Loi n 88-01

Plus en détail

Questionnaire examen intra SSH5201. Sigle du cours. Identification de l étudiant(e) Nom : Prénom : Signature : Matricule : Groupe :

Questionnaire examen intra SSH5201. Sigle du cours. Identification de l étudiant(e) Nom : Prénom : Signature : Matricule : Groupe : Questionnaire examen intra SSH5201 Sigle du cours Identification de l étudiant(e) Nom : Prénom : Signature : Matricule : Groupe : Sigle et titre du cours Groupe Trimestre SSH5201 Économique de l ingénieur

Plus en détail

En règle générale, le taux d amortissement linéaire du bien immobilier est calculé sur la base d une durée d utilisation de :

En règle générale, le taux d amortissement linéaire du bien immobilier est calculé sur la base d une durée d utilisation de : 2. Immeuble 2.1. Acquisition ou construction 2.1.1. Principe Les dépenses afférentes à l acquisition d un bien immobilier affecté à l exercice de l activité professionnelle (p.ex. une maison de commerce

Plus en détail

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif)

Plans comptables. PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) Plans comptables PLAN COMPTABLE Chapitres 1 à 4 (entreprises à but lucratif) ACTIF Actif à court terme Banque opérations 1010 Dépôts à terme 1040 Titres négociables 1050 Placements temporaires obligations

Plus en détail

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES

LES OBLIGATIONS. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations, Exemples. Synthèse. TABLE DES MATIERES LES OBLIGATIONS Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Opérations relatives aux droits de créances. Connaissances juridiques et financières. Acquisition, évaluation, revenus et cession d'obligations,

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 17. Comptabilité Générale COURS 470 Série 17 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

Selon le cahier des surfaces brutes SIA de l architecte, le projet serait réparti comme suit :

Selon le cahier des surfaces brutes SIA de l architecte, le projet serait réparti comme suit : Le plan financier Vous projetez une opération immobilière, soit la construction de 3 petits immeubles sur une parcelle de la commune d Essert-les-Bains qui vous est concédée en droit de superficie pour

Plus en détail

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES

DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES DCG session 2013 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 NORMALISATION ET PRINCIPES COMPTABLES 1. Rappeler les objectifs de la normalisation comptable et citer le principal acteur

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9

UNITÉ 3 THÈME 4. Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits. Cned Site de Lyon Page 1 / 9 UNITÉ 3 THÈME 4 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et produits Cned Site de Lyon Page 1 / 9 Thème 4 Unité 3 Thème 4 UNITÉ 3 THÈME 4...1 Régulariser les comptes à l'inventaire : charges et

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2008 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES. A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

MALDONA JOURNAL GÉNÉRAL

MALDONA JOURNAL GÉNÉRAL CHAPITRE 7 Le passif chap. 7, n o 1 a) MALDONA 20X4 Déc. 31 Salaires 2 400 Salaires à payer 2 400 (pour enregistrer les salaires à payer au 31 décembre 20X4 : 5 employés 4 jours 120 $ = 2 400 $) Déc. 31

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier Règlement homologué par arrêté du 26 décembre

Plus en détail

Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins

Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 5 et 6 octobre 2006 - Parc Expo Rennes Aéroport - Bruz Plan de trésorerie : savoir évaluer, gérer et financer ses besoins Animé par : Valérie

Plus en détail

Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h)

Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h) Examen de maturité 2007 OS Economie et Droit (durée : 4 h) Matériel autorisé : code des obligations du Lycée cantonal, calculatrice non programmable Table des matières : Partie 1 Organisation et Gestion

Plus en détail

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME

MUSIQUE ENSEMBLE 20EME 32 Rue du Capitaine Marchal 75020 PARIS Association COMPTES ANNUELS au 31 août 2010 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'association I COMPTES ANNUELS Attestation Bilan Compte de résultat Annexe 1 3

Plus en détail

EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE

EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Nom et prénom : No candidat : EXAMEN DE MATURITE 2012 OPTION SPECIFIQUE ECONOMIE ET DROIT GESTION D'ENTREPRISE DONNEE Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

GUIDE DE REDRESSEMENT

GUIDE DE REDRESSEMENT GUIDE DE REDRESSEMENT BASCULEMENT AUX NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) LIÉS PAR UNE CONVENTION AVEC LA SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT (SCHL)

Plus en détail

Solutions informatiques...

Solutions informatiques... INNOVATION Financial tools Solutions informatiques... Gérances immobilières Coopératives d habitation Administrations publiques Fiduciaires Copropriétés par étage Caisses de pension...des évolutions pour

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) SCHL Décembre 2014 Le Centre d administration

Plus en détail

1 La régularisation des comptes

1 La régularisation des comptes 1 La régularisation des comptes Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Le principe de l indépendance 1 des exercices L exercice comptable et

Plus en détail

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA La comptabilité générale n est pas seulement nécessaire pour le Chef d entreprise, elle répond aussi à des besoins d informations comptables pour les partenaires,

Plus en détail

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations 1 L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS 1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations Opération 1 : Achat d un fonds de commerce Eléments incorporels 207 Matériel d exploitation 215 Agencements

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT

Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Comptabilité générale I 2014-2015 LES OPÉRATIONS D ACHAT Quels achats? 1. Biens durables (Cl. 2) 2. Achats de marchandises ou services destinés à la vente (Cl. 60..) 3. Fournitures ou services consommés

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

LA DECISION DE FINANCEMENT

LA DECISION DE FINANCEMENT o o o o o o o Séance 1 : Les critères de sélection des modes de financement. Séance : Exercices sur le coût d une source de financement. Séance 3 : Contrôle. Séance 4 : Le choix d une structure optimale

Plus en détail

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE Avant-propos 3. Remarques d ordre général concernant la comptabilité dans une entreprise de technique agricole 3.1 Exigences imposées à la comptabilité d une entreprise

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 SEPTEMBRE 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires, des officiers et employés du Fonds de placement immobilier Cominar (le

Plus en détail

Les formes de financement

Les formes de financement Les formes de financement Lorsque l on étudie le financement d une entreprise, on distingue : Les sources à court terme (moins d une année). Les sources à moyen terme (entre 2 et 5 ans). Les sources à

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail