Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône"

Transcription

1 Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui

2 L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5% de la SAU Majoritairement en maraîchage et grandes cultures Val de Saône et Dombes Rhône-Alpes 7.3% des exploitations 6.2% SAU Ain 3.6% des exploitations 3.7% SAU Fiche Action CDDRA DV1C38 : «Opération de sensibilisation et de développement de l agriculture biologique» Comment initier le développement de l AB?

3 Stage : Développement de l agriculture biologique sur le territoire Dombes-Saône Les objectifs : Identifier les freins et les leviers au développement de l AB sur ce territoire Pour choisir des actions pertinentes à mettre en place Stage de 6 mois : de janvier à juillet 1 ère étape : Rencontre des différents acteurs du territoire 2 ème étape : Elaboration d un outil d analyse et de supports de communication sur l AB et les techniques alternatives

4 Déterminer les freins et les éléments favorables au développement de l AB Différentes rencontres : Agriculteurs : maraîchage, grandes cultures, bovins laitiers, bovins viande, aviculture - 16 agriculteurs conventionnels - 5 agriculteurs biologiques Filières : Terre d Alliance, Etablissements P. Bernard, Agri Sud Est, Biolait, Bressor, Unébio, Moulin Marion Acteurs du territoire : syndicats de rivière, Chambre d Agriculture de l Ain, syndicat d eau potable, élus locaux

5 Les résultats des entretiens auprès des producteurs Typologie des agriculteurs conventionnels Le frein majeur : le contexte pédoclimatique et les possibilités de désherbage mécanique dans la Dombes Manque d information sur l AB et absence de données technico-économiques adaptées au territoire Agriculteurs plus sensibles à la mise en place de techniques alternatives

6 Positionnement des acteurs des filières Des opérateurs spécialisés en agriculture biologique : Bovins laitiers : Biolait Bovins allaitants : Unébio Grandes cultures : Moulin Marion Les opérateurs principaux du territoire : 4 positionnements Bressor Pas de filière biologique, pas de volonté de mettre en place une collecte de lait bio Fabrication de Carré Frais Bio ETS Bernard Pas de filière biologique Projet en réflexion Agri Sud Est Filière biologique depuis cette année Terre d Alliance Filière biologique Pas de volonté de la développer

7 Les outils élaborés pour répondre aux besoins identifiés lors des entretiens Contexte pédoclimatique de la Dombes et désherbage mécanique Fiche technique «désherbage mécanique» avec des exemples du territoire Absence de données technico-économiques Travail de simulation de conversion Agriculteurs plus sensibles aux techniques alternatives Fiche «Désherbage mécanique» et fiche «Agriculture du territoire»

8 Le travail de simulation de conversion Objectif : Comparer les résultats technico-économiques obtenus en agriculture conventionnelle et biologique sur le territoire Dombes-Saône ainsi que le temps de travail afin d engager un dialogue avec les agriculteurs.. Cet outil sera utilisé par la Chambre d Agriculture et l ADABio lors de journées portes ouvertes par exemple. Exploitations agricoles : exploitation conventionnelle céréalière en labour de la Dombes et du Val de Saône. Agriculteur ayant une bonne maîtrise technique. Pour réaliser ce travail, des choix ont dû être faits (itinéraires techniques, rendements, prix ) influençant les résultats.

9 Le travail de simulation de conversion 1 ère étape : l exploitation conventionnelle Déterminer les caractéristiques du système de culture : taille, assolement, rotation culturale, itinéraires techniques Calculer une marge partielle en conventionnel 2ème étape : l exploitation biologique Convertir l exploitation conventionnelle en AB : modifier les caractéristiques du système de culture Calculer une marge partielle en AB Comparer les marges partielles

10 Le travail de simulation de conversion L exploitation de la Dombes Conventionnel Agriculture biologique SAU : 100 ha Maïs : 50 ha Blé : 30 ha Colza : 10 ha Orge : 7 ha Jachères : 3 ha SAU : 100 ha Trèfle : 20 ha Maïs : 24 ha Blé : 24 ha Soja : 15 ha Triticale : 14 ha Jachères : 3 ha Maïs-maïs-colza-blé-maïs-maïsblé-orge Trèfle-trèfle-maïs-soja-blé-triticaleengrais vert-maïs-soja-blé-triticale

11 Le travail de simulation de conversion L exploitation du Val de Saône Conventionnel Agriculture biologique SAU : 100 ha Maïs : 53 ha Blé : 34 ha Colza ou tournesol : 10 ha Jachères : 3 ha Colza-blé-maïs-maïs SAU : 100 ha Luzerne : 20 ha Maïs : 24 ha Blé : 24 ha Soja : 15 ha Orge : 14 ha Jachères : 3 ha Luzerne-luzerne-maïs-soja-bléorge-engrais vert-maïs-soja-bléorge

12 Le travail de simulation de conversion Calcul des marges partielles : Elles intègrent les données variant d un système conventionnel à un système biologique. Prix de vente des cultures Rendements des cultures Aides perçues : DPU et aides AB Coûts des engrais/semences/produits phytosanitaires Coûts des travaux agricoles Coût de l assurance grêle Charges sociales Frais de certification AB

13 Le travail de simulation de conversion Calcul des marges partielles : les hypothèses posées 3 hypothèses de prix des cultures en conventionnel et en AB : prix bas moyen élevé Rendement moyen par culture Aucune prime de transport Aides AB : volet maintien Pas d apport de fumier en conventionnel 2 hypothèses en AB : avec et sans fumier Luzerne et trèfle vendus sur pied Travaux par tiers : récolte et chaulage

14 Le travail de simulation de conversion : méthodologie Calcul des marges partielles : les données utilisées Agriculture biologique Semences, engrais, phytos: données M. DELORME, M. STEPHANY (diagnostic de conversion) Rendements : M. STEPHANY Prix des céréales : moyenne Terre d Alliance et La Dauphinoise Interventions : barème d entraide de l Oise 2013 Agriculture conventionnelle Semences, engrais, phytos : Ets P. Bernard Rendements moyens : agriculteurs, conseillers Prix des céréales : Terre d Alliance Interventions : barème d entraide de l Oise, 2013

15 Le travail de simulation de conversion : méthodologie Itinéraire technique : exemple du maïs en Dombes

16 Le travail de simulation de conversion : méthodologie Itinéraire technique : exemple du blé dans le Val de Saône Agriculture conventionnelle Agriculture biologique

17 Le travail de simulation de conversion : méthodologie Calcul des marges partielles du maïs

18 Le travail de simulation de conversion : résultats Comparaison marges partielles conventionnelles et biologiques Dombes A l échelle de l exploitation Prix AC AB sans fumier Ecart sans les charges sociales Ecart avec les charges sociales Prix bas Prix moyen Prix élevé

19 Le travail de simulation de conversion : résultats Comparaison des marges partielles AC et AC Dombes Exemple du maïs Prix AC AB sans fumier En /ha AC AB sans fumier Ecart Produit brut Aides Engrais Semences Phytos Frais de séchage Intervention Ecart Bas 314 /ha 1021 /ha +707 /ha Moyen 674 /ha 1321 /ha +647 /ha Elevé 854 /ha 1471 /ha +617 /ha

20 Le travail de simulation de conversion : résultats Comparaison des marges partielles AC et AC Dombes Exemple du blé Prix AC AB sans fumier Ecart Bas 334 /ha 555 /ha +221 /ha Moyen 614 /ha 695 /ha +81 /ha Elevé 754 /ha 765 /ha +11 /ha En /ha AC AB sans fumier Ecart Produit brut Aides Engrais Semences Phytos Intervention

21 Le travail de simulation de conversion : résultats Comparaison marges partielles conventionnelles et biologiques Val de Saône A l échelle de l exploitation Prix AC AB sans fumier Ecart sans les charges sociales Ecart avec les charges sociales Prix bas Prix moyen Prix élevé

22 Le travail de simulation de conversion : résultats Comparaison des temps de travail AC et AB

23 Conclusion du travail de simulation L AB est économiquement rentable dans la Dombes et le Val de Saône (dans le cadre et les conditions définis par le travail) La conversion s accompagne d une augmentation du temps de travail l embauche d une personne pourrait être envisagée

24 Conclusion de la mission de stage Utilisation de cet outil à moyen et long terme par la Chambre d Agriculture et l ADABio Adapter cet outil en élevage? Utilisation des fiches pratiques réalisées : «Désherbage mécanique» et «Agriculture du territoire»

25 Les perspectives Orienter les agriculteurs vers les techniques alternatives : Pourquoi? Agriculteurs plus motivés par les techniques alternatives, opérateurs plus dynamiques sur ces techniques, premier pas vers l AB, passerelles entre l agriculture conventionnelle et l AB. Actions possibles : - Formation d un groupe d agriculteurs - Impliquer les agro -ournisseurs et les collecteurs S orienter vers la restauration collective : Pourquoi? Bon potentiel en restauration collective. Actions possibles : - Etude complémentaire - Sensibilisation des élus locaux - Objectifs dans certaines communes

26 Les perspectives Promouvoir les techniques alternatives et l agriculture biologique grâce aux différents programmes en place sur le territoire : PAEC, LEADER, actions de préfiguration du PNR. Filière piscicole : évaluer les possibilités en AB. Captages d eau potable, zones Natura 2000, zones sensibles à l érosion : bénéfices des techniques alternatives et de l agriculture biologique.

27 Merci pour votre attention

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée e technique Grandes Cultures biologiques ITAB / Arvalis-Institut du Végétal «Outil d aide à la décision» «outil à palabres» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée technique Grandes

Plus en détail

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013 Outils financiers 2014 24 septembre 2013 SOMMAIRE MESURES AGRI-ENVIRONNEMENTALES 2014 ET SUIVANTES PLAN VÉGÉTAL ENVIRONNEMENT 2014 MESURES 121 C2, 121 C5, 125 C, 221 ET 222 MISSIONS FINANCÉES SUR 2013

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques.

Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques. Annexe 10 : Données économiques utilisées pour le calcul des marges partielles conventionnelles et biologiques. Agriculture Agriculture conventionnelle Agriculture biologique Bas Moyen Elevé Bas Moyen

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage

Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Développer la production biologique sur les aires d alimentation de captage Outils et expériences À destination des conseillers de terrain et animateurs de territoire René Delouvée Avril 2010 1/ Connaître

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Diagnostics de l exploitation Dans cette partie, vous devez réaliser un diagnostic, c est-à-dire que vous devez expliquer ce qui est bien et ce qui ne l

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS VOLET 2 DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS LES OBJECTIFS DU VOLET Etablir des schémas d organisation qui répondent aux attentes de la restauration collective : Quels systèmes

Plus en détail

Les aides en agriculture biologique

Les aides en agriculture biologique Cette fiche présente quelques informations essentielles pour les exploitations en agriculture biologique : la notification et les différentes aides disponibles. Note : les informations présentées ici datent

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Colloque Bio Transfo : Dynamique de développement des filières bio aujourd hui en France et en Rhône- Alpes

Colloque Bio Transfo : Dynamique de développement des filières bio aujourd hui en France et en Rhône- Alpes Colloque Bio Transfo : Dynamique de développement des filières bio aujourd hui en France et en Rhône- Alpes 1 FIN 2009 : 16 446 exploitations bio, 677 513 ha + 24% d exploitations / 2008 +16% surface bio

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

Agriculture biologique suisse : Statistiques

Agriculture biologique suisse : Statistiques Agriculture biologique suisse : Statistiques % bio 2013 édition juin2014 Josy Taramarcaz AGRIDEA Disponible sur : www.agridrea.ch Nombre d exploitations et surfaces Bio en Suisse (exploitation touchant

Plus en détail

Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole

Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole 1 LES ACTEURS Saint-Etienne Métropole Nicolas QUITTARD, chargé de mission agriculture Chambre d agriculture de la Loire

Plus en détail

Analyse du coût de production du lait biologique

Analyse du coût de production du lait biologique Analyse du coût de production du lait biologique Evolutions 2007 2009 Jérôme Pavie Institut de l Elevage Analyse des coûts de production en lait biologique Méthode Institut de l Elevage Réseaux d Elevage

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou»

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Journée Arbres, Eau et Cours d eau 26 avril 2012 Aurin Avec le concours financier de Présentation de la zone d étude Superficie : 1555 km² Population : 250

Plus en détail

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012

Présentation filière apicole en Rhône-Alpes. Signature CROF apicole Septembre 2012 Présentation filière apicole en Rhône-Alpes Signature CROF apicole Septembre 2012 La filière apicole régionale Rhône-Alpes, en position de leader 15,3 % des apiculteurs de France 12,7 % des ruches de France

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre 2014 1 Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 Y. CAREL - Pôle Economie Systèmes de production - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles 10ème COLLOQUE International de SIFFE «Évaluation environnementale et développement d une agriculture durable» Angers, 20-24 juin 2005 Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

La bio : un choix. pour une eau de qualité!

La bio : un choix. pour une eau de qualité! La bio : un choix pour une eau de qualité! Actuellement, en France, avoir de l eau potable au robinet est considéré comme normal et ordinaire. Pourtant, soumise aux pollutions industrielles, agricoles

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général 10 propositions du réseau FNAB pour une nouvelle politique de l eau (2013-2018) Cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Rotation et Assolement

Rotation et Assolement Cas type grandes cultures biologiques TERRES E GROIES SUPERFICIEES AEC UZERNE Orge de printemps Rotation et Assolement MAIN d oeuvre uth Pois de printemps Tournesol Triticale SAU ha SO Terres de groies

Plus en détail

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio L'introduction de produits bio en restauration collective Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio Avant propos Produits bio et/ou locaux? - En cas d offre de produits bio insuffisante

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Coûts de production en céréales biologiques dans les Alpes de Haute Provence : blé tendre, blé dur et orge

Coûts de production en céréales biologiques dans les Alpes de Haute Provence : blé tendre, blé dur et orge Sommaire Objectifs et contexte de l étude Méthodologie Résultats Conclusions et perspectives Objectifs et contexte de l étude Afin de permettre une structuration plus durable de la filière céréale biologique

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Plan de développement de l agriculture biologique en Nord-Pas de Calais 2O14-2O2O

Plan de développement de l agriculture biologique en Nord-Pas de Calais 2O14-2O2O Plan de développement de l agriculture biologique en Nord-Pas de Calais 2O14-2O2O SOMMAIRE Contexte national 04 Contexte régional 05 Diagnostic de l agriculture biologique en Nord-Pas de Calais 06 Programme

Plus en détail

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage P.-Y. Le Gal, Cirad, Umr Innovation, Montpellier N. Andrieu,

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Catalogue des prestations 2014

Catalogue des prestations 2014 Catalogue des prestations 2014 SOMMAIRE Conseil Technique Conseil technique personnalisé... 3 Contrôle de performances ovins (CPOV)... 4 Appui technique ovins... 5 Conseil en agriculture biologique...

Plus en détail

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique

LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique LEADER 2014-2020 Priorité régionale : transition énergétique Lignes de partage entre les crédits FEADER LEADER et les autres crédits Européens : PO FEDER FSE et FEADER «droit commun» notamment 1 Principes

Plus en détail

Ordre du jour. - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats de l enquête - Propositions et choix des actions à conduire

Ordre du jour. - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats de l enquête - Propositions et choix des actions à conduire Comité de Pilotage Etude sur le développement de l agriculture biologique et des circuits courts sur le territoire du Pays Page 1 Ordre du jour - Rappel du contexte de l étude - Présentation des résultats

Plus en détail

Avec les Témoignages de chefs d entreprise

Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! Avec les Témoignages de chefs d entreprise Énergie : l économiser, la produire! I- Le contexte énergétique II- Les économies d énergie III- Produire de l énergie renouvelable

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau

L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier Page 6 L agriculture biologique au service de la qualité de l eau Dossier réalisé grâce aux docuements FNAB, Terre Direct, le site du DD, IAAT. L'Europe, au travers de la Directive Cadre sur l'eau,

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons?

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons? DIVERSIFICATION PAR L OVIN La dynamique lancée depuis 2014 par le groupe Filière ovine du Comité Régional Elevage pour démontrer l intérêt de la diversification dans le mouton trouve un écho favorable

Plus en détail

Les aides à l Agriculture Biologique en Picardie. PAC 2015 : déclaration de surface au 09 Juin 2015

Les aides à l Agriculture Biologique en Picardie. PAC 2015 : déclaration de surface au 09 Juin 2015 à l Agriculture Biologique en Picardie Origine Aide Montant Conditions Démarches CAB CONVERSION à l Agriculture Biologique (2 ème pilier) Montants MAXIMUM possible : Maraîchage, arboriculture 1 : 900 /ha/an

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l opération 213 Développement de l accompagnement en matière de stratégie d entreprise et de l approche globale des systèmes d exploitations au service de la multiperformance Chef de projet Joel LORILLOU

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Un projet régional Plateforme régionale d approvisionnement de produits bio locaux en restauration collective Centralise commande, logistique

Plus en détail

CLE du 16/02/2016. Contrat Territorial des captages du Val d Orléans Technique du 12 2014-2017. février

CLE du 16/02/2016. Contrat Territorial des captages du Val d Orléans Technique du 12 2014-2017. février CLE du 16/02/2016 Contrat Territorial des captages du Val d Orléans Technique du 12 2014-2017 février 1 Pourquoi un contrat territorial? Un outil de lutte contre les pollutions diffuses Permet de répondre

Plus en détail

Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte 2007

Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte 2007 Journée technique Grandes cultures biologiques ITAB/Arvalis Institut du végétal 23 mars 2009 - Paris Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte

Plus en détail

Optimiser le dispositif des AMM

Optimiser le dispositif des AMM Avril 2010 RECONNAISSANCE MUTUELLE EUROPEENNE Optimiser le dispositif des AMM Légumes de France Légumes de France : Syndicat national majoritaire des producteurs de Légumes de France. Représente l ensemble

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Manger Bio Limousin : historique En 2001 : opérations ponctuelles de repas bio organisés par Gablim, à la demande d établissements scolaires

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Les Services de la Chambre d'agriculture

Les Services de la Chambre d'agriculture Les Services de la Chambre d'agriculture Dénomination du Service ATE (Aide Technique à l Épandage des effluents d élevage) Département PRODUCTIONS VÉGÉTALES Agent(s) en charge du dossier Emilie SAVOURAT

Plus en détail

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41)

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) Thème Territoire Fiche-bonne pratique Sol Blois Référence : 41_S_01 Date : janvier 2013 Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/ 1 Historique/Contexte

Plus en détail

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols Canalisation CUVILLY (60) VOISINES (52) page 1 SOMMAIRE Pages 1 Indemnités pour

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales:

Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Adopter de bonnes pratiques agroenvironnementales: Dépense ou investissement? Yvan Faucher, agronome Réjean Prince, agroéconomiste L ÉQUIPE INTERDISCIPLINAIRE DU MAPAQ Réjean Prince, agroéconomiste Ghislain

Plus en détail

TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 1 /ha n a pas été obtenue avec le rendement

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN SEPTEMBRE / NOVEMBRE 2011 AUDITEURS GROUPE AGENA : MAURICE LACROIX :

Plus en détail

Le Pôle Scientifique Agriculture Biologique Massif Central

Le Pôle Scientifique Agriculture Biologique Massif Central Le Pôle Scientifique Agriculture Biologique Massif Central Le Pôle Bio Qu est est-ce que le Pôle P Bio? Le Pôle Scientifique Bio Massif central est une association créée en 1998 pour l accompagnement scientifique

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES -1- Rappel dispositif BSV Dispositif cadré par la circulaire du 4 mars 2009 et complété par notes

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France Gilles Bazin, Professeur AgroParisTech UFR Agriculture comparée et Développement agricole Académie d Agriculture de France 6 novembre

Plus en détail

L Agriculture Biologique définition, organisation et développement

L Agriculture Biologique définition, organisation et développement L Agriculture Biologique définition, organisation et développement d Sommaire 1 - Présentation générale de l AB 2 - Techniques de production : témoignage de Catherine Godin 3 - Les débouchés en bio? 4

Plus en détail

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective»

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» «Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» Compte rendu de l initiative publique du 21 mars 2012 1 e - Rappel du contexte de l initiative, des objectifs de l

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 CALCUL DE LA MARGE BRUTE ( /HA) Moyenne Mini Maxi q/ha 16 7 28 Prix de vente /q 3 2 3 Aides couplées /ha 132 Total vente /ha 486 216 84 Semis /ha 89 3 163 Récolte

Plus en détail

PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser

PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser PAC 2014-2020: Entre compromis européen choix français et points restant à préciser Rappel des 4 objectifs de la PAC - Objectif alimentaire - Objectif environnemental - Objectif territorial - Une PAC simple

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Malter de l'orge brassicole en Poitou-Charentes?

Malter de l'orge brassicole en Poitou-Charentes? Malter de l'orge brassicole en Poitou-Charentes? Avec la participation financière de : Déroulé 15h45-17h D'où vient ce projet? Un potentiel en Poitou-Charentes? Retour sur les enquêtes brasseurs 2013 La

Plus en détail

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Picardie

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Picardie Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Picardie 1 1. Données générales sur la bio en Picardie (p. 3-4) 2. Les Cultures de vente biologiques en Picardie (p. 5) 3. La production laitière

Plus en détail

LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE

LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE Dominique ORTH DRAAF Alsace Service Régional de l Information Statistique et Economique Séminaire «L AGROECOLOGIE EN PRATIQUE» Obernai, 11 octobre 2013 Axe 1 : Connaître

Plus en détail

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France 1 1. Données générales sur la bio en Ile-de-France (p. 3-4) 2. Les grandes cultures bio en Ile-de-France (p. 5) 3. Le maraîchage

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

PRODUIRE DES LEGUMES POUR LES CIRCUITS COURTS. Repères pour les porteurs de projet

PRODUIRE DES LEGUMES POUR LES CIRCUITS COURTS. Repères pour les porteurs de projet PRODUIRE DES LEGUMES POUR LES CIRCUITS COURTS Repères pour les porteurs de projet PROJET LAUREAT CASDAR 2010 «Elaboration d un référentiel pour évaluer la performance technique, économique, sociale et

Plus en détail