Catégories d'environnement d'exploitation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Catégories d'environnement d'exploitation"

Transcription

1 standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la valorisation des agents d'environnement qui caractérisent les catégories. Les catégories d'environnement d'exploitation décrites sont au nombre de trois. Experts à consulter Standardisation et Coordination Technique Modifications Par rapport à la précédente édition, la référence aux combinaisons de classes d'environnement (codes IE) a été supprimée et remplacée par la référence directe aux classes définies dans la norme CEI Sommaire 1. Catégorie C1 - intérieur totalement protégé contre les intempéries Agents d'environnement des conditions climatiques Substances chimiquement actives Substances mécaniquement actives Catégorie C2 - intérieur partiellement protégé contre les intempéries Agents d'environnement des conditions climatiques Substances chimiquement actives Substances mécaniquement actives Catégorie C3 - extérieur Agents d'environnement des conditions climatiques Substances chimiquement actives Substances mécaniquement actives Climatogrammes Comparaison des catégories d'environnement d'exploitation Agents d'environnement des conditions climatiques Substances chimiquement actives Substances mécaniquement actives Documents de référence Classification des conditions d'environnement Normes de produits... 7 Les informations techniques contenues dans ce document sont la propriété exclusive de Schneider Electric SA et ne peuvent être utilisées ou divulguées à des tiers quels qu'ils soient sans son accord écrit. auteur : L. Gauthier Reproduction interdite Schneider Electric SA SC FT15 005(F) ind. AB décembre /7

2 Avant propos Les environnements d'exploitation sont décomposés en trois catégories : - Catégorie C1 - intérieur totalement protégé contre les intempéries, - Catégorie C2 - intérieur partiellement protégé contre les intempéries, - Catégorie C3 - extérieur. Une catégorie d'environnement spécifie l'ambiance dans laquelle le produit doit fonctionner. Chaque catégorie est déterminée par les valeurs des agents d'environnement présents dans l'air ambiant (Cf. FT15 004). Les agents d'environnement sont regroupés par famille dans des tableaux : - les agents d'environnement des conditions climatiques, - les substances chimiquement actives,. les agents chimiques d'une part,. les sels marins d'autre part, - les substances mécaniquement actives. Les catégories d'environnement décrivent des conditions d'environnement qui couvrent 99 % du temps d'utilisation d'un produit. Ainsi, les sévérités spécifiées des agents d'environnement ont une faible probabilité d'être dépassées : ordre de grandeur de 0,01 (Cf. CEI ). De plus, les sévérités limites se présentent pendant une fraction de temps réduite par rapport à la durée totale d'utilisation du produit considéré. Lorsqu'elle est connue, cette fraction est indiquée. Les catégories d'environnement ne tiennent pas compte de conditions exceptionnelles pouvant survenir pendant l'utilisation d'un produit (par exemple : panne du système de climatisation). 1. Catégorie C1 - intérieur totalement protégé contre les intempéries 1.1. Agents d'environnement des conditions climatiques Les conditions climatiques de la catégorie C1 sont conformes aux conditions définies dans la norme CEI : - 3K3 sauf basse température de l'air étendue à -5 C, - 3Z2 / 3Z4. température de l'air C standard : -5 (1) θ +40 θ moy +35 (1), moyenne sur une période de 24 h humidité relative % 5 h.r. 85 humidité absolue g/m 3 1 h.a. 25 taux de variation de la température C/min 0,5 (2) rayonnement solaire W/m (3) rayonnement de chaleur mouvement de l'air environnant m/s 5 condensation occasionnelle (4) eau d'autre origine que la pluie et la condensation formation de glace par ex. : voisinage de radiateurs dans les locaux matériel électronique : +5 θ +40 θ moy +35 (1), moyenne sur une période de 24 h (1) valeurs définies d'après les normes de matériels basse et haute tension, CEI 60439, CEI 60694, CEI 60898, CEI 60947, CEI (2) valeur moyenne calculée sur des périodes de 5 min. (3) cette valeur prend en compte l'atténuation du rayonnement solaire global à l'air libre due : - aux vitres et à leur effet filtrant, - au fait que la surface qui reçoit le rayonnement n'est pas perpendiculaire à la direction du soleil. Le rayonnement solaire global maximum est défini à 1180 W/m 2 à midi en zone montagneuse, reçu sur une surface perpendiculaire à la direction du soleil, dans un ciel sans nuage (Cf. CEI ). (4) condensation occasionnelle provoquée par des variations de température (Cf. normes CEI 60439, CEI 60694, CEI 60947). non non 2/7

3 1.2. Substances chimiquement actives Agents chimiques Les substances chimiquement actives de la catégorie C1 sont conformes à la classe : - 3C2 suivant la norme CEI agent d'environnement unité valeur moyenne (1) dioxyde de soufre mg/m 3 0,3 1 hydrogène sulfuré mg/m 3 0,1 0,5 chlore mg/m 3 0,1 0,3 chlorure d'hydrogène mg/m 3 0,1 0,5 fluorure d'hydrogène mg/m 3 0,01 0,03 ammoniac mg/m 3 1,0 3,0 ozone mg/m 3 0,05 0,1 oxydes d'azote (dioxyde d'azote) mg/m 3 0,5 1,0 valeur maximale (1) (1) les valeurs moyennes sont les valeurs prévues sur de longues périodes. les valeurs maximales sont des valeurs limites ou extrêmes dont la durée ne dépasse pas 30 min par jour. Remarque : les valeurs des agents chimiques sont identiques pour les trois catégories Sels marins La teneur en sels marins va de 0,8 à 1,6 mg/(m 2.jour) en moyenne sur l'année. Ces valeurs correspondent à un faible dépôt de sel de mer en moyenne sur l'année défini dans la norme CEI Substances mécaniquement actives Les substances mécaniquement actives de la catégorie C1 sont conformes à la classe : - 3S2 suivant norme CEI sable mg/m 3 30 poussière en suspension mg/m 3 0,2 sédimentation de poussière mg/(m 2.h) 1,5 2. Catégorie C2 - intérieur partiellement protégé contre les intempéries 2.1. Agents d'environnement des conditions climatiques Les conditions climatiques de la catégorie C2 sont conformes aux classes définies dans la norme CEI : - 3K6 / 3Z2 / 3Z5 / 3Z8. température de l'air C -25 θ +55 humidité relative % 10 h.r. 100 h.r. moy 95 (1), moyenne sur une période de 24 h h.r. moy 90 (1), moyenne sur une période de 1 mois humidité absolue g/m 3 0,5 h.a. 29 taux de variation de la température C/min 0,5 (2) rayonnement solaire W/m (3) rayonnement de chaleur mouvement de l'air environnant m/s 10 condensation oui (4) précipitations entraînées par le vent eau d'autre origine que la pluie formation de glace oui (5) (1) valeurs définies d'après la norme de matériels haute tension, CEI (2) valeur moyenne calculée sur des périodes de 5 min. par ex. : voisinage de radiateurs dans les locaux pluie, neige, grêle pulvérisation d'eau (3) cette valeur prend en compte l'atténuation du rayonnement solaire global maximum à l'air libre due au fait que la surface qui reçoit le rayonnement n'est pas perpendiculaire à la direction du soleil. (4) la condensation est à prévoir dans les lieux où de brusques variations de températures en période de grande humidité risquent de se produire (Cf. norme CEI 60694). (5) la formation de glace est liée à l'humidité de l'air ou aux éclaboussures d'eau. 3/7

4 2.2. Substances chimiquement actives Agents chimiques Les substances chimiquement actives de la catégorie C2 sont conformes à la classe : - 3C2 suivant norme CEI Les valeurs des agents chimiques sont identiques pour les trois catégories sels marins La teneur en sels marins va de 0,8 à 8 mg/(m 2.jour) en moyenne sur l'année. Ces valeurs correspondent à un dépôt modéré de sel de mer en moyenne sur l'année défini dans la norme CEI Substances mécaniquement actives Les substances mécaniquement actives de la catégorie C2 sont conformes à la classe : - 3S3 suivant norme CEI sable mg/m poussière en suspension mg/m 3 0,4 sédimentation de poussière mg/(m 2.h) Catégorie C3 - extérieur 3.1. Agents d'environnement des conditions climatiques Les conditions climatiques de la catégorie C3 sont conformes aux classes définies dans la norme CEI : - 4K2 sauf haute température de l'air étendue à +55 C - 4Z1 / 4Z4 / 4Z7. température de l'air C -33 θ +55 (1) humidité relative % 15 h.r. 100 humidité absolue g/m 3 0,26 h.a. 25 intensité de pluie mm/min 6 taux de variation de la température C/min 0,5 (2) rayonnement solaire W/m rayonnement de chaleur négligeable mouvement de l'air environnant m/s 30 condensation oui précipitations pluie, neige, grêle, etc. eau d'autre origine que la pluie éclaboussures d'eau formation de glace et givre oui (1) valeur maximale définie d'après les conditions climatiques 4K4 suivant CEI afin de couvrir certains climats chauds. (2) valeur moyenne calculée sur des périodes de 5 min Substances chimiquement actives Agents chimiques Les substances chimiquement actives de la catégorie C3 sont conformes à la classe : - 4C2 suivant norme CEI Les valeurs des agents chimiques sont identiques pour les trois catégories Sels marins La teneur en sels marins va de 8 à 90 mg/(m 2.jour) en moyenne sur l'année. Ces valeurs correspondent à un fort dépôt de sel de mer en moyenne sur l'année défini dans la norme CEI Substances mécaniquement actives Les substances mécaniquement actives de la catégorie C3 sont conformes à la classe : - 4S3 suivant norme CEI sable mg/m poussière en suspension mg/m 3 15 sédimentation de poussière mg/(m 2.h) 40 4/7

5 4. Climatogrammes humidité absolue de l'air (g/m³) 85 0,5 25 C1 C1 électronique température de l'air ( C) 40 Catégorie C1 - intérieur totalement protégé contre les intempéries humidité absolue de l'air (g/m³) humidité absolue de l'air (g/m³) 100 0, , température de l'air ( C) température de l'air ( C) 55 Catégorie C2 - intérieur partiellement protégé contre les intempéries Catégorie C3 - extérieur 5/7

6 5. Comparaison des catégories d'environnement d'exploitation 5.1. Agents d'environnement des conditions climatiques valeurs par catégorie d'environnement d'exploitation : agent d'environnement unité C1 (1) C2 (1) C3 (1) température de l'air dérogation électronique uniquement C -5 θ +40 θ moy +35 (2) +5 θ +40 θ moy +35 (2) humidité relative % 5 h.r h.r. 100 h.r. moy = 95 (2) -25 θ θ +55 h.r. moy = 90 (3) 15 h.r. 100 humidité absolue g/m 3 0,5 h.a. 25 0,5 h.a. 29 0,26 h.a. 25 intensité de pluie mm/min pas de précipitation 6 taux de variation de la température C/min 0,5 (4) rayonnement solaire W/m rayonnement de chaleur par ex. : voisinage de radiateurs négligeable mouvement de l'air environnant m/s [km/h] 5 [18] 10 [36] 30 [108] condensation occasionnelle (5) oui oui précipitations entraînées par le vent pas de précipitation pluie, neige, grêle (6) pluie, neige, grêle eau d'autre origine que la pluie et la condensation non pulvérisation d'eau eau giclante formation de glace non oui (7) oui (2) valeurs moyennes calculées sur une période de 24 h. (3) valeur moyenne calculée sur des périodes de 1 mois. (4) valeur moyenne calculée sur des périodes de 5 min. (5) condensation occasionnelle provoquée par des variations de température. (6) les précipitations entraînées par le vent peuvent entrer par les ouvertures du local. (7) la formation de glace est liée à l'humidité de l'air ou aux éclaboussures d'eau Substances chimiquement actives Agents chimiques valeurs par catégorie d'environnement d'exploitation (3) : agent d'environnement unité C1 (1) C2 (1) C3 (1) dioxyde de soufre mg/m 3 0,3 en moyenne (2), 1 au maximum (2) hydrogène sulfuré mg/m 3 0,1 en moyenne, 0,5 au maximum chlore mg/m 3 0,1 en moyenne, 0,3 au maximum chlorure d'hydrogène mg/m 3 0,1 en moyenne, 0,5 au maximum fluorure d'hydrogène mg/m 3 0,01 en moyenne, 0,03 au maximum ammoniac mg/m 3 1,0 en moyenne, 3,0 au maximum ozone mg/m 3 0,05 en moyenne, 0,1 au maximum oxydes d'azote (exprimés en valeur équivalente de dioxyde d'azote) mg/m 3 0,5 en moyenne, 1,0 au maximum (2) les valeurs moyennes sont les valeurs prévues sur de longues périodes. les valeurs maximales sont des valeurs limites ou extrêmes dont la durée ne dépasse pas 30 min par jour. (3) les valeurs des agents chimiques sont identiques pour les trois catégories. 6/7

7 Sels marins catégorie d'environnement d'exploitation type de dépôt valeur du dépôt C1 (1) faible 0,8 à 1,6 mg/(m 2.jour) C2 (1) modéré 0,8 à 8 mg/(m 2.jour) C3 (1) fort 8 à plus de 90 mg/(m 2.jour) 5.3. Substances mécaniquement actives valeurs par catégorie d'environnement d'exploitation : agent d'environnement unité C1 (1) C2 (1) C3 (1) sable mg/m poussière en suspension mg/m 3 0,2 0,4 15 sédimentation de poussière mg/(m 2.h) 1, Documents de référence 6.1. Classification des conditions d'environnement - CEI : classification des conditions d'environnement - deuxième partie : conditions d'environnement présentes dans la nature, poussière, sable, brouillard salin, - CEI , amendement n et amendement n : classification des conditions d'environnement - troisième partie : classification des groupements des agents d'environnement et de leurs sévérités, utilisation à poste fixe, protégé contre les intempéries, - CEI , amendement n : classification des conditions d'environnement - troisième partie : classification des groupements des agents d'environnement et de leurs sévérités, utilisation à poste fixe, non protégé contre les intempéries, 6.2. Normes de produits - CEI : ensembles d'appareillage à basse tension - première partie : ensembles de série et ensembles dérivés de série, - CEI : spécifications communes aux normes de l'appareillage à haute tension, - CEI : petit appareillage électrique - disjoncteurs pour la protection contre les surintensités pour installations domestiques et analogues, - CEI : appareillage à basse tension - première partie : règles générales, - CEI : interrupteurs automatiques à courant différentiel résiduel pour usages domestiques et analogues sans dispositif de protection contre les surintensités incorporé (ID) - première partie : règles générales. 7/7

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

Documentation Technico-commerciale. Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5)

Documentation Technico-commerciale. Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5) Documentation Technico-commerciale Modems RTC et EURIDIS raccordables au compteur PME-PMI (C3000-5) Page 1 sur 6 Généralités Le compteur PME-PMI possède une interface de communication permettant d'effectuer

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

RECOMMANDATIONS. sur la hauteur minimal des cheminées sur toit. du 15 décembre 1989. Etat: mai 2001

RECOMMANDATIONS. sur la hauteur minimal des cheminées sur toit. du 15 décembre 1989. Etat: mai 2001 L'environnement pratique RECOMMANDATIONS sur la hauteur minimal des cheminées sur toit du 15 décembre 1989 Etat: mai 2001 Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) Editeur Sur

Plus en détail

Service correctionnel du Canada Direction des services techniques Systèmes électroniques NORMES EN ÉLECTRONIQUE

Service correctionnel du Canada Direction des services techniques Systèmes électroniques NORMES EN ÉLECTRONIQUE Service correctionnel du Canada Systèmes électroniques SE/NE-0401 Révision 1 NORMES EN ÉLECTRONIQUE SYSTÈME DE DÉTECTION À LA CLÔTURE SYSTÈME PÉRIMÉTRIQUE DE DÉTECTION DES INTRUSIONS Préparé par : Approuvé

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques J.Jumeau 20121030 P 1/4 Les boîtiers ont pour but de protéger le matériel électrique situé à l intérieur. Cette protection doit être considérée

Plus en détail

Sonde de température ambiante

Sonde de température ambiante 1 749 1749P01 Symaro Sonde de température ambiante QAA2061 QAA2071 Sondes actives pour la mesure de la température ambiante Alimentation 24 V~ ou 13,5 35 V Sortie de signal 0...10 V ou 4 20 ma Domaines

Plus en détail

01 NORME ISO 12944 a CLASSIFICATION DES ENVIRONNEMENTS

01 NORME ISO 12944 a CLASSIFICATION DES ENVIRONNEMENTS a CLASSIFICATION DES ENVIRONNEMENTS La norme considere: Six catégories de corrosion pour environnements atmosphériques. Trois catégories pour structures immergées ou enterrées.. CATÉGORIE DE CORROSIVITÉ

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay

Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay Bilan d'intervention Evaluation de la qualité de l air suite à l'incendie d'une usine de fabrication de matelas ZAC Chassagne - Commune de Ternay Novembre 2009 COPARLY 3, allée des Sorbiers 69500 BRON

Plus en détail

ACCOR SOLUTIONS SYSTEME DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES WALLBOX SMART WBM/WB2M

ACCOR SOLUTIONS SYSTEME DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES WALLBOX SMART WBM/WB2M ACCOR SOLUTIONS SYSTEME DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES WALLBOX SMART WBM/WB2M Présentation Technique ACCOR SOLUTIONS - Page 1/6 - Sommaire 1 PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 3 2 PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) Modification du 1 er juillet 2009 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 23 décembre 1999 sur la protection contre le

Plus en détail

Capteur d humidité (capacitif) et capteur de température pour application en climatisation

Capteur d humidité (capacitif) et capteur de température pour application en climatisation Fiche technique 90.7020 Page 1/5 Capteur d (capacitif) et capteur de température pr application en climatisation Pr la mesure de l relative de l air et de la température Pr la mesure de la température

Plus en détail

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION 2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION Désignation de la classe Description de l'environnement 1 - Aucun risque de corrosion ni d'attaque Béton non armé et sans pièces métalliques noyées : toutes expositions,

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques UTE C 15-712 Février 2008 UNION TECHNIQUE DE L'ELECTRICITE INSTALLATIONS ELECTRIQUES A BASSE TENSION GUIDE PRATIQUE Installations photovoltaïques Photovoltaic installations éditée et diffusée par l'union

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

Une piscine chauffée est trois fois "plus utilisée qu'une non chauffée!

Une piscine chauffée est trois fois plus utilisée qu'une non chauffée! Une piscine chauffée est trois fois plus utilisée qu'une non chauffée! INTRODUCTION > Une piscine à vivre dés les premiers beaux jours Quand les premiers rayons de soleil s'installent, l'envie de profiter

Plus en détail

Ateliers-conférences sur le séchage du bois (17 e édition) Par Aziz Laghdir, Ph.D. Julie Lessard, ing. f. Mai 2011

Ateliers-conférences sur le séchage du bois (17 e édition) Par Aziz Laghdir, Ph.D. Julie Lessard, ing. f. Mai 2011 Ateliers-conférences sur le séchage du bois (17 e édition) CLIMATOLOGIE ET LE SÉCHAGE Par Aziz Laghdir, Ph.D. Julie Lessard, ing. f. Mai 2011 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1) Introduction 2) Propriétés de l

Plus en détail

Sonde d'ensoleillement

Sonde d'ensoleillement 1 943 1943P01 Sonde d'ensoleillement QLS60 Cette sonde sert à mesurer l'influence du rayonnement solaire Sortie tension 0...10 V- Sortie courant (technique deux fils 4...20 ma) Domaines d'application La

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Indices de protection suivants les emplacements exposés (IP IK)

Indices de protection suivants les emplacements exposés (IP IK) Indices de protection suivants les emplacements exposés (IP IK) Le matériel à mettre en œuvre dans une installation électrique doit comporter le marquage «CE» de conformité, et il est recommandé qu il

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE PRODUIT DETECTEUR VIREx

NOTICE TECHNIQUE PRODUIT DETECTEUR VIREx Page : 0 NOTICE TECHNIQUE PRODUIT DETECTEUR Le présent document comporte 9 pages. G. SAMIER Chef de projet Rédaction Fonction Visa - Date L. DESARNAUD-CAULY Chef de Laboratoire Vérification Fonction Visa

Plus en détail

L HYGROMETRIE DE L AIR

L HYGROMETRIE DE L AIR L HYGROMETRIE DE L AIR Hygrométrie : hygro - humidité, métrie mesure - Mesure et étude de l'humidité de l'air. 1 - Humidité absolue C'est la quantité d'eau, en grammes, contenue, sous forme de vapeur invisible,

Plus en détail

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée Les ATmosphères EXplosives («ATEX») Prévention des Risques et Protection des Salariés R. REVALOR INERIS Méditerranée 1 ATEX : Les produits concernés ATMOSPHERE EXPLOSIVE Mélange avec l air, dans les conditions

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION T H E R M O P T I M PRISE EN MAIN EXEMPLE D'UNE INSTALLATION DE CONDITIONNEMENT D'AIR VERSIONS JAVA 1.3 ET SUPERIEURES R. GICQUEL SEPTEMBRE 2013 2 SOMMAIRE PRISE EN MAIN DE THERMOPTIM... 3 INSTALLATION

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

EGH 681 : Sonde de température et d'humidité SAUTER viasens681

EGH 681 : Sonde de température et d'humidité SAUTER viasens681 Signal de sortie 2) Sorties analogiques 2 0...10 V Fiche technique 34.001 EGH 681 : Sonde de température et d'humidité SAUTER viasens681 Votre atout en matière d'efficacité énergétique Mesure exacte de

Plus en détail

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase Energie Solaire SA Version 16.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-solaire.com 1/29 Energie Solaire SA: Fondée

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

Détecteur de condensation QXA2000. Siemens Building Technologies HVAC Products

Détecteur de condensation QXA2000. Siemens Building Technologies HVAC Products 1 542 1542P01 1542P02 Détecteur de condensation Dispositif de surveillance permettant d'éviter les dégâts dus à la condensation sur les plafonds rafraîchissants et dans les installations CVC. Pour alimentation

Plus en détail

GENETEC S.A. Chaussée de Marche, 933 5100 - WIERDE Belgique. Tél. 0032 81 40 21 21 Fax 0032 81 40 21 23. Email : info@genetec.be Http://www.genetec.

GENETEC S.A. Chaussée de Marche, 933 5100 - WIERDE Belgique. Tél. 0032 81 40 21 21 Fax 0032 81 40 21 23. Email : info@genetec.be Http://www.genetec. DRYER GENETEC Séchage de produits alimentaires à basse température GENETEC S.A. Chaussée de Marche, 933 5100 - WIERDE Belgique Tél. 0032 81 40 21 21 Fax 0032 81 40 21 23 Email : info@genetec.be Http://www.genetec.be

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 9 novembre 2015 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

Les équipements de protection collective et individuelle

Les équipements de protection collective et individuelle Les équipements de protection collective et individuelle Prévenir les contaminations Identifier les tâches exposantes Former les opérateurs L'organisation dans l'aménagement des installations : la base

Plus en détail

Sondes d'ambiance. Plage de mesure d'humidité

Sondes d'ambiance. Plage de mesure d'humidité 1 857 1857P01 Sondes d'ambiance pour température et humidité relative QFA20 Tension d'alimentation 24 V~ ou 13,5 35 V Signal de sortie 0...10 V pour humidité relative Signal de sortie 0...10 V / T1 / LG-Ni

Plus en détail

Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes

Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes 2 décembre 2014 Rôle du réfrigérant et équipements de refroidissement dans les centres informatiques modernes Par Kevin Mathieu, ing., PA LEED Directeur Associé Plan de la présentation Caractéristiques

Plus en détail

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3.1 Caractéristiques météorologiques Les données de Météo France indiquent qu en 2003, la période de survenue des fortes chaleurs s'étend principalement

Plus en détail

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1

Annexe I. Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Annexe I Substances dangereuses aux fins de la définition des activités dangereuses 1 Les quantités indiquées ci-après se rapportent à chaque activité ou groupe d activités. Lorsqu une substance ou une

Plus en détail

RIEN QUE POUR VOS YEUX

RIEN QUE POUR VOS YEUX RIEN QUE POUR VOS YEUX Ceux qui ne regardent pas bien ne voient pas les dangers qui les entourent. Presque chaque jour, les travailleurs sont confrontés sur leur lieu de travail à un large éventail de

Plus en détail

Défaut de sonde (panne de la sonde de température)

Défaut de sonde (panne de la sonde de température) 2 701 Synco living Sonde d'ambiance QAA910 Sonde radio sans fil pour la mesure de la température ambiante Communication radio basée sur la norme KNX (868 MHz unidirectionnelle) Fonctionnement avec des

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Le tempérage. un chauffage de mur individuel. En théorie et en pratique

Le tempérage. un chauffage de mur individuel. En théorie et en pratique Le tempérage un chauffage de mur individuel En théorie et en pratique Qu'est-ce que le tempérage? C est un système de distribution de chaleur, lié aux éléments de la construction d un bâtiment, par l installation

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Air / Eau Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Nouvelle pompe à chaleur Aquarea

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

DELONGHI DE220. Mode d emploi

DELONGHI DE220. Mode d emploi DELONGHI DE220 Mode d emploi DE220F 22-10-2002 14:29 Pagina 20 Quelques notions sur l'humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. L air contient toujours une certaine

Plus en détail

Production air respirable Notice de fonctionnement

Production air respirable Notice de fonctionnement B 26/07/15 Mise à jour alarme pression basse J-Meynard E.Barithel AB Equipements A 25/07/15 Mise à jour sens refroidisseur J-Meynard E.Barithel AB Equipements 0 11/05/15 Première émission J-Meynard E.Barithel

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

Instructions complémentaires. Collage complet

Instructions complémentaires. Collage complet Instructions complémentaires Collage complet Juin 2014 1 Collage complet à l'aide de produits Stauf Douglas, Chêne Afin de garantir un résultat optimal, il est important que le parquet soit correctement

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

Gramitherm Panneaux d isolation en herbe

Gramitherm Panneaux d isolation en herbe Gramitherm Panneaux d isolation en herbe Documentation technique Été 2009 Informations générales sur la matière première et le procédé Informations générales sur le produit Homologation technique européenne

Plus en détail

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième

Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Séquence 14 : puissance et énergie électrique Cours niveau troisième Objectifs : - Savoir que : o Le watt (W) est l unité de puissance o Le joule (J) est l unité de l énergie o L intensité du courant électrique

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Page: 1 Date de compilation: 07/02/2012 N révision: 1 Section 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom du produit: Code stock: 5715

Plus en détail

CABLES SOUPLES INDUSTRIELS

CABLES SOUPLES INDUSTRIELS L ensemble des caractéristiques de l enveloppe isolante et de la gaine du câble TENFLEX garantit une forte ténacité, une grande résistance aux huiles et aux graisses minérales. Il est idéal pour les équipements

Plus en détail

... NIBT 2010 ou NIBT 2010 COMPACT et OIBT

... NIBT 2010 ou NIBT 2010 COMPACT et OIBT Série zéro 00 Procédure de qualification Installateur-électricien CFC installatrice-électricienne CFC Connaissances professionnelles écrites Pos. 3 Document technique de couplage: 3. Règles techniques

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Certification ISO 9001 Applications La commande électrique MR41E est destinée à la motorisation de sectionneurs et interrupteurs, en intérieur ou en extérieur,

Plus en détail

Mode d emploi Mini vitrine réfrigérée Modèle SC 70 Ref. n 330-1000

Mode d emploi Mini vitrine réfrigérée Modèle SC 70 Ref. n 330-1000 Mode d emploi Mini vitrine réfrigérée Modèle SC 70 Ref. n 330-1000 Sommaire 1. Notice explicative générale 2. Pièces détachées 3. Transport, installation et indications de sécurité 4. Réglage de température

Plus en détail

Installation intérieure de télécommunications d un logement

Installation intérieure de télécommunications d un logement Installation intérieure de télécommunications d un logement 1 Installation intérieure de télécommunications d un logement Les besoins en termes de connectivité évoluent rapidement, c est pourquoi il est

Plus en détail

VENTILATION et REFROIDISSEMENT

VENTILATION et REFROIDISSEMENT VENTILATION et REFROIDISSEMENT DES SERRES Par Jean-Marc Boudreau Février 2004 1 REFROIDISSEMENT DES SERRES Ventilation Ombrage Refroidissement par évaporation d eau Possibilité de combinaison 2 SERRE REFROIDISSEMENT

Plus en détail

Info Technique. Sonde lambda. Rôle. Fonctionnement

Info Technique. Sonde lambda. Rôle. Fonctionnement Hella KGaA Hueck & Co., Lippstadt 15 décembre 2002 1-5 Sonde lambda Rôle Des normes de plus en plus sévères sont prescrites pour les gaz d'échappement, contraignant l'industrie automobile à réduire les

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories.

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories. 2 Les postes HTA/BT Dès que la puissance demandée atteint 50 kva, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension 20 kv (HTA). L étendue de leur site fait qu elles sont généralement

Plus en détail

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide Solar eating System Factsheet (SSF) - Dossier guide Les Factsheets (feuille de données) publiés sur la page Internet de SPF résument les résultats des tests des systèmes solaires pour la production d eau

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue

Plus en détail

Extraits du Code Canadien de l électricité

Extraits du Code Canadien de l électricité Extraits du Code Canadien de l électricité Section 46 - Systèmes d alimentation de secours, luminaires autonomes et enseignes de sortie 46-000 Domaine d application 1. Cette section s applique à l installation,

Plus en détail

INSTRUCTIONS GENERALES POUR LAMPES D'USAGE DOMESTIQUE

INSTRUCTIONS GENERALES POUR LAMPES D'USAGE DOMESTIQUE INSTRUCTIONS GENERALES POUR LAMPES D'USAGE DOMESTIQUE INSTRUCTIONS GENERALES POUR LAMPES D'USAGE DOMESTIQUE NORMES DE SECURITE Le fabricant recommande un usage correct des appareils d'ilumination! Pour

Plus en détail

Ces cadres normatifs visent les applications d éclairage extérieur suivantes :

Ces cadres normatifs visent les applications d éclairage extérieur suivantes : Ce condensé explicatif permet de mettre en exergue les notions normatives principales liées aux installations neuves et en rénovation d éclairage extérieur. Le cadre normatif NF C 17-200 de juin 2007 en

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

CME 22 Comment protéger une installation électrique?

CME 22 Comment protéger une installation électrique? CME 22 Comment protéger une installation électrique? Exercice N 1 : Cocher la bonne réponse. 1) Un coupe circuit à cartouche protège le matériel électrique dans le cas: o de surintensité. o de contact

Plus en détail

QFA31... Sondes d'ambiance. Building Technologies HVAC Products. Symaro. pour température et humidité relative

QFA31... Sondes d'ambiance. Building Technologies HVAC Products. Symaro. pour température et humidité relative 1 858 1858P01 1858P02 Symaro Sondes d'ambiance pour température et humidité relative QFA31... Alimentation 24 V~ ou 13,5...3 Signal de sortie 0...10 V / 4 20 ma pour humidité relative et température Très

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

SAGITRACE SAPG/SAPGS/SAMT/SAMTS

SAGITRACE SAPG/SAPGS/SAMT/SAMTS Nature Il s agit d un système de chauffage électrique de faible puissance à poser le long d une canalisation sous le calorifuge ; il sert à réchauffer le tube pour le maintenir à une température minimale

Plus en détail

Attention pensez à vérifier votre colis.

Attention pensez à vérifier votre colis. Attention pensez à vérifier votre colis. Notice d installation et d utilisation Version verticale horizontale Lire la notice avant le montage de l appareil. Le radiateur doit être installé par une personne

Plus en détail

Transport et distribution de l énergie électrique

Transport et distribution de l énergie électrique Transport et distribution de l énergie électrique Distribution Basse-tension 29/09/2011, Liège NGUYEN Huu-Minh Transport et Distribution de l Énergie Électrique, Institut Montefiore, Université de Liège,

Plus en détail

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 5

PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 5 PISCINE SOMMAIRE PRINCIPE page 1 PRESTATIONS page 2 MATERIEL page 5 1 - PRINCIPE Le chauffage solaire des piscines en plein air est la plus simple des applications solaires. Il peut être le plus rentable

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

Kit solaire 12V 260W. Guide de montage. Difficulté : Durée de l intervention : 1h à 1h30. MyShopEnergy.com - Toute reproduction est interdite.

Kit solaire 12V 260W. Guide de montage. Difficulté : Durée de l intervention : 1h à 1h30. MyShopEnergy.com - Toute reproduction est interdite. Kit solaire 12V 260W Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h à 1h30 MyShopEnergy.com - Sommaire Principe de fonctionnement... 2 Consignes d utilisation... 2 Mise en service de votre

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) Modification du... 2009 Projet du 28.11.2008 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 23 décembre 1999 1 sur la protection

Plus en détail