ISDA, Dérivés, orientations stratégiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ISDA, Dérivés, orientations stratégiques"

Transcription

1 ISDA, Dérivés, orientations stratégiques Paris, le 8 juin 2015 Développer et promouvoir une «smart regulation» à travers l échange entre régulateurs et régulés

2 Prochains évènements : Séminaire Le whistleblowing dans le secteur financier en France : le cadre juridique et la mise en œuvre 25 juin 2015 Paris Séminaire Les RDV de la Régulation 1er juillet 2015 Paris Séminaire - Valorisation des instruments complexes : un enjeu pour l'industrie et le buy side 3 juillet 2015 Paris Atelier 5 Risques Opérationnels avec EY : Qualité des données dans le cadre réglementaire : les enjeux de conformité et de performance 9 septembre 2015 Paris Matinale Recherche avec Mathieu Vaissié : «Diversification à un prix raisonnable». Comment intégrer les stratégies alternatives de façon optimale dans une gestion actif/passif? 17 septembre 2015 Paris

3 Les nouveaux défis du «Client Onboarding» Frédéric Pace et Norbert Hensgen Juin

4 Contacts

5 Déroulement I. L entrée en relation II. Les défis du Client OnBoarding III. Quelques leviers d action Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015

6 L entrée en relation Evolution chronologique Un empilement de processus réglementaires et métiers Focus sur le processus du KYC Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 6

7 L entrée en relation Evolution chronologique Né de la lutte contre le blanchiment des capitaux, le Client OnBoarding a évolué en suivant les réglementations des états et le besoin de sécurisation des banques. L activité déclarative des Banques, établissements de crédits assujettis (source TRACFIN - RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ 2014) Evolution par décennie +34% Période Période Période Création de Tracfin (1990) Lutte Anti-blanchiment Meilleure connaissance Client Recueil d information en amont Outils de recueil rudimentaires Mail, photocopies, Word et Excel Service Kyc unique et focalisé sur la LAB Lutte Anti-blanchiment Lutte Anti-Fraude Lutte Anti Terroriste Meilleure connaissance Client Recueil d information en amont Limite de crédit-accord cadre Mifid Worflow élaborés, paramétrables et reliés au SI Renforcement du KYC multi produits-services Renforcement des activités internationales et complexes Exigence client (time to market) croissante Lutte Anti-blanchiment Lutte Anti-Fraude Lutte Anti-Terroriste Meilleure connaissance Client Recueil d information en amont Limite de crédit-accord cadre FATCA-MIFID 2 BO- Règlement-livraison Worflow élaborés, paramétrables et reliés au SI Renforcement du KYC multi produits-services Développement du Customer Due Diligence et du Enhanced Due Diligence Renforcement des activités internationales et complexes Exigence client (time to market) croissante Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique Développement de la Tierce introduction 16/06/2015 7

8 L entrée en relation Un empilement de processus réglementaires et métiers Processus Client OnBoarding supporté par un gestionnaire de Workflows Une même requête peut faire appel à plusieurs process Ecrans de requête adaptés aux processusen fonction de la localisation- des produits et services Processus Kyc LAB Mifid Processus Limite de crédit Processus Accord-cadre BO Règlement Un outil de synthèse avec un tableau de bord qui permet de connaître le niveau d embarquement du client On peut traiter avec le client On ne peut pas traiter avec le client Les nouveaux défis du «Client Onboarding» x 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 8

9 L entrée en relation Client OnBoarding : focus sur le processus du KYC La complexité des données à analyser dans un environnement changeant, ainsi que le volume des informations à traiter au sein d une institution fait évoluer le métier avec des spécialités telles que proposées dans les recommandations du GAFI. > Grandes tâches du processus KYC Customer Identification Recueil des éléments nécessaires à l analyse Customer Due Diligence CDD Analyse client Enhanced Due Diligence EDD Analyse approfondie du Client OnBoarding Processus KYC Customer Identification CDD EDD Nouveau client Ancien client Identification du client + recueil de Documents Première analyse avancée Recherches et analyse documentaire Customer Screening Analyse du profil de risque Qualification du risque de blanchiment Analyse de la conformité Interne et locale Contrôle des embargos Analyse et investigation poussée Agrégation et fiabilisation des données internes et externes Initiateur Valideur Valideurs Référentiel Tiers Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 9

10 Les défis du Client OnBoarding La multiplication des contraintes Des pénalités de plus en plus fortes La multiplicité des produits et de la localisation des activités La rapidité d embarquement, facteur concurrentiel majeur Des autorités de tutelles se renforçant et sanctionnant Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

11 Les défis du Client OnBoarding La multiplication des contraintes Les institutions faces aux contraintes Accroissement du volume Multiplication des régles Accroissement de la complexité des analyses Délais de réponse contraint par la concurrence L analyse KYC Réduire mes risques de : - perte d activité - réputation Développement des zones d activité - sanctions Organisation en Silo les Front les fonctions supports échangent peu Accroissement des coûts de gestion Degré «0» de tolérance des régulateurs Zoom sur les chiffres Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

12 Les défis du Client OnBoarding Des pénalités de plus en plus fortes subprimes + amende en août 2014 BNP Paribas et l embargo iranien (DB 725 SG 446 RBS 391 JP Morgan 80 Citigroup 70) Renforcement des sanctions Degré «0» de tolérance Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 12 16/06/2015

13 Les défis du Client OnBoarding La multiplicité des produits et de la localisation géographique des activités Produits et services accrus et activités mondialisées EUROPE AMERIQUE NORD AMERIQUE DU SUD ASIE Produits financiers Produits bancaires Fonds Constats une seule requête standard n est plus adaptée aux besoins la multiplicité des systèmes en silos freine une bonne harmonisation une non-unicité de la donnée tiers un service central KYC centralisé n est pas adapté aux fuseaux horaires et au besoin de réactivité Quelques Solutions Et nouveaux constats création d écrans de requête spécifiques par pays, activités création d une base unique ou de bases synchronisées mise en place d analystes avancés par pays et activité activité KYC «Follow the sun» afin de rendre le service réactif Inflation des coûts (ressources et maintenance) Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

14 Les défis du Client OnBoarding La rapidité d embarquement, facteur concurrentiel majeur La rapidité de la réponse (Time to Market) Processus Kyc Processus Limite de crédit Processus Accord-cadre BO Règlement On peut traiter avec le client Constats Quelques Solutions les clients jouent la rapidité les étapes s allongent besoin accru de savoir-faire et de connaissances spécifiques les documents sont obsolètes ou non mis à jour optimiser et automatiser les analyses simples collecter et structurer les données de base rapidement capitaliser transversalement les données clients pour réduire la multiplication des demandes auprès du client arbitrer les priorités des demandes Et nouveaux constats Inflation des coûts (ressources et maintenance) Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

15 Les défis du Client OnBoarding Des autorités de tutelles se renforçant et sanctionnant L accroissement des règles de conformité - Locales et internationales Constats Foisonnement de nouvelles réglementations : Lab 4me Directive, Fatca et EAI, PEP, MiFID, CRBT, Art.L tolérance très réduite de la part des organismes de régulation ou de supervision des langues et juridictions locales mal maîtrisées allongeant les délais d analyse Quelques Solutions Renforcement : des procédures de contrôle des pièces justificatives des cellules de veille et d alerte des ressources locales pour mieux interpréter le sens juridique des textes dans la langue du pays Et nouveaux constats Inflation des coûts (ressources et maintenance) Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

16 Quelques leviers d action Agir sur l organisation et les processus Agir sur la gouvernance Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

17 Quelques leviers d action Agir sur l organisation et les processus Ouvrir, intégrer et mieux anticiper Mise en place d une cellule de veille réglementaire afin d anticiper et recueillir et mettre à jour les contraintes réglementaires : diffusion, sensibilisation, formation et aide au paramétrage des outils de contrôle Par continent : Asie, Amérique, Europe Par activité et produit Capacité à diffuser l information auprès des opérationnels Capacité à former les analystes Mise en place de référentiels communs Référentiels clients produits Langage commun Unicité de l information Visualisation de la conformité d un client de façon globale Meilleure anticipation et Homogénéité des interprétations Qualité accrue et Unicité des données Mise en place d un service KYC-CDD multipolaire «follow the sun» en fonction de l étendue géographique de l entité, Capacité à répondre aux demandes quels que soient l heure et le lieu Mise en place de KYC «avancés» Ressources en support auprès des forces commerciales, identification rapide des identités, collecte de qualité des documents Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 Gain en qualité 70% Gain de rapidité des requêtes simples 20% 17

18 Quelques leviers d action Agir sur l organisation et les processus : exemple de KYC avancé Initiateur Traitement Valideur Valideur Traitement Traitement Etape1 Etape2 Etape 32 Etape 43 Etape 54 Etape 65 Etape 76 Etape 87 Initiation de la requete Complétude de la requete FO/Assistance Validation 1er niveau Validation Chef de desk Analyse KYC Analyse conformité Cohérence et contrôle Cohérece et contrôle Back Office Création d une Fonction d assistance aux traders pour optimiser, sécuriser et accélérer l entrée en relation Bénéfices attendus Harmoniser les champs obligatoires avant l analyse et la validation KYC Analyser les documents remis par le tiers et réagir aussitôt si besoin Impliquer les Back Offices comme acteurs entrants dans le processus d entrée en relation des tiers (SSI) Contacter le Client très tôt dans le processus pour traiter des points bloquants et accélérer l entrée en relation Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

19 Quelques leviers d action Agir sur l organisation et les processus : exemple de la tierce introduction Recourir à des tiers pour réaliser les diligences d identification? La tierce introduction est une relation entre un professionnel et un tiers introducteur (prestataire de services spécialisé en KYC), par laquelle le professionnel confie au tiers introducteur la mise en œuvre effective de ses propres obligations de vigilance à l égard de sa clientèle. Recommandation 17 du GAFI (Groupe d Action Financière) Révisée en 2012 Directive Européenne 2005/60 tierce introduction art.14 à 19 Droit national Dispositions du Code monétaire et financier (CMF), notion de tierce introduction et qui figure à l article L du CMF Bénéfices attendus Puissantes bases de données communes mises à jour Coûts de recherche et d analyse mutualisés Règles de conformité à jour Réduction des coûts d acquisition des données Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 (source AMF Doc ) 19

20 Quelques leviers d action Agir sur l organisation et les processus vue schématique de la tierce introduction Le professionnel Le professionnel Le client S identifie Transmet les documents en cours de validité Validation Tiers introducteur Engagement du tiers de mettre en œuvre les obligations de vigilance qui lui sont confiées. Signature d une convention. Diligence de : Identification du client Vérification de son identité Identification et vérification du bénéficiaire effectif Information concernant l objet et la nature de la relation d affaires On ne peut pas traiter avec le client x On peut traiter avec le client Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/2015 Responsabilités du Tiers introducteurs et du professionnel (Art L561-7) : précise que le professionnel demeure responsable du respect de SES obligations en matière vigilance LCB/FT. Le professionnel doit exercer une vigilance constante ce qui inclut la déclaration de soupçon à TRACFIN. Le recours à un tiers introducteur n exonère par le professionnel de sa responsabilité juridique vis-à-vis de l AMF 20

21 Quelques leviers d action Agir sur la gouvernance Comment mettre en place une gouvernance transversale? Les enjeux de la gouvernance : Comment gérer des priorités en partie contradictoires : Pilotage par les Revenus (Business) Pilotage par les Coûts (Chaîne de processus) Pilotage par la Conformité (Juridique) Les nouveaux défis du «Client Onboarding» 2015 Gfi Informatique 16/06/

22 Agenda A propos de l intervenant Problématique du Client Onboarding o Un processus complexe et souvent disjoint o Les symptômes habituels d un système bloqué Le rôle clé d une gouvernance réussie o Changer le modèle de gouvernance o Comprendre la dynamique d ensemble du processus o Changer le modèle de gouvernance o Les étapes du changement 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 22

23 Un processus complexe et souvent disjoint IN PROCESS OUT Intérêt CLIENT ONBOARDING Revenus CLIENT Le processus de Client Onboarding : met en place l infrastructure de trading nécessaire à un flux pérenne de revenus client autour de dimensions de service, risques et efficacité opérationnelle fait appel à de nombreuses fonctions internes souvent peu coordonnées 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 23

24 Un processus complexe et souvent disjoint Intérêt CLIENT Processus Onboarding INFRASTRUCTURE Revenus CLIENT Facteurs de différentiation Dimension SERVICE Clarté / Transparence du processus Points de contacts minimisés Compréhension des spécificités client KYC Credit Contrats (Legal) Référentiel(s) Tiers BO-règlements BO-collatéral Pretrade Post- Trade Dimension COUTS (efficacité opérationnelle) Dimension RISQUES (contrôle) Acteurs opérationnels (KYC, Crédit, para-légal) et Contrôle (Conformité, Risques, Juridique) Fonctions spécialisées opérant en silos Objectifs non alignés Facteurs de succès Acceptabilité de la relation Sécurité et durabilité des opérations Performance du processus sur l ensemble de la chaine Front-to- Back 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 24

25 Les symptômes d un système bloqué Demandes Front Nouveaux clients, produits, fonds, pays Renouvellements LAB Ops BO Risques KYC Credit Legal SSI Production Sollicitations client multiples et disjointes Faible priorisation des deals importants Demandes nombreuses et mal formulées Délais importants Manque de visibilité sur les temps de traitement et points de blocages Taille du pipeline supérieure aux capacités Adoptions faibles eu égard aux efforts engagés Revenus limités sur clients existants Pertes de clients / revenus Dégradation de la performance du processus Coordination faible, nombreux deals urgents Démotivation, attitudes défensives, collaboration faible Réponses inadaptées (réorganisations, changements de modèle opérationnel, actions coup de poing) Perte de crédibilité des fonction supports Dommages réputationnels Ratio revenus / coûts 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 25

26 Le rôle clé d une gouvernance réussie Outils / Processus / Automatisation Ressources / Compétences Modèle de Gouvernance Organisation / Modèle opérationnel Offshoring / Outsourcing 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 26

27 Comprendre la dynamique globale du processus Amont Onboarding Aval Priorisation Client tiering Abandons «Client Discovery» «Client Selection» «Exits / offboarding» Indicateurs d Activité Indicateurs de Performance Gestion de la capacité Modèle de costing Actions sur les flux Actions sur le stock Volumes réalisés Revenus générés Mesure de service (VoB / VoC) Coût total de la relation Appropriation Front des problématiques amont / Gestion des contraintes à la source Performance opérationnelle Performance du processus évaluée en termes de contribution business 15 % des clients génèrent 80% des revenus 70 % des client adoptés de traitent pas 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 27

28 Changer le modèle de gouvernance Elément clé Mise en œuvre Changement conceptuel Responsabilisation / Appropriation FRONT Tableaux de bord simples Fonction Onboarding spécialisée Forum de gouvernance Présidé par un représentant senior Front Rassemblant l ensemble des acteurs du processus Supervisant l ensemble de la chaine de valeur Mesures d activité et de performance en prise directe avec la réalité opérationnelle Volumes (flux / stock) Délais / Time to Trade Demande <-> Capacité Fonction spécialisée et responsable (accountable) de la performance d ensemble du processus et du niveau de service Conduite de la gouvernance et case management Problématique support à business Performance des fonctions de support et contrôle devient un sujet Front Décisions sur les coûts / investissements en fonction du service / résultat attendu Alignement des politiques de rémunération sur objectifs Visibilité sur le niveau réel d activité Mobilisation des équipes sur des objectifs accessibles «so what?» Processus évalué dans son ensemble avec contraintes et inter-dépendences Interlocuteur privilégié des fonctions Front et Support / Contrôle Analyse d ensemble des problématiques Onboarding : multifonctions, multi-dimensions (risques, services, efficacité) 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 28

29 Les étapes du changement Gouvernance Ressources / Compétences Outils / Process / Automatisation Modèle de Gouvernance Organisation/ Modèle opérationnel Priorisation Investissements Performance Transformation Offshoring / Outsourcing Stabilisation Transparence Indicateurs d activité Collaboration Gestion de la capacité Niveaux de service Discipline opérationnelle sur les flux Allègement du stock Optimisation Organisation interne Compétences Outils / Systèmes Mesures et amélioration de la performance (MI) Alignement des objectifs Modèle de Costing Discipline opérationnelle (client selection / tiering) Développement des compétences Modèle opérationnel / organisation globale Intégration systèmes Contrats de service (SLA) Choix d implantation (location strategy) Externalisation Coût total de la relation 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 29

30 Contacts Hendaia Services Ltd Client Onboarding and KYC Consulting Services for Financial Institutions Roland Guennou Director T: +44 (0) Hendaia Services Ltd. Registered in England & Wales No Registered office 80 Orbis Wharf, Bridges Court Road, London SW11 3GX, UK 16/06/2015 Hendaia Services Ltd 30

31 KYC.com Meeting regulations while managing costs 16 June 2015 \ Paris

32 Know your customer Why it matters INCREASED REGULATION HIGHER DATA STANDARDS GLOBAL IMPACT Reducing systemic risk Quality and collection of data Trading partners across multiple jurisdictions \ 32

33 Know your customer risks of non-compliance What are the risks? Penalties to the banks for non-compliance with KYC and AML legislation have been increasing. Just a few examples: $619 m in 2012 $1.9 bn in 2012 for AML violations $2.6 bn in 2014 for non-compliance with tax requirements on American clients $8.9 bn in 2014 for sanctions violations *Source: OFAC, Aite group, Client Life Cycle Management and KYC: Things Can Only Get Better \ 33

34 Know your customer Challenges quadrant \ 34

35 Know your customer the industry response Utility Approach: KYC compliance Standardisation of policies, processes and platforms Client outreach Automated workflow Reuse of golden data records and documents Reduction of client touchpoints through integration of related functions Document digitisation Standardised Utility Approach Tax compliance Cost effective use of human resources Complete and accurate data capture at source Client dashboard Analytics and reporting Regulatory compliance \ 35

36 How does a utility approach help? Pre-Trade Post-Trade Transaction Cycle Client Onboarding & Ref Data Sales & Execution Network Management Middle Offices Settlement Tax Ops Asset Servicing Sub-Ledger Control Treasury Ops Recon-ciliations R2Tx (Ready to Transact) Eligible 2 Transact (E2Tx) Client Outreach KYC Tax Docs Reg Requirements Entity Data Sanctions/ Screening Contracts/ Credit AC Set-up Target business outcomes 1. Regulatory compliance 2. Client franchise growth and monetisation 3. Delivering the above in an industrialised way Configured 2 Transact (C2Tx) Client Preferences SSIs Product Data Channel Management 3 rd Party Management Bank Relations Allocations Confirms Reporting Matching Fails Inventory Management Tax Due Diligence Withholding FATCA/CRS Corporate Actions Claims Payments Statements Payments Recon-ciliations Payment Instructions Payments Cash Management Position Recs Cash Recs KEY: Proposed focus today Internal Functions Managed Services \ 36

37 The partnership Markit and Genpact have a proven track record in this space as well as complementary existing technology solutions. Existing technology: Markit Counterparty Manager Entity document / data collection and workflows Counterparty permissioning and publishing Embedded regulatory (i.e. DF, FATCA, EMIR) 80+ banks, 900 buyside clients, 80,000 entities and 5,000 corporates use Markit Counterparty Manager Existing MEI self service identification module Existing Corporate Actions service component (MCA) Track record of delivering industry transformational innovation and execution Business Process Services Leader: Process Transformation and Outsourcing, Analytics, Technology 60,000 staff globally, supporting 30 languages, servicing 700+ clients, in 40 industries, across 18 countries Existing KYC Remediation platform for dealers (RaaS) Extensive experience with client onboarding, operations and technology Hundreds of experienced staff dealing with AML, onboarding, remediations and migration 37

38 KYC.com service overview Member Bank Setup & Configuration End-Client Outreach Entity Data Management Document Management Screening Validation & Certification Maintenance Contract & Subscription Management Registration & User Entitlements Initial Contact Relationship Management Entity Onboarding Entity Enrichment Services Legal Hierarchy Representation Document Collection Document Enrichment Services Sanctions Check Adverse Media PEP Checks Risk Rating Enhanced Due Diligence QA Certification Compliance & Sales Approvals Annual Reviews Event based Updates & Reviews Reports & Analytics Governance & Change Management Regulatory Changes Impact Knowledge Management / Continous Service Improvement Integration & Implementation Services Member Bank KYC Services Member Bank / KYC Services Client touchpoint Potential kyc.com 38

39 Which solution is the best fit for your firm? What to look for in your evaluation: Strong existing coverage of global funds Healthy existing coverage of global corporates ISDA Amend supporting regulatory reform implementation Tax rules FATCA and CRS Documentation digitisation Fast time to market Broad partnerships with G14 (standardisation) Single point of management for all activities across the onboarding ecosystem KYC Tax Reg s Contracts & Credit Ready to Transact \ 39

40 mines data pools intelligence surfaces information enables transparency builds platforms provides access scales volume extends networks & transforms business.

41 Disclaimer The information contained in this presentation is confidential. Any unauthorised use, disclosure, reproduction or dissemination, in full or in part, in any media or by any means, without the prior written permission of Markit Group Holdings Limited or any of its affiliates ("Markit") is strictly prohibited. Opinions, statements, estimates and projections in this presentation (including other media) are solely those of the individual author(s) at the time of writing and do not necessarily reflect the opinions of Markit. Neither Markit nor the author(s) has any obligation to update this presentation in the event that any content, opinion, statement, estimate or projection (collectively, "information") changes or subsequently becomes inaccurate. Markit makes no warranty, expressed or implied, as to the accuracy, completeness or timeliness of any information in this presentation, and shall not in any way be liable to any recipient for any inaccuracies or omissions. Without limiting the foregoing, Markit shall have no liability whatsoever to any recipient, whether in contract, in tort (including negligence), under warranty, under statute or otherwise, in respect of any loss or damage suffered by any recipient as a result of or in connection with any information provided, or any course of action determined, by it or any third party, whether or not based on any information provided. The inclusion of a link to an external website by Markit should not be understood to be an endorsement of that website or the site's owners (or their products/services). Markit is not responsible for either the content or output of external websites. Copyright 2013, Markit Group Limited. All rights reserved and all intellectual property rights are retained by Markit.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

La recherched emploi: Etapes et points d attention

La recherched emploi: Etapes et points d attention La recherched emploi: Etapes et points d attention Isabelle Dehut - HR & Internal Communication T H I N K I N G A H E A D B E G I N S N O W 1 Agenda Bilan personnel Lettre de candidature CV Postuler Entretien

Plus en détail

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations Conférence Bales II - Mauritanie Patrick Le Nôtre Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations AGENDA Le positionnement et l approche de SAS Notre légitimité dans les

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ OUVRIR UN COMPTE CLIENT PRIVÉ LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise ) Veuillez suivre

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com

en SCÈNE RATIONAL Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Rational Démonstration SDP : automatisation de la chaîne de développement Samira BATAOUCHE sbataouche@fr.ibm.com Fabrice GRELIER fabrice.grelier@fr.ibm.com RATIONAL en SCÈNE 2007 IBM Corporation Objectif

Plus en détail

Private banking: après l Eldorado

Private banking: après l Eldorado Private banking: après l Eldorado Michel Juvet Associé 9 juin 2015 Toutes les crises génèrent de nouvelles réglementations Le tournant de 2008 Protection des clients MIFID, UCITS, FIDLEG Bilan des banques

Plus en détail

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape

Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape Crowdfunding innovative ventures in Europe The financial ecosystem and regulatory landscape NOTE DE SYNTHESE (FR) A study prepared for the European Commission DG Communications Networks, Content & Technology

Plus en détail

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise )

Plus en détail

La gestion des risques IT et l audit

La gestion des risques IT et l audit La gestion des risques IT et l audit 5èmé rencontre des experts auditeurs en sécurité de l information De l audit au management de la sécurité des systèmes d information 14 Février 2013 Qui sommes nous?

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Une vision stratégique du reporting réglementaire

Une vision stratégique du reporting réglementaire When Technology Means Transparency Une vision stratégique du reporting réglementaire 25 Mars 2014 Les enjeux du reporting réglementaire Vu du régulateur Contrôler les établissements financiers Anticiper

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

Journée Mondiale de la Normalisation

Journée Mondiale de la Normalisation Journée Mondiale de la Normalisation Recherche et innovation : usage des normes dans les s régulés Introduction: Confiance & Services IT «Systèmes de s» eco-systèmes d enterprises offrant des s combinés

Plus en détail

Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150708_05360_EUR. 15/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE)

Les caractéristiques de l'offre sont décrites dans l'avis Euronext PAR_20150708_05360_EUR. 15/09/2015 à 16h (Euroclear) et à minuit (SCORE) CORPORATE EVENT NOTICE: Offre publique d'achat CANAL PLUS (STE ED) PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150828_06716_EUR DATE: 28/08/2015 MARCHE: EURONEXT PARIS Suite à l'avis PAR_20150708_05360_EUR Le 28/08/2015,

Plus en détail

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION Club AM No17, Novembre 2007 David Angel, ITG (c) 2007 All rights reserved. Not to be reproduced without permission. Sommaire ITG experts en Best Execution Notion

Plus en détail

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes :

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes : CORPORATE EVENT NOTICE: Suspension de cotation Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141002_07393_EUR DATE: 02/10/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS La cotation des fonds mentionnés ci-dessous sera suspendue

Plus en détail

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation Frédérique

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

SAP Runs SAP Reporting Opérationnel & BI avec HANA et SAP Analytics. Pierre Combe, Enterprise Analytics Juin, 2015

SAP Runs SAP Reporting Opérationnel & BI avec HANA et SAP Analytics. Pierre Combe, Enterprise Analytics Juin, 2015 SAP Runs SAP Reporting Opérationnel & BI avec HANA et SAP Analytics Pierre Combe, Enterprise Analytics Juin, 2015 Agenda SAP Enterprise Analytics qui sommes-nous? Acteur clé de l innovation à SAP Présentation

Plus en détail

CLAUSES TYPES en génie-conseil

CLAUSES TYPES en génie-conseil CLAUSES TYPES en génie-conseil 1. LIMITATION DE RESPONSABILITE... 2 2. PROPRIÉTÉ ET UTILISATION DES DOCUMENTS, BREVETS ET MARQUES DE COMMERCE... 3 2.1 OWNERSHIP AND USE OF DOCUMENTS, PATENTS AND TRADEMARKS...

Plus en détail

Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation

Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation Read Me First: Guide to Sun HPC ClusterTools 3.1 Documentation Sun Microsystems, Inc. 901 San Antonio Road Palo Alto, CA 94303-4900 USA 650 960-1300 Fax 650 969-9131 Part No. 806-3729-10 March 2000, Revision

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

HUAWEI TECHNOLOGIES CO., LTD. channelroad. A better way. Together.

HUAWEI TECHNOLOGIES CO., LTD. channelroad. A better way. Together. HUAWEI TECHNOLOGIES CO., LTD. channelroad A better way. Together. Partenaires sur la nouvelle Route de la soie Progresser le long d une nouvelle Route de la soie et être partenaire de Huawei présentent

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

Gestion des données de référence (MDM)

Gestion des données de référence (MDM) Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestion des données de référence (MDM) Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without

Plus en détail

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR CORPORATE EVENT NOTICE: Emission avec maintien du droit préférentiel de souscription, d obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles assorties de bons de souscription d action («OCABSA») -

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Enjeux critiques des systèmes de distribution Assurance Etude Accenture Assurances 2020 4 axes d amélioration : Articuler le SI Assurance

Plus en détail

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014

Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Marché marocain de l assurance Lotfi Elbarhdadi Senior Director Financial Services Ratings 16 Avril 2014 Permission to reprint or distribute any content from this presentation requires the prior written

Plus en détail

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014 Présentation à l EIFR 25 mars 2014 1 Contexte BCBS 239 Les établissements font face depuis les cinq dernières années aux nombreux changements réglementaires visant à renforcer la résilience du secteur:

Plus en détail

Tom Pertsekos. Sécurité applicative Web : gare aux fraudes et aux pirates!

Tom Pertsekos. Sécurité applicative Web : gare aux fraudes et aux pirates! Tom Pertsekos Sécurité applicative Web : gare aux fraudes et aux pirates! Sécurité Le mythe : «Notre site est sûr» Nous avons des Nous auditons nos Firewalls en place applications périodiquement par des

Plus en détail

DESIGN YOUR HOME PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015. Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT

DESIGN YOUR HOME PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015. Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT CORPORATE EVENT NOTICE: Résultat de l'offre DESIGN YOUR HOME PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150903_06859_MLI DATE: 03/09/2015 MARCHE: MARCHE LIBRE Suite à l'avis PAR_20150828_06739_MLI A) RESULTAT Après centralisation

Plus en détail

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale

Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée commerciale MY JOURNEY BEGAN AT 19, WHEN I LANDED IN THE COLDEST PLACE I D EVER EXPERIENCED. MAJID AL-NASSAR BUSINESS OWNER AND PROPERTY INVESTOR. EVERY JOURNEY IS UNIQUE. Un système KYC robuste et sa valeur ajoutée

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Gestion de la relation Client (CRM)

Gestion de la relation Client (CRM) Gestion de la relation Client (CRM) Les meilleures pratiques pour gérer vos équipes de vente et marketing Claude Rose, président de Gestisoft Ordre du jour de la présentation Objectif d une solution CRM?

Plus en détail

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved.

Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. 1 Moderniser votre back office Finance Oracle Finance Cloud Guy Aguera, Deloitte Partner Valérie Vinges, Oracle Sales Consultant 2 Safe Harbor Statement The following is intended to outline our general

Plus en détail

Evaluation des risques des CCPs vue des Clearing Members

Evaluation des risques des CCPs vue des Clearing Members Evaluation des risques des CCPs vue des Clearing Members Séminaire EIFR Lundi 30 mars 2015 Hubert de Kersaint-Gilly Head of Risks, BNP Paribas Securities Services 30 mars 2015 Agenda Introduction Evaluation

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

GRIFES. Gestion des risques et au-delà. Pablo C. Martinez. TRMG Product Leader, EMEA Symantec Corporation

GRIFES. Gestion des risques et au-delà. Pablo C. Martinez. TRMG Product Leader, EMEA Symantec Corporation GRIFES Gestion des risques et au-delà Pablo C. Martinez TRMG Product Leader, EMEA Symantec Corporation Gestion des risques et conformité Principaux soucis Se conformer aux mandats Rester loin des menaces

Plus en détail

B-310N/B-510DN. Network Installation Guide Guide d installation réseau

B-310N/B-510DN. Network Installation Guide Guide d installation réseau B-310N/B-510DN Network Installation Guide Guide d installation réseau Installing the Printer on Your Network Follow these instructions to install the software and connect the printer to your network.

Plus en détail

22/09/2014 sur la base de 55,03 euros par action

22/09/2014 sur la base de 55,03 euros par action CORPORATE EVENT NOTICE: Amortissement d'orane Reprise de cotation PUBLICIS GROUPE S.A. PLACE: Paris AVIS N : PAR_20140902_06559_EUR DATE: 02/09/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS Amortissement en titres et en

Plus en détail

OROLIA PAR_20150619_04782_ALT DATE: 19/06/2015

OROLIA PAR_20150619_04782_ALT DATE: 19/06/2015 CORPORATE EVENT NOTICE: Offre publique de rachat d'actions PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150619_04782_ALT DATE: 19/06/2015 MARCHE: Alternext Paris Le 19/06/2015, l'autorité des marchés financiers (l'"amf")

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Maîtriser le Change et le Release Management Juin 2007 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise 1 Enjeux La maîtrise du changement est un sujet essentiel et complexe pour toutes les DSI complexité

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

Private & Confidential

Private & Confidential 1 2 Disclaimer This Presentation (the Presentation) is for information only and does not constitute an offer or commitment and it is not for distribution to retail client and is directed exclusively to

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité?

Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Le Cloud Computing est-il l ennemi de la Sécurité? Eric DOMAGE Program manager IDC WE Security products & Solutions Copyright IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Quelques

Plus en détail

Our connections make a world of difference

Our connections make a world of difference Our connections make a world of difference Your Partners for Success Your partners for success About us Qui sommes nous Fondé en 2001 par Tarik Bouziane, RSM Acconcil offre à ses clients nationaux et

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

Le risque humain en entreprise Le cadre du renseignement

Le risque humain en entreprise Le cadre du renseignement Governance Risk & Compliance Day 2011 Genève Le risque humain en entreprise Le cadre du renseignement Claudio Foglini Senior Consultant Economic Crime Intelligence claudio.foglini@scalaris.com 1 2 Agenda

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3 Tables des matières 1 Métiers des banques et de CIB 2 Activités de Front Office Qu est que le trading (Thong NGUON Natixis CIB) Activités de Middle Office 3 Valorisation et explication de P&L (H.Hung NGUYEN

Plus en détail

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales

CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS capitalise sur la gestion des assemblées générales CACEIS Corporate Trust, la filiale française de CACEIS spécialisée dans les services aux émetteurs, conjugue simplicité et réduction des coûts

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

la conformité LES PRINCIPES D ACTION

la conformité LES PRINCIPES D ACTION La fonction Conformité au sein de BNP Paribas La fonction Conformité a été créée en décembre 2004, en anticipation de nouvelles dispositions du règlement 97-02 sur le contrôle interne des établissements

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4 VTP LAN Switching and Wireless Chapitre 4 ITE I Chapter 6 2006 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Pourquoi VTP? Le défi de la gestion VLAN La complexité de gestion des VLANs et des

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte

Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Etude sur l efficacité marketing des entreprises luxembourgeoises Bilan en demi-teinte Sommaire Méthodologie et approche 3 Le département marketing au Luxembourg: une fonction clef dans le support de la

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Les marchés Security La méthode The markets The approach

Les marchés Security La méthode The markets The approach Security Le Pôle italien de la sécurité Elsag Datamat, une société du Groupe Finmeccanica, représente le centre d excellence national pour la sécurité physique, logique et des réseaux de télécommunication.

Plus en détail

FSN EXECUTIVE BRIEFING. Le futur de la consolidation financière

FSN EXECUTIVE BRIEFING. Le futur de la consolidation financière FSN EXECUTIVE BRIEFING Le futur de la consolidation financière Le futur de la consolidation financière Les systèmes de consolidation financière constituent la cheville ouvrière de la division finance des

Plus en détail

Modernisation de la fonction Finance ERP, GRC & EPM

<Insert Picture Here> Modernisation de la fonction Finance ERP, GRC & EPM Modernisation de la fonction Finance ERP, GRC & EPM Laurent Ducros Directeur avant-vente EPM Damien Palacci Associé BearingPoint Modernisation de la fonction finance Oracle Applications

Plus en détail

Aider les entreprises à réaliser leur potentiel. NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority

Aider les entreprises à réaliser leur potentiel. NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority Aider les entreprises à réaliser leur potentiel NBGI Private Equity Limited is authorised and regulated by the Financial Services Authority Disclaimer This document has been prepared by NBGI PE France

Plus en détail

Our connections make a world of difference

Our connections make a world of difference Acconcil Connected for Success Our connections make a world of difference Your Partners for Success Your partners for success About us Qui sommes nous Fondé en 2001 par Tarik Bouziane, Acconcil offre à

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

INTEGRAL PAR_20150811_06296_MLI DATE: 11/08/2015. Suite à l'avis PAR_20150806_06182_MLI A) RESULTAT

INTEGRAL PAR_20150811_06296_MLI DATE: 11/08/2015. Suite à l'avis PAR_20150806_06182_MLI A) RESULTAT CORPORATE EVENT NOTICE: Résultat de l'offre INTEGRAL PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150811_06296_MLI DATE: 11/08/2015 MARCHE: MARCHE LIBRE Suite à l'avis PAR_20150806_06182_MLI A) RESULTAT Après centralisation

Plus en détail

Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam.

Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam. Quelle nouvelle génération de protection contre les intrusions dans le data center. IBM Proventia Network pour Crossbeam. Loic Guézo, Senior Managing Consultant, IBM ISS. agenda 1 Le partenariat IBM Crossbeam

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance

CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance TEMOIGNAGE CLIENT CA ARCserve aide Mazars à sécuriser sa croissance Exemple de réussite Secteur: Audit, comptabilité, fiscalité, services aux entreprises Société: Mazars Effectifs: 12 500 personnes, dont

Plus en détail

Accenture Software. IDMF Insurance Data Migration Factory. La migration en toute confiance de vos données d assurance

Accenture Software. IDMF Insurance Data Migration Factory. La migration en toute confiance de vos données d assurance Accenture Software IDMF Insurance Data Factory La migration en toute confiance de vos données d assurance Plus de 60 millions de contrats migrés avec succès Les compagnies d assurance sont régulièrement

Plus en détail

Extension fonctionnelle d un CRM. CRM étendu >> Conférence-débat 15 April 2015. Club Management des Systèmes d Information de l'iae de Paris Alumni

Extension fonctionnelle d un CRM. CRM étendu >> Conférence-débat 15 April 2015. Club Management des Systèmes d Information de l'iae de Paris Alumni Extension fonctionnelle d un CRM Conférence-débat 15 April 2015 Club Management des Systèmes d Information de l'iae de Paris Alumni CRM étendu >> Programme // CRM étendu Vision 360 et Plateforme Cloud

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

Les Grandes Tendances d Investissement Informatique en 2011/ 2012. Rachel Hunt

Les Grandes Tendances d Investissement Informatique en 2011/ 2012. Rachel Hunt Les Grandes Tendances d Investissement Informatique en 2011/ 2012 Rachel Hunt Un retour a la croissance pour l investissement informatique Croissance de 3 a 5% en 2011/12 La croissance est tirée par les

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Modèle de centralisation des achats indirects au niveau mondial. Sandra Carlos & Bernd Gladden

Modèle de centralisation des achats indirects au niveau mondial. Sandra Carlos & Bernd Gladden Modèle de centralisation des achats indirects au niveau mondial Sandra Carlos & Bernd Gladden Agenda Bienvenue Autodesk histoire, produits & solutions L entreprise en chiffres Les Achats - structure, responsabilités

Plus en détail

Administration SharePoint 2010

Administration SharePoint 2010 Administration SharePoint 2010 Patrick GUIMONET Cap Gemini Benoit HAMET Microsoft France 1 Un jour d un administrateur SharePoint Planification Architecture, Services, hébergement, authentification/sécurisation

Plus en détail

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stéphane MARCHINI Responsable Global des services DataCenters Espace Grande Arche Paris La Défense SG figures

Plus en détail

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions

Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Confirmation du titulaire de la carte en cas de contestation de transaction(s) Cardholder s Certification of Disputed Transactions Informations personnelles Nom/Prénom Name / Firstname Numéro de la carte

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail