de la Ville d Ottawa en 2009 pour l IACSM (SPC)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de la Ville d Ottawa en 2009 pour l IACSM (SPC)"

Transcription

1 Tableau Strategic bord s résultats Planning du Committee renment la Ville d Ottawa en pour (SPC) Planification municipale et gestion du renment Développement et renment organisationnels 2010

2

3 Introduction L Initiative d analyse comparative s s municipaux l Ontario (IACSM) est une coopérative 15 municipalités l Ontario qui partagent s informations sur leur renment. Les municipalités participantes ont pour objectif partager s pratiques exemplaires et d améliorer leurs résultats pour leurs citoyens et leurs clients. Chaque année, la Ville d Ottawa produit un pour accompagner le public du bureau du projet. Cette année, le Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour. Le tableau bord établit le renment comparatif la Ville d Ottawa dans un contexte local et permet aux secteurs non couverts public présenter leurs résultats en matière renment. Le renment est comparé à la valeur médiane s résultats déclarés par les municipalités participantes. Le tableau bord couvre 35 secteurs et 147 s renment. Il s agit d un équilibré qui indique les secteurs squels la Ville a un bon renment et les secteurs où elle pourrait s améliorer. Les numéros page figurant tableau bord sont s renvois pratiques au Rapport d analyse comparative du renment produit par le bureau du projet. Table s matières Légend e Types ii iii Mésures s coûts Les membres iii iv Service s comptes créditeurs 1 Permis et inspections bâtiment 2 Services d application s règlements 6 municipaux Services gar d enfants 7 Services culturels 9 Centres d hébergement d urgence 11 Services médicaux d urgence (SMU) 13 Services s installations 15 Service s incendies 16 Services du parc automobile 21 Administration générale 22 Recettes générales 23 Ressources humaines 24 Information et technologie 25 Gestion s investissements 28 Services juridiques 29 Services bibliothèque 30 Services d octroi permis 32 Services soins longue durée 33 Services stationnement 34 Services s parcs 36 Administration la paie 37 Services d urbanisme 38 Loi sur les infractions provinciales 40 Service police 41 Services d approvisionnement 44 Services routiers 45 Services d ai sociale 49 Services logement social 54 Services s sports et loisirs 55 Services fiscaux 57 Services transport en commun 58 Services gestion s déchets solis 60 Services du traitement s eaux usées 62 Services d eau 64 i

4 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Légen Le Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour emploie ux échelles distinctes pour déterminer le co couleur s résultats. Échelle 1 : La plupart s s du à la clientèle et s niveaux sont comparés à l échelle 1, car on considère qu il s agit d un bon résultat quand le niveau est égal ou supérieur à la médiane. 20 % ou plus inférieur à la médiane De 5 % à 19,9 % inférieur à la médiane 4,9 % inférieur à la médiane Médiane De 5 % inférieur à la médiane à 20 % ou plus supérieur à la médiane Rouge Jaune Vert Échelle 2 : La plupart s s l efficience sont comparées à l échelle 2, car on considère qu il s agit d un bon résultat quand les s sont offerts à un coût égal ou inférieur à la médiane. De 5 % supérieur à la médiane à 20 % ou plus inférieur à la médiane Médiane 44,9 % supérieur à la médiane De 5 à 19,9 % supérieur à la médiane 20 % ou plus supérieur à la médiane Vert Jaune Rouge Veuillez noter que certaines s n ont pas co couleur (le co est blanc). Ces s sont présentées en contexte seulement et les résultats ces s échappent généralement au contrôle municipal. S il n y a pas données déclarées pour les résultats s années précéntes, ou s il n y avait pas, «N.D.» (non déclaré) est inscrit dans la colonne et «S.O.» (sans objet) dans la colonne co couleur intitulée. Dans le cas s s, si les critères calcul ont changé puis trois ans, «N.C.» (non comparable) est attribué dans la colonne et «S.O.» («sans objet») dans la colonne co couleur intitulée. ii

5 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Types Le cadre du renment repose sur quatre types. Ces quatre types permettent mieux comprendre dans quelle le est offert, les ressources utilisées, la qualité du aux clients et les résultats pour les résints. Mesures du niveau, qui se ent au nombre, au type ou au niveau s s offerts aux résints s municipalités. Les niveaux sont déterminés en gran partie par les politiques du Conseil municipal, la composition la population, l emplacement géographique d une municipalité, et d autres facteurs ayant une incince sur la man d un. Elles se trouvent pour la plupart en hors du contrôle direct la Ville. Mesures d efficacité, qui se e à la dans laquelle les municipalités utilisent bien leurs ressources. Il s agit, par exemple, du coût du transport en commun par voyage passager et du coût par mégalitre du traitement s eaux usées. Mesures du à la clientèle, qui se ent à la qualité du aux citoyens et aux citoyennes. Il s agit, par exemple, du niveau satisfaction s résints s foyers soins longue durée, ou du pourcentage routes dont on estime que la qualité est bonne ou très bonne. Mesures d incince, qui se ent à l incince s s et s programmes. Il s agit, par exemple, du pourcentage s ordures qui n aboutissent pas s sites d enfouissement ou du taux criminalité. Mesures s coûts Le calcul pour obtenir s données sur les coûts a changé en à cause normes déterminées par s législatives provinciales pour les s sur les immobilisations corporelles. Les coûts fonctionnement comprennent maintenant le changement annuel au passif non capitalisé et peuvent englober s coûts qui auraient été considérés auparavant comme s dépenses d immobilisations. Ces changements surtout s secteurs capitalistiques comme l Urbanisme, les Routes, l Eau et les Eaux usées peuvent donner s s du coût fonctionnement en qui ne sont pas comparables à celles s années précéntes à cause s différences s genres dépenses incluses coût fonctionnement, «l importance relative» ou «le seuil en dollars» pour s articles ajoutés s calculs du coût fonctionnement, et le montant du passif non capitalisé ajouté au coût fonctionnement. Voilà pourquoi seulement les coûts fonctionnement en sont inscrits dans ce. Les s s coûts pour les principales immobilisations affichent les données d un an pour seulement, mais les petites immobilisations peuvent révéler s données triennales. Les s s coûts sont intifiées présent document à l ai d un triangle en symbole ( ). iii

6 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Les membres Ce comprend ux catégories partenaires : Les administrations locales à un palier représentent un seul niveau d administration municipale et fournissent la majorité s s municipaux, sinon tous. Les administrations régionales à palier supérieur regroupent les municipalités locales (ou à un palier) sur leur territoire. Les administrations régionales font la prestation s s sociaux et police, notamment, et les municipalités à un palier se chargent, par example, s s s incendies et s parcs. Voici une liste ces ux types municipalités : Municipalité à un palier Ville Barry Ville Hamilton Ville London Ville d Ottawa Ville du Grand Sudbury Ville Thunr Bay Ville Toronto Ville Windsor Municipalités à palier supérieur Région Durham Région Halton District Muskoka Région Niagara Région Peel Région Waterloo Région York iv

7 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Service s comptes créditeurs Coût fonctionnement pour les comptes créditeurs par facture payée FINV317 ( ) p. 87 8,38 $ 7,90 $ 8,26 $ 4,66 $ 5,79 $ 5,62 $ Rouge Rouge Rouge Le nombre factures traitées en correspond à celui. La l efficience reflète une augmentation générale s coûts directs et indirects et comprend l ajout temporaire d un mi-etp pour répondre aux besoins opérationnels non liés au nombre factures. Nombre factures payées par ETP s comptes créditeurs FINV325 p Rouge Jaune Rouge Le nombre factures traitées en correspond à celui. La l efficience reflète l ajout temporaire d un mi-etp pour répondre aux besoins opérationnels non liés au nombre factures. Service à la clientèle Pourcentage s factures payées dans les 30 jours FINV410 p % 76 % 76 % 72 % 70 % 70 % Les paiements sont faits selon les modalités et la date d échéance. Les s révèlent que les comptes sont payés la même façon d une année à l autre. Service à la clientèle Pourcentage s factures payées 60 jours après ou plus FINV420 p. 88 7,9 % 7,6 % 7,9 % 6,5 % 7,4 % 7,8 % Rouge Vert Vert Les paiements sont faits selon les modalités et la date d échéance. Les s révèlent que les comptes sont payés la même façon d une année à l autre. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 1 65

8 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Permis et inspections bâtiment Niveau Niveau Nombre permis construire délivrés par habitants BLDG205 Nouvelles unités d habitation aménagées par habitants BLDG221 p. 13 p ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Blanc Blanc Blanc Blanc Blanc Blanc Signification Cette tente nouer un lien entre le renment la Ville du point vue s permis délivrés et la croissance décroissance la population. Il n y a pas lien direct entre la croissance décroissance et le nombre permis délivrés pendant une année. La croissance la population peut susciter une man nouvelles unités d habitation, mais aussi une augmentation du nombre locataires s unités déjà aménagées. Le passage s maisons unifamiliales aux immeubles à logements multiples diminue le nombre permis parce qu il y a un seul permis par immeuble. De plus, une diminution la population peut contrer une augmentation du nombre permis ou vice versa. Ces éléments amenuisent la fiabilité et la valeur cette. C est un indicateur économique. Le nombre nouvelles unités d habitation a diminué 10 % à Ottawa comparativement à l année précénte. Cette diminution s explique probablement par l activité la construction résintielle qui s est tournée vers petits projects effectués par les propriétaires fonciers et s ajouts, en raison l allégement fiscal pour ce genre projets. L aménagement d établissements institutionnels, d immeubles commerciaux et d immeubles industriels a contré le ralentissement la construction d unités d habitation et l activité la construction dans l ensemble a donc peu changé comparativement à. 2 65

9 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Niveau Valeur construite tous les permis construire émis par habitant BLDG235 p $ $ $ $ $ $ Blanc Blanc Blanc C est un indicateur économique qui peut servir à surveiller la croissance. Pour chaque resint la ville, $ ont été dépensé par l industrie/ propriétaires fonciers pour la construction et la rénovation d immeubles. Ottawa semble en meilleure situation que d autres municipalités parce que l indicateur est toujours plus élevé que la médiane. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 3 65

10 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Measure Type Measure Name Coût fonctionnement pour les s d inspection et les permis construire en moyenne par au nombre permis délivrés BLDG305 ( ) in OMBI Report p. 15 Ottawa Result Ottawa Result Ottawa Result Median Median Median $ $ $ $ $ $ ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Indicator Indicator Indicator Rouge Vert Vert What this means for Ottawa Cette ne donne pas les droits payés en moyenne pour un permis. Cette compare le coût fonctionnement pour l application la Loi sur le Co du bâtiment et le nombre permis construire délivrés pour l année. Il faut travailler davantage à cette. Les résultats à Ottawa sont plus élevés que la médiane et c est inévitable pour les plus grans villes parce que le coût la réglementation la construction est plus élevé que celui s municipalités plus petites. Les coûts varient entre les municipalités selon leurs modèles prestation s, la taille la ville, la géographie, la complexité s projets construction et la situation économique. Voici une analyse plus détaillée :. Complexité s projets construction Ottawa et Toronto examinent inspectent bon nombre grands projets construction complexes et d aménagements intercalaires qui exigent davantage d expertise et d expérience (et plus formation), ce qui hausse les coûts.. Amélioration du niveau par les grans municipalités pour répondre aux attentes plus élevées du public et l industrie. Par example, Ottawa a un délai d exécution plus rapi que ne l exigent les s législatives, cas s aménagements pour locataires et s projets petits propriétaires fonciers. Ottawa a aussi élaboré un par portail électronique pour les mans permis d aménagement d habitations à grand volume. Au chapitre l innovation, les plus grans municipalités examineront s nouvelles technologies qui ne sont pas reconnues en particulier Co du bâtiment et elles feront s commentaires en ce sens.. Exposition au risque Les plus grans municipalités sont impliquées dans un plus grand nombre litiges à cause du régime d obligations solidaires et conjointes qui entoure le programme réglementation la construction. Essentiellement, les grans municipalités sont considérées comme s cibles ayant les poches pleines.. Situation économique La médiane affiche une hausse cette année à cause la chute l activité dans la construction à Windsor. Étant donné la situation, les coûts y sont disproportionnés comparativement au plus petit nombre permis (les mêmes ressources en moyenne continuent d appliquer la Loi sur le Co du bâtiment et le Co, malgré le plus petit nombre permis délivrés en ). (suite page suivante) 4 65

11 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Coût fonctionnement pour les s d inspection et les permis construire en moyenne par au nombre permis délivrés BLDG305 ( ) (suite) p $ $ $ Un résultat (rouge) plus élevé que la médiane n est pas nécessairement mauvais. Il indique plutôt qu Ottawa a une norme plus élevée parce que davantage ressources sont attribuées pour garantir que la municipalité respecte son mandat conféré par la loi et que les immeubles $ $ $ à Ottawa sont construits conformément au Co et à la Loi. Nous dépensons davantage parce que nous servons nos clients à sept centres à la clientèle, les coûts la rémunération sont plus élevés (plus postes supérieurs, y compris les professionnels), il y a davantage formation et perfectionnement à l interne (nous avons notre propre programme stages), nous prenons plus s d application la loi et nous répondons à un plus grand nombre mans, etc. Toronto fournit aussi s s améliorés comparativement aux plus petites municipalités membres. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 5 65 Rouge Vert Vert (suite la page précénte) Signification Cette est particulièrement problématique pour les plus grans municipalités et n est pas un indicateur réel du coûts-résultats. En particulier, les coûts s plus grans municipalités membres (Toronto et Ottawa) ne sont pas proportionnellement divisés par le nombre permis délivrés, comparativement aux coûts s plus petites municipalités membres (Barry et Thunr Bay, par exemple). Les dénominateurs (nombre permis) s plus grans municipalités membres, notamment Toronto et Ottawa, ne corresponnt pas au nombre permis délivrés. Le nombre permis délivrés à Toronto et Ottawa est donc proportionnellement moindre parce qu un permis couvre un immeuble copropriétés 20 étages, mais s municipalités membres plus petites, le nombre permis délivrés a un caractère équivalent aux coûts connexes parce qu on y construit en majorité s habitations à structure peu élevée, c. à d., s maisons unifamiliales, s duplex, s maisons en rangée. Les plus grands projets exigent davantage ressources à s coûts plus élevés et la construction d habitations à grand volume en man moins. Ottawa et Toronto auront donc toujours un résultat plus élevé que la médiane.

12 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Services d application s règlements municipaux Incince Niveau Niveau Niveau Pourcentage la conformité aux règlements municipaux précisés BYLW120 Nombre plaintes visant s règlements municipaux précisés par habitants BYLW205 Nombre total d inspections par plainte relatives à un règlement municipal précisé BYLW226 Coût fonctionnement pour l application tous les règlements municipaux précisés par habitant p. 18 p. 17 p. 17 p. 18 N.D. 71 % N.D. 92 % 85 % 93 % N.D. N.D. N.D. 2,24 2,08 2,44 6,32 $ 6,38 $ 5,73 $ 8,47 $ 8,30 $ 7,90 $ BYLW270 ( ) ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas S.O. Blanc S.O. Blanc Blanc Blanc S.O. S.O. S.O. Signification Il est difficile faire un exact sur cette à cause s limites technologiques. Ottawa a toujours le nombre le plus élevé, ou l un s plus élevés, s grans villes à cause du grand nombre plaintes contre le bruit. Ottawa est l une s rares municipalités responsable l application du règlement sur le bruit, la majorité s autres villes en confient l application au police local. Le modèle d application du règlement à Ottawa est considéré progressif et rentable parce qu il libère s ressources policières pour les affaires criminelles plus graves. Ottawa a le résultat le moins élevé s villes membres au volet l application du règlement sur le bruit par plainte. Ottawa ne fait pas sur cette à cause limites technologiques. Le coût fonctionnement total pour l application s règlements municipaux sont supérieurs à la médiane et comprend l application du règlement sur le bruit. Ce résultat est positif, mais le nombre plaintes reçues qui ont fait l objet d une enquête à Ottawa continue d augmenter, l activité affichant une hausse 23 % puis trois ans. 6 65

13 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services gar d enfants Incince Places réglementées gar d enfants (12 ans et moins) par tranche enfants dans la municipalité CHDC105 p Les municipalités ne contrôlent pas le cadre d octroi permis et ne sont pas directement responsables l augmentation du nombre places autorisées gar d enfants. C est la province qui octroie un permis aux nouveaux s gar d enfants. Incince Pourcentage places subventionnées CHDC112 p % 36 % 39 % 19 % 21 % 17 % Les municipalités ne contrôlent pas le cadre d octroi permis et ne sont pas directement responsables l augmentation du nombre places autorisées gar d enfants. L octroie nouveaux permis s gar d enfants est responsabilité provinciale. Ce résultat reflète la tendance dans l octroi places subventionnées au sein s places autorisées due à l introduction du Programme d apprentissage s jeunes enfants la province. Incince Pourcentage d enfants (12 ans et moins) familles sous le seuil faible revenu. CHDC115 p % 19 % 23 % 16 % 17 % 16 % Vert Jaune Rouge Le pourcentage d enfants qui vivent sous le SFR (seuil faible revenu) a diminué dans la ville d Ottawa à. La population totale a augmenté. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 7 65

14 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Niveau Nom la Coût fonctionnement net par enfant (12 ans et moins) dans la municipalité CHDC225 ( ) Coût annuel brut subvention s frais garrie par place gar d enfants normalisée et subventionnée CHDC305 ( ) p. 21 p $ N.C. N.C. 102 $ N.C. N.C $ $ $ $ $ $ ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Rouge S.O. S.O. Signification L enveloppe financement s s gar d enfants a augmenté; cependant, le coût s places s gar a augmenté. La hausse s tarifs quotidiens correspond aux tarifs réguliers totaux et les tarifs s prestations s gar à domicile ont grimpé. Les budgets s agences sont confirmés à l ai s fonds municipaux et l agence détermine le genre places créées pour mieux répondre aux besoins la collectivité. Les coûts plus élevés par enfant peut être attribuée à un certain nombre facteurs tels que les coûts globaux fonctionnement plus élevés (c.-à s taux plus élevés location) dans une municipalité la taille d Ottawa, une proportion plus élevée programmes stinés aux enfants ayant s besoins spéciaux et programmes d ai préscolaire, et façon globale un nombre inférieur d espaces pour les plus jeunes entraînera une hausse s frais gar par enfant. Le coût annuel la prestation s gar d enfants subventionnés est inférieur à la médiane. L évaluation s revenus a déterminé que davantage familles à Ottawa sont admissibles à s subventions partielles, ce qui contribue au coût la gar d enfants subventionnée. La clientèle est passée la gar d enfants à domicile et la gar dans s centres d enfants d âge scolaire à la gar s bébés, s tout-petits et s enfants d âge préscolaire, ce qui coûte plus cher. La Ville a mandé un sur l indice s prix pour les fournissuers s gar et augmenté 2,5 % les tarifs qu elle paie aux agences en. 8 65

15 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services culturels Incince Coût fonctionnement pour l octroi subventions aux arts par habitant CLTR110 p. 23 4,83 $ 4,65 $ 3,92 $ Le montant l enveloppe financement et la taille la collectivité s arts ont une incince sur cette. Elle reflète la taille la population et les besoins la collectivité. Ottawa est au second rang pour la population et au troisième pour la rapidité sa croissance. Étant donné ces éléments, il est difficile comparer s municipalités taille et taux croissance différents. Les résultats s huit municipalités qui font vont 2,12 $ à 11,01 $. Deux autres municipalités ont s résultats plus élevés qu Ottawa pour cette par habitant. Sudbury et Thunr Bay ont un taux croissance plus élevé que celui d Ottawa. 3,26 $ 3,52 $ 3,53 $ Le coût fonctionnement pour les subventions aux arts par habitant à Ottawa est établi à 3,5 % au ssus du taux croissance la médiane en. L approbation au Conseil la Stratégie d investissement s arts et du Plan viabilité s festivals, ainsi que l inflation expliquent l augmentation. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 9 65

16 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Niveau Coût fonctionnement et subventions par habitant pour la culture CLTR205 ( ) p ,19 $ 24,02 $ 18,07 $ Rouge Rouge Rouge Les programmes et s offerts, ainsi que la métho d organisation et prestation la municipalité, ont une incince sur cette. Elle reflète la taille la population et la man la collectivité. Ottawa est au second rang pour la taille la population et au troisième pour la rapidité sa croissance. Étant donné ces éléments, il est difficile r s municipalités taille et taux croissance différents. Les résultats s neuf municipalités qui font s étennt 2,16 $ à 39,17 $. Dans cette par habitant, Ottawa a un résultat 12,98 $ moindre que celui d Hamilton. 13,16 $ 13,32 $ 12,14 $ L approbation au Conseil du bail du PPP pour le Centre s arts Shenkman, du Plan viabilité s musées, la Stratégie d investissement dans les arts et du Plan viabilité s festivals explique l augmentation. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 10 65

17 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Centres d hébergement d urgence Incince Durée moyenne du séjour par admission s refuges d urgence. HSTL105 p. 26 9,9 8,0 8,5 10,9 10,5 9,7 Cette ne correspond pas aux données du Bulletin pour mettre fin à l itinérance à Ottawa qui donne un résultat beaucoup plus élevé pour la durée moyenne du séjour. Notre bulletin fait référence à la durée moyenne du séjour pour ses clients distincts, contrairement aux clients en général utilisés s résultats. Niveau Nombre moyen lits refuge d urgence disponibles pour la nuit par habitants HSTL205 p Le nombre à la Ville d Ottawa se compare à celui d autres grands centres économiques, notamment, Toronto et London. Coût fonctionnement pour les centres d accueil par lit refuge d urgence pour la nuit coût financé par la province HSTL305 ( ) p $ 35 $ 34 $ 37 $ 37 $ 36 $ Le chiffre en ne comprend pas les sommes soutien comme celle l Initiative fédérale s partenariats lutte contre l itinérance (IPI). Coût fonctionnement pour les centres d accueil par lit refuge d urgence pour la nuit coût financé par la municipalité HSTL306 ( ) p $ 11 $ 12 $ 13 $ 16 $ 15 $ Le chiffre en ne comprend pas les sommes soutien comme celle l Initiative fédérale s partenariats lutte contre l itinérance (IPI). ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 11 65

18 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Service à la clientèle Taux d occupation moyen s lits pour la nuit s refuges d urgence HSTL410 p % 109 % 96 % 81 % 84 % 78 % La ville d Ottawa bilingue à proximité Gatineau au Québec et son économie stable attirent fortement d autres collectivités plus petites qui cherchent un meilleur accès aux s et aux occasions. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 12 65

19 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services médicaux d urgence (SMU) Incince Pourcentage du temps d ambulance perdu à l hôpital à cause s délais EMDS150 p ,2 % N.D. 22,2 % 16,7 % N.D. 15,4 % Rouge S.O. Rouge Ces résultats reflètent les répercussions quotidiennes du délai transfert à l hôpital sur le Service paramédic d Ottawa. En /2010, le MSSLD (ministère la Santé et s Soins longue durée) a investi $ pour doter les s d urgence la Ville d Ottawa d infirmières dévouées au transfert à l hôpital, mais c est un financement moindre que celui du projet pilote l année précénte. Niveau Réponses totales s SMU par habitants EMDS229 p N.D N.D. 91 Vert S.O Vert Ces résultats reflètent une man à la hausse s paramédics et les stratégies déploiement, notamment, le recours aux Unités paramédicales réponses rapis pour réduire les temps réponse aux appels en situation danger mort. Coût fonctionnement réel pour les SMU par heure pondérée réelle d un véhicule en EMDS305A ( ) p $ N.D. N.C. 161 $ N.D. N.C. Rouge S.O S.O Le coût par unité à l heure a augmenté pour tous les SMU dans la province puis. L augmentation du coût à Ottawa est toutefois 1,5 % inférieur à l augmentation la médiane. Service à la clientèle Appels aux SMU T0 2 co 4, délai répartition (mm : ss) : 90e percentile EMDS419B ET EMDS419 p :25 N.D. 01:49 02:40 N.D. 02:30 Vert S.O Vert Le MSSLD a ajouté un nouvel algorithme réception d appels en juin qui a augmenté le temps traitement s appels dans tous les Centres intégrés répartition s ambulances (CIRA) en Ontario. Le renment du CIRA à Ottawa est supérieur à la médiane provinciale. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 13 65

20 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Service à la clientèle Nom la Appels aux SMU T2-4 co 4, délai réponse (mm : ss) : 90e percentile EMDS408, EMDS 406 ET EMDS415A p. 29 en : 11:51 en : 10:39 Norme 1996 : 12:33 Norme 1996 : 10:31 en : Signification 12:04 Jaune S.O. Le renment du délai réponse reflète la man constante par à la disponibilité s véhicules. Celui ci diminue quand la man augmente, les distances parcourues sont donc plus longues, ainsi que le délai réponse. en : 11:03 ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 14 65

Rapport annuel du rendement du portefeuille PRÉSENTÉ À LA SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE

Rapport annuel du rendement du portefeuille PRÉSENTÉ À LA SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE Rapport annuel du rendement du portefeuille 2014 PRÉSENTÉ À LA SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE Table des matières Principales conclusions... 1 Aperçu... 7 Profil de conformité du portefeuille...

Plus en détail

Budget préliminaire financé par les taxes. Conseil municipal Le 23 octobre 2013

Budget préliminaire financé par les taxes. Conseil municipal Le 23 octobre 2013 Budget préliminaire financé par les taxes Conseil municipal Le 23 octobre 2013 1 Impact fiscal approximatif* Maison en zone urbaine Évaluation moyenne Zone rurale A Évaluation moyenne 335 000 335 000 $

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Les taux de rendement actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole

Les taux de rendement actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole Séries sur l examen du renment s exploitations agricoles /Volume No. Les taux renment actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole Introduction Ce bulletin présente nouvelles mesures

Plus en détail

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015 LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE DIFFUSION INTERDITE AUX ÉTATS-UNIS OU PAR L ENTREMISE DE SERVICES DE NOUVELLES DES ÉTATS-UNIS. Le 25 novembre

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

INSTITUT DE CARDIOLOGIE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE 1 (en milliers)

INSTITUT DE CARDIOLOGIE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE 1 (en milliers) ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE 1 (en milliers) Page 1 Actif Actif à court terme Trésorerie 10,332 $ 5,986 $ Débiteurs : Ministère de la Santé 515 696 Patients et autres 7,090 6,799 Divers 1,373 1,653

Plus en détail

PLAN DES RESSOURCES HUMAINES de 2006

PLAN DES RESSOURCES HUMAINES de 2006 PLAN DES RESSOURCES HUMAINES de 2006 Préparé par la Direction des services x employés Table des matières CONTEXTE... 1 GUIDE CONTEXTUEL... 2 SECTION 1... 5 Changements apportées x par service de 2000

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES

00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES 00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES 1000 GESTION ADMINISTRATIVE 2000 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 3000 GESTION DES RESSOURCES FINANCIÈRES 4000 GESTION DES RESSOURCES MATÉRIELLES ET IMMOBILIÈRES

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de Sainte-Jeanne d Arc (C-16) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Report to/rapport au : Finance and Economic Development Committee Comité des finances et du développement économique. and Council / et au Conseil

Report to/rapport au : Finance and Economic Development Committee Comité des finances et du développement économique. and Council / et au Conseil 138 Report to/rapport au : Finance and Economic Development Committee Comité des finances et du développement économique and Council / et au Conseil May 18, 2012 18 mai 2012 Submitted by/soumis par : Kent

Plus en détail

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés 2 États financiers consolidés États financiers consolidés Responsabilité de la direction à l égard des états financiers consolidés de la SADC Le 10 juin 2015 La direction répond des états financiers consolidés

Plus en détail

1000-Gestion administrative

1000-Gestion administrative 1000-Gestion administrative o 1100-Gestion constitutive o 1200-Organisation administrative 1210-Mission et objectifs 1220-Planification administrative 1221-Plans stratégiques 1222-Plans d actions et plans

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

Location et location à bail de matériel automobile

Location et location à bail de matériel automobile N o 63-242-X au catalogue. Bulletin de service Location et location à bail de matériel automobile 2006. Faits saillants Le total des revenus des sociétés de location et de location à bail du matériel automobile

Plus en détail

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires

Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Chapitre 1 : Vérification des heures supplémentaires Besoin d une gestion plus serrée des heures supplémentaires Ottawa, le 2 mai 2006 La Ville d Ottawa devrait mettre en place une série de mesures dans

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Direction de l amélioration de la performance et de la conformité Ministère de la Santé et

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Communiqué de presse pour publication immédiate

Communiqué de presse pour publication immédiate Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar Expansion et performance records en 2007 Augmentation de 43,7 % des produits d exploitation et 42,5 % du bénéfice d exploitation net Un bénéfice

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 SEPTEMBRE 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires, des officiers et employés du Fonds de placement immobilier Cominar (le

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié)

Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié) Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié) CONDITION FÉMININE CANADA La responsabilité de l intégrité et de l objectivité des états financiers ci joints pour l exercice terminé le 31 mars

Plus en détail

Analyse des retombées économiques du modèle d assurance automobile publique

Analyse des retombées économiques du modèle d assurance automobile publique Annexe N Annexe N. Retombées économiques du modèle néo-brunswickois d assurance publique Analyse des retombées économiques du modèle d assurance automobile publique Rapport présenté au Comité spécial de

Plus en détail

Plan d affaires. 102, rue Nadeau, case postale 5030 Carleton-sur-Mer (secteur Saint-Omer) (Québec) G0C 2Z0 - Tél. : 418 364-2000

Plan d affaires. 102, rue Nadeau, case postale 5030 Carleton-sur-Mer (secteur Saint-Omer) (Québec) G0C 2Z0 - Tél. : 418 364-2000 Plan d affaires 102, rue Nadeau, case postale 5030 Carleton-sur-Mer (secteur Saint-Omer) (Québec) G0C 2Z0 - Tél. : 418 364-2000 info@cldavignon.com - www.cldavignon.com Ce document est disponible en version

Plus en détail

Service des affaires juridiques et de l évaluation foncière. Budget. + Programme triennal. d immobilisations 2011-2013

Service des affaires juridiques et de l évaluation foncière. Budget. + Programme triennal. d immobilisations 2011-2013 Service des affaires juridiques et de l évaluation foncière Budget 2011 + Programme triennal d immobilisations 2011-2013 Budget 2011 et PTI 2011-2013 Affaires juridiques et Évaluation foncière ORGANIGRAMME

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire

Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Les investissements municipaux au titre de la culture de cinq grandes villes du Canada : Sommaire Étude préparée pour les villes de Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal Par Kelly Hill, Hill

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Rédaction : Yves Gagnon, FCGA, OMA Consultant en gestion municipale Décembre 2008

Plus en détail

Capitalisation restreinte et retenue d impôt visant le prêt commercial

Capitalisation restreinte et retenue d impôt visant le prêt commercial Le 3 mars 2014 Les contribuables canadiens, y compris les multinationales établies au Canada, qui participent à des mécanismes de prêt sans lien de dépendance pourraient, contre toute attente, être touchés

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST

PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST États financiers intermédiaires résumés de PURE INDUSTRIAL REAL ESTATE TRUST Trimestres clos les 31 mars 2014 et 2013 États résumés de la situation financière (en milliers de dollars canadiens) ACTIFS

Plus en détail

Portefeuille de biens immobiliers

Portefeuille de biens immobiliers Notre portefeuille, Notre histoire 2012-2013 Portefeuille de biens immobiliers Ce document présente l état du portefeuille de biens immobiliers de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC)

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Plan de classification des documents

Plan de classification des documents Plan de classification des documents Octobre 2013 DOCUMENTS DE GESTION 1000 COORDINATION ET GESTION DE L'ORGANISATION 1100 ORGANISATION ET GESTION ADMINISTRATIVE 1110 CONSTITUTION 1111 Historique 1112

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Highlights Points saillants Ministry of Finance Ministère des Finances

Highlights Points saillants Ministry of Finance Ministère des Finances LES BONS CHOIX : RÉDUIRE LES IMPÔTS POUR CRÉER DES EMPLOIS Pour diffusion immédiate Le 27 mars 2003 Le budget de 2003 reflète la grande priorité qu accorde le gouvernement de Ernie Eves aux réductions

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

Ville d Ottawa Bureau de la planification municipale et de l évaluation du rendement

Ville d Ottawa Bureau de la planification municipale et de l évaluation du rendement 1 Rapport trimestriel sur le rendement présenté au Conseil 4 e trimestre, octobre-décembre 26 Ville d Ottawa Bureau de la planification municipale et de l évaluation du rendement Délibérément laissé en

Plus en détail

Services de réparation et d entretien

Services de réparation et d entretien N o 63-247-X au catalogue. Bulletin de service Services de réparation et d entretien 2010. aits saillants Le secteur des services de réparation et d entretien a affiché des revenus de 22,5 milliards de

Plus en détail

Dossier de demande de

Dossier de demande de Nom de l association : Première demande Renouvellement d une demande Dossier de demande de 2016 subvention Document à retourner accompagné impérativement des pièces demandées avant le 31 octobre 2015.

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015 Portrait du marché hypothécaire québécois www.jlr.ca PORTRAIT DU MARCHÉ HYPOTHÉCAIRE QUÉBÉCOIS Le marché hypothécaire se transforme et l équipe de JLR a décidé de faire le point

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario DÉCEMBRE 2009 Le point fiscal En raison de contenu connexe, le présent bulletin est aussi envoyé aux personnes qui s intéressent au droit immobilier. L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2015

PREMIER TRIMESTRE 2015 PREMIER TRIMESTRE 2015 INFORMATIONS ADDITIONNELLES LA PÉRIODE CLOSE LE 31 JANVIER 2015 Faits saillants Page 1 Bilan consolidé Page 2 État du résultat consolidé Page 3 État du résultat global consolidé

Plus en détail

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités

Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs. Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Examens du Budget de fonctionnement des services administratifs Bureau du directeur général des Services de transformation des activités Le 22 février 2008 Services de transformation des activités (STA)

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

AUGMENTATIONS ÉLEVÉES DE TAXES FONCIÈRES AFFECTANT CERTAINES RÉSIDENCES. Bernard Guay Directeur général de la Fiscalité Le 28 mai 2010

AUGMENTATIONS ÉLEVÉES DE TAXES FONCIÈRES AFFECTANT CERTAINES RÉSIDENCES. Bernard Guay Directeur général de la Fiscalité Le 28 mai 2010 LA PROBLÉMATIQUE DES AUGMENTATIONS ÉLEVÉES DE TAXES FONCIÈRES AFFECTANT CERTAINES RÉSIDENCES Bernard Guay Directeur général de la Fiscalité Le 28 mai 2010 L IMPÔT FONCIER : UNE TAXE CRITIQUÉE Dépendance

Plus en détail

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Mars 2012 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

À qui confier ses impôts? Mais examinons pour commencer 1)Les grandes lignes de notre système fiscal

À qui confier ses impôts? Mais examinons pour commencer 1)Les grandes lignes de notre système fiscal JEAN PELLETIER, COMPTABLE PROFESSIONNEL AGRÉÉ (CA) À qui confier ses impôts? Mais examinons pour commencer 1)Les grandes lignes de notre système fiscal Au Canada, l impôt sur le revenu est prélevé sur

Plus en détail

Un chez nous entre nous

Un chez nous entre nous Un chez nous entre nous Les propriétaires récents et anciens sont aujourd hui confrontés à des défis similaires. Pour certains, le défi consiste à trouver un espace séparé pour des membres de leur famille

Plus en détail

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT

FERR RRQ CRÉDITS D IMPÔT FERR Fonds enregistré de revenu de retraite RRQ Régime de rentes du Québec SV Programme fédéral de la Sécurité de la vieillesse CRÉDITS D IMPÔT FERR. Page 03 RRQ....Page 06 SV...Page 13 Crédits d impôts..

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Avril 2003 Série socio-économique 03-002 Évaluation des investissements de fonds éthiques et socialement responsables dans des projet de logements locatifs abordables pour personnes

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

États financiers 2008-2009

États financiers 2008-2009 États financiers 2008-2009 Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec États financiers Le 16 septembre 2009 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Numéro 110 Avez-vous bien planifié votre stratégie de sortie? Aide-mémoire à l'intention des dentistes qui se préparent à prendre leur retraite Après avoir travaillé sans relâche

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Documentation sur la qualité des données et la méthodologie Revenus des impôts fonciers

Documentation sur la qualité des données et la méthodologie Revenus des impôts fonciers Documentation sur la qualité des données et la méthodologie Revenus des impôts fonciers Introduction Les renseignements qui suivent expliquent les concepts fondamentaux, la méthodologie sous-jacente et

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec May 12, 2009 Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise

Plus en détail

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton Introduction La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée ( la «Loi») est entrée

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

EN ROUTE VERS LE MILLIARD

EN ROUTE VERS LE MILLIARD EN ROUTE VERS LE MILLIARD Troisième rapport trimestriel 2013 TABLE DES MATIÈRES 4 5 6 7 53 79 MESSAGE AUX PORTEURS DE PARTS SOMMAIRE OPÉRATIONNEL SOMMAIRE DU PORTEFEUILLE IMMOBILIER RAPPORT DE GESTION

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE Cet article a été initialement publié dans l édition du printemps/été 2013 du bulletin de nouvelles d ACE Disponible à www.acelaw.ca Les différends

Plus en détail

À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées

À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées À l intention des centres de la petite enfance, des bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et des garderies subventionnées Avril 2011 Le présent guide s adresse aux centres de la petite

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.5.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif au transfert du patrimoine immobilier de la S.I. Le Locle-Avenir S.A. en faveur de la Commune du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Foire aux questions Quatrième trimestre 2005

Foire aux questions Quatrième trimestre 2005 Foire aux questions Quatrième trimestre 2005 1. Quels sont les objectifs financiers de la CIBC pour l exercice 2006? Le 12 décembre, nous avons publié la version intégrale de la Reddition de comptes annuelle

Plus en détail

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec

Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Faits saillants du budget 2015-2016 du Québec Le 26 mars 2015 N o 2015-13 Aujourd hui, le ministre des Finances et de l Économie du Québec, M. Carlos Leitão, a déposé le budget 2015-2016. Ce budget indique

Plus en détail

La vie est bien plus belle à Beaumont

La vie est bien plus belle à Beaumont La Ville de Beaumont La vie est bien plus belle à Beaumont Plan stratégique 2012-2017 24 juillet 2012 La vie est bien plus belle à Beaumont Un message à la communauté de Beaumont Au nom des membres du

Plus en détail

Définitions et principes de procédure généraux...9

Définitions et principes de procédure généraux...9 I Définitions et principes de procédure généraux...9 1 Valeur marchande... 12 2 Autres valeurs immobilières... 13 2.1 Valeur de nantissement... 13 2.2 Valeur de continuation... 13 2.3 Valeur d assurance...

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

N o 71-544-XIF au catalogue. Produits et services de l Enquête sur la population active

N o 71-544-XIF au catalogue. Produits et services de l Enquête sur la population active N o 71-544-XIF au catalogue Produits et services de l Enquête sur la population active 2006 Comment obtenir d autres renseignements Toute demande de renseignements au sujet du présent produit ou au sujet

Plus en détail

GESTION PRIVÉE RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

GESTION PRIVÉE RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROACHE ORIGINALE. LES CLIENTS FORTUNÉS SONT À LA

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail