de la Ville d Ottawa en 2009 pour l IACSM (SPC)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de la Ville d Ottawa en 2009 pour l IACSM (SPC)"

Transcription

1 Tableau Strategic bord s résultats Planning du Committee renment la Ville d Ottawa en pour (SPC) Planification municipale et gestion du renment Développement et renment organisationnels 2010

2

3 Introduction L Initiative d analyse comparative s s municipaux l Ontario (IACSM) est une coopérative 15 municipalités l Ontario qui partagent s informations sur leur renment. Les municipalités participantes ont pour objectif partager s pratiques exemplaires et d améliorer leurs résultats pour leurs citoyens et leurs clients. Chaque année, la Ville d Ottawa produit un pour accompagner le public du bureau du projet. Cette année, le Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour. Le tableau bord établit le renment comparatif la Ville d Ottawa dans un contexte local et permet aux secteurs non couverts public présenter leurs résultats en matière renment. Le renment est comparé à la valeur médiane s résultats déclarés par les municipalités participantes. Le tableau bord couvre 35 secteurs et 147 s renment. Il s agit d un équilibré qui indique les secteurs squels la Ville a un bon renment et les secteurs où elle pourrait s améliorer. Les numéros page figurant tableau bord sont s renvois pratiques au Rapport d analyse comparative du renment produit par le bureau du projet. Table s matières Légend e Types ii iii Mésures s coûts Les membres iii iv Service s comptes créditeurs 1 Permis et inspections bâtiment 2 Services d application s règlements 6 municipaux Services gar d enfants 7 Services culturels 9 Centres d hébergement d urgence 11 Services médicaux d urgence (SMU) 13 Services s installations 15 Service s incendies 16 Services du parc automobile 21 Administration générale 22 Recettes générales 23 Ressources humaines 24 Information et technologie 25 Gestion s investissements 28 Services juridiques 29 Services bibliothèque 30 Services d octroi permis 32 Services soins longue durée 33 Services stationnement 34 Services s parcs 36 Administration la paie 37 Services d urbanisme 38 Loi sur les infractions provinciales 40 Service police 41 Services d approvisionnement 44 Services routiers 45 Services d ai sociale 49 Services logement social 54 Services s sports et loisirs 55 Services fiscaux 57 Services transport en commun 58 Services gestion s déchets solis 60 Services du traitement s eaux usées 62 Services d eau 64 i

4 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Légen Le Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour emploie ux échelles distinctes pour déterminer le co couleur s résultats. Échelle 1 : La plupart s s du à la clientèle et s niveaux sont comparés à l échelle 1, car on considère qu il s agit d un bon résultat quand le niveau est égal ou supérieur à la médiane. 20 % ou plus inférieur à la médiane De 5 % à 19,9 % inférieur à la médiane 4,9 % inférieur à la médiane Médiane De 5 % inférieur à la médiane à 20 % ou plus supérieur à la médiane Rouge Jaune Vert Échelle 2 : La plupart s s l efficience sont comparées à l échelle 2, car on considère qu il s agit d un bon résultat quand les s sont offerts à un coût égal ou inférieur à la médiane. De 5 % supérieur à la médiane à 20 % ou plus inférieur à la médiane Médiane 44,9 % supérieur à la médiane De 5 à 19,9 % supérieur à la médiane 20 % ou plus supérieur à la médiane Vert Jaune Rouge Veuillez noter que certaines s n ont pas co couleur (le co est blanc). Ces s sont présentées en contexte seulement et les résultats ces s échappent généralement au contrôle municipal. S il n y a pas données déclarées pour les résultats s années précéntes, ou s il n y avait pas, «N.D.» (non déclaré) est inscrit dans la colonne et «S.O.» (sans objet) dans la colonne co couleur intitulée. Dans le cas s s, si les critères calcul ont changé puis trois ans, «N.C.» (non comparable) est attribué dans la colonne et «S.O.» («sans objet») dans la colonne co couleur intitulée. ii

5 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Types Le cadre du renment repose sur quatre types. Ces quatre types permettent mieux comprendre dans quelle le est offert, les ressources utilisées, la qualité du aux clients et les résultats pour les résints. Mesures du niveau, qui se ent au nombre, au type ou au niveau s s offerts aux résints s municipalités. Les niveaux sont déterminés en gran partie par les politiques du Conseil municipal, la composition la population, l emplacement géographique d une municipalité, et d autres facteurs ayant une incince sur la man d un. Elles se trouvent pour la plupart en hors du contrôle direct la Ville. Mesures d efficacité, qui se e à la dans laquelle les municipalités utilisent bien leurs ressources. Il s agit, par exemple, du coût du transport en commun par voyage passager et du coût par mégalitre du traitement s eaux usées. Mesures du à la clientèle, qui se ent à la qualité du aux citoyens et aux citoyennes. Il s agit, par exemple, du niveau satisfaction s résints s foyers soins longue durée, ou du pourcentage routes dont on estime que la qualité est bonne ou très bonne. Mesures d incince, qui se ent à l incince s s et s programmes. Il s agit, par exemple, du pourcentage s ordures qui n aboutissent pas s sites d enfouissement ou du taux criminalité. Mesures s coûts Le calcul pour obtenir s données sur les coûts a changé en à cause normes déterminées par s législatives provinciales pour les s sur les immobilisations corporelles. Les coûts fonctionnement comprennent maintenant le changement annuel au passif non capitalisé et peuvent englober s coûts qui auraient été considérés auparavant comme s dépenses d immobilisations. Ces changements surtout s secteurs capitalistiques comme l Urbanisme, les Routes, l Eau et les Eaux usées peuvent donner s s du coût fonctionnement en qui ne sont pas comparables à celles s années précéntes à cause s différences s genres dépenses incluses coût fonctionnement, «l importance relative» ou «le seuil en dollars» pour s articles ajoutés s calculs du coût fonctionnement, et le montant du passif non capitalisé ajouté au coût fonctionnement. Voilà pourquoi seulement les coûts fonctionnement en sont inscrits dans ce. Les s s coûts pour les principales immobilisations affichent les données d un an pour seulement, mais les petites immobilisations peuvent révéler s données triennales. Les s s coûts sont intifiées présent document à l ai d un triangle en symbole ( ). iii

6 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Les membres Ce comprend ux catégories partenaires : Les administrations locales à un palier représentent un seul niveau d administration municipale et fournissent la majorité s s municipaux, sinon tous. Les administrations régionales à palier supérieur regroupent les municipalités locales (ou à un palier) sur leur territoire. Les administrations régionales font la prestation s s sociaux et police, notamment, et les municipalités à un palier se chargent, par example, s s s incendies et s parcs. Voici une liste ces ux types municipalités : Municipalité à un palier Ville Barry Ville Hamilton Ville London Ville d Ottawa Ville du Grand Sudbury Ville Thunr Bay Ville Toronto Ville Windsor Municipalités à palier supérieur Région Durham Région Halton District Muskoka Région Niagara Région Peel Région Waterloo Région York iv

7 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Service s comptes créditeurs Coût fonctionnement pour les comptes créditeurs par facture payée FINV317 ( ) p. 87 8,38 $ 7,90 $ 8,26 $ 4,66 $ 5,79 $ 5,62 $ Rouge Rouge Rouge Le nombre factures traitées en correspond à celui. La l efficience reflète une augmentation générale s coûts directs et indirects et comprend l ajout temporaire d un mi-etp pour répondre aux besoins opérationnels non liés au nombre factures. Nombre factures payées par ETP s comptes créditeurs FINV325 p Rouge Jaune Rouge Le nombre factures traitées en correspond à celui. La l efficience reflète l ajout temporaire d un mi-etp pour répondre aux besoins opérationnels non liés au nombre factures. Service à la clientèle Pourcentage s factures payées dans les 30 jours FINV410 p % 76 % 76 % 72 % 70 % 70 % Les paiements sont faits selon les modalités et la date d échéance. Les s révèlent que les comptes sont payés la même façon d une année à l autre. Service à la clientèle Pourcentage s factures payées 60 jours après ou plus FINV420 p. 88 7,9 % 7,6 % 7,9 % 6,5 % 7,4 % 7,8 % Rouge Vert Vert Les paiements sont faits selon les modalités et la date d échéance. Les s révèlent que les comptes sont payés la même façon d une année à l autre. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 1 65

8 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Permis et inspections bâtiment Niveau Niveau Nombre permis construire délivrés par habitants BLDG205 Nouvelles unités d habitation aménagées par habitants BLDG221 p. 13 p ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Blanc Blanc Blanc Blanc Blanc Blanc Signification Cette tente nouer un lien entre le renment la Ville du point vue s permis délivrés et la croissance décroissance la population. Il n y a pas lien direct entre la croissance décroissance et le nombre permis délivrés pendant une année. La croissance la population peut susciter une man nouvelles unités d habitation, mais aussi une augmentation du nombre locataires s unités déjà aménagées. Le passage s maisons unifamiliales aux immeubles à logements multiples diminue le nombre permis parce qu il y a un seul permis par immeuble. De plus, une diminution la population peut contrer une augmentation du nombre permis ou vice versa. Ces éléments amenuisent la fiabilité et la valeur cette. C est un indicateur économique. Le nombre nouvelles unités d habitation a diminué 10 % à Ottawa comparativement à l année précénte. Cette diminution s explique probablement par l activité la construction résintielle qui s est tournée vers petits projects effectués par les propriétaires fonciers et s ajouts, en raison l allégement fiscal pour ce genre projets. L aménagement d établissements institutionnels, d immeubles commerciaux et d immeubles industriels a contré le ralentissement la construction d unités d habitation et l activité la construction dans l ensemble a donc peu changé comparativement à. 2 65

9 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Niveau Valeur construite tous les permis construire émis par habitant BLDG235 p $ $ $ $ $ $ Blanc Blanc Blanc C est un indicateur économique qui peut servir à surveiller la croissance. Pour chaque resint la ville, $ ont été dépensé par l industrie/ propriétaires fonciers pour la construction et la rénovation d immeubles. Ottawa semble en meilleure situation que d autres municipalités parce que l indicateur est toujours plus élevé que la médiane. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 3 65

10 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Measure Type Measure Name Coût fonctionnement pour les s d inspection et les permis construire en moyenne par au nombre permis délivrés BLDG305 ( ) in OMBI Report p. 15 Ottawa Result Ottawa Result Ottawa Result Median Median Median $ $ $ $ $ $ ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Indicator Indicator Indicator Rouge Vert Vert What this means for Ottawa Cette ne donne pas les droits payés en moyenne pour un permis. Cette compare le coût fonctionnement pour l application la Loi sur le Co du bâtiment et le nombre permis construire délivrés pour l année. Il faut travailler davantage à cette. Les résultats à Ottawa sont plus élevés que la médiane et c est inévitable pour les plus grans villes parce que le coût la réglementation la construction est plus élevé que celui s municipalités plus petites. Les coûts varient entre les municipalités selon leurs modèles prestation s, la taille la ville, la géographie, la complexité s projets construction et la situation économique. Voici une analyse plus détaillée :. Complexité s projets construction Ottawa et Toronto examinent inspectent bon nombre grands projets construction complexes et d aménagements intercalaires qui exigent davantage d expertise et d expérience (et plus formation), ce qui hausse les coûts.. Amélioration du niveau par les grans municipalités pour répondre aux attentes plus élevées du public et l industrie. Par example, Ottawa a un délai d exécution plus rapi que ne l exigent les s législatives, cas s aménagements pour locataires et s projets petits propriétaires fonciers. Ottawa a aussi élaboré un par portail électronique pour les mans permis d aménagement d habitations à grand volume. Au chapitre l innovation, les plus grans municipalités examineront s nouvelles technologies qui ne sont pas reconnues en particulier Co du bâtiment et elles feront s commentaires en ce sens.. Exposition au risque Les plus grans municipalités sont impliquées dans un plus grand nombre litiges à cause du régime d obligations solidaires et conjointes qui entoure le programme réglementation la construction. Essentiellement, les grans municipalités sont considérées comme s cibles ayant les poches pleines.. Situation économique La médiane affiche une hausse cette année à cause la chute l activité dans la construction à Windsor. Étant donné la situation, les coûts y sont disproportionnés comparativement au plus petit nombre permis (les mêmes ressources en moyenne continuent d appliquer la Loi sur le Co du bâtiment et le Co, malgré le plus petit nombre permis délivrés en ). (suite page suivante) 4 65

11 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Coût fonctionnement pour les s d inspection et les permis construire en moyenne par au nombre permis délivrés BLDG305 ( ) (suite) p $ $ $ Un résultat (rouge) plus élevé que la médiane n est pas nécessairement mauvais. Il indique plutôt qu Ottawa a une norme plus élevée parce que davantage ressources sont attribuées pour garantir que la municipalité respecte son mandat conféré par la loi et que les immeubles $ $ $ à Ottawa sont construits conformément au Co et à la Loi. Nous dépensons davantage parce que nous servons nos clients à sept centres à la clientèle, les coûts la rémunération sont plus élevés (plus postes supérieurs, y compris les professionnels), il y a davantage formation et perfectionnement à l interne (nous avons notre propre programme stages), nous prenons plus s d application la loi et nous répondons à un plus grand nombre mans, etc. Toronto fournit aussi s s améliorés comparativement aux plus petites municipalités membres. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 5 65 Rouge Vert Vert (suite la page précénte) Signification Cette est particulièrement problématique pour les plus grans municipalités et n est pas un indicateur réel du coûts-résultats. En particulier, les coûts s plus grans municipalités membres (Toronto et Ottawa) ne sont pas proportionnellement divisés par le nombre permis délivrés, comparativement aux coûts s plus petites municipalités membres (Barry et Thunr Bay, par exemple). Les dénominateurs (nombre permis) s plus grans municipalités membres, notamment Toronto et Ottawa, ne corresponnt pas au nombre permis délivrés. Le nombre permis délivrés à Toronto et Ottawa est donc proportionnellement moindre parce qu un permis couvre un immeuble copropriétés 20 étages, mais s municipalités membres plus petites, le nombre permis délivrés a un caractère équivalent aux coûts connexes parce qu on y construit en majorité s habitations à structure peu élevée, c. à d., s maisons unifamiliales, s duplex, s maisons en rangée. Les plus grands projets exigent davantage ressources à s coûts plus élevés et la construction d habitations à grand volume en man moins. Ottawa et Toronto auront donc toujours un résultat plus élevé que la médiane.

12 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Services d application s règlements municipaux Incince Niveau Niveau Niveau Pourcentage la conformité aux règlements municipaux précisés BYLW120 Nombre plaintes visant s règlements municipaux précisés par habitants BYLW205 Nombre total d inspections par plainte relatives à un règlement municipal précisé BYLW226 Coût fonctionnement pour l application tous les règlements municipaux précisés par habitant p. 18 p. 17 p. 17 p. 18 N.D. 71 % N.D. 92 % 85 % 93 % N.D. N.D. N.D. 2,24 2,08 2,44 6,32 $ 6,38 $ 5,73 $ 8,47 $ 8,30 $ 7,90 $ BYLW270 ( ) ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas S.O. Blanc S.O. Blanc Blanc Blanc S.O. S.O. S.O. Signification Il est difficile faire un exact sur cette à cause s limites technologiques. Ottawa a toujours le nombre le plus élevé, ou l un s plus élevés, s grans villes à cause du grand nombre plaintes contre le bruit. Ottawa est l une s rares municipalités responsable l application du règlement sur le bruit, la majorité s autres villes en confient l application au police local. Le modèle d application du règlement à Ottawa est considéré progressif et rentable parce qu il libère s ressources policières pour les affaires criminelles plus graves. Ottawa a le résultat le moins élevé s villes membres au volet l application du règlement sur le bruit par plainte. Ottawa ne fait pas sur cette à cause limites technologiques. Le coût fonctionnement total pour l application s règlements municipaux sont supérieurs à la médiane et comprend l application du règlement sur le bruit. Ce résultat est positif, mais le nombre plaintes reçues qui ont fait l objet d une enquête à Ottawa continue d augmenter, l activité affichant une hausse 23 % puis trois ans. 6 65

13 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services gar d enfants Incince Places réglementées gar d enfants (12 ans et moins) par tranche enfants dans la municipalité CHDC105 p Les municipalités ne contrôlent pas le cadre d octroi permis et ne sont pas directement responsables l augmentation du nombre places autorisées gar d enfants. C est la province qui octroie un permis aux nouveaux s gar d enfants. Incince Pourcentage places subventionnées CHDC112 p % 36 % 39 % 19 % 21 % 17 % Les municipalités ne contrôlent pas le cadre d octroi permis et ne sont pas directement responsables l augmentation du nombre places autorisées gar d enfants. L octroie nouveaux permis s gar d enfants est responsabilité provinciale. Ce résultat reflète la tendance dans l octroi places subventionnées au sein s places autorisées due à l introduction du Programme d apprentissage s jeunes enfants la province. Incince Pourcentage d enfants (12 ans et moins) familles sous le seuil faible revenu. CHDC115 p % 19 % 23 % 16 % 17 % 16 % Vert Jaune Rouge Le pourcentage d enfants qui vivent sous le SFR (seuil faible revenu) a diminué dans la ville d Ottawa à. La population totale a augmenté. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 7 65

14 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Niveau Nom la Coût fonctionnement net par enfant (12 ans et moins) dans la municipalité CHDC225 ( ) Coût annuel brut subvention s frais garrie par place gar d enfants normalisée et subventionnée CHDC305 ( ) p. 21 p $ N.C. N.C. 102 $ N.C. N.C $ $ $ $ $ $ ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas Rouge S.O. S.O. Signification L enveloppe financement s s gar d enfants a augmenté; cependant, le coût s places s gar a augmenté. La hausse s tarifs quotidiens correspond aux tarifs réguliers totaux et les tarifs s prestations s gar à domicile ont grimpé. Les budgets s agences sont confirmés à l ai s fonds municipaux et l agence détermine le genre places créées pour mieux répondre aux besoins la collectivité. Les coûts plus élevés par enfant peut être attribuée à un certain nombre facteurs tels que les coûts globaux fonctionnement plus élevés (c.-à s taux plus élevés location) dans une municipalité la taille d Ottawa, une proportion plus élevée programmes stinés aux enfants ayant s besoins spéciaux et programmes d ai préscolaire, et façon globale un nombre inférieur d espaces pour les plus jeunes entraînera une hausse s frais gar par enfant. Le coût annuel la prestation s gar d enfants subventionnés est inférieur à la médiane. L évaluation s revenus a déterminé que davantage familles à Ottawa sont admissibles à s subventions partielles, ce qui contribue au coût la gar d enfants subventionnée. La clientèle est passée la gar d enfants à domicile et la gar dans s centres d enfants d âge scolaire à la gar s bébés, s tout-petits et s enfants d âge préscolaire, ce qui coûte plus cher. La Ville a mandé un sur l indice s prix pour les fournissuers s gar et augmenté 2,5 % les tarifs qu elle paie aux agences en. 8 65

15 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services culturels Incince Coût fonctionnement pour l octroi subventions aux arts par habitant CLTR110 p. 23 4,83 $ 4,65 $ 3,92 $ Le montant l enveloppe financement et la taille la collectivité s arts ont une incince sur cette. Elle reflète la taille la population et les besoins la collectivité. Ottawa est au second rang pour la population et au troisième pour la rapidité sa croissance. Étant donné ces éléments, il est difficile comparer s municipalités taille et taux croissance différents. Les résultats s huit municipalités qui font vont 2,12 $ à 11,01 $. Deux autres municipalités ont s résultats plus élevés qu Ottawa pour cette par habitant. Sudbury et Thunr Bay ont un taux croissance plus élevé que celui d Ottawa. 3,26 $ 3,52 $ 3,53 $ Le coût fonctionnement pour les subventions aux arts par habitant à Ottawa est établi à 3,5 % au ssus du taux croissance la médiane en. L approbation au Conseil la Stratégie d investissement s arts et du Plan viabilité s festivals, ainsi que l inflation expliquent l augmentation. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 9 65

16 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Niveau Coût fonctionnement et subventions par habitant pour la culture CLTR205 ( ) p ,19 $ 24,02 $ 18,07 $ Rouge Rouge Rouge Les programmes et s offerts, ainsi que la métho d organisation et prestation la municipalité, ont une incince sur cette. Elle reflète la taille la population et la man la collectivité. Ottawa est au second rang pour la taille la population et au troisième pour la rapidité sa croissance. Étant donné ces éléments, il est difficile r s municipalités taille et taux croissance différents. Les résultats s neuf municipalités qui font s étennt 2,16 $ à 39,17 $. Dans cette par habitant, Ottawa a un résultat 12,98 $ moindre que celui d Hamilton. 13,16 $ 13,32 $ 12,14 $ L approbation au Conseil du bail du PPP pour le Centre s arts Shenkman, du Plan viabilité s musées, la Stratégie d investissement dans les arts et du Plan viabilité s festivals explique l augmentation. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 10 65

17 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Centres d hébergement d urgence Incince Durée moyenne du séjour par admission s refuges d urgence. HSTL105 p. 26 9,9 8,0 8,5 10,9 10,5 9,7 Cette ne correspond pas aux données du Bulletin pour mettre fin à l itinérance à Ottawa qui donne un résultat beaucoup plus élevé pour la durée moyenne du séjour. Notre bulletin fait référence à la durée moyenne du séjour pour ses clients distincts, contrairement aux clients en général utilisés s résultats. Niveau Nombre moyen lits refuge d urgence disponibles pour la nuit par habitants HSTL205 p Le nombre à la Ville d Ottawa se compare à celui d autres grands centres économiques, notamment, Toronto et London. Coût fonctionnement pour les centres d accueil par lit refuge d urgence pour la nuit coût financé par la province HSTL305 ( ) p $ 35 $ 34 $ 37 $ 37 $ 36 $ Le chiffre en ne comprend pas les sommes soutien comme celle l Initiative fédérale s partenariats lutte contre l itinérance (IPI). Coût fonctionnement pour les centres d accueil par lit refuge d urgence pour la nuit coût financé par la municipalité HSTL306 ( ) p $ 11 $ 12 $ 13 $ 16 $ 15 $ Le chiffre en ne comprend pas les sommes soutien comme celle l Initiative fédérale s partenariats lutte contre l itinérance (IPI). ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 11 65

18 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Service à la clientèle Taux d occupation moyen s lits pour la nuit s refuges d urgence HSTL410 p % 109 % 96 % 81 % 84 % 78 % La ville d Ottawa bilingue à proximité Gatineau au Québec et son économie stable attirent fortement d autres collectivités plus petites qui cherchent un meilleur accès aux s et aux occasions. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 12 65

19 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Nom la Signification Services médicaux d urgence (SMU) Incince Pourcentage du temps d ambulance perdu à l hôpital à cause s délais EMDS150 p ,2 % N.D. 22,2 % 16,7 % N.D. 15,4 % Rouge S.O. Rouge Ces résultats reflètent les répercussions quotidiennes du délai transfert à l hôpital sur le Service paramédic d Ottawa. En /2010, le MSSLD (ministère la Santé et s Soins longue durée) a investi $ pour doter les s d urgence la Ville d Ottawa d infirmières dévouées au transfert à l hôpital, mais c est un financement moindre que celui du projet pilote l année précénte. Niveau Réponses totales s SMU par habitants EMDS229 p N.D N.D. 91 Vert S.O Vert Ces résultats reflètent une man à la hausse s paramédics et les stratégies déploiement, notamment, le recours aux Unités paramédicales réponses rapis pour réduire les temps réponse aux appels en situation danger mort. Coût fonctionnement réel pour les SMU par heure pondérée réelle d un véhicule en EMDS305A ( ) p $ N.D. N.C. 161 $ N.D. N.C. Rouge S.O S.O Le coût par unité à l heure a augmenté pour tous les SMU dans la province puis. L augmentation du coût à Ottawa est toutefois 1,5 % inférieur à l augmentation la médiane. Service à la clientèle Appels aux SMU T0 2 co 4, délai répartition (mm : ss) : 90e percentile EMDS419B ET EMDS419 p :25 N.D. 01:49 02:40 N.D. 02:30 Vert S.O Vert Le MSSLD a ajouté un nouvel algorithme réception d appels en juin qui a augmenté le temps traitement s appels dans tous les Centres intégrés répartition s ambulances (CIRA) en Ontario. Le renment du CIRA à Ottawa est supérieur à la médiane provinciale. ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 13 65

20 Tableau bord s résultats du renment la Ville d Ottawa en pour Type Service à la clientèle Nom la Appels aux SMU T2-4 co 4, délai réponse (mm : ss) : 90e percentile EMDS408, EMDS 406 ET EMDS415A p. 29 en : 11:51 en : 10:39 Norme 1996 : 12:33 Norme 1996 : 10:31 en : Signification 12:04 Jaune S.O. Le renment du délai réponse reflète la man constante par à la disponibilité s véhicules. Celui ci diminue quand la man augmente, les distances parcourues sont donc plus longues, ainsi que le délai réponse. en : 11:03 ***Ne paraît pas Rapport d analyse comparative du renment en blanc : Les résultats échappent largement au contrôle municipal (la est mentionnée en contexte seulement) N.D. = Aucune donnée déclarée pour les résultats ou la n existait pas encore; N.C. = Non comparable; S.O. = Le co couleur ne s applique pas 14 65

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision

Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Guide pour réussir l implantation et l utilisation des indicateurs de gestion municipaux comme outil de prise de décision Rédaction : Yves Gagnon, FCGA, OMA Consultant en gestion municipale Décembre 2008

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

indice des prix à la consommation

indice des prix à la consommation Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet I nstallation de tours de communication sur des terres d e la Couronne Directive TP 4.10.02 Rédigé par - Direction Section Date de publication Terres et

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Introduction au Projet de révision du périmètre comptable et à la consolidation

Introduction au Projet de révision du périmètre comptable et à la consolidation Introduction au Projet de révision du périmètre comptable et à la consolidation Groupe de travail sur le Projet de révision du périmètre comptable Ministère de l Éducation Automne 2005 1 Projet de révision

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC

PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC 01 GESTION ADMINISTRATIVE 01-1000 PLANIFICATION ADMINISTRATIVE 01-1025 Plans de gestion 01-2000 ORGANISATION ADMINISTRATIVE 01-2050 Création

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins. RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010

MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins. RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010 MSSLD DRPSS Rapport trimestriel des urgences et des niveaux de soins RLISS du Sud-Ouest Janvier 2010 1 OBJECTIF : Réduire le temps passé aux urgences partout en Ontario Presque 50 % des patients qui se

Plus en détail

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Table des matières Introduction... 1 Services de plafonnement et d échange... 2 Système de

Plus en détail

Modèle type de cotation du risque

Modèle type de cotation du risque Les meilleures pratiques en matière de prêts commerciaux Cotation du risque Modèle type de cotation du risque Printemps 2005 Modèle type de cotation du risque Introduction Pour coter le risque, il faut

Plus en détail

l assurance-vie avec participation de la London Life

l assurance-vie avec participation de la London Life Votre guide de l assurance-vie avec participation de la London Life Valeur, solidité et choix Ce que vous découvrirez dans ce guide En combinant les renseignements contenus dans ce guide aux conseils professionnels

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l.

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Bulletin Fiscalité Mars 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Ontario : Élimination de la taxe de vente provinciale à compter du 1 er juillet 2010 et harmonisation avec la TPS fédérale Ottawa

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.20/2008/3 12 février 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS Réunion

Plus en détail

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU L accord de contribution (l «accord de contribution») a

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Planification financière personnalisée pour :

Planification financière personnalisée pour : Document 2.2 Planification financière personnalisée pour : Questionnaire n o 1 Profil de la situation financière personnelle et familiale Date : Lieu : Questionnaire n o 1 Profil de la situation personnelle

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

GESTION PRIVÉE RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

GESTION PRIVÉE RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROACHE ORIGINALE. LES CLIENTS FORTUNÉS SONT À LA

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Recyclage de vos vieilles fenêtres

Recyclage de vos vieilles fenêtres Recyclage de vos vieilles fenêtres Hydro-Québec vous encourage à vous départir correctement des fenêtres que vous remplacerez ainsi que des matériaux résiduels. Pour plus de renseignements sur le recyclage,

Plus en détail

Guide des solutions bancaires personnelles. En vigueur à compter du 12 janvier 2015

Guide des solutions bancaires personnelles. En vigueur à compter du 12 janvier 2015 Tarification Guide des solutions bancaires personnelles En vigueur à compter du 12 janvier 2015 Solutions bancaires offertes par la Banque Nationale exclusivement aux membres de l Association médicale

Plus en détail

L ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR FACILITER LA PRODUCTION D ENSEMBLES DE LOGEMENTS LOCATIFS À COÛT ABORDABLE

L ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR FACILITER LA PRODUCTION D ENSEMBLES DE LOGEMENTS LOCATIFS À COÛT ABORDABLE L ASSURANCE PRÊT HYPOTHÉCAIRE POUR FACILITER LA PRODUCTION D ENSEMBLES DE LOGEMENTS LOCATIFS À COÛT ABORDABLE Ligne de conduite de la SCHL en matière d assurance prêt hypothécaire pour les ensembles de

Plus en détail

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle»

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Ontario East Municipal Conference, le 16 septembre 2009

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

OFFRE. Feuille de route en vue de l achat d une maison

OFFRE. Feuille de route en vue de l achat d une maison OFFRE Feuille de route en vue de l achat d une maison Faire affaire avec un courtier ou agent immobilier Votre courtier ou agent peut vous aider à : Les courtiers et agents ont l expérience nécessaire

Plus en détail

CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS. (le «règlement du concours»)

CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS. (le «règlement du concours») CONCOURS GAGNER GROS POUR L ÉDUCATION DE VOTRE ENFANT DE KELLOGG S* RÈGLEMENT COMPLET DU CONCOURS (le «règlement du concours») CE CONCOURS S ADRESSE AUX RÉSIDANTS EN RÈGLE DU CANADA QUI ONT ATTEINT L ÂGE

Plus en détail

Guide AlphaPlus MD. Un programme d avantages sociaux complet destiné aux petites entreprises

Guide AlphaPlus MD. Un programme d avantages sociaux complet destiné aux petites entreprises Guide AlphaPlus MD Un programme d avantages sociaux complet destiné aux petites entreprises Solide. Fiable. Sûre. Avant-gardiste. La solution AlphaPlus Le programme d avantages sociaux AlphaPlus MD est

Plus en détail

VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT

VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT VOYAGE ASSISTANCE LA GARANTIE QUI VOUS SUIT PARTOUT Que vous voyagiez pour le travail ou pour le plaisir, votre Régime d assurance collective des chambres de commerce MC est toujours là pour vous. L assurance

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles

Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles Une vue d ensemble du Programme de crédit de taxes foncières agricoles en vigueur depuis le 1 er janvier 2007 Mars 2008 1 Plan du document Qu est-ce que le Programme de crédit de taxes foncières agricoles?

Plus en détail

S O M M A I R E PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES - ANNÉE 2014 BUDGET 2013

S O M M A I R E PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES - ANNÉE 2014 BUDGET 2013 / 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES - ANNÉE 214 214 HAUSSE BAISSE $ % - Administration générale 413 326 384 12-29 224-7,1 - Sécurité publique 178 375 18 547 + 2 172 + 1,22 - Transport 34 29 26 28-44 82-14,5 - Hygiène

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Recommandations avant inscription à AC JumpStart

Recommandations avant inscription à AC JumpStart Recommandations avant inscription à AC JumpStart Qu est-ce qu AC JumpStart? AC JumpStart est un programme innovateur d incubation et d encadrement soutenant l implantation d entreprises en démarrage à

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien Les investissements étrangers dans l immobilier canadien La compréhension des principaux enjeux sous-jacents à l acquisition, à la location, au financement ou à l aménagement d un immeuble au Canada permettra

Plus en détail

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires

Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Reconduire le programme AccèsLogis Québec et assurer un développement soutenu de logements sociaux et communautaires Automne 2014 UN PROGRAMME PERTINENT ET NÉCESSAIRE Les besoins de logements abordables

Plus en détail

Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC

Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC Proposition Asssurance du bâtiment en vertu de l assurance Trois-en-un MC Si vous avez besoin d aide pour remplir la présente, appelez le : CDSPI Services consultatifs Inc. 1 877 293-9455 (sans frais)

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2013

CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 AOÛT 2013 CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS CONSEIL DES ÉCOLES PUBLIQUES DE L EST DE L ONTARIO TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de la direction 1 Rapport de l auditeur

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.5.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif au transfert du patrimoine immobilier de la S.I. Le Locle-Avenir S.A. en faveur de la Commune du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement)

TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement) Ce document est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement) MARS 2015 TOUT-EN-UN... 3 REMISE

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES

CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES Préambule Le cadre de références pour la rédaction de plan d'affaires est un document de travail qui a pour but de vous guider dans la rédaction

Plus en détail

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité

Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Ébauche de note éducative Établissement des taux d actualisation fondés sur la meilleure estimation aux fins des évaluations de provisionnement sur base de continuité Commission des rapports financiers

Plus en détail

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES

MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES MODÈLE DE PRÉSENTATION PLAN D AFFAIRES (Nom de l entreprise) PRÉPARÉ PAR : (Nom du ou des promoteurs) EN COLLABORATION AVEC : CDEC ROSEMONT PETITE-PATRIE (Mois et année) POURQUOI UN PLAN D AFFAIRES? Le

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Numéro 110 Avez-vous bien planifié votre stratégie de sortie? Aide-mémoire à l'intention des dentistes qui se préparent à prendre leur retraite Après avoir travaillé sans relâche

Plus en détail

Principes et lignes directrices visant la rémunération des directeurs généraux des CASC

Principes et lignes directrices visant la rémunération des directeurs généraux des CASC Principes et lignes directrices visant la rémunération des directeurs généraux des CASC Guide de mise en œuvre du cadre de rémunération des directeurs généraux des CASC Table des matières PARTIE A : INTRODUCTION

Plus en détail

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite

Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le 19 avril 2013 Rapport du comité d experts du Québec sur les moyens de pérenniser le système de retraite Le comité d experts a été formé vers la fin de 2011, et on lui a donné le mandat de formuler des

Plus en détail

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde L éduca onfinancière Manuelduparticipant Lacotedecrédit Unedivisionde 1 DOCUMENT 7-1 Les bureaux de crédit Les bureaux de crédit sont des agences qui recueillent des renseignements sur la façon dont nous

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement

Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement Comprendre qu il s agit d un choix difficile pour les Canadiens Aider les courtiers d assurance et les sociétés d assurance à mieux comprendre les

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE MISE EN CONTEXTE. Suite à de nombreuses demandes d information, autant par des propriétaires que par des employés à qui on offre de louer une chaise, le CSMO des services

Plus en détail

Carrier Enterprise Canada, L.P.

Carrier Enterprise Canada, L.P. Date : DEMANDE DE CRÉDIT Nom du demandeur (Si le demandeur est une société par actions ou une S.A.R.L., inscrire la dénomination indiquée dans les STATUTS CONSTITUTIFS) Énumérer toutes les appellations

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Brock. Rapport supérieur

Brock. Rapport supérieur Simplification du processus de demande d aide financière dans les établissementss : Étude de cas à l Université Brock Rapport préparé par Higher Education Strategy Associates et Canadian Education Project

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L assurance crédit Sélect Banque Manuvie 1 Sans revenu, auriez-vous encore une maison? Si vous avez

Plus en détail