ETAT DE GENEVE NORMES ET REGLES D UTILISATION DES LOCAUX ADMINISTRATIFS. 18 novembre 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ETAT DE GENEVE NORMES ET REGLES D UTILISATION DES LOCAUX ADMINISTRATIFS. 18 novembre 2008"

Transcription

1 ETAT DE GENEVE NORMES ET REGLES D UTILISATION DES LOCAUX ADMINISTRATIFS 18 novembre 2008

2 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION: CONTEXTE / OBJECTIF METHODOLOGIE LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE SURFACES Préambule : Les bureaux : Définition des profils d utilisateurs : Critères d attribution des espaces de bureau : Surfaces types de bureaux et leurs équipements (1/3) : Les espaces connexes Définition des espaces / rôles : Ratios cible Les autres espaces Définition des espaces / Rôles Ratios cible REGLES D UTILISATION ET DE VIE ADAPTATION SPECIFIQUE AUX BÂTIMENTS TRAMES ET ANCIENS Page 2 sur 23

3 1. INTRODUCTION: CONTEXTE / OBJECTIF Le Conseil d'état s'est fixé pour objectif d'optimiser l'occupation par les services de l'état des surfaces administratives dont il est propriétaire ou qui sont louées à des tiers. Pour ce faire, une étude sur l'optimisation des locaux administratifs de l'état de Genève (OLEG) a été entreprise par le département des constructions et des technologies de l'information (DCTI). En vue de maîtriser de manière durable l'attribution et l'occupation des locaux, le projet OLEG a mis en évidence la nécessité d'établir de nouvelles normes et règles d utilisation. Actuellement, seule la construction de bâtiments administratifs est règlementée par des prescriptions internes sur la programmation et le dimensionnement des locaux. L'attribution de surfaces et le contrôle continu de leur occupation ne peuvent être effectués sur la base de références uniformes et contraignantes. Les normes et règles d utilisation des locaux administratifs de l'état de Genève constituent donc la référence pour: les futurs projets de bâtiments administratifs, ainsi que les surfaces administratives contenues dans des bâtiments ayant d'autres affectations les transformations, rénovations ou aménagements de bâtiments administratifs les nouvelles attributions, le contrôle et la mise en conformité des attributions existantes la gestion des surfaces administratives louées et la location de nouvelles surfaces Elles ne concernent pas les bâtiments affectés à des activités particulières (postes de police, tribunaux, écoles, etc.) dont les besoins fonctionnels nécessitent des études spécifiques. Elles contiennent : la définition des typologies de surfaces composant un bâtiment administratif les ratios de surface en fonction du nombre d'utilisateurs les critères pour l'attribution des surfaces de bureaux en fonction des profils d'utilisateurs définis les règles d'utilisation et les règles de vie Elles contiennent également quelques recommandations pour leur mise en œuvre. Ces directives ont été élaborées sur la base d'une analyse de l'existant, en tenant compte des avis exprimés par les responsables d'unités organisationnelles ainsi que les secrétaires généraux. Elles obéissent aux contraintes légales et règlementaires et s'inspirent d'études comparatives tout en respectant les besoins spécifiques de l'administration. Page 3 sur 23

4 2. METHODOLOGIE Afin d élaborer une norme la plus adaptée possible, le DCTI s'est fondé sur : 1. Une analyse de l existant qui a permis de déterminer les besoins fonctionnels, ainsi que le potentiel des bâtiments actuellement occupés; 2. Le cadre légal, notamment les commentaires sur les ordonnances 3 et 4 relatives à la loi sur le travail Les bonnes pratiques (Benchmarks), soit des valeurs et des données types comparables aux spécificités de l État. L'analyse de l'existant s est déroulée suivant 2 axes principaux: Etat des lieux et analyse des besoins organisationnels et fonctionnels de l'etat (interviews & questionnaire) Etat des lieux et analyse du patrimoine administratif de l'etat sur la base d'un échantillon représentatif (short list de 7 bâtiments) Ceci a permis de dégager 3 grandes catégories de bâtiment en fonction de leur morphologie, et 5 profils d utilisateurs: Les bâtiments anciens non «tramés». Les bâtiments «tramés» 2. Les bâtiments neufs et à construire. Profil administratif Profil analyste ou manager Profil projet Profil nomade Profil direction La présente norme définit des objectifs cibles à atteindre pour la 3ème catégorie de bâtiment. La 2ème catégorie de bâtiment peut atteindre ces objectifs cibles moyennant quelques travaux d aménagement. La 1ère catégorie ainsi que la 2ème sans travaux ont des objectifs moindres qui sont définis au Bâtiment «tramé»: ayant une structure porteuse répétitive Page 4 sur 23

5 3. LES DIFFERENTES TYPOLOGIES DE SURFACES 3.1 Préambule La présente norme recense les 3 grandes typologies de surface qui composent un bâtiment administratif standard: Les bureaux: Individuels Partagés: de 2 à 4 personnes Paysager: > 4 personnes Les espaces connexes : Espaces de travail complémentaires Pause Salle de conférences, salle de réunions Copieurs Accueil et réception Les autres espaces: Sanitaires Archives Etc. Dans la réalisation de ces surfaces, les cloisons modulables seront largement préférées à des cloisons fixes, afin de rendre les espaces facilement reconfigurables. 3.2: Les bureaux 3.2.1: Définition des profils d utilisateurs En fonction de leur activité et de leur mode de fonctionnement, on identifie 5 profils de collaborateurs qui regroupent la quasi-totalité des utilisateurs des locaux administratifs de l Etat. LEGENDE Analyse Consultation Traitement Interaction Visuelle Télé Interaction Interraction Auditive Utilisateur du poste visiteur interne Visiteur Externe Documents en transit sur le plan de travail Documents ouverts sur le plan de travail Confidentialité requise Confidentialité occasionelle! Spontané Spontané Organisé Page 5 sur 23

6 Profil 1: «ADMINISTRATIF» Activité sédentaire et individualisée Polyvalence et répétitivité des tâches Communication visuelle nécessaire Réunions mensuelles de coordination et d information de la totalité d un service SUR LE SITE : Communication 100% 50% TACHES INDIVIDUELLES : 95% dont Analyse : 20% Tâches administratives : 45% Téléphone : 20 % TACHES COLLECTIVES : 5% 0% 50% 100% Temps passé à l extérieur REPARTITION DU TEMPS : Collectif 5 %! 95 % Individuel Ce profil aura un bureau type 3/4/6 (voir tableaux en pages 12 à 14) Page 6 sur 23

7 Profil 2: «ANALYSTE ou MANAGER» Activité sédentaire et individualisée Nécessité de se concentrer et de communiquer de manière informelle Réunions fréquentes et informelles à 2-3 personnes et des réunions hebdomadaires en petit comité (4/8 pers). Ce profil aura un bureau type 2/3/5 (voir tableaux en pages 12 à 14) Page 7 sur 23

8 Profil 3: «PROJET» Activité sédentaire et à fort caractère collectif Nécessité de se concentrer et de communiquer de manière formelle et informelle Réunions d équipes «projet» et transversales quotidiennes de taille moyenne (6/12 pers). Communication 100% 50% SUR LE SITE : TACHES INDIVIDUELLES : 50% TACHES COLLECTIVES : 50%!! 0% 50% 100% Temps passé à l extérieur REPARTITION DU TEMPS : 50% Individuel 50% Collectif Ce profil aura un bureau type 4/6 (voir tableaux en pages 12 à 14) Page 8 sur 23

9 Profil 4: «NOMADE» Activité nomade et/ou à fort caractère collectif Nécessité de communiquer de manière informelle Communication 100% 50% SUR LE SITE : TACHES INDIVIDUELLES : 25% TACHES COLLECTIVES : 25%! 0% 50% 100% Temps passé à l extérieur REPARTITION DU TEMPS : 25% Individuel 50% Extérieur 25% Collectif Ce profil aura un bureau type 3/4/6 (voir tableaux en pages 12 à 14) Page 9 sur 23

10 Profil 5: «DIRECTION» - Activité d encadrement - Nécessité de communiquer de manière formelle et informelle Réunions très fréquentes, entretiens individuels, coordination, information élargie Communication 100% 50% SUR LE SITE : TACHES INDIVIDUELLES : 30% TACHES COLLECTIVES : 40%! 0% 50% 100% Temps passé à l extérieur REPARTITION DU TEMPS : 30% 30% Extérieur Individuel 40% Collectif Ce profil aura un bureau type 1 (voir tableaux en pages 12 à 14) Page 10 sur 23

11 3.2.2: Critères d attribution des espaces de bureau Afin de favoriser les échanges et la communication, ainsi que la flexibilité des locaux, les bureaux seront aménagés dans des espaces partagés ou paysager. L'attribution de bureaux individuels constitue une exception pour les cas identifiés ci-dessous. Pour chaque unité organisationnelle (UO), le nombre de personne pouvant disposer de bureaux individuels ne dépassera pas, en règle générale, les 10% (ajusté à l'unité supérieure) de l'effectif total de l'uo. Les bureaux individuels sont attribués en fonction des 3 critères suivants: Niveau hiérarchique: Secrétaires généraux / Directeurs généraux et Directeurs. Besoin de confidentialité: il s agit de personnes qui, par leur fonction ou par leur secteur d activité, sont amenées à traiter quotidiennement des données confidentielles. Si plusieurs personnes ont accès aux mêmes données confidentielles, cela ne justifie pas l attribution d un bureau individuel pour chacun. Besoin de concentration permanent: il s agit de personnes qui, selon leur cahier des charges, effectuent au quotidien des tâches impliquant une réflexion accrue et dont l'évaluation de la fonction reconnaît le niveau supérieur des efforts intellectuels (cotation minimale K). Les bureaux partagés / bureaux paysager Toutes les autres personnes non concernées par les 3 critères ci-dessus auront un bureau partagé ou paysager du type 3/4/5 ou 6 conformément au tableau des surfaces types du Ces espaces partagés comprendront nécessairement des lieux complémentaires : espaces cœur ou auxiliaires, dont le nombre et la surface sont indiqués au Un soin particulier sera apporté à l acoustique des espaces ouverts créés (baffles, murs absorbants, taille de l espace ouvert, plantes vertes, etc.). Les postes de travail partagés Les personnes qui ont un taux d occupation <50% ou un taux de présence à leur poste de travail <30% pourront se voir proposer un poste de travail partagé avec un ou plusieurs autres collaborateurs. De plus, en fonction des évolutions technologiques (télétravail, etc.) et des spécificités de certains métiers, le partage, par une équipe, d un ensemble de postes de travail standardisés sera étudié. Ce type d aménagement basé sur un ratio d'au maximum 8 postes pour 10 personnes, permet d accueillir des collaborateurs qui ne sont généralement pas présents simultanément au bureau. Page 11 sur 23

12 3.2.3: Surfaces types de bureaux et leurs équipements (1/3) L attribution des bureaux s effectue sur la base des profils utilisateurs (Chap. 3,2,1) et en application des règles d attribution (Chap ). Chaque type de bureau dispose d une dotation standard en équipement identifiée dans les tableaux synoptiques ci-dessous et adaptée au mobilier proposé par la CCA. Suivant les activités, ces dotations pourraient être complétées sur demande spéciale. Les besoins supplémentaires d équipements devront être justifiés. Page 12 sur 23

13 3.2.3: Surfaces types de bureaux et leurs équipements (2/3) Page 13 sur 23

14 3.2.3: Surfaces types de bureaux et leurs équipements (3/3) TYPOLOGIE DES ESPACES - EQUIPEMENTS BUREAUX PAYSAGER FONCTION Bureau manager paysager Collaborateurs en bureaux paysager TYPE T5 T6 PROFILS D'UTILISATEURS P2 P1/3/4 NOMBRE DE POSTES = n 1 n>4 SURFACE CIBLE EN m2 14m x(n-2) m2 SURFACE MINIMALE suivant le commentaire des ordonnances 3 et 4 relatives à la loi sur le travail 12m2 18+6x(n-2) m2 1 bureau 1 bureau BUREAU (Dotation par personne) 1 caisson à roulette 1 caisson à roulette 1 siège de travail 1 siège de travail RANGEMENT (Dotation par personne) 1 armoire 120 x 45 x armoire 120 x 45 x 100 REUNION Dans espaces de travail complémentaires et salles de réunion + 2 sièges visiteurs Dans espaces de travail complémentaires et salles de réunion Page 14 sur 23

15 3.3: Les espaces connexes Définition des espaces / rôles Les espaces connexes sont des surfaces mutualisées pour une ou plusieurs unités organisationnelles. Il s agit d espaces de travail (salles de conférences, espaces auxiliaires, etc.) ou de détente (espaces pause). Les espaces de travail complémentaires L implantation de bureaux paysager ou partagés nécessite obligatoirement l aménagement d espaces de travail complémentaires : espaces cœur et auxiliaires. Ces lieux spécifiques jouxtent les postes de travail et permettent à chacun de s isoler momentanément ou de s entretenir avec un collaborateur sans déranger ses collègues. Espaces cœur: espaces de travail semi ouverts pour des réunions informelles. Espaces auxiliaires : espaces fermés, non réservables, pour des réunions de travail formelles ou informelles, pour des discussions confidentielles (téléphone, entretien, ) ou pour un travail nécessitant une forte concentration. Les espaces «pause»: ce sont des espaces différents des espaces de travail pour des rencontres quotidiennes et des évènements «exceptionnels»: Café: espaces répartis uniformément dans le bâtiment; ils seront positionnés de préférence dans les circulations horizontales. Une attention particulière sera portée à leurs traitements acoustiques (cloisonnement, etc.) pour éviter les nuisances sonores. Page 15 sur 23

16 Réfectoire: espace centralisé dans le bâtiment pour accueillir les personnes désireuses de prendre leur repas sur place. Il est équipé d un micro-onde, d un réfrigérateur, de tables, de chaises et du rangement pour la vaisselle. Respiration: espaces radicalement différents des espaces de travail, pour les événements qui permettront de renforcer les échanges informels: lecture, télévision, repos. Les espaces copieurs / mopieurs et satellites pour le courrier Espaces équi-répartis, configurés pour éventuellement accueillir le courrier; ils seront positionnés à proximité immédiate des bureaux. Les espaces de réunions La répartition des capacités entre salles de conférence, modulables et regroupées, et salles de réunions réparties dans les unités organisationnelles sera définie en fonction des activités hébergées par le bâtiment. Salles de conférence Ces salles mutualisées seront utilisées pour les conférences, formations et commissions. Elles sont destinées à accueillir des personnes externes ou internes aux unités organisationnelles du bâtiment. Elles pourront être divisées en plus petites entités avec des cloisons mobiles pour accueillir des réunions avec des effectifs variables. Elles seront regroupées de préférence au RDC ou 1er étage au droit des accès verticaux (flux). Le choix du mobilier répondra à leurs flexibilités d utilisations et à leurs aspects modulables. Elles seront équipées de matériels audiovisuels de type beamer et écran (capacité > 12 personnes) voire sono (capacité > 25 personnes). De petites salles (capacité < 6 personnes) pourront accueillir un système de visioconférences lorsque cela se justifie. Page 16 sur 23

17 Salles de réunion Ces salles mutualisées, d'une capacité maximale de 12 personnes, sont distribuées dans l ensemble du bâtiment et réparties équitablement dans les différentes unités opérationnelles. Les espaces de rangement complémentaires Il s'agit d'espaces de rangement complémentaires à ceux prévus sur le poste de travail (chap ), destinés aux archives courantes (dossiers en cours, documents de gestion, documents de travail partagés etc.) et proches des postes de travail. Les espaces pour l accueil des administrés et la réception des professionnels Espace accueil des administrés : Destiné à recevoir le public, à le renseigner et/ou à le diriger vers les différents espaces de travail, sa surface sera adaptée aux flux de personnes et aux activités. La réception et la distribution principale du courrier se feront également dans cet espace. Espace réception des professionnels : Destiné à recevoir des fournisseurs, des partenaires ou des prestataires, sa surface sera adaptée aux flux de personnes et aux activités. Cet espace comprendra de 1 à 3 petites salles d environ 7 m2 qui serviront aux échanges ne nécessitant pas d accéder aux espaces de travail (confidentialité, tranquillité, ). Les espaces d accueil des administrés et de réception des professionnels seront placés principalement au RDC, de préférence au droit des circulations verticales pour permettre aux collaborateurs d y accéder rapidement. Ces deux espaces pourront n en faire qu un. On pourra retrouver des espaces d accueil spécifiques à une activité dans les étages toujours à proximité des circulations verticales. Page 17 sur 23

18 3.3.2: Ratios cible Espace de travail complémentaires Cœur / Auxiliaires RATIO 0,9 m2 / poste SURFACE TYPE 6 à 8 m2 RAPPORT 1 espace pour 6 à 9 postes Espace pause Espace respiration / Café Espace réfectoire 0,4 m2 /poste 0,3 m2 / poste 8 à 12 m2 12 à 30 m2 1 espace pour 20 à 30 postes 1 espace pour 40 à 100 pers Espace réunion de Salle conférence/salle réunion de de 1,4 m2 / poste 20 à 40 m2 1 espace pour 15 à 30 postes Espace copieur / courrier Espace copieur / courrier 0,3 m2 / poste 6 à 9 m2 1 espace pour 20 à 30 postes Espace accueil des administrés 0,3 m2 / poste 40m2 Mini 20m2 / maxi 200 m2 Espace réception des professionnels 0,3 m2 / poste 30 m2 Mini 18m2 / maxi 50 m2 Espace de rangement Dossiers communs Archives vivantes 0,8 à 2,5 m2 10 à 15 m2 1 espace pour 20 à 30 postes Page 18 sur 23

19 3.5 Les autres espaces Définition des espaces / Rôles Il s agit de l ensemble des espaces non évoqués dans les paragraphes précédents et qui participent au bon fonctionnement du bâtiment Ratios cible Définition Rôle Ratio par poste Mobilier spécial Équipements communs à un groupe de travail (Bibliothèque, machine, ) 0,3 m2 Documentation professionnelle Fichiers, livres, publications communes au service 0,1 à 0,2 m2 Centrale communications Standard TT, fax et autres moyens de communication 0,1 m2 Enseignement d entreprise Pour la formation continue des collaborateurs 0,3 à 0,5 m2 Poste centrale Arrivée et départ du tri courrier 0,2 m2 Économat d étage Papiers, fourniture, 0,3 m2 Informatique centrale Serveurs, armoires de brassage, équipements électriques spéciaux, 0,3 à 0,4 m2 Dépôt matériel informatique Entretien 0,2 à 0,5 m2 Service sanitaire Médecine du travail, consultations, infirmerie, 0,1 m2 Archives Archives semi-courantes 0,6 à 0,8 m2 Conciergerie Matériels de bureau, mobiliers 0,7 à 1,5 m2 Livraisons, expéditions 0,1 m2 Entretien du bâtiment Point d eau et produits pour le nettoyage 0,3 à 0,5 m2 Page 19 sur 23

20 Vestiaires 0,2 à 0,4 m2 Locaux sanitaires WC, lavabos, douches 0,7 à 0,9 m2 Circulations générales 1 Couloirs et espaces de distribution principaux d étage desservant directement des surfaces utiles principales, secondaires et techniques 2,8 à 3,2 m2 Circulations générales 2 Cages d escaliers principales et de secours y compris paliers, corridors communs de l immeuble, ascenseurs, monte-charge, escalators 1,8 à 2,7 m2 LES DONNEES CI-DESSOUS SONT INDIQUEES A TITRE INDICATIF Centrales, sous-stations et gaines Technique du bâtiment 1,5 à 2,1 m2 techniques accessibles Éléments de construction Structure porteuse, cloisons fixes et amovibles 3,7 à 4,3 m2 Page 20 sur 23

21 4. REGLES D UTILISATION ET DE VIE : a) Les bureaux Les personnes qui seront amenées à travailler dans un espace ouvert devront avoir un bureau rangé et ordonné. Les séances de travail devront se faire dans les salles de réunion ou espaces auxiliaires et très exceptionnellement au poste de travail Quelques règles pour les espaces ouverts ou partagés: Bruit: Tachez de ne pas déranger vos collègues par vos éclats utilisez des écouteurs quand vous écoutez la radio ou un disque. Utilisez les espaces réunion pour vos réunions ou discussions de travail. Propreté: Lorsque vous quittez votre bureau ou l espace où vous avez travaillé, il ne peut rester trace de votre travail. La propreté et le rangement sont indispensables dans un espace ouvert ou partagé. Concentration: Pour vos missions ou travaux nécessitant une concentration mentale, des espaces dédiés sont disponibles. Quittez-les dans l état où vous les avez trouvés. Communications privées: Les espaces auxiliaires peuvent aussi vous servir si vous devez avoir une conversation personnelle avec un collègue ou au téléphone. Centrale téléphonique: Vous êtes tous priés de prendre un téléphone qui sonne si personne n est en mesure de répondre à la réception. b) Les espaces de travail complémentaires sont en libre accès et non réservables Une personne ne pourra pas passer plus de 25% de son temps dans ces espaces afin que chacun puisse en bénéficier. c) Les espaces «pause» Café Réfectoire (centralisé) Respiration Les personnes qui bénéficient de ces espaces veilleront au maintien de la propreté et du rangement au quotidien même si un service de nettoyage est mandaté. Des règles spécifiques devront être définies notamment pour le réfectoire avec, par exemple, un système de rotation pour le nettoyage au quotidien. d) Les espaces de réunions Les salles de conférences seront mutualisées entre plusieurs services, directions ou départements, au minimum à l échelle du bâtiment. Pour être utilisées, elles devront être réservées par les collaborateurs. Les salles de réunions seront mutualisées à l intérieur d un service, d une direction ou d un département. Pour être utilisées, elles pourront être réservées par les collaborateurs. Page 21 sur 23

22 Un système centralisé de réservations est donc recommandé. Les salles de réunions et salles de conférences devront être débarrassées, propres et rangées à la fin de chaque séance. e) Les espaces copieurs / mopieurs Ces espaces sont mutualisés conformément aux directives édictées par le CTI. Des règles devront être établies afin de définir les modalités de rangement et d entretien de ces espaces. f) Des espaces pour l accueil des administrés et la réception des professionnels y compris réception /envoi du courrier Afin de limiter les flux de visiteurs (administrés et professionnels), des petites salles de réunion seront disposées dans ces espaces et serviront pour des entretiens pour moins de 4 personnes et pour des échanges ne nécessitant pas l accès aux postes de travail. La réception et l envoi du courrier se fera également dans cet espace, dans une zone dédiée, isolée de la partie accueil / réception. Le dimensionnement et l'équipement de ces espaces tiendront compte du nombre de visiteurs moyen par jour. g) Des espaces de rangement Ces espaces seront exclusivement réservés aux archives courantes (dossiers en cours, documents partagés de gestion et de travail). A la clôture du dossier, les archives semi-courantes doivent être conditionnées et inventoriées, conformément aux principes d'archivage en vigueur. A l'échéance du délai de conservation (cf calendrier de conservation), elles seront triées et le cas échéant versées aux Archives d'etat. Page 22 sur 23

23 5. ADAPTATION SPECIFIQUE AUX BÂTIMENTS TRAMES ET ANCIENS: Dans le cas où les normes devraient s appliquer à des bâtiments anciens, les surfaces types pour les espaces de bureau pourraient être assouplies afin de tenir compte de la configuration des locaux existants: - Bureaux individuels (T1) : Max 30m2 - Bureaux individuels (T2) : Max 20m2 - Bureaux partagés à 2 (T3) : Max 27m2 - Bureaux partagés à 4 (T4) : Max 40m2 - Bureaux paysager (T5 et T6) : 10m2 / poste Dans le cas où les normes devraient s appliquer à des bâtiments tramés (sans travaux d aménagement spécifiques), les surfaces types pour les espaces de bureau pourraient être assouplies afin de tenir compte de la configuration des locaux existants: - Bureaux individuels (T1) : Max 26m2 - Bureaux individuels (T2) : Max 18m2 - Bureaux partagés à 2 (T3) : Max 23m2 - Bureaux partagés à 4 (T4) : Max 36m2 - Bureaux paysager (T5 et T6) : 9m2 / poste Pour l ensemble des autres surfaces et pour les 2 typologies de bâtiment (tramés et anciens), les ratios donnés peuvent être diminués de l ordre de 30%. Page 23 sur 23

Invitation à soumissionner n PTD/10/056. Annexe I Cahier des charges

Invitation à soumissionner n PTD/10/056. Annexe I Cahier des charges Invitation à soumissionner n PTD/10/056 Annexe I Cahier des charges Sommaire : I II III IV Introduction générale Descriptif des bâtiments à libérer (P&G et CAM) Descriptif du bâtiment à occuper (Nouveau

Plus en détail

Présentation du Ponant Futur site de la Préfecture. Charte d aménagement Septembre 2010

Présentation du Ponant Futur site de la Préfecture. Charte d aménagement Septembre 2010 Présentation du Ponant Futur site de la Préfecture Charte d aménagement Septembre 2010 Qu est ce que la Charte d Aménagement? La Charte d Aménagement définit les principes d implantation des différentes

Plus en détail

HUB D ACTIVITES SCIENTIFIQUES

HUB D ACTIVITES SCIENTIFIQUES HUB D ACTIVITES SCIENTIFIQUES BUREAUX / L ( A PARTIR DE 40 M²) LABORATOIRE L CLASSE D ( A PARTIR DE 30 M²) Dans un bâtiment neuf de 700 m² R+ avec sous-sol Accès équipements techniques Ascenseur 630 kg

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU

²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU ²SALLE DES FETES DE DOLOMIEU REGLEMENT D UTILISATION Composition de la salle : SALLES SUPERFICIES CAPACITES D ACCUEIL Grande salle (modulable) 584 m 2 438 personnes attablées 756 personnes sur chaise (salle

Plus en détail

GROUPAMA - Logistique - La Défense

GROUPAMA - Logistique - La Défense Le premier espace de travail éco-citoyen GROUPAMA - Logistique - La Défense La genèse du projet Au bout de deux ans d aménagement provisoire, Groupama Logistique, la structure au sein de Groupama qui gère

Plus en détail

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES

CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES CENTRE NUMERIQUE DU JURA REGLEMENTS, CONDITIONS ET ACCES AUX SERVICES L ensemble des règles définies ci-après constitue le Règlement Intérieur du Centre nécessaire à sa bonne marche et à la satisfaction

Plus en détail

Proposition de Règlement intérieur Présentation lors de la réunion de travail du 6 mai 2015 au CROS. Maison Régionale des Sports d Aquitaine

Proposition de Règlement intérieur Présentation lors de la réunion de travail du 6 mai 2015 au CROS. Maison Régionale des Sports d Aquitaine Proposition de Règlement intérieur Présentation lors de la réunion de travail du 6 mai 2015 au CROS Maison Régionale des Sports d Aquitaine Article 1 La Maison Régionale des Sports (MRS) est un équipement

Plus en détail

Une image d envol technique rassurante

Une image d envol technique rassurante DELOCALISATION DE LA CLINIQUE DE PARC BOULEVARD STALINGRAD LYON 6 Une image d envol technique rassurante Un lieu qui communique et qui respire la santé Nous avons voulu offrir à la nouvelle Clinique du

Plus en détail

Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique au 1er janvier 2010 Documentation des indicateurs

Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique au 1er janvier 2010 Documentation des indicateurs Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique au 1er janvier 2010 Documentation des indicateurs Retour liste com PSDC99 Pop_mun_20cc RSECbb CPGaa CPGEaa CPGELaa CPGEOaa HCaa HCCHaa HNCaa

Plus en détail

Lettre d information du 5 novembre 2009 N LI/ DG/ 7/ 2009

Lettre d information du 5 novembre 2009 N LI/ DG/ 7/ 2009 Lettre d information du 5 novembre 2009 N LI/ DG/ 7/ 2009 Date 22 octobre 2009 Objet Installation des conseils : moyens et ressources Destinataires Mesdames et Messieurs les Présidents des conseils départementaux

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SITE DE LA DELEGATION 1 - PRESENTATION DU SITE 1.1 - Nature et localisation Délégation Régionale Aquitaine-Limousin Esplanade des Arts et Métiers 33400

Plus en détail

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier

Cahier des charges Mobilier. Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier Cahier des charges Mobilier Bibliothèque de Saint Aubin du Cormier 1 SOMMAIRE A Objet de la consultation Pour l ensemble du mobilier p. 03 Pour les rayonnages p. 03 Pour les bacs p. 03 Pour l implantation

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie

TABLE DES MATIÈRES. Première partie Service de la santé publique Service des assurances sociales et de l hébergement Le logement protégé Service de l économie, du logement et du tourisme Pour vivre chez soi malgré l âge et le handicap Première

Plus en détail

CAP SCIENCES 01-07-2015. Annexe 2. Cahier des charges de l aménagement des bureaux. CDC aménagement des bureaux Page 1 sur 20

CAP SCIENCES 01-07-2015. Annexe 2. Cahier des charges de l aménagement des bureaux. CDC aménagement des bureaux Page 1 sur 20 Annexe 2 Cahier des charges de l aménagement des bureaux CDC aménagement des bureaux Page 1 sur 20 1. GENERALITES...3 2. PLANS GENERAUX (des fichiers Autocad pourront être donnés en sus des plans papier)

Plus en détail

Appel à candidature. Cahier des charges de la Nièvre

Appel à candidature. Cahier des charges de la Nièvre Appel à candidature Référencement de consultants pour la réalisation de diagnostics d accessibilité d établissement recevant du public de 5ème catégorie Cahier des charges de la Nièvre SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Marché de nettoyage des locaux du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Marché de nettoyage des locaux du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Marché de nettoyage des locaux du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Bas-Rhin 2/10 SOMMAIRE I DISPOSITIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS :

Plus en détail

RELOCALISATION DU SIÈGE SOCIAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC AU 420 RUE McGILL, 2 e étage, MONTRÉAL

RELOCALISATION DU SIÈGE SOCIAL DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC AU 420 RUE McGILL, 2 e étage, MONTRÉAL RELOCALISATION DU SIÈGE SOCIAL DE L AU 420 RUE McGILL, 2 e étage, MONTRÉAL 1825, BOULEVARD RENÉ-LÉVESQUE OUEST MONTRÉAL, QUÉBEC H3H 1R4 PRÉPARÉ PAR : MICHELLE DÉCARY ARCHITECTE CONSEILLÈRE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique

Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique Tourisme - Capacité des communes en hébergement touristique PSDC99 NSEC99 CPGaa CPGEaa CPGELaa CPGEOaa HCaa HCCHaa CPG1aa CPGE1aa CPGEL1aa CPGEO1aa HC0aa HCCH0aa CPG2aa CPGE2aa CPGEL2aa CPGEO2aa HC1aa

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R, X, L» : Ile Fanac Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 4 du 13 février 2008 1 ère partie

Plus en détail

PREFECTURE DE LOIR ET CHER

PREFECTURE DE LOIR ET CHER SOUS-COMMISSION DEPARTEMENTALE D ACCESSIBILITE Secrétariat : Direction Départementale des Territoires de Loir et Cher 17 quai de l Abbé Grégoire 41012 BLOIS CEDEX Tél : 02.54.55.75.22 Fax : 02.54.55.75.73

Plus en détail

Appel à candidature. Cahier des charges pour la Côte d Or SOMMAIRE

Appel à candidature. Cahier des charges pour la Côte d Or SOMMAIRE Appel à candidature Référencement de consultants pour la réalisation de diagnostics d accessibilité d établissement recevant du public de 5ème catégorie Cahier des charges pour la Côte d Or SOMMAIRE SOMMAIRE

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Aide au calcul de la surface de référence énergétique

Aide au calcul de la surface de référence énergétique REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie Version N 3 23.01.2014 Aide au calcul de la surface de référence énergétique www.geneve.ch/ocen

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MOBILIER. Bibliothèque de.

CAHIER DES CHARGES MOBILIER. Bibliothèque de. CAHIER DES CHARGES MOBILIER Bibliothèque de. SOMMAIRE A Objet de la consultation p. 03 Pour l ensemble du mobilier p. 03 Pour les rayonnages p. 03 Pour les bacs p. 04 Pour l implantation p. 04 B Présentation

Plus en détail

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance PROJET IMMOBILIER ET RECHERCHE DE LOCAUX DEMENAGEMENT ET INSTALLATION TRAVAUX D AMENAGEMENT ET DE RENOVATION

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE

D ACHEVEMENT DES TRAVAUX ET AUTRES ACTIONS DE MISE EN ACCESSIBILITE Direction Départementale des Territoires de la Haute-Savoie service habitat/pôle bâtiment durable Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au

Plus en détail

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 7.3.2 RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 LE BUREAU, - vu le règlement (CE, Euratom) n 354/83 du Conseil du 1 er février 1983 concernant

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP)

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PRATICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur Institut d'etudes Politiques de Rennes Représentant du pouvoir adjudicateur Monsieur le

Plus en détail

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES SERVICE D ENTRETIEN DES LOCAUX DE LA REPRESENTATION (BRUXELLES) 1. LOCAUX À ENTRETENIR Les bâtiments à nettoyer sont ceux situés : Bd. du Régent 50 à 1000 Bruxelles:

Plus en détail

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA

REPRESENTACION PERMANANTE DE ESPAÑA ANTE LA UNION EUROPEA CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES SERVICE D ENTRETIEN DES LOCAUX DE LA REPRESENTATION (BRUXELLES) 1. LOCAUX À ENTRETENIR Les bâtiments à nettoyer sont ceux situés : Bd. du Régent 50 à 1000 Bruxelles:

Plus en détail

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension)

Extension nouvelle d un bâtiment existant. (extension) Fiche d application : Extension nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Modification 8 juillet 2013 1 08 janvier 2015 Mise à jour suite à la parution des arrêtés du 11 décembre 2014 et du 19 décembre

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P. Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Accessibilité Avril 2009 (d'autres types

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R» : écoles primaires et maternelles

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R» : écoles primaires et maternelles Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R» : écoles primaires et maternelles Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 2 du 19 septembre

Plus en détail

NOTICE D'ACCESSIBILITE

NOTICE D'ACCESSIBILITE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Expertive Technique Bureau Aménagement Durable, Ecoquartiers et Accessibilité affaire suivie par : Hervé Parrain Tél. : 04 73 42 14 82 Fax : 73 42 16 70

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE ADOPTÉE AU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 28 JANVIER 2014 RÉSOLUTION N O 68-CC-2013-2014 AD-02-04 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE 1. OBJET Conformément à la Loi sur les archives (L.R.Q., c. A

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007

1- RAPPELS. Réglementation - Loi n 2005-102 du 11 février 2005 - Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1 er août 2006 Arrêté du 21 mars 2007 Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement joint au dossier de permis de construire

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT CONDITIONS GENERALES DE MISE EN PLACE DU PROGRAMME EN FAVEUR DE L'ACCESSIBILITE A L'ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT CONDITIONS GENERALES DE MISE EN PLACE DU PROGRAMME EN FAVEUR DE L'ACCESSIBILITE A L'ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT CONDITIONS GENERALES DE MISE EN PLACE DU PROGRAMME EN FAVEUR DE L'ACCESSIBILITE A L'ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL Ce dossier concerne le financement d un programme de travaux

Plus en détail

Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014. Cahier des charges techniques.

Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014. Cahier des charges techniques. Réalisation et conception des stands pilotés par Advancity au salon Pollutec Lyon 2 au 5 décembre 2014 Cahier des charges techniques Consultation CONTACTS Jean-Noël GUERRE Responsable salon Pollutec 01

Plus en détail

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes Format attendu des dossiers de demande de fréquences dans la bande 2,1 GHz dans les DOM, à Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Mayotte en date du 1 er novembre 2007 Selon l article

Plus en détail

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives»

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives» LOGO ORGANISME MODELE DE CAHIER DES CHARGES «Externalisation des archives» Version 1.0 2 Sommaire 1. Généralités.. 1.1. Contexte 1.2. Objectifs du cahier des charges 1.3. Périmètre de l externalisation

Plus en détail

Cahier des clauses particulières

Cahier des clauses particulières Chambre d Agriculture de Seine-et-Marne Marché de location et de maintenance d appareils d impression et de photocopies noir et blanc et couleur Cahier des clauses particulières Date et heure limite de

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

1- RAPPELS. Réglementation

1- RAPPELS. Réglementation Notice d'accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) prévue par les articles R.111-19-18 et R.111-19-19 du Code de la construction

Plus en détail

MAISON DE VILLAGE : GUIDE DE CONCEPTION

MAISON DE VILLAGE : GUIDE DE CONCEPTION MAISON DE VILLAGE : GUIDE DE CONCEPTION «CHECK LIST» Les questions à se poser Dangers Facteurs de réussite 1. L implantation d une maison de village est-elle justifiée? Qualifier la dynamique locale et

Plus en détail

3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE Notice de prise en compte de l accessibilité aux personnes Handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Notice à compléter et à joindre en trois exemplaires

Plus en détail

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces

Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Cahier des charges Diagnostic des conditions d accessibilité des personnes handicapées dans les établissements recevant du public de 5 ème catégorie : commerces Maître d Ourvage : xxxx Consultation pour

Plus en détail

Les informations fournies sont issues, en totalité ou en partie, des appels d offre lancés par la Maison des Ligues de Lorraine (M2L).

Les informations fournies sont issues, en totalité ou en partie, des appels d offre lancés par la Maison des Ligues de Lorraine (M2L). Contexte de l entreprise M2L Sommaire Sommaire... 1 Présentation du document... 2 Présentation de la Maison des Ligues de Lorraine... 2 Interview de son directeur, M. Lucien Sapin.... Erreur! Signet non

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.)

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.) Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.) et aux installations ouvertes au public (I.O.P.) en référence aux articles R.111-19-18 et R.111-19-19 du

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES MOBILITE REDUITE I - ACCEDER - CHEMINER II - UTILISER LES EQUIPEMENTS III - SALLE DE REUNION, AMPHITHEATRE, ESPACE SOCIAL DE RESTAURATION. IV - INSTALLATIONS

Plus en détail

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015

Réunion d information ACCESSIBILITÉ. 7 octobre 2015 Réunion d information ACCESSIBILITÉ 7 octobre 2015 A ce jour, il n y a pas de délai supplémentaire pour la mise en accessibilité des ERP. Selon la règlementation en vigueur, tous les dossiers devaient

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

INFORMATION DE PRESSE

INFORMATION DE PRESSE INFORMATION DE PRESSE HET FACILITAIR BEDRIJF, BELEIDSDOMEIN KANSELARIJ EN BESTUUR GOUVERNEMENT FLAMAND Adjudication du VAC de Bruxelles 1er juillet 2015 site Thurn & Taxis Bruxelles Situation L'implantation

Plus en détail

Pièces de l unité de vie

Pièces de l unité de vie H.47 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements accessibles, des articles R.111-18-4 à R.111-18-7 du code de la construction et de l habitation. Ce document

Plus en détail

sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation

sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation Règlement du 4 juillet 2006 Entrée en vigueur : 01.07.2006 sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C

Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction NOR : EQUU0010005C 445-3 Texte non paru au Journal officiel 170 Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Circulaire UHC/QC 1/4 n o 2000-5 du 28 janvier 2000 relative à l application de la réglementation

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Marché Public 2013-02 ACQUISITION ET MAINTENANCE D UN PARC DE PHOTOCOPIEURS MULTIFONCTIONS Cahier des Clauses Techniques Particulières CANDIDAT Dénomination exacte :.. Adresse :.. Tel : Fax : Mail :. PARTIE

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC Table des matières PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 3 1. DÉFINITIONS

Plus en détail

NOTICE DE PRESENTATION

NOTICE DE PRESENTATION - 1 - PROJET DE CENTRE DE RECYCLAGE SECTEUR MERMOZ A EYSINES NOTICE DE PRESENTATION CONTEXTE DE LA DEMANDE La Communauté Urbaine de Bordeaux est compétente en matière de gestion des déchets en ce qui concerne

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAÎTRE D'OUVRAGE VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS

Plus en détail

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse

1- RAPPELS 1/11. direction départementale des Territoires Creuse direction départementale des Territoires Creuse Accessibilité des personnes à mobilité réduite aux Établissements et Installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Document obligatoirement

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE CHAPITRE 1 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CHAPITRE 2 GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER CHAPITRE 3 CONTEXTE 3-1- Caractéristiques de l'activité propreté

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) Introduction

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) Introduction BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/ICTS/2 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Sous-comité des technologies de l'information et de la communication PFA/ICTS POUR INFORMATION

Plus en détail

Cahier des charges 2015 Entretien des locaux : Anses Agence nationale du médicament vétérinaire - Fougères

Cahier des charges 2015 Entretien des locaux : Anses Agence nationale du médicament vétérinaire - Fougères Cahier des charges 2015 Entretien des locaux : Anses Agence nationale du médicament vétérinaire - Fougères I- DESIGNATION DES LOCAUX I.1 - Bâtiment Administratif A niveau 1 et niveau 0 Les cases en grisé

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE

APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE APPEL A PROJET POUR L ACQUISITION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DANS LA ZONE EST DU DEPARTEMENT DU VAL D OISE A destination de promoteurs, constructeur s, agents immobiliers et architectes Par tout organisme

Plus en détail

CILGERE SA PHASE DE SELECTION DES CANDIDATS REGLEMENT DE CONSULTATION

CILGERE SA PHASE DE SELECTION DES CANDIDATS REGLEMENT DE CONSULTATION CILGERE SA MARCHE 15.006 «PRESTATIONS DE NETTOYAGE BUREAUX / LOCAUX TECHNIQUES / ARCHIVES / EMPLACEMENTS DE PARKINGS / COUR INTERIEURE ET ESCALIERS DANS IMMEUBLE 176 RUE MONTMARTRE 75002 PARIS» PHASE DE

Plus en détail

PRÉFECTURE DES YVELINES

PRÉFECTURE DES YVELINES PRÉFECTURE DES YVELINES COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE LA PROTECTION CIVILE DE LA SÉCURITÉ ET DE L ACCESSIBILITÉ NOTICES DEVANT ÊTRE TRANSMISES À L APPUI D UNE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES

ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES ACCESSIBILITE DES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC EXISTANTS AUX PERSONNES HANDICAPEES - La loi d orientation du 30 juin 1975 en faveur des personnes handicapées, - La loi du 13 juillet 1991 portant diverses

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA Qu est-ce que la Continuité d'activité? 1. Définition 11 2. Les objectifs et enjeux du PCA 12 2.1 Les objectifs 12 2.2 Les enjeux 13 3. Les contraintes et réglementations 14 3.1 Les contraintes légales

Plus en détail

FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT

FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT 1/6 FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT ENTRE : Le Centre Communal d Action Sociale CCAS de DEVILLE LES

Plus en détail

SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011

SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011 SALLE POLYVALENTE DE MOIDIEU-DÉTOURBE RÈGLEMENT 2011 Article 1 : Généralités La salle polyvalente est composée : - d une petite salle d environ 100 m², - d une grande salle d environ 380 m² avec scène

Plus en détail

ANNEXE 6. Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général.

ANNEXE 6. Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général. ANNEXE 6 Rapport du Président du Conseil d Administration sur les procédures de contrôle interne Chers actionnaires, En application des dispositions de l article L. 225-37 du Code de Commerce, le président

Plus en détail

Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016

Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016 Ville de Renens ACHATS RESPONSABLES Engagement et directives pour 2013-2016 1. Engagement pour des achats publics responsables Parvenir à un développement durable correspond à trouver un équilibre à long

Plus en détail

les chambres et parties communes sont situées sur l ensemble du 1 étage de la maison

les chambres et parties communes sont situées sur l ensemble du 1 étage de la maison (semi) colocation VILLENEUVE D ASCQ cité scientifique 4 cantons quatre cantons lille Sainghin en Mélantois Bouvines Templeuve Cysoing Anstaing Louvil Gruson Chéreng Péronne en Mélantois colocations location

Plus en détail

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ]

ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] ARCHITECTURE [ ARCHITECTURE ] UNE FAÇADE EMBLÉMATIQUE D UN NOUVEAU PAYSAGE URBAIN Dans l influence immédiate du quartier de La Défense, West Plaza dévoile des lignes pures et une architecture transparente

Plus en détail

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 CONSTRUCTION DU CENTRE DE SECOURS D AULT PROGRAMME 1 I) Présentation

Plus en détail

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant

Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Ajustement normatif : de nouvelles règles pour le cadre bâti existant Commerces, professions libérales, artisanat, collectivités, administrations, établissements de santé, de loisirs, associations : Quelle

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENTDURABLE ET DE L ENERGIE

MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENTDURABLE ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L EGALITE DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENTDURABLE ET DE L ENERGIE Charte d aménagement pour le regroupement de L administration centrale du Ministère

Plus en détail

Ensemble des textes du site

Ensemble des textes du site La Ville Archipel Vers de nouvelles formes urbaines E. Gaudin MRW Zeppeline Bretagne Ensemble des textes du site 1. Bien vivre dans son logement Le logement, espace de vie privilégié, doit répondre à l

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Pyrénées-Atlantiques Maison des Communes Cité administrative BP 609 64006 PAU CEDEX

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Pyrénées-Atlantiques Maison des Communes Cité administrative BP 609 64006 PAU CEDEX CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Pyrénées-Atlantiques Maison des Communes Cité administrative BP 609 64006 PAU CEDEX Objet : prestation de nettoyage

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

MARCHE N 2012-5. Vérification périodique des installations électriques, gaz, dans les bâtiments communaux CAHIER DES CHARGES.

MARCHE N 2012-5. Vérification périodique des installations électriques, gaz, dans les bâtiments communaux CAHIER DES CHARGES. MARCHE N 2012-5 Vérification périodique des installations électriques, gaz, dans les bâtiments communaux CAHIER DES CHARGES Page - 1 - sur 9 Sommaire 1.Objet, forme et durée du marché... 3 1.1 Objet du

Plus en détail

Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique

Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique Les différents espaces à prévoir pour l aménagement d une bibliothèque publique 1) Espaces destinés aux publics Espace d accueil Caractéristique(s) Indispensable A l entrée de la bibliothèque Peut occuper

Plus en détail

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE

1/11 1- RAPPELS 3- OBLIGATIONS DU MAITRE D'OUVRAGE direction départementale de l Equipement et de l agriculture Cher Notice de prise en compte de l'accessibilité aux personnes handicapées dans les établissements recevant du public (E.R.P. et I.O.P.) -----------------

Plus en détail

Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur

Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur Cahier des charges pour une assistance au projet de déménagement des locaux de l Apur 1 Présentation de l Apur... 2 1.1 Création, missions... 2 1.2 Statuts et membres... 2 1.3 Fonctionnement... 2 2 Locaux

Plus en détail

Colonie de Genolier CONDITIONS GENERALES DE LOCATION (Valables dès le 1 er janvier 2016)

Colonie de Genolier CONDITIONS GENERALES DE LOCATION (Valables dès le 1 er janvier 2016) Colonie de Genolier CONDITIONS GENERALES DE LOCATION (Valables dès le 1 er janvier 2016) Les conditions générales concernent : 1 OBJET DE LOCATION La colonie est composée de 3 unités indépendantes et d

Plus en détail

sur le suivi et la mise en œuvre du SPSI de l administration centrale du ministère de la culture et de la communication

sur le suivi et la mise en œuvre du SPSI de l administration centrale du ministère de la culture et de la communication 2014-11 Séance du 14 mai 2014 AVIS sur le suivi et la mise en œuvre du SPSI de l administration centrale du ministère de la culture et de la communication Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant

Plus en détail

SOUSCRIPTION D UN CONTRAT POUR L EXECUTION DE PRESTATIONS D ENTRETIEN

SOUSCRIPTION D UN CONTRAT POUR L EXECUTION DE PRESTATIONS D ENTRETIEN SOUSCRIPTION D UN CONTRAT POUR L EECUTION DE PRESTATIONS D ENTRETIEN ET DE NETTOYAGE DE LOCAU POUR LA PEPINIERE D ENTREPRISES LE TRANSFO A DOUVRES-LA-DELIVRANDE CAHIER DE CHARGES 1 Nom et adresse de l'acheteur

Plus en détail

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE SERVICE PHARMACIE Jean-Louis LONGUEFOSSE Anne-Marie FORTUNE Géraldine LIGUORI Pharmacien Chef de service Pharmacien Pharmacien contractuel Tel : 0596 59 29 39 Tel : 0596 70 83 20 Tel : 05 96 59 28 62 jllonguefosse@ch-colson.fr

Plus en détail