DATE : 24 septembre 2013 CONTEXTE ET QUESTIONS DE POLITIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DATE : 24 septembre 2013 CONTEXTE ET QUESTIONS DE POLITIQUE"

Transcription

1 TITRE : Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire : examen de l efficacité clinique, de la rentabilité et des lignes directrices DATE : 24 septembre 2013 CONTEXTE ET QUESTIONS DE POLITIQUE Les praticiens en soins dentaires (dentistes, hygiénistes dentaires ou thérapeutes dentaires) procèdent régulièrement à un détartrage, avec ou sans polissage (appelé communément «nettoyage dentaire»), chez les patients qui se présentent à leur clinique 1. Le détartrage consiste en l élimination de la plaque, du tartre, des débris et des taches à la surface de la couronne et de la racine de la dent 2. Le polissage est l élimination mécanique de toute tache et de tout débris résiduels à l aide d une tête en caoutchouc ou d une brosse à soies chargées de dentifrice 2. Entre 2008 et 2009, le détartrage avec ou sans polissage fut le traitement en clinique dentaire le plus courant chez les Britanniques adultes 3. Dans un sondage mené auprès de praticiens en soins dentaires généralistes portant sur les recommandations en matière de prévention dans l Ouest de l État de New York, 86 % des répondants ont affirmé qu ils recommandaient un détartrage et un polissage à tous les six mois pour les patients à «faible risque» de tous âges (on entendait par «faible risque» un patient présentant «des habitudes convenables de brossage et de passage du fil dentaire» et «sans antécédent de maladie parodontale») 2. Malgré cette habitude, on manque de données probantes pour étayer l efficacité clinique du détartrage et du polissage régulier, ou la fréquence de leur pratique 1,3. Dans un examen méthodique paru en 2007, Beirne et al. 2 ont évalué l efficacité clinique du détartrage et du polissage régulier dans la santé parodontale; on n a pu y établir clairement l efficacité clinique du détartrage du polissage régulier professionnel ni la fréquence optimale des nettoyages dentaires professionnels. Un débat fait rage autour de l efficacité clinique et la rentabilité associées au détartrage et polissage régulier des dents, et concernant la fréquence à laquelle on devrait les pratiquer sur les patients 2,4. Aux États-Unis, le terme «prophylaxie orale» est parfois employé en référence à «l élimination à titre préventif de la plaque, du tartre et des taches sur les surfaces dentaires, exposées ou non, par détartrage et polissage» 2. Avis de non-responsabilité : Le service d Examen rapide offre de l information aux planificateurs et aux prestataires de services de santé au Canada. Les Examens rapides sont issus d une recherche documentaire restreinte, ce ne sont pas des examens méthodiques exhaustifs. L objectif consiste à produire des synthèses d information sur des sujets précis dans les délais impartis. L information offerte par l Examen rapide fait office de complément d information à d autres renseignements et considérations sur le sujet. Elle ne vient pas remplacer l avis ou l opinion en bonne et due forme d un médecin et elle ne constitue pas une recommandation favorable ou défavorable sur une technologie de la santé en particulier. Le lecteur est prié de ne pas assimiler l absence de données probantes rigoureuses à l absence d efficacité clinique de la technologie en question, particulièrement s il s agit d une technologie nouvelle ou émergente au sujet de laquelle l information est encore rare, mais qui pourrait se révéler néanmoins efficace. Bien que l ACMTS ait tout mis en œuvre pour veiller à l exactitude, à l exhaustivité et à l actualité du rapport, elle décline toute responsabilité à cet égard, comme elle ne saurait être tenue responsable des pertes ou des dommages découlant de l usage de l information contenue dans le présent rapport. Droits de reproduction : L information présentée ici est protégée par un droit d auteur. Elle peut être reproduite à des fins non commerciales pourvu que l ACMTS soit dument mentionnée. Liens : Le présent rapport peut renfermer des liens à de l information dans le site Web de tiers sur Internet. L ACMTS n exerce aucun contrôle sur les sites de tierces parties. L utilisation des sites de tierces parties est régie par les modalités désignées pour lesdits sites. Traduction : Ce document, rédigé initialement en anglais, a été traduit en français. L ACMTS prend des mesures pour assurer la fidélité de la traduction française. L ACMTS ne peut pas cependant garantir : 1) que la version française de ce document soit en tout point de vue une traduction exacte et complète de la version anglaise ou 2) que la version française de ce document ne puisse pas prêter à une interprétation différente de celle de la version officielle anglaise.

2 La maladie parodontale occasionnée par la présence de plaque peut se manifester par une gingivite ou une parodontite. La gingivite est une inflammation réversible des gencives sans perte d attache aux tissus connectifs. On considère habituellement la gingivite comme un précurseur à la parodontite chez certaines personnes. La parodontite se définit par la présence d inflammation au niveau des gencives à des endroits présentant une perte d attache pathologique. On connait mal l incidence du détartrage et du polissage régulier sur la santé parodontale, et l intervalle optimal entre les interventions n est pas mieux défini 2. Les preuves scientifiques antérieures n étaient pas suffisamment solides pour tirer de quelconques conclusions sur les effets bénéfiques et néfastes du détartrage et du polissage régulier sur la santé parodontale, et sur l impact des différents intervalles entre les interventions 1,2,4,5. L objectif de cet examen consiste à faire une synthèse de l efficacité et de la rentabilité du nettoyage dentaire professionnel, et à résumer les recommandations tirées de lignes directrices professionnelles fondées sur des données probantes, afin de fournir aux instances canadiennes les éléments scientifiques dont ils ont besoin pour déterminer la fréquence optimale des nettoyages dentaires professionnels réguliers (détartrage avec ou sans polissage). QUESTIONS DE RECHERCHE 1. Quelle est l efficacité clinique du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? 2. Quelles sont les données probantes relatives à l efficacité de différentes fréquences de nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? 3. Quelle est la rentabilité du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? 4. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes traitant du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? CONSTATATIONS CLÉS On n a pas repéré suffisamment de données probantes pour établir l efficacité clinique, la fréquence optimale et la rentabilité du nettoyage dentaire professionnel régulier (détartrage avec ou sans polissage) dans la prévention des maladies buccodentaires. Des essais cliniques mieux conçus et de plus longue durée sont nécessaires. MÉTHODES Stratégie de la recherche documentaire On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir de ressources clés dont PubMed, la Cochrane Library (2013, numéro 7), les bases de données du Centre for Reviews and Dissemination (CRD) de l Université de York, ECRI (Health Devices gold), les principales agences de technologies de la santé du Canada et de l étranger, de même qu une recherche dirigée sur Internet. On a appliqué des filtres méthodologiques pour limiter la fouille à des évaluations de technologies de la santé, des examens méthodiques, des méta-analyses, des essais cliniques comparatifs et randomisés, des études non randomisées, des études économiques et des lignes directrices. Lorsqu on en offrait la possibilité, la fouille s est restreinte aux populations humaines adultes. La recherche s est également limitée aux documents en langue anglaise parus entre le 1 er janvier 2008 et le 26 aout Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 2

3 Critères de sélection et méthodologie Un examinateur a passé en revue les titres et les résumés des publications repérées. Il a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon les critères de sélection énoncés dans le tableau 1. Tableau 1 : Critères de sélection Population Adultes (18 ans et plus) Intervention Comparateurs Critères d évaluation Devis de l étude Nettoyage dentaire avec ou sans polissage effectué par un professionnel en soins dentaires Pas de nettoyage dentaire avec ou sans polissage, hygiène dentaire régulière (brossage et usage du fil dentaire) Prévention des maladies buccodentaires (p. ex. caries, gingivite, maladie parodontale), besoin de nouvelle intervention, rentabilité, lignes directrices Évaluations de technologies de la santé/examens méthodiques/ méta-analyses Essais cliniques comparatifs et randomisés Essais cliniques comparatifs non randomisés Lignes directrices Critères d exclusion Les études qui ne satisfaisaient pas aux critères du tableau 1 ont été exclues. Évaluation critique d études individuelles La qualité méthodologique des ECR inclus a été évaluée au moyen de la liste de contrôle méthodologique 2 du Scottish Intercollegiate Guidelines Network (SIGN 50 Checklist 2) 6. Une notation n a pas été attribuée à chaque étude. Les forces et les faiblesses de chaque étude ont plutôt été résumées et décrites. SYNTHÈSE DES DONNÉES PROBANTES Quantité de la recherche disponible La recherche documentaire a permis de repérer 364 références. Au terme du dépouillement des titres et les résumés, on a retenu 12 articles potentiellement pertinents pour un examen du texte intégral. Cinq autres rapports potentiellement pertinents ont été recensés d autres sources. Du lot, un ECR 1 a été retenu aux fins du présent examen. L ECR 1 a fait l estimation de l efficacité de différents intervalles (6 mois par rapport à 12 ou 24 mois) de détartrage et polissage dentaire dans la prévention de la plaque dentaire, du tartre et du saignement des gencives (en lien avec la question de recherche numéro 2). On n a repéré aucune donnée probante relative aux questions de recherche 1, 3 et 4. Le processus de sélection des études est illustré dans un diagramme PRISMA (voir l annexe 1). Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 3

4 Synthèse des caractéristiques des études Une synthèse des caractéristiques de l étude figure dans le tableau Quelle est l efficacité clinique du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune étude permettant d évaluer l efficacité clinique du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires. 2. Quelles sont les données probantes relatives à l efficacité de différentes fréquences de nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? L ECR de Jones et coll. (2011) 1 a été mené au Royaume-Uni. L étude était un essai clinique comparatif et randomisé pragmatique et parallèle comportant une période de suivi de 24 mois. Tous les sujets ont subi un détartrage et un polissage de départ à la suite d un examen de référence. Après le traitement de départ, les adultes sains (codes d examen parodontal de base [BPE] < 3) ont été répartis aléatoirement dans trois groupes (6 mois, 12 mois ou 24 mois d intervalle entre les visites chez le dentiste). Pendant la période de suivi de 24 mois, les sujets ont été rappelés à tous les 6 mois pour un examen régulier par le dentiste de famille qui comportait une surveillance de l état des gencives selon le BPE. Le critère d évaluation principal était le saignement des gencives. Les paramètres mesurés lors de suivi ont été consignés par des professionnels qui ignoraient la répartition. Un total de 369 sujets ont été répartis aléatoirement dans les groupes de six mois (n = 125), 12 mois (n = 122) et 24 mois (n = 122). Les méthodes statistiques étaient centrées sur l analyse des ensembles complets de données de même que sur une imputation multiple pour les sujets ayant des données manquantes (voir le tableau 2). Tableau 2 : Caractéristiques des études retenues Premier auteur, année de publication, pays Jones , R-U Devis de l étude/durée du suivi ECR de 24 mois Caractéristiques des patients, échantillonnage (n) Adultes sains (à code BPE < 3 )* Total N = 369 (6 mois : N = 125; 12 mois : N = 122; 24 mois : N = 122) Intervention Comparateur(s) Critères d évaluation «Détartrage et polissage» à intervalles de 6 mois Différentes entre les visites : 12 mois 24 mois Saignement des gencives Plaque Tartre BPE = «Basic Periodontal Examination»; ECR = essai clinique comparatif et randomisé. * Un code BPE de 3 désigne «un sextant dans laquelle la bande colorée de la sonde (3.5 mm à 5.5 mm) demeure partiellement visible une fois insérée dans le sulcus le plus profond [traduit par la rédaction] 7.» 3. Quelle est la rentabilité du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune étude permettant d évaluer la rentabilité du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention de la maladie buccodentaire. Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 4

5 4. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes traitant du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune ligne directrice traitant du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention de la maladie buccodentaire. Synthèse de l évaluation critique Les forces et lacunes de l étude retenue sont résumées dans le tableau 3. L objectif de l essai clinique était clairement défini, de même que les caractéristiques de départ. La mesure des critères d évaluation était fiable. Cependant, on considère que la qualité méthodologique du ECR de Jones et coll. 1 était généralement faible, car la méthode de répartition aléatoire n était pas bien décrite et l insu d attribution n a pas été convenablement rapporté. Les abandons de l étude ont été signalés, mais leurs motifs n ont pas été précisés et aucune analyse en intention de traiter n a été réalisée (voir le tableau 3). Tableau 3 : Résumé des forces et des lacunes des études Premier auteur, année de publication, pays Jones , R-U Synthèse des constatations Forces La question de recherche est clairement définie. Le processus d insu est clairement décrit (dentiste ou examinateur et statisticien). Les principales caractéristiques de départ des patients placés dans les groupes traités et témoins sont comparables. Le critère d évaluation est reconnu, valide et fiable. Le nombre d abandons était comparable entre les groupes et représentait moins de 20 % de chaque groupe. Lacunes La méthode de répartition aléatoire n était pas clairement précisée. L insu d attribution n était pas adéquat. Aucune analyse en intention de traiter n a été réalisée. Les sujets n ont pas été traités à l insu. 1. Quelle est l efficacité clinique du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune donnée probante. 2. Quelles sont les données probantes relatives à l efficacité de différentes fréquences de nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? Dans l ECR de Jones et coll. 1, on rapporte que la prévalence du saignement des gencives était comparable chez les groupes suivis tous les 6 mois (78,5 %), 12 mois (78 %) et 24 mois (82 %) (P = 0,746 si l on compare 12 ou 24 mois à 6 mois). Il n y avait pas de différence statistiquement significative entre les groupes quant à la prévalence de la plaque et du tartre au moment du suivi. Les auteurs ont indiqué que cet essai n a pu déceler de différence relative aux critères d évaluation des détartrages et polissages réalisés à des intervalles de 6, 12 et 24 mois Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 5

6 chez les patients ne présentant pas de maladie parodontale notable. Les auteurs ont cependant fait valoir que leurs résultats n étaient pas concluants et ont souligné le besoin de données probantes issues d un essai mieux conçu, de plus grande taille et comportant un suivi prolongé, afin d établir la fréquence optimale des nettoyages dentaires professionnels réguliers 1. Tableau 4 : Principales constatations des études et conclusions des auteurs Premier auteur, année de publication, pays Jones , R-U Principales constatations Saignement des gencives -Prévalence 6 mois : 78,5 % 12 mois : 78 % 24 mois : 82 % (test X 2, p = 0,183 pour 12 mois ou 24 mois vs 6 mois) -Rapport de cotes (intervalle de confiance de 95 %) a Données complètes : 12 mois vs 6 mois : 0,92 (0,47 1,79) 24 mois vs 6 mois : 1,17 (0,59 2,35) Données imputées : 12 mois vs 6 mois : 0,92 (0,45 1,89) 24 mois vs 6 mois : 1,19 (0,58 2,47) Plaque -Prévalence : 6 mois : 73,8 % 12 mois : 76,0 % 24 mois : 84,0 % (test X 2, p = 0,183 pour 12 ou 24 mois vs 6 mois) -Rapport de cotes (intervalle de confiance de 95 %) b : Données complètes : 12 mois vs 6 mois : 1,08 (0,57 2,07) 24 mois vs 6 mois : 1,90 (0,93 3,81) Données imputées : 12 mois vs 6 mois : 1,04 (0,57 1,98) 24 mois vs 6 mois : 1,90 (0,93 3,86) Tartre : Aucune différence statistiquement significative entre les groupes. Abandons à 24 mois : n (%) Groupe 6 mois : 18 (14 %) 12 mois : 22 (18 %) 24 mois : 23 (19 %) a corrigé selon le saignement de référence; b corrigé selon la plaque de référence. Conclusions des auteurs En page 1 : «Cet essai n a pu relever de différence en termes de paramètres cliniques découlant de détartrages et polissages simples effectués chez des patients sains (sans maladie parodontale notable) à des intervalles de 6, 12 et 24 mois. Il s agit toutefois du premier essai clinique se penchant sur le détartrage et le polissage réalisés dans un contexte de pratique générale, et les résultats ne sont pas concluants. Il sera nécessaire de mener des essais cliniques de plus grande envergure comportant des mesures exhaustives et un suivi prolongé pour arriver à réunir un ensemble de preuves solides entourant cette intervention. Le présent essai clinique éclairera la conception de futurs essais en milieu dentaire qui aborderont ce sujet. [Traduit par la rédaction]» 3. Quelle est la rentabilité du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune donnée probante. Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 6

7 4. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes traitant du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires? On n a repéré aucune ligne directrice. Limites de la recherche La solidité méthodologique du ECR retenu était affaiblie par l absence d une description de la méthode de répartition aléatoire, la mauvaise description de l insu d attribution et une analyse omettant l intention de traiter véritable, ce qui pourrait donner lieu à un biais dont la direction et la magnitude, doit-on préciser, seraient difficiles à jauger. En outre, on n a repéré qu un seul essai clinique regroupant des sujets provenant de trois centres dentaires du Royaume-Uni. Les données permettant de calculer la taille optimale de l échantillon étaient limitées, on a donc postulé un taux de saignement de 30 % dans le groupe de 6 mois, de 45 % dans le groupe de 12 mois et de 60 % dans le groupe de 24 mois de manière à établir la taille de l échantillon 8. Les taux de saignement hypothétiques étaient bien en deçà de ceux rapportés dans tous les groupes de l étude (voir le tableau 4). On ignore par conséquent si l échantillonnage a permis d obtenir une puissance statistique suffisante pour déceler une différence entre les groupes. Finalement, on n a accompli aucune analyse statistique permettant de faire une comparaison entre les prévalences des saignements de gencives, de la plaque et du tartre au terme de l essai, et les paramètres initiaux; il est donc impossible de savoir si le nettoyage dentaire professionnel améliorait la santé buccodentaire et prévenait la maladie parodontale, sans égard aux intervalles entre les visites. CONCLUSIONS ET PORTÉE EN TERMES DE DÉCISIONS OU D ÉLABORATION DE POLITIQUES On n a repéré aucune donnée probante permettant d établir l efficacité clinique ou la rentabilité du nettoyage dentaire avec ou sans polissage dans la prévention des maladies buccodentaires. Aucune ligne directrice ou recommandation en matière de nettoyage et de polissage dentaire (telle que la fréquence optimale) pour la prévention des maladies buccodentaires n a été relevée. Les constatations d un essai clinique unique ont montré que les fréquences d interventions de détartrage et de polissage à tous les 6, 12 ou 24 mois ne différaient pas eu égard à la prévention du saignement des gencives, de la plaque et du tartre, chez les patients sains. La preuve doit toutefois être interprétée avec prudence puisqu elle n émane que d un seul essai clinique de qualité méthodologique relativement faible. On devra mener des essais mieux conçus, de plus grande taille, et comportant des mesures exhaustives et un suivi prolongé avant de pouvoir établir avec certitude l efficacité clinique, la fréquence optimale et la rentabilité du nettoyage dentaire PRÉPARÉ PAR : L Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé Tél. : Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 7

8 RÉFÉRENCES 1. Jones CL, Milsom KM, Ratcliffe P, Wyllie A, Macfarlane TV, Tickle M. Clinical outcomes of single-visit oral prophylaxis: a practice-based randomised controlled trial. BMC Oral Health [Internet] [cité le 29 aout 2013];11:35. Disponible au : 2. Beirne P, Worthington HV, Clarkson JE. Routine scale and polish for periodontal health in adults. Cochrane Database Syst Rev. 2007;(4):CD Fox C. Evidence summary: does 'routine' scaling have any beneficial effects, or is it a waste of time? Br Dent J May 22;208(10): Beirne P, Clarkson JE, Worthington HV. Recall intervals for oral health in primary care patients. Cochrane Database Syst Rev. 2007;(4):CD Patel S, Bay RC, Glick M. A systematic review of dental recall intervals and incidence of dental caries. J Am Dent Assoc May;141(5): Scottish Intercollegiate Guidelines Network. Methodology checklist 2: randomized controlled trials [Internet]. In : SIGN 50: a guideline developer's handbook. Edinburgh: SIGN; 2008 [cité le 10 sept. 2013]. Disponible au : 7. Jones CL, Milsom KM, Ratcliffe P, Wyllie A, Macfarlane TV, Tickle M. Additional file 1 : basic periodontal examination codes. Clinical outcomes of single-visit oral prophylaxis: a practice-based randomised controlled trial. BMC Oral Health [Internet]. 2011;11: Jones CL, Milsom KM, Ratcliffe P, Wyllie A, Macfarlane TV, Tickle M. Additional file 2 : sample size calculation information. Clinical outcomes of single-visit oral prophylaxis: a practice-based randomised controlled trial. BMC Oral Health [Internet]. 2011;11:35. Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 8

9 ANNEXE 1 : Sélection des études retenues 364 références repérées suite à une recherche documentaire électronique et un dépouillement 352 références écartées 12 articles potentiellement pertinents retenus pour lecture (texte intégral, si accessible) 5 rapports potentiellement pertinents recensés d autres sources (littérature grise, etc.) 17 rapports potentiellement pertinents 16 rapports écartés : - population non pertinente (4) - intervention non pertinente (7) - comparateur non pertinent (2) - paramètres non pertinents (2) - devis de l étude non pertinent (1) 1 rapport retenu dans l examen Le polissage et le nettoyage dentaire pour la santé buccodentaire 9

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans le cadre des activités d amélioration

Plus en détail

PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN)

PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN) PRINCIPAUX CONSTATS DE L ENQUÊTE SUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE DES PREMIÈRES NATIONS (ESBPN) Raison d être de l ESBPN Avant 2009, aucun portrait complet n existait sur la santé buccodentaire des Premières

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain

Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Méthodologie documentaire spécifique au repérage d actions de terrain Journée de la préventions 2014 Atelier : «Repérer des actions de prévention : l exemple du tabac» Céline DEROCHE, Sandra KERZANET -

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming

Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming Rapport statistique : Résultats du Programme de santé buccodentaire en milieu scolaire des Services de santé du Timiskaming Publié en septembre 13 À propos du rapport Introduction Le présent rapport vise

Plus en détail

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE Introduction L objectif de ce guide est de fournir au candidat une compréhension du format utilisé pour le volet II de l Examen National des

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

PROTOCOLE D EXPERIMENTATION DE L APPAREIL GENERATEUR D OZONE PROZONE: l heure du bilan

PROTOCOLE D EXPERIMENTATION DE L APPAREIL GENERATEUR D OZONE PROZONE: l heure du bilan PROTOCOLE D EXPERIMENTATION DE L APPAREIL GENERATEUR D OZONE PROZONE: l heure du bilan DUCLOT Julie, SERRE Manon, GIBERT Philippe Service d Odontologie, C.H.R.U. Montpellier Département de Parodontologie

Plus en détail

«La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation»

«La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation» Article «La collaboration Cochrane : un outil de travail et de recherche pour les spécialistes de la réadaptation» Lynn Casimiro et Lucie Brosseau Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire,

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches LES REVUES SYSTÉMATIQUES Projet financé par l Agence de la santé publique du Canada Affilié à l Université McMaster Donna

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Dans la grande majorité des cas sans traitement, le support os-gencive continue de se détruire et les dents touchées vont être perdues.

Dans la grande majorité des cas sans traitement, le support os-gencive continue de se détruire et les dents touchées vont être perdues. Les maladies parodontales sont la cause principale d'environ 70% des pertes de dents chez les adultes. Elles affectent trois personnes sur quatre à un moment donné de leur existence. Dans les premiers

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011 Rapport de vérification interne Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE... 3 1.2 ÉVALUATION

Plus en détail

Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines

Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines 18. Recherche documentaire et autoformation. Lecture critique d un article médical. Recommandations pour la pratique. Les maladies orphelines KARILA LAURENT - APPRENTISSAGE DE L EXERCICE MÉDICAL + Objectifs

Plus en détail

Évaluation du rapport bénéfice-risque

Évaluation du rapport bénéfice-risque ANNEXE II CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES ET MOTIFS DE L AVIS POSITIF ET DE LA MODIFICATION DU RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT, DE L ETIQUETAGE ET DE LA NOTICE, PRESENTES PAR L AGENCE EUROPEENNE DES MEDICAMENTS

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

11. Evaluation de la qualité des essais

11. Evaluation de la qualité des essais 11. Evaluation de la qualité des essais L évaluation de la qualité méthodologique d un essai thérapeutique est une tâche difficile [117]. L essai thérapeutique contrôlé randomisé est considéré comme étant

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

une poche de 1-2 mm est considérée normale; une poche de 3 à 4 mm désigne une parodontite débutante;

une poche de 1-2 mm est considérée normale; une poche de 3 à 4 mm désigne une parodontite débutante; Parodontite La parodontite est une maladie inflammatoire qui affecte le parodonte, c'est-à-dire l'ensemble des tissus qui supportent et qui soutiennent les dents. Parmi ces tissus, le parodonte se compose

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014

Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014 Diffusion : Processus de clôture des états financiers Rapport d audit Rapport n o 3/14 26 août 2014 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

Répondre à ses questions cliniques et se tenir à jour en ligne: utilité des moteurs de recherche en accès libre sur le WEB.

Répondre à ses questions cliniques et se tenir à jour en ligne: utilité des moteurs de recherche en accès libre sur le WEB. Répondre à ses questions cliniques et se tenir à jour en ligne: utilité des moteurs de recherche en accès libre sur le WEB. Pierre Frémont MD, PhD Département de réadaptation Faculté de Médecine, Université

Plus en détail

comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire

comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire comité d éthique de santé publique Avis sur l étude clinique sur l état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire AUTEUR Comité d éthique de santé publique RÉDACTEURS Michel Désy France Filiatrault

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a Vérification de la gestion des risques V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C J u i n 2 0 1 0 Juin 2010 i 1.0 Sommaire

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement Informations aux patients sur les soins post-opératoires des prothèses implanto-portées Prendre soin de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement * Plus qu une restauration. Une nouvelle

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Diffusion : Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS DE L ANESTHÉSIE GÉNÉRALE POUR LES ACTES COURANTS D ODONTOLOGIE ET DE STOMATOLOGIE. Juin 2005

INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS DE L ANESTHÉSIE GÉNÉRALE POUR LES ACTES COURANTS D ODONTOLOGIE ET DE STOMATOLOGIE. Juin 2005 INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS DE L ANESTHÉSIE GÉNÉRALE POUR LES ACTES COURANTS D ODONTOLOGIE ET DE STOMATOLOGIE Juin 2005 La Haute Autorité de santé diffuse un document réalisé par l Agence nationale

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

PROTÉGÉ A. Vérification des programmes des voyageurs fiables

PROTÉGÉ A. Vérification des programmes des voyageurs fiables PROTÉGÉ A Vérification des programmes des voyageurs fiables Decembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 2 2.0 IMPORTANCE DE LA VÉRIFICATION... 2 3.0 ÉNONCÉ D ASSURANCE... 2 4.0 OPINION DE L ÉQUIPE

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013

Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique. Jean François Seret Nancy le 12 octobre 2013 Diabète et chirurgiens dentistes Le chirurgien dentiste : un acteur de santé dans la maladie diabétique Un professionnel de santé le plus souvent ignoré dans le parcours de soin du diabétique alors qu

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE I. B. M. le juge [...] RAPPORT D'EXAMEN. LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge intime soit:

CONSEIL DE LA MAGISTRATURE I. B. M. le juge [...] RAPPORT D'EXAMEN. LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge intime soit: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE LA MAGISTRATURE CM-8-90-55 DANS L'AFFAIRE DE: I. B. plaignant et M. le juge [...] intimé RAPPORT D'EXAMEN LE plaignant formule deux (2) reproches à l endroit du juge

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des problèmes de déglutition

NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des problèmes de déglutition Direction de l évaluation, de la qualité, de l ingénierie et de la performance NOTE TECHNOLOGIQUE (02-06) La contribution des orthophonistes et des diététistes dans l évaluation de la dysphagie ou des

Plus en détail

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG

Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG Recherche et qualité de l information scientifique Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG 21.02.2002 CONTEXTE Evolution des connaissances Evaluation de nouvelles approches thérapeutiques, de nouvelles

Plus en détail

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr»

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Résultats de l enquête bucco-dentaire Madame MAGNE Catherine Assistante Dentaire L enquête a été menée dans 4 écoles de Kankan,

Plus en détail

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009 L application des connaissances aux IRSC Avril 2009 L application des connaissances (AC) fait partie de notre mandat MISSION 4. IRSC a pour mission d exceller, selon les normes internationales reconnues

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Le programme de changement de comportement

Le programme de changement de comportement L adoption du Guide Canadien d Activité Physique et du Cahier d accompagnement pour Fiche No 33 les aînés : Impacts sur le conditionnement physique et la dépense énergétique Jiang X, Cooper J, Porter MM,

Plus en détail

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi?

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

Etude «santé bucco-dentaire»

Etude «santé bucco-dentaire» Etude «santé bucco-dentaire» M.A. Costa 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, Dr S. MICHLOVSKY 4 1 Laboratoire hygiène, 2 D.R.D, 3 Diététique, 4 Stomatologie Pourquoi? Santé mentale Nutrition Hygiène corporelle

Plus en détail

Position de l ADC sur L utilisation des fluorures pour la prévention des caries

Position de l ADC sur L utilisation des fluorures pour la prévention des caries L utilisation des fluorures pour la prévention des caries Introduction L Association dentaire canadienne appuie l utilisation judicieuse des fluorures en dentisterie comme l une des mesures préventives

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI.

Bureau du vérificateur général du Canada. Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI. Bureau du vérificateur général du Canada Audit interne de la gestion de documents au moyen de la mise en œuvre de PROxI Juillet 2014 Revue des pratiques et audit interne Sa Majesté la Reine du Chef du

Plus en détail

Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015

Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015 Gestion de l information sur les entreprises (CIM) Rapport d audit Rapport n o 2/15 11 mars 2015 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National -

Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National - Lecture Critique d un Article Médical - Préparation à l Examen Classant National - Bases et Objectifs Pédagogiques DIU de Pédagogie Médicale Christian Funck-Brentano Pharmacologie Clinique Centre d Investigation

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Plan de travail pour revue de la littérature. Date à laquelle les résultats de recherche seront livrés (fourni par le bibliothécaire):

Plan de travail pour revue de la littérature. Date à laquelle les résultats de recherche seront livrés (fourni par le bibliothécaire): Plan de travail pour revue de la littérature Date de la première rencontre: Date à laquelle les résultats de recherche seront livrés (fourni par le bibliothécaire): Date prévu de la publication du rapport:

Plus en détail

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ARTICLE SUR LA THÉRAPEUTIQUE pour les résidents Cette fiche de travail devrait accompagner le Formulaire de soumission remis à votre superviseur. Elle s inspire

Plus en détail

Dentifrice à haute teneur en fluorure

Dentifrice à haute teneur en fluorure Dentifrice à haute teneur en fluorure Résumé complet Description : Les dentifrices au fluorure ont été introduits sur le marché dans les années 50. [1] Le premier dentifrice au fluorure contenant du fluorure

Plus en détail

L infirmière Clinicienne

L infirmière Clinicienne DIRECTIVES AUX AUTEURS L Infirmière clinicienne est une revue scientifique en ligne. Elle diffuse principalement les travaux des infirmières, qu elles soient étudiantes, cliniciennes ou professeures. L

Plus en détail

Réalisation d une étude épidémiologique

Réalisation d une étude épidémiologique Réalisation d une étude épidémiologique Dr A.TIBICHE, Médecin Epidémiologiste, Service d Epidémiologie et de Médecine Préventive, CHU de Tizi-Ouzou. Introduction La réalisation d une étude épidémiologique

Plus en détail

Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014

Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014 Gestion du capital Rapport de vérification final Rapport n o 13/13 17 février 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

Indices en épidémiologie dentaire

Indices en épidémiologie dentaire Indices en épidémiologie dentaire 1. OBJECTIFS DE LA PRISE DES INDICES Lorsqu on veut évaluer l état de santé buccodentaire d une population, d un groupe d individus ou même d individus, il est indispensable

Plus en détail

RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ

RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS DÉPENSES PAYÉES D AVANCE RAPPORT DE VÉRIFICATION FINALE D ATTESTATION DE QUALITÉ Octobre

Plus en détail

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes V é r i f i c a t i o n i n t e r n e, C N R C N O V E M B R E 2011

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

RESPONSABILITÉS DE L AUDITEUR EN VERTU DES NORMES GÉNÉRALEMENT RECONNUES AUX ÉTATS-UNIS

RESPONSABILITÉS DE L AUDITEUR EN VERTU DES NORMES GÉNÉRALEMENT RECONNUES AUX ÉTATS-UNIS Crowe Horwath LLP Independent Member Crowe Horwath International Comité d audit Western Climate Initiative, inc. Sacramento, Californie Nous sommes tenus, en vertu des normes d exercice professionnel,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats

Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats Textes de référence : articles L. 621-7 du code monétaire et financier et 221-4

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

Introduction... 3. Objectif et portée de la vérification... 3. Opinion de la Vérification interne... 3

Introduction... 3. Objectif et portée de la vérification... 3. Opinion de la Vérification interne... 3 Assurance et cautionnement de contrats (CIB) Octroi de crédit, souscription de prêts, facturation, recouvrement et surveillance Rapport de vérification final Rapport n o 12/13 17 février 2014 Diffusion

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Page 1 sur 16 Page 2 sur 16 Protocole d utilisation et de nettoyage de la buse AIR-N-GO PERIO SATELEC SOMMAIRE I - TABLEAU DE RESUME... 4 II - L UTILISATION

Plus en détail

Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe

Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe Droit d auteur, utilisation équitable et salle de classe Ce que le personnel enseignant peut faire et ce qu il ne peut pas faire Janvier 2015 Au sujet de cette présentation Cette présentation : 1. explique

Plus en détail