Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules. souches

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules. souches"

Transcription

1 Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules souches Jérôme MOREAUX Ins2tut de Recherche en Biothérapie INSERM U 847 Pr Bernard KLEIN CHU de Montpellier

2 La cytométrie en flux - Méthode d analyse des cellules en suspension - Permet de discriminer au sein d un échantillon des sous populations homogènes par leurs: Taille, Structure et expression des antigènes membranaires, intra-cytoplasmiques et/ou intranucléaires. (anticorps monoclonaux couplés à des fluochromes )

3 La cytométrie en flux La cytométrie en flux est définie comme l étude précise de cellules isolées entraînées par un flux liquide. Elle permet une caractérisation : Individuelle, Quantitative, Qualitative de la cellule

4 La cytométrie en flux Pour fonctionner un cytométre en flux nécessite une combinaison de: Fluidique: Pour introduire et canaliser les cellules, Optique: Une source d excitation et de récupération des signaux, Electronique: Pour convertir les signaux optiques en des signaux électroniques proportionnels et les numériser pour les analyser avec un ordinateur.

5 Les cellules doivent être mises en suspension SEUIL POPULATION HETEROGENE Informatique TRAITEMENT DES DONNEES Les cellules sont conduites au centre de la buse par un système de centrage hydrodynamique LASER ANALYSES QUANTITATIVES DES SIGNAUX LUMINEUX COMPTAGE DECISION DE TRI Les cellules sont excitées une par une par le faisceau lumineux Les signaux op2ques émis par les cellules sont analysés et conver2s en signaux électriques traités par l informa2que

6

7

8

9 La cytométrie en flux FORWARD SCATTER (Diffusion aux petits angles) La lumière diffractée est collectée sous un petit angle (compris entre 1 et 10 degrés), Le signal est relatif à la taille de la cellule. SIDE SCATTER (Diffusion aux grands angles) La lumière diffractée est collectée à 90 de l axe du laser, Le signal est relatif à la granularité et la complexité cellulaire.

10 MONOCYTES GRANULOCYTES LYMPHOCYTES Figure 8: Utilisation de la double diffusion de la lumière pour distinguer les diverses sous populations sanguines (FSC: diffusion aux petits angles, SSC diffusion aux grands angles).

11 La fluorescence - Le fluorochrome absorbe l énergie du Laser - Le fluorochrome réemet l énergie absorbée par: - Vibra9on et dissipa9on de chaleur - Emission de photons d une longueur d onde plus élevée

12 Laser Spectre d absorp2on Spectre d émission

13 La fluorescence

14 COLORANT LIAISON/FONCTION l EX.* l Hoechst ADN (bases A-T) DAPI ADN (bases A-T) Iodure de Propidium ADN (intercalant) 370, Bromure dʼethidium ADN (intercalant) 370, Acridine Orange ARN/ADN 492/ /630 Alexa 430 conjugaison FITC conjugaison PE conjugaison PerCP conjugaison APC conjugaison PerCP/Cy5.5 conjugaison Cy5.5 conjugaison APC/Cy7 Protéines Rhodamine 123 potentiel mitochondrial BCECF-AM ph SNARF-1 PH/traceur /630 Cascade blue traceur Fura Red Ca INDO-1-AM Ca /480 Fluo-3 Ca Caractéristiques des principaux fluorochromes utilisés en cytométrie. (*: longueur d onde d longueur d onde d émission).

15 La fluorescence

16 La fluorescence Recouvrement entre les spectres Pourcentage de contamination d un fluorochrome par un autre.

17 La fluorescence Compensation Permet d attribuer à chaque détecteur un colorant et non une couleur en soustrayant un pourcentage du signal identifié par un PMT aux autres PMT.

18 Les cellules souches Autorenouvellement Différencia9on

19 Les cellules souches To2potence : capable de générer un être vivant mul2cellulaire Pluripotence : capable de donner naissance aux cellules issues des 3 feuillets embryonnaires Mul2potence : capable de donner naissance à plusieurs types cellulaires mais déjà engagées dans une direc2on

20 Enjeux en médecine - Médecine régénératrice : Thérapie cellulaire basée sur les cellules souches pour régénérer des tissus malades ou des organes. - Greffe : Greffe de cellules souches hématopoïétiques (HSC) - Recherche : Les cellules souches embryonnaires sont utilisée pour tester des nouvelles drogues (Toxicité) et comprendre comment les facteurs génétiques ou environnementaux interagissent pour perturber le développement normal et causer des anomalies congénitales

21 La cytométrie multi-couleurs et les cellules souches - Permet d identifier et de séparer individuellement chaque cellule - L identification et la quantification de populations différentes phénotypiquement est essentielle pour la recherche sur les cellules souches - Purification de populations rares de cellules souches à partir d une suspension cellulaire hétérogène. - Nombreuses applications en recherche : Etude du cycle cellulaire, de l apoptose, caratérisation phénotypique. - Applications cliniques

22 Tri cellulaire des cellules souches - Permet d iden2fier et d isoler les cellules souches dans une mélange de popula2ons cellulaires - Les cellules souches peuvent être purifiées pour expansion clonale, culture cellulaire, étude de l expression génique ou des expériences in vivo chez l animal - Par rapport aux techniques de sépara2on par billes magné2ques, la cytométrie permet, pour chaque cellule, une analyse de plusieurs paramètres

23 La cytométrie multi-couleurs et les cellules souches - Tri d une seule cellule par puits dans des plaques de 96 ou 364 puits. - U9lisé pour l obten9on de nouvelles lignées

24 La cytométrie multi-couleurs et les cellules souches ips

25 La cytométrie multi-couleurs et les cellules souches hes ImageStream : Technologie permettant d obtenir une image avec une résolution comparable à celle obtenue en microscopie avec un objectif 40X 60X mais par cytométrie de flux

26 La cytométrie multi-couleurs et les cellules souches Kits disponibles : - Purification des cellules souches Emb sur l expression de SSEA-3, TRA-1-81 et SSEA-1. - Analyse de l expression des facteurs de transcription pour les ES et les IPS. Expression simultanée de Nanog, Oct3/4 et Sox2

27 HSC Cellule souche lymphoïde Cellule souche myéloïde

28 HSC et autogreffe - Autogreffe : Greffe de ses propres cellules souches hématopoïétiques - Indications : - Myélome Multiple : Au diagnostic. - Lymphome avec un mauvais pronostic ou en rechute. - LAM avec mauvais pronostic sans donneurs pour allogreffe

29 HSC et autogreffe - HSC - Lymphocytes T Reconstitution hématopoïétique

30 HSC et autogreffe - Réservoir des HSC : Moelle osseuse (et sang de cordon). - Mobilisation : - Induire les HSC à circuler dans le sang périphérique : G-CSF (Granulocyte colonystimulating factor), AMD3100.

31 HSC et autogreffe Chimio intensive Aplasie et recons9tu9on Chimiothérapie de réduc2on tumorale Réinjec2on Cytaphérèse Collecte HSC Congéla2on

32 HSC et autogreffe - Contrôle qualité et numéra9on des HSC avant congéla9on Marqueur de viabilité CD45 + leucocytes CD34 + HSC Objec9f : 4 Millions de HSC / kg à réinjecter au pa9ent. Congéla9on

33 HSC et autogreffe - Méthode de référence de la société interna9onale de Thérapie cellulaire (ISCT) Marqueur de viabilité CD45 + leucocytes CD34 + HSC Des kits commerciaux validé par les agences réglementaires existent et sont distribués par BD et Beckman Coulter

34 HSC et allogreffe - Allogreffe : Greffe des cellules souches hématopoïétiques et des lymphocytes T d un donneur - Indications : - Leucémies myéloïdes - Myélome Multiple

35 HSC et allogreffe - HSC - Lymphocytes T - Reconstitution à partir des HSC du donneur - Les lymphocytes T du donneur vont détruire les cellules tumorales du receveur Donneur identique ou compatible (HLA)

36 HSC et allogreffe Chimio modérée Chimiothérapie de réduc2on tumorale Injec2on Donneur collecte

37 HSC et allogreffe - Contrôle qualité et numéra9on des HSC Marqueur de viabilité CD45 + leucocytes CD34 + HSC Objec9f : 4 Millions de HSC / kg à réinjecter au pa9ent. Réinjec9on

38 HSC et allogreffe - Contrôle qualité et numéra9on des lymphocytes T (CD3) Si assez de cellules : congélation possible de DLI (donor lymphocyte infusion)

39 DLI - Rechute après allogreffe ou absence de réponse complète : Réinjection de DLIs seuls ou associés à une chimiothérapie - Cytométrie : - Intérêt de la cytométrie multi-couleurs pour le calcul de la quantité de lymphocytes T viables à réinjecter dans le DLI

40 DLI et Myélome Multiple

41 DLI et Myélome Multiple

42 DLI et LMC

43 Side population

44 Side population le groupe de R. Mulligan a u2lisé le colorant fluorescent vital Hoechst 33342, se fixant spécifiquement aux molécules d'adn. Basé sur la rela2on existant entre niveau du cycle cellulaire et contenu en ADN d'une cellule, le colorant Hoechst permet en effet d'isoler des popula2ons cellulaires selon leur niveau de proliféra2on (Go/G1). U2lisant ceie stratégie, Goodell et al. ont mis en évidence chez la souris une popula2on de cellules appelée Side popula-on (SP), capable de recons2tuer l'hématopoïèse à long terme de souris syngéniques létalement irradiées. Ceie popula2on SP est caractérisée par une grande capacité d'efflux du colorant Hoechst

45 Side population Capable de reconstituer l'hématopoïèse à long terme de souris syngéniques létalement irradiées

46 Cellules souches mésenchymateuses Cellules souches mul9potentes

47 Cellules souches mésenchymateuses - Utilisation en thérapie cellulaire : Cellules souches mésenchymateuses et réparation tissulaire Les caractéristiques multipotentes des cellules souches mésenchymateuses ouvrent la voie au domaine de la réparation tissulaire, en orthopédie pour la reconstruction osseuse et cartilagineuse, en chirurgie plastique reconstructive pour le tissu adipocytaire, en cardiologie pour la réparation du tissu musculaire myocardique après un infarctus, en neurologie pour la réparation de tissu cérébral après une ischémie cérébrale.

48 Cellules souches mésenchymateuses - Utilisation en thérapie cellulaire : Cellules souches mésenchymateuses et greffe de cellules souches hématopoïétiques autologues et allogéniques En clinique, les cellules souches mésenchymateuses combinées à une greffe de cellules souches hématopoïétiques pourraient réduire la durée d'aplasie postgreffe en accélérant la reconstitution hématopoïétique, réduire le risque d'échec de greffe et réduire le risque de réaction aiguë du greffon contre l'hôte dans les allogreffes. Compte tenu de l'absence d'alloréactivité des cellules souches mésenchymateuses et des difficultés qu'il existe à obtenir des cellules souches mésenchymateuses autologues chez des patients antérieurement soumis à des chimiothérapies délétères pour le microenvironnement, les essais cliniques actuels se font avec des cellules souches mésenchymateuses allogéniques.

49 Cellules souches mésenchymateuses - Obtention de cellules souches mésenchymateuses : - Méthode par adhérence = Méthode de référence - Cette méthode a cependant des inconvénients qui sont la possibilité de prédifférenciation des CSM in vitro et le coût de la culture - Sélection par cytométrie en flux

50 Cellules souches mésenchymateuses Phénotype des MSC: Absence d un antigène spécifique Identification possible sur la base de plusieurs marqueurs

51 Iden9fica9on possible en u9lisant un seul tube avec 7 marqueurs CD71+, CD105+, CD184+, CD34-, CD133-, CD45- et CD44+

52 Cellules souches mésenchymateuses - Avantages de cette méthode de sélection : - Pas de prédifférenciation des CSM in vitro - Caractéristiques phénotypiques et fonctionnelles originelles conservées

53 Cellules souches cancéreuses Identifier et caractériser la cellule souche cancéreuse Importance clinique: - Cellule souche cancéreuse résistante aux chimiothérapies conventionnelles - Mesure du résultat du traitement en étudiant la fréquence, la localisation et les signatures géniques des cellules souches cancéreuses Nouvelles thérapies ciblant les cellule souche cancéreuse ont un grand intérêt

54 Cellules souches cancéreuses Exemple du Myélome Multiple malignant plasma cells

55 Myélome Multiple Homing Survie et proliféra2on SDF- 1 Chimiokines CXCR4 Cellule de MM IL- 6 Facteurs de croissance Cellules stromales Lésions osseuses Vaisseaux sanguins ostéoblastes OS ostéoclastes

56 Cellules souches cancéreuses Exemple du Myélome Multiple Moelle osseuse malignant plasma cells Sang 10 plasmocytes / mm3 MAUVAIS PRONOSTIC

57 Cellules souches cancéreuses Exemple du Myélome Multiple Lien entre les cellules plasmocytaires circulantes et le pronostic: - Cellules souches myélomateuses? - Progéniteurs myélomateux? - Fonction dans la pathologie?

58 Cytométrie multi-couleurs λ light chain CD138 CD20 CD38 K light chain CD38 CD19 CD45 λ light chain λ light chain λ light chain λ light chain CD27 CD56 CD117 CD200 Identification des cellules tumorales au sein des plasmocytes normaux

59 Cellules souches cancéreuses Exemple du Myélome Multiple Lien entre les cellules plasmocytaires circulantes et le pronostic: - Phénotype des plasmocytes tumoraux circulants / plasmocytes tumoraux médullaires - GEP des plasmocytes tumoraux circulants / plasmocytes tumoraux médullaires - Compréhension de la biologie du MM

60 Cytométrie multi-couleurs en pratique Multi-couleurs ne veut pas dire «utilisez toutes les couleurs que vous pourrez» Sélection des couleurs appropriées pour vos expériences: - De quels lasers puis je disposer? - Quels fluorochromes dois je utiliser?

61 Cytométrie multi-couleurs en pratique

62 Cytométrie multi-couleurs en pratique S assurer que vous disposer des lasers corrects pour exciter vos fluorochromes et que vous disposez des filtres adéquats. Réaliser la matrice de compensation pour votre combinaison d anticorps. Attention à la superposition des spectres d émission des fluorochromes utilisés.

63 Cytométrie multi-couleurs : Perspectives Utilisation de Quantum Dots, nanocristaux au large spectre d absorption qui vont émettre à différentes longueurs d ondes en fonction de leur taille. Utilisation de Quantum Dots, nanocristaux en tant que sondes fluorescentes

64 Merci de votre attention

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D. Module d Immunologie 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.Ait-Ali Annexe : Techniques utilisée en immunologie La majorité sont des

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009 DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05 Cytométrie en flux Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière - Paris

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014 CYTOMETRIE EN FLUX BD FACSVerse BD FACSAria III Journée de Formation et Information 17/11/2014 Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr CYTOMETRIE EN FLUX Principe Applications Tri Qu est que ce la cytométrie

Plus en détail

Caractérisation et différenciation des cellules souches hématopoïtiques

Caractérisation et différenciation des cellules souches hématopoïtiques Table of Contents 1. Caractérisation des cellules de la moelle osseuse... 1 1.1. Caractérisation microscopique... 1 1.2. Caractérisation cytométrique... 6 1.2.1. Les cellules différenciées de la moelle

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie Biologie: Sang Moelle osseuse Système lymphatique Traitements: Chimiothérapie Radiothérapie Chirurgie Immunothérapie Thérapie ciblée Greffe de la moelle osseuse Soins de support / soins palliatifs Myélome

Plus en détail

Introduction à la Cytométrie en Flux

Introduction à la Cytométrie en Flux Introduction à la Cytométrie en Flux Cytométrie en flux Technique permettant de compter et caractériser des cellules en les faisant défiler à grande vitesse dans un faisceau lumineux. La caractérisation

Plus en détail

ImageUP forma-on 2013 CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III

ImageUP forma-on 2013 CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III CYTOMETRIE EN FLUX BD FACSVerse BD FACSAria III Journée de Forma-on et Informa-on 6/11/2013 CYTOMETRIE EN FLUX Principe Applica4ons Tri Qu est que ce la cytométrie en flux? Individuelle Quan4ta4ve Qualita4ve

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C

VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C VIABILITE DES GREFFONS DE CELLULES SOUCHES NON CRYOPRESERVES A UNE TEMPERATURE DE 4 C M. Brahimi, N. Yafour, S. Osmani, F. Attaf, A. Arabi, B. Enta-Soltan, M.A. Bekadja. Service d Hématologie et de Thérapie

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione Chloé Journo Jean-François Madre Informations

Plus en détail

Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université. Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1

Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université. Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1 Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1 Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence :

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence : Utilisation du logiciel Cytométrie Logiciel libre et gratuit : adresse de téléchargement et notice complète : http://acces.ens-lyon.fr/acces/logiciels/cytometrie/le-logiciel-cytometrie I Un exemple à partir

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Aline Voidey Soirée de la Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 27 novembre 2014 L hématopoièse Une seule et unique

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires Pierre-Noël Lirsac Président de CellforCure 30/01/13 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Les bases de la «médecine

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL***

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL*** Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 85 Séance de travail Mercredi 7 février 2001 Nouvelles stratégies thérapeutiques expérimentales dans la régénération osseuse et cartilagineuse Jean-Michel SAUTIER*,

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

epi-fluorescence microscope

epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope Certaines substances dés qu ils sont excitées avec de la lumière de certain longueur d onde, possèdent-elles la capacité d émettre à nouveau de la

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes.

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes. Préparation des échantillons pour l immunohistochimie Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Laurence

Plus en détail

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers Principe Construction Techniques réalisables sur TMA Analyse des résultats: lecture Interprétation - Intégration des résultats Intérêts

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC?

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? On vous a diagnostiqué une leucémie myéloïde chronique (LMC) et il se peut que vous ayez déjà débuté un traitement. Le traitement de la LMC dépend largement

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX120 Analyseur d hématologie 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX 120 Au cœur de l hématopoïèse Plate-forme complète de cytologie 120 échantillons

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation.

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Edmond Kahn INSERM U678 / UMR S UPMC, Paris Livres! Applications of Fluorescence in

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique GENOTOUL 2009 GénômeS, Biologie, Société Développements récents et nouveaux enjeux sociétaux Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Qu est ce que le sang de cordon? Le sang de cordon (ou sang placentaire)

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

Chap.2: L HEMATOPOIESE

Chap.2: L HEMATOPOIESE Chap.2: L HEMATOPOIESE PLAN I- Définition II- Localisation II- Déroulement III- Régulation IV- L Érythropoïèse Durée de vie des cellules du sang Érythrocytes Leucocytes Thrombocytes 120 jours 2 à 10 jours

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

La cytométrie en flux. Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud

La cytométrie en flux. Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud La cytométrie en flux Chloé Journo, ENS Lyon Jean-François Madre, ENS Lyon IFÉ Publié par Gérard Vidal et Charles-Henri Eyraud La cytométrie en flux par Chloé Journo, Jean-François Madre, Gérard Vidal,

Plus en détail

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan introduction Le myélome multiple est une affection hématologique caractérisée

Plus en détail

Les greffes de cellules souches

Les greffes de cellules souches A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale

à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale à Mulhouse un centre pionnier de recherche médicale 25 ans de lutte contre les leucémies et l infarctus du myocarde Fondé en 1987 par le Professeur Philippe Hénon et localisé au sein de l Hôpital du Hasenrain

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Cellules souches hématopoïétiques: biologie et applications cliniques Jérôme Moreaux

Cellules souches hématopoïétiques: biologie et applications cliniques Jérôme Moreaux Cellules souches hématopoïétiques: biologie et applications cliniques Jérôme Moreaux CHRU de Montpellier Institut de Génétique Humaine CNRS UPR 1142 Hématopoïèse Plaquettes Les cellules du sang ont une

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches L Academie Roumaine L Institute de Biologie et Pathologie Cellulaire Nicolae Simionescu THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches Directeur de

Plus en détail

Objectifs pédagogiques :

Objectifs pédagogiques : CHAPITRE 7 : LE COMPETUR D HEMATOLOGIE Objectifs pédagogiques : - Décrire les principes de fonctionnement des automates d hématologie - Décrire les principales parties d un compteur d hématologie - Décrire

Plus en détail

Section II. Examens génétiques.

Section II. Examens génétiques. - 1 - Section II. Examens génétiques. 1 er. Tests de biologie moléculaire sur du matériel génétique humain pour des affections acquises. A. "07.06.2007 + A.R. 04.05.2010 M.B. 07.06.2010 Application : 01.08.2010»

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

THERAPIE CELLULAIRE & GENIQUE AU CHU DE NICE

THERAPIE CELLULAIRE & GENIQUE AU CHU DE NICE THERAPIE CELLULAIRE & GENIQUE AU CHU DE NICE La Thérapie cellulaire et génique comme concept de Cellules Médicaments La thérapie cellulaire se définit comme l administration à l homme, de cellules autologues,

Plus en détail

Cellules souches hématopoïétiques

Cellules souches hématopoïétiques Cellules souches hématopoïétiques Pr Bernard Klein INSERM-UM1 U1040: BIOTHERAPY OF NORMAL AND CANCER STEM CELLS INSTITUTE FOR RESEARCH IN BIOTHERAPY http://irb.chu-montpellier.fr Hématopoïèse! Plaquettes

Plus en détail

Les lymphocytes T CD4+ naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes T CD4+ CM en situation d HLA compatibilité

Les lymphocytes T CD4+ naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes T CD4+ CM en situation d HLA compatibilité Les lymphocytes naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes CM en situation d HLA compatibilité Bachra CHOUFI EA2686 Laboratoire d'immunologie - HLA-Transplantation Centre de

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire S'il vous plaît lisez l'ensemble du sujet avant de commencer. Les questions 1-8 et 12-14 sont des questions de biologie générale. Dans les questions

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie

Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie UNITÉ D APHÉRÈSE Guide sur les traitements Programme-clientèle d oncologie Pour vous, pour la vie L aphérèse est une technique servant à extraire et séparer les éléments figurés du sang, soit pour la préparation

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants Objectif de la séance : connaître les principes de la microscopie et des champs proches.

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

Technologies génétique SBI3U

Technologies génétique SBI3U Technologies génétique SBI3U Le génie génétique c est la manipulation du génome d un organisme par le biais de la biotechnologie. Un ou plusieurs gènes peuvent être insérés dans le génome de l hôte. Que

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie:

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: MYÉLOME MULTIPLE Myélome Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: 1% des cancers, 10% des hémopathies Plus fréquent chez les hommes,

Plus en détail

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler Identification de récepteurs r endothéliaux à différents stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler S.Lavisse 1, V. Lazar 2, P. Opolon 3, P. Dessen 2, A. Roche 1, N. Lassau 1 Équipes

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

Les vecteurs rétroviraux du transfert de gènes. Critères de choix: Les outils du transfert de gènes. L intérêt du transfert de gènes

Les vecteurs rétroviraux du transfert de gènes. Critères de choix: Les outils du transfert de gènes. L intérêt du transfert de gènes Les vecteurs rétroviraux du transfert de gènes L intérêt du transfert de gènes Recherche fondamentale Compréhension de la fonction d un gène : gain ou perte de fonction dérégulation du gène piégeage de

Plus en détail

La numération des cellules souches CD34+ par cytométrie en flux

La numération des cellules souches CD34+ par cytométrie en flux Cytométrie de flux Version 1 24/04/2002 Page 1 sur 132 La numération des cellules souches CD34+ par cytométrie en flux Delville JP, Pradier O, Toungouz M, Kentos A, Robin V, Feremans W et Lambermont M

Plus en détail