1. Les limaces sont-elles uniquement nuisibles?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Les limaces sont-elles uniquement nuisibles?"

Transcription

1 1. Les limaces sont-elles uniquement nuisibles? La limace est certainement un des ravageurs des jardins parmi les plus redoutés. Ces gastéropodes se nourrissent aux dépens de nos légumes et de nos plantes avec une préférence pour les jeunes pousses tendres. Les dégâts dus au passage des limaces sont plus graves que la perte correspondant à la quantité effectivement dévorée. D une part les légumes sont peu ragoûtants, d autre part les parties atteintes pourrissent, et ce d autant plus vite que les limaces transmettent fréquemment des agents infectieux aux plantes, par l intermédiaire de leur bave ou de leurs déjections. Néanmoins, la classification des organismes vivants en catégories dites "utiles" ou "nuisibles" est arbitraire, car dans la nature chaque être a un rôle à jouer au sein de la communauté biologique, en interaction avec les autres organismes vivants. Un équilibre s établit tout naturellement entre les soidisant nuisibles et ceux que l on qualifie d utiles. Ce dossier technique indique les mesures à prendre pour stopper la pullulation des mollusques sans pour autant les exterminer, car en quantité normale ces animaux sont tout à fait utiles. En effet, ils s'alimentent de cadavres de petits animaux et de déchets végétaux, qu ils réduisent en petits morceaux, et sont donc l un des premiers maillons de la chaîne de décomposition de la matière organique. Ils contribuent ainsi largement à la minéralisation des substances organiques et à la formation de l humus, ce qui profite à nos cultures. 2. Biologie des gastéropodes Les limaces et escargots appartiennent à l'embranchement des mollusques et sont des représentants de la classe la plus évoluée : les gastéropodes. Activité, déplacement et gestion des réserves d'eau Les limaces sont constituées de 85 % d'eau et risquent constamment de se dessécher lorsque l'humidité de l'air est faible car elles ne possèdent pas de peau empêchant l'évaporation et n'ont pas la possibilité de se retirer dans une coquille comme les escargots. Elles se déshydratent plus particulièrement pendant leurs périodes d'activités, mais aussi pendant leurs phases de repos. Elles sont donc obligées d'absorber régulièrement de l'eau par la peau, mais aussi en buvant et en mangeant. Par conséquent, leur activité varie fortement suivant l'humidité ambiante : elles quittent leur abri à la nuit, lorsque la température baisse, que le sol restitue la chaleur emmagasinée dans la journée et que la rosée se forme. La longueur de leurs promenades dépend de la quantité de bave (ou mucus) qu'elles devront sécréter, compte tenu de l'humidité du substrat, et la durée de leur phase d'activité est fonction de la quantité d'eau perdue par évaporation.

2 Le mucus, élaboré par des glandes spécifiques, est un élément indispensable de la locomotion des limaces. Composée à 98 % d'eau, cette bave est écrasée sous la sole de reptation, formant la trace bien connue visible sur les plantes attaquées. Comme les gastéropodes ne peuvent avancer sans ce "lubrifiant", la nature du substrat qu'ils rencontrent conditionne fortement leurs déplacements. Un support sec et poreux ne leur permet pas d'avancer, car il absorbe l'eau de la bave, qui s'épaissit. Cette importante dépense d'eau ne convient pas à la limace, qui change alors de direction ou réduit immédiatement son activité. Reproduction et développement Les limaces sont hermaphrodites, donc à la fois mâle et femelle, mais pas simultanément : les deux phases sexuelles se succèdent. Elles sont d'abord mâles, et produisent des spermatozoïdes. L'accouplement a donc lieu entre deux mâles qui se fécondent mutuellement. Ensuite commence la période femelle pendant laquelle les limaces produisent des ovules qui seront fécondés par le sperme stocké dans une poche spéciale. La maturation des œufs dure de deux à dix semaines, suivant l'espèce et les conditions climatiques. Les œufs sont pondus dans le sol en paquets pouvant contenir jusqu'à 200 œufs. La vitesse de développement de l'embryon et la date d'éclosion de la larve dépendent aussi fortement des conditions climatiques, et tout spécialement de la température. Les œufs pondus en hiver mettent deux à quatre mois à se développer. Ils résistent mieux au gel que les adultes et représentent, de ce fait, le stade le plus approprié à l'hibernation. En été, par contre, leur développement est nettement plus rapide et dépasse rarement deux à quatre semaines. Ce sont des limaces de quelques millimètres de long, adultes en miniature au corps peu coloré et transparent, qui éclosent. Influence du milieu sur le comportement alimentaire La qualité et l'accessibilité de la nourriture ont une influence déterminante sur le comportement alimentaire des limaces. En effet, elles possèdent des organes olfactifs et des papilles gustatives bien développées, qui leur permettent d'évaluer la qualité des aliments et de repérer des sources de nourriture situées parfois à des distances non négligeables. Les limaces préfèrent certains types de plantes, voire des stades particuliers de la croissance végétale et ont une prédilection pour les plantes endommagées. Dossier technique n 3 juillet

3 Des études ont révélé combien il était vital pour les limaces de pouvoir distinguer la qualité de leurs mets afin de pouvoir se composer un régime alimentaire varié, car les limaces nourries exclusivement d une espèce végétale - pommes de terre par exemple - présentent un retard de croissance très net. La distance entre le lieu de nourriture et le gîte joue, elle aussi, un rôle décisif : Plus la limace doit se déplacer pour rechercher sa nourriture, plus elle est à la merci du temps qu il fait. Par contre, si son gîte est proche, cette contrainte n existe plus : elle peut alors consommer régulièrement de grandes quantités de nourriture et se développer très rapidement. Plus le choix est grand et les conditions extérieures favorables, plus la limace peut trouver rapidement la nourriture qui lui convient le mieux. Les limaces se reproduisent d autant plus vite que leurs conditions de vie sont optimales. L interaction de tous les facteurs de milieu accélère ou freine les étapes du développement, et conditionne le cycle de vie et de reproduction de toute une espèce. 3. Principales espèces nuisibles La seule manière naturelle et efficace de limiter la prolifération des limaces est de tout faire pour leur rendre les conditions de vie moins favorables. Cela suppose de connaître les différentes espèces et leurs mœurs afin de savoir à quel moment et à quel stade (oeuf, jeune, adulte) on peut s attendre à les trouver dans notre jardin. Prenons le cas de toutes petites limaces de quelques millimètres seulement : elles sont à peine visibles à l œil nu, mais cela ne les empêche pas de détecter toutes les plantules dans le sol! Résultat invisible lui aussi, puisque souvent rien ne pousse après le semis. Donc, pour pouvoir prendre des mesures visant à protéger les semis, il est bon de savoir quand les petits éclosent. Malheureusement, il est très difficile de déterminer précisément le moment de la ponte ou la durée de chaque stade, puisque le cycle de vie des limaces est entièrement conditionné par les conditions climatiques et l offre en nourriture. De même, la densité de population varie d une année sur l autre, tout comme la vitesse de reproduction et de croissance. Dans le cas d un hiver doux, par exemple, les oeufs et les petits ont un taux de survie plus élevé et les limaces se développeront plus rapidement. Un été très sec, par contre, peut décimer les populations. La grosse limace (Arion rufus) La grosse limace est la plus connue. Sa couleur est assez variée, du rouge au brun noir, et elle peut mesurer jusqu'à 15 cm. On la rencontre dans des biotopes très variés (haies, prés, marais et forêts) où elle vit à la surface du sol, dans des endroits couverts de végétation haute. Mais de là, elle peut conquérir d autres espaces (jardins ou champs). La Grosse Limace se reproduit une fois par an. Les oeufs sont pondus au tout début de l automne et la majorité des éclosions se produisent au printemps suivant, le plus souvent en avril. Après cinq mois de développement, les limaces acquièrent la maturité sexuelle. L accouplement a lieu entre fin août et fin septembre durant les heures humides - mais pas trop fraîches - de la nuit. Mis à part les nouveau-nés, qui séjournent d abord sous terre, les grosses limaces s activent surtout à la surface du sol. Elles sont pratiquement omnivores, mais opèrent un choix parmi les légumes et les plantes, suivant la saison et l offre. Elles ont une préférence marquée pour les jeunes pousses tendres et les plantes déjà entamées. Ceci explique que l on découvre parfois une salade entièrement dévorée au milieu d autres (provisoirement) épargnées. La grosse limace est capable d ingurgiter des quantités impressionnantes en l espace d une seule nuit : jusqu à 50 % de son poids, soit cinq à dix grammes. La grosse limace peut, s il le faut, quitter son refuge tous les soirs et parcourir plusieurs mètres pour s offrir le repas qui lui convient. Et si elle trouve un nouvel abri convenable à proximité de ce lieu d approvisionnement, elle y reste. Il est ainsi fréquent de constater que les limaces du voisin ou du champ tout proche ont colonisé le jardin pour la simple raison que l offre y est de qualité supérieure. Dossier technique n 3 juillet

4 Si le terrain lui offre des abris - comme par exemple les espaces entre de grosses mottes - cette espèce peut se propager sur toute la surface d un champ ou d un jardin. Les ravages sont particulièrement importants dans les cultures maraîchères, car les plantes abîmées sont souvent contaminées par des maladies après le passage des limaces. Quant aux légumes de conservation, ils pourrissent à partir des endroits attaqués. La limace horticole ou limace des jardins (Arion hortensis) Sous le nom de limace horticole ou limace des jardins sont en fait regroupées trois espèces très proches. Elles mesurent entre 2 et 3 cm, sont assez allongées et de couleur bleu noir, avec deux bandes latérales gris foncé à peine visible. La sole de reptation est orange ou jaune et le mucus incolore ou jaune. La Limace horticole se reproduit une fois par an mais comme cette espèce est moins sensible au froid que la grosse limace, l hiver ne signifie pas pour elle une inactivité totale. En général, la limace horticole pond ses oeufs en novembre-décembre. Ils sont déposés dans un trou du sol, de préférence contre des racines. Là, ils sont bien à l abri, et lorsque les petites limaces éclosent, elles trouvent immédiatement de quoi se nourrir. Une ponte se compose de dix à cinquante oeufs qui mettent quatre à six mois à se développer. L éclosion a lieu en avril ou en mai, selon les conditions climatiques. Elles sont en général actives à l aurore, pas directement sur les plantes mais à la surface ou dans les premiers centimètres du sol. La plupart du temps, on ne les voit même pas car elles se confondent avec le sol ou vivent sous terre. Environ six mois s écoulent entre la sortie de l œuf et l arrivée à maturité sexuelle. Les limaces horticoles vivent à même la surface ou dans les premiers centimètres du sol. Par temps humide (nuits de rosée par exemple), elles rampent aussi sur les feuilles, abîmant par exemple les têtes de chou. La limace horticole interrompt fréquemment ses repas et s alimente donc plusieurs fois par nuit. Plus la température et l humidité de l air sont élevées, plus les sorties nocturnes sont fréquentes. La quantité dévorée varie peu, mais les dégâts sont plus importants car les plantes sont entamées à de nombreux endroits. Elles endommagent plus particulièrement les racines et les germes, ainsi que les légumes racines et les tubercules (carottes, pommes de terre, navets). Il s'avère que c'est à la saison froide que les adultes commettent le plus de dégâts, dévorant jusqu à 40% de leur propre poids. En agriculture, les semis de céréales d'hiver réalisés en automne sont les plus menacés. En règle générale, les limaces horticoles sont sédentaires et ne parcourent pas de grandes distances. A l'intérieur d'un jardin, elles se déplacent d'une planche de légumes récoltés à la planche voisine, se détournant des végétaux dont la valeur nutritive diminue pour se diriger vers des plants plus jeunes et plus savoureux. La petite limace grise (Deroceras reticulatum) La petite limace grise qu'on appelle aussi loche mesure entre 3,5 et 5 cm. Le corps blanc jaunâtre, gris ardoise ou marron est souvent ornementé de taches brunâtres dessinant une sorte de réseau. La peau est légèrement ridée, la sole de reptation claire. La petite Limace grise se reproduit en général une fois par an mais si les conditions climatiques sont favorables, il arrive que les petits nés au printemps se développent si rapidement qu ils se reproduisent dès l automne, donnant alors naissance à une deuxième génération. Inversement, leur croissance peut être tellement ralentie par les mauvaises conditions environnantes, qu ils n arriveront à maturité sexuelle qu en hiver, voire au printemps suivant. Le renouvellement des générations aura alors duré plus d une année. Les larves correspondant aux oeufs pondus en hiver éclosent généralement en avril-mai. Quatre à cinq mois plus tard, les limaces arrivent à maturité sexuelle, et les premiers accouplements commencent fréquemment dès août. A cette occasion, les Petites Limaces grises cherchent avant tout un endroit humide, comme par exemple une chicorée trempée de rosée ou de pluie. La ponte a lieu quatre à six semaines plus tard à quelques centimètres sous la surface de la terre ou contre des racines. Comme elle vit à la fois sous et sur terre, cette espèce menace toutes les parties des végétaux : feuilles, fleurs, fruits, tiges, racines et tubercules. La nature des dommages dépend du climat : en période de sécheresse, les petites limaces grises restent surtout dans le sol, où elles rongent les parties souterraines des plantes. Elles peuvent ainsi, en l espace de deux jours, réduire à néant un semis de carottes sans qu on en ait seulement aperçu une. La Petite Limace grise peut poursuivre son activité même si la température avoisine 0 C. Dossier technique n 3 juillet

5 4. Comment endiguer les pullulations de limaces? Travail du sol Par temps sec, les limaces doivent se réfugier dans la terre sous peine de périr déshydratées (évaporation de l eau de leur organisme et trop grande consommation de bave pour les déplacements). Mais bien qu elles aient besoin de la protection du sol humide pour survivre, elles ne savent pas creuser pour autant. Pour se protéger, elles profitent donc des fissures déjà existantes qu elles agrandissent. Or, si le sol est meuble, crevasses et fissures sont immédiatement comblées par de fins grumeaux de terre, et les petites espèces de limaces n ont pratiquement aucune chance de pouvoir survivre à la sécheresse estivale. La préparation du sol visera donc à obtenir une structure grumeleuse stable. En cas de sol lourd (argileux), cette structure grumeleuse est parfois dure à obtenir mais on compliquera sérieusement la vie des limaces en suivant les conseils suivants : Epandre du compost qui va améliorer la granulométrie du sol en dissociant les fines particules d argile, transformant ainsi les agrégats en grumeaux de plus en plus fins et stables. Attendre l'hiver pour aérer le sol eu profondeur afin de détruire les quartiers d'hiver des limaces et de les exposer aux rigueurs du climat. A l'inverse, un bêchage d automne trop précoce permet aux limaces de s enfoncer dans le sol pour y déposer leurs oeufs. Biner en été afin d aérer le sol tout en lui conservant son humidité. En effet, le binage brise les petits canaux que forme la pluie dans le sol et ralentit ainsi l évaporation par capillarité. L air circule mieux et stimule l activité des micro-organismes qui, en transformant les matières organiques, approvisionnent les plantes en éléments nutritifs. Bien utiliser le mulch : le "mulching" consiste à recouvrir la surface du sol d une couche régulière de matériaux organiques secs qui protègent la terre de l action du soleil et du vent, et l empêchent de se compacter après la pluie (d où une meilleure circulation de l air). Tout cela favorise l activité des organismes du sol. Les vers de terre, pour ne citer qu eux, trouvent dans la couche de mulch abondance de nourriture. L utilisation de mulch contribue donc largement à la fertilisation du sol, tout en empêchant partiellement la pousse des mauvaises herbes. Bien sûr, comme tous les êtres vivant dans la terre, les limaces profitent du mulch : elles y trouvent à la fois de quoi s alimenter et la possibilité de se protéger de la sécheresse. Pour profiter des avantages du mulching sans pour autant encourager le pullulement des limaces, il ne faut en aucun cas utiliser des déchets végétaux frais (laisser sécher les tontes de gazon) et veiller à ce que la couche de mulch ne soit pas trop épaisse (on doit à peine apercevoir la terre au travers). Préparation des semis au printemps Le gel fait éclater les mottes de terre issues du bêchage, mais de profondes fentes subsistent jusqu au printemps. Lorsque le temps commence à se radoucir, les premières limaces font leur apparition à la surface du sol. En quête de nourriture fraîche, elles sont capables de parcourir des distances impressionnantes Toutefois, la fraîcheur des nuits les oblige à chercher de nouveau abri dans la terre, et un sol soigneusement bêché leur convient tout à fait. Par conséquent, dès que le temps le permet et que la surface du sol a quelque peu séché, affiner la terre au croc. La préparation de la terre pour le semis dérange les limaces, dont les refuges sont détruits et elles rejoignent la surface du sol. Le moment est alors bien choisi pour procéder immédiatement à un premier ramassage et poser tout de suite des appâts. Semis Si les semis lèvent mal, ce n est pas toujours la faute du temps ou des semences. Que les plantes germent rapidement (comme le radis ou la salade) ou lentement (carotte), que les graines soient petites ou grosses (petits pois et haricots), toutes les plantules sont susceptibles d'être attaquées par les limaces pour qui ces jeunes pousses représentent une nourriture de premier choix, riche en eau et en éléments nutritifs. Sur les rangs, les dégâts sont presque toujours groupés, ce qui est probablement dû au fait que les limaces sont attirées par les plantes déjà entamées. Pour réduire fortement les dégâts, il faut respecter les indications suivantes : Attendre le bon moment pour semer, c'est-à-dire que le sol soit suffisamment réchauffé. Plus les plants lèveront vite, moins les dommages causés par les limaces seront importants. Dossier technique n 3 juillet

6 Laisser tremper les grosses graines toute une nuit dans l eau pour accélérer la germination, et par là-même la levée des plants. Après le semis, étaler une couche de mulch sec sur les sillons : celui-ci entravera la progression des limaces qui rampent à la surface du sol à la recherche de jeunes plants. Des plantes-appâts pour détourner l attention des limaces. : il peut être intéressant de semer une culture-appât à côté des rangs à protéger. La moutarde jaune est l appât par excellence. Semée entre les rangs, elle attirera rapidement les limaces par ses germes et ses jeunes pousses. Dès que la culture protégée possède quelques vraies feuilles, couper la moutarde et la laisser sur le sol durant la nuit. Elle attirera de nombreuses limaces que l on pourra ramasser. Epandre des granulés de phosphate ferrique ou les nématodes spécifiques (voir chapitre 5) Protection des plants repiqués Les plants repiqués sont menacés parce que leur chevelu de racines n est pas assez important (repiquage sans motte), et qu ils sont blessés (arrachage, ou habillage des feuilles et des racines). Pendant la période critique d environ deux semaines qui suit le repiquage, on appliquera les mesures de protection suivantes : Comme pour le semis, attendre que le sol soit suffisamment réchauffé. Ne repiquer que des plants vigoureux et en bonne santé Poser une barrière anti-limaces qui protègera les plantules durant les premiers jours. Cette barrière peut être une substance qui va gêner le déplacement des limaces (mulch sec, cendres de bois, sciure) ou être une véritable barrière physique (anneau de protection en plastique ou simple bouteille plastique coupée en deux). Arrosage Puisque la sécheresse est l un des pires ennemis des limaces, inutile de les faire profiter de l arrosage du jardin. Un arrosage sur toute la surface fait sortir de nombreuses limaces de leur cachette. Il est donc préférable de n arroser que le pied des plantes, avec un arrosoir. Si on est obligé d arroser tout le terrain, on mettra le système d arrosage en route de préférence tôt le matin, pas le soir. De même, il vaut mieux arroser le moins souvent possible mais abondamment. Appâter et ramasser Pour attirer les limaces, on utilisera comme appâts des déchets de cuisine et des épluchures, dont on disposera de petits tas dans le jardin. Les pièges seront relevés le soir ou au petit matin car c est à ces moments qu on y trouve le plus de mollusques. Une autre préparation fonctionne très bien également : 1 kilo de son de blé humidifié et 100 grammes de biscuits pour chiens ou chats, qu on laissera gonfler dans l eau pour pouvoir les écraser avec le son. Les appâts ne doivent pas être trop espacés, soit environ 2 par m 2. Cette méthode doit toutefois être utilisée avec prudence car les appâts attirent également des mollusques venus d ailleurs : d un côté, on capture une partie des limaces du jardin, de l autre, on attire de nouvelles limaces qui arrivent des alentours. De la même manière, la réputation des pièges à bière dépasse leur efficacité réelle. Les pièges à bière sont des gobelets enfoncés dans le sol jusqu au bord, et remplis de 2 à 3 cm de bière. Les limaces attirées boivent la bière se noient dans le liquide. Mais seul un petit pourcentage de limaces succomberont de cette manière. En revanche, le fumet se dégageant des gobelets crée une atmosphère de "fête de la bière" qui attire les mollusques bien audelà des limites du potager. Par conséquent, malgré les quelques cadavres trouvés dans les gobelets, on enregistrera une augmentation de population. Pour ceux qui ne veulent - ou ne peuvent - aller à la chasse aux limaces la nuit, il est possible de placer des abris artificiels où ils pourront récolter les limaces dans le courant de la journée. Par temps frais (au printemps surtout) les pots en terre retournés, le carton ondulé mouillé, une feuille de plastique noir ou des planches feront l affaire. Si on pose des appâts sous ces abris, on y trouvera encore plus de limaces. Barrières anti-limaces Dans les jardins où les limaces causent beaucoup de dégâts, l'idéal est de pouvoir entourer le potager d'une "barrière". Celle-ci peut être constituée d'une bande de gazon d'au moins 4 mètres de large que les limaces devront d'abord franchir avant d'atteindre les légumes. Comme cela a déjà été mentionné auparavant, les limaces ont besoin du mucus qu elles sécrètent pour se déplacer. Dossier technique n 3 juillet

7 Si elles rencontrent une surface trop absorbante, elles sont obligées de rebrousser chemin. La distance qu elles seront capables de parcourir dépend à la fois de la capacité d absorption du support, et de l humidité ambiante. En pratique, il n'est pas évident de mettre en place ce type de surface (cendre de bois, sciure, écorces) tout autour du jardin. Pour assurer une protection plus ponctuelle, on peut trouver des bandes de plastique ondulé sur lesquelles sont soudés deux conducteurs électriques, mis sous tension par une pile de lampe de poche ou une batterie de voiture. En rampant dessus, les limaces ferment le circuit et prennent une décharge électrique qui les fait rebrousser chemin ou les oblige à se laisser tomber. Ces barrières électrifiées ne sont pas faites pour être installées durablement. Elles peuvent cependant entraver efficacement la progression des mollusques au moment où les cultures sont particulièrement menacées. Répulsifs Sans être de fins gourmets, il est clair que les limaces ont des préférences pour certaines plantes (laitues, hostas ) et qu elles en délaissent d autres (lavande, conifères, fougères). Malheureusement, il n'existe pas encore de formulation commerciale à base de plantes répulsives qui permettrait de chasser les limaces du potager. Par contre, il semble que le purin de limaces fonctionne. On obtient le purin de limaces en ébouillantant une centaine de limaces, qu on laisse ensuite macérer jusqu à décomposition. Au bout de dix jours environ, verser cinq litres d eau sur ce bouillon puant. Tandis que des limaces fraîchement écrasées font les délices de leurs congénères, le purin de limaces, lui, les fait fuir. Attention : le purin de limaces est non seulement peu ragoûtant, mais en plus il contient des substances de décomposition toxiques pour l homme. Ne jamais verser le purin à même les plantes, mais directement sur le sol. 5. Des solutions naturelles pour lutter contre les limaces Les granulés anti-limaces classiques du commerce sont à base de métaldéhyde. Ce produit agit par ingestion ou par contact sur le pied des limaces. Il provoque la destruction des cellules productrices de mucus et la déshydratation irréversible de la limace. Celle-ci "fond" sur place et, après quelques heures, son cadavre est réduit à la taille d'une tête d'allumette. Dans cet état, la limace n'attire plus de prédateurs. Mais s'il pleut, la limace met plus longtemps à se dessécher et peut encore attirer l'un ou l'autre prédateur (hérisson, oiseau,..) qui s'empoisonnera. Si vous utilisez ces granulés, choisissez une spécialité qui contient un répulsif pour les animaux domestiques et ne les épandez pas à l'air libre mais plutôt disposés sous une tuile, une planche ou une bouteille en plastique coupée en deux dans le sens de la longueur. Escar-Go Il existe maintenant un autre type de granulés dont la matière active est à base de Phosphate de Fer (ferriphosphate), une molécule qui existe à l'état naturel. Epandus sur le sol, les granulés attirent les limaces qui les mangent. Très vite, elles arrêtent de se nourrir et meurent. Après usage, les résidus de cette molécule sont transformés dans le sol par les micro-organismes. Il n'y a donc aucune forme de pollution possible. Cet antilimace est très efficace : il bloque immédiatement l'alimentation des mollusques. Il est très résistant à l'humidité. Etant donné que le produit n'agit pas par déshydratation du prédateur, la lutte donne d'excellents résultats par temps de pluie. Il ne laisse pas de traces de bave, ni de cadavres. Il peut être utilisé jusqu'à la récolte. Il épargne les hérissons, lombrics, insectes utiles, chiens, chats, volailles... qui pourraient l'absorber par accident. Nemaslug Nemaslug assure une lutte biologique efficace contre les limaces car il s'agit d'une souche sélectionnée de nématodes parasites des limaces Phasmarhabditis hermaphrodita. Les nématodes sont des vers de taille microscopique qui, une fois répandus sur le sol, recherchent activement leurs proies et pénètrent par leur orifice respiratoire. Des bactéries qui vivent en symbiose avec les nématodes se libèrent et se multiplient rapidement dans le corps de la limace. Au bout de quelques jours, elle cesse de s'alimenter et présente un gonflement caractéristique du manteau. Une à deux semaines après, elle meurt et libère, en se décomposant une deuxième génération de nématodes qui part à la recherche de nouvelles victimes. Les nématodes restent actifs pendant au moins six semaines, au terme desquelles leur activité est freinée par l'apparition naturelle de prédateurs et de champignons parasites. Le Nemaslug ne comporte aucun risque d'effets négatifs sur la microfaune des sols car il s'agit d'endoparasites très spécifiques des limaces qui ne peuvent survivre longtemps sans leur hôte. Dossier technique n 3 juillet

8 Nemaslug présente une efficacité optimale lorsque la température du sol avoisine les 15 C (à l'air libre, cela correspond à la période située entre mars et octobre). Pour protéger les jeunes plants contre les limaces, il est conseillé d'appliquer les nématodes une semaine à l'avance ce qui permet d'éviter presque totalement les dégâts. Comme leurs proies, les nématodes ont besoin d'humidité pour survivre et se développer. Il faut donc veiller à ce que le sol ne s'assèche pas pendant toute la durée d'action du produit. Shocka Shocka est un tissu de style feutrine, enduit de cuivre qui forme une barrière contre les limaces et aussi les escargots. Dans la plupart des circonstances, les limaces et les escargots ne vont pas sur le tissu, mais s ils y vont, ils sont désorientés par le cuivre et ne bougent presque plus. De plus, Shocka empêche les mauvaises herbes de pousser et retient l humidité du sol. Idéal dans de nombreuses situations : dans les lignes de plantes, autour des plantes individuelles et sous les pots de fleurs. Réutilisable, il dure plusieurs années. Ruban de cuivre L'action des rubans de cuivre pour stopper la progression des limaces et des escargots est connue et utilisée depuis des dizaines d'années par les producteurs d'agrumes dans les vergers australiens et californiens. Le ruban de cuivre se colle tout autour du pot ou d un autre conteneur, empêchant ainsi les limaces et aussi les escargots de monter sur les plantes. Comme tout produit à base de cuivre, ce ruban changera de couleur (vert-gris) donnant ainsi un aspect plus naturel. Stop-limaces Stop-limaces est un anneau de protection individuelle qui tient les limaces à distance des plantes. Il peut être utilisé aussi bien pour les semis et les boutures que pour les jeunes pousses en croissance ou autres plantes tendres. Il assure la protection des plantes durant les stades les plus sensibles aux limaces. De plus, il crée un micro-climat autour des plantes et améliore ainsi leur développement. Il suffit d enfoncer l anneau de quelques centimètres dans la terre, autour des plantes à protéger. Il peut être utilisé de nombreuses fois, ôté et replacé sur de nouvelles plantes. Le Stop-limaces est fabriqué à partir de plastique recyclable : 12 cm de hauteur, diamètre 13 cm à la base et 18 cm au sommet, avec un rebord de 4 cm incliné à 45, ce qui tient les limaces à distance des plantes. Piège Ce piège contient un appât spécialement formulé qui attire les limaces et les escargots jusqu'à une distance d'environ deux mètres. Contrairement au piège à bière, vous ne risquez donc pas d'attirer dans votre jardin toutes les limaces du voisinage. Le piège doit être placé sur n importe quelle surface plane dans le jardin, la serre ou tout autre endroit colonisé par les limaces et les escargots. Il faut vérifier et éliminer les limaces mortes tous les jours. Réutilisable, l appât doit être remplacé toutes les 2 à 3 semaines. Le piège est utilisable pendant plusieurs années. Dossier technique n 3 juillet

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme"

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en forme Faire son compost Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme" La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Guide pratique. Composter dans son jardin

Guide pratique. Composter dans son jardin Guide pratique Composter dans son jardin Faire son compost soi-même constitue la meilleure façon de recycler ses déchets de cuisine et de jardin, tout en produisant un excellent fertilisant. Ce guide vous

Plus en détail

Le printemps et l été du compost

Le printemps et l été du compost Le printemps et l été du compost Le printemps du compost 1 A la sortie de l hiver, le compost est souvent trop tassé et/ou trop humide. Il faut, avant les nouveaux apports, penser à bien l aérer en faisant

Plus en détail

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel ENSEMBLE REDUISONS NOS DECHETS! Pourquoi composter? Choisir de composter, c'est choisir de réduire le volume

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe?

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe? Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait-on faire du compost en classe? Clientèle visée : 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Objectifs: Se questionner

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes Fixer un lieu précis de la cour avec les élèves pour observer les manifestations

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014 Édition 2013-2014 Un doute? Une question? Un renseignement? Le service Déchets de la Camy répond à toutes vos questions au Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14 10-31-1795 RC : 482 077 096 00014-01 39 78

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

Granulés anti-limaces : pas sans risques!

Granulés anti-limaces : pas sans risques! Granulés anti-limaces : pas sans risques! Conseils pratiques pour une utilisation et un stockage corrects et sans danger pour vos animaux domestiques Comment utiliser et stocker sans danger les granulés

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES On peut souvent prévenir les dommages causés aux plantes de jardin en observant régulièrement cellesci afin de déceler rapidement la présence

Plus en détail

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle

Guide. du compostage. individuel. Photo non contractuelle Guide du compostage individuel Photo non contractuelle omposter c est facile! JE METS DANS MON COMPOSTEUR Déchets de cuisine Épluchures de fruits et légumes (y compris agrumes), Restes de fruits pourris

Plus en détail

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple

Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Une empreinte réparatrice L abri à chauve-souris, un exemple Problèmes environnementaux auxquels l empreinte apporte des solutions : Les chauvessouris sont essentielles pour l écosystème puisqu elles se

Plus en détail

L arbre. et ses racines : mythes et réalités

L arbre. et ses racines : mythes et réalités L arbre et ses racines : mythes et réalités MYTHE NO 1 : Les racines sont continuellement attirées vers les tuyaux d égout et peuvent les perforer. MYTHE NO 2 : En grossissant chaque année, les racines

Plus en détail

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation Punaise des lits À quoi ressemblent-elles? Lorsqu elle est à jeun, la punaise des lits présente une coloration allant du brun au brun jaunâtre. Une fois gorgée de sang, elle devient brune rougeâtre et

Plus en détail

Herbicyclage. Questions et réponses

Herbicyclage. Questions et réponses Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage c est quoi? Herbicyclage Questions et réponses L herbicyclage est une technique qui consiste à laisser les rognures de gazon (appelés aussi les résidus

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

Agir au quotidien c est agir pour l environnement, le compostage individuel

Agir au quotidien c est agir pour l environnement, le compostage individuel G u i d e P r a t i q u e Agir au quotidien c est agir pour l environnement, le compostage individuel L E S D É C H E T S SOMMAIRE Agir au quotidien c est agir pour l environnement, le compostage individuel

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

POIS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots)

POIS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots) HARICOTS (Famille des haricots) POIS (Famille des haricots) Pour semer : 9 haricots par Divisez le carré en 9 petits carrés, et puis semez un haricot dans chacun d'eux. Compagnons : Carottes ou radis.

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

guide du compostage La réduction de vos déchets à portée de main : jardinez naturel

guide du compostage La réduction de vos déchets à portée de main : jardinez naturel guide du compostage La réduction de vos déchets à portée de main : jardinez naturel Édito Savez-vous que vos déchets fermentescibles de cuisine représentent à eux seuls près d un tiers du contenu de vos

Plus en détail

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif.

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Gariépy, François Guide pratique du jardinage écologique (L écologique) Comprend des réf. bibliogr. et un index. ISBN 2-89435-278-6 1. Jardinage

Plus en détail

Les règles d or du compost

Les règles d or du compost Les règles d or du compost Le compostage, c est la reproduction accélérée, à échelle réduite, du cycle de la matière : les déchets organiques sont transformés sous l action de micro-organismes et animaux

Plus en détail

Nourrir les oiseaux en hiver

Nourrir les oiseaux en hiver les oiseaux en hiv Nourrir les oiseaux en hiver Sommaire : Pourquoi les nourrir...page 1 Comment les nourrir...page1 Quels ravitaillement pour quel oiseaux?...page2 Recette «pain de graisse»...page 3 Les

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. du compostage domestique en Martinique. Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers

GUIDE PRATIQUE. du compostage domestique en Martinique. Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers GUIDE PRATIQUE du compostage domestique en Martinique Un geste simple pour valoriser nos déchets ménagers TÉMOIGNAGES Je fais du compost dans un fût et je n ai aucun problème de nuisibles (rats, cafards,

Plus en détail

Je composte, tu compostes, il composte...

Je composte, tu compostes, il composte... Je composte, tu compostes, il composte... SICIOMG 47 rue des frères Montgolfier 38920 CROLLES Tél : 04.76.08.03.03. contact@siciomg.fr (bureaux ouverts du lundi au vendredi de 08h30 à 12h et de 14h à 16h30).

Plus en détail

La solution contre les punaises de lit Entotherm

La solution contre les punaises de lit Entotherm The Experts in Pest Control La solution contre les punaises de lit Entotherm Entotherm 2 Les punaises de lit, un problème en recrudescence. De plus en plus d hôtels belges sont confrontés aux punaises

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

LE COMPOST. ou l art d utiliser les restes. Sommaire. Trier mieux Recycler plus

LE COMPOST. ou l art d utiliser les restes. Sommaire. Trier mieux Recycler plus LE COMPOST ou l art d utiliser les restes Nos modes de vie nous amènent à produire de plus en plus de déchets, ils sont même devenus un des enjeux du 21e siècle. Nous sommes en effet passés d une production

Plus en détail

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 -

TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - TU VAS VISITER : Pour toi, qu est ce qu une ferme? - 1 - LA FERME Qui travaille sur la ferme? le facteur l agriculteur le crémier Nommes les 4 saisons, et dessine un arbre pour chacune d elle. Qu est-ce

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Recommandé par tous les jardiniers, le paillage n est pas toujours simple à réaliser. D autant plus lorsque son jardin ne produit pas assez de déchets organiques

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE. Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans

LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE. Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans LE DÉVELOPPEMENT DURABLE... ET VOUS? LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans Ce livret a été créé pour te faire découvrir l exposition :

Plus en détail

Lombricompost. «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante»

Lombricompost. «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante» Lombricompost 1 «Il faut nourrir le sol pour nourrir la plante» Table des matières 1-Définition 3 2. Les différents types d engrais utilisés par les agriculteurs 3 21. Engrais d ordure de la ville 3 22.

Plus en détail

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries)

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Introduction : Bien qu'elle porte le même nom, la carie (Tilletia Caries) n'a rien à voir avec la carie dentaire qui est connu par le grand publique. La

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd L emploi et l installation de BB ALERT PASSIVE, Détecteur des punaises de lit PUNAISES DE LIT 1 Les punaises de lit sont de petits insectes nocturnes qui se nourrissent du sang humain. Elles passent la

Plus en détail

Guide. du compostage à domicile et du jardinage au naturel

Guide. du compostage à domicile et du jardinage au naturel Guide du compostage à domicile et du jardinage au naturel Edito Œuvrer pour le développement durable est un enjeu fondamental. Le Conseil général de l Aisne s est donc engagé, depuis juin 2008, dans un

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR

GUIDE DE L UTILISATEUR Le Continental Bloc B Place des moulins 98000 Monaco tel: + 33.(0).6.40.62.10.11. Email: contact-mem@monaco.mc Site web: www.gazonphenix.com GUIDE DE L UTILISATEUR 1- LA PRÉPARATION: Identifier votre type

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

Le Guide du Lombricompostage

Le Guide du Lombricompostage Le Guide du Lombricompostage Simple, Complet, Pratique Table des matières Introduction... 2 Précautions d'usage... 2 Bien placer mon lombricomposteur... 2 A. Température... 2 B. Humidité... 2 C. Aération...

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Herrebout-Vermander N.V. S.A.

Herrebout-Vermander N.V. S.A. Pag. 1/5 Herrebout-Vermander N.V. S.A. Kuurne, mai 2002 rev. Janvier 2005 Le parquetteur est parti, et qu'est-ce qu'on fait maintenant Félicitations avec votre nouveau Le parquet est un revêtement de sol

Plus en détail

Grandes cultures n 15 du 10 mars 2015

Grandes cultures n 15 du 10 mars 2015 1 A retenir cette semaine - Très nette accélération des stades phénologiques. - 81% des cuvettes piègent des charançons de la tige du colza cette semaine. Le risque va s amplifier en fin de semaine avec

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Ils ne sont pas dangereux bien qu'ils soient dérangeants. À CONSERVER Saviez-vous que les poux de

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr. précurseur, pour vous servir

GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous. www.cc-ribeauville.fr. précurseur, pour vous servir GUIDE DU COMPOSTAGE À DOMICILE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Il y a de la Com Com là dessous www.cc-ribeauville.fr précurseur, pour vous servir Sommaire Page 3 Les 4 bonnes raisons de composter à domicile

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Fiche technique. Comment lutter contre les nématodes parasites des cultures maraichères par la solarisation?

Fiche technique. Comment lutter contre les nématodes parasites des cultures maraichères par la solarisation? Institut National de la Recherche Agronomique du Niger Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Fiche technique RECA Réseau National des Chambres N d Agriculture du Niger iger Comment lutter

Plus en détail

Surligne les phrases si elles sont justes :

Surligne les phrases si elles sont justes : 1) L escargot a besoin de chaleur. Entoure : L escargot est un : 2) Il sort de sa coquille quand l atmosphère est sèche. VERTEBRE - INVERTEBRE 3) Sans coquille, l escargot meurt. OISEAU REPTILE - MOLLUSQUE

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Les punaises de lit : mythe et réalité

Les punaises de lit : mythe et réalité Les punaises de lit : mythe et réalité Mythe : Les punaises de lit sont trop petites pour être vues à l'œil nu. RÉALITÉ : Bien qu'étant difficiles à trouver parce qu'elles savent bien se cacher, les punaises

Plus en détail

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd Mode d emploi BB ALERT ACTIVE Détecteur Punaises des lits PUNAISES DE LIT 1 Les punaises des lits sont de petits insectes normalement nocturnes quise nourrissent du sang. Elles passent la plus part de

Plus en détail

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés Les vers marins A partir des vers marins, les animaux se complexifient dans l organisation de leur tissus. Nous avons vu qu avec les coraux, les organismes possédaient deux feuillets séparés d une gelée.

Plus en détail

broyage et compostage guide pratique

broyage et compostage guide pratique broyage et compostage guide pratique Sommaire Introduction...page 3 1. Pourquoi?...page 3 2. Comment?...page 3 I. Le broyage...page 4 1.Qu est ce que le broyage?...page 4 2. Conseils pratiques...page 5

Plus en détail

Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier

Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier Jardin d avenir : guide du compostage et de l éco-jardinier Sommaire Pourquoi pratiquer le compostage domestique?... 3 Suivez le guide... 5 Cycle de la matière organique... 6 Comment fabriquer votre compost?...

Plus en détail

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface.

LE SOL : La qualité des résultats dépend de la préparation de la surface. COMMENT OBTENIR UNE BONNE PELOUSE? Tout le monde souhaite avoir un superbe gazon. Pour pouvoir profiter d'un espace de verdure impeccable, il ne suffit pas de le rêver. Il faut procéder étape par étape

Plus en détail

Le compostage un geste fertile

Le compostage un geste fertile Le compostage un geste fertile Vous transformez vos déchets verts et alimentaires et vous enrichissez votre sol Le compostage au jardin, à quoi ça sert? Cela permet de valoriser près d un tiers de la poubelle

Plus en détail