Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur"

Transcription

1 DCG UE6 FINANCE D ENTREPRISE - session 214 Proposition de CORRIGÉ 214 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 1 points 1. Déterminer la capacité d autofinancement (CAF) 213 à partir du résultat net. Calcul de la CAF à partir du résultat net : Résultat comptable de l exercice 54 + dotations aux amortissements, dépréciations et provisions ( ) reprises sur dépréciations et provisions valeur comptable des éléments d actif cédés produits de cession d éléments d actif quote-part des subventions d investissement virées au résultat de l exercice - Capacité d autofinancement de l exercice Indiquer les principaux retraitements économiques qu il est possible d opérer sur les soldes intermédiaires de gestion, en indiquant leur intérêt. Les principaux retraitements concernent : - les charges de personnel extérieur (compte 621) ; - les redevances de crédit-bail (compte 612) ; - les subventions d exploitation (compte 74) ; - la participation des salariés (compte 691). Ces retraitements ont comme principaux objectifs : - de faciliter les comparaisons entre entreprises d un même secteur d activité ; par exemple, une entreprise peut avoir choisi de financer son investissement soit par un emprunt, soit par crédit-bail. Le retraitement permet de faire abstraction de ce choix ; - de se rapprocher de la réalité économique du fonctionnement de l entreprise ; par exemple, le personnel extérieur participe de la même façon que le personnel sous contrat à la création de richesse de l entreprise ; il est donc logique d intégrer ces charges externes dans le coût du personnel. La participation des salariés doit être considérée comme une charge de personnel, puisqu il s agit d une rémunération. De la même manière, des subventions d exploitation qui présentent le caractère d un complément du prix de vente sont analysées comme un complément au chiffre d affaires. 3. Chiffrer l impact des retraitements sur la CAF de la société CALDARIUMS. Le retraitement de la redevance de crédit-bail a pour conséquence d augmenter le montant des dotations et modifie la CAF : CAF retraitée = CAF (PCG) + dotations crédit-bail = /5 = = 986 K. 4. Présenter la notion de risque économique et les outils utilisés pour mesurer ce risque. On appelle risque économique l'impact sur le résultat économique (ou sur la rentabilité économique) d'une variation de l'activité (d'une variation du chiffre d'affaires). En effet, les variations du chiffre d affaires représentent un risque pour la survie de l entreprise. Outils utilisés pour mesurer ce risque : Outils de gestion : seuil de rentabilité, marge de sécurité, indice de sécurité, levier d exploitation Outils de probabilité et de statistiques : variance, écart-type, élasticité 5. A l aide des informations concernant la structure des charges de la société CALDARIUMS (annexe 5), déterminer le seuil de rentabilité d exploitation (ou seuil de profitabilité) et le levier d exploitation pour l année 213. Commenter les résultats obtenus. Seuil de rentabilité d exploitation : charges fixes / taux de marge sur coût variable = / (1% - 4%) = 5 91 K. UE Finance 1 / dcg-lyon.fr

2 Levier d exploitation : % de variation du résultat d exploitation / % de variation du chiffre d affaires % de variation du résultat d exploitation = (594 98) / 98 = - 34,58% % de variation du chiffre d affaires = ( ) / = 16,73% Donc levier d exploitation = - 34,58% / 16,73% - 2. Le seuil de rentabilité a augmenté, car le taux de marge sur coût variable a diminué entre 212 et 213, ce qui traduit un risque économique plus élevé en 213. Le levier d exploitation indique que, suite au changement de structure des charges, une augmentation du chiffre d affaires de 1 % entraîne une baisse du résultat d exploitation de 2 %. 6. Expliquer en quoi la notion d activité diffère de la notion d exploitation. La notion d activité est beaucoup plus large que la notion d exploitation. Ainsi, les flux de trésorerie liés à l activité correspondent aux opérations que l entreprise réalise dans le cadre de son activité, c est-à-dire à toutes les opérations qui ne sont pas classées dans l investissement ou le financement. Il s agit donc d une conception élargie de l exploitation : les flux de trésorerie liés à l activité comprennent donc, en plus des flux de trésorerie d exploitation, les charges financières décaissables, les produits financiers encaissables, les charges exceptionnelles décaissables, les produits exceptionnels encaissables (sauf compte 775), l impôt et la participation. 7. Compléter le tableau de flux de trésorerie de l OEC de l annexe A, en présentant le détail des calculs sur la copie. 213 Flux de trésorerie liés à l'activité RESULTAT NET Élimination des charges et des produits sans incidence sur la trésorerie. Amortissements et provisions (dotations nettes des reprises) (1). Plus-value nette de cessions. Quote-part des subventions d'investissement Marge brute d'autofinancement. Moins : variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité Flux net de trésorerie généré par l'activité (A) (1) - 7 (2) (3) 142 Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement Cessions d'immobilisations Réductions d'immobilisations financières Acquisitions d'immobilisations Moins variation du BFR lié à l investissement Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (B) Flux de trésorerie liés aux opérations de financement Augmentation ou réduction de capital Dividendes versés Augmentation des dettes financières Remboursement des dettes financières Subventions d'investissements reçues Moins variation du BFR lié au financement Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (C) Variation de la trésorerie (A + B + C) Trésorerie d'ouverture (D) Trésorerie de clôture (A + B + C + D) (1) à l'exclusion des dépréciations sur actif circulant (4) (5) (1) Amortissements, dépréciations et provisions, à l'exclusion des dépréciations sur actif circulant. Dotation aux amortissements Dotation aux provisions pour risques et charges Reprises sur provision (exploitation) UE Finance 2 / dcg-lyon.fr

3 (2) Plus-value nette de cession 12 (compte 775) 5 (compte 675) = 7 (3) Variation du besoin en fonds de roulement lié à l activité (montants nets puisque les dotations nettes des reprises sur actif circulant n ont pas été éliminées) Postes N N-1 Variation Matières premières Produits finis Créances clients Autres créances d exploitation Charges constatées d avance - Avances et acomptes reçus - Dettes fournisseurs - Dettes fiscales et sociales - Autres dettes d exploitation - Produits constatés d avance Total (4) Variation du BFR lié à l investissement Pas de créances sur cessions d immobilisations Dettes sur immobilisations : 5 = 5 (5) Augmentation et remboursement des dettes financières Compte Solde au 31/12/212 Augmentation Diminution Solde au 31/12/213 Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit (par différence) x 247 = (CBC) = 63 Remarque : d après l annexe 3, «variations des disponibilités», les valeurs mobilières de placement sont placées en trésorerie. 8. Calculer l ETE (excédent de trésorerie d exploitation) 213. Indiquer l intérêt de cet indicateur. Eléments 213 Production vendue production stockée subventions d exploitation consommation en provenance des tiers ( ) Impôts et taxes Charges de personnel ( ) EBE 96 Variation du BFRE (BFRE N BFRE N-1) Voir tableau de 624 financement : variation nette exploitation ETE : EBE variation du BFRE 282 Question relative à l énoncé : le montant de la variation des stocks en annexe 3 devrait être de 59 ( ) au lieu de 57. L exploitation de l entreprise doit dégager un excédent de trésorerie pour faire face à court terme à certains décaissements obligatoires : frais financiers impôts sur les bénéfices dividendes remboursements des emprunts participation des salariés. L exploitation de l entreprise doit dégager un excédent de trésorerie pour faire face à long terme au financement interne des investissements. UE Finance 3 / dcg-lyon.fr

4 9. A partir de l ensemble des informations à votre disposition, présenter, en une vingtaine de lignes, le diagnostic de la société CALDARIUMS en développant notamment : - l évolution de son activité et de ses résultats ; - l évolution de sa trésorerie. Le CAHT ne cesse de progresser depuis 211. Il a progressé de 3,5% en 212 et d environ 17% en 213. Analyse de l activité et des résultats Cependant, le résultat d exploitation et le résultat net n ont cessé de diminuer, en raison d une forte augmentation des autres achats et charges externes (+ 76% en 213 ; le poste «personnel extérieur» a augmenté de 91%) et des intérêts versés. Le taux de marge brut passe de 15,4% en 212 à 8,6% en 213 tandis que le taux de marge bénéficiaire passe de 14,3% en 212 à 7,3% en 213. La trésorerie s est nettement dégradée en 213 (- 741 k soit - 86 %), mais elle reste malgré tout excédentaire en fin d exercice (12 k ). Évolution de la trésorerie. Le FNTA (142 k ) n est pas suffisant pour financer la totalité du FNTI (146 k ). La diminution du FNTA s explique par la diminution du résultat net. L augmentation du BFRE est essentiellement liée à l augmentation des stocks de 57 k. Le FNTF est négatif (ce qui est dû à la politique de désendettement de l entreprise et à sa politique de distribution de dividendes), ce qui entraîne une variation de trésorerie négative. DOSSIER 2 PROJET D INVESTISSEMENT - 6 points Partie A : le choix d investissement 1. Définir trois critères permettant de choisir un projet d investissement. Préciser l intérêt et les limites de chacun d eux. La VAN (Valeur Actuelle Nette) est la différence entre le capital investi au départ et la valeur actualisée des flux nets de trésorerie dégagés par le projet. Lorsqu elle est positive, le projet est acceptable. Ce critère permet de mesurer de façon directe la création de valeur du projet pour l entreprise en valeur absolue (soit en euros), mais pas en valeur relative (soit en % du capital investi). Il ne peut donc pas être retenu seul pour comparer des projets d importance différente, mais il peut servir de base au calcul de l indice de profitabilité (importance relative de la VAN par rapport à l investissement initial). Le calcul de la VAN pose également le problème du choix du taux d actualisation qui influence de façon significative le résultat. Le TRI (Taux de Rentabilité Interne) est le taux d actualisation pour lequel la Valeur Actuelle Nette est égale à zéro. Il représente donc le coût du capital maximum auquel l entreprise est susceptible de financer l investissement. Face à une répartition des flux irrégulière dans le temps, ce critère est parfois en contradiction avec celui de la VAN. Le DRCI (Délai de Récupération du Capital Investi) mesure le temps nécessaire à la récupération du capital investi. Il permet donc de mesurer le risque associé au projet, réduisant l incertitude. Cette approche ignore en revanche les flux postérieurs au délai, alors que ces flux remettent peut-être en cause la rentabilité du projet. UE Finance 4 / dcg-lyon.fr

5 2. Déterminer les flux nets de trésorerie d exploitation du projet 1. NB : l annexe 7 indique que «l entreprise dégagera des bénéfices dans d autres activités sur toute la période». Par conséquent, le résultat avant IS, lorsqu il est négatif, permet de générer des économies d IS. Détermination préalable des CAF (K ) Résultat d'exploitation avant IS Impôt sur les sociétés = Résultat après impôt DAP CAF d'exploitation nette d'is Flux nets de trésorerie (K ) Début 214 Fin 214 Fin 215 Fin 216 Fin 217 Investissement initial -35 Financement du BFRE Récupération du BFRE 85 CAF d'exploitation nette d'is FNT Déterminer la valeur actuelle nette avec un taux de 1% et le taux interne de rentabilité du projet 1. VAN (capital investi au départ moins valeur actualisée des flux nets de trésorerie) : = (1+1%) (1+1%) (1+1%) (1+1%) -4 = 665 K TRI (taux d actualisation i pour lequel la VAN est nulle) : = (1+i) (1+i) (1+i) (1+i) -4 = 24,6 % 4. Conclure sur l opportunité d adopter l un des deux projets. Projet 1 Projet 2 Investissement initial BFRE à financer VAN TRI 24,6 % 3,1 % Délai de récupération 3 ans 1/3 1 an 1/2 La VAN dégagée par le projet n 1 est plus élevée (665 K contre 45 K ), ce qui témoigne d une création de valeur plus importante pour l entreprise, alors que le capital investi au départ est plus faible. A contrario, le calcul du TRI aboutit à un taux plus élevé pour le projet 2 (3,1 % contre 24,6 %), ce qui indique que ce projet est plus rentable intrinsèquement. Ces résultats contradictoires s expliquent par une répartition très différente des flux dans le temps : pour le projet 1, les recettes sont concentrées sur la dernière année alors que pour le projet 2, malgré un capital investi plus important (investissement + BFRE), les flux sont positifs dès la fin de l année 214. Début 214 Fin 214 Fin 215 Fin 216 Fin 217 FNT Projet FNT Projet La répartition des flux dans le temps a également une incidence sur le délai de récupération du capital investi qui est bien plus court pour le projet 2, lequel s avère donc moins risqué. Au regard des ces trois critères, il semble difficile de conclure. Il faudrait poursuivre l analyse en retenant : - le calcul d un TRI global (en supposant le réinvestissement des flux) qui permettrait de résoudre les contradictions (mais qui poserait le problème du choix du taux de réinvestissement) - des critères non financiers (facteurs internes et externes de risque face au projet) UE Finance 5 / dcg-lyon.fr

6 Partie B : le financement d un projet d investissement 1. Quels sont les financements à la disposition de la société pour réaliser un projet d investissement? Pour réaliser un projet d investissement, la société dispose de différents moyens de financement : Financements externes : - Augmentation de capital en numéraire - Subvention d investissement - Emprunt indivis - Emprunt obligataire - Crédit-bail Financements internes : - Autofinancement - Cession d actifs 2. Déterminer l effet de levier sous deux hypothèses : La société décide de s endetter pour financer la totalité du projet ; La société prévoit une augmentation du capital en numéraire pour financer la totalité du projet. Hypothèse 1 Hypothèse 2 (endettement) (augmentation de capital) (1) Taux de rentabilité économique net d IS 2 % 2 % (2) Taux du financement net d IS 4% - (3) Dettes (4) Capitaux propres (5) Taux de rentabilité financière 31,5 % 24 % = (1) + [ (1) (2) ] (3) / (4) 2% + (2% - 4%) 166 / 23 2% + 2% 66 / 33 Effet de levier + 11,5 % + 4 % = (5) (4) 31,5 % - 2% 24 % - 2 % 3. Proposer une solution de financement en justifiant votre choix Le recours à l endettement permet de profiter de l effet de levier et ainsi d améliorer la rentabilité financière de l entreprise puisque le coût de la dette (4%) est inférieur au taux de rentabilité économique (2% net d IS). En outre, l endettement de l entreprise reste mesuré (1 66 K face à des capitaux propres de 2 3 K ) et ce choix ne semble pas compromettre l équilibre financier. Avant de choisir ce mode de financement, il faudrait toutefois vérifier la capacité de remboursement de l entreprise et satisfaire aux obligations de garantie demandées par la banque. DOSSIER 3 GESTION DU PORTEFEUILLE-TITRES - 4 points 1. Indiquer les composantes du risque global d une action. Le risque global d une action se décompose en deux éléments : - le risque de marché (risque systématique), qui affecte l ensemble des titres cotés sur un marché (phénomènes globaux comme la conjoncture économique, l évolution des taux d intérêt ) - le risque spécifique (risque intrinsèque), qui concerne une société en particulier (choix stratégiques, technologies, ) 2. Définir les indicateurs suivants : PER, cours de l action, rendement PER : Price Earning Ratio qui mesure le nombre d années de bénéfice contenu dans le cours de l action (calcul : cours de l action / bénéfice par action) Cours de l action : prix de l action sur le marché financier résultant de l offre et de la demande. Ce cours fait l objet d une cotation sur un marché réglementé. Rendement : enrichissement effectif de l actionnaire grâce aux dividendes perçus. (calcul : dividende / cours de l action) UE Finance 6 / dcg-lyon.fr

7 3. Analyser les informations concernant les OAT en portefeuille : Préciser le prix de vente de l obligation au 31 décembre 213 ; Cotation de l obligation au pied du coupon : 134,31 % Coupon couru : 1,15 % Valeur nominale : 1 Prix de vente de l obligation : 1 (134,31 % + 1,15 %) = 135,46 Justifier le montant du coupon couru au 31 décembre 213 ; Nombre de jours courus depuis le dernier coupon (du 25/1/213 au 31/12/213) = (31-25) = 7 jours Coupon couru = 6 % 7 / 365 = 1,15 Commenter l évolution du cours de cette obligation depuis son émission par rapport à l évolution des taux d intérêts. Cette obligation bénéficie d une cotation au pied du coupon supérieure à la valeur nominale, ce qui montre son attractivité pour les investisseurs. Cette attractivité est liée au taux d intérêt proposé aux investisseurs qui est supérieur aux taux moyens du marché obligataire. 4. Porter un jugement sur la composition du portefeuille de M. Firmin et sur le risque encouru. Le portefeuille de Mr Firmin se ventile de la façon suivante : - actions TOTAL % - actions BP % - OAT 7 6 % TOTAL % Ce portefeuille est composé en très grande majorité d actions, qui sont des actifs risqués. Les obligations ne représentent qu une faible part du portefeuille et ne permettent pas de contribuer à limiter le risque. Les actions possédées appartiennent en outre au même secteur d activité, ce qui est un facteur de risque supplémentaire. En effet, en cas de conjoncture défavorable au sein de ce secteur, les deux lignes de titre seraient impactées de la même manière, accentuant la fragilité du portefeuille. Par ailleurs, bien que les cotations à la clôture des actions Total et BP soient supérieures à la valeur d acquisition, le rendement 213 est relativement faible eu égard au risque encouru. UE Finance 7 / dcg-lyon.fr

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris»

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» www.thauvron.com mise à jour : 12/09/2005 Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» Soldes intermédiaires de gestion retraités 2004 Ventes de marchandises - Coût d achat des marchandises

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif Première Partie 1) Evolution des SIG DOSSIER 1 Production vendue 369 458 394 023-6,2% Production stockée 1 162 2 541-54,3% Production de l'exercice

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise 1210006 SESSION 2012 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF.

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF. CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT ET AUTOFINANCEMENT 1- Définition de la capacité d'autofinancement () La capacité d'autofinancement est la ressource interne dégagée par les opérations enregistrées en produits

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Le sujet comporte trois dossiers indépendants : - un diagnostic financier basé sur le besoin en fonds de roulement normatif et le tableau de flux de trésorerie de

Plus en détail

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Analyse financière 215/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Auto-entrepreneur Droit de l immobilier Droit des sociétés Droit du travail Droit du Web 2. Fiscalité La

Plus en détail

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1010006 DCG SESSION 2010 Document autorisé : Aucun document autorisé. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.)

- 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) - 07 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DE LA CENTRALE DE BILANS DE LA BANQUE DE FRANCE (C.B.B.F.) Objectif(s) : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement,

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

GESTION FINANCIÈRE. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif GESTION FINANCIÈRE DECF Session 2007 - Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TABLEAU DE FLUX ET DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Définir l objectif des tableaux de flux de trésorerie : Ils permettent : de déterminer la

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 1 Objectifs Savoir définir, calculer et interpréter les soldes intermédiaires de gestion. Connaître les principaux retraitements des SIG. Pré-requis Notions sur

Plus en détail

SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE

SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE SESSION 2012 UE 6 - FINANCE D'ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 1 Comptazine Reproduction Interdite 2012 UE6 Finance d Entreprise 1/11 SESSION 2012 UE 6 FINANCE D ENTREPRISE Durée

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st

Christian ZAMBOTTO www.decf-finance.fr.st DEVOIR N 3 - Durée 2 heures Matériel autorisé : Calculatrice de poche à fonctionnement autonome et sans imprimante Le sujet se présente sous la forme de d un seul dossier. Le sujet comporte les annexes

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise Document autorisé : aucun SESSION 213 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Recueil de formules. Franck Nicolas

Recueil de formules. Franck Nicolas Recueil de formules Nous avons répertorié dans cette section, les différentes formules expliquées tout au long de cet ouvrage, afin de vous permettre de trouver rapidement l opération que vous souhaitez

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR-ADJOINT 2010-2011 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuve d'admissibilité 3 février 2011 ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT MM-95880 LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT I. DEFINITION (CAF) est le potentiel de l'entreprise à dégager, de par son activité de la période, une ressource (un enrichissement de flux de fonds). Cette ressource

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

L analyse par le tableau de financement

L analyse par le tableau de financement Chapitre 8 L analyse par le tableau de financement 1 Exercice 08.06 Tableau de financement du PCG et ratios La Société anonyme métallurgique de l'oise (SMO) vous a communiqué son bilan arrêté au 31 décembre

Plus en détail

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Le bilan fonctionnel : bilan simplifié Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés par fonction (fonctions financement,

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232 GROUPE TRILOGIQ BILAN CONSOLIDE En KEuros ACTIF 30/09/2007 31/03/2007 PASSIF 30/09/2007 31/03/2007 Note Brut Amortis. Net Note Annexe et provisions Annexe ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX

Plus en détail

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne De : Les comptables A : La direction de Moréa Annexe : Le compte de résultat prévisionnel du projet Date : 21/09/2009 Objet : L impact des résultats financiers RAPPORT Nous avons réalisé un compte de résultat

Plus en détail

SESSION 2015 UE 6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2015 UE 6 FINANCE D ENTREPRISE SESSION 2015 UE 6 FINANCE D ENTREPRISE Éléments indicatifs de corrigé DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de flux de trésorerie de l OEC de l annexe A (à rendre avec la copie), en présentant

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

SESSION 2014. Le sujet comporte les annexes suivantes :

SESSION 2014. Le sujet comporte les annexes suivantes : 1416 SESSION 214 UE6 - Finance d'entreprise Durée de l'épreuve: 3 heures - coefficient: 1 Document autorisé: aucun Matériel autorisé : une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire

CREDIT AGRICOLE CIB FINANCIAL SOLUTIONS. Etats financiers de la période intermédiaire Etats financiers de la période intermédiaire Comptes semestriels non audités au 30 juin 2014 ETATS FINANCIERS DE LA PERIODE INTERMEDIAIRE AU 30 JUIN 2014 TABLE DES MATIERES Page Bilan actif... 2 Bilan

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

L analyse par les tableaux de flux

L analyse par les tableaux de flux Chapitre 9 L analyse par les tableaux de flux 1 Exercice 09.07 Tableau de flux de la CDB La société Natagel, implantée depuis une quinzaine d'années dans une ville de l'oise, fabrique des produits surgelés

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Entreprise TEST 24 cours de la brocante 97200 Fort de France Tel : Fax : Email : infos@test-eurl.fr Monsieur Louis

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 1 - BILAN CONSOLIDÉ 2 - COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ 3 - TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ 4 - TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 5 IMMOBILISATIONS

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS 620105bis DECF SESSION 2006 GESTION FINANCIERE Eléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006-Gestion financière CORRIGÉ 1/10 DOSSIER

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14

Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 SOMMAIRE Groupe Bouygues Bilan consolidé 4 Compte de résultat consolidé 6 Tableau de financement consolidé 8 Société mère Bilan 10 Compte de résultat 12 Tableau de financement 14 Bouygues Construction

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Chapitre 17 Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Introduction L'objectif de ce chapitre est de faire comprendre aux élèves qu'une analyse pertinente du compte de résultat

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2009 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif 1. Définir la normalisation comptable. DOSSIER 1 - Normalisation comptable La normalisation comptable consiste à : - produire des normes

Plus en détail

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94)

Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) PROPOSITION DE CORRECTION DU SUJET DE CFE PONDICHERY 2008 Corinne ZAMBOTTO, professeur au lycée J. JAURES de Charenton (94) DOSSIER 1 ETUDE DES RELATIONS AVEC LA BANQUE 1. Utilité de l élaboration d un

Plus en détail

Barème global sur 140 points. DOSSIER 1 ANALYSE DE LA SITUATION DE L ENTREPRISE (53 points) Première partie

Barème global sur 140 points. DOSSIER 1 ANALYSE DE LA SITUATION DE L ENTREPRISE (53 points) Première partie BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier

Plus en détail

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse.

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Page 1/7 Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Bilan au 31/12/N Immobilisations incorporelles 380 108

Plus en détail

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats.

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. Corrigé des exercices 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. On utilise le bilan. A. Calcul du FR Objectif : On veut évaluer si la structure dispose de ressources stables

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Chapitre 14 Le plan de financement

Chapitre 14 Le plan de financement Chapitre 14 Le plan de financement Entraînement Exercice 14.7 *** Besoin en fonds de roulement prévisionnel plan de financement La société Printania prévoit un développement de ses activités en N+1. Elle

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

GESTION HOTELIERE n 5

GESTION HOTELIERE n 5 GESTION HOTELIERE n 5 Avril 2012 L'hôtel restaurant, «le Bandeloup» situé à Bandol (côte varoise), ouvert depuis près de 30 ans, jouit d'une bonne réputation. L établissement est situé en retrait de la

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

CANDELA Discothèque. Prévisionnel pour la période de janvier 2011 à décembre 2013

CANDELA Discothèque. Prévisionnel pour la période de janvier 2011 à décembre 2013 CANDELA Discothèque Prévisionnel pour la période de janvier 2011 à décembre 2013 CANDELA 3, rue de jannetières 28300 Chaphol Eurl au capital de 15 000 euros RCS en cours AVERTISSEMENT Nous présentons dans

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (durables) DEBUT ACTIVITE 1ère ANNEE 2ème ANNEE 3ème ANNEE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'immatriculation Frais honoraires Brevets Licences Logiciels Droit au Bail Achat

Plus en détail

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO

Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Etude de rentabilité de l enseigne DEMO Toutes les données de cette étude sont issues des bilans et comptes de résultat publiés par les sociétés*. Chaque société est identifiée par son n de département

Plus en détail

L ANALYSE DU RESULTAT

L ANALYSE DU RESULTAT La formation des Soldes Intermédiaires de gestion Le tableau du PCG 99 Intérêt des différents S. I. G. La Capacité d AutoFinancement Ratios, partage de la valeur ajoutée, bibliographie, application L ANALYSE

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 289 462,50 euros réparti en 2 894 625 actions de 0,10 euro de valeur nominale chacune

Société Anonyme au capital de 289 462,50 euros réparti en 2 894 625 actions de 0,10 euro de valeur nominale chacune Société Anonyme au capital de 289 462,50 euros réparti en 2 894 625 actions de 0,10 euro de valeur nominale chacune Siège social : 126 rue Emile Baudot 34 000 Montpellier 425 014 180 RCS Montpellier RAPPORT

Plus en détail

Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG

Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG Partie 2 : Analyse comptable 2- Analyse d exploitation- ESG Quelles sont les étapes de la formation du résultat? 1- Marge brute : Elle mesure l excédent des ventes de marchandises sur les achats revendus

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise Le programme

UE 6 Finance d entreprise Le programme UE 6 Finance d entreprise Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. La valeur (15 heures)

Plus en détail