Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée"

Transcription

1 Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée Dr René Dondelinger Médecin spécialiste en Gériatrie Chef de Service Centre de Gériatrie CHEM L-3488 Dudelange Ancien Praticien à l Hôpital Charles Foix et au CHU Pitié-Salpêtrière

2 Introduction à la gérontologie - gériatrie

3 Définitions Gérontologie : étude des sujets âgés et du vieillissement par l ensemble des sciences humaines concernées : santé publique épidémiologie, économie, sociologie, anthropologie, psychologie, médecine, Gériatrie : spécialité médicale, qui étudie la santé des personnes âgées. Vieillesse : dernière période de la vie normale qui succède à la maturité.

4 1st Fro: Wéi aal muss een sin fir an d Gériatrie?

5 Être âgé être malade Il n y a donc pas d âge pour être «gériatrique», S il faut un âge, alors la question se pose

6 Quand est-ce qu on est âgé? 1er âge: enfance 2e âge: maturité 3e âge: vieillesse Seuil consensuel: départ à la retraite

7 Hétérogénéité des personnes âgées

8 Sujet âgé : individu atteint de vieillesse, avec un seuil d âge à peu près consensuel vers 65 ans. Subdivision : 3 ème âge : 65 à 75 ans pour les hommes et 80 ans pour les femmes, représentant des retraités actifs et peu concernés par des problèmes de handicap et de fragilité. 4 ème âge : âge supérieur à 75 ans pour les hommes et 80 ans pour les femmes ; défini par opposition au 3 e âge ; Individus plus âgés, plus fragiles, concernés par la perte d autonomie

9 Sujet âgé fragile ou «gériatrique»: individu atteint de vieillesse, avec un seuil d âge à peu près consensuel vers 65 ans. Subdivision : 3 ème âge : 65 à 75 ans pour les hommes et 80 ans pour les femmes, représentant des retraités actifs et peu concernés par des problèmes de handicap et de fragilité. 4 ème âge : âge supérieur à 75 ans pour les hommes et 80 ans pour les femmes ; défini par opposition au 3 e âge ; Individus souvent plus âgés, plus fragiles, plus concernés par la perte d autonomie

10 Gériatrie = POLYPATHOLOGIE avec potentiel de décompensation et les conséquences de la POLYMEDICATION

11 Sujet Agé Fragile (frail elderly) «Portrait Robot» Détérioration intellectuelle légère non étiquetée Infarctus ancien HTA systolique Constipation Dénutrition Dénutrition protéique

12 Facteur important de FRAGILITE: L état musculaire Alimentation correcte

13 Dénutrition

14 Malnutrition protéino- énergétique

15 De toute façon, je n ai pas faim. J ai moins besoin de manger à mon âge

16 dénutrition Besoins nutritionnels du SA: Contrairement à la croyance: Les besoins nutritionnels ne diminuent pas avec l âge Et Doivent être augmentés en cas d activité physique importante La croyance s explique par le vieillissement Des papilles gustatives Des systèmes d alerte (faim, hypoglycémie, )

17 Physiologie du vieillissement biologiquement, on observe dès l âge de 25 ans : 1. une diminution de la masse maigre (ou masse métabolique ou masse protoplasmique active) alors que la masse grasse augmente 2. une modification structurelle de la matrice extracellulaire, qui est constitué par du tissu conjonctif composé de : 1. fibres de collagènes qui se rigidifient et dont le nombre augmente 2. fibres élastiques dont la souplesse et le nombre diminuent 3. fibroblastes dont le nombre diminue

18 Appareil digestif Physiologie du vieillissement Papilles gustatives Sécrétion acide de l estomac Muqueuse gastrique Transit intestinal Masse hépatique, flux sanguin hépatique Récepteurs à sensibilité diminuée Diminuée, hypochlorhydrie gastrique Gastrite atrophique Ralenti Diminués

19 Tonus opiacé hθ Satiété précoce

20 Besoins nutritionnels du SA Dépense énergétique de repos: Homme: 1300 kcal/jour Femme: 1130 kcal/jour = énergie dépensée pour le métabolisme de base indispensable à la vie Dépense énergétique totale = Dépense énergétique de repos (60%) + dép énerg. lié à l effet thermique des aliments (10%) + dép. énerg. Liée à l activité phys. (30%)

21 Apports Nutritionnels Conseillé En énergie En protéines 30 Kcal/kg/jour, soit 1,5 à 1,8 de la DER 1 à 1,2 g/kg/j Répartition des apports En minéraux En eau 12 à 15% de protéines 50 à 55% de glucides 30 à 35% de lipides Sodium : 4 g/j Calcium 1200 mg/j Fer: 10 mg/j Magnésium: 350 mg/j 2 litres / jour En vitamines Vitamine C : 60 mg / j Vitamine D: 400 UI / j Vitamine B12: 3 mg / j

22 Prévalence de la dénutrition chez la personne âgée Domicile : 4% avant 75 ans (Euronut Seneca) Hôpital 50 à 60 % des malades âgés hospitalisés Institution (maison de retraite et long séjour) 15-38% de dénutris, fonction de la dépendance et de la politique de l établissement

23 Diagnostic de la dénutrition Les signes d alarme La perte d appétit La perte de poids Les vêtements qui flottent Les muscles qui fondent

24 Evaluation de l état nutritionnel Anthropométrie Poids, taille Indice de masse Corporelle BMI Évaluation de la masse maigre Circonférence brachiale < 21cm Circonférence du mollet < 31 cm Évaluation de la masse grasse Mesure des plis cutanés tricipitaux ou sousscapulaires (-) Ingestas alimentaires Mini Nutritional Assessment

25

26 Evaluation de l état nutritionnel (2) Biologie Albumine Demi-vie : 21 jours / taux= 36 à 42 g/l Dénutrition modérée: <36 et >30 g/l Dénutrition sévère : < 30 et >25g/l Dénutrition grave: <25g/l Préalbumine Demi-vie: 48h, courte, sensible à renutrition Dénutrition modérée: < 200 mg/l Dénutrition sévère: < 150 mg/l Dénutrition grave: < 100 mg/l Fonction de l état d hydratation et inflammatoire

27 Diagnostic de la dénutrition Dénutrition: un ou plusieurs critères suivants Perte de poids 5 % en 1 mois ou 10 % en 6 mois IMC 21 Albuminémie < 35 g/l MNA-global < 17 Dénutrition sévère : un ou plusieurs des critères suivants : Perte de poids 10 % en 1 mois ou 15 % en 6 mois IMC < 18 Albuminémie < 30 g/l

28 Causes de dénutrition Causes souvent multiples et intriquées ANALYSE grands mécanismes: 1) carence d apport 2) hypercatabolisme

29 carence d apport Social: isolement, deuil, baisse des ressources financières Physique: pathologies neuro, tb de la déglutition, pathologies de l app. loc. Régimes abusifs État buccal: dentition, appareil mal adapté, mycose buccale et digestive Neuropsycho: démence, dépression,

30 hypercatabolisme Lié à la défense de l organisme lors d une agression (infection, tumeur,..) Production de cytokines Sécrétion de protéines inflammatoires Diminution de prod. Alb. Et Préalb. effet anorexigène

31 Les escarres hypercatabolisme

32 Conséquences de la dénutrition: Relation entre perte de poids corporel et mortalité Mortalité plus importante pour fracture de hanche si état de malnutrition 1 Pronostic amélioré sous effet de suppléments protéino énergétiques ² Albuminémie basse = plus de mortalité 3 1 : Bastow M., Rawling J., Allison S.Undernutrition, hypothermia and injury in elderly women with fractured femur: an injury response to altered metabolism. Lancet 1: , : Delmi M., rapin C., Bengoa J., Delmas P., Vasey H., Bonjour J. Dietary supplementation in elderly patients with fractured neck of the femur; a randomised controlled trial. Lancet 335: , : Corti M.C. et Al. Serum albumin level and physical disability as predictors of mortality in older persons. JAMA 272: , 1995

33 Conséquences de la dénutrition Augmentation des infections x2 à x6 avec mortalité jusqu à x4 (déficit immunitaire avec baisse des lymphocytes (< 1500)

34 Conséquences de la dénutrition AEG avec anorexie, amaigrissement, tardivement oedèmes Carences vitaminiques Troubles digestifs Troubles psychiques Toxicité médicamenteuses Escarres Hypoalbuminémie et toxicité médicamenteuse accrue Sarcopénie et chutes

35 Spirale de la dénutrition

36 Prise en charge de la dénutrition

37 Traitement de la dénutrition Renutrition par régime nutritionnel équilibré: énergie 30 kcal/kg/j 40 à 45 kcal/kg/j protéines 1,2 g/kg/j 1,5 à 1,8 g/kg/j

38 Traitement de la dénutrition Choix de la voie d alimentation: Alimentation orale Alimentation entérale (SNG, GPE) Alimentation parentérale (cathé central) Choix de la dose-posologie de l alimentation

39 Comment faire? Renutrition orale le rôle du médecin Règle du Suppléments HPHC = MEDICAMENT La bonne dose: Minimum 2 à 3 compléments En plus de l alimentation

40 Renutrition par sonde CDD Contrat à durée déterminé Avec un objectif: De poids De périmètre de marche Pourquoi? Balance bénéfice-risque

41 Conclusion 1 Moins manger avec l âge est normal

42 Conclusion 2 La dénutrition du sujet âgé Très fréquente et très sous-diagnostiquée LE marqueur de FRAGILITE Avec risque de mortalité accrue Dénutrition par carence d apport Dénutrition par hypercatabolisme

43 Conclusion 3 TOUTE DENUTRITION NON TRAITEE EST MORTELLE DENUTRITION = URGENCE MEDICALE

44 Conclusion 4 Les régimes restrictifs ont peu d indication en Gériatrie Tout régime doit être discuté en fonction de l espérance de vie en collaboration avec le médecin

45 Bien Vieillir, c est MANGER et BOUGER

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE Docteur F. DUPRIEZ V. SIGURÉ Diététicienne Définitions Apports alimentaires recommandés Épidémiologie Causes de dénutrition du sujet âgé Evaluation de l état nutritionnel

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Avant-propos Fractures < chutes Fracturé est le chuteur malheureux Conséquences physiques: fractures,

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL Morgane FLAHAULT Quelques définitions: origine pédiatrique Marasme Malnutrition protéino-calorique chez le jeune enfant avec maigreur (aiguë) et retard de croissance (chronique)

Plus en détail

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Professeur Michel APARICIO - Bordeaux Fréquence de la malnutrition chez les sujets âgés apparemment en bonne santé Sujets âgés ambulatoires

Plus en détail

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Plan 1. Différence malnutrition et dénutrition 2. Détecter le risque de malnutrition/dénutrition 3. Le rôle

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Causes de la dénutrition du sujet âgé...1 1. 1 Modifications physiologiques liées à l'âge...

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Dr C GIRES CHRU LILLE DU gérontologie CAS CLINIQUE N 1 Madame P 79 ans Antecédents: néoplasme sein droit opéré Arthrose invalidante

Plus en détail

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Bruno Lesourd (Clermont-Ferrand) La nutrition = apports énergétiques Entrées énergétiques : alimentation GLP (Glucides, Lipides, Protides) + cofacteurs

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Consultation Nutrition27

Consultation Nutrition27 Denutritiondelacivilisationmoderne! Quel progres! Alors qu un nouvel arrivant sur la planète a aujourd hui plus de risque d être trop gros que trop maigre, la dénutrition est pourtant la forêt cachée par

Plus en détail

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé bl ii l h l j â é Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson

Plus en détail

La dénutrition, c est quoi?

La dénutrition, c est quoi? La dénutrition, c est quoi? Ou MPE : malnutrition protéinoénergétique, malnutrition la plus grave et la plus fréquente chez la personne âgée Définition de l HAS avril 2007 La dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Place et pièges de la biologie dans l évaluation et le suivi de la dénutrition de la personne âgée Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Prévalence de la dénutrition

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Épidémiologie > de 40 % des patients atteints de cancer ont plus de 70 ans Plus de 50 % de ces patients

Plus en détail

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL

METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL CHEOPS 4 Novembre 2010 METHODES D EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL Dr Michel BUGEON CRRF André LALANDE 23300 NOTH ETATS D AGRESSION (traumatisme, infections, inflammation) anorexie Dépenses énergétiques

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes Melles Fabre Marion et Coste Mélanie, diététiciennes,

Plus en détail

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin

Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Nutrition des seniors : comment aider à lutter contre la dénutrition et la sarcopénie? Bernard Durand-Gasselin Les seniors : deux catégories de population La population française vieillit, la pyramide

Plus en détail

DENUTRITION DU SUJET AGE

DENUTRITION DU SUJET AGE 1 DENUTRITION DU SUJET AGE Objectif général Réduire de 20% le nombre de personnes âgées de plus de 70 ans dénutries (passer de 350-500 000 personnes dénutries vivant à domicile à 280-400 000 et de 100-200

Plus en détail

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline PLAN Besoins nutritionnels. Apports alimentaires. Dénutrition. Régime sans sel. Régime diabétique.

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION PRISE EN CHARGE PALLIATIVE PRISE EN CHARGE A DOMICILE PLAN PREVALENCE et MECANISMES CONSEQUENCES EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL QUAND ALERTER LA DIETETICIENNE ET/OU LE MEDECIN

Plus en détail

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique Dr Y. Massin Assistant en gériatrie Dr M.P. Stassen Endocrinologue Clinique A.Renard le jeudi 1 février 2007 1 La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique le

Plus en détail

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète Catherine BOVET, diététicienne, DMCPRU Mars 2015 1 Plan de la présentation Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète 2 Altération du goût, de l odorat

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette 2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auvergne Générale Nutrition - dénutrition du concept à l assiette Dr Gilles Tanguy chargé d enseignement Dénutrition protéino-énergétique de la PA Les concepts

Plus en détail

NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE

NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE Journée régionale des correspondants en hygiène des établissements sanitaires et médico-sociaux publiques et privés de Bourgogne Dijon, le 10 mars 2015 Pr

Plus en détail

Dénutrition chez les personnes âgées

Dénutrition chez les personnes âgées Dénutrition chez les personnes âgées Dr Agathe Raynaud-Simon Service de gériatrie Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Dénutrition du sujet âgé PLAN Facteurs liés au vieillissement fragilisant le statut

Plus en détail

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Dr Cédric Annweiler Service de Gérontologie Clinique CeAnnweiler@chu-angers.fr NUTRITION Rappels DEFINITION : Nutrition Ensemble des processus par lesquels un être

Plus en détail

Dénutrition chez l adulte

Dénutrition chez l adulte Chapitre 6 - Item 248 - UE 8 Dénutrition chez l adulte I. Besoins nutritionnels II. Evaluation de l état nutritionnel de l adulte III. Dénutrition OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une dénutrition dans

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Recommandations HAS 2007

Recommandations HAS 2007 Recommandations HAS 2007 Docteur Alain RICHARD Médecin coordonnateur «Korian Ville en Vert» BRETEUIL Toutes les personnes âgées Les personnes âgées à risque de dénutrition 1 1 fois/an en ville 1 fois/mois

Plus en détail

Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement

Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Module Douleur Oncologie Sida Soins Palliatifs 2010 Muscle et nutrition Nutrition et handicap Vieillissement Pr Isabelle

Plus en détail

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure 1. Introduction : 1.1 Données générales : 18 octobre 2011 Ménigoute Résumé de la partie présentée par A. Mazoyer Tout ce qui va être présenté ce

Plus en détail

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Nombre d années de vie perdue Grover SA et al Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Feb;3(2):114-22 Dénutrition Définition ANAES 2003 La

Plus en détail

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer.

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Anne Ghisolfi-Marque Introduction L évolution de la MA est entachée de complications qui conditionnent la qualité de vie complications nutritionnelles

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau 1. Reconnaître les facteurs de risque de la dénutrition chez la personne âgée. 2. Expliquer l approche nutritionnelle appropriée auprès

Plus en détail

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Qu attend un gastroentérologue de la collaboration d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Réponses! 1. Connaissance des MICIs 2. Connaissance de

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes

L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes L Importance de la nutrition chez la personne âgée: chutes Michel Sanscartier DtP, MSc, Cert gér Plan 1- Besoins nutritionnels de la personne âgée 2- Personne âgée fragile 3- Fragilité, état nutritionnel

Plus en détail

Nutrition et plaies du sujet âgé

Nutrition et plaies du sujet âgé Nutrition et plaies du sujet âgé Emmanuel Alix * Monique Ferry** * C.H. Le Mans ** C.H. Valence www.cfgn.org Prévalence/Incidence des plaies du sujet âgé Escarres Prévalence Domicile SIAD : 4 à 4,9% Maison

Plus en détail

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition I. Anatomie A. Le fonctionnement du corps humain B. L encéphale et le système nerveux 1. Les neurones et synapse 2. Le message nerveux 3. Le système

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects théoriques (111b) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects théoriques (111b) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects théoriques (111b) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne Dénutrition chez l hémodialysl modialysé VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne La dénutrition d est la conséquence d une inadéquation entre les apports calorico- protiques et les

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en dialyse

Prise en charge nutritionnelle en dialyse Prise en charge nutritionnelle en dialyse De la théorie à la pratique R. AZAR CH DUNKERQUE Introduction La dénutrition protéino-énergétique (protein-energy wasting PEW) est un des indicateurs de risque

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE Modifications pharmacocinétiques liées à l âge Modifications pharmacodynamiques liées à l âge Pathologies associées Facteurs de risques sociaux et environnementaux Poly

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

La dénutrition de la personne âgée

La dénutrition de la personne âgée 14/03/2014 GUERRINI Serena L2 NUTRITION Pr Elodie Crétel Durand Relecteur 2 16 pages La dénutrition de la personne âgée Plan A. Prévalence B. Facteurs de risque I. Vieillissement II. Traitements et régimes

Plus en détail

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition

Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments. Direction de la Nutrition Les principaux types de malnutrition et les déficiences en micronutriments Direction de la Nutrition PLAN Les causes de la malnutrition Les différents types de malnutrition Les déficiences en micronutriments

Plus en détail

Evaluation des Pratiques Professionnelles (E.P.P.) Evaluation initiale systématique de l état nutritionnel de la personne âgée institutionnalisée

Evaluation des Pratiques Professionnelles (E.P.P.) Evaluation initiale systématique de l état nutritionnel de la personne âgée institutionnalisée Evaluation des Pratiques Professionnelles (E.P.P.) Evaluation initiale systématique de l état nutritionnel de la personne âgée institutionnalisée K. Kadri, N. Cavelier, F. Lecoeur 1 Introduction Unité

Plus en détail

DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE

DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE Université Paris VII Denis Diderot Faculté de médecine Année : 2009 THÈSE Pour le DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE (Diplôme d'état) Par Sarah BONNAIRE- PETROVER Née le 30 Avril 1978 aux Lilas (93) Présentée

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES

ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES ALIMENTATION DES PERSONNES AGEES Année universitaire 2008 Auteur : Dr. Nadia Charfi Sellami Coordinateur : Chef de section Professeur Mohamed ABID Spécialité : Thérapeutique Etablissement : Faculté de

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

PERSONNE AGEE ET ENDOSCOPIE DIGESTIVE

PERSONNE AGEE ET ENDOSCOPIE DIGESTIVE www.chwapi.be PERSONNE AGEE ET ENDOSCOPIE DIGESTIVE Dr Luc DESPLANQUE, Gériatre CHwapi 1 29 JANVIER 2007 Arrêté royal fixant les normes du programme de soins pour le patient gériatrique CHAPITRE II. -

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES Dr JM BRISSEAU Service de Médecine Aigue Gériatrique Pôle de Gérontologie Clinique Médecin Consultant en Médecine Interne CHU de NANTES

Plus en détail

Voies biologiques de la Sarcopénie

Voies biologiques de la Sarcopénie Voies biologiques de la Sarcopénie Pr. Agathe Raynaud-Simon Département de Gériatrie, Hôpitaux Bichat, Beaujon et Bretonneau APHP Faculté de Médecine Denis Diderot, Paris 7 EA4466, Biologie de la Nutrition,

Plus en détail

Réhydratation du sportif Les boissons pour sportif. G Pérès Physiologie du sport CHU Pitié-Salpétrière

Réhydratation du sportif Les boissons pour sportif. G Pérès Physiologie du sport CHU Pitié-Salpétrière Réhydratation du sportif Les boissons pour sportif G Pérès Physiologie du sport CHU Pitié-Salpétrière Débit de sueur = pertes d eau irréversible (déshydratation) Composition de la sueur Attention au risque

Plus en détail

«Prévention de la Dénutrition des Personnes Agées à domicile» Docteur Delphine THOMAS Gériatre CH Saint-Junien

«Prévention de la Dénutrition des Personnes Agées à domicile» Docteur Delphine THOMAS Gériatre CH Saint-Junien «Prévention de la Dénutrition des Personnes Agées à domicile» Docteur Delphine THOMAS Gériatre CH Saint-Junien N organisme de formation 7487 000980 87 Historique «Le premier soin donné aux malades par

Plus en détail

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique

Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Besoins nutritionnels au cours de la grossesse après by pass gastrique Conséquences des modifications anatomiques Docteur Agnès Sallé Département d Endocrinologie-Diabétologie-Nutrition

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno

Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E. Ribbe, M-V. Moreno BioparHom : la technologie biomédicale innovante au service du bien-être de l Homme Diagnostic Médical et Sportif Optimiser sa stratégie nutritionnelle grâce à la composition corporelle M-N. Coux,, E.

Plus en détail

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité.

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. NUTRITION ET VIH La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. L équipe médicale et soignante doit prendre en compte l intérêt de la nutrition avant toute perte de

Plus en détail

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 L ETP C est : acquérir des compétences pour mieux vivre avec sa(ses) maladie(s) chronique(s) au quotidien. L ETP

Plus en détail

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Dr D. Mengue Semaine bleue 2013 «CODERPA 89» États des lieux plan Quelques chiffres intéressants Les engagements publics pour prévenir la chute chez

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

Définition, dépistage et traitement

Définition, dépistage et traitement Définition, dépistage et traitement Définition de la sarcopénie Et incidence chez les personnes âgées Sarcopénie = Masse musculaire Force musculaire Fonction musculaire Sédentarité Chutes Dépendance 25

Plus en détail

Compléments Nutritifs Oraux : du bon usage à l efficacité clinique Alain PRADIGNAC Unité de Nutrition Thérapeutique Médecine Interne et Nutrition Pôle MIRNED Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 12-10

Plus en détail

MAIGREUR ET DENUTRITION

MAIGREUR ET DENUTRITION MAIGREUR ET DENUTRITION Table des matières Table des matières 3 I - Introduction 7 A. Maigreur...7 B. Amaigrissement...8 C. Dénutrition...8 1. Dénutrition calorique pure...8 2. Dénutrition caloricoprotéïque...8

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CENTRE HOSPITALIER DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

PRÉSENTATION DU CENTRE HOSPITALIER DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES NUTRITION ET PLAIES CHRONIQUES CH DE CHARLEVILLE-MÉZIÈRES LEMPEREUR CHRISTINE CADRE DE SANTE ANDRY PATRICIA: IDE ADAM MELINE:IDE VOTION ALEXANDRA:IDE DOM VANESSA: AS GROSLIN CHRISTINE: DIETETICIENNE PRÉSENTATION

Plus en détail

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart «Amélioration de la qualité du dépistage de la dénutrition chez les personnes âgées en institution» «Amélioration

Plus en détail

Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures. Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME

Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures. Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME Diététique et pathologies des voies aéro-digestives supérieures Laurence Lefèbvre Diététicienne Hôpital ERASME Les V.A.D.S. : schéma Pathologies des VADS: Pathologies cancéreuses (le + svt) ou non reliées

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux Anesthésie sie du patient dénutri Dr François HEIN Anesthésiste siste-réa, service grands brûlés CHU Bordeaux Définition Dénutrition protéino-énergétique La dénutrition protéino-énergétique résulte d un

Plus en détail

Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes

Vieillissement : et conséquences médicales et sociales. Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes Vieillissement : et conséquences médicales et sociales Professeur Pierre JOUANNY Service de Médecine Gériatrique CHU de Rennes La vieillesse Qu est-ce qu un sujet âgé? Définitions variables selon les besoins

Plus en détail

DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION. Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits

DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION. Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits Université René Descartes-Paris Faculté Cochin Port Royal DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits Docteur Françoise Waignier

Plus en détail

La dénutrition de la personne âgée

La dénutrition de la personne âgée La dénutrition de la personne âgée FMC de Tourcoing Le 13 septembre 2007 Dr T.Buisine CAS CLINIQUE 1 Germain a 78 ans, il est retraité des PTT. Il vit seul, car son épouse Marthe est morte d un cancer

Plus en détail

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition

Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition Tome 1 : Terminologie médicale, anatomie, santé, nutrition I. Anatomie A. Le fonctionnement du corps humain B. L encéphale et le système nerveux 1. Les neurones et synapse 2. Le message nerveux 3. Le système

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Introduction La dénutrition : 30 à 50 % des patients de hospitalisés

Plus en détail

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS EPIDEMIOLOGIE Dénutrition protéino-énergétique: 2 à 4% des SA entre

Plus en détail