L IDATE présente la synthèse des enjeux de l économie numérique dans la 13 ème édition du DigiWorld Yearbook

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IDATE présente la synthèse des enjeux de l économie numérique dans la 13 ème édition du DigiWorld Yearbook"

Transcription

1 L IDATE présente la synthèse des enjeux de l économie numérique dans la 13 ème édition du DigiWorld Yearbook L innovation numérique à la recherche de nouveaux gisements de valeur Paris, 28 mai L'IDATE publie la 13 ème édition de son DigiWorld Yearbook, devenu une référence internationale. Comme chaque année, les experts de l'idate proposent une lecture du monde numérique, incluant les chiffres clés, les innovations et les principaux évènements intervenus sur les marchés des télécommunications, de l internet et des médias. En valeur, les marchés du DigiWorld ont enregistré globalement un ralentissement sensible en 2012, avec une croissance ramenée à 2,7 %, après deux années de reprise. Didier Pouillot, responsable du projet DigiWorld Yearbook, précise qu en effet "2012 apporte une correction sévère au marché des équipements, avec des contractions en volume dans presque toutes les catégories et des pressions sur les prix qui annulent une grande partie des effets de montée en gamme. Le marché des téléviseurs est le premier à en faire les frais et entraîne le marché de l électronique grand public dans une chute de 7 %. Mais l intensification de la concurrence sur le marché des smartphones et des tablettes change aussi la donne pour les deux autres secteurs. En ce qui concerne les marchés des services, si l on peut parler de résistance relative, il apparaît désormais fort peu probable que l on revienne à terme vers les niveaux de croissance du milieu des années 2000, encore moins vers ceux, à deux chiffres, de la fin des années 90 sauf pour les nouveaux services de l internet (OTT). Ces derniers affichent toujours des progressions de l ordre de 20 % en moyenne!" Toutefois pour l'idate, on aurait tort de croire que l'innovation numérique est épuisée. Yves Gassot, Directeur général de l'idate, réaffirme dans son introduction les trois moteurs de l'innovation numérique que sont le mobile, le cloud et le big data. C'est pour lui l'occasion de revenir sur l'actualité des derniers mois, en développant son analyse : - la récession sur le marché européen des télécommunications contraste avec la dynamique du secteur outre- Atlantique, dopé par la 4G et la perspective d'une nouvelle phase de consolidation ; - le poids considérable acquis par les géants de l'internet ne doit pas masquer la fragilité des positions acquises (Apple) et les différentes pressions qui s'exercent sur eux. Le Président de l'institut, François Barrault, dans sa préface, considère que l'on a tort de ne voir que les impacts de la crise, des destructions "schumpétériennes" de la valeur. Alors que "l'innovation numérique reste un vecteur essentiel de productivité et d'un nouveau cycle de croissance". Une occasion, pour lui, d'introduire le thème du prochain DigiWorld Summit (Montpellier, 20 & 21 novembre 2013), puisque le rendez-vous annuel de l'idate aura lieu cette année sous le titre "The digital gold mines"! À propos du DigiWorld Yearbook 197 pages qui regroupent : le "best of" des équipes spécialisées de l'institut qui suivent toute l'année le développement des marchés Télécoms, Internet et Médias à travers le monde. DigiWorld Yearbook est publié en français et en anglais et est accessible en version papier et PDF, ainsi qu une version sur ipad, développée par Forecomm. Plus sur : > L édition 2012 est disponible en téléchargement gratuit > L édition 2013 est disponible aux tarifs suivants : Papier : 99,99 TTC, PDF et ipad : 54,99 TTC Le DigiWorld Yearbook fait l'objet de présentations publiques en présence de personnalités : Copyright IDATE

2 à Bruxelles avec les interventions de Ann Caluwaerts, Senior VP de Telenet, Gerard De Graaf, Directeur, Electronic Communications Networks & Services, Commission européenne, et Jean-Marc HARION, CEO, Mobistar à Paris avec les interventions de Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l Innovation et de l Économie numérique et avec Olivier Piou, Directeur général de Gemalto à Londres, avec les interventions de Ronan Dunne, CEO Telefónica UK Limited. Le DigiWorld Yearbook est publié par le DigiWorld Institute de l'idate, qui est supporté par plus d une quarantaine de grandes entreprises adhérantes: Contacts IDATE Jean-Dominique SEVAL Directeur général adjoint +33 (0) Relations presse Tommy Vaudecrane Philippe Grand Tél : +33(0) L IDATE crée le DigiWorld Institute Depuis 1977, l IDATE s'est imposé, par la compétence de ses équipes d études spécialisées, comme une référence dans le suivi des marchés des secteurs télécoms, Internet et médias. Fort du soutien de ses membres, représentés par plus de 40 acteurs majeurs de l économie numérique, l Institut a engagé sous l appellation DigiWorld une nouvelle étape de son développement structurée autour de trois lignes d'activités : IDATE Research, un observatoire indépendant qui a pour vocation d'organiser une veille active sur l'économie numérique, de collecter les données pertinentes et de proposer des analyses de référence sur les marchés et les innovations dans les secteurs des télécommunications, de l'internet et des médias, à travers un catalogue complet de rapports et de services de veille. IDATE Consulting, une capacité d'analyse et de conseil. Nos équipes d'économistes et d'ingénieurs ont établi leur crédibilité et leur indépendance à travers la réalisation de centaines de missions d études confiées chaque année par les grands acteurs de l industrie et les pouvoirs publics. DigiWorld Institute, un Forum européen largement ouvert sur le monde. Le DigiWorld Institute amplifie les initiatives collectives de l'idate telles que le DigiWorld Summit, le DigiWorld Yearbook, la revue Communications & Stratégies ou les Clubs mensuels mis en place à Londres, Paris et Bruxelles. Il propose à ses membres de participer à des programmes de recherche collaboratifs sur les grandes problématiques du futur de l'industrie, en mobilisant les compétences d experts extérieurs et de ses équipes. Pour plus de renseignements concernant nos activités: Copyright IDATE

3 Bilan de l économie numérique 2012 Les marchés du DigiWorld ont enregistré un ralentissement sensible en 2012, avec une croissance ramenée à 2,7 %, après deux années de reprise. En périphérie, les nouveaux services de l internet (OTT) affichent toujours des progressions de l ordre de 20 % en moyenne : leur poids reste toutefois marginal au regard du premier groupe, avec un rapport de plus de 1 à 20 entre les deux. C est dans les marchés d équipements que l inflexion est la plus marquée, avec un recul de la croissance de 2,4 points pour l ensemble télécommunications, informatique et EGP. Les deux premiers restent sur des dynamiques positives, grâce notamment à l essor des smartphones pour la partie télécom et celui des tablettes pour l informatique. Par contre, l EGP (matériels audio et vidéo) est en pleine tourmente. Le marché des téléviseurs, qui en est le pilier et qui a d abord profité au cours de la dernière période d un renouvellement du parc avec les écrans plats, a mangé son pain blanc et ne parvient pas aujourd hui à se relancer. Les services, avec des croissances comprises entre 2,7 % pour les télécommunications et 4 % pour la télévision, en passant par 3,8 % pour l informatique et les logiciels, ont connu un ralentissement moindre. Ils affichent, en 2012, une dynamique sensiblement plus forte que les équipements, et beaucoup plus homogène. Les écarts entre régions restent cependant très importants et ce, dans tous les secteurs. Des marchés d équipements qui s essoufflent dangereusement À la fin 2010, nous avions relevé des signes d inquiétude dans quelques segments d équipements au sortir d une année qui semblait sonner globalement la reprise : les ventes de PC en particulier montraient un certain essoufflement et l on se demandait déjà à l époque quels seraient les relais pour maintenir les ventes de téléviseurs à flot (la 3D? la TV connectée?). Les résultats 2011 étaient finalement plutôt rassurants : dans les télécommunications et l informatique, les ventes augmentaient encore. Seul le segment de l EGP déclinait, mais de façon encore assez limitée apporte une correction sévère, avec des contractions en volume dans presque toutes les catégories et des pressions sur les prix qui annulent une grande partie des effets de montée en gamme. Le marché des téléviseurs est le premier à en faire les frais et entraîne le marché de l EGP dans une chute de 7 %. Mais l intensification de la concurrence sur le marché des smartphones et des tablettes change aussi la donne pour les deux autres secteurs. Les marchés des services résistent encore Au plus fort de la crise en 2009, on avait vanté la capacité de résistance des services des TIC en général et des télécommunications en particulier : on parlait alors de résilience, sans doute en imaginant que, comme les matériaux de même caractéristique, ils avaient non seulement la capacité de résister aux chocs mais aussi de rebondir, en l occurrence de retrouver leur trajectoire initiale. Las! Si l on peut bien parler de résistance relative, il apparaît désormais fort peu probable que l on revienne à terme vers les niveaux de croissance du milieu des années 2000, encore moins vers ceux, à deux chiffres, de la fin des années 90. Ou plutôt si, mais pour une partie d entre eux seulement, avec l explosion des nouveaux services de l internet. Les services du noyau dur subissent en revanche des pressions de plus en plus fortes : dévalorisation de l accès pour les télécommunications, éloignement de la relation-client pour les services informatiques, baisse d'audience pour les programmes de TV linéarisée. Copyright IDATE

4 «Telcos: Evolve or Die» L intensification de la concurrence (singulièrement en Europe), le rôle croissant de l'internet et des services Over The Top (OTT) a chamboulé l univers des telcos. Les recettes des minutes téléphoniques chutent, le trafic des données explose et le déploiement des NGA (LTE, Fibre) exige de gros efforts d'investissements. C'est dans ce contexte que les opérateurs télécoms sont amenés à réfléchir à l'évolution de leur business models. La revalorisation de l accès Ils disposent pour ce faire de plusieurs leviers, à commencer par la (re)valorisation de l accès, à l heure où les OTT engagent les utilisateurs vers toujours plus de consommation. Le tempo adopté pour la mise en œuvre des NGA o fournit l occasion d'une différenciation entre les telcos. La capacité de monter en débit (stratégie de «best network») et l introduction de niveaux de qualité perceptibles pour le consommateur, offre d'autre part aux telcos une perspective de segmenter leurs offres au sein de leur clientèle. L'enjeux est d'accroitre les recettes de la data, l'usage du smartphone et des tablettes et de sortir de la guerre des prix dans lesquels plusieurs marchés nationaux sont entrés.. Ainsi commencent à apparaître de nouvelles approches tarifaires, abandonnant la métrique de la minute pour se focaliser sur de nouveaux paramètres de valorisation de l accès autour des données : segmentations (tiered pricing) fondées sur des différences de débit ou de qualité dans l accès, options de partage de volumes de données entre plusieurs terminaux et/ou utilisateurs, ou encore bundles intégrant des conditions d accès optimisées à un ensemble d applications (musique, vidéo, ). La mise en place de ces approches innovantes nécessite également, au-delà des investissements nécessaires dans les infrastructures, un effort conséquent dans le renouvellement des outils logiciels, OSS/BSS, afin de piloter en temps réel les trafics et les usages et d apporter la flexibilité requise dans la gestion de la bande passante et dans la tarification («policy management and real time charging»). On soulignera en outre que la migration des architectures informatiques vers le cloud ainsi que la multiplication des objets connectés (Machine to Machine, Internet of Things) sont également vus par les opérateurs comme des occasions importantes de redonner de la valeur aux investissements dans l'accès. Vers des positionnements bifaces (two-sided markets) Parallèlement à cette approche, les offres des telcos peuvent évoluer dans deux directions : au niveau de l accès encore, et dans une logique de marché biface, en enrichissant les offres wholesale : telco CDN, accords d API (facturation, géolocalisation ) ; au-delà de l accès ensuite, en s appuyant sur certains atouts qui fondent leur originalité. Par exemple, l information personnelle qu ils détiennent dans le cadre de leur relation au consommateur peut être valorisée, soit à travers l optimisation de leurs propres offres (versant aval dans la structure biface), soit par la revente des services d analytics auprès de tiers (versant amont). L enjeu est alors de trouver le bon équilibre pour ne pas détruire la valeur de «tiers de confiance» que leur reconnaissent les consommateurs par ailleurs. Les opportunités se multiplient également au niveau des services. Les opérateurs peuvent être à l initiative pour s approprier la créativité du monde des start-up (cf. l entité Telefónica Digital) tout en gérant les risques de déstabilisation des accords susceptibles d être passés avec les grands acteurs OTT. Ils peuvent aussi entrer dans des projets collaboratifs, avec des acteurs de secteurs utilisateurs dans le cadre des marchés verticaux notamment, ou entre eux pour la définition d applications proches du domaine traditionnel de la communication interpersonnelle (cf. les services RCS de type joyn) ou jugés stratégiques (NFC et paiement). Il s agit alors de faire pièce aux solutions propriétaires développées par les fournisseurs de terminaux en particulier. Des réorganisations industrielles à moyen ou long terme Ces évolutions vers des business models adaptés aux spécificités des opérateurs, devraient s'accompagner à plus ou moins long terme d une refonte du paysage des télécommunications, singulièrement dans le cadre européen, négativement impacté par la crise économique et une extrême fragmentation. Il est possible que le nouveau cycle de consolidation qui s'engage aux Etats-Unis se traduise par des opérations de fusions-acquisitions de ce côté de l'atlantique ou à une généralisation des accords de partage des infrastructures et des investissements. A contrario le maintien de la situation actuelle pourrait accentuer la perte de leadership des opérateurs européens, freiner le déploiement des NGA et finalement, déboucher sur des prises de contrôle par des telcos US ou des pays émergents. Didier Pouillot Directeur de la Business Unit Telecom Strategy Chef de projet DigiWorld Yearbook, IDATE Copyright IDATE

5 Copyright IDATE

6 Next Gen TV : OTT et à la demande Une métamorphose à l oeuvre L ensemble de la chaîne de la distribution vidéo est en évolution : les modes traditionnels d exploitation des programmes sont bousculés (raccourcissement des fenêtres de la chronologie ; sortie simultanée de tous les épisodes d une série par Netflix) ; la consommation de vidéo sur tablette se développe, avant le vrai décollage de la télévision connectée ; la télévision linéaire s appuie sur les réseaux sociaux face à la montée en puissance des plateformes internet nativement spécialistes de la recommandation personnalisée. Les différentes catégories d acteurs voient leurs modèles historiques menacés. Les opérateurs de réseaux câblés et IPTV réexaminent leur stratégie de distribution de contenus. Certains (Comcast) renforcent leurs offres pour concurrencer les services OTT ; d autres (Telecom Italia) offrent une combinaison minimale d un service de télévision linéaire et d une offre à la demande sans qualité de service garantie. Les chaînes de télévision, dont le cœur de métier est l agrégation, veulent garder leur valeur ajoutée dans un monde de plus en plus à la demande. D une part, les plus grandes chaînes gratuites cherchent à développer les événements en direct pour conserver le lien avec leur audience de masse ; d autre part, les services de télévision à péage introduisent la vidéo à la demande (VOD) pour accroître leur attractivité et investissent dans des droits exclusifs. La fragmentation avant la convergence? L abondance croissante des offres et des acteurs qui interviennent sur le marché de la vidéo conduit à sa fragmentation. Les nouveaux entrants, issus de l internet mais aussi de l électronique grand public, construisent de nouvelles offres gratuites ou à péage qui s insèrent dans les segments de marché encore peu exploités : services de VOD par abonnement, programmes premium financés par la publicité. Les premiers concurrencent la télévision à péage, les seconds les services de rattrapage des chaînes gratuites. Mais la segmentation entre services linéaires et services à la demande semble devoir s estomper au profit de services mixtes combinant télévision linéaire (ou relinéarisée) et programmes à la demande frontalement concurrents. La fragmentation résulte aussi de la multiplication des écosystèmes propriétaires qui rompent avec la «standardisation» traditionnelle de la distribution et de la réception de la télévision. En s appuyant d une part sur des terminaux propriétaires, en exploitant d autre part la relation avec leurs clients, les fabricants de téléviseurs, les développeurs de systèmes d exploitation des téléphones mobiles, des tablettes ou des téléviseurs connectés tentent de construire leurs propres écosystèmes. Une simplification devrait néanmoins intervenir à moyen terme autour de quelques plateformes de distribution, qui reprendront les principales offres de contenu et chercheront à se différencier par la qualité de l expérience délivrée à leurs clients. Trois visions s opposent ainsi pour l évolution à long terme de la distribution des contenus vidéo : le modèle traditionnel d accès et de contenu couplés : grâce au contrôle d un réseau plus «intelligent», qui intègre une box avancée, telcos et cablecos distribuent des packages qu ils négocient avec les éditeurs de services de contenus ou, directement, avec les producteurs; le modèle d auto-distribution : les services de contenus à forte marque s appuient sur une distribution sur l internet ouvert pour maintenir ou rétablir une relation directe avec le consommateur. le modèle de magasin numérique : quelques sites d e-commerce proposent l intégralité des contenus, qu ils «poussent» vers les consommateurs grâce à leurs outils logiciels de recommandation et de personnalisation. Quel impact sur le marché? Si la numérisation apporte encore un peu de croissance sur certains marchés développés, la décennie qui commence se traduira par une diminution notable de la part de la télévision linéaire dans les recettes du secteur de la vidéo, au profit des nouveaux services à la demande. Pour les opérateurs historiques de l audiovisuel, la capacité à capter les revenus issus de ces nouveaux services conditionnera le maintien de leur niveau de chiffre d affaires. Mais ils ne pourront trouver de ressorts de croissance que sur les marchés émergents. Gilles Fontaine Directeur Général adjoint, Directeur de la Business Unit TV & Digital Content, IDATE Copyright IDATE

7 Copyright IDATE

8 Services internet : où est la valeur? L univers des services internet est souvent perçu comme un monde de services entièrement gratuits (et donc implicitement de faible qualité), où tout serait financé par la publicité. La situation est pourtant plus complexe. La majorité des revenus des services internet provient de services payants ou transactionnels, et la proportion des revenus publicitaires tend à décliner avec le développement de nouveaux services autour du mobile, du cloud et même des réseaux sociaux, qui s appuient de plus en plus (au moins en partie) sur des solutions payantes. Une approche low-cost des services? De nombreux services sont en effet proposés dans des versions freemium, offrant un premier niveau de services gratuits (souvent accompagnés d annonces publicitaires) et un second niveau de services payants. C est par exemple le cas de solutions comme Spotify et Deezer pour la musique en ligne, ou encore des offres de cloud de Dropbox et de ses concurrents. L objectif est de constituer une grande base d utilisateurs grâce à la gratuité et d utiliser cette base comme un levier pour attirer les utilisateurs vers les formules payantes. Les coûts marketing associés sont alors quasi nuls. Les acteurs les plus performants parviennent à convertir ainsi près de 15 % de leurs bases d utilisateurs. Même pour les services payants (y compris en mode freemium), les acteurs adoptent des positionnements tarifaires plutôt low-cost, en rupture avec les systèmes de tarification traditionnels (à l instar de Skype sur la VoIP, de Netfl ix sur la SVOD, d Amazon sur l e-commerce ou encore de Paypal sur le paiement, pour citer quelques cas emblématiques), mettant d ailleurs à mal les fournisseurs de services traditionnels. Cela ne signifie pas pour autant que l offre des acteurs internet ne sera jamais premium. Le premium existe pourtant bien dans l internet Les plus grands succès de monétisation et de création de valeur dans le domaine des services internet proviennent d une approche combinant des prix tirés vers le bas et des composantes premium à l attention de l utilisateur final et/ou de tiers (marchands, annonceurs, développeurs ). Plus que le prix, ce sont ainsi souvent les fonctionnalités offertes à l utilisateur qui sont premium, notamment en termes de service client (Amazon), de largeur de l offre, de gestion de compte ou de supports de terminaux (Netflix), d aide à la décision, de facilité d usage (Paypal) La plupart des acteurs misent aussi sur une approche biface. L offre est alors premium vis-à-vis des tiers souhaitant entrer en contact avec les internautes et/ou obtenir certaines données. Souvent, là encore, le niveau tarifaire unitaire reste modéré. Mais le service est très attractif pour les annonceurs et les marchands en termes de quantité et de qualité des données accessibles, de facilité de mise en oeuvre, de services à valeur ajoutée, de capacité de ciblage Les annonceurs n hésitent pas à payer plus les publicités pour atteindre les cibles les plus attractives. Les CPM sont ainsi nettement plus élevés sur les sites d information financière. Ce sont donc finalement les données (notamment personnelles) qui constituent les ressources «premium» de l internet. Le premium nécessite des outils avancés Pour mettre en oeuvre efficacement le premium dans l internet (et donc la gestion et le traitement des données), la plupart des acteurs investissent très significativement dans l infrastructure, aussi bien sur des aspects matériels que logiciels. Les acteurs internet majeurs se positionnent autour des briques technologiques essentielles comme le cloud et les data centers, les navigateurs, les systèmes d exploitation (voire les terminaux eux mêmes, ou même des solutions pointues telles que les DRM ). Ils mettent en place leurs propres solutions, n hésitant pas à développer des approches propriétaires si nécessaire et même ensuite à proposer leurs ressources à des tiers (Amazon Web Services, Google Analytics, Facebook Connect). Google investit ainsi près de 1 milliard USD par trimestre dans l infrastructure. Des solutions logicielles avancées, autour notamment du traitement et de l analyse des données, sont aussi au coeur de l activité des acteurs internet, dans la lignée des développements actuels du big data. Google est ainsi à l origine indirecte de l offre de référence Hadoop, inspirée très fortement de MapReduce. Le premium sur internet implique le développement des plateformes Le premium nécessite également une capacité à collecter un maximum de données. Cette collecte peut être directe, via le suivi de l usager, des données déclaratives ou des données issues de différents capteurs. Elle peut aussi s appuyer sur des accords avec des tiers fournissant leurs données (via éventuellement des API). Cette logique a poussé la plupart des grands acteurs internet à développer une plateforme capable de collecter des données provenant de services de tiers. Cette plateforme consiste à mettre en relation les (très nombreux) utilisateurs du service de référence de l acteur internet et les développeurs, marchands ou annonceurs souhaitant adresser une cible large, plus ou moins qualifiée. Elle a donc essentiellement un rôle d intermédiation. Pour accroître l intérêt de leur plateforme, les grands acteurs internet n hésitent d ailleurs pas à proposer une partie de leur infrastructure voire des terminaux (Nexus, Kindle Fire) à des tarifs low cost, malgré leurs spécifications relativement premium. Vincent Bonneau, Directeur de la Business Unit Internet, IDATE Copyright IDATE

9 Copyright IDATE

Future TV Stratégies 2020

Future TV Stratégies 2020 Future TV Stratégies 2020 M10212 - Juillet 2010 Market & Data Report www.idate-research.com Gilles Fontaine Directeur Général Adjoint g.fontaine@idate.org Florence Le Borgne Directrice de la Business Unit

Plus en détail

Club Idaho Consulting # 1

Club Idaho Consulting # 1 Club Idaho Consulting # 1 Jeudi 27 octobre 2011 à 19h 20h30 Eclairages et discussion autour de la TV connectée réalité, perspectives et impacts Ordre du jour - Tour de table - Présentation de la synthèse

Plus en détail

Offre spéciale Cap Digital

Offre spéciale Cap Digital Offre spéciale Cap Digital NPA Conseil vous propose un pack spécial de 3 Dossiers NPA Les medias numériques face a la question des APIs 2 Voiture connectée. L enjeu des écosystèmes et les opportunités

Plus en détail

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision 28 juillet 2015 2 STRUCTURE DE L ÉTUDE Les nouveaux visages de la télévision de rattrapage.

Plus en détail

Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0?

Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0? Introduction La télévision européenne est-elle menacée par la TV.2.0? Fondée sur la diversité culturelle, la télévision européenne vise à protéger les valeurs et les droits fondamentaux de l Union européenne

Plus en détail

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Executive summary DGMIC Janvier 2010 Florence Le Borgne Tiffany Sauquet f.leborgne@idate.fr t.sauquet@idate.fr Tel.:

Plus en détail

Etude du modèle économique de sites ou services de streaming et de téléchargement direct de contenus illicites

Etude du modèle économique de sites ou services de streaming et de téléchargement direct de contenus illicites Etude du modèle économique de sites ou services de streaming et de téléchargement direct de contenus illicites Note de synthèse avril 2012 A l'attention de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres

Plus en détail

PRESS RELEASE. La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile

PRESS RELEASE. La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile PRESS RELEASE La première Demand Side Platform française est une DSP mobile netadge, la performance RTB, au service des stratégies media mobile www.netadge.com Janvier 2014 S ommaire LDMServices lance

Plus en détail

L économie de la télévision de rattrapage

L économie de la télévision de rattrapage L économie de la télévision de rattrapage Medianalyses Scholè Marketing Sommaire I. SYNTHESE... 4 A. Le succès d audience de la télévision de rattrapage... 5 1. Environ un tiers de la population concernée...

Plus en détail

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 Perspectives et enjeux du m-tourisme M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 La DGCIS et le m-tourisme Réalisation d une étude «Prospective du m-tourisme», réalisée par IDATE (V. Bonneau) et Horwath-Kanopée

Plus en détail

Sommaire. SCHOLE MARKETING Page 1 AVANT-PROPOS ...

Sommaire. SCHOLE MARKETING Page 1 AVANT-PROPOS ... Médianalyses Panorama mondial des technologies audiovisuelles Réseaux, équipements et services Allemagne, Corée du Sud, Espagne, États tats-unis France, Italie, Japon, Royaume-Uni. mai 2011 Sommaire AVANT-PROPOS...

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces 26 novembre 2014 Séminaire régional de formation sur l audiovisuel dans la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient yann.bonnet@cnnumerique.fr

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom:

Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom: Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom: Vision de Tunisie Télécom Nizar Bouguila Directeur Central Technique Tunisie Telecom Nizar.Bouguila@tunisietelecom.tn 12 ème Séminaire de FRATEL : «La Convergence

Plus en détail

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson

Conférence de presse 17 mars 2008. Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson Conférence de presse 17 mars 2008 Jean-Charles Hourcade, Directeur Général adjoint et CTO Thomson 17 Actualité La Direction générale de la concurrence de la Commission européenne approuve le financement

Plus en détail

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Communiqué de presse 18/02/2013 Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

CONTENUS NUMÉRIQUES ÉTUDE NOV. 2014

CONTENUS NUMÉRIQUES ÉTUDE NOV. 2014 CONTENUS Le partenariat entre Industries Culturelles et opérateurs télécoms doit être redynamisé afin de faire face aux enjeux posés par la numérisation et le développement des usages. L accès aux œuvres,

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Technologies, Services en stratégies & Usages - Secteur Numérique numériques et Energie

Technologies, Services en stratégies & Usages - Secteur Numérique numériques et Energie Conseil Conseil Stratégique et assistance dans les Technologies, Services en stratégies & Usages - Secteur Numérique numériques et Energie SIEGE 16, rue Kléber 92442 Issy-les-Moulineaux France www.items.fr

Plus en détail

DIGIWORLD SUMMIT 2011. L offre, la consommation et les usages du jeu vidéo sur les réseaux : état des lieux et perspectives de développement

DIGIWORLD SUMMIT 2011. L offre, la consommation et les usages du jeu vidéo sur les réseaux : état des lieux et perspectives de développement Note d information - Paris, 15 novembre 2011 DIGIWORLD SUMMIT 2011 L offre, la consommation et les usages du jeu vidéo sur les réseaux : état des lieux et perspectives de développement Dans le cadre de

Plus en détail

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES :

L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : L ECHEC EUROPÉEN DE L INNOVATION SUR LES SERVICES MOBILES : (Synthèse) Mobile Service Innovation: A European Failure Arnd Weber, Michael Haas, Daniel Scuka Published in: Telecommunications Policy, Volume

Plus en détail

Vendredi 9 Juillet 2010

Vendredi 9 Juillet 2010 Vendredi 9 Juillet 2010 Méthodologie Segments de la communication online Display Search Affiliation Comparateurs E-mailing Annuaires Mobile Régies 1 2 Agences Déclaratif sous huissier + entretiens Confrontation

Plus en détail

Video sharing : quelle cohabitation avec les portails TV?

Video sharing : quelle cohabitation avec les portails TV? Video sharing : quelle cohabitation avec les portails TV? Analyse des formes de collaboration et de concurrence entre acteurs historiques et nouveaux entrants de la vidéo sur Internet - Juin 2007 - Contexte

Plus en détail

MOBILE FIRST MARKETING. La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client

MOBILE FIRST MARKETING. La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client MOBILE FIRST MARKETING La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client Le Mobile : un enjeu vital pour le secteur du Travel Bookings Mobile en 2014 En 2013, 11% des ventes digitales

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

La Télévision Connectée

La Télévision Connectée La Télévision Connectée cccccc ² Juin 2011 Une publication conjointe de La télévision connectée Table des matières Introduction... 2 Qu est-ce-que la télévision connectée?... 3 Définition... 3 Le parc

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement

RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Note d information - Paris, 19 octobre 2011 RENCONTRES CINEMATOGRAPHIQUES DE DIJON L offre et la consommation de cinéma sur les réseaux : état des lieux, freins et perspectives de développement Dans le

Plus en détail

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE

Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE Les Histoires de demain par TNP REVUE DE PRESSE 4 novembre 2015 Les Echos Business - 04/11/2015 http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021450570757-s-adapter-ou-se-transformer-les-hesitations-des-entreprises-pre-numeriques-204380.php

Plus en détail

AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP

AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP SMART & HYBRID LIGHTING SMART HOME TECHNOLOGIES HIGH-FIDELITY AUDIO STREAMING AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP AwoX, en résumé

Plus en détail

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises.

WEBRTC. Cette présentation décrit le fonctionnement et les enjeux de cette nouvelle technologie essentiellement dans son usage par les entreprises. WEBRTC LE WEB DEVIENT SUPPORT DE COMMUNICATION MULTIMEDIA UNIFIE Dernière innovation du web, le WebRTC à la croisée de l internet et des télécommunications se révèle un outil puissant de la relation client,

Plus en détail

Dossier de presse French Tech Tour Canada

Dossier de presse French Tech Tour Canada 2015 Dossier de presse French Tech Tour Canada Business France Amérique du Nord Bureaux de Toronto et Montréal Mars 2015 Organisé par Business France Amérique du Nord, le French Tech Tour Canada a été

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

L économie des télécoms en France

L économie des télécoms en France L économie des télécoms en France Deuxième étude pour la Fédération Française des Télécoms 2012 Pour favoriser la croissance et l emploi du secteur télécom, la France et l doivent mettre en œuvre une politique

Plus en détail

Le marché mondial des jeux vidéos Marchés & Prévision, 2011-2015

Le marché mondial des jeux vidéos Marchés & Prévision, 2011-2015 Le marché mondial des jeux vidéos Marchés & Prévision, 2011-2015 4 ème Edition Ref: M11201_2 - Janvier 2012 Market & Data Dans un environnement fragile, le secteur des jeux vidéo affiche des résultats

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

Enquête PME 2015 : Tour d horizon numérique des PME bretonnes

Enquête PME 2015 : Tour d horizon numérique des PME bretonnes Enquête PME 15 : Tour d horizon numérique des PME bretonnes Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Au cours du premier trimestre 15, 1550 PME bretonnes ont répondu à l «Enquête PME 15» en ligne ou

Plus en détail

RETOUR DU CES 2015 DE LAS VEGAS QUELLES MENACES OU OPPORTUNITES POUR LES DISTRIBUTEURS?

RETOUR DU CES 2015 DE LAS VEGAS QUELLES MENACES OU OPPORTUNITES POUR LES DISTRIBUTEURS? DOCUMENT DE TRAVAIL- V1-4/02/2015 RETOUR DU CES 2015 DE LAS VEGAS QUELLES MENACES OU OPPORTUNITES POUR LES DISTRIBUTEURS? L édition 2015 montre que le CES reste conforme à ce qu il est c'est-à-dire un

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008 Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur Octobre 2008 Contexte «Internet en mobilité» renvoie aujourd hui à un potentiel d usages d encore mal identifiés. Apple a proposé

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

agility made possible

agility made possible DOSSIER SOLUTION Flexibilité et choix dans la gestion d infrastructure Le SI peut-il répondre aux attentes métier face à la complexité croissante des infrastructures et aux importantes contraintes en termes

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Serious Gaming. Digital Entertainment. Etat de l art, enjeux, et perspectives de marché. M14225IN1F Décembre 2014

Serious Gaming. Digital Entertainment. Etat de l art, enjeux, et perspectives de marché. M14225IN1F Décembre 2014 Digital Entertainment Serious Gaming Etat de l art, enjeux, et perspectives de marché M14225IN1F Décembre 2014 Ce document fait partie de notre thématique "Digital Entertainment", qui inclut pour 2014

Plus en détail

LES AVANTAGES DU CLOUD

LES AVANTAGES DU CLOUD 1 INTRODUCTION Toutes les entreprises ont un point en commun : la volonté d accroître leurs revenus et leur productivité. Mais beaucoup d entreprises ne profitent pas des ressources à leur disposition

Plus en détail

Les télécoms vont-ils prendre l eau?

Les télécoms vont-ils prendre l eau? LETTRE CONVERGENCE Les télécoms vont-ils prendre l eau? Deux mondes qui convergent vers les mêmes relais de croissance N 26 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

Plateformes vidéo d entreprise. Choisir sa plateforme vidéo d entreprise

Plateformes vidéo d entreprise. Choisir sa plateforme vidéo d entreprise Plateformes vidéo d entreprise Mars 2014 Sommaire Introduction... 3 Les attentes et besoins des entreprises... 4 >> La communication, principal besoin des entreprises... 4 >> Chaine de télévision KTO :

Plus en détail

RAPPORT DE LA BRANCHE DES TéLéCOMMUNICATIONS. RAPPORT économique 2012

RAPPORT DE LA BRANCHE DES TéLéCOMMUNICATIONS. RAPPORT économique 2012 RAPPORT DE LA BRANCHE DES TéLéCOMMUNICATIONS RAPPORT économique 2012 sommaire 2 LES TECHNOLOGIES ET LEUR ÉVOLUTION 1 PANORAMA DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE DONNÉES DE CADRAGE 3 4 LES TECHNOLOGIES FILAIRES

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

Contribution de Direct 8

Contribution de Direct 8 Direct 8 31-32, quai de Dion-Bouton 92811 PUTEAUX CEDEX Consultation publique ouverte par le CSA pour la diffusion de services de télévision mobile personnelle par voie Contribution de Direct 8 15 mars

Plus en détail

quelle régulation de ce nouvel écosystème numérique?

quelle régulation de ce nouvel écosystème numérique? quelle régulation de ce nouvel écosystème numérique? Convergence des réseaux, numérisation des services et des contenus Ivan Rejon Head Strategy, Marketing & Communications Ericsson Iberia Ericsson Convergence

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

Observatoire Economique des Services Mobiles

Observatoire Economique des Services Mobiles mai 2011 Observatoire Economique des Services Mobiles Le mobile au cœur des stratégies des éditeurs de contenus et des annonceurs >> édito Nous vivons en ce moment une véritable révolution dans les usages

Plus en détail

Marché des télécoms B2B : Boostez les ventes de vos revendeurs grâce au marketing digital!

Marché des télécoms B2B : Boostez les ventes de vos revendeurs grâce au marketing digital! Marché des télécoms B2B : Boostez les ventes de vos revendeurs grâce au marketing digital! 20 Juin 2013 Roy LUCKE - Virak TEP A qui s adresse ce webinar? A qui s adresse ce webinar? - Responsables Channel

Plus en détail

Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique

Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique Les plateformes de services en ligne Un atout pour la filière musicale à l ère du numérique Juin 2011 Dans le cadre de l audition organisée le 1er juin 2011 par la mission confiée par le Ministre de la

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place En partenariat avec : Tout savoir sur le marketing à la performance Intervenants Hugo Loriot Directeur media technologie, Fifty Five Yann Gabay - Directeur général, Netbooster Fabien Magalon Directeur

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 -

LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 - LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 - LA PUBLICITÉ DIGITALE LE PAIEMENT EN LIGNE EXPERTISES INNOVATIONS & SYNERGIES 3 Présent dans Emploie environ Un chiffre d affaires 8 pays européens HIMEDIA GROUP 470 personnes

Plus en détail

Recommandations. pour développer la filière du numérique

Recommandations. pour développer la filière du numérique L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e Recommandations du GESTE pour développer la filière du numérique Qui est le GESTE? Fondé en 1987, le GESTE est aujourd hui le seul endroit

Plus en détail

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation Hadopi Carnets de consommation #2 Note de présentation Carnets de consommation #2 Note de présentation L Hadopi a conduit une étude quantitative similaire à celle conduite en 2013, employant la méthode

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 Paris le 31 Octobre 2013 - LeadMedia Group (FR0011053636, ALLMG) - groupe de marketing digital spécialisé dans le data marketing - annonce aujourd hui ses résultats consolidés

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels Trente cinq ans de services d information et de communication L'essor des logiciels Aurélien Lavergne et Thierry Méot, division Services, Insee Insee Première N 1575 novembre 2015 Résumé En, la valeur

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP?

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP? AVANT-PROPOS Ces dernières années, le fort développement d un Internet à Très Haut Débit dans les entreprises s est traduit par la migration d une téléphonie dite traditionnelle à une téléphonie utilisant

Plus en détail

SAP Billing and Revenue Innovation Management for High-Volume Business

SAP Billing and Revenue Innovation Management for High-Volume Business SAP Solution Brief SAP Business Suite SAP Billing and Revenue Innovation Management Enjeux SAP Billing and Revenue Innovation Management for High-Volume Business Rationalisation du processus de facturation

Plus en détail

La vidéo sur Internet

La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet Une consommation croissante de vidéos Les internautes se sont convertis à la vidéo : En France, on compte 27.9 millions de vidéonautes uniques pour 64 vidéos

Plus en détail

Monétiser l'information. Les modèles économiqut gagnants. Pascale Bonnamour et Lu divine Gamaud B 377165. CFFJ EDITIONS ^sd^

Monétiser l'information. Les modèles économiqut gagnants. Pascale Bonnamour et Lu divine Gamaud B 377165. CFFJ EDITIONS ^sd^ Monétiser l'information Les modèles économiqut gagnants Pascale Bonnamour et Lu divine Gamaud B 377165 CFFJ EDITIONS ^sd^ i m i Introduction 11 Partie I LES SITES D'INFORMATION SELON LEUR CONTENU Chapitre

Plus en détail

TENDANCES DE CONSOMMATION POUR LES FETES DE FIN D ANNEE La place des biens culturels dématérialisés et des terminaux

TENDANCES DE CONSOMMATION POUR LES FETES DE FIN D ANNEE La place des biens culturels dématérialisés et des terminaux Note d information Paris, 13 décembre 2011 TENDANCES DE CONSOMMATION POUR LES FETES DE FIN D ANNEE La place des biens culturels dématérialisés et des terminaux Dans le cadre de sa mission d observation

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA 15 janvier 2015 COMPTE RENDU A L UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS DU JEUDI 15 JANVIER 2015 A SOPHIA ANTIPOLIS MIAGE NICE Conférence animé par Monsieur Stéphane

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Med- IT Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Communiqué de presse Le Groupe Algérie Télécom, maison mère et filiales (Mobilis et ATS) sont présents en force au salon Med-It,

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Transformez vos clients en Fans de votre marque. Merci de bien vouloir patienter Le webinaire va démarrer dans quelques instants. FanGroup.

Transformez vos clients en Fans de votre marque. Merci de bien vouloir patienter Le webinaire va démarrer dans quelques instants. FanGroup. Merci de bien vouloir patienter Le webinaire va démarrer dans quelques instants My FanGroup Webinaire Comment promouvoir efficacement son application mobile? My FanGroup Webinaire Présenté par Philippe

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1 Baromètre Internet+ 18 février 2010 1 Sommaire Accueil Hélène Viot-Poirier, Présidente de l association Internet+ Baromètre Internet+ 2009 Remi Provendier, DG Innovation Marketing, SFR Bilan & perspectives

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

Une vision prospective du commerce à l ère numérique

Une vision prospective du commerce à l ère numérique Atelier de la Conjoncture économique en Seine-Saint-Denis Une vision prospective du commerce à l ère numérique 010011010 110101001 010010110 100110101 F.Colaïtis, 27 mars 2014 CAP DIGITAL PASSAGE DE L'INNOVATION

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

B e n c h m a r k E x p e d i t i o n 15 & 16 octobre 2015

B e n c h m a r k E x p e d i t i o n 15 & 16 octobre 2015 B e n c h m a r k E x p e d i t i o n Londres 15 & 16 octobre 2015 Le contexte La Grande Bretagne joue le rôle de leader européen de l e-commerce. Le marché britannique continue de croître, (15% en 2014)

Plus en détail

Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance

Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance Êtes-vous prêt à devenir un assureur connecté? Quand l'internet des objets (IoT) change les règles du jeu de l assurance * Les objets connectés révolutionnent notre mode de vie et deviennent le moteur

Plus en détail

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise

TIC. Panorama. L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise TIC (Technologies de l'information et de la communication) Panorama L'industrie de l'information et de la communication la première industrie japonaise La taille du marché (en PIB réel) des technologies

Plus en détail

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE 2011 Notre portail Smart TV a reçu la récompense «Best innovation» lors du CES 2011 en s appuyant sur son extrême

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

Dossier de presse Janvier 2013

Dossier de presse Janvier 2013 Dossier de presse Janvier 2013 Récompensée par le Concours départemental de la Création d Entreprise 2012, la nouvelle agence web rochelaise Pixel Perfect lance WebAlbums Contact Presse Anelise AUDIFFREN

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE

Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des. 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Les industries de la communication et les industries de la culture au Japon dans un contexte de fort développement des réseaux à très haut débit 29 avril 2011-INSTITUT GALILEE Valéria Young, Doctorant

Plus en détail