trafiquants d ivoire ou des chasseurs en Afrique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "trafiquants d ivoire ou des chasseurs en Afrique."

Transcription

1 QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? Depuis toujours, l homme et l éléphant partagent une histoire commune. Fascinant l homme qui le vénère en Asie, il est la proie des trafiquants d ivoire ou des chasseurs en Afrique. Aujourd hui, ce pachyderme risque de connaître le même sort que son ancêtre, le mammouth : disparaître. Pourtant, cet être complexe, à la vie sociale extrêmement riche et aux méthodes de communication évoluées, a beaucoup à nous apprendre.

2 Table des matières 1 Présentation 3 Phylogénie : des mammouths aux éléphants actuels 3 Les mammouths 3 Fiches d identité 4 Le mammouth laineux (Mammuthus primigenius) 4 Les éléphants pygmées 4 Eléphant d Asie (Elephas maximus) 5 Eléphant d Afrique de savane (Loxodonta africana) 6 Eléphant d Afrique de forêt (Loxodonta cyclotis) 8 Une vie sociale extrêmement riche et complexe 9 Solidarité féminine 9 La communication éléphantesque 10 Communication sonore 10 Communication visuelle 11 Communication tactile 11 Communication chimique 11 Communiquer par infrasons 12 2 Des hommes et des éléphants 13 L éléphant, entre mythes et réalités 13 L éléphant en Afrique : entre indifférence et source de profit 14 L éléphant en Asie : de la vénération à la domestication 14 La chasse à l éléphant, ou comment revivre symboliquement la conquête du subcontinent indien 14 L éléphant déifié 14 Conflits hommes éléphants 16 3 Les éléphants et la captivité 18 Le problème de la domestication 18 Les éléphants de guerre 19 Les éléphants forçats 20 Les éléphants mendiants de Thaïlande 21 Zoos 21 Les éléphants et les ménageries 21 Vers de nouveaux zoos 22 Les éléphants dans les zoos aujourd hui 22 Les éléphants enfermés dans les cirques 22 Des clowns esclaves 23 Le problème de la sécurité 23 Les éléphants, une espèce protégée 24 QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 2

3 1 - Présentation Phylogénie : des mammouths aux éléphants actuels Ce sont les plus grands mammifères ayant jamais foulé le sol de notre planète. Les éléphants, mammouths et autres mastodontes appartiennent à la famille des Proboscidiens, dont les plus proches cousins seraient les Siréniens (représentés aujourd hui par les dugongs et lamantins) et les hyracoidés (les damans). S il n existe aujourd hui que deux genres de Proboscidiens (Elephas et Loxodonta), il, n en fut pas toujours ainsi et, au Pleistocène, cet ordre comprenait cinq autres genres Mammuthus (les mammouths), Mammut (les mastodontes), Cuvieronius, Haplomastodon et Stegomastodon qui ont tous disparus depuis. Les proboscidiens sont apparus il y a 50 millions d années, en Afrique du nord. De taille beaucoup plus petite que leur contemporains, ils en avaient plus ou moins l allure, même s ils n avaient pas encore ni de trompe ni de défenses. Puis sont apparus les mastodontes et les gomphothères (Cuvieronius, Haplomastodon et Stegomastodon) qui ont commencé à coloniser, il y 20 millions d années, l Eurasie, puis l Amérique du nord pour les premiers, et ultimement l Amérique du sud pour les gomphotères. Si certains proboscidiens ne pesaient que 120 kg environ, Mammuthus trogontherii, géant parmi les géants, détient le record poids lourd avec ses 9 tonnes. Les mammouths Apparus il y a 3 à 4 millions d années en Afrique sub-saharienne, les mammouths sont les plus célèbres des proboscidiens fossiles et ce, d autant plus que depuis la fin du 18 ème siècle, on a pu retrouver un grand nombre d individus parfaitement conservés, pris dans la glace du grand nord et tout particulièrement en Sibérie. D abord, inféodés aux zones relativement chaudes, les mammouths se sont petit à petit déplacés vers le nord et adaptés au froid puis aux températures glaciales des régions polaires de l hémisphère nord. Les mammouths possédaient en effet une peau formée de trois couches successives, la première formée de 8 cm de graisse, puis 2 cm de peau épaisse, le tout recouvert d un grand manteau de poils de natures différentes dont certains faisaient près d un mètre de long. Il y a ans, un réchauffement de l atmosphère aurait été fatal aux mammouths devenus inféodés aux régions froides et surtout à la végétation de la steppe au profit de forêts de conifères dont ils ne pouvaient consommer les rameaux, trop coriaces pour leurs dents, et toutes les espèces se seraient éteintes les unes après les autres. La responsabilité de l homme dans ces extinctions a été avancée par les scientifiques mais cela reste très controversé. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 3

4 Fiches d identité Le mammouth laineux (Mammuthus primigenius) Répartition Les mammouths laineux, originaires de Sibérie, ont été rendus célèbres par de nombreuses peintures rupestres et surtout par plusieurs individus retrouvés congelés et intacts dans la couche de permafrost de la toundra où ils vivaient. Ils ont disparu il y a ans environ mais une forme naine a survécu jusqu il y a ans, sur la petite île de Wrangel. Taille De 2,8 à 3,4 mètres au garrot 1,8m au garrot pour la forme naine de l île Wrangel Poids De 3 à 6 tonnes Morphologie Le mammouth laineux était le plus grand animal de la toundra. S il ressemblait beaucoup aux éléphants actuels, il faut cependant noter plusieurs différences importantes. Les défenses des mammouths sont extrêmement courbées, pointant vers le ciel, alors qu elles sont quasi rectilignes chez les éléphants. De 2,5 mètres de long en moyenne, chacune d entre elle pèse 45 kg, mais on a retrouvé des défenses de mammouths de 4,5 m de long pour 84 kg d ivoire. De plus, le mammouth possédait une bosse prononcée au sommet de son crâne et une croupe légèrement affaissée, et un grand manteau de poils le protégeant du froid sibérien. Comportement L examen des mammouths congelés a montré que ces animaux étaient essentiellement brouteurs et se nourrissaient principalement d herbes agrémentées de quelques pousses de saule. Il lui fallait environ 180 kg de graminées au quotidien pour être rassasié (jusqu à 300 kg pour un gros mâle de 6 tonnes!). Les scientifiques pensent que ces animaux vivaient certainement à la manière des éléphants actuels, en petits groupes matriarcaux d une dizaine d individus dirigés par la femelle la plus âgée, tandis que les mâles erraient en solitaire dans la toundra. Les éléphants pygmées Sur diverses îles à travers le monde, des proboscidiens s y étant installés, ont évolué en des espèces plus petites, comme le prédit les lois de la biologie évolutive pour les espèces confinées à des territoires restreints et insulaires. En Sicile et sur QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 4

5 l île de Malte vivait ainsi Palaeoloxodon falconeri, un éléphant nain, tandis que dans les îles de la Sonde, en Indonésie, on trouvait des stégodons, faussement dénommés éléphants pygmées bien qu ils en avaient l allure. Ces derniers ont très certainement été la cible des chasseurs au Pléistocène, comme en témoignent les restes fossiles découverts. Ces stégodons représentaient également une proie de choix pour Megalania prisca, l ancêtre des varans de Komodo, un géant de 600 kg et de 6m de long. Eléphant d Asie (Elephas maximus) Répartition Les éléphants d Asie dont les ancêtres du genre Elephas habitaient aussi en Afrique, vivent aujourd hui uniquement dans certaines zones du sub-continent Indien, et en Asie du sud-est (Birmane, Thaïlande ) jusqu aux îles de Bornéo et Sumatra où de petites populations subsistent. Il ne survivrait aujourd hui que à éléphants sauvages en petits groupes isolés. Ils étaient certainement près de au début du 20 ème siècle. Taille cm au garrot Longueur du corps : cm Poids 3 (femelles) à 5 tonnes (mâles) Habitat Les éléphants d Asie affectionnent tout particulièrement les zones de forêt sèche, ouvertes combinées aux broussailles (la jungle sensu stricto) et on les trouve également en bordure de forêt tropicale, là où s étendent de vastes prairies. Caractéristiques morphologiques Contrairement à leurs cousins africains, les éléphants d Asie arborent de beaucoup plus petites oreilles. Autres différences majeures, ils ne possèdent que 3 et non pas 4 ongles aux pieds et la trompe se termine par une seule pointe préhensile contrairement aux éléphants d Afrique qui en possèdent deux. Enfin, seuls les mâles possèdent des défenses, ces deux incisives hypertrophiées, dont la croissance est continue toute au long de la vie de l animal, à raison de 17 cm par an environ. Longévité Les éléphants d Asie ont une espérance de vie d environ 70 ans. Régime alimentaire Le menu des éléphants d Asie se compose principalement d herbes, mais les pachydermes y ajoutent de temps en temps, quelques morceaux d écorce ainsi que des branches feuillues. Les scientifiques ont remarqué que les jeunes éléphants consommaient parfois les fèces de leurs mères. Cette coprophagie leur permet QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 5

6 d obtenir des nutriments essentiels absents ou trop peu importants dans le lait maternel. Leur habitat s étant réduit comme peau de chagrin dans la plus grande partie de leur zone de répartition, les éléphants entrent souvent dans les champs cultivés pour s y nourrir, les lambeaux de forêt et de savanes ne leur permettant plus de récolter les 150 kg de nourriture dont chacun a besoin au quotidien. Reproduction Les éléphants d Asie, comme leur cousins africains, vivent en groupes matriarcaux. Ceux-ci, composé de 6 à 7 individus adultes, sont dirigés par la doyenne, une femelle qui détient la mémoire du groupe et prend les décisions, quant aux directions à prendre notamment. Parfois, plusieurs groupes se retrouvent et s associent pour une période plus ou moins longue mais ces hordes restent néanmoins beaucoup plus éphémères que ce que l on peut observer chez les éléphants d Afrique. Les femelles deviennent sexuellement matures vers l âge de 10 ans et mettent bas tous les quatre ans en moyenne. Les éléphanteaux mâles devront quitter leur famille dès 6 ans, pour mener une vie solitaire. C est seulement vers l âge de 20 ans que les mâles commencent à connaître leurs premières périodes de musth, caractérisée par une hausse brutale du taux de testostérone, l hormone sexuelle mâle. Pendant cette période et durant 3 semaines, ils deviennent alors extrêmement agressifs les uns envers les autres, et n ont qu une idée fixe en tête : trouver une femelle réceptive pour s accoupler. De violents combats entre mâles s ensuivent, à l issue desquels le vainqueur gagnera les faveurs de la femelle. Eléphant d Afrique de savane (Loxodonta africana) Répartition Autrefois, la répartition des éléphants d Afrique s étendait du sud du Sahara jusqu en Afrique du sud, et des côtes atlantiques jusqu à celles bordant l océan Indien. Aujourd hui, suite à un braconnage intense et une destruction des habitats favorables aux pachydermes, les éléphants ne vivent plus qu au sein d une poignée de réserves et de parcs nationaux à travers l Afrique sub-saharienne. Il ne subsisterait aujourd hui que éléphants selon le dernier recensement effectué en 2002, contre 2,5 millions au tout début des années 1970 avant la ruée meurtrière vers l ivoire. (à noter que ce chiffre comprend outre les éléphants de savane, également ceux de forêt, la distinction de deux espèces distinctes n ayant pas encore été faite). Taille Chez l éléphant d Afrique, il existe un dimorphisme sexuel. Le mâle est beaucoup plus grand et imposant (330 à 375 cm au garrot) que la femelle (270 à 300 cm au garrot). Longueur du corps : 540 à 750 cm QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 6

7 Poids 4 (femelles) à 6 tonnes (mâles) Habitat Les éléphants sont de grands nomades et, du fait de leur capacité à survivre dans des zones arides, on les trouve aussi bien dans les savanes et les forêts galerie d Afrique de l Est, de l Ouest et du sud, que dans les déserts. Caractéristiques morphologiques L éléphant d Afrique peut se targuer de détenir le record du plus gros et lourd animal terrestre actuel. Leur tête s orne de deux énormes oreilles de près de 2m 2 chacune, faisant office de chasse mouche et de climatiseur, ainsi que d une trompe de 150 cm de long. Cet appendice mou, de près de 140 kg est particulièrement mobile et les deux pointes préhensiles situées à son extrémité forment une pince d une étonnante dextérité pouvant attraper un seul brin d herbe dans une immense prairie. La trompe et ses quelques muscles, sert à tout. C est un levier, une trompette, une paille, un outil mais aussi une main utilisée pour la communication tactile, très importante pour ces animaux. Chez les éléphants d Afrique, mâles et femelles possèdent des défenses, de 240 cm de long et de près de 60 kg chacune. Outre ces incisives hypertrophiées, les pachydermes ont uniquement deux molaires fonctionnelles par demi-mâchoire. Celles-ci, de la taille d une brique et ornée de sillons parallèles, frottent l une sur l autre lors de la mastication et s usent relativement rapidement. Elles sont remplacées, en général, à six reprises au cours de la vie de l éléphant. Longévité Environ 70 ans Régime alimentaire Herbivore, et ne pouvant, au contraire des ruminants, digérer la cellulose, les éléphants doivent consommer une énorme quantité de matière végétale pour subvenir à leurs besoins énergétiques, de 100 à 200 kg par jour. Au menu du pachyderme, plus d une cinquantaine de plantes, essentiellement des graminées, comme du papyrus (Cyperus papyrus) ou des massettes (Typhus augustifolia), abondante pendant la saison humide. En revanche, lors de la saison sèche, les herbes étant sèches et plus rares, les éléphants se replient, pour un complément, vers les feuilles d arbres et d arbustes comme celles des acacias, les fruits et les écorces de multiples arbres dont celles des baobabs. L eau est également essentielle à la survie de l éléphant, et il boit quotidiennement 225 litres d eau en moyenne, par «trompées» de 4 à 8 litres. Reproduction Mâles et femelles commencent à se reproduire dès l âge de dix à douze ans, mais c est essentiellement entre 25 et 40 ans que se situe leur pic de fertilité. Contrairement à d autres mammifères, il n y a pas de réelle saison des amours, même si la saison des pluies recueille une plus grande fréquence d accouplements et de naissances - la gestation étant de 22 mois - que la saison sèche. A la naissance, l unique éléphanteau (les jumeaux sont très rares) pèse déjà 120 à QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 7

8 130kg, et restera dépendant de sa mère pendant plusieurs années. Cette dernière ne donnera naissance à un autre jeune que quatre à neuf ans plus tard. Eléphant d Afrique de forêt (Loxodonta cyclotis) Répartition Les éléphants de forêts, devenus depuis 2001, une espèce à part entière, vivent dans les forêts d Afrique centrale, répartis entre les pays suivants : Cameroun, RDC, Gabon, République d Afrique centrale, Tchad, Congo et Guinée Equatoriale. En 2002, le dernier recensement effectué faisait état d une population comprise entre et moins de pachydermes. Taille 210 (femelle) à 250 cm (mâle) au garrot Longueur du corps : 500 à 600 cm Poids 2,7(femelles) à 5 tonnes (mâles) Habitat L éléphant de forêt est confiné aux forêts équatoriales denses d Afrique centrale, et tout particulièrement celles du bassin du Congo. Il visite régulièrement les salines ou bais, ces clairières marécageuses, lovées au cœur de la forêt, et où les animaux viennent boire et chercher nourriture et minéraux. Caractéristiques morphologiques L éléphant de forêt, comme son nom l indique, fréquente les sous-bois tropicaux, ce qui expliquerait sa taille plus réduite, adaptée à la mouvance dans ce milieu relativement fermé. Sa peau est par ailleurs légèrement plus foncée que celle de son cousin de savane, et sa trompe un tantinet plus poilue. Par ailleurs, les défenses des éléphants de forêt, outre leur couleur plus brunâtre, sont presque droites, pointant vers le sol et non courbées comme chez les éléphants de savane. Cette dernière caractéristique aurait évolué en conjonction avec le besoin d utiliser les défenses comme bélier pour se frayer des chemins en forêt. Longévité Environ 70 ans Régime alimentaire En petits groupes, les éléphants occupent leur journée à chercher les quelque 160kg de nourriture dont ils ont besoin au quotidien. La trompe leur est essentielle dans cette tâche, elle sert de pince à saisir les touffes de graminées, à arracher les écorces ou à cueillir les branches feuillées. Puis, ils secouent vigoureusement les brassées d herbe pour les débarrasser de la terre, avant de passer à l étape mastication. Les éléphants de forêt se retrouvent fréquemment dans les bais où la végétation herbacée abonde et où les pachydermes peuvent boire de l eau en QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 8

9 quantité. Là, ils prennent également des bains de boue qui les protègent des divers parasites dermiques. Reproduction Les éléphants de forêt sont très similaires au niveau de leur biologie et de leurs comportements aux éléphants d Afrique de savane dont ils formaient jusqu à très récemment une sous-espèce. Une vie sociale extrêmement riche et complexe Chez les éléphants, la vie de famille c est la clé de voûte de toute la société. Les femelles apparentées accompagnées de leurs jeunes forment des petits groupes dirigés par la plus âgée et expérimentée d entre elles : la matriarche. Cette dernière, non seulement initie les mouvements, mais représente la mémoire collective de la famille. Les grandes sécheresses par exemple, sont des évènements rares dans la savane, et seule la matriarche est susceptible d avoir déjà vécu dans sa vie un tel événement. Elle a alors appris de ses aînés d alors, où aller et comment trouver points d eau et sources de nourriture, parfois localisés à plusieurs centaines de kilomètres de distance. C est ainsi, en puisant dans ses souvenirs et ses expériences, qu elle guide sa famille pour traverser toutes les difficultés. Les éléphants sont de grands nomades, parcourant parfois près de 10 km par jour dans un territoire modelé par les disponibilités en nourriture. Ils suivent des chemins propres à chaque lignée familiale, des itinéraires hérités des ancêtres. Solidarité féminine Au sein du groupe familial, toutes les femelles s entraident. Ainsi, certaines, souvent les plus jeunes, font du babysitting et participent à l éducation des éléphanteaux de leurs aînées, occupée à faire la sieste ou à se nourrir. En cas de danger, toutes vont former un cercle autour des bébés pour les protéger et la matriarche n hésitera pas à charger le prédateur, au péril de sa vie, pour sauver sa famille. Les liens sociaux entre éléphants apparentés sont très forts et cela est particulièrement troublant lorsque l un d eux vient à mourir. Les chercheurs ont observé que les autres éléphants de la famille restaient autour de la dépouille, la touchaient délicatement avec leur trompe, tout particulièrement les membres de sa famille les plus proches. Cynthia Moss, spécialiste des éléphants d Afrique, a observé un jeune éléphant se détourner de son chemin et quitter le reste du groupe, pour venir sentir et toucher les os de sa mère, morte plusieurs années auparavant à cet endroit. Les mâles quittent le groupe maternel très tôt pour rejoindre l une des troupes de mâles célibataires. La compétition entre eux pour accéder aux femelles et à la reproduction est très rude et la hiérarchie très codée. Tête haute, trompe et oreilles levées signifient je domine tandis que tête baissée, balancement du corps et frottement d œil avec la trompe sont les signes de soumission. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 9

10 La communication éléphantesque Les éléphants ont développé un système de communication extrêmement varié et complexe que les scientifiques commencent tout juste à décrypter. Ce système doit répondre à plusieurs contraintes : les éléphants vivent au sein de communautés importantes, dont, l unité centrale est un groupe familial. Il leur faut donc entretenir des relations non seulement avec leur famille directe, mais également avec leur voisinage, qu ils ne rencontrent en général que très occasionnellement, lors de regroupement ou de grands déplacements aux allures migratoires. De plus, les éléphants ont une très longue espérance de vie et une grande partie de leur expertise est acquise au fil des ans, via des expériences individuelles et via un apprentissage auprès des aînés. Or, transmettre ce savoir, cette mémoire collective du groupe, nécessite également des moyens de communication particulièrement élaborés. Le cerveau très développé des pachydermes leur permet l accès à de grandes capacités mémorielles et a contribué au développement d une communication acoustique, visuelle, olfactive et tactile très élaborée. Grâce à ces divers médias, ils vont envoyer des messages à leurs congénères sur leur identité, leur état physiologique, leurs émotions ou leurs intentions. Communication sonore Grâce à leur trompe qui prolonge la caisse de résonance formée par le larynx, le sac pharyngien et la bouche, l éléphant, en modifiant la forme de cet ensemble, peut produire une très large gamme de sons allant de 5 Hz à 9000 Hz. En orientant la colonne d air, il va modifier et amplifier les sons produits, et, dans une même vocalise, le pachyderme peut entonner des variations sur 6 octaves. Un vrai concert! Le sac pharyngien sert, en outre, de gourde ; les éléphants pouvant y stocker plusieurs litres d eau. C est dans cette poche que la mère puise, à l aide de sa trompe, de l eau pour arroser son jeune lorsqu il fait trop chaud, comme cela a été observé au Mozambique, dans la réserve de Selous. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 10

11 Communication visuelle Par ailleurs, les sons produits sont souvent associés à des postures ou des mouvements particuliers. Ainsi, lorsque l éléphant barrit de colère, il bat rapidement des oreilles suivant un rythme très précis. Les scientifiques ont avancé l hypothèse que ces mouvements ou postures affectaient la musculature associée au larynx et participaient à la formation du son désiré. La vision des éléphants est particulièrement développée dans des conditions de semi-obscurité mais reste néanmoins relativement sélective. Ainsi les scientifiques ont montré qu ils distinguaient particulièrement bien les silhouettes mais montrent des difficultés à détacher un objet de son arrière-plan. Ainsi, ils verront nettement la silhouette d une voiture, mais ne discerneront pas l homme se tenant devant la voiture. Cependant, au sein du groupe, une partie de la communication est basée sur des signaux visuels qui nous apparaissent particulièrement subtils et discrets comme le fait de plier légèrement le bas de l oreille lorsque l éléphant d Afrique veut menacer un congénère. Communication tactile Les éléphants sont des animaux très tactiles. Ils se touchent, s effleurent avec leur trompe, leurs oreilles, leurs queues, leurs pieds et parfois même avec leur corps tout entier. Divers messages, de l agressivité au réconfort en passant par des signaux sexuels sont véhiculés par ces attouchements. La trompe en plus d être un outil extrêmement précis constitue l organe le plus sensible au toucher. Il est composé d un tissu hautement sensitif composé de cellules appelées corpuscules de Pacinian que l on retrouve également à l extrémité de nos doigts, mais c est dans la trompe des pachydermes qu elles sont les plus concentrées. Ces cellules sont constituées de membranes concentriques, à la manière de pelures d oignons, intercalées avec une substance gélatineuse. Chaque petite vibration entraîne une déformation successive des membranes jusqu à toucher le nerf voisin qui dépêche immédiatement l information au cerveau. Les mères éléphants utilisent très fréquemment leurs trompes pour réconforter leurs jeunes ou pour les soulever et les aider à se relever, ou les guider dans leurs déplacements par exemple. Communication chimique Les odeurs et phéromones sont également cruciales dans la communication éléphantesque et souvent, on voit les éléphants, la trompe en l air, sonder l atmosphère à la recherche de senteurs chargées d informations sur leurs congénères et sur leur environnement. C est encore une fois leur trompe qui recueille ces informations à l aide de cellules spécialisées dans la reconnaissance d odeurs et de phéromones. En période de reproduction, les mâles en musth vont exhiber des sécrétions temporales dégageant des molécules volatiles que les autres éléphants pourront reconnaître à l aide de leur trompe. De même, l état de réceptivité des femelles pourra se lire ou plutôt se sentir dans ses fèces. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 11

12 Communiquer par infrasons La chercheuse Kathy Payne a montré que les éléphants utilisaient également, et de manière très fréquente, des infrasons entre 5 et 24 Hz pour communiquer sur de longues distances atteignant parfois plus de 4 kilomètres. Ces sons, à la structure harmonique particulièrement riche, permettent à qui les entend, non seulement de décrypter le message, mais aussi de calculer la distance à laquelle se trouve l orateur. Ainsi, chacun peut à l envi éviter ou socialiser avec ses congénères. Les éléphants ne captent pas seulement les messages pachydermiques. Les orages déversent dans l atmosphère leur lot d infrasons, et les éléphants sont capables de prédire où les prochaines pluies tomberont et partir à leurs rencontres. Les infrasons sont essentiellement utilisés par les femelles, les mâles restant relativement silencieux dans cette gamme de fréquences. Elles ponctuent leurs dialogues familiaux de ces grondements inaudibles à l oreille humaine, les utilisent pour rassembler leurs troupes ou pour coordonner des mouvements de groupe. Cela est particulièrement étudié chez les éléphants d Afrique et Kathy Payne a montré que ces infrasons circulaient très bien en forêt équatoriale et permettaient aux éléphants de forêt, malgré un environnement peu propice aux contacts visuels, de coordonner leurs actions ou leurs déplacements. Les éléphants peuvent par ailleurs également détecter les vibrations sismiques, ce qui explique que, lors du terrible tsunami de décembre 2004 en Asie du sud-est, les éléphants avaient fui, bien avant l arrivée de la vague, vers l intérieur des terres. Ce sont les pieds des pachydermes qui reconnaissent et analysent ces vibrations, très certainement grâce à la présence, comme dans la trompe, de corpuscules de Pacinian. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 12

13 L éléphant en Afrique : entre indifférence et source de profit L éléphant c est en Afrique le symbole de la nature à l état brut, un mastodonte qui inspire le respect dans les zones de savane, voire d indifférence. Si les éléphants furent autrefois domestiqués dans les régions d Afrique du Nord, ailleurs, le lien entre les hommes et les éléphants est très ténu. Depuis plusieurs décennies cependant, la relation a fortement évolué, au détriment du pachyderme, devenu une immense source potentielle de profit - ivoire et viande étant très recherchés. L éléphant en Asie : de la vénération à la domestication L éléphant a toujours inspiré un immense respect en Asie. Mais cette stature et cette force pachydermique défièrent l Homme qui n eut alors de cesse de vouloir dompter, soumettre et domestiquer cette créature quasi-mythique. Les premières preuves de domestication des éléphants remontent au troisième millénaire avant J.C.. Là, au cœur de la civilisation de la vallée de l Indus, on trouve la preuve la plus ancienne de l existence d éléphants captifs. Les archéologues ont retrouvé des sceaux à l effigie des pachydermes, drapés de longues étoles, première représentation d éléphants domestiqués. Cette civilisation avait donc connaissance de l existence d une domestication d éléphants s ils ne la pratiquaient pas euxmêmes. Lors de l arrivée en Inde des Indo-Européens (Aryens), une civilisation pastorale d Asie centrale, ils furent fascinés par ces créatures et les intégrèrent petit à petit à leurs mythes, leur poèmes et traditions même si la culture éléphant naquit véritablement dans les zones humides de forêt tropicales de l ouest du Pays, reflétant là, la distribution du pachyderme. Posséder un éléphant devint en Inde, un symbole de statut social et tout roi se devait de posséder et monter un éléphant caparaçonné. Mais l éléphant s éleva également très vite au rang de divinité. La chasse à l éléphant, ou comment revivre symboliquement la conquête du sub-continent indien Chasser le tigre ou l éléphant, deux seigneurs de la jungle, prenait pour les colons britanniques un sens tout symbolique, métaphore de la colonisation par leurs troupes du sub-continent Indien. Les chasses étaient particulièrement prisées, très rituelles, aux accents guerriers. Elles résultèrent dans le massacre à grande échelle des populations d éléphants en Inde, en Birmanie et au Sri Lanka. L éléphant déifié Si Ganesh reste le dieu à tête d éléphant le plus célébré, le pachyderme est présent dans le bouddhisme et l hindouisme sous d autres formes également. Ganesh Fils de la déesse Parvati et du dieu du cosmos Shiva, des divinités hindoues, Ganesh est le dieu de la sagesse, de l intelligence, de l éducation et de la prudence, le QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 14

14 patron des écoles et des travailleurs du savoir. C est aussi le dieu qui lève tous les obstacles. Il est traditionnellement représenté sous la forme d un homme corpulent possédant quatre bras et une tête d éléphant ornée d une seule défense. Son vâhana, sa monture ou véhicule est mûshika, une souris. On raconte parmi toutes les versions liées à cette défense cassée, qu une nuit, Ganesh tomba de sa souris et se cassa une défense. Voyant cette situation cocasse, la lune éclata de rire. Vexé, Ganesh lui lança alors sa défense cassé et, depuis ce jour, lors des processions en l honneur du dieu à tête d éléphant, les pèlerins évitent de regarder la lune. La popularité de Ganesh s est étendue de l Inde jusqu en Afghanistan, en passant par le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, le Vietnam, la Chine, ou encore l île indonésienne de Bali. Airavata Airavata est considéré comme le roi de tous les éléphants. Cet éléphant blanc chevauché par Indra, dieu de la pluie, de l orage et de la guerre, serait né suite aux mantras chantés par Brahma, dieu de la création au-dessus d un l œuf du cosmos. Brâhma transforma l œuf du cosmos en deux nouvelles sphères. L une fut avalée par Aditi, déesse du ciel et de la fertilité, qui la délivra après 1000 ans de gestation. Brâma la transforma alors en deux éléphants, un mâle, Airavata et une femelle Abramu, tous deux blancs affublés chacun de deux paires de défenses et d ailes. Ce sont les procréateurs de tous les autres éléphants. De la deuxième sphère, Brâhma fit naître sept autres paires d éléphants qui, avec Airavata et Abramu furent placés comme gardes aux huit entrées du paradis céleste. Ces éléphants prirent l habitude de descendre régulièrement sur la terre pour chercher de la nourriture et observer les hommes mais, un jour, alors qu il se posèrent sur un figuier banyan sous lequel un ermite enseignait à ses disciples, l arbre ploya et se brisa, tuant plusieurs des disciples. L ermite furieux demanda à Brâhma d ôter les ailes des éléphants et de les priver de leur immortalité tout en les obligeant à vivre désormais sur terre. Les pachydermes durent effectuer divers travaux agricoles pour racheter leur erreur et finalement Brâhma les abandonna forçant les éléphants à apprendre à se nourrir et à vivre seuls. Lorsqu un éléphant blanc en réalité gris très clair - naît en Inde, il est adulé car il est considéré comme l incarnation d Airavata et de fait, appartient au dieu Indra. En Thaïlande, ces éléphants blancs sacrés sont le symbole du pouvoir royal tandis qu au Laos et au Myanmar ils sont vénérés car ils incarnent le pouvoir et la chance. Souvent ces éléphants sacrés sont offerts, cadeau diplomatiques tel Hanno, un éléphant offert au pape Léon X pour son sacre, par le roi Manuel I du Portugal. Ce dernier l avait soit reçu en cadeau de Cochinchine ou bien l avait fait acheter par son vice roi en Inde pour cette occasion. Selon la mythologie hindoue, l univers est soutenu par quatre piliers qui ne sont autre que des éléphants. Mahapadma, Saumanasa, Virupaksha et Hima-pandara portent de plus, sur le sommet de leurs têtes, la terre. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 15

15 Stars éléphantesques Dans le monde occidental, deux éléphants ont été élevés au rang de star. Dumbo, crée par Walt Disney, est un petit éléphant né dans un cirque et raillé du fait de ses immenses oreilles. Mais il va apprendre à s en servir pour voler et devenir un véritable héros. Quant à Babar, il a été crée par Jean de Brunhoff. La mère de Babar est tuée par des chasseurs et il se réfugie à Paris où Babar se lie d amitié avec la vielle dame. A l annonce de la mort du roi des éléphants, Babar retourne au royaume des pachydermes où il est couronné roi. Avec sa cousine Céleste devenue sa femme, il fonde Celestville où vont se dérouler la plupart des aventures de cet éléphant qui s habille en costume vert, d inspiration très occidentale. Conflits hommes - éléphants Les conflits opposant hommes et éléphants se font de plus en plus intenses tant en Afrique qu en Asie et résultent de la pression humaine concomitante à l explosion démographique, sur l habitat des éléphants se réduisant comme une peau de chagrin. De plus, si de nombreux parcs nationaux et réserves ont été crées, souvent ils le furent sans tenir compte des besoins à long terme des pachydermes et de leurs routes migratoires. Du point de vue des hommes, les éléphants provoquent d immenses dégâts dans les cultures et les villages, ravages se chiffrant en milliers voire millions de dollars annuellement. Ils sont également responsables chaque année de la mort de plus d une centaine d hommes. Dans le Jharkhand, en Inde, 300 personnes furent tués par des éléphants entre 2000 et En Sierra Leone, les habitants d un village furent récemment obligés de fuir suite aux attaques répétées d un groupe d éléphants. S en est suivi à travers la zone de répartition des éléphants, un sentiment de défiance vis-à-vis des pachydermes voire la mort de plusieurs d entre eux, comme ce fut le cas de dizaines d éléphants, empoisonnés en Inde et à Sumatra en Du point de vue des éléphants, leur habitat étant grignoté de toutes part par l urbanisation et l agriculture, cela entraîne une réduction drastique de leurs ressources en nourriture. D où un repli vers les cultures bordant souvent les parcs et réserves. A noter également que 80% des pachydermes africains vivent en dehors des aires protégées. Cependant, ce grave de problème de conflits entre hommes et éléphants dépasse ce simple besoin alimentaire. Aujourd hui, on observe ce qui a été décrit par les chercheurs comme une recrudescence de la délinquance chez les pachydermes. Les éléphants ne se contentent pas de piller les cultures mais attaquent les villages et les hommes. Des attaques qui sont devenues anormales tant par leur fréquence que par leur nature. Le responsable de cette folie touchant les pachydermes : les hommes. En effet expliquent les spécialistes, les éléphants souffrent d un traumatisme imputé à des décennies de braconnage, d abattage QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 16

16 sélectif et de destruction de leur habitat. Le réseau familial, très complexe chez les éléphants, en a été bouleversé. Ainsi explique Gay Bradshaw, spécialiste de la question «la perte des aînés, mais aussi l expérience traumatisante du massacre de la famille détériorent le cerveau et le comportement des jeunes éléphants» et ces pachydermes orphelins affichent divers symptômes typiques du syndrome post traumatique, à savoir hyperréactivité, comportements asociaux, imprévisibilité, hyperagressivité D autres chercheurs vont encore plus loin et voient là un parallèle avec ce qui peut être observé suite à des guerres au cours desquelles massacres et recrutement d enfants soldats étaient pratiqués. Les jeunes, ayant perdu leurs repères forment des bandes errantes avec pour seule loi, la violence. L homme est donc doublement responsable de la situation actuelle et ces conflits de plus en plus fréquents entre hommes et éléphants illustrent la révolte que ces pachydermes tentent de mener contre leur propre disparition. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 17

17 3 Les éléphants et la captivité Qu est ce que la domestication? Domestiquer un animal sauvage, c est le transformer en une source d intérêt pour l homme, l apprivoiser, l améliorer et l utiliser. Si l on se place du point de vue étymologique, l animal domestique est relié à un foyer, domus en grec et il vit sous domination d un maître à qui il rend des services. Le problème de la domestication Les éléphants furent domestiqués à partir de 2000 av. J.-C. dans la vallée de l Indus. Ils représentaient une force appréciée notamment pour les travaux agricoles. Ils étaient utilisés pour transporter des matériaux, pour débarder du bois, ou bien pour labourer les champs en les piétinant. Bêtes de somme ou bêtes de guerre, très rapidement, les nombreuses captures d éléphants pour alimenter les besoins des hommes ont entraîné un déclin dans les populations sauvages de pachydermes. Souvent, on utilise des éléphants déjà captifs, des koonkies pour capturer leurs congénères sauvages. C est la méthode Mela Shikar. Ces koonkies s approchent en silence des troupes d éléphants sauvages puis sur les ordres du mahout (cornac), la battue est lancée et les koonkies poussent leurs congénères dans une zone fermée, un corridor. Là, l individu cible est isolé puis attrapé à l aide d un lasso et c est le koonki ensuite qui tire l éléphant attaché sur le chemin du retour. Une autre méthode dénommée Pung Garh, est utilisée en Inde pour capturer des éléphants. Elle consiste à construire un tunnel en forme d entonnoir terminé par un enclos camouflés à l aide de végétation, autour d une saline naturelle où se rendent régulièrement les éléphants. Une fois l un d entre eux entré dans ce tunnel, celui-ci est fermé et l éléphant avec force cris est poussé vers l enclos puis attrapé au lasso. Ailleurs, ce sont des fosses qui sont creusées et camouflées dans lesquelles tombent les éléphants. Théoriquement les femelles gestantes et les mères accompagnées d éléphanteaux ne sont pas gardées mais relâchées. Mais il s avère que ce ne soit que trop rarement respecté. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 18

18 Débute alors une période terrible pour l éléphant sauvage. Ils sont habitués à la voie de l homme puis petit à petit soumis pour répondre aux commandes des mahouts. Si certains parlent de méthodes douces, il apparaît qu en règle générale, le but recherché est de casser psychiquement l éléphant afin de le soumettre. Certaines méthodes passaient même par un tabassage de l éléphant, et des privations de nourriture jusqu à ce que celui-ci obéisse. Au Myanmar et en Thaïlande par exemple, l apprentissage débute lorsque l éléphant à 4 ans et durera jusqu à ce qu il ait 16 ans. Pendant toutes ces années, il sera attaché, frappé, privé de nourriture et souvent de sommeil jusqu à ce qu il réponde à la batterie d ordres utiles aux tâches auxquelles on le destine. Un véritable apprentissage par la torture nommé phajaan en Thaïlande au cours duquel à chaque mauvaise réponse, l éléphanteau est frappé sur les pieds avec un éperon en bambou. Les plus chanceux des éléphants domestiqués partiront à la retraite vers 50 ans, mais beaucoup mourront au travail. Les éléphants de guerre La culture de l éléphant s est développée dans les régions les plus humides d Inde où se situent également les forêts tropicales, tandis que la tradition du cheval prédominait dans la partie plus aride du pays, une zonation qui reflète notamment la distribution des éléphants sauvages. Les premières descriptions d éléphants de guerre se retrouvent dans le Mahâbhârata, la grande épopée de la mythologie hindoue et il semblerait que les premiers experts en pachydermes de bataille auraient été originaires de tribus de chasseurs aborigènes. L une des premières confrontations des européens aux éléphants de guerre se produisit lors de la bataille d Arbèles ou de Gaugamèles opposant Alexandre III de Macédoine à Darius de Perse, en 331 av. J.-C. Quinze mastodontes placés au centre des lignes perses firent une telle impression sur les troupes macédoniennes qu Alexandre le Grand jugea bon de procéder à un sacrifice pour honorer Nyx, la déesse de la peur avant la bataille. Celle-ci fut gagnée par Alexandre qui avait pris soin de placer sa cavalerie le plus loin possible des pachydermes. Comprenant l intérêt de ces animaux, il en incorpora un certain nombre dans sa propre armée. A partir de ce moment, l utilisation d éléphants de guerre se répand dans le monde et les Egyptiens et les Carthaginois s essayent à la domestication des éléphants d Afrique de savane. Un peu plus tard, les Numides feront de même avec les éléphants d Afrique de forêt. Durant les siècles qui suivirent, l usage des éléphants va se répandre notamment pour contrer la puissante république romaine et l irrésistible désir d extension de son empire. L un des épisodes les plus célèbres reste la traversée des Alpes par un cortège d éléphants menés par Hannibal Barca lors de la deuxième guerre punique opposant Carthage à Rome. Très vite cependant les Romains surent contrer les pachydermes en les frappant aux pattes notamment. Les Perses utilisèrent également les éléphants qui ne se contentaient plus d effrayer l adversaire mais étaient devenus une force de frappe à part entière. Ainsi, à la bataille de Vartanantz, les pachydermes écrasèrent au sens littéral du terme la rébellion arménienne. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 19

19 Puis, au Moyen Âge, les éléphants furent petit à petit délaissés et la bataille de 1398 au cours de laquelle Tamerlan écrasa Dehli et annexa le Penjab fut la dernière sortie d importance des éléphants de guerre. Ensuite, l apparition des armes à feu rendit l utilisation des pachydermes obsolètes et inefficaces puisqu ils pouvaient être dispersés par la peur occasionnée par une simple charge de canon. Les éléphants furent cependant utilisés encore très récemment, pour leur capacité à porter de lourdes charges et à se mouvoir en terrain difficile. Ainsi, pendant la deuxième guerre mondiale, l armée britannique basée en Birmanie fit appel aux éléphants domestiqués pour aider à la construction de ponts et pour transporter troupes et ravitaillement à travers les forêts denses de montagne de Birmanie. Connaissant l utilisation possible des éléphants pour transporter du ravitaillement aux Viêt Minh cachés dans la jungle, les Américains, lors de la guerre du Viêt-Nam ( ) lancèrent des bombes directement sur les groupes de pachydermes. Pour les anéantir Outre leur utilisation comme monture et arme de guerre, les éléphants remplissaient également dans l ensemble de l Asie du sud-est, et tout particulièrement en Inde la fonction de bourreau dans l exécution des condamnés qui se faisaient piétiner par les pachydermes. Les éléphants forçats Au milieu du 19 ème siècle, l homme commença à exploiter de manière extensive les forêts tropicales pour leur bois notamment. En Inde et en Birmanie, cette exploitation s est développée avec la création de départements forestiers sous le gouvernement colonial britannique. Les éléphants forçats charriant de titanesques grumes devinrent une vision très commune dans ces pays. Aujourd hui, les éléphants ne sont plus utilisés qu au Myanmar et dans les exploitations forestières illégales, tout particulièrement en Thaïlande. La Birmanie, aujourd hui Myanmar, possède la plus grande forêt de teck (Tectona grandis) au monde, un bois particulièrement apprécié pour les ponts de bateau ou le mobilier de jardin. Le relief particulièrement escarpé rend l utilisation de machines de débardage et transport des grumes très difficiles d où l utilisation d éléphants domestiqués pour ces tâches difficiles. Le teck représente la deuxième source de revenus du pays après l opium et permet à la junte militaire au pouvoir de maintenir sa suprématie et son régime répressif au travers de la MTE (Myanmar Timber Enterprise). Cette dernière possède 3000 éléphants domestiques et en loue environ 2500 supplémentaires à des cornacs privés pour exploiter le bois de teck. Ces forçats du teck, une fois la journée de labeur achevée, sont lâchés dans la forêt, les pieds entravés par des chaînes afin qu ils puissent se nourrir. Dans les exploitations illégales en Thaïlande par exemple, les cornacs consomment souvent du yaabaa, ou méthamphétamine faisant office de coupe faim et les empêchant de dormir afin d obtenir de meilleurs rendements dans leur tâche et ils n hésitent pas à droguer leurs éléphants. Certains pachydermes sont ainsi obligés de travailler jour et nuit, sans relâche, sans même pouvoir se nourrir ni dormir. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 20

20 En exploitant le teck de plus en plus loin dans les forêts du nord du Myanmar, la junte militaire est non seulement en train de sacrifier ses dernières forêts de teck sauvage, mais elle use de ce prétexte pour désenclaver certaines régions sensibles notamment dans le nord du pays, afin d opprimer les minorités telles que les Karens, n ayant pas signé d accords avec la junte. Et les éléphants sont, dans cette tâche d oppression, essentiels. Des esclaves utilisés à des fins commerciales et politiques. Les éléphants mendiants de Thaïlande En 1989, la Thaïlande interdit l exploitation commerciale du bois dans ses forêts. Conséquence : après avoir volé la liberté de ces éléphants, aujourd hui au nombre de 3000, leur avoir infligé un travail de forçats dans l exploitation forestière, ils pointent maintenant au chômage avec leurs cornacs. Or, en Thaïlande, les éléphants domestiques ne sont pas soumis au «Conservation Act» de 1992 car ils sont considérés non pas comme des éléphants au même titre que leurs frères sauvages qui ont droit à des mesures de protection sur le papier, mais comme du simple bétail. Ainsi le propriétaire de ces éléphants chômeurs a le droit de les vendre au plus offrant quel qu il soit, ou même de les faire abattre pour leur ivoire par exemple. Aujourd hui, la plupart de ces éléphants doivent mendier pour pouvoir se nourrir et faire vivre leur cornac et ils sillonnent les rues des villes, quémandant argent, bananes ou canne à sucre. Chassés des centres villes par le gouvernement thaïlandais, ils se sont repliés vers les banlieues ou bien ne sortent à Bangkok que la nuit, malgré le risque d accident avec les voitures. Ces éléphants, qui doivent aussi voler dans les poubelles pour se sustenter, souffrent de malnutrition, des gaz d échappement qu ils respirent à longueur de journée, et de l eau polluée qu ils sont obligés de boire. Ailleurs, ils sont parqués dans des centres touristiques comme dans la station balnéaire de Pattaya. Ballades et show sont alors au programme. Dégradé, ridiculisé, l éléphant doit danser, faire le poirier, faire du tricycle géant ou jouer au foot mais aussi faire des démonstrations de débardage de bois. Zoos Les éléphants et les ménageries L origine des premières ménageries remonte à l Egypte antique où il était courant d offrir des animaux rares aux dignitaires étrangers une pratique qui perdure toujours, malheureusement. Si les zoos furent d abord de véritables collections d animaux vivants et rares -, très vite, les espèces furent mises en scène dans des enclos ouverts à un public rêvant d exotisme et de dépaysement. Les premiers éléphants firent leur entrée à la fin du 18 ème siècle dans les ménageries et les zoos européens. Ce sont d abord des éléphants d Asie, comme celui exposé sous la tour de Londres, ou bien encore cet individu venant de Ceylan et présenté en 1772 au public Autrichien à la ménagerie de Schönbrun. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 21

21 Mais, jusqu au 20 ème siècle, personne ne se soucie du bien être de ces animaux arrachés à la vie sauvage et, si les enclos extérieurs apparaissent bientôt dans les zoos, ils sont peu adaptés et bien souvent trop exigus pour accueillir les animaux et en particulier les pachydermes. Seul le plaisir du visiteur compte alors. De plus, ces ménageries permettent surtout de démontrer la supériorité et la maîtrise de l homme sur la nature. Vers de nouveaux zoos Vers le milieu du 20 ème siècle, le regard de l homme sur l animal et sur la captivité change. On vient au zoo toujours pour se divertir et voyager par procuration mais on vient également à la rencontre d animaux pour mieux les connaître. A partir des années 1960, l existence même des zoos est contestée. La capture d animaux sauvage, l étroitesse des enclos et la question de la souffrance animale amènent de nombreuses critiques. Les zoos évoluent. Ils deviennent un lieu de sensibilisation à la protection animale mais aussi pour certains des arches de Noé permettant la sauvegarde de certaines espèces menacées de disparition. Les enclos s agrandissent et prennent en compte les besoins sociaux et territoriaux des animaux. Les éléphants dans les zoos aujourd hui Les enclos pour les éléphants se sont agrandis, et aujourd hui, beaucoup de zoos occidentaux offrent aux pachydermes une variété de types de sols (boues, sables, herbes, rochers) pour éviter les problèmes de blessures aux pieds et, pour rompre l ennui, très fréquent en captivité, beaucoup d efforts sont faits en matière d enrichissement du milieu. En Europe, les EEP, des programmes d élevage européens, contrôlent les échanges d individus entre zoos et imposent des conditions à minima pour accueillir les différentes espèces animales. Cependant, dans le cas des éléphants, espèce hautement sociale menant une existence aux accents nomades, on peut toujours s interroger sur le traumatisme que peut provoquer la captivité mais aussi ces échanges inter-zoos qui risquent d entraîner des troubles non seulement pour l individu extrait du groupe mais également pour la communauté toute entière.. Bien que l espèce soit si emblématique de la faune sauvage et tant ancrée dans notre désir d exotisme, doit-on encore cautionner la présence de pachydermes en zoo? Les éléphants enfermés dans les cirques Depuis toujours l homme a fait usage de l animal comme source d amusement. Ridiculisés, raillé, les animaux transformés en clowns sont dénaturés et miment souvent l homme pour mieux en démontrer sa supériorité. Si aujourd hui les zoos prennent en compte le bien être des animaux ceci est loin d être le cas pour les cirques. QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 22

22 Des clowns esclaves Ce sont les Romains qui inventèrent le cirque, un nouveau genre de distraction au cours de laquelle des animaux sauvages lions, tigres, ours ou éléphants devaient se battent ensemble ou contre des hommes. Bientôt les éléphants furent interdits de cirque sous la pression de la foule, leurs souffrances et leur désespoir étaient trop cruels à regarder même pour ces Romains pourtant avides de sang et de batailles. Puis les saltimbanques souvent accompagnés d animaux ont remplacé les gladiateurs. Ensuite, au 18 ème et 19 ème siècle, ce sont les clowns, acrobates, mimes et jongleurs qui constituèrent l essentiel du cirque. Ce dernier se limitait alors essentiellement à des performances humaines et équestres. Aujourd hui, un spectacle de cirque classique comporte 12 numéros environ et se doit d avoir un dressage de fauve et un numéro d éléphant. Les éléphants doivent faire le poirier dans la plupart des numéros, une attitude aux antipodes de leur comportement naturel qui, de surcroît, entraîne souvent de graves lésions internes. Par ailleurs, sociaux, les éléphants vivent dans des conditions d isolement terribles, et passent une grande partie de leur temps dans une remorque qui leur laisse à peine la place de se retourner. Entravés par des chaînes aux pattes, souvent les éléphants devenus des esclaves itinérants, ne quittent leur camion cage que pour faire leur numéro de cirque. Le problème de la sécurité Un autre aspect non négligeable concerne la sécurité du public et des animaux dans les cirques. Les accidents causés par les éléphants les mâles en période de musth sont particulièrement agressifs, une violence décuplée par la captivité qui décuple le sentiment de rébellion sous-jacent chez ces animaux extrêmement intelligents - dans les cirques sont récurrents car au-delà de la question éthique, les cirques ne garantissent pas la sécurité de leur public, de leur personnel mais aussi des animaux. Ainsi, souvent les enclos sont trop fragiles pour résister à un éléphant mais également franchissable par les visiteurs, non informés des risques encourus s ils vont au contact des éléphants. Combien d accidents, souvent mortels, seront nécessaires pour que la France comprenne que les pachydermes n ont pas leur place dans les cirques? QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 23

23 Les éléphants, une espèce protégée La présence des éléphants dans les cirques est d autant plus inacceptable qu il s agit d espèces protégées, classées en annexe I (éléphant d Asie) et II (Eléphant d Afrique) par la CITES. Par ailleurs, aucun effort d éducation et de sensibilisation à leur cause n est effectué par les cirques et le public n a d autre choix que de se distraire au détriment des animaux sans rien apprendre sur eux, sur leur mode de vie, sur leur statut à l état sauvage. Les cirques échappent à toutes les obligations des zoos en matière de pédagogique vis à vis du public et de suivi de l espèce dans le cadre des programmes d élevage européens pour les espèces menacées de disparition QUI SONT LES ÉLÉPHANTS? 24

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

LE PROCÈS DE MACHIAVEL

LE PROCÈS DE MACHIAVEL LE PROCÈS DE MACHIAVEL II. L INTENTION POLITIQUE DE BOCCALINI Boccalini était-il antimonarchiste et républicain ou n était-il qu un observateur résigné, sarcastique, sceptique? Deux raisons principales

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Qui mange quoi? Filtrer avec des fanons

Qui mange quoi? Filtrer avec des fanons Filtrer avec des fanons Malgré leur taille gigantesque, les baleines se nourrissent de petites proies : du krill ou des petits poissons qu elles piègent à travers leurs fanons. Ces «peignes» peuvent faire

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Tous semblables et tous différents

Tous semblables et tous différents Chap. 1 Tous semblables et tous différents I. Caractères communs et caractères propres Caractère commun : Caractère normalement possédé par tous les êtres humains. On parle aussi d'attribut humain. Caractère

Plus en détail

L ORIENT ANCIEN. Sculptures du jardin de Babylone. Roi de Mésopotamie

L ORIENT ANCIEN. Sculptures du jardin de Babylone. Roi de Mésopotamie L ORIENT ANCIEN Sculptures du jardin de Babylone Roi de Mésopotamie I] L Ecriture pour compter et conter. Introduction : a) L Ecriture est née vers -3500, au milieu du IVème millénaire avant notre ère

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite Cahier d enquête Suspect N 5 Reproduction interdite 1ère étape : dé découvrez votre suspect Le Gypaè Gypaète barbu À l aide du plan, trouvez le Gypaète barbu dans les expositions. Le Gypaète barbu est

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte *L'écriture en Mésopotamie et en Égypte -4000 à -3000 Le calculi L agriculture est une activité économique très importante en Mésopotamie. Cependant, le territoire n est pas riche en ressources naturelles

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D UNE DEMONSTRATION CHIENS DE TROUPEAU DANS UNE MANIFESTATION PROFESSIONNELLE

CAHIER DES CHARGES D UNE DEMONSTRATION CHIENS DE TROUPEAU DANS UNE MANIFESTATION PROFESSIONNELLE CAHIER DES CHARGES D UNE DEMONSTRATION CHIENS DE TROUPEAU DANS UNE MANIFESTATION PROFESSIONNELLE 1. OBJECTIFS DE LA DEMONSTRATION Une démonstration correctement réalisée doit : Montrer dans quelles situations

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

les Carnets du p a ra d oxe

les Carnets du p a ra d oxe les Carnets du p a ra d oxe L É L É P H A N T dans l histoire du cinéma Dès les débuts du cinéma, le récit de voyage passionna les foules. NANOUK L ESQUIMAU de Robert Flaherty ou CHANG fure n t d énormes

Plus en détail

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com

Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com G2 Séquence 3 Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com Séance 1 : Les territoires français dans le Monde 1. Quels territoires français ne sont pas une ile ou un archipel? 2. Dans quel océan ne

Plus en détail

Caractéristiques : Le Grand Éléphant. Le Grand Éléphant

Caractéristiques : Le Grand Éléphant. Le Grand Éléphant Sorti de l atelier de la compagnie La Machine le 1 er juillet 2007, l Éléphant a transporté en 4 ans et demi 250 000 passagers. Des centaines de milliers de visiteurs ont suivi ses déplacements au centre

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

Chapitre 11. L hygiène

Chapitre 11. L hygiène 191 1. Un environnement et un corps propre 193 A. La toilette collective 193 B. Le linge 193 C. L endroit de camp 194 2. Les coups d œil (et non les inspections) 194 3. Les maladies de la nature 194 A.

Plus en détail

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau

Paysage de nuages. Objectif. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau Objectif Aider les élèves à identifier certaines caractéristiques des nuages. Permettre aux élèves d observer les nuages, de les décrire avec un vocabulaire simple et de comparer leurs descriptions avec

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour

Institut d Études Politiques de Grenoble. Rapport de fin de séjour Julia Lamotte Institut d Études Politiques de Grenoble Année de mobilité : Master 1 Rapport de fin de séjour Stage au Centro de Investigacion y estudios superiores en Anthropologia social (CIESAS) San

Plus en détail

Musée temporaire. Le jeu

Musée temporaire. Le jeu Musée temporaire Le jeu Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax

LE FRELON ASIATIQUE. Vespa velutina nigrithorax LE FRELON ASIATIQUE Vespa velutina nigrithorax Origine V. velutina nigrithorax vit au nord de l Inde, en Chine et dans les montagnes d Indonésie (Sumatra, Sulawesi). En Asie continentale, elle se développe

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions.

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant Ils (les élèves) découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Le goût Objectifs : Reconnaitre les

Plus en détail

L ONU EN ACTION LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES

L ONU EN ACTION LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES L ONU EN ACTION Date de programmation: mars 2010 Programme n 1231 Durée: 4 40 Langues: anglais, français, espagnol et russe LES FEMMES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE AUX PHILIPPINES VIDEO SCÈNE DE LITTORAL

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES)

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPÈCES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACÉES D EXTINCTION (CITES) FORMULAIRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CIRCULATION PROVISOIRE POUR importer, exporter ou réexporter temporairement des animaux vivants, des plantes vivantes ou des parties d animaux, des parties de plantes

Plus en détail

Quelques règles de description des mouvements

Quelques règles de description des mouvements Introduction 1 9 Quelques règles de description des mouvements Dans ce livre, tout autant que de voix, il sera souvent question de mouvement. Nommer et décrire les mouvements est une tâche complexe, car

Plus en détail

2 joueurs dès 8 ans But: pour les chèvres: encercler les 4 tigres; pour les tigres: manger 12 chèvres.

2 joueurs dès 8 ans But: pour les chèvres: encercler les 4 tigres; pour les tigres: manger 12 chèvres. PLACE DE MILAN 1 - Bagh Chal Jeu de stratégie - Népal - ASIE Le Bagh Chal est le jeu national du Népal. Il fait partie d une famille de jeux appelée jeux de chasse dans laquelle les joueurs n ont pas le

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes

La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes La cour de récréation, terrain de jeux scientifiques Lieu d observations et d expérimentations Programmation annuelle et par périodes Fixer un lieu précis de la cour avec les élèves pour observer les manifestations

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8.

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. LES DENTS PLAN 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. Bibliographie Voici tous les secrets pour garder de belles

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE Questionnaire Lycée Ce musée vous offre une approche de l Eau dans toute sa grandeur. A vous de faire connaissance avec cet élément naturel. 1) Origine de l eau SALLE DES EAUX DU MONDE Vous vous aiderez

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

Une pseudo-science : 1. Pourquoi l astrologie n est pas une science reconnue?

Une pseudo-science : 1. Pourquoi l astrologie n est pas une science reconnue? Une pseudo-science : 1 Pourquoi l astrologie n est pas une science reconnue? Les revendications des astrologues sont rejetées par la communauté scientifique. Néanmoins, l astrologie est populaire. Même

Plus en détail

TABLEAU À POCHES SUIVI ET GESTION

TABLEAU À POCHES SUIVI ET GESTION FICHE ANIMATION OBJECTIF > Entretien, gestion et suivi TABLEAU À POCHES SUIVI ET GESTION Définir les responsabilités concernant chacune des tâches de gestion et d entretien du système construit. Relever

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

GUIDE DE L ENSEIGNANT

GUIDE DE L ENSEIGNANT Au ménage! GUIDE DE L ENSEIGNANT 2010-2011 -1- Description de la situation d apprentissage Préparation Activité 1 À leur entrée en classe, les élèves découvrent quatre bouteilles sur le bureau de l enseignante

Plus en détail

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland 171, rue Léger ~ Sherbrooke (Québec) CANADA J1L 1M2 Tél. : 819 340-6124 ~ Fax : 819 562-7888 ~ www.genivar.com Référence à

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

«La famille, c est la première des sociétés humaines.»

«La famille, c est la première des sociétés humaines.» «La famille, c est la première des sociétés humaines.» La famille sera toujours la base des sociétés. Honoré de Balzac La famille est-elle la première des sociétés humaines? C est l hypothèse la plus souvent

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour MODÈLE TYPE DE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES TERRAINS DE CAMPING OU DE CARAVANAGE AINSI QUE DES PARCS RÉSIDENTIELS DE LOISIRS I - Conditions générales 1. Conditions d admission et de séjour Règlement intérieur

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

3 Cartographie participative du terroir de chasse

3 Cartographie participative du terroir de chasse 3 Cartographie participative du terroir de chasse 3.1 Principe général de la méthode La cartographie participative est un moyen d associer la population d un village (ou un groupe au sein de cette population)

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Je dis non!

Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Paroles et musique : Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly Barclay / Universal Music Thèmes L Afrique et ses problèmes. Objectifs Objectifs communicatifs : Repérer les rimes

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail. CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.com Espèces locales et territoire, un destin commun? Pâturage

Plus en détail

Rencontre avec un singe remarquable

Rencontre avec un singe remarquable Rencontre avec un singe remarquable Ce spectacle, inspiré du Kathakali, est une invitation au voyage, à la découverte d une culture aux multiples couleurs pour un récit plein de rêve et de magie Spectacle

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

Un monde souterrain sensible au dérangement

Un monde souterrain sensible au dérangement Les chauves souris : Profondément endormies dans les souterrains, tout réveil peut leur être fatal. Par le Conservatoire des Sites naturels de Picardie (CSNP) La découverte des milieux souterrains est

Plus en détail

Lire et comprendre 1

Lire et comprendre 1 Lire et comprendre 1 Faites place à Mini-Loup, indien des mers du Sud. Faites place à Mini-Loup, corsaire des mers du Sud. Faites place à Mini-Rat, corsaire des mers du Sud. L équipe tire et pousse la

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort relation SRLF Paris, 11-12-13 mai C.LE BRIS BENAHIM Psychothérapeute - Formatrice Quimper CHIC Comment le vécu

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail