LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DEFINITION D UNE STRATEGIE"

Transcription

1 LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat est moins évident dès lors que l on aborde la problématique de la structure actionnariale de leur société. En effet, on touche là souvent à des sujets relatifs au patrimoine d une vie et l analyse qui peut en être faite par un dirigeant actionnaire n est pas toujours rationnelle. Pourtant, l analyse de la pertinence d une évolution capitalistique d une société devrait être régulièrement menée en parallèle de sa stratégie de développement. En fonction des conclusions de cette analyse, de la taille de l entreprise, de son évolution, des exigences de ses actionnaires, dépendra le choix des investisseurs (personnes physiques, fonds d investissement, industriels). Nous écartons dans cette note, le choix de l admission des actions à la cote d un marché qui répond à des objectifs différents. Dans la réalisation de ce type d opération, l anticipation est de mise : la négociation des conditions d ouverture du capital d une entreprise à un tiers, quelle que soit sa nature, ne peut se faire dans de bonnes conditions qu à la lumière des perspectives de sortie de celui-ci. Tout comme une stratégie industrielle ambitieuse se doit toujours d anticiper un «coup d avance» sur les concurrents, la définition et la mise en œuvre d une stratégie actionnariale exige de prévoir l opération capitalistique suivante, et ce quelle que soit la taille de l entreprise. XV Finance 115, rue de Courcelles Paris

2 Constats L ouverture du capital d une entreprise est, pour le dirigeant - actionnaire, une question emprunte d affect. Lorsque les dirigeants d entreprise abordent les sujets liés à l actionnariat de leur société, leurs réactions sont assez généralement les mêmes ; Si j ouvre mon capital à d autres actionnaires : je risque de perdre le contrôle et le pouvoir sur ma société ; je suis dilué et par conséquent, je perds de la valeur économique (immédiatement pour les dividendes, à terme lors de la vente de l entreprise). Ces deux considérations sont bien évidemment à prendre en compte, mais sont à mettre en parallèle avec d autres, au moins aussi importantes. Les questions suivantes sont en effet un préalable incontournable : Pourquoi ouvrir son capital à un tiers? Qui peut être le futur actionnaire? Pour quels avantages? Quelle sortie pour ces actionnaires et que ferai-je à ce moment-là? Comment l actionnariat actuel de la société peut-il évoluer? Les réponses à ces questions doivent être apportées au travers d une véritable analyse stratégique actionnariale intégrant bien évidemment la stratégie industrielle de l entreprise (croissance organique/externe, diversification ), son environnement (concurrence, changements technologiques, situation économique, salariés, management ) ainsi que les facteurs personnels du chef d entreprise (âge, situation familiale, patrimoine). Dès lors que la décision d ouvrir le capital de la société est prise, et que les motivations sont définies, il convient de savoir au profit de qui, pour quel montant, sous quelle forme, avec quel horizon de sortie du capital et de quelle manière. Car bien plus que l entrée ou la présence de l actionnaire au capital de la société, c est sa sortie qui doit être envisagée. C est en ce sens que l actionnaire dirigeant doit construire sa stratégie actionnariale. 2

3 Les typologies d actionnaire Il est possible d accueillir à son capital des investisseurs ayant des moyens et des objectifs très divers. Stricto sensu, l actionnaire est un apporteur en capitaux ou en industrie, c est-à-dire qu il participe au développement de la société en lui fournissant des moyens financiers, matériels ou commerciaux. Au travers de cette définition très simple, on comprend que les actionnaires peuvent être de nature très différentes, pour des apports divers et par conséquent des niveaux d implications et des objectifs d investissement spécifiques. Les actionnaires peuvent être regroupés dans trois catégories distinctes : 1) Les personnes physiques communément désignées sous le vocable «Business Angels» ; 2) Les fonds d investissement ; 3) Les industriels du secteur de l entreprise ou ayant des activités connexes. Ces investisseurs ont des méthodologies d investissement et des objectifs spécifiques, en outre ils n interviennent pas tous au même degré de développement de la société (création/développement/transmission). Leur présence au capital n implique pas les mêmes obligations ou contraintes. Enfin, leurs objectifs et leurs perspectives ne sont pas similaires. Nous mettons de côté, les sociétés cotées qui peuvent avoir à leur capital tous ces types d investisseurs mais dont la logique est tout autre. Néanmoins, un certain nombre de constats sont communs et l ouverture du capital de l entreprise via une introduction en bourse n est pas irréversible, le Règlement général de l AMF prévoyant en effet la possibilité de réaliser un retrait de la cote (cf. newsletter XV Finance mars 2012). Des modalités d investissement et des perspectives spécifiques Si La nature de l investisseur détermine les modalités d entrée au capital et ses conditions de sortie, elle influence également la relation entre le dirigeant actionnaire et l investisseur. 1) Les «Business Angels» / personnes physiques Leurs apports sont généralement limités à plusieurs dizaines de milliers d euros, ils interviennent souvent en minoritaires au capital de la société et plutôt lors de sa création. Les incitations fiscales, ont renforcé cette catégorie d investisseur sur la dernière décennie. Certains investisseurs peuvent 3

4 s impliquer dans le développement de la société au travers leurs connaissance de l activité, leurs relations au sein du secteur ou leurs autres activités. Les «Business Angels» suivent leurs participations de très près et sont demandeurs d informations. Leurs apports financiers étant limités, il faut en réunir un certain nombre pour obtenir les montants nécessaires ce qui rend la diffusion d informations plus compliquée. Enfin, des relations intuitu personnae peuvent se créer et rendre les relations plus simples ou plus compliquées Leurs horizons d investissement ne sont souvent pas très définis, pouvant aller de 2 à 3 ans à plus de 10 ans. Certains «Business Angels» aident et apportent des conseils pertinents pour la réussite du projet, dans cette hypothèse le dialogue sera régulier et important. 2) Les fonds d investissement Ils sont nombreux en France et ont des critères d investissement bien précis (secteur d activité/stade de développement/nature d opération). Ils investissent en règle générale en capital développement ou à l occasion de transmission d entreprises (LBO/OBO/MBI/MBO.) soit en minoritaire, soit en majoritaire. Il est impératif de bien les connaitre pour s adresser aux plus pertinents, afin de ne pas perdre trop de temps, d énergie et d éviter le découragement! Ces professionnels ont pour la plupart des capacités d investissement de plusieurs millions d euros par dossier, en outre, leur intervention permet le plus souvent la mise en place d un montage financier complémentaire si besoin (dette mezzanine, bancaire). Leur sortie est programmée à horizon de 5 à 7 ans, ce qui correspond à la durée de vie d un fonds d investissement. Selon que le fonds est majoritaire ou minoritaire, son implication dans la gestion n est pas la même et ses exigences d information varient. Bien souvent, ces aspects de reporting et d intervention sont très largement surévalués par les chefs d entreprise. La nature du reporting, sa régularité, et le volume d information transmis est connu voire contractualisé lors des négociations des accords d investissement. La communication porte essentiellement sur les éléments chiffrés (respect du business plan) et la stratégie de l entreprise (évolution selon le projet présenté). Le reporting auprès des fonds évolue dans le temps en fonction de la réussite de l entreprise. Plus les résultats sont conformes aux attentes, plus le reporting prend un aspect formel. A l inverse, plus les performances de l entreprises sont éloignées des objectifs, plus l action du fonds d investissement sera structurante non seulement dans la mise en œuvre du reporting mais aussi dans la définition de la stratégie de l entreprise. Les perspectives financières sont centrales dans la décision d investissement, la stratégie industrielle sera donc analysée précisément ainsi que les qualités de l équipe de management de la société. Le processus d investissement est relativement long (plusieurs mois) et très formaté. 3) Les industriels du secteur de l entreprise ou ayant des activités connexes Ouvrir son capital à un industriel du secteur peut signifier la cession immédiate ou à terme de son entreprise. Ce n est cependant pas toujours le cas, et cela dépend beaucoup des caractéristiques de l industriel (taille/âge du fondateur/groupe structuré) et des modalités d entrée (exemple : échange d actions). Le plus souvent, il s agit d une prise de contrôle, avec un horizon d investissement très 4

5 long sans modalités de sortie envisagées. Le reporting est forcément important, car l objectif est de mettre en place des synergies avec le nouvel actionnaire. Sa présence dans la gestion, le développement et la stratégie de l entreprise est importante et le rapprochement doit prendre en compte les aspects humains tant pour les dirigeants que pour les salariés. Dans ce cas, sans pour autant que les critères financiers ne soient écartés, ce sont les synergies et les développements industriels qui sont mis en avant. Le processus n est pas toujours simple à conduire et doit être mené avec une grande méthodologie. Conclusion : toujours préparer l opération suivante Certaines catégories d investisseurs -fonds d investissement et dans une moindre mesure personnes physiques- envisagent les modalités de leur sortie dès leur entrée au capital. Le dirigeant actionnaire doit en tenir compte et envisager de leur offrir, voire être contraint à négocier, une solution de sortie le cas échéant. Par conséquent : l entrée d un investisseur au capital de sa société ne doit plus être considérée comme une perte de valeur économique pendant le temps de l investissement et lors de la sortie du capital de la société mais éventuellement comme un coût financier comme l est par exemple un prêt bancaire ; la présence et la nature de l investisseur s apprécie alors essentiellement au regard du pouvoir dont il bénéficie et du rôle qu il souhaite jouer dans la définition de la stratégie et la gestion de l entreprise, et en fonction des objectifs du dirigeant actionnaire (besoin de financement simple, préparation de la succession, développement par croissance externe, etc.). L approche dans la négociation de l entrée d un investisseur peut alors revêtir plusieurs formes : si les moyens apportés par l investisseur permettent d accroitre les performances de la société et donc sa valorisation à terme, la dilution en capital peut s en trouver compensée ; si le dirigeant estime qu il aura les moyens d offrir une solution de sortie à l investisseur au terme de son investissement, c est-à-dire qu il sera en mesure de lui acheter tout ou partie de sa participation, la dilution sera à apprécier différemment. C est notamment le cas si au terme de cinq, il sera possible de monter un OBO (cf. newsletter XV Finance de juillet 2011). Même dans le cadre d un rapprochement industriel, cas dans lequel l hypothèse de sortie est très rarement envisagée sauf à imaginer une cession globale des sociétés fusionnées ou rapprochées, il peut être imaginé une prise de participation importante par le dirigeant fondateur au capital de la société fusionnée ou de la société-mère. L équipe de XV Finance a mené et conseille régulièrement des sociétés pour réaliser ces opérations et se tient à votre disposition pour toute information complémentaire. 5

6 Alain Emé Tél. : Mob.: Mob.: Mob.:

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires M. Matthieu Cassone I. Tour d horizon i. Une Boutique M&A c est quoi? a. Des Experts en quoi? b. Quel est leur modèle économique? II. Méthodologie

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ

GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ GUIDE DU PROGRAMME IMTIAZ 1 ère Edition 2014 Mars 2014 Tous droits réservés ANPME Page 1 Introduction Cette note de présentation a pour objet de guider toute entreprise candidate au programme Imtiaz en

Plus en détail

Plan Défi Biotech Santé

Plan Défi Biotech Santé Plan Défi Biotech Santé Positionnement Concurrentiel et Commercial Présentation de l opération 24 novembre 2011 24 novembre 2011 1/20 2011 Intervenants Denis le Bouteiller, responsable de la mission Expérience

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO CRA Paris, le 22 octobre 2012 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr La transmission/

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

L ACQUISITION INVERSEE (OU REVERSE TAKEOVER)

L ACQUISITION INVERSEE (OU REVERSE TAKEOVER) L ACQUISITION INVERSEE (OU REVERSE TAKEOVER) A la veille de la trêve estivale, les marchés financiers sont toujours très volatiles à un niveau relativement bas. Les investisseurs n ont pas retrouvé d appétit

Plus en détail

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Salon des entrepreneurs de Paris Mercredi 4 février 2015 à 16 heures 30 Janvier

Plus en détail

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30 Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse 11h00 à 12h30 Intervenants Robert de VOGÜE ARKEON Finance (P.D.G.) Emmanuel STORIONE - ARKEON Finance Antoine LEGOUX - Expert comptable

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise?

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Raphaël Abou BluFinance Arnold Raicher Optimiser la cession Processus de décision Choix d un intermédiaire Processus de cession professionnel Témoignage

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie

Résumé de l intervention faite en préambule par le salarié-e-s de l union régionale des Scop Nord Pas-de-Calais Picardie Compte-rendu de la soirée-débat organisée le 20 avril 2012 par le Syndicat des Travailleurs de l Industrie et des Services du Nord (CNT-STIS 59) sur le thème «Les sociétés coopératives, une alternative

Plus en détail

Comment ouvrir son capital à. investisseurs.

Comment ouvrir son capital à. investisseurs. Comment ouvrir son capital à des investisseurs? Introduction La vie d une entreprise et son développement connaîtront de nombreuses étapes qui constitueront pour son actionnaire dirigeant autant d occasions

Plus en détail

SEMINAIRES DE DIRECTION

SEMINAIRES DE DIRECTION SEMINAIRES DE DIRECTION Conçus spécialement pour les membres de la direction, ces séminaires sont concis et pratiques. Ils peuvent prendre la forme de présentations avec études de cas à l appui, ou de

Plus en détail

ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES

ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES PRIVATE INVESTMENT IN PUBLIC EQUITY («PIPE») : UNE SOLUTION DE FINANCEMENT ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES «SMALL&MID CAPS» COTEES? Si les marchés actions ont tendances à se stabiliser et ainsi autoriser

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

PREPROGRAMME THEMATIQUE

PREPROGRAMME THEMATIQUE PREPROGRAMME THEMATIQUE Procédure de réservation Pour réserver une conférence, téléchargez le dossier d inscription en cliquant ici. Parmi les thématiques proposées, choisissez celles que vous souhaitez

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Il n y a rien dans le monde qui n ait son moment décisif, et le chef-d oeuvre de la bonne conduite est de connaître

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

COMMUNIQUE. Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse

COMMUNIQUE. Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse Communiqué COMMUNIQUE Actionnaires individuels : le goût retrouvé pour la bourse PARIS - 17 novembre 2009 SEITOSEI, agence de communication et marketing financiers, en partenariat avec la Fédération Française

Plus en détail

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 1 GENERALITES SUR LE CAPITAL INVESTISSEMENT LE CAPITAL DEVELOPPEMENT ET LE CAPITAL TRANSMISSION 17-18 FEVRIER 2007 2 2 DEFINITIONS

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET Cabinet de conseil sur les opérations de cession, acquisition et levée de fonds 14, rue Marignan 75008 Paris - Tel: +33 1 42 96 58 41 - Fax: +33 1 46 22 51 27 - E-mail: info@2acapital.com

Plus en détail

Introduction Cours d analyse financière

Introduction Cours d analyse financière Introduction Cours d analyse financière MAE Janvier 2006 E.S. 2005-2006 1 Plan de l introduction Définitions & objectifs Les utilisateurs Méthodologie E.S. 2005-2006 2 Définition & Objectifs E.S. 2005-2006

Plus en détail

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme.

FIP ALLIANCE 2014. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE FIP ALLIANCE 2014 Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. DOCUMENT À CARACTÈRE PROMOTIONNEL SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Capital Investissement Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

FIP ECUREUIL N 10 IR 2014 ISF 2014 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE PATRIMOINE FINANCIER À LONG TERME

FIP ECUREUIL N 10 IR 2014 ISF 2014 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE PATRIMOINE FINANCIER À LONG TERME ligible à une réduction ISF 2014 ÉÉligible à une réduction ligible à une réduction IR 2014 ÉÉligible à une réduction FIP ECUREUIL N 10 SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT DES PME FRANÇAISES ET DIVERSIFIEZ VOTRE

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Introduction. Processus de vente ou d achat : les facteurs critiques à prendre en compte. Banque Cantonale de Genève

Introduction. Processus de vente ou d achat : les facteurs critiques à prendre en compte. Banque Cantonale de Genève Banque Cantonale de Genève Processus de vente ou d achat : les facteurs critiques à prendre en compte Virginie Fauveau BCGE Corporate finance Introduction 1 Introduction Mise en parallèle des processus

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE. Juin 2015

PRESENTATION GENERALE. Juin 2015 PRESENTATION GENERALE Juin 2015 Table des matières 1. UN CONSEIL DEDIE POUR VOUS ACCOMPAGNER DANS VOS OPERATIONS DE HAUT DE BILAN 2. LES DIFFERENTES PRESTATIONS DE SERVICE 3. LES ACCREDITATIONS DE MJE

Plus en détail

Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise

Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise Communiquer avec les banques : une étape importante dans la vie de votre entreprise Ou de la nécessitéde structurer sa communication pour répondre aux attentes de son banquier. Présentation AIBT du 9 Novembre

Plus en détail

Fiche 15 Le système des prix de cession interne.

Fiche 15 Le système des prix de cession interne. Analyse des coûts Fiche 15 Le système des prix de cession interne. 1. Définition. Les orientations actuelles ou récentes de la gestion publique (par exemple, le développement des centres de responsabilité

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise.

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise. EXPERTISE EXPERTISE COMPTABLE Libérer de la Gestion Quotidienne, Développer la Stratégie d Entreprise. De l'audit au conseil et à la mise en place de missions d'expertise comptable, S&A vous apporte une

Plus en détail

Introduction : Problématique de l évaluation

Introduction : Problématique de l évaluation Introduction : Problématique de l évaluation Nous évoquerons d abord les utilisateurs de l évaluation des sociétés, ensuite les méthodes classiques d évaluation que nous prolongerons par l approche générale

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

FIP ALLIANCE 2015. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme.

FIP ALLIANCE 2015. Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE FIP ALLIANCE 2015 Soutenez le développement des PME françaises et diversifiez votre patrimoine financier à long terme. DOCUMENT À CARACTÈRE PROMOTIONNEL SOUTENEZ LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016

BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016 BOURSE DE TUNIS LES AVANTAGES DU FINANCEMENT PAR LE MARCHÉ TUNIS, 17 MAI 2016 1 PLAN La Bourse: Introduction; Que procure la Bourse aux entreprises; Les enjeux d une introduction en Bourse; Les avantages

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés É V A L U A T I O N C E R T I F I C A T I O N Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés Systèmes de Management de la Qualité selon la norme ISO 9001 Obtenir la reconnaissance de

Plus en détail

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL Union Monétaire Ouest Africaine ----------------------- Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

Pourquoi ouvrir son capital à un investisseur? Exposé du Club Ambition Capital, Membre de Lille Place Tertiaire

Pourquoi ouvrir son capital à un investisseur? Exposé du Club Ambition Capital, Membre de Lille Place Tertiaire Pourquoi ouvrir son capital à un investisseur? Exposé du Club Ambition Capital, Membre de Lille Place Tertiaire Novembre 2015 Les Fonds Propres Les investisseurs financiers interviennent lors des étapes

Plus en détail

11-13 avenue de Friedland - 75008 Paris / Tél. : +33 (0)1 56 43 65 20 / Fax : +33 (01) 56 43 65 30 / contact@epf-partners.com / www.epf-partners.

11-13 avenue de Friedland - 75008 Paris / Tél. : +33 (0)1 56 43 65 20 / Fax : +33 (01) 56 43 65 30 / contact@epf-partners.com / www.epf-partners. 11-13 avenue de Friedland - 75008 Paris / Tél. : +33 (0)1 56 43 65 20 / Fax : +33 (01) 56 43 65 30 / contact@epf-partners.com / www.epf-partners.com 2 EPF en bref 1 Notre métier 2 Nos participations 3

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

L expert-conseil en action

L expert-conseil en action L expert-conseil en action c est Un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes créé par Maurice Soued et Ketty Soued il y a plus de 20 ans. Une vingtaine de collaborateurs expérimentés

Plus en détail

Stratégie d investissement (1)

Stratégie d investissement (1) Le FCPI s adresse à des investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en investissant sur le long terme et réduire leur impôt en contrepartie d une durée de blocage de 7 ans, soit jusqu au

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance Des fiches pour mieux compren- dre l'actualité économique et les enjeux pour les PME Ce que la crise nous a appris, c est que le seul financement bancaire ne peut suffire pour assurer la pérennité des

Plus en détail

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires La valeur de l entreprise Avec nos partenaires Sommaire Introduction : Une évaluation, pour quoi faire? 1 Les déterminants essentiels de la valeur 2 Approches et méthodes d évaluation 3 Situations particulières

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

DÉFINITION DES DONNÉES FINANCIÈRES PUBLIÉES PAR LES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (SCPI)

DÉFINITION DES DONNÉES FINANCIÈRES PUBLIÉES PAR LES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (SCPI) DÉFINITION DES DONNÉES FINANCIÈRES PUBLIÉES PAR LES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (SCPI) À compter du 1er juillet 2012, les gestionnaires de SCPI, réunis au sein de l ASPIM, s engagent à déterminer

Plus en détail

FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE RESTREINTES

FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE RESTREINTES LES EMISSIONS OBLIGATAIRES : UN MOYEN DE FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE (RE)FINANCEMENT BANCAIRE DE PLUS EN PLUS RESTREINTES Comme nous l écrivions dans nos précédentes

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin Les clés de l évaluation Hervé Bardin Evaluation d entreprise : principes généraux Evaluation d entreprise : principes généraux Que veut-on évaluer? Contexte de l évaluation Typologie des méthodes d évaluation

Plus en détail

transition for success management

transition for success management transition management Manager de transition est un métier qui ne s improvise pas. Les conditions qui garantissent le succès du changement sont multiples et complexes. Fontenay Managers a contribué à développer

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

I. Les entreprises concernées

I. Les entreprises concernées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-81 du 2 juillet 2013 relative à la création de la Banque Publique d Investissement, entreprise commune de l État français et à la Caisse des Dépôts et Consignations

Plus en détail

Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse

Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse Note de l éditeur : Les chapitres 2 «Les règles communes aux divers marchés» et 3 «Les règles spécifiques aux divers marchés» du présent

Plus en détail

Fonds French Tech Accélération

Fonds French Tech Accélération Fonds French Tech Accélération Appel à manifestation d intérêts pour les investissements dans des structures d accélération de la croissance de startups innovantes («accélérateurs de startups») 1. L INITIATIVE

Plus en détail

ISF FCPI éligible à la réduction et l exonération de l ISF.

ISF FCPI éligible à la réduction et l exonération de l ISF. ISF2012 Un placement bloqué sur 6 ans minimum, soit jusqu au 30 juin 2018 (pouvant aller jusqu à 7 ans maximum, soit jusqu au 30 juin 2019, sur décision de la société de gestion). FCPI éligible à la réduction

Plus en détail

La reprise d entreprise

La reprise d entreprise Les nouveaux outils de financement de la reprise La reprise d entreprise Se faire accompagner d un investisseur financier Pourquoi, avec Qui et Comment ouvrir son capital? 1. Pourquoi? Le capital investissement

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Axe 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international Service instructeur Conseil Régional Direction des Affaires Economiques Dates agréments CLS

Plus en détail

Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF)

Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) S informer sur Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune (ISF) Octobre 2009 Les placements ouvrant droit à des réductions de l impôt de solidarité sur la fortune

Plus en détail

L administrateur et l investisseur

L administrateur et l investisseur L administrateur et l investisseur Enjeux Désigné par l assemblée générale, le conseil doit agir dans l intérêt et pour le compte de tous les actionnaires. A long terme, l intérêt social doit nécessairement

Plus en détail

Marché financier et Processus d introduction en Bourse

Marché financier et Processus d introduction en Bourse Marché financier et Processus d introduction en Bourse Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises de Sfax 04 juin 2013 Fadhel ABDELKEFI Tunisie Valeurs Plan Présentation du marché financier tunisien Bourse

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

Politique de traitement des réclamations

Politique de traitement des réclamations 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA Conseil Politique de traitement des réclamations Réf. : PR 01 Version : 19/05/2014 REFERENCES REGLEMENTAIRES Article L. 520-1 I du Code des assurances Articles

Plus en détail

Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et

Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et Présentation de l accord de restructuration des OCEANEs (1) et de réduction de la dette 29 décembre 2009 (1) Les Obligations Convertibles et/ou Echangeables en Actions Nouvelles ou Existantes ont été émises

Plus en détail

L ingénierie financière au service des PME

L ingénierie financière au service des PME L ingénierie financière au service des PME L OFFRE COMPLÈTE D ATOUT CAPITAL L INGÉNIERIE FINANCIÈRE Atout Capital conseille les actionnaires et dirigeants de PME dans la conduite de leurs opérations de

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014 FONCIERE DEVELOPPEMENT LOGEMENTS Société anonyme au capital de 696.110.040 euros 10, avenue Kléber 75116 Paris RCS Paris 552 043 481 («Foncière Développement Logements» ou la «Société») RAPPORT DU CONSEIL

Plus en détail

OTC ASSET MANAGEMENT

OTC ASSET MANAGEMENT OTC ASSET MANAGEMENT Notre FCPI: OTC ENTREPRISES 4 4 e FCPI de sa génération, OTC ENTREPRISES 4 sera géré selon les principes de gestion historiques d OTC Asset Management : une stratégie diversifiée et

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Juin 2009. Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant»

Livre Blanc Oracle Juin 2009. Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant» Livre Blanc Oracle Juin 2009 Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant» Préambule Ce livre blanc met en avant certains risques impliqués dans les travaux liés

Plus en détail

Le financement des start-ups

Le financement des start-ups Corporate Finance Le financement des start-ups Comment négocier un contrat avec un investisseur? Petit déjeuner des start-ups Vendredi 27 juin 2003 Boris Meylan, Directeur adjoint Processus de négociation

Plus en détail

S investir et Investir

S investir et Investir S investir et Investir Alain VAURY, Associé, Althera Capital Les Acteurs du Capital Investissement L AFIC distingue quatre types de fonds d investissement : Capital risque : pour le démarrage Capital Développement

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Société Civile de Placements Immobiliers à capital fixe

Société Civile de Placements Immobiliers à capital fixe Les photographies concernent des investissements déjà réalisés, à titre d exemples, mais ne constituent aucun engagement quant aux futures acquisitions de la SCPI. Cannes, la Croisette Nantes, place de

Plus en détail

LEVEE DE FONDS. Avant-Pendant-Après

LEVEE DE FONDS. Avant-Pendant-Après LEVEE DE FONDS Avant-Pendant-Après ATELIER VILLAGE BY CA 25 mars 2015 Laurent JULIENNE Avocat Associé LERINS JOBARD CHEMLA AVOCATS LERINS JOBARD CHEMLA AVOCATS 50, boulevard de Courcelles 75017 PARIS 01

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels? Interview «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?» 34 Update I/2014 Le rédacteur en chef, Marty-Jörn Klein, s est entretenu

Plus en détail

Business Angels. Haut de bilan

Business Angels. Haut de bilan Business Angels Acteurs du Financement Haut de bilan CASABLANCA Le 30 septembre 2010 Intervenant : Guy Gensollen, Vice Président Provence Business Angels Sommaire 1 - Business Angels 2 - Provence Business

Plus en détail

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier»

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier» S informer sur Les SCPI la «pierre papier» Janvier 2014 Autorité des marchés financiers Les SCPI / la «pierre papier» Sommaire Les particularités d un placement en SCPI 03 Les différentes catégories de

Plus en détail

PROPOSITIONS DE LA FAS POUR L EPARGNE LONGUE ET L ACTIONNARIAT SALARIE

PROPOSITIONS DE LA FAS POUR L EPARGNE LONGUE ET L ACTIONNARIAT SALARIE PROPOSITIONS DE LA FAS POUR L EPARGNE LONGUE ET L ACTIONNARIAT SALARIE SYNTHESE L actionnariat salarié est un facteur important de cohésion sociale et de motivation dans les entreprises. Dans la mesure

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas

Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas Émission par Elior de 7.717.500 actions nouvelles en rémunération de l apport de 514.500 actions Areas Ce communiqué est établi par Elior conformément à l article 12 de l instruction n 2005-11 de l Autorité

Plus en détail

REGARDS CROISES SUR LES MODES DE FINANCEMENT : TYPOLOGIES ET LEVIERS DE NEGOCIATION. Avec nos partenaires

REGARDS CROISES SUR LES MODES DE FINANCEMENT : TYPOLOGIES ET LEVIERS DE NEGOCIATION. Avec nos partenaires REGARDS CROISES SUR LES MODES DE FINANCEMENT : TYPOLOGIES ET LEVIERS DE NEGOCIATION Avec nos partenaires INTRODUCTION Hypothèse : financement obtenu donc BP présenté et critères majeurs de succès réunis

Plus en détail

MASSERAN INNOVATION VII

MASSERAN INNOVATION VII MASSERAN INNOVATION VII INVESTISSEZ DANS DES PME EUROPÉENNES INNOVANTES FONDS COMMUN DE PLACEMENT DANS L INNOVATION PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL POURQUOI INVESTIR DANS MASSERAN INNOVATION VII?

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Dans une étude parue le 24 septembre 2003, le greffe du tribunal de commerce de Paris indiquait que 19,4 % des entreprises en activité ont à leur tête un chef d entreprise de plus de 58 ans.

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail