Projet de mise en place de l Enquête Emploi du temps en Algérie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de mise en place de l Enquête Emploi du temps en Algérie"

Transcription

1 Projet de mise en place de l Enquête Emploi du temps en Algérie Mechti samia, Mokri samia, Roggaz Nacera Direction de la Population et de l Emploi, ONS

2 Objectif L enquête Nationale sur l Emploi du temps a pour objectif de collecter des données sur la façon dont les individus organisent leurs temps. Cette enquête permet l analyse quantitative de la vie quotidienne, le nombre d heures passées au travail professionnel ou domestique. Il s agit de connaître la répartition des quatre temps fondamentaux du quotidien dans une journée : travail professionnel, travail domestique, temps libre et temps physiologique.

3 Les utilisations des données sur l Emploi du temps a) Mesure et analyse de la qualité de vie ou du bienêtre général; b) Mesure et évaluation du travail non rémunéré (travail des ménages et travail bénévole) et élaboration des comptes de production des ménages; c) Amélioration des estimations du travail rémunéré et non rémunéré; d) Analyse des conséquences des politiques liées aux questions de planification du développement.

4 Fondements méthodologiques de l ENBT Les recommandations de la division de statistique des Nations Unies, Les expériences internationales en la matière, L appui méthodologique et technique du bureau sousrégional de l Afrique du Nord de l ONU femmes Les besoins des utilisateurs à travers une approche participative des utilisateurs potentiels dans l élaborations des documents de base

5 Unité statistique enquêtée : Ménage et individu Mode de collecte : interview direct Échantillon : Un sous échantillon de l enquête Emploi 9000 à ménages.

6 THEMES ABORDES DANS LES QUESTIONNAIRES Au niveau du questionnaire Ménage Habitat et équipements Caractéristiques sociodémographiques du ménage; age, sexe, niveau d instruction et analphabétisme, structure du ménage Revenus des membres du ménage : revenu des salariés, des indépendants, autres sources de revenu et transferts reçus par le ménage

7 Emploi Vie associative Perception dans le couple Niveau individu Aides reçues par le ménage État de santé et usage de temps CARNET INDIVIDUEL : Emploi du temps des personnes âgées de 12 ans et plus sur les 24 heures

8 Contenu de du carnet individuel Niveau de détail auquel les activités seront enregistrées et codées ( nomenclature utilisée ICATUS). Enregistrement d activités simultanées. Introduction d informations contextuelles (où, avec qui, pour qui, rémunéré ou non rémunéré). Une variable «pour qui», par exemple, serait nécessaire pour identifier le travail bénévole, le travail non rémunéré au sein du ménage et le travail non rémunéré en dehors du ménage. Enregistrement d informations sur l emplacement temporel et/ou la séquence de l activité. Les informations sur l emplacement temporel d une activité est utile pour comprendre les limites du temps dans lesquelles se prennent les décisions d affectation du temps. La séquence des activités ou le rapport d une activité à celle qui la précède et à celle qui la suit, fournit des renseignements sur la manière dont les gens organisent leur journée.

9 Nomenclature ICATUS Les règles de base des activités de codage à l aide du niveau a quatre chiffres ou du niveau de groupe du projet d ICATUS des Nations Unies constituent les instructions fondamentales à appliquer à cet effet.

10 L ICATUS proposée vise à servir de classification type pour toutes les activités auxquelles la population en général peut consacrer du temps au cours du cycle de vingt-quatre heures que constitue une journée. Son objet principal est de définir un ensemble de catégories d activités qui permettent d établir des statistiques valables de l emploi du temps. Ces statistiques doivent être valables par rapport à la vaste gamme des objectifs des études nationales sur le budget temps, ainsi que des études comparatives internationales et trans-temporelles sur le budget temps.

11 Structure globale d ICATUS TYPE D ACTIVITE TRAVAIL RELEVANT DU SCN TRAVAIL NE RELEVANT PAS DU SCN NON PRODUCTIVE DIVISIONS PRINCIPALES DE L ICATUS Travail effectué pour les : Sociétés, quasi-sociétés, administrations publiques, 01 ISBL Travail effectué pour les entreprises non constituées en sociétés appartenant à des ménages : 02 Activités de production primaire 03 Activités de production non primaire 04 Activités de construction 05 Services générateurs de revenu 06 Services domestiques non rémunérés pour usage final propre au ménage 07 Services de soins non rémunérés aux membres du ménage 08 Services communautaires et aide à d autres ménages 09 Apprentissage 10 Relations sociales et participation communautaire Participation/visites de lieux/événements culturels, de 11 loisir 12 Hobbies, jeux et autres passe-temps 13 Participation aux sports en salle et de plein air 14 Utilisation des médias 15 Soins et entretien personnels

12 Pourquoi le recours à ICATUS? Un souci d harmonisation et de comparabilité internationale Permettent de mieux appréhender les données non monétaires nécessaires pour analyser les activités productives des ménages, les activités de loisir, et certaines activités auxiliaires des ménages telles que les déplacements entre le domicile et le lieu de travail

13 Défis et contraintes Le caractère conjoncturel de l enquête La comparabilité dans le temps Tenir compte du niveau d analphabétisme de la population visée Les données d emploi du temps sont qualifiées de «trop compliquées» pour l analyse en raison de leur nature pluridimensionnelle La nécessité de disposer d une «Stratégie de dissémination des résultats»

14 Merci de votre attention

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013.

Ainsi, les utilisateurs auront à leur disposition une série cohérente et complète portant sur la période 1974 à 2013. N 688 Les Tableaux Economiques d Ensemble 2002 à 2013 Introduction Nous mettons à la disposition des divers utilisateurs une nouvelle série de Tableaux Economiques d Ensemble (TEE) pour les années 2002

Plus en détail

LES COOPÉRATIVES ET MUTUELLES DANS LES COMPTES NATIONAUX

LES COOPÉRATIVES ET MUTUELLES DANS LES COMPTES NATIONAUX LES COOPÉRATIVES ET MUTUELLES DANS LES COMPTES NATIONAUX XXe COLLOQUE DE L ADDES PARIS LE 7 MARS 2006 PAR JOSÉ LOUIS MONZON PRESIDENT DU CIRIEC-ESPAGNE PROFESSEUR D ÉCONOMIE À L UNIVERSITÉ DE VALENCE (ESPAGNE)

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar. Florence Arestoff Baptiste Venet

Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar. Florence Arestoff Baptiste Venet Impact du mobile banking sur les comportements d épargne et de transferts à Madagascar Florence Arestoff Baptiste Venet 1 Introduction : contexte du contrat de recherche Ce contrat de recherche fait suite

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

PRESENTATION DE L ECAM4

PRESENTATION DE L ECAM4 ATELIER DE RESTITUTION DES RESULTATS DE L APPROCHE MODELISATION POUR INFORMER SUR L ETABLISSEMENT DES STRATEGIES ET POLITIQUES REDD+ AU CAMEROUN Yaoundé, Falaise Hôtel 21 et 22 mai 2015 PRESENTATION DE

Plus en détail

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 10/2009/CM/UEMOA PORTANT TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT (TOFE) AU SEIN DE L UEMOA

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus

Observation et Conjoncture Économique. Économie Nationale approche par les revenus Observation et Conjoncture Économique Économie Nationale approche par les revenus qu est ce que le Revenu? La rémunération des facteurs de production? Le capital Le travail La consommation intermédiaire

Plus en détail

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité

Title Text. Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Title Text Outil intégré de collecte, d'analyse et de visualisation de données de mobilité Contenu de la présentation Schéma général et avancement Suivi et administration Validation des entrevues Enrichissement

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Les Français et la carte bancaire

Les Français et la carte bancaire Les Français et la carte bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : PayPlug Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Jean-Paul Guthmann, Pierre Chauvin, Yann Le Strat, Marion Soler,

Plus en détail

QUELLES FONCTIONNALITES POUR UNE APPLICATION DE PRODUCTION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION RENOVE?

QUELLES FONCTIONNALITES POUR UNE APPLICATION DE PRODUCTION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION RENOVE? Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne QUELLES FONCTIONNALITES POUR UNE APPLICATION DE PRODUCTION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION RENOVE? Contribution d AFRISTAT

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

Marketing social. PPA Mars 2007

Marketing social. PPA Mars 2007 Marketing social PPA Mars 2007 Objectifs Survol des principes du marketing social. VOUS en tant que spécialiste du marketing social. Qu est-ce que le marketing social? Le marketing social est «l utilisation

Plus en détail

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs Séminaire CGTM Mercredi 19 mars 2008 Danielle LAPORT Sociologue Ingénieur Social Equipe de Recherche REV Université Paris XII Val-de-Marne Il me revient

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE

EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE Système des Nations Unies UN Multi-cluster Rapid Assessment Mechanism McRAM EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE LA VILLE DE TOLIARY PENDANT LA PERIODE DE CRISE POLITIQUE MCRAM JUILLET 2012 MADAGASCAR

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

Quand l école rentre à la maison

Quand l école rentre à la maison Quand l école rentre à la maison Parents débordés, parents démissionnaires? Cherchez l erreur! A l heure où les parents se disent souvent débordés et où l école leur renvoie l image de parents trop peu

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN DIRECTION DE LA STATISTIQUE S O M M A I R E Introduction 5 Principales modifications apportées par le SCN 1993 6 Modifications au niveau

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

Etat des lieux du marketing digital

Etat des lieux du marketing digital Etat des lieux du marketing digital Décembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

La diffusion des données infracommunales

La diffusion des données infracommunales La diffusion des données infracommunales Annie Clerzau, Service études et diffusion, Insee Centre-Val de Loire Chrystel Scribe, Pôle Développement Social Urbain Insee Centre Une diffusion infracommunale

Plus en détail

Mesure de la population économiquement active lors de recensements de la population : Manuel. asdf. Bureau International du Travail.

Mesure de la population économiquement active lors de recensements de la population : Manuel. asdf. Bureau International du Travail. Mesure de la population économiquement active lors de recensements de la population : Manuel asdf Nations Unies Bureau International du Travail ST/ESA/STAT/SER.F/102 i Nations Unies Département des affaires

Plus en détail

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête Fiche qualité relative à Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Nom Années de Périodicité Panel (suivi d échantillon) Services concepteurs Service réalisant Sujets principaux traités dans Carte d

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

La séquence des comptes

La séquence des comptes La séquence des comptes Comptes des institutions sans but lucratif au service des ménages I: Compte de production P.2 Consommation intermédiaire B.1b Valeur ajoutée brute P.51c Consommation de capital

Plus en détail

MODULE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE

MODULE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE 10 MODULE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE (questions posées seulement en vague 1 (lire le nom et le prénom de l enquêté sur la liste mise à disposition) S0 Je vais maintenant vous poser quelques questions concernant

Plus en détail

Résolution I. Résolution concernant les statistiques des revenus et des dépenses des ménages. Objectifs et utilisations

Résolution I. Résolution concernant les statistiques des revenus et des dépenses des ménages. Objectifs et utilisations Résolution I Résolution concernant les statistiques des revenus et des dépenses des ménages La dix-septième Conférence internationale des statisticiens du travail, Reconnaissant qu il est nécessaire de

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Vu la demande de la Banque Nationale de Belgique du 5 octobre 2005;

Vu la demande de la Banque Nationale de Belgique du 5 octobre 2005; CSSS/05/139 1 DELIBERATION N 06/006 DU 17 JANVIER 2006 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL NON-CODEES ISSUES DU DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL ET PROTECTION SOCIALE, PAR LA BANQUE

Plus en détail

La définition du droit du travail

La définition du droit du travail La définition du droit du travail Fiche 1 Objectifs Identifier l objet du droit du travail et les situations pour lesquelles le droit du travail doit s appliquer. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF?

QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? 4. QU EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT LOCAL INCLUSIF? Un cadre pour une politique de développement local inclusif Le fait de rendre le développement local inclusif pour tous est essentiel pour garantir l égalité

Plus en détail

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE

ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE ELEMENTS DE COMPTABILITE NATIONALE Cours de M. Di Roberto Université Victor Segalen Bordeaux 2 Bibliographie Ce cours s inspire largement des ouvrages essentiels suivants. Merci à leurs auteurs. BOSSERELLE

Plus en détail

Tableau de recueil des données concernant l auto évaluation. Nom de la structure :

Tableau de recueil des données concernant l auto évaluation. Nom de la structure : Tableau de recueil des données concernant l auto évaluation Nom de la structure : : 1 = très vrai, 2 = plutôt vrai, 3 = plutôt pas vrai, 4 = pas vrai du tout PRINCIPES DE DELIVRANCE DES SERVICES Principe

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014

RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Lettre de demande de données pour l Annuaire des SFP 2014 RECOMMANDATIONS POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE ANNUEL SUR LES SFP DU MSFP 2014 Récapitulatif des modifications apportées au système de classification

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/346 DÉLIBÉRATION N 12/117 DU 4 DÉCEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES CODÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION

MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION MÉNAGES PRIVÉS AYANT CONSACRÉ 30 % OU PLUS DE LEUR REVENU AUX COÛTS D HABITATION Logement Définitions Cet indicateur est calculé en divisant le nombre de ménages privés qui consacrent 30 % ou plus de leur

Plus en détail

Implementing in Social Housing, of Water and Energy Efficiency ICT services

Implementing in Social Housing, of Water and Energy Efficiency ICT services Implementing in Social Housing, of Water and Energy Efficiency ICT services Le projet SHOWE IT : Ambition du projet Donner aux locataires les moyens de maitriser leurs consommations d énergie Une hausse

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement

L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement Johann Jacob, M.A.P. et Richard Marceau, Ph. D. Centre de recherche et d expertise en évaluation (CREXE) Colloque annuel

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation De «pair patient» à «pair aidant» : vers de nouvelles fonctions des destinataires de l action médico-sociale? Présentation Association Trait d Union 07.02.2014 Esther Hartmann, Pro Mente Sana Florence

Plus en détail

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010

L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 L évolution des modes de communication, comment adapter les enquêtes en population générale? L expérience de l enquête KABP VIH/sida 2010 Session 2 : Méthodes Nathalie Beltzer, ORS Île-de-France Et le

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

RGROSS R.GROSS 11/09/2007

RGROSS R.GROSS 11/09/2007 1 1.2 La démarche mercatique RGROSS / 2 La mercatique Un état d esprit qui consiste à se placer systématiquement du point de vue du consommateur afin de satisfaire au mieux ses besoins. Unedémarche qui

Plus en détail

Le temps requis pour répondre à ces questions est d environ 10 minutes

Le temps requis pour répondre à ces questions est d environ 10 minutes La Coalition des Associations de Consommateurs du Québec (CACQ) vous remercie grandement pour votre collaboration à la préparation de son atelier sur le crédit et l endettement, destiné aux gens de 50

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead

TABLE DES MATIÈRES. 1.1 Introduction.. 1. 1.2 Profil des familles de Stanstead 2. 1.3 Nature de la politique 3. Volet 1 : Prendre racine à Stanstead PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE SOUTIEN AUX FAMILLES DE LA VILLE DE STANSTEAD EN COLLABORATION AVEC LA CAISSE DESJARDINS DE STANSTEAD DANS LE CADRE DE SA POLITIQUE DE BIENVENUE Projet rédigé par : Le

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES

CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES Le contrat de garde est signé entre le propriétaire de l animal et le(s) bénévole(s) de CARA-PATTES

Plus en détail

Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique

Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique Consolidation de jeux de données pour la prospective : la génération d une population synthétique pour les communes de Belgique Philippe Toint (with J. Barthélemy) Centre de Recherche en Systèmes Complexes

Plus en détail

Manutention et postures de travail

Manutention et postures de travail Manutention et postures de travail Manutention et postures de travail Page 1 sur 7 Dangers principaux Généralités Les facteurs techniques, économiques, organisationnels et humains influencent le comportement

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Les Français et l assurance Prévoyance

Les Français et l assurance Prévoyance Les Français et l assurance Prévoyance Protection financière de leurs proches en cas de coup dur : les Français sont préoccupés mais ne passent pas à l acte Méthodologie Échantillon 959 individus âgés

Plus en détail

La mesure du temps de travail

La mesure du temps de travail ICLS/18/2008/II ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL Rapport II La mesure du temps de travail Dix-huitième Conférence internationale des statisticiens du travail Genève, 24 novembre - 5 décembre 2008

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE MESURE D AUDIENCE INDIVIDUELLE DES

MISE EN PLACE D UNE MESURE D AUDIENCE INDIVIDUELLE DES MISE EN PLACE D UNE MESURE D AUDIENCE INDIVIDUELLE DES TABLETTES Magdalena Auvinet 1 & Lorie Dudoignon 2 1 Médiamétrie, 70 rue Rivay, 92532 Levallois-Perret Cedex, mauvinet@mediametrie.fr 2 Médiamétrie,

Plus en détail

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et URC/HCI : PROTOCOLE DE RECHERCHE ET D EVALUATION Evaluation de la Dissémination du Niger au Mali des meilleures pratiques de la mise en œuvre du collaboratif d amélioration des soins obstétricaux et néonataux

Plus en détail

«Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!»

«Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!» Concours photo amateur «Imagine l action de l ONU de demain au Maroc!» a) Présentation du concours Les Nations Unies au Maroc lancent un concours de photographie pour amateurs «Imagine l action de l ONU

Plus en détail

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Ville de Kelowna (Colombie-Britannique) Population : 106 707 Source : Ville de Kelowna Le zonage en faveur du logement Résumé

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Prêts hypothécaires INFORMATIONS GÉNÉRALES RÉSUMÉ MÉTHODOLOGIQUE

Prêts hypothécaires INFORMATIONS GÉNÉRALES RÉSUMÉ MÉTHODOLOGIQUE Prêts hypothécaires INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété Ce fichier reprend les informations concernant les prêts hypothécaires accordés par la SWCS aux personnes

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

Les dépenses des ménages en éducation

Les dépenses des ménages en éducation Institut international de planification de l éducation Les dépenses des ménages en éducation Note méthodologique Appréhension et méthodes d estimation à partir des enquêtes ménages 1 Institut international

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

LES SIGNAUX D ALARME : CE QU IL FAUT SURVEILLER 6

LES SIGNAUX D ALARME : CE QU IL FAUT SURVEILLER 6 LES SIGNAUX D ALARME : CE QU IL FAUT SURVEILLER 6 6. LES SIGNAUX D ALARME : CE QU IL FAUT SURVEILLER Les erreurs de gouvernance commises par les administrateurs de fondation sont rares au Canada. Celles

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM

DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM DIFFUSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE DANS LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (PME): LE CAS DU VIETNAM LE Van Huy Université des Sciences Économiques de Danang, Vietnam Paris, 14 Décembre 2008 P.2/20 Plan

Plus en détail

Etude Fraude Sociale. Rencontres provinciales printemps 2014

Etude Fraude Sociale. Rencontres provinciales printemps 2014 Etude Fraude Sociale Rencontres provinciales printemps 2014 Contexte En 2013, la secrétaire d Etat à l intégration sociale a chargé la société de consultance PwC de réaliser une étude sur l impact de la

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

USAGE DES RESEAUX SOCIAUX PAR LES APPRENANTS EN COTE D IVOIRE

USAGE DES RESEAUX SOCIAUX PAR LES APPRENANTS EN COTE D IVOIRE USAGE DES RESEAUX SOCIAUX PAR LES APPRENANTS EN COTE D IVOIRE Dr CLAUDE N. KOUTOU Enseignant/Chercheur (Université de Cocody, Abidjan) Chercheur PANAF - ROCARE CI nkoutou1@yahoo.fr PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Termes de référence pour le recrutement de quatre (4) consultants dans le cadre du Projet «Modules d initiation à la statistique à l attention

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Les catégories suivantes conserveront les frais d adhésion de 3,00 $ o Joueur développement jeunesse (Atomic/Mini) o Leader

Les catégories suivantes conserveront les frais d adhésion de 3,00 $ o Joueur développement jeunesse (Atomic/Mini) o Leader Chers directeurs généraux et administrateurs, Volleyball Canada aimerait profiter de cette occasion pour vous rappeler des changements apportés à la structure des frais d adhésion pour la saison 2013-2014.

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils -

Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils - Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques - Les Nouveaux Outils - Monsieur Houssaine OULJOUR, Chef du Service des Méthodes et Enquêtes Statistiques

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/044 DÉLIBÉRATION N 15/020 DU 7 AVRIL 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CODÉES AU

Plus en détail