Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur"

Transcription

1 Ce guide concerne les troubles musculosquelettiques (TMS) du membre supérieur. Il a été élaboré à partir de travaux de la section Assistance en physiologie-ergonomie (APE) du service de Physiologie environnementale de l'inrs et de publications scientifiques concernant les troubles musculosquelettiques. Les chapitres 5 et 6 ont été rédigés en collaboration. Il s'appuie sur les nombreuses publications scientifiques concernant le problème des TMS ainsi que sur l'expérience acquise par les auteurs du guide lors de leurs interventions en entreprise. Il fournit des informations sur les données statistiques, l'anatomie, l'aspect clinique, la physiopathologie des TMS, les facteurs de risque en général ainsi que ceux spécifiques aux secteurs secondaire et tertiaire ; il propose enfin des mesures de prévention. Ce guide s'adresse à tous les préventeurs de terrain. Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ 30 rue Olivier-Noyer Paris cedex 14. Tél Fax Internet : Édition INRS ED re édition (1996). réimpression septembre ex. ISBN LA LIGNE PREVENTION

2 Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur Guide pour les préventeurs ED 797

3 Ce guide a été élaboré à partir des travaux de la section d Assistance en physiologie-ergonomie (APE) du service de Physiologie environnementale de l INRS et de publications scientifiques concernant les troubles musculosquelettiques. Il a été réalisé par F. CAIL (INRS), M. APTEL (INRS), Les chapitres 5 et 6 ont été rédigés en collaboration avec P. FRANCHI (ANACT) 1. L Institut national de recherche et de sécurité et l Agence nationale pour l amélioration des conditions de travail conduisent depuis plusieurs années un ensemble de travaux de recherches, d études et d actions en entreprises, en vue de comprendre les mécanismes de développement des troubles musculosquelettiques (TMS) et d en prévenir les risques d apparition lors de l exercice de certaines activités professionnelles. Ces travaux répondent aux missions particulières de l INRS et de l ANACT, mais ils sont complémentaires du point de vue des questions abordées (physiologie et biomécanique du mouvement, analyse du travail et de l organisation) et des manières de les traiter. Les chercheurs de l INRS, les intervenants de l ANACT et de son réseau d actions régionales ont donc engagé une collaboration qui a abouti à la rédaction de deux ouvrages qui développent ces différents thèmes et proposent des pistes de réflexion pour l élaboration d actions de prévention. Le présent ouvrage est publié par l INRS et diffusé par les Caisses régionales d assurance maladie. Le deuxième ouvrage est publié et diffusé par l ANACT; il apporte des éclairages complémentaires, notamment d ordre méthodologique, pour la prévention des TMS. 1. Agence nationale pour l amélioration des conditions de travail. INRS, Paris, 2000 Maquette Michèle Billerey. Illustrations Christiane Bourbon. Photos INRS. 2

4 Sommaire PRÉFACE INTRODUCTION DONNÉES STATISTIQUES Terminologie des atteintes de l appareil musculosquelettique Description du tableau 57 des maladies professionnelles Éléments statistiques des TMS ANATOMIE Description des éléments anatomiques concernés Anatomie fonctionnelle ASPECT CLINIQUE Caractères communs aux TMS Symptomatologie des TMS PHYSIOPATHOLOGIE DES TMS Physiopathologie musculaire Physiopathologie tendineuse Physiopathologie nerveuse Rôle du stress psychique chronique dans l étiologie des TMS FACTEURS DE RISQUE DE TMS DU MEMBRE SUPÉRIEUR Présentation des facteurs de risque de TMS Incidence des facteurs de risque sur les types de TMS du membre supérieur Facteurs de risque spécifiques au secteur secondaire Facteurs de risque spécifiques au secteur tertiaire PISTES DE PRÉVENTION DES TMS EN ENTREPRISE Analyse des stratégies gestuelles des opérateurs Principes d action Réduction des sollicitations au poste de travail Informer - Former Accroissement de la capacité fonctionnelle de l opérateur CONCLUSION GLOSSAIRE Termes biologiques et médicaux Termes techniques BIBLIOGRAPHIE ANNEXE Outils d analyse des sollicitations biomécaniques Les informations essentielles sont présentées en caractères gras, dans des encarts. Les nombres figurant entre crochets renvoient à la bibliographie de base située à la fin de la brochure. Par ailleurs, le lecteur trouvera dans le glossaire, situé également à la fin de la brochure, la signification de certains termes (biologiques, médicaux et techniques) spécialisés, utilisés dans le texte; ceux-ci sont repérés par une étoile (*). 3

5

6 Préface Il ne s agit plus de schématiser la complexité, même pour la transformer en mythe, mais de la rendre intelligible comme telle. A. MALRAUX Depuis le début des années 1990, les affections périarticulaires représentent les maladies professionnelles (MP) les plus fréquentes. En 1993, la moitié des maladies professionnelles reconnues l était au titre du tableau 57 (source CNAMTS) 2. Très souvent, la responsabilité de cette situation est imputée à la modification qui a élargi les conditions de reconnaissance du tableau 57 en septembre S il n entre pas dans les compétences des chercheurs de l INRS de prendre position sur les dispositions réglementaires en vigueur, notamment celles qui concernent l indemnisation des maladies professionnelles, il est en revanche de leur responsabilité d apporter des informations vérifiées et objectives sur les accidents du travail et les maladies professionnelles. Il est donc nécessaire de rappeler que ce n est pas le tableau 57 qui est à l origine de l accroissement des affections périarticulaires ; il ne fait que représenter une réalité que de multiples études épidémiologiques ont mise en évidence dans de nombreux pays industrialisés. De plus, il existe dans la communauté scientifique un consensus sur les facteurs de risque de ces maladies, en particulier professionnels. L objet de ce consensus est décrit dans deux publications (ARMSTRONG et al., , HAG- BERG et al., ). Tous les deux ans, ce thème fait l objet d un congrès spécifique auquel les chercheurs de l INRS participent en y présentant leurs travaux (PREMUS) 5. Enfin, des projets de normes sont élaborés dans des pays anglo-saxons (Australie, États-Unis), et déjà des fabricants d outils destinés aussi bien aux secteurs industriel que tertiaire améliorent leurs produits afin de contribuer à la prévention des affections périarticulaires. Force est de constater que le monde du travail évolue et que des risques professionnels nouveaux émergent. Les TMS sont l un de ces nouveaux risques. Ce guide tente de faire le point sur ce sujet complexe et sur ses conséquences en termes de prévention. La richesse des informations scientifiques 2. Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs salariés. 3. ARMSTRONG T, BUCKLE P, FINE L, HAGBERG M, JONSSON B, KILBOM A, KUORINKA I, SILVERSTEIN B, SJOGAARD G. A conceptual model for workrelated neck and upper-limb musculoskeletal disorders, Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 1993, 19, p HAGBERG M, BUCKLE P, FINE L, ITANI T, LAUBLI T, RIIHIMAKI H, SILVERSTEIN B, SJOGAARD G, VIIKARI-JUNTURA E. Strategies for prevention of work-related musculoskeletal disorders : consensus paper, International Journal of Industrial Ergonomics, 1993, 11, p PREMUS : Prevention of musculoskeletal disorders. 5

7 Préface disponibles autorise la présentation d une synthèse qui permettra aux praticiens des conditions de travail de mieux faire face aux problèmes posés par la prévention des TMS. Une information rationnelle et argumentée est un préalable à toute démarche efficace de prévention. Telle est bien l ambition de ce guide que de fournir les éléments de cette information. 6

8 Introduction Les troubles musculosquelettiques (TMS) recouvrent diverses maladies dont les douleurs seraient l expression la plus manifeste et qui concernent tous les segments corporels permettant à l homme de se mouvoir et de travailler. Ainsi, le terme TMS recouvre aussi bien la fatigue posturale que les affections périarticulaires. La fatigue posturale est réversible, pour autant que l exposition aux facteurs de risque cesse. Les affections périarticulaires témoignent de l existence d un processus lésionnel irréversible qui nécessite obligatoirement une thérapeutique spécifique. En fait, ces deux pôles constituent plutôt les extrêmes d une échelle de gravité au sein de laquelle cohabitent tous les cas possibles. Cependant, quel que soit le type de TMS concerné, ces troubles se traduisent toujours par une symptomatologie douloureuse pour le salarié. Pourquoi un guide sur les TMS? Les TMS sont connus depuis longtemps, bien qu autrefois ils n étaient pas désignés sous ce terme. En effet, certains sont identifiés depuis des décennies. Ainsi, dès le début du XVIII e siècle, le médecin italien Ramazzini s est intéressé aux mouvements répétitifs des mains durant le travail et à leurs conséquences sur cette partie du membre supérieur. Dans les années 1830, la Grande-Bretagne connut une épidémie de crampe des écrivains chez les employés de l administration ; elle fut attribuée, à l époque, à l introduction de la plume d acier. La littérature et la peinture fournissent d autres exemples. Ainsi, Henri de Montherlant a noté les mains gourdes et gonflées des travailleurs de force (maçons, rustiques, etc.). Dans son tableau intitulé Les repasseuses, Degas a peint deux blanchisseuses dont l une se tient la nuque en se redressant tandis que l autre fléchit fortement la tête en appuyant des deux mains sur son fer à repasser. Aujourd hui, les TMS sont devenus un sujet important de santé au travail ; un grand nombre d articles leur sont consacrés parce que, depuis plus de dix ans, le nombre de salariés victimes de TMS s est considérablement accru dans de nombreux pays industrialisés. En effet, les TMS des épaules, des coudes et des poignets sont en constante augmentation. Le cou, le haut et le bas du dos sont également affectés. Les régions corporelles concernées par les TMS sont principalement le cou, les épaules, les extrémités du membre supérieur et le dos. De multiples enquêtes épidémiologiques ont montré que les ouvriers sont plus affectés par les TMS dans certaines industries que dans d autres. Dans certaines entreprises ou certains secteurs industriels, la prévalence* d un TMS est parfois dix fois supérieure à 7

9 Introduction celle rencontrée dans la population civile. Ainsi, la prévalence* du syndrome du canal carpien (chapitre 3) des polisseurs, caissières, scieurs et coupeurs, musiciens, femmes de ménage, emballeurs, charpentiers, maçons, bouchers... est supérieure à celle de la population générale. Il est à signaler qu une enquête nationale et multipartenaires sur les affections périarticulaires du membre supérieur vient d être réalisée ; elle a regroupé diverses instances de la prévention telles que : ANACT, INSERM, INRS, DARES, CCM- SA 6. Cette enquête a été publiée en 1996 dans la revue Documents pour le médecin du travail de l INRS[1]. Du fait de l accroissement du nombre de TMS, des douleurs ressenties par les personnes touchées, des perturbations qu ils entraînent dans la production, de la relative méconnaissance des aspects étiologiques et des solutions possibles en termes de préventions primaire (éviter les expositions), secondaire (surveillance, dépistage précoce et correction des situations à risque) et tertiaire (réinsertion au travail des salariés à l aptitude fonctionnelle réduite), il est apparu nécessaire de faire le point sur l état des connaissances actuelles en matière de TMS dans un guide INRS. Cet outil est destiné aux praticiens des conditions de travail (ergonomes, médecins et infirmières du travail, etc.). Les TMS sont favorisés par certains types de travaux. En France, les affections périarticulaires sont reconnues au titre du tableau 57 des maladies professionnelles du régime général de la Sécurité sociale (n 39 dans le régime agricole). À qui s adresse ce guide? 6. INSERM = Institut national de la santé et de la recherche médicale ; DARES = Ministère du Travail et des Affaires sociales, section travail, emploi et formation professionnelle ; CCMSA = Caisse centrale de la mutualité sociale agricole. Quels sont l objet et les objectifs de ce guide? Ce guide traite essentiellement des TMS du cou et du membre supérieur. En effet, ces régions corporelles peuvent être l objet d affections périarticulaires dont la plupart figurent dans le tableau 57. Toutefois, ce guide n est pas un traité clinique des TMS (voir, à ce sujet, le livre de Pujol [2]) et il ne présente pas une méthode pour les étudier. Son objectif est d informer les préventeurs sur les troubles musculosquelettiques et de leur fournir des principes de prévention. Il vise également à les aider dans leurs études ergonomiques des situations de travail concernées par le risque de TMS, dans les secteurs secondaire et tertiaire. 8

10 Introduction 1. Quel est le contenu de ce guide? Ce guide s appuie sur les nombreuses publications concernant le problème des TMS et notamment sur celles mentionnées dans la bibliographie de base (en particulier, l ouvrage sur les lésions attribuables au travail [3]) ainsi que sur l expérience acquise par ses auteurs lors de leurs interventions en entreprise. Le chapitre 1 présente les données statistiques concernant la situation actuelle. Le chapitre 2 rappelle des notions d anatomie descriptive et fonctionnelle du membre supérieur ; les divers éléments de l appareil locomoteur y sont décrits ainsi que les mouvements réalisables par les différents segments de ce membre. Le chapitre 3 traite de l aspect clinique des TMS ; les principales atteintes du membre supérieur y sont répertoriées. Le chapitre 4 décrit succinctement la physiopathologie des TMS. Le chapitre 5 est consacré aux facteurs de risque en général ainsi qu à ceux spécifiques aux secteurs secondaire et tertiaire ; il présente également les facteurs déterminants des TMS pour chaque segment du membre supérieur. Le chapitre 6 concerne la prévention, c est-à-dire la réduction des sollicitations professionnelles dans les deux secteurs mentionnés précédemment ainsi que l information-formation des salariés et l accroissement de leur capacité fonctionnelle. Comment utiliser ce guide? Ce guide peut être lu de façon linéaire, chapitre après chapitre. Toutefois, chacun de ces chapitres peut être lu indépendamment des autres. De ce fait, certaines redondances peuvent apparaître lors d une lecture linéaire du document. Démarche de l INRS pour la prévention des TMS Les diverses étapes de la démarche ergonomique préconisée par l INRS pour prévenir les TMS, renvoient à des chapitres du guide. Cette démarche comporte trois étapes. Ces étapes sont décrites ci-après. Étape 1 : Connaître le risque Le risque de TMS doit naturellement être le premier phénomène à évaluer. Il s agit tout d abord d apprécier l état de santé des salariés de l entreprise en recensant les pathologies et les symptômes précurseurs. En effet, la connaissance de l état de santé des salariés permet d orienter une étude ergonomique. Le dénombrement des salariés atteints donne l ampleur du phénomène. Des éléments complémentaires tels que le type de pathologie (tendinite, syndrome canalaire, bursite...), la localisation (épaule, coude,...), le membre atteint (bras dominant ou non, les deux) ou le nombre de pathologies sur un même membre, donneront une idée de la gravité. Cette analyse fait souvent émerger des ateliers, des secteurs ou des postes dans lesquels les problèmes sont plus cruciaux qu ailleurs. Les dates d appa- 9

11 Introduction rition des problèmes permettent éventuellement de les mettre en relation avec une évolution des moyens de production ou une modification d un produit qui ont pu constituer des facteurs déclenchants ou amplificateurs. Selon le cas, ces informations se trouvent au service du personnel ou au service médical. Les dossiers médicaux ne peuvent être consultés que par le médecin ou l infirmière qui doivent s assurer des conditions de confidentialité de ces données. Le préventeur doit également s intéresser aux mouvements de personnel à l intérieur de l entreprise car ils peuvent constituer une véritable sélection du personnel et masquer les problèmes de santé. Ces éléments sont recueillis par entretien auprès des différents niveaux hiérarchiques (opérateurs, chef d équipe, contremaître...) et en consultant les données concernant le personnel. Pour compléments d information, voir les chapitres 1 à 4 du guide. Étape 2 : Évaluer les facteurs de risque et identifier leurs déterminants Sous-étape 2.1 : Appréhender le vécu du travail Si l enquête médicale le justifie, il est nécessaire d étudier le vécu du travail. Celui-ci est appréhendé au moyen d un questionnaire qui permet de recueillir les plaintes des opérateurs ainsi que leur perception des facteurs de contraintes afin d évaluer la pénibilité du travail. Ce questionnaire permet de faire remonter l information vers les préventeurs. Cette enquête doit être effectuée en accord avec les différentes parties concernées (direction, médecin, CHSCT, salariés). Le questionnaire utilisé par l INRS dans les secteurs secondaire et tertiaire est présenté dans un article intitulé Questionnaire d évaluation du vécu du travail de salariés exposés à des risques de TMS [4]. Pour compléments d information, voir le chapitre 5 du guide. Sous-étape 2.2 : Évaluer le stress Pour évaluer le stress par une approche qualitative et globale, il convient de recueillir, par questionnaire, les symptômes de stress des opérateurs. Le questionnaire mentionné à l étape 2 permet aussi d évaluer leur état de stress. Pour compléments d information, voir le chapitre 4 du guide. Sous-étape 2.3 : Étude ergonomique des postes de travail L étude ergonomique des postes de travail se fonde sur une analyse du travail des opérateurs et de son organisation ainsi que sur l étude détaillée de leur poste de travail et de son environnement. Le choix des postes à étudier doit être guidé par les données recueillies lors des étapes précédentes. Pour compléments d information, voir le chapitre 5 du guide. Sous-étape 2.4 : Objectivation des facteurs de risque biomécaniques Cette objectivation peut être obtenue grâce à une méthode qui consiste à enregistrer, pendant le travail, l électromyogramme (activité électrique) de certains muscles de l avant-bras ainsi que l angle du poignet. Elle permet de mesurer ou d évaluer la répétitivité 7, l effort de préhension et les angles des articulations du membre supérieur qui 10

12 Introduction sont les trois paramètres les plus déterminants des TMS. Cette méthode est décrite dans un article intitulé Quantification des facteurs de risque biomécaniques du syndrome du canal carpien [5]. Cependant, d autres méthodes de quantification du risque sont proposées dans la littérature scientifique ; elles fournissent des informations utiles sur les facteurs de risque primaires de TMS. Pour compléments d information, voir le chapitre 5 et l annexe du guide. 7. La répétitivité est le nombre de mouvements exécutés par unité de temps. Étape 3 : Maîtriser le risque La prévention des TMS est mise en œuvre dès lors que les étapes précédentes sont terminées. Elle doit être planifiée. Les actions engagées ne doivent pas être effectuées précipitamment. Pour compléments d information, voir le chapitre 6 du guide. La mise en place de la démarche ergonomique et son suivi nécessitent la constitution d un groupe de travail composé de personnes présentant différentes compétences (médicale, technique et organisationnelle) au sein de l entreprise. En effet, cette démarche est multidisciplinaire et globale. Par ailleurs, les opérateurs ainsi que le CHSCT doivent être informés des résultats obtenus au cours des différentes étapes de la démarche. 11

13

14 1. Données statistiques 1. TERMINOLOGIE DES ATTEINTES DE L APPAREIL MUSCULOSQUELETTIQUE Les atteintes de l appareil musculosquelettique liées au travail ont des dénominations diverses. En France, elles sont appelées affections périarticulaires, pathologies d hypersollicitation ou troubles musculosquelettiques (TMS). Dans d autres pays, elles sont dénommées cumulative trauma disorders aux USA, repetitive strain injuries en Grande-Bretagne, occupational overuse syndrome en Australie et en Nouvelle-Zélande et lésions attribuables aux travaux répétitifs au Québec (Canada). La multiplicité de ces expressions témoigne de la relative méconnaissance des mécanismes mis en jeu lors de l apparition de ces maladies. Certaines font référence à l atteinte anatomique, d autres aux facteurs de risque mais aucune ne s avère plus pertinente que les autres. Cette diversité témoigne également, en partie, des débats sur l importance de la composante professionnelle dans la recherche des facteurs déterminants. 2. DESCRIPTION DU TABLEAU 57 DES MALADIES PROFESSIONNELLES En France, la plupart des TMS sont reconnus dans le tableau 57 des maladies professionnelles du régime général des travailleurs salariés. Ce tableau a été modifié en septembre 1991 dans le sens de l élargissement des conditions de leur reconnaissance (décret n du 3 septembre 1991). Il s agit d une refonte du tableau de La notion causale de gestes et postures de travail a été ajoutée à la dénomination affections périarticulaires. Les mouvements incriminés appartiennent à la triade classique constituée par les positions angulaires extrêmes, les efforts excessifs et la répétition excessive d un même geste. La présentation du tableau a aussi été modifiée et un nouveau classement a été établi à partir des articulations et des structures anatomiques concernées. De plus, avec la loi n et les décrets n et 692 (1993), il est possible de faire reconnaître, après expertise, une maladie professionnelle inscrite au tableau 57, mais dont une des conditions prévues dans les colonnes centrale et de droite du tableau n est pas remplie. 13

15 Données statistiques Tableau 1. Extrait du tableau 57 des maladies professionnelles DÉSIGNATION DES MALADIES DÉLAI de prise en charge LISTE LIMITATIVE DES TRAVAUX susceptibles de provoquer ces maladies A. Épaule Épaule douloureuse simple (tendinopathie de la coiffe des rotateurs). Épaule enraidie succédant à une épaule douloureuse simple rebelle. 7 jours Travaux comportant habituellement des mouvements répétés ou forcés de l épaule. 90 jours Travaux comportant habituellement des mouvements répétés ou forcés de l épaule. B. Coude Épicondylite. 7 jours Travaux comportant habituellement des mouvements répétés de préhension ou d extension de la main sur l avant-bras ou des mouvements de supination et pronosupination. Épitrochléite. 7 jours Travaux comportant habituellement des mouvements répétés d adduction ou de flexion et pronation de la main et du poignet ou des mouvements de supination et pronosupination. Hygromas : - hygroma aigu des bourses séreuses ou atteinte inflammatoire des tissus sous-cutanés des zones d appui du coude. 7 jours Travaux comportant habituellement un appui prolongé sur la face postérieure du coude. - hygroma chronique des bourses séreuses. 90 jours Travaux comportant habituellement un appui prolongé sur la face postérieure du coude. 14

16 Données statistiques DÉSIGNATION DES MALADIES DÉLAI de prise en charge LISTE LIMITATIVE DES TRAVAUX susceptibles de provoquer ces maladies - hygroma de la gouttière épitrochléo-olécrânienne (compression du nerf cubital). 90 jours Travaux comportant habituellement un appui prolongé sur la face postérieure du coude. C. Poignet, main et doigt Tendinite. Ténosynovite. Syndrome du canal carpien. Syndrome de la loge de Guyon. 7 jours 7 jours 30 jours 30 jours Travaux comportant de façon habituelle des mouvements répétés ou prolongés des tendons fléchisseurs ou extenseurs de la main et des doigts. Travaux comportant de façon habituelle, soit des mouvements répétés ou prolongés d extension du poignet ou de préhension de la main, soit un appui carpien, soit une pression prolongée ou répétée sur le talon de la main. 3. ÉLÉMENTS STATISTIQUES DES TMS [6, 7] En France, le nombre d affections périarticulaires indemnisées est en augmentation. Ainsi, pour le régime général, il est passé de 433 en 1982 à en 1997 (figure 1). En 1990, le nombre des maladies professionnelles reconnues au titre du tableau 57 devenait le plus élevé, devançant celui sur la surdité. En 1996, 63 % des personnes indemnisées pour une maladie professionnelle l étaient au titre du tableau 57. Les industries de la viande [8] et de l automobile sont particulièrement touchées par ce problème. La France n est pas le seul pays concerné par ce problème. En effet, en 1993, salariés américains ont présenté des troubles musculosquelettiques au niveau du membre supérieur. En Suède, le nombre de TMS du corps entier était de en 1980 et de 15

17 Données statistiques effectif année Figure 1. Évolution du nombre de maladies professionnelles indemnisées au titre du tableau 57 en France (CNAMTS) en En 1983, les TMS du corps entier consécutifs à un risque ergonomique représentaient plus de la moitié des maladies professionnelles indemnisées dans ce pays. La Nouvelle- Galles du Sud en Australie a connu une véritable épidémie de maladie des gestes répétitifs ; en effet, le nombre de salariés concernés est passé de 900 en 1979 à en 1985 pour ensuite diminuer à en Ces problèmes touchent donc les pays industrialisés à des degrés divers. En France, la répartition de ces affections au sein du tableau 57 évolue également. Ainsi en 1993, l ensemble des TMS du membre supérieur a représenté 83 % des pathologies indemnisées au titre de ce tableau. Les syndromes de compression nerveuse sont les plus nombreux (42 %), devant les hygromas du genou (17 %), les périarthrites scapulo-humérales* (15 %), les hygromas du coude (17 %) et les tendinites (9 %). Enfin, le syndrome du canal carpien est la pathologie la plus répandue parmi l ensemble des TMS du membre supérieur. Plusieurs phénomènes sont susceptibles d expliquer l accroissement du taux de TMS : - l organisation en flux tendu, qui a conduit à une augmentation de la charge de travail des opérateurs et de la pression du temps, - l automatisation partielle des processus de fabrication qui, d une part, ac- 16

18 Données statistiques croît la répétitivité des séquences de travail restées manuelles et, d autre part, requiert, pour ces séquences, des mouvements précis de petite amplitude et accomplis très souvent dans une posture peu confortable, - la connaissance plus précise des pathologies musculosquelettiques, - les exigences accrues des salariés en matière de santé. Les conséquences de cette situation sont multiples tant au niveau individuel, avec des incapacités professionnelles et des traitements médicaux, qu au niveau des entreprises, avec des pertes de production et des arrêts de travail. Cela représente des coûts financiers énormes pour toutes les nations industrialisées. Ainsi, la branche AT/MP de la Sécurité sociale a calculé que chaque patient souffrant d une affection périarticulaire lui coûtait en moyenne francs en Le coût indirect est en revanche inconnu. De plus, à la différence d autres maladies professionnelles, un TMS, qu il soit ou non reconnu, entraîne toujours des frais médicaux. En effet, le malade va forcément consulter un médecin, avoir un traitement et surtout bénéficier d un arrêt maladie. Les affections périarticulaires constituent actuellement les pathologies professionnelles de loin les plus répandues dans les pays industrialisés. 17

19

20 2. Anatomie Cette partie s adresse spécialement aux préventeurs qui ne sont pas médecins. Elle décrit succinctement les divers éléments de l appareil locomoteur et les mouvements réalisables par les différents segments du membre supérieur. 1. DESCRIPTION DES ÉLÉMENTS ANATOMIQUES CONCERNÉS [9, 10] 1.1. Os et articulations L épaule relie le membre supérieur au sternum*. Elle comporte deux os : la clavicule et l omoplate. L épaule comporte plusieurs articulations dont la principale est l articulation scapulo-humérale* qui est la jonction entre l omoplate et l humérus. Le bras est la partie du membre supérieur située entre l épaule (figure 2) et le coude. Il comporte un os : l humérus. L avant-bras est la partie du membre supérieur comprise entre le coude et le poignet. Il comporte deux os : le cubitus et le radius. Le coude est l articulation qui joint l humérus au cubitus et au radius. Lorsque les avant-bras sont horizontaux et que la paume des mains est tournée vers le haut, la saillie osseuse externe du coude s appelle l épicondyle et la saillie acromion ligament acromio-coracoïdien muscle sus-épineux humérus muscle sous-épineux biceps brachial longue portion muscle sousscapulaire Figure 2. Anatomie de l épaule 19

21 Anatomie humérus épitrochlée épicondyle épicondylite : Inflammation des tendons des extenseurs de la main et des doigts à leur insertion au coude muscles fléchisseurs des doigts tendons fléchisseurs des doigts épitrochléite : Inflammation des tendons des fléchisseurs de la main et des doigts à leur insertion au coude Figure 3. Anatomie de l avant-bras et définition de l épicondylite et de l épitrochléite interne, l épitrochlée (figure 3). Entre les deux, se situe une saillie plus petite dénommée l olécrane. C est elle qui repose sur la table lorsqu on est accoudé. Le poignet relie le radius et le cubitus à la première rangée des os du carpe*. Les articulations sont constituées d une part des surfaces articulaires revêtues de cartilage et, d autre part, de structures assurant leur liaison, telles que capsule articulaire et ligaments. La capsule articulaire est formée de deux couches dont l une, interne, est la membrane synoviale et l autre, externe, est la membrane fibreuse. La membrane synoviale contient des fibres élastiques, des vaisseaux et des nerfs. La cavité articulaire, volume virtuel délimité par la membrane synoviale et le cartilage, contient la synovie. Ce fluide lubrifiant s écoule normalement entre les surfaces articulaires lorsque l articulation est en mouvement et il est réabsorbé par la membrane synoviale lorsque l articulation est au repos. Les ligaments sont semblables à des cordages tendus entre les deux extrémités osseuses formant l articulation. Ils en assurent la stabilité passive. Les ligaments sont le plus souvent inclus dans une capsule articulaire. Il existe d autres éléments périarticulaires, notamment, les bourses séreuses. Ces dernières sont des poches situées au niveau des grosses articulations. Elles sont remplies du liquide synovial qui facilite le glissement de certains tendons ou de la peau. 20

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.)

Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) DOSSIER Les Troubles Musculo-Squelettiques (T.M.S.) De par leur fréquence et leur impact, tant médical que socioprofessionnel, les TMS constituent un problème majeur de santé au travail. Bien que de nombreuses

Plus en détail

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur

Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur LE POINT DES CONNAISSANCES SUR LE POINT DES CONNAISSANCES SUR Que ce soit dans l industrie ou dans le tertiaire, le risque de TMS des membres supérieurs est omniprésent. Raphaël Dautigny Gaël Kerbaol ED

Plus en détail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail

Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Maîtriser le risque de TMS du membre supérieur lies au travail Dr Michel APTEL Laboratoire de Biomécanique et d'ergonomie Centre de recherche de l'inrs Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) liés au

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Que faire quand on a mal au coude?

Que faire quand on a mal au coude? Que faire quand on a mal au coude? 7 étapes sont proposées dans un ordre croissant de perturbations (du moins perturbant au plus perturbant). FAIRE DES ETIREMENTS REGULIEREMENT On parle trop souvent de

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012 - Les formations du CREF - - Préparation physique - PREVENTION DES MEMBRES SUPERIEURS (POIGNET, EPAULE) DANS LES ACTIVITES GYMNIQUES Vendredi 13 janvier 2012 - Gymnase de Mont Saint Aignan - La pratique

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Source illustration: Calais-Germain, B. Anatomie pour le mouvement, tome 1 : introduction à l analyse des techniques corporelles, Éditions Désiris,

Source illustration: Calais-Germain, B. Anatomie pour le mouvement, tome 1 : introduction à l analyse des techniques corporelles, Éditions Désiris, Source illustration: Calais-Germain, B. Anatomie pour le mouvement, tome 1 : introduction à l analyse des techniques corporelles, Éditions Désiris, 1991. 27 Effets de la contraction et de l étirement des

Plus en détail

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU

Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU Prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) VILLE DE LANDERNEAU SOMMAIRE 1/ Pourquoi cette démarche? 2/ Les TMS 3/ Les caractéristiques de la démarche 4/ Méthodologie :. Principes pris en compte.

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras)

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) Origine : la longue portion : tubercule sous-glénoïdien de l omoplate. Le vaste externe : partie supérieure de la face postérieure de l humérus. Le vaste

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2015 Guide pratique Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH Sommaire Introduction... page 3

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône

Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône Étude du syndrome du canal carpien opéré 2008-2009 Septembre 2011 F. Sillam 1,

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Démarche d évaluation médicale et histoire professionnelle

Démarche d évaluation médicale et histoire professionnelle révention Comment évaluer les troubles musculosquelettiques (TMS) reliés au travail? L histoire professionnelle est le meilleur outil pour dépister les TMS et les prévenir Ce questionnaire de dépistage

Plus en détail

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien 27 Mars 2015 Dr Emilie Chazelle, coordonnateur du programme TMS Institut de veille sanitaire Journées d étude de la Société de Réadaptation du

Plus en détail

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49

E D I T I O N 2 0 0 8. Comprendre Agir DT 49 E D I T I O N 2 0 0 8 Comprendre Agir DT 49 PREVENTION DES TMS ( TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES) COMPRENDRE - AGIR Objectifs du document Ce document est un outil pour faciliter le repérage du risque TMS

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

Le Placement des Omoplates

Le Placement des Omoplates N 6 OMOPLATES_FFTA 04/11/10 10:23 Page1 Collection Enseigner le Tir à l Arc N 6 268/270 rue de Brément - 93 561 Rosny sous Bois Cedex Tél. : 01 48 12 12 20 - Fax : 01 48 94 23 48 e-mail : ffta@ffta.fr

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Qu est ce que l ergonomie d un poste de travail? ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Un poste de travail ergonomique est un poste qui offre un environnement et des équipements permettant de créer

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail

LA MUSCULATION AU LYCEE

LA MUSCULATION AU LYCEE LA MUSCULATION AU LYCEE 1 LA MUSCULATION permet de développer la force d un muscle grâce a des contractions musculaires répétées. Elle répond a 3 objectifs différents: être plus développé être plus performant

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

La mécanique sous le véhicule

La mécanique sous le véhicule La mécanique sous le véhicule L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS

BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS BACCALAURÉAT ÉPREUVE D ÉTIREMENTS Contrôle adapté BAC EPS Séries générales et technologiques PRÉSENTATION DE L ÉPREUVE D ÉTIREMENTS PRINCIPE D ÉLABORATION DE L ÉPREUVE : Le candidat dispose de 10 à 15

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE SUPÉRIEUR RELIÉS AU TRAVAIL Martine Baillargeon, MD, FRCS(C) Louis Patry, MD, FRCP(C) Clinique interuniversitaire de santé au travail et de santé environnementale

Plus en détail

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement TITRE DU CONSORTIUM : Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement RESPONSABLES : Alexis Descatha, UMS 011, Villejuif ; Yves Roquelaure, LEEST, Angers ; Bradley Evanoff,

Plus en détail

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ]

Scoliose [ syndrome de déviation vertébrale ] DÉFINITION : La scoliose est caractérisée par une déviation latérale ou transversale du rachis. On en distingue cinq types : congénitale, neuropathologique, antalgique ou cicatricielle, malpositionnement

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.)

LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.) LES TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES (T.M.S.) 1) Généralités Service de Santé au Travail de Cambrai Dr Patrice THOREZ 1 Il s agit d affections touchant : Les articulations - Les tendons Les muscles - Les

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE

Les Syndromes canalaires d effort. Francis CHAISE Les Syndromes canalaires d effort Francis CHAISE Circonstances de survenue excès d'efforts prolongés ou répétitifs manque de préparation matériel défectueux ou mal adapté Les 3 mécanismes de la souffrance

Plus en détail

Les enjeux de la surveillance des TMS en Algérie

Les enjeux de la surveillance des TMS en Algérie Les enjeux de la surveillance des TMS en Algérie O.Ghomari, B.Beghdadli et A.B Kandouci Laboratoire de recherche en environnement et santé Université Djilali Liabes - Sidi Bel Abbès Algérie 22000 o.ghomari@gmail.com

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL Les accidents strictement de nature «ergonomique» coûtent une fortune aux entreprises canadiennes. En effet, Statistique Canada évaluait en 1996 à 1,5 milliards de dollars les coûts annuels associés aux

Plus en détail

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE

LA RAIDEUR DE L EPAULE A PROPOS DE L EXAMEN PROGRAMMÉ DE L EPAULE LA RAIDEUR A PROPOS DE Dr Jean-Pierre LIOTARD Paris, le 9 décembre 2006 Depuis 1985, pour tous, dans «le groupe Walch», les Amplitudes de l Epaule sont un fil rouge continu entre Chirurgiens, Médecins

Plus en détail

SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE DES TMS EN ENTREPRISES : LES RESULTATS DU SUIVI A TROIS ANS DE LA COHORTE COSALI

SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE DES TMS EN ENTREPRISES : LES RESULTATS DU SUIVI A TROIS ANS DE LA COHORTE COSALI SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE DES TMS EN ENTREPRISES : LES RESULTATS DU SUIVI A TROIS ANS DE LA COHORTE COSALI Elise CHIRON 1, Yves ROQUELAURE 1, Catherine HA 2, Annie TOURANCHET 3, Annette LECLERC 4, Marcel

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE

EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE RAKOTOMALALA Hoby Nomena RALANDISON Stéphane La Rhumatologie au Quotidien, mars 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) 1 Introduction Hanche: ceinture

Plus en détail

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras

5) L humérus A) La coulisse bicipitale débute entre les 2 tubercules sur la face antérieure de l os B) Unique os du bras ANNEE UNIVERSITAIRE 2010-2011 LICENCE 1 2 ème SESSION 2 ème SEMESTRE Juin 2011 UNITE 7 ANATOMIE DUREE : 30 mn COEFFICIENT : 3 Sujet proposé par V. ARSAC : 1) La scapula : A) Est un os plat et triangulaire

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE

APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL DEFINITION APPAREILLAGE ATTEINTE MOTRICE UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 INSTITUT "TECHNIQUES DE READAPTATION" 1 APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU MEMBRE SUPERIEUR DEFINITION ATTEINTE MOTRICE APPAREILLAGE DES PARALYSIES DU NERF CUBITAL Cliniquement

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Un outil pour la prévention

Un outil pour la prévention Un outil pour la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques Les lombalgies et les affections articulaires liées au travail (des épaules, du coude, du poignet, des membres inférieurs), représentent plus

Plus en détail

Mobilité analytique des doigts

Mobilité analytique des doigts Au niveau de l IPP la flexion est d environ 100 Au niveau de l IPD la flexion est un peu inférieure à l angle droit, environ 85 pour Desgeorges et Oberlin 85 Glissement distal Ce sont les structures situées

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Les TMS. des membres supérieurs. Mieux les comprendre pour mieux les prévenir. Guide. Serge Simoneau Marie St-Vincent Denise Chicoine.

Les TMS. des membres supérieurs. Mieux les comprendre pour mieux les prévenir. Guide. Serge Simoneau Marie St-Vincent Denise Chicoine. 2 e édition Guide Serge Simoneau Marie St-Vincent Denise Chicoine Les TMS des membres supérieurs Mieux les comprendre pour mieux les prévenir Pantone 541 trame: 40% CMYK 100-57-0-38, trame: 40-23-0-15

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Entraînement de compensation

Entraînement de compensation Entraînement de compensation Exercices pour le renforcement musculaire et la mobilité de la ceinture scapulaire Sport suisse en fauteuil roulant ÉDITION TABLE DES MATIÈRES 2e édition 2014 Introduction

Plus en détail

APPUIS-COUDES MOBILES POUR RÉDUIRE LE TRAVAIL STATIQUE DE LA CEINTURE SCAPULAIRE DU PERSONNEL DENTAIRE

APPUIS-COUDES MOBILES POUR RÉDUIRE LE TRAVAIL STATIQUE DE LA CEINTURE SCAPULAIRE DU PERSONNEL DENTAIRE APPUIS-COUDES MOBILES POUR RÉDUIRE LE TRAVAIL STATIQUE DE LA CEINTURE SCAPULAIRE DU PERSONNEL DENTAIRE PROTEAU ROSE-ANGE Association pour la santé et la sécurité au travail, secteur affaires sociales (ASSTSAS),

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

APPARITION ET PREVENTION DES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES CHEZ LES INTERPRETES EN LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE/FRANÇAIS

APPARITION ET PREVENTION DES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES CHEZ LES INTERPRETES EN LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE/FRANÇAIS Master professionnel interprétariat langue des signes française/ français Université Charles de Gaulle Lille 3 2008/09 APPARITION ET PREVENTION DES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES CHEZ LES INTERPRETES EN

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

Guide ERGONOMIE DU BUREAU

Guide ERGONOMIE DU BUREAU Guide ERGONOMIE DU BUREAU MISSION. L ASSTSAS a pour mission de promouvoir la prévention en santé et en sécurité du travail et soutenir, dans un cadre paritaire, la clientèle de son secteur par des services

Plus en détail

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS

L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS RHIZARTHROSE L ARTHROSE, UNE PATHOLOGIE TRÈS FRÉQUENTE APRÈS 60 ANS France 2010 HOMMES FEMMES TOTAL POPULATION +80 ANS 1 163 569 2 241 460 3 405 029 ARTHROSE 80% 930 855 1 793 168 2 724 023 POPULATION

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes plombier chauffagiste Vous ressentez une gène, une douleur, une raideur ou une perte de force de vos bras ; vous avez mal au dos C est

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

troubles musculo-squelettiquessquelettiques

troubles musculo-squelettiquessquelettiques Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option1 Ergonomie du travail

Plus en détail

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE LE NERF SUPRA SCAPULAIRE G. DAUBINET Médecine physique et rééducation Traumatologie du sport - Arthroscopie Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris gdaubinet@hotmail.com L épaule des sports d armé

Plus en détail

Troubles musculosquelettiques : s'informer et agir

Troubles musculosquelettiques : s'informer et agir 1 di 6 17/04/2008 14.46 Troubles musculosquelettiques : s'informer et agir Syndromes du canal carpien, tendinites, ténosynovites... Depuis le début des années 90, le nombre des troubles musculosquelettiques

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN, EPICONDYLITE ET TRAVAIL : POINT DE VUE DU RHUMATOLOGUE D. VAN LINTHOUDT La Chaux-de-Fonds Lausanne, le 19.11.2004 SYNDROMES DOULOUREUX PAR SURCHARGE DU MEMBRE SUPERIEUR épaule

Plus en détail

LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN : UN SIGNAL D ALERTE. Dr Denis LECLERC Médecin du travail

LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN : UN SIGNAL D ALERTE. Dr Denis LECLERC Médecin du travail LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN : UN SIGNAL Dr Denis LECLERC Médecin du travail 10 LE SYNDROME DU CANAL CARPIEN : UN SIGNAL 11 Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont une question préoccupante en santé

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail