JOURNÉE D ÉTUDE Assurance automobile : "Cadre juridique Et Gestion des risques" Compte Rendu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉE D ÉTUDE Assurance automobile : "Cadre juridique Et Gestion des risques" Compte Rendu"

Transcription

1 JOURNÉE D ÉTUDE Assurance automobile : "Cadre juridique Et Gestion des risques" Compte Rendu

2 Le Conseil National des Assurances a organisé le vingt juin 2012, { l hôtel le Mas des Planteurs, une journée d étude sur la thématique : «Assurance Automobile : Cadre juridique et maîtrise des risques». Cette journée d étude, dédiée au cadre juridique et { la gestion des risques automobiles, s adresse aux professionnels de l assurance et de l expertise automobile en vue de leur contribution { l enrichissement des deux thématiques exposées et de la démarche envisagée pour améliorer, développer et moderniser la gestion de la branche. Les objectifs assignés { cette journée d étude sont : Cerner la problématique de l équilibre de la branche auto et identifier les variables indispensables { l analyse de la sinistralité en vue d un programme de prévention ; Promouvoir la nécessité de la clarification des textes régissant l assurance automobile en vue de l élaboration d un Code algérien des assurances. Les travaux sont entamés par une allocution de M. BENBOUABDELLAH Abdelhakim, Secrétaire du CNA, qui souhaite la bienvenue aux invités et les remercie d avoir répondu nombreux { cette invitation ce qui montre l intérêt qu ils accordent au sujet. Il précise que la journée ne peut qu être prolifique tant l importance de la thématique de l assurance automobile n est plus { relever et est partagée par l ensemble des acteurs du marché national. C est ainsi qu il souhaite plein succès aux travaux de cette journée d étude. La parole est donnée ensuite à Melle BELKESSAM, Chef de Division Normalisation et Prévention au CNA qui, à son tour, adresse { l assistance présente ses sincères salutations et ses remerciements pour être venue prendre part aux travaux de la journée. Elle précise que, tenant compte des impératifs auxquels sont confrontés les gestionnaires de la branche automobile, le secrétariat permanant du Conseil National des Assurances, qui avait programmé une série de réunions de concertations a opté pour l organisation d une journée d étude autour des deux thématiques. Suite à cela, elle présente le programme de la journée et explique que les travaux sont organisés sous forme de plénière (exposé des thématiques et débat), durant la matinée, suivie de deux ateliers en après-midi : 1 er atelier : «Relecture des textes du cadre juridique de l assurance automobile : vers la construction d un Code algérien des assurances ; 2 ème atelier : «la maîtrise du risque au cœur de l équilibre de la branche automobile.» Elle insiste sur les suites attendues des travaux et sur l importance des débats, notamment ceux prévus dans l après midi lors des ateliers. Elle présente aussi les deux cadres intervenants du CNA, à savoir : M. MAMERI Nourreddine pour la première thématique intitulée : «Gestion des risques automobiles au cœur de l équilibre de la branche» et M. ARSOULI Mohamed pour la seconde qui porte sur le projet de Code des assurances et la problématique de clarification des textes «auto». La communication de M. MAMERI porte sur la «Gestion des risques automobiles au cœur de l équilibre de la branche. Elle a pour problématique l équilibre de la branche par l identification des variables indispensables { l analyse de la sinistralité nécessaire { l élaboration d un programme de mesures par enquête sondage et de définir un programme de prévention et de maîtrise des risques. 2

3 M. MAMERI explique que ce projet trouve son ancrage dans l une des résolutions des travaux de la commission de prévention ayant élaboré un document relatif à la définition d un programme d actions de soutien { la prévention et { la gestion des risques validé par la Commission de Développement et d Organisation du Marché en décembre Il déroule ensuite la méthodologie de son intervention axée sur quatre points à savoir, dans l ordre : 1/ Recueil des textes régissant la circulation routière distribué sur un CD comme documentation, qui pourrait être exploité pour la mise à jour des textes régissant l assurance automobile; 2/ Processus de collecte d informations et de son intérêt, qui met en exergue l utilité d un travail de synergie entre institutions et d une consolidation globale des informations; 3/ Synthèse des résultats de la branche automobile sur une décennie avec un zoom détaillé sur l année 2010 et le calcul de ratios pour mettre en évidence les points forts et les points à améliorer ; 4/ Analyse descriptive et analytique des facteurs accidentogènes principalement des variables qui rentrent dans la détermination du tarif responsabilité civile. Il ressort de l exposé que la problématique de la sinistralité automobile est complexe et systémique du fait qu elle résulte du triptyque : Homme, véhicule et environnement. En guise de conclusion, M. MAMERI fait le constat que, contrairement à la disponibilité des variables explicatives des causes de la sinistralité corporelle qui peuvent être exploitées pour redéfinir et ajuster la tarification et la prévention, la sinistralité dommages demeure orpheline en matière de disponibilité de variables explicatives, objet des travaux d atelier de l après midi. M. ARSOULI enchaîne directement en présentant la deuxième thématique qui porte sur le projet de Code des assurances et la problématique de clarification des textes «auto». L objectif attendu est de promouvoir la nécessité de la clarification des textes régissant l assurance automobile, en vue de l élaboration d un Code algérien des assurances. Il présente aux participants le plan d approche du sujet constitué de trois (03) parties dans l ordre logique suivant : 1) La première partie retrace les origines et l évolution de l idée du projet de code qui résulte de la profusion de la matière juridique régissant la matière d assurance constatée lors des travaux permanents de veille juridique et de la recherche continuelle d une meilleure diffusion de l information juridique en termes d accessibilité, de lisibilité et de fluidité. M. ARSOULI précise que des échanges engagés avec la direction de la codification et de l information juridique du Secrétariat Général du Gouvernement ont abouti { un soutien au projet et à une entière disponibilité { apporter l éclairage nécessaire aux travaux { entreprendre. 2) La seconde partie est consacrée au choix de la branche automobile comme premier chantier. Ce choix s explique d une part par la nécessaire adaptation des textes régissant l assurance auto au contexte actuel notamment par le rapprochement avec ceux relatifs à la sécurité routière et la sécurité sociale. 3

4 D autre part la recommandation issue des travaux de mise en œuvre du Programme de Réduction des Délais P.R.D. a mis en exergue l urgence d entamer la révision totale de l ordonnance modifiée et complétée en y intégrant les dispositions non introduites par voie réglementaire et de regrouper toute la matière juridique relative { l assurance automobile dans un seul texte exhaustif. ; M. ARSOULI précise que la commission juridique du CNA recommande pour sa part d inscrire, dans le cadre du projet de Code des assurances, la clarification de la matière juridique régissant l assurance automobile et d approfondir la réflexion sur le projet en concertation avec les professionnels de l assurance. 3) La troisième partie consiste en un exposé de l approche méthodologique préconisée et qui se présente en quatre (04) étapes: 1 ère étape : Phase préparatoire (interne CNA) : clarification, enrichissement, actualisation, restructuration /repositionnement ; 2 ème étape : Phase de concertation avec les professionnels : débats, examens, enrichissement et validation ; 3 ème étape : Phase de regroupement des textes validés suivant une thématique définie ; 4 ème étape : Phase de consolidation globale des travaux dans un seul corpus. Après ces deux exposés, Melle BELKESSAM, Chef de Division Normalisation et Prévention, remercie les intervenants et invite l assistance 1 à prendre la parole pour débattre des deux thématiques et émettre d éventuels avis et suggestions pour l enrichissement de ce travail. A l unanimité, les participants ont tous témoigné de l intérêt des thèmes présentés et de la pertinence des deux problématiques. Un débat fructueux s en est suivi et les principaux échanges de points de vue sont ainsi présentés: Volet Gestion des Risques et Equilibre de la Branche Les participants ont relevé la nécessité de : Prendre en compte les statistiques relatives aux causes d accidents matériels ; Concevoir une base de données centralisée des statistiques des dommages matériels pour envisager l option de leur exploitation dans la détermination des tarifs; Etablir un comparatif de la branche automobile avec les pays voisins et autres pour en tirer plus de renseignements ; Actualiser les variables permettant l équilibre du risque obligatoire (RC) et des garanties facultatives ; Aller vers des pratiques de gestion des risques corporels et matériels plus saines; Mettre en place un dispositif d informations statistiques qui permettra l équilibre par garantie ; Préserver l équilibre de la branche qui ne doit s établir ni au dépend des garanties facultatives ni des bons conducteurs; Moraliser les souscripteurs de garanties tierces dans la désignation de la partie adverse et asseoir une franchise pour limiter le volume des déclarations ; Identifier les critères de la gestion des risques pour aller vers la maîtrise des paramètres de tarification ; Généraliser le principe de bonus/malus dans le cadre des garanties facultatives ; 1 Liste de l assistance présente à la plénière en annexe. 4

5 Analyse de l impact des réductions et remises sur l équilibre de la branche ; S engager dans des programmes de prévention { l instar des autres organismes et faire de la prévention l élément essentiel de la démarche sensibilisation et de vulgarisation des conducteurs aux risques routiers. Volet cadre juridique Les intervenants ont axé essentiellement sur l intérêt de réviser : Le barème des indemnités et des postes préjudices indemnisables. Les intervenants soulignent la pauvreté de la nomenclature des postes de préjudices indemnisables annexée { l ordonnance qui ne prend pas en charge certains aspects dont souffre la victime tels : l aménagement de l espace vital ou professionnel et les préjudices entrainant impossibilité de procréation ou pour pallier { certaines incohérences comme l indemnisation en cas de décès. En effet, et suivant le barème actuel, l indemnité allouée aux parents d une personne mineure (> 16 et < 19) est plus importante que celle qui leur serait attribuée si la victime était majeur (non marié et sans enfants); le système «no fault» en visant la détermination de la responsabilité civile de l ensemble, y compris le piéton dans certains cas ; Certains participants ont évoqué le conflit entre la souveraineté du magistrat et le procès verbal des autorités ainsi que les difficultés rencontrées dans l exploitation de ces derniers. Avant de lever la séance de la plénière, Melle BELKESSAM a apporté des éléments de réponse aux différentes questions posées. Elle rappelle les résultats des travaux engagés en concertation avec les professionnels de la branche qui ont abouti à un programme de réduction des délais d indemnisation dont la mise en œuvre est entamée. Elle cite comme exemple l élaboration d un projet de texte modifiant le décret qui vise justement l amélioration du PV des autorités en fluidifiant les procédures de manière { favoriser le règlement amiable. Les participants sont ensuite invités à approfondir ces questions au cours des travaux d ateliers. L inscription pour l un des deux ateliers de l après midi s est faite en séance plénière avant sa clôture pour le déjeuner. 5

6 T R A V A U X D A T E L I E R S ATELIER N 1 : «CADRE JURIDIQUE DE LA BRANCHE AUTOMOBILE» Animé par M. ARSOULI Mohamed et assisté par M lle BELKESSAM, qui a assuré en alternance les travaux des deux (02) ateliers, cet atelier a regroupé plus d une quinzaine 2 de participants. Après les présentations des participants, le thème de l atelier «relecture des textes du cadre juridique de l assurance automobile : vers la construction d un Code algérien des assurances et l objectif qui lui est assigne { savoir l examen et l adoption de la méthodologie préconisée pour la révision des textes régissant l assurance automobile sont rappelés. L animateur de l atelier aborde dans un premier temps la restitution de la méthodologie soumise { l examen, laquelle constituée de quatre phases principales : lecture analytique de chaque disposition du corpus régissant l assurance automobile, afin d en apprécier l intérêt juridique et la nécessité ou non de sa révision ; concertation : les travaux de la première phase sont soumis à enrichissement ; regroupement des textes automobile : révisées et clarifiées, les dispositions régissant l assurance automobile et le régime indemnitaire seront regroupées en un seul texte en respectant un ordre thématique et hiérarchique (législatif / réglementaire). consolidation de toute la matière obtenue dans le Code des assurances. L animateur met en évidence l intérêt et la spécificité de chacune des phases soumises { l appréciation des participants { l atelier. Les échanges d idées et discussions ont porté essentiellement sur deux volets : L approche méthodologique ; la nature l ampleur de la révision. Approche méthodologique Les intervenants ont : exprimé leur accord quant à la méthodologie préconisée ; proposé d entamer la concertation dès la première phase en transmettant leurs propositions par s ; 2 Liste des présents en Annexe N 2. 6

7 convenu de la mise en commun des différentes contributions au moyen d une synthèse qui sera transmise aux participants Retenu le principe de rencontres ponctuelles pour statuer et valider les résultats des travaux d étapes. Nature et ampleur de la révision Concernant cet aspect, les participants se sont penché essentiellement sur la détermination de leur périmètre d intervention et ont exprimé des interrogations relatives aux axes qui feront l objet de révision : le principe «no fault» et la généralisation des indemnités ; le barème des indemnités, les postes préjudices indemnisables et leur extension ; l incapacité au travail pour l enfant en congé scolaire ; le champ d intervention du FGA et sa citation devant les juridictions civile et pénale etc. A ces questionnements, M. ARSOULI réplique qu { ce stade du projet de code, il n est question ni de refonte ni de réforme et que ce qui est attendu se rapporte essentiellement à la clarification, l actualisation et l enrichissement de la matière actuelle pour une meilleure compréhension et application. Mlle BELKESSAM explique aussi qu en plus de ces actions, toute initiative reste évidemment la bienvenue. Les propositions seront soumises { l avis des participants et pourront faire l objet de recommandations. Recommandation de l atelier «Relecture des textes du cadre juridique de l assurance automobile : vers la construction d un code algérien des assurances» : Les professionnels de l assurance automobile, après un fructueux débat sur la clarification, et l actualisation de la matière juridique régissant les assurances et sur le choix de la branche automobile comme premier chantier du projet de Code, approuvent la méthodologie préconisée et conviennent de contribuer, par tous moyens, à l enrichissement des travaux du Secrétariat permanent du CNA. 7

8 ATELIER N 2 : «LA MAITRISE DU RISQUE AU CŒUR DE L EQUILIBRE DE LA BRANCHE AUTOMOBILE» L atelier n 02, animé conjointement par Melle BELKESSAM et M. MAMERI, a regroupé des représentants 3 des sociétés d assurances et d expertise chargés de la gestion du risque automobile (gestion sinistre). Après présentations des participants, M. MAMERI fait un bref rappel du plan méthodologique du projet et expose quelques diapositives relatives à la sinistralité en valeur, en volume, l analyse spatiale et temporelle de l accidentologie. L accent est mis sur le rôle positif des pouvoirs publics dans le domaine et leur engagement dans les réformes du Code ; des résultats perceptibles sont obtenus d où l intérêt des assureurs d identifier les variables nécessaires pour définir des actions de préventions adaptées. Un tour de table a permis à chaque participant de présenter son avis sur le thème de l atelier et de proposer des actions { entreprendre pour : assurer l équilibre de chaque garantie sur la base du ratio sinistre { prime ; une maîtrise des risques ; inculquer la culture d assurance aux chefs d entreprises et les sensibiliser à mieux appréhender la prévention des risques. Les interventions ont principalement convergé autour de la nécessité de : revoir à la hausse le taux appliqués du bonus et malus ; trouver des solutions palliatives pour mettre la main mise sur les normes de sécurité (Gillet, triangle, ); redéfinir et intégrer de nouveaux paramètres (variables) dans la révision du calcul de la RC (pour une tarification adéquate) ; généraliser le principe du bonus/malus aux garanties facultatives ; mettre en place un protocole d accord inter compagnies pour exiger la fiche de sinistres dans la mesure où un souscripteur change de compagnie ; généraliser la visite du véhicule quelque soit la nature du contrat souscrit; élargir le principe du zonage à plus de deux tel que limité actuellement ; moraliser les souscripteurs de la garantie tous risque par l augmentation de la franchise et parfois même aller jusqu { l identification de la partie adverse ; tenir compte d un ensemble de variables pour le calcul de la prime tous risques qui ne tient en compte, actuellement, que la valeur du véhicule, voir même l étendre pour d autres garanties dommages ; revoir l assiette de calcul de la prime bris-de glace ; s entendre sur la fourchette du taux de remise pour ne pas nuire { l équilibre de la branche et limiter la concurrence à la qualité de la prestation ; 3 Liste des présents en ateliers N 2 en annexe 3. 8

9 prendre en considération l activité de location de voiture qui a prospéré ces dernières années et mettre des mesures pénalisantes à ces professionnels qui ne déclarent leurs activités qu au moment du sinistre ; solutionner le problème des véhicules techniquement réformés et plafonner la valeur d indemnisation des véhicules économiquement réformés ; rendre obligatoire le certificat de conformité de contrôle technique au moment de la souscription du contrat ; A partir des différentes suggestions émises, deux axes sont identifiés : Redéfinir le principe de calcul des primes par garanties ; Définir et mettre en place des actions de prévention. Recommandation de l atelier «La maitrise du risque au cœur de l équilibre de la branche automobile» : Les professionnels de l assurance et de l expertise automobile, réunis en atelier, ont traité de la sinistralité de la branche et des différents moyens de la réduire. Ils recommandent les actions suivantes : 1. En vue d assurer l équilibre technique de la branche : Mettre en place une base de données des causes des sinistres dommages ; Elaborer un questionnaire en vue d un sondage par enquête pour identifier les variables sinistre ; Redéfinir les paramètres de détermination de calcul de la prime ; 2. En vue d un accompagnement et d un programme d actions de maîtrise des risques : Mettre en place un protocole d accord inter-sociétés pour les remises accordées ; Etendre le principe du bonus malus aux garanties facultatives ; Rendre effective l obligation de présentation de la fiche sinistre en cas de changement de sociétés d assurances ; Généraliser la visite préalable du véhicule quelque soit le type de contrat souscrit ; Instaurer l obligation de présentation de l attestation de conformité du contrôle technique au moment de la souscription du contrat d assurance. 9

10 Annexe N 1 : Liste des invités à la journée d étude. Organisations, institutions ou N Nom- Prénom corporation représenté 1 SMAÏN BOUDRIES U.A.R 2 YOUSSEF BERRANEN C.A.A.T 3 ALI BELAKHAL 4 TASSADIT NEHAB S.A.A 5 HAMZA ARBANE 6 MOHAMED MEHDANE C.A.A.R 7 DALAL ZIANI C.C.R 8 DJAMEL EDDINE DJEBARRA 9 SAMIR MAMMA 10 MOURAD KHELOUT 11 RABAH LOUNAS C.A.S.H E.X.A.C.T 12 ABDERRAHMEN ALILAT E.X.A.L 13 ABDELHAKIM ZEMZOUM 14 MALIKA GHERNOUTI B.S.T 15 MOHAMED BECHEUR 16 CHANEZ YAKOUBEN 17 MOHAND OUTABET ABDI 18 ZOHEIR KEBRI 19 MOHAMED BENARBIA C.N.M.A 2 A S.A.L.A.M.A 20 ISMAHANE SABRI 21 KELTOUM AOUADI 22 MOHAMED DENIDINA C.I.A.R 23 TAYEB YAHI G.A.M 24 RACHID MOHAMED MEDJDEN ALLIANCE 25 MADJID MAHMOUDIA 26 RATIBA AKROUCHE A.X.A Etaient absents : N Nom- Prénom 27 Abderahman KHOUKHI 28 Abelazizi HIRECHE 29 Karim GUECHOUD 30 Oualid OUSELMAN Organisations, institutions ou corporation représenté M.A.A.T.E.C. TRUST 31 Nour el Fidha MAHIAOUI C.A.A.R. 10

11 Au titre du secrétariat permanent du CNA : - Abdelhakim Benbouabdellah - Hakima Belkessam - Nourddine Mameri - Mohamed Arsouli - Mohamed El Amine Barkat - Farida Fates - Younes Hamidouche - Moufida Attouchi - Amel Rezzik - Salima Benbourenane - Nacer Atmani - Chakib Cherifi - Samir Messaoudi - Walid Mazou - Youcef Hemimed - Smail Ghezal 11

12 Annexe N 2 : Liste des présents aux travaux d atelier N 1 N Nom- Prénom Organisations, institutions ou corporation représenté 1 BELAKHAL ALI C.A.A.T 2 ZIANI DALAL C.C.R 3 BECHEUR MOHAMED C.N.M.A 4 KEBRI ZOHEIR 2.A 5 BENARBIA MOHAMED S.A.L.A.M.A 6 DENIDINA MOHAMED C.I.A.R 7 MAHMOUDIA MADJID A.X.A 8 MEHDANE MOHAMED C.A.A.R 9 MAMMA SAMIR C.A.S.H 10 ARBANE HAMZA S.A.A 11 YAHI TAYEB G.A.M 12 MEDJDEN MOHAMED RACHID ALLIANCE Au titre du SP-CNA - Mlle. Hakima Belkessam - Mme. Fates Farida - Mlle. Attouchi Moufida - M. Barkat Mohamed Al Amine - M. Atmani Nacer - M. Arsouli Mohamed 12

13 Annexe N 3 : Liste des présents aux travaux d atelier N 2 N Nom- Prénom Compagnie 1 Mme. AOUADI KELTOUM C.I.A.R 2 M. ABDI MOHAMED OUTABET 2.A 3 Mme. YAKOUBEN CHAHINEZ C.N.M.A 4 M.BERRANEN YOUSSEF C.A.A.T 5 Mme. SABRI ISMAHANE S.A.L.A.M.A 6 M. BOUDRIES SMAIL U.A.R 7 Mme. AKLOUCHE RATIBA A.X.A 8 10 M. ZEMZOUM ABDELHAKIM M. ALILAT ABDERRAHMENE E.X.A.L 11 M.KHELOUT MOURAD S.A.E 12 M. LOUNAS RABAH S.A.E 13 Mme. NEHAB TASSADIT S.A.A 14 M. DJEBARRA DJAMEL C.A.S.H Au titre du SP-CNA - Mlle. Hakima Belkessam - M. Nourredine Mameri - M. Younes Hamidouche - M. Cherifi Chakib - M. Walid Mazou. DOCUMENTS DISTRIBUES Dépliant- programme ; Trois CD-ROM : 1- CD 1 : spécial journée d étude contenant : - Un recueil des textes régissant la circulation routière, le permis de conduire et le contrôle technique automobile ; - Un recueil de textes législatifs et réglementaires régissant l assurance automobile ; - Les notes méthodologiques des deux thématiques exposées. 2- CD 2 : compilation des ordonnances : 95-07, 03-12, 96-06, ; 3- CD 3 : glossaire des assurances (version en langue française). 13

Deuxième problématique. Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile?

Deuxième problématique. Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile? Deuxième problématique Projet de code des assurances : Comment simplifier et clarifier les textes régissant l assurance automobile? Plan 1 ère partie: Origine et évolution de l idée du code 2 ème partie:

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDE Assurance de Personnes : "Réalité et perspectives" Compte Rendu

JOURNÉE D ÉTUDE Assurance de Personnes : Réalité et perspectives Compte Rendu JOURNÉE D ÉTUDE Assurance de Personnes : "Réalité et perspectives" Compte Rendu Dans le cadre de son programme d actions pour l année 2012, le Conseil National des Assurances a tenu, le dix-huit décembre

Plus en détail

SEMINAIRE-ATELIERS "ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE" Compte Rendu

SEMINAIRE-ATELIERS ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE Compte Rendu SEMINAIRE-ATELIERS "ASSURANCE, MAÎTRISE ET RÉDUCTION DU RISQUE" Compte Rendu Le Conseil National des Assurances a organisé le dix neuf (19) décembre 2011, à l hôtel El-Riadh, un séminaire atelier sous

Plus en détail

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile?

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Première problématique Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Introduction Problématique Méthodologie : Plan de communication - Recueil des textes

Plus en détail

REFORME DE LA REGLEMENTATION SUR L INDEMNISATION DU PREJUDICE CORPOREL: POINT DE VUE DE LA CIMA

REFORME DE LA REGLEMENTATION SUR L INDEMNISATION DU PREJUDICE CORPOREL: POINT DE VUE DE LA CIMA REFORME DE LA REGLEMENTATION SUR L INDEMNISATION DU PREJUDICE CORPOREL: POINT DE VUE DE LA CIMA Présenté par Adolphe Ouédraogo, Chef de Brigade à la CIMA 37éme Assemblée Générale de la FANAF Yaoundé, du

Plus en détail

Réparation du Préjudice Corporel. Présenté par Mr LATTER CAAR

Réparation du Préjudice Corporel. Présenté par Mr LATTER CAAR Réparation du Préjudice Corporel Présenté par Mr LATTER CAAR - La Procédure d indemnisation à l amiable. a pour but de réduire les délais d indemnisation et de garantir une réparation suffisante et équitable.

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Puisque ce numéro de la Revue, tout comme celui de janvier 2004, est consacré à l assurance automobile, j ai choisi

Plus en détail

PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF

PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF 1 PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF Yaoundé, le 27 février 2013 0. Introduction 2 Le cas Janine

Plus en détail

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr.

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr. INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF Pr. Nabil BEN SALAH Président du collège national de médecine m de travail et

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant

Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant Ministère de L'enseignement Supérieur et de la recherche scientifique Université Ferhat Abbas Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant 2a 2011 26 25 PARTIE 1 : EVOLUTION

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

Réparation du préjudice corporel en Algérie

Réparation du préjudice corporel en Algérie Réparation du préjudice corporel en Algérie Communication en deux parties: 1. Le cadre institutionnel 2. L expertise médicale Première partie Le cadre institutionnel Introduction 1. La réparation du préjudice

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels

Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels Pour une indemnisation équitable et un accompagnement des victimes de dommages corporels 1 Les dommages corporels en chiffres Nombre d accidents corporels en France Accidents de la circulation (source

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

- Les conditions d exercice de la profession d expert automobile :

- Les conditions d exercice de la profession d expert automobile : PREAMBULE : L Expert d une manière générale peut être défini comme étant toute personne qui, dans un domaine déterminé, est en mesure de procéder à des examens, des constatations, des appréciations en

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE Novembre 2013 I. INTRODUCTION : L obligation d assurance automobile, apparue en 1958 -durant l ère coloniale-, a été reconduite après l indépendance. C est en 1974 que le législateur

Plus en détail

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005

SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES. Situation Liminaire Exercice 2005 SECTEUR MAROCAIN DES ASSURANCES Situation Liminaire Exercice 2005 Mars 2006 FAITS MARQUANTS 2005 Campagne de Communication sur les délais de recouvrement des primes Suite à l entrée en vigueur des nouvelles

Plus en détail

Les perspectives de développement de l industrie des assurances en Algérie et les reformes nécessaire pour promouvoir ses capacités concurrentielles

Les perspectives de développement de l industrie des assurances en Algérie et les reformes nécessaire pour promouvoir ses capacités concurrentielles Les perspectives de développement de l industrie des assurances en Algérie et les reformes nécessaire pour promouvoir ses capacités concurrentielles Mr Mohamed Benarbia Chef de division Etude des risques

Plus en détail

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Assurances de dommages (en général) - GAREAT MAI 2014 - Mieux connaître l assurance Fraude et malveillance (2 ème partie) MAI 2014 - Dommages

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

COMPAGNIE ALGERIENNE DES ASSURANCES EPE SPA au Capital de 3.700.00.000 DA Siège Social : 52, Avenue des Frères BOUADOU Bir Mourad Raïs Alger

COMPAGNIE ALGERIENNE DES ASSURANCES EPE SPA au Capital de 3.700.00.000 DA Siège Social : 52, Avenue des Frères BOUADOU Bir Mourad Raïs Alger COMPAGNIE ALGERIENNE DES ASSURANCES EPE SPA au Capital de 3.700.00.000 DA Siège Social : 52, Avenue des Frères BOUADOU Bir Mourad Raïs Alger Direction Centrale Automobile Novembre 2007 Cher client Vous

Plus en détail

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES Création d'un Fonds de Garantie des Assurés Loi n 2000-98 du 31 décembre 2000 portant loi de finances pour l année 2001 (1). Article 35 Est crée un fonds intitulé

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

Dossier de presse. L assurance vie en Tunisie. L assurance automobile en Tunisie

Dossier de presse. L assurance vie en Tunisie. L assurance automobile en Tunisie Dossier de presse L assurance vie en Tunisie L assurance automobile en Tunisie Table Ronde 7 Avril 2009 (Réalités) Quel rôle pour les assurances dans l accompagnement du développement des économies en

Plus en détail

Travaux 2008 & plans d action 2009 des Comités

Travaux 2008 & plans d action 2009 des Comités ASSEMBLEE GENERALE MARS 2009 Travaux 2008 & plans d action 2009 des Comités COMITES Comités Technique, I. Hux- Swiss Re Juridique et financier,y. Besnard SCOR Administratif, O. Monmoton Hannover Re International,

Plus en détail

La reconnaissance n est pas une question d âge!

La reconnaissance n est pas une question d âge! Auto La reconnaissance n est pas une question d âge! Kit 1 ère Assurance Auto Jusqu à - 35 % sur votre tarif! AXA récompense les jeunes qui se conduisent en personnes responsables. Chez Axa, les personnes

Plus en détail

La protection de vos données médicales chez l assureur

La protection de vos données médicales chez l assureur La protection de vos données médicales chez l assureur Brochure 2009 2 Questions & Réponses fréquentes FAQ 2009 La communication de données est le point de passage obligé pour le bon fonctionnement de

Plus en détail

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS

REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS REGLEMENT D UTILISATION DES VEHICULES DE SERVICE AFFECTÉS Janvier 2010 1/5 Règlement d utilisation des véhicules de service affectés 1) Conditions générales d utilisation La mise à disposition et l utilisation

Plus en détail

Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc

Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc Bureau Central Marocain d Assurances Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc Paris, le 07 octobre 2008 Mr Hamid BESRI Directeur Général du BCMA Sommaire Présentation du secteur

Plus en détail

Guide auto. Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les

Guide auto. Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les Guide auto Et si votre boîte à gants pouvait contenir toutes les informations utiles sur la route? AFMA vous offre ce guide Auto pour répondre à toutes vos questions sur votre assurance Auto et sur les

Plus en détail

RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE PARTAGE SUR L ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT DES SOCIETES COMMERCIALES ET DU GROUPEMENT D INTERET ECONOMIQUE REVISE

RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE PARTAGE SUR L ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT DES SOCIETES COMMERCIALES ET DU GROUPEMENT D INTERET ECONOMIQUE REVISE RAPPORT SYNTHESE DE L ATELIER DE PARTAGE SUR L ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT DES SOCIETES COMMERCIALES ET DU GROUPEMENT D INTERET ECONOMIQUE REVISE Du 4 au 5 décembre 2014, il s est tenu à l hôtel Royal

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon 1 place de la gare 77170 Brie-Comte-Robert : 01 60 62 15 81 : communaute@loreedelabrie.fr SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

La protection de vos données médicales chez l assureur

La protection de vos données médicales chez l assureur La protection de vos données médicales chez l assureur Brochure 2012 Les principes décrits valent pour tous, que vous soyez : un candidat-assuré qui souhaite conclure une assurance ; un assuré désirant

Plus en détail

Référence L assurance de vos passions. DEVIS IMMÉDIAT par mail conseil@assurancesdirect.com

Référence L assurance de vos passions. DEVIS IMMÉDIAT par mail conseil@assurancesdirect.com Shutterstock DEVIS IMMÉDIAT par mail conseil@assurancesdirect.com Référence L assurance de vos passions Assurance autos, motos, cyclos, véhicules militaires, tracteurs Tarifs dégressifs flottes STE LASSUREUR

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Laurent Carnis Chargé de Recherche IFSTTAR AME DEST Conseil National de l Information Statistique Ministère de l Economie

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance 3/03/06 17:07 Page 9 DEP 428 FEV. 2006 DEP 428-4 volets Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels Centre de documentation et d information de l assurance FEV. 26, bd Haussmann

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER LA

Plus en détail

L assurance est une relation de confiance. Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules d exception. en partenariat avec Axa Assistance

L assurance est une relation de confiance. Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules d exception. en partenariat avec Axa Assistance L assurance est une relation de confiance Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules d exception en partenariat avec Axa Assistance Cotisations annuelles toutes taxes comprises Responsabilité

Plus en détail

révoyance modulaire Le régime de prévoyance adapté aux TPE / PME

révoyance modulaire Le régime de prévoyance adapté aux TPE / PME révoyance modulaire Le régime de prévoyance adapté aux TPE / PME Protégez vos salariés et leur famille Prévoyance Modulaire permet de faire face aux situations difficiles auxquelles tout salarié peut être

Plus en détail

Présentation de la Carte Brune

Présentation de la Carte Brune SYSTÈME CARTE BRUNE D ASSURANCE CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest) ----------------- XV CONGRES AVUS-GROUP Vienne -Autriche : 23-24 septembre 2010 ---------- Présentation

Plus en détail

Les Assurances au Luxembourg

Les Assurances au Luxembourg Les au Luxembourg QUALIFICATION PROFESSIONNELLE Face à un environnement législatif et à une gamme de produits en mutation constante, les assureurs de la place ont souhaité se doter d une offre commune,

Plus en détail

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social.

Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham, l assureur spécialiste du secteur et des acteurs de la santé, du social et du médico-social. Sham accompagne les acteurs de la santé, du social et du médico-social depuis plus de 85 ans. Par son

Plus en détail

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

En partenariat avec RH & organisation

En partenariat avec RH & organisation En partenariat avec RH & organisation FORMATION D EVALUATEUR EXTERNE EN ETABLISSEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL PROGRAMME PEDAGOGIQUE 3 e promotion 2012/2013 ESTES -3 rue Sédillot BP 44 67065 STRASBOURG

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : Réforme de la tarification des risques professionnels Contacts Presse : Assurance Maladie - Risques

Plus en détail

Avant-propos. bruylant

Avant-propos. bruylant Avant-propos Éric Savaux Professeur à la Faculté de droit et des sciences sociales de l Université de Poitiers, Directeur de l équipe de recherche en droit privé Les 13 et 14 décembre 2013, s est tenu,

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION. Les entreprises de négoce, de fabrication, de location d articles parapharmaceutiques, paramédicaux et articles connexes.

CHAMP D APPLICATION. Les entreprises de négoce, de fabrication, de location d articles parapharmaceutiques, paramédicaux et articles connexes. C: COURTAGE 17 Villa du Petit Parc 94000 CRETEIL Tél. : 01 45 17 68 68 CHAMP D APPLICATION Chapitre 1 - Population concernée Peuvent adhérer au présent contrat : Le pharmacien d officine ou sociétés de

Plus en détail

Cette fiche présente des éléments généraux sur l assurance emprunteur et les travaux sur ce sujet du CCSF depuis sa création.

Cette fiche présente des éléments généraux sur l assurance emprunteur et les travaux sur ce sujet du CCSF depuis sa création. Assurance emprunteur Depuis 2004, le CCSF accorde une attention particulière au sujet de l assurance emprunteur afin que le consommateur puisse disposer de l information la plus pertinente possible et

Plus en détail

Votre interlocuteur en cas d accident

Votre interlocuteur en cas d accident Votre Union Départementale a souscrit le contrat ASSO18, auprès de la MNSPF. Afin de vous permettre de connaître les risques assurés et les démarches à effectuer, nous avons le plaisir de vous adresser

Plus en détail

Assurance Assistance et Prévention

Assurance Assistance et Prévention Assurance Assistance et Prévention Solutions Partenaire Services Protéger votre Activité Animer vos Hommes Optimiser vos Finances Atouts Parc : la solution adaptée aux besoins d assurance, d assistance

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

L assurance est une relation de confiance. Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules de collection. en partenariat avec Axa Assistance

L assurance est une relation de confiance. Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules de collection. en partenariat avec Axa Assistance L assurance est une relation de confiance Tarifs et conditions d assurance pour les véhicules de collection en partenariat avec Axa Assistance Cotisations annuelles toutes taxes comprises Responsabilité

Plus en détail

Préparation au concours infirmier. Fiche d information. LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet 2009 relatif au D.E.I )

Préparation au concours infirmier. Fiche d information. LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet 2009 relatif au D.E.I ) INSTITUT REGIONAL DE FORMATION SANITAIRE ET SOCIALE PACA & Corse Fiche d information Préparation au concours infirmier Epreuves d admissibilité et d admission LE METIER (Conformément à l arrêté du 31 juillet

Plus en détail

Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham

Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham Assurabilité et activités médicales: Le point de vue de l assureur Sham 1 ères Universités d Eté Internationales Francophones pour la Qualité et la Sécurité des soins 11 et 12 Septembre 2015, Rabat - Maroc

Plus en détail

RC Auto. comment s y prendre?

RC Auto. comment s y prendre? RC Auto comment s y prendre? RC Auto Une assurance, pour quels conducteurs et pour quels véhicules? «Pas de voiture» sans assurance Parler de l assurance automobile, c est songer aussitôt à l assurance

Plus en détail

5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs.

5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs. 5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs. Art. 1er. Aux termes de la présente loi, on entend par: 1. Véhicule

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS SEPTEMBRE 2013 DECEMBRE 2013 18 Rue Bernard Dimey Tél : 01.48.05.55.54 Fax : 01.44.85.03.39 - secretariat@fnh-vih.org Siret 43776264400031 - Code APE / NAF 8790 B - Organisme de

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE III. Droit pénal et droit pénitentiaire. Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2

PROJET EUROMED JUSTICE III. Droit pénal et droit pénitentiaire. Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2 Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Droit pénal et droit pénitentiaire Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2 Groupe de travail sur le droit pénal en vue de préparer un instrument

Plus en détail

Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive

Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive 6, rue de Flacé - 71018 Mâcon Cedex Tél. 03 85 21 19 19 - Fax 03 85 21 19 10 centredegestion@cdg71.fr SOMMAIRE Propos introductif...p.

Plus en détail

Recommandations de la Conférence

Recommandations de la Conférence REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT MINISTERE DES FINANCES COMMISSARIAT GENERAL A LA PLANIFICATION ET A LA PROSPECTIVE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Protection Juridique. Auto. Protexia. Réf - 777016

DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Protection Juridique. Auto. Protexia. Réf - 777016 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Protection Juridique Auto Protexia Réf - 77701 La gestion de cette garantie est confiée à : PROTEXIA France, Entreprise régie par le code des assurances, Siège social : 9, boulevard

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. L assurance auto Allianz

Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. L assurance auto Allianz Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances.

Plus en détail

Qui peut conduire mon véhicule sans me priver du bénéfice de l assurance en cas d accident?

Qui peut conduire mon véhicule sans me priver du bénéfice de l assurance en cas d accident? Qui peut conduire mon véhicule sans me priver du bénéfice de l assurance en cas d accident? Toute personne titulaire d un permis de conduire conforme d une part à la catégorie de véhicule concerné et d

Plus en détail

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCE CAHIER DES CHARGES LOT 5 RISQUES STATUTAIRES Marché Public Assurances Ville

Plus en détail

L assurance de vos passions DEVIS IMMÉDIAT 01 42 46 52 52. www.iccassurances.fr

L assurance de vos passions DEVIS IMMÉDIAT 01 42 46 52 52. www.iccassurances.fr Shutterstock Référence L assurance de vos passions DEVIS IMMÉDIAT 01 42 46 52 52 Assurance autos, motos, cyclos, véhicules militaires, tracteurs Tarifs dégressifs flottes www.iccassurances.fr PARIS - LYON

Plus en détail

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS La convention RDR et d expertise ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS Le but de la convention est d accélérer les règlements de sinistre. Ainsi les frais de gestion sont diminués et les assurés sont contents.

Plus en détail

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Intermédiaire: Numéro de contrat: Preneur d assurance Partie adverse N de plaque: N de compte bancaire: Déduction de la TVA? Oui Non Assuré

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

«Sur la voie d une protection harmonisée des victimes en Europe»

«Sur la voie d une protection harmonisée des victimes en Europe» «Sur la voie d une protection harmonisée des victimes en Europe» ou en d autres termes, «Consensus européen sur la protection des victimes et son extension au changement de millénaire» A. Accord de Strasbourg

Plus en détail

PRO BTP Réseau u d e d Parrainage

PRO BTP Réseau u d e d Parrainage PRO BTP Réseau de Parrainage PRO BTP Organisme de Protection Sociale Des Hommes et des Femmes Du Bâtiment et des Travaux Publics En activité ou en retraite PRO BTP Nous sommes : paritaire, géré par les

Plus en détail

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile Annexe B pour les règles de souscription de l assurance-automobile Émis avec le Bulletin No. A-09/03 I.A.R.D. - Auto ommission des services financiers de l Ontario 29 juillet 2003 pour les règles de souscription

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels janvier 2014 SOM MAIRE Après l accident p. 4 Procédure pénale

Plus en détail

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Le 13 août 2014 Contenu Introduction... 2 Créances et restrictions...

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE:

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE: Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION COORDINATION GROUPE FINANCES DIRECTION COMPTABILITE ET FISCALITE: Un (01) Chef de service Centralisation «Coordination et Liaison» Un (01) Chef de

Plus en détail

Projet de la note circulaire du renouvellement du contrat Addamane Riadi

Projet de la note circulaire du renouvellement du contrat Addamane Riadi Projet de la note circulaire du renouvellement du contrat Addamane Riadi Dans le cadre du renouvellement du contrat Addamane Riadi, police 0606032001, et après concertation avec les responsables des CIN

Plus en détail

La comptabilité de l État

La comptabilité de l État LA COMPTABILITÉ DE L ÉTAT 13 La comptabilité de l État Comme le prévoit la LOLF, l Etat tient désormais une «comptabilité générale» de ses opérations, qui se distingue du «système de caisse» jusqu alors

Plus en détail

SOMMAIRE LES SOLUTIONS EN CAS DE SINISTRE 9 COMPRENDRE L ASSURANCE AU QUOTIDIEN 4 RÉSILIER ET CHANGER D ASSURANCE 13. Déclarer un sinistre...

SOMMAIRE LES SOLUTIONS EN CAS DE SINISTRE 9 COMPRENDRE L ASSURANCE AU QUOTIDIEN 4 RÉSILIER ET CHANGER D ASSURANCE 13. Déclarer un sinistre... SOMMAIRE COMPRENDRE L ASSURANCE AU QUOTIDIEN 4 Les différents types de couverture auto... 5 Au tiers... 5 Intermédiaire... 5 Tous risques... 5 Le bonus/malus... 6 Définition... 6 Le bonus 50 % à vie...

Plus en détail

En effet, elle présentera les possibilités de déductibilités fiscales à un moment de l année où chacun pense à réduire le montant de ses impôts.

En effet, elle présentera les possibilités de déductibilités fiscales à un moment de l année où chacun pense à réduire le montant de ses impôts. La newsletter d A & B Courtage Table des matières : Novembre 2010 - Editorial - La garantie Conducteur protégé dans un contrat d assurance auto - Les contrats d assurance déductibles du revenu imposable

Plus en détail

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance La loi n 2014 344 sur la consommation dite loi «Hamon» du 17/03/2014 élargit la possibilité, sous certaines conditions, de résilier un contrat (ou

Plus en détail

Synthèse Assurance, responsabilité civile

Synthèse Assurance, responsabilité civile Synthèse Assurance, responsabilité civile SJE/mai 2013 REMARQUES PRELIMINAIRES : 1) Dans le cadre de sa mission d aide sociale à l enfance le Conseil général se voit confier des enfants. Le Département

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Intermédiaire: Numéro de contrat: Preneur d assurance Partie adverse N de plaque: N de compte bancaire: Déduction de la TVA? Oui Non Assuré

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES

LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES COMPTE RENDU LA GOUVERNANCE DES FINANCES LOCALES Le 2 mars 2013 a eu lieu au siége de la TGR à Rabat, la première conférence débat organisée conjointement par le bureau de la section FONDAFIP Maroc et

Plus en détail