L'administrateur général

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'administrateur général"

Transcription

1 Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date II/A/997/67/agy/bh notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany Hugo Bogaert attachés téléphone Concerne: Orientation des demandes et des brevets Particularité du service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag Rationalisation et uniformisation des processus de travail Madame, Monsieur, 0. Exposé de la situation 1. Orientation des demandes/pièces dans l hypothèse de l absence de dossier 2. Orientation des demandes/pièces/brevets dans l hypothèse de l existence d un dossier 2.1. Transfert de compétence entre les caisses d allocations familiales et le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag 2.2. Les brevets en général : numéros de bureau et d affiliation 3. Entrée en vigueur 0. Exposé de la situation Dans le cadre de l optimalisation du service à rendre aux familles, l Office s efforce sans relâche de leur fournir la réponse adéquate dans le meilleur délai : un paiement juste et ponctuel des allocations familiales. C est ainsi qu un éventail d outils a été mis sur pied ces dernières années pour simplifier et accélérer l instruction des dossiers des caisses d allocations familiales :

2 page 2 l accès aux bases de données socioprofessionnelles (Registre national des personnes physiques, DMFA, Fichier du personnel, RGTI, ), l examen automatique du droit, l utilisation d un nouveau brevet, L utilisation des ces outils repose sur les devoirs d information, d initiative et de conseil des institutions (au sens large) de sécurité sociale, institués par la «Charte de l assuré social» 1. Or, il apparaît que nombre de pièces de courrier (demandes d allocations familiales, brevets, ) sont adressées à l Office, soit de manière intempestive (elles concernent un autre destinataire), soit de manière imprécise (le service réellement concerné n est pas mentionné sur l envoi). Cet état de fait a entraîné une inflation des pièces inopportunément réceptionnées par les services Médiation - Orientation et Prestations familiales garanties/gewaarborgde Gezinsbijslag de l Office, et ce, au détriment de la célérité et donc de l efficacité de l instruction des demandes. C est pourquoi, je tiens par la présente à rappeler les directives en la matière 2. Plus particulièrement, la présente prévoit aussi des processus spécifiques dans les échanges de demandes et brevets avec le service Prestations familiales garanties/gewaarborgde Gezinsbijslag. Les règles diffèrent selon que la caisse d allocations familiales possède ou non un dossier pour l enfant concerné par la correspondance. 1. Orientation des demandes/pièces dans l hypothèse de l absence de dossier Lorsqu une caisse d allocations familiales reçoit une demande (ou toute information pouvant être considérée comme une demande, y compris une demande de prestations familiales garanties) d allocations familiales, elle est tenue d examiner si cette dernière lui est destinée, et, à défaut, d examiner à quel organisme la demande est destinée et à la lui transmettre sans délai. 1 Loi du CO 1314 du Lettre circulaire 996/58 du Brevet d attributaire Lettre circulaire 997/59 du Dossiers d orientation Caisse 100 Lettre circulaire 996/50 du Implémentation administrative RIP, DMFA, examen automatique du droit et utilisation du nouveau brevet Circulaire de l office 1348 du DMFA - Déclaration multifonctionnelle de l'employeur - Adaptation des prescriptions relatives au brevet d'attributaire et aux paiements provisionnels Lettre circulaire 997/52 du Cadastre des allocations familiales - Guide de l utilisateur

3 page 3 Règle générale : examen complet par la caisse d allocations familiales : Une caisse mise en possession d une «demande» pour laquelle sa compétence n est pas clairement établie, suivra la procédure suivante : (a) lire attentivement le document car, parfois, il apparaît très clairement à la simple lecture que la compétence éventuelle d un autre organisme peut être déduite des éléments indiqués ; (b) si le document suggère des faits sans les préciser, la caisse peut évidemment contacter l assuré(e) social(e) par téléphone afin de demander des précisions qui, le cas échéant, seraient susceptibles d identifier l employeur, la situation professionnelle ou assimilée et, ainsi, déterminer l organisme compétent ; (c) consulter le Cadastre afin de voir s il n y a pas déjà un dossier récent existant au nom de l assuré(e) social(e) auprès d un autre organisme ; consulter le RNE sur la base d une indication d employeur actuel ou récent (par exemple, avant chômage ou maladie) : si un tel dossier est trouvé et permet d établir qu un autre organisme serait compétent pour statuer sur le droit aux prestations familiales, la caisse transmettra le document à cet organisme, en respectant le prescrit de la Charte de l assuré social et en respectant les modalités relatives au paiement provisionnel ; (d) à défaut d éléments d identification probants de l organisme compétent, la caisse immatricule (intègre) l assuré social au Cadastre et accède ainsi aux données socioprofessionnelles nécessaires pour établir le droit aux prestations familiales (composition de ménage, RIP, ) et/ou déterminer l organisme compétent (via le RIP et le RNE). Ces recherches se limitent aux assurés sociaux du ménage et aux (demi-)frères et soeurs connus hors du ménage. Principe d exception : Après avoir épuisé les modalités de la procédure décrite sous le point précédent, la caisse fait appel au service Médiation - Orientation de l Office (bureau 18 de la caisse 100). Que la demande concerne ou non le service Prestations familiales garanties, la «demande» est envoyée à ce service Médiation - Orientation. Si aucune information complémentaire n est trouvée par le service Médiation - Orientation, le document est transmis au service Médiation nationale ou internationale (bureaux 19 et 21 de la caisse 100), qui poursuit les recherches, éventuellement en s adressant à l intéressé. Le service Médiation (sections Orientation, Médiation nationale ou internationale) n est en aucun cas habilité à statuer sur le bien-fondé d une demande, ni à signifier un refus à l assuré(e) social(e), ni a fortiori à procéder à un paiement ; son rôle se borne à une identification rapide et à la transmission du document à l organisme compétent pour l examen.

4 page 4 Comme ce service n est pas partie prenante dans le circuit de paiement, il ne participe nullement à la procédure de l examen automatique du droit qui exige l aboutissement de l instruction des dossiers : ainsi par exemple, dès qu il détecte le dernier employeur (via la base de données DMFA ou antérieurement le LATG) d un attributaire au chômage, il est tenu de transmettre immédiatement sa demande à la caisse compétente, elle, pour l examen du droit. Par ailleurs, il est à noter que ce service ne dispose pas de moyens de recherche différents ou plus affinés que ceux dont disposent l ensemble des gestionnaires de dossiers des caisses d allocations familiales. Je vous demande de suivre strictement les processus décrits : toute pièce qui ne permettrait pas à l Office une orientation valable serait automatiquement retournée à l envoyeur, pour suite conforme. 2. Orientation des demandes/pièces/brevets dans l hypothèse de l existence d un dossier 2.1. Transfert de compétence entre les caisses d allocations familiales et le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag Contexte Le régime des prestations familiales garanties est un régime résiduaire. Cela signifie que le droit aux prestations familiales garanties ne peut être examiné que lorsqu il n existe aucun autre droit aux allocations familiales en vertu d un régime belge, étranger ou international ou qu il n existe, dans l autre régime d allocations familiales, qu un droit à un montant qui est inférieur à celui des prestations qui peuvent être accordées conformément à la loi du 20 juillet 1971 instituant des prestations familiales garanties. Chaque droit dans le régime des travailleurs salariés a donc la priorité sur les prestations familiales garanties. Depuis le 1 er juillet 2004 (données du troisième trimestre 2004), les organismes d'allocations familiales traitent systématiquement les messages RIP. Pour les messages DMFA, le traitement systématique a débuté le 1 er octobre 2004 (données du troisième trimestre 2004). Ce traitement systématique concerne l établissement du droit (pour les attributaires avec le code de rôle 101 ou, en cas de changement de priorité, pour les allocataires avec le code de rôle 103 ou les quatrièmes acteurs avec le code de rôle 106) ou la détermination de la compétence. Avec cette exploitation systématique des messages RIP et DMFA, la nouvelle procédure d examen automatique du droit, des paiements provisionnels et d utilisation du nouveau brevet, exposée dans la CO 1348 du 11 février 2004, est entrée en vigueur.

5 page 5 La CO 1348 dispose qu un message RIP suffit pour entamer le paiement provisionnel des allocations familiales dans le régime des travailleurs salariés, même dans le cadre d un premier (nouveau) droit. La validation des paiements effectués à titre provisionnel s'effectue à l'aide des messages DMFA. Dans un certain nombre de situations, l ancienne procédure (examen par l organisme d'allocations familiales compétent) reste toutefois d application. C est notamment le cas pour le régime des prestations familiales garanties ou à son égard. L objectif de la présente lettre circulaire est de préciser : 1 à quel moment les organismes d'allocations familiales doivent transmettre le dossier au service Prestations familiales garanties lorsqu ils constatent qu il n existe plus aucun autre droit aux prestations familiales ; 2 quand et comment le transfert de compétence doit être réglé lorsque le service Prestations familiales garanties établit un droit prioritaire dans le régime des travailleurs salariés. Sur la base de l expérience acquise depuis le 1 er octobre 2004, on appliquera dès lors les procédures uniformes suivantes Transfert de compétence vers le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag Principe de base Les organismes d'allocations familiales ne transmettent le dossier au service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag que lorsqu ils ont vérifié et établi qu il n existe aucun autre droit aux allocations familiales. A cette occasion, il convient de tenir compte de la trimestrialisation Application pratique Les organismes d allocations familiales doivent rechercher préalablement un droit prioritaire des membres du ménage/des parents et des (demi-)frères et sœurs connus en dehors du ménage Ce n est que lorsqu aucun autre droit ne peut être trouvé qu ils transmettent le dossier avec un brevet au service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag. Rappelons à ce sujet les directives fournies avec la CO 1348 du 11 février Lorsque l organisme d allocations familiales qui effectue les paiements ne dispose pas de données concernant la situation socioprofessionnelle de l attributaire à la date de fin du droit trimestrialisé, il doit immédiatement consulter les bases de données disponibles. Si ces consultations ne donnent aucun résultat, l organisme d'allocations familiales demande les données manquantes aux intéressés. Pour éviter que des questions supplémentaires ne doivent encore être posées au moment de la réception de la réponse, les données pertinentes concernant la carrière professionnelle des autres attributaires potentiels doivent également être demandées à cette occasion.

6 page 6 Afin d éviter une interruption des paiements, la réponse doit être traitée de façon prioritaire. Ce n est que lorsqu aucun autre droit ne peut être trouvé à l issue de cette enquête que le dossier est transmis avec un brevet au service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag. Exemple L attributaire quitte son travail le 31 janvier 2006 (RIP-out). Le 31 mars 2006 (date de fin du droit trimestrialisé), l'organisme d'allocations familiales n a encore reçu aucune autre information concernant la situation socioprofessionnelle de l attributaire à partir du 1 er février En consultant les bases de données et éventuellement en interrogeant l intéressé, l organisme d'allocations familiales vérifie si l attributaire, un membre du ménage, un parent ou un (demi-)frère ou une (demi-)sœur connu hors du ménage peut ouvrir un droit aux allocations familiales. Ce n est que lorsqu il ressort de cet examen qu il n existe aucun autre droit aux allocations familiales à partir du 1 er avril 2006, hormis les prestations familiales garanties, que le dossier est transmis avec un brevet au service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag. Etant donné que plus aucun paiement (provisionnel) n est possible, on mentionne la date de fin des paiements sur le brevet Transfert de compétence depuis le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag Principes de base Le droit aux prestations familiales garanties est résiduaire par rapport à tout autre droit aux allocations familiales dans le régime des travailleurs salariés. Dès qu un paiement (provisionnel) est possible dans le régime des travailleurs salariés, le paiement des prestations familiales garanties est donc interrompu et le dossier est transmis avec un brevet au nouvel organisme d'allocations familiales compétent. Cette procédure est appliquée, que la possibilité de paiement dans le régime des travailleurs salariés soit la conséquence de la réception d un message RIP, d un message DMFA, d un autre flux socioprofessionnel (chômage, maladie, ) ou d une modification de la situation familiale. Afin d éviter une interruption des paiements, le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie toutefois encore les allocations familiales (au taux de l article 40, LC) pour le mois au cours duquel il délivre le brevet lorsque l enfant continue d habiter dans le même ménage. En envoyant le brevet, il demande également la régularisation des prestations familiales garanties payées indûment. L organisme d allocations familiales qui reçoit le brevet doit reprendre le paiement (provisionnel) des allocations familiales sur la base des données figurant sur le brevet et du message indiquant le droit au paiement (provisionnel) dans le régime des travailleurs salariés, et régulariser les prestations familiales garanties payées indûment.

7 page 7 Remarque Si le droit s ouvre dans le régime des travailleurs salariés parce que l enfant quitte le ménage de l «attributaire dans le régime des prestations familiales garanties», l enfant perd en toute hypothèse son droit aux prestations familiales garanties (l enfant n est plus à charge du demandeur). Dans ce cas, le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag ne peut dès lors plus effectuer aucun paiement provisionnel pour le mois du transfert de la compétence Application pratique Aperçu de la procédure sous forme de tableau Message indiquant la possibilité de paiement (provisionnel) dans le régime des travailleurs salariés Jusqu à quand le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie-t-il? Quand l organisme d'allocations familiales suivant entame-t-il les paiements (provisionnels)? Quand est effectué le remboursement des prestations familiales garanties payées indûment? Message RIP Message DMFA Autres flux socioprofessionnels (chômage, maladie, ) Jusqu à la fin du mois au cours duquel le message est traité et le brevet est délivré. A partir du premier jour du mois suivant celui au cours duquel le brevet est délivré. Lors de l exécution du premier paiement au cours du mois suivant la remise du brevet. Modification de la composition du ménage Exemples 1. Le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie. Le 14 février, le frère faisant partie du ménage commence à travailler. Le message RIP est reçu fin février et est traité en mars. Le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie jusqu au 31 mars et remet en mars un brevet à l organisme d allocations familiales du frère. Il demande alors la régularisation des allocations familiales payées pour février et mars. Sur la base du message RIP, l organisme d'allocations familiales du frère peut payer les allocations familiales à titre provisionnel jusqu au 30 juin en attendant le message DMFA. L organisme d allocations familiales reprend par conséquent immédiatement les paiements, régularise les paiements pour février et mars avec le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag, et paie à l allocataire à partir du 1 er avril. A la réception du message DMFA, l organisme d'allocations familiales du frère valide ses paiements.

8 page 8 2. Le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie à la mère. Le 28 mai, le service apprend que le grand-père est venu habiter dans le ménage le 14 avril. Le grand-père peut ouvrir un droit aux allocations familiales en faveur de ses petits-enfants sur la base de sa pension. Le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag paie encore pour mai et délivre un brevet à la caisse d allocations familiales du grand-père. Les paiements pour avril et mai sont régularisés avec le service Prestations familiales garanties - Gewaarborgde Gezinsbijslag Les brevets en général : numéros de bureau et d affiliation Lorsqu une caisse d allocations familiales transmet un brevet à l Office ou à une autre caisse d allocations familiales, elle est invitée à y préciser le numéro de bureau concerné et le numéro d affiliation. L organisme qui complète le brevet (organisme «A») mentionne dans les cases prévues à cet effet ses propres données d identification et celles de l autre organisme impliqué. Les données relatives au nouvel employeur doivent également être mentionnées. Comme précisé ci-dessus, les demandes introduites auprès de la caisse 100 pour identification et orientation correctes font si nécessaire l objet d une immatriculation (intégration) au Cadastre mais ne constituent en aucun cas des dossiers de paiement. Ce qui implique que des brevets d attributaire ne peuvent pas y être adressés. Pour tous les autres services de l Office et les bureaux des caisses, les numéros d affiliation et de bureau sont obligatoirement mentionnés. Les numéros de bureaux de l Office ont été répertoriés en annexe de la lettre circulaire 996/50 (+ voir adresses en annexe). Le message RIP en distribution (D051) fournit le numéro d affiliation de l employeur (EmployerFileNbr) tel qu il figure au Répertoire national des employeurs (RNE) ainsi que le numéro de bureau (FundOfficeID). En cas de consultation du Fichier du personnel (P051 = base de données de l ONSS), seul le matricule de l employeur est mentionné. Il convient dans ce cas de se reporter à la DMFA pour obtenir la «catégorie employeur» (EmployerClass) et au RNE pour obtenir le numéro d affiliation «allocations familiales» et le numéro de bureau de la caisse d allocations familiales. La règle vaut pour les institutions européennes affilées à l ONSS et à l Office pour leur personnel auxiliaire (catégories «employeurs» = 032 et 443, en aucun cas 043) :

9 page 9 la Commission européenne, ONSS , affiliation 148/17047, bureau 11 et le Conseil de l Union européenne, ONSS , affiliation 148/69594, bureau 11. A noter enfin que, si la SNCB (B-holding) est affiliée auprès de l Office sous les références 148/00017, bureau 11, elle liquide elle-même les allocations familiales aux membres de son personnel. Il y a dès lors lieu d adresser les brevets d attributaires directement à la Caisse 98 (voir liste des caisses). 3. Entrée en vigueur Les directives exposées ci-dessus s inscrivent dans l uniformisation des processus de travail et entrent immédiatement en vigueur. Je vous remercie de votre collaboration. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments distingués. Johan Verstraeten

L administrateur général

L administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 16.12.2004 II/A/997/61/agy notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany attaché téléphone

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/10/074 DÉLIBÉRATION N 10/043 DU 1 ER JUIN 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/187 DÉLIBÉRATION N 08/069 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 01.03.2006 votre réf. contact Johan Buyck attaché téléphone 02-237 29 33 02-237 21 12

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/137 DÉLIBÉRATION N 09/075 DU 1 ER DÉCEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 20.06.2006 votre réf. contact Anne-Michèle Wauthier attaché téléphone 02-237 23 56 02-237

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/264 DÉLIBÉRATION N 11/007 DU 11 JANVIER 2011, MODIFIÉE LE 3 AVRIL 2012 ET LE 4 SEPTEMBRE 2012, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/043 DÉLIBÉRATION N 12/003 DU 10 JANVIER 2012, MODIFIÉE LE 7 AVRIL 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008 Direction des prestations familiales Circulaire n 2008-002 Paris, le 16 janvier 2008 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/11/009 DÉLIBÉRATION N 11/006 DU 11 JANVIER 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL NON CODÉES

Plus en détail

l administrateur général

l administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles l administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 24.12.2003 II/A/996/45/agy notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany conseiller

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005; CSSS/05/148 1 DELIBERATION N 05/053 DU 20 DECEMBRE 2005 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES EN VUE DE LA CONSTATATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/183 DÉLIBÉRATION N 14/101 DU 4 NOVEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/198 DÉLIBÉRATION N 08/075 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

Groupe S - Allocations Familiales A.S.B.L.

Groupe S - Allocations Familiales A.S.B.L. Groupe S - Allocations Familiales A.S.B.L. Caisse d'allocations familiales pour travailleurs salariés Traité par : Fax : C.C.P. : 000-0094382-01 NOS REFERENCES :... (à rappeler dans toutes correspondances

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/069 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010, LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement Circulaire 36200 p. 1 Circulaire n 509 Allocations familiales en faveur des enfants placés, conformément aux articles 51, 3, 7 et 70 L.C. (Txt 40) C. 06/03/1992 Nous constatons qu un certain nombre de

Plus en détail

DEMANDE D ALLOCATIONS FAMILIALES

DEMANDE D ALLOCATIONS FAMILIALES 2014/07 DEMANDE D ALLOCATIONS FAMILIALES contact téléphone dossier n Ce formulaire doit être utilisé pour demander les allocations familiales. Quelqu'un qui est au chômage, invalide ou pensionné en tant

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale CSSS/11/025 DÉLIBÉRATION N 11/020 DU 1 ER MARS 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA BANQUE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/317 DÉLIBÉRATION N 12/095 DU 6 NOVEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Social Rate Investigation (Consultation des contrats gaz et électricité et du droit au tarif social octroyé automatiquement)

Social Rate Investigation (Consultation des contrats gaz et électricité et du droit au tarif social octroyé automatiquement) Social Rate Investigation (Consultation des contrats gaz et électricité et du droit au tarif social octroyé automatiquement) Contents Social Rate Investigation... 1 (Consultation des contrats gaz et électricité

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Demande d allocations familiales d orphelins

Demande d allocations familiales d orphelins Demande d allocations familiales d orphelins contact téléphone fax e-mail dossier n Pour les lois coordonnées relatives aux allocations familiales, un orphelin est un enfant dont un des parents suivants

Plus en détail

1. STATUT ET DERNIERE SANCTION/EXCLUSION DE L'ASSURE SOCIAL CONNUE

1. STATUT ET DERNIERE SANCTION/EXCLUSION DE L'ASSURE SOCIAL CONNUE Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles service Département Contrôle Expéditeur FAMIFED Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 30.11.2015 notre réf. II/A/997/79quater/BH-JOB votre réf. contact Hugo Bogaert Johan

Plus en détail

CS/95/24. Vu la demande introduite par l'onafts, par lettres du 28 février 1995 et du 15 juin 1995; Entendu Monsieur F. Ringelheim en son rapport;

CS/95/24. Vu la demande introduite par l'onafts, par lettres du 28 février 1995 et du 15 juin 1995; Entendu Monsieur F. Ringelheim en son rapport; CS/95/24 DELIBERATION N 95/48 DU 12 SEPTEMBRE 1995 RELATIVE A UNE DEMANDE DE L'OFFICE NATIONAL D'ALLOCATIONS FAMILIALES POUR TRAVAILLEURS SALARIES (ONAFTS) VISANT A ETRE AUTORISE, AINSI QUE L'ENSEMBLE

Plus en détail

Concerne: Application de l article 44 bis, LC, en cas de placement de l enfant bénéficiant d un droit protégé

Concerne: Application de l article 44 bis, LC, en cas de placement de l enfant bénéficiant d un droit protégé Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles service Contrôle Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 21.12.2012 votre réf. contact Peter Savat Guy Tillieux inspecteurs sociaux téléphone 02-237 21

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1753 DU 13/02/2007

CIRCULAIRE N 1753 DU 13/02/2007 CIRCULAIRE N 1753 DU 13/02/2007 Objet : Déclarations DIMONA Précisions complémentaires sur les modalités d introduction des données à fournir à l Office National de Sécurité Sociale. Réseaux : Tous réseaux

Plus en détail

CAPELO - COMPLÉMENTS AU DOSSIER DE

CAPELO - COMPLÉMENTS AU DOSSIER DE CAPELO - COMPLÉMENTS AU DOSSIER DE CARRIÈRE Manuel de l utilisateur de l application en ligne 11/04/2011 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION. La prime d'adoption peut être demandée par l'adoptant(e) même ou par son conjoint ou partenaire.

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION. La prime d'adoption peut être demandée par l'adoptant(e) même ou par son conjoint ou partenaire. CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES ADMB ASBL, SINT-CLARASTRAAT 48, 8000 BRUGGE DEMANDE DE PRIME D ADOPTION Avec ce formulaire vous pouvez demander la prime d'adoption en tant que: - travailleur salarié (ou

Plus en détail

Modèle AA. Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia.

Modèle AA. Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia. Modèle AA Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia.be Demande d'allocations familiales Ce formulaire doit être

Plus en détail

Guide de l utilisateur Ecaro

Guide de l utilisateur Ecaro Guide de l utilisateur Ecaro Page1 Contenu 1. Introduction...3 2. Comment accéder au service en ligne?...4 3. Ecran de sélection...5 Ecran de sélection employeur...5 Ecran de sélection mandataire...5 Options,

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/139 DÉLIBÉRATION N 09/077 DU 1 ER DECEMBRE 2009 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL AU

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/226 DÉLIBÉRATION N. 13/107 DU 5 NOVEMBRE 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU CENTRE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/142 DÉLIBÉRATION N 09/079 DU 1 ER DECEMBRE 2009 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/205 DÉLIBÉRATION N 12/057 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre.

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre. DATE : Levallois, le 19 mai 2005 REFERENCES : Circulaire n 14/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET Réforme

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003

Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003 _ Circulaire AI n o 182 du 18 juillet 2003 Accords bilatéraux avec l UE et l'aele Avec le bulletin n 118 du 30 septembre 2002 et la circulaire AI n 176 du 13 mars 2003, des réponses ont été apportées à

Plus en détail

DELIBERATION N 06/011 DU 7 MARS 2006 RELATIVE A LA CONSULTATION DE LA BANQUE DE DONNÉES DMFA ONSSAPL PAR L INSPECTION SOCIALE DU SPF SÉCURITÉ SOCIALE

DELIBERATION N 06/011 DU 7 MARS 2006 RELATIVE A LA CONSULTATION DE LA BANQUE DE DONNÉES DMFA ONSSAPL PAR L INSPECTION SOCIALE DU SPF SÉCURITÉ SOCIALE CSSS/06/002 1 DELIBERATION N 06/011 DU 7 MARS 2006 RELATIVE A LA CONSULTATION DE LA BANQUE DE DONNÉES DMFA ONSSAPL PAR L INSPECTION SOCIALE DU SPF SÉCURITÉ SOCIALE Vu la loi du 15 janvier 1990 relative

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/006 DÉLIBÉRATION N 09/005 DU 13 JANVIER 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/162 DÉLIBÉRATION N 07/059 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL EN MATIÈRE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/199 DELIBERATION N 08/076 DU 2 DECEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/10/043 DÉLIBÉRATION N 10/022 DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

CS/01/82. Vu la demande de la Banque-carrefour; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 13 août 2001;

CS/01/82. Vu la demande de la Banque-carrefour; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 13 août 2001; CS/01/82 DELIBERATION N 01/70 DU 14 AOUT 2001 RELATIVE A UNE DEMANDE D AUTORISATION POUR LA COMMUNICATION DE DONNEES SOCIALES A CARACTERE PERSONNEL PAR LA BANQUE-CARREFOUR A L IMPRIMEUR DES PASS GRATUITS

Plus en détail

La demande de dispense de cotisations sociales

La demande de dispense de cotisations sociales La demande de dispense de cotisations sociales 012 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque-carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15;

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque-carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15; 1 CSSS/07/039 DÉLIBÉRATION N 07/013 DU 6 MARS 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL RELATIVES AUX TRAVAILLEURS FRONTALIERS ENTRANTS PAR LA BANQUE CARREFOUR DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

Plus en détail

CSSS/04/105. Vu la demande du FOREM du 31 août 2004; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 6 septembre 2004;

CSSS/04/105. Vu la demande du FOREM du 31 août 2004; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 6 septembre 2004; CSSS/04/105 DELIBERATION N 04/034 DU 5 OCTOBRE 2004 CONCERNANT LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE CARREFOUR DE LA SÉCURITÉ SOCIALE AU FOREM EN VUE DE L ÉVALUATION DU «PLAN

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez toutes les informations utiles pour remplir le formulaire : QUE dois-je faire pour recevoir un

Dans ce document, vous trouverez toutes les informations utiles pour remplir le formulaire : QUE dois-je faire pour recevoir un Madame, Monsieur, Ce formulaire vous permet, si vous habitez avec votre famille en Belgique, de demander un PROVISOIRE aux allocations familiales en tant que : - Chômeur de longue durée (minimum 6 mois)

Plus en détail

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque-carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15;

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banque-carrefour de la sécurité sociale, notamment l article 15; 1 CSSS/07/039 DÉLIBÉRATION N 07/013 DU 6 MARS 2007, MODIFIEE LE 2 OCTOBRE 2007, RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL RELATIVES AUX TRAVAILLEURS FRONTALIERS ENTRANTS PAR LA BANQUE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/167 DÉLIBÉRATION N 07/063 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/181 DÉLIBÉRATION N 14/100 DU 4 NOVEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

Protection des données personnelles et refus de crédit

Protection des données personnelles et refus de crédit GUIDE PRATIQUE Protection des données personnelles et refus de crédit ÉDITION 03/2003 Sommaire PRÉSENTATION page 2 VÉRIFIER QUE VOUS N ÊTES PAS FICHÉ A LA BANQUE DE FRANCE page 3 LES EXPLICATIONS POSSIBLES

Plus en détail

CIRCULAIRE N 97-194. Paris, le 17/03/97

CIRCULAIRE N 97-194. Paris, le 17/03/97 CIRCULAIRE N 97-194 Paris, le 17/03/97 LE MINISTRE DU TRAVAIL ET DES AFFAIRES SOCIALES A MONSIEUR LE DIRECTEUR DE LA CAISSE NATIONALE DE L ASSURANCE MALADIE DES TRAVAILLEURS SALARIES MESSIEURS LES PREFETS

Plus en détail

Concerne : Demande de supplément aux allocations familiales pour les familles en dehors de la Belgique

Concerne : Demande de supplément aux allocations familiales pour les familles en dehors de la Belgique MOD. 19_Fisc service date notre réf. votre réf. contact téléphone Les renseignements que vous fournissez dans ce formulaire sont recueillis pour l'établissement du droit aux allocations familiales et leur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 11/04/73 Origine : SDAM MMES et MM les Directeur des Caisses Primaires d Assurance Malaladie

Plus en détail

Demande de prime d'adoption

Demande de prime d'adoption Gistelse Steenweg 238-240 8200 BRUGGE Demande de prime d'adoption Nom : dossier n gestionnaire téléphone 050 44 93 00 e-mail info@horizonhetgezin.be Adresse : Avec ce formulaire vous pouvez demander la

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

- Finalité : favoriser l insertion des jeunes sur le marché du travail.

- Finalité : favoriser l insertion des jeunes sur le marché du travail. La Convention Premier Emploi - Finalité : favoriser l insertion des jeunes sur le marché du travail. - Base légale : 24 DECEMBRE 1999 - Loi en vue de la promotion de l'emploi (plusieurs mises à jour Rosetta

Plus en détail

R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL

R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL Au moyen de ce formulaire, vous pouvez mentionner, en tant qu'employeur: 1. les adaptations à vos données d'identification dans le répertoire

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République Fédérative du Brésil (Entrée en vigueur le 01-12-2014, publié au

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 F-2-07 N 110 du 10 OCTOBRE 2007 DISPOSITIONS PARTICULIERES (BIC) CHARGES SOCIALES DE L EXPLOITANT INDIVIDUEL - COMMENTAIRE DE L ARTICLE 58 DE

Plus en détail

DEMANDE D ALLOCATION DE NAISSANCE

DEMANDE D ALLOCATION DE NAISSANCE CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES ADMB ASBL, SINT-CLARASTRAAT 48, 8000 BRUGES DEMANDE D ALLOCATION DE NAISSANCE Avec ce formulaire vous pouvez demander l'allocation de naissance en tant que: travailleur

Plus en détail

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91 Paris, le 21/10/2009 C - n 2009-021 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle petite enfance Bruno BLANC Tél. : 01 45 65 57 32 Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle

Plus en détail

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV),

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/256 DÉLIBÉRATION N 13/123 DU 3 DÉCEMBRE 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE

Plus en détail

R1 Formulaire d'affiliation des employeurs ONSSAPL

R1 Formulaire d'affiliation des employeurs ONSSAPL R1 Formulaire d'affiliation des employeurs ONSSAPL En tant que futur employeur, vous devez nous communiquer par ce formulaire: 1. les caractéristiques qui doivent figurer dans le répertoire des employeurs

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Renvoyer tous les documents dûment complétés et signés à : Acerta Caisse d Allocations Familiales asbl, BP 24000, B-1000 Bruxelles (Centre de Monnaie)

Renvoyer tous les documents dûment complétés et signés à : Acerta Caisse d Allocations Familiales asbl, BP 24000, B-1000 Bruxelles (Centre de Monnaie) MODELE S Renvoyer tous les documents dûment complétés et signés à : Acerta Caisse d Allocations Familiales asbl, BP 24000, B-1000 Bruxelles (Centre de Monnaie) Les renseignements que vous fournissez dans

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Objet : Champ d application

Objet : Champ d application Le PARE-anticipé : mise en œuvre et sanctions Objet : Anticiper la mise en œuvre du PARE dès le préavis en cas de licenciement pour motif économique. Permettre au salarié de bénéficier : - d un entretien

Plus en détail

Formulaire d'introduction (édition 2008)

Formulaire d'introduction (édition 2008) Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale DIRECTION DU LOGEMENT CCN -Gare du Nord - rue du Progrès 80 bte1 A.L 1035 Bruxelles Formulaire d'introduction (édition 2008) Pour que la demande soit valablement

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Plaques jaunes en Belgique

Plaques jaunes en Belgique Plaques jaunes en Belgique But Ce document fournit les informations et conseils en matière d immatriculation des véhicules pour les résidents belges bénéficiant d un véhicule de société en provenance du

Plus en détail

Table des matières 1. INTRODUCTION --------------------------------------------------------------------------------------------------------- 3 2.

Table des matières 1. INTRODUCTION --------------------------------------------------------------------------------------------------------- 3 2. Manuel 1 Table des matières 1. INTRODUCTION --------------------------------------------------------------------------------------------------------- 3 2. INFORMATIONS ÉCRAN D ACCUEIL --------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 PARIS, le 19/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 OBJET : Mise en oeuvre de la convention nationale des médecins généralistes et spécialistes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1765 du 31 décembre 2014 relatif à la facturation individuelle des établissements

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 14.04.2011 votre réf. contact Vincentia Michiels Johan Buyck attachés téléphone 02-237

Plus en détail

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION Renvoyer à : BP 10020 1070 ANDERLECHT Notre référence : Gestionnaire de clients: Téléphone: 02 643 18 11 E-mail: infokbaf@attentia.be DEMANDE DE PRIME D ADOPTION Avec ce formulaire vous pouvez demander

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. Base juridique

NOTE JURIDIQUE. Base juridique Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Retraite anticipée des fonctionnaires handicapés Base juridique Article L.24

Plus en détail

LE REVENU D INTÉGRATION

LE REVENU D INTÉGRATION Version décembre 2013 LE REVENU D INTÉGRATION revenu d intégration LE DROIT AU REVENU D INTÉGRATION en douze pas... Qu est-ce qu un revenu d intégration? Quelle conditions remplir pour recevoir le revenu

Plus en détail

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE CSSS/04/49 DÉLIBERATION N 04/009 DU 6 AVRIL 2004 RELATIVE A UN ECHANGE DE DONNEES SOCIALES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE LE FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES ORGANISMES ASSUREURS EN VUE DE L EXÉCUTION

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail