Enquête FinScope République Démocratique du Congo 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête FinScope République Démocratique du Congo 2014"

Transcription

1 Equête FiScope République Démocratique du Cogo 01 Itroductio Le gouveremet de la RDC recoaît le rôle importat que peut jouer le secteur des services fiaciers das la croissace globale de l écoomie et du secteur privé. Les istitutios fiacières évoluet das u eviroemet difficile qui exige d elles de costates adaptatios afi de demeurer viables et pérees. L equête FiScope a été meée e RDC das le cadre de l iitiative Makig Access Possible (MAP) qui est u cadre de diagostic et de programmatio pour souteir l expasio de l accès aux services fiaciers à tous, aussi bie pour les particuliers que les micro- et les petites etreprises. La méthodologie et le processus MAP ot été développés cojoitemet par l UNCDF, FiMark Trust et Cefri pour favoriser l émergece d u secteur fiacier iclusif. MAP est basé sur u diagostic approfodi de l offre et de la demade de services fiaciers.et pour le cas de la RDC, l ue des lacues idetifiées das le cadre du processus est l absece d iformatios précises et fiables sur le secteur ce qui a imposé u travail coséquet de rattrapage. Das le cadre des études composat le MAP, l equête cosommateurs FiScope axée sur la demade costitue le premier résultat. FiMark Trust a développé l equête FiScope comme u istrumet de recherche pour évaluer l accès aux services fiaciers das u pays et idetifier les cotraites qui empêchet d atteidre les populatios (H/F, filles ou garços) o ou mal servies. Il s agit d ue étude représetative à l échelle atioale sur la faço dot les idividus s géèret leurs reveus et sur la maière dot ils gèret leur vie sur le pla fiacier. FiScope est ue étude de la perceptio des cosommateurs et elle permet de mieux compredre les attitudes et les attetes à l'égard des produits et services fiaciers. Il est ullemet demadé aux persoes iterrogées de fourir la preuve de leurs comptes bacaires, i les chiffres basés sur ceux produits par les istitutios fiacières ou les autorités de régulatio. A ce jour, les equêtes cosommateurs FiScope ot été coduites das 0 pays ( e Asie et 1 e Afrique dot 1 pays de la SADC,) icluat la RD Cogo. Objectifs Gouveremet de la République Démocratique du Cogo L'equête cosommateurs FiScope poursuit les objectifs suivats: Mesurer les iveaux d'iclusio fiacière (c est-à-dire la proportio de la populatio utilisat des produits et services fiaciers à la fois formels et iformels) Décrire le paorama de l'accès aux produits et services fiaciers (à savoir le type de produits et de services utilisés par les persoes fiacièremet icluses) Idetifier les élémets moteur aisi que les obstacles à l'utilisatio des produits et services fiaciers Stimuler u dialogue fodé sur des évideces qui coduira à des itervetios efficaces du secteur public et privé e vue d'accroître et de cosolider les stratégies d'iclusio fiacière Parteariat pour u but commu L equête FiScope RDC est coçue pour impliquer u évetail de parties preates s egageat das u processus de cosultatio itégral, erichissat aisi l'equête et garatissat sa pertiece et so appropriatio. Iitiée par FiMark Trust e associatio avec l UNCDF le Miistère des Fiaces, et la Baque Cetrale du Cogo (BCC), l'equête FiScope RDC 01 a été meée par u cosortium réuissat les cabiets d études AfricaScope et Target SARL, sous la supervisio et l'assistace techique de FiMark Trust.

2 Gééralités Parteariat pour u but commu Méthodologie U Comité Techique (CT) a été mis e place par le Miistère des Fiaces pour le suivi et la mise e œuvre de l'equête FiScope. Le CT est présidé par la Baque Cetrale du Cogo (BCC) et compred des représetats de: FiMark Trust, l Istitut atioal de la statistique (INS), la Baque Cetrale-Départemet des statistiques, l UNCDF, le PNUD, FIDA et DFID; l Associatio Cogolaise des Baques, le Miistère des Fiaces, lesassociatios professioelles (IMF et COOPEC), la Fédératio des Etreprises du Cogo, Cether Cosultig SARL, AfricaScope et Target SARL. Ces iterveats ot participé à la coceptio du questioaire d'equête et ot fouri de précieux reseigemets sur le secteur fiacier. Au total, etreties e face-à-face ot été réalisés par le cosortium de cabiets d études. La podératio des doées a été réalisée par AfricaScope avec la participatio de la BCC. Le cotrôle-qualité et les vérificatios sur terrai ot été meées idépedammet par AfricaScope et Cether Cosultig. L'échatillo est représetatif au iveau global des zoes d activités écoomiques tel que recommadé par la BCC et tous les chiffres rapportés sot doc idicatifs des zoes couvertes. Cosidérat que les zoes o couvertes par l'equête sot à même d être cofrotées à des problèmes d'ifrastructures plus importats que celles étudiées, il est possible que tous les chiffres portat sur l'accès aux services fiaciers et le bie-être des populatios soiet tirés vers le haut. Compredre la vie des Cogolais et des Cogolaises Total populatio adulte (15+) 1. millios 5 Ot mois de as 5 Ot u iveau secodaire ou supérieur 5 Gaget persoellemet mois de CDF par mois (1 USD = 0 CDF) 1 adulte sur 5 das les zoes d equête est dépedat des reveus de quelqu u d autre Gere Niveau d istructio 51 No scolarisé 10 Primaire ou mois 1 Secodaire Femmes 51 Hommes Uiversité ou supérieur 11 Age Reveu mesuel par persoe (US$1 = CDF as Pas de reveus 1 as 1 Mois de CDF 1 5 as CDF 000 à as 1 CDF 000 à as 1 CDF à as et plus 10 CDF et plus 11 Ne sait pas/refus 1

3 Compredre la vie des Cogolais et des Cogolaises Accès aux ifrastructures Compredre le mode de vie des populatios Electricité Toilettes Eau courate d idividus ayat accès à ue source améliorée d'eau (càd à l exclusio des sources o équipées, des rivières, des lacs et des marécages) 0 Temps écessaire pour avoir accès aux établissemets et services des idividus ayat l électricité 5 de persoes qui ot accès à des latries/ toilettes à chasse 1 Utilise/coaît N utilise pas/e coaît pas Magasi/ superette Pharmacie Cliique locale Marché iformel Cybercafé Trasport e commu Statio- Service DAB Baque Supermarché La grade majorité des ges coaisset et/ou utiliset les magasis/superettes, pharmacies, cliiques ou marchés iformels Les établissemets et services formels tels que les DAB, les baques et les supermarchés sot mois commuémet cous ou utilisés Temps pris pour accéder aux établissemets et services parmi ceux qui coaisset ou utiliset Magasi/superette Pharmacie Cliique locale Marché iformel Cybercafé Trasport e commu Statio-Service DAB Baque Supermarché DU PLUS ACCESSIBLE AU MOINS ACCESSIBLE 5 E 0 mi E 1 heure Se redre aux établissemets les plus courammet fréquetés, tels que les magasi/ superettes, pharmacies, cliiques ou marchés iformels, requière au mois ue demi-heure de temps de trajet 5 des persoes iterrogées peuvet rejoidre u poit d arrêt des trasports e commu das u délai qui e dépasse pas ue heure La RDC coaît des cotraites e matière d'ifrastructures Selo le PNUD, méages sur 10 vivet das la pauvreté, et la RDC occupe la 16ème place sur 1 pays das le classemet de l'idice global de développemet humai e 01 Les problèmes d ifrastructures et de pauvreté ot probablemet des icideces sur l accès aux médias, seulemet des persoes iterrogées ayat écouté la radio le mois précédet et regardé la télévisio

4 Compredre la vie des Cogolais iterrogés Compredre le mode de vie des populatios Pricipales activités géératrices de reveus Emploi formel Etrepreeur 1 Reveu media estimé (CDF) CDF0 000 CDF5 000 Emploi iformel CDF0 000 Vete aux voisis/sur la rue CDF 000 Déped des autres 1 CDF 000 Agriculture Pas d arget CDF5 000 Estimatio médiae des reveus mesuels basée sur ceux qui prétedet coaitre leurs reveus et ue proportio das la trache de reveus appropriée. Implicatio das l agriculture Besois alimetaires et problèmes agricoles U tiers de la populatio das les zoes d equête s appuiet sur l agriculture et ot u reveu média iférieur à US$ 1 par jour La majorité des méages () vedet au mois ue partie de leur productio agricole Leurs pricipaux produits de l agriculture sot les tubercules et les racies (), les légumieuses (51), les haricôt et arachides () et les céréales () Problèmes agricoles recotrés Agriculture seulemet Agriculture et autre 5 Pas d activité agricole Maque d outils Maque de quoi cultiver Sécheresse 1 1 Couverture des besois e ourriture par l agriculture Produits dégradés Prix de vete Pas assez de terres Partielle 1 Totale 0 Aucue Maque de prêts Coflits fociers Aucu Implicatio das l agriculture Les problèmes les plus importats das l agriculture sot de ature fodametale maque d outils et de ressources, mécoaissace des plates à cultiver 1 Vete 1 Cosommatio uiquemet

5 Défiitio de l iclusio fiacière Cadre aalytique Populatio adulte totale ciblée = 15 as et plus e RDC Fiacièremet iclus qui ot recours à des produits et/ou services fiaciers formels et/ou iformels Fiacièremet exclus = qui ot pas recours aux produits et/ou services fiaciersformels et/ou iformels Formellemet servis = ot recours à des produits et/ou services fouris par ue istitutio formelle (bacaire et/ou obacaire). Ue istitutio fiacière formelle est régie par u cadre juridique et liée par des règles juridiquemet coues Iformellemet servis = ot recours à des produits et/ou services qui e sot pas régis selo le code bacaire et sas couverture légale recoue (ex. Baque Lambert, Toties Likelemba) Bacarisés = ot recours à des produits et/ou services proposés par ue baque commerciale recoue par les autorités de régulatio de la RDC Servis par d'autres istitutios fiacières formelles = ot recours à des produits et/ou services fiaciers fouris par d autres istitutios fiacières (o-bacaires) ex. u prêt d ue IMF ou des produits d assurace 5

6 Iclusio Fiacière Vue d esemble 6 des adultes das les zoes d equête (15 as et plus) sot formellemet servis, e ce compris par des baques et par d autres istitutios formelles o-bacaires 1 sot bacarisés ot recours à d autres produits/services formels (o-bacaires) 6 ot recours à des mécaismes iformels pour gérer leurs fiaces 5 ot pas recours aux produits/services fiaciers pour gérer leurs fiaces. S ils éparget, ils gardet leur arget à la maiso, et s ils emprutet ils s appuiet uiquemet sur la famille et les amis Formellemet servis Bacarisés Autres formels [o bacaires] Iformels Exclus Qu est-ce qui motive l utilisatio des produits/services bacaires? Trasactios bacairess 65 Eparge 5 Crédit Qu est-ce qui motive l utilisatio d autres produits/services fiaciers formels (o-bacaires)? Trasferts Trasactios 6 Mobile moey 1 Eparge 1 Assurace Crédit 1 Qu est-ce qui motive l utilisatio de produits iformels? Eparge Crédit 16 Chevauchemets Les cosommateurs ot gééralemet recours à ue combiaiso de produits et services fiaciers pour répodre à leurs besois fiaciers ue persoe pourrait avoir u compte bacaire et s egager auprès d ue société fuéraire. Seulemet des adultes das les zoes d equête s appuiet exclusivemet sur des services bacaires Seulemet ot recours à ue combiaiso de produits bacaires et o bacaires et à des mécaismes iformels pour répodre à leurs besois fiaciers, idiquat aisi que leurs besois e sot pas etièremet satisfaits par u secteur uique 1 de la populatio adulte s appuie uiquemet sur des mécaismes formels, pricipalemet pour les trasferts de fods 1 de la populatio adulte e s appuie que sur des mécaismes iformels, e particulier pour l éparge avec les toties (likelemba) Exclus 5 Bacarisé Iformels Autres Formels (o-bacarisés)

7 Iclusio Fiacière Paysage de l accès aux produits/services fiaciers Das la costructio de ce paysage, les chevauchemets das l usage des produits/services fiaciers sot supprimés, ce qui coduit aux segmets suivats: Adultes fiacièremet exclus, c est à dire qui ot pas recours aux produits/services fiaciers - i formels i iformels - pour gérer leur vie fiacière (5) Adultes qui ot uiquemet recours à des mécaismes iformels mais à AUCUN produit/service fiacier formel (1) Adultes qui ot recours à des produits/services o bacaires mais à AUCUN produit des baques commerciales () ils sot égalemet susceptibles d avoir recours à des mécaismes iformels Adultes qui ot recours aux produits/services des baques commerciales (1) Paysage d accès e gééral Paysage de l accès par source pricipale de reveus Emploi formel Etrepreeur Vedre aux voisis 1 Emploi iformel Déped des autres 11 Agriculteur-trice 1 Pas d'arget Bacarisés Autres formels (o bacaires) Uiquemet iformel Exclus Bacarisés Autres formels (o bacaires) Uiquemet iformel Exclus Paysage de l accès au sei de la SADC Paysage de l accès par gere Hommes Maurice 01 Afrique du Sud 01 Namibie Femmes 11 1 Bacarisés Autres formels (o bacaires) 1 56 Uiquemet iformel Exclus Swazilad 01 Botswaa Lesotho Coclusios pricipales La comparaiso etre le paysage de l accès par gere et par pricipale source de reveus révèle que les iveaux de l'iclusio fiacière (y compris la cosommatio des produits/services fiaciers formels et iformels) sot plus élevés: Chez les hommes (5) comparés aux femmes () Chez les employés du secteur formel (), comparativemet à ceux qui ot pas de reveus (1) ou qui s appuiet pricipalemet sur l'agriculture (5) Zimbabwe 01 Malawi 01 Zambie 00 Tazaie 01 RDC Mozambique Bacarisés Autres formels (o bacaires) Uiquemet iformel Exclus

8 Iclusio Fiacière Baques, IMF et COOPEC Situatio des baques 1 de la populatio est bacarisée das les zoes étudiées e RDC e 01. Le taux de bacarisatio de la BCC, qui compred la clietèle des IMF et des COOPEC, s élève à 1 La bacarisatio résulte largemet de l usage des produits trasactioels et de l éparge 1 des adultes sot bacarisés Motivatios Les persoes bacarisées ouvret leurs comptes pricipalemet: Pour garder l arget à l abri du vol () Parce qu ils fot cofiace aux baques (60) Pour y percevoir leur salaire (55) des adultes e sot pas bacarisés (Ni directemet i idirectemet) Barrières Les pricipales barrières à la bacarisatio sot liées à des raisos moétaires (o abordables): Ne coait aucue baque () Pas assez d arget pour u compte bacaire (0) et pas de reveus réguliers () Seulemet diset que les baques sot trop loi Il coviet de oter que la proportio des trasactios sas arget liquide est très faible Seulemet des adultes affirmet avoir recours à ue IMF et seulemet 5 à ue COOPEC Le pricipal obstacle au recours aux IMF et COOPEC est le faible iveau de cofiace Comportemet bacaire des populatios iterrogées Mobile moey Eviro 5 des adultes iterrogés utiliset des téléphoes cellulaires 5 coaisset le Mobile Moey, mais seulemet l utiliset effectivemet des adultes ot recours au Mobile Moey 6 des adultes utiliset pas les services de Mobile Moey Barrières Les cogolais utiliset pas les services de mobile moey pricipalemet parce que: Ils e sot pas iformés Ils ot pas assez d iformatios ou e s y itéresset pas Usage Possessio Téléphoe Mobile 5 Ordiateur/ Ordiateur 0 Iteret Poits d appels payat Notoriété du Mobile moey usage et raisos de la o-utilisatio 1 Jamais bacarisés Déjà bacarisés 6 Pas d accès à u cellulaire/pas iformé à propos du mobile moey Aboé et utilise le mobile moey 6 1 Bacarisés No Bacarisés No aboé et utilise le mobile moey 1 Pas assez d iformatios à ce sujet Ne sait pas commet l utliser N y a pas pesé N a pas d arget à evoyer/recevoir C est compliqué Pas cofiace das les compagies de télécommuicatio N a pas de téléphoe Ne sait pas

9 Iclusio Fiacière Eparge et ivestissemets Empruts et crédits Aperçu sur les usages e matière d éparge Aperçu sur les usages e matière d empruts Produits des Baques Autres formels (o-bacaires) Iformel Éparge à la maiso N'éparge pas 0 5 Produits des Baques Autres formels (o-bacaires) Iformel Famille/Famille/ami-e-s N emprute pas Paysage de l éparge Paysage du crédit 0./ Produits bacaires Autres formels (o-bacaires) Iformels Éparge à la maiso uiquemet N éparge pas Produits bacaires Autres formels (o-bacaires) Iformels Famille/amis uiquemet N'emprute pas Das la costructio de ce paysage, les chevauchemets etre les produits/services utilisés ot été supprimés: 5 des aadultes (H/F) iterrogés e RDC éparget pas gardet toutes leurs écoomies à la maiso, c est à dire qu'ils ot pas recours à des produits ou des mécaismes d'éparge formels ou iformels 1 s appuiet sur des mécaismes iformels tels que les toties - likelemba (ils sot susceptibles d éparger égalemet à la maiso, mais ils ot pas recours à des produits d'éparge formels) ot recours à des produits formels o bacaires pour éparger (ils pourraiet égalemet avoir recours à des mécaismes d éparge iformels mais il e s adresset pas aux baques commerciales) ot recours aux produits d éparge des baques commerciales (ils peuvet aussi avoir recours à d'autres mécaismes formels et/ou iformels, ou éparger à la maiso) Das la costructio de ce paysage, les chevauchemets das l usage de produits/services de prêt/crédit ot été supprimés: des adultes (H/F) iterrogés e RDC affirmet qu'ils ot pas empruté d arget i pris de marchadises à crédit au cours des 1 deriers mois.5 comptet sur les amis et la famille uiquemet, c est-à-dire qu'ils ot pas recours aux produits de crédit (i formels i iformels) comptet sur des mécaismes iformels tels que la Baque Lambert (ils peuvet aussi empruter auprès d'amis et de la famille, mais ils ot recours à aucu produit de crédit formel) 0, ot recours à des produits formels de crédit o bacaires (ils peuvet aussi avoir recours à des mécaismes iformels, mais ils ot pas recours aux produits de prêt d'ue baque commerciale) 0, d etre eux ot recours à des produits de prêt auprès d'ue baque commerciale (ils peuvet aussi avoir recours à d'autres mécaismes formels et/ou iformels, ou empruter auprès d amis et de la famille) 55 des adultes éparget (pricipalemet à domicile/ edroit secret) Motivatios Les cogolais éparget pricipalemet pour: Avoir de l arget e cas de besoi (1) Sois médicaux (1) Autres urgeces (1) 5 des adultes éparget pas Barrières Les cogolais éparget pas pricipalemet par maque d arget: Plus d arget après les dépeses de subsistace (5) Pas de reveus (5) o des adultes emprutet (pricipalemet à partir de sources iformelles, famille, ami-e-s) Motivatios Les cogolais emprutet pricipalemet pour payer pour: Sois médicaux (1) Logemet (6) des adultes emprutet pas Barrières Les cogolais emprutet pas pricipalemet pour les raisos suivates: Ne veut pas de dettes (1) Pas besoi d empruter (10)

10 Iclusio Fiacière Assurace et gestio du risque Paysage de l Assurace 1 Formel (o-bacarisés) Iformel Évèemets ayat causé des coûts supplémetaires l aée passée Maladie/mort du pricipal pourvoyeur d'arget Maladie/décès d u autre membre de famille Vol Sécheresse Augmetatio de la taille du méage Pas d assurace Pricipaux moye de paiemet des dépeses majeures Eparge Vete d u bie Famille/Ami-es Emprute Commuauté Autre Aperçu du trasfert d arget Formel Iformel Ami-e-/famille Pas de trasferts 5 1 Formel (o-bacaire) Iformel Trasfert d arget Paysage Trasferts d arget Impact des trasferts d arget des adultes iterrogés e RDC evoiet ou reçoivet de l arget de/ou à leurs familles, parets et efats chaque mois Les autres membres de famille et les amis jouet u rôle particulièremet importat das les deux cas, à l origie comme à la destiatio des trasferts veus de/evoyés vers l extérieur du pays Destiatio/origie de l arget evoyé E RDC 5 66 Famille/amis uiquemet N utilise pas des adultes iterrogés e RDC ot recours à aucu produit fiacier pour couvrir u risque 1 des adultes est assuré Ne sait pas Dépeses à réduire, autres que la ourriture Saté Educatio Eau/électricité/combustible de cuisie Habits/chaussures Meubles/articles méagers/etretie Aucu des adultes e sot pas assurés Barrières 5 E dehors de la RDC Caaux de paiemet pour l evoi/réceptio de l arget Messageries fiacières/ Autre caal de trasfert Ami-es/famille Trasfert bacaire Téléphoe Moto/taxi Les ges ot evoyé/reçu de l'arget de Autres membres de la famille Efat Reçu Evoyé 6 10 Pricipaux obstacles à l'adoptio de l'assurace: Faible valeur des actifs Accessibilité (emploi / reveus) Foctioemet pas compris Paret Ami-e Cojoit -e Prêteur 1 16

11 Sythèse des pricipaux eseigemets sur l iclusio fiacière e RDC Paysage de l accès aux services fiaciers Le paysage de l'accès est utilisé pour illustrer les mesures das lesquelles les idividus (H/F, filles ou garços) fiacièremet iclus ot recours aux produits/services fiaciers (excepté ceux qui emprutet à la famille/amie-s et ceux qui gardet leur arget à la maiso/das u edroit secret) Trasactios Crédit Eparge Assurace Mobile moey Trasferts 5 5 Usage total Usage formel E Résumé L accès aux ifrastructures et l'usage des médias est très faible: o 5 ot de l'électricité o 1 utiliset des latries ou des toilettes avec chasse o Le mois précédet, des adultes ot écouté la radio et ot utilisé l iteret Le iveau global d'iclusio fiacière se situe à e RDC Globalemet, l'iclusio fiacière se présete comme suit: o Services bacaires 1 o Formel (o-bacaire) o Iformel 6 1 adulte sur 5 déped de quelqu'u d'autre pour ses besois fiaciers et 1 sur s appuie pricipalemet sur l'agriculture Le défi de l'iclusio fiacière est particulièremet marqué parmi ceux qui comptet pricipalemet sur l'agriculture La majorité des persoes qui vivet de l'agriculture gaget mois de US$ 1 par jour et ot des coaissaces et/ou des ressources limitées Les trasferts d arget, via des ageces formelles locales et iteratioales (5), et l'éparge (55), e particulier avec les toties (likelemba), sot les élémets moteur de l iclusio fiacière. Les cogolais-es éparget plus facilemet (55) qu ils emprutet de l'arget (), e dépit des faibles iveaux de reveus, 5 gagat mois de CDF par mois (1 USD = 0 CDF) U reveu faible implique ue vulérabilité aux chocs fiaciers et ue demade limitée de services fiaciers des cogolais fot des trasferts d arget et 5 le fot via des caaux formels Bie que 5 des persoes iterrogées coaisset le Mobile Moey, seulemet l'utiliset effectivemet La couverture e assuraces est faible, avec u recours à l'éparge ou à la famille pour faire face aux difficultés fiacières. Les risques domestiques les plus importats sot la mort et la maladie. Les sois de saté sot susceptibles de passer au secod pla lorsque survieet des cotraites fiacières Les pricipales raisos de l exclusio fiacière: Cotraites e matière de développemet et d'ifrastructures Reveus limités et besois de subsistace à couvrir e priorité Mécoaissace des produits et services fiaciers (e particulier l'assurace et le Mobile Moey) Coût des produits et services fiaciers Base de clietèle limitée pour les fourisseurs de services fiaciers et marchads pour souteir u déploiemet des poits de vete et des ifrastructures Catégorie Usage (des adultes ciblés) Motivateurs Barrières Services bacaires 1 pour les baques et 1 pour les baques, IMF et COOPEC Garder l'arget e toute sécurité Notoriété et reveus Eparge et ivestissemets 55 motivé par des écoomies à domicile Eparge pour les dépeses médicales et de subsistace Accessibilité fiacière: Reveus faibles/isuffisats Emprut et crédit, pricipalemet chez les amis et la famille Les frais médicaux et le logemet Craite de s edetter/icapacité de rembourser Assurace et gestio de risque 1 Accidet/voyage/dégâts matériels Compréhesio Accessibilité fiacière 11

12 Bila des equêtes cosommateurs FiScope Les equêtes cosommateurs FiScope ot été réalisées das 0 pays. Cela permet de faire des comparaisos etre pays et de partager des résultats qui sot importats pour accompager la croissace e cours et reforcer le développemet des marchés fiaciers. Des equêtes sot actuellemet e cours das ciq pays - deux das la zoe SADC et trois e Asie. FiScope RDC 01 cotiet ue grade quatité de doées basées sur u échatillo ciblé de la populatio adulte de la RDC. Cotact Pour des iformatios supplémetaires sur FiScope RDC 01, veuillez cotacter: Mr Bobby Berkowitz Tel: Fax Dr Kigstoe Mutsoziwa FiMark Trust, société de fiducie idépedate basée à Johaesburg e Afrique du Sud, a été créée e 00 et est fiacée pricipalemet par l UKaid du Départemet du développemet iteratioal (DFID) à travers so bureau de l'afrique australe. Le but de FiMark Trust est «redre les marchés fiaciers accessibles aux pauvres, par la promotio de l'iclusio fiacière et l'itégratio fiacière régioale». Cela se fait par la promotio et le soutie de l'iclusio fiacière, l'itégratio fiacière régioale, aisi que le développemet istitutioel et orgaisatioel, afi d'accroître l'accès aux services fiaciers pour les populatios o desservies et mal desservies. Pour atteidre cet objectif, FiMark Trust mèe des recherches pour idetifier les cotraites systémiques qui empêchet les marchés fiaciers d atteidre les cosommateurs et e précoisat des chagemets sur la base des résultats de recherche. Aisi, FiMark Trust a développé l'outil FiScope, icluat à la fois l'equête MPME FiScope et l'equête sur la cosommatio FiScope. Publié e Mars 015

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999. 1. Aspects institutionnels. 1.1. Contexte. 1.2 Les différentes structures et leurs compétences

Loi Chevènement du 12 juillet 1999. 1. Aspects institutionnels. 1.1. Contexte. 1.2 Les différentes structures et leurs compétences Loi Chevèemet du 12 juillet 1999 1. Aspects istitutioels 1.1. Cotexte 1.2 Les différetes structures et leurs compéteces 1.3 Les mécaismes de trasformatio et de créatio d u EPCI Vers ue ouvelle itercommualité

Plus en détail

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION Des PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jea-Marie MARION 1 STATISTIQUE DESCRIPTIVE (décrire ue populatio à l aide de caractéristiques et graphiques) STATISTIQUE INFERENTIELLE (étedre des résultats

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

Gestion du Risque de Change

Gestion du Risque de Change A / Pratiques de cotatio Gestio du Risque de Chage - Moaies «i» : FRF, DEM «pré i» : GBP «out» : USD EONIA : Europea over ight idex average TEC : taux à échage costat Toute cotatio compred deux prix :

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

La gouvernance décentralisée des ressources naturelles. Deuxième Partie. Expériences et leçons apprises. Première édition

La gouvernance décentralisée des ressources naturelles. Deuxième Partie. Expériences et leçons apprises. Première édition Programme des Natios Uies pour le Développemet La gouverace décetralisée des ressources aturelles Deuxième Partie Expérieces et leços apprises Première éditio Préparé par le PNUD Cetre pour le Developpemet

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education.

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education. Uiversité de Nice-Sophia Atipolis Istitut Uiversitaire de Techologie Nice-Côte d Azur Départemet Gestio des Etreprises et des Admiistratios Gestio Fiacière Les objectifs pricipaux Maîtriser les cocepts

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Économie sociale et solidaire

Économie sociale et solidaire Écoomie sociale et solidaire Microfiace et fiace solidaire : le microcrédit motre-t-il la boe voie? Jérôme Blac (Scieces Po Lyo) Itroductio : cadrage Fiace par*cipa*ve : fiacemet collec+f (crowdfudig)

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Working Paper RETAIL RÉGIONAL RESPONSABLE

Working Paper RETAIL RÉGIONAL RESPONSABLE «BANQUE DE DÉTAIL DE MASSE» : COMMENT LES CAISSES D ÉPARGNE EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE LATINE PEUVENT FOURNIR DES SERVICES ADAPTÉS AUX BESOINS DES POPULATIONS DÉFAVORISÉES Travailler avec les caisses

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Votre convention de compte

Votre convention de compte FONDS D INVESTISSEMENT ROYAL INC. Votre covetio de compte Table des matières Itroductio......................................1 Au sujet de la présete covetio.......................1 Au sujet de votre compte.............................2

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

Chapitre 1 : Les notions de base

Chapitre 1 : Les notions de base Chapitre : Les otios de base Itroductio I Comparer des gradeurs A) Les pourcetages B) Taux de variatio, coefficiet multiplicateur, idice C) Importace du ses de la comparaiso ) Raisoemet sur les taux de

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT CAS Certificat de formatio cotiue Certificate of Advaced Studies Maagemet de l éergie javier septembre 2016 f o r m a t i o m o d u l a i r e e c o u r s d e m p l o i Avec le soutie de Office fédéral

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

Une expertise financière et opérationnelle

Une expertise financière et opérationnelle CFCA-Ivet3volets 29/06/08 23:04 Page 2 Ue expertise fiacière et opératioelle Ecoomie mixte Secteur public Hlm Améagemet Costructio Logemet Activités écoomiques 35-37 aveue Joffre 94160 Sait-Madé Tél. :

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

6 Marché monétaire et financier

6 Marché monétaire et financier 6 Marché moétaire et fiacier NOTES EXPLICATIVES Le taux d escompte caadie est le taux auquel la Baque du Caada coset des avaces à très court terme aux istitutios fiacières et pour certaies trasactios sur

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjoit de directio F/H Votre formatio BTS Hôtellerie-restauratio BTS Maagemet des uités commerciales BTS Assistat de gestio PME-PMI Licece Maagemet d uités de restauratio Vos missios Vous aimez, formez

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression Pla du cours Méthodes de statistique iféretielle. A. Philippe Laboratoire de mathématiques Jea Leray Uiversité de Nates Ae.Philippe@uiv-ates.fr 1 Itroductio 2 Probabilités : Variables Aléatoires Cotiues

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1)

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1) CYCLE DESS-A 02 JUILLET 200 20 ème Promotio 200 / 202 CONCOURS D ENTREE A L IIA EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT Durée : De 09 h 00 à 2 h 00 (Heure de Yaoudé, TU + ) Le cadidat traitera au choix l ue des

Plus en détail

5.)/. ).4%2.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3

5.)/. ).4%2.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3 5.)/. ).4%.!4)/.!,% $%3 4, #/--5.)#!4)/.3 Geève, 1 er décembre 1997.O -ANUEL DE L5)4 SUR LIONOSPH RE ET SES EFFETS SUR LA PROPAGATION DES ONDES RADIO LECTRIQUES Ce Mauel doe des iformatios sur la propagatio

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques F O R M AT I O N C O N T I N U E U N I V E R S I TA I R E Thérapies basées sur la metalisatio (TBM) Sessio d iitiatio et ateliers pratiques PARIS mercredi 11 > samedi 14 javier 2017 f o r m a t i o e c

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE J. 3 398 CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ANNÉE 04 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3 heures

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans L Oréal e chiffres Résultats du groupe sur u, ciq et dix as chiffre d affaires cosolidé (e millios d euros) RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ 2008 PAR DEVISE (1) (e %) 17 542 17 063 15790 14533

Plus en détail

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales DAS-qualite-sois16-17.qxp_Mise e page 1 01/02/2016 09:37 Page1 DAS Diplôme de formatio cotiue diploma of Advaced Studies Qualité et sécurité des sois: dimesios maagériales septembre 2016 > octobre 2017

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller Les solutios mi-hypothécaires, mi-bacaires de Mauvie Guide du coseiller 1 2 Table des matières Itroductio... 5 La Baque Mauvie...5 Le compte Mauvie U...5 Le compte Sélect Baque Mauvie...5 1. Les solutios

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016 Orage Cyberdefese Iformatio presse javier 2016 Sommaire p5 p7 p10 p13 Itroductio Cotexte Orage Cyberdefese protège les actifs des etreprises La répose d Orage : ue gamme de solutios pour sécuriser les

Plus en détail

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci U coseil persoalisé et complet, à votre service Retraite vers ue troisième étape de votre vie libérée de tout souci Ouvros la voie 1 Itroductio 2 Modèle de coseil Raiffeise Vos besois 4 Plaificatio de

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Quel métier pour demain Avec un BTS

Quel métier pour demain Avec un BTS Quel métier pour demai Avec u BTS Dessiateur-projeteur CAO-DAO (e bureau d'études ou bureau des méthodes). Techico-commercial à haut iveau de techicité. Cotrôle-sécurité (orgaismes de certificatio). Services

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique 2 e éditio Edité par l Autorité de régulatio des commuicatios électroiques et des postes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉCEMBRE 2010 La fibre optique arrive chez vous Deveez acteur de la révolutio umérique Petit

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2 Afrique subsahariee : Eseigemets tirés de quatre secteurs NTRE 1992 ET 1997, LA BANQUE A MENÉ À BIEN EN Afrique subsahariee

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit Page 1 sur 17 L'aalyse des coûts Salaires directs Ivestissemets Admiistratio Maiteace Eergies Frais d 'études Prix de reviet d'u produit Locaux Outillages Matières premières Frais de commercialisatio Charges

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

Guide pour les services de fauteuils roulants manuels. dans les régions à faibles revenus

Guide pour les services de fauteuils roulants manuels. dans les régions à faibles revenus Guide pour les services de fauteuils roulats mauels das les régios à faibles reveus Guide pour les services de fauteuils roulats mauels das les régios à faibles reveus Catalogage à la source : Bibliothèque

Plus en détail

Économie sociale Pour des communautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF

Économie sociale Pour des communautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF Écoomie sociale Pour des commuautés plus solidaires PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL POUR L ENTREPRENEURIAT COLLECTIF Ce documet a été réalisé par le miistère des Affaires muicipales et des Régios (MAMR) e

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre des solutios itégrées pour optimiser la mobilité et la productivité de votre etreprise.

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Pour prendre soin de vos proches, et de vous-même VIE OPTION AUTONOMIE

Pour prendre soin de vos proches, et de vous-même VIE OPTION AUTONOMIE VIE OPTION AUTONOMIE Pour predre soi de vos proches, et de vous-même Desjardis Assuraces désige Desjardis Sécurité fiacière, compagie d assurace vie. POUR AUJOURD HUI ET DEMAIN L assurace vie permaete

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr GUIDE PRATIQUE XEDE SÉJOU TA R s r u e g r e b é h s e d à l attetio www.commuaute-urbaie-aleco.fr sommaire 1. Qu est-ce que la taxe de séjour? 3 2. Qui peut istaurer la taxe de séjour? 3 3. Quelle peut

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

ACTUalités. Agenda 10/02 Paris Les infirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.anfh.fr

ACTUalités. Agenda 10/02 Paris Les infirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.anfh.fr cotact : c.bohomme@fhf.fr Das u service hospitalier de éoatalogie, au Vietam. Ageda 10/02 Paris Les ifirmiers et la recherche face au défi de la qualité www.ehesp.fr - www.afh.fr 26-27/03 La Rochelle Le

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail