La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage"

Transcription

1 La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte GLACHANT Chambre d agriculture de Seine et Marne Animation : François BOISSINOT Chambre Régionale des Pays de la Loire

2 Présentation des intervenants Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME technicien conseil (53) Charlotte GLACHANT Chambre d agriculture de Seine et Marne Animation: François BOISSINOT Chambre Régionale des Pays de la Loire

3 Introduction Contexte économique de la filière blé panifiable bio: Utilisationdebléenmeunerie:+28%entre2008etaujourd hui (FranceAgrimer) Concurrence soutenue par les importations Quelles opportunités pour les agriculteurs: En système polyculture-élevage, objectif n 1 : autonomie alimentaire Intérêt économique fort du blé panifiable dans une rotation diversifiée de type polyculture-élevage Mise en place de partenariats commerciaux avec des minoteries Cependant:fortesexigencesentermesdequalitédelapartdes minoteries Comment produire un blé de qualité panifiable?

4 Débouchés et qualité du blé panifiablepar Matthieu BLIN, Minoterie BLIN

5 Présentation Minoterie Blin Meuniers depuis 1848, lancement d une production bio en 1981 Situé à AZE, 4 personnes à y travailler, 650 k de CA Volumes annuel de production mixte : 720 tonnes de blé tendre conventionnel 480 tonnes de céréales bio (blé, seigle et gd épeautre) Collecte des matières premières bio : Blé tendre et Seigle en direct auprès d agriculteurs mayennais et angevins Gd épeautre auprès de la Corab

6 Méthode et critère de sélection du blé Dépend du type de clientèle (détail, boulangerie, biscuiterie ) Après récolte : prise d échantillons de chaque provenance pour analyses (impuretés, alvéo et test de panification) Critères de sélection (pour panification) : Taux de protéines supérieur à 10 % W supérieur à 170 Note CNERNA supérieur à 210

7 Jean-Pierre Gaumé Technicien conseil en agriculture biologique Membre de l interbio Pays de Loire Président de BRIO

8 1 - Présentation de l entreprise OBJECTIFS Mener le métier d agriculteur de façon durable : - volet agronomique, relations en aval et motivations. HISTORIQUE 1964 : Reconversion bio 2001 : Agrandissement L EXPLOITATION AUJOURD HUI SAU : 104 ha, dont 85 ha cultures de vente UTH : 1.5

9 2 La rotation

10 La rotation clé de la voute du système Les principes de bases : Des paramètres pédoclimatiques : adaptation des productions aux sols et au climat Des paramètres agronomiques : maintien de la structure et de la fertilité du sol, lutte contre l enherbement, les parasites, intégrer des légumineuses et des couverts végétaux Des paramètres économiques : existence et débouchés D autres contraintes telles que l organisation du travail, le matériel disponible sur l exploitation

11 La rotation en pratique La rotation lait spécifique Durée 10 ans (8 ans de prairie RGA TB et 2 ans de cultures) La rotation céréalière La rotation lait et céréales de vente Durée 7 ans (3 ans de prairie dactyle, luzerne et 4 ans de cultures) Durée 12 ans (3 ans de prairie luzerne et 9 ans de cultures)

12 3 - Le désherbage

13 Le désherbage : une réflexion globale La maîtrise des adventices s envisage sur la rotation et non systématiquement pendant le cycle de la culture. Effectuer des rotations Le travail du sol Semer à des dates plus tardives Adapter une bonne fertilisation Préférer des apports de fumier composté Entretenir les bords des parcelles Implanter des espèces à système racinaire étouffant Implanter des semis sous couvert...

14 Pourquoi le désherbage mécanique Soucis de réduction de la pollution Eliminer les adventices sans herbicides Adaptation et résistance des plantes aux pesticides

15 Pratique du désherbage mécanique Herse étrille Aère le sol, donc améliore la vie du sol Maîtrise des adventices sur toute la surface hersée Limite l évaporation du sol Opération rapide Bineuse Interventions possibles sur adventices bien développées Permet de butter et de déchausser Fait peu de dégâts Houe rotative Efficace sur sol battus Travaille même en présence de résidus Limite les mottes

16 Pratique du désherbage mécanique Désherbeur thermique La chaleur provoque un choc thermique qui fait éclater les cellules et coagule les protéines Permet le rattrapage sur le rang, lorsque la culture est débordée Peu utilisé Binage autoguidage Binage Kress La caméra filme le sol et la culture. A l aide d un ordinateur incorporé, les images sont analysées finement selon les niveaux de couleur et de végétation.

17 Intérêt environnemental Préservation de l eau Le sol est une nourriture et non un support La main d œuvre du sol 24h/24 La préservation des haies

18 La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Produire un blé de qualité panifiable Charlotte GLACHANT, Chambre Agriculture Seine et Marne

19 Leviers techniques pour produire un blé panifiable Choisir une variété riche en protéines : RENAN, SATURNUS, PIRENEO, etc + 1,5 à 2% de protéines par rapport aux variétés productives (ATTLASS, EPHOROS ) Résultats du blé en fonction de la variété Moyennes des essais variétés blé Ile-de-France Rdt (q/ha) Rdt Taux de protéines Taux de protéines (%) ,7 10, les variétés intermédiaires (KORELI, CHEVALIER ) ne franchissent pas toujours le seuil de 11% protéines ,6 q/ha 65,3 q/ha RENAN ATTLASS 2 0

20 Leviers techniques pour produire un blé panifiable La fertilisation organique permet un gain de taux de protéines : En apports tardifs et même en apports précoces (automne ou printemps) MAISdépassant rarement + 1% de taux de protéines intérêt économique seulement si permet de franchir le seuil de 11% pas toujours un levier nécessaire à activer en ferme d élevage (réserver la fertilisation à d autres cultures)

21 Leviers techniques pour produire un blé panifiable Place dans la rotation: derrière une LÉGUMINEUSE Rdt (q/ha) Résultat du blé en fonction du type précédent Variétés riches en protéines Réseau d'exploitations GC Bio IdF - Moyennes Rdt Taux de protéines Taux de protéines (%) ,1 12,2 11,9 10, ,0 39,6 34,8 31,8 Luzerne Protéagineux Oléagineux Céréales Type de précédent du blé Précédent légumineuse : +1% protéines ; + 8 à 15 q/ha par rapport précédent céréales 4 2 0

22 Quelle place du blé dans la rotation? Rotation élevage (exemple) Triticale-Pois Prairie temporaire 3 ans Rotation céréalière (exemple) Blé ou triticale Orge P Luzerne 2 ans Maïs Blé Féverole Blé Triticale

23 Rotations Rotation céréalière (exemple) Triticale Féverole Blé Blé Pois-Triticale Maïs

24 Prix du blé et du triticale AB en IdFentre 2007 et 2011 Réseau d exploitations GC Bio IdF Année Blé Bléfourrager Différence récolte panifiable /Triticale /t 320 /t 65 /t /t 330 /t 55 /t /t 255 /t 100 /t /t 255 /t 125 /t 2011 (provisoire) 385 /t 295 /t 90 /t Moyenne /t 291 /t 87 /t

25 Marges brutes du blé en fonction de la variété Prix moyens sur les résultats d'essais variétés MB ( /ha) MB Rdt Rdt (q/ha) ,3 q/ha 70,0 q/ha ,6 q/ha RENAN ATTLASS 38 /q 29 /q 60,0 q/ha 50,0 q/ha 40,0 q/ha 30,0 q/ha 20,0 q/ha 10,0 q/ha 0,0 q/ha Variété Prix de vente

26 MB ( /ha) Marges brutes du blé en fonction du type de précédent Moyennes Variétés riches en protéines Réseau d'exploitations GC Bio IdF 46,0 120 MB Charges opérationnelles Rdt 39, , , Luzerne Protéagineux Oléagineux Céréales Type de précédent du blé Rdt (q/ha) 50,0 45,0 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 0,0

27 Intérêt économique du blé panifiable par Jean Pierre Gaumé

28 Intérêt économique Economie totale de pesticides Economie de fertilisants Rationalisation des maladies Coût du matériel

29 Intérêt économique du blé panifiable par Matthieu BLIN, Minoterie BLIN

30 Modes de rémunération Depuis le début de la production biologique, approvisionnement sans contractualisation Méthode de calcul : Définir un prix de base à la tonne (cotation Dépêche et échange avec producteur) Majoration bi-mensuelle de stockage (1,25 /quinzaine) Mise en place de contrats pour la récolte 2012 (Bio Cohérence, critères qualitatifs, adéquation amont/aval, stabilité des prix)

31 Conclusion Grand intérêt à intégrer du blé panifiable dans un système polyculture-élevage Importance des filières: Diversification des cultures (intérêts agronomiques et environnementaux) Amélioration de la rentabilité de l agriculture de type polyculture-élevage Mais très fortes contraintes pour le producteur du fait des exigences du collecteur

32 Vos questions

33 Merci pour votre attention Rendez vous sur l espace filière pour continuer les échanges avec les intervenants

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte 2007

Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte 2007 Journée technique Grandes cultures biologiques ITAB/Arvalis Institut du végétal 23 mars 2009 - Paris Résultats technico-économiques en grandes cultures biologiques en zone Centre Synthèse de la récolte

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Rotation et Assolement

Rotation et Assolement Cas type grandes cultures biologiques TERRES E GROIES SUPERFICIEES AEC UZERNE Orge de printemps Rotation et Assolement MAIN d oeuvre uth Pois de printemps Tournesol Triticale SAU ha SO Terres de groies

Plus en détail

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France

Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France Performances technico-économiques en Agriculture Biologique en Ile-de- France 1 1. Données générales sur la bio en Ile-de-France (p. 3-4) 2. Les grandes cultures bio en Ile-de-France (p. 5) 3. Le maraîchage

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

De Rochefort. La famille

De Rochefort. La famille La famille EARL de la Ferme céréalière diversifiée en légumes de plein champ. Situation de la ferme dans son environnement le site principal à Coinces fabrication de la farine Tours Eure-et-Loir Eure-et-Loir

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB :

Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : 15 juillet 2011 Assolement, valorisation et besoins de la CORAB : Nous donnons rendez-vous à tous les adhérents le 6 septembre à St Jean d Angely pour notre réunion annuelle sur les emblavements 2011-2012.

Plus en détail

Gestion de l azote sur blé biologique

Gestion de l azote sur blé biologique Gestion de l azote sur blé biologique En Ile-de-France Charlotte GLACHANT, Claude AUBERT Chambre d agriculture de Seine-et-Marne Avec la participation de Gestion de l azote sur blé biologique 1. Pratiques

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

Association nationale de la meunerie française

Association nationale de la meunerie française Association nationale de la meunerie française LA MEUNERIE FRANCAISE : ses entreprises, ses marchés t tla t structure des entreprises de la meunerie française La meunerie française est composée de 373

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 FEVEROLE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 CALCUL DE LA MARGE BRUTE ( /HA) Moyenne Mini Maxi q/ha 16 7 28 Prix de vente /q 3 2 3 Aides couplées /ha 132 Total vente /ha 486 216 84 Semis /ha 89 3 163 Récolte

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Grain. réussite. N 1 Avril 2014

Grain. réussite. N 1 Avril 2014 Grain de réussite N 1 Avril 2014 Ce bulletin est né de la volonté des acteurs de la filière Grandes cultures biologiques en Pays de la Loire (Chambres d agriculture, coopératives, enseignement, instituts

Plus en détail

TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 TRITICALE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 1 /ha n a pas été obtenue avec le rendement

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Synthèse des expérimentations 2010-2011 Région Lorraine Le Mot du Président : 2012, 3 ème année du Schéma de Développement

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 BLE TENDRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 3 /ha n a pas été obtenue avec le rendement

Plus en détail

Marché céréalier : fonctionnement et actualités

Marché céréalier : fonctionnement et actualités Marché céréalier : fonctionnement et actualités IAG - Grangeneuve 11 mars2015 FSPC - Fédération suisse des producteurs de céréales Pierre-Yves Perrin La FSPC FSPC = Organisation de producteurs, fondée

Plus en détail

GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009

GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 2009 GRAND EPEAUTRE BIO RESULTATS ECONOMIQUES 29 MARGE BRUTE ( /HA) La colonne «Mini» correspond au minimum de chaque thématique en ligne. Par exemple la charge de semis à 6 /ha n a pas été obtenue avec le

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

AGIR 1248 INRA/INPT & UE

AGIR 1248 INRA/INPT & UE Conception et évaluation expérimentale de prototypes de systèmes de culture à très bas niveaux d intrants Application en systèmes pluvial et irrigué du SO Eric Justes, Didier Raffaillac, Grégory Véricel,

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation?

Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Quelle place pour les légumineuses à graines dans les systèmes de culture du Sud avec ou sans irrigation? Hélène Marrou, Jacques Wery Montpellier SupAgro Qu attend-on des légumineuses alimentaires dans

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI TEST DE VARIETES DE SOJA EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou»

Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Plan d Action Territorial «Hers-Mort/ Girou» Journée Arbres, Eau et Cours d eau 26 avril 2012 Aurin Avec le concours financier de Présentation de la zone d étude Superficie : 1555 km² Population : 250

Plus en détail

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Programme RotAB Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Rotations en grandes cultures biologiques sans élevage 8 fermes-types, 11 rotations Repères

Plus en détail

www.biopaysdelaloire.fr

www.biopaysdelaloire.fr FICHE N 10 Les objectifs du projet LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 accueil@gab44.org MAINE ET LOIRE GABBAnjou La CAB travaille depuis 2005 sur un programme nommé «Acquisition de références et sélection

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Les associations céréalesprotéagineux

Les associations céréalesprotéagineux Produire des protéagineux en bio en Alsace Septembre 2005 Les associations céréalesprotéagineux Leurs atouts : Cultures plus résistantes (aux adventices, maladies et ravageurs) et plus productives que

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

Variétés de blé tendre Récolte 2013

Variétés de blé tendre Récolte 2013 ÉDITION Février 2013 Variétés de blé tendre Récolte 2013 LES ÉTUDES DE LES ÉTUDES DE Récolte 2013 : Blés panifiables majoritaires Les blés panifiables dominent avec 92 % des surfaces en blé tendre. La

Plus en détail

Réunion d information activité céréales. SCA DE MILLY 21 octobre 2014

Réunion d information activité céréales. SCA DE MILLY 21 octobre 2014 Réunion d information activité céréales SCA DE MILLY 21 octobre 2014 ORDRE DU JOUR Bilan collecte moisson 2014 Marché céréalier au 20 octobre 2014 Normes de réception des blés moisson 2014 Rémunération

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires en Pays de la Loire Expérimentation St Fort Action systèmes de cultures innovants Précédemment

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Performances économiques (mais pas uniquement) des systèmes en AB

Performances économiques (mais pas uniquement) des systèmes en AB Performances économiques (mais pas uniquement) des systèmes en AB François Massuard CERFRANCE Anne Laure Toupet - ARVALIS Christophe Vivier Chambre d Agriculture de l Yonne Gérard Michaut - Agriculteur

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON

LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN. Témoignage de Jean-Paul SAMSON LE SEMOIR À DISQUES : UN OUTIL OPPORTUN Témoignage de Jean-Paul SAMSON 1 Jean Paul SAMSON Lorry-Mardigny (57) 1.3 UTH Types de sol principaux : 75% argilo-calcaire 20% argilo-limoneux SAU 137 ha orge hiver

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN?

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? Divana YOUSSEF Olga ZHADENOVA Ayoub BOUCHOUCHA Olivier GUILLAUME Anthéa SUPPLY Intervenant

Plus en détail

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme exploitant agricole De l'endive aux légumes de plein champ bio 12 OrléansLoiret 8 13 Loiret [45] Centre Blois 9 (45) Chartres Loir-et-Cher et-cher [41] (41) Indre-et-Loire Cher Indre-et-Loire [37] Centre

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Stratégies scientifiques de secteur d AAC

Stratégies scientifiques de secteur d AAC Stratégies scientifiques de secteur d AAC Présentation à la TRCV du secteur des semences 18 et 19 février 2014 Contexte Les travaux de recherche de la Direction générale des sciences et de la technologie

Plus en détail

L Agriculture Biologique définition, organisation et développement

L Agriculture Biologique définition, organisation et développement L Agriculture Biologique définition, organisation et développement d Sommaire 1 - Présentation générale de l AB 2 - Techniques de production : témoignage de Catherine Godin 3 - Les débouchés en bio? 4

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

Triticale, le méteil d aujourd hui

Triticale, le méteil d aujourd hui Triticale, le méteil d aujourd hui Dispositif Objectif 8 années d essais à la ferme expérimentale de Thorigné-d Anjou. Comparer les performances moyennes des variétés de triticales testées aux moyennes

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

- Lettre d information n 1-9 juin

- Lettre d information n 1-9 juin Contexte & objectifs du projet Innovation & Performances Développement de systèmes de culture innovants en Poitou-Charentes Plus d Agronomie pour une Agriculture Durable - Lettre d information n 1-9 juin

Plus en détail

Numéro 15. B U L L E T I N Grandes Cultures biologiques. Octobre 2010. Sommaire

Numéro 15. B U L L E T I N Grandes Cultures biologiques. Octobre 2010. Sommaire Numéro 15 Octobre 2010 Réalisation Max Haefliger Animateur Biocivam 11 Chargé de missions GC FRAB LR Mise en pages Laurence Jacques Secrétaire B U L L E T I N Grandes Cultures biologiques 04 68 11 79 38

Plus en détail

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine

Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES. Bilan des expérimentations Région Lorraine Acquérir des références techniques en Agriculture Biologique GRANDES CULTURES Bilan des expérimentations Région Lorraine 1. Blé d hiver : criblage variétal Trois plateformes ont été mises en place en Lorraine

Plus en détail

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme

exploitant agricole Fermoscopie réalisée par le Gabnor Situation de la ferme dans son environnement Présentation de la ferme exploitant agricole Une ferme céréalière 100% bio diversifiée dans la production de légumes de plein champ 12 OrléansLoiret 8 13 Loiret [45] Centre Blois 9 (45) Chartres Loir-et-Cher et-cher [41] (41)

Plus en détail

Grangeneuve 23 décembre 2011 4. Oléagineux : pool de production et actualités

Grangeneuve 23 décembre 2011 4. Oléagineux : pool de production et actualités Contenu 1. La FSPC en bref Actualités du marché céréalier 2. Céréales panifiables Marché, protection à la frontière et actualités 3. Matières fourragères Marché, protection à la frontière et actualités

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Coûts de production en céréales biologiques dans les Alpes de Haute Provence : blé tendre, blé dur et orge

Coûts de production en céréales biologiques dans les Alpes de Haute Provence : blé tendre, blé dur et orge Sommaire Objectifs et contexte de l étude Méthodologie Résultats Conclusions et perspectives Objectifs et contexte de l étude Afin de permettre une structuration plus durable de la filière céréale biologique

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

1 000 ** 4 000 4 000 30 000,00

1 000 ** 4 000 4 000 30 000,00 PVE 2014 Investissements matériels éligibles Zonage Enjeux Tout département Enjeux "ressource en eau" En démarche PAT Roucarié* Enjeux phytosanitaires fertilisation et érosion Hors PAT et en ZEP Taux d'aide

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Les avancées du plan d actions 2015/2017 de la filière céréalière Le 19 janvier 2016 à Beaune Rappels sur le plan stratégique Demande

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Chiffres-clés 2013/14 Prévisions 2014/15 > édition novembre Rhône-Alpes

Chiffres-clés 2013/14 Prévisions 2014/15 > édition novembre Rhône-Alpes Alsace Aquitaine Auvergne / Limousin Basse & Haute Normandie Bourgogne / Franche-Comté Bretagne Centre Champagne-Ardenne Île-de-France Languedoc-Roussillon Lorraine Midi-Pyrénées Nord - Pas-de-Calais PACA

Plus en détail

Les aides en agriculture biologique

Les aides en agriculture biologique Cette fiche présente quelques informations essentielles pour les exploitations en agriculture biologique : la notification et les différentes aides disponibles. Note : les informations présentées ici datent

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 LA FERME DU ROZAY Pierre ROZE et Sébastien HIVERT Essé Redon Vaches allaitantes 2012 2011 L HISTORIQUE 2003 2005 2010 2011 2012 Installation de Pierre qui reprend la ferme de ses parents en créant une

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009

Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES Essai Variétés de blé tendre En agriculture biologique Campagne 2008-2009 Loïc PRIEUR

Plus en détail

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée e technique Grandes Cultures biologiques ITAB / Arvalis-Institut du Végétal «Outil d aide à la décision» «outil à palabres» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée technique Grandes

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Maraîchage biologique Pays de Caux (Austreberthe)

Maraîchage biologique Pays de Caux (Austreberthe) Réseau de Fermes de Démonstration du GRAB de Haute- Normandie Mise à jour : mars 2010 Laurent DELAPORTE 76570 EMANVILLE Maraîchage biologique Pays de Caux (Austreberthe) Caractéristiques de l exploitation

Plus en détail

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA)

Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) Programme Régional «Enseigner à Produire Autrement» En Provence-Alpes-Côte d Azur (PREPA) 5 ème conférence annuelle de l'agriculture régionale Lundi 16 février 2015 L'enseignement agricole en Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC

LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC LE POINT SUR L ÉCONOMIE DE L AGROENVIRONNEMENT AU QUÉBEC Luc Belzile, agronome, économiste, M.Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement, IRDA Champs libres, 9 mars 2016 Le point sur l économie de

Plus en détail