RECOMMANDATIONS ET ASSURANCE QUALITE POUR L EVALUATION DU STATUT Cerb-2 DANS LE CANCER GASTRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RECOMMANDATIONS ET ASSURANCE QUALITE POUR L EVALUATION DU STATUT Cerb-2 DANS LE CANCER GASTRIQUE"

Transcription

1 7 Novembre 2014 RECOMMANDATIONS ET ASSURANCE QUALITE POUR L EVALUATION DU STATUT Cerb-2 DANS LE CANCER GASTRIQUE Armor Pathologie Docteurs Agathe Coeugnet Fernanda Garcia Pimenta Pierre Marie Girardot - Jean Hogenhuis Laurent Tisseau Contingences méthodologiques du test Her2 L étape pré analytique : lors du prélèvement. L étape analytique: technique. L étape post analytique : lecture de lame. 1

2 TECHNIQUE FIXATION LECTURE Pré-analytique Analytique Post-Analytique Etape Pré Analytique Prélèvement : Biopsie : au moins 6 fragments. Pièce chirurgicale digestive : ouverture. Fixation : Formol. Volume (5 x volume de la pièce). Temps > 6-8 h biopsie. > 24/48 h pièce. Temps d ischémie froide Biopsie < 10 Pièce < 1 h. 2

3 Per opératoire : ouverture de la pièce Etape Analytique Technique standard: macroscopie. inclusion. coupes tissulaires. Immunomarquage Her2. 3

4 Fixation formol. Prise en charge du prélèvement omnis imprégnation Lame spécifique Immunohistochimie séchage Coupe 4 µm J-1 Inclusion : <60 c Immunohistochimie : technique Surexpression de la protéine Her2. A partir du bloc de paraffine. A faire au diagnostic. Technique suffisante dans > 90 % pour définir le statut Her2. Anticorps : Anticorps concentrés. Anticorps prêts à l emploi (Kit: Herceptest). 4

5 Etape post analytique réalisation du score Lecture M.O. Evaluation du score différent du sein : Type de marquage. Seuil de positivité. Absence de témoin interne négatif. Le score HER2 Type de marquage : Partiel complet membranaire baso-latéral en U. Intensité du marquage. Pourcentage de cellules marquées Le seuil de positivitéest de 10 %. Sur biopsie : cluster de 5 cellules. Lancet 2010; 376:

6 Marquage membranaire complet ou en U Marquages non significatifs! Marquages nucléaires ou cytoplasmiques L épithélium gastrique, la métaplasie intestinale sont positifs mais non amplifiés Les lésions dysplasiques peuvent être positives 6

7 SCORE Her2 PIECE Cancer Gastrique Pas de marquage ou marquage < 10 % 0 Marquage faible et partiel > 10% des cellules 1+ Marquage complet ou baso-latéral faible à modéré > 10 % des cellules Marquage complet ou baso-latéral modéré à fort > 10 % des cellules Score 0 et 1+ : négatif Score 2 + : HIS Score 3+ : positif Hofman M. Histopathology 2008; 52, SCORE Her2 BIOPSIE Cancer Gastrique Pas de marquage 0 Marquage faible et partiel 1+ Marquage complet ou baso-latéral faible à modéré de 5 cellules cohésives 2+ Marquage complet ou baso-latéral modéré à fort de 5 cellules cohésives 3+ Rüschoff J, Vichows Archiv 2010 ; 457:

8

9 2+ BIOPSIE valeur seuil positivité concordance biopsie/pièce Cluster de 5 cellules Bang Y et al. Pathological features of advanced gastric cancer (GC): relationship to human epidermal growth factor receptor 2 positivity in the global screening programme of the ToGA trial (abstract). J Clin Oncol 2009 ; 27 (Suppl 15s) : 4556a. Rüschoff J, Vichows Archiv 2010 ; 457: Rüschoff J, Modern Path 2012 ; 25:

10 Immunohistochimie : technique Sources de variation du marquage : La fixation. La technique standard. L anticorps. Technique manuelle de prétraitement (démasquage antigénique). Technique manuelle d immunomarquage (temps d incubation la révélation). Immunohistochimie : les témoins Témoin interne sur la lame. Témoins externes : tissu et cytologie. Témoins 3+ avec les biopsies Témoins externes 10

11 Marquage Her 2 hétérogène dans tumeur Recommandation : 6 biopsies sur la tumeur 11

12 Mauvaise fixation : score? Her2+ : 20% 12

13 Statut HER2 en lien avec le type histologique de la tumeur Étude de HER2 (IHC et HIS) cas d ADK repris et classés en fonction de leur localisation et de leur différenciation histologique Une amplification de HER2 est retrouvée dans 31 % des ADK bien différenciés versus 5,6 % des formes diffuses Indépendamment de la topographie des lésions L incidence des surexpression/amplifications est liée àla différenciation histologique (ADK bien différenciés >> ADK àcellules indépendantes) et non à leur topographie Beattie A, USCAP 2014 Algorythme de traitement des cancers gastriques avancés Immunohistochimie Her 2 Score 0 score 1 score 2 score 3 ISH absence d amplification amplification Chimio Chimio + trastuzumab 13

14 Hybridation in situ Amplification du gène (q21chro17). Seul les cas 2+ (marquage basolatéral léger à modéré dans plus de 10 % des cellules) sont contrôlés en HIS. L amplification intéresse 20 à 22 % des cas (2+ et 3+). Hybridation in situ / Technique Fluorescente Chromogénique (SISH CISH) double couleur. Variations de résultats: Fixation. Epaisseur de coupe. Prétraitement. Papouchado BG et al.silver in situ hybridization (SISH) for determination of HER2 gene status in breast carcinoma: Am J Surg Pathol ;34(6):

15 Hybridation in situ / Résultat Positif si (2x20 noyaux): Her2/ CEP17 > 2.2 > 6 copies si une seule sonde. Equivoque: ratio entre 1.8 et à 6 copies FISH - FISH + 15

16 SISH SISH 16

17 Contrôle qualité Contrôles biannuels AFAQAP: Evaluation de la technique. Evaluation de la lecture. Contrôles par témoins. Contrôle inter-observateur. Her France. Norme ISO Recommandations du Groupe d Etude des Facteurs de Pronostic Immuno-histochimique dans les Cancers (GEFPICS) pour HER2 Une démarche de qualité interne. L inclusion systématique de témoins validés lors chaque technique La réalisation de statistiques. L obligation de participer à un contrôle de qualité externe (AFAQAP). Réponse en 7 j. 17

18 GEFPICS Une activité minimale en immunohistochimie et en hybridation IHC Her2: 250 cas par an ISH Her2: 100 cas 18

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers Principe Construction Techniques réalisables sur TMA Analyse des résultats: lecture Interprétation - Intégration des résultats Intérêts

Plus en détail

Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers

Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers Place du pathologiste dans la prise en charge des cancers DU oncogériatrie 1er février 2010 Dr Delphine Loussouarn, Anatomie Pathologique, CHU Nantes Le rôle du pathologiste en cancérologie est de donner

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

En pratique. Pr Frédérique PENAULT-LLORCA MD. Ph.D

En pratique. Pr Frédérique PENAULT-LLORCA MD. Ph.D livret evaluation HER2-05 V12 9/05/05 17:53 Page 1 En pratique Evaluation du statut HER2 en 2005 Pr Frédérique PENAULT-LLORCA MD. Ph.D livret evaluation HER2-05 V12 9/05/05 17:53 Page 2 Qu est-ce que HER2?

Plus en détail

Micrométastases, ganglion sentinelle

Micrométastases, ganglion sentinelle Micrométastases, ganglion sentinelle 3- Marqueurs spécifiques d organes, utiles si métastases inaugurales Carcinome métastatique d origine inconnue biopsie du site métastatique (os, poumon, foie, ) ex.

Plus en détail

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans?

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans? Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 1 ans? Anne Vincent-Salomon Département de Biologie des Tumeurs et INSERM U83 Institut Curie Paris 1 PLAN Qu est-ce qu

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en ANATOMOPATHOLOGIE Audelaure JUNCA (Poitiers) Actualités en ANATOMOPATHOLOGIE

Plus en détail

HYBRIDATION IN SITU ARGENTIQUE (DUAL-COLOR SISH) DANS LA DÉTECTION DE L AMPLIFICATION GÉNIQUE DE HER2 DANS LES CANCERS GASTRIQUES À UN STADE AVANCÉ

HYBRIDATION IN SITU ARGENTIQUE (DUAL-COLOR SISH) DANS LA DÉTECTION DE L AMPLIFICATION GÉNIQUE DE HER2 DANS LES CANCERS GASTRIQUES À UN STADE AVANCÉ Direction de l évaluation des technologies et des modes d intervention en santé (DETMIS) Centre hospitalier de l Université de Montréal HYBRIDATION IN SITU ARGENTIQUE (DUAL-COLOR SISH) DANS LA DÉTECTION

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 8 février 2012 Dr Julie Gonin et Mathilde Sibony, Hôpital Tenon Anatomie pathologique et Cancer : Missions Dépistage Diagnostic

Plus en détail

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire

Histologie et cytologie du sein normal. Méthodologie en anatomie pathologique mammaire Histologie et cytologie du sein normal Méthodologie en anatomie pathologique mammaire DIU des Maladies du Sein Année 2016-2017 philippe.bertheau@gmail.com Embryologie La crête mammaire . peau. mamelon

Plus en détail

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques

Facteurs prédictifs. Facteurs prédictifs. Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Anatomie Pathologique Facteurs prédictifs, apport des signatures génomiques Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique, CHU Nantes 5 ème journée inter-régionale gynécologie et sénologie, 11 mai 2012

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

L EXPRESSION DU RECEPTEUR HER2 DANS LE CANCER GASTRIQUE OU DE JONCTION OESO-GASTRIQUE METASTATIQUE ETUDE PROSPECTIVEAPROPOS DE 30 CAS

L EXPRESSION DU RECEPTEUR HER2 DANS LE CANCER GASTRIQUE OU DE JONCTION OESO-GASTRIQUE METASTATIQUE ETUDE PROSPECTIVEAPROPOS DE 30 CAS UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2013 Thèse N 070/ 13 L EXPRESSION DU RECEPTEUR HER2 DANS LE CANCER GASTRIQUE

Plus en détail

Détection de la surexpression de erb-b2 par immunohistochimie : pourquoi, quand, comment?

Détection de la surexpression de erb-b2 par immunohistochimie : pourquoi, quand, comment? Détection de la surexpression de erb-b2 par immunohistochimie : pourquoi, quand, comment? F. Penault-Llorca* L a famille des EGF (Epithelial Growth Factors) compte quatre membres (EGF-r, erb-b2, erb-b3,

Plus en détail

Récepteurs hormonaux et HER2 dans le cancer du sein

Récepteurs hormonaux et HER2 dans le cancer du sein Récepteurs hormonaux et HER2 dans le cancer du sein Anne Choquette Pathologiste, Hôpital du Saint-Sacrement, CHA Cancer du sein Facteur pronostique: Caractère clinique, pathologique ou biologique témoignant

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 9 février 2011 Dr Mathilde Sibony, Hôpital Tenon mathilde.sibony@tnn.aphp.fr 01 56 01 68 73 Anatomie pathologique et Cancer

Plus en détail

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Le rôle du pathologiste en cancérologie PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Qu est ce que la Pathologie? patients tissus cellules diagnostic formation recherche Un bon diagnostic permet : d expliquer

Plus en détail

RÉSUMÉ. Introduction. Les techniques de détermination du statut HER-2

RÉSUMÉ. Introduction. Les techniques de détermination du statut HER-2 RÉSUMÉ Introduction Au Québec, on estime que 5 900 femmes ont reçu un diagnostic de cancer du sein au cours de l année 2007. Environ 18 à 20 % d entre elles présentent un mauvais pronostic associé au marqueur

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

IMPATH HER2 FISH. Identification du produit Cat. n Description 47862 ImPath HER2 FISH

IMPATH HER2 FISH. Identification du produit Cat. n Description 47862 ImPath HER2 FISH Identification du produit Cat. n Description 47862 ImPath HER2 FISH Utilisation prévue ImPath HER2 FISH (cat. n 47862) est conçu pour être utilisé en association avec le kit de détection ImPath ISH (cat.

Plus en détail

l Anatomopathologie à la Biothérapie

l Anatomopathologie à la Biothérapie Les Assises de la cancérologie publique 29 & 30 mars 2012 Les Thérapies ciblées : de l Anatomopathologie à la Biothérapie Prénom Nom Fonction Etablissement Joël CUCHEROUSSET Pathologiste GHI le RAINCY

Plus en détail

Prélèvements tissulaires tumoraux pour analyses moléculaires : comment les gérer au mieux?

Prélèvements tissulaires tumoraux pour analyses moléculaires : comment les gérer au mieux? Prélèvements tissulaires tumoraux pour analyses moléculaires : comment les gérer au mieux? Tumor tissue samples for molecular biology analysis: how to handle them? Mots-clés : Biomarqueur Cancer du sein

Plus en détail

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN

A. GAMOUDI. H. BOUSSEN CLASSIFICATION MOLECULAIRE DU CANCER DU SEIN: ETUDE RETROSPECTIVE DE 1514 CAS A L INSTITUT SALAH AZAIEZ DE TUNIS ET REVUE DE LA LITTERATURE. A. GAMOUDI. H. BOUSSEN INTRODUCTION Cancer du sein: 1 ère pathologie

Plus en détail

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER

CHAPITRES DU COURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER CHAPITRES DU COURS GENERALITES SUR LES TUMEURS LE TISSU CANCEREUX ET CELLULES CANCEREUSES HISTOIRE NATURELLE ET BASES MOLECULAIRES DU CANCER MOYENS DE DIAGNOSTIC ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER 1 OBJECTIFS

Plus en détail

Leica Bond OracleTM HER2 IHC System

Leica Bond OracleTM HER2 IHC System Leica Bond OracleTM HER2 IHC System Guide d'interprétation - Tissu mammaire Leica Bond Oracle TM HER2 IHC System Guide d'interprétation Destiné au système de marquage Immunohistochimie Leica BOND de Leica

Plus en détail

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2

ÉTUDE PRÉVALENCE HER HER2 PrevHER HER2 ÉTUDE PRÉVALENCE ÉVALUATION DE LA PRÉVALENCE DE HER2 DANS LE CANCER DU SEIN EN SITUATION ADJUVANTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE Evaluer le pourcentage de patientes présentant un cancer du sein en

Plus en détail

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire

AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire AcSé crizotinib: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire I- Récapitulatif des tests moléculaires à effectuer Type de cancer Transloc. ALK Amp. ALK Amp. MET Transloc. ROS Mut. ALK Mut. MET Cancer

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL

LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 LE CANCER DU SEIN DE PHENOTYPE BASAL Mémoire du diplôme d études spécialisées en anatomie pathologique Soutenu par Blandine MORELLON MIALHE Le 29 Septembre 2008 Sous la

Plus en détail

L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants. Françoise Collin

L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants. Françoise Collin L anatomopathologiste : un lien entre les différents intervenants Françoise Collin Les grands classiques Microbiopsie Biopsie chirurgicale Pièce opératoire Diagnostic AP classification OMS 2002 > 50 types

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Analyses moléculaires des tumeurs conjonctives Expérience de l Institut Bergonié Bordeaux. Activité FISH/CGH et présentation de cas

Analyses moléculaires des tumeurs conjonctives Expérience de l Institut Bergonié Bordeaux. Activité FISH/CGH et présentation de cas Analyses moléculaires des tumeurs conjonctives Expérience de l Institut Bergonié Bordeaux Activité FISH/CGH et présentation de cas Gaëlle Pérot Institut Bergonié Département de Biopathologie Bordeaux Département

Plus en détail

Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation

Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation ATELIER «IMMUNOHISTOCHIMIE DES PROTEINES MMR» Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation Dr Frédéric Bibeau Service d Anatomie Pathologique, Unité de Biopathologie ICM, Montpellier

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

Carcinomes infiltrants : Facteurs pronostiques et prédictifs pour la prise de décisions thérapeutiques en 2012

Carcinomes infiltrants : Facteurs pronostiques et prédictifs pour la prise de décisions thérapeutiques en 2012 Carcinomes infiltrants : Facteurs pronostiques et prédictifs pour la prise de décisions thérapeutiques en 2012 Anne Vincent-Salomon Département de Biologie des Tumeurs et INSERM U830 Différents types de

Plus en détail

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome

Plan du cours 05/03/15. UE09s Méthodes d étude et analyse du génome UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applica:ons des techniques du génie géné:que au diagnos:c moléculaire et à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranos:que

Plus en détail

Coffret SPOT-Light HER2 CISH

Coffret SPOT-Light HER2 CISH Coffret SPOT-Light HER2 CISH Référence catalogue 84-0150 20 tests utilisant des lamelles de 24 mm x 30 mm Utilisation prévue Réservé à l usage pour diagnostics in vitro Le coffret SPOT-Light HER2 CISH

Plus en détail

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée.

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas 1 2 foyers tumoraux dans une biopsie Maintien d expression des 4 protéines MMR

Plus en détail

Cancers de l estomac

Cancers de l estomac Cancers de l estomac Dr Maryse Fiche Institut Universitaire de pathologie 20/03/2012 Objectif d apprentissage : SCLO C-IM 269 C-SU 141 Référence (support d apprentissage): Robbins chapître 17 pp 784-790

Plus en détail

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN J. Bonneau (plateforme d extraction) N. Richard (Service de génétique CHU) D. Vaur (Laboratoire de biologie et de génétique

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA MICROSCOPIE CONFOCALE A L ENDOSCOPIE DIGESTIVE. Thierry BARRIOZ CHU de POITIERS

APPLICATIONS DE LA MICROSCOPIE CONFOCALE A L ENDOSCOPIE DIGESTIVE. Thierry BARRIOZ CHU de POITIERS APPLICATIONS DE LA MICROSCOPIE CONFOCALE A L ENDOSCOPIE DIGESTIVE Thierry BARRIOZ CHU de POITIERS 3 L endomicroscopie confocale est une nouvelle technique d endoscopie diagnostique, faisant partie des

Plus en détail

ANALYSE DES PROTEINES: IMMUNOHISTOCHIMIE, PROTEOMIQUE, MODIFICATIONS POST-TRADUCTIONNELLES

ANALYSE DES PROTEINES: IMMUNOHISTOCHIMIE, PROTEOMIQUE, MODIFICATIONS POST-TRADUCTIONNELLES ANALYSE DES PROTEINES: IMMUNOHISTOCHIMIE, PROTEOMIQUE, MODIFICATIONS POST-TRADUCTIONNELLES Quel avenir pour les techniques de détection «in situ» face au développement des techniques «haut débit» d analyse

Plus en détail

Analyses moléculaires dans les cancers du sein

Analyses moléculaires dans les cancers du sein Analyses moléculaires dans les cancers du sein Anne Vincent-Salomon Département de Pathologie et INSERM U830 Institut CURIE PARIS, France anne.salomon@curie.net Echantillons de tumeur à l état frais FIXATION

Plus en détail

Principes Et Procédures

Principes Et Procédures Identification du Produit Réf. cat. Description 45616 Her2/Neu 0,1 R (EP3) 45617 Her2/Neu 1 R (EP3) 45636 Her2/Neu RTU R (EP3) Définitions Des Symboles P C A E S DIL DOC# DIS prêt à l emploi concentré

Plus en détail

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC N. BENACHENHOU, CHETIBI,O.GHEDOUARI, A.BENDIB Service d imagerie de l HCA : * Service de sénologie du CPMC : ** Ensemble de tumeurs dispersées dans l ensemble

Plus en détail

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013

M1 ESPRC. Etudes pronostiques. Mars 2013 M1 ESPRC Etudes pronostiques Mars 2013 Plan Rappels Principe des études pronostiques REMARK Biomarqueur et théranostic Exemple d étude pronostique Facteur pronostique et facteur de risque Un facteur de

Plus en détail

Principes et application des techniques t d Hybridation. Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie

Principes et application des techniques t d Hybridation. Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie DES Patho moléculaire 2011 Principes et application des techniques t d Hybridation In Situ Fluorescente (FISH) en Anatomie-Pathologie Christiane Copie-Bergman, Département de Pathologie, CHU Henri Mondor,

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

AcSé Moléculaire: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire

AcSé Moléculaire: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire AcSé Moléculaire: Modalités pratiques pour le criblage moléculaire I- Récapitulatif des tests moléculaires à effectuer Type de cancer Transloc. ALK Amp. ALK Amp. MET Transloc. ROS Mut. ALK Mut. MET Mut.

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009

HIBRYDATION IN SITU METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 METHODOLOGIE EN ANATOMIE PATHOLOGIE SESSION 2008-2009 HIBRYDATION IN SITU Dr Mokrane Yacoub. AHU Histologie Faculté de médecine de Poitiers Service d anatomie pathologique PLAN I- Définition et principes

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

peuvent apparaitre, et c est pourquoi les résultats doivent être interprétés avec la plus grande prudence. Principes Et Procédures

peuvent apparaitre, et c est pourquoi les résultats doivent être interprétés avec la plus grande prudence. Principes Et Procédures Identification du Produit Réf. cat. Description 44805 TAG-72 0,1 M (B72.3) 44806 TAG-72 1 M (B72.3) 44393 TAG-72 RTU M (B72.3) Définitions Des Symboles P C A E S DIL DOC# DIS prêt à l emploi concentré

Plus en détail

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX.

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. En-tête Résumé du protocole d étude Titre de la demande : Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. No

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

leucémie lymphoïde chronique

leucémie lymphoïde chronique la leucémie lymphoïde chronique S.Taoussi, M.T. Abad Service hématologie, EHS ELCC Blida Ce travail a été réalisé au laboratoire hématologie du CAC Blida avec le soutien du CMNG et du laboratoire de recherche

Plus en détail

Tumeurs malignes de l enfant et sarcomes :

Tumeurs malignes de l enfant et sarcomes : Tumeurs malignes de l enfant et sarcomes : Diagnostic (/pronostic) : Clinique/paraclinique Morphologie Immunophénotype Cytogénétique Biologie moléculaire Tumeurs à «cellules rondes» : Tumeurs d Ewing-pPNET

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Performance diagnostique des techniques de détermination du statut HER-2 dans le cancer du sein

Performance diagnostique des techniques de détermination du statut HER-2 dans le cancer du sein ETMIS 2008; VOL. 4 : N O 3 Performance diagnostique des techniques de détermination du statut HER-2 dans le cancer du sein AGENCE D ÉVALUATION DES TECHNOLOGIES ET DES MODES D INTERVENTION EN SANTÉ 41 ETMIS

Plus en détail

Pathologie moléculaire (2)

Pathologie moléculaire (2) Pathologie moléculaire (2) DES d anatomie pathologique Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Analyse de l ADN tumoral Circuit d un

Plus en détail

1. Méthodes d'études en histologie

1. Méthodes d'études en histologie 1. Méthodes d'études en histologie 9 1. Méthodes d'études en histologie 1. Quel(s) ordre(s) est(sont) possible(s) pour l analyse histologique A. Fixation, macroscopie, inclusion, coupe, coloration, B.

Plus en détail

Technique d hybridation in. situ sur chromosome interphasique et exemples. Hybridation in situ

Technique d hybridation in. situ sur chromosome interphasique et exemples. Hybridation in situ Hybridation in situ Technique d hybridation in chromosomique interphasique situ sur chromosome interphasique et exemples Hybridation d applications in situ chromosomique interphasique Dr Copie-Bergman

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Moyens d'exploration tissulaires

Moyens d'exploration tissulaires 27/10/2014 SABEG Marine L2 (Relecteur : Hamza Berguigua) BTIME Pr. Charpin 12 pages Moyens d'exploration tissulaires Plan A. Examen macroscopique B. Examen microscopique de base C. Techniques complémentaires

Plus en détail

PLACE DE L IMAGERIE CELLULAIRE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES «PLACE DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES»

PLACE DE L IMAGERIE CELLULAIRE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES «PLACE DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES» PLACE DE L IMAGERIE CELLULAIRE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES «PLACE DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE DANS L ETUDE DES CELLULES SOUCHES» A quoi sert l Anatomie Pathologique? Faire le diagnostic de pathologies

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Détection du marqueur HER2 dans le cadre du traitement du cancer gastrique et de la jonction gastroœsophagienne

Détection du marqueur HER2 dans le cadre du traitement du cancer gastrique et de la jonction gastroœsophagienne Détection du marqueur HER2 dans le cadre du traitement du cancer gastrique et de la jonction gastroœsophagienne Comité consultatif en anatomopathologie Novembre 2011 Ce guide constitue un outil fondé sur

Plus en détail

Analyse des mutations d EGFR. Dr I Rouquette Anatomie Pathologique CHU Rangueil

Analyse des mutations d EGFR. Dr I Rouquette Anatomie Pathologique CHU Rangueil Analyse des mutations d EGFR Conditions, premier bilan Dr I Rouquette Anatomie Pathologique CHU Rangueil EGFR Dimérisation La mutation de l EGFR : une mutation clé Une mutation à l originedechangements

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 QCM 1. La température de fusion (Tm) d une molécule d ADN : A. est mise en évidence par l augmentation

Plus en détail

Intérêt des biopsies percutanées dans la caractérisation pré opératoire des tumeurs adipeuses et myxoïdes des tissus mous

Intérêt des biopsies percutanées dans la caractérisation pré opératoire des tumeurs adipeuses et myxoïdes des tissus mous Intérêt des biopsies percutanées dans la caractérisation pré opératoire des tumeurs adipeuses et myxoïdes des tissus mous Etude rétrospective de 64 cas à l hôpital de la Conception à Marseille, CAUDAL

Plus en détail

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS

Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS Le parcours sein DR VÉRONIQUE LORGIS DR ISABELLE DESMOULINS La première consultation Patiente adressée par le médecin traitant Par le radiologue Venue d elle-même Adressée par un service Par le chirurgien

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMMUNO-MARQUAGE PAR LES RECEPTEURS HORMONAUX ET L HERCEPTEST DANS LE CANCER DU SEIN

ÉVALUATION DE L IMMUNO-MARQUAGE PAR LES RECEPTEURS HORMONAUX ET L HERCEPTEST DANS LE CANCER DU SEIN UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2009 Thèse N 136/09 ÉVALUATION DE L IMMUNO-MARQUAGE PAR LES RECEPTEURS HORMONAUX

Plus en détail

ALK et Cancer bronchique

ALK et Cancer bronchique ALK et Cancer bronchique I Rouquette Service d Anatomie Pathologique Rangueil Plateforme génétique moléculaire des cancers (génotypage cancer du poumon) Translocations, mutations, amplifications + ONCOGENE

Plus en détail

Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques

Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques Item 290 Le médecin préleveur de cellules et/ou tissus pour des examens d anatomie et de cytologie pathologiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités...

Plus en détail

Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques?

Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques? Analyse du ganglion sentinelle : vers de nouvelles techniques? Sentinel lymph node biopsy analysis: towards new approaches? F. Penault-Llorca 1 Mots clés : cancer du sein, ganglion sentinelle, apposition,

Plus en détail

Classifica(on OMS 2012 Facteurs pronos(ques et prédic(fs du cancer du sein. Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique CHU Nantes

Classifica(on OMS 2012 Facteurs pronos(ques et prédic(fs du cancer du sein. Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique CHU Nantes Classifica(on OMS 2012 Facteurs pronos(ques et prédic(fs du cancer du sein Dr Delphine Loussouarn Anatomie Pathologique CHU Nantes Quels paramètres pour la prise de décision thérapeu(que? CARCINOME INFILTRANT

Plus en détail

THESE DOCTORAT en MEDECINE

THESE DOCTORAT en MEDECINE UNIVERSITE PARIS XI FACULTE DE MEDECINE PARIS SUD Année 2014 N THESE DOCTORAT en MEDECINE Spécialité : Hépato-Gastro-Entérologie Présentée et soutenue publiquement le 17 septembre 2014 par Mlle Emilie

Plus en détail

Novembre 2012 SOMMAIRE

Novembre 2012 SOMMAIRE 4 N Échanges et informations en Histopathologie Novembre 2012 SOMMAIRE 02-04 I AUTOUR DE VOUS. VENTANA Digital Pathology : retour d expérience du CHU de Nîmes. Soutien à la création d un nouveau cabinet

Plus en détail

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Pr. Christophe Mariette Service de Chirurgie Digestive et Générale CHRU de Lille 1 Contexte Données de la littérature Cancer gastrique

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes.

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes. Préparation des échantillons pour l immunohistochimie Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Laurence

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Thérapies ciblées : toxicités digestives Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Introduction Toxicités fréquentes Dose-limitantes Altération de la QOL Toxicité

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1

Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 et 3 Octobre 2014 à Poitiers. Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1, Pierre INGRAND 1 1 Étude TRAJAN : Facteurs associés aux délais d accès aux traitements du cancer du sein à partir d une représentation temporelle automatisée du parcours de soins Alexandre QUILLET 1, Gautier DEFOSSEZ 1,

Plus en détail