REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL"

Transcription

1 1/29/MS Direction Expertise statutaire et ressources humaines Fiches statut REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL Le décret n du 24 janvier 2013 (JO du 26 janvier 2013) modifie les rythmes scolaires dans l enseignement du premier degré. La réforme entre en vigueur au début de l année scolaire Toutefois, jusqu au 31 mars 2013, les communes peuvent demander au directeur académique des services de l Education Nationale le report de la réforme à l année scolaire Le décret prévoit la mise en place d une semaine scolaire de 24 heures d enseignement réparties sur 9 demi-journées afin d alléger la journée d enseignement. Les heures d'enseignement sont organisées les lundi, mardi, jeudi et vendredi et le mercredi matin, à raison de cinq heures trente maximum par jour et de trois heures trente maximum par demi-journée. Le directeur académique des services de l'éducation nationale peut donner son accord à un enseignement le samedi matin en lieu et place du mercredi matin lorsque cette dérogation est justifiée par les particularités du projet éducatif territorial et présente des garanties pédagogiques suffisantes. L'organisation de la semaine scolaire de chaque école du département est décidée par le directeur académique des services de l'éducation nationale agissant par délégation du recteur après avis du maire ou du président de l'établissement public de coopération intercommunal intéressé. Le texte prévoit la mise en place d'activités pédagogiques complémentaires en groupes restreints pour l'aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d'école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial. L'organisation générale de ces activités pédagogiques complémentaires est arrêtée par l'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription, sur proposition du conseil des maîtres. Dans le cadre de cette réforme, des activités périscolaires peuvent également être mises en place par les collectivités territoriales en prolongement du service public de l'éducation. Elles visent à favoriser l'égal accès de tous les enfants aux pratiques culturelles, artistiques, sportives, L organisation de la semaine de travail du personnel territorial affecté aux services scolaires et périscolaires se trouve affectée par ces modifications et implique pour les collectivités et établissements publics l obligation de procéder à une révision des plannings de travail des agents. En effet, la nouvelle répartition du temps scolaire sur la semaine ainsi que la participation du personnel territorial à l encadrement des activités périscolaires devraient conduire à des modifications de la durée de travail des agents déjà en poste mais également à de nouveaux recrutements. Dans ce cadre, nous évoquerons donc successivement les questions : - d'organisation du temps de travail Nous profiterons de l'occasion pour rappeler le cadre légal relatif au temps de travail, la définition de temps de travail effectif, avant de nous intéresser plus précisément à l'organisation du temps de travail au niveau local et dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires en particulier - du recrutement des intervenants

2 Fiche n 1 I LE CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE Textes de base : Loi n du 26 janvier 1984 modifiée art. 7-1, Décret n du 25 août 2000 modifié relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l'etat, Décret n du 12 juillet 2001 pris pour l'application de l'article 7-1 de la loi no du 26 janvier 1984 et relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique territoriale. Pour déterminer la durée légale du travail, la réglementation prend en compte la durée de travail effectif telle que définie à l'article 1er du décret n du 25 août 2000 : il s'agit du temps pendant lequel les agents sont à la disposition de leur employeur et doivent se conformer à ses directives sans pouvoir vaquer librement à leurs occupations personnelles (cf. point 2). La durée légale du travail est encadrée par des règles, dites prescriptions minimales, auxquelles il n est pas possible de déroger, sauf exceptions prévues par les textes. Ces prescriptions indiquent la durée maximale du travail, heures supplémentaires comprises, au-delà de laquelle les employeurs territoriaux ne peuvent faire travailler leurs agents. 3.1 Les prescriptions minimales La réglementation comporte plusieurs niveaux de définition de la durée du travail qui seront exposés successivement : le cadre annuel qui constitue le cadre de base pour la définition des obligations de service, le cadre hebdomadaire qui permet de définir des garanties minimales en matière d'amplitude des horaires de travail, le cadre journalier qui comporte également des garanties minimales pour les agents La durée annuelle du travail La durée annuelle légale de travail pour un agent travaillant à temps complet est fixée à h. Elles correspondent aux h initialement prévues par le décret n précité à compter du 1er janvier 2002, auxquelles ont été ajoutées 7 h au titre de la journée de solidarité à compter du 1er janvier Le décompte des h s'établit comme suit : Nombre de jours de l'année 365 jours Nombre de jours non travaillés repos hebdomadaire : 104 jours congés annuels : 25 jours jours fériés : 8 jours total : 137 jours 137 jours Reste : 228 jours travaillés 228 jours x 7 h = h arrondi à h. OU 228 j / 5 j = 45,6 semaines x 35 h = h arrondi à h + journée de solidarité 7 h Total : h 2

3 A retenir : la durée de travail ainsi définie est une durée moyenne en raison du caractère aléatoire du nombre de jours fériés. Par exemple, en 2002 le nombre de jours fériés s'établissait à 10 ; les obligations de service des agents se trouvaient réduites de 2 jours. Cette durée de travail moyenne est également réduite lorsque sont attribués les jours de fractionnement (1 ou 2 jours) dont peuvent bénéficier les agents lorsqu'ils prennent une partie de leurs congés annuels en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre. Elle peut également être réduite lorsque la collectivité instaure un régime d'autorisations d'absence. Enfin, cette durée annuelle de travail sera inférieure à h pour les agents affectés sur un service pour lequel des dérogations ont été instaurées La gestion de la journée de solidarité La journée de solidarité est obligatoire (loi n du 30 juin 2004). La date de la journée de solidarité est fixée par délibération de l'organe exécutif de l'assemblée délibérante compétente, après avis du Comité Technique. La journée peut être accomplie selon les modalités suivantes : travail un jour férié précédemment chômé autre que le 1er mai, réduction d'une unité du nombre de jours RTT, toute autre modalité permettant de travailler sept heures (pour un agent à temps complet) à l'exclusion d'une réduction des congés annuels. Pour les agents autorisés à travailler à temps partiel ou occupant un poste à temps non complet, les 7 heures de la journée de solidarité sont proratisées en fonction de la quotité de travail. L'organisation est de la compétence de l'organe exécutif (il s'agira par exemple du Maire dans une commune) après avis du Comité Technique. Compte tenu de l'ambiguïté de la formulation de la loi qui prévoit une délibération on suggèrera de faire délibérer l'organe délibérant. Si la journée de solidarité est fixée un lundi, tous les agents sont tenus de l'effectuer ce jourlà y compris ceux qui ne travaillent pas le lundi sauf à prévoir des modalités différentes selon les agents pour tenir compte de leurs obligations habituelles de service Les dérogations L'organe délibérant peut décider de réduire les obligations de service en-deçà des h, après consultation du comité technique lorsque les missions et les cycles de travail imposent des sujétions particulières ; il s'agit de situations dans lesquelles des sujétions particulières de travail imposent des rythmes ou des conditions de travail que l'on peut considérer comme pénibles. A titre d'exemple, on peut citer : o le travail de nuit, o le travail de dimanche, o le travail en horaires décalés, o le travail en équipe, o une modulation importante du cycle de travail, o des travaux pénibles ou dangereux. 3

4 La durée hebdomadaire du travail La base légale hebdomadaire est fixée à 35 heures. Cependant, la réglementation précise que le décompte du temps de travail s'effectue sur une base annuelle de h, ce qui introduit dans le mode d'organisation du temps de travail dans la fonction publique la possibilité d'une annualisation du temps de travail : en instituant des cycles de travail comportant des durées hebdomadaires de travail variables en fixant une durée hebdomadaire de travail supérieure à 35 heures toute l'année. La détermination de la durée hebdomadaire de travail des différents postes de travail de la collectivité est de la compétence de l'organe délibérant après avis du Comité Technique. Cette organisation peut conduire à l'attribution de jours de réduction du temps de travail (RTT) en compensation. La collectivité devra organiser les modalités d'utilisation des jours ARTT ; il s'agira d'un règlement interne pris après avis du comité technique et adopté par l'organe délibérant. L'agent a également la possibilité d'alimenter un compte épargne temps avec les jours ARTT. La réglementation comporte des garanties minimales encadrant les possibilités de modulation de la durée hebdomadaire de travail : en tenant compte des heures supplémentaires, la durée de travail hebdomadaire ne peut dépasser 48 h au cours d'une même semaine, ni 44 heures en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives ; les agents ont droit à un repos hebdomadaire de 35 heures consécutives comprenant en principe le dimanche La durée quotidienne du travail La durée quotidienne de travail : ne doit pas dépasser 10 heures, avec un repos minimum de 11 h par jour (un agent quittant son travail à 19h00 ne peut reprendre son poste avant 6 heures le lendemain matin), une amplitude maximale de la journée de travail limitée à 12 heures. Une pause journalière de 20 mn : Il est accordé aux agents au minimum 20 mn de pause par période de travail de 6 heures dans la journée. En l absence de jurisprudence administrative, il semble qu un agent puisse prétendre à une pause de 20 minutes à partir du moment où il accomplit 6 heures effectives de travail dans la journée. Les 6 heures correspondent à 6 heures de travail effectif et ne prennent pas en compte les 20 minutes de pause. Le temps de pause comporte un temps minimum d arrêt mais ne comporte pas de durée maximale. Si la collectivité souhaite mettre en place un temps de pause supérieur à 20 minutes, il lui appartient de prendre une délibération. La pause peut être située avant que la durée de 6 heures ne soit complètement écoulée. Une pause méridienne Cette pause n'est pas définie dans les décrets relatifs à l'aménagement et à la réduction du temps de travail et n'a donc pas de caractère obligatoire. Cependant, l'article 4 du décret n du 25 août 2000 modifié prévoit que, pour la fonction publique de l'etat, les modalités de repos et de pause sont déterminées par des arrêtés ministériels. Le juge administratif a confirmé la compétence ministérielle pour déterminer l'ampleur de la pause méridienne des services de l'etat (CE 29 oct n ). En ce qui concerne la fonction publique territoriale, ces modalités doivent être prévues par l'organe délibérant. 4

5 1.2. Les dérogations Des dérogations aux prescriptions minimales sur le temps de travail sont possibles dans des cas très limités : des circonstances exceptionnelles appréciées par l'autorité territoriale : la dérogation doit être d'une durée limitée et le Comité Technique doit être immédiatement informé (exemple : situation qui entraîne un trouble à l ordre public ou entravant le fonctionnement des services publics neige, tempête, inondation ou catastrophe naturelle). lorsque l'objet du service public l'exige en permanence, notamment lorsque la sécurité des biens et des personnes est en jeu ; la mise en œuvre de ces dérogations sont définies par décret en Conseil d'etat spécifique à chaque cas (pas de décret publié pour le secteur scolaire et périscolaire) Les heures supplémentaires Tout temps de travail effectué au-delà de 1607 heures ou, le cas échéant, du cycle de travail défini dans la collectivité, constitue des heures supplémentaires. Ces dernières seront soit récupérées soit indemnisées. La durée de service étant strictement définie dans la délibération, les travaux supplémentaires doivent présenter un caractère exceptionnel Définition Le dépassement du cycle de travail constitue le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Il faut distinguer les jours ARTT accordé en raison de l'organisation de cycles de travail conduisant au dépassement de la moyenne des 35 h hebdomadaires et le dépassement des horaires du cycle de travail qui constituent des heures supplémentaires et ouvrent droit à des récupérations en temps (ou à une indemnisation sous forme d'ihts). Exemple : Un adjoint technique de 2 ème classe travaille dans un service dont le cycle hebdomadaire de travail est fixé à 37 heures. Au cours d une semaine, en raison d un surcroit de travail, l agent effectue 3 heures supplémentaires à la demande de son chef de service. Au total, l agent réalise donc 40 heures. le cycle de travail fixé à 37 heures dépasse de fait les 35 heures. Il en résulte l octroi de jours de réduction du temps de travail pour garantir le respect des 1607 heures. l agent a travaillé 40 heures au cours d'une semaine, alors que le cycle de travail est fixé à 37 heures. L agent a ainsi réalisé 3 heures supplémentaires, calculées à partir du dépassement du cycle retenu dans la collectivité Compensation : récupération ou rémunération Les heures supplémentaires sont, pour les agents qui relèvent d un décompte horaire, prises en compte dès qu il y a dépassement des bornes fixées par le cycle de travail. Elles sont par principe, compensées plutôt que payées. La compensation Le temps de récupération accordé à un agent est égal à la durée des travaux supplémentaires effectués. Une majoration pour nuit, dimanche ou jours fériés peut être envisagée dans les mêmes proportions que celles fixées par la rémunération. L'organisation des récupérations est laissée à l'appréciation de l autorité territoriale en fonction des besoins des services. Elle peut également être anticipée dans le cadre d'un règlement négocié du temps de travail. 5

6 Attention : cette majoration des récupérations conduit les agents à effectuer un temps de travail inférieur au temps complet sur l année ; elle est donc contestable. La rémunération L indemnisation implique une délibération ayant mis en place les indemnités horaires pour travaux supplémentaires et les indemnités forfaitaires pour travaux supplémentaires. Le taux de l heure supplémentaire est égal à la rémunération horaire de l agent multipliée par un coefficient variable selon la catégorie d heure supplémentaire concernée. Traitement brut annuel + NBI Rémunération horaire (a)= Ce taux de référence permet de calculer le taux de chaque catégorie d'heures supplémentaire. Le décompte s'effectue mensuellement. Tranche des heures supplémentaires Pour les 14 premières heures Au-delà des 14 premières heures et dans la limite de 11 heures Pour les heures de dimanche ou de jour férié Pour les heures de nuit (entre 22 heures et 7 heures) Mode de calcul du taux horaire Le taux de l heure supplémentaire est égal à la rémunération horaire (a) multipliée par 1,25. Le taux de l heure supplémentaire est égal à la rémunération horaire (a) multipliée par 1,27 Le taux de l heure est égal au taux de l heure supplémentaire selon la catégorie concernée (moins ou plus de 14 heures) majoré des 2/3 Le taux de l heure est égal au taux de l heure supplémentaire selon la catégorie concernée (moins ou plus de 14 heures) majoré des 100% Pour les heures supplémentaires effectuées un dimanche ou un jour férié dans la tranche des 14 premières heures Pour les heures supplémentaires effectuées un dimanche ou un jour férié dans la tranche audelà des 14 premières heures Pour les heures supplémentaires effectuées de nuit dans la tranche des 14 premières heures Pour les heures supplémentaires effectuées de nuit dans la tranche au-delà des 14 premières heures (Rémunération horaire (a) x 1,25) + [(rémunération horaire (a) x 1,25) x 2/3] (Rémunération horaire (a) x 1,27) + [(rémunération horaire (a) x 1,27) x 2/3] [(rémunération horaire (a) x 1,25) x 2] = taux horaire [(rémunération horaire (a) x 1,27) x 2] = taux horaire Quota Le nombre mensuel d heures supplémentaires est limité à 25 heures, toutes catégories d heures supplémentaires confondues. Les heures supplémentaires ne peuvent être compensées sous forme d un repos compensateur ou d une indemnisation que dans la limite de ce contingent mensuel. Dès lors, des heures qui auraient le cas échéant, été effectuées au-delà du plafond ne peuvent donner lieu à aucune compensation statutaire, ni sous forme d indemnité, ni de repos. Lorsque des circonstances exceptionnelles le justifient et pour une période limitée, le contingent mensuel peut être dépassé sur décision de l'autorité territoriale qui en informe immédiatement les représentants du personnel au comité technique compétent (article 6 du décret n relatif aux IHTS) Cas des agents à temps non complet Les agents à temps non complet qui effectuent des heures en plus de leur temps de travail tel que déterminé dans la délibération créant leur emploi, effectuent des heures complémentaires jusqu à hauteur d un temps complet. Ces heures sont rémunérées sans majoration. 6

7 En cas de dépassement du cycle de travail prévu pour les agents à temps non complet, les agents à temps non complet effectuent des heures supplémentaires, dans les mêmes conditions que les agents à temps complet Cas des agents à temps partiel Les agents travaillant selon cette modalité, notamment lorsque le temps partiel est accordé sous réserve des nécessités de service, n ont pas vocation à effectuer des heures supplémentaires, sauf de manière très exceptionnelle, si le service l'exige. Ces heures sont rémunérées par la fraction suivante (soit au taux d une heure normale) : Traitement brut annuel + NBI h 1.4. Le travail de nuit Le travail normal de nuit Le travail de nuit concerne le cas où l agent accomplit son service normal (hors astreintes et interventions) entre 21h et 6h du matin. Une indemnité horaire de travail normal de nuit de 0,17 par heure peut être versée. En fonction des contraintes de certains emplois (à déterminer par délibération), une majoration pour travail intensif peut être allouée (0,90 par heure). Le travail intensif consiste en une activité continue ne se limitant pas à de simples tâches de surveillance Le travail supplémentaire de nuit Il concerne les heures supplémentaires effectuées entre 22h heures et 7 heures dans le cadre ou non d astreintes. La rémunération de ces heures consiste en des heures supplémentaires majorées de 100%. L accomplissement d heures supplémentaires de nuit est à concilier avec le respect des prescriptions minimales du travail, notamment lorsqu elles sont effectuées dans le cadre d astreintes Le travail de dimanche et jours fériés Le repos dominical ou les jours fériés ne constituent pas une garantie statutaire accordée aux agents publics, qui peuvent être amenés à exercer leurs fonctions le dimanche ou un jour férié, si les nécessités de service le justifient. De plus, le 1er mai ne connaît pas de traitement particulier en matière de rémunération ou de récupération et doit être considéré au même titre que les autres jours fériés Le travail normal de dimanche et jours fériés Le travail de dimanche et jours fériés concerne le cas où l agent accomplit son service normal (hors astreintes et interventions) le dimanche ou un jour férié. Une indemnité horaire pour travail du dimanche et jours fériés peut être versée. Celle-ci doit être instaurée dans la collectivité par délibération, et son montant est de 0,74 par heure de travail. Cette indemnité n est pas cumulable pour une même période avec l indemnité horaire pour travaux supplémentaires. Elle peut être attribuée aux agents bénéficiant d une concession de logement. 7

8 Le travail supplémentaire de dimanche et jours fériés Il concerne les heures supplémentaires effectuées un dimanche ou un jour férié dans le cadre ou non d astreintes. La rémunération de ces heures consiste en des heures supplémentaires majorées des 2/3. Les majorations relatives à l indemnisation des heures supplémentaires de nuit et de dimanche et jours fériés ne peuvent se cumuler Les jeunes travailleurs Bien que résultant du code du travail, il est conseillé d appliquer les dispositions concernant la protection des jeunes travailleurs. Travailleurs de moins de 16 ans : Ils ont droit à un repos journalier de 14 heures consécutives au moins (article L du Code du Travail), Ils ont droit à un repos hebdomadaire de 2 jours consécutifs par semaine (article L du Code du Travail), Le travail de nuit est interdit entre 20h et 6h du matin (article L du Code du Travail). Travailleurs de moins de 18 ans : Ils ont droit à un repos journalier de 12 heures consécutives au moins (article L du Code du Travail), Ils ont droit à un repos hebdomadaire de 2 jours consécutifs par semaine (article L du Code du Travail), Le travail de nuit est interdit entre 22h et 6h du matin (article L du Code du Travail). 8

9 Fiche n 2 I LA NOTION DE TEMPS DE TRAVAIL EFFECTIF C'est une notion centrale dans la définition du temps de travail. La notion de temps de travail effectif est définie par les articles 1 et 2 du décret n du 25 août 2000 modifié relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique de l'etat (applicable à la fonction publique territoriale). Le temps de travail effectif s'entend comme le temps pendant lequel les agents sont à la disposition de leur employeur et doivent se conformer à ses directives sans pouvoir vaquer librement à leurs occupations personnelles. de travail. Il est conseillé de définir précisément cette notion dans un règlement intérieur sur le temps 2.1 Le décompte du temps de travail effectif Temps inclus Sont inclus dans le temps de travail effectif : Tout le temps passé par l'agent dans le service ou à l'extérieur du service dans le cadre de ses activités professionnelles dès lors que l'agent se trouve à la disposition de l'employeur. Seront notamment comptabilisés à ce titre : les déplacements professionnels accomplis pendant l'horaire habituel de travail de l'agent, par exemple, le temps de déplacement entre deux postes de travail pour le compte du même employeur, le temps pendant lequel l'agent suit une formation professionnelle décidée par l'employeur ou acceptée par lui, les temps de pause de courte durée que les agents sont contraints de prendre sur leur lieu de travail (20 mn de pause pour toute durée de travail de 6 h, «pause-café»), En l'absence de réglementation le prévoyant, les collectivités publiques ne peuvent instituer un décompte forfaitaire du temps de travail par exemple pour une mission hors de la collectivité qui dépasserait le temps habituel de travail de l'agent (CE 26 octobre 2012, req. n ). Les temps d'intervention pendant une période d'astreinte y compris le temps de déplacement entre le domicile et le lieu d'intervention (aller-retour), Le temps de permanence assuré sur le lieu de travail ou dans un lieu imposé par l'employeur, Le temps consacré aux visites médicales dans le cadre professionnel, Les absences liées à la mise en œuvre du droit syndical : Les décharges d'activités de service pour exercer un mandat syndical, Le temps de congé de formation syndicale, La participation aux réunions des instances paritaires, L'heure mensuelle d'information syndicale, Les autorisations d'absence, Les périodes de congé de maternité, adoption ou de paternité et d'accueil de l'enfant, - Les périodes de congé de maladie, de congé pour accident de service ou maladie professionnelle, 9

10 Précisions concernant la prise en compte de ces congés pour l'ouverture des droits à jours RTT Le juge administratif avait considéré que l'assimilation des périodes de congé de maladie à la position statutaire d'activité faisait obligation de prendre en compte, pour le calcul des durées annuelles de travail effectif, le temps passé en congé de maladie : l'agent en congé de maladie doit alors être regardé comme ayant accompli les obligations de service correspondant à son cycle de travail (CAA Bordeaux 11 fév n 05BX00130 et CAA Nantes 31 déc n 07NT02287 et 07NT02398). L'agent devait en conséquence, bénéficier de l'intégralité des droits à jours RTT pour les périodes passées en congé de maladie. Cette position a été infirmée par le Conseil d'etat (CE 17 février 2013, req n ) : les agents placés en congés de maladie, de longue maladie ou de longue durée en vertu de l'article 34 de la loi du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'etat, s'ils se trouvent dans une position statutaire d'activité qui leur permet de satisfaire aux obligations relatives à la durée légale du temps de travail, ne peuvent être regardés ni comme exerçant effectivement leurs fonctions ni comme se trouvant à la disposition de leur employeur et en situation de devoir se conformer à ses directives sans pouvoir vaquer à des occupations personnelles Entre temps, l'article 115 de la loi n de finances pour 2010 a modifié la règle de prise en compte des congés pour raison de santé pour l'ouverture des droits à RTT pour les fonctionnaires et pour les agents non titulaires : "La période pendant laquelle le fonctionnaire relevant de la loi n du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ou l'agent non titulaire bénéficie d'un congé pour raison de santé ne peut générer de temps de repos lié au dépassement de durée annuelle du travail." La notion de "congé pour raison de santé" doit être interprétée strictement, ce qui doit conduire à assimiler les autres périodes d'absence à des périodes de travail effectif. On distinguera : Les congés n'ouvrant pas droit à des jours RTT : congé de maladie (ordinaire, longue maladie, longue durée), congé pour accident de service (de travail) ou maladie professionnelle, Les congés retenus pour le décompte des jours RTT : les congés de maternité, d'adoption, de paternité et d'accueil de l'enfant, ainsi que les autres congés et absences. Une circulaire ministérielle du 18 janvier 2012 précise les conditions de mise en œuvre de cet article (cf. fiche n 3 pour des exemples de décompte) Temps assimilé à du temps de travail effectif L'employeur peut également décider de prendre en compte dans le temps de travail effectif : Le temps pendant lequel l'agent dispense une formation, Le temps pendant lequel l'agent participe, avec l'autorisation de l'employeur, à un jury de concours ou d'examen de la fonction publique, Le temps d'habillage, de déshabillage, le temps de douche notamment lorsque ces opérations sont consécutives à la mise en œuvre de règles d'hygiène et de sécurité, Le congé pour participer aux activités des organisations de jeunesse et d'éducation populaire et autres Temps exclu Le temps de trajet entre le domicile et le lieu de travail, Le temps passé en congés annuels, La pause méridienne. 10

11 2.2 Le cas particulier des astreintes Définition Une période d astreinte s entend comme une période pendant laquelle l agent a l obligation de demeurer à son domicile ou à proximité afin d être en mesure d intervenir pour effectuer un travail au service de sa collectivité. Durant cette période, l agent n est pas considéré comme étant à la disposition permanente et immédiate de l employeur ; le temps d'astreinte ne peut, de ce fait, être retenu comme temps de travail effectif. Si l agent doit effectivement intervenir, l intervention sera considérée comme du temps de travail effectif ainsi que, le cas échéant, le temps de déplacement aller-retour sur le lieu de travail. Seule cette période est considérée comme un temps de travail effectif ainsi que, le cas échéant, le déplacement aller et retour sur le lieu de travail Mise en œuvre L article 5 du décret n du 12 juillet 2001 pris pour l'application de l'article 7-1 de la loi no du 26 janvier 1984 et relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique territoriale, donne compétence à l organe délibérant de la collectivité ou de l établissement public pour déterminer, après avis du comité technique paritaire les cas dans lesquels il est possible de recourir à des astreintes, les modalités de leur organisation et la liste des emplois concernés ; les cas de recours ne sont pas limités à ceux visés dans les textes applicables à l Etat. Le temps d'intervention (à estimer) doit être intégré dans le planning de travail de l'agent ; s'agit de temps de travail effectif, il est comptabilisé pour la mise en œuvre des garanties minimales accordées aux agents en matière de durée de travail ou pour le décompte des travaux supplémentaires. La réglementation ne prévoit pas de traitement spécifique des temps d'intervention dans ces matières Rémunération Le régime d indemnisation ou de compensation des astreintes diffère selon la filière dont relève le fonctionnaire : Filière technique : tous les cadres d emplois de la filière sont concernés, il n y a pas lieu de se référer aux corps de référence de l Etat. Aucune modalité de récupération n est prévue par la règlementation, Autres filières y compris la filière police municipale, les sapeurs-pompiers professionnels ainsi que les agents occupant des emplois fonctionnels administratifs et techniques. Filière technique Autres filières Période d'astreinte Astreinte d exploitation et de sécurité Astreinte de décision (indemnité ou repos compensateur) Semaine complète 149,48 74, ou 1,5 jour Du lundi matin au vendredi soir 40,20 20,10 45 ou 0,5 jour Du vendredi soir au lundi matin 109,28 54,64 76 ou 1 jour Nuit entre le lundi et le samedi inférieure à 10 8,08 4,04 10 ou 2 heures heures Nuit entre le lundi et le samedi supérieure à 10 10,05 5,03 10 ou 2 heures heures Samedi ou sur une journée de récupération 34,85 17,43 18 ou 0,5 heure Dimanche ou jour férié 43,38 21,69 18 ou 0,5 jour 11

12 2.2.4 Interventions Rémunération des interventions hors filière technique : Période de permanence Indemnité Repos compensateur Entre 18 h et 22 h et samedi entre 7 h et 22 h Entre 22 h et 7 h et dimanche et jours fériés 11 / heure 22 / heure 110 % du temps d intervention 152 % du temps d intervention Pour la filière technique, la règlementation ne prévoit pas de régime spécifique d indemnisation ou de compensation des interventions pendant les périodes d astreintes. Si elles conduisent l agent à dépasser ses obligations normales de service définies dans le cycle de travail, les interventions pourront donner lieu au versement d IHTS ou être compensées par une durée d absence équivalente au nombre d heures d intervention, éventuellement majorées en cas de nuit, dimanche ou jours fériés, sur décision de l organe délibérant et selon les taux applicables aux IHTS. 12

13 Fiche n 3 L'ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL AU NIVEAU LOCAL 3.1 Définir les besoins du service Lors de la création d un emploi, l'organe délibérant doit déterminer le temps de travail nécessaire au bon fonctionnement du service. Cette évaluation peut aboutir soit à la création d un emploi à temps complet (35 heures par semaine en principe), soit à un emploi à temps non complet pour toute durée en deçà de 35 heures. Ce temps de travail constituera une moyenne servant notamment de base de calcul de la rémunération. Il ne représentera cependant pas obligatoirement le temps de travail réellement effectué par l'agent ; l'organe délibérant et l'autorité territoriale, dans le cadre de leurs pouvoirs d'organisation des services, peuvent répartir le temps de travail de manière variable pour tenir compte des variations de volume d'activité au cours d'une année. 3.2 Définir les cycles de travail et organiser les plannings de travail Le travail doit être organisé selon des périodes de référence dénommées cycles de travail. La mise en œuvre des cycles de travail est obligatoire. L'article 4 du décret n du 25 août 2000 précise que le cycle peut varier entre le cycle hebdomadaire et le cycle annuel, ce qui ouvre aux collectivités l'ensemble des possibilités (cycle hebdomadaire, cycle mensuel, cycle annuel ou toute autre période). Exemple : le cycle de travail est hebdomadaire lorsque les horaires de travail d un service sont organisés à l identique d une semaine sur l autre tout au long de l année. Une exception à l'organisation du temps de travail en cycles : les cadres d emplois des professeurs territoriaux d enseignement artistique et des assistants spécialisés d enseignement artistique ne peuvent se voir appliquer les textes relatifs à la réduction de la durée du travail et à l annualisation du temps de travail, en raison de leur régime d obligation de service défini par leurs statuts particuliers respectifs (16 heures ou 20 heures de service selon le cadre d emplois). L'article 4 du décret n du 12 juillet 2001 pris pour l'application de l'article 7-1 de la loi no du 26 janvier 1984 et relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail dans la fonction publique territoriale donne compétence à l'organe délibérant de la collectivité ou de l'établissement pour déterminer, après avis du comité technique compétent, les conditions de mise en place des cycles de travail prévus par l'article 4 du décret du 25 août L organe délibérant définit : les conditions de mise en place des cycles, qui peuvent être définis par service ou par fonction, la durée des cycles de travail, les bornes quotidiennes et hebdomadaires, les modalités de repos et de pause. Les horaires de travail sont définis à l intérieur de ces cycles en respectant le temps de travail annuel de h pour un agent à temps complet et les prescriptions minimales. La collectivité peut, à tout moment, modifier les cycles de travail pour assurer le fonctionnement du service ; dans ce cas, elle doit respecter la procédure d'organisation des cycles de travail (délibération après avis du Comité Technique). Cependant, lorsque la modification intervient pour faire face à un besoin très ponctuel l'autorité territoriale peut décider seule d'une nouvelle organisation. Exemple : remplacement ponctuel d'un agent absent qui nécessite une nouvelle organisation sur quelques postes de travail. 13

14 Lorsque le cycle de travail hebdomadaire dépasse 35 heures, c est-à-dire que la durée annuelle du travail dépasse 1607 heures, des jours d aménagement et de réduction du temps de travail (ARTT) sont accordés afin que la durée annuelle du travail effectif soit conforme à la durée annuelle légale de 1607 heures. Si les nécessités de service le justifient, un cycle de travail peut comporter des horaires de nuit, des samedis, des dimanches ou des jours fériés. Le droit au repos sur ces périodes n'est pas une garantie absolue pour les agents publics. Il appartient ensuite à l'autorité territoriale de déterminer les horaires de travail et les obligations de service des agents dans le respect des dispositions législatives et réglementaires et de la délibération de l'organe délibérant. 3.3 Calculer le nombre de jours ARTT Cycles de travail et ARTT Le droit à jours ARTT est acquis dès l'instant où le cycle de travail de l'agent comporte un nombre d'heures supérieur à 35 h par semaine. Les heures effectuées au-delà de 35 h sont capitalisées pour être transformées en jours de repos supplémentaires dit «jours ARTT». L'attribution de jours ARTT peut également résulter de la mise en place de cycles de travail comportant des durées de travail différentes selon les semaines pour tenir compte de l'intensité variable de l'activité du service sur l'année. La journée de solidarité est traitée à part ; la collectivité choisira : de l'imputer sur un jour férié autre que le 1er mai d'intégrer dans le planning de travail de l'agent 7 h supplémentaires (pour un agent employé à temps complet) réparties selon les besoins du service de l'imputer sur le nombre de jours ARTT qui se trouve diminué d'une unité. Exemples de calcul 1er cas : Organisation du temps de travail sur 37 h par semaine toute l'année (cycle hebdomadaire) 37 h par semaine correspondent à un temps de travail journalier de 37 h / 5 j = 7,4 h par jour A raison de 7,4 h par jour, l'agent effectuera les h réglementaires en : / 7,4 h = 216,22 jours Il bénéficiera de : 228 j 216,22 jours = 11,78 jours arrondis à 12 jours ARTT Nombre de jours ARTT selon la durée hebdomadaire de travail Durée hebdomadaire de travail 39 h 38 h 37 h 36 h Nombre de jours ARTT 23 j 18 j 12 j 6 j 14

15 2ème cas : organisation en cycle de travail annuel L'activité d'un service liée aux conditions climatiques impose une organisation en trois périodes de travail : 11 semaines de 38 h au printemps 11 semaines de 32 heures en hiver 23,7 semaines de 35 heures le reste de l'année. 1 ère option A l'intérieur de chaque période, le temps de travail est organisé comme suit : 1ère période 2ème période 3ème période 7 h 30 / Du lundi au jeudi 8 h/ j Du lundi au jeudi 8 h / j Du lundi au jeudi j Vendredi 6 h Vendredi 0 Vendredi 5 h Au total l'agent effectue : 11 semaines x 38 h = 418,00 h 11 semaines à 32 heures = 352,00 h 23,7 semaines à 35 h = 829,50 h TOTAL 1 599,50 h arrondi à h La collectivité a choisi d'imputer la journée de solidarité sur un jour férié : le lundi de pentecôte est travaillé. Dans cet exemple les jours ARTT sont constitués par les 11 vendredis non travaillés sur la 2ème période. Le calendrier des jours ARTT est imposé. 2 ème option La collectivité adopte une organisation plus souple pour la 2 ème période : 32 heures sur 4 jours pendant 11 semaines. L'agent choisit le jour non travaillé dans la semaine sous réserve d'en informer l'autorité territoriale 8 jours à l'avance. 3 ème option Pour la 2ème période : du lundi au jeudi 6 h 30 mn et le vendredi 6 heures. Cette organisation se traduit par une réduction de la durée journalière de travail sur la 2ème période et non par l'octroi de jours ARTT. 15

16 3 ème cas : Jours ARTT et temps partiel 1 - Cas général Les jours ARTT des agents travaillant à temps partiel sont déterminés proportionnellement à leur quotité de travail à temps partiel, sur la base des droits ouverts pour un agent travaillant à temps complet. Pour faciliter la gestion des jours d'absence, le nombre ainsi déterminé peut être arrondi à la demi-journée supérieure. Durée hebdomadaire de travail 39 h 38 h 37 h 36 h Nombre de jours ARTT pour un agent travaillant à temps complet 23 j 18 j 12 j 6 j Temps partiel 90% 20,7 16,2 10,8 5,4 Temps partiel 80% 18,4 14,4 9,6 4,8 Temps partiel 70% 16,1 12,6 8,4 4,2 Temps partiel 60% 13,8 10,8 7,2 3,6 Temps partiel 50% 11, Cas des agents qui changent de quotité de temps partiel en cours d'année ou qui demandent un temps partiel sur une partie de l'année uniquement Les droits sont déterminés au prorata de chacune des périodes. Exemple Agent sur une organisation de travail de 37 h par semaine et travaillant à temps partiel à 50% du 1er janvier au 31 mai et à 80 % du 1er juin au 31 décembre Période Du 01/01/N au 31/05/N Du 01/06/N au 31/12/N Total Droits à jours ARTT 12 j x 50 % x 5/12è = 2,5 j 12 j x 80 % x 7/12è = 5,6 j 8,1 arrondis à 8,5 jours Congés pour raisons de santé et ARTT L'article 115 de la loi n de finances pour 2010 a modifié la règle de prise en compte des congés pour raison de santé pour l'ouverture des droits à RTT pour les fonctionnaires et pour les agents non titulaires : "La période pendant laquelle le fonctionnaire relevant de la loi n du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ou l'agent non titulaire bénéficie d'un congé pour raison de santé ne peut générer de temps de repos lié au dépassement de durée annuelle du travail." Les jours d ARTT ne seront donc pas dus au titre des congés pour raison de santé. Ils comprennent les congés de maladie (congé de maladie ordinaire, congé longue maladie, congé de longue durée, congé pour accident de service et congé pour maladie professionnelle) mais pas les congés de maternité, adoption ou paternité et les autres congés particuliers (congé pour exercer un mandat électif local, décharges d activité pour mandat syndical, congé de formation professionnelle, ). (voir point 2.1.1). Les jours d ARTT accordés au titre d une année civile constituent un crédit ouvert au début de l année considérée. Les congés pour raison de santé réduisent à due proportion le nombre de jours acquis annuellement pour les agents qui se sont absentés. Les jours ARTT ne sont pas défalqués à l expiration du congé pour raison de santé mais au terme de l année civile de référence. 16

17 La règle de calcul est la suivante (circulaire MFPF C du 18/01/2012 relative aux modalités de mise en œuvre de l'article 115 de la loi n ): Soit N1 le nombre de jours ouvrables travaillés en régime hebdomadaire : 228 jours correspondant à 365 jours auxquels sont retranchés 104 jours de repos hebdomadaire, 25 jours de CA et 8 jours fériés. Soit N2 le nombre de jours ARTT générées annuellement en régime hebdomadaire. Le quotient de réduction Q résulte de l opération N1/N2 et correspond au nombre de jours ouvrés à partir duquel une journée ARTT est acquise. En conséquence, dès lors qu un agent atteint, en une seule fois ou cumulativement, un nombre de jours d absence égal à Q, il convient d amputer son crédit annuel d une journée. Exemples : 1) En régime hebdomadaire à 38 heures : Pour les personnels soumis à ce régime de travail, 228 jours ouvrables annuellement générant 18 jours ARTT, le quotient de réduction Q est égal à 228/18 = 12,6 jours de travail arrondis à 13. Dès que l absence de service atteint 13 jours, une journée d ARTT est déduite du capital de 18 jours ARTT. 2) Pour un agent exerçant ses fonctions à temps partiel : soit dans le cas d un agent soumis à un régime hebdomadaire sur la base de 39 heures par semaine, mais exerçant ses fonctions à 80 %. Un tel service à temps plein ouvre droit à l acquisition de 23 jours ARTT. En conséquence, le nombre de jours ARTT auquel peut prétendre cet agent à raison de sa quotité de travail s élève à 23x80/100 = 18,4 jours, soit 18,5 jours en application de la règle de l arrondi à la demi-journée supérieure. Pour un service à 80%, le décompte du temps de travail annuel exprimé en nombre de jours ouvrables (N1) n est pas égal à 228 mais à 228 x 80% = 182,4. Le fonctionnaire considéré comme ayant un capital théorique de 18,5 jours ARTT, le quotient de réduction est égal à 182,4/18,5 = 9,85 arrondis à 10 jours ouvrables. Dès lors que l absence du service atteint 10 jours, une journée ARTT est déduite du capital de 18,5 jours ARTT (soit 2 journées ARTT déduites pour 20 jours d absence). 3.4 L annualisation du temps de travail La durée annuelle de travail effectif est fixée à 1607 heures. Cependant, la mise en œuvre des cycles conduit à définir les temps de travail et les temps de repos de manière irrégulière sur l'année civile. Pour permettre aux agents ayant un rythme de travail particulier de percevoir une rémunération lissée sur l année, quel que soit le temps de travail réellement effectué, le temps de travail est "annualisé". L annualisation permet notamment d organiser le temps de travail des agents travaillant dans les services scolaires et périscolaires : un planning de travail est établi pour les périodes scolaires en ajoutant, si nécessaire, des heures de travail durant les périodes de vacances scolaires notamment pour l'entretien des locaux, ces agents perçoivent tous les mois une rémunération calculée sur la base d'un temps hebdomadaire moyen de travail. 17

18 Les périodes de vacances scolaires correspondent aux congés annuels réglementaires et à des périodes de récupération des heures réellement travaillées en période scolaire au-delà des heures rémunérées. Attention : ne pas confondre les récupérations accordées en compensation des heures effectuées au-delà des heures payées avec les jours ARTT accordées en compensation des heures effectuées au-delà des 35 h réglementaires dans le cadre du cycle de travail. La gestion des congés de maladie Si un agent dont le cycle de travail est annualisé est placé en congé de maladie, 3 situations peuvent se présenter : Maladie sur une journée normalement travaillée : les heures initialement prévues sont considérées comme effectuées, Maladie sur une journée non travaillée (récupération) : aucune incidence, Maladie sur un jour de congé annuel posé et validé : l agent a droit au report de son congé. Pour cette raison, il est important de matérialiser dans un planning les périodes de congés annuels et les périodes de récupération. Exemples : 1 er cas : ATSEM à temps non complet Mme X est ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles). A ce titre, elle effectue son service à l école maternelle. Elle travaille de 9 h à 12 h tous les jours scolaires ainsi que de de 14 h à 15 h 30 les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Pendant les vacances, elle effectue le nettoyage complet des classes à raison de 2 jours pendant les petites vacances de Toussaint, Noël, Hiver et Printemps, de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h ; 5 jours en juillet et 5 jours en août aux même horaires, pendant les grandes vacances. Les dates sont communiquées à Mme X en début d année. Sachant qu en 2013, il y aura 180 jours scolaires travaillés (144 jours pleins et 36 mercredis), le temps de travail sera calculé en 4 cycles comme suit : 1 ère période : lundis, mardis, jeudis et vendredis de classe : 9 h 12 h et 14 h 15h30, soit 4h30 par jour Mercredis de classe : 9h 12h, soit 3h par jour 144 jours x 4,5 h = 648 h annuelles 36 mercredis x 3 h = 108 h annuelles 2 ème période : petites vacances : 9 h 12 h et 14 h 16 h, soit 5 h par jour 8 jours x 5 h = 40 h annuelles 3 ème période : grandes vacances : 9 h 12 h et 14 h 16 h, soit 5 h par jour 10 jours x 5 h = 50 h annuelles Total des heures travaillées sur l année = 846 h Calcul du temps moyen 846 h x 35 h (temps hebdomadaire de référence) 18,42 h soit 18 h 25 de travail par semaine en 1607 h (temps annuel de référence) moyenne permettant de calculer la rémunération. La rémunération sera servie toute l année et calculée sur la base de 18,42/35èmes de la valeur de l indice de classement. 18

19 Mme X sera en congés annuels durant les périodes de vacances scolaires non travaillées. Le reste des vacances scolaires correspond à des récupérations, les heures payées en périodes scolaires étant inférieures aux heures réellement effectuées. La proratisation sur la base de h permet d'inclure la journée de solidarité dans le calcul du temps de travail moyen ; cette journée est considérée comme accomplie. 2 ème cas : Adjoint d animation de 2 ème classe Mme Z est adjoint d animation de 2 ème classe. A ce titre, elle effectue son service à la cantine et entretient la Maison pour Tous, la Mairie et le Centre de Loisirs Sans Hébergement (CLSH). La cantine fonctionne toute l année en raison de l activité du CLSH. Elle travaille toute l année du lundi au vendredi, de 11h30 à 14h30 et de 16h30 à 19h et le samedi de 9h30 à 11h30. Du fait de la réforme des rythmes scolaires, elle va également être amenée à assurer ¾ d heure de temps d activité périscolaire les lundis, mardis, jeudis et vendredis de classe de 15h45 à 16h30. 1 ère période : Semaines scolaires : Du lundi au vendredi : 11h30 14h30, 16h30 19h soit 5h30 par jour 5,5 x 180 jours scolaires = 990 heures annuelles Les samedis : 9h30 11h30, soit 2h par jour 2 x 36 semaines scolaires = 72 heures annuelles Les lundis, mardis, jeudis et vendredis : 15h45 16h30 soit 0h45mn par jour 0,75 x 144 journées pleines scolaires = 108 heures annuelles TOTAL SEMAINES SCOLAIRES = 1170 heures annuelles 2 ème période : Semaines non scolaires : Du lundi au vendredi : 11h30 14h30, 16h30 19h soit 5h30 par jour 5,5 x 5 jours x 11 semaines non scolaires = 302,50 heures annuelles Les samedis : 9h30 11h30, soit 2h par jour 2 x 11 semaines non scolaires = 22 heures annuelles (52 semaines par an 36 semaines scolaires 5 semaines de congés payés = 11 semaines non scolaires de travail) TOTAL SEMAINES NON SCOLAIRES = 324,50 heures annuelles Total des heures travaillées sur l année = 1 497,50 h Calcul du temps moyen 1497,50 h x 35 h (temps hebdomadaire de référence) 32,55 h soit 32 h 33 de travail par semaine en 1607 h (temps annuel de référence) moyenne permettant de calculer la rémunération. La rémunération sera servie toute l année et calculée sur la base de 32,55/35èmes de la valeur de l indice de classement. 19

20 3ème cas : animateur M. Y est animateur territorial - Il intervient en période scolaire pour l'animation périscolaire : lundi, mardi, jeudi et vendredi : 11 h 14 h et 17 h 19 h 30 soit 5,5 h par jour - Il est responsable du centre de loisirs communal : le mercredi 12 h h 30 soit 7h00 - Il anime un point information jeunesse le samedi pendant les périodes scolaires : 13 h h soit 4h30-10 fois par an il assiste à une réunion avec les élus : 3 h 30 - Pendant les vacances scolaires il gère le centre de loisirs - du lundi au vendredi : 9 h 12 h et 14 h - 19 h soit 8 h par jour - le samedi : 14 h 19 h soit 3 h Cette structure est ouverte durant les vacances scolaires (Toussaint, hiver, printemps, été) au total pendant 8 semaines. On compte 180 jours scolaires, 36 mercredis et 36 samedis en période scolaire et 8 semaines d'ouverture du centre de loisirs. Le temps de travail sera calculé en 2 cycles : le cycle scolaire et le cycle «semaines non scolaires». En période scolaire Animations périscolaires 5,5 h x 144 jours scolaires 792 heures Mercredis ouverture Centre de loisirs 7 h par 36 mercredis 252 heures Samedi ouverture point jeune 4 h 30 par 36 samedis 162 heures Réunions avec les élus 3 h 30 x heures Total des heures travaillées heures Les semaines non scolaires Du lundi au vendredi 8 heures x 5 jours 40 heures Samedi 5 heures Total hebdomadaire 45 heures Total annuel 43 h x 8 semaines 360 heures Total annuel : h h = heures arrondi à heures soit un temps complet. M. Y sera en congés (congés et récupérations) pendant 8 semaines durant les vacances scolaires. Ces semaines correspondent à 5 semaines de congés payés et 3 semaines de récupération des heures effectuées au-delà de 35 heures sur certaines semaines. 20

Temps de travail effectif Gestion de la durée de travail - Annualisation

Temps de travail effectif Gestion de la durée de travail - Annualisation Temps de travail effectif Gestion de la durée de travail - Annualisation 1/18/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» Pôle "Valorisation de l'information juridique" 05 59 84 59 44 05 59

Plus en détail

Fiche n 1 I LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL LE CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE. 3.1 Les prescriptions minimales.

Fiche n 1 I LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL LE CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE. 3.1 Les prescriptions minimales. 1/29/MS Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Fiches statut LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL Fiche n 1 I LE CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE

Plus en détail

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION Circulaire n 2014-6 du 02 juillet 2014 Maison des Communes - 4 rue Marie Laurencin 03400 YZEURE Téléphone 04 70 48 21 00 Télécopie 04 70 44 85 61 DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Plus en détail

Gestion des heures supplémentaires

Gestion des heures supplémentaires Gestion des heures supplémentaires Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 pris pour l application de l article 88 alinéa 1 de la loi du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT. Paris, le 18 janvier 2012

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT. Paris, le 18 janvier 2012 MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Paris, le 18 janvier 2012 Le ministre de la fonction publique La ministre du budget, des comptes publics

Plus en détail

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2008/06 du 20 février 2008 LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Pôle Ressources Humaines Le 07/07/2014 FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 La présente note a pour objectif de rappeler de manière aussi synthétique que possible le dispositif

Plus en détail

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL République française Polynésie française www.cgf.pf LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I La rémunération du temps de travail habituel p. 2 A La définition du temps de travail

Plus en détail

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc )

L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation, etc ) Page 1 sur 5 Centre De Gestion FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA NIEVRE NOTE INFORMATION N 12/2014 Service Documentation : F. MORVAN L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ATSEM, Adjoint d animation,

Plus en détail

Centre de Gestion FPT 49

Centre de Gestion FPT 49 Centre de Gestion FPT 49 9 rue du Clon 49000 ANGERS Téléphone : 02 41 24 18 80 Télécopie : 02 41 24 18 99 Références : L annualisation du temps de travail CREE EN : août 2014 Messagerie : documentation@cdg49.fr

Plus en détail

STATUT LE TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

STATUT LE TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE STATUT LE TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Fiche statut 7 novembre 2013 Références: - Directive européenne n 93-104/CE du 23 novembre 1993 - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant

Plus en détail

Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013

Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013 Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013 La mise à jour de la circulaire porte sur l incidence des congés de maladie

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Organisation du temps de travail Dernière Mise à jour : fév 2010- SOMMAIRE 1. LA DUREE LEGALE DU TEMPS DE TRAVAIL 2. LE TEMPS DE TRAVAIL EFFECTIF 3. LES GARANTIES MINIMALES POUR LES AGENTS 4. LES CONGES

Plus en détail

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS C.C.A.S PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS Vu : - le décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au c ompte-épargne temps dans la Fonction Publique Territoriale, modifié par le décret n 2010-531 du 20

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Références : - Décret n 2001-623 du 12 juillet 2001 pris pour l application de l article 7-1

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

Montant de l indemnité

Montant de l indemnité INDEMNITÉ SPÉCIFIQUE DE SERVICE s Décret n 2003-799 du 25/08/03 modifié par le décret n 2012-1494 du 27 décembre 2012 Arrêté du 25/08/2003 modifié par l arrêté du 31 mars 2011 Date effet revalorisation

Plus en détail

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL A.R.T.T. CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE MAISON DES COMMUNES Espace Performance 3 35769 SAINT GRÉGOIRE CEDEX Téléphone 02 99 23 31 00 Télécopie 02 99 23 38 00 NOTE D'INFORMATION

Plus en détail

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires

RÉGIME FILIÈRE. Référence. Bénéficiaires RÉGIME CULTURELLE PATRIMOINE INDEMNITÉ SCIENTIFIQUE DES CONSERVATEURS DE PATRIMOINE s Décret n 90409 du 16/05/90 Arrêté du 26/12/00 Délibération de l organe s délibérant Exercer les fonctions définies

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

Règlement relatif au temps de travail applicable aux agents des lycées

Règlement relatif au temps de travail applicable aux agents des lycées Règlement relatif au temps de travail applicable aux agents des lycées Le présent règlement s'applique à l'ensemble des agents des E.P.L.E dépendant du Conseil Régional de la Lorraine. Le présent règlement

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Congés annuels 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 15 avril 2011 Mise à jour le 8 juillet 2011 Références

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL. L e s. Sommaire. D o s s i e r s. d e. l a. D o c 2009 N 09-12-11. Références :

TEMPS DE TRAVAIL. L e s. Sommaire. D o s s i e r s. d e. l a. D o c 2009 N 09-12-11. Références : TEMPS DE TRAVAIL 2009 N 09-12-11 MISE A JOUR LE 8 DECEMBRE 2009 L e s D o s s i e r s d e l a D o c Sommaire 1. Les notions fondamentales temps complet - temps non complet - temps partiel le travail effectif

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

Annexe au règlement intérieur relative. à la gestion du temps de travail

Annexe au règlement intérieur relative. à la gestion du temps de travail Annexe au règlement intérieur relative à la gestion du temps de travail Sommaire. I - La durée annuelle du travail...3 II - La durée hebdomadaire du travail / cycle de travail...3 III - La journée de travail...4

Plus en détail

REORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS DES ECOLES

REORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS DES ECOLES CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél. : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr

Plus en détail

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Préambule : La mise en œuvre du compte épargne-temps correspond à l application de l article 1 er du décret 2004-878

Plus en détail

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 modifié (JO du 7 septembre 1991); décret n

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014

ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014 ORGANISATION DU TRAVAIL DES PERSONNELS OGEC Convention Collective du 14 juin 2014 1- Organisation du Travail des Personnels OGEC 2- Tableau des Temps de Travail et Congés payés 3- Planning d organisation

Plus en détail

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES SERVICES (PERI)-SCOLAIRES

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES SERVICES (PERI)-SCOLAIRES ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LES SERVICES (PERI)-SCOLAIRES 5 juin 2012 Catherine BODIN - Séverine GAUBERT DÉROULEMENT DE L'INTERVENTION I. Les caractéristiques de la gestion du personnel scolaire

Plus en détail

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C)

L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) INDEMNISATION TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Note d information N 2008-51 du 1 er septembre 2008 L'INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES (catégories B et C) REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée,

Plus en détail

LE TEMPS DE TRAVAIL : les heures supplémentaires et les heures complémentaires

LE TEMPS DE TRAVAIL : les heures supplémentaires et les heures complémentaires LE TEMPS DE TRAVAIL : les heures supplémentaires et les heures complémentaires Décret n 2008-199 du 27 février 2008 : le taux d indemnisation des 14 premières heures passe de 1,07 à 1, 25 à compter du

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 COMPTE EPARGNE-TEMPS En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 PRESENTATION GENERALE DU DISPOSITIF SOMMAIRE I. CADRE GENERAL

Plus en détail

Les congés payés. Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail (JO du 21)

Les congés payés. Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail (JO du 21) Les congés payés TEXTES DE RÉFÉRENCE Articles L. 3141-1 à L. 3141-31, D. 3141-1 à D. 3141-37 du Code du travail Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du

Plus en détail

Renégociation des accords d'entreprise www.steria.com

Renégociation des accords d'entreprise www.steria.com Renégociation des accords d'entreprise. Document confidentiel Document : Nott_négo_131114_V1.ppt Page 1 Renégociation des accords d'entreprise Agenda 1 2 Durée du travail Principes généraux, Horaire de

Plus en détail

Tableau de correspondance pour les agents en contrat à durée déterminée Présence en mois ou fraction de

Tableau de correspondance pour les agents en contrat à durée déterminée Présence en mois ou fraction de Congés annuels A) GÉNÉRALITÉS : 1) Personnels concernés : - les fonctionnaires titulaires ou agents stagiaires ; - les contractuels au sens du décret n 91-155 du 6 février 1991 ; - les personnels en contrat

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS

COMPTE EPARGNE-TEMPS COMPTE EPARGNE-TEMPS n 2010-531 du 20 mai 2010, qui a modifié le décret n 2004-878 du 26 août 2004 ; on pourra également se référer à la circulaire du 31 mai 2010 présentant la réforme Par rapport à l

Plus en détail

Convention collective nationale des aides familiales rurales et personnel de l'aide à domicile en milieu rural (ADMR).

Convention collective nationale des aides familiales rurales et personnel de l'aide à domicile en milieu rural (ADMR). Convention collective nationale des aides familiales rurales et personnel de l'aide à domicile en milieu rural (ADMR). Durée et conditions de travail. Article 5 5.1. Durée du travail (Voir accord de branche

Plus en détail

Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002. 1 sur 9

Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002. 1 sur 9 Chambre de Commerce et d Industrie de Pointe-à-Pitre Règlement Intérieur des Horaires de la CCI de Pointe-à-Pitre Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002 1 sur 9 Règlement Intéreur des Horaires

Plus en détail

Heures supplémentaires et heures complémentaires

Heures supplémentaires et heures complémentaires INSTRUCTION n 2015-4 du 8 janvier 2015 Heures supplémentaires et heures complémentaires Emetteur : Direction des ressources humaines et des relations sociales - Direction gestion administrative du personnel

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les jours fériés

FICHE PRATIQUE Les jours fériés FICHE PRATIQUE Les jours fériés Chaque année, il revient à l employeur de gérer les périodes comportant des jours fériés, c'est pourquoi il est important de connaitre les règles qui s'appliquent en la

Plus en détail

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel

Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel Les congés payés et les jours fériés pour l assistant maternel En tant que salarié à part entière, l assistant maternel a droit aux congés payés et aux jours fériés dans le respect de la législation en

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES OCCASIONNES PAR LES ELECTIONS

INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES OCCASIONNES PAR LES ELECTIONS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 INDEMNISATION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES OCCASIONNES PAR LES ELECTIONS L E S S E N T I E L A l occasion des consultations électorales, certains agents territoriaux

Plus en détail

Les congés payés. Synthèse

Les congés payés. Synthèse Les congés payés Synthèse Tout salarié a droit chaque année à un congé payé à la charge de l employeur. Chaque mois de travail ouvre droit à un congé de 2,5 jours ouvrables. C est l employeur qui organise,

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS WWW.SAFPT.ORG COMPTE EPARGNE TEMPS EFFET : 1ER JANVIER 2010 Texte de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires applicables à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Fiches statut Temps de travail / Rémunération 1/30/MA Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LA GESTION DES TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES Les organes délibérants

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006 La Rochelle, le 27 février 2007 SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DU CONTROLE DE LA LEGALITE ET DE L'INTERCOMMUNALITE Affaire suivie par Mme BOUSSAT Tél.

Plus en détail

LES CONGES PAYES DES AGENTS EN CONTRAT DE DROIT PRIVE. Période/année de référence : Les jours ouvrables : Les jours ouvrés :

LES CONGES PAYES DES AGENTS EN CONTRAT DE DROIT PRIVE. Période/année de référence : Les jours ouvrables : Les jours ouvrés : LES CONGES PAYES 1/14/CD Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Recrutement et Conseil RH 05 59 82 18 90 grh@cdg-64.fr DES AGENTS EN CONTRAT DE DROIT PRIVE Les agents non titulaires

Plus en détail

LC 21 152.41. vu l article 91 alinéa 6 du Statut du personnel de la Ville de Genève du 29 juin 2010 (ci-après : Statut),

LC 21 152.41. vu l article 91 alinéa 6 du Statut du personnel de la Ville de Genève du 29 juin 2010 (ci-après : Statut), Règlement sur l aménagement du temps de travail pour le personnel du Grand Théâtre de Genève membre du personnel de la Ville de Genève LC. Adopté par le Conseil administratif le août 0 Entrée en vigueur

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Les congés annuels dans la fonction publique hospitalière

Les congés annuels dans la fonction publique hospitalière Les congés annuels dans la fonction publique hospitalière Les agents de la fonction publique hospitalière en activité ont droit à un congé annuel d une durée égale à 5 fois leurs obligations hebdomadaires

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ;

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ; CIRCULAIRE N 12-2013 du 30/10/2013- (SM) Direction Fonction Publique Territoriale Le contrat d engagement éducatif Références : Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes. Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013

Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes. Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013 Gestion des temps de travail et de repos du personnel d exploitation des routes Club COTITA Entretien, Exploitation et Sécurité du 10 octobre 2013 Les textes réglementaires concernant les temps de travail

Plus en détail

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre.

La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. congés payés La loi reconnaît le droit à congés à tous les salariés ;mais se sont les conventions ou accords qui fixent sa mise en oeuvre. ouverture du droit à congés Un siècle de congés payés 1906 Le

Plus en détail

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES

ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REGIME INDEMNITAIRE ASTREINTES Note d information N 2005-23 du 1 er octobre 2005 ASTREINTES REMUNERATION ET COMPENSATION INTERVENTION ET PERMANENCES REFERENCES Décret n 2015-415 du 14 avril 2015 relatif

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI

BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI BULLETIN OFFICIEL DE POLE EMPLOI n 75 du 25 juillet 2013 Sommaire Instruction n 2013-20 du 25 avril 2013 Les congés et les jours découlant de l accord OATT... 2 Instruction n 2013-20 du 25 avril 2013 Les

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011 Congés payés Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa : 27.55.72 Tél. Koné

Plus en détail

HEURES SUPPLÉMENTAIRES - ASTREINTE À DOMICILE

HEURES SUPPLÉMENTAIRES - ASTREINTE À DOMICILE FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT - STATUT GÉNÉRAL - Heures supplémentaires - Astreinte à domicile 1 HEURES SUPPLÉMENTAIRES - ASTREINTE À DOMICILE Sommaire Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général

Plus en détail

AMENAGER ET REDUIRE LE TEMPS DE TRAVAIL DANS UNE COLLECTIVITE TERRITORIALE GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES 35 HEURES

AMENAGER ET REDUIRE LE TEMPS DE TRAVAIL DANS UNE COLLECTIVITE TERRITORIALE GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES 35 HEURES AMENAGER ET REDUIRE LE TEMPS DE TRAVAIL DANS UNE COLLECTIVITE TERRITORIALE GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES 35 HEURES Documentation 2001 LE CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE DE L ARTT 1/1 SOURCES LEGISLATIVES

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2015/04 du 23 janvier 2015 Annule et remplace la circulaire n 2014/07 du 10 juillet 2014 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Cette mise à jour concerne le coefficient

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

Fiche info Service juridique

Fiche info Service juridique Fiche info n 2/octobre 2012 Indemnités de maladie du régime spécial de sécurité sociale Références : Décret n 60-58 du 11 janvier 1960 relatif au régime de sécurité sociale des agents permanents des départements,

Plus en détail

Le Club de Gestion. Congés payés : mode d emploi. www.club gestion.fr

Le Club de Gestion. Congés payés : mode d emploi. www.club gestion.fr Les salariés ont droit chaque année à des congés payés d une durée maximale de 5 semaines depuis 1982. Les règles de calcul et d indemnisation de ces périodes non travaillées sont régies par le code du

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le forfait jours

FICHE PRATIQUE Le forfait jours FICHE PRATIQUE Le forfait jours Le forfait annuel en jours est une organisation atypique du travail, réservée aux salariés les plus autonomes, qui propose de décompter le temps de travail non pas en heures

Plus en détail

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires

LA REMUNERATION. Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983. I. Composition de la rémunération. A. Les éléments obligatoires LA REMUNERATION Textes : art 20 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 I. Composition de la rémunération A. Les éléments obligatoires 1) Le traitement indiciaire Pour chaque grade, un texte réglementaire,

Plus en détail

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE FILIERE TECHNIQUE REGIME INDEMNITAIRE Note d information N 2009- du er janvier 2009 INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE REFERENCES Décret n 9-875 du 6 septembre 99 modifié pris pour l'application du premier

Plus en détail

LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL

LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL Note d'informations du 15 décembre 2009 LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX Congés annuels Art. 57 loi n 84-53 Décret n 85-1250 I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL Nature du congé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Circulaire d'informations n 2009/10 du 3 juin 2009 LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES

CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES CNETI PROTOCOLE D'ACCORD SUR LES CONGES PAYES 13 janvier 1992 SOMMAIRE 1. DEFINITIONS PREALABLES 2 2. ACQUISITION DES DROITS A CONGES 2 PAGES 21. Dispositions générales 2 22. Fractionnement des congés

Plus en détail

GESTION DE L INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

GESTION DE L INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Indisponibilité texte en tête physique taille 16 Protection sociale GESTION DE L INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 1. Les dispositions législatives et réglementaires L état

Plus en détail

LA DISPONIBILITE. Disponibilités accordées de droit. 1 CDG 64 Janvier 2011

LA DISPONIBILITE. Disponibilités accordées de droit. 1 CDG 64 Janvier 2011 Fiches statut LA DISPONIBILITE 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr La disponibilité est l une des 6 positions statutaires énumérées par l article

Plus en détail

5 ème. ème JOURNÉE NATIONALE DES SDIS - 17 JANVIER 2011 ÉTUDE JURIDIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL CABINET DE CASTELNAU

5 ème. ème JOURNÉE NATIONALE DES SDIS - 17 JANVIER 2011 ÉTUDE JURIDIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL CABINET DE CASTELNAU 5 ème ème JOURNÉE NATIONALE DES SDIS - 17 JANVIER 2011 ÉTUDE JURIDIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL 1 ère PARTIE: LE RÉGIME D EQUIVALENCE Distinction du «temps de travail» : Rémunération

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE 15/12/2014 La loi n 2004-626 du 30 juin 2004 a introduit dans le code du travail un article L 212-16 relatif à l institution d une journée de solidarité «en vue d assurer le financement

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS SOMMAIRE : Article 1 : objet... Page 2 Article 2 : bénéficiaires et modalités d ouverture Article 3 : alimentation du compte épargne temps Article 4 : utilisation... Page 3 Article

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Après avis du Comité Technique Paritaire le 11 décembre 2009 (adopté par délibération du Conseil Municipal le 23 décembre 2009) Article 1 er : Présentation

Plus en détail

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2011/10 du 31 mai 2011 Annule et remplace la circulaire n 2011/10 du 24 mai 2011 LE REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX AVERTISSEMENT Cette mise à jour tient compte

Plus en détail

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE EUROPEAN COMMITTEE OF SOCIAL RIGHTS COMITÉ EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX 9 octobre 2012 Pièce n 2 Union syndicale des magistrats administratifs (USMA) c. France Réclamation n 84/2012 MEMOIRE DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de l administration Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau

Plus en détail

SPF Finances Règlement horaire variable

SPF Finances Règlement horaire variable SPF Finances Règlement horaire variable Régime général Table des matières Partie 1 Principes généraux... 2 Chapitre 1 Principes du règlement horaire variable Régime général... 2 1. Objectif et limites...

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail