ACOUSTIQUE DES CLOISONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACOUSTIQUE DES CLOISONS"

Transcription

1 ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1

2 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par ses propriétés : d isolation caractérise sa capacité à affaiblir la transmission du bruit entre deux locaux. d absoption caractérise sa capacité à améliorer l acoustique interne d un local. IL EST IMPORTANT DE DISTINGUER CES DEUX NOTIONS EN ACOUSTIQUE Une onde sonore (1) rencontrant une paroi est en partie (Cf. fig. 1) : réfléchie [2] absorbée [3] transmise [4] La mise en place d un parement absorbant (Cf. fig. 2) conduit à modifier l onde réfléchie de la figure 1 : en effet, il augmente la partie absorbée [3] et réduit la partie réfléchie [2] du bruit dans le local où il est placé. Seule la partie transmise [4] n est pas modifiée. UN PAREMENT ABSORBANT N AMÉLIORE DONC PAS L ISOLATION ACOUSTIQUE ENTRE LOCAUX. La suite de ce document ne traite donc que d isolation acoustique. 2

3 NOTIONS DE BASE BRUIT Un bruit est caractérisé par : Son niveau, exprimé en décibel (db), qui définit son intensité réelle par rapport à un niveau de référence, Sa fréquence, ou sa hauteur, exprimée en hertz (Hz), qui permet de distinguer les sons graves des sons aigus. Un bruit est un mélange de sons. DURÉE DE RÉVERBÉRATION T OU T r La durée de réverbération caractérise l absorption d un local. On peut la définir comme étant le temps mis par un son pour y décroître de 60 db. Elle s exprime en secondes. DÉCIBEL Le décibel compare deux énergies : c est donc une unité physique de mesure du bruit qui permet d exprimer l intensité réelle d un son (ou d un bruit) par rapport à une intensité de référence. OCTAVE ET 1/3 D OCTAVE Octave : C est l intervalle entre deux sons dont les fréquences sont dans le rapport 2/1. 1/3 d octave : La division de l octave en trois intervalles égaux conduit au 1/3 d octave. DÉCIBEL (A) L addition (logarithmique) de niveaux sonores relevés par bandes d octave ou de 1/3 d octave permet d obtenir le niveau global de bruit en décibel (db). Pondération A : L oreille humaine étant plus sensible aux sons aigus qu aux sons graves, une correction du spectre de bruit est à apporter en fonction de cette sensibilité (Cf. courbes ci contre). On obtient ainsi un niveau de bruit global exprimé en db(a). Le décibel(a) est l unité utilisée pour évaluer le niveau de bruit dans les bâtiments. Il représente la sensation perçue par l oreille. 3

4 L oreille humaine perçoit les sons dont la fréquence varie de 20 Hz (sons graves) à Hz (sons aigus), mais la réglementation actuelle dans le domaine du bâtiment ne prend en compte que les fréquences de 100 à 5000 Hz, regroupés en 6 bandes d octave centrées sur 125, 250, 500, 1000, 2000 et 4000 Hz. ADDITION DE DEUX NIVEAUX SONORES Les niveaux de bruits en db ou en db(a) ne s additionnent pas arithmétiquement mais logarithmiquement. Ainsi : 60 db + 60 db = 63 db De même, lorsque les bruits ont un niveau d intensité très différent ( 10 db), le plus fort masque le plus faible. 70 db + 60 db = 70 db BRUIT ROSE Le bruit rose est un bruit normalisé, caractérisé par le fait qu il a le même niveau sonore dans chaque bande d octave. Il est sensé simuler les bruits aériens émis à l intérieur des bâtiments. On l utilise donc dans le domaine du cloisonnement. Il permettra des comparaisons valables entre plusieurs situations en termes : d indice d affaiblissement acoustique R; d isolement acoustique normalisé D nat 4

5 ISOLEMENT ET INDICE D AFFAIBLISSEMENT Ne pas confondre! IL EST IMPORTANT DE BIEN DISTINGUER CES DEUX NOTIONS EN ACOUSTIQUE Indice d affaiblissement acoustique : R C est la grandeur qui caractérise l aptitude d un élément de construction (cloisons) à atténuer la transmission du son. Il est mené en laboratoire en l absence de toutes transmissions latérales. On l exprime en db(a). Isolement acoustique normalisée : D nat Il représente la valeur de l isolation entre deux locaux. Il dépend de l indice R de la cloison, des transmissions latérales, de la surface de la paroi séparative, du volume du local de réception, des caractéristiques de réverbération* du local réception. Il est mesuré en in situ et s exprime également en db(a). *Durée de la réverbération T ou T r La durée de réverbération caractérise l absorption d un local. On peut la définir comme étant le temps mis par un son pour y décroître de 60 db. Elle s exprime en secondes. Nota : indice R W Cet indice, qui est utilisé dans certains pays européens, n est pas utilisable en France, étant obtenu à partir d un bruit de référence totalement différent. Une conversion du R w en R rose est toutefois possible mais à partir des valeurs par 1/3 d octave mentionnées dans les P.V. d essais. 5

6 ESSAIS ACOUSTIQUES ESSAIS EN LABORATOIRE Les essais acoustiques sont effectués selon les normes en vigueurs : NFS NFS NFS La grandeur acoustique, mesurée lors des essais en laboratoire, est l indice d affaiblissement acoustique R. Ces mesures sont réalisées par 1/3 d octave. L indice global exprimé en db(a) est donné en valeur entière. Pour les cloisons, il est calculé en référence à un bruit rose. ESSAIS IN SITU Les essais acoustiques sont effectués selon les normes en vigueurs : NFS (bâtiments dont les locaux ont un volume inférieur à 200m 3 ) NFS (bâtiments dont les locaux ont un volume supérieur à 200m 3 ) La grandeur acoustique, mesurée lors des essais in situ, est l isolement acoustique normalisé D nat. L isolement global exprimé en db(a) est donné en valeur entière. Pour les cloisons cet isolement est calculé en référence à un bruit rose. À la différence de l indice d affaiblissement R (caractéristiques intrinsèque de l élément de construction), l isolement acoustique normalisé D nat prend en considération l environnement de la cloison et, plus particulièrement les transmissions latérales. Ces dernières peuvent avoir une incidence non négligeable sur le résultat obtenu. Aussi, d une manière générale, la valeur de l isolement acoustique normalisé D nat est plus faible que celle de l indice d affaiblissement acoustique R du fait de l environnement de la cloison. L arrêter du 14 juin 1969 («Isolation acoustique dans les bâtiments d habitation») précise que pour tenir compte des incertitudes liées aux mesures, une tolérance de 3 db(a) sur les valeurs d isolement acoustique D nat est admise. Pour d autres types de bâtiments, il est d usage d appliquer cette tolérance. 6

7 ESSAIS C.E.R.F.F. Le certificat C.E.R.F.F. n est accordé qu aux cloisons ayant répondu aux critères définis par le cahier des charges, concernant leur degré d amovibilité, démontabilité ou mobilité, leur degré d isolation acoustique et leur stabilité (mécanique et dimensionnelle). Essais acoustiques Trois types d essais sont réalisés pour les différentes cloisons testées, à savoir, lorsque : la cloison est totalement pleine [1] la cloison pleine comprend une porte [2] la cloison est composée d éléments vitrés sur allège [3] facultatif En ce qui concerne l acoustique, les valeurs minimales d indices d affaiblissement acoustique R rose pour l obtention du certificat C.E.R.F.F. sont indiquées dans le tableau ci après : Cloison pleine Cloison pleine avec porte Cloison vitrée Cloisons démontables R rose = 35 db(a) R rose = 28 db(a) Pas d exigence Cloisons amovibles R rose = 39 db(a) R rose = 32 db(a) Particulière Cloisons mobiles R rose = 42 db(a) R rose = 36 db(a) Demandée Note : Lors des essais, laboratoires ou in situ, la durée de réverbération du local est également à prendre en compte : elle caractérise l absorption d un local, est définie comme étant le temps mis par un son à y décroître de 60 db et s exprime en secondes. 7

8 ENVIRONNEMENT DE LA CLOISON Comme indiquer ci dessus, l environnement d une cloison sur site participe de manière non négligeable à l obtention de l isolement acoustique, au travers des transmissions latérales qui peuvent même être parfois prépondérantes. L isolement acoustique normalisé D nat pourra se trouver limité et ce malgré des performances acoustiques élevées de la cloison. Dès la conception du bâtiment, une attention particulière devra être portée à l environnement de la cloison afin d optimiser et de préserver les caractéristiques acoustiques de celle ci. Aussi, dans bien des cas, le maître d ouvrage pourrait s entourer d un acousticien qui permettrait d optimiser cette conception, de donner une estimation correcte de l isolement acoustique D nat et de préciser l indice d affaiblissement acoustique R, caractérisant la cloison, nécessaire pour la réalisation du projet. Pour résumer : Attention aux transmissions latérales! Elles peuvent dégrader considérablement l isolement acoustique normalisé D nat auquel on pourrait prétendre. 8

9 ENVIRONNEMENT ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 Environnement acoustique des cloisons 2009

10 À la demande de la Section Cloisons du SNFA, une étude acoustique a été menée au C.E.B.T.P. en vue de mieux appréhender l isolement acoustique in situ D nat que l on peut espérer obtenir à partir d une cloison caractérisée par un indice d affaiblissement acoustique R testée en laboratoire. Cette étude a pour seul but de donner un ordre de grandeur des différentes transmissions latérales que l on peut trouver en pratique dans l environnement d une cloison. Ce document présente les résultats d une première série d essais portant essentiellement sur l influence d un plafond suspendus filant avec ou sans barrière phonique. Les résultats présentés ci après ne valent en théorie que pour les configurations testées. DESCRIPTIF DES ESSAIS ACOUSTIQUES Afin de reproduire au mieux les conditions de chantier, les essais acoustiques ont été réalisés selon une méthode type «expertise» dans une cellule monobloc du C.E.B.T.P., qui permet de prendre en compte les transmissions latérales rencontrées in situ : Plan d une cellule monobloc au C.E.B.T.P. Les cloisons testées sont montées entre deux murs bétons. Deux types de cloisons ont fait l objet de cette expérimentation : 1 Cloison caractérisée par R rose = 40 db(a) 2 Cloison caractérisée par R rose = 45 db(a) 2 Environnement acoustique des cloisons 2009

11 Description des matériaux environnant la cloison : Plafond suspendus composé de dalles en aggloméré de fibre de roche (600x600) posées sur ossature métallique apparente, caractérisé par D nc,rose = 33 db(a) (mesure laboratoire suivant les normes NFS et EN ) Moquette posée au sol Barrières phoniques (cf. graphiques et tableau ci après) Cas 1 CONFIGURATIONS TESTÉES Cloisons 1 et 2 seules Présence ou non de moquette filante en pied de cloison Cas 2 Cloisons 1 et 2 Plafond suspendu Sans barrière phonique Moquette filante en pied de cloison Cas 3 Cloisons 1 et 2 Plafond suspendu Barrière phonique horizontale sur toute la surface du plafond suspendu Moquette filante en pied de cloison Cas 4 Cloisons 1 et 2 Plafond suspendu Barrière phonique verticale au droit de la cloison Moquette filante en pied de cloison Cas 5 Cloisons 1 et 2 Plafond suspendu Barrière phonique (blocs de laine de verre) au droit de la cloison Moquette filante en pied de cloison 3 Environnement acoustique des cloisons 2009

12 Les tests acoustiques effectués dans cette étude ne prennent pas en considération le cas de passages de gaines, chemin de câbles dans la barrière phonique, ou la présence de luminaires dans le plafond PERFORMANCES ACOUSTIQUES Les isolements acoustiques normalisés D nat obtenus dans les diverses configurations conduisent aux résultats suivants : Performances acoustiques du séparatif seul Isolements acoustiques mesurés D nat Cas 1 : cloison de dalle à dalle Sans moquette Avec moquette R rose = 40 db(a) D nat = 37 db(a) D nat = 36 db(a) R rose = 45 db(a) D nat = 41 db(a) D nat = 41 db(a) Cas 2 : cas 1 avec moquette + plafond suspendu D nat = 26 db(a) D nat = 26 db(a) Cas 3 : cas 2 + barrière phonique horizontale Laine de verre nue, 100 mm, ~ 13 kg/m 3 D nat = 31 db(a) D nat = 31 db(a) Cas 4 : cas 2 + barrière phonique verticale Laine de roche, 80 mm, ~ 70 kg/m 3 Barrière type cloison légère (*) Laine de roche, 100 mm, ~ 120 kg/m 3 Laine de roche + feuille alu. de part et d autre, 80 mm, ~ 80 kg/m 3 Cas 5 : cas 2 + laine de verre en blocs D nat = 27 db(a) D nat = 35 db(a) D nat = 33 db(a) D nat = 32 db(a) D nat = 27 db(a) D nat = 37 db(a) D nat = 34 db(a) D nat = 34 db(a) Laine de verre en blocs de L500xp400xH300, D nat = 36 db(a) D nat = 39 db(a) masse volumique ~ 13 kg/m 3 Nota : (*) Cloison légère à ossature métallique avec parements de plaques de plâtre cartonnées et laine de roche (épaisseur totale de la barrière phonique 72 mm). 4 Environnement acoustique des cloisons 2009

13 CONCLUSION La comparaison R/D nat cloison seule fait apparaître une différence de l ordre de 4 db(a) traduisant essentiellement les transmissions latérales de la cellule monobloc. L influence de la mise en œuvre d une moquette filante sous des cloisons démontables ou amovibles paraît négligeable sur l isolement acoustique mesuré. Dans le cas des cloisons mobiles, des précautions particulières seront à prévoir en pied de cloison. L isolement acoustique mesuré en présence de plafond suspendu vide est faible (D nat = 26 db(a)) : les transmissions latérales au niveau du plafond suspendu sont prépondérantes. Selon le type de barrière phonique envisagé, l isolement acoustique mesuré varie de 27 à 39 db(a). La résistance au passage de l air ainsi que l épaisseur des matériaux poreux semblent être des facteurs sensibles au niveau des résultats. La densité des barrières phoniques contribuent aussi aux performances acoustiques mais dans une moindre mesure. Attention aux transmissions latérales! Elles peuvent dégrader considérablement l isolement acoustique normalisé D nat auquel on pourrait prétendre. Ce document n est pas un document contractuel. Il présente les résultats d une étude spécifique. 5 Environnement acoustique des cloisons 2009

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE

SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE FICHE CONSEIL N 11 SOLUTIONS GAINES TECHNIQUES EN PLAQUES DE PLÂTRE Cette fiche a pour objet d informer les intervenants concernés sur les nouveaux justificatifs des ouvrages de gaines techniques verticales

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

ACOUSTIQUE Notice. Théorie

ACOUSTIQUE Notice. Théorie Notice Théorie Comprendre les différences entre les indices acoustiques déterminés en laboratoire et ceux estimés sur le chantier permet de mieux cibler ses attentes selon le domaine d usage de nos solutions.

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Les Solutions techniques

Les Solutions techniques L approche acoustique Un problème délicat : identifier la demande, faire l inventaire et qualifier les sources de nuisance des interventions complexes un choix limité de techniques en réhabilitation la

Plus en détail

CLOISONS AMOVIBLES. ALGER - Bureau de liaison. Unité de production Oum-Drou Banlieue CHLEF Téléfax : + 213 (03) 71.80.22

CLOISONS AMOVIBLES. ALGER - Bureau de liaison. Unité de production Oum-Drou Banlieue CHLEF Téléfax : + 213 (03) 71.80.22 Siège Social 7,Rue Adjudant Azzoune Chlef 02000 : 213 (027) 77.17.32 & 77.80.08 : 213 (027) 77.87.95 :soprec_infos@yahoo.fr soprec@gmail.com CLOISONS AMOVIBLES ALGER - Bureau de liaison - Centre de formation

Plus en détail

L isolation acoustique

L isolation acoustique L isolation acoustique Ricardo Atienza Suzel Balez Nicolas REMY CRESSON École Nationale Supérieure d Architecture de Grenoble Typologie des bruits On distingue 2 familles de bruits! les bruits aériens

Plus en détail

Panneaux. Gamme Acoustique

Panneaux. Gamme Acoustique Panneaux Gamme Acoustique Affaiblissement ou absorption acoustique, pour chaque cas, une solution adaptée. Le «son» est une sensation auditive résultant de la vibration d un corps ou de chocs produisant

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004. Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SEPTEMBRE 2004 Avec Armstrong, l acoustique a ses solutions! Découvrez : SABBIA, solution optimale pour maîtriser le bruit dans les Etablissements Scolaires. OPTIMA, fleuron des

Plus en détail

L acoustique et le bâtiment

L acoustique et le bâtiment Chapitre 2 L acoustique et le bâtiment 1. Une ambiance sonore de qualité? 2. Le bruit dans le bâtiment 3. La réglementation acoustique 4. Le bâtiment exposé aux bruits 11 Chapitre 2 L acoustique et le

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Qualité acoustique et inertie thermique : étude d'un compromis Christophe Rougier 1, Catherine Guigou-Carter 1 1 Université Paris-Est, Centre

Plus en détail

CLAPET COUPE-FEU CIRCULAIRE A FAIBLE PERTE DE CHARgE

CLAPET COUPE-FEU CIRCULAIRE A FAIBLE PERTE DE CHARgE CR120 Les clapets coupe-feu CR120 sont des dispositifs de sécurité autocommandés ou télécommandés, normalement ouvert Résistance au feu jusqu à 120 Composition : 6 1 2 8 CR120 + MFU 7 9 5 4 Utilisation

Plus en détail

L acoustique. Présentation

L acoustique. Présentation L acoustique Présentation Le son est une onde acoustique. Cette onde est sphérique : l énergie qu elle transporte se répartie sur des sphères centrées sur la source du son. Cette onde est aussi longitudinale

Plus en détail

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1

Silencieux à baffles. Baffles pour silencieux. Type MSA100 et MSA200. Type MKA100 et MKA200 6/9/F/1 6/9/F/1 Silencieux à baffles Type MSA100 et MSA200 Baffles pour silencieux Type MKA100 et MKA200 Baffles à faible consommation d énergie avec cadre aérodynamique DIN EN ISO TESTED DIN EN ISO TESTED Sommaire

Plus en détail

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation

Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation 34 Constructions en brique et Acoustique : réponses à la réglementation Valérie Borg, Ingénieur acousticien, CTTB, 17, rue Letellier, 75015 Paris, tél. : 01 45 37 77 77, fax : 01 45 37 77 71 Michel Villot,

Plus en détail

Prévision des performances acoustiques des constructions bois

Prévision des performances acoustiques des constructions bois Prévision des performances acoustiques des constructions bois Simon Bailhache Michel Villot, Catherine Guigou Département Acoustique et Eclairage Colloque thermique-acoustique-ventilation, Strasbourg,

Plus en détail

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre l isolation SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE La gamme SILENCE : le summum du confort acoustique! Comment? SGG STADIP SILENCE est un vitrage acoustique

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad L'ACOUSTIQUE. L acoustique est la science

Plus en détail

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique

L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique Séminaire Bâtiment Durable : L acoustique, indissociable de la rénovation énergétique 09 octobre 2015 Bruxelles Environnement L intégration du confort acoustique en rénovation Les grands immeubles résidentiels

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de Pladur Fonic Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique Gain de 3 50 bruit réduit de Tout le talent des pros Les solutions phoniques Pladur La plaque Pladur Fonic permet de gagner 3 sur l indice

Plus en détail

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h

Des solutions dans les règles de l air. Gamme MINIMAX MAXIPLUS. Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h Des solutions dans les règles de l air Gamme MINIMAX MAXIPLUS Caissons d extraction VMC tertiaire Débit 50 à 17 000 m 3 /h DESCRIPTION CAISSON DE VENTILATION MINIMAX APPLICATION Destiné à la ventilation

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique

Insulation technology. contre-cloison acoustique sur ossature métallique Insulation technology contre-cloison acoustique sur ossature métallique . introduction choix de profilés prises éléctriques Plus encombrant (8,5 cm minimum) mais beaucoup plus efficace qu une contrecloison

Plus en détail

Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles

Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles Projet pilote en Région de Bruxelles-capitale isolation acoustique dans les écoles Etude de 6 cas Marie-Françoise Ducarme & Jean-Laurent Simons Division Energie-Air-Climat-Bruit : département Bruit I.

Plus en détail

La modularité des espaces de bureaux

La modularité des espaces de bureaux La modularité des espaces de bureau Marie Laure COCOUAL ALHYANGE ACOUSTIQUE - 6, Cité de l ameublement 75011 PARIS mcocoual@alhyange.com A partir d'un bref état des lieu des normes et certifications (mise

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Acoustique Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

PERFORMANCES ACOUSTIQUES :

PERFORMANCES ACOUSTIQUES : FICHE CONSEIL N 10 PERFORMANCES ACOUSTIQUES : LES BONNES PRATIQUES DE MISE EN ŒUVRE. La performance acoustique des ouvrages en plaques de plâtre (cloison, contre-cloison, plafond) dépend non seulement

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

Acoustique et thermique

Acoustique et thermique Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule 2. Étude de systèmes constructifs 29 Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule Les bonnes solutions thermiques n améliorent pas forcément l acoustique!

Plus en détail

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique

FICHE TÉCHNIQUE Isolation acoustique Page 1 de 5 L isolation acoustique se caractérise par trois types d isolations distincts : - Correction acoustique - Isolation aux bruits aériens - Isolation des bruits de percussion CORRECTION ACOUSTIQUE

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE DOSSIER THÉMATIQUE Novembre 2012 UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE 2 RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

Plus en détail

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit - Projet de Recherche CST - SOMARO n 24 - Collaboration avec le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (Ecole Polytechnique)

Plus en détail

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par :

Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Les façades légères Une façade légère est une façade constituée d une ou plusieurs parois dont une extérieure caractérisée par : Une masse faible presque toujours inférieure à environ 100 kg/m² l'utilisation

Plus en détail

Rapport de mesures acoustiques

Rapport de mesures acoustiques Rapport de mesures acoustiques MESURAGE IN SITU DE LA TRANSMISSION DES BRUITS DE CHOC PAR UN PLANCHER BOIS AVEC RAVOIRAGE ALLEGE, DOUBLE COUCHE d ASSOUR CHAPE 19 et LA CHAPE LIQUIDE - AGILIA SOLS A Intervention

Plus en détail

Acoustique technique I

Acoustique technique I 1 Acoustique technique I Benoit Beckers 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3 1. La fonction logarithmique 4 2. Le niveau sonore 5 3. Le bruit 8 4. Sensibilité de l oreille 9 3 INTRODUCTION Dans cette première

Plus en détail

La correction acoustique

La correction acoustique Chapitre 9 Sciences Physiques - BTS La correction acoustique 1. Le traitement acoustique. Le traitement acoustique d une salle est l ensemble des opérations qui contribuent à la rendre apte à son utilisation

Plus en détail

Aménagement du B13. EIT- Val de Reuil. Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011. Jean-Denis Bouteiller

Aménagement du B13. EIT- Val de Reuil. Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011. Jean-Denis Bouteiller Aménagement du B13 EIT- Val de Reuil Colloque Qualité sonore 20 Octobre 2011 Jean-Denis Bouteiller 1 Présentation Contexte Besoins exprimés Réalisations Traitement d air Eclairage Isolement Etudes Acoustiques,

Plus en détail

Planchers en bois et isolation phonique

Planchers en bois et isolation phonique Planchers en bois et isolation phonique 1. Les solutions IsolGomma page 2 Roll Grei Upgrei Acousticmat KF1-700 Acousticmat GF1-730 chape flottante chape flottante / sol flottant à sec chape flottante /

Plus en détail

Isolation acoustique Etude de cas concrets

Isolation acoustique Etude de cas concrets Centre Urbain 12 Novembre 2008 Isolation acoustique Etude de cas concrets Georges Goovaerts Acoustic Teleac - Genval 1 Rappel des principes d isolation acoustique 2 ! COMMENT DEFINIR LE BRUIT! Le bruit

Plus en détail

NBN S 01-400-2 [2012]

NBN S 01-400-2 [2012] 04 décembre 2014 NBN S 01-400-2 [2012] Le confort acoustique au sein des établissements scolaires «La NBN S 01-400-2» - 04/12/14 - Bruxelles Environnement - Van Damme M. manuel.v@vkgroup.be - Tous droits

Plus en détail

DALLES SICILIA CLIP-IN

DALLES SICILIA CLIP-IN DALLES SICILIA CLIP-IN DESCRIPTION THU à bords biseautés et système de profilés cachés composés de profilés triangulaires, pièces de fixation et/ou raccords en croix (selon le système de montage). Il existe

Plus en détail

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques

CATALOGUE MP ACOUSTIQUE CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012. Plafonds acoustiques. Traitement absorbant mural. Cloisons acoustiques CATALOGUE MP ACOUSTIQUE 2011/2012 Plafonds acoustiques Traitement absorbant mural Cloisons acoustiques 1 Table des matières Présentation de la société :... 3 Proposition de MP Acoustique :... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz

Récapitulons. Théorie Acoustique 2007. air pression acoustique: p(t) = P(t) P o M. BLASCO UCL. 50 Hz. 100 Hz. 1000 Hz Récapitulons Théorie Acoustique 2007 M. BLASCO UCL 50 Hz air pression acoustique: p(t) = P(t) P o 00 Hz 000 Hz FFT front ondes air célérité: c = λ. f ~ 340 m/s FFT - liquides: c ~ 400 m/s solides: c ~

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement LES MATÉRIAUX UTILISÉS EN ISOLATION ACOUSTIQUE Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle plaque Protection incendie de La plaque représente la nouvelle dimension en matière de protection incendie pour la construction sèche.

Plus en détail

12/08 1 FICHES TECHNIQUES. gaz

12/08 1 FICHES TECHNIQUES. gaz 12/08 1 produit géo flam coupe-feu avec procès-verbaux du cticm CSTB e t cebtp FICHES TECHNIQUES un seul matériau pour feu intérieur et extérieur en coup-feu 1 heure - 1 heure 1/2-2 heures conduits de

Plus en détail

NOTIONS ET DEFINITIONS ACOUSTIQUES

NOTIONS ET DEFINITIONS ACOUSTIQUES NOTIONS ET DEFINITIONS ACOUSTIQUES Aire équivalente d absorption A : L aire équivalente d absorption A, exprimée en m², caractérise le pouvoir absorbant d un local. Plus elle est grande, plus le local

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

OWAcoustic premium. Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves.

OWAcoustic premium. Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves. OWAcoustic premium Absorbants muraux OWAcoustic premium: Autant de solutions que de bandes d octaves. OWAcoustic premium Absorbants muraux: Une solution acoustique au format d un tableau. Dans tous les

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 Vérification d une cabine de traduction Dossier CRIQ 670-44255R1 Rapport technique M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 MARC ST-ARNAUD CONSEILLER INDUSTRIEL MONTRÉAL,

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 IOLEMENT AU BRUIT AERIEN IN ITU INCERTITUDE QUANT AUX METHODE PREVIIONNELLE Julien COENCA 1, Christophe EJOURNE 1 1 Acoustique & Conseil, 17/19

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec

Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé. > Étude réalisée en collaboration avec Pôle éducatif et culturel d Andelnans. Bien concevoir l acoustique des locaux accueillant les enfants pour préserver leur santé > Étude réalisée en collaboration avec Préambule Sommaire Les agressions

Plus en détail

m ieux construire Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Introduction

m ieux construire Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Introduction m ieux construire Ottawa (Ontario) ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 48 Travaux de rattrapage acoustique dans un collectif d habitation patrimonial, Ottawa. Introduction Le propriétaire d un collectif d habitation de

Plus en détail

Gaines techniques verticales Placostil

Gaines techniques verticales Placostil 01 Cloisons sur ossature métallique Placostil Gaines techniques verticales Placostil Description Les gaines techniques verticales peuvent être réalisées avec les mêmes produits et systèmes Placo que ceux

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction les outils Exemples de solutions acoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 MA 2002 solement aux bruits aériens intérieurs et isolement

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

2802 DEVELIER. Détermination de l absorption acoustique des éléments ACOUVER ISOL forme AALTO mis en œuvre au CO Drize ACOUVER ISOL SA

2802 DEVELIER. Détermination de l absorption acoustique des éléments ACOUVER ISOL forme AALTO mis en œuvre au CO Drize ACOUVER ISOL SA Genève le 24 novembre 2009 ACOUVER ISOL SA Rue du Ruisseau 8 2802 DEVELIER A l'attention de M. KORNMAYER n/réf : Objet : 209.1704 / RB-LY Tests éléments ACOUVER ISOL forme AALTO détermination de l absorption

Plus en détail

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire

FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire FAQ Acoustique Prof. J. Malchaire Propagation du bruit 1. Comment se propage le bruit?... 2 2. Qu'appelle-t-on un champ libre?... 2 3. Comment se propage le bruit en champ libre... 3 4. Où faut-il placer

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 21

FERMACELL Montage cloison 1 S 21 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la plus grande part

Plus en détail

www.touteslesportes.com

www.touteslesportes.com www.touteslesportes.com Trappes Descriptif cadre Cadre en acier 1er choix 15/10e prépeint primaire au trempé polymérisé au four à 180. Trappe de gaine coupe-feu bâti T spécial feuillure de 48 x 15 : Trappe

Plus en détail

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR...

A. BRUIT AERIEN... 4 B. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 5 C. BRUIT D EQUIPEMENT... 5 D. REVERBERATION... 6 E. REGLEMENTATION EN VIGUEUR... COUSTIQUE SOMMAIRE 1. SOURCES DE BRUIT... 2 A. BRUIT AERIEN EXTERIEUR... 2 B. BRUIT AERIEN INTERIEUR... 2 C. TRANSMISSIONS LATERALES OU INDIRECTES... 3 D. BRUIT DE CHOC OU BRUIT D IMPACT... 3 E. BRUIT

Plus en détail

FINE & LÉGÈRE Texto / /

FINE & LÉGÈRE Texto / / 2 Finesse, lignes épurées et sobriété esthétique caractérisent le nouveau concept de cloison Texto. Innovante et performante, Texto est simple et rapide à mettre en oeuvre. Elle offre de multiples finitions

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

horizon - 80 Nos cloisons amovibles respectent la modulation donnée d un bâtiment afin de garantir l interchangeabilité des travées.

horizon - 80 Nos cloisons amovibles respectent la modulation donnée d un bâtiment afin de garantir l interchangeabilité des travées. FICHE TECHNIQUE N 1 : TERMINOLOGIE Les éléments de nos cloisons arrivent totalement finis sur chantier. Les composants sont facilement démontables et remontables sans dégradations; ils sont,en outre, interchangeables

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Trappes. Descriptif cadre. Descriptif panneau. Une réglementation exigeante. PV Coupe-feu sur tous types de cloisons ou murs

Trappes. Descriptif cadre. Descriptif panneau. Une réglementation exigeante. PV Coupe-feu sur tous types de cloisons ou murs Trappes Ne négligeant aucun détail des fournitures de second œuvre pour contribuer à la conformité des constructions aux normes règlementaires, PREMDOR propose une gamme complète de trappes de visite performantes,

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique 26 janvier 2012 Séance d information Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire Présentation d ASM Acoustics Importance de traiter

Plus en détail

10 ème Congrès Français d Acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10 ème Congrès Français d Acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10 ème Congrès Français d Acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Session : Acoustique du bâtiment : aspects actuels Article : Isolation vibratoire des constructions Joseph TORBAY Président & Responsable Produits

Plus en détail

Introduction à l acoustique du bâtiment

Introduction à l acoustique du bâtiment LES ESSENTIELS DE L HABITAT 5 Introduction à l acoustique du bâtiment ÉDITION 2012 LES ESSENTIELS DE L HABITAT 5 Introduction à l acoustique du bâtiment Dans le domaine du bâtiment, les nuisances sonores

Plus en détail

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton

Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton Solution constructive n o 13 Contrôle de la transmission du son par les murs en blocs de béton par A.C.C. Warnock Cet article traite des divers facteurs qui influent sur la transmission du son à travers

Plus en détail

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois

L isolation acoustique dans les habitations à ossature en bois La construction à structure ou ossature en bois est, de loin, la technique la plus utilisée aujourd hui dans le monde. Aux USA, au Canada ou en Suède, plus de 90 des maisons individuelles et des petits

Plus en détail

Séance d information Workshop

Séance d information Workshop Séance d information Workshop ISOLATION ACOUSTIQUE 26 janvier 2012 Directives de construction et solutions pratiques pour respecter les critères acoustiques de la norme NBN S 01-400-1 dans les habitations

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Physique du bâtiment : Protection phonique

Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment Les exigences de la physiquedu bâtiment à la construction sèche en plâtre touchent essentiellement trois domaines, ce sont : 1. la protection

Plus en détail

DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS

DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS FEU DOUBLE PEAUX PANNEAUX PLANCHERS ARCELOR CONSTRUCTION Groupe Arcelor Protégez vos espaces de vie et de travail Pour assurer la protection des biens et des personnes à l intérieur des bâtiments, la fonction

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés

L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés L isolation thermique et acoustique des planchers entre locaux chauffés et locaux non chauffés Gérard SIMIAN - Jacques DALIPHARD - Pascal LOCOGE Colloque CIDB du 26 novembre 2008 Bâtiments existants Les

Plus en détail

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008

L isolation acoustique des bâtiments : la NBN S01-400-1:2008 L isolation acoustique des bâtiments : les nouveaux critères acoustiques pour les immeubles d habitation la NBN S01-400-1:2008 VAN DAMME Manuel Division Acoustique Laboratoire Acoustique CSTC - Centre

Plus en détail

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes)

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Séance de Spécialité n o 10 Isolation & filtrage Mots-clefs «instruments électroniques», «traitement du son» et «isolation phonique». 1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Un logement

Plus en détail

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Bruit et vibrations au travail Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Mars 2011 Jean Vittonati Trois encoffrements acoustiques 1 2 3 Trois encoffrements acoustiques Pour chaque cas

Plus en détail

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique!

Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Santé et Qualité dans le bâtiment : pensez à l acoustique! Animation Frédéric LAFAGE Directeur Limoges, le 5 juillet 2012 SARL ORFEA 33 rue de l Ile du Roi 19103 Brive cedex Tél : 05.55.86.34.50 / Fax

Plus en détail

Cas pratiques d isolation acoustique

Cas pratiques d isolation acoustique Cas pratiques d isolation acoustique Orateur : Naïma Gamblin ASM Acoustics 26 janvier 2012 Séance d information organisée par Confédération Construction Bruxelles-Capitale - CSTC WTCB WTCB-BBRI BBRI Sommaire

Plus en détail

Chapitre 4. Isolation acoustique des locaux

Chapitre 4. Isolation acoustique des locaux Chapitre 4 Isolation acoustique des locaux Isolement brut entre deux locaux ISOLEMENT NORMALISE Propagation solidienne S Niveau L Niveau L Soient deux locaux, séparés physiquement par un obstacle (cloison,

Plus en détail

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens

Set d isolation phonique pour jacuzzis Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens Pionnier de l isolation phonique depuis 980 Description du produit Isolation des bruits solidiens et des bruits aériens SELON SIA 8:006 C H G I F D E A Grandhotel Dolder, Zurich: les jacuzzis des suites

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail