big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités?"

Transcription

1 big deal Droits et Responsabilités Quels sont mes droits et mes responsabilités?

2 L objectif de War Child Holland est de favoriser l autonomie des enfants et des jeunes gens dans les zones touchées par la guerre. Les enfants ont le droit de grandir en paix et War Child se fait leur avocat pour la réalisation de leurs droits. Notre programme renforce le développement psychosocial et les opportunités éducationnelles. Il soutient également le développement d un environnement protecteur. L utilisation de la force transformative des arts créatifs et des sports est centrale dans notre méthode de travail. War Child Holland a des programmes dans différents pays : Afghanistan, Burundi, Tchéchénie, Colombie, RD Congo, Israël et les Territoires Occupés Palestiniens, Liban, les Pays-Bas, Sierra Léone, Sri Lanka, Soudan et Ouganda. War Child Holland est une organisation non gouvernementale indépendante et impartiale. Nous soutenons tous les enfants et jeunes affectés par des conflits quelques soient leurs racines religieuses, sociales ou ethniques. War Child Holland fait partie de War Child International, un réseau d organisations indépendantes. DROITS ET RESPONSABILITÉS Module BIG DEAL de l intervention I DEAL de War Child Concept et développement, War Child Holland, Elise Griede, Endry van den Berg Conception éditoriale, direction artistique, technique, Butterfly Works Illustrations, Robert Baumann Conception graphique sponsorisée par Ingrid Sewpersad Photographie, War Child Holland, War Child Canada Pour de plus amples renseignements: prière de contacter War Child Holland: T: E: W: War Child Holland, septembre 2011 Cette publication peut être librement copiée et distribuée à condition de citer War Child comme source. 2

3 TABLE DES MATIERES 4 INTRODUCTION DU THEME 4 Objectifs de ce module 5 Quels sont mes droits et mes responsabilités? 5 La Convention Internationale des Droits de l Enfant 6 Principes fondamentaux de la CRC 6 Droits et Responsabilités 6 Porteurs de devoirs 7 Responsabilités des enfants 7 Facilitation de ce module 8 SESSION 1 QUELS SONT LES DROITS? 8 Exercice 1: Enfants ; Droits ; Chaos! 9 Exercice 2: Désirs et besoins. 11 Exercice 3: groupement des droits 13 Exercice 4: haut, bas, stop, en avant! 14 SESSION 2 QUE SIGNIFIE RESPONSABILITES? 14 Exercice 1: Image gelée 15 Exercice 2: jeu de rôle travail d enfant 17 Exercice 3: Mes responsabilités? 18 Exercice 4: se serrer les mains 20 SESSION 3 DROITS ET RESPONSABILITES DANS MA VIE 20 Exercice 1: Est-ce que tu aimes ton prochain? 22 Exercice 2: Connectez! 23 Exercice 3: classement en diamant 24 Exercice 4: Affiche des droits 25 Exercice 5: Get up, Stand up! 28 Annexe 1: La Convention Internationale des Droits de l Enfant version pour les enfants 32 Annexe 2: Un sommaire de la Convention Internationale des Droits de l Enfant 38 Exercice 1: Désirs et Besoins cartes vides 39 Exercice 2: Cartes jeu de rôle travail d enfant 40 Exercice 3: Cartes Responsabilités de l Enfant 41 Feuille de programmation 4 : Situations et Droits 42 Cartes 1: Désirs et Besoins. 47 Cartes 2: Groupement des Droits d Enfants 3

4 INTRODUCTION DU THEME Objectifs du module Droits et Responsabilités : Les participants comprennent le concept des droits et des responsabilités. Ils font des efforts pour réaliser leurs droits et remplissent leurs devoirs dans leurs vies quotidiennes. Seance: 1. Que signifie droits? 2. Que signifie responsabilités? 3. Droits et responsabilités dans ma vie Seance 1: Que signifie droits? Objectif: Les participants comprennent le concept de droits et connaissent la Convention Internationale des Droits de l Enfant des Nations Unies (CRC). Seance 2: Que signifie Responsabilités? Objectif: Les participants comprennent le concept de responsabilités. Ils se rendent compte de leurs propres responsabilités et celles d autres personnes ayant un rôle dans le maintien des droits de l enfant. Seance 3: Droits et responsabilités dans ma vie Objectif : Les participants sont capables d intégrer activement les concepts de droits et de responsabilités dans leurs vies quotidiennes. 4

5 QUE SIGNIFIE DROITS ET RESPONSABILITÉS? Ce module a pour but de faire comprendre aux participants les droits que tous les enfants possèdent afin qu ils soient mieux en mesure de respecter, protéger et d accomplir ces droits. Il s agit aussi des responsabilités des adultes pour assurer que les enfants puissent faire prévaloir leurs droits. Les droits de l Homme sont valables pour tout le monde, mais les enfants ont des droits additionnels en vue des besoins spécifiques et des habiletés des enfants, par rapport aux adultes. Ces droits sont décrits dans la Convention Internationale des Droits de l Enfant des Nations Unies (CRC). Les droits des enfants sont universels ce qui veut dire qu ils s appliquent à tous les enfants, dans toutes les situations et dans tous les pays du monde. Droits Le terme Droits se définit comme toutes les choses nécessaires à une personne pour survivre et pour accomplir son plein potentiel et qui sont raisonnables et justes pour qu une personne en dispose. Les droits de l Homme sont universels. Tout homme, toute femme et tout enfant a droit à ses droits de l Homme, par le simple fait qu ils sont des êtres humains. Les droits de l Homme sont inaliénables. Les droits ne peuvent pas être supprimés par d autres et il est impossible que vous y renonciez volontairement. Si vos droits ne sont pas respectés, cela ne veut pas dire que vous les ayez perdus ou qu ils ne soient plus importants. Les droits de l Homme sont indivisibles. Tous les droits sont pareillement nécessaires et importants pour la vie et la dignité ; il n existe pas de droits qui soient plus importants que d autres. Les droits forment un tout et ne sauraient être divisés ou séparés étant donné que le non respect d un droit aura son impact sur le respect des autres droits. La Convention des Droits de l Enfant des Nations Unies. En 1989 un groupe de dirigeants mondiaux ont rédigé une convention 1 spéciale sur les droits des enfants. Les personnes en dessous de 18 ans ont des besoins spéciaux, y compris la nécessité de protection, qui diffèrent des besoins des adultes. La CRC est une convention des Nations Unies décrivant les droits des enfants partout dans le monde. Elle fixe des normes de base pour le bien-être des enfants dans les différentes phases de leur développement. Les pays qui signent et ratifient la Convention se déclarent légalement tenus par ses termes. La CRC a été ratifiée par tous les pays du monde à l exception de deux : les Etats-Unis et la Somalie. La Convention énumère les droits fondamentaux de tous les enfants partout: le droit à la survie ; le droit de se développer pleinement ; le droit d être protégés contre des 1 Une convention est un accord entre pays d obéir à une même loi. 5

6 pratiques nuisibles, l abus et l exploitation; et le droit de participer à la vie de famille, culturelle et sociale en fonction de l évolution de leurs capacités. La Convention décrit ces droits en 54 articles. Depuis qu elle a été acceptée une première fois en 1989, deux suppléments ont été réalisés accentuant le droit des enfants d être protégés contre les pires formes d exploitation. Il y a des protocoles optionnels concernant la vente d enfants, la prostitution d enfants et la pornographie pédophile ainsi que l implication des enfants dans des conflits armés. Pour une version pour enfants de la CRC : voir Annexe 1 et Annexe 2 pour une version plus complète. Consultez uncorc.html pour les versions pour enfants de la CRC dans un grand nombre de langues! Principes fondamentaux de la CRC Il y a quatre principes fondamentaux de la UNCRC. C est à dire : 1. Survie et développement: Les enfants ont le droit de vivre et de se développer au maximum de leur potentiel dans tous les aspects physiques, émotionnels, cognitifs, sociaux et culturels de leurs vies. (Article 6 et 27) 2. Non discrimination: Les enfants ont le droit d être traités également quels que soient la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l origine nationale, ethnique ou sociale, la propriété, l invalidité, la naissance, etc.» (Article 2) 3. Il faut donner la priorité au meilleur intérêt de l enfant dans toutes les décisions ou actions touchant l enfant ou les enfants comme groupe. Ceci vaut pour les décisions gouvernementales pour le système légal et pour les familles elles-mêmes. (Article 3) 4. Participation: Les enfants ont le droit d être des participants actifs dans toutes les choses qui influencent leurs vies, d exprimer librement leurs opinions et d être entendus et pris au sérieux quand ils expriment leurs points de vue (articles 12, 13, 15). Le niveau auquel ils participent sera en fonction de leur capacité et développement de comprendre le contexte ce qui contribuera à leurs perspectives. Les ayants droit et les porteurs de responsabilités. La Convention des Droits de l Enfant des Nations Unies décrit les droits des enfants. Les personnes qui ont des droits sont les ayants droit. Les personnes légalement responsables du maintien des droits sont appelés porteurs de responsabilités. L Etat L Etat est le principal porteur de responsabilités de la CRC. L Etat a la responsabilité de prendre toutes les mesures pour assurer que les droits des enfants soient respectés, protégés et accomplis. Lorsque les pays ratifient la Convention, ils acceptent de réviser leurs lois concernant les enfants. Ceci implique l évaluation de leurs services sociaux, des systèmes légaux, sanitaires et éducationnels, ainsi que des niveaux de financement de ces services. Les gouvernements sont obligés de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer que les standards minimum stipulés dans ce domaine par la Convention soient honorés. Ils ont l obligation d aider les familles à respecter les droits des enfants et de créer un environnement où ceux-ci pourront grandir et atteindre leur potentiel. Occasionnellement, ceci comportera le changement de lois existantes ou la création de nouvelles lois. 6

7 Parents et éducateurs La Convention reconnaît explicitement la responsabilité spécifique des parents et d autres personnes concernées par l éducation et le développement de l enfant. C est la responsabilité de l Etat d assurer que les parents et les éducateurs puissent remplir leurs rôles. Mais c est l obligation primaire des parents et des éducateurs d utiliser au mieux les provisions, facilités et services rendus disponibles par l Etat. Les enfants eux-mêmes Comme teneurs de droits, la Convention considère tous les enfants comme membres précieux et actifs de la société. Les enfants sont des acteurs sociaux qui ont la responsabilité de faire valoir leurs droits tout en respectant les droits des autres. Par exemple, un enfant a le droit de s exprimer mais il ne faut pas qu il ou elle soit malfaisant(e) ou sans respect pour les autres. Les teneurs de responsabilités doivent être en mesure de faire valoir leurs droits et de demander des comptes aux porteurs de responsabilités en ce qui concerne l accomplissement de leurs obligations. L habileté d un enfant de faire cela changera dans le temps en fonction de l évolution de ses capacités. Malgré le fait que la Convention a été signée et ratifiée par tous les pays à l exception de seulement deux pays, les droits des enfants sont encore violés dans tous les pays. On s efforce de réaliser pleinement les droits des enfants. Cependant cela ne veut pas dire qu on se limite à s efforcer d influencer l état. L implémentation des droits des enfants est premièrement la responsabilité de l état mais ce sont surtout les parents et les éducateurs qui la réalisent. Des changements mineurs dans leur comportement dans la vie de tous les jours, en famille, dans le cercle des amis et dans la communauté peuvent avoir un impact considérable. Ces changements mineurs peuvent être à l origine de décisions et d actions importantes. Facilitation de ce module Pour préparer ce module il est nécessaire d arranger d avance les matériaux suivants: 4 jeux de Cartes de Désirs et de Besoins (il y a 20 cartes par jeu) 2 jeux de Cartes des Droits Groupés des Enfants (il y a 36 cartes par jeu) Celles-ci sont fournies comme annexes à ce module et peuvent être téléchargées sur (download modules) Cartes 1 Désirs et Besoins et Cartes 2 Groupement des Droits des Enfants. En fonction du contexte dans lequel vous travaillez, vous pouvez utiliser les jeux tels quels (ils ont été produits pour un cadre africain et sont utilisés dans ce cadre). Mais le cas échéant il est également possible d utiliser ces jeux comme référence pour faire des cartes plus appropriées à votre contexte. 7

8 SEANCE 1 Que signifie droits? Objectif: Les participants comprennent le concept de droits et connaissent la CRC. Ressources: 4 jeux de Cartes Désirs et Besoins (Cartes 1 Désirs et Besoins et feuille de programmation 1), 2 jeux de Cartes CR de droits groupés (cartes 2 Droits groupés des enfants) grandes feuilles pour le tableau, marqueurs, punaise bleue/colle Exercice 1 Enfant; Droits; Chaos! (10 minutes) Exercice 2 Désirs et Besoins (30 minutes) Exercice 3 Grouper les droits (45 minutes) Exercice 4 Haut, bas, stop, partez! (5 minutes) Exercice 1 Enfant; Droits; Chaos! (10 minutes) Objectif de l exercice : Echauffement du groupe et introduction du thème de la session d aujourd hui. Bienvenue au groupe: Souhaitez la bienvenue à tout le monde! Pendant les prochaines trois sessions nous parlerons des droits et des responsabilités des enfants. Aujourd hui nous commencerons à apprendre, pas à pas, au sujet des droits. Faisons tout d abord un jeu à titre d échauffement. Pas 1. Demandez aux participants de se diviser en groupes de trois et de se positionner comme suit: Deux personnes dans chaque groupe se mettent en face l un de l autre en se tenant les mains. La troisième personne se trouve au milieu des bras des deux autres. 8

9 Pas 2. Pas 3. Pas 4. Pas 5. Pas 6. Expliquez au groupe que les deux personnes qui se tiennent les mains s appellent Droits. La personne au milieu s appelle Enfant. Expliquez que quand vous exclamez droits toutes les personnes qui s appellent Droits doivent se détacher et courir pour trouver aussi vite que possible un nouveau partenaire Droits pour tenir ses mains. Il faut trouver aussi un Enfant qui se tient disponible. Les personnes appelées Enfant doivent rester là où ils sont. Faites ceci une fois pour voir si le groupe le comprend. Expliquez maintenant que lorsque vous exclamez Enfant les personnes que sont Enfant doivent partir en courant et se mettre entre les bras d un nouveau couple Droits aussi vite que possible. Cette fois-ci les personnes Droits resteront là où ils se trouvent. Faites ceci une fois pour voir si le groupe le comprend. Après avoir exclamé Droits Enfant à plusieurs reprises, introduisez une troisième instruction: Chaos. Dites au groupe que sur cette instruction chacun devra trouver une position complètement nouvelle; les personnes Droits peuvent devenir des personnes Enfant et vice versa. Faites ceci plusieurs fois, en alternant Chaos avec Droits et Enfant. Répétez cet exercice jusqu à ce que chacun se concentre et réagisse rapidement! Exercice 2 : Désirs et besoins 2 (30 minutes) Objectif de l exercice : Les participants comprennent que les besoins fondamentaux peuvent être considérés comme des droits. Pas 1. Pas 2. Divisez les participants en quatre groupes de 4 à 6 personnes. Donnez à chaque groupe un jeu de 24 cartes Désirs et Besoins. Demandez au groupe de s imaginer que comme groupe ils se rendront dans une île déserte où il n y a rien du tout. Expliquez qu ils doivent emporter les objets dont ils pourraient avoir besoin ou qu ils aimeraient avoir avec eux. Ces objets sont représentés par les cartes qu ils ont reçues. Une vingtaine de ces cartes montrent déjà un objet, mais dans le jeu il y a encore 4 cartes vides.. Pas 3. Pas 4. Demandez à chaque groupe d indiquer 4 objets qui à leur avis manquent dans le jeu de cartes et de les dessiner/écrire sur les cartes vides. Accordez 10 minutes aux groupes pour le faire. Demandez aux groupes de présenter les 4 objets additionnels aux autres. 2 Source It s only right, Susan Fountain, UNICEF

10 Pas 5. Pas 6. Pas 7. Expliquez aux groupes qu ils sont maintenant prêts à faire leurs bagages. Mais en rangeant les objets dans le nombre limité de valises qu ils sont autorisés à emporter sur le bateau, il s avère que seulement 16 objets rentrent dans leurs valises. Demandez aux groupes d indiquer les 8 objets qu ils sont disposés à abandonner de quels objets peuvent-ils se passer sur l île? Accordez 5 minutes pour faire ceci et faites une liste des objets qu ils ont supprimés. Expliquez ensuite aux groupes qu ils sont prêts à embarquer et à partir. Le voyage toutefois ne se passe pas très aisément. Une tempête violente endommage le bateau sévèrement et pour éviter que le bateau coule le groupe est obligé de jeter 8 objets pardessus bord. Demandez aux groupes de choisir quels objets ils vont jeter à la mer. Accordez de nouveau 5 minutes pour faire ceci et ajoutez les objets à la liste des 8 objets déjà supprimés. Dites aux groupes que la tempête se calme. Et en possession des 8 objets restants dont ils ne pourraient vraiment pas se passer, les groupes atteignent l île ensoleillée où leur nouvelle vie peut commencer. Demandez aux groupes de mettre les dernières 8 cartes en dessous des autres. Vous pouvez encourager les participants de s imaginer l histoire et de jouer les différentes phases ; faire les valises, voyager, la tempête et l arrivée sur l île. Vous pourriez egalement élaborer l histoire et la rendre plus excitante encore. Discussion en groupe Dites au groupe: Regardons les objets que vous avez laissés, les objets que vous avez jetés par-dessus bord et les objets que vous avez gardés. Demandez au groupe : Quels sont objets éliminés au premier tour? Pourquoi? Est-ce que le second tour d élimination était plus difficile que le premier? Pourquoi? Est-ce qu il y a eu des désaccords parmi les membres de votre équipe sur les objets à éliminer? Lesquels? Quelle est la différence entre désirs et besoins? Dites au groupe: Un besoin est quelque chose de vraiment essentiel dont tout le monde a besoin pour survivre et pour mener sa vie. Un désir est quelque chose dont on peut se passer, même si la vie devient meilleure lorsqu on est en possession de cette chose. Demandez au groupe: Donc, quels objets dans l exercice étaient des désirs et quels étaient des besoins,selon vous? Est-ce que les désirs et les besoins varient pour les différentes personnes? Pourquoi ou pourquoi pas? 10

11 Dites au groupe: Les besoins sont tous les mêmes pour tout le monde, mais les désirs peuvent varier entre les gens. Maintenant nous comprenons un peu mieux la différence entre un désir et un besoin. Les besoins les plus fondamentaux sont parfois définis comme droits. Demandez au groupe: En vue de ceci, pouvez-vous donc expliquer ce qu un droit signifie? Dites au groupe: Les droits peuvent être définis comme les choses nécessaires à une personne pour survivre et pour développer son plein potentiel qu une personne peut revendiquer à juste titre. Exercice 3: Groupement de droits3 (45 minutes) Objectif de l exercice : Les participants ont examiné à fond quelques articles de la CRC et réfléchi sur les différents types de droits traités. En préparant cette session, sélectionnez un nombre de cartes de groupement CR (Cartes 2 Groupement des Droits des Enfants) qui soient utiles pour votre groupe et faciles à comprendre. Prenez soin que le nombre de cartes corresponde avec le nombre de personnes dans le groupe. Pas 1. Demandez au groupe de s asseoir dans un (demi) cercle. Donnez une carte à chaque membre du groupe. En remettant les cartes, demandez à chaque participant quel droit ils perçoivent dans le dessin sur leur carte. Si un participant a une difficulté à comprendre le droit montré sur la carte, aidez-le en expliquant le rapport entre le droit et le dessin. 3 Adapté de It s only right, Susan Fountain, UNICEF

12 Pas 2. Pas 3. Pas 4. Lorsque toute le monde est en possession d une carte et reconnaît le droit qu elle montre, demandez aux participants de se lever, de bouger et de rencontrer les autres participants. En faisant ceci, ils partagent entre eux le droit sur leur carte. Expliquez aux participants qu ils doivent former un groupe ou cluster quand ils estiment que leur carte a quelque chose en commun avec, ou appartient à, la carte d un autre participant. Les clusters doivent rester ensemble et en mouvement sur le lieu de l exercice. Ils sont libres d ajouter tout nombre de personnes additionnelles à leur cluster s ils estiment que leurs cartes montrent un type de droit similaire. Accordez dix minutes au groupe pour faire des clusters. Pendant l exécution de l activité les participants peuvent passer à un autre cluster. Encouragez le groupe de faire ceci. Il est possible que quelques personnes aient l impression d être seules et de ne pas appartenir à l un des clusters. Encouragez la discussion et la négociation. Signalez clairement qu il n y a pas qu une seule réponse correcte à cette activité. Pas 5. Pas 6. Une fois les clusters formés, dites-leur de rester ensemble et de ne plus bouger. Lorsque tout mouvement a cessé, demandez à chaque cluster de choisir un nom pour lui-même, par exemple : Santé, Education, ou Expression, etc. Accordez trois minutes aux clusters pour faire ceci. Demandez à tout le monde de se réunir et de s asseoir dans un demi cercle. Invitez un cluster à la fois à expliquer son nom aux autres participants et à donner un résumé des droits appartenant à ce cluster. Pendant que cette action est faite, le formateur assisté par un co-formateur ou un participant peut coller les cartes sur une grande feuille de papier pour chaque cluster. Prenez dix minutes pour faire ceci. Discussion en groupe Demandez au groupe : Quels sont les types de droits, protégés par la CRC, que vous avez vus ou dont vous avez entendu parler pendant l exercice? Pensez-vous que certains droits sont plus importants que d autres? Y a-t-il des droits dont vous pensez qu ils sont vraiment bien respectés par votre communauté ou par votre pays? Y a-t-il des droits qui ne sont pas maintenus? Dites au groupe: Pendant cette session nous avons discuté et examiné le concept des droits. En 1989 les dirigeants mondiaux ont documenté les droits spéciaux des enfants. Ce document était nécessaire parce que les personnes en dessous de 18 ans ont souvent besoin de soins spéciaux et de protection, plus que les adultes. Ce traité est intitulé: la Convention des Nations Unies sur les droits de l Enfant (également connue comme la CRC) et a été signé par la plupart des pays. 12

13 La CRC est une liste de 54 articles, expliquant les droits dont les enfants partout dans le monde devraient jouir; le droit à la survie, au développement de leur plein potentiel; à la protection contre le mal et l abus; à la participation à la vie de famille, la vie culturelle et sociale. Tous les enfants ont les mêmes droits. Tous les droits sont liés entre eux ou d importance égale. Tâche suivante Dites au groupe: La question que nous pouvons poser à nous-mêmes est la suivante: Qui est en mesure d assurer que tous les enfants puissent jouir aujourd hui de leurs droits? Qui en est responsable? Que pensez-vous? C est ce que nous allons examiner dans la session suivante. Essayez d en faire pour vous-même une liste avant cette session. Pendant la semaine à venir demandez à deux personnes qui vous sont proches (un ami, un frère, une soeur, peut-être un instituteur ou un parent) quels sont, de leur avis, les droits des enfants. Si ceci mène à une discussion ou conversation intéressante, vous pourrez echanger avec eux ce que vous avez appris dans cette session y compris l information ou vos points de vue. Exercice 4 haut, bas, stop, partez! (5 minutes) Objectif de l exercice: Terminer la session avec un sentiment actif et positif. Pas 1. Pas 2. Pas 3. Pas 4. Expliquez au groupe d écouter très attentivement parce qu ils devront faire l opposé de l instruction que vous allez leur donner. Lors que vous dites partez les participants doivent s arrêter. Lorsque vous dites stop les participants doivent se mettre en mouvement sur le lieu de l exercice, en marchant ou en courant. Faites ceci à plusieurs reprises. Une fois que les participants ont compris ceci, vous pourrez introduire deux instructions supplémentaires. Lorsque vous dites HAUT, les participants doivent s asseoir ou se coucher par terre. Et lorsque vous dites BAS les participants s étendent vers le plafond ou sautent. Variez la vitesse des instructions. 13

14 SEANCE 2 Que signifie responsabilités? Objectif: Les participants comprennent le concept de responsabilités ; les leurs et celles des autres qui ont un rôle à jouer dans le maintien des droits des enfants. Ressources: Suffisamment de jeux de cartes Travail d Enfant (voir Feuille de programmation 2), 2 jeux de cartes de Groupement CR, et 9 cartes Responsabilité pour chaque couple (voir feuille de programmation 3), crayons ou stylos. Exercice 1 Image gelée (15 minutes) Exercice 2 Jeu de rôle Travail d Enfant (45 minutes) Exercice 3 Mes responsabilités? (25 minutes) Exercice 4 Se serrer les mains (5 minutes) Exercice 1 Image gelée (15 minutes) Objectif de l exercice : Stimulation et échauffement du groupe. Bienvenue au groupe: Souhaitez la bienvenue à tout le monde à la deuxième session de ce module. Aujourd hui nous parlerons des responsabilités. Mais discutons tout d abord la tâche que je vous ai donnée la semaine dernière. Demandez au groupe: Qui avez-vous interrogé au sujet des droits? Qu est ce qu ils en savaient? Avez-vous pu échanger votre connaissance et vos idées concernant les droits? Si oui, de quoi avez-vous parlé? Pas 1. Pas 2. Pas 3. Pas 4. Choisissez une personne du groupe qui sera le chat Et expliquez que les autres participants bougeront et courront pendant que le chat essaye de les attraper en les touchant. Expliquez au groupe (en montrant un exemple) que dès qu une personne sera touchée, elle doit s immobiliser aussitôt dans cette position, créant ainsi une image gelée. Ceci signifie : aucun son ou mouvement à partir du moment où la personne a été touchée. Une personne peut être libérée de l image gelée si une autre personne se met en face d elle et prend une position exactement identique: par exemple en créant un reflet de l image. Faites la démonstration de ceci devant le groupe. Avertissez le groupe de se mettre en garde pour le chat parce que l objectif du chat est de geler le groupe entier dans des images. Demandez aux participants de bouger/courir en utilisant tout l espace disponible et donnez un signe au chat de commencer le jeu. 14

15 Pas 5. Lorsque tout le monde est gelé dans une image, applaudissez le chat et choisissez une autre personne pour devenir le chat. Ou, après quelques minutes, arrêtez le jeu, comptez le nombre de personnes gelées dans une image, signalez le bon travail fait par le chat et choisissez-en un autre. Faites ceci un nombre de fois dans les limites du temps disponible. Si vous pensez que le chat a besoin d assistance, vous pouvez ajouter un autre chat. Discussion en groupe Dites au groupe: Dans la dernière session nous avons discuté et examiné les droits des enfants. Nous avons terminé la session en posant la question qui est responsable de prendre soin de ces droits. Aujourd hui nous allons examiner cette question plus profondément. Vous avez donc réfléchi sur ce sujet dans le courant de la semaine passée. Selon vous, quelles personnes sont responsables pour que les enfants puissent faire valoir leurs droits? Demandez aux participants de dire à haute voix qui a leur avis est responsable. Notez ceci. Ensuite, discutez les manières différentes que ces personnes mettent en pratique pour assurer que les enfants puissent faire valoir leurs droits. En résumé: La plupart des droits de la CRC ont besoin d être appliqués ou protégés par des adultes mais les enfants et les adolescents ont un rôle important à jouer dans l exercice de leurs droits, en appliquant leurs responsabilités et en respectant les droits des autres. Très souvent le gouvernement est responsable d assurer que les droits des enfants soient représentés dans les lois et dans l infrastructure du pays. A un autre niveau, les parents et les éducateurs ont des responsabilités concernant l accomplissement et la protection des droits des enfants. Ils sont responsables de l éducation et du développement de leurs enfants ce qui comprend le soutien de leurs enfants dans l usage de leurs droits. Des organisations comme les ONG peuvent assister le gouvernement ou soutenir les parents dans l exercice de leurs responsabilités. Afin de mieux comprendre ceci, observons un jeu de rôle qui montre les nombreux aspects d une situation donnée. Exercice 2: Jeu de rôle Travail des Enfants 4 ( 45 minutes) Objectif de l exercice : Les participants ont réfléchi sur les différentes perspectives d un thème concernant les droits et ils ont examiné les manières dont un conflit dans le domaine des droits pourrait être résolu. Si le nom de Sam dans le contexte où vous travaillez est un nom peu connu ou si le nom est uniquement utilisé pour un garçon ou une fille, choisissez un autre nom qui puisse être utilisé pour les deux. 4 Adapté de It s only right, Susan Fountain, UNICEF

16 Prenez soin d avoir un nombre suffisant de copies pour les quatre rôles (A, B, C, D). (Voir feuille de programmation 3). Pas 1. Assignez à chaque participant l un des rôles suivants : A: parent 1 B: le travailleur social C: l enfant D: parent 2 Pas 2. Pas 3. Pas 4. Expliquez ensuite chacun des quatre rôles aux participants. Soyez sûr que tout le monde connaisse et comprenne son rôle en demandant à quelques-uns d expliquer leurs rôles et leurs positions dans leurs propres mots. Accordez 10 minutes pour faire ceci. Demandez aux participants de former des groupes de quatre personnes, Chaque groupe contenant un A, B, C ou D. Donnez à chaque personne sa carte respective de travail d enfant. Demandez aux A et aux B de chaque groupe de former un couple. De même pour les C et D. Demandez à tous les couples d expliquer tout d abord les uns aux autres leurs rôles et leurs positions. De cette manière vous avez également la possibilité de vérifier si tout le monde a compris. Pas 5. Pas 6. Pas 7. A la fin de cet échange, accordez quelques minutes aux couples pour essayer d arriver à une situation de compromis concernant le thème Travail des Enfants, (c est à dire une solution qui répond aux besoins des deux parties). Dites aux couples qu ils ont dix minutes pour faire ceci. Demandez aux deux couples de revenir ensemble. A et B expliquent leur solution à C et D. Ensuite C et D font la même chose. Ensuite le groupe de quatre personnes doit tenter de déterminer une seule position de compromis. Accordez 10 minutes pour faire ceci. Demandez à un porte-parole de chaque groupe de présenter brièvement la position finale de compromis du groupe aux autres participants. Discussion en groupe Demandez au groupe: Avez-vous tous pu atteindre un compromis? Etait-ce facile ou difficile? Le parent 1, était-ce la mère ou le père? Pourquoi vous pensez cela? Pensez-vous que Sam était une fille ou un garçon? Est-ce que ceci a influencé votre position/opinion? (par exemple, est-ce que votre position/opinion aurait été différente si Sam avait été du sexe opposé? ) Est-ce que des compromis répondant aux besoins de toutes les parties sont toujours possibles? Quelles étaient les différentes responsabilités des personnes dans cette situation? 16

17 Dites au groupe: Un enfant a la responsabilité d apprendre aussi bien qu il/ qu elle puisse, respectant ses parents et en les écoutant et en les obéissant. Les deux parents sont responsables de protéger l enfant contre un travail nuisible à sa santé ou à son éducation (droit 32). De même, ils ont la responsabilité d envoyer l enfant à l école (droit 28). Le travailleur social est responsable de la promotion des meilleurs intérêts de l enfant. Demandez au groupe: Quelle autre personne pourrait être responsable? De quoi? Dites au groupe: Les gouvernements ont la responsabilité de prendre toutes les mesures disponibles pour assurer que les droits des enfants soient protégés et accomplis. Lorsque les pays ratifient la Convention, ils acceptent de réviser leurs lois concernant les enfants. Ceci implique l évaluation de leurs services sociaux, légaux, sanitaires et éducationnels, ainsi que les niveaux de financement de ces services. Dans ce cas les gouvernements ont l obligation de faire toutes les démarches nécessaires pour assurer que les standards minimaux stipulés dans ce domaine par la Convention soient maintenus. Ils doivent aider les familles à protéger les droits des enfants et à créer un environnement où ils peuvent grandir et atteindre leur potentiel. Le cas échéant, ceci pourrait impliquer que des lois existantes changent et que de nouvelles lois soient créées. Exercice 3: Mes responsabilités? (25 minutes) Objectif de l exercice : Les participants comprennent que pour chaque droit dans la Convention, les enfants ont des responsabilités qui y sont liées. Préparez les mêmes Cartes de Groupement CR que vous avez utilisées pendant la première session, et 1-3 cartes Responsabilités vides par participant. Pas 1. Formez des couples et donnez à chaque couple 2 Cartes de Groupement CR chacune montrant un article différent de la Convention. Pas 2. Demandez aux couples de regarder leurs 2 droits et d indiquer 1 à 3 responsabilités liées à ces droits. Chaque responsabilité doit être dessinée ou écrite sur une «carte de responsabilité» vide. Accordez 10 minutes pour compléter ceci. Si nécessaire, aidez les couples. Donnez au groupe un exemple des responsabilités liées à ces droits : L article 12 de la CRC stipule que l enfant a le droit d exprimer librement son opinion. Ce droit est accompagné de certaines responsabilités, comme par exemple une tentative de connaître tous les aspects du sujet, l écoute des autres et le respect des opinions des autres. 17

18 Pas 3. Pas 4. Après avoir complété ceci, demandez à chaque couple de noter leurs droits et responsabilités correspondantes sur une grande feuille. Accordez 1 minute à chaque couple pour présenter leurs résultats. Discussion en groupe Demandez au groupe: Pensez-vous que certains groupes ont omis certaines responsabilités correspondant à leurs droits? Pensez-vous que les familles ici accentuent plutôt les droits d un enfant que ses responsabilités? Et l école? la communauté? les autorités locales? Pourquoi en est-il ainsi? Quand est-il facile pour un enfant de remplir ses responsabilités? Quand est-ce difficile? Quelles sont les responsabilités remplies par vos parents? par votre communauté? par les autorités locales? Quel en est l impact sur votre vie? Tâche pour la prochaine fois. Dites au groupe: Nous avons parlé des droits et des responsabilités. Je vous demande de réfléchir pour la semaine prochaine, sur la question quels droits, dans votre vie, vous faites valoir ou ne pas valoir. Et en ce qui concerne vos responsabilités ; celles que vous assumez et celles que vous n assumez pas. Qu est-ce que vous pensez de ces responsabilités? Est-ce que vous les aimez? Parlons-en une prochaine fois. Exercice 4 : se serrer les mains (5 minutes) Objectif de l exercice : De terminer la session avec un sentiment positif. 18

19 Pas 1. Pas 2. Pas 3. Demandez au groupe de se disperser de façon égale sur le lieu de l exercice. Encouragez-les d éviter que tout le monde se mette dans un coin, mais de se diriger dans un endroit il n y a personne. Ensuite, demandez à tout le monde de saluer tous les autres en se serrant les mains, une personne à la fois. En serrant les mains avec la première personne, demandez lui de choisir une autre personne à saluer. Ce n est qu en serrant les mains avec la deuxième personne, en utilisant l autre main, qu on peut lâcher la première personne. Par la suite on cherche une troisième personne à saluer. En serrant les mains avec la troisième personne, on lâche la deuxième personne, etc. Ceci signifie qu on ne peut pas lâcher une main si on ne serre pas encore les mains avec quelqu un. De cette manière on salue tout le temps quelqu un. Pas 4. Continuez jusqu à ce que chacun ait serré au moins une fois les mains avec tous les autres ou jusqu au moment où vous constatez que la concentration, l intérêt et le plaisir diminuent. 19

20 SEANCE 3 Droits et responsabilités dans ma vie Objectif: Les participants sont en mesure d intégrer activement les concepts de droits et de responsabilités dans leurs vies quotidiennes. Ressources: Tableau, marqueurs, matériaux de dessin (crayons feutres), 9 cartes de Groupement CR qui font le lien avec les droits mentionnés dans Situations et Droits (voir feuille de programmation 4) Exercice 1 Aimez-vous votre prochain? (5 minutes) Exercice 2 Faites le lien! (25 minutes) Exercice 3 Classement en diamant (25 minutes) Exercice 4 poster concernant les droits (25 minutes) Exercice 5 Chanson (10 minutes) Exercice 1: Aimez-vous votre prochain? (5 minutes) Objectif de l exercice: Stimulation et échauffement du groupe. Bienvenue au groupe: Souhaitez la bienvenue à tout le monde! Demandez au groupe: Vous reportant à la tâche précédente: Quels droits exercez-vous? Et quels droits vous n exercez pas? Et pour ce qui concerne vos responsabilités ; quelles assumez-vous et quelles pas? Qu est-ce que vous pensez de vos responsabilités? Est-ce que vous les aimez? 20

21 Pas 1. Demandez aux participants de s asseoir sur une chaise dans un cercle. S il n y a pas de chaises, prenez soin que chacun ait un objet devant lui qui marque sa place, comme une pierre, un stylo, une feuille etc. Dans le cercle il y a une personne qui n a pas de chaise ou d objet indiquant sa place: dans le cercle il n y a pas de place pour elle. Demandez à un volontaire de commencer. Pas 2. Le groupe demande à cette personne: Aimez-vous votre prochain? La personne répond: Oui ou Non Si la personne dit Oui, tous les participants doivent quitter leurs places immédiatement et trouver un autre endroit indiqué par une marque pour se mettre derrière, debout ou assis (mais évitez de créer des places nouvelles ). La personne sans place essayera aussi de trouver une place dans le cercle. Celui qui reste sans place dans le cercle, sera le suivant pour répondre à la question. Si la personne répond Non, le groupe demandera: Qui aimezvous alors? La personne au milieu répondra en utilisant cette phrase: J aime les gens qui..., par exemple: J aime les gens qui portent des sweaters. Dans ce cas, tout le monde portant un sweater doit se lever et chercher une nouvelle place, y compris la personne sans place. Celui qui reste sans place dans le cercle, sera le suivant pour répondre à la question. Pas 3. Continuez ceci avec des personnes différentes et arrêtez quand vous n avez plus de temps ou quand la concentration et l enthousiasme diminuent. Encouragez le groupe a présenter une variation de sujets autres que les vêtements ou le physique à utiliser dans la phrase j aime les gens qui.... Mettez-vous vous-mêmes une ou deux fois au milieu pour stimuler l utilisation de sujets différents. Ce jeu peut devenir une compétition, donc dites à tout le monde d être prudents et polis et que ça fait plaisir d être au centre Discussion en groupe Dites au groupe: Dans les deux dernières sessions, nous avons discuté la Convention sur les Droits de l Enfant et nous avons parlé des responsabilités liées à ces droits. Mais qu est-ce que les droits signifient dans nos vies quotidiennes? La CRC mentionne beaucoup de choses qui semblent très différentes des situations dans nos propres vies et communautés. Aujourd hui nous allons essayer de faire le rapprochement entre nos droits selon la CRC et nos vies de tous les jours. Regardons donc de plus près quelques situations de vie réelles et essayons de faire la liaison entre les droits et certaines situations. 21

22 Exercice 2: Faites le lien! (25 minutes) Objectif de l exercice : Les participants comprennent le lien entre droits et réalité. Prenez les cartes de Groupement CR dans les jeux disponibles, qui concernent les situations que vous avez choisies dans la liste situations et droits (voir feuille de programmation 4). Choisissez au moins 9 situations à traiter pendant cet exercice. Pas 1. Pas 2. Pas 3. Divisez le groupe en couples et donnez à chaque couple une carte de Groupement CR. Gardez une de ces cartes pour vous-mêmes, à utiliser comme exemple. Expliquez que chaque carte est liée à une situation de vie réelle où ce droit est violé. Expliquez que vous allez décrire une situation et si cette situation est liée à leur carte de Groupement CR, le couple doit s exclamer Droit! Lisez la situation liée à la carte que vous avez gardée pour utiliser comme exemple. Lorsque le groupe a élaboré l exemple et l a compris, continuez l exercice en lisant et en élaborant les situations sélectionnées comme décrites dans la feuille de programmation. Si nécessaire, adaptez les situations au contexte dans lequel vous travaillez. Et rendez-vous compte que beaucoup de situations données violeront plus qu un seul droit les droits sont indivisibles! Pas 4. Si un couple s exclame Droit sans que le droit sur leur carte corresponde réellement à la situation, facilitez une discussion avec les participants pour tirer au clair où les deux ne correspondent pas. Vous pouvez demander au groupe: Pourquoi est-ce que ce droit n est pas lié à cette situation? S il y a plus qu un couple qui s exclame, engagez les participants dans une discussion sur les deux options et demandez de décider quel droit correspond mieux à la situation. Si personne ne réagit, demandez aux participants de faire du brainstorming ensemble sur la question quel droit doit être lié à la situation décrite. Pas 5. Lorsque le groupe est d accord qu une situation est liée à un droit (carte de groupement CR), notez les deux sur une grande feuille. Discussion en groupe Dites au groupe : Nous venons de lier des situations de la vie réelle à des droits décrits dans la CRC. Comme vous pouvez le constater en essayant de lier les droits des enfants à la vie réelle, il peut y avoir un écart entre ce que les choses devraient être et ce qu elles sont en réalité. 22

23 Les droits ne sont pas toujours exercés par les enfants eux-mêmes, ou soutenus et remplis par les parents/éducateurs ou gouvernements. Autrement dit : La responsabilité de garantir certains droits n est pas toujours prise. Demandez au groupe : Est-ce que vous reconnaissez ceci? Qu est-ce que vous en pensez? Comment voyez-vous le lien entre les droits dans la CRC et vos propres vies? Que pouvez-vous faire pour prendre vos responsabilités? Que pouvez-vous faire pour encourager les porteurs de devoirs de prendre leurs responsabilités? Accordez quelque temps aux participants pour réfléchir sur cette question de leur propre point de vue. Dites au groupe: Maintenant nous allons tenter de classer les 9 droits dont nous venons de nous occuper.lesquels sont les plus importants dans vos propres vies? Exercice 3 Classement en diamant (25 minutes) Objectif de l exercice: Les participants ont établi quels droits et quels sujets y rattachés ont la priorité dans leurs communautés et dans leurs propres vies. Pour cet exercice vous utilisez les mêmes 9 droits que ceux dans l exercice 2. Préparez deux jeux de cartes de groupement CR correspondants. Pas 1. De nouveau, présentez les 9 droits de l exercice 2. Pas 2. Pas 3. Pas 4. Divisez les participants en deux à quatre groupes et donnez à chaque équipe 9 cartes de groupement CRC qui sont en rapport avec ces droits. Expliquez que chaque groupe va discuter l importance de chaque droit dans leurs propres vies. Ensuite, classez les 9 droits en ordre d importance pour le groupe. Le classement se fera dans la forme d un diamant: Montrez le classement diamant sur le tableau et expliquez comment il fonctionne: Commencez à sélectionner le droit le plus important (1) Suivi du droit le moins important (9); Ensuite, les deux droits très importants (2 et 3); Ensuite, les deux droits moins importants (7 et 8); Et finalement, les trois droits moyennement importants (4, 5 et 6). Demandez aux groupes de faire un classement en diamant de ces neuf droits sur un tableau en utilisant des cartes de groupement CR et de les scotcher sur une feuille tableau

24 Expliquez au groupe que le classement doit concerner leurs propres vies. Il faut donc qu ils réfléchissent sur la question quel droit est le plus important pour eux. Expliquez aussi au groupe qu il n existe pas de réponse juste ou fausse. Il s agit de l importance de ces droits pour vous et pour vos vies: cet exercice concerne une discussion sur les raisons pour le positionnement de chaque droit dans le classement par le groupe. Accordez 10 minutes aux groupes pour compléter le classement. Encouragez la discussion dans les groupes. Encouragez-les aussi de se souvenir pourquoi ils ont fait prévaloir un certain droit sur un autre afin de pouvoir l expliquer aux autres. Pas 5. Chaque groupe montre brièvement son classement et indique les motifs pour l ordre du classement. Accordez 10 minutes pour cette démarche. Discussion en groupe Dites au groupe: En groupes vous avez sélectionné le droit le plus important dans votre vie et vous avez expliqué pourquoi. La CRC dit en fait que tous les droits sont également importants. Il est bon d y penser. Mais en même temps, vous pouvez observer vos propres vies et voir quels droits sont plus importants dans votre propre situation. Lorsque que vous voulez egalemenprendre action pour commencer à remplir vos propres responsabilités ou pour sensibiliser d autres porteurs de devoirs à prendre leurs responsabilités, il peut être avantageux de se concentrer sur un seul sujet spécifique. Souvent les choses ne changent que pas à pas! Dans l exercice suivant nous allons examiner ce que vous pourriez faire pour passer à l action et pour promouvoir le droit que vous considérez comme le plus important. Exercice 4 : poster concernant les droits (25 minutes) Objectif de l exercice: Les participants ont généré des idées sur la question comment ils peuvent passer à l action concernant un sujet particulier (droit d enfant). Dites au groupe: Nous allons faire un poster sur le droit que vous avez identifié comme le plus important dans l exercice précédent. L objectif de ce poster est double : susciter la prise de conscience concernant ce droit, encourager les gens de changer positivement leur comportement concernant ce droit. Pas 1. Expliquez que dans leurs groupes les mêmes que dans l exercice précédent ils sont censés réfléchir ensemble sur un design de ce poster. En faisant ceci, demandez-leur de discuter les questions suivantes avant de commencer: 24

25 Pour quelle raison avez-vous donné la priorité à ce droit? Que faut-il faire pour améliorer la situation en relation avec ce droit? A qui voulez-vous vous adresser pour obtenir une meilleure situation? A qui voulez-vous montrer le poster : vos camarades de classe, instituteurs, parents, d autres personnes? Et quel est le message que le poster devrait transmettre? Qu est-ce que le poster doit représenter en vue du groupe ciblé et du message? Réfléchissez sur le design, le dessin et le texte. Où faut-il afficher le poster de sorte que les gens que vous ciblez le voient vraiment? Pas 2. Demandez aux participants de rejoindre maintenant leurs groupes les mêmes que pendant l exercice précédent - afin de discuter les questions que vous venez de poser. Accordez 10 minutes pour compléter ceci. Faites le tour et donnez si nécessaire de l assistance aux groupes, et assurez-vous qu ils discutent l ensemble des questions mentionnées cidessus. Pas 3. Pas 4. Pas 5. Dès qu un groupe a terminé la discussion, donnez-leur un flip-chart et quelques matériaux à dessiner (comme marqueurs, crayons feutres ou crayons). Demandez-leur de commencer à faire leur poster. Accordez 15 minutes aux groupes pour faire ce poster. Donnez de la colle/des punaises bleues/du ruban adhésif et dites aux groupes de coller les posters sur un mur quand ils ont été faits. Demandez aux groupes de montrer leurs posters, les uns aux autres. Terminez l exercice en disant aux groupes qu après la session, ils peuvent partir et afficher leur poster à l endroit choisi. Réflexion -module d évaluation Pas 1. Pas 2. Pas 3. Demandez aux participants de s asseoir en cercle et expliquez que le module va être évalué rapidement ensemble. Expliquez que vous allez lancer un ballon aux participants, un par un, (par ordre aléatoire et pas trop lentement) en leur posant des questions pour évaluer le module. Suivez l ordre de questions comme décrit ci-dessous. Posez chaque question à plusieurs personnes. Pour quelques questions vous pourriez faire un recoupement avec d autres participants s ils ont une opinion différente qu ils désirent echanger. 25

26 Il se peut que dans certains cas les participants ont des problemes à dire ce qu ils n aiment pas. Pour cette raison, essayez de formuler les questions d une telle manière que les participants se sentent à l aise pour y répondre. Pas 4. Faites des notes dans le formulaire d évaluation du module. Voici les questions: 0. Qu avons-nous fait? De quels jeux/exercices vous souvenez-vous? Il n est pas nécessaire de noter les réponses à cette question. Il s agit uniquement de rafraîchir la mémoire des participants pour savoir ce qu ils vont évaluer. Donnez de l assistance si nécessaire. 1. Qu est-ce que vous avez aimé? 2. Qu est-ce que vous n avez pas tellement aimé? 3. Quelle est la chose la plus importante que vous avez apprise? 4. Quelle autre chose auriez-vous aimé apprendre sur ce thème? Exercice 5: Get up, Stand up! (10 minutes) Objectif de l exercice : Terminer la session avec un sentiment positif. Pas 1. Pas 2. Demandez si quelqu un dans le groupe connaît la chanson de Bob Marley concernant les droits: Get Up, Stand Up. Expliquez au groupe ce que la chanson dit, en la chantant une fois: Get up, stand up: stand up for your rights! Get up, stand up: stand up for your rights! Get up, stand up: stand up for your rights! Get up, stand up: don t give up the fight! Get up, stand up: stand up for your rights! Get up, stand up: don t give up the fight! Get up, stand up: stand up for your rights! Get up, stand up: don t give up the fight! Si vous ne connaissez pas la chanson, essayez de savoir avant la session comment est la mélodie ou choisissez une autre chanson facile et entraînante sur les droits. Pas 3. Pas 4. Pas Chantez la chanson règle par règle et demandez à un participant d accompagner chaque règle d un geste qui illustre bien cette règle. Demandez aux autres d imiter ceci et de participer. Quand une chorégraphie (danse) a été créée, pratiquez-la quelques fois. Ensuite, dansez et chantez la chanson ensemble pour terminer ce module.

27 I now know my rights and responsibilities! 27

28 Annexe 1: Convention sur les Droits de l Enfant version pour les enfants 5 Article 1 Tout le monde en dessous de 18 ans bénéficie de tous les droits de cette Convention Article 2 La Convention s applique à toute personne quelques soient sa race, ses habiletés, sa manière de penser et de s exprimer, le type de sa famille d origine. Article 3 Toutes les organisations qui s occupent des enfants devraient travailler dans le meilleur intérêt de chaque enfant. Article 4 Les gouvernements ont le devoir de rendre ces droits accessibles aux enfants. Article 5 Les gouvernements ont le devoir de respecter les droits et les responsabilités des familles pour guider leurs enfants de sorte que, en grandissant, ces enfants apprennent à utiliser leurs droits correctement. Article 6 Les enfants ont le droit de vivre une vie complète. Les gouvernements doivent assurer la survie des enfants et leur développement en bonne santé. Article 7 Les enfants ont le droit d avoir un nom et une nationalité légalement enregistrés. Les enfants ont également le droit de connaître leurs parents et dans la mesure du possible d être éduqués par eux. Article 8 Les gouvernements doivent respecter le droit d un enfant à un nom, à une nationalité et à des liens de famille. Article 9 Les enfants ne doivent pas être séparés de leurs parents à moins qu un parent ne maltraite et ne néglige un enfant. Les enfants dont les parents se sont séparés, ont le droit de rester en contact avec les deux parents à moins que ceci ne risque de nuire à l enfant. Article 10 Les familles vivant dans des pays différents, doivent avoir la permission de se rendre dans ces pays de sorte que les parents et les enfants puissent rester en contact ou rentrer pour se réunir en famille. 5 Par UNICEF 28

29 Article 11 Les gouvernements doivent faire des démarches pour éviter que les enfants soient expulsés illégalement de leur propre pays. Article 12 Les enfants ont le droit d exprimer ce qui, de leur avis, doit être fait lorsque des adultes prennent des décisions qui les concernent. Ils ont le droit que leurs opinions soient prises en compte. Article 13 Les enfants ont le droit d obtenir et de partager les informations aussi longtemps que celles-ci ne soient pas nuisibles à eux et à d autres personnes. Article 14 Les enfants ont le droit de penser et de croire ce qu ils désirent et de pratiquer leur religion aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. Les parents doivent guider les enfants dans ce domaine. Article 15 Les enfants ont le droit de rencontrer d autres enfants et adolescents et de faire partie de groupes et d organisations, aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. Article 16 Les enfants ont droit à une vie privée. La loi doit les protéger contre les atteintes à leur mode de vie, leur réputation, leur famille et leur foyer. Article 17 Les enfants ont droit à des informations fiables des médias. Les médias de masse comme la télévision, la radio et les journaux doivent fournir des informations que les enfants comprennent et ne doivent pas promouvoir des matériaux qui pourraient nuire aux enfants. Article 18 Les deux parents partagent la responsabilité pour l éducation de leurs enfants et doivent toujours considérer ce qui est dans le meilleur intérêt de l enfant. Les gouvernements doivent assister les parents en fournissant des services pour les soutenir, en particulier si les deux parents travaillent. Article 19 Les gouvernements doivent toujours assurer qu on s occupe proprement des enfants et qu on les protège contre la violence, l abus et la négligence de la part des parents ou de quelqu un autre qui s occupe d eux. Article 20 Si la famille des enfants ne peut pas s occuper d eux il faut que ce soit fait par des personnes qui respectent leur religion, culture et langue. Article 21 Lorsque des enfants sont adoptés, le premier souci sera de déterminer ce qui est le mieux pour eux. Les mêmes règles s appliquent de façon identique en cas d adoption soit dans le pays de naissance soit dans un autre pays où ils ont trouvés domicile. 29

30 Article 22 Les enfants qui entrent dans un pays comme réfugiés doivent avoir les mêmes droits que les enfants qui y sont nés. Article 23 Les enfants avec un handicap quelconque doivent recevoir des soins et du support spéciaux leur permettant de mener une vie complète et indépendante. Article 24 Les enfants ont droit à une santé publique de bonne qualité, à l eau propre, à une bonne nourriture et à un environnement propre afin de rester en bonne santé. Les pays riches doivent aider les pays pauvres pour atteindre ceci. Article 25 Les enfants qui sont gardés par leurs autorités locales, plutôt que par leurs parents, ont le droit d avoir ces conditions de vie régulièrement examinées pour voir si elles sont les plus appropriées. Leurs soins et traitement devraient toujours être fondés sur «l intérêt supérieur de l enfant». Article 26 Le gouvernement doit fournir des moyens financiers supplémentaires pour les enfants de familles nécessiteuses. Article 27 Les enfants ont droit à un standard de vie suffisant pour répondre à leurs besoins physiques et mentaux. Le gouvernement doit venir en aide aux familles qui n ont pas les moyens de fournir ceci. Article 28 Les enfants ont droit à une éducation. La discipline dans les écoles doit respecter la dignité humaine des enfants. L enseignement primaire doit être gratuit. Les pays riches doivent aider les pays pauvres à atteindre ceci. Article 29 L éducation doit pleinement développer la personnalité et les talents de chaque enfant. Elle encouragera les enfants à respecter leurs parents, leurs cultures et d autres cultures. Article 30 Les enfants ont le droit d apprendre et d utiliser la langue et les coutumes de leurs familles, même si elles ne sont pas partagées par la majorité du peuple dans le pays où ils vivent, aussi longtemps que ceci ne nuit pas aux autres. Article 31 Les enfants ont le droit de se détendre, de jouer et de participer à un grand nombre d activités de loisir. Article 32 Les gouvernements doivent protéger les enfants contre un travail dangereux ou un travail qui pourrait nuire à leur santé ou éducation. 30

31 Article 33 Les gouvernements doivent prendre des dispositions pour la protection des enfants contre les drogues dangereuses. Article 34 Les gouvernements doivent protéger les enfants contre l abus sexuel. Article 35 Les gouvernements doivent mettre les enfants à l abri d enlèvement ou de vente. Article 36 Les enfants doivent être protégés contre toute activité qui puisse nuire à leur développement. Article 37 Les enfants qui violent la loi ne doivent pas être traités cruellement. Ils ne doivent pas être incarcérés avec des adultes et doivent être en mesure de garder le contact avec leurs familles. Article 38 Les gouvernements ne doivent pas permettre aux enfants en dessous de 15 ans d entrer dans l armée. Les enfants dans les zones de guerre doivent bénéficier d une protection spéciale. Article 39 Les enfants qui ont été négligés ou dont on a abusé, doivent recevoir une aide spéciale pour qu ils regagnent le respect de soi. Article 40 Les enfants accusés de violer la loi doivent recevoir une assistance juridique. Des peines de prison pour les enfants ne doivent être appliquées que pour les infractions les plus graves. Article 41 Si les lois d un pays protègent les enfants mieux que les articles de la Convention, ces lois prévaudront. Article 42 Les gouvernements doivent faire connaître la Convention à tous les parents et enfants. La Convention sur les Droits de l Enfant contient 54 articles en tout. Les articles 43 à 54 stipulent comment les adultes et les gouvernements doivent coopérer pour assurer que tous les enfants puissent bénéficier de tous leurs droits. Visitez pour lire tous les articles. Une version simplifiée de la Convention sur les Droits de l Enfant des Nations Unies. UNICEF/NYHQ /Charton 31

32 Annexe 2: Un sommaire de la Convention sur les Droits de l Enfant Article 1 (Définition de l enfant): La Convention définit comme enfant une personne en dessous de 18 ans, à moins que les lois d un pays particulier stipulent un âge de la majorité plus bas. Le comité des Droits de l Enfant, qui contrôle la Convention, a encouragé les états à réviser l âge de la majorité s il se trouve en dessous de 18 ans et à augmenter le niveau de protection pour tous les enfants en dessous de 18 ans. Article 2 (Non discrimination): La Convention s applique à toute personne quelques soient sa race, sa religion ou ses habiletés, sa manière de penser et de s exprimer, le type de sa famille d origine. Il n est pas important où vivent les enfants, quelle langue ils parlent, ce que font les parents, s ils sont garçons ou filles, quelle est leur culture, s ils ont un handicap, ou s ils sont riches ou pauvres. Aucun enfant ne doit être traité injustement pour quelque raison que ce soit. Article 3 (Meilleurs intérêts de l enfant): Les meilleurs intérêts de l enfant doivent être le premier souci en prenant des décisions qui les concernent. Tous les adultes doivent faire ce qui est le mieux pour les enfants. Quand les adultes prennent des décisions, ils doivent réfléchir comment leurs décisions peuvent toucher les enfants. Ceci s applique tout particulièrement au budget, à la politique et à la législation. Article 4 (Protection des droits): Les gouvernements ont la responsabilité de prendre toutes les mesures disponibles pour assurer que les droits des enfants soient respectés et remplis. Lorsque les pays ratifient la Convention, ils acceptent de réviser leurs lois concernant les enfants. Ceci implique l évaluation de leurs services sociaux, légaux, sanitaires, de leurs systèmes d éducation, ainsi que les niveaux de financement de ces systèmes. Ensuite les gouvernements ont l obligation de faire toutes les démarches nécessaires pour assurer que les standards minimum stipulés par la Convention soient respectés. Ils doivent aider les familles à protéger les droits des enfants et créer un environnement où ils peuvent grandir et atteindre leur potentiel. Le cas échéant, ceci peut impliquer le changement de lois existantes ou la création de nouvelles lois. De tels changements de législation ne sont pas imposés, mais se font par le même processus qui est normalement suivi pour la création ou la réforme de toute loi dans un pays. L article 41 de la Convention stipule que dans le cas où un pays a déjà des standards légaux plus élevés que ceux de la Convention, les standards plus élevés prévaudront toujours. Article 5 (Accompagnement parental): Les gouvernements ont le devoir de respecter les droits et les responsabilités des familles pour guider leurs enfants de sorte que, en grandissant, ils apprennent à utiliser leurs droits correctement. Assister les enfants à comprendre leurs droits ne signifie pas qu il faut les contraindre à faire des choix comportant des conséquences auxquelles ils ne pourront pas faire face à leur âge. L article 5 encourage les parents à s occuper des droits d une manière correspondant aux capacités en développement de l enfant La Convention ne réduit pas la responsabilité des parents pour leurs enfants et ne donne pas une plus grande autorité 32

33 aux gouvernements. Elle tient les gouvernements responsables de protéger et d assister les familles dans l accomplissement de leur rôle essentiel d éducateurs. Article 6 (Survie et développement): Les enfants ont droit à la vie. Les gouvernements doivent assurer la survie des enfants et leur développement en bonne santé. Article 7 (Enregistrement, nom, nationalité, soins): Tous les enfants ont le droit d avoir un nom légalement enregistré, officiellement reconnu par le gouvernement. Les enfants ont le droit d avoir une nationalité (d appartenir à un pays). Les enfants ont également le droit de connaître leurs parents et, dans la mesure du possible, d être éduqués par eux. Article 8 (Préservation de l identité): Les enfants ont droit à une identité un enregistrement officiel. Les gouvernements doivent respecter le droit d un enfant à un nom, à une nationalité et à des liens de famille. Article 9 (Séparation des parents): Les enfants ont le droit de vivre avec leur(s) parent(s), sauf si cela s avère négatif pour eux. Les enfants dont les parents se sont séparés, ont le droit de rester en contact avec les deux parents à moins que ceci ne risque de nuire à l enfant. Article 10 (Réunification de famille): Les familles vivant dans des pays différents, doivent avoir la permission de se déplacer entre ces pays de sorte que les parents et les enfants puissent rester en contact ou rentrer pour se réunir en famille. Article 11 (Enlèvement): Les gouvernements doivent faire des démarches pour éviter que les enfants soient évacués illégalement de leur propre pays. Cet article vise particulièrement les enlèvements par des parents. Le Protocole Optionnel de la Convention sur la vente d enfants, la prostitution d enfants et la pornographie pédophile contient une clause relative à l enlèvement pour des motifs financiers. Article 12 (Respect des opinions de l enfant): Les enfants ont le droit d exprimer ce qui, de leur avis, doit être fait lorsque des adultes prennent des décisions qui les concernent. Ils ont le droit que leurs opinions soient prises en compte. Ceci ne signifie pas que les enfants peuvent maintenant dire aux parents quoi faire. Cette convention encourage les adultes à écouter les opinions des enfants et de les mêler au processus de prise de décisions. Il ne s agit pas de donner aux enfants l autorité sur les adultes. L article 12 n interfère pas avec le droit et la responsabilité des parents d exprimer leurs opinions sur les choses qui touchent leurs enfants. En plus, la Convention reconnaît que le niveau de participation de l enfant dans les décisions doit être en fonction du degré de maturité de l enfant. L habileté des enfants de former et d exprimer leurs opinions se développe en grandissant et la plupart des adultes donneront davantage de poids aux opinions d un teenager qu à celles d un élève de l école primaire quand il s agit de prendre des décisions au niveau de la famille ou sur le plan légal ou administratif. Les enfants ont le droit d exprimer ce qui, de leur avis, doit être fait lorsque des adultes prennent des décisions qui les concernent. Ils ont le droit que leurs opinions soient prises en compte. 33

34 Article 13 (liberté d expression): Les enfants ont le droit d obtenir et de partager les informations aussi longtemps que celles-ci ne soient pas nuisibles à eux et à d autres personnes. En faisant valoir le droit d expression libre, les enfants ont la responsabilité de respecter aussi les droits, les libertés et les réputations des autres. La liberté d expression comprend le droit de partager l information de la manière qu ils choisissent; de vive voix ; en dessinant ou en écrivant. Article 14 (Liberté de pensée, conscience et religion): Les enfants ont le droit de penser et de croire ce qu ils désirent et de pratiquer leur religion aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. Les parents doivent guider les enfants dans ces choses. La Convention respecte les droits et les devoirs des parents de guider leurs enfants sur le plan religieux et moral. Des groupes religieux dans le monde entier ont exprimé leur soutien à la Convention ce qui indique qu elle n empêche pas, de quelque manière que cela soit, les parents d éduquer leurs enfants dans une tradition religieuse. En même temps, la Convention reconnaît que les enfants, en grandissant et en développant leurs capacités de former leurs propres opinions, pourraient questionner certaines pratiques religieuses ou culturelles. La Convention soutient le droit des enfants d examiner leurs croyances, mais indique aussi que leur droit d exprimer leurs croyances, implique le respect des droits et des libertés des autres. Article 15 (liberté d association): Les enfants ont le droit de rencontrer d autres enfants et adolescents et de faire partie de groupes et d organisations, aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. En faisant valoir leurs droits, les enfants ont la responsabilité de respecter aussi les droits, les libertés et les réputations des autres. Article 16 (Droit à la vie privée): Les enfants ont droit à une vie privée. La loi doit les protéger contre les atteintes à leur mode de vie, leur réputation, leurs familles et leurs foyers. Article 17 (Accès à l information; médias de masse): Les enfants ont le droit d obtenir l information qui est importante pour leur santé et bienêtre. Les gouvernements doivent encourager les médias de masse radio, télévision, journaux et sources Internet de fournir des informations compréhensibles pour les enfants et de ne pas promouvoir un matériel nuisible aux enfants. Les médias de masse doivent être encouragés de fournir en particulier de l information en langues qui soient comprises par les enfants indigènes et par les enfants appartenant à des minorités. Les enfants doivent également avoir accès aux livres pour enfants. Article 18 (responsabilités parentales; assistance de l état): Les deux parents partagent la responsabilité pour l éducation de leurs enfants et doivent toujours considérer ce qui est dans le meilleur intérêt de l enfant. Les gouvernements doivent respecter la responsabilité des parents d accompagner d une façon appropriée leurs enfants. La Convention ne réduit pas la responsabilité des parents pour leurs enfants et donne pas une plus grande autorité aux gouvernements. Elle tient les gouvernements responsables de fournir des services de soutien aux parents, en particulier si les deux parents travaillent à l extérieur. 34

35 Article 19 (Protection contre toutes formes de violence): Les enfants ont le droit d être protégés d être battus ou maltraités, physiquement ou mentalement. Les gouvernements doivent assurer qu on s occupe proprement des enfants et qu on les protège contre la violence, l abus et la négligence de la part des parents ou de quelqu un autre qui s occupe d eux. En termes de discipline, la Convention ne précise pas les formes de punition que les parents devraient appliquer. Cependant, toute forme de discipline entraînant de la violence, est inacceptable. Il y a des manières de exercer de la discipline sur les enfants qui sont efficaces pour aider les enfants à apprendre des choses sur ce qu on attend d eux sur le plan social et dans la famille des manières qui sont non-violentes et qui sont appropriées pour le niveau de développement de l enfant et qui prennent les meilleurs intérêts de l enfant en considération. Dans la plupart des pays, les lois définissent déjà quels types de punition sont considérés comme excessifs ou abusifs. C est à chaque gouvernement de réviser ces lois à la lumière de la Convention. Article 20 (Enfants sans environnement familial): Les enfants dont la propre famille ne peut pas s occuper ont droit à des soins spéciaux et doivent être suivis d une façon appropriée. Il faut que ce soit fait par des personnes qui respectent leur groupe ethnique, religion, culture et langue. Article 21 (Adoption): Les enfants ont droit à des soins et à la protection s ils ont été adoptés ou s ils ont un tuteur. Le premier souci sera de déterminer ce qui est le mieux pour eux. Les mêmes règles s appliquent en cas d adoption soit dans le pays de naissance soit dans un autre pays où ils ont trouvé domicile. Article 22 (enfants réfugiés) : Les enfants ont droit à une protection et une aide spéciale s ils sont réfugiés (s ils ont été forcés de quitter leur domicile et de vivre dans un autre pays), ainsi que tous les droits mentionnés dans cette convention. Article 23 (enfants handicapés) : Les enfants handicapés sous quelque forme que ce soit ont droit à des soins spéciaux et de l aide spéciale. Ils bénéficient également de tous les droits de la Convention de sorte qu ils peuvent vivre pleinement et d une façon indépendante. Article 24 (santé et services de santé): Les enfants ont droit à des soins médicaux de bonne qualité les meilleurs soins médicaux possibles à l eau propre, à une bonne nourriture, un environnement propre et sûr, et une information qui les aide à rester en bonne santé. Les pays riches doivent aider les pays pauvres à atteindre ceci. Article 25 (révision du traitement par les autorités): Les enfants dont les autorités locales s occupent, à la place des parents, ont le droit que ces conditions de vie soient examinées régulièrement pour constater si elles sont adéquates. Leurs soins et traitement doivent toujours être basés sur les meilleurs intérêts de l enfant. (voir Guiding Principles, Article 3) Article 26 (sécurité sociale): Les enfants soit par l intermédiaire de leur tuteurs soit directement ont droit à l aide de la part du gouvernement s ils sont pauvres ou nécessiteux. 35

36 Article 27 (Niveau de vie adéquat): Les enfants ont droit à un niveau de vie qui répond à leurs besoins physiques et mentaux. Les gouvernements doivent aider les familles et les tuteurs qui ne sont pas en mesure de fournir ceci, en particulier s il s agit de vêtements et d habitation. Article 28: (Droit à l éducation): Tous les enfants ont droit à l enseignement primaire gratuit. Les pays riches doivent aider les pays pauvres à réaliser ce droit. La discipline dans les écoles doit respecter la dignité des enfants. Pour que les enfants puissent bénéficier de l enseignement les écoles doivent fonctionner dans les règles - sans utilisation de violence. Toute forme de discipline dans l école doit tenir compte de la dignité de l enfant. Pour cette raison, les gouvernements doivent assurer que les responsables des écoles révisent leurs règles disciplinaires et éliminent toute pratique impliquant la violence physique ou mentale, l abus et la négligence. La Convention attache une grande valeur à l éducation. Il faut encourager les jeunes à atteindre le plus haut niveau d enseignement en vue de leurs capacités. Article 29 (Objectifs de l éducation): L éducation des enfants doit développer, aussi complètement que possible, la personnalité de chaque enfant, ses talents et ses habiletés. Elle doit encourager les enfants à respecter les autres, les droits de l Homme, leurs propres cultures et celles des autres. Elle doit aussi les aider à apprendre de vivre en paix, de protéger l environnement et de respecter les autres. Les enfants ont la responsabilité particulière de respecter les droits de leurs parents et l éducation doit viser le développement du respect des valeurs et de la culture de leurs parents. La Convention ne se prononce pas sur des sujets comme l uniforme de l école, les codes vestimantaires, le chant de l hymne national ou la prière dans les écoles. C est aux gouvernements et aux responsables des écoles dans chaque pays de déterminer si, dans le contexte de leur société et des lois existantes, ces choses vont à l encontre d autres droits protégés par la Convention. Article 30 (Enfants appartenant à des minorités/groupes indigènes): Les enfants appartenant à des minorités/groupes indigènes ont le droit d apprendre le nécessaire sur leur propre culture, langue et religion et de les pratiquer. Ce droit de pratiquer sa propre culture, langue et religion s applique à chacun: la Convention souligne ce droit dans des situations où les pratiques ne sont pas partagées par la majorité des gens dans un pays. Article 31 (loisirs, jeux et culture): Les enfants ont le droit de se détendre et de jouer, de participer à une grande variété d activités culturelles, artistiques et récréatives. Article 32 (travail des enfants): Le gouvernement doit protéger les enfants contre un travail dangereux ou un travail qui pourrait nuire à leur santé ou éducation. Si la Convention protège les enfants contre l exploitation et un travail nuisible, elle n interdit d aucune manière aux parents d attendre de leurs enfants qu ils les aident à la maison d une manière sûre et appropriée pour leur âge. Lorsque les enfants assistent dans le travail à la ferme ou dans une entreprise, les tâches à exécuter doivent être sans risques, appropriées à leur niveau de développement et conformes aux lois de travail nationales. Le travail des enfants ne doit pas être en conflit avec leurs autres droits, y compris ceux concernant l éducation, la détente et les jeux. 36

37 Article 33 (abus de drogue): Les gouvernements doivent tout mettre en oeuvre pour protéger les enfants contre la consommation de drogues nuisibles et l utilisation des enfants dans le trafic de drogue. Article 34 (exploitation sexuelle): Les gouvernements doivent protéger les enfants contre toute forme d exploitation sexuelle ou d abus sexuel. Cette clause dans la Convention est complétée par le Protocole Optionnel sur la vente d enfants, la prostitution d enfants et la pornographie pédophile. Article 35 (enlèvement, vente et trafic): Le gouvernement doit prendre toutes les mesures possibles pour assurer que les enfants ne soient pas enlevés, vendus ou trafiqués. Cette clause dans la Convention est complétée par le Protocole Optionnel sur la vente d enfants, la prostitution d enfants et la pornographie pédophile. Article 36 (Autres formes d exploitation): Les enfants doivent être protégés contre toute activité tirant profit d eux ou qui pourrait nuire à leur bien-être et développement. Article 37 (Détention et punition): Personne n a le droit de punir un enfant d une manière cruelle ou dangereuse. Les enfants qui ont violé la loi, ne doivent pas être traités cruellement. Il ne faut pas les incarcérer avec des adultes, il faut les mettre en état de garder le contact avec leurs familles, et il ne faut pas les condamner à mort ou à l emprisonnement à vie sans possibilité d être relâchés. Article 38 (guerre et conflits armés): Les gouvernements doivent tout faire tout leur possible pour protéger et aider les enfants touchés par la guerre. Les enfants en dessous de 15 ans ne doivent pas être forcés ou recrutés pour participer dans une guerre ou rejoindre les forces armées. Ce droit a été élaboré davantage dans le Protocole Optionnel de la Convention sur la participation d enfants dans les conflits armés. Dans le protocole l âge pour la participation dans un conflit armé a été augmenté jusqu à 18 ans et le recrutement obligatoire pour les enfants en dessous de 18 ans a été interdit. Article 39 (Réhabilitation d enfants victimes): Les enfants qui ont été négligés, abusés ou exploités, doivent bénéficier d une aide spéciale pour se rétablir sur le plan physique et psychologique et pour se réintégrer dans la société. Une attention particulière est nécessaire pour regagner la santé, le respect de soi et la dignité de l enfant. Article 40 (justice juvénile): Les enfants accusés d avoir violé la loi doivent recevoir une assistance juridique et bénéficier d un traitement juste dans un système juridique qui respecte leurs droits. Les gouvernements ont l obligation de fixer un âge minimum en dessous duquel les enfants ne peuvent être tenus responsables sur le plan criminel. En plus ils doivent donner des garanties minimum pour que les procédures judiciaires ou alternatives se fassent équitablement et rapidement. Article 41 (Respect de standards nationaux supérieurs): Dans le cas où les lois d un pays donnent une meilleure protection des droits de l enfant que les articles contenus dans cette Convention, ces lois prévaudront. 37

38 Article 42 (connaissance des droits): Les gouvernements doivent faire connaître la Convention aux adultes et aux enfants. En plus les adultes doivent aider les enfants à s instruire sur leurs droits. (Voir aussi l article 4.) Articles (Implémentation des mesures): Ces articles décrivent comment les gouvernements et les organisations internationales comme UNICEF doivent opérer pour assurer que les droits des enfants soient protégés. 38

39 Feuille de programmation 1: Cartes vides de désirs et besoins Instruction: Faites un nombre suffisant de copies et coupez-les en cartes. Cette feuille de programmation peut être téléchargée sur modules. 39

40 Feuille de programmation 2: Cartes pour le jeu de rôle travail des enfants Instruction: Faites un nombre suffisant de copies pour que chaque participant obtienne un rôle (A, B, C, D) et coupez les papiers. Cette feuille de programmation peut être téléchargée sur modules. Rôle A: Parent Numéro 1 L année dernière, mon fils Sam, qui a 11 ans maintenant, a commencé à travailler à la ferme d un membre de ma famille pour quelques heures chaque jour après l école. Cette année, Sam a quitté l école et a commencé à travailler pour des journées complètes. Le fait que Sam travaille à plein temps a fait une grande différence pour notre famille. Moimême, je n ai jamais fréquenté l école ou suivi une formation spéciale, de sorte que je ne peux pas gagner beaucoup d argent. On a eu pas mal de problèmes pour donner à manger à nos quatre enfants, même si les deux parents ont travaillé quand ils pouvaient. Maintenant que Sam contribue, on peut acheter un peu plus de nourriture, des vêtements neufs ou des médicaments quand un enfant tombe malade. Sam est aussi fort qu un adulte et il est parfaitement capable de travailler toute la journée. En plus, j estime que les enfants doivent faire leur contribution à la famille, comme ils l ont toujours fait dans notre société. Je suis fier de Sam qu il prenne sa responsabilité et j espère que tous mes enfants grandissent pour travailler de la même façon et que nous pourrons également avoir confiance en eux. Rôle B: Travailleur social Je suis très inquiet sur Sam, qui a commencé à travailler à l âge de 10 à la ferme. Sam a quitté l école et travaille maintenant à plein temps. Le travail est très rude. Sam semble toujours fatigué et souffre de douleurs dans une épaule ; j aimerais que Sam voie un docteur qui peut dire l effet à long terme que ce travail pourrait avoir sur la santé de Sam. Je pense vraiment que cet enfant devrait être à l école. Sam n a pas de temps libre pour se reposer, jouer, participer dans un groupe de jeunes ou dans des activités disponibles dans notre communauté. Ces types d activités sont importantes pour que les enfants grandissent en bonne santé et sachent comment entretenir des contacts avec les autres. Aucun enfant à l âge de Sam ne devrait travailler avec des adultes à longueur de journée. Beaucoup de ces travailleurs fument des cigarettes, boivent de l alcool et quelques-uns utilisent peut-être des drogues Sam est trop jeune pour comprendre que ces choses sont dangereuses. 40

41 Rôle C: Enfant Je suis Sam. J ai commencé à l école quand j avais 6 ans. A l âge de 10, j ai commencé à travailler à la ferme après l école jusqu au crépuscule. Je l ai fait parce que mes parents ont eu besoin d aide pour donner à manger à la famille. Maintenant j ai 11 ans et j ai quitté l école. Je travaille à plein temps. J aime mieux travailler que d aller à l école. Je m ennuyais à l école. Je n ai jamais su pourquoi on devait apprendre les choses qu on nous a enseignées. Je n ai pas pu comprendre comment cela m aiderait à trouver un job. Je voulais trouver un job et travailler dans le monde réel et ne pas être assis à l école pendant toute la journée. J aime les gens avec qui je travaille, Même s ils sont plus âgés que moi j apprends beaucoup de choses en parlant avec eux. Je commence à travailler à six heures du matin, je fais une pause à midi et je travaille jusqu au crépuscule. Ensuite, je rentre chez mes parents et on mange le repas du soir. Tout de suite après je me couche pour être repose pour le lendemain. Rôle D: Parent Numéro 2 L année dernière, mon fils Sam, qui a 11 ans maintenant, a commencé à travailler à la ferme d un membre de ma famille pour quelques heures chaque jour, après l école. Cette année, Sam a quitté l école et a commencé à travailler pour des journées complètes. Je ne veux pas que Sam travaille tout le temps. Pour nous tous il serait mieux que Sam reçoive de l enseignement. Tout le monde sait que les enfants qui finissent leur école, auront de meilleurs postes et gagneront plus d argent. Si Sam finissait sont école et obtenait un bon poste, ce serait mieux pour nous tous. Sam a eu de très bonnes notes dans les toutes premières années à l école, bien que les notes soient plus basses dans la dernière année. Mais les instituteurs ont toujours dit que Sam pourrait être un étudiant excellent et pourrait même aller à l université. J espérais que Sam serait un exemple pour nos enfants plus jeunes en travaillant assidûment et en restant à l école. Je ne veux pas que les enfants plus jeunes suivent l exemple de Sam en choisissant le travail au lieu de l école. J aime mes enfants ; je veux un bon avenir pour Sam et tous mes enfants. 41

42 Feuille de programmation 3: Cartes Responsabilité de l enfant Instruction: Faites un nombre suffisant de copies et coupez-les en cartes. Cette feuille de programmation peut être téléchargée sur modules. J ai la responsabilité de. J ai la responsabilité de. J ai la responsabilité de. J ai la responsabilité de. 42

43 Feuille de programmation 4: Situations et Droits Cette feuille de programmation peut être téléchargée sur www. warchildlearning.org:download modules. Les Droits Article 3 Meilleurs intérêts de l enfant Article 12 Respect des opinions de l enfant Article 15 Liberté d association Article 19 Protection contre toute forme de violence et d abus. Article 28 Droit à l éducation Article 30 Enfants appartenant à des minorités/ groupes indigènes Article 31 (jeux et culture) Article 32 Travail des enfants Article 34 Protection contre l exploitation sexuelle et l abus. Article 37 Détention et punition Article 38 (guerre et conflits armés) Situations concernant les Droits J ai 15 ans et je vis avec ma maman dans le village où je suis né. Il y a quelques années ma maman et mon papa ont eu des problèmes, donc mon papa est parti et a commencé une autre famille. Je veux visiter mon papa dans son nouveau village, mais ma maman et ses parents refusent que j y aille. Je suis une fille de 14 ans. Je vais à l école depuis quelques années, je fais de mon mieux et j ai de bonnes notes. Lorsqu il y avaient des élections pour un représentant de classe, j ai voulu participer mais l instituteur ne l a pas permis. Il a dit que je n étais qu une fille et que les opinions des filles ne comptent pas. Nous sommes un groupe de copains qui ont commencé notre propre club radio lorsque nous avons commencé à l école secondaire, pour diffuser la musique que nos pairs aiment. Bientôt nous avons constaté que nous avions un tas d auditeurs et nous avons commencé à parler aussi de sujets qui concernent notre école. Lorsque nous avons évoqué le sujet de punitions corporelles par les professeurs, le proviseur a aussitôt dissous notre groupe et interdit notre émission. J ai 10 ans et je vends des tomates sur le marché. L argent que je rapporte est utilisé par ma maman pour acheter de l huile de cuisson. Parfois il arrive que je ne rapporte pas suffisamment d argent et ma maman ne peut pas préparer le repas du soir. Lorsque mon père rentre et ne trouve pas le repas, il se fâche et me bat. Cela fait vraiment mal et fait que j ai peur de rentrer quand je n ai pas gagné suffisamment d argent. Mes frères fréquentent l école locale mais moi je suis fille unique et ma famille a besoin de moi pour le travail à la maison. Pour cette raison je ne peux pas aller à l école. J ai 13 ans, je parle la langue que mes parents et grands-parents et toute ma famille ont toujours parlée. A l école, il n y a aucun instituteur qui parle ma langue et ils ne me permettentents pas non plus de la parler ils disent qu il faut apprendre à parler leur langue. Je suis une fille de 13 ans et vais tous les jours à l école. Quand je rentre, j aide mes parents dans leur magasin jusqu au soir. Ensuite, immédiatement après le repas, je fais le ménage et je m occupe de mon frère et soeur plus jeunes jusqu à ce que mes parents rentrent à la maison. Tout de suite après je me couche. Je n ai pas la possibilité de jouer. J ai 14 ans et j ai commencé à travailler dans une ferme pour cueillir des fruits lorsque j avais 9 ans. A un certain moment le propriétaire m a demandé d y travailler tous les jours du matin jusqu au soir. L argent que je gagnerais, permettrait à ma famille d acheter d avantage de nourriture. Je suis une fille de 16 ans et vis avec mon oncle et ma tante dans la grande ville pour aller à l école. La nuit mon oncle entre dans ma chambre et me force de le toucher. Je n aime pas ça, donc j en ai parlé à ma maman dans le village. Mais elle s est fâchée contre moi et m a dit de ne plus jamais en parler. Si non, je devrais rentrer à la maison et je n aurais plus la possibilité de finir mon éducation. J ai 17 ans maintenant, et je suis en prison depuis l âge de 15 ans. J ai été accusé de vol. Lorsque la police m a arrêté, on m a battu. Ça fait presque deux ans maintenant que je suis en prison, mais je n ai pas été jugé. J ai 13 ans et mon pays est en guerre avec un autre pays au sujet d une frontière depuis 3 ans. Un capitaine de l armée est venu à notre maison pour me dire que, parce que je suis grand et fort, je devrais rejoindre l armée et me battre pour mon pays. 43

44 Cartes 1: Désirs et Besoins Ces cartes peuvent être téléchargées sur download modules. Soins médicaux quand vous en avez besoin Education Air propre Un vélo 44

45 Cartes 1: Désirs et Besoins La possibilité d exprimer votre opinion et d être écouté La possibilité de jouer Sorties de vacances Un portable 45

46 Cartes 1: Désirs et Besoins Air propre Bonne nourriture Protection contre l abus et la négligence Votre chambre à vous 46

47 Cartes 1: Désirs et Besoins Vêtements à la dernière mode Un abri convenable Une montre Un téléviseur 47

48 Cartes 1: Désirs et Besoins Un ordinateur Protection contre la discrimination La possibilité de pratiquer votre propre religion Bonbons 48

49 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Ces cartes peuvent être téléchargées sur download modules Article 2: Non discrimination Article 3: Meilleurs intérêts de l enfant Tous les droits s appliquent à tous les enfants, quelques soient leur race, leur religion ou leurs habiletés. Il n est pas important où vivent les enfants, quelle est leur culture, s ils sont garçons ou filles, riches ou pauvres. Tous les adultes doivent faire ce qui est dans le meilleur intérêt de l enfant. Lorsque les adultes prennent une décision, ils doivent toujours réfléchir sur la question comment leurs décisions peuvent toucher les enfants. Article 5: Accompagnement parental Article 6: Survie et développement Les parents ont le droit et la responsabilité d assister et d accompagner leurs enfants de sorte qu en grandissant, il apprennent à utiliser leurs droits correctement. Le gouvernement doit respecter ceci. Les enfants ont le droit de vivre. Le gouvernement doit assurer que les enfants puissent survivre et se développer en bonne santé. 49

50 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 7: Enregistrement, nom, nationalité Article 9: Séparation des parents Les enfants ont le droit d avoir un nom et une nationalité enregistrés, de connaître leurs parents et, dans la mesure du possible, de recevoir les soins de ces parents. Les enfants ont le droit de vivre avec leurs parents, sauf si cela s avère nuisible pour eux. Les enfants ont le droit de rester en contact avec leurs parents s ils ne vivent pas avec eux, sauf si cela s avère nuisible pour eux. Article 10: Réunification de famille Article 11: Enlèvement Les familles vivant dans des pays différents, doivent avoir la permission de se déplacer entre ces pays de sorte que les parents et les enfants puissent rester en contact ou rentrer pour se réunir en famille. Les enfants ne peuvent pas être évacués illégalement de leur propre pays par un parent ou par quelqu un d autre. Le gouvernement doit faire des démarches pour prévenir ceci. 50

51 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 12: Respect des opinions de l enfant Article 13: liberté d expression Les enfants ont le droit d exprimer leurs opinions, d être écoutés par les adultes et d être impliqués dans les décisions qui les concernent. Les enfants ont le droit d obtenir et de partager des informations et d exprimer leurs opinions à leur manière, aussi longtemps que ceci ne soit pas nuisible à eux ou à d autres personnes. Article 14: Liberté de pensée, conscience et religion Article 15: Liberté d association Les enfants ont le droit de penser et de croire ce qu ils désirent et de pratiquer leur religion aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. Les parents doivent guider les enfants dans ce domaine. Les enfants ont le droit de rencontrer d autres personnes et de faire partie de groupes et d organisations, aussi longtemps qu ils n empêchent pas d autres personnes de jouir de leurs droits. 51

52 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 16: Droit à la vie privée Article 17: Accès à l information; médias de masse Les enfants ont droit à une vie privée. Il faut qu ils soient protégés contre les atteintes à leur mode de vie, leur réputation, leurs familles et leurs foyers. Les enfants ont le droit d obtenir de l information fiable Les médias de masse comme la télévision, la radio et les journaux doivent fournir des informations que les enfants comprennent et s abstenir d informations nuisibles. Article 18: responsabilités parentales; assistance de l état Article 19: Protection contre toutes formes de violence Les deux parents partagent la responsabilité pour l éducation de leurs enfants. Les gouvernements doivent assister les parents en fournissant des services pour les soutenir dans ce domaine. Les enfants ont le droit d être protégés contre les brutalités physiques ou mentales. Toute forme de discipline entraînant de la violence, est inacceptable. Le gouvernement doit assurer qu on s occupe des enfants d une façon appropriée. 52

53 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 20: Enfants sans environnement familial Article 21: Adoption Si la famille des enfants ne peut pas s occuper d eux, ils ont droit à des soins spéciaux, par une famille alternative ou par un institut, qui doivent s occuper d eux d une manière appropriée. Les enfants ont droit à des soins et à la protection s ils ont été adoptés ou s ils ont un tuteur. En cas d adoption, il faut viser avant tout le meilleur intérêt de l enfant. Article 22: Enfants réfugiés Article 23: Enfants handicapés Les enfants réfugiés (contraints de quitter leurs domiciles et de vivre dans un autre pays) ont droit à une protection et une aide spéciales. Ils ont les mêmes droits que les enfants nés dans ce pays. Les enfants handicapés ont droit à des soins et du soutien spéciaux contribuant à une vie complète et indépendante. 53

54 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 24: Santé et services de santé Article 25: Révision du traitement par les autorités Les enfants ont droit aux meilleurs soins médicaux possibles, à l eau propre, à une bonne nourriture, un environnement propre, et une information qui les aide à rester en bonne santé. Les enfants qui dépendent des autorités locales pour les soins alternatifs, à la place des parents, ont droit a une évaluation régulière de leurs conditions de vie. Article 26: Sécurité sociale Article 27: Niveau de vie adéquat Les enfants soit par l intermédiaire de leurs tuteurs soit directement ont droit à une aide financière de la part du gouvernement s ils sont pauvres ou nécessiteux. Les enfants ont droit à un niveau de vie standard qui répond à leurs besoins physiques et mentaux. Le gouvernement doit venir en aide aux familles qui n ont pas les moyens de fournir ceci. 54

55 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 28: Droit à l éducation Article 29: Objectifs de l éducation Les enfants ont droit à une éducation. L enseignement primaire doit être gratuit. et obligatoire L enseignement secondaire doit être accessible à chacun. La discipline à l école doit s abstenir de violence physique et mentale, ou de négligence. L éducation des enfants doit développer, aussi complètement que possible, la personnalité de chaque enfant, ses talents et ses habiletés. Elle doit aussi les préparer à la participation active dans une société libre et les aider à apprendre de vivre en paix, de protéger l environnement et de respecter les autres. Article 30: Enfants appartenant à des minorités/groupes indigènes Article 31: Loisirs, jeux et culture Les enfants appartenant à des minorités/groupes indigènes ont le droit d apprendre le nécessaire sur leur propre culture, langue et religion et de les pratiquer. Les enfants ont le droit de se détendre et de jouer, de participer à des activités culturelles, artistiques et d autres activités récréatives. 55

56 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 32: Travail des enfants Article 33: Abus des drogues Les enfants ont le droit d être protégés contre le travail dangereux ou un travail qui pourrait mettre en péril leur santé ou éducation. Le gouvernement doit fixer un âge minimum pour l emploi des enfants et réglementer les conditions de travail. Les enfants ont le droit d être protégés contre l usage de drogues nuisibles et contre leur utilisation dans le trafic de la drogue. Le gouvernement doit tout mettre en oeuvre pour éviter ceci. Article 34: Exploitation sexuelle Article 35: Enlèvement, vente et trafic Les enfants ont droit à la protection contre toutes formes d exploitation et abus sexuels. Le gouvernement doit tout mettre en oeuvre pour éviter ceci. Les enfants ont droit à la protection contre l enlèvement, la vente et le trafic. Le gouvernement doit tout mettre en oeuvre pour éviter ceci. 56

57 Cartes 2 Groupement des Droits de l Enfant Article 37: Détention et punition Article 38: Guerre et conflits armés Les enfants qui ont violé la loi ont droit à une assistance légale et ne doivent pas être traités d une manière cruelle. Ils ne doivent pas être incarcérés avec des adultes, ils doivent être en mesure de entretenir le contact avec leurs familles, et ils ne doivent pas être condamnés à mort ou à la réclusion perpétuelle. Les enfants en dessous de 18 ans ne doivent pas être forcés ou recrutés pour participer dans une guerre ou rejoindre les forces armées. Les enfants touchés par un conflit armé ont droit à une protection et des soins spéciaux. Article 39: Réhabilitation d enfants victimes Article 40: Justice juvénile Les enfants qui ont été négligés, abusés ou exploités, doivent bénéficier d une aide spéciale pour se rétablir sur le plan physique et psychologique et pour se réintégrer dans la société. Les enfants accusés d avoir violé la loi doivent recevoir une assistance juridique et un traitement correct. Des peines de prison pour les enfants ne doivent être appliquées que pour les infractions les plus graves. 57

58 Let s stand up for our rights! Let s stand up for our rights! Let s stand up for our rights! Let s stand up for our rights! Let s stand up for our rights!

Relations entre pairs

Relations entre pairs Relations entre pairs Qui est mon ami? Suis-je un ami? L objectif de War Child Holland est de favoriser l autonomie des enfants et des jeunes gens dans les zones touchées par la guerre. Les enfants ont

Plus en détail

Icebreakers (Jeux pour briser la glace)

Icebreakers (Jeux pour briser la glace) Icebreakers (Jeux pour briser la glace) Les jeux qui suivent sont tous courts ; il s agit d activités distrayantes à employer pour stimuler le groupe. Elles sont très utiles lorsque vous commencez à travailler

Plus en détail

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 1 Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 2 3 Bienvenue à bord On t a certainement déjà dit qu il y a des choses que tu n as pas le droit

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

Comment gérer notre émotions

Comment gérer notre émotions Gérer les émotions Comment gérer notre émotions L objectif de War Child Holland est de favoriser l autonomie des enfants et des jeunes gens dans les zones touchées par la guerre. Les enfants ont le droit

Plus en détail

Activité 4: Les liens du Canada avec le monde

Activité 4: Les liens du Canada avec le monde 83 Activité 4: Les liens du Canada avec le monde Temps requis: 4 6 leçons Matériel: FR 4.1 4.7, trois balles ou jouets en peluche, copies de journaux quotidiens ou journaux en ligne, tableau d affichage.

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

Quoi faire si votre enfant fugue

Quoi faire si votre enfant fugue Aide-mémoire pour les parents à la recherche d un enfant disparu : Quoi faire si votre enfant fugue La liste de questions suivantes a été préparée pour vous aider à décider des étapes à suivre pour retrouver

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 4 : Vocabulaire sur les relations

Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 4 : Vocabulaire sur les relations Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 4 : Vocabulaire sur les relations Aperçu Dans cette activité, les élèves mettront en pratique leurs compétences linguistiques tout en faisant

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

pour les scouts et les scouts aventuriers

pour les scouts et les scouts aventuriers pour les scouts et les scouts aventuriers Thème : intimidation et violence verbale Tout commence avec les Scouts. Programme Démarrage pour les scouts et les scouts aventuriers Thème : intimidation et violence

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE 1 La b ussole Un outil pratique pour les formateurs de disciples Multiplier Apprendre à utiliser la brochure Satisfait? CONVERSATION EN COURS DE ROUTE J ai une question pour toi. Quel enseignement biblique

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit

La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit Your Rights and Responsibilities Budget et gestion des finances personnelles La gestion des dettes : obtenir l aide d un organisme de conseil en crédit Qu est ce qu un organisme de conseil en crédit? Les

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR

Les ateliers d Éducaloi. Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR Les ateliers d Éducaloi Guide de l enseignant SAVOIR C EST POUVOIR La présentation de l atelier Ce qu'il faut savoir Durée : Niveau : Matériel requis (enseignant) : Objectifs de l activité : Environ 120

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo!

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Le travail des enfants et des adolescents De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Mise en situation Mélanie fait face à tout un dilemme. Épuisée par son rythme de vie des derniers mois,

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

PETIT GUIDE DE SURVIE

PETIT GUIDE DE SURVIE PETIT GUIDE DE SURVIE PRÉPARATION POUR LA CARAVANE La Caravane démystifiée! Vous trouverez dans ce petit guide une multitude d information qui vous permettra de mieux comprendre l étape importante qu est

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Projet déposé au conseil d administration Lors de sa séance du 3 juillet 2014 Gatineau (Québec) 1. OBJECTIFS La présente politique vise à instaurer

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 5 Garde et accès FR 005 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Garde et accès La présente brochure est conçue

Plus en détail

Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Garde et accès

Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Garde et accès Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Garde et accès Les parents séparés doivent prévoir les arrangements pour la garde, l accès et les droits de visite. Le présent dépliant

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Activité : L'île déserte

Activité : L'île déserte CPS : Problèmes, Décisions Thème : Prise de décision collective Type d'activités : Exploration Activité : L'île déserte Niveau : 8-12 ans Participants : 25 Durée : 45 45 mn Objectifs : S inscrire en groupe

Plus en détail

SCRIPT. Les instructions sur ce que vous devez faire sont introduites par une petite flèche :

SCRIPT. Les instructions sur ce que vous devez faire sont introduites par une petite flèche : SCRIPT Les instructions sur ce que vous devez faire sont introduites par une petite flèche : Dites aux employés de se placer près de leur machine à café. Les phrases pré-définies que vous devez dire sont

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami?

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami? Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Passer du temps avec cette personne Présenter la personne à vos amis Lui dire que vous l aimez bien Qu est-ce qu

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant

Négociation et réflexion dans la formation d enseignant PESTALOZZI TRAINING RESOURCES L utilisation des médias sociaux pour la participation démocratique (SOCMED) Négociation et réflexion dans la formation d enseignant par Auteur : Andrea Fischer - Hongrie

Plus en détail

Formation sur le Sentier canadien. pour les sections LE MEMBRE DE SOUTIEN ET LA MÉTHODE PLANIFICATION-ACTION-RÉVISION. Sentiercanadien.

Formation sur le Sentier canadien. pour les sections LE MEMBRE DE SOUTIEN ET LA MÉTHODE PLANIFICATION-ACTION-RÉVISION. Sentiercanadien. Formation sur le Sentier canadien pour les sections LE MEMBRE DE SOUTIEN ET LA MÉTHODE PLANIFICATION-ACTION-RÉVISION OBJECTIF DE L ATELIER Cette formation pour les sections est conçue pour être utilisée

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

L enfance epanouie La Quête

L enfance epanouie La Quête Panorama général de l Aventure d Enfance Épanouie L objectif de l «Aventure d Enfance Épanouie» est d écouter les voix et la vision des enfants travailleurs, filles et garçons, de Bolivie, Burkina Faso,

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Exercices principaux Aperçu

Exercices principaux Aperçu Principes fondamentaux de la communication Un atelier modulaire Exercices principaux Aperçu Niveau de complexité : 2 Les exercices principaux du niveau 2 sont axés sur les objectifs d apprentissage et

Plus en détail

Être à la hauteur. Texte clé et références Tite 1 ; Conquérants pacifiques, p. 83, 265-267, 287, 288 ; leçon du guide d étude Préadolescents.

Être à la hauteur. Texte clé et références Tite 1 ; Conquérants pacifiques, p. 83, 265-267, 287, 288 ; leçon du guide d étude Préadolescents. LEÇON Année C 3 ème trimestre Leçon 11 Être à la hauteur FRATERNISATION Nous voyons l amour de Dieu dans notre Église. Verset à mémoriser «La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été

Plus en détail

LES SAISONS DU PRIMAIRE FLAG FOOTBALL LES SAISONS DU PRIMAIRE FLAG FOOTBALL

LES SAISONS DU PRIMAIRE FLAG FOOTBALL LES SAISONS DU PRIMAIRE FLAG FOOTBALL LES SAISONS DU PRIMAIRE LES SAISONS DU PRIMAIRE 1 PRÉAMBULE Dans les pages qui suivent vous trouverez 10 plans de séance destinés à planifier vos interventions en flag-football. Ces séances s adressent

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS)

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS) Programmes d activités physiques s parascolaires pour les filles et les jeunes femmes POLITIQUE ET RECOMMANDATIONS DROIT D AUTEUR 2011 ACAFS Octobre 2011 Les fournisseurs de programmes d activités physiques

Plus en détail

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses Lignes Directrices relatives à la Protection de Remplacement pour les Enfants. Version adaptée pour les enfants et les adolescents. Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans

Plus en détail

Cajou. Je joue à chat perché. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2

Cajou. Je joue à chat perché. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2 Cajou Je joue à chat perché Objectifs : Parler des membres de la famille et nommer des activités. Nommer des jeux. Décrire les règles d un jeu. Age : 8-10 ans Niveau : A1.2-A2 Cajou : Je joue à chat perché.

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1. Guide de rédaction du formulaire de consentement

Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1. Guide de rédaction du formulaire de consentement Comité d éthique de la recherche Lettres et sciences humaines Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 GUIDE DE RÉDACTION DU FORMULAIRE DE CONSENTEMENT Guide de rédaction du formulaire de consentement Avril 2012 TABLE

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées

QUESTIONNAIRE DE SONDAGE. Le droit et les personnes âgées QUESTIONNAIRE DE SONDAGE Le droit et les personnes âgées À PROPOS DU SONDAGE La Commission du droit de l Ontario (CDO) et son projet sur le droit touchant les personnes âgées La CDO, un organisme public

Plus en détail

Trousse pour Ados de Sensibilisation à la Maltraitance des Personnes Âgées

Trousse pour Ados de Sensibilisation à la Maltraitance des Personnes Âgées Trousse pour Ados de Sensibilisation à la Maltraitance des Personnes Âgées INTRODUCTION SUR LE PROJET ET LE GROUPE Le Projet Histoire de la Journée Mondiale de Lutte contre la Maltraitance des Personnes

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

Sections communautaires d Unifor

Sections communautaires d Unifor Sections communautaires d Unifor Guide des membres potentiels Unifor offre une nouvelle manière d aider les travailleuses et travailleurs à améliorer leur vie par l action collective. Sections communautaires

Plus en détail

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de

justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de Lignes directrices de l Organisation des Nations Unies en matière de justice dans les affaires impliquant les enfants victimes et témoins d actes criminels VERSION POUR ENFANTS Table des matières Commençons

Plus en détail

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada Les enfants sont exposés aux livres illustrés tôt

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

GRATUIT. Guide Site Web. audio vidéo actualités Chat activités ressources

GRATUIT. Guide Site Web. audio vidéo actualités Chat activités ressources GRATUIT audio vidéo actualités Chat activités ressources Cher professeur Août 2010 Notre site Web en anglais est devenu très populaire parmi les professeurs et les élèves d Anglais Langue Etrangère depuis

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE. Guide pour le coordonnateur scolaire ÉTAPE UN : AVANT LA PLANIFICATION

ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE. Guide pour le coordonnateur scolaire ÉTAPE UN : AVANT LA PLANIFICATION ORGANISER UNE FÊTE DU PATRIMOINE SCOLAIRE Guide pour le coordonnateur scolaire Il existe différentes façons pour votre école de participer au programme des Fêtes du patrimoine. Idéalement, votre Fête scolaire

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

"TRAVAILLER ENSEMBLE" LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES

TRAVAILLER ENSEMBLE LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES "TRAVAILLER ENSEMBLE" LIGNES DIRECTRICES POUR UN PARTENARIAT EFFICACE ENTRE LES ECOLES ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D ELEVES Octobre 2009 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...1 2. LES PARENTS, DES PARTENAIRES...2

Plus en détail

COMPRENDRE VOS EMPREINTES WEB : COMMENT PROTÉGER VOS

COMPRENDRE VOS EMPREINTES WEB : COMMENT PROTÉGER VOS COMPRENDRE VOS EMPREINTES WEB : COMMENT PROTÉGER VOS RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR INTERNET AIDE-MÉMOIRE POUR LA PRÉSENTATION DESTINÉE AUX ÉLÈVES DE LA 4 e À LA 6 e ANNÉE DIAPOSITIVE (1) Titre DIAPOSITIVE

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Politiques RH et législation du travail

Politiques RH et législation du travail Politiques RH et législation du travail Guide pour élaborer les politiques RH Dans ce guide, les organisations trouveront des renseignements pratiques en vue d élaborer des politiques et procédures RH.

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS RÉVISÉ ET APPROUVÉ en octobre 2002 1 CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS 1.0 ÉNONCÉ DU MANDAT DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

La réunion syndicale

La réunion syndicale Trade Union meeting La réunion syndicale Une journée de travail mérite d être rémunérée à sa juste valeur. Thèmes Droits sociaux, Démocratie, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe 10-15 Durée

Plus en détail

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE

COMPORTEMENT ET DISCIPLINE COMPORTEMENT ET DISCIPLINE Le comportement des enfants a plusieurs origines. Il n est pas attendu qu une semaine de camp peut régler tous les problèmes de comportement. En tant que moniteurs, vous devez

Plus en détail

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE

ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE Activités éducatives pour les élèves de 6 à 7 ans ORGANISER UN LANCEMENT DE LIVRE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 6 À 7 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ À la suite d une réflexion faite en classe

Plus en détail

Messages : informer, persuader et passer à l action

Messages : informer, persuader et passer à l action Messages : informer, persuader et passer à l action Notes générales 1 Dans la société d aujourd hui, nous sommes bombardés chaque jour de messages. Le but du message est de vendre un produit, d informer

Plus en détail

Première étape avant d appeler la police

Première étape avant d appeler la police Pour le parent à la recherche de son enfant disparu sans motif connu En cas d urgence, COMPOSEZ le 911. Première étape avant d appeler la police 1. Selon le cas et l historique de votre enfant, avant de

Plus en détail

Session 1 : Introduction

Session 1 : Introduction Session 1 : Introduction Sommaire 1.1 Bienvenue, présentations et règles de base 1.2 Attentes 1.3 Objectifs et résultats attendus 1.4 Règles de base 1.5 Discipline positive Objectif de la session 1 : Présenter

Plus en détail

Matériel créé par l équipe du programme Le monde en classe d UNICEF Canada à des fins d utilisation en milieu scolaire. lemondeenclasse@unicef.

Matériel créé par l équipe du programme Le monde en classe d UNICEF Canada à des fins d utilisation en milieu scolaire. lemondeenclasse@unicef. ENSEIGNER LES DROITS DES ENFANTS Droits,désirs et besoins TROUSSE D ACTIVITÉS ET DE FICHES PÉDAGOGIQUES www.unicef.ca Matériel créé par l équipe du programme Le monde en classe d UNICEF Canada à des fins

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Guide de la Cartographie des Réseaux Sociaux

Guide de la Cartographie des Réseaux Sociaux Guide de la Cartographie des Réseaux Sociaux Développé par Tékponon Jikuagou: Répondre aux Besoins Non-Satisfaits en Planification Familiale à travers les Réseaux Sociaux au Bénin TÉKPONON JIKUAGOU INSTITUTE

Plus en détail