Recommandations salariales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recommandations salariales"

Transcription

1 Recommandations salariales Votre salaire est-il correct? 2014 à savoir

2 Recommandations salariales 2014 Votre salaire est-il correct?

3 Impressum Editeur: SEC Suisse Hans-Huber-Strasse 4 Case postale Zurich Téléphone Téléfax

4 Sommaire 4 Avant-propos 6 Guide de lecture 6 Des salaires transparents et compréhensibles 7 Des données mises à jour 9 L influence des différences régionales sur les salaires 10 L influence de la taille de l entreprise sur les salaires 12 Les classes de fonction 12 L influence de l âge et de l expérience sur les salaires 13 Quel est le salaire adéquat? 15 Les Tableaux de salaires 15 Employés de commerce 17 Explications au sujet des classes de fonction / Aperçu des professions commerciales 18 Assistant de bureau Fonction B 19 Employé de commerce / Diplôme d une école de commerce Fonction C 20 Examen professionnel féd. / Bachelor HES ou Université Fonction D 21 Examen profess. supérieur / Diplôme féd. / Master d une HES ou d une Université Fonction E 22 Spécialiste / Cadre supérieur Fonction F 23 Employés du commerce de détail 25 Assistant du commerce de détail Fonction V 26 Gestionnaire du commerce de détail Fonction W 27 Chef d une succursale moyenne Fonction X 28 Apprentissage, premier emploi et stages 32 Bon à savoir : tout ce qui fait partie du salaire 33 Le salaire au mérite 36 Les systèmes de bonus et de primes 37 13ème salaire, gratifications, bonus 39 La rémunération du travail à temps partiel 42 Allocations familiales : Dispositions légales 43 Calcul du renchérissement 45 Adhérer à la SEC : un investissement pour votre vie professionnelle! 3

5 Chère Lectrice, chère Lecteur Vous tenez entre vos mains les «Recommandations salariales 2014». Les données de base proviennent toujours des informations fournies par l Office fédéral de la statistique (OFS), qui réalise les enquêtes les plus exhaustives sur ce sujet. Nos recommandations salariales visent avant tout à vous donner un aperçu du panorama des salaires et des tendances qui se dessinent dans ce domaine. Sur la base de l enquête suisse sur la structure des salaires, il n est pas possible de déterminer au franc près où votre salaire devrait se situer exactement. Nos indications vous permettent de cerner l ordre de grandeur de votre salaire et de le vérifier. Pour une détermination plus précise, vous devez tenir compte d autres critères qui se rapportent directement à votre place de travail. Nous considérons ces recommandations salariales comme une aide à l orientation et à l argumentation dans le cadre des négociations salariales. Nous mettons ainsi à votre disposition un instrument vous permettant de «vous aider vous-mêmes». En règle générale, les niveaux hiérarchiques des fonctions professionnelles sont liés aux niveaux de formation et de perfectionnement. Il est ainsi possible d évaluer les salaires en restant proche des conditions en vigueur et de donner une image réaliste du marché du travail. Nous avons conservé la répartition des salaires à l intérieur de «four chettes» salariales comprenant des valeurs appelées médiane, quartile inférieur et quartile supérieur. Cela permet de mieux différencier les rémunérations. La prise en compte d une seule valeur prétendument exacte par classe de fonction aurait débouché sur de trop grandes imprécisions. Par ailleurs, les écarts de salaire selon la branche et la taille de l entreprise constituent une réalité sur le marché du travail. 4

6 Dans diverses branches, les salaires minima recensés au moyen des enquêtes statistiques se situent clairement au-dessous des recommandations de la SEC Suisse. Dans nos tableaux, nous avons relevé le niveau de ces rémunérations jusqu à celui qui est fixé par les accords entre partenaires sociaux. Pour nous, cela représente une prise de position politique de notre association. De la même façon, nous avons corrigé dans nos tableaux les évolutions négatives de salaires qui avaient été relevées dans certains cas par l OFS pour des tranches d âge croissantes. Par contre, nous n avons pas tenu compte des composantes variables des salaires. Elles ne doivent pas faire partie du salaire de base. Nos recommandations salariales doivent également permettre d établir, dans les entreprises et les organisations, des systèmes de rémunération transparents et facilement compréhensibles par les employés. Les stages ont gagné en importance et constituent aujourd hui un élément non négligeable d un parcours professionnel. Mais c est justement ici qu il faut absolument que des normes minimales soient respectées. C est pourquoi vous trouverez également dans ce guide des indications concernant ces rapports de travail particuliers. Des questions au sujet de votre salaire ou de vos rapports de travail? La SEC est toujours là pour conseiller et soutenir ses membres. Hans-Ulrich Schütz, Responsable suppléant du département Emploi et Conseils Note du traducteur: Dans le but de faciliter la lecture, nous avons renoncé à la symétrie systématique masculin/féminin. Le lecteur voudra bien considérer que le masculin vaut pour les deux genres, et qu il s applique à la fonction ou au rôle, et non à la personne. 5

7 Guide de lecture Des salaires transparents et compréhensibles Les salaires et les rémunérations doivent correspondre aux qualifications, aux exigences et aux prestations. Ils doivent également être transparents et aisément compréhensibles. Les présentes recommandations salariales vous permettent de vérifier si votre salaire correspond aux recommandations, et de savoir à quelle rémunération vous êtes en droit de vous attendre dans un nouveau poste. Les tableaux indiquent les salaires pour les différentes fonctions dans les professions commerciales et celles de l économie d entreprise, ainsi que pour les métiers du commerce de détail. Les employés des professions commerciales et du commerce de détail peuvent se servir des recommandations salariales comme d une aide à l orientation, et les employeurs comme d une échelle de référence pour une rémunération conforme aux normes actuelles. En règle générale, les salaires augmentent avec l expérience, et les tableaux de salaires donnent également des indications à ce sujet. Enfin, des facteurs tels que la région économique et la taille de l entreprise sont aussi pris en compte. Les recommandations n indiquent pas des salaires précis, mais donnent des fourchettes à l intérieur desquelles les salaires escomptés devraient se situer. Cette brochure d information donne un aperçu de l éventail des sa laires dans les professions retenues. Cependant, pour déterminer précisément où pourrait se situer votre salaire, vous devez tenir compte d autres facteurs, tels que par exemple les exigences concrètes de la place de travail concernée ou encore la situation économique dans laquelle se trouve la branche en question. Les données statistiques mises à disposition sont conçues et présentées de façon à être faciles à utiliser dans la pratique. A la base, les 6

8 recommandations s adressent aux employés de toutes les branches et orientations professionnelles. Mais elles ne sont que partiellement représentatives des salaires des spécialistes hautement qualifiés. 1 La libre circulation des personnes entre la Suisse et l UE a eu pour conséquence une plus grande perméabilité du marché du travail transfrontalier. Du coup, les informations comme celles qu offre ce guide ont pris une importance encore plus grande. Les «Recommandations salariales 2014» pourront aider les commissions paritaires des différentes branches et les commissions tripartites cantonales à s orienter. Elles devraient également contribuer à ce que les salaires minima et les niveaux usuels des salaires soient respectés. Des données mises à jour Les données utilisées dans cette brochure proviennent de «L enquête suisse sur la structure des salaires» de 2010 (ESS 2010) de l Office fédéral de la Statistique (OFS). Conformément à l index suisse des salaires, elles ont été majorées de 1,8 % pour mettre à jour la base de données la plus récente de l OFS. On obtient ainsi un salaire brut annuel standard, basé sur une semaine de travail de 40 heures, qui inclut le 13ème salaire, les suppléments de salaire pour le travail de nuit et pendant les jours fériés ainsi que les allocations spéciales telles que les indemnités pour les services de piquet. Les allocations familiales pour enfants ou pour les études ne sont pas prises en compte. Il n a pas été tenu compte non plus des versements ponctuels de bonus. Les recommandations salariales de la SEC Suisse sont réparties selon les différentes classes de fonction et d âge. Une description détaillée de la classe de fonction concernée se trouve à chaque fois sous le tableau des salaires. L intervalle des âges adopté pour chaque classe de fonction est de 3 ans jusqu à l âge de 30 ans, et de 5 ans au-dessus de 30 ans. Les salaires relevés par l OFS pour une classe d âge sont en outre subdivisés de la façon suivante : premier quartile, médiane et troisième quartile. 1 Il existe des publications spécifiques à ce sujet, comme par exemple celle de la veb.ch (Verband für Rechnungslegung, Controlling und Rechnungswesen» Die aktuellen Gehälter 2012» ou le calculateur des salaires en ligne sur (disponible uniquement en allemand), pour les spécialistes de la comptabilité et du controlling. 2 ESS (Enquête suisse sur la structure des salaires) L évolution des salaires observée depuis 2010 par l OFS a été prise en compte. 7

9 Dans une classe de salaires, le salaire médian correspond à une valeur centrale: cela signifie que, par rapport au salaire médian, il y a exactement autant de personnes qui gagnent davantage que de personnes qui gagnent moins (donc 50 % pour chaque groupe). Par rapport au premier quartile, qui représente une valeur de partage, cela signifie que 25 % des salaires se situent au-dessous de cette valeur, et 75 % au-dessus. Par rapport à la valeur de partage du 3ème quartile, 25 % de l ensemble des salaires recensés se situent au-dessus de cette valeur, et 75 % au-dessous. Les valeurs de partage constituées par le premier quartile, la médiane et le troisième quartile montrent la façon dont les salaires se répartissent à l intérieur d une classe d âge. L exemple ci-dessous montre la répartition des salaires. Alors que la présente brochure indique les 50 % des salaires se situant autour de la médiane, entre le 1er et le Graphique 1: Médiane, 1 er und 3 er quartile Classe de fonction D (Examen professionnel fédéral, Bachelor HES/Université), prise en compte de toutes les classes d âge, régions et tailles d entreprises Salaire annuel en francs Maximum er Quartile Médiane 1 er Quartile Minimum

10 3ème quartile, les 25 % des salaires les plus élevés ainsi que les 25 % les plus bas ne sont pas indiqués dans les tableaux. L influence des différences régionales sur les salaires Les salaires varient également selon les régions. Pour les employés de commerce, les tableaux reprennent les salaires de la région 2 (Espace Mittelland). Pour les employés du commerce de détail, on indique par contre la valeur médiane établie sur la base de toutes les régions. Selon la région d activité (par exemple Zurich, Argovie ou Vaud), il faut donc pondérer les indications des tableaux par un «facteur régional» vers le bas ou vers le haut. Vous trouverez le facteur correspondant à chaque région dans le graphique joint au tableau. Graphique 2 : Représentation des variations salariales au moyen des quartiles Classe de fonction D (Examen professionnel fédéral, Bachelor HES/Université), dès 24 ans, Région 2, sans distinction de taille des entreprises Salaire annuel en francs Catégories d âges en années 1 er Quartile Médiane 3 ème Quartile 9

11 Le graphique 3 donne un exemple saisissant de l ampleur que peuvent atteindre les différences de salaire. Région 1 (salaires élevés) : Genève, Zurich; Région 2 (salaires moyens) : Bâle, Espace Mittelland, Suisse orientale, occidentale et centrale; Région 3 (salaires bas) : Grisons, Tessin, Valais L influence de la taille de l entreprise sur les salaires L expérience montre que la taille d une entreprise exerce une influence sur le niveau des salaires. Dans les présentes recommandations salariales, la SEC Suisse distingue trois catégories d entreprises : Les petites entreprises, avec 20 collaborateurs au plus; Les moyennes entreprises, avec au maximum 249 collaborateurs; Les grandes entreprises, qui emploient 250 personnes et plus. Graphique 3 : Différences de salaire selon les régions Classe de fonction C (Employé de commerce CFC/diplômé école de commerce), dès 24 ans, toutes les tailles d entreprises Salaire annuel en francs Catégories d âges en années Région 1 Région 2 Région 3 10

12 Le graphique 4 montre l influence de la taille d une entreprise sur le niveau des salaires des employés de commerce dans les différentes régions. Pour une petite entreprise de la région 1 (niveau de salaires élevé), la taille de l entreprise influence le niveau des salaires des employés de commerce avec un facteur de 1,02. Dans la région 2 (niveau de salaires moyen), la variation du niveau des salaires correspond à un facteur de 0,92 pour une entreprise de la même taille. Dans la région 3 (niveau de salaires bas), ce facteur est de 0,82. La taille de l entreprise et l implantation régionale influencent de façon conséquente le niveau des salaires des employés de commerce. Graphique 4 : L influence de l implantation régionale et de la taille de l entreprise sur les salaires Données de toutes les classes de fonction réunies Factor Région 1 Région 2 Région 3 < 20 employés employés > 250 employés 11

13 Les classes de fonction En plus de facteurs tels que la taille de l entreprise ou la région, les capacités personnelles et le niveau de formation des employés constituent des facteurs déterminants pour la fixation des salaires. C est pourquoi la SEC Suisse articule ses recommandations salariales sur l ordre hiérarchique des classes de fonction. Ces dernières sont établies sur la base des exigences d une fonction particulière, des capacités et des connaissances professionnelles acquises qu elle réclame. Une promotion dans une classe de fonction supérieure suppose en effet, en plus de l expérience professionnelle nécessaire, que la fonction ait réellement changé et que les exigences soient plus élevées, que ce soit au niveau de la complexité concrète des tâches, dans la conduite du personnel ou du fait d une responsabilité financière accrue dans l exercice d une fonction nouvelle. L influence de l âge et de l expérience sur les salaires Les salaires à l intérieur d une classe de fonction sont répartis selon des intervalles de 3 ou de 5 ans. En effet, un âge plus avancé correspond en règle générale dans le travail à une plus grande expérience, à des connaissances professionnelles plus vastes et approfondies, ainsi qu à des compétences sociales plus affirmées sur la place de travail. Toutes ces qualifications professionnelles devraient se manifester au cours du temps par des augmentations de salaire. Un âge plus avancé correspond à une plus grande expérience professionnelle, et cela devrait se traduire au fil du temps par des augmentations de salaire. Dans les différents tableaux, l approfondissement de l expérience professionnelle est pris en compte pour chaque classe de fonction dans les classes d âge. Il est donc tout à fait possible d augmenter les salaires en tenant compte de l âge, sans qu intervienne un changement de classe de fonction. 12

14 Quel est le salaire adéquat? Afin de déterminer si vous percevez un salaire adéquat, correspondant à votre âge et à votre expérience professionnelle, il convient de vous poser les deux questions suivantes : 1. Quelles fonctions et tâches dois-je assumer effectivement? 2. Quelle est la formation nécessaire pour la place de travail que j occupe? La classe de fonction, les connaissances acquises, le niveau de formation ainsi que l âge respectivement l expérience professionnelle sont donc des points de repère importants pour calculer le salaire approprié au moyen des tableaux de salaire. Pour chaque classe de fonction, vous pouvez tenir compte des différences régionales en procédant de la façon suivante : Pour chaque tableau de salaires des employés de commerce, vous trouverez des valeurs permettant de calculer la variation des salaires dans les régions 1 et 3 par rapport à la région de référence 2. Pour chaque tableau de salaires des employés du commerce de détail, vous trouverez les valeurs permettant de calculer la variation des salaires dans les régions 1, 2 et 3 par rapport à la valeur médiane de l ensemble des régions. Pour calculer le montant du salaire, vous devez donc prendre en compte ce taux. Le montant calculé à l aide du pourcentage indiqué pour chaque région doit être ensuite ajouté ou soustrait pour obtenir le salaire final. Par ailleurs, il est important de prendre en considération l élément suivant: ce n est pas tant votre niveau de formation qui exerce une influence décisive sur la détermination de votre salaire, mais bien plutôt la question si votre formation est requise pour le poste considéré. Dans de nombreuses entreprises, des employés assument des 13

15 tâches qui relèvent de la conduite du personnel, sans pour autant bénéficier forcément des titres ou des droits de signature correspondants. Cet élément doit être absolument pris en compte lors de la détermination de la classe de fonction (voir la question 1, ci-dessus). Les titres professionnels ou les droits de signature ne constituent pas toujours des critères pertinents pour la classification des salaires. En effet, ces deux éléments présentent des variations considérables selon les branches ou les entreprises, et les domaines de responsabilités qui sont liés à ces deux éléments sont de ce fait trop peu comparables entre eux. Pour pouvoir trouver sa position personnelle dans une fourchette sa lariale, il faut connaître les différentes branches et disposer d une certaine expérience dans les questions relatives aux salaires. C est pourquoi il ne faut pas hésiter à recourir au service de conseil téléphonique de la SEC Suisse si quelque chose ne vous paraît pas clair. 14

16 Les Tableaux de salaires Employés de commerce Les tableaux des salaires des employés de commerce sont établis pour 5 catégories différentes. Les classes de fonction qui s y rapportent vont des classes B à F c est-à-dire à peu près de la formation d un assistant de bureau (B) à celle d un spécialiste (F). La médiane (telle qu elle se dégage des données de l OFS) est complétée par les quartiles 1 et 3, et elle est indiquée pour chaque catégorie d âge. Cette démarche permet de prendre en compte dans les tableaux des salaires de la SEC Suisse 50 % de toutes les données salariales collectées par l OFS. Il arrive que les données de l OFS indiquent des salaires inférieurs à ceux qui sont préconisés par la SEC Suisse sur la base du principe des salaires équitables. Dans ce cas, ces salaires ont été relevés dans les tableaux au niveau du salaire minimum convenu par les partenaires sociaux et sont signalés au moyen d un «1». Lorsque les données de l OFS montrent des salaires qui diminuent alors que la classe d âge s élève, les salaires de la classe d âge supérieure concernée ont été relevés au niveau de ceux de la classe d âge immédiatement précédente et sont signalés par un «2». Cette façon de procéder se justifie par le souci de préserver l acquis provenant d une expérience professionnelle accrue. Par ailleurs, un histogramme indique les variations moyennes des salaires de la région 1 (salaires élevés) et de la région 3 (salaires bas) par rapport aux salaires de la région de référence 2. Un exemple chiffré La classe de fonction B (voir p. 18) correspond à une formation initiale de 2 ans en tant qu assistant de bureau. Selon les données de l OFS, dans la région 2 (région de référence), les employés âgés de 24 ans devraient percevoir un salaire compris entre CHF et Dans la région 1, cet éventail des salaires est plus élevé de 8,4 % en moyenne ; à l inverse, dans la région 3 il est en moyenne plus bas de 1,1 %. Par ailleurs, il faut tenir compte de la taille des entreprises. Dans 15

17 cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller jusqu à +15,4 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -12 % dans les petites. Les facteurs de base dont il convient de tenir compte dans le calcul d un salaire sont : le salaire médian de la classe de fonction et de la classe d âge + / le niveau des salaires selon la région + / la taille de l entreprise. 16

18 Explications au sujet des classes de fonction/ Aperçu des professions commerciales B: Assistant de bureau Les employés de la classe de fonction B sont en règle générale au bé néfice d une formation initiale de 2 ans en tant qu assistant de bureau (AFP). Au terme de la période de mise au courant, les tâches à accomplir sont relativement simples et l autonomie est réduite. Page 18 C: Employé de commerce CFC / diplômé école de commerce Les employés de la classe de fonction C sont en règle générale au bénéfice d une formation initiale de 3 ans en tant qu employé de commerce (CFC) ou d un diplôme d une école de commerce. Les tâches à accomplir correspondent à un niveau de travail spécialisé, elles sont diversifiées et supposent l exercice d une certaine autonomie dans leur accomplissement. Page 19 D: Examen professionnel fédéral, Bachelor HES/Université Les employés de la classe de fonction D détiennent en règle générale un Bachelor d une Université ou d une Haute Ecole spécialisée, ou sont au bénéfice d un brevet pro fessionnel (examen professionnel fédéral). Le travail consiste en des activités spécialisées complexes, et peut éventuellement inclure des tâches de conduite du personnel. Page 20 E: Diplôme fédéral, Master HES/Université Les employés de la classe de fonction E détiennent en règle générale un Master d une Université ou d une Haute Ecole spécialisée et bénéficient d une expérience professionnelle spécifique du domaine de plusieurs années. Ils peuvent également être au bénéfice d un diplôme fédéral (examen professionnel supérieur). La fonction est celle d un expert et/ou d un cadre moyen. Page 21 F: Cadre supérieur / Spécialiste La classe de fonction F est liée la plupart du temps à un poste de cadre supérieur. Il peut également s agir de spécialistes de haut niveau, exerçant éventuellement des tâches de conduite du personnel avec un grand nombre de collaborateurs qualifiés. Page 22 17

19 Eventail des salaires : Assistant de bureau Salaires de la classe de fonction B (Région de référence : région 2) 1 Réajusté sur la base des salaires minima demandés par la SEC Suisse 2 Données de l OFS réajustées en reprenant le salaire de la classe d âge immédiatement précédente Âge 1 er Quartile Médiane 3 eme Quartile Différences régionales Ecart par rapport à la région 2 (Référence) Les employés de la classe de fonction B sont en règle générale au bé néfice d une formation initiale de 2 ans en tant qu assistant de bureau (AFP Attestation fédérale de formation professionnelle). Au terme de la période de mise au courant, les tâches à accomplir sont relativement simples et l autonomie est réduite. Cet état de fait évolue dans une certaine mesure en fonction d une expérience professionnelle accrue. Région 1 Haut salaire 3 Bas salaire Dans cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller, selon la branche, jusqu à +15,4 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -12 % dans les petites. +8,4 % 1,1 % 18

20 Eventail des salaires : Employé de commerce / Diplôme d une école de commerce Salaires de la classe de fonction C (Région de référence : région 2) Âge 1 er Quartile Médiane 3 eme Quartile Réajusté sur la base des salaires minima demandés par la SEC Suisse 2 Données de l OFS réajustées en reprenant le salaire de la classe d âge immédiatement précédente Les employés de la classe de fonction C sont en règle générale au bé néfice d une formation initiale de 3 ans en tant qu employé de com merce (CFC Certificat fédéral de capacité) ou d un diplôme d une école de commerce. Les tâches à accomplir correspondent à un niveau de travail spécialisé, elles sont diversifiées et requièrent une certaine autonomie dans leur exécution. Cette dernière croît avec l approfondissement de l expérience professionnelle, mais une formation continue est nécessaire. Différences régionales Ecart par rapport à la région 2 (Référence) Les cours de formation continue débouchant sur l obtention d un certificat doivent être pris en compte dans cet éventail des salaires; toutefois, il est vrai, au niveau supérieur. On peut citer comme exemples : assistant en gestion du personnel, comptable spécialisé, assistant import/export, assistant immobilier ou assistant en assurances sociales. Dans cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller, selon la branche, jusqu à +10,4 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -14 % dans les petites. Région 1 Haut salaire +8,8 % 3 Bas salaire 7,2 % 19

21 Eventail des salaires : Examen professionnel / Bachelor HES ou Université Salaires de la classe de fonction D (Région de référence : région 2) 2 Données de l OFS réajustées en reprenant le salaire de la classe d âge immédiatement précédente * Pas de données pour ces classes d âge Âge 1 er Quartile Médiane 3 eme Quartile * * * * * * Différences régionales Ecart par rapport à la région 2 (Référence) Région 1 Haut salaire +18 % 3 Bas salaire 22,2 % Les employés de la classe de fonction D détiennent en règle générale un Bachelor d une Université ou d une Haute Ecole spécialisée, ou sont au bénéfice d un brevet professionnel (examen professionnel fé déral), par exemple de spécialiste en finance et comptabilité, de planificateur en marketing, de spécialiste en ressources humaines, de spécialiste en communication, de spécialiste des achats, de gérant immobilier ou d assistant de direction. Il faut également inclure dans cet éventail des salaires l agent technico-commercial et l agent fiduciaire. Le travail comprend des activités spécialisées complexes et exige des connaissances professionnelles correspondant à un haut niveau de qualification (par exemple dans les langues ou dans d autres branches), ou bien encore à un diplôme d économiste d entreprise ES (sans expérience professionnelle spécifique du domaine). Cet échelon peut être également justifié par des tâches de conduite de personnel, soit de quelques collaborateurs de la classe C, soit d un groupe plus important de collaborateurs de la classe B. Dans cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller, selon la branche, jusqu à +26,5 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -26,6 % dans les petites. 20

22 Eventail des salaires : Examen profess. supérieur / Diplôme féd. / Master d une HES ou d une Université Salaires de la classe de fonction E (Région de référence : région 2) Âge 1 er Quartile Médiane 3 eme Quartile * * * * * * Données de l OFS réajustées en reprenant le salaire de la classe d âge immédiatement précédente * Pas de données pour ces classes d âge Les employés de la classe de fonction E détiennent en règle généra le un Master d une Université ou d une Haute Ecole spécialisée et bénéficient d une expérience professionnelle spécifique du domaine de plusieurs années. Ils peuvent également être au bénéfice d un diplôme fédéral (examen professionnel supérieur), par exemple celui de chef du marketing, ou d expert en finance et controlling ou encore de chef des ressources humaines. La fonction est celle d un expert et/ou d un cadre moyen. Cette classe de fonction implique généralement des responsabilités budgétaires relativement étendues. Elle peut également se justifier par des tâches de conduite de personnel comprenant un grand nombre de collaborateurs, tant de la classe de fonction C que B. Dans cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller, selon la branche, jusqu à +41,8 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -31,2 % dans les petites. Différences régionales Ecart par rapport à la région 2 (Référence) Région 1 Haut salaire +22 % 3 Bas salaire 16,5 % 21

23 Eventail des salaires : Spécialiste / Cadre supérieur Salaires de la classe de fonction F (Région de référence : région 2) 2 Données de l OFS réajustées en reprenant le salaire de la classe d âge immédiatement précédente * Pas de données pour ces classes d âge Âge 1 er Quartile Médiane 3 eme Quartile * * * * * * * * * Différences régionales Ecart par rapport à la région 2 (Référence) Région 1 Haut salaire 3 Bas salaire La classe de fonction F est liée la plupart du temps à un poste de cadre supérieur. Il peut également s agir de spécialistes de haut niveau, comme par exemple un analyste senior en informatique. Ou alors, il peut s agir de spécialistes exerçant des fonctions de conduite de personnel comprenant un très grand nombre de collaborateurs qualifiés. Dans cette classe de fonction et par rapport à la médiane, les différences de salaire peuvent aller, selon la branche, jusqu à +34,5 % dans les grandes entreprises, et jusqu à -27,6 % dans les petites. +22,7 % 13,2 % 22

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur,

Avant-propos. Chère lectrice, cher lecteur, Avant-propos Chère lectrice, cher lecteur, En ces temps économiquement difficiles, il est important de savoir ce que je peux exiger comme salaire en tant qu entraîneur ou entraîneuse. En particulier, en

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle 2 e pilier, LPP Prévoyance professionnelle Élément essentiel du 2 e pilier, la prévoyance professionnelle garantit le maintien du niveau de vie. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) 2 Chère collaboratrice, Cher collaborateur, Le

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses

Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Fonds en faveur de la formation professionnelle fiduciaire et immobilière Questions et réponses Etat: 23.2.2011 Question Réponse 1. Force obligatoire générale Comment et par qui un fonds en L article 60

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale

Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale 29 août 2005 Règlement relatif à la description, évaluation et classification des fonctions de l administration communale LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi sur les communes

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000 Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale Printemps 2000 Brugg, juillet 2000 La reproduction de la brochure ou de parties de celle-ci est interdite sans l autorisation de l éditeur. Union

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens

Directives. de l examen de certificat. pour assistante / assistant en gestion du personnel. Version 2010. Secrétariat des examens Directives de l examen de certificat pour assistante / assistant en gestion du personnel Version 2010 Responsables des examens HR Swiss SEC Suisse Union patronale suisse Swissstaffing Association professionnelle

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

REPERTOIRE DES INTERPRETATIONS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS ETAT au 02.04.2014

REPERTOIRE DES INTERPRETATIONS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS ETAT au 02.04.2014 REPERTOIRE DES INTERPRETATIONS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS ETAT au 02.04.2014 TABLE DES MATIERES DU REPERTOIRE Numéros Enoncé du problème examiné, de la question soulevée 1 Annuités

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Pégase 3 Le taux horaire des heures supplémentaires

Pégase 3 Le taux horaire des heures supplémentaires Pégase 3 Le taux horaire des heures supplémentaires Dernière révision le 15/11/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Calcul du taux horaire de base...3 Indemnité de RTT...4 La majoration

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience

Validation des acquis de l expérience 1 Guide pour la formation professionnelle initiale 2 Impressum Editeur: Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT), Berne Version: 1 Langues: d / f / i Date de publication:

Plus en détail

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis

Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis Règlement sur les apprentis, stagiaires et emplois semiprotégés de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale Valais-Wallis du 9 juin 2015 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu les

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG 2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2016 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015.

En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014, la législation du crédit-temps sera modifiée à partir du 01.01.2015. Direction réglementation Interruption de carrière / crédit-temps Communication Date 29.12.2014 Modification de la réglementation du crédit-temps En application de l accord de gouvernement fédéral du 09.10.2014,

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Sommaire. La VAE, mode d emploi... 3. Récapitulatif des emplois (ou activités bénévoles exercées)... 4. Votre parcours de formation...

Sommaire. La VAE, mode d emploi... 3. Récapitulatif des emplois (ou activités bénévoles exercées)... 4. Votre parcours de formation... COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) d accueil et de relation client/adhérent Dossier VAE

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

Diplômes professionnels pour adultes

Diplômes professionnels pour adultes Diplômes professionnels pour adultes Quatre manières d obtenir le certificat fédéral de capacité ou l attestation fédérale de formation professionnelle Direction de l instruction publique du canton de

Plus en détail

6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité

6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité 6.02 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocation de maternité Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Toute mère exerçant une activité lucrative a droit à une allocation de maternité les

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE

CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE 1 CONTRAT DE TRAVAIL D ASSISTANTE MEDICALE Docteur et Nom de l'assistante Conviennent ce qui suit : Pour ne pas alourdir le texte, la forme féminine est privilégiée. Elle s applique aux deux sexes. I.

Plus en détail

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général)

Vous êtes retraité au titre d une activité salariée ou assimilée salariée (régime général) Vous êtes à la retraite et vous souhaitez créer une entreprise, les conséquences sur le versement de votre pension et sur votre protection sociale Si vous créez une entreprise, vous serez affilié et cotiserez

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE ACCORD DE CLASSIFICATIONS Entre les parties : La Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique - C.S.R.P., Syndicat professionnel inscrit au Registre

Plus en détail

Informations. Planification (Plan) Développement (Build) Exploitation (Run) Management de projets (MP) Organisation et gestion d'entreprise

Informations. Planification (Plan) Développement (Build) Exploitation (Run) Management de projets (MP) Organisation et gestion d'entreprise Informations Info Planification (Plan) 1 Développement (Build) 2 Exploitation (Run) 3 Management de projets (MP) 4 Organisation et gestion d'entreprise 5 Totaux par niveau de compétence Σ Info Table des

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Questions fréquemment posées à l attention des employeurs

Questions fréquemment posées à l attention des employeurs Questions fréquemment posées à l attention des employeurs Contenu Prestations de l office AI... 2 - Pourquoi l office AI est-il supposé pouvoir m aider en tant qu employeur?...2 - Quel genre de soutien

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155

Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Directive LPers n 02.03 LPers art. 2 RLPers art. 3-155 Stages 1. Champ d application La présente directive s applique à l ensemble des services et offices de l Administration cantonale vaudoise, y compris

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière

brevet fédéral d informaticien de gestion ... pour booster sa carrière brevet fédéral d informaticien de gestion... pour booster sa carrière formation continue...clé du succès 25 milliards C est en CHF. le PIB engendré par les TIC en Suisse. Entreprendre pour conduire son

Plus en détail

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers

Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie et en administration de biens immobiliers Règlement sur le fonds en faveur de la formation professionnelle en fiducie 1 Nom, organes responsables et but Art. 1 Nom et organes responsables 1 L association «Fonds en faveur de la formation professionnelle

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

Informations relatives aux contrats-cadres

Informations relatives aux contrats-cadres innova Versicherungen case postale 3073 Gümligen Informations relatives aux contrats-cadres Contrat-cadre innova pour les micro-entreprises et petites entreprises (n 1142) Contrat-cadre innova pour les

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire

À besoins particuliers, solutions particulières. Prévoyance complémentaire À besoins particuliers, solutions particulières Prévoyance complémentaire Table des matières À besoins particuliers, solutions particulières 3 Identifier et combler les lacunes de prévoyance 4 Prévoyance

Plus en détail

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération

Le contrat de travail a pour but de satisfaire la loi en matière d activités, de rémunération Fiche 1 Le contrat de travail et sa rémunération I. Les contraintes juridiques II. La fixation du salaire Définition Le contrat de travail est une «convention par laquelle une personne s engage à exécuter,

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Le contrat de licence

Le contrat de licence Le contrat de licence Check-list pour la négociation d un contrat de licence AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez des

Plus en détail

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015

Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Inventaire des principales mesures d aide à l emploi 2015 Cet inventaire des principales mesures en faveur de l emploi est une photographie à un moment bien précis et est en perpétuel mouvement. Il est

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier 1 er secteur: informations tirée de votre certificat d assurance Vous recevez chaque année, entre février et mars, un certificat

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées

Directives pour les travaux pratiques individuels (TPI) des opératrices et des opérateurs de machines automatisées Association pour la formation des opérateurs/opératrices de machines automatisées Vereinigung für die Ausbildung von Anlagenführern/Anlagenführerinnen FOMA Belpstrasse 41, 3007 Bern Tel. +41 31 381 64

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch Par ordre de la Confédération suisse (Office fédéral de la Formation professionnelle et de la Technologie OFFT, la Publicité Suisse PS en partenariat avec la Publicité Romande organisent l examen professionnel

Plus en détail

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES

EMPLOYES PERSONNEL DE MAITRISE CADRES CONVENTION COLLECTIVE INTERREGIONALE DES COMMERCES DE QUINCAILLERIE, FOURNITURES INDUSTRIELLES, FERS, METAUX ET EQUIPEMENT DE LA MAISON Accord du 7 octobre 1999 modifié par avenants du 9 octobre 2002 et

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

pas d exception pour le secteur de la construction!

pas d exception pour le secteur de la construction! Loi sur l équité salariale : pas d exception pour le secteur de la construction! Souvent, les dirigeants d entreprises du secteur de la construction vont dire : «Nous sommes régis par la Commission de

Plus en détail

Négocier une transaction de départ

Négocier une transaction de départ Didier BOUDINEAU Paul CHALIVEAU EMPLOYEURS SALARIÉS Négocier une transaction de départ, 2004 ISBN : 2-7081-3036-6 4 Les éléments de la négociation Une préparation minutieuse, exhaustive et réaliste des

Plus en détail

Après la RPN du 18 octobre

Après la RPN du 18 octobre Spécial Classification n 2 Le 20 octobre 2013 Après la RPN du 18 octobre PROPOSITIONS DE L EMPLOYEUR POSITION DU SNPDOSS CFECGC LA CLASSIFICATION Six niveaux pour quatre fonctions Les quatre fonctions

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE SOMMAIRE INFORMATIONS GENERALES 1. LES CONDITIONS INDIVIDUELLES 2. LES RATIOS PROMUS / PROMOUVABLES 3. LES CONDITIONS DE SEUIL 4. LES REGLES DE CLASSEMENT REGLES D AVANCEMENT DE GRADE DANS LES FILIERES

Plus en détail

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Dossier de presse Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Avec plus de 700 entreprises partenaires et un

Plus en détail

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009

AVENANT DU 14 OCTOBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 240. PERSONNEL DES GREFFES DES TRIBUNAUX DE COMMERCE

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3364 Convention collective nationale IDCC : 2796. RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS

Plus en détail

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS Mandat et offre de l IFFP Formation continue LE MANDAT DE L IFFP Sur mandat de la Confédération, l Institut fédéral des hautes études

Plus en détail

Impôts 2015. La prime pour l emploi

Impôts 2015. La prime pour l emploi Impôts 2015 La prime pour l emploi Qu est-ce que la prime pour l emploi? > La prime pour l emploi est une aide au retour à l emploi ou à la poursuite d une activité professionnelle. Elle est calculée sur

Plus en détail