I.D.E, commerce Nord-Sud et principe de correspondance. Une approche ricardienne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I.D.E, commerce Nord-Sud et principe de correspondance. Une approche ricardienne"

Transcription

1 .D.E, commece Nod-Sud et incie de coesondnce Une oche icdienne Mohmed Sdi * Univesité de Mne-l-Vllée, O.E.P Juin, 006 Résumé Le but de cet ticle est d intoduie le mouvement intentionl de citl sous s fome sécifique d investissement diect à l étnge (.D.E et d exmine son imct su les échnges Nod-Sud dns le cde du modèle icdien à deux biens et à deux ys. Ptnt des tvux de Sski, Negishi, Kojim, Lee et Ozw, nous déveloons un modèle icdien vec.d.e Nod Sud. Nous montons que l émegence du ix intentionl, à l suite de l ouvetue commecile, cée des difféences dns les tux de ofit ente les secteus comtivement vntgés et ceux comtivement désvntgés. Nous etouvons le incie de coesondnce déveloé Kojim et efomulé Lee dns le cde d un modèle Hecksche-Ohlin qui stiule que le secteu comtivement vntgé dns chque ys ossède le tux de ofit le lus élevé. Nous montons que l divegence des tux de ofit à l suite de l ouvetue commecile génèe l.d.e qui à son tou enfoce les vntges comtifs. L coesondnce ente les tux de ofit et les vntges comtifs nous emet insi de justifie une eltion de comlémentité ente.d.e et commece intentionl Mots clés: Commece Nod Sud, vntge comtif icdien, investissement diect étnge, tux de ofit. Clssifiction JEL : F, F, O30 * Univesité de Mne-L-Vllée (O.E.P Cité Desctes, 5 boulevd Desctes, Chms-su-Mne, Mne-l- Vllée Cedex E-mil :

2 . Devons nous considée l.d.e dns un modèle icdien de commece intentionl? Les fimes multintionles (F.M.N, et leu coollie les.d.e, sont devenus de lus en lus imotnts dns l économie mondile. En effet, dès le milieu des nnées 80, l.d.e connu une coissnce deux fois lus ide que celle du commece intentionl. Les nnées écentes évèlent que les ventes totles (locles et intentionles des fililes à l étnge ont déssé l vleu du commece mondil dns les biens et sevices. Ces fits semblent suffisnts ou ffime que toute théoie de l échnge intentionl doit ende en comte l intedéendnce ente les mouvements d investissements et les mouvements de mchndises (Qiu, 003, l ît ujoud hui que l.d.e est étoitement lié ux chngements de l division intentionle du tvil (Koike, 004; Sski, 998 ; Kojim, 98 ; Fobel et lii, 980. Ceci imlique l nécessité d intége les.d.e ux nlyses théoiques du commece intentionl et en emie lieu u modèle icdien. Kojim (973,977, 978, 98 dns son oche mcoéconomique essyé d étbli une théoie intégnt l.d.e à l nlyse en temes d vntges comtifs. Le théoème de bse consiste en ce que l.d.e doit émege dns le secteu comtivement désvntgé dns le ys investisseu, qui est otentiellement un secteu comtivement vntgé dns le ys d ccueil. L uteu suggèe que «l investissement diect étnge oienté ves l échnge intentionl se élise uniquement dns un monde concuentiel où les oduits stnddisés sont oduits et commecilisés et l cométitivité est déteminée l théoie tditionnelle de l vntge comtif à svoi l théoie icdienne ou l théoie Heckshe Ohlin». En fit, l s est intéessé à l théoie néoclssique de commece intentionl et dns ce cde il monté que les investissements entnts dns les ys en déveloement contibuent à enfoce leus échnges commeciux. Son modèle eend des ésomtions de Puvis (97 titnt l question de l comlémentité oosé à l substitubilité ente mouvement intentionl de citl et commece intentionl dns un contexte H-O. Poutnt, l difféence essentielle ente les deux modèles eose su l concetion du citl. Alos que Puvis isonne en temes de mouvement de citl monétie et génél (non sécifique ynt l ossibilité d ête ffecté dns le cde d équilibe globl, Kojim envisge le mouvement de citl sous s fome sécifique d investissement diect à l étnge. L oche icdienne n s été titée cet uteu. Suivnt Johnson 3 (97, le tnsfet ne se limite s u seul fcteu citl, mis consiste dns l combinison ou dns le quet 4 «citl,qulifiction dns l ognistion, connissnces techniques 5». C est dns cette otique difféente que nous ouvons ésente les eltions ente Kojim (98 le de division intentionle dynmique du tvil Kojim (978 ge 04, tduction 3 Johnson, H (97 : «Suvey of issues» Pete Dysdle, ed., Diect foeign investment in Asi nd the cific, Austlin Ntionl Univesity Pess, Cnbe, ge, eise Kiyoshi Kojim (975: ntentionl tde nd foeign diect investment: substitutes o comlements, Hitotsubshi jounl of economics, Vol 6 ge 6 4 Tduction Teson et Bicout (996 ge 65 du teme nglis «ckge» 5 Tduction emuntée de Gnngé (984 ge 75

3 mouvement intentionl de citl sous s fome sécifique d investissement diect à l étnge et échnge intentionl. Une lge t du citl tnsféé l investisseu end l fome de biens citux tels que le svoi fie technique, les mchines et les équiements incoont l technologie( Gnngé, 984 ge 75; Young et Romeo, 990 ge 333, Beldi lii, 997 ge 94. Suivnt ces éléments, le ôle incil de l.d.e est de tnslnte une technologie de oduction suéieue à tves l fomtion de l min d œuve, les cdes de diection, le tnsfet des mchines et des techniques, ce qui mélioe l oductivité dns le ys en déveloement en tnsfomnt l fonction de oduction existnte( Kojim, 975 Ozw (99, ge 43 suggèe que le modèle icdien sttique ouit ête tnsfomé en un modèle dynmique de mise à niveu stuctuelle, une fois que le ôle de l.d.e comme déteminnt de l tnsfomtion industielle est intoduit exlicitement dns l étude du commece intentionl en tnt que fcteu cusl. Son objectif étit d étbli un digme de mise à niveu industielle et d vntge comtif dynmique vi l.d.e. Dns l ésente contibution, nous étudions l.d.e dns un modèle icdien de commece intentionl. Ce choix est dicté les éléments suivnts : Pemièement, l théoie icdienne continué à insie de nombeux tvux y comis ès l émegence de l théoie néoclssique (Donsbusch-Fische-Smuelson D-F-S 977. Le fit que l concuence intentionle est de lus en lus fondée su les efomnces technologiques suscité un egin d intéêt (Golub et Hsieh 000 ; Smuelson, 004 ; Feenst ; 004 et de nombeux efectionnements théoiques (Cheng et lii, 000, 005 ; Ruffin et Jones, 006 Deuxièmement, l ossibilité de mouvement intentionl de citl sous fome d.d.e 6 été exclue Dvid Ricdo (95, oiginl de 87 de fçon exogène et non s endogène et ce comte tenu d éventuels coûts de tnsctions de ntue infomtionnels et socio sychologiques à l suite de son tnsfet. Ceendnt, l hyothèse de l immobilité intentionle du citl semble to estictive si nous tenons comte de l montée en uissnce de l.d.e dns les nnées écentes. Ney (995 monte que le mouvement intentionl de citl sous fome d.d.e joue lutôt un ôle centl et non lus éihéique dns l théoie de commece intentionl. Ceci imlique que le modèle icdien doit ête exminé en intoduisnt l.d.e. De même, l hyothèse d bsence de tnsfet technologique u niveu intentionl semble inoiée. En effet, le modèle icdien suose des difféences u niveu des technologies sectoielles sécifiques ou encoe des oductivités de tvil difféentes ente les ys tenies à l échnge commecil. Mis, il exclut le tnsfet intentionl de telle technologie. Kojim et Ozw (985 et Ozw (99 considèent insi que le modèle icdien est «incomlet» dns le sens que les gins de l échnge, déendnt des tnsfets des connissnces et de svoi fie, ouient ête 6 Nous écisons, comme le monte Lisey (000, que l.d.e est une fome de mobilité intentionle de citl 3

4 mélioés. Le modèle icdien doit ête insi exminé en ésence de tnsfet intentionl de technologie 7. L imotnce otée l théoie icdienne ux difféences technologiques sectoielles sécifiques se touve confimée les comisons intentionles écentes des oductivités de tvil (Edwds et Golub, 004 ; Mbye et Golub, 003 ; Golub et Hsieh, 000 Les études théoiques existntes titnt l question de l.d.e, influencées une lge littétue descitive et emiique, se concentent su le cs où l.d.e émege à ti des mchés en concuence imfite en ison des endements d échelle coissnts et de l difféencition des oduits. Note contibution, fondée su l concuence ue et fite su les mchés des oduits, se situe difféemment vis-à-vis de l littétue. Vu les difféences technologiques ente ys, nous montons que l.d.e eut émege même dns un modèle où les technologies sont linéies. Note objectif consiste à étbli une nouvelle oche mcoéconomique intégnt.d.e et commece intentionl selon l stuctue de l vntge comtif icdien 8. Théoiquement, l.d.e, et suite le tnsfet technologique, est élisé des fimes oént su des mchés des oduits qui sont concuentiels. Su le ln emiique, le cs des.d.e en Chine et dns d utes ys en déveloement semble une bonne illusttion. P exemle, une lge t des investissements diects de Hong Kong dns le secteu mnufctuie chinois, u début des nnées 90, étit dns les secteus de textile et d hbillement, qui sont considéés comme des secteus tès concuentiels(cheng et lii, 005 Note contibution est ognisée comme suit. Nous mettons en évidence l eltion ente l.d.e et l vntge comtif icdien dns note deuxième section. Nous déteminons les conditions de cet investissement dns une toisième section. Nous nlysons ensuite l imct de l.d.e su le commece intentionl et su le bien-ête dns une qutième section. Enfin, nous concluons dns une cinquième section.. L.D.E et l vntge comtif icdien L intéêt de ce ghe consiste à monte une eltion ente les tux de ofit et les vntges comtifs. C est insi que nous ouons justifie une eltion ente le mouvement intentionl de citl sous fome sécifique d.d.e, déendnt des tux de ofit, et les vntges comtifs. En d utes temes, note démche consiste à véifie si l.d.e suit les lignes indiquées les vntges comtifs qui endent comte de l exnsion du commece intentionl (Eton et Kotum, 00 et s il enfoce l vntge comtif. Nous mettons en évidence une eltion de 7 Ce cs été étudié Cheng et lii( 000 ; 005, Ruffin et Jones (006 et Beldi et lii (997 8 Nous isonnons en bsence de coûts de tnsot et de bièes commeciles 4

5 comlémentité ente.d.e et vntge comtif 9. Plus écisément, note objectif consiste à founi une nlyse théoique su les imlictions de l vntge comtif vis-à-vis de l.d.e. Nous montons l existence d un lien ente les ofitbilités d un ys et ses vntges comtifs. Le ésultt le lus imotnt consiste en ce que l.d.e suit les vntges comtifs icdiens. Nous étblissons ussi le «incie de coesondnce» énoncé Kojim (978 et eis Lee (990, que nous fomlisons ou l emièe fois dns un cde icdien... Reltion ente.d.e et vntge comtif : une bève evue de littétue L eltion ente l.d.e et l vntge comtif connu lusieus véifictions théoiques et emiiques. Yele (00 t du constt que l vntge comtif fondé su les difféences des dottions fctoielles considéées u niveu sectoiel et non s u niveu gégé ouit détemine l.d.e. L uteu monte une nlyse théoique et emiique que l vntge comtif fondé su les dottions en qulifictions u niveu sectoiel joue un ôle imotnt dns l détemintion des.d.e. Mkusen (983 dns un modèle de tye H.O monte une eltion de comlémentité ente le commece intentionl et les flux de citl sous fome d.d.e dns l mesue où ces flux sont destinés ux secteus comtivement vntgés du ys d ccueil. Qiu (003 confime un modèle théoique de tye icdien que l.d.e est lus ttié les industies ynt un vntge comtif ot à celles comtivement désvntgées dns le ys d ccueil. Lisey (999 ésenté une évidence descitive intéessnte su le fit que les fililes jonises sont ttiées l vntge comtif dns leus investissements diects dns les ys en déveloement d Asie de Sud Est. l touvé que les fimes jonises investissent dns les secteus comtivement vntgés des ys d ccueil, tels que le textile, l électoménge et utes secteus mnufctuies comtivement désvntgés u Jon. Cette évidence suggèe que l vntge comtif du ys investisseu et du ys d ccueil doit ête incooé dns les décisions d investissement intentionl. Lee (990, Kimu et Lee(998, Hiley (999 qulifient, dns le cde de cette oche, l investissement de Coée de Sud et Tiwn dns les utes ys sitiques de «dulict» de l histoie de l investissement diect jonis et de l évolution de son vntge comtif, et des vntges comtifs de ses tenies commeciux. D un oint de vue emiique, l contibution de Dowling et Cheng (000 semble intéessnte dns l mesue où les uteus étudient l eltion ente l.d.e su le chngement dynmique des vntges comtifs u sein de l égion sitique. ls montent que les.d.e sont lus ttiés les vntges comtifs. ls concluent que les industies bénéficint d une montée de leus vntges comtifs, bénéficient ussi de l t l lus imotnte des.d.e. De même, Mskus et Webste ( 995 0, en étudint l loclistion de l.d.e en Coée de Sud et en Royume Uni, montent emiiquement que l vntge comtif déteminé les ootions des fcteus 9 De même, ce ésultt se touve suoté un ensemble d études emiiques selon une définition généle de l vntge comtif. 0 Ces uteus considèent l vntge comtif selon le Modèle d Hecksche Ohlin- Vnek désigné HOV. 5

6 du ys d ccueil (Coée de Sud et RU, est un fcteu éondént de l.d.e entnt ou ces deux ys. En ticulie, les secteus occunt lus intensivement les fcteus bondnts, ttient eltivement lus d.d.e entnts, qui à leu tou emettent un enfocement des exottions. Nchum et lii (998, dns leu étude de l stuctue industielle de l.d.e et l vntge comtif du Royume Uni, concluent que l investissement diect bitnnique ( sotnt est issu des secteus comtivement désvntgés... L.D.E et le «incie de coesondnce» : un modèle Nous tons des contibutions de Sski (998 et de Negishi (98, 985 qui suosent un monde économique de deux ys, ys déveloé (Nod désigné (* et un ys en déveloement (Sud. Chque ys oduit deux biens. Dns les deux ys, les investisseus domestiques (ou les citlistes vncent leus citux dns d étbli un ocessus de oduction qu ils diigent vec leus connissnces et leu svoi fie. Les endements d échelle sont constnts. Les tux de slies sont égux dns chque ys, et sont exogènes. Le ofit est le sulus économique ès l déduction des slies. Suivnt Jones (979 ge 65, l technologie est incooée dns le citl. En d utes temes, l exottion de l technologie est synonyme de l exottion d équiement citl incoont cette technologie. Les ix des deux biens dns le ys en déveloement du Sud vec un bien (bien tditionnel intensif en tvil, exemle le textile et un bien ( bien intensif en technologie, exemles les mchines sont déteminés à ti du système clssique des ix (Negishi,98, 985 w ( + ( w ( + ( Où eésente le ix du oduit, est l quntité de tvil unité de bien (c est l invese de l oductivité de tvil, «w» est le tux de slie, est le tux de ofit. Etnt donné le slie qui emet d cquéi les deux biens et selon les deux coefficients de consommtion esectifs µ et ν (vec µ le coefficient de consommtion du bien ou le tux de slie w et ν le cœfficient de consommtion du bien ou le tux de slie w w (3 µ + ν Nous obtenons insi les équtions des ix ( + ν ( + µ (4 ( µ + ν ( + (5 6

7 De même, les ix dns le ys de l égion Nod se ésentent comme suit ( µ (4 + ν ( + ( µ (5 + ν ( + Si nous considéons le ix du bien comme numéie ( P P, le ix de chque bien dns chque ys en utcie devient Le ys de Sud Le ys du Nod ( + ν ( + µ (6 ( µ + ν ( + (7 ( + ν ( + µ (6 ( + ν ( + µ (7 Suivnt Negishi (98, 985, en multilint (4 et (5 esectivement µ et ν et en fisnt l somme, nous obtenons + µ + ν (8 De même en multilint (4 et (5 esectivement µ et ν et en fisnt l somme nous obtenons + µ + ν Sns ede de génélité, le ys en déveloement du Sud (ys déveloé du Nod un vntge comtif dns l oduction du bien (bien (8 < ; > (9 7

8 C est insi que le ys du Sud (esectivement du Nod se sécilise dns, et exote, le bien (esectivement le bien. Tois cs ossibles de difféences dns l technologie de oduction coesondnt à l diection de l vntge comtif désignée l inéglité (9 euvent ête vncés ( (b (c < et > et < et > (9 > (9b < (9c Les inéglités dns (9, (9b et (9c désignent les vntges et les désvntges bsolus des deux égions dns l technologie de oduction. Le cs (9: Le Sud à l fois un vntge comtif et bsolu dns l oduction de bien. Le Nod à l fois un vntge bsolu et comtif dns l oduction du bien. Le cs (9b: Le Sud un vntge comtif dns le bien. Mis il un désvntge bsolu dns les deux biens. Le cs (9c: Le Nod un vntge comtif dns le bien. Mis il un désvntge bsolu dns les deux biens. Dns les deux cs (9b et (9c, nous consttons qu une égion se touve, sns mbiguïté, lus vncée que l ute égion dns l technologie de oduction. En vue d nlyse le mouvement intentionl du citl sous fome d.d.e issu d une égion vncée (le Nod et destiné à une égion en déveloement (le Sud, nous éctons le cs (9. Note intéêt ote enfin su le cs (9b, qui suggèe un vntge bsolu de l égion Nod dns l oduction des deux biens. Le cs symétique (9c semble inoié, si nous considéons que le Nod est le lus vncé et le Sud le moins vncé. ou simlement > ; > ; < ; < < < > (0 (0 Nous considéons insi que l oductivité du tvil du ys du Nod est lus élevée dns les deux secteus que l ute ys vue l meilleue qulité du tvil et du citl, et que ce ys un vntge comtif dns l oduction du bien. Losque l on sse d une sitution d utcie ente le ys du Nod et le ys du Sud u libe échnge et si chque ys est de etite tille, le ix intentionl du bien devient < < ( Où désigne le mché intentionl dns le quel existe un seul ix ou chque oduit. Voi Cheng et lii (000, Beldi et lii(997 et Ruffin et Jones (006 8

9 Suivnt Fukunishi (004 et Ruffin (00, si nous isonnons en temes de cométitivité intentionle des deux ys tenies suite à l ouvetue u libe échnge, nous ouvons joute l inéglité suivnte w < < w L inéglité ( évèle l condition ou lquelle les deux ys uient une cométitivité intentionle à l exottion selon leus vntges comtifs. En d utes temes, l inéglité ( stiule que le ys du Sud (Nod une cométitivité intentionle dns le bien (bien. L stuctue des slies, ès ouvetue à l échnge commecil et fomtion des ix intentionux, est w µ + ν dns le ys en déveloement, et w µ + ν dns le ys déveloé (vec P ( Suivnt Sski (998, ge 4, l émegence des ix intentionux git su le système clssique des ix fondé su les cœfficients de tvil et voie de conséquence su les tux de ofit sectoiels de chque ys. Elle engende une divegence intesectoielle des tux de ofit dns les deux ys dns l mesue où les ix deviennent des vibles indéendntes dns l éqution du tux de ofit sectoiel dns chque ys. L eltion ente les tux de ofit et les chngements u niveu des ix intentionux suite u libe échnge est illustée les églités suivntes Pou le Sud ( µ + ν ( µ + ν (3 (4 Pou le Nod ( µ + ν ( µ + ν (3 (4 A ti de (, (3, (4, (3 et (4, nous comons les tux de ofits sectoiels u niveu des deux ys. Nous obtenons > ; > (5 ( ( µ ν ( µ + ν + P µ + ν ( ( ( µ + ν ( µ +ν > 0 µ + ν ( > 0 uisque uisque < ( < 9

10 L comison des tux de ofits intentionux «int sectoiels» suggèe un ésultt intéessnt, et ce à ti de (, (3, (4, (3 et (4 3 > ; > (6 Les ésultts (5 et (6 montent que suite u libe échnge, les tux de ofit des secteus ynt un vntge comtif deviennent lus élevés que ceux des utes secteus. A ti des lignes de l vntge comtif et à l ouvetue commecile, nous etouvons le «incie de coesondnce» à l Kojim (978 qui stiule que l ofitbilité comtive (tio des tux de ofit sectoiels d un ys est lus élevée dns le secteu où il un vntge comtif 4. < < ; > (7 vec, 0 ou < < Dès los que le citl est suosé se délce à ti du secteu à fible tux de ofit eltif dns un ys ves le secteu ynt un tux de ofit eltif élevé dns l ute ys, l.d.e se élise à ti du secteu comtivement désvntgé dns un ys ves le secteu comtivement vntgé dns l ute ys (Kojim, 978, 977. Schnt que le ys déveloé (le ys en déveloement est comtivement désvntgé dns l oduction du bien ( bien, le ésultt (6 de note modèle est de ntue cucile dns l mesue où il constitue un gument centl en fveu d une comlémentité ente.d.e et commece intentionl. l consiste en ce que cet investissement suit l diection indiquée les tux de ofits qui n est ute qu une éflexion des vntges comtifs. En isonnnt en temes de tux de ofits, le Nod intéêt à investi dns son secteu locl du bien et à investi u Sud dns le secteu du bien. Nous suosons un.d.e selon une seule diection, lus écisément,à ti du secteu comtivement désvntgé dns le ys déveloé et à destintion du secteu comtivement vntgé (même secteu dns le ys en déveloement (Kojim, 000, 978 ; Sski,998 ; Lee, 984, 990 ; Lee & Ogw,995 3 w w ( > ( µ + ν P ( µ + ν P w w P P P ( w w ( > 0 w w ww 0, donc > >, donc. Ce ésultt figue mi les oints clés des tvux de Lee (990 et Lee et Ogw (995 su l eltion ente.d.e et vntge comtif, et ce en isonnnt en temes de tux de ofit sectoiels bsolus 4 C est insi que note modèle véifie à l fois i- le incie de coesondnce à l Kojim fondé su l eltion ente les tux de ofit comtifs et vntges comtifs et ii s efomultion Lee (990 fondée su l eltion ente les tux de ofit sectoiels bsolus et le et les vntges comtifs. 0

11 Suosons mintennt que le citl sous fome d.d.e uisse ête tnsféé selon les tux de ofit. Le fcteu tvil est cctéisé une immobilité intentionle dns le cde d une économie Nod-Sud 5. Les tvilleus ne euvent s se délce libement ves des ys étnges, et voie de conséquence l étude de l.d.e et de s eltion vec le commece intentionl doit ête considéée dns le cde d une division intentionle du tvil (Kojim, 977b, ge 3. Les coûts de tnsfet du citl à l intéieu d un même secteu u niveu intentionl, sont nuls. Le mouvement intentionl du citl sous s fome sécifique d investissement à l étnge s exlique insi les tux de ofit. 3. Les conditions de l.d.e Nous chechons mintennt à détemine les conditions de l investissement intentionl oiginie du secteu comtivement désvntgé dns le ys déveloé du Nod (le secteu et destiné u secteu comtivement vntgé (même secteu dns le ys en déveloement du Sud. 3.. Tnsfet de technologie de oduction Suivnt Kindelbege (969 et Ozw (979, le citl des investisseus du Nod ne ouit tie ofit l investissement à l étnge sns qu il it un vntge cométitif ot u secteu coesondnt du ys d ccueil du Sud. ntoduie un vntge cométitif fondé su l efficcité de l technologie en fveu des investisseus étnges, bien que considéé dns un cde de concuence oligoolistique, n est s de ntue à chnge le cde concuentiel de note modèle. En effet, cet vntge cométitif ouit ête eximé l oductivité du tvil ou encoe l technologie de oduction (Sski, 998 ; Ludee et Koechlin, 999, 4-4. Ptnt de l hyothèse que l technologie est incooée dns le citl tnsféé, nous considéons que le incil ôle de l.d.e consiste à tnslnte une technologie de oduction suéieue oiginie du ys déveloé (Nod dns le ys en déveloement (Sud, ou, en bef, c est le tnsfet d une fonction de oduction suéieue qui emlce celle inféieue dns le ys d ccueil du Sud. C est insi que l.d.e joue en quelque sote le ôle d un «tuteu» ccomgnnt les ys en déveloement dns leu ocessus d industilistion (Kojim, 975, ge 6-7 ; Llyod, 996 ; Teson et Bicout, 996 ; Gnngé, 984. Dns le même ode d idée (en fisnt éféence ux ys sitiques, Mkusen et Venbles (999, ge 35 considèent l.d.e comme un «ctlyseu»de déveloement industiel. Kum (996 ge 3 suggèe que l.d.e est utilisé les ys déveloés dns le but de cée une «ccité mnufctuièe» dns le ys d ccueil en déveloement dns les secteus où ils (les ys déveloés étient comtivement désvntgés. De même, Kojim(000 insiste su l «éussite»de l tnslnttion d une industie dns l quelle le ys investisseu est comtivement désvntgé, mis dns lquelle le ys d ccueil en déveloement, s il est ssisté, est cble de enfoce son vntge comtif. 5 Le mouvement intentionl du tvil oiginie du Sud subit des estictions olitiques menées les ys du Nod.

12 D un oint de vue tique, et ou teni comte des éléments déjà vncés, l quntité de tvil unité d un bien oduit sous l diection de l investisseu étnge doit ête moins élevée que celle du ys d ccueil. Nous suosons que le mouvement du citl sous fome sécifique d.d.e oiginie du ys déveloé (Nod s oiente ves le secteu dns le ys en déveloement (Sud, sutout que l éct technologique dns l oduction du bien ente les ys est lus imotnt que celui dns l oduction du bien (Sski, 998 ; Kojim, 977, 977b, 978. Comte tenu de ces fcteus, nous ouvons vnce l inéglité suivnte DE < (8 Où «DE» désigne l technologie de oduction (vncée du bien tnsféée ves le ys du Sud.Dès los que les investisseus du Nod ont l ootunité de élise des.d.e u Sud, ils emloieont l foce du tvil du Sud, mis en utilisnt leu oe technologie dns l oduction du bien. 3.. Mobilité intene et sécificité sectoielle du citl Une ute condition déveloée Sski(998 stiule que l.d.e ne se élisé que si le tux de ofit dns l oduction du bien u Sud sous l diection de l investisseu étnge est lus élevé que celui dns l oduction du oduit u Nod. Cette condition exclut l hyothèse icdienne clssique su l mobilité intene du citl oiginie du secteu le moins ofitble(ex le vin en Angletee ves le secteus le lus ofitble (ex les ds en Angletee. Une condition ou le mouvement intentionl de citl sous fome d.d.e est suggéée l inéglité suivnte. > + DE DE.( µ ν (9 vec DE désigne le tux de ofit de l oduction du bien dns le ys de Sud sous l diection des investisseus du Nod Toutefois, l denièe condition eut ête econsidéée dès los que nous intoduisons l sécificité sectoielle du citl. L fime du Nod oiginie du secteu comtivement désvntgé (secteu qui décide d investi dns le ys en déveloement de Sud continue à oduie le même oduit, utilisnt insi ses connissnces de son secteu, son exetise, le citl intngible sécifique et le citl tngible sectoiel sécifique tnsféé. Une ltentive ossible consiste à s étbli de «novo» dns le secteu. Mis dns ce cs de figue, l fime n oèe qu vec le citl génél. Son citl intngible et son citl tngible sécifiques ne ouient s sevi dns ce secteu ot u secteu. En d utes temes, comte tenu de l sécificité industielle d une tie de citl de l fime, une lge difféence ouit se ésente dns l vleu du citl selon qu il soit investi à l étnge dns le même secteu (secteu, sitution que nous qulifions de mouvement intentionl int sectoiel du citl tngible et intngible, ou qu il soit oienté ves un ute secteu locl (le secteu, sitution que nous qulifions de mouvement intene intesectoiel du citl

13 (Ozw, 979 ; Lee, 984, 990 ; Lee et Ogw, 995. Dns le emie cs, l vleu totle du citl de l fime connîtit des chngements négligebles. Dns le deuxième cs, l vleu du citl seit diminuée de l vleu de son citl industiel sectoiel sécifique. Cette ete de vleu tient u fit que le citl sécifique uit une vleu fible ou n uit s de vleu dns un ute secteu. Nous ouons inteéte cette ete comme le coût du mouvement intene intesectoiel du citl. P voie de conséquence, l fime issue du secteu comtivement désvntgé dns le ys déveloé se «oussée à investi à l étnge dns le même secteu lutôt qu investi loclement dns un ute secteu» (Lee, 990 ge 66. L DE- mouvement intentionl int sectoiel du citl intngible et tngible -constitue insi un moyen de éseve l vleu du citl. Dns le même ode d idée, Cves (97, ge 7, utilisnt le modèle de Jones (97 à fcteus sécifiques, founit une exliction du citl intentionlement mobile comme étnt sécifique u niveu sectoiel. En oute, il considèe le citl tnsféé comme «un fcteu comosite» incoont des cométences mngéiles et techniques en lus des fcteus tngibles. l vnce l gument que ce comosite est difficilement tnsféble ente des secteus difféents u sein d un ys donné. Son tnsfet ouit ête lus fcile ente les ys u sein d un même secteu. L uteu conclut que l.d.e est ssocié vec le citl sécifique de l fime et que cet investissement oiginie d un secteu du ys d oigine s oiente ves le même secteu dns le ys d ccueil. Nous lons insi d une «sécificité sectoielle de l investissement diect étnge». De même, Goldbeg et Klein (999 dns leu étude à l fois théoique et emiique de l eltion ente commece intentionl et mobilité du citl, considèent que le citl domestique et le citl étnge sont «comlètement» sécifiques u niveu sectoiel. Les uteus ensent que le fit de considée l sécificité sectoielle du citl étnge eflète l idée que l investissement diect incooe un mngement ctif (du citl. Les uteus joutent que le mngement diect de l investissement à l étnge nécessite du svoi fie sectoiel sécifique qui oblige l investisseu à s oiente ves le secteu u sein duquel il ossède une exetise ticulièe. 4. L imct su le commece intentionl et le bien-ête En vue d nlyse l imct su les échnges et su le bien ête des deux ys tenies, nous intoduisons une fonction de demnde des deux biens. Suivnt Cheng et lii (000, ge 6, nous suosons que les éféences des consommteus sont les mêmes u Nod et u Sud. Dns les deux cs, elles sont décites une fonction d utilité de tye Cobb-Dougls U ( c c c c (0,. où c et c sont esectivement les consommtions de bien et du bien. Etnt donné cette fonction d utilité, chque consommteu tge ses déenses de fçon égle ente le bien et le bien. Si nous considéons «y» comme le oduit ntionl but (PNB d un ys 3

14 donné mesué en temes du bien et le ix intentionl eltif du bien, le bien-ête «B» est donné 6 B y 4. En vue d étudie l imct de l.d.e issu du secteu comtivement désvntgé dns le ys déveloé et destiné u secteu comtivement vntgé dns le ys en déveloement, su le commece intentionl, nous considéons l stuctue des ix <. Suivnt l sécilistion icdienne comlète, le ys du Sud se sécilise dns, et exote, le bien. Le Nod se sécilise dns, et exote, le bien. < ( Suivnt Ozw ( , dès los que le ys déveloé, dns son ocessus d exloittion de son vntge comtif et s sécilistion comlète dns le secteu, étblit un justement stuctuel intene, deux tyes de essouces économiques sont délcées à ti du secteu comtivement désvntgé : - les essouces issues du secteu, comtivement désvntgé, tnsfébles ves le secteu comtivement vntgé notmment les essouces homogènes non sécifiques u niveu sectoiel - les essouces sécifiques u secteu, comtivement désvntgé, non tnsfébles ves le secteu comtivement vntgé, notmment l technologie sectoielle sécifique, les mchines et les équiements sécifiques, l exéience, l exetise et le svoi fie. L mjoité des essouces du emie tye, tels que l foce de tvil et les sites industiels dns le ys déveloé, sont non tnsfébles ves le ys du Sud et ce comte tenu des contintes hysiques et institutionnelles. D un ute coté, le second tye de essouces délissées à ti du secteu comtivement désvntgé(le citl tngible et intngibles sécifiques seient edus dns le ys déveloé si elles n étient s tnsféées ves et utilisées dns le ys du Sud dns le but de déveloe son secteu comtivement vntgé. L.D.E dns ce sens, fcilite le tnsfet intentionl de ces essouces non tnsfébles (ente les secteus et dns le ys déveloé et leu utilistion (dns secteu dns le ys en déveloement. Le cs contie entîne une ete de ces essouces dns le ys déveloé sns l ootunité de les tnsfée à l étnge. Si ce tnsfet lieu, il u une imliction ositive ou l échnge, et le bien ête mondil. Dns le cde de ce qui suit nous suosons qu à l suite de l investissement diect étnge, combinison de citl, de qulifiction dns l ognistion et de connissnces, les dottions en citl( monétie dns chque ys ne sont s significtivement ffectées. Nous suosons, en 6 Ou une ute tnsfomtion monotone ositive de cette exession. 4

15 oute, que le stock citl tngible du secteu (mchines et équiement est tès négligeble ot à celui du secteu en exnsion dns le ys du Nod. Le oint incil de nos guments en fveu d un.d.e oienté ves les échnges consiste en ce que cet investissement, sous cetines conditions, doit suive l diection déteminée les tux de ofit qui à leu tou eflètent les vntges comtifs. P voie de conséquence, l.d.e est non seulement comlémentie ux échnges commeciux mis ussi un ccéléteu de l éognistion du commece intentionl selon l diection des vntges comtifs. Comte tenu des tux de ofit, l.d.e oiginie du Nod s effectue uniquement dns le secteu u Sud, et enfoce insi les vntges comtifs. Nous elons que dns le modèle icdien de commece intentionl, les difféences dns les quntités de tvil unité oduite déteminent les vntges comtifs ente ys. Au sein de ce modèle, une ugmenttion de l oductivité de tvil condui à une exnsion des exottions (Nesset, 004. Ceci confime les ésultts des tvux de Beldi et lii (997 et de Ruffin et Jones (006. Ces uteus étudient le cs du tnsfet technologique dns un modèle icdien de commece intentionl issu du secteu comtivement désvntgé dns le ys déveloé et destiné u secteu comtivement vntgé dns le ys en déveloement à svoi le secteu dns note modèle. Tel tnsfet intentionl de technologie emet une ugmenttion de l oduction du bien le ys en déveloement. Schnt que L est l quntité de tvil fixe u Sud, nous considéons le PNB u Sud ès l entée des DE dns son secteu comtivement vntgé et en cs de sécilistion comlète. y DE L DE l fut note qu une technologie suéieue est souvent incooée dns les équiements citux. P voie de conséquence l investissement étnge eut ête sollicité ou effectue ce tnsfet de technologie. Du oint de vue ys du Sud, l entée de l.d.e sous s fome ckge(citl, technologie,cométences mngéiles,ou encoe l entée du citl tngible et intngible 7, sécifiques u secteu du ys du Nod, incooe une nouvelle technologie de oduction du bien. L intoduction de nouvelles mchines entîne u début une bisse de l demnde du tvil dns le secteu dns le ys en déveloement 8 mis ensuite un etou à l sitution initile. Cet gument est emunté de l thèse icdienne su l comlémentité ente tvil et mchines sous l nouvelle technologie ( Uchiym, 000 ge l este mintennt à nlyse le bien ête mondil insi que celui du ys du Nod et du ys du Sud à l suite du mouvement intentionl de citl sous s fome sécifique d.d.e. 7 -Citl tngible : les mchines et équiements industiels -Citl intngible : les connissnces, l exéience et le svoi fie 8 l fut signle qu vnt l sécilistion comlète, le secteu u Sud est mginl. 9 C est l idée de chite 3 de l 3 ème édition des Pincies de Dvid Ricdo otnt su «Les mchines» 5

16 Nous elons que l mobilité du citl ente les secteus dns le ys du Nod est suosée continte l sécificité sectoielle d une tie de celui-ci. Nous otons ou une comison du bien ête suivnt deux situtions à svoi i l échnge de mchndises sns.d.e et ii l échnge de mchndises vec.d.e Schnt que L y 0, il est cli que le PNB du Sud mesué en temes de bien ugmenté à l suite de l entée de l.d.e. Suivnt Cheng et lii (000, l ugmenttion du evenu ntionl du ys du Sud et l ccumultion des ofits les investisseus étnges génèe un effet de «sillove»conduisnt à une lge demnde du bien dns lequel le ys déveloé ossède un vntge comtif ( Ruffin et Jones, 006 ge 4, ce qui entîne une husse du ix intentionl eltif du bien ( si nous suosons que l exottion du bien le ys du Nod ne chnge s ot à l sitution de libe échnge sns.d.e. Le bien ête du ys en déveloement mesué en temes de bien est lus élevé vec que sns.d.e sous condition que ses gins en temes de oductivité sont suffismment lges ot à l détéiotion de ses temes d échnges ( l husse de. Smuelson(004, ge 40 exlique cette détéiotion des temes de l échnge du ys du Sud l nouvelle subondnce eltive du bien (oduit le Sud ot à l oduction constnte du bien (oduit le Nod. Dns note modèle, le bien-ête du ys du Sud seit yde y0 mélioé si BDE > B0 où. DE est le ix intentionl eltif du bien ès 4..D.E. 4., DE Schnt que le coefficient d inut du tvil dns l oduction de bien u Sud, est éduit le tnsfet technologique vi l.d.e, l outut mondil ugmente à l suite de l méliotion de l oductivité du ys en déveloement ( Beldi et lii, 997 ge 95 ; Smuelson, 004 ge 40. Schnt que les exottions initiles X 0 du ys en déveloement (égles à l moitié de son PNB en égime de libe échnge sns.d.e étient égles à le ys en déveloement, à l suite de l entée de l.d.e, deviennent L, les exottions X du bien. X L. ( DE C est insi que l.d.e enfoce les exottions du ys d ccueil en déveloement- un gument centl en fveu d une eltion de comlémentité ente.d.e et commece intentionl. 6

17 Le ys du Nod ggne à l suite de son investissement à l étnge dns l mesue où ses temes d échnges se sont mélioés. Son bien-ête s est mélioé à son tou et ce comte tenu de l ugmenttion de son PNB mesué en temes de bien et d un éventuel tiement des ofits 0. Le evenu ntionl en temes de bien et le bien-ête du ys déveloé du Nod, en sitution d échnge de mchndises sns.d.e, sont esectivement L et y0 y0 L B 0 ( A l suite l investissement diect à l étnge, le bien-ête du ys déveloé du Nod devient y L B DE (. DE DE Avec. DE >, il est cli que B DE > B Conclusion L économie intentionle de bse en ticulie l théoie icdienne, nous enseigné que l diection de l échnge intentionl est déteminée les coûts comtifs. D un coté, ces coûts comtifs emettent à chque ys de se sécilise dns, et d exote, son oduit comtivement vntgé. D un ute coté, ces coûts comtifs emettent à chque ys de diminue l outut de, et imote, son oduit comtivement désvntgé. Tout d bod, ces ésultts entînent des gins sttiques de l division intentionle du tvil ou les deux ys coéchngistes. Nous montons un modèle théoique que l.d.e eut ête is en comte dns le modèle icdien de commece intentionl. L émegence des ix intentionux cée des difféences dns les tux de ofit ente les secteus comtivement vntgés et ceux comtivement désvntgés. L coesondnce ente les tux de ofit et les vntges comtifs nous emis de justifie une eltion de comlémentité ente.d.e et commece intentionl. L otée de l.d.e consiste en ce qu il emet le tnsfet d un «quet» de citl, de technologie, de connissnces et de svoi fie méliont insi l fonction de oduction dns le ys d ccueil en déveloement. L.D.E ote insi des chngements stuctuels dynmiques le long des lignes des vntges comtifs. Ceci confime l gument souvent vncé qui consiste en ce que l vntge comtif d un ys n étit guèe sttique dns un monde dynmique. Le commece intentionl et l.d.e constituent insi deux ctivités qui conduisent à une éognistion dynmique de l division intentionle du tvil. 0 dns l mesue où les essouces sécifiques u secteu non tnsfébles ves le secteu u niveu du ys du Nod sont mintennt lus oductives dns le secteu dns le ys du Sud. 7

18 Réféences biblioghiques Beldi, H., Jones, R.W, Mjit, S., (997: Technology fo sle, Pcific Economic Review, Vol., n : 3, Cves, R. E., (97, "ntentionl Cootions: The ndustil Economics of Foeign nvestment, Economic 38, -7 Cheng, L K., Qiu,L.D., Tn, G., (000: Technology tnsfe, foeign diect investment nd intentionl tde in Wold Confeence Econometic Society, 000, Settle Cheng, L K., Qiu,L.D., Tn, G., (005: Foeign diect investment nd intentionl tde in continuum icdin model Jounl of Develoment Economics, Vol. 77, n., Dowling, M., Cheng,C.T., (000: Shifting comtive dvntge in Asi: new tests of the flying geese model, Jounl of Asin Economics, Vol., Eton J, Kotum S (00: Technology, geoghy nd tde, Econometic 70: Edwds, L., Golub, S., (004: South Afic s intentionl cost cometitiveness nd exots in mnufctuing, Wold Develoment Vol. 3, n : 8, , Feenst, R. (004: Advnced ntentionl Tde: Theoy nd Evidence, Pinceton Univesity Pess Fobel, F, Heinichs, J.,Keye, O., (980: the new intentionl division of lbou, Cmbidge UK, Cmbidge Univesity Pess Fukunishi, T (004: ntentionl Cometitiveness of mnufctuing fims in Sub-Shn Afic Discussion e n :, nstitute of develoing economies (DE, Jon Gnngé, E (984: Les théoies de l investissement diect étnge, Economic. Goldbeg,L.S.,Klein,M.W.,(999:"ntentionl Tde nd Fcto Mobility: An Emiicl nvestigtion," NBER Woking Pe n :796 Golub, S., Hsieh, C.T., (000: Clssicl icdin theoy of comtive dvntge evisited, Review of ntentionl Economics Vol. 8, n :,. -34, Hiley, M., (999: ndustil estuctuing in ASEAN nd the ole of Jnese foeign diect investment Euoen Business Review, Vol.99, n :, Johnson, H., (97 : «Suvey of issues» Pete Dysdle, ed., Diect foeign investment in Asi nd the cific, Austlin Ntionl Univesity Pess, Cnbe Jones, R. W., (97: A thee fcto model in theoy, tde nd histoy. n: J. N.Bhgwti et lii., eds., Tde, Blnce of Pyment nd Gowth. Amstedm: Noth-Hollnd: 3- Kimu, Y., Lee, H.k., (998: Koen diect investment in mnufctuing Jounl of ntentionl Mngement, Vol. 4,n :,.09-7 Kindelbege, C., (969: Ameicn business bod, New Yok, Yle Univesity Pess Koike, R., (004: Jn s foeign diect investment nd stuctul chnges in Jnese nd Est Asin tde, Monety nd Economic Studies, nstitute fo Monety nd Economic Studies, Bnk of Jn Kojim, K., (973: A mcoeconomic och to foeign diect investment, Hitotsubshi Jounl of Economics,Vol 6. - Kojim, K., (975: ntentionl tde nd foeign diect investment: substitutes o comlements, Hitotsubshi Jounl of Economics, Vol. 6,. - Kojim, K., (977: Jn nd new wold economic ode, Coom Helm London Kojim, K., (977b: Technology tnsfe to develoing counties: Jnese tye vesus Ameicn tye, Hitotsubshi Jounl of Economics 7, n :,. -4. Kojim, K., (978, Diect foeign investment: Jnese model of multintionl business oetions, London: Goom Helm Kojim, K., (98: Mcoeconomic vesus intentionl business och to diect foeign investment Hitotsubshi Jounl of Economics, Vol.3, n :,. -9 Kojim, K., (000: The flying geese model of Asin economic develoment: oigin, theoeticl extensions, nd egionl olicy imlictions, Jounl of Asin Economics, Vol., n : 4, Kojim, K., Ozw, T., (984: Mico nd mco economic models of diect foeign investment: towd synthesis, Hitotsubshi Jounl of Economics, Vol 5,.-0 Kojim, K., Ozw, T., (985: Towd theoy of industil estuctuing nd dynmic comtive dvntge, Hitotsubshi Jounl of Economics Vol. 6, n:, Kum, N., (996: Foeign diect investments nd technology tnsfes in develoment: esective on ecent litetue, Discussion Pes n :6, United Ntions Univesity, nstitute fo New Technologies Ludee,M., Koechlin,T.,(999: Wges, oductivity, nd foeign diect investment flows Jounl of Economic ssues, Vol. 33, Lee C.H., (984: On Jnese mcoeconomic theoies of diect foeign investment Economic Develoment nd Cultul Chnge, Vol 3, n : Lee,C.H., (990: Diect foeign investment, stuctul djustment, nd intentionl division of lbou: dynmic mcoeconomic theoy of diect foeign investment, Hitotsubshi jounl of economics, Vol.3, N, 6-7 Lee, C.H., Ogw, K., (995: etuns on citl nd outwd diect foeign investment: the cse of six Jnese industies, Jounl of Asin Economics, Vol 6, n : 4, Lisey, R.E., (999, Affilites of U.S. nd Jnese multintionls in est Asin oduction nd tde, NBER woking e; n : 79 Lisey, R.E., (000: The ole of foeign diect investment in intentionl citl flows. NBER woking e: 7094 Llyod, P.J (996: The ole of foeign investment in the success of sin industilistion, Jounl of Asin Economics, Vol.7, n :

19 Mneschi. A., (004: The tue mening of Dvid Ricdo s fou mgic numbe, Jounl of ntentionl Economics, Vol. 6, n :, Mkusen, J.R. (983. Fcto Movements nd Commodity Tde s Comlements. Jounl of ntentionl Economics 4: 5-43 Mkusen,J.R.,Venbles,A.J.,(999: Foeign diect investment s ctlyst fo industil develoment, Euoen Economic Review, Vol. 43, Mskus, K.E., Webste, A., (995: Comtive dvntge nd the loction of inwd foeign diect investment: evidence fom the UK nd South Koe The Wold Economy, Vol.8, Mbye, A.A., Golub, S., (003, Unit lbo costs, intentionl cometitiveness, nd exots: The cse of Senegl, Jounl of Aficn Economies, Vol., no. Nchum, L., Dunning, J.H., Jones, G.G. (998, UK FD nd the comtive dvntge of the UK, woking e N : 03 ESRC cente fo Business Resech of Cmbidge Ney, P. (995 Fcto mobility nd intentionl tde, Cndin Jounl of Economics. Vol 8: 4-3. Negishi, T., (98: The lbo theoy of vlue in the icdin theoy of intentionl tde, Histoy of Politicl Economy 4: 99-0 Negishi, T., (985: Economic Theoies in non-wlsin Tdition, Cmbidge Univesity Pess Nesset, E., ( 004: Exots nd oductivity in smll oen economy: cusl nlysis of ggegte Nowegin dt Jounl of Policy Modeling, Vol. 6, Ozw, T., (979: ntentionl investment nd industil stuctue: new theoeticl imlictions fom the Jnese exeience, Oxfod Economics Pes, Vol. 3,. 7-9 Ozw, T (99: foeign diect investment nd economic develoment, Tnsntionl Cootions, Vol., n :, Puvis, D. D., (97: Technology, tde nd fcto mobility. Economic Jounl 8: Qiu, L (003: Coming sectol FD incentives: comtive dvntges nd mket ootunities, Annls of Economics nd Finnce, Vol. 4, Ricdo, D., (95, oiginl en 87 : On the Politicl Economy nd Txtion, in The Woks nd Coesondence of Dvid Ricdo, Vol. Edited by Sff, P., Cmbidge Univesity Pess. Ruffin, R.J., (00: Dvid Ricdo s Discovey of Comtive Advntge Histoy of Politicl Economy, Vol. 34, N : 4, Ruffin, R.J., Jones, R.W., (006: ntentionl technology tnsfe: Who gins nd who loses? fothcoming, Review of ntentionl Economics Sski,T., (998: ntentionl division of lbou nd citl exot in icdin model, Economic Jounl of Hokkido Univesity, Vol. 7, -9 Smuelson, P.A (004: Whee Ricdo nd Mill Rebut nd Confim Aguments of Minstem Economists Suoting Globliztion, Jounl of Economic Pesectives, 8, No. 3, Tesen, D., Bicout, J.L., (996, L investissement intentionl, Amnd Colin, Pis Uchiym, T., (000: Ricdo on mchiney: dynmic nlysis Euoen Jounl of the Histoy of Economic Thought, 7( 08 7 Yele, S.R., (00: The deteminnts of U.S. outwd foeign diect investment: mket ccess vesus comtive dvntge, mimeo, Univesity of Pennsylvni Young. L., Romeo, J., (990: ntentionl investment nd the ositive theoy of intentionl tde, Jounl of ntentionl Economics, Vol 9,

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

Annexe II. Les trois lois de Kepler

Annexe II. Les trois lois de Kepler Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - Annexe II es tois lois de Keple Johnnes Keple (57-6), pulie en 596 son peie ouge, ysteiu Cosogphicu Teize nnées plus td, en 69, il pulie Astonoi No, dns

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Système d ouverture de TGV

Système d ouverture de TGV Centale MP 2008 Coigé du sujet de SII souce UPSTI Systèe d ouvetue de TGV Pésentation du systèe Q Diagae FAST Peette l accès à la voitue et ne as ette le assage en dange Taite les infoations et élaboe

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques Le cnl étroit du crédit : une nlyse critique des fondements théoriques Rfl Kierzenkowski 1 CREFED Université Pris Duphine Alloctire de Recherche Avril 2001 version provisoire Résumé A l suite des trvux

Plus en détail

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation Influence du milieu d étude sur l ctivité (suite) Inhibition et ctivtion Influence de l tempérture Influence du ph 1 Influence de l tempérture Si on chuffe une préprtion enzymtique, l ctivité ugmente jusqu

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

Partie 4 : La monnaie et l'inflation

Partie 4 : La monnaie et l'inflation Prtie 4 : L monnie et l'infltion Enseignnt A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès Frnce Cours de mcroéconomie suite 4.1 Introduction Nous vons vu dns l prtie introductive que

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1 Grenoble INP Pgor 1ère nnée Exercices corrigés Anlyse numérique NB : Les exercices corrigés ici sont les exercices proposés durnt les sénces de cours. Les corrections données sont des corrections plus

Plus en détail

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution Micofondements du canal étoit du cédit bancaie : le motif de pécaution Modèle de compotement d une banque confontée à un isque de liquidité et à une offe de financement extene impafaitement élastique Julio

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

LES PROBLÈMES MONÉTAIRES AU MOYEN ÂGE

LES PROBLÈMES MONÉTAIRES AU MOYEN ÂGE es oblèmes monétaies au moyen âge UNIVERSITÉ PARIS X NANTERRE Faculté de Sciences Économiques et de Gestion DEA Économie des Institutions ente de Recheche en Éistémologie Aliquée (École Polytechnique/NRS)

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Clin d oeil. Dans ce numéro. r a. al d. DECEMBRE 2013 journal gratuit. - 1 - numéro 7

Clin d oeil. Dans ce numéro. r a. al d. DECEMBRE 2013 journal gratuit. - 1 - numéro 7 g mpin ic V u l d n u o j e L Tem tnes P y Holid #7 DECEMBRE 2013 jounl gtuit Clin d oeil L ensemble des équipes de Tem Holidy Ptnes, les cmpings dhéents et les ptenies, souhitent l bienvenue ux 20 nouveux

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Intégration de la valeur actuelle nette (VAN), de la valeur économique ajoutée (VÉA) et des flux monétaires libérés (FML)

Intégration de la valeur actuelle nette (VAN), de la valeur économique ajoutée (VÉA) et des flux monétaires libérés (FML) Inégion de l vleu cuelle nee (VAN, de l vleu économique jouée (VÉA e des flux monéies libéés ( D Jcques Sin-iee Dieceu ofesseu iulie Dépemen de Finnce e Assunce Fculé des sciences de l dminision villon

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels Etb=MK2, Timbre=G430, TimbreDnsAdresse=Vri, Version=W2000/Chrte7, VersionTrvil=W2000/Chrte7 Direction des Études et Synthèses Économiques Déprtement des Comptes Ntionux Division des Comptes Trimestriels

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

Choix binaires avec influences sociales : mode d emploi et conséquences économiques

Choix binaires avec influences sociales : mode d emploi et conséquences économiques Choix binires vec influences sociles : mode d emploi et conséquences économiques Denis Phn * * CREM UMR CNRS 6, Université de Rennes /3/5 Résumé : Cette note propose une synthèse de quelques trvux conscrés

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa alf@yahoo.f

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

ÉLUE LA MARQUE LA PLUS FIABLE selon un sondage de WhatCar? en Angleterre.

ÉLUE LA MARQUE LA PLUS FIABLE selon un sondage de WhatCar? en Angleterre. 7 Hond : ANNÉES CONSÉCUTIVES ÉLUE LA MARQUE LA PLUS FIABLE selon un sondge de WhtCr? en Angleterre. Rel Time All Wheel Drive CONDITIONS FESTIVAL 2013 CR-V 2.2 i-dtec diesel 150 ch 5,6 l/100 km CR-V 2.2

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE Unité d enseignement LCMA 4U ANALYSE 3 Frnçoise GEANDIER Université Henri Poincré Nncy I Déprtement de Mthémtiques . Tble des mtières I Séries numériques. Séries

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot Scence Indutrelle Précon de ytème erv Pncol Robert Lycée Jcque Amyot I - PRECISION DES SYSTEMES ASSERVIS A. Poton du roblème 1. Préentton On vu que le rôle d un ytème erv et de fre uvre à l orte (t) une

Plus en détail

USAGE & ENTRETIEN ACCUMULATEUR DYNAMIQUE MD017/004

USAGE & ENTRETIEN ACCUMULATEUR DYNAMIQUE MD017/004 USAGE & EREIE ACCUMUAEUR DYAMIQUE MD07/00 es diteus à ccumultion se chgent de chleu pendnt le tif «heues ceuses». On chge mnuellement ou utomtiquement selon le choix de l instlltion. CHARGEME Mnuel quntité

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

Microéconomie de l Incertitude M1 Banque et Marchés Financiers

Microéconomie de l Incertitude M1 Banque et Marchés Financiers Microéconomie de l Incertitude M1 Bnque et Mrchés Finnciers Emmnuel DUGUET Notes de Cours, V1 2 1 Concepts de bse 5 1.1 Les loteries................................ 6 1.2 Le critère d espérnce mthémtique..................

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL REGLEMET DU CLASSEMET ATIOAL / Les règles indiquées ici sont celles utilisées pour clculer les ttributions de points de l sison -. I. PRICIPES DE BASE Le clssement ntionl de l F.F.B. est le seul uquel

Plus en détail

Modification simultanée de plusieurs caractéristiques d un bien hédonique : une nouvelle méthode de calcul de la variation de bien-être des ménages

Modification simultanée de plusieurs caractéristiques d un bien hédonique : une nouvelle méthode de calcul de la variation de bien-être des ménages Modifiction simultnée de plusieurs crctéristiques d un bien hédonique : une nouvelle méthode de clcul de l vrition de bien-être des ménges Trvers Muriel * Version provisoire Résumé : De nombreuses situtions

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

MATHEMATIQUES GENERALES partim A

MATHEMATIQUES GENERALES partim A Fculté des Sciences MATHEMATIQUES GENERALES prtim A Première nnée de bchelier en Biologie, Chimie, Géogrphie, Géologie, Physique et Informtique, Philosophie Année cdémique 04-05 Frnçoise BASTIN Introduction

Plus en détail

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I )

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I ) ENQUETE PRELIMINAIRE ANALYSE ET REFEREWCES : Phénoméne érosptil non identifié ( 0VNI ) B8E 25400 DEF/GEND/OE/DOlRENS du 28/9/1992 Nous soussigné : M D L chef J S, OPJ djoint u commndnt de l brigde en résidence

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et

A la mémoire de ma grande mère A mes parents A Mon épouse A Mes tantes et sœurs A Mes beaux parents A Toute ma famille A Mes amis A Rihab, Lina et Remeciements e tavail a été effectué au sein du laboatoie optoélectonique et composants de l univesité Fehat Abbas (Sétif, Algéie) en collaboation avec le goupe MALTA consolido du Dépatement du Physique

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fuit d un long tavail appouvé pa le juy de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté univesitaie élagie. Il est soumis à la popiété intellectuelle

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes

Maladies chroniques et traumatismes Mldies chroniques et trumtismes Hospitlistions pour excerbtions de BPCO : comment les identifier à prtir des données du progrmme de médiclistion des systèmes d informtion (PMSI)? Sommire Abrévitions 2

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

O p é r a t i o n s i m m o b i l i è r e s. I n f r a s t r u c t u r e s. C P E R

O p é r a t i o n s i m m o b i l i è r e s. I n f r a s t r u c t u r e s. C P E R O p é t i o n i m m o b i l i è e. I n f t u c t u e. C P E R 9 Opétion immobilièe. Inftuctue. CPER OPERATIONS IOBILIERES Cinq opétion ont à ignle en : Réhbilittion et mie ux nome de l'immeuble de l'venue

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015.

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015. Ce mois-ci on vous prle de i Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1

NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information. Juin 2009. «La virtualisation» CNAM Lille. Auditeur BAULE.L 1 Juin 2009 NFE107 Urbanisation et architecture des systèmes d information CNAM Lille «La virtualisation» Auditeur BAULE.L 1 Plan INTRODUCTION I. PRINCIPES DE LA VIRTUALISATION II. DIFFÉRENTES TECHNIQUES

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique

Les déterminants de la diffusion d Internet en Afrique Les déteminants de la diffusion d Intenet en Afique pa Benad Conte Maîte de Conféences, Cente d économie du développement Univesité Montesquieu-Bodeaux IV - Fance 6µWYQµ Les pogès apides des technologies

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE

ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE Université de Metz Licence de Mthémtiques - 3ème nnée 1er semestre ANALYSE NUMERIQUE NON-LINEAIRE pr Rlph Chill Lbortoire de Mthémtiques et Applictions de Metz Année 010/11 1 Tble des mtières Chpitre

Plus en détail

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications

Analyse et Conception d une Nouvelle Structure de Coupleur Squared-Coax-to-Microstrip pour des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Communication Science & technologie N 9. Janvie 2011 COST Analyse et Conception d une Nouvelle Stuctue de Coupleu Squaed-Coax-to-Micostip pou des Applications Hautes Puissances en Télécommunications Naseddine

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES Mrie-Pule Muller Version du 14 juillet 2005 Ce cours présente et met en oeuvre quelques méthodes mthémtiques pour l informtique théorique. Ces notions de bse pourront

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

!! " # $ #! %! &! ' (!& )**+

!!  # $ #! %! &! ' (!& )**+ !!"# $ #! %! &!'(!&)** Ce cous vse à ésete les dfféets élémets du clcul fce et d exlque l oto de l vleu temoelle de l get. Il ft îte clemet cq éoccutos : L dfféece ete les dfféets tyes d téêts (téêt smle,

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1

Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1 Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1 ÉFIN ITION ES IÈCES U RUBIK S CUBE LES RTIES LES IÈCES RÊTES CE SONT ES IÈCES COMORTNT EUX (2) COULEU RS. IL Y OUZE (12) IÈCES RÊTES, SITUÉES U CENT

Plus en détail