MAISON 3 21 & 22, DERB ZAMRANE, MELLAH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAISON 3 21 & 22, DERB ZAMRANE, MELLAH"

Transcription

1 MAISON 3 21 & 22, DERB ZAMRANE, MELLAH STRUCTURE, CONSTRUCTION ET EQUIPEMENT Mona Elaichi (Maroc), Sanaa Nakhli (Maroc), Berta Pes Solsona (Espagne) & Georges Vlachodimos (Grèce) Fondations, Murs et Poteaux La maison présente un double système porteur : Murs et poteaux / poutres pour le patio. Les murs sont en briques liées par un mortier de terre et de chaux. L ensemble est recouvert d enduit à la chaux. Les fondations semblent être saines. Il n y a pas de pathologies apparentes.

2 Escaliers Ils sont faits de brique et de bois (nez de marche) parfois recouvert de ciment ( 1 ere volée). Les escaliers sont dans un état dégradé (problèmes liés à l usage et à un mauvais entretien) Plancher Rez de Chaussée dalle de ciment fortement usée

3 Plancher intermédiaire Il est fait de solive en bois, de paillasse de roseau avec une couche de terre tassée. Le sol est recouvert par endroit de céramique. Le plafond est enduit de plâtre. Il est en mauvais état et présente un risque réel pour les habitants. Des séparations supplémentaires en maçonnerie ont été faites par les habitants Toiture - Terrasse Le toit a le même système constructif que le plancher intermédiaire. Il est recouvert d une couche de finition traité à la chaux qui assurait l étanchéité.

4 Origine des désordres C est un entretien défaillant qui est à la source de nombreux désordres (absence ou mauvais choix de matériaux): Dégâts des eaux pluviales et des remontées capillaires. La seconde source est la surélévation construite illégalement du bâtiment voisin: Fissurations des murs au niveau de la terrasse. Des enduits ciment empêchent la ventilation de la maçonnerie. Les eaux capillaires vont de plus en plus haut dans les murs et affaiblissent leur solidité. il y a la formation de champignon. Il est nécessaire de les faire disparaître et de ré-enduire avec de la chaux (extérieur et intérieur).

5 La rue est délabrée. Le rejet des eaux vers les canalisations n est plus assuré. Les sols et les menuiseries sont usés par ces dernières. La chaussée doit être remise en état et la dalle du rdc est à refaire en terre et en chaux. L évacuation des eaux pluviales n est plus assurée pour une grande partie du toit. Le plancher s affaisse et se fissure. Et le faux plafond tombe. Il est possible que certaines solives soient endommagées et ne jouent plus leur rôle. Si le bâtiment doit être habité; le toit sera entièrement repris.

6 Suite à une construction illégale par le voisinage, de nouvelles charges ont provoqué l apparition de fissures. Dans l avenir, les maçonneries seront reprises et le petit édifice peut être démonté. Actuellement il n y a plus d édifice sur l arrière. Le terrain est utilisé comme décharge. Le mur et les solives du plancher intermédiaire ne sont plus protégés. La maçonnerie sera reprise pour enfermer les solives dans l épaisseur du mur. Ce dernier devra être protégé par un enduit a le chaux.

7 HABITABILITE ET AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE DANS L ANCIENNE MEDINA DE MARRAKECH PARTICIPANTS : Laurine Courtois (France), Noemi Mingueza Pladevall (Espagne) & Chems eddine Narciri (Maroc) Maison N 3 Situation

8 Description générale de la maison La maison est composée d une Dar et d une Douiria, de typologie traditionnelle; deux patios permettent l aération et l ensoleillement des différentes pièces. Chaque étage est composé de 10 chambres et d un sanitaire commun. Entrée du 1er étage Entrée du RDC Rez-de-chaussee 1er étage

9 Caractéristiques de l édifice Matériaux de construction : Brique cuite artisanale La terre La chaux Le roseau Le bois Et par endroit, le plâtre Equipements de base La maison dispose de l électricité (présence d appareils électroménagers). Le raccordement à l eau potable existe mais les locataires n y ont pas accès puisqu ils n ont pas les moyens de payer leurs factures. La maison n est pas reliée a l égout public mais elle est équipée d une fosse septique. Présence de 2 appareils téléphoniques

10 Pas de cuisine Espaces multi-fonctionnels : dormir, manger, recevoir, travailler Caractéristiques sociales Habitée par personnes 14 familles comportant 60 La taille des ménages varie entre un et 7 individus La superficie totale habitée égale à 200 m 2 La superficie de la plus grande chambre est de 22 m 2 La plus petite chambre 5 m 2 La superficie totale par personne est de 2,9 m 2 /personne

11 Caractéristiques sociales Appropriation des espaces communs, utilises principalement comme cuisine Problèmes d ensoleillement, humidité Intimité

12 Problèmes constatés Au RDC : Les fenêtres donnant sur le patio sont fermées et condamnées Problèmes d humidité et de capillarité a 1,5 m du sol Problème de ventilation de l air Problème de lumière Problème de condensation Les gens ont été obligés de construire des rebords sur le patio pour empêcher l eau de pluie d envahir leurs habitations. Au premier étage Infiltrations des eaux pluviales Chute du plafond par endroits Problème de termite dans le bois Problèmes constatés

13 IDENTIFICATION DES ELEMENTS DE VALEURS ARCHITECTONIQUES ET PATRIMONIALES PARTICIPANTS : Julie Breheret (France), Hicham Ech-chefaa (Maroc) & Krisztina Keresztely (Hongrie) Le Derb Située dans le quartier du Mellah, la maison présente certaines caractéristiques des habitations juives.

14 Façade sur Derb Porte d entrée du RDC Les éléments qui constituent cette porte d entrée se retrouvent souvent en Médina Façade sur Derb Porte d accès à l étage Auvent en tuiles vertes émaillées audessus de la porte

15 Entrée en chicane Une palissade en bois permet une entrée en chicane dans le patio. Fenêtres à l étage A gauche Au dessus de la porte du RDC A droite Les maisons juives sont caractérisées par la présence de fenêtres donnant sur la rue.

16 Façades patio Les façades intérieures ne sont pas symétriques et leur composition ne correspond pas aux deux axes structurant du patio. Poutres au RDC, les poutres en bois sont ornées de façon originale A l étage, la décoration des poutres se retrouve souvent dans la Médina

17 Colonnes Le patio est délimité par huit colonnes sobres. Certaines ont été renforcées. Ces poteaux n ont pas de socle, et leurs chapiteaux ne présentent aucune ornementation. Garde-corps En fer forgé et main-courante en bois.

18 Détails Le motif décoratif dans le bois de la balustrade se retrouve au-dessus d une porte et présente une certaine originalité Fenêtres Petite fenêtre au RDC à environ 25 centimètres du sol Meurtrière de ventilation Détail d une fenêtre à l étage

19 Intérieur des chambres SOL & PLAFOND Sol en Dess Plafond en carène en plâtre Ouvertures L emplacement des ouvertures est symétrique par rapport à l intérieur des chambres.

Maison n 2: Haret Essoura

Maison n 2: Haret Essoura Maison n 2: Haret Essoura Équipe: structure et équipement État des lieux Adresse: Hart soura, derb Derkaoua, n 5, Marrakech Ancienne Zaouia, avec coupole Conception de la maison Accessibilité difficile

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12

Rapport action tuffeau. CAHIER n 12 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 12 Maison de maître Forges Figure 1-1 : Façade Ouest Forges Date de visite : 22

Plus en détail

oau pied MUR Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste

oau pied MUR Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste oau pied du MUR La maison ancienne Construction, diagnostic, interventions Jean Coignet architecte urbaniste Laurent Coignet urbaniste Groupe Eyrolles, 2003-2006 Groupe Eyrolles, 2012, pour la nouvelle

Plus en détail

Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION

Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION Maison Derb Darquawa Habitabilité et amélioration de la qualité de vie PLAN DE SITUATION PLAN R.D.C S2 S3 S4 S7 S1 S8 S12 S11 S9 DIAGNOSTIQUE HABITABILITE SECURITE SALUBRITE CONFORT QUALITE DE VIE SECURITE

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.0 Exercices d application 12.0.1 Structuration du chapitre 12.0.2 Bâtiment «Emphytehome» à Genève Version 1.0 12.0.1 Structuration

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes» Référence dossier : B0903020 Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «Le Moulin à Farine à Trèbes» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest Subdivision

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur

Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Aménagement - Décoration Réhabilitation éco-responsable d une maison de pêcheur Réhabilitation en tenant compte de considérations écologiques et environnementales. Tant aux étapes de la construction (tri

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor Partenariat entre les Conseils Régionaux de Saint Louis/Sénégal et Rhône Alpes/France en collaboration avec Le Syndicat d initiative de Saint Louis du Sénégal et Podor Rive Gauche Projet de réhabilitation

Plus en détail

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B Voies Navigables de France - Maison éclusière de Bernès N 46 (8072.M.0029) Equipements communs au site Gestion des Eaux Usées / Eaux de vannes Traitement des eaux usées ancien

Plus en détail

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux.

Façades. Cette fiche est à compléter avec l entreprise qui sera chargé de réaliser les travaux. Façades Enjeux : L isolation des murs est un moyen important de diminuer les consommations d énergie. Afin de garder l inertie des parois lourdes anciennes, il est plus pertinent d isoler les murs par

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

Yves Baret Traiter l humidité

Yves Baret Traiter l humidité Yves Baret Traiter l humidité 2 e édition, 2011 Groupe Eyrolles, 2007-2011 ISBN 13 : 978-2-212-13223-6 III Sources de l humidité / Sources externes constantes ou naturelles Sources externes constantes

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Immeuble "Mont Noble A & B" à Sion Descriptif général de la construction Terrain - Commune de Sion. 1 Bâtiment - Terrassement - Canalisations intérieures en PE et extérieures en PVC - Béton armé, dimensions

Plus en détail

Estimation du... ATELIER D'ARCHITECTURE An5 Architectes sprl Rue d'anvers, 5 - B 7041 Givry AN5 - Document en date du 29 mai 2014

Estimation du... ATELIER D'ARCHITECTURE An5 Architectes sprl Rue d'anvers, 5 - B 7041 Givry AN5 - Document en date du 29 mai 2014 Estimation du... 01 MODALITÉS DE L'ENTREPRISE 01.00 Modalités de l'entreprise généralités Cch 01.01 Généralités visite préalable du chantier P.M. 01.10 Etude / stabilité généralités P.M. 01.11 Etude /

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.5 Les toits inclinés et plats 12.5.1 Le toit incliné posé sur un mur en béton armé 12.5.2 Le toit incliné posé sur un mur en

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 13

Rapport action tuffeau. CAHIER n 13 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 13 Maison de maître Saint-Martin de la Place Figure 1 1 : Façade Sud Date de visite

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 14 Maison de bourg Langeais Figure 1-1 : Façade Nord/Ouest Date de visite : 22

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION

NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Orientation Nord-Est basse-consommation 3 façades Votre contact : Noël Doyen doyennoel@gmail.com 0477 67 75 10 NOUVEAU PROJET DE CONSTRUCTION Nous vous proposons un nouveau projet de construction 3 façades

Plus en détail

C est quoi la formule ZEN?

C est quoi la formule ZEN? C est quoi la formule ZEN? La formule Zen ne fait pas de compromis sur la qualité. Cette solution exclusive vous permet d entrer dans une maison totalement finie, seul le choix de la décoration vous appartient

Plus en détail

HABITATION ISOLATION Présentation

HABITATION ISOLATION Présentation Un particulier vient d acheter une maison individuelle construite dans les années 70 suivant le plan de masse ci-contre. Classe énergétique : Emission de Gaz à effet de Serre : 1 / 6 limite terrain N 8m

Plus en détail

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014 Synthèse des interventions 1 Objectifs du chantier Le contexte Par le biais de l entreprise Formaterre contactée

Plus en détail

C est quoi la formule ZEN?

C est quoi la formule ZEN? C est quoi la formule ZEN? La formule Zen ne fait pas de compromis sur la qualité. Cette solution exclusive vous permet d entrer dans une maison totalement finie, seul le choix de la décoration vous appartient

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «La Maison du contrôleur» Référence dossier : Z0907035-OG Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «La Maison du contrôleur» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest 2 Port

Plus en détail

Non Superficie habitable Superficie au sol. Superficie du terrain 43 110,00 pc Prise de possession 30 jours PA/PL acceptée Cadastre

Non Superficie habitable Superficie au sol. Superficie du terrain 43 110,00 pc Prise de possession 30 jours PA/PL acceptée Cadastre Diane Falardeau, Courtier immobilier agréé DYNAMIQUE IMMOBILIER Agence immobilière 107, rue des Dunes Gatineau (QC) J8R 3R1 613-223-3962 / 819-243-3962 dyna@dynadf.ca http://www.dynadf.ca No MLS 8552398

Plus en détail

Les agents de dégradation de l habitat ancien

Les agents de dégradation de l habitat ancien Les agents de dégradation de l habitat ancien Les «Gastronomes» du bois LES «Gastronomes» DU BOIS 3 «familles» Les insectes à larves xylophages Les insectes xylophages Les champignons du bois Capricornes,

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

BATIMENT 1ère TRANCHE

BATIMENT 1ère TRANCHE BATIMENT 1ère TRANCHE Rez-de-chaussée Pièces Désordres relevés Bâtiment central Causes Actions Images Accueil Faux plafond taché Rebord des fenêtres plâtre décollé Infiltrations par les baies de l'étage

Plus en détail

AUTHENTIQUE CHARENTAISE

AUTHENTIQUE CHARENTAISE Réf. 13300 AUTHENTIQUE CHARENTAISE A 10 min de tous commerces A 30 min de l A 10 A 30 min de COGNAC A 50 min d ANGOULEME (TGV) A 1h15 de LA ROCHELLE Bel ensemble architectural pour cette authentique Charentaise

Plus en détail

SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO. Mai 2014 RESIDENCE TARATRA. Appartements résidentiels de Standing du T2 au T4

SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO. Mai 2014 RESIDENCE TARATRA. Appartements résidentiels de Standing du T2 au T4 SPI FORELLO LOTISSEMENT TAMB ATR A - TANJOMBATO - FORELLO Mai 2014 RESIDENCE TARATRA Images et Photos non contractuelles et sous réserve de modification Tous droits réservés à la SPI Forello Appartements

Plus en détail

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 :

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 : Composition du mur de Façade Mise en œuvre 1. Avant les années 40 : Les murs de façade étaient constitués d éléments maçonnés en contact direct les uns avec les autre et recevaient un enduit extérieur

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Réaliser une maison individuelle. Fiche élèves E1-1 /8. http://intratek.free.fr

Réaliser une maison individuelle. Fiche élèves E1-1 /8. http://intratek.free.fr s E1-1 /8 E1-2/8 1 - Rappeler la formule pour calculer la superficie des pièces suivantes : Étude du plan nommé OPALE disponible en ressource Les calculs seront donnés au centième de mètre. 2- Donner la

Plus en détail

longe l angle nord-ouest du site.

longe l angle nord-ouest du site. Villa Rotonda Goirle, Pays-Bas Architectes : Bedaux de Brouwer Architecten (Pieter Bedaux, Thomas Bedaux, Koen de Witte, Kees Paulussen, Rien Lagerwerf et Cees de Rooij) Maître d ouvrage : particulier

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007

BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007 Une initiative de la Ministre bruxelloise de l'environnement et de l'energie BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007 DOSSIER D EXECUTION De la passoire thermique à la très

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?»

«Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» «Qu est-ce que la MOUS lutte contre l habitat indigne?» Interventions dans le cadre de la MOUS Qu est-ce que l habitat indigne? «Constituent un habitat indigne les locaux utilisés aux fins d habitation

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

Restauration des murs et enduit

Restauration des murs et enduit Restauration des murs et enduit Après la consolidation des murs, on décape l enduit pour restaurer les zones affectées. Après avoir terminé cette phase, on lave le mur pour que l enduit se colle bien sur

Plus en détail

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays

Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays Typologie : Pays : Maison libanaise Syrie CONTENU DE LA FICHE Synthèse Groupe analytique de la typologie Formes de la typologie Inventaire des typologies du pays État actuel de vitalité et conservation

Plus en détail

Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy

Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy Vie d Entier Sàrl promotion immobilière Porrentruy MAISON TÉMOIN Rue des Effondras 11 2950 Courgenay Visites: tous les samedis de 10h00 à 12h00 ou sur rendez-vous au 079 250 46 50 Vie d Entier Sàrl - Route

Plus en détail

Version modulaire de type «ECO 2» réalisée avec des matériaux naturels «ECO 2» + Label EFFINERGIE. Notice descriptive

Version modulaire de type «ECO 2» réalisée avec des matériaux naturels «ECO 2» + Label EFFINERGIE. Notice descriptive Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux Ou mise en œuvre de techniques

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Yves Baret Traiter l humidité

Yves Baret Traiter l humidité Yves Baret Traiter l humidité 2 e édition, 2011 Groupe Eyrolles, 2007-2011 ISBN 13 : 978-2-212-13223-6 II Manifestations et effets de l humidité / Les conséquences de l humidité Le bois en œuvre craint

Plus en détail

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ 35 ans de savoir-faire, d authenticité, de tradition pour donner vie à vos projets Artisan Maçon reconnu par 35 années d Expérience

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE 1 INFRASTRUCTURE 1-1 - IMPLANTATION Sur un terrain de 973m² environ situé Rue de Maine Commune de SANIT DENIS, construction d un Bâtiment : - Bâtiment: 65 appartements et 1 commerce en R + 6 desservi par

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

bois pour les autres pièces de cet étage.

bois pour les autres pièces de cet étage. Etude de cas Devon 1 type de bâtiment une maison jumelée de deux étages lieu géographique le Devon année de construction 1930 surface au sol 45 m 2 construction en partie, sur : un sol naturel pour le

Plus en détail

Michel SALMON Architecte D.P.L.G. 17, rue Charles Lecocq 75015 PARIS Tél : 01 48 28 80 90 Mob : 06 08 76 85 41 e : architectesalmon@gmail.

Michel SALMON Architecte D.P.L.G. 17, rue Charles Lecocq 75015 PARIS Tél : 01 48 28 80 90 Mob : 06 08 76 85 41 e : architectesalmon@gmail. M. S Paris, le 28 avril 2014. Objet : Michel SALMON Architecte D.P.L.G. 17, rue Charles Lecocq 75015 PARIS Tél : 01 48 28 80 90 Mob : 06 08 76 85 41 e : architectesalmon@gmail.com Cabinet CB2I A l attention

Plus en détail

Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel.

Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel. Nouvelles techniques et nouveaux besoins dans le bâti traditionnel. Quentin Wilbaux MARRAKECH-MEDINA Charte pour la réhabilitation des maisons de la médina. Marrakech, ville d artisanat et de commerce,

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

PPE LE VIGNOBLE A OUTRE-VIEZE - MONTHEY PARCELLE N 2061 LIEU DIT OUTRE-VIEZE. Villa A et B - Jumelée 4 pièces ½ avec garage

PPE LE VIGNOBLE A OUTRE-VIEZE - MONTHEY PARCELLE N 2061 LIEU DIT OUTRE-VIEZE. Villa A et B - Jumelée 4 pièces ½ avec garage DESCRIPTIF PPE LE VIGNOBLE A OUTRE-VIEZE - MONTHEY PARCELLE N 2061 LIEU DIT OUTRE-VIEZE Villa A et B - Jumelée 4 pièces ½ avec garage Collombey, le 19 janvier 2015 GROS OEUVRE Travaux de maçonnerie Radier

Plus en détail

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES WOLWELANGE RUE DE L EGLISE 3 MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES Maison Bi-familiale Wolwelange est un village luxembourgeois de l'ancienne commune de Perlé, situé dans la commune de Rambrouch. Administration

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons

Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons Désignation et descriptions des fournitures caractéristiques Techniques des maisons BOIS POUR LA CONSTRUCTION Épicéa raboté 4 faces, taux d humidité 14-18% ISOLATION Standard : Fibre de bois Kronotherm

Plus en détail

Document d aide à la visite

Document d aide à la visite 3-Chiffres importants & diagnostics 2-description du bien. 1-Critères pratiques. Coordonnées du vendeur Date et le lieu de la visite Prix de vente proposé Frais d agence Document d aide à la visite Description

Plus en détail

Modèle la Brazzavilloise. www.pafelson-immo.com

Modèle la Brazzavilloise. www.pafelson-immo.com Modèle la Brazzavilloise MAISON R+1, Type: T8 5Chambres + 2 séjours+ salle à manger Superficie : 240 m² environ 120 m² environ au sol par étage www.pafelson-immo.com Perspective AVANT Perspective Arrière

Plus en détail

L IMPRIMERIE TOURCOING 1/7 Descriptif sommaire au 27-09-2013

L IMPRIMERIE TOURCOING 1/7 Descriptif sommaire au 27-09-2013 L OFFSET - Rue de Dunkerque Tourcoing (59) DESCRIPTIF SOMMAIRE L IMPRIMERIE TOURCOING 1/7 NOTE GENERALE Le présent devis descriptif définit les travaux qui seront exécutés dans l immeuble. Il est précisé

Plus en détail

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83

Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel BP : 8468 OUAGADOUGOU TEL:40 54 01 78 - FAX:40 54 02 83 Burkina Faso Unité-Progrès-Justice *********************** RAPPORT D AVANCEMENT DES TRAVAUX

Plus en détail

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 12 Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 12 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 12 DISPOSITIONS APPLICABLES À L ARCHITECTURE... 12-1 SECTION 1 ARCHITECTURE D UNE CONSTRUCTION...

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

LIVRET DE DÉTAIL DJENNE RESTAURATION DE LA MAISON DES JEUNES ET PROJETS ANNEXES FÉVRIER 2011

LIVRET DE DÉTAIL DJENNE RESTAURATION DE LA MAISON DES JEUNES ET PROJETS ANNEXES FÉVRIER 2011 LIVRET DE DÉTAIL DJENNE RESTAURATION DE LA MAISON DES JEUNES ET PROJETS ANNEXES FÉVRIER 2011 TOITURE / 2 DÉTAIL / TOITURE COUPE terre sèche damée ep:20cm mini terre argileuse de sacombo ep:10cm mini terre

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont

Dona. Résidence. Infos / contact M.Rufi 079 669 98 48. Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont Résidence Dona 4 appartements de standing 3.5 pièces / attique et 4.5 pièces rez-de-chaussée Vente en PPE Immodona SA Rue St-Sébastien 18 2800 Delémont 032 422 13 26 contact@immodona.ch www.immodana.ch

Plus en détail

Mise en sécurité d un immeuble communal «Rue de La République» BELGENTIER (83) Maître d'ouvrage: Mairie de BELGENTIER

Mise en sécurité d un immeuble communal «Rue de La République» BELGENTIER (83) Maître d'ouvrage: Mairie de BELGENTIER 1.2.1 Travaux préparatoires TRANCHE FERME 1.2.1.1 Installation de chantier 1.2.1.2 Constat d huissier 1.2.1.3 Etudes, plans d exécution et notes de calculs 1.2.1.4 Mesures de protections pour la sécurité

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ;

LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE ; Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale déterminant les exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d équipement des logements. LE GOUVERNEMENT DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE ETAT GENERAL

NOTICE EXPLICATIVE ETAT GENERAL NOTICE EXPLICATIVE Le projet faisant l objet du présent diagnostic concerne l aménagement de locaux existants en une unité d hospitalisation à domicile en pédopsychiatrie. ETAT GENERAL Dans sa globalité,

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 9

Rapport action tuffeau. CAHIER n 9 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 9 Maison troglodyte Villaines les rochers Figure 1 1 : façade sud : Ancienne boulangerie

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

Vous présente. Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES

Vous présente. Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES Vous présente Projet d aménagement d une maison existante sur BRUGES Propriété de : SARL PI Consultant 33 rue Andrée Descoubes 33520 BRUGES N siret 80820539700017, RCS de Bordeaux Tel : 06/11/20/13/82

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX. 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX. 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DES TRAVAUX 1. Caractéristiques techniques de l Immeuble 1.1 Infrastructures 1.1.1 Fouilles Excavation selon rapport géotechnique 1.1.2 Fondations Semelles et massifs béton,

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION MAITRE D OUVRAGE BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION DESENFUMAGE DES CIRCULATIONS HORIZONTALES MISE A L AIR LIBRE DE LA CAGE D ESCALIER

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE FEYZIN MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Objet de la consultation AMENAGEMENT D UN TERRAIN FAMILIAL POUR LES GENS DU VOYAGE

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE FEYZIN MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Objet de la consultation AMENAGEMENT D UN TERRAIN FAMILIAL POUR LES GENS DU VOYAGE DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE FEYZIN MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet de la consultation AMENAGEMENT D UN TERRAIN FAMILIAL POUR LES GENS DU VOYAGE Lot n 1 : Construction de blocs sanitaires (gros œuvre

Plus en détail

Règlement numéro 257. Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau

Règlement numéro 257. Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau Règlement numéro 257 Concernant la protection des bâtiments contre les dégâts d eau Attendu les pouvoirs conférés à la Municipalité notamment par les articles 19 et 21 de la Loi sur les compétences municipales

Plus en détail

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur.

Bienvenue à. Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie. Namur. Espaces de vie à Bienvenue à N A T U R E G É N É R E U S E E T T R È S V A L L O N N É E Ce village de l entre Sambre et Meuse, à mi distance entre Namur et Dinant, fait partie de l entité de Profondeville,

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux Projet de cahier de charge Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux

Plus en détail

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE

Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE Projet de maison ossature bois isolation en paille et ouate de cellulose sur Commana SOMMAIRE 1. Présentation... 2 2. Vues générales... 2 3. Vues de façade... 4 4. Plans... 6 5. Vues en coupe et détails

Plus en détail