Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement"

Transcription

1 Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012

2 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et du Dépositaire Central/Banque de Règlement (DC/BR) 2 - Evolution du Marché Financier Régional (MFR) 3- Positionnement de la BRVM parmi les Bourses africaines 4 - Orientations et actions stratégiques de la BRVM

3 Présentation de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et du Dépositaire Central/Banque de Règlement (DC/BR)

4 1- Présentation de la BRVM et du DC/BR 1.1 Statuts, Répartition du capital et Missions STRUCTURES BOURSE REGIONALE DES VALEURS MOBILIERES DEPOSITAIRE CENTRAL / BANQUE DE REGLEMENT Statuts Institutions Financières Spécialisées constituées sous forme de Sociétés Anonymes Répartition du capital SGI et divers privés Institutions Financières Régionales États de l UEMOA Missions Cotation des valeurs mobilières et détermination du prix selon l offre et la demande; Animation du marché boursier; Diffusion de l information Boursière; Promotion du marché. Conservation dématérialisée des titres; Circulation des titres; Dénouement des transactions par un système de compensation centralisé; Gestion du fonds de garantie du marché.

5 1- Présentation de la BRVM et du DC/BR 1.2 Architecture de la BRVM La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) comprend trois marchés : Marché des Actions; Marché des Obligations; Marché des droits. Le marché des actions de la BRVM est composé de deux compartiments : 1 er compartiment; 2 e compartiment.

6 1- Présentation de la BRVM et du DC/BR 1.3 Présentation des émetteurs de la BRVM EMETTEURS Données au 31/10/2012 NOMBRE TOTAL Secteur- Industrie 12 entreprises Secteur- Services Publics 4 entreprises Marché des Actions Secteur- Finances Secteur- Transport 8 entreprises 2 entreprises 37 sociétés cotées Secteur- Agriculture 4 entreprises Secteur- Distribution 6 entreprises Autres Secteurs 1 entreprise Marché des Obligations 28 lignes obligataires

7 1- Présentation de la BRVM et du DC/BR 1.4 Présentation des adhérents du DC/BR AFFILIES Données au 31/10/2012 NOMBRE TOTAL Emetteurs SGI Actions Cotées 37 Actions non Cotées 2 Obligations Cotées 28 Obligations non Cotées 14 Bénin 4 Burkina Faso 2 Côte d'ivoire 10 Mali 1 Niger 1 Sénégal 2 Togo BTCC 6 Total Affiliés 108

8 Evolution du Marché Financier Régional (MFR)

9 Millions 2- Evolution du MFR 2.1 Au titre du marché primaire (1/2) Plus de 240 opérations autorisées sur le marché primaire depuis 1998 Ventilation des ressources levées sur le marché primaire de 1998 au 31/10/ Emprunt des Etats: 1 351,7 milliards de FCFA (49,51%) Emprunt des entités publiques et privées: 824,1 milliards de FCFA (30,18%) Offres publiques sur actions: 546,6 milliards de FCFA (20,02%) Placements étrangers: 7,8 milliards de FCFA (0,29%) 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4, De 1998 au 31 octobre 2012, 2 730,28 milliards de FCFA ont été levés sur le marché primaire.

10 2- Evolution du MFR 2.1 Au titre du marché primaire (2/2) Plus de 100 opérations autorisées sur le marché primaire depuis 2007 Ventilation des ressources levées sur le marché primaire de 2007 au 31/10/2012 Offres publiques sur actions: 457,1 milliards de FCFA (26,70%) Placements étrangers: 3,38 milliards de FCFA (0,20%) Emprunt des entités publiques et privées: 316,2 milliards de FCFA (18,47%) Emprunt des Etats: 935,4 milliards de FCFA (54,64%) De 2007 au 31 octobre 2012, 1 712,15 milliards de FCFA ont été levés sur le marché primaire.

11 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (1/6) Indices BRVM 10 et BRVM Composite (1/2) ,85 104,88 161,76 148,36 0 BRVM 10 BRVM Composite Les indices BRVM 10 et BRVM Composite affichaient 103,85 points et 104,88 points au démarrage des activités de la Bourse Régionale contre respectivement 161,76 points et 148,36 points au 31 octobre 2012, soient des progressions respectives de 55% et 41%.

12 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (2/6) Indices BRVM 10 et BRVM Composite (2/2) ,85 Crise financière internationale 199,45 Crise politique ivoirienne 161,76 148, oct.-12 BRVM 10 BRVM Composite De 2007 à 2009: baisse des indices BRVM 10 (-36%) et BRVM Composite (-33%) due à l effondrement, en 2007, du marché américain des prêts hypothécaires à risque (subprimes); De 2010 à 2011: baisse des indices BRVM 10 (-13%) et BRVM Composite (-12%) due à la crise ivoirienne.

13 Milliards 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (3/6) Capitalisation boursière : Marché des Actions milliards de FCFA milliards de FCFA Capitalisation boursière du marché des actions Crise financière internationale Crise politique ivoirienne 2 807, 7 milliards de FCFA , 9 milliards de FCFA La capitalisation boursière du marché des actions est passée de milliards de FCFA en 1998 à milliards de FCFA au 31 octobre 2012, soit une progression de plus de 220 % depuis le démarrage des activités de la Bourse.

14 Milliards 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (4/6) Capitalisation boursière : Marché des Obligations ,3 milliards de FCFA Capitalisation boursière du marché des Obligations milliards de FCFA 0 La capitalisation boursière du marché des obligations est passée de 83 milliards de FCFA en 1999 à 852 milliards de FCFA au 31 octobre 2012, soit une progression de plus de 900 %. Au 31 octobre 2012, la capitalisation boursière totale de la BRVM affiche milliards de FCFA.

15 Milliards 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (5/6) Valeurs des transactions ,49 milliards de FCFA ,6 milliards de FCFA 0 Valeurs des transactions (en FCFA) La valeur des transactions de la BRVM s affichait à 10,6 milliards de FCFA en 1998 contre 123,49 milliards de FCFA au 31 octobre 2012, soit une hausse de plus de %. En quatorze (14) années d activité, la BRVM a servi d interface à des transactions d une valeur totale de plus de milliards de FCFA.

16 2- Evolution du MFR 2.2 Au titre du marché secondaire (6/6) Volume et Valeurs des transactions Evolution du volume et de la valeur des transactions milliards de FCFA ,48 milliards de FCFA Crise financière internationale 111,28 milliards de FCFA Crise politique ivoirienne ,49 milliards de FCFA oct Volume échangé (en millions de titres) Valeur des échanges (en milliards de FCFA) De 2007 au 31 octobre 2012, la BRVM a permis d échanger 171,57 millions de titres, pour un montant de 745,78 milliards de FCFA.

17 2- Evolution du MFR 2.3 Au titre du DC/BR (1/2) Actifs sous conservation du DC/BR au 31/10/2012 Obligations cotées : 852 milliards de FCFA (19%) Obligations non cotées : 56 milliards de FCFA (1%) Actions non cotées : 550 millions de FCFA (0%) Actions cotées : milliards de FCFA (80%) Les actifs sous conservation du DC/BR s affichent à milliards de FCFA au 31 octobre 2012, contre milliards de FCFA au 31 décembre 2011, soit une progression de 13 %.

18 Milliards 2- Evolution du MFR 2.3 Au titre du DC/BR (2/2) Evènements Sur Valeurs (ESV) au 31/10/ Dividendes (77 milliards de FCFA) Remboursement d'obligations cotées (96 milliards de FCFA) Intérêts sur obligations cotées (38 milliards de FCFA) Intérêts sur obligations non cotées (3 milliards de FCFA) 31-oct.-12 Remboursement d'obligations non cotées (14 milliards de FCFA) Le DC/BR a exécuté, du 2 janvier au 31 octobre 2012, 78 ESV pour un montant total de 228,7 milliards de FCFA.

19 Milliards 2- Evolution du MFR 2.4 Capitalisation boursière en pourcentage du PIB de l UEMOA Capitalisation boursière totale de la BRVM en pourcentage du PIB de l UEMOA 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 0,000 5% Capitalisation boursière en % du PIB de l UEMOA % 11% 18% 16% 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% PIB de l'uemoa Capitalisation Boursière Totale Le poids boursier de la BRVM est en hausse depuis le démarrage de ses activités. A titre indicatif, sa capitalisation boursière totale en pourcentage du PIB de l UEMOA affichait 11 % en 2010 contre 5 % en 2000, soit une progression de 6 points; en passant par un sommet de 16 % en Au 31 décembre 2010, les capitalisations boursières en pourcentage du PIB du Ghana, de la Tunisie, de la France, de la Chine et des Etats Unis affichaient respectivement 11 %, 24,11 %, 75,6 %, 80,3 % et 118,6 % (source: Banque Mondiale).

20 Positionnement de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM)

21 3- Positionnement de la BRVM parmi les Bourses africaines 3.1 Au titre de la capitalisation boursière Capitalisation boursière (au 22 novembre 2012) Classement Bourse Montant (en USDm) 1er JSE Ltd e Casablanca SE e Nigerian SE e Egyptian Exchange e Nairobi SE e Bourse de Tunis e BRVM e SE of Mauritius e Botswana SE e Ghana SE e Zimbabwe SE e zambia e Dar Es Salaam SE e Namibian SE e Malawi SE e Uganda SE e Rwanda Stock Exchange 18e swaziland *En excluant le marché obligataire (Source: African Alliance Securities)

22 3- Positionnement de la BRVM parmi les Bourses africaines 3.2 Au titre de la liquidité Turnover en 2011* (ratio de roulement) Classement Bourse Valeur en % 1 er JSE Ltd. 46,25% 2e Egyptian Exchange 34,00% 3e Zimbabwe SE 12,95% 4e Bourse de Tunis 10,87% 5e Casablanca SE 9,94% 6e Nigerian SE 9,70% 7e Nairobi SE 8,87% 8e SE of Mauritius 7,28% 9e Botswana SE 3,30% 10e Malawi SE 3,15% 11e Ghana SE 2,49% 12e Rwanda Stock Exchange 2,20% 13e BRVM 1,86% 14e Lusaka SE 1,59% 15e Dar Es Salaam SE 0,47% 16e Uganda SE 0,41% 17e Namibian SE 0,33% 18e Douala Stock Exchange 0,23% 19e Mozambique Stock Exchange 0,02% 20ème Bolsa de Valores de Cabo Verde 0,01% *Valeur totale des échanges/capitalisation boursière (Source: African Securities Exchanges Association )

23 Orientations et Actions stratégiques de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM & DCBR)

24 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM 4.1 Orientations stratégiques de la BRVM L ambition de la BRVM est d entrer dans le top 5 des bourses africaines à l horizon 2020.Pour ce faire, les orientations stratégiques ci-après ont été retenues par le Conseil d Administration: faciliter l accès à la cote de la BRVM aux entreprises; assurer une promotion régionale et internationale à la BRVM et au DC/BR; innover en permanence par l amélioration des règles d admission, de cotation et de négociation de la BRVM; offrir de nouveaux produits et services qui répondent aux attentes des utilisateurs; accélérer la diffusion de la culture boursière auprès des populations de l Union.

25 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM organisation des campagnes communication et à travers le monde: Road shows; organisation de rencontres thématiques avec les média «BRVM Media Day»; lancement du projet «SMS BOURSE»; lancement du portail «Education des investisseurs»; 4.2 Actions stratégiques de la BRVM: Promotion, Développement et Communication adhésion et participation aux rencontres internationales: ASEA, FIBV, etc.

26 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM 4.2 Actions stratégiques de la BRVM: Renforcement des relations avec les partenaires organisation de rencontres périodiques avec les acteurs du marché; visites d étude à la BRVM pour les comités de privatisation; organisation de rencontres avec les partenaires techniques et financiers : BAD, BM, AFD, ACDI, et.

27 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM 4.2 Actions stratégiques de la BRVM: Amélioration du cadre d exécution des opérations du marché passage à la cotation en continu en 2013; automatisation de la saisie des ordres par les SGI (avec le Gateway du système de cotation); lancement de nouveaux indices (flottants, dividendes, obligataires);

28 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM 4.3 Actions stratégiques du DC/BR: Promotion - Développement et relation avec les partenaires Signature de conventions avec d autres Dépositaires Centraux; Création de l Association des Banques Teneurs de Comptes pour la promotion du métier de Teneurs de comptes; Participation aux rencontres internationales.

29 4- Orientations et Actions stratégiques de la BRVM 4.3 Actions stratégiques du DC/BR: Développement des opérations du dépositaire mise en place d une revue trimestrielle du DC/BR; inscription en comptes niveau clients; conservation des titres non cotés; certification ISO;

30 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA Présenté par Mame Marie Sow SAKHO SEMINAIRE CONSUMAF 4,5 et 6 décembre 2006 1 SOMMAIRE CONTEXTE MARCHE DES TITRES PUBLICS : OBJECTIFS VISES LES DIFFERENTS TITRES

Plus en détail

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010 BRVM - DC / BR Bourse Régionale des Valeurs Mobilières Afrique de l Ouest Dépositaire Central Banque de Règlement Afrique de l Ouest Mise à jour du 1 er juillet 2010 Objet de la mise à jour La mise à jour

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE 2014-2021 DU MARCHE FINANCIER REGIONAL DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

PLAN STRATEGIQUE 2014-2021 DU MARCHE FINANCIER REGIONAL DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE Union Monétaire Ouest Africaine ------------------------------------- Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers PLAN STRATEGIQUE 2014-2021 DU MARCHE FINANCIER REGIONAL DE L UNION

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009

Marché financier du Maroc Bilan et perspectives. Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Marché financier du Maroc Bilan et perspectives Hicham Elalamy, CDVM, Maroc Douala, le 29 octobre 2009 Plan de la présentation 1. Historique 2. Aperçu du marché en chiffres 3. Bilan de la réforme 4. Principaux

Plus en détail

I. CONTEXTE. 1.1. Fondement de l homologation

I. CONTEXTE. 1.1. Fondement de l homologation Union Monétaire Ouest Africaine -------------------------------- Consultation de place Du 1 er au 31 juillet 2009 Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers NOTE DE PRESENTATION DU

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

Intégration du Marché des Capitaux pour le Marché d Investissement Commun de la CEDEAO Jonathan Aremu Ph.D Consultant, ECIM Introduction ti Il y a un certain nombre de raisons bien connues pour lesquelles

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

(Bangui, les 30 et 31 mars 2007) EMISSION OBLIGATAIRE EN ZONE UEMOA : EXPERIENCE DE LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

(Bangui, les 30 et 31 mars 2007) EMISSION OBLIGATAIRE EN ZONE UEMOA : EXPERIENCE DE LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) Atelier régional - Zone CEMAC sur «l émission des titres publics par appel public à l épargne» (Bangui, les 30 et 31 mars 2007) EMISSION OBLIGATAIRE EN ZONE

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE

CONVENTION DE COMPTE 1 CONVENTION DE COMPTE ENTRE LES SOUSSIGNES: ATLANTIQUE FINANCE - Société Anonyme au capital de FCFA 360 000 000 ayant son siège social à l immeuble Atlantique Assurances (10i ème étage), 15 Avenue Joseph

Plus en détail

E-BORSA NEWS. 2014, une année riche en introductions à travers le monde ÉDITO. L heure des bilans SOMMAIRE. p. 6

E-BORSA NEWS. 2014, une année riche en introductions à travers le monde ÉDITO. L heure des bilans SOMMAIRE. p. 6 ÉDITO E-BORSA NEWS Janvier 2015 - L heure des bilans Avec 2014 qui se termine, l heure est au bilan! En 2014, le marché boursier a continué à intéresser les émetteurs. Cet intérêt s est traduit par une

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter: N 52 R D u Moi s d e S ep t em b r e 2 013 N Agrément : SGI 021 / 2005 CREPMF MFAC-SB /005 / 2011 COSUMAF Dans ce numéro: MEMBRE DE LA BOURSE REGIONALE DES VALEURS MOBILIERES DE L UEMOA ET

Plus en détail

Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle

Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle 7 Intégration financière en Afrique 7.1. Introduction Lorsqu ils sont efficaces, les marchés et les organismes financiers jouent un rôle important dans le développement économique, en ce qu ils améliorent

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

10 ans de télécoms en Afrique

10 ans de télécoms en Afrique Conférence African Business Club 10 ans de télécoms en Afrique J-Ch SAUNIERE Associé PwC 28 Janvier 2013 Introduction PwC 1 Section 1 Introduction Notre présence en Afrique (anglophone + francophone) C

Plus en détail

leadership Nous avons tous suivi avec beaucoup d intérêt Côte d Ivoire - Nigeria Le directeur général lève le voile Recomptage

leadership Nous avons tous suivi avec beaucoup d intérêt Côte d Ivoire - Nigeria Le directeur général lève le voile Recomptage Samedi 2 - Dimanche 3 mars 2013 / N 14 477 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 200 F Cedeao : 300 fcfa France: 1,10 Le PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D INFORMATIONS GÉNÉRALES Côte d Ivoire

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE 00 PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE SOMMAIRE QU EST-CE QU UN FONDS COMMUN DE PLACEMENT?...04 QUELS SONT LES AVANTAGES LIES AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT?...04 Y-A-T IL DES RISQUES

Plus en détail

Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers

Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers Règles Comptables Spécifiques Applicables aux Intervenants Agréés du Marché Financier Régional de l UEMOA Guide d application Février 2008

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Département DEPOSITAIRE CENTRAL INSTRUCTION N 1 PROJET LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Les prestations du Dépositaire Central sont définies par son Règlement Général. Elles s inscrivent dans le sens

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES ---------------------------------------

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES --------------------------------------- Union Monétaire Ouest Africaine --------------------------------------------- Consultation de place Du 02 au 31 mai 2013 Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers NOTE DE PRESENTATION

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 1 : ORGANISATION DU MARCHÉ FINANCIER PAR LA COSUMAF SOMMAIRE DU THEME 1 I LES ACTEURS DU MARCHE / ARCHITECTURE ORGANISATIONNELLE DU MARCHE 1- L ORGANE DE REGULATION : LA

Plus en détail

INVESTIA - le 23/05/2014 1

INVESTIA - le 23/05/2014 1 INVESTIA - le 23/05/2014 INVESTIA - le 23/05/2014 1 Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis Dépositaire central des titres Conseil du Marché Financier la Bourse cumulait plusieurs fonctions Gestion du marché

Plus en détail

Le Rôle de la bourse

Le Rôle de la bourse Le Rôle de la bourse Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s'échangent différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et les obligations, cependant

Plus en détail

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*)

Date de publication : 1 er juin 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA AVRIL 2015 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA DU MOIS D'AVRIL 2015 (*) Date de publication : 1 er juin 2015 (*) : Le «Bulletin

Plus en détail

IV - SYSTEME BANCAIRE ET FINANCIER

IV - SYSTEME BANCAIRE ET FINANCIER IV - SYSTEME BANCAIRE ET FINANCIER 1 - EVOLUTION DU SYSTEME BANCAIRE 1.1 - Textes réglementaires Le projet de loi-cadre sur la conception d un cadre légal et réglementaire favorable à l émergence d entreprises

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Marché financier et Processus d introduction en Bourse

Marché financier et Processus d introduction en Bourse Marché financier et Processus d introduction en Bourse Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises de Sfax 04 juin 2013 Fadhel ABDELKEFI Tunisie Valeurs Plan Présentation du marché financier tunisien Bourse

Plus en détail

Analyse. Un Marché Financier en Afrique Centrale est-il Utile? De la nécessité d un Marché Financier intégré en Afrique Centrale

Analyse. Un Marché Financier en Afrique Centrale est-il Utile? De la nécessité d un Marché Financier intégré en Afrique Centrale journal cosumaf Hors série 001 oct.09+.qxd 31/10/09 12:57 Page 1 journal cosumaf Hors série 001 oct.09+.qxd 31/10/09 12:57 Page 2 Sommaire Hors série 001 Oct.09 Tél.: (+241) 74 75 91 Fax : (+241) 74 75

Plus en détail

Données clés Les marchés financiers en chiffres Page 12. La cotation multiple en Afrique : l expérience réussie d Ecobank Arnold Ekpe, Ecobank Page 14

Données clés Les marchés financiers en chiffres Page 12. La cotation multiple en Afrique : l expérience réussie d Ecobank Arnold Ekpe, Ecobank Page 14 Numéro 5 Mars 2010 Les marchés financiers en Afrique : véritable outil de développement? Malgré leurs limites, les marchés financiers contribuent-ils réellement au financement du secteur privé? Que peuvent-ils

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume Skhirat. Mercredi 30 septembre 2009. Plusieurs centaines d intervenants de la place financière marocaine

Plus en détail

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE

FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE FORMULAIRE D'OUVERTURE DE COMPTE Compte N I. IDENDIFICATION _Personne Physique _Personne Morale TITULAIRE CO- TITULAIRE M. Mme Mlle M. Mme Mlle Nom : Nom : Prénoms : Prénoms : Nom de jeune Fille : Nom

Plus en détail

Population : 20.3 millions Taux de croissance PIB: 9,4% (2013)

Population : 20.3 millions Taux de croissance PIB: 9,4% (2013) Disclaimer : Cette fiche pays ne constitue qu un outil de base destiné à présenter aux lecteurs une synthèse globale des régimes juridiques et fiscaux des entreprises d investissement à capital fixe. Elle

Plus en détail

Programme d achat groupé haut débit

Programme d achat groupé haut débit Programme d achat groupé haut débit Hutchison Global Communications est fier d annoncer que 9 nouveaux pays d Afrique de l Ouest ont rejoint son programme d achat groupé haut débit. Ces nouvelles recrues

Plus en détail

UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE

UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE UNE ANNEE 2013 SOUS LE SIGNE DE L ACTION DOSSIER DE PRESSE Mercredi 23 janvier 2013 SOMMAIRE CONTEXTE DES MESURES TECHNIQUES POUR AUGMENTER LA LIQUIDITE DU MARCHE UNE STRATEGIE DE PROMOTION DU MARCHE AUPRES

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Le marché financier et la Bourse. Que peut gagner une entreprise à se faire coter en bourse ou emprunter via le marché?

Le marché financier et la Bourse. Que peut gagner une entreprise à se faire coter en bourse ou emprunter via le marché? FATCA : une loi américaine pour renforcer la lutte contre l évasion fiscale des contribuables US. OPIC : un portefeuille de près de quatre milliards de Dollars de financement pour l Afrique. SOMMET AMCHAM

Plus en détail

PRéSENTATION DE LA BOURSE D ALGER

PRéSENTATION DE LA BOURSE D ALGER PRéSENTATION DE LA BOURSE D ALGER Que représente la Bourse? La Bourse est le lieu où s échangent des actifs financiers à moyen et long termes. C est aussi un moyen très efficace de : mobilisation de l

Plus en détail

MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN

MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN 1. PRINCIPES DE LA GARANTIE DE MARCHE 1.1 LES DIFFERENTS TYPES DE RISQUES ET LEURS OUTILS DE GESTION 1.1.1 Le Risque de Crédit Principe : Le système

Plus en détail

E-BORSA 2013, UNE ANNEE DE REALISATIONS STRUCTURANTES NEWS ÉDITO SOMMAIRE. p. 3 LA NEWSLETTER DE LA BOURSE DE CASABLANCA

E-BORSA 2013, UNE ANNEE DE REALISATIONS STRUCTURANTES NEWS ÉDITO SOMMAIRE. p. 3 LA NEWSLETTER DE LA BOURSE DE CASABLANCA E-BORSA NEWS ÉDITO Travailler pour un avenir meilleur Finalement, l année 2013 n a pas été totalement négative. Nous avons eu à notre actif une introduction et pas n importe laquelle! Une opération de

Plus en détail

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc

Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Commission juridique et fiscale Harmonisation fiscale dans les pays de la Zone Franc Réunion du 3 février 2010 au Cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre CEMAC = 40,11 millions habitants UEMOA = 92,087 millions

Plus en détail

ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO

ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO SOMMAIRE > INTRODUCTION > PROCEDURES D'EMISSION > REMBOURSEMENT A L ECHEANCE > CONCLUSION 2 INTRODUCTION A la suite

Plus en détail

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000 CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER EXTRAIT DE LA NOTE D INFORMATION EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE MONTANT GLOBAL DE L EMISSION : 1 MILLIARD DE DIRHAMS Tranche A Cotée Tranche B Non cotée Tranche

Plus en détail

La Bourse finance votre développement!

La Bourse finance votre développement! La Bourse finance votre développement! Escale régionale des Managers - Rabat 16 avril 2014 Casablanca, Un marché régulé permettant de financer les entreprises notamment les PME 1 Plus de 80 ansd histoirede

Plus en détail

Prix de l action FCFA ACTIONS NOUVELLES OFFRE PUBLIQUE DE VENTE DE. Négociation de DPS du 3 au 22 novembre 2011. Souscription du 3 au 30 novembre 2011

Prix de l action FCFA ACTIONS NOUVELLES OFFRE PUBLIQUE DE VENTE DE. Négociation de DPS du 3 au 22 novembre 2011. Souscription du 3 au 30 novembre 2011 NOTE D INFORMATION AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BANK OF AFRICA NIGER OFFRE PUBLIQUE DE VENTE DE 100 000 ACTIONS NOUVELLES Prix de l action 29 000 FCFA Négociation de DPS du 3 au 22 novembre 2011 Souscription

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

COMMENT INVESTIR. Et GAGNER. A La Bourse des Valeurs De l Uemoa

COMMENT INVESTIR. Et GAGNER. A La Bourse des Valeurs De l Uemoa COMMENT INVESTIR Et GAGNER A La Bourse des Valeurs De l Uemoa Avertissement L auteur ne pourra être tenu responsable de toutes pertes liées à l utilisation directe ou indirecte des informations, outils

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

Lettre de Veille N 34

Lettre de Veille N 34 Lettre de Veille N 34 Direction de la Prospective et de l Intelligence Economique Décembre 2014 SOMMAIRE AU PLAN NATIONAL... 2 Adoption de décrets portant création de la SOPROP et approbation de ses statuts

Plus en détail

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie

Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé. Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie République Tunisienne Ministère des Finances Atelier sur la stratégie de compétitivité et du Développement du Secteur Privé Mécanismes de financement de l entreprise en Tunisie Zouari Maher Directeur de

Plus en détail

GROUPE BANK OF AFRICA. Photo couverture Miroslav - Fotolia.com

GROUPE BANK OF AFRICA. Photo couverture Miroslav - Fotolia.com GROUPE BANK OF AFRICA 2012 Photo couverture Miroslav - Fotolia.com Le réseau BANK OF AFRICA (au 30/10/2011) BANK OF AFRICA - BENIN 22 Agences à Cotonou. 18 Agences régionales. BANK OF AFRICA - BURKINA

Plus en détail

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement.

Récapitulatif: Du 04 au 15 Mai 2015. Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Du 04 au 15 Mai 2015 Récapitulatif: Rapport 2014 de l ECSDA. Développements du CSD du Ghana. Rapport de l OICV sur la fraude d investissement. Report du lancement de la plateforme T2S. Agrément de 10 CCP

Plus en détail

DECISION N 2012-056 PORTANT AUTORISATION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE "CSI MATFORCE 7,5 % 2012-2017"

DECISION N 2012-056 PORTANT AUTORISATION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE CSI MATFORCE 7,5 % 2012-2017 Union Monetaire Ouest Africaine VZOCEE Conseil Regional de l'epargne Publique et des Marches Financiers DECISION N 2012-056 PORTANT AUTORISATION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE "CSI MATFORCE

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

INDICATEUR (vs. Afrique) Création d'entreprise 12 jours (27,3j) 117 173 56. Transfert de Propriété 120 jours (57,2j) 165 163-2

INDICATEUR (vs. Afrique) Création d'entreprise 12 jours (27,3j) 117 173 56. Transfert de Propriété 120 jours (57,2j) 165 163-2 Disclaimer : Cette fiche pays ne constitue qu un outil de base destiné à présenter aux lecteurs une synthèse globale des régimes juridiques et fiscaux des entreprises d investissement à capital fixe. Elle

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

DECISION N 2013-062 PORTANT AUTORISATION DE L'EMISSION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE "PETRO IVOIRE 7% 2013-2020"

DECISION N 2013-062 PORTANT AUTORISATION DE L'EMISSION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE PETRO IVOIRE 7% 2013-2020 Union Monétaire Ouest Africaine CL Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers DECISION N 2013-062 PORTANT AUTORISATION DE L'EMISSION DE L'EMPRUNT OBLIGATAIRE PAR PLACEMENT PRIVE "PETRO

Plus en détail

7 métiers d avenir pour renforcer la compétitivité du secteur financier africain Avril 2012

7 métiers d avenir pour renforcer la compétitivité du secteur financier africain Avril 2012 7 métiers d avenir pour renforcer la compétitivité du secteur financier africain Avril 2012 Fabrice KOM TCHUENTE Fabrice.kom-tchuente@finafrique.com Deux chiffres pour caractériser le marché financier

Plus en détail

LES PREOCCUPATIONS DES ACTEURS DU MARCHE DE L ASSURANCE AU BENIN. Présenté par : le DGAE

LES PREOCCUPATIONS DES ACTEURS DU MARCHE DE L ASSURANCE AU BENIN. Présenté par : le DGAE LES PREOCCUPATIONS DES ACTEURS DU MARCHE DE L ASSURANCE AU BENIN Présenté par : le DGAE PLAN Introduction 1. Les problèmes posés 2. Actions engagées dans le cadre du règlement des doléances 3. Approches

Plus en détail

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC REGULER L ECONOMIE SOUS-REGIONALE : QUELS PRODUITS FINANCIERS ADAPTES POUR REDUIRE LA SITUATION DE SURLIQUIDITE ET DRAINER L EPARGNE INTERIEURE? FONDS SOUVERAINS, OPCVM,. Djimadoum MANDEKOR Directeur du

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982.

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982. . 2. b) Accord portant création de la Banque africaine de développement en date à Khartoum du 4 août 1963 tel qu'amendé par la résolution 05-79 adopté par le Conseil des gouverneurs le 17 mai 1979 Lusaka,

Plus en détail

Fonds de Certification pour les Producteurs

Fonds de Certification pour les Producteurs Fonds de Certification pour les Producteurs Directives 1. Votre participation est importante Nous voulons nous assurer que les petits producteurs défavorisés participent au commerce équitable. 2. Nous

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Dossier d Appel d Offres

Dossier d Appel d Offres Dossier d Appel d Offres Mai 2014 2 TABLE DES MATIÈRES Section 1. Note d information aux Consultants... 4 Section 2. Proposition technique - Formulaires types... 11 Section 3. Proposition financière -

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

REGLEMENT CONCOURS BRVM LOGO CHALLENGE

REGLEMENT CONCOURS BRVM LOGO CHALLENGE REGLEMENT CONCOURS BRVM LOGO CHALLENGE 1 PREAMBULE La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), institution financière spécialisée commune aux États de l UEMOA que sont le Bénin, le Burkina Faso,

Plus en détail

FONDS COMMUN DE PLACEMENT SINI GNESIGUI NOTE D INFORMATION

FONDS COMMUN DE PLACEMENT SINI GNESIGUI NOTE D INFORMATION FONDS COMMUN DE PLACEMENT SINI GNESIGUI NOTE D INFORMATION DEPOSITAIRE GESTIONNAIRE Cette note d information a été visée par le Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers sous le

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse?

Qu est-ce que la Bourse? Qu est-ce que la Bourse? Une bourse est un marché sur lequel se négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y offrent des titres que les investisseurs achètent ; ces derniers financent alors les agents

Plus en détail

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF)

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) 1. MISSION DE FEFISOL Appui financier et technique aux structures en développement ou en consolidation, en Afrique, et qui

Plus en détail

Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE

Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE Actions Actions à dividende prioritaire Action de concert Actionnaire majoritaire Actionnaire minoritaire Actions ordinaires Actionnariat salarié Administrateurs

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE Plan I. La CRRH-UEMOA : Quinze mois d activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Michaela Dodini, Délégation UE Plan de la Présentation I. Brefs rappels sur

Plus en détail

PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR

PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR SOMMAIRE > INTRODUCTION > PROCEDURES D'EMISSION > CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR > CONCLUSION émission_et_de_circulation

Plus en détail

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique JEN 2015 Sommaire Transformation digitale, un cap incontournable Le potentiel et l éveil de l Afrique Pourquoi accélérer la mutation digitale? Deloitte,

Plus en détail

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS Obi Ugochuku Directeur Général, GCA Capital Partners Co-Fondateur, BroadStreetLagos.Com Agenda 2 Introduction Les compagnies

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE ORGANISATION DU MARCHE LIBRE 1 DEFINITION ET ROLE DU MARCHE LIBRE Le Marché Libre et les valeurs radiées du marché réglementé (ci-après «VRMR») forment un système multilatéral de négociation géré par Euronext

Plus en détail

LFPI Asset Management. Une société du Groupe LFPI

LFPI Asset Management. Une société du Groupe LFPI Une société du Groupe LFPI 1 LFPI AssetManagement LFPIAMaétécrééeenjuin2012, Elleafficheunesolidecroissancedesesencoursfondéesur: Une gestion de conviction, simple et lisible Eloignée des indices de référence

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 33 869 95 95 Fax : (221) 33 820 54 65 Email: gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web: www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT UN(E)

Plus en détail

SOMMAIRE ... 4 GLOSSAIRE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ... 5 AVERTISSEMENT ... 6 I. ATTESTATION

SOMMAIRE ... 4 GLOSSAIRE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ... 5 AVERTISSEMENT ... 6 I. ATTESTATION SOMMAIRE GLOSSAIRE DES SIGLES ET ABREVIATIONS... 4 AVERTISSEMENT... 5 I. ATTESTATION... 6 II. RENSEIGNEMENTS RELATIFS A L OPERATION... 7 II.1 Cadre de l opération... 7 II.2 Objet de l opération... 8 II.3

Plus en détail

Appels à Investissement:

Appels à Investissement: Africa Label Group S.A Faire mieux. Donner plus. Appels à Investissement: ALG Academy (E-learning): $ 150,000 ImaginAfrica (Solutions TIC): $ 50, 000 Investir dans un groupe en pleine expansion. Des secteurs

Plus en détail

Le passage d un ordre de bourse, sa comptabilisation et la gestion des conflits d intérêts

Le passage d un ordre de bourse, sa comptabilisation et la gestion des conflits d intérêts Le passage d un ordre de bourse, sa comptabilisation et la gestion des conflits d intérêts Animé par : Mme Astou Diop NIANG Séminaire COSUMAF Libreville les 4,5 et 6 Novembre 2006 SOMMAIRE 1. DEFINITIONS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B)

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Casablanca, le 25 Octobre 2012 AVIS N 155/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 16/12 du 24

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail