Importance du repérage et de la prise en charge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Importance du repérage et de la prise en charge"

Transcription

1 Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors.

2 Introduction Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

3 Poly consommation Poly addiction Une consommation peut en cacher d autres : devant une consommation identifiée, il faut rechercher systématiquement d autres consommations afin de réduire les risques et les dommages qui leur sont liés. Poly consommation La poly consommation désigne le fait de consommer, avec une certaine fréquence, au moins deux substances psycho actives, consommation régulière simultanée ou non Poly addiction Le terme de poly addiction renvoie souvent à poly dépendance, il implique des notions d abus ou de dépendances multiples. DSM5 ne parle plus d abus et dépendance mais de trouble d utilisation de substance (trouble léger, modéré ou sévère) Source: HAS février 2007 " Audition publique abus, dépendance et poly consommations : stratégie de soins ". Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

4 Poly consommation Poly addiction Les trois SPA les plus fréquentes sont tabac, alcool, cannabis. C est l association tabac-alcool qui est la plus fréquente, La poly consommation sur ces trois SPA concerne 15 % des personnes âgées de 18 à 45 ans et 25 % des garçons de 18 ans. Dans cette dernière tranche d âge, c est l association tabac alcool qui prédomine, suivie des associations tabac/cannabis et tabac/alcool/cannabis Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

5 Epidémiologie Poly consommation régulière d'alcool, de tabac ou de cannabis (en %) ans Alcool-Tabac 10,1 5,9 Tabac-Cannabis 0,9 1,6 Alcool-Cannabis 0,1 0,1 Alcool-Tabac-Cannabis 0,6 0,7 au moins 2 11,7 8,3 (Baromètre Santé 2005, INPES, exploitation OFDT) Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

6 Epidémiologie 8,3% de la population consomme 2 des 3 SPA (T, A, C) Diminution à partir de 25 ans (T+C, T+A+C, A+C) mais pas le TABAC + ALCOOL (article de F. Beck, S.Legleye, S Spilka 2008) Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

7 Epidémiologie Usage du tabac chez plus de 80% des consommateurs de SPA illicites. 80 % des alcoolo dépendants sont aussi des fumeurs dépendants Les usagers de cannabis consomment systématiquement du tabac et souvent de l alcool Les fumeurs ont 5 fois plus de risque que les non fumeurs de consommer une autre SPA notamment le cannabis ou l alcool Source: J Perriot 2011 Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

8 Poly consommation Poly addiction Tabagisme précède en règle générale les autres consommations. Un tabagisme précoce est un indicateur de risque de poly consommation à l âge adulte Poly consommation: risque accru d évolution vers un usage nocif ou une dépendance, que ce risque soit lié au patient, aux produits et/ou à l environnement Renforcement réciproque de la dépendance à chaque substance en cas de consommation associée (Reynaud M. Traité d Addictologie, 2006) Risque d interaction et de potentialisation entre les substances Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

9 Poly consommation poly addiction Tabac + alcool Plus forte prévalence du tabagisme chez les consommateurs d alcool Une plus forte proportion de consommateurs d alcool chez les fumeurs Association dose-dépendance Chez les fumeurs en mésusage d alcool ou alcoolo-dépendant : Consommation de tabac supérieure, Dépendance plus importante Syndrome de sevrage au tabac corrélé au craving à l alcool Tabac + cannabis Consommation simultanée tabac-cannabis Toxicité accrue de la fumé sevrage difficile avec rechutes fréquentes Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

10 Repérage Systématique dans toute consultation d aide à l arrêt, après avoir créé une relation de confiance à l aide de questions simples et de questionnaires validés. Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

11 Repérage alcool Seuil de risque selon l OMS consommation régulière Pour une femme 14 unités maximum par semaine Pour un homme 21 unités maximum par semaine consommation ponctuelle pas plus de 4 verres par occasion Verre standard ou unité 10g alcool Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

12 Repérage Alcool A l aide de tests: DETA/CAGE AUDIT Questionnaire: dossier de consultation de tabacologie INPES Combien de verres de boissons alcoolisées buvez-vous par jour?. (1 verre de vin = 1 apéritif = 1 demi de bière). Questionnaire DETA Merci de répondre spontanément aux questions suivantes (cochez la réponse) : Avez-vous déjà ressenti le besoin de diminuer votre consommation de boissons alcoolisées? Oui - Non Votre entourage vous a-t-il déjà fait des remarques au sujet de votre consommation? Oui - Non Avez-vous déjà eu l impression que vous buviez trop? Oui - Non Avez-vous déjà eu besoin d alcool le matin pour vous sentir en forme? Oui - Non Additionnez vos réponses (1 point par réponse " Oui ") : Total :.. 2 réponses positives (ou plus) font suspecter un pb avec l alcool Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

13 Repérage cannabis Questionnaire:dossier de consultation de tabacologie INPES " Avez-vous déjà fumé du cannabis? " Si oui, avez-vous fumé du cannabis au cours des 12 derniers mois? Si oui, combien de fois en avez-vous fumé au cours des trente derniers jours? aucune fois, 1 ou 2 fois, entre 3 et 5 fois, entre 6 et 9 fois, entre 10 et 19 fois, entre 20 et 29 fois - tous les jours A quel âge avez-vous commencé? Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

14 Repérage cannabis Test CAST " Au cours des 12 derniers mois: " Avez-vous déjà fumé du cannabis avant midi? Avez-vous déjà fumé du cannabis lorsque vous étiez seul(e)? Avez-vous déjà eu des problèmes de mémoire quand vous fumez du c.? Des amis ou des membres de votre famille vous ont-ils déjà dit que vous devriez réduire votre consommation de cannabis? Avez-vous déjà essayé de réduire votre conso de c. sans y arriver? Avez-vous déjà eu des problèmes à cause de votre consommation de cannabis (dispute, bagarre, accident, mauvais résultat à l'école )? 2 réponses positives au test doivent amener à s'interroger sérieusement sur les conséquences de la consommation. 3 réponses positives ou plus devraient amener à demander de l'aide. Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

15 Et à Cahors En 2010 dans le cadre de la consultation tabac (306 P/150H/156F dt 31 FE) alcool consommation d alcool chez les fumeuses : 2% étaient des alcooliques sevrées, 2% étaient dépendantes et ont nécessité une prise en charge, 14% avaient des consommations inférieures ou égales à 2 verres par jour (norme OMS), consommation d alcool chez les fumeurs : 4% étaient des alcooliques sevrés, 17% avaient une consommation > à 3 verres par jour dont 25% ont nécessité une prise en charge, 14% avaient des consommations inférieures ou égales à 3 verres par jour (norme OMS). Cannabis Consommation de cannabis chez les fumeuses : 10% occasionnelle, 3% quotidienne ou pluri quotidienne, dont 50% étaient des femmes enceintes, Consommation de cannabis chez les fumeurs : 12% occasionnelle, 18% quotidienne ou pluri quotidienne. Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

16 Quelle prise en charge? Dans un contexte de poly consommation ou de poly addiction le sevrage reste complexe La prise en charge des dépendances peut-être simultanée ou par étape Elle sera fonction des choix du patient et de sa motivation Il est nécessaire de dépister et traiter d éventuels troubles psychiatriques associés Il est indispensable de faire un accompagnement avec une équipe pluri disciplinaire (soins addictologiques ± soins psychiatriques conjugués, ± accompagnement social..) Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

17 Quelle prise en charge? Alcool: Si consommation occasionnel ou quotidienne mais inférieure aux normes OMS on donne une information Si consommation quotidienne supérieure à celle des normes OMS sans dépendance (trouble sévère), proposition de réduction de l alcool avant arrêt de tabac (l alcool lève les inhibitions source de rechute..) Si dépendance alcool possibilité de sevrage tabac et alcool simultané ou préalable avec prise en charge pluri disciplinaire.(attention l alcoolisation favorise la rechute) Cannabis: Si consommation cannabis associée au tabac: sevrage tabac et arrêt cannabis simultanés Avec prise en charge habituelle du sevrage tabagique (SNO, Varénicline.., entretien motivationnel, TCC, repérage et prise en charge des comorbidités psychiatriques s il y a lieu.) Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

18 Conclusion Le repérage d autres consommations et leur évaluation est indispensable dans toute consultation d aide à l arrêt du tabac car si poly consommation ou poly addiction associée on est toujours confronté à des sevrages complexes qui nécessiteront un suivi prolongé et une prise en charge pluri disciplinaire. Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

19 Merci de votre attention Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

20 Échanges Christiane VALLES SFT Clermont Ferrand 25 octobre

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours 44 ème Journées de Formation Médicale Continue, Tours, septembre 2006 I - DEFINITIONS DES DIFFERENTS

Plus en détail

Evaluation de l'addiction : DSM-5

Evaluation de l'addiction : DSM-5 Evaluation de l'addiction : DSM-5 Source : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.) Mode d utilisation inadapté d'un produit conduisant

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Dr Blanquet M, Pr Gerbaud L, Mme Leger S, Dr Perthus I, Dr Laurichesse H, Pr Sauvan

Plus en détail

CONSULTATION «Les Modes d Usage»

CONSULTATION «Les Modes d Usage» ADDICTOLOGIE CONSULTATION «Les Modes d Usage» CENTRE DE SOINS D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE «C.S.A.P.A. La Caravelle» BILAN CONSULTATION ADDICTOLOGIE Le repérage et les modes d usage

Plus en détail

Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier. Impact sur la motivation au changement de comportement

Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier. Impact sur la motivation au changement de comportement Aide au sevrage tabagique dans le cadre d un sevrage alcool hospitalier Impact sur la motivation au changement de comportement Présentation de la structure Service d addictologie/hôpital René Muret(GHU

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION A LA BARONNAIS CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION EN ADDICTOLOGIE DOSSIER SOCIAL P 2 DOSSIER MEDICAL P 5 QUESTIONNAIRE PATIENT P 11 QUESTIONNAIRE DE DEPENDANCE AU

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

Trois Franciliens sur quatre déclarent

Trois Franciliens sur quatre déclarent 37 Excès de consommation d alcool et tabac vont de pair En Ile-de-France, 14 % des personnes boivent tous les jours de l alcool. Un tiers des Franciliens peuvent être considérés comme des consommateurs

Plus en détail

Tabac Alcool - Cancer

Tabac Alcool - Cancer Tabac Alcool - Cancer Relation soignant-soigné Dr Lila Simon-Rendu Médecin coordonateur du réseau Oncovannes Médecin en oncologie médicale CHBA (Ex-Tabacologue - CHU de Nantes) Avec la collaboration du

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

Sevrage tabagique et co-addictions

Sevrage tabagique et co-addictions Sevrage tabagique et co-addictions Dr Audrey Schmitt CHU de Clermont-Ferrand Introduction - Problème majeur de santé publique entrant dans le cadre des polyconsommations (Audition Publique HAS, 02/07,

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC PROGRAMME DE PREVENTION ET DE SOINS EN ADDICTOLOGIE SERVICE DE PREVENTION

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE

Ouvrons le dial O gue. Alcool MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Ouvrons le dial O gue Alcool Pour arrêter faire le de point fumer MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Pour faire le point Votre médecin vous a proposé de faire le

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

! "##$ %!"# $ $ % # && ' ( % ) ( $$ * + + " ( $$!,, " ( % #

! ##$ %!# $ $ % # && ' ( % ) ( $$ * + +  ( $$!,,  ( % # !"##$ %!"#$$%# &&'(% )($$*++ "($$!,, "(%# &'' % ()* %+!,-.$(#$$$$($$$,$ $""$%"$#/$%$, /--! &%"0$1.(230 " 3( "4 $" 5,- %!- 67%$$" 8($$ "%($ 9##$:$(%,- ;(%6$($ 9##$ < ;$##%$$"$% 9"

Plus en détail

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Objectifs de la présentation Offres de la FNA-CENEA Politique fédérale Les différents types de consommateurs Processus d addiction et de

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Analyses régionales du Baromètre santé Inpes 2010 Grandes tendances dans les DOM Dossier de presse Novembre 2013 Contacts

Plus en détail

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Aurélie Lermenier Mai 2014 Enquête ETINCEL-OFDT : premiers éléments sur l usage de la cigarette électronique en France w w w. o

Plus en détail

Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter

Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter Photo Nicole Hugon Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter Dr Nicole HUGON - Hôpital Saint Joseph ASLP - Réseau Santé Sud 1 Dépister La consommation d alcool est une pratique sociale ancrée dans notre

Plus en détail

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001

Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Les consommations de produits psychoactifs à la fin de l adolescence en Nord Pas de Calais Exploitation régionale de l enquête ESCAPAD 2000/2001 Pôle Enquêtes en Population Générale François BECK, Stéphane

Plus en détail

ALCOOL. DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014. Micheline CLAUDON Alain EDDI

ALCOOL. DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014. Micheline CLAUDON Alain EDDI ALCOOL DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014 Micheline CLAUDON Alain EDDI 2 Pourquoi consomme-t-on des drogues? Pour se sentir bien Pour se sentir mieux Pour faire mieux Pour faire comme les

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

THESE DOCTEUR EN MEDECINE

THESE DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE HENRI POINCARE, NANCY 1 FACULTE DE MEDECINE NANCY 2011 N THESE Pour obtenir le grade de DOCTEUR EN MEDECINE Présentée et soutenue publiquement Dans le cadre du troisième cycle de Médecine Générale

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

Sommaire. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF - 2013 Page 3

Sommaire. Enquête Santé-Travail-Apprentissage : résultats du volet «addictions et travail» - ISTNF - 2013 Page 3 ISTNF - 2013 Résumé L année scolaire 2012-2013 a fait l objet d une vaste enquête auprès des apprentis de la région Nord- Pas-de-Calais au sujet de leur santé au travail. Réalisée par l Institut de Santé

Plus en détail

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE

2016 FORMATIONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE 2016 IONS RESAD VAUCLUSE CAMARGUE Réseau Addictions VIH Hépatites Vaucluse Camargue 8 rue Krüger - 84000 AVIGNON - 04 90 16 96 46 resad84@resad84.org N d'organisme de formation : 938 402 897 84 SOMMAIRE

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac 2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011 Consommation de tabac Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité

Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Interventions sur le risque foeto-alcoolique : conditions d efficacité Philippe Michaud Dorothée Lécallier, Fatima Hadj-Slimane Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie Journées

Plus en détail

Prévention universelle ou sélective?

Prévention universelle ou sélective? Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière - Charles Foix Prévention universelle ou sélective? François Bourdillon Département de biostatistiques, santé publique et information médicale Les journées

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE DOSSIER DE PRESSE POURQUOI CET OUVRAGE? Les risques encourus par l usage de substances psychoactives chez la femme enceinte sont

Plus en détail

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale 20 FEVRIER 2008 Colloque de Médecine Communautaire et Premier Recours MAKRIS Dionysios L apéritif du jour Vignette clinique-unité de l Alcoologie Partager

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST?

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? Le cannabis est une plante aux usages multiples (textiles, industriels ). Il est consommé, à des fins récréatives ou thérapeuthiques, sous trois formes

Plus en détail

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Synthèse Les résultats de l enquête ESCAPAD de 8 1 montrent que le cannabis arrive troisième parmi les substances psychoactives

Plus en détail

Journée nationale de prévention

Journée nationale de prévention L institut BVA a fait le choix de ne procéder à aucun redressement pour redonner aux quotas croisés leur poids réel (Paris/ Province, taille des entreprises). Ces différentes options méthodologiques posent

Plus en détail

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères Quelques repères res épidémiologiquespidémiologiques Gwénaëlle Boscher 9 pl. du Général Koenig, 35 Rennes 2.23.2.14.6 cirdd@cirdd-bretagne.fr Les consommations d alcool chez les femmes en âge de procréer

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13 Le sevrage tabagique chez les PVVIH Pourquoi s y intéresser? En raison des comorbidités importantes, mortelles, liées au tabagisme, chez les PVVIH, alors que la maladie liée directement au virus VIH est

Plus en détail

Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les

Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les Les comportements d achats de tabac des fumeurs précaires fréquentant les CAARUD/CSAPA parisiens OFDT : Aurélie Lermenier Note n 2011-18, à l attention de Pierre Poloméni et des centres ayant participé

Plus en détail

Place du médecin m. généraliste dans la prévention des addictions. Ph. ARVERS, MD, PhD IRBA/CRSSA La Tronche http://p.arvers.free.

Place du médecin m. généraliste dans la prévention des addictions. Ph. ARVERS, MD, PhD IRBA/CRSSA La Tronche http://p.arvers.free. Place du médecin m généraliste g dans la prévention des addictions Ph. ARVERS, MD, PhD IRBA/CRSSA La Tronche http://p.arvers.free.fr/ Baromètre santé MG 2010 Lutte contre les addictions Priorité de santé

Plus en détail

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 E-liquide H.A.S. En 2013, en France, aucune cigarette électronique ne dispose d une autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE. Repérage précoce et intervention brève en alcoologie en premier recours

NOTE DE CADRAGE. Repérage précoce et intervention brève en alcoologie en premier recours NOTE DE CADRAGE Repérage précoce et intervention brève en alcoologie en premier recours Mars 2014 L équipe Ce rapport d élaboration a été réalisé par le Dr Claudie Locquet, chef de projet au Service des

Plus en détail

Les risques d alcoolisation excessive des patients ayant recours aux soins un jour donné

Les risques d alcoolisation excessive des patients ayant recours aux soins un jour donné Les risques d alcoolisation excessive des patients ayant recours aux soins un jour donné Gérard Badéyan Chargé de mission auprès du Haut Comité de la santé publique Article réalisé à partir de la publication

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE

DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE DEDIT SYLVIE DIU Tabacologie 2015 L ACCOMPAGNEMENT ET L AIDE A L ARRÊT DU TABAC EN ENTREPRISE Sommaire Introduction Démarche Résultats à 6 mois Conclusion de ses propriétaires. GROUPE AUVERGNE AERONAUTIQUE

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

DOSSIER ADMINISTRATIF

DOSSIER ADMINISTRATIF DOSSIER ADMINISTRATIF (à faire remplir par le patient et à retourner accompagné des renseignements médicaux au Centre d Addictologie d Arzeliers Route d Arzeliers 05300 LARAGNE ) Nom : Prénom : Nom de

Plus en détail

Alcool : je fais le point sur ma consommation

Alcool : je fais le point sur ma consommation Alcool : je fais le point sur ma consommation Tous concernés? De quoi s agit-il? On a l habitude d évoquer un risque pour la santé au-delà de 3 verres standard par jour pour les hommes ou 2 pour les femmes,

Plus en détail

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie

Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie Evolution des pratiques tabagiques entre 2001 et 2011 d étudiants en Pharmacie SAVANOVITCH C. (1) SAUVANT-ROCHAT M.P. (1) Clermont Université, Université d Auvergne, Faculté Pharmacie, EA 4681-PEPRADE,

Plus en détail

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE

MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE TABAC DANS LES CONSULTATIONS JEUNES CONSOMMATEURS (CJC): LE PROJET D UN KIT PRATIQUE Colloque «Vers un monde sans tabac» 29 mai 2015 Ministère des Affaires sociales, de la Santé

Plus en détail

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire

Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Programme d aide à l arrêt du tabac chez la femme enceinte et son partenaire Fares asbl Service Prévention Tabac Vlaams Vereniging voor respiratoire gezondheidszorg en Tuberculosebestrijding Rue de la

Plus en détail

SENSIBILISATION ALCOOL

SENSIBILISATION ALCOOL SENSIBILISATION ALCOOL PLACE DE L ALCOOL DANS L HISTOIRE DANS LA RELIGION DANS LA GASTRONOMIE DANS LA CULTURE DANS L ECONOMIE LA CONSOMMATION D ALCOOL DES FRANCAIS 14 % des Français sont des consommateurs

Plus en détail

Les séjours d aide à l arrêt du tabac

Les séjours d aide à l arrêt du tabac Les séjours d aide à l arrêt du tabac Maison de Vie Carpentras Didier Rouault Fight Aids Monaco / Maison de Vie Docteur Dominique Blanc Sidaction La Maison de Vie de Carpentras Un établissement de répit

Plus en détail

La Mère / Le Conjoint

La Mère / Le Conjoint 1 Journées de la SFA 2016 La Mère / Le Conjoint Exposition périnatale: de la conception au devenir de l enfant Prise en charge périnatale 23 Mars 2016 Dr Sarah COSCAS sarah.coscas@aphp.fr Dr Marion ADLER

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

La question du risque en addictologie

La question du risque en addictologie La question du risque en addictologie Dépendance et solitude; le risque d isolement social Karine DEGROND et Estelle PRIMAULT Assistantes sociales Centre Hospitalier de Corbie Centre de Rééducation Fonctionnelle

Plus en détail

(Inpes, INRS, SMTOIF)

(Inpes, INRS, SMTOIF) Enquête «Médecins du travail» (Inpes, INRS, SMTOIF) 29 Mésusage de substances psychoactives : quel rôle de prévention pour les médecins du travail? Colette Ménard Jean-Baptiste Richard D r Claudine Gillet

Plus en détail

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point le dial O gue Tabac Pour faire le point Réalisation : Callichrome - Illustrations : R. Rublon - Illustration de couverture : A. Gingembre - Maquette couveture : O. Mayer Pour faire le point Votre médecin

Plus en détail

Avant-Propos. Objectifs. L Alcool & Le Médecin de 1 er recours. Après ce colloque, nous espérons que vous: Serez convaincus de l importance d aborder

Avant-Propos. Objectifs. L Alcool & Le Médecin de 1 er recours. Après ce colloque, nous espérons que vous: Serez convaincus de l importance d aborder L Alcool & Le Médecin de 1 er recours Avant-Propos Thierry Favrod-Coune Daniel Alhadeff Unité des dépendances SMPR BACK to BLACK Objectifs Après ce colloque, nous espérons que vous: Serez convaincus de

Plus en détail

LES CONDUITES A RISQUES CHEZ LES ADOLESCENTS

LES CONDUITES A RISQUES CHEZ LES ADOLESCENTS OBJECTIF GENERAL : Aider à se positionner vis-à-vis des jeunes en prise à des conduites à risques, par la compréhension de leurs difficultés somatiques et psychiques, une meilleure connaissance de leur

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Cas clinique Conduite à tenir

Cas clinique Conduite à tenir Cas clinique Conduite à tenir Femme, 49 ans Tabac depuis l age de 14 ans, 15/J roulée actuellement, 35 PA 2 tentatives d arrêt < 6 mois (2000, 2005) Professeur des écoles Divorcée (2008), 2 enfants, vit

Plus en détail

ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES

ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES ENJEUX DE SANTE PUBLIQUE : RÔLE DE LA SAGE-FEMME DANS LA PREVENTION ET LE SUIVI DES ADDICTIONS MATERNELLES Conchita Gomez conchitagomez3@wanadoo.fr Présidente de l ANSFTF CG/MD 1 Colloque du CASSF - 5

Plus en détail

Consultation de tabacologie pour les patients et les personnels d un hôpital psychiatrique

Consultation de tabacologie pour les patients et les personnels d un hôpital psychiatrique Consultation de tabacologie pour les patients et les personnels d un hôpital psychiatrique Didier Touzeau Pôle addictions Groupe Hospitalier Paul Guiraud Le fumeur en difficulté? La Loi interdit de fumer

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers)

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) Chère Consœur, Cher Confrère, Ces renseignements médicaux

Plus en détail

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2009

Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues SCDSEO 2009 Résumé du rapport détaillé sur la consommation de drogues Le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l Ontario (SCDSEO), réalisé par le Centre de toxicomanie et de santé mentale,

Plus en détail

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Nicole Stenger Edmond Chailleux Comité Départemental contre les Maladies Respiratoires de Loire-Atlantique But de l étude

Plus en détail

Femmes enceintes, troubles psychiatriques et sevrage tabagique

Femmes enceintes, troubles psychiatriques et sevrage tabagique Femmes enceintes, troubles psychiatriques et sevrage tabagique Dr Audrey SCHMITT aschmitt@chu-clermontferrand.fr Congrès de la SFT 2013 Clermont-Ferrand Addictions et grossesse On estime, en France, que

Plus en détail

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous?

... l'alcool. l essentiel sur... Ξ Qu est-ce que c est? Ξ Le saviez-vous? l essentiel sur...... l'alcool Ξ Qu est-ce que c est? L alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou grains riches en glucides. Sa concentration peut être augmentée

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES D USAGE

LES DIFFÉRENTS TYPES D USAGE L objectif de ce document est d être un outil concret, à la disposition des infirmiers(ères) pour les aider dans leur pratique quotidienne, en ce qui concerne les pratiques de consommation d alcool, de

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Jeunes en Ile-de-France : activités physiques, surpoids et conduites à risque

Jeunes en Ile-de-France : activités physiques, surpoids et conduites à risque PREFECTURE D'ILE-DE-FRANCE REGION D'ILE-DE-FRANCE INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE Observatoire régional de santé d'ile-de-france Jeunes en Ile-de-France : activités physiques,

Plus en détail

Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes

Prévention par les pairs La prévention par et pour les jeunes Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes Année 1 20/2011 Collège des CHAUMES à AVALLON Synthèse réalisée par Elisabeth Copin et supervisée par Françoise Amelot juillet 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis

Livret métier Le risque alcool. Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Livret métier Le risque alcool Performance des organisations - Santé au travail Groupe Sofaxis Sommaire Quiz : connaissez-vous l alcool? 4 Infos pratiques : l alcoolémie 6 Infos pratiques : les équivalences

Plus en détail

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS

LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS LE MEDECIN GENERALISTE ET LA PRISE EN CHARGE D UNE ACCOUCHEE CONSOMMATRICE DE TABAC ET/OU D ALCOOL ET/ OU DE CANNABIS Pr Francis RAPHAËL, Professeur honoraire de Médecine Générale à la Faculté de Médecine

Plus en détail

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION

VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION VOUS ET LE CANNABIS UNE AIDE A LA REFLEXION, UN OUTIL D EVALUATION Prénom, nom, âge Thérapeute Date Explication à l usage du patient Ce document vous permet d évaluer l importance et les effets éventuels

Plus en détail

le Docteur Bruno BOUQUET

le Docteur Bruno BOUQUET Texte réalisé par le Docteur Bruno BOUQUET LES ÉVALUATIONS : PRÉLUDE AU SEVRAGE TABAGIQUE 1 PARTIE : ÉVALUATION DE LA MOTIVATION COMPORTEMENTALE TEST DE PROCHASKA et coll. Quelles sont les diverses étapes

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

Les outils de repérage en direction des femmes enceintes

Les outils de repérage en direction des femmes enceintes Les outils de repérage en direction des femmes enceintes Dr KERJEAN Jacqueline Médecin addictologue, CHBS Lorient La rencontre On peut ne rien faire: On a toujours de bonnes raisons On risque de vexer,

Plus en détail

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 Pour cette matinée, nous débutons avec la distribution d un document sur le système de santé français, sur les actions du Conseil Général en faveur de la santé.

Plus en détail