COLLOQUE : Les réseaux sociaux comme outils dans une démarche de recherche d emploi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLOQUE : Les réseaux sociaux comme outils dans une démarche de recherche d emploi"

Transcription

1 COLLOQUE : Les réseaux sociaux comme outils dans une démarche de recherche d emploi Date : 26 octobre 2012 Lieu : Espace Wallonie Picarde Tournai Contexte En 2012, l ASBL Déclic Emploi fête ses 20 ans d existence. Dans le cadre de cet anniversaire, nous avons organisé une rencontre autour d un thème actuel qui intéresse à la fois des professionnels de l insertion et les chercheurs d emploi suivie d un lunch organisé par La Cuisine en Herbe, EFT de Tournai. Thème du colloque Les réseaux sociaux comme outils dans une démarche de recherche d emploi Les nouvelles technologies de l information et plus particulièrement les réseaux sociaux sont beaucoup utilisés par les stagiaires en formation sans pour autant que les impacts dans leur recherche d emploi soient positifs. Comment donc utiliser ce nouvel outil afin de mobiliser son réseau par rapport à ces démarches?quels sont les pièges à éviter? Comment peut-être aussi créer des liens de solidarité avec d autres chercheurs d emploi afin de se motiver les uns les autres? De façon plus critique, comment utiliser ces réseaux pour dénoncer le glissement de responsabilité qui pèse sur les personnes en recherche d emploi? Comment faire émerger une autre parole, différente des discours dominants? «Si je n ai pas d emploi, c est parce qu il n y a pas d emploi pour tout le monde! J ai postulé, il y avait 50 personnes pour le poste!». Le chômage est un problème collectif, un choix de société, pas de la seule responsabilité des individus! Organisation du colloque - Mot de bienvenue par Anne Spitals, Secrétaire Trésorière de Déclic Emploi. - Facebook et autres réseaux sociaux comme outils de liens social : dangers et opportunités dans une perspective de recherche d emploi. Intervenante de la FGTB : Aurélie Vandecasteele, journaliste pour le magazine Syndicats. - Internet comme outils de mobilisation : quelle action collective à partir des réseaux sociaux? Intervenant du CESEP : Jean-Luc Manise, directeur secteurs Culture et Education Permanente. - Développement d un site d apprenants, outil de lien interne dans le cadre d une formation alpha. Intervenant de Lire et Ecrire Hainaut Occidental : François Dufour, animateur alphanumérique.

2 Introduction Anne Spitals, Secrétaire-Trésorière de Déclic Emploi Bonjour à toutes et à tous et bienvenue au colloque que nous organisons aujourd hui sur le thème «Réseaux sociaux et emploi», dans le cadre du 20 ème anniversaire de Déclic Emploi. Avant de donner la parole aux intervenants de la matinée, je tiens à vous dire quelques mots de mise en perspective : 20 ans : - c est l occasion de faire le point sur les années passées et de rappeler le sens de notre travail, de notre engagement dans le contexte actuel. - c est l occasion de parler de résistance, de travail, du non travail aussi et de rappeler les responsabilités collectives de notre société face au chômage. Car si il y avait du travail convenable pour tous, tout le monde travaillerait! C est en 1992 que l ASBL Déclic Emploi a été créée mais le travail d accompagnement, de soutien des personnes en recherche d emploi avait commencé bien avant. En effet, c est au départ d actions d éducation permanente, de rencontres de femmes qui se retrouvaient au chômage, suite à des fermetures d usines notamment, que l idée de créer des formations avec elles et pour elles a germé. Ces femmes qui avaient travaillé, qui avaient des compétences, des savoir-faire, se retrouvaient au chômage et étrangement alors sans qualification reconnue! Il ne fallait pas de diplôme pour être engagée en usine elles avaient travaillé dur mais que faire ensuite? Comment retrouver du travail? Nous avons alors mis sur pied des formations pour ces femmes afin qu elles puissent acquérir des compétences et se repositionner sur le marché du travail malgré le fait qu elles n aient pas été beaucoup à l école. L objectif était de nous adapter pour qu elles puissent apprendre, penser par ellesmêmes, devenir autonomes, devenir actives de leur devenir. Oui, c était bien à nous de nous adapter car elles avaient des compétences, elles pouvaient le faire si nous leur en donnions la possibilité!!! L école pour elles, c était il y a longtemps, c était pas vraiment fait pour elles, enfin c est ce qu elles croyaient Il fallait donc mettre en place des formations qui correspondent à leurs aspirations, à ce qu elles osaient rêver faire. Et ces formations devaient s organiser autrement que ce qui se faisait déjà ailleurs et auquel elles n avaient pas accès. C est donc avec elles, ensemble, que les formations se sont construites, c est à partir de leurs expériences, de leurs connaissances que nous avons construit le processus de formation. Le 1 er principe auquel nous tenions, c est l aspect collectif. C est ensemble que chacune peut progresser, peut s enrichir des expériences échangées. Au travers du regard de l autre, chacun peut changer de regard sur lui-même, se remettre en question et se voir autrement.

3 Difficile de vivre un licenciement, d être exclu du marché du travail. Ca l était hier, ça l est encore aujourd hui! Très souvent, on se sent blessé, on a l impression de ne plus avoir de valeur, on est inquiet (pour soi, pour sa famille ). Au bout d un moment, on perd confiance en soi, en sa capacité de réussir à décrocher un job. Alors, constater qu on est pas seul, que d autres aussi vivent les choses difficilement, que ces autres, on les trouve très bien, courageuses, sympa et qu elles pensent la même chose de vous, qu est-ce que ça fait du bien! Ca change le regard qu on a sur soi! Finalement, ça change tout! C était valable hier, ça l est plus encore aujourd hui! Car aujourd hui, les personnes qui se retrouvent au chômage sont sous contrôle, suspectes de ne pas vouloir trouver du travail. Jugées responsables de leur situation. Un comble... Quelle injustice! Victime d un système qui exclut, voilà donc qu ils en deviennent responsables! La formation est donc aussi l occasion de contextualiser les choses. Il s agit de faire réfléchir à sa propre situation afin de surmonter les obstacles qui empêchent d avancer mais aussi de rendre accessibles les institutions de son propre environnement afin d avoir accès aux services et outils mis à la disposition de tous. Et enfin, il est primordial de comprendre dans quel jeu on joue, d en comprendre les règles, de déconstruire les discours dominants pour donner les clés de compréhension du contexte général dans lequel nous vivons. Oui, il n y a plus le plein emploi. Oui, il y a des emplois dits «critiques» où il y a des difficultés de recrutement mais il est intéressant d analyser pourquoi ces emplois ne trouvent pas preneur. Est-ce la seule faute des demandeurs d emploi? Oui, parfois travailler ne rapporte pas ou peu d argent par rapport au chômage. Les pièges à l emploi existent et ce sont les femmes qui en sont le plus souvent les victimes. Oui, cela demande du courage de suivre une formation, de changer ses habitudes, de bousculer son entourage qui compte sur vous puisque vous êtes inactif / inactive, pour retrouver un emploi qui au final au niveau financier vous coûtera en frais de déplacement, de garderie, d habillement Bref, vous apportera peut-être moins d argent que ce que vous avez aujourd hui. Oui, les bas salaires sont trop bas. C est une réalité! Mais travailler, c est retrouver sa fierté (pour soi, pour ses enfants), c est penser au long terme, c est avoir des collègues, des contacts, c est sortir de chez soi, casser la solitude parfois et cela aussi, c est important! Ensemble, on reprend courage même si on sait que cela ne sera pas facile. On se sert les coudes, on s entraide, on s épaule. Car nous sommes tous dans le même bateau. Et lorsqu on ne se sent plus coupable, fautif/fautive, on peut alors retrouver sa capacité d action. Lorsqu on n est plus seul, on est aussi plus fort. Nos actions de formation ont toujours eu pour objectif de redonner la parole d abord aux femmes puisqu à l origine les formations que nous donnions n étaient

4 ouvertes qu aux femmes et puis aux hommes également par la suite. J y reviendrai Donner la parole, c est permettre aux avis d émerger, c est permettre aux personnes d exprimer leurs opinions et parfois leur rage! Mis en échec par le système scolaire, exclus du marché de l emploi, pas facile de dire qu on est au chômage, on se sent stigmatisé, jugé, honteux Lorsqu on donne la parole aux stagiaires, qu on analyse avec eux leur parcours et que la personne lui donne sens, elle peut alors voir où elle a trébuché et pourquoi. Et, souvent, c est le contexte de vie qui explique les accidents de parcours, c est le contexte général. C est donc important de le voir, ça permet de se déculpabiliser, de se voir autrement, de façon positive. La parole, nous l avons d abord donnée aux femmes, qui seules avaient accès à nos formations. Aujourd hui, nous réclamons plus d égalité, un même accès des femmes à toutes les formations même si ces formations mènent à un emploi dit traditionnellement masculin. Avoir le choix, c est primordial, c est pouvoir ouvrir des portes, les forcer parfois aussi. Dès lors, nous avons nous aussi ouvert nos formations aux hommes qui restent peu nombreux dans nos formations mais qu importe. Travailler ensemble, réfléchir ensemble, déconstruire les stéréotypes sur les uns et les autres, c est avancer vers plus d égalité dans la formation, dans l emploi, dans la famille aussi. Tout ce processus que nous mettons en place est long et difficile. Nous sommes parfois démunis par rapport au sentiment d injustice Que faire? Etre solidaire, s entraider, faire remonter les difficultés non pas individuelles mais collectives! Nous devons tous nous sentir concernés par l exclusion! Et nous ne voulons pas trahir la confiance des personnes en formation. Nous les considérons comme partie prenante du processus. Nous pouvons porter des revendications collectives mais pas servir de maillon en vue d assurer un contrôle sur ceux-ci. La personne doit être au centre du processus, nous l amenons à parler elle même pour elle-même. Parler pour elle serait encore l exclure, la priver de sa capacité d action. On ne peut faire à la place ou dire à la place. Notre travail consiste donc à outiller, à les exercer à dire pour être entendu, à faire pour retrouver confiance, pour retrouver sa place au sein de la société. Et j en viens à l idée du colloque en phase avec notre temps Les réseaux sociaux et la recherche d emploi. Un outil parmi d autres pour agir, pour réagir, pour retrouver sa place, pour donner une image positive de soi-même pour ne plus être seul, pour retrouver des liens positifs et mobilisateurs. Les intervenants vont donc avoir des approches complémentaires : approche individuelle et collective vont se compléter, l une et l autre sont importantes! C est ce qui nous faisons en formation, c est ce que nous proposons aujourd hui!

5 Facebook et autres réseaux sociaux comme outils de lien social : dangers et opportunités dans une perspective de recherche d emploi Aurélie Vandecasteele, journaliste pour le magazine Syndicats Texte tiré de son intervention et de son blog : https :onvousregarde.wordpress.com Quatre millions de Belges sont inscrits sur au moins un réseau social. Facebook, Myspace, Twitter, Viadeo Désormais, quatre millions d internautes belges sont fichés, offrant leurs photos et des détails sur leur mode de vie à tous les employeurs potentiels. Et vous? Avez-vous déjà tapé votre nom sur Google, «pour voir»? Mieux. Avez-vous déjà fait une recherche vous concernant sur «123people», le moteur de recherche qui fait le tour de tous les réseaux sociaux en moins de temps qu il n en faut pour créer un profil sur Facebook? Si vous avez ne serait-ce qu une petite expérience de l internet «social», les résultats peuvent surprendre. Et pourtant, vous l avez bien cherché. En effet, tout ce qui est posté sur Facebook ou ailleurs entre dans le domaine public. Même vos photos du réveillon déguisé chez tonton. Qui sont désormais affichées sur l écran du DRH à qui vous avez envoyé votre CV. Réseau sociaux et recherche d emploi Même si votre profil est sobre et bien tenu, on y trouve tout ce qu un employeur ne doit pas savoir : votre situation maritale, le nombre de vos enfants, vos préférences sexuelles, vos passions, voire vos opinions politiques, soit toutes ces réponses à des questions que l on jugerait pourtant discriminatoires lors d un entretien d embauche. En gros, du pain béni pour l employeur, qui, s il est un poil immoral, vous jugera plus sur des infos privées que sur vos diplômes. Certes, il est possible de configurer un profil de manière à en limiter l accès. C est mal connaître les «amis» de vos «amis» qui, si vous n avez pas correctement modifié vos paramètres, peuvent sans mal accéder à vos informations. L usage parfait de ces réseaux nécessiterait presque une formation complète. Toutefois, l engouement de l utilisateur débutant le pousse généralement à en dire le plus possible, et, surtout, à accepter un maximum d amis dans sa liste de contacts. Attention aux profils inconnus, qui peuvent cacher des gens mal intentionnés, dissimulant leur identité pour en découvrir plus sur vous. Certains personnes sont prudentes, d autres moins Car il y a ceux qui maîtrisent parfaitement la confidentialité de leurs informations, et ceux qui pataugent et prennent des risques. On évoque souvent les CV qui devraient être anonymes, la loi anti-discrimination, l indispensable respect de la vie privée lors des entretiens d embauche Jamais on n aura autant veillé à ce que le candidat à l emploi soit engagé pour ses compétences uniquement et ne soit pas écarté d un poste en raison d informations privées qui pourraient lui porter préjudice. On lutte, et à raison, contre le droit que s octroient les employeurs de tout savoir sur leur potentiel futur employé. Les questions privées sont interdites en entretien, et c est bien sûr une excellente chose. Et pourtant, sur internet, pas de problème. Tout s y trouve ou presque : situation maritale, convictions politiques ou religieuses, informations et photos personnelles,

6 photos de famille Sur Facebook ou ailleurs, tout y est, pour autant que l utilisateur soit imprudent. L internet est un grand jardin où les secrets n ont plus la même valeur, où la notion de vie privée a pris une toute autre dimension. Désormais, on confie ses peines et ses humeurs à, dans le meilleurs des cas, quelques dizaines d amis, ou au pire, au réseau tout entier, si l on n a pas pris la peine de limiter son public. Facebook est à ce point entré dans les mœurs qu il est devenu le confident de toute une génération. Le site revendique désormais un milliard d utilisateurs à travers le monde. Adolescents, parents, voire grands-parents, le réseau est devenu le lieu de rencontre par excellence, où l on retrouve les copains d enfance et la famille éloignée. Où l on publie ses humeurs, ses mécontentements, ses photos. Un endroit où «on oublie les caméras», où on se lâche un peu trop. Dans le cadre d une recherche d emploi, une mauvaise gestion de sa vitrine online peut avoir des conséquences catastrophiques. Photos privées, lien visible avec l une ou l autre formation politique, statuts publics à connotation raciste ou violente, Chaque comportement compte pour le DRH qui vient de taper dans Google le nom d un candidat à l emploi. Une étude américaine datant de 2009 indique que 45% des recruteurs consultent les réseaux sociaux pour trouver des informations sur les candidats. Ils citent les «photos compromettantes» et les «informations provocatrices» comme premier critère de rejet d un CV. Ensuite viennent les allusions à la consommation de drogue ou d alcool. D autres études donnent un pourcentage beaucoup plus élevé. Parmi les comportements qui rebutent les recruteurs : des références aux drogues, à l alcool, des messages à connotation sexuelle, raciste ou politique, des jurons et insultes, ou encore, des fautes de langage ou d orthographe! Tout n est pas noir et heureusement. Nombreux sont les candidats qui, grâce aux réseaux sociaux, ont pu décrocher un boulot ou mettre en avant leurs activités. Les recruteurs peuvent en effet être charmés par un profil bien tenu, mettant en avant des qualités professionnelles, des expériences. Ainsi, la même étude indique que «18% des employeurs interrogés avouent avoir déniché sur les réseaux sociaux des informations qui les ont confortés dans leurs choix de recrutement». Dans certains cas, une vitrine en ligne est une nécessité. Difficile d imaginer en effet un professionnel de la communication ou un candidat à un poste de management qui soit complètement absent de la toile! Sa présence, et ses actions sur Internet, pourraient même lui accorder un avantage certain. Le tout est de filtrer les informations diffusées et ne pas oublier que des milliers d yeux peuvent avoir accès à vos humeurs et statuts. Et sur le lieu de travail? Il n y a pas que les demandeurs d emploi qui prennent des risques. Les travailleurs aussi. On se souvient de cette secrétaire suisse, absente du bureau pour cause de migraine, qui avait néanmoins trouvé le temps de mettre à jour son statut Facebook pendant sa convalescence. L employeur, présent également sur le réseau, a estimé que «qui peut micro- blogger peut travailler», et a renvoyé la secrétaire fissa. Un autre cas connu fut celui de cette employée dépressive qui a publié des photos de son séjour au ski, survenu durant sa convalescence. Séjour qui pourtant contribuait à sa remise en forme, mais qui a déplu à son patron. Imprudence de l employée? Abus de pouvoir de l employeur? Quoi qu il en soit, l activité «online» peut clairement jouer de mauvais tours sur le lieu de travail. D aucuns ont fait le choix de

7 refuser dans leurs contacts tout collègue, et plus encore tout supérieur hiérarchique. Une décision difficile à tenir quand les réseaux sociaux sont utilisés comme «média» par l entreprise, et c est de plus en plus souvent le cas. L entreprise X ou Y crée un «groupe» sur Facebook, et ses employés sont priés de le rejoindre, pour donner une image unie de la société. Le piège se referme alors. Toutes les infos privées préalablement inscrites deviennent publiques pour l ensemble des collègues et des chefs. Autre cas rencontré : celui des informations glanées par des collègues afin d éliminer un «concurrent» à l aide d informations compromettantes par exemple. En conclusion, la présence en ligne se doit d être parfaitement maîtrisée, notamment en termes de contenu et de «relations». L usage d un pseudonyme et d une adresse mail secondaire sur les réseaux «à risques» est chaudement recommandé. Autre danger : le «stalking» Tout cela a les conséquences personnelles que l on connaît. On ne compte plus les conflits entre les personnes en raison d informations publiées sur Facebook. Les cas de harcèlement, de «stalking» («traque» en anglais) en ligne entre conjoints ou exconjoints. Les cas sont nombreux. Aucune application ne peut donner des renseignements concernant les personnes qui consultent votre compte. Personne ne peut donc voir qui consulte les profils, c est le paradis des «stalkers». Évidemment, il existe des moyens d encadrer les informations, de ne laisser passer que celles qui pourraient nous servir professionnellement, nous mettre en avant. En utilisant les réseaux dits «professionnels» (LinkedIn, Viadeo ) à bon escient, et en gardant pour soi les informations privées. Et si vous souhaitez faire de votre page Facebook un véritable jardin secret, l usage d un pseudonyme est toujours une solution (presque) miracle. Dans ce cas, veillez à ne pas synchroniser par erreur (et c est vite fait avec les applications sur téléphones portables notamment!) vos comptes privés et professionnels! Quelques conseils pour conclure - Sécuriser votre profil même si vous avez un job. Limiter les accès de votre profil (éviter les personnes inconnues, les connaissances lointaines, les collègues, les supérieurs). Consulter Profilewatch : site qui permet de voir si votre profil est sécurisé ou pas. - Vérifier régulièrement les pages internet où vous apparaissez via une recherche sur Google. - Ne pas s enregistrer sur Facebook via votre vraie identité mais bien sur le site Viadeo par exemple qui a des visées plus professionnelles.

8 - Paramétrer votre profil afin qu on ne vous trouve pas via le moteur de recherche de Facebook. - Eviter la synchronisation entre votre téléphone portable et les réseaux sociaux si vous ne voulez pas qu on vous trouve via votre numéro de téléphone. - Contrôler les tags sur les photos, bien choisir les photos que vous partagez avec qui Actuellement la photo de couverture de votre profil est publique. - Ne pas rendre publique votre liste d amis, on est parfois jugé sur son réseau - Empêcher vos amis de publier n importe quoi sur votre mur. - Voir le site : «Facebook : 10 règles essentielles pour protéger ses données privées» Bref, gérez votre profil, votre image sur tous les réseaux sociaux que vous utilisez afin qu il soit un outil positif.

9 Internet comme outil de mobilisation. Quelle action collective à partir des réseaux sociaux? Jean-Luc Manise, directeur Secteurs Culture et Education Permanente du CESEP. Article d Aurélie Vandecasteele «Syndicats» du 2 novembre 2012 suivi de liens utiles pour en savoir plus sur les exemples cités lors de l intervention de Jean-Luc Manise. Internet et ses nombreux réseaux sociaux ont permis ces dernières années de faire se rencontrer des gens actifs dans les mêmes sphères, animés par les mêmes causes, les mêmes combats. Messages politiques, militants, il est parfois plus aisé de communiquer via le web que dans les médias traditionnels. Citoyens rédacteurs, «Indignés» sur Facebook avant de se retrouver dans la rue, plateformes d information libre, qui sont ces nouveaux militants? «Liker» la page des Indignés, des Anonymous, d un groupe activiste «Suivre» sur Twitter l un ou l autre média indépendant Participer à des groupes de paroles en ligne, commenter une photo, une actualité. Rejoindre un événement sur Facebook, pour ensuite descendre dans la rue. Jamais l information militante n aura été aussi facile d accès. De chez soi, on voit tout, on lit tout, on commente. On signe des pétitions. Solution de facilité ou réelle implication? Nous pouvons malheureusement constater une baisse du militantisme «traditionnel». Autrefois, on devenait syndicaliste au début de sa carrière, et on le restait jusqu au bout. Aujourd hui, en raison notamment de l évolution du marché du travail, on ne s implique plus de la même manière, on change. Pourtant, on continue de s impliquer dans une, voire différentes causes. L émergence des réseaux sociaux a permis d universaliser les débats, et de multiplier les actions. Le nouveau militant a tendance à s exprimer en son nom propre, plutôt qu au nom d une structure, que ce soit une association, un parti, un syndicat. On est dans une prise de position horizontale, du «je» au «je». On peut mettre cela sur le compte d un contexte social pesant, qui donne aux gens l envie de s impliquer individuellement. Le militant ne s inscrit d ailleurs plus dans une seule cause, en général. Il est présent dans plusieurs groupes, il active ou désactive son comportement en fonction de ses préoccupations du moment. Les valeurs sont internationales. Si l on prend l exemple des Indignés, qui se sont multipliés un peu partout grâce à la diffusion de leur message sur internet, l action est sans frontière, décloisonnée. Internet permet de réunir des militants dans les plus brefs délais, d organiser des événements, des manifestations, à distance et sans avoir nécessairement besoin d une communication directe avec les autres participants. On est très loin de la distribution de tracts et des heures de réunions nécessaires à la préparation d un événement, avant l ère numérique. Un gain de temps qui permet de se concentrer sur l action plutôt que sur la logistique, de mutualiser des compétences parfois très pointues aussi. Il existe cependant un risque de dépolitisation car il est facile de signer une pétition en ligne, d «aimer» sur Facebook la page de l un ou l autre mouvement, «ça ne mange pas de pain». Toutefois il est possible que l investissement n aille pas plus loin. Car s il est aisé, via internet, de toucher un maximum de militants potentiels, il n est pas simple de les fidéliser.

10 Enfin, une autre déviance possible est liée à l anonymat des utilisateurs sur internet et à la difficulté de vérifier les informations. Dans des contrées non-démocratiques, de faux événements ont été annoncés sur Facebook, et les manifestants qui s y rendaient ont alors été arrêtés par les autorités. Avoir une chance de s exprimer Internet a vu émerger, grâce aux blogs, aux réseaux sociaux et aux plateformes associatives, le «citoyen rédacteur». Les médias mainstream ne permettent pas aux citoyens de s exprimer de manière neutre, ils donnent l impression d être la voix de la politique, de l économie en place, et cela génère une certaine frustration. C est de cette insatisfaction que sont nés les médias indépendants en ligne. La première expérience du genre a eu lieu au Mexique en 1994, où les guerilleros de Marcos ont publié sur un site leurs communiqués pour dribbler les médias dominants et avoir une chance de faire passer leurs idées. Ensuite, dès 1999, des médias indépendants ont couvert le G7, là encore pour ne pas avoir à se fier à la presse traditionnelle. L évolution actuelle met en lumière des actions initiées par des petites cellules, des cercles retreints mais solides qui lancent des actions. Exemples : : agenda sur le web pour aider les habitants à se rencontrer, à agir, et à se réapproprier la politique. Démosphère a pour but d aider à décloisonner les mouvements de contestation. : radio libre qui se définit comme radio associative d expression et de création et comme radio multi- et interculturelle. Elle a été créée en 1983 à l initiative d un groupe de personnes militant contre le racisme et pour les droits de l homme. : média qui se définit comme 100% citoyen et 100% participatif. AgoraVox permet de vous exprimer et de vous informer autrement. Ses principales missions sont l information à l égard du public et le soutien à la liberté d expression. : Independant Media Center (IMC), réseau indépendant de toute organisation syndicale, politique, religieuse ou autre. Le rôle d'indymedia est de faciliter l'accès de tous à une information libre et indépendante. Plus que jamais, face aux velléités de mettre en place un système de surveillance intégré de l'ensemble du réseau, il faut redoubler de vigilance sur le Net. Car votre fournisseur d'accès pourrait vous espionner et vous dénoncer aux autorités. Car Google, Twitter ou Facebook pourraient faire de même. Ce n'est pas de la fiction. Des projets de lois ont déjà été déposés et ont soulevé des levées de boucliers, heureusement. Flickr (site de partage de photos et de vidéos) a été utilisé dans certains pays pour identifier des manifestants. Les opérateurs de téléphonie doivent déjà garder pendant 6 mois les données en leur possession.

11 Voici donc quelques conseils pour «rester» libre! - Favoriser les logiciels libres dans une logique de transparence (impossible de connaître l intérieur des programmes commerciaux). - L éducation à l anonymat est indispensable pour éviter de se retrouver sous contrôle. - Utiliser les outils de sécurisation comme les coupe-feu par exemple afin de rendre anonyme les informations. A cause de l'architecture du Net et de la fonction des cookies, il est plus facile de collecter des données que par le passé. - Lutter contre toute forme de cybercriminalité (comme le téléchargement illégal par exemple) pour éviter une escalade dans les politiques de répressions et de surveillance. - Modélisons des outils de mobilisation qui marchent. Voir

12 Développement d un site d apprenants, outil de lien interne dans le cadre d une formation alpha. François Dufour, animateur alphanumérique Lire et Ecrire Hainaut Occidental Depuis 2005, pour palier la fracture numérique, Lire et Ecrire a rentré des projets d alphabétisation numérique. Des actions spécifiques sont menées dans ce cadre afin que les apprenants puissent avoir accès aux nouvelles technologies, puissent se les réapproprier dans leur vie quotidienne et leurs recherches d emploi. En formation, les outils informatiques existaient mais peu d apprenants l utilisaient. Ils se heurtaient à plusieurs difficultés : liées à leur maîtrise de la lecture et de l écriture mais aussi au manque de familiarisation avec l ordinateur qu ils n ont pas forcément chez eux. L équipe pédagogique ellemême n était pas forcément à l aise avec les compétences numériques surtout face à l écrit omniprésent sur internet. Suite à ces constats, un groupe de travail a été créé pour mobiliser tous les formateurs et formatrices autour de cet enjeu d alphabétisation numérique et favoriser l utilisation de l outil information en formation (lors des recherches d emploi, comme outil dans le travail d écriture, de lecture, de communication ). Il s agissait d intégrer les technologies de l information et de la communication dans les formations d alphabétisation en suscitant un intérêt à la fois chez les formateurs, formatrices et apprenants. Un site d apprenants d utilisation facile a donc été créé pour favoriser la communication entre tous les apprenants où qu ils soient en formation. En effet, la plupart des actions d alphabétisation de Lire et Ecrire dans le Hainaut Occidental sont données en décentralisation. Les groupes n ont pas nécessairement de liens entre eux. Ce site appartient aux apprenants et est géré collectivement avec l aide du formateur ou de la formatrice. Les possibilités sont multiples : partage d un article rédigé seul ou collectivement, partage d un fichier audio, partage d informations, recherches d informations du moment que la démarche corresponde à la charte de bonne conduite créée au préalable. L entraide, le partage de compétences et la démarche collective sont évidemment toujours favorisés au sein des groupes. On peut ici parler d un renforcement des démarches interactives hors du champ habituel de la formation, avec des apprenants qu on connait moins ou pas du tout. Le site créé n est pas référencé expressément sur les moteurs de recherche. C est avant tout un outil interne à la structure de Lire et Ecrire. C est un premier pas vers internet. Suite à cette expérience, certains apprenants ont,

13 créé une adresse . L utilisation d autres réseaux sociaux comme Facebook n est pas à l ordre du jour actuellement en formation à Lire et Ecrire, l équipe pédagogique a fait le tour de la question s est prononcée plutôt contre vu le risque de dérives et la difficulté de gérer tous les paramètres de confidentialité.

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION Parce qu Internet est un espace public où les données publiées non protégées sont accessibles à tous, voici des conseils pour gérer au mieux votre image sur Internet! IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

Plus en détail

PARAMÉTRER SON COMPTE

PARAMÉTRER SON COMPTE PARAMÉTRER SON COMPTE Petit rappel: Facebook, qu est-ce que c est? Un réseau social sur Internet qui permet de communiquer entre «amis». Sur Facebook, on peut : Se créer un réseau d amis Poster (publier)

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

DOSSIER FLASH «ASK.FM»

DOSSIER FLASH «ASK.FM» DOSSIER FLASH «ASK.FM» Les élèves nous parlent de plus en plus de ce réseau social qui se nomme «Ask.fm», à ne pas confondre avec le moteur de recherche «Ask». Selon les dires des jeunes que nous rencontrons,

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux

Utilisation des médias sociaux. Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Utilisation des médias sociaux Pour tirer le plein potentiel des médias sociaux Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2013-2014 LES MÉDIAS SOCIAUX Les médias sociaux se sont

Plus en détail

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers

Viadeo, prêt à l emploi. livret de formation pour les particuliers Viadeo, prêt à l emploi livret de formation pour les particuliers sommaire Objectifs de la formation Cette formation, dispensée par Viadeo et Orange, poursuit un triple objectif : vous aider à comprendre

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Les réseaux sociaux. un nouveau terrain de chasse

Les réseaux sociaux. un nouveau terrain de chasse Les réseaux sociaux un nouveau terrain de chasse entretien avec CHARLes ADeLiNe C Consultant au sein de la société Exponentiel, Charles Adeline nous livre son point de vue quant à l utilisation des réseaux

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

Bonnes pratiques RÉSEAUX SOCIAUX DES

Bonnes pratiques RÉSEAUX SOCIAUX DES Bonnes pratiques RÉSEAUX SOCIAUX DES Les réseaux sociaux sont des espaces sur Internet où les utilisateurs peuvent échanger, créer des liens, partager des opinions ou des informations entre amis, proches,

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux!

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Ce guide, dédié aux étudiants de l université de Bourgogne a pour objec f de donner des conseils et des bonnes pra ques pour u liser au mieux

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi

ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi ATELIER : Développer ses réseaux un atout pour votre recherche de stage ou d emploi 1 Quel est l objectif? 2 Qu est-ce qu un réseau? 3 Qu est-ce qu un réseau? Ensemble de personnes qui sont en contact

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX

DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX DÉBUTER AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX Le rôle des réseaux sociaux est de chercher à se faire connaître afin d agrandir ses relations amicales ou professionnelles. Ainsi, grâce à divers réseaux sociaux vous

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX

GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX 17.07.2013 GUIDE DE PARTICIPATION DES JOURNALISTES AFP AUX RESEAUX SOCIAUX GENERALITES Les réseaux sociaux font désormais partie du quotidien de milliards de personnes et l information, foisonnante, y

Plus en détail

Facebook : Attention aux images!

Facebook : Attention aux images! Facebook : Attention aux images! Petit guide pratique destiné aux parents Par Jacques Henno, spécialiste des nouvelles technologies * Bien utilisé, Facebook constitue un fabuleux outil de communication.

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur. Expression Ce que je dis. Audience Qui je connais

4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur. Expression Ce que je dis. Audience Qui je connais Maîtriser son identité numérique 1 1. Définition de l identité numérique 2. Je choisis ma photo et mon pseudo 3. Gérer son profil 4. Les traces que je laisse avec mon ordinateur Définition : 10 mn Photo

Plus en détail

Monde du travail & e-réputation : Comment se protéger des dérives du net? Comment tirer le meilleur parti du monde 2.0?

Monde du travail & e-réputation : Comment se protéger des dérives du net? Comment tirer le meilleur parti du monde 2.0? Monde du travail & e-réputation : Comment se protéger des dérives du net? Comment tirer le meilleur parti du monde 2.0? Soirée Carrières Réseaux Sociaux 31 mai 2011 Thibault BULABOIS Des définitions larges

Plus en détail

Fiche métier : Le Community Manager

Fiche métier : Le Community Manager Fiche métier : Le Community Manager Le métier de Community Manager, en quoi cela consiste? 1) Un métier neuf La notion de community management étant relativement récente, il n en existe pas de véritable

Plus en détail

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com Les réseaux sociaux Chapitre 1 : Les réseaux sociaux Chapitre 2 : 14 moyens pour être plus visible sur Facebook Chapitre 3 : Comment créer un compte Facebook Chapitre 4 : Statistiques en France Les réseaux

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Mes droits aux vacances. ... en survol

Mes droits aux vacances. ... en survol Mes droits aux vacances... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

S INFORMER ENTREPRISES

S INFORMER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment S INFORMER sur les métiers et les ENTREPRISES J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi vous informer? Pour être efficace, une recherche d emploi

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Bienvenue sur la fan page Facebook officielle de Biarritz Tourisme La page Facebook «Biarritz Tourisme» a pour objectif de

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Facebook et autres médias sociaux

Facebook et autres médias sociaux Facebook et autres médias sociaux Guide pour un usage sécuritaire et responsable à l intention des élèves et des parents Collège François-de-Laval (Petit Séminaire de Québec) août 2011 Les médias sociaux,

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel

Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel «Réseaux sociaux &jeux vidéos : s informer pour mieux les utiliser» Intervenants : Fabien Rillet animateur multi médias au Bureau Information Jeunesse

Plus en détail

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication:

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication: OUTIL 9. LISTE NON-EXHAUSTIVE D EXEMPLES D ACTIONS DIVERSITÉ PAR DOMAINE RH [ OUTILS ] Ce document propose des pistes d action ainsi que des points d attention pour favoriser l égalité des chances au sein

Plus en détail

Classe ipad. Recommandations suite à l an 1 du projet

Classe ipad. Recommandations suite à l an 1 du projet Classe ipad Recommandations suite à l an 1 du projet ]É{tÇÇx UxtâÄ xâ Conseillère pédagogique en intégration des TIC Secteurs primaire et secondaire Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles

Plus en détail

2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir

2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir Fiche informative SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un réseau social? 2. Quel est le problème? 3. Que dit la loi? 4. Qu est ce que le droit à l oubli? 5. Contacts utiles 6. À retenir 1. Qu est-ce qu un réseau social?

Plus en détail

Les réseaux sociaux au service de l emploi

Les réseaux sociaux au service de l emploi Les réseaux sociaux au service de l emploi Boucle accueil emploi Mercredi 29 juin 2011 Julie Sabadell INFOthèque Les réseaux avant Internet Une existence bien antérieure à Internet Différents types de

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

PERSONAL BRANDING. Wahid Rouhli. www.wahidrouhli.com

PERSONAL BRANDING. Wahid Rouhli. www.wahidrouhli.com PERSONAL BRANDING Wahid Rouhli www.wahidrouhli.com PERSONAL BRANDING??!! «Définit comme l art de promouvoir sa marque personnelle grâce à des techniques marketing utilisant au maximum les outils web 2.0

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

Financez vos projets sur MyGaloo.fr

Financez vos projets sur MyGaloo.fr Au service des associations et des clubs Financez vos projets sur MyGaloo.fr Lancez et réussissez vos campagnes de financement participatif Au service des associations et des clubs Sommaire Le site MyGaloo.fr

Plus en détail

Le Recrutement. Nicolas Spindelböck

Le Recrutement. Nicolas Spindelböck Le Recrutement Nicolas Spindelböck Bon Jour! Agenda 1.Processus de recrutement Standard 1.0 2.0 2.Questions / réponses Processus de recrutement «standard» Décision et proposition contractuelle Engagement

Plus en détail

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 -

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - COMPTE RENDU 3ème Petit-déjeuner thématique d Abaka Conseil Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - INTERVENANTS Marie-Laure COLLET Abaka Conseil Laurent BROUAT Link Humans INTRODUCTION Les réseaux inventent

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr

Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr 2 Vous pouvez bénéficier d un accès autonome aux postes informatiques de l espace

Plus en détail

Transcription médicale: comment faire le bon choix

Transcription médicale: comment faire le bon choix Transcription médicale: comment faire le bon choix La réduction des coûts et l optimisation des investissements sont des préoccupations majeures pour tout entrepreneur qui se respecte. À travers ce document,

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment lire ce guide?... 5. Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17

SOMMAIRE. Comment lire ce guide?... 5. Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17 SOMMAIRE Comment lire ce guide?... 5 Chapitre 1 Le monde du travail en Suisse... 17 1. Les principaux indicateurs économiques et la santé de l économie suisse... 17 Une économie saine et solide basée sur

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION Quelque part, dans un quartier de Minarive, lorine est assise dans l un des fauteuils en simili cuir bleu du salon de cet appartement qu elle habite depuis plus

Plus en détail

Où va le monde du travail à l ère du numérique?

Où va le monde du travail à l ère du numérique? Chaire des Civilisations Numériques 30 novembre 2010 Bordeaux Où va le monde du travail à l ère du numérique? Compte rendu des échanges Le monde du travail doit compter aujourd hui avec le numérique. Les

Plus en détail

Lettre motivation. En haut de la page

Lettre motivation. En haut de la page Lettre motivation Vous avez trouvé une offre de stage? Vous voulez envoyer une candidature spontanée? Ne perdez pas de vue que le stage doit représenter un intérêt commun pour les deux parties : l entreprise

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Un lien réel de solidarité et une véritable opportunité d améliorer la vie collective Premier de cordée Mesdames, Messieurs les Dirigeants d Entreprises,

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 Déroulement de la présentation Etat des lieux du marché des Job boards et Médias Sociaux Les

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Avertissement. Le Conseil général. L association ADEJ. Les jeunes connaissent bien les dangers d Internet.

Avertissement. Le Conseil général. L association ADEJ. Les jeunes connaissent bien les dangers d Internet. 2 Le Conseil général Equiper l ensemble d une tranche d âge d ordinateurs portables et lui permettre d accéder à l informatique et aux moyens de communication : c est le pari très ambitieux fait au cours

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Outplacement Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets L outplacement Nous abordons la transition de carrière comme une

Plus en détail

Les médias sociaux Présentation aux collégiens

Les médias sociaux Présentation aux collégiens Groupe SSI Les médias sociaux Présentation aux collégiens Les médias sociaux Les médias sociaux Groupe SSI Les réseaux sociaux : L exemple de Facebook Que fait-on sur Facebook? Facebook regroupe en un

Plus en détail

Maquette générale (prof) : Le racisme

Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale (prof) : Le racisme Maquette générale 1 Niveau : C2 Public : Élèves du secondaire Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE. Possibilité de travail en interdisciplinarité,

Plus en détail

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF 1. INTRODUCTION Le recrutement participatif répond à 7 enjeux fondamentaux qui en font la façon la plus efficace de recruter aujourd hui : Volume : le recrutement participatif permet de toucher plus de

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Communication Scientifique M2 MIV

Communication Scientifique M2 MIV Communication Scientifique M2 MIV CV, lettre de motivation et de recommandation en milieu scientifique M. Bailly-Bechet Université Claude Bernard Lyon 1 Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive Bât.

Plus en détail

DPI AGENCE DESIGN ET PROJECTION DE VOTRE IMAGE CAHIER DES CHARGES POUR SITE INTERNET MANON THERRIEN JENNIFER LEMARIER

DPI AGENCE DESIGN ET PROJECTION DE VOTRE IMAGE CAHIER DES CHARGES POUR SITE INTERNET MANON THERRIEN JENNIFER LEMARIER MANON THERRIEN JENNIFER LEMARIER DPI AGENCE DESIGN ET PROJECTION DE VOTRE IMAGE CAHIER DES CHARGES POUR SITE INTERNET T 819 582 2806 / 819 582 2902 TC 819 583 3263 info@agencedpi.com www.agencedpi.com

Plus en détail

Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement

Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement Enquête qualité séjours été 2010 Eléments d'analyse et pistes de développement Introduction A l'issue des séjours d été, Wakanga a lancé une enquête qualité à destination des familles. Cette enquête avait

Plus en détail

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION

LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Appelez nous au 04 78 89 54 43 contact@ceresdeveloppement.fr LES MEILLEURES TECHNIQUES DE PROSPECTION Livre blanc Vous êtes gérant, indépendant ou commercial ; vous savez qu une partie de votre travail

Plus en détail