Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles"

Transcription

1 Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 26 novembre 2013 Thierry Palisson Ludovic Soleansky - Copyright Bureau Veritas

2 Principe de fonctionnement de l interface Activer le mode plein écran Activer le son de la conférence (l icône doit être verte) Module de tchat pour poser vos questions. Vous pouvez poser vos questions tout au long de la webconférence, celles-ci seront traitées à la fin de la présentation 2

3 Sommaire Rappel sur la réglementation applicable Objectifs des inspections Quels équipements sont concernés? En quoi consistent les inspections? Quelle périodicité d inspections? Quelles sont les échéances? Qui réalisent ces inspections? Pourquoi choisir Bureau Veritas? Questions - réponses - Copyright Bureau Veritas 3

4 Rappel sur la réglementation applicable Parallèle réglementation électrique pour mémoire Code de l environnement Articles R à Code du travail Décret du 31 mars 2010 Décret Arrêté du 16 avril 2010 Arrêté du 26/12/ Copyright Bureau Veritas 4

5 Objectifs des inspections Evaluer le rendement et le dimensionnement d une installation Fournir des recommandations sur le bon usage et son amélioration En résumé : Vous faire faire des économies d énergie!! Les meilleurs arguments du bien fondé de la démarche (extrait de l annexe 4 de l arrêté du 16/04/2010): «recommandations données à titre indicatif et valeur informative» «aucun investissement proposé ne revêt un caractère obligatoire» «il s agit de recommandations et non de prescriptions» - Copyright Bureau Veritas 5

6 Quels équipements sont concernés? Article R du code de l environnement Systèmes de climatisations : tertiaire, hyper/supermarchés, immeubles d habitation, copropriétés. Groupes froids des chambres froides, entrepôts de froids positifs, etc Systèmes centralisés de traitement d air avec groupes générateurs de froid Pompes à chaleur réversibles Pompes à chaleur sur boucle d eau réversible Etc. En résumé : Toutes les composantes nécessaires pour assurer une forme de traitement de l air dans laquelle la température est abaissée et peut être contrôlée. Si leurs puissances frigorifiques nominales utiles dépassent les 12 kw *, ils sont répartis en 2 catégories : Système dit «SIMPLE» : 12 kw < P < 100 kw Système dit «COMPLEXE» : P > 100 kw * Attention, les puissances unitaires < 12 kw peuvent se cumuler dans certains cas 6

7 En quoi consistent les inspections? (1/2) Article R du code de l environnement Les inspections portent sur l ensemble d un système : l équipement de climatisation, y compris le dispositif de rejet de chaleur ; le réseau de distribution de fluides ; l équipement extérieur de rejet de chaleur ; les unités intérieures ; les systèmes d alimentation d air des locaux traités ; les systèmes d alimentation d air des centrales de traitement de l air ; les conduits ; les entrées d air neuf ; la régulation ; tous les éléments accessibles du système de climatisation. 7

8 En quoi consistent les inspections? (2/2) Article R du code de l environnement 3 étapes : Une inspection documentaire : analyse des documents et des informations remises à l inspecteur. Une inspection sur site : évaluation du rendement du système, son dimensionnement par rapport aux exigences en matière de refroidissement du bâtiment. Une Fourniture de recommandations : conseils d'optimisations, d améliorations de l'installation (voir exemples en fin de présentation). 8

9 Quelle périodicité d inspections? Article R du code de l environnement Au moins une fois tous les 5 ans 9

10 Quelles sont les échéances? Article R du code de l environnement Dans l année civile suivant l installation ou le remplacement d un système Dans les 2 ans à compter de la parution du décret pour les systèmes complexes (P > 100 Kw) = 02/04/2012 Dans les 3 ans à compter de la parution du décret pour les systèmes simples (12 kw < P < 100 Kw) = 02/04/2013 Non respect des délais impartis = Risque d ordre du Préfet d arrêter le fonctionnement de l installation (article L226-8 du code de l environnement) 10

11 Qui réalise ces inspections? Article R du code de l environnement Inspecteur certifié = tierce partie indépendante N est pas le propriétaire ni mandataire des système de climatisation ou de pompes à chaleurs réversibles inspectés, Ne travaille pas pour l entreprise ayant réalisé l installation, Ne travaille pas pour l entreprise de maintenance de l installation, Ne participera pas aux travaux recommandés à l issue de l inspection. 11

12 Pourquoi choisir Bureau Veritas? Bureau Veritas, votre partenaire pour l amélioration de vos installations Fort de son expertise technique, à l issu de l intervention, Bureau Veritas fournit des conseils d optimisations et d améliorations de l installation en vue de réaliser des économies d énergie : réglages des groupes froids (pression) qui peut engendrer jusqu à 20% d économie d énergie, contrôle de la régulation (plages horaires de fonctionnement/gestion de l intermittence), gestion du fonctionnement du nombre de groupes froids en fonction du besoin (gestion des cascades), performance du bâtiment au regard du système de climatisation. Ces recommandations sont formulées dans des rapports d inspections illustrés (voir exemple slides suivants). Proximité : Bureau Veritas dispose d un large réseau de compétences «Certifiés», vous apportant réactivité et proximité quelque soit votre besoin. 12

13 Exemple de recommandations, entretien Le défaut d entretien entraine : une usure prématurée du système de climatisation, un mauvais fonctionnement du système, Filtres colmatés Mauvais dégivrage si automatisé Surfaces des échangeurs obstruées 13

14 Exemple de recommandations, régulation Le mauvais réglage ou l absence de régulation entrainent : une surconsommation énergétique, T de consigne Ici le relevé montre : - Absence d asservissement du système avec la température extérieure. - Température de consigne identique le Jour et la Nuit puis la semaine et le weekend. Mais cela aurait pu démontrer également : - L absence de passage automatique en heure d hiver ou d été - Une horloge tout simplement pas à l heure 14

15 Exemple de recommandations, isolation du bâtiment Le défaut d isolation entraine : Une déperdition énergétique, par pont thermique Une surconsommation énergétique, Analyse Isolation non continue Mesure Cause 15

16 Exemple de recommandations, conception du bâtiment Le défaut de conception entraine : Une surconsommation énergétique, Des températures de confort non atteignable Surchauffe par effet de serre! 48 C Le ventilo-convecteur fait comme il peut à 100% 16

17 Exemple de conseils : présence d une protection solaire On ne peut imaginer la conception d'un immeuble, climatisé ou non, sans l'organisation d'une protection solaire efficace. Dans un bâtiment climatisé, elle permet une diminution drastique des coûts d'exploitation. Dans les autres, elle limite le risque de surchauffe. Dans les deux cas, elle permet de gérer l'éblouissement, tout particulièrement pour faciliter le travail sur ordinateur. Des stores intérieurs compléteront utilement le dispositif. Eté Hiver Source : Energie+ 17

18 Exemple de recommandations, fonctionnement de l installation Le défaut de suivi du fonctionnement entraine : Une usure prématurée des équipements, Un mauvais fonctionnement du système, Une surconsommation énergétique, Les pompes primaires et secondaires de la PAC non utilisée sont en permanence engagées!!! Selon le DOE, la PAC 2 (Petite) est engagée en intersaison qu entre 5 C et 25 C extérieur. La règle suivante a été déterminée dans l automate : «Les groupes froids sont pilotés en fonction de la puissance consommée au secondaire en chaud et froid, la plus grande des deux valeurs détermine le pilotage de la cascade». Etage 1 = PAC2 «Petite» Etage 2 = PAC1 «Grande» Etage 3 = PAC Formule algorithme : Froid = Etage 1 0 à 500 kw ; Etage à 800 kw ; Etage à 1300 kw Chaud = Etage 1 0 à 520 kw ; Etage à 850 kw ; Etage à 1370 kw C o m m e l a p u i s s a n c e c o m p t e u r e a u c h a u d e e s t e r r o n é e, l i n f o r m a t i o n i n d u i t u n e i n f o r m a t i o n f a u s s é e p o u r l a u t o m a t e. D e f a i t l e p i l o t a g e à c e j o u r e s t m a n u e l, l e s p o m p e s c h a u d e t f r o i d d e c h a q u e P A C s o n t d o n c e n g a g é e s e n p e r m a n e n c e! 18

19 Sur le cas précédent, nos conseils simples à mettre en œuvre, ont permis de faire une économie PAC 1 PAC 2 Pompes Intensité [A] Tension [V] Cos j Puissance [kw] Condenseur Evaporateur Condenseur Evaporateur Puissance [kw] Nombre d'heures de fonctionnement annuel PAC 1 & 2 : 8760 h /an Nombre d'heures de fonctionnement PAC 1 : h depuis 2001 Nombre d'heures de fonctionnement PAC 2 : h depuis 2001 Engagement égal entre PAC 1 et PAC 2 50% Heures d'arrêt potentiel PAC 1 : Heures d'arrêt potentiel PAC 2 : Energie économisable PAC 1 : Energie économisable PAC 2 : Energie totale économisable : Consommation électrique du site : Gain sur la facture globale : h / an h / an kwh kwh kwh kwh 4.3% J Prix du kwh électrique tarif vert : 68.6 /MWh Facture site : HT/an Surface site : m² Part énergie / surface : (Chauffage-Clim-Eclair-Info) 18 /m² Gain économique : HT / an 19

20 Vous souhaitez un devis Nous avons besoin des éléments suivants : Le nombre de systèmes de climatisation > 12 kw. La puissance par groupe froid composant l installation ou la surface par zone climatisée composant l installation. Le Type d équipement (split, système à absorption, monobloc, refroidisseur de liquide à condensation par air, ). La liste des documents techniques des systèmes de climatisation disponibles. L existence d un contrat de performance énergétique. La superficie du bâtiment. L activité du bâtiment. 20

21 - Copyright Bureau Veritas Quizz

22 - Copyright Bureau Veritas Questions / Réponses

23 Merci de votre participation Nous vous invitons à répondre à l enquête qui va suivre Retrouvez toute notre actualité sur notre site bureauveritas.fr - Copyright Bureau Veritas

24 24

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE PAC absorption gaz Le site de la Résidence Dinetard à Toulouse SOMMAIRE Le site instrumenté Etudes de dimensionnement : 1, 2 ou 3 PAC??

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé.

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Mercredi 14 octobre 2015, 13 h 35 14 h 20 Espace Congrès: Rio de Janeiro 3 +11 TWh cumac générés depuis 2013 +100

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Air / Eau Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Nouvelle pompe à chaleur Aquarea

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

PAC en mode chauffage: Règles à respecter

PAC en mode chauffage: Règles à respecter PAC en mode chauffage: Règles à respecter GEOTHERMIE AEROTHERMIE Lyon, le 15 février 2011 Organisé par : Chambre de l Ingénierie 1/ Ne pas SURDIMENSIONNER Aérothermie Préconisation La PAC doit être dimensionnée

Plus en détail

>> La planète préservée

>> La planète préservée SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Alezio POMPE À CHALEUR AIR / EAU EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier

Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Les pompes à chaleur Fabrice Ondet Carrier Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1 Sommaire 1) Coût des énergies 2) Les différents systèmes 3) Choix du système Serres horticoles

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006 relatif au

Plus en détail

Restez toujours connectés...

Restez toujours connectés... Les options de la gamme TIM@X 060 et 130 Casse Pression Appoint 2 Zones Pack Small Pack Medium 1 Pack Medium 2 4 kw Pack Medium 3 4 kw Pack Large 4 kw Pack ECS 1 Pack ECS 2 4 kw Pack ECS 3 4 kw ECS UN

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUES CLIMATISATION

INFORMATIONS TECHNIQUES CLIMATISATION INFORMATIONS TECHNIQUES CLIMATISATION Le chauffage et la climatisation peuvent dans bien des cas, être fournis par le même appareil. Il s'agit là d'une solution que les utilisateurs apprécient : elle permet

Plus en détail

Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES

Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES AJP@C À CHALEUR Split - Inverter - Bi-étagée Très haute température e-connectée 80 CPOMPE AÉROTHERMIE CHANGEZ D ENERGIE SANS CONTRAINTES AJP@C UNE POMPE À CHALEUR TRES HAUTE TEMPERA POUR LE REMPLACEMENT

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique split

Le chauffe-eau thermodynamique split Le chauffe-eau thermodynamique split Les chauffe-eau eau thermodynamiques : La famille s agrandit! Le positionnement Qualité et simplicité d installation Performances et économies d énergie Interface intuitive

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Améliorer l électricité spécifique

Améliorer l électricité spécifique Roger Cadiergues Améliorer l électricité spécifique L24. SOMMAIRE 1. Avant-propos p. 3 1.01. L organisation du sujet 1.02. Les principes de base 1.03A. Exemple : les couvertures de nuit 1.03B. Exemple

Plus en détail

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement José NAVETEUR (1), Christian BRUSS (2) (1) EDF Département EnerBat - BP 46-77818 Moret-sur-Loing

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI Copropriété : Décryptage du volet réglementaire Hicham LAHMIDI Audit énergétique d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété Décryptage du décret du 27 janvier 2012 et de l arrêté du 28 février

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

EXPOSE. Présentation d un plancher chauffant électrique

EXPOSE. Présentation d un plancher chauffant électrique EXPOSE Présentation d un plancher chauffant électrique Baccalauréat Professionnel ELEEC Electrotechnique - Energie - Equipements Communicants Année scolaire : 2010 2011 DELUCE Théo Lycée Condorcet 1 avenue

Plus en détail

Optimisation énergétique Complexe de calcul du CEA

Optimisation énergétique Complexe de calcul du CEA Optimisation énergétique Complexe de calcul du CEA Jean-Marc DUCOS, CEA DAM Jean-marc.ducos@cea.fr 1 Complexe de calcul du CEA CEA/DIF (Bruyères-Le-Châtel) 2 Evolutions de puissances des centres de calcul

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation Eco-conception by CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Idéal en neuf comme en rénovation SOLAIRE BOIS POMPES

Plus en détail

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes Groupe fluides 9 personnes 7 personnes Agence Franche-Comté 4 personnes 1 2 3 4 Domaine écologique : la production d énergie implique toujours un impact sur l environnement même si des progrès sensibles

Plus en détail

Air neuf. Economie Ecologie

Air neuf. Economie Ecologie Hitachi 2010 174 Air neuf Economie Ecologie Pour tous les locaux nécessitant l apport d air neuf, pour assurer chauffage et rafraîchissement en assurant des économies d énergie. Confort Performances Qualité

Plus en détail

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU *** ** POMPE à CHALEUR AIR / EAU hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL * module hydraulique pour pompe à chaleur ** la culture du meilleur

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation :

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Les solutions Arianext assurent la production du chauffage et de l eau chaude sanitaire. Elles sont constituées de deux modules : > Le module extérieur : il puise l energie dans

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Vestiaire stade des Gripôts

AUDIT ENERGETIQUE. Vestiaire stade des Gripôts DELTAWATT AUDIT ENERGETIQUE Vestiaire stade des Gripôts DELTAWATT Audit Energétique Saint Sebastien sur Loire - Janvier 2007 Vestiaires stade des Gripôts - 1/11 503 - VESTIAIRES DES GRIPOTS copyright IGN

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a Type d'activité La maison BBC Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de T erm S Compétences exigibles du programme de T erm S Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains 1 Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains Juliette PROMELLE (GDF SUEZ) 2 ème Congrès Français des Pompes à Chaleur 10 installations instrumentées 2 Objectif : mesurer la performance de pompes

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Fiche juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Le diagnostic de performance énergétique / Page 2 L état d installation intérieure de gaz et d électricité / Page 4 1 ANALYSE

Plus en détail

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

>> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude *** SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ MS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CLASSIQUE PROJECT Le confort à budget mini! >> Performante et compacte >> Simple et polyvalente >> Rendement et eau chaude ***

Plus en détail

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES LES CONTRATS D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE CVC: MISE EN ŒUVRE D UN PROJET D EFFICACITE ENERGETIQUE LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES RQE du 26 octobre 2012 -Nantes

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Etudes, Mesures et Certifications Energétiques

Etudes, Mesures et Certifications Energétiques Etudes, Mesures et Certifications Energétiques Professionels et particuliers w w w.time-aquitaine.c o m Les réglementations Notre société Limiter la consommation des bâtiments neufs et anciens est devenu

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE

N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FACILE Document professionnel ODYSSÉE split CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SPLIT sur air extérieur L INNOVATION grandeur nature haut RENDEMENT grand confort ecs fonctionnement silencieux odyssée split : l innovation

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur ** * Pompe à chaleur Air / eau Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE & eau chaude sanitaire * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur

CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur CLIMEXEL, c est une gamme de pompes à chaleur dotées des meilleures caractéristiques techniques du marché : de trés forts rendements, d excellents niveaux

Plus en détail

SOMMAIRE. Le supermarché de Scarborough émet environ 2 700 t éq. CO 2. CanmetÉNERGIE www.canmetenergie.rncan.gc.ca

SOMMAIRE. Le supermarché de Scarborough émet environ 2 700 t éq. CO 2. CanmetÉNERGIE www.canmetenergie.rncan.gc.ca SOMMAIRE Pendant plusieurs années, la société Loblaws Inc. a misé sur des technologies de réfrigération innovatrices. En s appuyant sur ses succès passés, la compagnie multinationale a ouvert en 2008,

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

CEMAFROID FORMATION. Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques

CEMAFROID FORMATION. Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques Le 05/03/2015 Objectifs : Acquérir les notions de bases permettant d appréhender les réglementations thermiques dans les

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.1F Date : Mars 2004 Annule et remplace : Aucune

u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.1F Date : Mars 2004 Annule et remplace : Aucune u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.F Date : Mars 004 Annule et remplace : Aucune R Régulation et système Aqu@Net UNE COMPOSITION TOUTE EN FINESSE La régulation

Plus en détail

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée.

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée. Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-102 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU

Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible NOUVEAU AW Aérothermie LIAISON HYDRAULIQUE Pompe à chaleur Aérothermique «Compact» Haute température réversible 6 C départ max Unités extérieures Unités intérieures NOUVEAU ans * garantie compresseur 6 C Radiateurs

Plus en détail

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem DES INSTITUTIONS EFFICACES Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem SOMMAIRE Vidéo sur le projet réalisé aux Muséums Nature de Montréal Survol des mesures

Plus en détail

Les phases du projet pas à pas... La bonne manière de placer une PAC...?! Case study. Etapes suivies par l'installateur...

Les phases du projet pas à pas... La bonne manière de placer une PAC...?! Case study. Etapes suivies par l'installateur... Etude de cas - résultats de la rénovation d'une habitation existante avec intégration d'une pompe à chaleur air/eau dans une installation de chauffage existante : dimensionnement et conception de l'installation

Plus en détail

STBRCSS. Quoi? Un récupérateur de chaleur pour salles serveur

STBRCSS. Quoi? Un récupérateur de chaleur pour salles serveur Quoi? Un récupérateur de chaleur pour salles serveur OUI MAIS : Complexifier un système c est augmenter sa probabilité de panne. Le système ne doit pas interférer avec les systèmes existants => totale

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO.

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. 02 Les ressources en énergie se réduisent, les couts énergétiques augmentent. Pour ces raisons, l Energie est une valeur importante dans nos sociétés.

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

La certification NF des équipements multi-énergies

La certification NF des équipements multi-énergies La certification NF des équipements multi-énergies Conférence INTERCLIMA - 5 novembre 2013 INTERVENANTS : Christine KERTESZ AFNOR CERTIFICATION Sophie BOCQUILLON Sylvain CURTY EUROVENT CERTITA CERTIFICATION

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION ADVANCE L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité Facture d énergie globale réduite

Plus en détail

CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE

CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE CAP FROID ET CLIMATISATION EP1 REALISATION ET TECHNOLOGIE A : partie écrite EP1 A : Dossier de travail 1 ère partie : Etude de l installation 2 ème partie : Electrique 3 ème partie : Etude de l électrovanne

Plus en détail

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Benoît Pfister AGENDA 1. Optimisation énergétique des installations CVC 2. Solution de monitoring énergétique 3. Modernisation du système

Plus en détail

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore L essentiel des solutions Delta Dore Affichage des s Gestion du chauffage Ce qu il faut retenir un nouveau challenge pour toute la filière du bâtiment La RT (réglementation thermique) 2012 vise à limiter

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Thomas GOETGHEBUER MATRIciel

Plus en détail