L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX"

Transcription

1 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

2 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

3 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

4 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

5 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

6 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

7 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

8 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

9 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

10 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

11 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

12 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

13 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

14 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

15 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

16 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

17 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

18 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

19 L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie. Ce travail sera dirigé par les conseils sectoriels, qui regroupent des représentants des milieux des affaires, du travail et de l éducation, ainsi que d autres organismes professionnels dans le but d examiner les questions de ressources humaines dans des secteurs importants de l économie canadienne.» ource : Discours du Trône du Gouvernement du Canada, 1999 De la même manière que les comités consultatifs de programmes dans chaque collège ou institut aident à établir et à ajuster le programme d étude en fonction des besoins changeants des employeurs et des collectivités locales, les conseils sectoriels nationaux offrent aux employeurs, aux syndicats et aux associations d employés, aux gouvernements provinciaux et aux établissements d enseignement du Canada de l information au sujet des tendances nationales et des défis touchant les ressources humaines qui peut influencer l élaboration des programmes d études et l acquisition des compétences à l échelle du pays. Ces conseils sont financés par les employeurs et les syndicats/associations d employés de chaque secteur et par la Division des partenariats en ressources humaines de Développement des ressources humaines Canada. «Les conseils sectoriels fournissent au secteur privé un excellent moyen afin de remédier aux pénuries de compétences au sein de l industrie canadienne. Ils font preuve que le secteur privé prend les responsabilités et un rôle de chef-de-file pour répondre aux enjeux de la formation et des ressources humaines. Le secteur privé fait des progrès marqués en vue de préparer la main d oeuvre canadienne à acquérir des compétences qui lui seront nécessaires dans le futur.» ource : Gary Greenman, Directeur général, l Alliance des conseils sectoriels Récemment, le Rapport du Groupe d experts sur les compétences du Conseil consultatif des sciences et de la technologie a aussi conclu que les conseils sectoriels jouent un rôle critique de contribution à la compétitivité nationale et internationale du Canada. «Ces conseils sectoriels jouent dans le marché du travail un rôle important que les gouvernements ne peuvent pas assumer, mais qui aide ces derniers à repérer les pénuries de compétences et les besoins futurs en matière de formation.» ource : Rapport du Groupe d experts sur les compétences, Conseil consultatif des sciences et de la technologie Toutefois, le Canada doit assurer la viabilité des conseils sectoriels nationaux afin de réaliser le potentiel à long terme et l orientation fournie par ces entités essentielles. Le moment est venu pour le gouvernement du Canada d offrir une aide financière permanente garantie pour les services de base offerts par ces conseils et qui sont financés par les ministères nationaux du Travail ou de l Éducation dans la plupart des autres pays. Au Canada, l approche de partenariat adoptée par DRHC avec les conseils sectoriels a produit d excellents résultats jusqu à maintenant, mais il est irréaliste et inutile de s attendre à ce que des conseils qui offrent un service public à l échelle nationale soient entièrement autosuffisants sur le plan financier. L'Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) est la voix nationale et internationale des 175 cégeps, instituts techniques, collèges universitaires et collèges postsecondaires publiques du Canada. Pour contacter l'accc : , rue Michael nord, Ottawa (Ontario) K1J 7T2, tél.: , télécop.: ou site web :

20 i le gouvernement canadien souhaite que les conseils sectoriels assument «un rôle de chef de file» en se penchant sur des enjeux nationaux importants en matière de développement des ressources humaines, le financement nécessaire pour y parvenir doit être accessible en permanence, et les conseils doivent également chercher à diversifier et à élargir leurs services et leur base de financement à mesure qu ils prennent de l expansion. L ACCC a appuyé la création et l expansion des conseils sectoriels nationaux dès le début grâce à une participation active de représentants des collèges et des instituts et du ecrétariat de l ACCC à diverses études sectorielles. Des représentants des collèges et instituts siègent également aux conseils d administration et aux comités de projets de la majorité des conseils sectoriels. Par exemple, L ACCC siège actuellement au conseil d administration du Conseil des ressources humaines du logiciel, a participé à la récente Étude nationale d information sur le marché du travail touchant les technologies de l information et collabore actuellement avec le Conseil des ressources humaines du logiciel en vue d offrir le cours intensif d un an et le stage pratique de professionnel des technologies de l information au plus grand nombre d apprenants possible afin de remédier au pénurie de compétences dans ce secteur. Les enseignants des collèges et des instituts contribuent également à l élaboration d un système pancanadien d apprentissage en tourisme pour le Conseil canadien des ressources humaines en tourisme. Ce système permettra à tous les étudiants et employés du secteur du tourisme et de l accueil de se déplacer d une province ou d un établissement à un autre en faisant reconnaître plus rapidement tous leurs acquis. Afin de permettre une participation plus cohérente et plus générale de ses collèges et instituts membres à l initiative des conseils sectoriels, le ecrétariat de l ACCC a créé des «groupes d affinités» sectoriels. Ces groupes réunissent, sur une base volontaire, les enseignants et les administrateurs des collèges et des instituts à l échelle du pays qui forment des étudiants pour un emploi dans certains secteurs. Les membres de ces groupes d affinités font partie d un réseau et sont inscrits sur une liste de distribution électronique qui leur permet de discuter et d échanger de l information au sujet des enjeux clés dans leur discipline et de déterminer la position du réseau collégial face au conseil sectoriel. Ces groupes échangent des idées et des ressources et travaillent ensemble pour élaborer des programmes de formation nationaux mixtes. Par exemple. la Canadian Association of Motive Power Educators (CAMPE) regroupe des représentants de 22 collèges et instituts qui participent à l enseignement et à la formation dans le secteur de l automobile, du camion, des trains et de l équipement lourd. Avec son propre conseil d administration et son directeur général à temps partiel, le CAMPE contribue grandement au Conseil du service d entretien et de réparation automobiles du Canada (ERAC). Dans un pays très décentralisé comme le Canada, où l éducation et la formation sont de compétence provinciale, la création et le développement de conseils sectoriels nationaux et leurs groupes d affinités correspondants de l ACCC sont des outils essentiels pour créer des communautés nationales d apprentissage informels mais efficaces dans chaque discipline. En organisant et en canalisant l information par secteur, le Canada sera mieux en mesure de répondre de façon plus coordonnée et opportune aux changements rapides au sein de notre éventail de compétences et de notre marché du travail. ources d information plus détaillées sur l Internet : Pour connaître la liste de tous les groupes d affinité de l ACCC, consultez le site Web de l ACCC à: Pour la liste de tous les conseils sectoriels, rendez-vous au site Web de l Alliance des conseils sectoriels à l adresse: Pour obtenir plus de précisions et trouver des articles sur l approche sectorielle du gouvernement du Canada, consultez le site :

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX MÉMOIRE DE L ACCC PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA

Plus en détail

ACCÈS POUR TOUS. 1223, rue Michael nord, bureau 200 Ottawa (Ontario) K1J 7T2 Tél. : 613-746-2222 Téléc. : 613-746-6721 Web: www.accc.

ACCÈS POUR TOUS. 1223, rue Michael nord, bureau 200 Ottawa (Ontario) K1J 7T2 Tél. : 613-746-2222 Téléc. : 613-746-6721 Web: www.accc. ACCÈS POUR TOUS Mémoire de l ACCC présenté au Comité permanent des ressources humaines, du développement social et de la condition des personnes handicapées Mémoire préparé par : Association des collèges

Plus en détail

L Association des collèges communautaires du Canada

L Association des collèges communautaires du Canada Les collèges et les instituts du Canada favorisent la dualité linguistique Avril 2009 Mémoire présenté au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des Communes Association des collèges communautaires

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

SSOCIATION DES COLLEGES COMMUNAUTAIRES DU

SSOCIATION DES COLLEGES COMMUNAUTAIRES DU A OCIATION DE COLLEGE COMMUNAUTAIRE DU C ANADA COMMENT 29 COLLÈGE, INTITUT ET CONEIL COLAIRE PEUVENT-IL COLLABORER À L ÉCHELLE NATIONALE Leçons apprises de la collaboration entre l ACEEM et le CAR dans

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Formation pratique, flexible et accessible

Formation pratique, flexible et accessible Formation pratique, flexible et accessible Document d information La formation linguistique axée sur les professions (FLAP) est offerte gratuitement aux nouveaux arrivants de l Ontario. Les participants

Plus en détail

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité :

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité : Planification Activité : FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES Les directrices et directeurs d école peuvent se servir de la présente liste de contrôle pour vérifier si les ressources

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au PROJET DE LOI 52 Mémoire de l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au Comité permanent de l Assemblée législative Août 2006 L Association des enseignantes et

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs

Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs & Des Éléments Essentiels Aux Programmes de Transition pour les Infirmières et Infirmiers Formés À L étranger Publié par : Association canadienne des écoles de

Plus en détail

Activité de mobilisation de l industrie

Activité de mobilisation de l industrie Activité de mobilisation de l industrie CONSULTATION SUR LES SOLUTIONS D INFORMATIQUE EN NUAGE EN578 151297/A Le 13 novembre 2014 Hôtel Delta, Ottawa. Règles d exonération Cette présentation contient de

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 RECOMMANDATIONS AUPRÈS DE LA COMMISSION SUR L ÉDUCATION POSTSECONDAIRE AU NOUVEAU-BRUNSWICK Présenté par : L Association étudiante du Collège communautaire de Bathurst Avril 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3

Plus en détail

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario)

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) Plan d accessibilite pluriannuel La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) La Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de

Plus en détail

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc.

L avenir de l éducation médicale au Canada. Rapport à l intention du public. Volet sur l éducation médicale postdoctorale. www.afmc. L avenir de l éducation médicale au Canada Volet sur l éducation médicale postdoctorale Rapport à l intention du public www.afmc.ca/fmecpg Un projet financé par Santé Canada 1 Introduction Le volet sur

Plus en détail

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars

ET LES DISPONIBILITÉ ARMÉES NATIONALE. 1 er mars Association des collèges communautaires du Canada LES COLLÈGES ET LES INSTITUTS CONTRIBUENT AU MAINTIEN DISPONIBILITÉ OPÉRATIONNELLE DES FORCES ARMÉES CANADIENNES PAR LA FORMATION ET LE RECRUTEMENT EN

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES

FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES FAIRE LE PONT ENTRE DEUX MONDES : PLAN D ACTION POUR L ÉDUCATION ET L EMPLOI DES AUTOCHTONES 2008-2011 Partenariats Respect de la diversité Intégrer efficacement les Autochtones au marché du travail. Promouvoir

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009

L application des connaissances aux IRSC. Avril 2009 L application des connaissances aux IRSC Avril 2009 L application des connaissances (AC) fait partie de notre mandat MISSION 4. IRSC a pour mission d exceller, selon les normes internationales reconnues

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

La créativité comme pratique

La créativité comme pratique 2015 Prospectus à l intention des commanditaires La créativité comme pratique Mobiliser différents modes de pensée 14 et 15 mai 2015 dans le Quartier Latin Montréal, Québec, Canada Organisé par : L Institut

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

www.ccsc-cssge.ca Feuillet d information du CSRHSGE pour les enseignantes et enseignants de niveau postsecondaire en éducation à la petite enfance

www.ccsc-cssge.ca Feuillet d information du CSRHSGE pour les enseignantes et enseignants de niveau postsecondaire en éducation à la petite enfance Feuillet d information du CSRHSGE pour les enseignantes et enseignants de niveau postsecondaire en éducation à la petite enfance À propos de nous Le Conseil sectoriel des ressources humaines des services

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Calendrier du Programme de formation automne 2015

Calendrier du Programme de formation automne 2015 Calendrier du Programme de formation automne 2015 Atelier Série sur le leadership (présidents) Le rôle du président dans la planification stratégique un atelier interactif La responsabilité des administrateurs

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale médecine familiale Sommaire 1 Sections provinciales et sections spéciales 2 Avantages de l adhésion 3 Services du CMFC 5 Catégories de membres du CMFC/ Droits d adhésion 6 Demande d adhésion Mission Le

Plus en détail

L éducation inclusive et de qualité un projet collectif

L éducation inclusive et de qualité un projet collectif L éducation inclusive et de qualité un projet collectif 17 mars 2014 Plan de la présentation Mise en contexte Principes directeurs d une éducation inclusive et de qualité dans un contexte de décentralisation

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Plan d accessibilité 2004-2005 Table des matières Page Introduction 2 Message de la ministre de la Formation et des Collèges et Universités 3 Rapport

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Université d Ottawa Avis de non-responsabilité Ce document comporte des renseignements généraux fournis seulement à titre d information et peut être modifié sans préavis. Il ne remplace aucunement les

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Enquête sur «l impact des politiques en matière de changement climatique sur l emploi» (programme intégré du dialogue social européen 2009-2011)

Enquête sur «l impact des politiques en matière de changement climatique sur l emploi» (programme intégré du dialogue social européen 2009-2011) Enquête sur «l impact des politiques en matière de changement climatique sur l emploi» (programme intégré du dialogue social européen 2009-2011) Dans le cadre de leur programme de travail sur le dialogue

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

Le financement : un défi

Le financement : un défi Mars 2015 Bulletin sur le rapport nal Conclusions générales Ce bulletin souligne les rétroactions recueillies lors des consultations ainsi que les conclusions et recommandations du rapport final. Recherche

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) ADMINISTRATION ET GESTION INFORMATISÉE (Formation en classe virtuelle) LCA.BN

Attestation d études collégiales (AEC) ADMINISTRATION ET GESTION INFORMATISÉE (Formation en classe virtuelle) LCA.BN Attestation d études collégiales (AEC) ADMINISTRATION ET GESTION INFORMATISÉE (Formation en classe virtuelle) LCA.BN 2014 AEC Administration et gestion informatisée LCA.BN 2 Administration et gestion informatisée

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO)

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario (APR PSO) Survol Forum provincial de Rifssso le 27 octobre 2010 APR PSO : Introduction En mai 2006, le gouvernement ontarien lance la stratégie

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

RAPPORT DU PRÉSIDENT Assemblée générale annuelle 2014

RAPPORT DU PRÉSIDENT Assemblée générale annuelle 2014 RAPPORT ANNUEL 2013 2014 RAPPORT DU PRÉSIDENT Assemblée générale annuelle 2014 Richard Hornsby PRÉSIDENT Le Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) continue d occuper une place unique

Plus en détail

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement.

Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Document archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard

Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard Sandi Howell Division du développement de la main-d œuvre et

Plus en détail

Formation pratique, flexible et accessible

Formation pratique, flexible et accessible Formation pratique, flexible et accessible Document d information La formation linguistique axée sur les professions (FLAP) est offerte gratuitement aux nouveaux arrivants de l Ontario. Les participants

Plus en détail

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel TJX Canada Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées et Plan d accessibilité pluriannuel 2014 Table des matières 1. Objet.. 3 2. Champ d application et responsabilités... 3 3. Énoncé de politique

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada > > ARUCC 2014 16 juin 2014, Québec (Québec) PRÉSENTATION VUE D ENSEMBLE À propos du

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1)

Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Programme d innovation en matière de bioproduits agricoles (PIBA) Foire aux questions (v. 1) Table des matières : Comment puis-je obtenir la documentation sur le programme?... 2 Quels types de fonds sont

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles

Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Guide sur l alphabétisation et les compétences essentielles destiné aux fournisseurs de services qui travaillent auprès de clients sans

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel

Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Loi de 2005 sur les collèges privés d enseignement professionnel FICHE DE RENSEIGNEMENTS N 6 Fonds d assurance pour l achèvement de la formation

Plus en détail

www.ccsc-cssge.ca Ce projet est financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels

www.ccsc-cssge.ca Ce projet est financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Les personnes, les programmes et les pratiques : Une Stratégie de formation pour le secteur des services éducatifs et de garde à l enfance au Canada Conseil sectoriel des ressources humaines des services

Plus en détail

Document de discussion. Les Centres d expertise : Un rôle élargi pour les collèges et les instituts en matière d intégration des immigrants

Document de discussion. Les Centres d expertise : Un rôle élargi pour les collèges et les instituts en matière d intégration des immigrants Document de discussion Préparé pour l Association des collèges communautaires du Canada et Ressources humaines et Développement social Canada Les Un rôle élargi pour les collèges et les instituts en matière

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

L apprenant au cœur de la formation

L apprenant au cœur de la formation L apprenant au cœur de la formation Le Centre des Niveaux de compétence linguistique canadiens Notre mission: Promouvoir l excellence dans l enseignement et l apprentissage du français langue seconde.

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

DÉVELOPPONS NOS CAPACITÉS

DÉVELOPPONS NOS CAPACITÉS PROGRAMME DETAILLE 16 mai 2007 Deuxième conférence nationale du Groupe d affinité en Formation continue et Services aux entreprises de l Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) Jeudi,

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail