Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe"

Transcription

1 Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Introduction : Une pandémie est une épidémie à l échelle mondiale dans le cadre de laquelle une maladie se propage facilement et rapidement. Une grippe pandémique survient lorsqu un virus de la grippe subit une mutation et devient une nouvelle souche contre laquelle les gens ont peu ou pas d immunité et que cette nouvelle souche se propage facilement de personne à personne. Une pandémie de grippe survient approximativement trois fois par siècle. Alors qu il n est pas possible de prévoir quand surviendra la prochaine pandémie, de nombreux experts pensent qu elle aurait déjà dû survenir et que nous devons planifier les mesures à prendre pour faire face à une pareille situation d urgence 1. Comme la récente expérience avec le SRAS nous l a montré, de telles situations d urgence soulèvent une multitude de considérations éthiques concurrentielles et suscitent de fortes réactions souvent divergentes. Les membres pourraient ne pas savoir exactement ce que l on attend d eux dans leur pratique professionnelle. Qu ils soient travailleurs indépendants ou employés par un organisme, ils auront à faire face à des défis. Le présent article vise à aider les membres à faire face aux dilemmes potentiels qui pourraient découler d une pandémie et à préciser leur responsabilité professionnelle. Les membres sont tenus d exercer leur profession en se conformant au Code de déontologie et aux Normes d exercice de l OTSTTSO, et un grand nombre des interprétations à cet égard sont pertinentes à la compréhension des obligations professionnelles durant une pandémie. Les Normes d exercice établissent les normes minimales de pratique et de conduite professionnelles. Elles visent à s appliquer à la pratique des membres parallèlement à toute loi applicable, et le cas échéant aux politiques de l employeur. Il faudra pour cela faire appel à son jugement professionnel 2. Responsabilité envers les clients Lorsque survient une pandémie, les membres qui sont employés par un organisme pourraient se trouver, dans leur lieu de travail, dans des situations qu ils jugent incompatibles avec leurs normes professionnelles. Il est bon de se reporter à l interprétation suivante des Normes d exercice, Principe II, Compétence et intégrité : S il existe un conflit entre les normes d exercice de l Ordre et celles du milieu de travail d un membre de l Ordre, celui-ci se doit de se conformer au «Code de 1 Registrant Pandemic Planning Kit (en cours de traduction), Ordre des physiothérapeutes de l Ontario. 2 Voir aussi «L importance du jugement professionnel», Notes de pratique, 1

2 déontologie de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario» et au «Manuel des normes d exercice» 3. En raison d une main-d œuvre réduite pendant une pandémie, les membres pourraient être sollicités par leur employeur pour exécuter des actes qui ne sont pas décrits dans leur énoncé de champ d application et ils pourraient ne pas très bien savoir comment procéder. Généralement, dans la mesure où un membre est autorisé par la loi à exécuter ces actes et possède la compétence pour le faire, il ou elle peut le faire 4. Un membre ne doit pas oublier qu il est tenu d être conscient de l étendue et des paramètres de sa compétence et du champ d application de sa profession et limiter sa pratique en conséquence 5. Tous les membres doivent se rappeler que conformément au Code de déontologie de l OTSTTSO, leur principale obligation professionnelle est de veiller à l intérêt véritable du client. Les membres doivent considérer les répercussions possibles d une interruption des services à la fois sur les nouveaux clients et les clients existants et prendre les mesures qui s imposent. En ce qui concerne la prestation de services à de nouveaux clients, ils doivent se reporter au Manuel des normes d exercice, principe III, Responsabilité envers les clients : Interprétation 3.5 : Les membres de l Ordre aident les clients éventuels à obtenir d autres services si euxmêmes, pour des raisons valables, ne peuvent pas fournir l aide professionnelle demandée ou ne sont pas disposés à le faire. En ce qui concerne la prestation des services aux clients existants, les interprétations suivantes sont pertinentes : 3.1 Les membres de l Ordre fournissent aux clients des renseignements exacts et complets au sujet de l étendue, de la nature et des limites de tous les services qui sont à leur disposition. 3.2 Les membres de l Ordre offrent des services aux clients et répondent à leurs questions, inquiétudes ou plaintes d une manière opportune et raisonnable. 3.6 Les membres de l Ordre informent les clients des risques prévisibles ainsi que des droits, des possibilités et des obligations qui vont de pair avec la prestation de services professionnels. En outre, l interprétation 3.9 indique : Les membres de l Ordre mettent un terme aux services professionnels qu ils offrent à leurs clients lorsque ces services ne sont plus ni nécessaires ni demandés. C est une faute professionnelle de mettre un terme à des services professionnels qui sont nécessaires, sauf dans les cas suivants : 3 Voir aussi «Où en suis-je : comprendre les relations entre l Ordre et votre employeur», Notes de pratique, 4 Voir aussi «Champ d application démystifié», Perspective de l OTSTTSO, automne/hiver 2004/ Voir le Code de déontologie et les Normes d exercice de l OTSTTSO, deuxième édition, Principe II, Compétence et intégrité, interprétation

3 i) le client exige la cessation des services ii) le client se retire iii) des efforts raisonnables sont déployés pour prévoir d autres services iv) on donne au client la possibilité raisonnable de trouver d autres services, ou v) la poursuite de la prestation de services porterait un grave préjudice au membre, et dans les circonstances décrites aux sous alinéas i), ii), iii) ou iv), le membre fait des efforts raisonnables pour tenir une séance de cessation de services avec le client. L interprétation 3.10 est également pertinente : Les membres de l Ordre, qui envisagent de mettre un terme aux services ou de les interrompre, avisent les clients le plus rapidement possible et organisent la cessation, le transfert, l aiguillage ou la continuation des services suivant les besoins et les préférences des clients. En plus de fournir des services aux clients, lorsque cela est opportun, les membres de l Ordre défendent les clients, en leur nom ou avec eux, tel que l indique l interprétation Les membres doivent envisager des mesures de défense opportunes, par exemple, en contactant leur superviseur ou chef, le cas échéant, ou des ressources communautaires ou gouvernementales pour veiller à ce que les répercussions d une pandémie sur les services aux clients soient dans la mesure du possible réduites au minimum. Expériences des membres Faire face à une situation d urgence est une question qui laisse rarement indifférent. À la différence d autres types de situations d urgence, il y a de fortes chances qu une pandémie affectera à la fois la vie personnelle et la vie professionnelle des membres. Les membres qui doivent surmonter leurs propres anxiétés personnelles, leurs problèmes de santé ou problèmes familiaux devraient être conscients de la manière dont cela recoupe leurs responsabilités professionnelles. En outre, les membres employés dans des organismes seront probablement conscients, au moins dans une certaine mesure, des préoccupations de leurs collègues, qui pourraient être différentes des leurs. Il faut également s attendre à ce que les relations de travail habituelles soient perturbées étant donné que certaines tâches devront être réaffectées en raison de l absence des fournisseurs de services. Alors que les collègues ou les membres eux-mêmes se familiarisent avec de nouvelles tâches et de nouveaux processus, des tensions pourraient survenir. Les membres doivent veiller à ce que les clients ne soient pas affectés par leurs propres préoccupations ou par les conflits avec les autres dans le lieu de travail. Les interprétations suivantes que l on trouve dans les Normes d exercice, Principe I, Relations avec les clients, s appliquent : 1.5 Les membres de l Ordre sont conscients de leurs valeurs, attitudes et besoins et de l influence que cela peut avoir sur leurs relations professionnelles avec les clients. 1.6 Les membres de l Ordre font la distinction entre leurs besoins et intérêts personnels et ceux de leurs clients afin de veiller, dans le cadre de leurs relations professionnelles, à placer les besoins et intérêts de leurs clients au premier plan. 3

4 D autres questions de pratique peuvent survenir, par exemple, en ce qui concerne la confidentialité. Pour obtenir des directives, les membres doivent se reporter aux Normes d exercice ainsi qu à d autres documents pertinents, comme la Trousse d information sur les renseignements personnels pour les travailleurs sociaux et les techniciens en travail social qui est remise à tous les membres et se trouve sur le site Web de l Ordre : Les membres doivent être conscients des actes de faute professionnelle qui sont définis à l article 2 du Règlement en matière de faute professionnelle pris en application de la Loi sur le travail social et les techniques de travail social. En plus de l alinéa 2 «omettre de se conformer aux normes de la profession» et de l alinéa 8 «mettre fin aux services professionnels qui sont nécessaires», à moins que des critères précis soient satisfaits (se reporter à l interprétation 3.9 ci-dessus), les actes suivants sont définis comme des actes de faute professionnelle : Alinéa 12 «ne pas respecter les conditions d une entente avec un client au sujet : i. des honoraires pour les services professionnels, ou ii. des services professionnels pour le client.» Alinéa 28 «enfreindre la Loi ou les règlements ou les règlements administratifs.» Alinéa 29 «enfreindre une loi fédérale, provinciale ou territoriale ou un règlement municipal si : i. l objet de la loi ou du règlement est de protéger la santé du public, ou ii. l infraction est pertinente à l aptitude du membre à exercer.» Alinéa 36 «adopter une conduite ou exécuter un acte pertinent à l exercice de la profession qui, compte tenu de toutes les circonstances, serait raisonnablement considéré par les membres comme déshonorant, honteux ou non professionnel. Nous pouvons prévoir qu il sera parfois déroutant et stressant de faire face à des situations difficiles qui découleront d une pandémie, et les membres sont vivement encouragés à utiliser les ressources à leur disposition. Les membres doivent se rappeler le Principe II, Compétence et intégrité, interprétation : «Les membres de l Ordre se tiennent informés des politiques, lois, programmes et questions ayant un rapport avec la communauté, ses institutions et services dans leurs domaines d exercice.» Par conséquent, les membres employés par des organismes sont encouragés à se familiariser avec le plan de lutte contre la pandémie de leur employeur et des attentes à leur égard. 4

5 Celles-ci pourraient inclure des activités allant au-delà du champ d application de leur profession, comme cela a été mentionné auparavant. Tous les membres devraient également rester au courant du Plan ontarien de lutte contre la pandémie de grippe et des informations données et des mises à jour faites par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, et consulter leurs superviseurs (le cas échéant) et (ou) collègues qui pourraient les aider à prendre des décisions judicieuses en matière de pratique. Les membres sont aussi encouragés à être conscients de leurs propres besoins et à établir un réseau de soutien pour eux-mêmes. Le rôle de l Ordre Lorsque l unité de gestion des situations d urgence du ministère de la Santé et des Soins de longue durée déclarera qu il y a pandémie, l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario mettra en œuvre le Plan de continuité des activités de l Ordre en cas d une pandémie de grippe. À ce moment- là, il se pourrait que l Ordre doive poursuivre ses activités selon un format virtuel. Dans la mesure du possible, le personnel sera disponible pour donner des conseils par téléphone, par courriel et par l intermédiaire du site Web de l Ordre pour maintenir ses fonctions essentielles en matière de réglementation. Le message téléphonique et le site Web de l Ordre fourniront des informations sur le fonctionnement de l Ordre 6. En bref, en cas de grippe pandémique, les membres devront faire face à toute une série de dilemmes. Les membres sont encouragés à s informer au sujet des normes d exercice et de leurs obligations professionnelles; des plans de lutte contre la pandémie qui les concernent; et ils doivent s assurer d avoir les toutes dernières informations du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Les membres sont encouragés à étudier attentivement les questions qui sont soulevées et à demander au besoin des consultations pour veiller à prendre des décisions judicieuses et éthiques et faire en sorte que les besoins et intérêts des clients passent au premier plan. Pour plus d information : Visitez le site Web de l Ordre au pour passer en revue le Code de déontologie et les Normes d exercice, deuxième édition, les Notes de pratique, le bulletin Perspective, la Trousse d information de la LPRPS et le plan de lutte contre la pandémie de l Ordre. Questions? Contactez le service de la pratique professionnelle de l Ordre au ou au Voir également le Plan de lutte contre la pandémie de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario 5

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel

Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA 2015 COMPÉTENCE Grille d auto-évaluation et documents pour le plan de perfectionnement professionnel à conserver pour vos dossiers 2009 Ordre des travailleurs sociaux et des

Plus en détail

Pour les clients aussi bien que pour les membres, il

Pour les clients aussi bien que pour les membres, il Réimprimé à titre de supplément du numéro Automne 2014 de Perspective, une publication semestrielle de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario La rubrique Notes

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION Énoncé de position PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION POSITION DE L AIIC La profession infirmière 1 joue un rôle essentiel dans tous les aspects de la gestion des urgences,

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES OFFICIELS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES OFFICIELS CODE DE DÉONTOLOGIE DES OFFICIELS CODE DE DÉONTOLOGIE DES OFFICIELS OBJET DU DOCUMENT Le présent code de déontologie a été rédigé dans le but d aider à définir le rôle des officiels dans le contexte de

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL

PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL PLAN D ACCESSIBILITÉ PLURIANNUEL Le plan d accessibilité pluriannuel d Assurance LAWPRO MD1 décrit les politiques et mesures qu Assurance LAWPRO mettra en œuvre pour offrir des services inclusifs et accessibles

Plus en détail

Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA 6.010.2. Catégorie : Ressources humaines Pages : 14

Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA 6.010.2. Catégorie : Ressources humaines Pages : 14 Procédure administrative : Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant Numéro : PA 6.010.2 Catégorie : Ressources humaines Pages : 14 Approuvée : le 24 octobre 2008 Modifiée : Conformément

Plus en détail

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL

PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE OBJECTIFS PROCESSUS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA LIGNE ÉTHIQUE DU BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE MONTRÉAL PRÉAMBULE Considérant la reconnaissance par la Ville de Montréal (ci-après

Plus en détail

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. SENSIBILISATION AUX CONFLITS... 1 3. CONFLITS ENTRE MERCER ET SES CLIENTS...

Plus en détail

Supervision: au coeur d une pratique compétente et éthique

Supervision: au coeur d une pratique compétente et éthique Réimprimé à titre de supplément du numéro Printemps 2012 de Perspective, une publication semestrielle de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario. Notes sur la

Plus en détail

Le CGFPN propose des modifications à la LGF

Le CGFPN propose des modifications à la LGF 31 mars 2015 Volume 1 Numéro 1 Un bulletin d information du Conseil de Le Bilan gestion financière des Premières nations ÉDITION SPÉCIALE - PROPOSITIONS LIÉES À LA LOI SUR LA GESTION FINANCIÈRE DES PREMIÈRES

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel

Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Politique en matière d accessibilité et plan d accessibilité pluriannuel Conformément au Règlement de l Ontario 191/11 pris en application de la Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes

Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes Services bancaires aux entreprises Notre engagement à l égard de votre entreprise Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes Une relation fondée sur une promesse. En tant que

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail

CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE

CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE CODE de DEONTOLOGIE et de BONNE CONDUITE Introduction L EMCC (European Mentoring and Coaching Council) a été créé dans le but de garantir les meilleures pratiques et d assurer que les standards les plus

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE PROJET EUROMED JUSTICE II Projet financé par l Union européenne COMPOSANTE I ACCÈS A LA JUSTICE ET AIDE LÉGALE 1 er Séminaire de formation JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE Madrid (ES), les 24, 25 et 26 novembre

Plus en détail

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages

Principes et pratiques relatifs à la vente de produits. et services par les courtiers en assurance de dommages Principes et pratiques relatifs à la vente de produits La déclaration intitulée Principes et pratiques relatifs à la vente de produits et services par les courtiers en assurance de dommages a été élaborée

Plus en détail

MODULE 3 - Gestion Introduction Résultats visés... Fonctions de gestion. Compétences de gestion. Prendre des décisions...

MODULE 3 - Gestion Introduction Résultats visés... Fonctions de gestion. Compétences de gestion. Prendre des décisions... - Introduction 41 Résultats visés... 41 Fonctions de gestion. 42 Compétences de gestion. 43 Prendre des décisions... 44 Rédaction d un CV ou d une biographie. 45 40 Introduction : Le présent module permettra

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques

Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques Barcelone (Espagne) 21 mars 2014 François Boileau Commissaire Survol Bref historique de l Ontario français Réglementation

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ DE LA RÉGIE DE LA SOCIÉTÉ ET DES CANDIDATURES CHARTE

SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ DE LA RÉGIE DE LA SOCIÉTÉ ET DES CANDIDATURES CHARTE Approuvée par le conseil d'administration de la SADC : le 8 mars 2006 modifiée : le 5 décembre 2007 modifiée : le 5 mars 2008 modifiée : le 2 mars 2011 SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ

Plus en détail

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance)

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Code numérique : PG-007 Article du procès-verbal : Entrée en vigueur le : Dernière révision le : Prochaine révision prévue le : 1. Titre 1.1.

Plus en détail

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION À la session régulière du conseil du Village de Sainte-Pétronille tenue le 1 er octobre 2012 et à laquelle étaient présents : Monsieur Harold Noël, maire

Plus en détail

Plan et politique d'accessibilité du Centre francophone de Toronto

Plan et politique d'accessibilité du Centre francophone de Toronto Plan et politique d'accessibilité du Centre francophone de Toronto Ce plan d'accessibilité pour 2014-2018 énonce les politiques et les mesures que le CFT entend mettre en place pour offrir de meilleures

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Objet : Cadre pour la démutualisation des sociétés d assurances multirisques fédérales

Objet : Cadre pour la démutualisation des sociétés d assurances multirisques fédérales Le 29 juillet 2011 Madame Jane Pearse Direction de la politique du secteur financier Ministère des Finances L Esplanade Laurier 15 e étage, tour Est 140, rue O Connor Ottawa (Ontario) K1A 0G5 Objet : Cadre

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Office de réglementation des maisons de retraite. Conseil consultatif des parties prenantes Mandat

Office de réglementation des maisons de retraite. Conseil consultatif des parties prenantes Mandat Conseil consultatif des parties prenantes Mandat Autorité : L (ORMR) est établi en tant que personne morale sans capital-actions en vertu de la Loi de 2010 sur les maisons de retraite. Le mandat de l ORMR

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM. RÈGLES 2.4.4 (HONORAIRES ET FRAIS D OPÉRATIONS) ET 5.1 b) iv) (REGISTRES OBLIGATOIRES) DE L ACFM

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM. RÈGLES 2.4.4 (HONORAIRES ET FRAIS D OPÉRATIONS) ET 5.1 b) iv) (REGISTRES OBLIGATOIRES) DE L ACFM Personne-ressource: Aamir Mirza Conseiller juridique principal, Politiques et affaires juridiques Téléphone: 416 945-5128 Courriel: amirza@mfda.ca APA-0078 Le 22 février 2011 (Mis à jour le 18 février

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario PERSPECTIVE P RINTEMPS/ÉTÉ 2005 VOLUME 4, NUMÉRO 1

Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario PERSPECTIVE P RINTEMPS/ÉTÉ 2005 VOLUME 4, NUMÉRO 1 Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario PERSPECTIVE P RINTEMPS/ÉTÉ 2005 VOLUME 4, NUMÉRO 1 Après cinq années d activité, où en sommes-nous? G LENDA M CDONALD, M.SERV.SOC.,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Introduction. Application

Introduction. Application Politique sur l accessibilité de Primerica et plan d accessibilité pluriannuel (le «plan d accessibilité») (Règlement de l Ontario 191/11) relatif à la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM EXIGENCES RELATIVES À LA SUPERVISION DES ADJOINTS DÉTENANT UN PERMIS QUI TRAVAILLE DANS UNE SUCCURSALE

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM EXIGENCES RELATIVES À LA SUPERVISION DES ADJOINTS DÉTENANT UN PERMIS QUI TRAVAILLE DANS UNE SUCCURSALE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mdfa.ca APA-0014 Le 2 octobre 2002 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM EXIGENCES RELATIVES

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation

Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Document de fond Pratiques exemplaires en matière de sondage sur la réglementation Groupe de travail sur les normes en matière de sondage Avril 2011 Les opinions exprimées dans le présent document ne doivent

Plus en détail

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci :

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci : SOCIÉTÉ ONTARIENNE D ASSURANCE-DÉPÔTS RÈGLEMENT N o 5 NORMES DE SAINES PRATIQUES COMMERCIALES ET FINANCIÈRES Règlement administratif pris en vertu de l alinéa 264(1)g) de la Loi de 1994 sur les caisses

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

Code suisse de déontologie

Code suisse de déontologie Code suisse de déontologie La Fédération Suisse des Avocats, vu les articles 1 et 12.10 des statuts, consciente que la loi fédérale sur la libre circulation des avocats fixe les principes de l exercice

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Section Page

TABLE DES MATIÈRES Section Page TABLE DES MATIÈRES Section Page Définitions... 3 Introduction... 4 Description du programme... 4 Champ d application et portée... 5 Directive 1 : Processus de sélection des fournisseurs de services...

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA SOCIETE SYNERGIE Approuvé par

Plus en détail

Survol du Programme d assurance de la qualité

Survol du Programme d assurance de la qualité Survol du Programme d assurance de la qualité Aperçu du Programme d assurance de la qualité PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ AUTOÉVALUATION, ÉDUCATION PERMANENTE ET PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNEL ÉVALUATION

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Outil de perfectionnement professionnel axé sur l autoréflexion

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Outil de perfectionnement professionnel axé sur l autoréflexion Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Outil de perfectionnement professionnel axé sur l autoréflexion Le présent outil de perfectionnement professionnel axé sur l autoréflexion est conçu

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCEDURES Y AFFERENTES Supplément au Code d éthique Septembre 2013 Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION...3 SECTION 2 RAISON D ÊTRE DE

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Victoriaville CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Règlement numéro 986-2011 Adopté le 2011 Entrée en vigueur le 2011 ARTICLE 1 : TITRE Le titre

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DES COLLÈGES ET UNIVERSITÉS Plan d accessibilité 2004-2005 Table des matières Page Introduction 2 Message de la ministre de la Formation et des Collèges et Universités 3 Rapport

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société»)

POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société») POLITIQUE DE DÉNONCIATION RESSOURCES GÉOMÉGA INC. (la «société») Approuvé par le conseil d administration le 24 octobre 2013 Page 1 1. GÉNÉRALITÉS La société est soucieuse de maintenir les normes de conduite

Plus en détail

PROCÉDURE VISANT LA CERTIFICATION ÉTHIQUE DES TRAVAUX

PROCÉDURE VISANT LA CERTIFICATION ÉTHIQUE DES TRAVAUX PROCÉDURE VISANT LA CERTIFICATION ÉTHIQUE DES TRAVAUX DE RECHERCHE IMPLIQUANT DES ANIMAUX ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE DE DIRECTION LE 20 DÉCEMBRE 2005 MODIFIÉE PAR L ASSEMBLÉE DE DIRECTION LE 3 JUIN 2008 ET

Plus en détail