PCSI 2013/2014. Corrigé du Devoir Surveillé de chimie n 1. I) L éther de diéthyle. La phase liquide contient n E = 4,82 mol d éther.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PCSI 2013/2014. Corrigé du Devoir Surveillé de chimie n 1. I) L éther de diéthyle. La phase liquide contient n E = 4,82 mol d éther."

Transcription

1 PCSI 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé de chimie n 1 I) L éther de diéthyle Conservation de l éther dans une bouteille hermétique 1) La bouteille a une capacité de V = 1,000 L. On la remplit avec un volume V E = 500 ml d éther (liquide). Le volume restant pour la phase gazeuse est donc V g = 500 ml. La température absolue dans l enceinte est T = ( ) K = 293 K. On détermine la quantité de matière totale de gaz n g,0 initialement présents dans la phase gazeuse en appliquant la loi des gaz parfaits (attention à bien utiliser les unités S.I.! Pa pour la pression, m 3 pour le volume...) : P 0 V g = n g,0 RT n g,0 = P 0V g RT = 0,0207 mol Or l air est constitué approximativement de 20% de O 2 et 80% de N 2, donc : La phase gazeuse contient initialement n g,0 = 0,0207 mol de gaz, répartis en n O2 = 0,20n g,0 = 0,0041 mol de dioxygène et n N2 = 0,80n g,0 = 0,0166 mol de diazote. La masse volumique de l éther liquide étant de ρ E = 0,714 g ml 1, on en déduit la masse contenue dans la bouteille par m E = ρ E V E, et donc la quantité de matière par : n E = m E M E = ρ EV E M E Application numérique (attention aussi aux unités : on peut garder g ml 1 pour ρ E si V E est en ml... on obtient ainsi des g, que l on divise par des g mol 1... ce qui donne bien des mol...) : La phase liquide contient n E = 4,82 mol d éther. Remarque sur les ordres de grandeur : un liquide étant un corps condensé, les molécules y sont au contact les unes des autres, alors que dans un gaz, elles sont très éloignées les unes des autres. Un liquide est donc usuellement beaucoup plus dense qu un gaz, de plusieurs ordres de grandeur. Il est donc logique de trouver qu un volume donné de liquide contient des centaines ou des milliers de fois plus de molécules qu un même volume de gaz! 2) La température étant constante et le volume de gaz quasiment aussi, l augmentation de pression est due à l augmentation de la quantité de matière de gaz. Ce gaz supplémentaire ne peut venir que de l évaporation de l éther, qui est une transformation physique (changement d état), que l on peut modéliser par la réaction d équation : E (l) = E (g) 3) On peut calculer la nouvelle quantité de matière totale de gaz n g grâce à la loi des gaz parfaits : PV g = n g RT n g = PV g = 0,0329 mol RT Comme l air présent au début est toujours là, cette quantité représente la quantité n g,0 qu on avait au Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 1 sur 9

2 début, additionnée de la quantité d éther n E,g qui s est vaporisée : n g = n g,0 + n E,g. D où : n E,g = n g n g,0 = 0,0122 mol La phase gazeuse contient maintenant 0,0207 mol d air et 0,0122 mol d éther. On remarque que la quantité d éther qui s est vaporisée représente 0, ,3% de la quantité 4,82 d éther qu on avait apportée sous forme liquide. On peut donc bien considérer comme quasi inchangée la quantité de liquide, donc son volume,... donc le volume restant pour le gaz. 4) La pression de vapeur d un liquide pur est la pression d équilibre de vaporisation, ici E (l) = E (g), c est-à-dire la pression que prendrait de l éther gazeux pur en équilibre avec le liquide à la température considérée. Ici, la phase gazeuse n est pas pure, il s agit donc de la pression partielle de l éther gazeux en équilibre avec le liquide (car la pression partielle est la pression qu aurait le gaz s il était pur dans l enceinte, c est donc bien la pression de vapeur). RT P v (20 ) = P E = n E,g = n V g n g,0 RT g V = n RT g V n RT g,0 V = P P 0 = 0,59 bar La pression de vapeur de l éther à 20 est de P v (20 ) = 0,59 bar. 5) Il s agit de la nouvelle pression partielle de l éther, dans le mélange gazeux en équilibre avec le liquide à 35, soit à T = ( ) = 308 K La quantité d air est inchangée, mais la quantité d éther en phase gazeuse n E,g a augmenté. On a maintenant une quantité totale de gaz de n g = n g,0 + n E,g. P v (35 ) = P E = n E,g RT V g = n g n g,0 RT V = n RT g V n RT g,0 V = P n RT g,0 = 1,02 bar V La pression de vapeur de l éther à 35 est de P v (35 ) = 1,02 bar. 6) Si on ouvre la bouteille, une partie du gaz s échappe et la pression retombe brutalement à la pression atmosphérique, soit P 0 = 1,01 bar. Or la pression de vapeur P v (35 ) = 1,02 bar est supérieure à P 0. L éther va donc se mettre à bouillir spontanément! En effet, des bulles d éther gazeux pur apparaissant dans le liquide se mettent nécessairement à la pression du laboratoire, qui est alors une pression insuffisante pour atteindre l équilibre... davantage de bulles vont donc apparaître, jusqu à disparition complète du liquide! Si on ouvre la bouteille, l éther entre en ébullition... et finit par se vaporiser totalement dans l air du laboratoire. Remarque : l ébullition étant endothermique, elle entraînera une baisse de température qui stoppera l ébullition dès que P v retombera sous P 0... mais l évaporation continuera, plus lentement, mais inexorablement jusqu à disparition du liquide. 7) Les bouchons des bouteilles d éther sont rarement parfaitement hermétiques. Comme la pression a tendance à nettement augmenter dans les bouteilles, comme on l a vu dans l exercice, il risque fort d y avoir des fuites d éther gazeux dans les locaux où l on stocke les bouteilles. Or l éther est extrêmement inflammable (pictogramme et phrase H224) : il faut donc absolument éviter que la teneur en vapeurs d éther augmente dans l air, car il y aurait risque d explosion, d où la nécessité de ventiler. Diagramme de phases de l éther 8) Il y a cinq points particuliers à placer : le point triple T, le point critique C et le point de fusion F, qui sont donnés dans l énoncé, et les deux points A et B correspondant aux pressions de vapeur à 20 et 35, que l on a déterminées aux questions 4 et 5. Note : on ne respecte pas l échelle sur le graphe ci-après, afin de voir distinctement tous les points. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 2 sur 9

3 P/bar 36,4 C état supercritique 1,02 F X B 1 S 0,59 L A Y G T θ/ 9) L état supercritique s obtient lorsqu on se situe au-delà du point critique C, donc pour un couple (p, θ) tel que : p > 36,4 bar et θ > 194 Pour revenir progressivement à l état gazeux depuis l état supercritique, on voit qu il faut se déplacer vers le bas sur le graphe, c est-à-dire abaisser la pression à température constante. Pour revenir progressivement à l état liquide, il faut se déplacer vers la gauche, donc abaisser la température à pression constante. 10) L état supercritique nécessite des conditions de température et de pression très élevées, ce qui est coûteux économiquement. De plus, l éther est très inflammable. Une fuite d éther à des températures aussi élevées entraînerait un risque d incendie très important. Par contre, on utilise industriellement le dioxyde de carbone dans son état supercritique, par exemple pour l extraction de la caféine du café. Ceci car la température critique est peu élevée (31 ), et car CO 2 est abondant, naturel, non toxique... Il répond à de nombreux critères de la chimie verte. 11) On vérifie tout d abord sur le graphe que l éther pur à θ = ( ) = 25 est liquide sous P = 1 bar (point X sur le diagramme, à gauche de la portion AB). On le savait de toutes façons car l énoncé nous dit dès le début que l éther «se présente sous forme d un liquide». Le liquide est placé dans un ballon en verre. Il se trouve donc en présence d air. Le ballon est placé dans un bain marie, dont le rôle est de maintenir la température constante. Puis l air du ballon est aspiré, ce qui a pour conséquence de faire baisser la pression. On se déplace donc suivant la flèche en pointillés tracée sur le graphe. Quand on démarre la pompe à vide, l air est aspiré avec quelques vapeurs d éther et la pression baisse. Lorsque la pression atteint la frontière L/G, vers 0,6 bar (point Y) l éther entre en ébullition. Si on considère que l air a été quasi-totalement aspiré, on se trouve donc en présence d éther liquide en présence de sa vapeur pure, émise en continu par l ébullition. La pression reste constante (point Y) durant toute la vaporisation, jusqu à disparition de la dernière goutte de liquide : E (l) E (g). Quand il n y a plus que de l éther gazeux, la pression peut baisser à nouveau et on passe en-dessous du point Y. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 3 sur 9

4 II) Le phénol en solution aqueuse 1) Il s agit de convertir la solubilité massique en solubilité molaire : s = s m M = 1,04 mol L1 Remarque : on donne bien trois chiffres significatifs pour s car, le premier chiffre étant un «1», cela correspond à une précision de l ordre du %, à peu près identique à celle donnée sur s m où le premier chiffre est un «9». La concentration maximale du phénol en solution aqueuse est s = 1,04 mol L 1 2) La solution doit être préparée dans une fiole jaugée de volume V f = 100 ml. Comme on veut une concentration C 1, la quantité de matière de phénol à introduire est : n = C 1 V f Comme le phénol est un solide, il faut prélever cette quantité au moyen d une balance, donc peser une masse : m = nm = C 1 V f M = 0,188 g Protocole : Étant donnée la forte toxicité du phénol, y compris par contact cutané et par inhalation des vapeurs, se munir de gants et de lunettes de protection et travailler impérativement sous une hotte bien ventilée, derrière une vitre de sécurité. Peser précisément m = 0,188 g de phénol dans une coupelle. L introduire dans une fiole jaugée de 100 ml. Rincer la coupelle avec de l eau distillée à récupérer dans la fiole, puis ajouter de l eau distillée en s arrêtant nettement avant le trait de jauge. Boucher et agiter jusqu à dissolution complète (il se produit C 6 H 5 OH (s) C 6 H 5 OH (aq) ). Faire la mise au trait avec de l eau distillée, boucher et agiter. 3) Après le mélange, on obtient une solution de volume V 1 + V 2 = 40,0 ml. La concentration apportée de phénol est donc : C 6 H 5 OH (aq) 0 = C 1V 1 V 1 + V 2 = 0,0100 mol L 1 + L hydroxyde de sodium étant un solide ionique, son équation de dissolution est NaOH (s) Na (aq) + HO (aq). L apport d une mole de NaOH correspond donc à l apport d une mole d ions Na + et une mole d ions HO. D où : HO (aq) = Na + 0 (aq) = C 2V 2 = 0,0400 mol L 1 0 V 1 + V 2 4) Le quotient réactionnel s exprime à chaque instant par : Q = Initialement, C 6 H 5 O (aq) C 6 H 5 O (aq) C 6 H 5 OH (aq) HO (aq) 0 = 0, donc Q = 0 < K : la réaction se met donc à évoluer dans le sens direct. Au fur et à mesure que la réaction avance, C 6 H 5 O (aq) augmente et C 6 H 5 OH (aq) et HO (aq) diminuent, donc Q augmente et se rapproche de K. Si Q atteint la valeur K, la réaction s arrête : c est l équilibre chimique. Ici, les réactifs sont des solutés. Il est donc impossible que l un disparaisse totalement sans que l on atteigne l état d équilibre chimique. En effet, si l une des concentrations des réactifs tendait vers zéro, Q tendrait vers +... on serait donc nécessairement passé par Q = K! Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 4 sur 9

5 La réaction ne peut pas être rigoureusement totale : elle atteint nécessairement l équilibre chimique (au bout d une durée suffisante). 5) On réalise un tableau d avancement volumique, ce qui est pertinent car le système est constitué d une unique phase de volume constant, la solution aqueuse. C 6 H 5 OH (aq) HO (aq) C 6 H 5 O (aq) H 2 O (l) apporté 0,0100 0, solvant équilibre 0,0100 x 0,0400 x x solvant (concentrations en mol L 1 ; x : avancement volumique ; x = x/c ) On détermine x en appliquant la loi de l équilibre chimique (loi de Guldberg et Waage) : K = 1, = x (0,0100 x )(0,0400 x ) En développant, on obtient une équation du second degré, que l on sait donc résoudre. Attention ce pendant. La résolution donne x très voisin de 0,0100. Il faut donc garder davantage de chiffres significatifs pour x pour calculer la concentration résiduelle de C 6 H 5 OH (aq), mais alors on n est plus cohérent avec la précision de la concentration initiale quand on effectue 0,0100 x. Il est donc plus pertinent, sans même calculer x par l équation du second degré, de faire directement l hypothèse que la réaction sera quasi-totale. On peut y penser dès le départ en constatant que K 1, ce qui révèle une réaction a priori très favorable dans le sens direct. Dans le cadre de cette hypothèse, on trouve donc immédiatement x x max = 0,0100 mol L 1, le réactif limitant étant le phénol. Le tableau d avancement devient : C 6 H 5 OH (aq) HO (aq) C 6 H 5 O (aq) H 2 O (l) apporté 0,0100 0, solvant équilibre ε (traces) 0,0300 0,0100 solvant (concentrations en mol L 1 ; x : avancement volumique ; x = x/c ) Il faut maintenant calculer la concentration résiduelle de phénol grâce à la loi de l équilibre chimique : On trouve alors : K = 1, = 0,0100 0,0300ε ε = 0,0100 = 3, ,0300 1, On constate que l on a bien sans aucun problème ε 0,0100, l hypothèse est parfaitement valide, on peut même garantir tous les chiffres significatifs. La réaction était bien quasi-totale. Dans l état d équilibre, les concentrations sont : C 6 H 5 O (aq) = 0,0100 mol L 1 C 6 H 5 OH (aq) = 3, mol L 1 HO (aq) Na (aq) = 0,0300 mol L 1 + = 0,0400 mol L 1 6) La concentration résiduelle de phénol représente : ε 100 0,3% 0, de la concentration initiale. Autrement dit : Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 5 sur 9

6 Le phénol s est transformé en phénolate à 99,7%. La réaction est bien quasi-totale. 7) On peut reconstituer l état d équilibre précédent en apportant les ions HO et les ions C 6 H 5 O aux concentrations d équilibre précédentes, respectivement 0,0300 et 0,0100 mol L 1. En effet, la réaction évoluera alors dans le sens indirect, pour recréer 3, mol L 1 de phénol, ce qui est une quantité négligeable : C 6 H 5 OH (aq) HO (aq) C 6 H 5 O (aq) H 2 O (l) apporté 0 0,0300 0,0100 solvant équilibre ε = 3, , ε 0,0300 On veut préparer V f = 40,0 ml de solution, il faut donc apporter : n A = (0,0300 mol L 1 )V f... d ions HO à partir de la solution (S2), donc en prélever un volume : V A = n A C 2 = Et il faut apporter : 0,0300 mol L1 V C f = 15,0 ml 2 n B = (0,0100 mol L 1 )V f 0,0100 ε 0, d ions phénolate C 6 H 5 O à partir du solide C 6 H 5 ONa, ce qui représente une masse : m B = n B M = (0,0100 mol L 1 )V f M = 46 mg solvant Protocole : Peser précisément m = 46 mg de phénolate de sodium dans une coupelle. L introduire dans une fiole jaugée de 40 ml. Rincer la coupelle avec de l eau distillée à récupérer dans la fiole, puis ajouter de l eau distillée à moitié de la fiole. Boucher et agiter jusqu à dissolution complète (il se produit C 6 H 5 ONa (s) C 6 H 5 O (aq) + Na + (aq) ). Prélever 15,0 ml de la solution (S2) avec une pipette graduée (ou jaugée si on en a une de 15 ml) et les introduire dans la fiole. Boucher et agiter. Faire la mise au trait avec de l eau distillée, boucher et agiter. III) Entre le minerai d uranium et la centrale nucléaire 1) On trouve β = 1 pour équilibrer en atomes U, puis α = 4 pour équilibrer en atomes F, puis γ = 2 pour équilibrer en atomes H. L équation est donc : UO 2 (s) + 4HF (g) = UF 4 (s) + 2H 2O (g) 2) L activité des solides étant de 1, et celle des gaz (supposés parfaits) étant leur pression partielle en bar, le quotient réactionnel a pour expression : Q = P 2 H 2 Op 2 4 P HF Initialement, on n apporte par de vapeur d eau, donc P H2 O = 0, donc Q = 0. Q = 0 < K : la réaction n est pas à l équilibre et doit évoluer dans le sens direct. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 6 sur 9

7 3) On réalise le tableau d avancement, en quantité de matière car il y a plusieurs phases : UO 2 (s) HF (g) UF 4 (s) H 2O (g) apporté 1,00 1, état final 1,00 ξ 1,00 4ξ ξ 2ξ (quantités de matière en mol ; ξ : avancement ; ξ = ξ mol ) Le réactif limitant étant HF, qui est un gaz dans un mélange de gaz, la réaction ne peut pas être rigoureusement totale (en effet, P HF ne peut pas atteindre zéro, sinon Q deviendrait infini, ce qui est impossible sans que l on passe par un moment où Q = K ). On applique donc la loi de Guldberg et Waage dans l état final, qui est un état d équilibre chimique : K = 900 = P 2 H 2 Op 2 4 P HF Les gaz étant parfaits, les pressions partielles de chacun des deux gaz dans la phase gazeuse s expriment par : P i = x i P... où P est la pression totale (maintenue constante et égale à 1,00 bar) et x i = n i /n tot est la fraction molaire. La quantité de matière totale dans la phase gazeuse est : Donc : n tot = n HF + n H2 O = 1,00 2ξ P HF = 1,00 4ξ 1,00 2ξ P et P 2ξ H 2 O = 1,00 2ξ P La loi de l équilibre donne donc : K = 900 = (2ξ )2 (1,00 2ξ ) 2 (1,00 4ξ ) 4 p 2 P 2 Comme P = 1,00 bar, elle est égale à p, on peut donc écrire l équation numérique à résoudre : 900 = (2ξ )2 (1 2ξ ) 2 (1 4ξ ) 4 Cette équation semble être, si on la développe ainsi, de degré 4... mais il faut remarquer que le terme de droite ne comporte que des puissances paires! On a donc intérêt à prendre la racine carrée des deux membres de l équation, ce qui donne : 30 = (2ξ )(1 2ξ ) (1 4ξ ) 2 On peut maintenant développer et réorganiser l équation pour obtenir : 484ξ 2 242ξ + 30 = 0 On trouve deux solutions, ξ = 0,227 ou 0,273, mais la deuxième valeur rendrait négative la quantité de HF, ce qui est impossible. L avancement à l équilibre est donc : Conclusion : ξ = 0,227 mol L état final est un état d équilibre chimique, dans lequel sont présents 0,773 mol de solide UO 2 ; 0,227 mol de solide UF 4 et une phase gazeuse avec 0,092 mol de HF et 0,454 mol de H 2 O, soit P HF = 0,168 bar et P H2 O = 0,832 bar. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 7 sur 9

8 Remarque : Certains ont pu penser faire l hypothèse d une réaction quasi-totale pour simplifier la résolution. Ce n est pas aberrant, car K = 900 est une constante assez élevée... mais pas gigantesque non plus... On peut tout de même tenter! L hypothèse conduit alors à : ξ ξ max = 0,250 mol, ce qui donne le tableau d avancement : UO 2 (s) HF (g) UF 4 (s) H 2O (g) apporté 1,00 1, état final 0,750 ε (traces) 0,250 0,500 (quantités de matière en mol) Il faut maintenant calculer la quantité résiduelle ε pour vérifier qu elle est bien négligeable devant 1,00 mol de HF qu on avait au départ. Pour cela, on applique la loi de Guldberg et Waage, sachant que maintenant P H2 O P = 1 bar puisque H 2 O est quasiment le seul gaz : K = 900 = P H 2 O 2 p 2 4 P HF 4 P HF = 1/900 bar = 0,183 bar Cela impliquerait une fraction molaire de 0,183 pour HF, soit ε = 0,183 0,500 0,09... On ne peut pas vraiment dire que 0,09, ce soit négligeable devant 1,00... à moins de se contenter de résultats à 10% près, ce qui semble être une précision insuffisante au vu des données de l exercice qui ont toutes trois chiffres significatifs. Il vaut donc mieux résoudre l équation du second degré, pour obtenir les résultats précis encadrés précédemment. 4) La différence avec la question précédente est que le réactif limitant est maintenant un corps condensé pur. Il n est donc pas certain que l état final soit un état d équilibre chimique, le solide UO 2 (s) étant susceptible de disparaître totalement. UO 2 (s) HF (g) UF 4 (s) H 2O (g) apporté 0,10 1, état final 0,10 ξ 1,00 4ξ ξ 2ξ (quantités de matière en mol ; ξ : avancement ; ξ = ξ mol ) On raisonne donc ainsi : Supposons qu il y ait suffisamment de solide UO 2 (s) pour qu on atteigne l équilibre chimique, c est-à-dire Q = K, avant sa disparition totale. Dans ce cas, on résout le problème comme dans la question 3. La seule valeur qui a changé dans cette question est la quantité de UO 2, mais cette quantité n était pas intervenue dans la résolution. On trouve donc toujours que l avancement permettant d atteindre l équilibre chimique est ξ = 0,227 mol. Or cette valeur est supérieure à la quantité apportée de UO 2! Il est donc impossible d atteindre cet avancement (0,10 ξ ne peut pas devenir négatif) : la réaction est donc rigoureusement totale, et on a : ξ = ξ max = 0,10 mol, ce qui donne le tableau d avancement : Conclusion : UO 2 (s) HF (g) UF 4 (s) H 2O (g) apporté 0,10 1, état final 0 0,60 0,10 0,20 (quantités de matière en mol) Dans l état final, 0,10 mol de solide UF 4 se trouve en présence d une phase gazeuse contenant 0, 60 mol de HF et 0,20 mol de H 2 O, soit P HF = 0,75 bar et P H2 O = 0,25 bar. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 8 sur 9

9 IV) Le problème du verre d eau dans le réfrigérateur Le système initial, un verre d eau dans un réfrigérateur : - un verre d eau, de volume environ V eau = 1 dl = 100 ml Masse volumique de l eau : ρ = 1,0 g ml 1, il y a donc environ m = 100 g d eau. Masse molaire de l eau : M = 18 g mol 1, il y a donc environ m = 5,6 mol d eau qui vont s évaporer. M - un réfrigérateur, modélisable comme un enceinte de volume environ V = 5 dm 5 dm 10 dm = 250 L = 0,25 m 3. La température est d environ 4 = 277 K. La pression est la pression atmosphérique : P 1 atm 1 bar Si on considère que l évaporation atteint son équilibre dans le réfrigérateur entre deux ouvertures de porte (transformation physique = changement d état, modélisé par H 2 O (l) = H 2 O (g) ), alors la pression partielle de l eau dans l enceinte atteint la pression de vapeur de l eau à 4 qu on lit dans le tableau, soit P v 800 Pa. D après la loi des gaz parfaits, on trouve la quantité de matière d eau alors présent dans la phase gazeuse : P H2 OV = P v V = n g RT n g = P vv = 0,087 mol RT Cette quantité est très faible par rapport aux 5,6 mol d eau liquide dans le verre, donc l utilisateur ne remarque pas cette évaporation lorsqu il ouvre le réfrigérateur pour la première fois. Lors d une ouverture de porte, on considère que 10% de l air est remplacé par de l air sec. Par conséquent 0,087 mol = 0,0087 mol d eau quitte l enceinte. 10 On referme la porte, l évaporation reprend pour atteindre de nouveau l équilibre, donc pour remplacer ces 0,0087 mol de vapeur d eau qui sont sortis. On a donc établi qu entre chaque ouverture de porte, 0, 0087 mol d eau s évaporent : 5,6 Il faut donc = 644 ouvertures de porte pour épuiser les 5,6 moles d eau qui étaient initialement 0,0087 dans le verre. Si le réfrigérateur est ouvert 10 fois par jour, cela représente 64,4 jours... soit un peu plus de deux mois. Le verre d eau sera vide au bout de deux mois environ. Année scolaire 2013/2014 Corrigé du Devoir Surveillé n 1 Page 9 sur 9

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES

DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR SURVEILLE - SCIENCES PHYSIQUES Version 2 Calculette autorisée Durée: 50min Toutes vos réponses doivent être correctement rédigées et justifiées. Données pour les deux exercices : Atome H C N O Masse

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz 1S Thème : AGIR RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Concours externe à dominante scientifique

Concours externe à dominante scientifique CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 10 ET 11 MARS 2009 Concours externe à dominante scientifique ÉPREUVE N 3 : à options durée 3 heures - coefficient

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION 2011

CONCOURS D ADMISSION 2011 A 2011 Chimie MP ECOLE DES PONTS PARISTECH, SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINTETIENNE, MINES DE NANCY, TELECOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIERE MP) ECOLE

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET :

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET DESTINÉ AU CANDIDAT : SEQUENCE N SUJET : NOM et Prénom du CANDIDAT :.. Date et heure d évaluation : N poste

Plus en détail

Transfert d énergie sous forme thermique

Transfert d énergie sous forme thermique Chapitre 10 Transfert d énergie sous forme thermique Découvrir Activité documentaire n 1 Générations de carburants 1. Il existe trois catégories de carburants : les carburants issus de la pétrochimie,

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Des solutions en chimie

Des solutions en chimie AP Seconde www.lycees- genevoix- signoret.fr/sciences- physiques Des solutions en chimie Dans les exercices qui suivent, on utilisera les masses molaires atomiques suivantes : M(H)=1 g/mol, M(C)=12 g/mol,

Plus en détail

[METROPOLE] 23 juin 2015

[METROPOLE] 23 juin 2015 Métropole EXERCICE I : Partie 1 : 1. 1.1. L ascension du ballon se fait grâce à l effet de la poussée d Archimède. 1.2. Système : {ballon ; équipage} Référentiel : le sol, référentiel terrestre supposé

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices

obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices Alcool à 90% Un fluidifiant : Lors d une séance de TP, le professeur demande de préparer 250 ml d une solution d alcool à 90,0 % en volume. a) Calculer le

Plus en détail

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Diffusion de NO 2 : FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Quatre ballon de petite taille reliés à deux supports (noix + pinces) dont deux munis de bouchons ; tournure de cuivre ; acide nitrique concentré ;

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

PCSI Lundi 14 septembre Devoir de Chimie. Durée : 2h Usage de la calculatrice autorisée

PCSI Lundi 14 septembre Devoir de Chimie. Durée : 2h Usage de la calculatrice autorisée PCSI Lundi 14 septembre 2016 Devoir de Chimie Durée : 2h Usage de la calculatrice autorisée L'ensemble des réponses doivent être justifiées. On considéra tous les gaz comme parfaits. R = 8,314 J.K -1.mol

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph

Problème 4 : étude de solutions tampon de ph ème OI Épreuve de séletion 5 PRÉ : étude de solutions tampon de ph I. Préparation. L aide éthanoï que est noté OH. À la température onsidérée, le pk du ouple OH/O est égal à,7. On prépare une solution

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques CORRIGE Objectifs : Mettre en évidence l'influence des

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur Thermodynamique 2 : Equilibres binaires 1. Introduction 1.1. Présentation - Mélange binaire = Mélange de deux constituants chimiques A 1 et A 2 ne réagissant pas ensemble (il n y a donc pas de variation

Plus en détail

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide.

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. : Constitution de la matière: Différentes phases de la matière: A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. o Phase gazeuse:

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu.

Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Mesure du volume d'un gaz, à pression atmosphérique, en fonction de la température. Détermination expérimentale du zéro absolu. Auteur : Dr. Wulfran FORTIN Professeur Agrégé de Sciences Physiques TZR -

Plus en détail

Cours CH4. Description d un système physico-chimique Transformation chimique

Cours CH4. Description d un système physico-chimique Transformation chimique Cours CH4 Description d un système physico-chimique Transformation chimique David Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Description d un système

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

Section 2.2 Le comportement des gaz

Section 2.2 Le comportement des gaz 6. Dans un gaz, les particules sont très espacées et se déplacent librement dans toutes les directions, ce qui fait que le désordre dans cette phase est extrêmement élevé. ar contre dans un liquide ou

Plus en détail

c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3 1,0.10-4 σ(s.i) 9,00.10-2 2,185.10-2 3,567.10-3

c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3 1,0.10-4 σ(s.i) 9,00.10-2 2,185.10-2 3,567.10-3 Chimie TC 1 Correction On détermine la conductivité de solutions d acide fluorhydrique de diverses concentrations c. Les résultats sont consignés dans le tableau ci-dessous : c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3

Plus en détail

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel Fiche sur la technique du montage à reflux Manuscrit d'une séquence expérimentale sur une technique, méthode ou savoir faire expérimental :l e montage à reflux, accessible en film sur ce site, rédigé par

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma,

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, 1 1. Savoir-faire du module 3 S informer Modéliser Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, Utiliser un modèle Élaborer un modèle Sélectionner des données Choisir,

Plus en détail

Préparations de solutions aqueuses

Préparations de solutions aqueuses Préparations de solutions aqueuses. Rappels : qu est-ce qu une solution aqueuse? * Introduis grâce à une spatule quelques cristaux de permanganate de potassium dans un tube à essai. Décris l aspect de

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie P a g e 1 TS Chimie Enoncé Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie Exercice résolu La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acido-basiques remonte à 1767 par

Plus en détail

La mole : unité de quantité de matière

La mole : unité de quantité de matière La mole : unité de quantité de matière Historique En 1827, Brown observe le mouvement erratique des grains de pollen à la surface de l'eau. Il pense tout d'abord que ce mouvement est dû à la vie, mais

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

Problème No 1 (85 points)

Problème No 1 (85 points) FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Chargés de cours: Jasmin Douville et Dana Winter Date: Jeudi 27 novembre 2008 Locaux: D7-2018, D7-2023 Heure:

Plus en détail

Lycée La Martinière Monplaisir TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8

Lycée La Martinière Monplaisir TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8 TC5 Changements d'état isobares de mélanges binaires TD n 5 1 / 8 TD n 5 TC5 CHANGEMENTS D'ÉTAT ISOBARES DE MÉLANGES BINAIRES Exercice TC5-1 : Composition d'un alliage or/argent (*) L'argent et l'or cristallisent

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j.

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j. TP ch 9b comprendre Préparer une solution à la bonne concentration Objectifs du T.P. : Pratiquer une démarche d investigation Savoir extraire de la notice d un médicament les informations essentielles

Plus en détail

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt]

DS n 1. solution. [1,5pt] Quelle masse m' d'acide ascorbique le comprimé contenait-il? [1,5pt] Nom : / 40 14 janvier 2015 Prénom :.. DS n 1 2 nde 7 Mme Grange-Reynas La calculatrice et le compagnon sont autorisés. Le sujet sera rendu avec la copie. Toutes les réponses doivent être rédigées avec

Plus en détail

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction Objectifs: le but de ce TP et de mettre en œuvre les méthodes de détermination du point équivalent d'un dosage vues précédemment. Ainsi on pourra remonter

Plus en détail

Chapitre IV : LA REACTION CHIMIQUE. I/ Propriété d'une réaction chimique : conservation de la masse :

Chapitre IV : LA REACTION CHIMIQUE. I/ Propriété d'une réaction chimique : conservation de la masse : Antoine Laurent de LAVOISIER, il énonça les lois de conservation de la masse et des éléments. Chapitre IV : LA REACTION CHIMIQUE I/ Propriété d'une réaction chimique : conservation de la masse : 1. Réaction

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

Exercice I: Préparation du savon (6 points)

Exercice I: Préparation du savon (6 points) Année scolaire : 10/11 Classes : SV Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte quatre pages numérotées de 1 à 4. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé.

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

DIAGRAMMES BINAIRES. Sommaire. G.P. Diagrammes binaires 2013

DIAGRAMMES BINAIRES. Sommaire. G.P. Diagrammes binaires 2013 DIAGRAMMES BINAIRES Sommaire I.Éléments de thermochimie maths spé...2 A.Introduction de la notion d'enthalpie libre...2 B.Évolution d'une même espèce chimique sous deux phases à P et constants...2 C.Expression

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5 PYSIQUE & CIMIE COMPOSITION n PREMIERES S 1, S, S 3, S 4 & S 5 Février 014 Total des points : 40 Durée : 3h00 calculatrice autorisée PARTIE 1 Etude d un solide ionique, l iodure de potassium (9 points)

Plus en détail