INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES"

Transcription

1 L1X117EA et L2X117EA INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES UFR Langues Etrangères Appliquées Cours de Mme Senik, Mme Leker Année

2 PLAN DU COURS PREMIERE PARTIE Chapitre 1 OBJETS ET METHODE DE L ECONOMIE Le champ de la science économique 1 La rationalité de l homo oeconomicus 2 La notion d'équilibre 3 L économie politique 4 La limitation difficile de l économie Chapitre 2 La méthode en économie 1 La notion d équilibre 2 Le modèle hypothético-déductif 3 Les limites de l économie comme science 4 Les modèles 5 La clause Ceteris Paribus 6 La nature des relations en économie 7 L information statistique 8 Individualisme méthodologique 9 Approche positive et normative Chapitre 3 Le jeu économique 1 Un jeu fondé sur la rareté 2 Le fonctionnement d une économie sociale 3 Les différents systèmes économiques DEUXIEME PARTIE LES FONDEMENTS DE L ECONOMIE SOURCES ET ECUEILS DE LA COOPERATION Chapitre 1 Les sources de la coopération 1 La coopération dans la production 1.1 Définition 1.2 Les caractéristiques techniques de la production 1.3 Les caractéristiques humaines 2 La coopération dans la consommation 2.1 Le modèle Ricardien 2.2 Le modèle HOS Chapitre 2 Les obstacles à la coopération 1 L aléa moral 2 La répartition des gains de la coopération 3 L'exigence d équité 2

3 TROISIEME PARTIE EQUILIBRE CONCURRENTIEL, IMPERFECTIONS DU MARCHE ET INTERVENTION DE L ETAT Chapitre 1 L équilibre concurrentiel 1 La concurrence parfaite 2 Les comportements des agents en concurrence parfaite 3 L équilibre concurrentiel sur un marché 4 L équilibre concurrentiel général 5 L efficience de l équilibre concurrentiel 6 Efficience et optimum Chapitre 2 Echecs du marché et intervention de l Etat 1 La notion d Etat 2 Mesure de l intervention de l Etat 3 Justifications de l intervention de l Etat 3.1 Le monopole 3.2 Les biens collectifs 3.3 Les externalités 3.4 L imperfection de l information Chapitre 3 Modalités d intervention de l Etat 1 Critique des prix-plancher 2 Critique des prix-plafond 3 L intervention sur l offre 4 Rationnement et quotas Chapitre 4 Les échecs de l Etat 1 Maux publics et maux privés 2 Le retour au marché: portée et limites du théorème de Coase Chapitre 5 Le marché du travail: une concurrence hautement imparfaite 1 Les représentations classiques du marché du travail 2 La théorie de la recherche d'emploi (job search) 3 La théorie des contrats implicites 4 Les théories du salaire d'efficience 5 La théorie des négociations syndicales 3

4 BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE Manuels généraux Stiglitz J. Principes d'économie moderne, de Boeck. Mankiw, Introduction à l'economie, de Boeck. Phelps E, Economie Politique, Fayard. Salanié B., 2004 L économie sans tabou, Le Pommier. Simonnot, P., 1998, 39 leçons d économie contemporaine, Gallimard, collection Folio Actuel. Ouvrages thématiques Cahuc P et Zylberberg A., 2004, Le chômage : fatalité ou nécessité? Flammarion. Cahuc P, 1993, La nouvelle microéconomie, Repères, La découverte. Cohen D, 2004, La mondialisation et ses ennemis, Grasset. Cohen D, 1996, Richesse du monde, pauvreté des nations, Flammarion. Guesnerie R, 1996, L'économie de marché, Dominos, Flammarion. Krugman P, Obstfeld M, 1995, Economie internationale, de Boeck. Perrot A, 1992, Les nouvelles théories du marché du travail, Repères, La découverte. Picard P, 1990, Elements de microéconomie, Montchrestien. Piketty T, 1997, L'économie des inégalités, Repères, La découverte. Weber L, 1991, L'Etat, acteur économique, Economica. Périodiques à consulter The Economist Problèmes économiques, La documentation française, (surtout la série science économique) Les cahiers français, La documentation française. Le Echos, Le Monde, le Figaro, Libération (pages et supplément économie) Alternatives économiques. MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 4

5 L'année universitaire est composée de deux semestres, sanctionnés chacun par un examen obligatoire (durée 2 heures). La première épreuve se déroulera pendant la session de janvier, la seconde durant la session de juin. Le contrôle continu sera fondé, à chaque semestre, sur trois éléments : une interrogation écrite sur table, la participation orale aux séances de Travaux Dirigés, le relevé des préparations aux séances de Travaux Dirigés, à partir des polycopiés distribués en début d'année. La note de contrôle continue ne peut pas être pénalisante. En effets, la note globale à chaque semestre sera calculée selon la "règle du sup", c'est-à-dire que l'on retiendra : uniquement la note de l'examen écrit obligatoire si cette note est supérieure à la note de contrôle continu, la moyenne des notes de contrôle continu et d'examen écrit obligatoire si la première est supérieure à la seconde. Les étudiants ayant échoué à la session de janvier ou de juin (après procédure de compensation) devront présenter à la session de septembre les épreuves correspondantes. Il ne sera plus tenu compte de la note éventuellement acquise dans le cadre du contrôle continu. 5

6 PREMIERE PARTIE: OBJETS ET METHODE DE L ANALYSE ECONOMIQUE Texte 1 : extrait de l'economique de P. Samuelson, Tome 1, pp Qu'est-ce qu'un bien économique? - Comment la notion d'efficacité économique est-elle illustrée dans ce texte? Texte 2 : extrait de Principes de Microéconomie d Etienne Wasmer, pp Quels sont les trois principes de la microéconomie? - Expliquez la phrase : «L économie est la science de l allocation des ressources rares». - Expliquer la notion de coût d opportunité. - Quel est, selon vous, - Le coût d opportunité d une licence en LEA? - Pouvez-vous citer un choix récent dont le coût d opportunité vous a semblé assez élevé? - Expliquez le principe du raisonnement économique à la marge. 6

7 Problèmes de la Première Partie Problème 1 : Rationalité et cohérence des choix Olivier et Isabelle sont deux agents économiques rationnels. Ils disposent chacun d'un revenu mensuel M = 60 euros pour leurs loisirs: séances de cinéma et dîners au restaurant. Une séance de cinéma coûte 5 euros; un dîner au restaurant coûte 10 euros. 1. Quel est le coût d'opportunité du cinéma en terme de dîners au restaurant? 2. Désignez sur le graphique ci-dessous l'ensemble des choix possibles pour chacun (en matière de loisirs). Quel est le principe qui le définit? 3. Définir l'ensemble des choix rationnels. Comment l'appelle-t-on? Quel est le principe qui le définit? 4. Olivier est cinéphile; il choisit habituellement de consommer 8 séances de cinéma et 2 dîners au restaurant dans le mois. Isabelle choisit habituellement d'aller 4 fois au restaurant et 4 fois au cinéma. Représentez le choix d'isabelle par un point A et le choix d'olivier par un point B. Le cinéma se met à pratiquer des tarifs pour étudiants: Isabelle et Olivier peuvent maintenant acheter des places pour 2,5 euros. Par ailleurs, le restaurant change de patron et le repas coûte maintenant 15 euros. Leur droite de budget se déplace de PP' à GG'. 5. Pourquoi? 6. Etant donné les choix habituels d'olivier et d'isabelle, quel est l'ensemble des choix qu'ils sont susceptibles d'adopter dans cette nouvelle situation? Expliquez. 7. Quel est le principe qui vous permet de distinguer les choix rationnels des autres? Problème 2 : Le choix individuel du nombre d heures travaillées. Pierre assemble des ordinateurs dans son atelier. Chaque ordinateur lui rapporte 1000 euros. Il met 10 jours à construire un ordinateur. Il y a 30 jours dans le mois. Quand il ne travaille pas, il part faire du bateau. Les jours où il fait du bateau, il ne construit pas d ordinateur ; les jours où il travaille, il ne fait pas de bateau. 1. Combien peut-il gagner dans le mois en travaillant tous les jours? 2. Combien gagne-t-il par jour de travail en moyenne? 3. Ecrivez la relation entre le nombre de jours disponibles dans le mois, le nombre de jours passés à travailler et le nombre de jours passés à faire du bateau. Le fils de Pierre adore faire de l aviation. Chaque séance de vol coûte 500 euros. 7

8 4. Combien Pierre peut-il lui payer de séances de vol dans le mois en travaillant tous les jours du mois? 5. Ecrivez la relation entre le nombre de jours de travail de Pierre et les séances de vol de son fils. 6. Ecrivez maintenant la relation entre le nombre de séances de vols de son fils et le nombre de jours de bateau de Pierre. 7. Comment Pierre décide-t-il du temps qu il va consacrer au travail? Comment s appelle l arbitrage qu il réalise à ce moment là, autrement dit quels sont les termes du choix qu il fait? 8. Représenter ce choix graphiquement dans le plan (jours de bateau, séances de vol). 9. Pierre choisit de travailler 20 jours par mois et de faire du bateau pendant les jours restants. Avec l argent gagné, le fils de Pierre peut donc faire un certain nombre de séances de vols. Représentez ce point sur le graphique précédent. 10. Que va-t-il se passer si le prix des ordinateurs augmente et que Pierre peut maintenant vendre chaque ordinateur 1500 euros, c est-à-dire qu il gagne maintenant 150 euros par jour de travail : va-t-il travailler davantage ou moins? Donnez les arguments de chaque réponse possible. Problème 3: Mohammed doit répartir son budget consacré aux loisirs entre l achat de place de cinéma et l achat de place de concert. Son budget mensuel est de 70 dollars. Une place de cinéma coûte 7 dollars et une place de concert coûte 35 dollars. 1. Représenter graphiquement l ensemble des choix possibles de Mohammed. 2. Quelle est l équation qui le définit? 3. Définir ce que l on entend par un «agent rationnel» en économie. 4. Indiquer sur la figure l ensemble des choix rationnels de Mohammed. Comment s appelle cet ensemble? Quelle est l équation qui le définit 5. A votre avis, comment Mohammed va-t-il répartir son budget? Selon quels critères? Problème 4: Un individu dispose d un budget «confiserie» de 20 euros. Ce budget doit être reparti entre l achat de chocolat et l achat de bonbons. Tenant compte du fait qu une tablette de chocolat coûte 4 euros et un sachet de bonbons coûte 2 euros, répondez aux questions suivantes : 1. Donnez l équation qui correspond à l ensemble des choix possibles de cet individu. 8

9 2. Donnez l équation qui correspond à l ensemble des choix rationnels de cet individu. 3. Représentez ces deux types de choix graphiquement. 4. L achat de 4 chocolats et 2 sachets de bonbons est-il accessible? Expliquez. Le prix du chocolat a diminué passant de 4 à 3 euros. 5. Que peut-on dire maintenant du choix consistant à acheter 4 tablettes de chocolat et trois sachets de bonbons? 6. Représentez la nouvelle contrainte budgétaire de l individu. 7. Donnez un exemple de choix rationnel. (De la forme : achat de tablettes de chocolat et sachets de bonbons). Problème 5: Jean dispose d un budget de 40 euros qu il peut répartir entre la consommation de hotdogs et de pizza. La pizza coûte 10 euros alors qu un hot-dog coute 8 euros. 1. Énoncer les deux principes sur lesquels repose un comportement dit rationnel. 2. Donner les équations qui correspondent à l ensemble des choix possibles et à l ensemble des choix rationnels de Jean? 3. Les représenter graphiquement. 4. La consommation de 4 hot-dogs et de 2 pizzas est-elle accessible? Expliquer Le prix des hot-dogs a diminué passant de 8 à 5 euros.. 5. Que peut-on dire maintenant du choix consistant à consommer 4 hot-dogs et deux pizzas? Problème 6. Lecture de graphiques À l aide du graphique suivant, indiquer à quel diagramme correspond chacune des affirmations suivantes (préciser le nom des variables qui devraient apparaître en abscisse et en ordonnées, et indiquer si la pente de la courbe est positive, négative, nulle ou infinie) : a) Si le prix du ticket de cinéma augmente, moins de consommateurs iront voir des films. b) Les travailleurs les plus expérimentés ont des revenus plus élevés que les travailleurs moins expérimentés. c) Quelle que soit la température extérieure, les allemands consomment le même nombre de saucisses. d) Les consommateurs achètent davantage de sorbets lorsque le prix des crèmes glacées augmente. e) Il n existe aucune relation entre les ventes d ouvrages proposant des méthodes d amincissement et le nombre de kilos perdus par les personnes suivant un régime. 9

10 f) Quel qu en soit le prix, les Européens achètent la même quantité de sel. 2. Sur le graphique suivant, quelle est la pente de la droite du panel (a)? Du panel (b)? Ces pentes changent-elles à mesure que l on se déplace sur les droites? 10

11 2. Sur le graphique suivant, quelle est la pente de la droite du panel (a)? Du panel (b)? Ces pentes changent-elles à mesure que l on se déplace sur les droites? DEUXIEME PARTIE: FONDEMENTS ET OBSTACLES A LA COOPERATION Texte 1 : "Comment mettre à profit la théorie des jeux?" de L. Garicano, paru dans Problèmes économiques n 2653 (2000): - qu'est-ce qu'une stratégie? - Qu'est-ce qu'une stratégie dominante? - Quel est le type d'équilibre qui s'établit dans les jeux non coopératifs tels que ceux qui sont décrits dans l'article? - Pourquoi les agents ne parviennent-ils pas à atteindre l'équilibre optimal? Texte 2 : "Inégalité, efficacité et redistribution" de P-A Chiappori, paru dans Problèmes Economiques n 2319: - Qu'est-ce que l'efficacité parétienne? - A quelle condition un impôt peut-il être neutre du point de vue des incitations? - Qu'est-ce que la trappe de pauvreté? Texte 3 : "L'équité dans l'impôt: principes généraux" d' E. Picavet, paru dans Les Cahiers Français n 261: - Définissez le critère de Rawls. 11

12 - Comparez les critères du bénéfice et de la capacité contributive. Texte 4 : "Fiscalité et théorie économique" de T. Piketty paru dans Les cahiers français n Quelles sont les principales fonctions de la fiscalité? - Définissez les effets désincitatifs de l impôt et leur mécanisme. - D où viennent les inefficacités du système fiscal par rapport au modèle idéal? - Quelles sont les particularités du système français de prélèvement obligatoires? Peuvent-elles avoir des effets sur les comportements des agents économiques? 12

13 Problèmes de la Deuxième Partie Problème 7 : Production et échange. On considère deux agriculteurs qui produisent de la viande et des pommes de terre. Chacun dispose de 300 heures de travail dans le mois. Le tableau suivant indique le nombre d heures qu il leur faut à chacun pour produire un kilo de viande ou de pommes de terre : Nombre d heures de travail nécessaires pour produire : 1 kg de viande 1 kg de pommes de terre Agriculteur Agriculteur Tracez l ensemble des possibilités de production de chaque agriculteur. 2. Quelle est l équation qui le définit? 3. Indiquez la frontière des possibilités de production. 4. Quelle est l équation qui la définit? 5. Supposons que chacun consomme uniquement ce qu il produit lui-même (situation d autarcie). Quel est le coût d opportunité d un kg de viande consommée en termes de kg de pommes de terre? 6. Quels sont les ensembles de possibilités de consommation des deux agriculteurs? 7. Supposons que les deux agriculteurs n effectuent toujours aucun échange et qu ils consacrent chacun la moitié de leur temps de travail à la production de chaque bien. Quelle quantité de chaque bien produisent-ils alors? Représentez ces points sur les ensembles de production précédents. 8. Supposons maintenant que les deux agriculteurs envisagent d effectuer des échanges. Dans quelle activité chacun va-t-il se spécialiser? 9. Quelle est la nature de leurs avantages respectifs? 10. Si chacun se spécialise complètement dans l activité pour laquelle il a un avantage, quelle quantité de chaque bien produira-t-il? 11. L agriculteur 1 propose au deuxième de lui échanger 150 kg de pommes de terre contre 150 kg de viande. Cet échange est-il mutuellement avantageux? 13

14 12. Représentez sur les graphiques initiaux les nouvelles quantités consommées par chaque individu. 13. Représentez que les graphiques initiaux les nouveaux ensembles de possibilités de consommation. 14. Que constate-t-on? Expliquer. 15. Comment la spécialisation a-t-elle modifié l ensemble des choix de consommation de chaque agriculteur? 16. Quelle en est la conséquence en terme de bien-être? 17. Quelle aurait été la spécialisation si le tableau avait été le suivant : Nombre d heures de travail nécessaires pour produire : 1 kg de viande 1 kg de pommes de terre Agriculteur Agriculteur Quelle est la source de la coopération dans cet exemple? 19. Citez d autres motifs de coopération dans la production. 20. Ces motifs s appliquent-ils aux activités agricoles évoquées ici? Problème 8 : Les gains de la coopération. Soient deux maçons, Pierre et Jean qui "retapent" des maisons. Chaque maison rénovée rapporte euros. Pierre peut rénover une maison par an et Jean deux maisons par an. Ils se rendent compte, un jour, qu'ils peuvent rénover 4 maisons par an en travaillant ensemble. 1. Citez toutes les raisons qui peuvent expliquer que leur production est plus élevée lorsqu'ils travaillent ensemble plutôt que séparément. 2. S'ils travaillent ensemble, comment peuvent-ils répartir les gains de leur travail? Représentez sur un graphique les contrats possibles de répartition des revenus entre Pierre et Jean. 3. Quel est le cœur de la négociation entre eux? Définissez ce terme et représentez-le sur le graphique précédent. 4. Vont-ils nécessairement coopérer? 14

15 Problème 9 : Encore les sources de la coopération Pierre et Paul dirigent des ateliers qui fabriquent des ordinateurs. Un ordinateur comprend nécessairement un écran et une unité centrale. Chaque ordinateur rapporte 1000 euros. Le tableau suivant résume le nombre de pièces que chacun est capable de réaliser en 1 mois dans son atelier : Nombre de tâches réalisées en 1 mois par Pierre et de Paul Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Pierre 3 9 Paul 1 5 1) De quels types d avantages Pierre et Paul disposent-ils chacun dans chacune des tâches? 2) Comment appelle-t-on ce type de fonction de production qui associe deux éléments (ou deux facteurs) dans une certaine proportion fixe? 3) Essayez d écrire cette fonction de production : remplissez l espace laissé en blanc : Nombre d ordinateurs fabriqués = 4) Si Pierre et Paul travaillent séparément pendant deux mois, en consacrant un mois à la fabrication d écrans et un mois à la fabrication d unités centrales, combien d ordinateurs produisent-ils en tout? Répondez après avoir rempli les cases du tableau suivant : Pierre Paul Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Nombre d ordinateurs 5) S ils décident à présent de coopérer, de former une seule entreprise, et de spécialiser leurs ateliers en fonction de leurs avantages comparatifs, combien d ordinateurs produisent-ils à deux en deux mois? Répondez en remplissant le tableau suivant : Pierre Paul Total Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Nombre d ordinateurs 15

16 6) Quel est le gain d efficacité créé par la coopération? 7) En ce qui concerne le partage des gains de leur entreprise commune, quel est le principe qui doit être respecté pour que chacun accepte de coopérer? 8) En l occurrence, quelle contrainte cela impose-t-il? 9) Ce principe est-il applicable ici? 10) Par quel mécanisme Pierre et Paul vont-ils décider de leurs rémunérations respectives? 11) De quoi dépend le montant de la part des gains que Paul réussira à obtenir? Problème 10 : Gains de la coopération et partage des gains Dans la région de Fribourg, en Suisse, deux entreprises Cailler et Villars fabriquent des produits de confiserie. Dans l entreprise Cailler il faut deux travailleurs pour produire une boîte de chocolat et trois pour produire un sachet de bonbons. Dans l entreprise Villars il faut un travailleur pour produire une boîte de chocolat et cinq pour produire un sachet de bonbons. 1. Quelle entreprise a un avantage absolu dans la production de chocolat? Justifiez votre réponse. 2. Quelle entreprise a un avantage absolu dans la production de bonbons? Justifiez votre réponse. 3. Peut-il y avoir des gains à la spécialisation si une entreprise possède un avantage absolu dans les deux tâches? Justifiez votre réponse. 4. Quelle entreprise possède un avantage relatif dans la production de chocolat? Justifiez votre réponse. 5. Quelle entreprise possède un avantage relatif dans la production de bonbons? Justifiez votre réponse. 6. Si les deux entreprises décident de travailler ensemble, comment vont-elles se spécialiser? Initialement, l entreprise Cailler obtenait un bénéfice de 2 millions de euros, tandis que l entreprise Villars avait un bénéfice de 1 million de euros. Si les entreprises coopéraient, elles pourraient produire au total un bénéfice de 4 millions de euros. 7. Comment ce bénéfice global peut-il être partagé entre les deux sociétés? 8. Représentez graphiquement l ensemble des partages possibles. 9. Quel est le cœur de la négociation? Définissez cette notion et représentez-la sur le graphique précédent. 16

17 10. Proposez un partage qui soit possible et acceptable pour l entreprise Villars, mais pas acceptable pour l entreprise Cailler. (Du type millions de euros pour l entreprise Villars et millions de euros pour l entreprise Cailler) 11. Définissez et représentez sur le graphique précédent l ensemble des répartitions égalitaires entre les deux entreprises. 12. Le partage égalitaire issu de la coopération appartient-il au cœur de la négociation dans cet exemple? Justifiez votre réponse. Problème 11 : Le partage des gains de la coopération Dans la région du Lot, deux entreprises familiales (A et B) fabriquent des aliments pour bébés et des poussettes. Dans l entreprise A, il faut 4 travailleurs pour construire une poussette et 3 travailleurs pour fabriquer un kilo d'aliments pour bébés. Dans l entreprise B, il faut 2 personnes pour construire une poussette et 4 travailleurs pour fabriquer un kilo d'aliments pour bébés. 1) Calculez la productivité moyenne des travailleurs de chaque entreprise et remplissez le tableau suivant : Productivité moyenne Productivité moyenne Entreprise A Entreprise B Aliments pour bébés Poussettes 2) Quels sont les avantages dont disposent les entreprises A et B en termes d efficacité? 3) D où ces avantages proviennent-ils? 4) Les deux entreprises envisagent de coopérer dans la production. Si projet aboutit, comment les dirigeants vont-ils réorganiser la production? Initialement, l entreprise A générait un bénéfice de 1 million d euros et l entreprise B un bénéfice de 0.5 millions d euros. Si les entreprises coopéraient, elles pourraient produire au total un bénéfice de 2 millions d euros. 5) Comment ce bénéfice global peut-il être partagé entre les familles possédant les deux entreprises? 6) Représentez graphiquement l ensemble des partages possibles. 17

18 7) L entreprise A propose le partage suivant : 1.6 millions pour elle et 0.4 millions pour l entreprise B. Ce partage est-il acceptable? Pourquoi? 8) Quel est le cœur de la négociation? Définissez cette notion et représentez-la sur le graphique précédent. 9) Définissez et représentez sur le graphique précédent l ensemble des répartitions égalitaires entre les deux familles. 10) Quelle est la répartition égalitaire de la richesse créée par la coopération entre les deux entreprises? Représentez-la par un point T. Appartient-elle au cœur de la négociation? Est-ce toujours le cas? Problème 12 : Coopération et spécialisation : Un avion s écrase dans le pacifique. Lara et Kenneth sont les seuls survivants. Pour se nourrir, ils peuvent soit cueillir des mangues soit pêcher. Ils travaillent 300 heures dans le mois à se nourrir. Lorsque Kenneth passe son mois à cueillir des mangues, il en cueille 600. S il ne fait que pêcher, il pèche 150 poissons. Lorsque Lara passe son mois à cueillir des mangues, elle en cueille 240, alors que si elle ne fait que pêcher, elle attrape 120 poissons. 1. Faites un tableau indiquant la quantité qu ils peuvent produire en travaillant 300 heures. 2. Tracez sur un graph la frontière des possibilités de production (FPP) de chacun d entre eux. 3. Combien de poissons Lara attrape-t-elle en 1 heure? 4. Combien de poissons Kenneth attrape-t-il en 1 heure? 5. Combien de mangues Lara attrape-t-elle en 1 heure? 6. Combien de mangues Kenneth attrape-t-il en 1 heure? 7. Faites un tableau indiquant cette fois ci la quantité qu ils peuvent produire en 1 heure 8. Trouvez l équation qui défini la FPP En utilisant la formule : 9. Trouvez les avantages absolus 10. Lorsque Kenneth cueille une mangue, a combien de poissons renonce-t-il? 11. Lorsque Lara passe une heure à pêcher, combien de mangues renonce-t-elle à cueillir? 12. Trouvez les avantages comparatifs. 13. On suppose d abord que Lara et Kenneth ne se connaissent pas, car ils sont tombes dans des zones éloignées l un de l autre. L ile sur laquelle ils sont est grande, et ils ne se rencontrent pas. Supposez qu ils décident de passer la moitie de leur temps à cueillir et l autre moitie à pêcher. Quelle sera leur production (et consommation) à la fin du mois? 14. S ils se rencontrent, et décident de coopérer, comment vont-ils se spécialiser? 15. Quel serait la production totale si chacun se spécialise dans la production du bien pour lequel il a un avantage comparatif? 18

19 16. Supposez que Kenneth veille tout de même passer 30 heures à pêcher. Quelle sera la production totale de mangues et de poissons? 17. Quel principe doit être respecté pour que Lara et Kenneth acceptent de coopérer? Problème 13: Coopération et spécialisation (2) Dans le cadre du cours d'économie de master, deux étudiants Maya et Tarek doivent rédiger un mémoire présentant une synthèse d'articles scientifiques. Ils peuvent choisir soit de travailler à deux, soit de travailler seuls. Dans le cas où ils travaillent à deux, ils devront faire une synthèse de 4 articles. S'ils travaillent seuls, ils devront chacun faire une synthèse de 2 articles. Pour réaliser un mémoire, deux tâches doivent être effectuées : l'analyse des articles et la rédaction du mémoire. On suppose que le temps de rédaction est proportionnel au nombre d'articles analysés. En discutant, ils se rendent compte qu ils n ont pas exactement les mêmes compétences relatives. Le tableau suivant résume, pour un mémoire de bonne qualité, le nombre de jours de travail nécessaire à chacun pour analyser 1 seul article et pour rédiger la partie du mémoire correspondant à 1 article. Nombre de jour de travail pour préparer un mémoire fondé sur un article Nombre de jours de travail Nombre de jours de travail pour pour analyser un article rédiger le mémoire Maya 3 2 Tarek 7 3 Le travail est «coûteux» pour les étudiants car il réduit leur temps de loisir. Les étudiants se demandent s'ils ont intérêt à travailler ensemble, c'est-à-dire s'ils devront chacun consacrer un temps plus réduit à ce travail s'ils le réalisent ensemble. 1. Combien de jours de travail Maya doit-elle consacrer à son mémoire s'elle travaille seule? 2. Combien de jours de travail Tarek doit-il consacrer à son mémoire s'il travaille seul? 3. Quels sont les avantages dont disposent Maya et Tarek? 4. S'ils décident de travailler ensemble, comment vont-ils se spécialiser? 5. Combien de jours au total devront-ils consacrer à la réalisation de leur mémoire commun s'ils se spécialisent totalement, chacun dans chacune des 2 tâches à effectuer? 6. Quel est le gain issu de la coopération? 7. Quelle est la condition pour que chacun d'entre eux accepte de coopérer? 8. Chacun a t-il intérêt à coopérer s'ils se spécialisent totalement? 9. Dans les conditions précédentes, la coopération échoue. Maya propose alors de prendre en charge l'analyse de 3 articles et propose que Tarek prenne en charge l'analyse d'un article et la rédaction des quatre parties du mémoire. 10. Combien de jours au total devront-ils consacrer à la réalisation de leur mémoire commun dans ce cas? 11. Quel est le gain issu de la coopération dans ce cas? 12. Chacun a t-il intérêt à coopérer dans ce cas? 19

20 Partiel de novembre 2012 : Avantage comparatif et gains de l échange Une petite ville dispose de deux traiteurs italiens, Tivoli et Frivoli, qui vendent des spaghettis et des boulettes de viande. Chaque mois, le traiteur Tivoli peut produire à lui tout seul soit 30kg de spaghettis, soit 50kg de boulettes de viande, soit une combinaison linéaire des deux biens. Le traiteur Frivoli peut produire soit 40kg de spaghettis, soit 30kg de boulettes de viande, soit une combinaison linéaire des deux biens. Le kilogramme de spaghettis et de boulettes se vend au même prix, à 20 euros par kilo, quelle que soit la quantité produite. On suppose que toute la production est vendue chaque mois. 1. Tracer sur le même graphique les frontières de possibilité de production mensuelle des traiteurs Frivoli et Tivoli. 2. Lequel des deux traiteurs dispose d un avantage absolu dans la production de spaghettis? Dans la production de boulettes de viande? 3. Lequel des deux traiteurs dispose d un avantage comparatif dans la production de spaghettis? Dans la production de boulettes de viande? 4. D un point de vue technique, les deux traiteurs ont-ils avantage à s associer et à se spécialiser? Si oui comment? 5. Quelle quantité totale de spaghettis et de boulettes produiront-ils en se spécialisant? 6. On suppose que, avant la spécialisation, les deux traiteurs produisaient les quantités suivantes : Tivoli 20 kg de boulettes et 18 kg de spaghettis ; Frivoli : 20kg de boulettes et 13 kg de spaghettis. 7. Quel est le gain de la coopération (de la spécialisation) en euros? 8. Comment peuvent-ils se répartir la recette de leurs ventes? Quel est le cœur de la négociation? Bonus. Ecrivez l équation de la courbe des possibilités de production de chaque traiteur avant spécialisation. Théorie des Jeux Problème 14 : Concurrence et coopération Deux entreprises Danone et Yoplait veulent créer un nouveau yoghourt. Une étude de marché a montré que ce yoghourt pourrait être vendu au prix de 0.3 euro et que, au total, les consommateurs pourraient acheter 10 millions de yoghourts. Si l'une des deux entreprises est seule sur le marché, elle vendra 10 millions de yoghourt à 0.3 euros, mais si les deux entreprises entrent sur le marché, elles devront se le partager et chaque entreprise vendra 5 millions de yoghourts à 0.3 euros. Les deux entreprises ont les mêmes coûts de production. On distingue 2 types de coût dans une entreprise : Les coûts fixes, qui correspondent aux machines que l'entreprise doit acheter, et qui sont indépendants de la quantité produite. Evidemment, si une entreprise décide de 20

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

3. Interdépendance et bénéfices de l échange

3. Interdépendance et bénéfices de l échange 3. Interdépendance et bénéfices de l échange L économie étudie la manière dont la société gère ses ressources rares, càd. comment la société produit et distribue des biens et services pour satisfaire les

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions 0. La science économique n aborde pas directement Comment spéculer en bourse Comment démarrer sa propre entreprise Comment trouver un job bien payé Comment investir ou dépenser intelligemment La science

Plus en détail

Mots- clefs : Entreprise, facteurs de production, coûts, biens et services 1. LE CONTEXTE 2. LES CONTENUS

Mots- clefs : Entreprise, facteurs de production, coûts, biens et services 1. LE CONTEXTE 2. LES CONTENUS Ficheaction n XX Pédagogie de projet :de la découverte des entreprises à la création d une entreprise Objectif : Comprendre le fonctionnement d une entreprise Motsclefs : Entreprise, facteurs de production,

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés

Microéconomie Financière. 1- Choix intertemporels Exercices corrigés Microéconomie Financière - Choix intertemporels Exercices corrigés. Un individu salarié doit faire des choix intertemporels de consommation sur deux périodes, sa «vie active» (période ) et sa «retraite»

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

Économie Introduction du cours

Économie Introduction du cours Économie Introduction du cours Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Economie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http://cred.u-paris2.fr/node/69

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet TD : Equilibre Général Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les ménages 2 1.1 Consommation et temps de travail................ 2 1.2 Prix et salaire d équilibre..................... 3 2 Equilibre avec

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

4. Offre et demande, les forces du marché

4. Offre et demande, les forces du marché 4. Offre et demande, les forces du marché Trois événements : a) Quand une vague de froid s abat sur l Espagne, le prix du jus d orange grimpe dans tous les supermarchés du pays. b) Quand la chaleur estivalle

Plus en détail

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur Chapitre 9 La théorie du choix du consommateur Le consommateur Comment sont prises les décisions de consommation? La théorie économique propose un modèle Le consommateur a un comportement maximisateur

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE

CHAPITRE 3 : MARCHE DU TRAVAIL ET CHÔMAGE TABE DES MATIERES Durée... 2 Objectif spécifique... 2 Résumé... 2 I. offre et la demande de travail... 2 1. offre de travail et choix loisir - travail... 2 2. Demande de travail, productivité et salaire

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges.

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. - 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o o o o o o Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. Notions de dérivée. Principes, Exemples, Synthèse,

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1 Séance 4 : Offre de travail et de capital Je Révise Offre de travail Le travailleur partage sa journée de 24 heures entre le travail et le loisir de façon à maximiser son utilité. Le travail lui rapporte

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nombre de pages au total: 10 pages + 1 grille réponse Durée de l

Plus en détail

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL

UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL UNE EXTENSION DU MODELE DE CONSOMMATION DES MENAGES L'OFFRE DE TRAVAIL I P L A N... A Arbitrage entre consommation et travail B Effets de l'augmentation du salaire C Déterminants de l'offre du travail

Plus en détail

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 Mathématiques Financières Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 C. FISCHLER & S. GOUTTE T.D. 1 Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous, répondre aux questions suivantes : Est-ce une suite monotone?

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

Que fait chaque personnage? Qui prend les décisions? Qui les a choisis et achetés? Qui les entretient, les répare? Qui décide de les remplacer?

Que fait chaque personnage? Qui prend les décisions? Qui les a choisis et achetés? Qui les entretient, les répare? Qui décide de les remplacer? SUGGESTIONS DE REFLEXIONS OU D EXERCICES n 1 Travail sur la représentation qu ont les élèves du fonctionnement d une entreprise ( gestion, organisation, partage des responsabilités, hiérarchie, prise de

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation Département d économique Université Laval NOM: Doctorat en économique Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 211

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09. Chapitre 1 : principes 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.2015 Plan du cours Arbitrage et décisions financières valeur actuelle arbitrage loi du prix unique Valeur temps valeur actuelle et

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Gestion de projet - les chaînes critiques

Gestion de projet - les chaînes critiques Gestion de projet - les chaînes critiques GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table

Plus en détail

Exercices : Probabilités

Exercices : Probabilités Exercices : Probabilités Partie : Probabilités Exercice Dans un univers, on donne deux événements et incompatibles tels que =0, et =0,7. Calculer,, et. Exercice Un dé (à faces) est truqué de la façon suivante

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016 TD 2 : L offre de travail 1 Questions de cours 1. On considère un ménage représentatif disposant dans l année

Plus en détail

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE sensibiliser Citer de situations où la ressource est rare, les contraintes possibles :! Un espace limité pour ranger ses vêtements, un temps restreint dans la journée pour faire

Plus en détail

Bachelor 1 ère année

Bachelor 1 ère année Juin 2014 Bachelor 1 ère année GRANDS PRINCIPES ECONOMIQUES ECOA101 S1 20 heures 2 crédits Français Département académique : «stratégie, économie et droit» Coordinateur de département : S. Coissard Campus

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Exercice 1 Métropole juin 2014 5 points

Exercice 1 Métropole juin 2014 5 points Le sujet comporte 6 pages. Seule l annexe est à rendre avec la copie. BAC BLANC MATHÉMATIQUES TERMINALE STMG Durée de l épreuve : 3 heures Les calculs doivent être détaillés. Les calculatrices sont autorisées,

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12 NIVEAU 11-12 Au cours de la présente leçon, les élèves examineront le pour et le contre de l épargne et des dépenses. Ils verront aussi l effet de l intérêt sur l épargne et les emprunts. Ils discuteront

Plus en détail

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités

ECONOMIE : Marchés et comportements. Marges & Elasticités ECONOMIE : Marchés et comportements DES COMPORTEMENTS Marges & Elasticités Séance 10 08.04.2013 Des questions sur les séances précédentes? Questions «Marges» That are the questions Raisonnement à la marge

Plus en détail

Les grandes questions que se posent les économistes

Les grandes questions que se posent les économistes Les grandes questions que se posent les économistes I) Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix? 1-LE PARADOXE DE L EAU ET DU DIAMANT CHEZ SMITH Adam Smith, Recherches sur la nature

Plus en détail

Équations - Inéquations - Systèmes

Équations - Inéquations - Systèmes Équations - Inéquations - Systèmes I Premier degré Propriétés Soit f définie sur IR par f(x = ax + b avec a 0. f est une fonction affine, elle est représentée graphiquement par une droite. a est le coefficient

Plus en détail

Actualité Juridique Épargne Salariale

Actualité Juridique Épargne Salariale Actualité Juridique Épargne Salariale PRIME DE PARTAGE DES PROFITS - ACCORDS D INTÉRESSEMENT D UN AN La loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2011 a

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points)

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points) E : «Théories de la finance d entreprise» Master M1 Université Paris-Dauphine Thierry Granger Année Universitaire 2013/2014 Session 1 Aucun document, calculette autorisée Durée 1h30 Respecter la numérotation

Plus en détail

THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX

THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 2 : LA TRADUCTION COMPTABLE DES FLUX SENS ET PORTEE DE L ETUDE : Assimiler

Plus en détail

Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008

Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne. Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008 Chapitre 4- La nouvelle macroéconomie keynésienne Licence 3 - Université d Auvergne Christopher Grigoriou 2007-2008 Introduction Émergence dans les années 80s Recherche de fondements microéconomiques solides

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT :

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : 1. Un prêteur peut-il décider librement de proposer ou non des contrats de prêt avec bonification d intérêt aux consommateurs et donc de s engager volontairement

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ÉCONOMIE LICENCE 1 MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 Soit une entreprise dont l évolution de la production en fonction du nombre d unités de travail utilisée est donnée

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information

Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Chapitre 3 La demande d assurance et les problèmes d information Objectifs du chapitre - Déterminer le partage de risque Pareto-optimal entre un assuré et un assureur. - Considérer l impact des coûts de

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion? Chapitre 1. Introduction a la macroéconomie I. La spécificité de la science économique 1. Définitions de la science économique Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

6. Offre, demande et politiques publiques

6. Offre, demande et politiques publiques 6. ffre, demande et politiques publiques Nous avons vu comment : L offre et la demande déterminent le prix d un bien et les quantités échangées à l équilibre. Divers événements déplacent les courbes d

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Contrôle continu Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignants : E. Darmon F.Moizeau B.Tarroux

Introduction à la Microéconomie Contrôle continu Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignants : E. Darmon F.Moizeau B.Tarroux Nom : Prénom : Num Etudiant : Groupe de TD : Introduction à la Microéconomie Contrôle continu Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignants : E. Darmon F.Moizeau B.Tarroux PRECISEZ ICI SI VOUS AVEZ

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu

Les fondements théoriques du libre-échange. Remy Katshingu Chapitre 2 Théories explicatives des échanges internationaux Les fondements théoriques du libre-échange Remy Katshingu 1 Introduction Ces théories essaient de donner une réponse logique gq à la question

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Chapitre 1 : Les grandes questions que se posent les économistes : choix et échanges

Chapitre 1 : Les grandes questions que se posent les économistes : choix et échanges Chapitre 1 : Les grandes questions que se posent les économistes : choix et échanges INTRODUCTION : QU EST-CE QUE L ECONOMIE? Organisation : - Les trois opérations économiques fondamentales ; - Qu est-ce

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail