INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES"

Transcription

1 L1X117EA et L2X117EA INITIATION AUX CONCEPTS ECONOMIQUES UFR Langues Etrangères Appliquées Cours de Mme Senik, Mme Leker Année

2 PLAN DU COURS PREMIERE PARTIE Chapitre 1 OBJETS ET METHODE DE L ECONOMIE Le champ de la science économique 1 La rationalité de l homo oeconomicus 2 La notion d'équilibre 3 L économie politique 4 La limitation difficile de l économie Chapitre 2 La méthode en économie 1 La notion d équilibre 2 Le modèle hypothético-déductif 3 Les limites de l économie comme science 4 Les modèles 5 La clause Ceteris Paribus 6 La nature des relations en économie 7 L information statistique 8 Individualisme méthodologique 9 Approche positive et normative Chapitre 3 Le jeu économique 1 Un jeu fondé sur la rareté 2 Le fonctionnement d une économie sociale 3 Les différents systèmes économiques DEUXIEME PARTIE LES FONDEMENTS DE L ECONOMIE SOURCES ET ECUEILS DE LA COOPERATION Chapitre 1 Les sources de la coopération 1 La coopération dans la production 1.1 Définition 1.2 Les caractéristiques techniques de la production 1.3 Les caractéristiques humaines 2 La coopération dans la consommation 2.1 Le modèle Ricardien 2.2 Le modèle HOS Chapitre 2 Les obstacles à la coopération 1 L aléa moral 2 La répartition des gains de la coopération 3 L'exigence d équité 2

3 TROISIEME PARTIE EQUILIBRE CONCURRENTIEL, IMPERFECTIONS DU MARCHE ET INTERVENTION DE L ETAT Chapitre 1 L équilibre concurrentiel 1 La concurrence parfaite 2 Les comportements des agents en concurrence parfaite 3 L équilibre concurrentiel sur un marché 4 L équilibre concurrentiel général 5 L efficience de l équilibre concurrentiel 6 Efficience et optimum Chapitre 2 Echecs du marché et intervention de l Etat 1 La notion d Etat 2 Mesure de l intervention de l Etat 3 Justifications de l intervention de l Etat 3.1 Le monopole 3.2 Les biens collectifs 3.3 Les externalités 3.4 L imperfection de l information Chapitre 3 Modalités d intervention de l Etat 1 Critique des prix-plancher 2 Critique des prix-plafond 3 L intervention sur l offre 4 Rationnement et quotas Chapitre 4 Les échecs de l Etat 1 Maux publics et maux privés 2 Le retour au marché: portée et limites du théorème de Coase Chapitre 5 Le marché du travail: une concurrence hautement imparfaite 1 Les représentations classiques du marché du travail 2 La théorie de la recherche d'emploi (job search) 3 La théorie des contrats implicites 4 Les théories du salaire d'efficience 5 La théorie des négociations syndicales 3

4 BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE Manuels généraux Stiglitz J. Principes d'économie moderne, de Boeck. Mankiw, Introduction à l'economie, de Boeck. Phelps E, Economie Politique, Fayard. Salanié B., 2004 L économie sans tabou, Le Pommier. Simonnot, P., 1998, 39 leçons d économie contemporaine, Gallimard, collection Folio Actuel. Ouvrages thématiques Cahuc P et Zylberberg A., 2004, Le chômage : fatalité ou nécessité? Flammarion. Cahuc P, 1993, La nouvelle microéconomie, Repères, La découverte. Cohen D, 2004, La mondialisation et ses ennemis, Grasset. Cohen D, 1996, Richesse du monde, pauvreté des nations, Flammarion. Guesnerie R, 1996, L'économie de marché, Dominos, Flammarion. Krugman P, Obstfeld M, 1995, Economie internationale, de Boeck. Perrot A, 1992, Les nouvelles théories du marché du travail, Repères, La découverte. Picard P, 1990, Elements de microéconomie, Montchrestien. Piketty T, 1997, L'économie des inégalités, Repères, La découverte. Weber L, 1991, L'Etat, acteur économique, Economica. Périodiques à consulter The Economist Problèmes économiques, La documentation française, (surtout la série science économique) Les cahiers français, La documentation française. Le Echos, Le Monde, le Figaro, Libération (pages et supplément économie) Alternatives économiques. MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES 4

5 L'année universitaire est composée de deux semestres, sanctionnés chacun par un examen obligatoire (durée 2 heures). La première épreuve se déroulera pendant la session de janvier, la seconde durant la session de juin. Le contrôle continu sera fondé, à chaque semestre, sur trois éléments : une interrogation écrite sur table, la participation orale aux séances de Travaux Dirigés, le relevé des préparations aux séances de Travaux Dirigés, à partir des polycopiés distribués en début d'année. La note de contrôle continue ne peut pas être pénalisante. En effets, la note globale à chaque semestre sera calculée selon la "règle du sup", c'est-à-dire que l'on retiendra : uniquement la note de l'examen écrit obligatoire si cette note est supérieure à la note de contrôle continu, la moyenne des notes de contrôle continu et d'examen écrit obligatoire si la première est supérieure à la seconde. Les étudiants ayant échoué à la session de janvier ou de juin (après procédure de compensation) devront présenter à la session de septembre les épreuves correspondantes. Il ne sera plus tenu compte de la note éventuellement acquise dans le cadre du contrôle continu. 5

6 PREMIERE PARTIE: OBJETS ET METHODE DE L ANALYSE ECONOMIQUE Texte 1 : extrait de l'economique de P. Samuelson, Tome 1, pp Qu'est-ce qu'un bien économique? - Comment la notion d'efficacité économique est-elle illustrée dans ce texte? Texte 2 : extrait de Principes de Microéconomie d Etienne Wasmer, pp Quels sont les trois principes de la microéconomie? - Expliquez la phrase : «L économie est la science de l allocation des ressources rares». - Expliquer la notion de coût d opportunité. - Quel est, selon vous, - Le coût d opportunité d une licence en LEA? - Pouvez-vous citer un choix récent dont le coût d opportunité vous a semblé assez élevé? - Expliquez le principe du raisonnement économique à la marge. 6

7 Problèmes de la Première Partie Problème 1 : Rationalité et cohérence des choix Olivier et Isabelle sont deux agents économiques rationnels. Ils disposent chacun d'un revenu mensuel M = 60 euros pour leurs loisirs: séances de cinéma et dîners au restaurant. Une séance de cinéma coûte 5 euros; un dîner au restaurant coûte 10 euros. 1. Quel est le coût d'opportunité du cinéma en terme de dîners au restaurant? 2. Désignez sur le graphique ci-dessous l'ensemble des choix possibles pour chacun (en matière de loisirs). Quel est le principe qui le définit? 3. Définir l'ensemble des choix rationnels. Comment l'appelle-t-on? Quel est le principe qui le définit? 4. Olivier est cinéphile; il choisit habituellement de consommer 8 séances de cinéma et 2 dîners au restaurant dans le mois. Isabelle choisit habituellement d'aller 4 fois au restaurant et 4 fois au cinéma. Représentez le choix d'isabelle par un point A et le choix d'olivier par un point B. Le cinéma se met à pratiquer des tarifs pour étudiants: Isabelle et Olivier peuvent maintenant acheter des places pour 2,5 euros. Par ailleurs, le restaurant change de patron et le repas coûte maintenant 15 euros. Leur droite de budget se déplace de PP' à GG'. 5. Pourquoi? 6. Etant donné les choix habituels d'olivier et d'isabelle, quel est l'ensemble des choix qu'ils sont susceptibles d'adopter dans cette nouvelle situation? Expliquez. 7. Quel est le principe qui vous permet de distinguer les choix rationnels des autres? Problème 2 : Le choix individuel du nombre d heures travaillées. Pierre assemble des ordinateurs dans son atelier. Chaque ordinateur lui rapporte 1000 euros. Il met 10 jours à construire un ordinateur. Il y a 30 jours dans le mois. Quand il ne travaille pas, il part faire du bateau. Les jours où il fait du bateau, il ne construit pas d ordinateur ; les jours où il travaille, il ne fait pas de bateau. 1. Combien peut-il gagner dans le mois en travaillant tous les jours? 2. Combien gagne-t-il par jour de travail en moyenne? 3. Ecrivez la relation entre le nombre de jours disponibles dans le mois, le nombre de jours passés à travailler et le nombre de jours passés à faire du bateau. Le fils de Pierre adore faire de l aviation. Chaque séance de vol coûte 500 euros. 7

8 4. Combien Pierre peut-il lui payer de séances de vol dans le mois en travaillant tous les jours du mois? 5. Ecrivez la relation entre le nombre de jours de travail de Pierre et les séances de vol de son fils. 6. Ecrivez maintenant la relation entre le nombre de séances de vols de son fils et le nombre de jours de bateau de Pierre. 7. Comment Pierre décide-t-il du temps qu il va consacrer au travail? Comment s appelle l arbitrage qu il réalise à ce moment là, autrement dit quels sont les termes du choix qu il fait? 8. Représenter ce choix graphiquement dans le plan (jours de bateau, séances de vol). 9. Pierre choisit de travailler 20 jours par mois et de faire du bateau pendant les jours restants. Avec l argent gagné, le fils de Pierre peut donc faire un certain nombre de séances de vols. Représentez ce point sur le graphique précédent. 10. Que va-t-il se passer si le prix des ordinateurs augmente et que Pierre peut maintenant vendre chaque ordinateur 1500 euros, c est-à-dire qu il gagne maintenant 150 euros par jour de travail : va-t-il travailler davantage ou moins? Donnez les arguments de chaque réponse possible. Problème 3: Mohammed doit répartir son budget consacré aux loisirs entre l achat de place de cinéma et l achat de place de concert. Son budget mensuel est de 70 dollars. Une place de cinéma coûte 7 dollars et une place de concert coûte 35 dollars. 1. Représenter graphiquement l ensemble des choix possibles de Mohammed. 2. Quelle est l équation qui le définit? 3. Définir ce que l on entend par un «agent rationnel» en économie. 4. Indiquer sur la figure l ensemble des choix rationnels de Mohammed. Comment s appelle cet ensemble? Quelle est l équation qui le définit 5. A votre avis, comment Mohammed va-t-il répartir son budget? Selon quels critères? Problème 4: Un individu dispose d un budget «confiserie» de 20 euros. Ce budget doit être reparti entre l achat de chocolat et l achat de bonbons. Tenant compte du fait qu une tablette de chocolat coûte 4 euros et un sachet de bonbons coûte 2 euros, répondez aux questions suivantes : 1. Donnez l équation qui correspond à l ensemble des choix possibles de cet individu. 8

9 2. Donnez l équation qui correspond à l ensemble des choix rationnels de cet individu. 3. Représentez ces deux types de choix graphiquement. 4. L achat de 4 chocolats et 2 sachets de bonbons est-il accessible? Expliquez. Le prix du chocolat a diminué passant de 4 à 3 euros. 5. Que peut-on dire maintenant du choix consistant à acheter 4 tablettes de chocolat et trois sachets de bonbons? 6. Représentez la nouvelle contrainte budgétaire de l individu. 7. Donnez un exemple de choix rationnel. (De la forme : achat de tablettes de chocolat et sachets de bonbons). Problème 5: Jean dispose d un budget de 40 euros qu il peut répartir entre la consommation de hotdogs et de pizza. La pizza coûte 10 euros alors qu un hot-dog coute 8 euros. 1. Énoncer les deux principes sur lesquels repose un comportement dit rationnel. 2. Donner les équations qui correspondent à l ensemble des choix possibles et à l ensemble des choix rationnels de Jean? 3. Les représenter graphiquement. 4. La consommation de 4 hot-dogs et de 2 pizzas est-elle accessible? Expliquer Le prix des hot-dogs a diminué passant de 8 à 5 euros.. 5. Que peut-on dire maintenant du choix consistant à consommer 4 hot-dogs et deux pizzas? Problème 6. Lecture de graphiques À l aide du graphique suivant, indiquer à quel diagramme correspond chacune des affirmations suivantes (préciser le nom des variables qui devraient apparaître en abscisse et en ordonnées, et indiquer si la pente de la courbe est positive, négative, nulle ou infinie) : a) Si le prix du ticket de cinéma augmente, moins de consommateurs iront voir des films. b) Les travailleurs les plus expérimentés ont des revenus plus élevés que les travailleurs moins expérimentés. c) Quelle que soit la température extérieure, les allemands consomment le même nombre de saucisses. d) Les consommateurs achètent davantage de sorbets lorsque le prix des crèmes glacées augmente. e) Il n existe aucune relation entre les ventes d ouvrages proposant des méthodes d amincissement et le nombre de kilos perdus par les personnes suivant un régime. 9

10 f) Quel qu en soit le prix, les Européens achètent la même quantité de sel. 2. Sur le graphique suivant, quelle est la pente de la droite du panel (a)? Du panel (b)? Ces pentes changent-elles à mesure que l on se déplace sur les droites? 10

11 2. Sur le graphique suivant, quelle est la pente de la droite du panel (a)? Du panel (b)? Ces pentes changent-elles à mesure que l on se déplace sur les droites? DEUXIEME PARTIE: FONDEMENTS ET OBSTACLES A LA COOPERATION Texte 1 : "Comment mettre à profit la théorie des jeux?" de L. Garicano, paru dans Problèmes économiques n 2653 (2000): - qu'est-ce qu'une stratégie? - Qu'est-ce qu'une stratégie dominante? - Quel est le type d'équilibre qui s'établit dans les jeux non coopératifs tels que ceux qui sont décrits dans l'article? - Pourquoi les agents ne parviennent-ils pas à atteindre l'équilibre optimal? Texte 2 : "Inégalité, efficacité et redistribution" de P-A Chiappori, paru dans Problèmes Economiques n 2319: - Qu'est-ce que l'efficacité parétienne? - A quelle condition un impôt peut-il être neutre du point de vue des incitations? - Qu'est-ce que la trappe de pauvreté? Texte 3 : "L'équité dans l'impôt: principes généraux" d' E. Picavet, paru dans Les Cahiers Français n 261: - Définissez le critère de Rawls. 11

12 - Comparez les critères du bénéfice et de la capacité contributive. Texte 4 : "Fiscalité et théorie économique" de T. Piketty paru dans Les cahiers français n Quelles sont les principales fonctions de la fiscalité? - Définissez les effets désincitatifs de l impôt et leur mécanisme. - D où viennent les inefficacités du système fiscal par rapport au modèle idéal? - Quelles sont les particularités du système français de prélèvement obligatoires? Peuvent-elles avoir des effets sur les comportements des agents économiques? 12

13 Problèmes de la Deuxième Partie Problème 7 : Production et échange. On considère deux agriculteurs qui produisent de la viande et des pommes de terre. Chacun dispose de 300 heures de travail dans le mois. Le tableau suivant indique le nombre d heures qu il leur faut à chacun pour produire un kilo de viande ou de pommes de terre : Nombre d heures de travail nécessaires pour produire : 1 kg de viande 1 kg de pommes de terre Agriculteur Agriculteur Tracez l ensemble des possibilités de production de chaque agriculteur. 2. Quelle est l équation qui le définit? 3. Indiquez la frontière des possibilités de production. 4. Quelle est l équation qui la définit? 5. Supposons que chacun consomme uniquement ce qu il produit lui-même (situation d autarcie). Quel est le coût d opportunité d un kg de viande consommée en termes de kg de pommes de terre? 6. Quels sont les ensembles de possibilités de consommation des deux agriculteurs? 7. Supposons que les deux agriculteurs n effectuent toujours aucun échange et qu ils consacrent chacun la moitié de leur temps de travail à la production de chaque bien. Quelle quantité de chaque bien produisent-ils alors? Représentez ces points sur les ensembles de production précédents. 8. Supposons maintenant que les deux agriculteurs envisagent d effectuer des échanges. Dans quelle activité chacun va-t-il se spécialiser? 9. Quelle est la nature de leurs avantages respectifs? 10. Si chacun se spécialise complètement dans l activité pour laquelle il a un avantage, quelle quantité de chaque bien produira-t-il? 11. L agriculteur 1 propose au deuxième de lui échanger 150 kg de pommes de terre contre 150 kg de viande. Cet échange est-il mutuellement avantageux? 13

14 12. Représentez sur les graphiques initiaux les nouvelles quantités consommées par chaque individu. 13. Représentez que les graphiques initiaux les nouveaux ensembles de possibilités de consommation. 14. Que constate-t-on? Expliquer. 15. Comment la spécialisation a-t-elle modifié l ensemble des choix de consommation de chaque agriculteur? 16. Quelle en est la conséquence en terme de bien-être? 17. Quelle aurait été la spécialisation si le tableau avait été le suivant : Nombre d heures de travail nécessaires pour produire : 1 kg de viande 1 kg de pommes de terre Agriculteur Agriculteur Quelle est la source de la coopération dans cet exemple? 19. Citez d autres motifs de coopération dans la production. 20. Ces motifs s appliquent-ils aux activités agricoles évoquées ici? Problème 8 : Les gains de la coopération. Soient deux maçons, Pierre et Jean qui "retapent" des maisons. Chaque maison rénovée rapporte euros. Pierre peut rénover une maison par an et Jean deux maisons par an. Ils se rendent compte, un jour, qu'ils peuvent rénover 4 maisons par an en travaillant ensemble. 1. Citez toutes les raisons qui peuvent expliquer que leur production est plus élevée lorsqu'ils travaillent ensemble plutôt que séparément. 2. S'ils travaillent ensemble, comment peuvent-ils répartir les gains de leur travail? Représentez sur un graphique les contrats possibles de répartition des revenus entre Pierre et Jean. 3. Quel est le cœur de la négociation entre eux? Définissez ce terme et représentez-le sur le graphique précédent. 4. Vont-ils nécessairement coopérer? 14

15 Problème 9 : Encore les sources de la coopération Pierre et Paul dirigent des ateliers qui fabriquent des ordinateurs. Un ordinateur comprend nécessairement un écran et une unité centrale. Chaque ordinateur rapporte 1000 euros. Le tableau suivant résume le nombre de pièces que chacun est capable de réaliser en 1 mois dans son atelier : Nombre de tâches réalisées en 1 mois par Pierre et de Paul Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Pierre 3 9 Paul 1 5 1) De quels types d avantages Pierre et Paul disposent-ils chacun dans chacune des tâches? 2) Comment appelle-t-on ce type de fonction de production qui associe deux éléments (ou deux facteurs) dans une certaine proportion fixe? 3) Essayez d écrire cette fonction de production : remplissez l espace laissé en blanc : Nombre d ordinateurs fabriqués = 4) Si Pierre et Paul travaillent séparément pendant deux mois, en consacrant un mois à la fabrication d écrans et un mois à la fabrication d unités centrales, combien d ordinateurs produisent-ils en tout? Répondez après avoir rempli les cases du tableau suivant : Pierre Paul Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Nombre d ordinateurs 5) S ils décident à présent de coopérer, de former une seule entreprise, et de spécialiser leurs ateliers en fonction de leurs avantages comparatifs, combien d ordinateurs produisent-ils à deux en deux mois? Répondez en remplissant le tableau suivant : Pierre Paul Total Nombre de d écrans Nombre d unités centrales Nombre d ordinateurs 15

16 6) Quel est le gain d efficacité créé par la coopération? 7) En ce qui concerne le partage des gains de leur entreprise commune, quel est le principe qui doit être respecté pour que chacun accepte de coopérer? 8) En l occurrence, quelle contrainte cela impose-t-il? 9) Ce principe est-il applicable ici? 10) Par quel mécanisme Pierre et Paul vont-ils décider de leurs rémunérations respectives? 11) De quoi dépend le montant de la part des gains que Paul réussira à obtenir? Problème 10 : Gains de la coopération et partage des gains Dans la région de Fribourg, en Suisse, deux entreprises Cailler et Villars fabriquent des produits de confiserie. Dans l entreprise Cailler il faut deux travailleurs pour produire une boîte de chocolat et trois pour produire un sachet de bonbons. Dans l entreprise Villars il faut un travailleur pour produire une boîte de chocolat et cinq pour produire un sachet de bonbons. 1. Quelle entreprise a un avantage absolu dans la production de chocolat? Justifiez votre réponse. 2. Quelle entreprise a un avantage absolu dans la production de bonbons? Justifiez votre réponse. 3. Peut-il y avoir des gains à la spécialisation si une entreprise possède un avantage absolu dans les deux tâches? Justifiez votre réponse. 4. Quelle entreprise possède un avantage relatif dans la production de chocolat? Justifiez votre réponse. 5. Quelle entreprise possède un avantage relatif dans la production de bonbons? Justifiez votre réponse. 6. Si les deux entreprises décident de travailler ensemble, comment vont-elles se spécialiser? Initialement, l entreprise Cailler obtenait un bénéfice de 2 millions de euros, tandis que l entreprise Villars avait un bénéfice de 1 million de euros. Si les entreprises coopéraient, elles pourraient produire au total un bénéfice de 4 millions de euros. 7. Comment ce bénéfice global peut-il être partagé entre les deux sociétés? 8. Représentez graphiquement l ensemble des partages possibles. 9. Quel est le cœur de la négociation? Définissez cette notion et représentez-la sur le graphique précédent. 16

17 10. Proposez un partage qui soit possible et acceptable pour l entreprise Villars, mais pas acceptable pour l entreprise Cailler. (Du type millions de euros pour l entreprise Villars et millions de euros pour l entreprise Cailler) 11. Définissez et représentez sur le graphique précédent l ensemble des répartitions égalitaires entre les deux entreprises. 12. Le partage égalitaire issu de la coopération appartient-il au cœur de la négociation dans cet exemple? Justifiez votre réponse. Problème 11 : Le partage des gains de la coopération Dans la région du Lot, deux entreprises familiales (A et B) fabriquent des aliments pour bébés et des poussettes. Dans l entreprise A, il faut 4 travailleurs pour construire une poussette et 3 travailleurs pour fabriquer un kilo d'aliments pour bébés. Dans l entreprise B, il faut 2 personnes pour construire une poussette et 4 travailleurs pour fabriquer un kilo d'aliments pour bébés. 1) Calculez la productivité moyenne des travailleurs de chaque entreprise et remplissez le tableau suivant : Productivité moyenne Productivité moyenne Entreprise A Entreprise B Aliments pour bébés Poussettes 2) Quels sont les avantages dont disposent les entreprises A et B en termes d efficacité? 3) D où ces avantages proviennent-ils? 4) Les deux entreprises envisagent de coopérer dans la production. Si projet aboutit, comment les dirigeants vont-ils réorganiser la production? Initialement, l entreprise A générait un bénéfice de 1 million d euros et l entreprise B un bénéfice de 0.5 millions d euros. Si les entreprises coopéraient, elles pourraient produire au total un bénéfice de 2 millions d euros. 5) Comment ce bénéfice global peut-il être partagé entre les familles possédant les deux entreprises? 6) Représentez graphiquement l ensemble des partages possibles. 17

18 7) L entreprise A propose le partage suivant : 1.6 millions pour elle et 0.4 millions pour l entreprise B. Ce partage est-il acceptable? Pourquoi? 8) Quel est le cœur de la négociation? Définissez cette notion et représentez-la sur le graphique précédent. 9) Définissez et représentez sur le graphique précédent l ensemble des répartitions égalitaires entre les deux familles. 10) Quelle est la répartition égalitaire de la richesse créée par la coopération entre les deux entreprises? Représentez-la par un point T. Appartient-elle au cœur de la négociation? Est-ce toujours le cas? Problème 12 : Coopération et spécialisation : Un avion s écrase dans le pacifique. Lara et Kenneth sont les seuls survivants. Pour se nourrir, ils peuvent soit cueillir des mangues soit pêcher. Ils travaillent 300 heures dans le mois à se nourrir. Lorsque Kenneth passe son mois à cueillir des mangues, il en cueille 600. S il ne fait que pêcher, il pèche 150 poissons. Lorsque Lara passe son mois à cueillir des mangues, elle en cueille 240, alors que si elle ne fait que pêcher, elle attrape 120 poissons. 1. Faites un tableau indiquant la quantité qu ils peuvent produire en travaillant 300 heures. 2. Tracez sur un graph la frontière des possibilités de production (FPP) de chacun d entre eux. 3. Combien de poissons Lara attrape-t-elle en 1 heure? 4. Combien de poissons Kenneth attrape-t-il en 1 heure? 5. Combien de mangues Lara attrape-t-elle en 1 heure? 6. Combien de mangues Kenneth attrape-t-il en 1 heure? 7. Faites un tableau indiquant cette fois ci la quantité qu ils peuvent produire en 1 heure 8. Trouvez l équation qui défini la FPP En utilisant la formule : 9. Trouvez les avantages absolus 10. Lorsque Kenneth cueille une mangue, a combien de poissons renonce-t-il? 11. Lorsque Lara passe une heure à pêcher, combien de mangues renonce-t-elle à cueillir? 12. Trouvez les avantages comparatifs. 13. On suppose d abord que Lara et Kenneth ne se connaissent pas, car ils sont tombes dans des zones éloignées l un de l autre. L ile sur laquelle ils sont est grande, et ils ne se rencontrent pas. Supposez qu ils décident de passer la moitie de leur temps à cueillir et l autre moitie à pêcher. Quelle sera leur production (et consommation) à la fin du mois? 14. S ils se rencontrent, et décident de coopérer, comment vont-ils se spécialiser? 15. Quel serait la production totale si chacun se spécialise dans la production du bien pour lequel il a un avantage comparatif? 18

19 16. Supposez que Kenneth veille tout de même passer 30 heures à pêcher. Quelle sera la production totale de mangues et de poissons? 17. Quel principe doit être respecté pour que Lara et Kenneth acceptent de coopérer? Problème 13: Coopération et spécialisation (2) Dans le cadre du cours d'économie de master, deux étudiants Maya et Tarek doivent rédiger un mémoire présentant une synthèse d'articles scientifiques. Ils peuvent choisir soit de travailler à deux, soit de travailler seuls. Dans le cas où ils travaillent à deux, ils devront faire une synthèse de 4 articles. S'ils travaillent seuls, ils devront chacun faire une synthèse de 2 articles. Pour réaliser un mémoire, deux tâches doivent être effectuées : l'analyse des articles et la rédaction du mémoire. On suppose que le temps de rédaction est proportionnel au nombre d'articles analysés. En discutant, ils se rendent compte qu ils n ont pas exactement les mêmes compétences relatives. Le tableau suivant résume, pour un mémoire de bonne qualité, le nombre de jours de travail nécessaire à chacun pour analyser 1 seul article et pour rédiger la partie du mémoire correspondant à 1 article. Nombre de jour de travail pour préparer un mémoire fondé sur un article Nombre de jours de travail Nombre de jours de travail pour pour analyser un article rédiger le mémoire Maya 3 2 Tarek 7 3 Le travail est «coûteux» pour les étudiants car il réduit leur temps de loisir. Les étudiants se demandent s'ils ont intérêt à travailler ensemble, c'est-à-dire s'ils devront chacun consacrer un temps plus réduit à ce travail s'ils le réalisent ensemble. 1. Combien de jours de travail Maya doit-elle consacrer à son mémoire s'elle travaille seule? 2. Combien de jours de travail Tarek doit-il consacrer à son mémoire s'il travaille seul? 3. Quels sont les avantages dont disposent Maya et Tarek? 4. S'ils décident de travailler ensemble, comment vont-ils se spécialiser? 5. Combien de jours au total devront-ils consacrer à la réalisation de leur mémoire commun s'ils se spécialisent totalement, chacun dans chacune des 2 tâches à effectuer? 6. Quel est le gain issu de la coopération? 7. Quelle est la condition pour que chacun d'entre eux accepte de coopérer? 8. Chacun a t-il intérêt à coopérer s'ils se spécialisent totalement? 9. Dans les conditions précédentes, la coopération échoue. Maya propose alors de prendre en charge l'analyse de 3 articles et propose que Tarek prenne en charge l'analyse d'un article et la rédaction des quatre parties du mémoire. 10. Combien de jours au total devront-ils consacrer à la réalisation de leur mémoire commun dans ce cas? 11. Quel est le gain issu de la coopération dans ce cas? 12. Chacun a t-il intérêt à coopérer dans ce cas? 19

20 Partiel de novembre 2012 : Avantage comparatif et gains de l échange Une petite ville dispose de deux traiteurs italiens, Tivoli et Frivoli, qui vendent des spaghettis et des boulettes de viande. Chaque mois, le traiteur Tivoli peut produire à lui tout seul soit 30kg de spaghettis, soit 50kg de boulettes de viande, soit une combinaison linéaire des deux biens. Le traiteur Frivoli peut produire soit 40kg de spaghettis, soit 30kg de boulettes de viande, soit une combinaison linéaire des deux biens. Le kilogramme de spaghettis et de boulettes se vend au même prix, à 20 euros par kilo, quelle que soit la quantité produite. On suppose que toute la production est vendue chaque mois. 1. Tracer sur le même graphique les frontières de possibilité de production mensuelle des traiteurs Frivoli et Tivoli. 2. Lequel des deux traiteurs dispose d un avantage absolu dans la production de spaghettis? Dans la production de boulettes de viande? 3. Lequel des deux traiteurs dispose d un avantage comparatif dans la production de spaghettis? Dans la production de boulettes de viande? 4. D un point de vue technique, les deux traiteurs ont-ils avantage à s associer et à se spécialiser? Si oui comment? 5. Quelle quantité totale de spaghettis et de boulettes produiront-ils en se spécialisant? 6. On suppose que, avant la spécialisation, les deux traiteurs produisaient les quantités suivantes : Tivoli 20 kg de boulettes et 18 kg de spaghettis ; Frivoli : 20kg de boulettes et 13 kg de spaghettis. 7. Quel est le gain de la coopération (de la spécialisation) en euros? 8. Comment peuvent-ils se répartir la recette de leurs ventes? Quel est le cœur de la négociation? Bonus. Ecrivez l équation de la courbe des possibilités de production de chaque traiteur avant spécialisation. Théorie des Jeux Problème 14 : Concurrence et coopération Deux entreprises Danone et Yoplait veulent créer un nouveau yoghourt. Une étude de marché a montré que ce yoghourt pourrait être vendu au prix de 0.3 euro et que, au total, les consommateurs pourraient acheter 10 millions de yoghourts. Si l'une des deux entreprises est seule sur le marché, elle vendra 10 millions de yoghourt à 0.3 euros, mais si les deux entreprises entrent sur le marché, elles devront se le partager et chaque entreprise vendra 5 millions de yoghourts à 0.3 euros. Les deux entreprises ont les mêmes coûts de production. On distingue 2 types de coût dans une entreprise : Les coûts fixes, qui correspondent aux machines que l'entreprise doit acheter, et qui sont indépendants de la quantité produite. Evidemment, si une entreprise décide de 20

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal La demande Du consommateur Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal Plan du cours Préambule : Rationalité du consommateur I II III IV V La contrainte budgétaire Les préférences Le choix optimal

Plus en détail

Chapitre 2 L économie et l échange

Chapitre 2 L économie et l échange Chapitre 2 L économie et l échange Pourquoi vivre en société? Plan du chapitre Spécialisation : quels sont les causes de la «division du travail»? Apprentissage : l intérêt dynamique de la spécialisation

Plus en détail

Choix sous incertitude

Choix sous incertitude 1/38 à l analyse microéconomique - Monitorat ENS (2014-2015) Janvier 2015 2/38 Plan du cours 1 2 3 4 5 3/38 Dans les chapitres précédents, hypothèse implicite de situations certaines et d information parfaite

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3 La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.2 : Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il?

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques - ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 PLAN DE LA CONFERENCE Introduction à l Analyse économique - Maximisation

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe

CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe CHOIX ET DECISIONS ECONOMIQUES Introduction aux Principes de l Economie par Alain de Crombrugghe EXERCICES ET CORRIGES Mis à la disposition de tous les lecteurs Par l auteur et l équipe d assistants de

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel

CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER. Epargne et emprunt Calcul actuariel CONSOMMATION INTERTEMPORELLE & MARCHE FINANCIER Epargne et emprunt Calcul actuariel Plan du cours Préambule : la contrainte budgétaire intertemporelle et le calcul actuariel I II III Demandes d épargne

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 1 Introduction Economie de l information Les méthodes de la microéconomie peuvent être appliquées à tout problème particulier de la vie économique De nombreuses études sont consacrées à des marchés ou

Plus en détail

Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal

Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal Objectif : comprendre le rôle de l Etat dans l économie et son influence sur les décisions de production des entreprises. Introduction Théorie néoclassique

Plus en détail

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU 1 CHAPITRE 3: L ASYMÉTRIE D INFORMATION NOTIONS IMPORTANTES: Asymétrie d information Antisélection (ou sélection

Plus en détail

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Principes de base Durant le premier semestre, vous serez amenés à remettre un travail effectué en groupe. Le but de celui-ci est de s intéresser

Plus en détail

Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché?

Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 12 octobre 2014 à 18:25 Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché? Introduction Dans la réalité les marchés peuvent être défaillants dans le

Plus en détail

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX Corrigés des cas : Emprunts Remboursement par versements périodiques constants - Cas E1 Objectifs : Construire un échéancier et en changer la périodicité, Renégocier un emprunt.

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation Département d économique Université Laval NOM: Doctorat en économique Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 211

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction

mais on suppose maintenant que ses préférences sont représentées par la fonction Ecole Nationale de la Statistique et de l Administration Economique 2ème année, 1er semestre, 2007/2008 Examen de Macroéconomie Stéphane Gauthier 2 heures, sans document ni calculatrice 1. Questions de

Plus en détail

4. Offre et demande, les forces du marché

4. Offre et demande, les forces du marché 4. Offre et demande, les forces du marché Trois événements : a) Quand une vague de froid s abat sur l Espagne, le prix du jus d orange grimpe dans tous les supermarchés du pays. b) Quand la chaleur estivalle

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT...

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT... L'ELASTICITE-PRIX La consommation dépend, entre autre, du prix des biens et des services que l'on désire acheter. L'objectif de ce TD est de vous montrer les liens existants entre le niveau et l'évolution

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

ECO 3.4 les asymétries d information

ECO 3.4 les asymétries d information ECO 3.4 les asymétries d information PARTIE ECO 3. La coordination par le marché 3.1 Qu'est-ce qu'un marché? 3.2 Comment un marché concurrentiel fonctionne t il? 3.3. Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach LEARNING FOR THE PLANET Liste des sujets Vous cherchez une inspiration pour votre sujet Vous pouvez lire la liste ci-dessous et voir quel thème éveille votre intérêt. Examinez les questions correspondantes.

Plus en détail

Chapitre 5. Équilibre concurrentiel et bien-être

Chapitre 5. Équilibre concurrentiel et bien-être Chapitre 5 Équilibre concurrentiel et bien-être Microéconomie III 5 1 5.1 Qu est-ce qu un équilibre souhaitable socialement? E cacité versus équité Que nous permet de dire la science économique sur l e

Plus en détail

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points)

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points) E : «Théories de la finance d entreprise» Master M1 Université Paris-Dauphine Thierry Granger Année Universitaire 2013/2014 Session 1 Aucun document, calculette autorisée Durée 1h30 Respecter la numérotation

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI?

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES E n s e l i m i t a n t à u n e présentation graphique simple et en insistant sur les déterminants de l'offre et de la demande, on expliquera l'analyse néoclassique du fonctionnement

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004

Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 10 Quelle rémunération pour les dépôts à vue? (EB) Professeur Didier MAILLARD Octobre 2004 Avertissement La chaire de

Plus en détail

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN Dans cette leçon nous définissons le modèle de plus court chemin, présentons des exemples d'application et proposons un algorithme de résolution dans le cas où les longueurs

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques E 821 : Problèmes du premier degré 1/27

CUEEP Département Mathématiques E 821 : Problèmes du premier degré 1/27 Problèmes du premier degré à une ou deux inconnues Rappel Méthodologique Problèmes qui se ramènent à une équation à une inconnue Soit l énoncé suivant : Monsieur Duval a 4 fois l âge de son garçon et sa

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 1 RE PARTIE Questions et réponses sur le thème des banques Les banques en tant qu intermédiaires financiers Qu est-ce qu une banque? Une banque est une entreprise dont l activité principale consiste à recevoir l épargne en dépôt, à accorder des crédits et à fournir

Plus en détail

Asymétries d information

Asymétries d information cours Asymétries d information Département Économie HEC Automne 2015 cours Asymétrie d information Il est des contextes où des agents économiques en position de contracter ne disposent pas de la même information

Plus en détail

Définir des frais justes pour les hedge funds Mai 2015

Définir des frais justes pour les hedge funds Mai 2015 PERSPECTIVES Définir des frais justes pour les hedge funds Mai 2015 Ces six dernières années, marquées par des s long only solides, les investisseurs se sont interrogés sur la valeur de la performance

Plus en détail

A l aide du graphique précédent, complétez avec «D2» ou «D3» : la courbe de demande passe de D1 à

A l aide du graphique précédent, complétez avec «D2» ou «D3» : la courbe de demande passe de D1 à Complétez avec «diminution» et «augmentation» Pour un prix donné, les courbes de demande se déplacent A noter qu il faut faire attention au langage utilisé : il convient de distinguer la demande et les

Plus en détail

2- Antisélection et rationnement du crédit

2- Antisélection et rationnement du crédit 2- Antisélection et rationnement du crédit Objectif : comprendre le dysfonctionnement d'un marché avec asymétrie d'information Cas du marché du crédit Nature de l'asymétrie d'information : avant la conclusion

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Économie de l environnement

Économie de l environnement Économie de l environnement Ch. 3. Biens publics RSE 2014-2015 Économie de l environnement Prof. Philippe Polomé Université Lyon 2 GATE CNRS UMR 5824 www.gate.cnrs.fr/perso/polome RSE 2014-2015 Économie

Plus en détail

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 6 le Rôle de l Information - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 Plan du cours 1. Probabilités subjectives 2. Arrivée symétrique de l information 3. Information asymétrique

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Baux agricoles ISSN 1812-318X

Baux agricoles ISSN 1812-318X Baux agricoles ISSN 1812-318X Baux agricoles ORGANIZATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE Rome, 2004 Baux agricoles Préface Les Notes sur les régimes fonciers publiées par la FAO

Plus en détail

9 Investissement et intérêt

9 Investissement et intérêt 9 Investissement et intérêt Jean Magnan de Bornier Table des matières 1 La rentabilité des investissements 2 1.1 Actualisation............................ 2 1.2 Valeur Actuelle Nette........................

Plus en détail

Avis légal. I 2 FISCALLIANCE 2011 L Incorporation des Courtiers Immobiliers du Québec

Avis légal. I 2 FISCALLIANCE 2011 L Incorporation des Courtiers Immobiliers du Québec Avis légal L incorporation des courtiers est un sujet très complexe, lequel ne saurait évidemment être traité en profondeur dans le présent document. Ce fascicule vise à sensibiliser les courtiers quant

Plus en détail

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils?

Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 3. La coordination par le marché Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 3.3 : Comment les marchés imparfaitement

Plus en détail

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne hapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne I : La fonction de consommation keynésienne II : Validations et limites de la fonction de consommation keynésienne III : Le choix de consommation

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE

PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 QUESTION NIVEAU 1: FACTURE... 4

Plus en détail

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014?

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Rédacteur : Sylvain DESEAU, conseiller agro-équipements Chambre d Agriculture du Loiret Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Après une montée en puissance

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Modèle IS/LM Le modèle IS/LM, conçu par John Hicks en 1937, est généralement

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Année universitaire 2014-2015

Année universitaire 2014-2015 MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES - FONCTIONNEMENT DES JURYS POUR L OBTENTION DES DIPLÔMES DE LICENCE DU DOMAINE SCIENCES TECHNOLOGIE SANTÉ DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD Année universitaire

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?... Table des matières Avant-propos Partie 1. Qu est-ce qu un compte courant? 1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Raphaël Pradeau (Académie de Nice) et Julien Scolaro (Académie de Poitiers) Programme : NOTIONS : Demande globale, inflation,

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Les Analyses du Centre Jean Gol La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Décembre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle

Plus en détail

Attitude des ménages face au risque. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014

Attitude des ménages face au risque. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014 Attitude des ménages face au risque - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014 Plan du cours 1. Introduction : demande de couverture et comportements induits pa 2. Représentations

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

Collecter des informations statistiques

Collecter des informations statistiques Collecter des informations statistiques FICHE MÉTHODE A I Les caractéristiques essentielles d un tableau statistique La statistique a un vocabulaire spécifique. L objet du tableau (la variable) s appelle

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Économie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http ://www.crest.fr/pageperso/lehmann/lehmann.htm

Plus en détail

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1 Les instruments de la politique commerciale - tarifs: source de revenu et protection des industries nationales -pécifiques : montant fixe par unité de bien importé (exemple: 100 par voiture) -Ad-valorem:

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Loi binomiale

Probabilités conditionnelles Loi binomiale Exercices 23 juillet 2014 Probabilités conditionnelles Loi binomiale Équiprobabilité et variable aléatoire Exercice 1 Une urne contient 5 boules indiscernables, 3 rouges et 2 vertes. On tire au hasard

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7 Les coûts de la production Microéconomie, chapitre 7 1 Sujets à aborder Quels coûts faut-il considérer? Coûts à court terme Coûts à long terme Courbes de coûts de court et de long terme Rendements d échelle

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

L équité dans le financement du système d indemnisation du préjudice corporel

L équité dans le financement du système d indemnisation du préjudice corporel L équité dans le financement du système d indemnisation du préjudice corporel Quelques éléments de réflexion, beaucoup d incertitudes Pierre-Yves Geoffard 1 L analyse économique identifie au moins deux

Plus en détail

Chapitre 2. Valeur temps de l argent : arbitrage, actualisation et capitalisation

Chapitre 2. Valeur temps de l argent : arbitrage, actualisation et capitalisation Fondements de Finance Chapitre 2. Valeur temps de l argent : arbitrage, actualisation et capitalisation Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Février 2012 1 Préambule «Time is money»

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

L analphabétisme: un frein

L analphabétisme: un frein Réseau de connaissances Consortium Néerlandais pour la Réhabilitation Note de recherche # 6 L analphabétisme: un frein à l évolution socio- économique des ménages? Influence du niveau d alphabétisme des

Plus en détail

L épreuve composée en première ES : un exemple d évaluation formative.

L épreuve composée en première ES : un exemple d évaluation formative. L épreuve composée en première ES : un exemple d évaluation formative. L épreuve composée en SES peut s identifier à la réalisation d une tâche complexe nécessitant des compétences. Pour réaliser une tâche

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Objectifs de savoir : définir les termes salaire et profit / donner la décomposition des revenus primaires

Objectifs de savoir : définir les termes salaire et profit / donner la décomposition des revenus primaires ECONOMIE - THEME N I : LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES PLAN Sensibilisation p.3 Méthodologie (proportionnalité) p.3 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix?

Plus en détail

Exercices de dénombrement

Exercices de dénombrement Exercices de dénombrement Exercice En turbo Pascal, un entier relatif (type integer) est codé sur 6 bits. Cela signifie que l'on réserve 6 cases mémoires contenant des "0" ou des "" pour écrire un entier.

Plus en détail