Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthode. sulfures totaux dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 16"

Transcription

1 par colorimétrie Page : 1 de 16 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique que ceci est un document contrôlé. L'absence de couleur indique que cette copie n'est pas contrôlée et ne recevra pas des mises à jour de révision. INTRODUCTION La présence des sulfures dans les eaux usées est due en partie aux activités industrielles, mais surtout à la réduction bactérienne des sulfates. Le sulfure d hydrogène, reconnu par son odeur caractéristique d œufs pourris, est très toxique. Des cas d intoxication de personnel d entretien des égouts ont été rapportés. 1. INTERVALLE DE MESURES Cette méthode permet de mesurer des concentrations de sulfure de 0,07 à 1,00 mg/l dans les eaux usées domestiques, industrielles et les eaux de surface. Des concentrations plus élevées peuvent être rapportées en procédant à des dilutions appropriées. 2. PRINCIPE ET THÉORIE 2.1. Le sulfure d hydrogène, gaz très volatil, est fixé par l ajout d acétate de zinc sous forme de sulfure de zinc particulaire qui, par l ajout d hydroxyde de sodium, co-précipite avec les flocs d hydroxyde de zinc ainsi formés. Les interférences sont éliminées en distillant l échantillon Les sulfures réagissent avec du diméthyl-p-phénylènediamine en présence de chlorure ferrique pour former du bleu de méthylène L absorbance est mesurée à l aide d un spectrophotomètre UV-visible à la longueur d onde de 664 nm et la concentration est déduite à partir de la courbe d étalonnage distillée. La concentration de l étalon utilisé est préalablement définie par titrage iodométrique.

2 par colorimétrie Page : 2 de CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ 3.1. Validation de méthode Interférences et limitations Limites Les agents réducteurs tels les sulfites et les thiosulfates interfèrent avec la réaction colorimétrique. Le traitement décrit à la section 7.5 permet d éliminer plusieurs de ces interférences Les sulfures, eux-mêmes réducteurs, ne réagissent pas dans les conditions décrites si leurs concentrations sont de l ordre de plusieurs centaines de milligrammes par litre. Si le dosage semi-quantitatif indique l absence de sulfures, confirmer le résultat en diluant l échantillon Les ferrocyanures développent une couleur bleue dans les conditions de cette méthode La limite de détection de la méthode est établie à 0,02 mg/l S La limite de quantification de la méthode est établie à 0,07 mg/l S Sensibilité La sensibilité de la méthode se situe dans l intervalle spécifié cidessous. Critère Limite minimale acceptable Limite maximale acceptable Unité Sensibilité (pente) Non Distillé Sensibilité (pente) Distillé 1,2 1,8 0,4 1,0 unités d absorbance par mg/l S unités d absorbance par mg/l S Fidélité La répétabilité relative est à l intérieur de ± 10% La fidélité intermédiaire de mesure est à l intérieur de ± 10% Justesse La justesse doit se situer entre 90% et 100%.

3 par colorimétrie Page : 3 de Récupération La récupération d un échantillon fortifié se situe entre 90 et 110% Éléments de contrôle qualité Les éléments de contrôle de la qualité analysés doivent se situer à l intérieur des intervalles spécifiés ci-dessous : Éléments de contrôle qualité Limite minimale acceptable Limite maximale acceptable Coefficient de corrélation R Unité Blanc de méthode (BLM) -0, mg/l S Échantillon fortifié (ECF) % Étalon de vérification (ETV) % Étalon de contrôle externe (ETCE) % Duplicata (DUP) >0,07 mg/l % Duplicata (DUPF) % 4. PRÉLÈVEMENT ET CONSERVATION 4.1. Les échantillons sont prélevés et conservés selon le document n L-CR , Échantillons d eau, contenants, agents et délais de conservation. L ajout de NaOH 10 M jusqu'à un ph supérieur à 9 se fait au laboratoire. 5. APPAREILLAGE, ACCESSOIRES ET DOCUMENTS QUALITÉ REQUIS 5.1. Éprouvettes en verre avec bouchons à revêtement intérieur en téflon Spectrophotomètre UV-visible Barreau magnétique Agitateur mécanique Pipettes volumétriques, classe A ou pipettes mécaniques Ballons volumétriques, classe A Bouteilles en verre ambré Béchers jetables Bécher en verre.

4 par colorimétrie Page : 4 de Burette de 10 ml, classe A Mortier et pilon Erlenmeyer de 250 ml Bloc de micro-distillation Grand tube collecteur pour micro-distillation Tube d échantillon Membrane d étanchéité Bouchon pour grand tube collecteur Presse pour assemblage des tubes de micro-distillation Pour la consultation des documents reliés à la méthode, cliquer sur la touche «lien vers la documentation» dans le logiciel IsoVision. 6. RÉACTIFS ET ÉTALONS ET CONTRÔLES QUALITÉ ATTENTION : La concentration d un nouveau lot d étalon doit être vérifiée à l aide du lot précédent avant d être utilisé. L écart entre le nouveau lot et la concentration attendue doit être égal ou inférieur à la valeur de la répétabilité affichée au point ATTENTION : Certaines solutions peuvent être remplacées par des étalons disponibles commercialement. La concentration de l étalon commercial doit être vérifiée. La concentration peut être différente de celle mentionnée. Les dilutions devront être modifiées en conséquence. ATTENTION : Les matériaux de référence ainsi que les étalons périmés doivent être validés de nouveau avant utilisation. Une nouvelle date de péremption doit être identifiée et justifiée Eau : Eau dont la conductivité est < que 2 µmhos/cm ou que la résistivité est > 0,5 MΩ cm Acide sulfurique concentré (H 2 SO 4 ) : Liquide de qualité ACS ou supérieure Acide sulfurique 50 % (V/V) : Placer un bécher d au moins 1,5 L (5.9) dans un bain de glace. Ajouter 500 ml d eau (6.1) et agiter sur un agitateur mécanique (5.4) à l aide d un barreau magnétique (5.3). Ajouter lentement dans le bécher 500 ml d acide sulfurique concentré (6.2). Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement Hydroxyde de sodium (NaOH) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution d hydroxyde de sodium 10 M : Peser environ 400 g d hydroxyde de sodium (6.4). Transférer lentement le sel dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.6) contenant

5 par colorimétrie Page : 5 de 16 environ 800 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement. Note : Cette solution peut être remplacée par une solution disponible commercialement Solution d hydroxyde de sodium 0,05 N : Peser précisément environ 4,0 g de NaOH (6.4). Transférer dans un ballon volumétrique de 2 L (5.6) contenant environ 1500 ml d eau (6.1) et dissoudre complètement. Laisser refroidir et compléter à 2000 ml avec l eau. Cette solution est conservée à température ambiante et est stable pour deux mois Acétate de zinc bihydraté (Zn(CH 3 CO 2 ) 2 2H 2 O) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution d acétate de zinc 1 M : Peser environ 220 g d acétate de zinc bihydraté (6.7). Transvider le sel dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.6) contenant environ 500 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution peut être conservée une année à la température ambiante Solution de captage pour la micro-distillation : Transférer, à l aide d une pipette (5.5), 1,25 ml d acétate de zinc 1 M (6.8) dans un ballon volumétrique de 500 ml (5.6) contenant 300 ml d eau (6.1). Peser 4,0 g de NaOH (6.4) et l ajouter dans le ballon. Dissoudre et compléter à 500 ml avec l eau. Cette solution est conservée dans une bouteille ambrée à température ambiante et elle est stable pour deux mois Oxalate de N,N-diméthyl-p-phénylènediamine : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution concentrée d amine acide sulfurique : Peser environ 27 g d oxalate de N,Ndiméthyl-p-phénylènediamine (6.10). Ajouter le sel dans un bécher (5.9) contenant un mélange refroidi de 50 ml d acide sulfurique concentré (6.2) et de 20 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter à 100 ml avec l eau. Conserver cette solution dans une bouteille en verre ambré (5.7) jusqu'à épuisement Solution diluée d amine acide sulfurique : Diluer 25 ml de la solution concentrée d amine acide sulfurique (6.11) avec 975 ml d acide sulfurique 50 % (V/V) (6.3). Conserver cette solution dans une bouteille en verre ambré (5.7) jusqu'à épuisement Chlorure ferrique hexahydraté (FeCl 3.6H 2 O) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution de chlorure ferrique : Peser environ 100 g de chlorure ferrique hexahydraté (6.13). Transvider le sel dans un bécher (5.9) et ajouter 40 ml d eau (6.1). Agiter jusqu à dissolution complète du sel. Cette solution est conservée à l abri de la lumière et à la température ambiante jusqu à épuisement Phosphate d ammonium dibasique ((NH 4 ) 2 HPO 4 ) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution de phosphate d ammonium dibasique : Peser environ 400 g de phosphate d ammonium dibasique (6.15). Transvider le sel dans un bécher en verre (5.9) contenant environ 800 ml d eau (6.1). Agiter jusqu à dissolution complète du sel. Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement Thiosulfate de sodium (Na 2 S 2 O 3 5H 2 O): Sel de qualité ACS ou supérieure.

6 par colorimétrie Page : 6 de Solution de thiosulfate de sodium 0,025 N : Peser environ 6,2 g de thiosulfate de sodium pentahydraté (6.17). Peser environ 0,4 g d hydroxyde de sodium (6.4). Transférer les sels dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.6) contenant environ 500 ml d eau (6.1). Dissoudre les sels et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution doit être étalonnée selon le protocole analytique décrit à la section 7.1. Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement Dichromate de potassium (K 2 Cr 2 O 7 ) : Sel de qualité «Standard primaire». Préalablement à son utilisation, le sel doit être séché à 105 C pour au moins 2 heures et placé dans un dessiccateur, pour qu il soit à température ambiante lorsqu il est utilisé Solution de dichromate de potassium 0,025 N : Peser environ 1,2260 g de dichromate de potassium (6.19). Transférer le sel dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.6) contenant environ 500 ml d eau (6.1). Dissoudre le sel et compléter au trait de jauge avec l eau. Calculer la concentration de la solution à partir de la masse exacte du sel pesé. Cet étalon peut être conservé 6 mois à la température de la pièce, dans une bouteille en verre ambré (5.7) Iodure de potassium en cristaux (KI) : Sel de qualité ACS ou supérieure Iode (I 2 ) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution d iode 0,025 N : Peser environ 20 à 25 g d iodure de potassium (6.21). Peser environ 3,2 g d iode (6.22). Transférer les sels dans un bécher en verre de 1000 ml (5.9) contenant environ 500 ml d eau (6.1). Dissoudre les sels et compléter à 1000 ml avec l eau. Cette solution doit être étalonnée selon le protocole analytique décrit à la section 7.2. Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement, dans une bouteille en verre ambré (5.7) Sulfure de sodium nonahydraté (Na 2 S 9H 2 O) : Sel de qualité ACS ou supérieure Étalon de sulfure d environ 1000 mg/l S : Laver quelques cristaux de sulfures de sodium nonahydraté (6.24) avec de l eau (6.1) jusqu à ce qu ils soient translucides et décolorés. Peser environ 2 g des cristaux lavés. Transférer les cristaux dans un ballon volumétrique de 250 ml (5.6). Dissoudre les cristaux et compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution doit être préparée le jour de l analyse et seulement lorsqu une nouvelle courbe d étalonnage doit être effectuée Étalon de sulfure d environ 20 mg/l S : Prélever 20 ml de l étalon de sulfure 1000 mg/l (6.25) à l aide d une pipette volumétrique (5.5). En prenant soin de placer l embout de la pipette sous le niveau de l eau, transvider dans un ballon volumétrique de 1000 ml (5.6) contenant environ 800 ml d eau (6.1). Compléter au trait de jauge avec l eau. Cette solution doit être étalonnée selon le protocole analytique décrit à la section 7.3. Cette solution est préservée en ajoutant environ 1,0 g de NaOH et 1,0 ml d acétate de zinc 1M. Cette solution doit être préparée le jour de l analyse et seulement lorsqu une nouvelle courbe doit être effectuée Étalons d étalonnage (ETE) de sulfures d environ 0,1 mg/l S à 1,0 mg/l S : Transférer, à l aide d une pipette (5.5), 0 ml, 1 ml, 3 ml, 5 ml, 7 ml et 10 ml de l étalon de sulfure d environ 20 mg/l (6.26) dans des ballons volumétriques de 200 ml (5.6) contenant 0,5 ml d acétate de zinc 1 M (6.8). Compléter au trait de jauge avec la solution

7 par colorimétrie Page : 7 de 16 d hydroxyde de sodium 0,05N (6.6). Les concentrations respectives de ces étalons sont d environ 0 mg/l, 0,1 mg/l, 0,3 mg/l, 0,5 mg/l, 0,7 mg/l et 1,0 mg/l S. Ces solutions doivent être préparées le jour de l analyse et seulement lorsqu une nouvelle courbe d étalonnage doit être effectuée. Note: La courbe d étalonnage doit être refaite au minimum tous les six mois. Un changement de fournisseur ou de lot pour l un des réactifs ainsi que des modifications au niveau du spectrophotomètre impliquent de refaire la courbe d étalonnage. Les étapes 7.1 à 7.3 ne sont pas nécessaires dans le cas où un standard commercial est utilisé Amidon soluble : Sel de qualité ACS ou supérieure Chlorure de zinc (ZnCl 2 ) : Sel de qualité ACS ou supérieure Solution d amidon : Peser environ 1,25 g d amidon soluble (6.28). Transvider dans un mortier (5.11). Ajouter une petite quantité d eau (6.1) et homogénéiser à l aide d un pilon. Transvider la pâte dans un bécher en verre (5.9) contenant environ 250 ml d eau bouillante. Mélanger et laisser décanter toute la nuit. Recueillir la solution claire dans une bouteille en verre ambré (5.7). Peser environ 1 g de chlorure de zinc (6.29). Transvider le sel dans la bouteille et le dissoudre. Cette solution est conservée à la température ambiante et est stable pour 6 mois Acétate de sodium trihydraté (CH 3 COONa.3H 2 O) : Sel de qualité ACS ou supérieure Acide acétique glacial (CH 3 COOH) : Liquide de qualité ACS ou supérieure Solution d acétate de sodium acétique : Peser environ 73,00 g d acétate de sodium (6.31). Transférer le sel dans un bécher en verre de 500 ml (5.9) contenant environ 150 ml d eau (6.1). Ajouter lentement 238 ml (240 g) d acide acétique glacial (6.32). Dissoudre le sel et compléter à 500 ml avec l eau. Cette solution est conservée à la température ambiante jusqu à épuisement Agent antimoussant Blanc de méthode (BLM) : Pipeter 5,5 ml d eau (6.1) dans un tube échantillon (5.15) et procéder à la distillation (7.5) et à la coloration (7.6) Étalon de vérification (ETV) : Utiliser un étalon d étalonnage spécifié dans la séquence d analyse et mentionné au point 6.27 et procéder à la distillation (7.5) et à la coloration (7.6) Étalon de contrôle externe (ETCE) : Pipeter 5,5 ml de l étalon de contrôle externe fourni par l assurance qualité et transférer dans un tube échantillon (5.15). Procéder à la distillation (7.5) et à la coloration (7.6) Échantillon fortifié (ECF) : Transférer à l aide d une pipette (5.5), une portion d un échantillon dans un ballon volumétrique (5.6). À l aide d une pipette, prélever un volume de la solution étalon de sulfure d environ 20 mg/l S (6.26) ou un étalon commercial et ajouter dans le ballon volumétrique. Compléter au trait de jauge avec de l eau (6.1) et procéder à la distillation (7.5) et à la coloration (7.6).

8 par colorimétrie Page : 8 de 16 Note : Prélever le volume de solution étalon de manière à ce que l ajout représente entre 50% et 100% de la grandeur Duplicata fortifié (DUPF) : Utiliser les mêmes volumes que pour l échantillon fortifié (6.37) Duplicata (DUP) : Pipeter les mêmes volumes que pour l échantillon auquel le duplicata est rattaché dans la séquence analytique. 7. PROCÉDURE ANALYTIQUE 7.1. Étalonnage de la solution de thiosulfate de sodium d environ 0,025 N Remplir une burette de 10 ml (5.10) avec la solution de thiosulfate de sodium (6.18) Dans un erlenmeyer de 250 ml (5.12), ajouter 50 ml d eau (6.1) Ajouter dans l ordre, 1 ml d acide sulfurique 50% (6.3), et environ 1 g d iodure de potassium (6.21). Agiter doucement afin de dissoudre le sel Prélever à l aide d une pipette (5.5), 5 ml de la solution de dichromate de potassium (6.19) et ajouter à l erlenmeyer Agiter de façon continue à l aide d un barreau magnétique (5.3) Titrer avec la solution de thiosulfate de sodium jusqu à ce que la solution devienne jaune pâle Ajouter 1 ml de la solution d amidon (6.30) et continuer le titrage jusqu'à la disparition de la couleur bleue Noter le volume de la solution de thiosulfate requis Calculer la normalité de la solution de thiosulfate de sodium à l aide de l équation à la section Étalonnage de la solution d iode d environ 0,025 N Remplir une burette de 10 ml avec la solution de thiosulfate de sodium Dans un erlenmeyer de 250 ml, ajouter 50 ml d eau Ajouter dans l ordre, 1 ml d acide sulfurique 50% et environ 1 g d iodure de potassium. Agiter doucement afin de dissoudre le sel Prélever à l aide d une pipette volumétrique, 5 ml de la solution d iode (6.23) et ajouter à l erlenmeyer Agiter de façon continue à l aide d un barreau magnétique Titrer avec la solution de thiosulfate de sodium jusqu à ce que la solution

9 par colorimétrie Page : 9 de 16 devienne jaune pâle Ajouter 1 ml de la solution d amidon et continuer le titrage jusqu à la disparition de la couleur bleue Noter le volume de la solution de thiosulfate de sodium requis Calculer la normalité de la solution d iode à l aide de l équation à la section Étalonnage de l étalon de sulfures d environ 20 mg/l S Remplir une burette de 10 ml avec la solution de thiosulfate de sodium Dans un erlenmeyer de 250 ml, ajouter 50 ml d eau Ajouter dans l ordre, 1 ml d acide sulfurique 50%, et environ 1 g d iodure de potassium. Agiter doucement afin de dissoudre le sel Prélever à l aide d une pipette, 10 ml de la solution d iode et ajouter à l erlenmeyer Prélever à l aide d une pipette, 50 ml de l étalon de sulfures d environ 20 mg/l S et ajouter à l erlenmeyer. Note : Prendre soin de placer l embout de la pipette volumétrique immédiatement sous la surface du liquide lors de l ajout de l étalon de sulfures Agiter de façon continue à l aide d un barreau magnétique Titrer avec la solution de thiosulfate de sodium jusqu à ce que la solution devienne jaune pâle Ajouter 1 ml de la solution d amidon et continuer le titrage jusqu à la disparition de la couleur bleue Noter le volume de la solution de thiosulfate de sodium requis Procéder à ce titrage 10 fois afin de valider la concentration de l étalon et calculer la concentration moyenne à l aide de l équation à la section 8.3. Note : La différence de volume entre les dix titrages ne devrait pas être plus grande que 0,20 ml Après son étalonnage, préserver l étalon de sulfure d environ 20 mg/l S (6.26) en ajoutant environ 1,0 g de NaOH et 1,0 ml d acétate de zinc 1M Dosage semi-quantitatif Homogénéiser les échantillons sur une plaque agitatrice (5.4) avec un barreau magnétique. Laisser agiter l échantillon jusqu au moment de pipeter pour éviter que le précipité ne sédimente à nouveau.

10 par colorimétrie Page : 10 de 16 Note : Si la bouteille est trop remplie, s assurer de bien agiter l échantillon et vider une petite quantité avant de mettre le barreau magnétique Prélever 7,5 ml à l aide d une pipette et le transvider dans une éprouvette en verre (5.1) Ajouter, à l aide d une pipette, 0,5 ml de la solution diluée d amine acide sulfurique (6.12) et trois gouttes de la solution de chlorure ferrique (6.14) Agiter lentement et doucement en inversant une seule fois et laisser reposer durant environ trois minutes Ajouter à l aide d une pipette, 1,6 ml de la solution de phosphate d ammonium dibasique (6.16) Agiter lentement et doucement en inversant deux fois et laisser reposer durant un minimum de 5 minutes sans dépasser 15 minutes Observer la couleur obtenue afin d évaluer s il est nécessaire de faire une dilution lors du dosage Micro-distillation Note : Les échantillons contenant de fortes concentrations de sulfures ne réagissent pas lors de la coloration. Il est donc conseillé de diluer environ 1,0 ml d échantillon avec 9,0 ml d eau et de refaire le dosage semiquantitatif des échantillons qui ne développent aucune coloration. Note : L étape de micro-distillation est effectuée pour éliminer les interférences présentes dans la matrice. Les échantillons présentant une interférence de couleur, ayant beaucoup de matières en suspension ou ayant un autre type d interférence connu (ex : sulfites et thiosulfates) doivent être distillés ou dilués suffisamment pour éliminer l interférence. Note : Si une micro-distillation est effectuée pour un échantillon, son dosage doit être fait à partir d une courbe d étalonnage ayant été distillée. Les échantillons ne nécessitant pas de micro-distillation peuvent par contre être dosés à partir d une courbe d étalonnage n ayant pas été distillée Préchauffer le bloc de micro-distillation à 135 ± 3 C (environ 40 minutes) Placer les grands tubes collecteurs pour micro-distillation (5.14) sur le support (voir schéma en annexe) Ajouter 2,0 ml de la solution de captage (6.9) dans chaque tube Fermer la partie supérieure avec une membrane d étanchéité (5.16) et un bouchon (5.17). S assurer que la membrane couvre bien toute la bordure du tube Placer les tubes (5.15) pour échantillons sur le support.

11 par colorimétrie Page : 11 de Ajouter une goutte de produit antimoussant (6.34) dans les tubes pour échantillon au besoin Homogénéiser les échantillons et les étalons d étalonnage sur une plaque agitatrice avec un barreau magnétique et prélever 5,5 ml pour transférer dans les tubes d échantillon Ajouter 1,0 ml d acide sulfurique 50 % dans un tube d échantillon à la fois et placer rapidement le tube capteur sur celui-ci pour ensuite assembler les deux parties avec la presse (5.18). Voir le schéma en annexe Lorsque tous les tubes sont assemblés, les placer rapidement sur le bloc chauffant (5.13) en s assurant qu il soit à la température de 135 ± 3 C Chauffer 30 minutes à reflux. Note : Observer les 10 premières minutes de reflux car une pression trop importante dans le tube pourrait détacher la membrane. Dans un tel cas, une dilution de l échantillon est nécessaire. Note : Vérifier qu aucun tube ne coule lors de la distillation Lorsque les 30 minutes sont écoulées, retirer rapidement les tubes d échantillon et les jeter. Attention : Utiliser des gants appropriés car les tubes sont très chauds Inverser et déposer les grands tubes collecteurs dans un support pour refroidir pendant un minimum de 10 minutes. Note : Le dosage doit s effectuer dans un délai inférieur à 24 heures Placer le tube horizontalement et homogénéiser le distillat en effectuant un mouvement de rotation avec le tube pour rincer les parois et récupérer les petites gouttelettes Briser le grand tube collecteur par le milieu. Rincer la portion qui comprend la membrane avec de l eau et l ajouter au distillat, puis compléter jusqu à la marque de 10 ml. Jeter la portion contenant la membrane Placer un bouchon et mélanger l échantillon en prenant soin de ne pas inverser le tube et procéder au dosage (section 7.6.) 7.6. Dosage Agiter le tube contenant l échantillon, l ETV ou autres éléments de contrôle de la qualité préalablement distillés et transférer 7,5 ml dans une éprouvette en verre Ajouter aux étalons d étalonnage ainsi qu aux échantillons, aux ETV ou autres éléments de contrôle de la qualité 0,5 ml de la solution diluée d amine acide sulfurique et trois gouttes de la solution de chlorure ferrique.

12 par colorimétrie Page : 12 de Agiter, en inversant l éprouvette lentement et doucement, une seule fois et laisser reposer durant environ trois minutes Ajouter 1,6 ml de la solution de phosphate d ammonium dibasique Agiter, en inversant l éprouvette lentement et doucement deux fois et laisser reposer durant un minimum de 5 minutes sans dépasser 15 minutes S il y a formation d un précipité, ajouter quelques gouttes d acide sulfurique 50% Ajuster le «zéro» de l instrument avec la solution de NaOH 0,05 N (6.6) Mesurer l absorbance à 664,0 nm à l aide du spectrophotomètre (5.2). Note : Les échantillons dont la concentration dépasse la valeur de l étalon d étalonnage le plus concentré peuvent être dilués de deux manières. Soit en procédant à une dilution de l échantillon avec de l eau et en effectuant à nouveau la distillation (section 7.5) et la coloration (section 7.6) ou en diluant le distillat avec une solution de NaOH 0,05 N et en effectuant à nouveau la coloration. 8. CALCUL ET EXPRESSION DES RÉSULTATS 8.1. La concentration de la solution de thiosulfate de sodium, en normalité, sera de : NNa 2S2O3(N) = N K2Cr2O 7(N)* VK2Cr VNa2S2O3(ml) 2 O 7 (ml) N Na2S2O3 = normalité de la solution de thiosulfate de sodium. N K2Cr2O7 = normalité de la solution de dichromate de potassium. V K2Cr2O7 = volume de la solution de dichromate de potassium. V Na2S2O3 = volume de la solution de thiosulfate de sodium La concentration de la solution d iode, en normalité, sera de : N iode (N) = N Na2S2O 3 (N)* VNa Viode(ml) S2O 2 3 (ml) N iode = normalité de la solution d iode. N Na2S2O3 = normalité de la solution de thiosulfate de sodium. V Na2S2O3 = volume de la solution de thiosulfate de sodium.

13 par colorimétrie Page : 13 de 16 V iode = volume de la solution d iode La concentration de l étalon de sulfure d environ 20 mg/l S sera de : C (mgs/l) = [(N iode (N)* V iode (ml)) (N V Na2S2O 3 ÉtalonSulfure (N)* V (ml) Na2S2O 3 (ml))]* C = concentration de l étalon de sulfure. N iode = normalité de la solution d iode. N Na2S2O3 = normalité de la solution de thiosulfate de sodium. V iode = volume de la solution d iode. V Na2S2O3 = volume de la solution de thiosulfate de sodium. V ÉtalonSulfure = volume de l étalon de sulfure Les résultats sont exprimés en mg/l S Porter en graphique l absorbance mesurée (UA) en fonction de la concentration en mg/l S La concentration en sulfure de l échantillon sera de : C (mg/l S) = ( Cech + amine (mg/l S) Cech + H2SO (mg/l S) ) finale 4 V * V dilutionfinale dilutionprélevé (ml) (ml) C ech + amine = concentration de l échantillon (avec l ajout de la solution diluée d amine acide sulfurique (6.12)) calculée à partir de la courbe d étalonnage. C ech + H2SO4 = concentration de l échantillon avec l ajout de la solution d acide sulfurique (6.3) en mg/l S calculée à partir de la courbe d étalonnage. V dilutionfinale = volume final de la dilution. V dilutionprélevé = volume d échantillon prélevé pour la dilution Saisir les résultats dans la base de données LIMS Saisir les résultats des éléments de contrôle qualité dans la charte de contrôle de l année en cours sur le serveur S. Enregistrer une non-conformité lors du non-respect d un ou plusieurs éléments de contrôle de la qualité et transmettre la non-conformité au responsable qualité.

14 par colorimétrie Page : 14 de RÉFÉRENCES 9.1. AMERICAN PUBLIC HEALTH ASSOCIATION (APHA), AMERICAN WATER WORKS ASSOCIATION (AWWA), WATER ENVIRONMENT FEDERATION (WEF). Standard Methods for the Examination of Water and Wastewater, 21 e edition, 2005, 4500-S CENTRE D EXPERTISE EN ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DU QUÉBEC, Détermination des sulfures : méthode colorimétrique avec le chlorure ferrique et l oxalate du diméthyl-p-phénylène diamine, MA. 300 S 1.1, Rév. 4, Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs du Québec, 2010, 18 p.

15 par colorimétrie Page : 15 de 16

16 par colorimétrie Page : 16 de 16

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 15 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9

Méthode. l azote total Kjeldahl (NTK) dans l eau Page : 1 de 9 dans l eau Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré

Plus en détail

Méthode. ph dans l eau Page : 1 de 5

Méthode. ph dans l eau Page : 1 de 5 ph dans l eau Page : 1 de 5 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau

Méthode. Détermination des matières en suspension et matières en suspension volatiles dans l eau et Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Méthode. total dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 11

Méthode. total dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 11 colorimétrie automatisée Page : 1 de 11 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique

Méthode. Détermination de la demande chimique en oxygène (DCO) dans l eau à l aide d un analyseur colorimétrique Page : 1 de 9 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8

Méthode. dans l eau par chromatographie ionique Page : 1 de 8 chromatographie ionique Page : 1 de 8 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation.

La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Principe L azote organique est attaqué par de l acide sulfurique fumant à chaud en présence d un catalyseur pour être transformé en ammonium. elui-ci est entrainé par distillation à la vapeur d eau avec

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Méthode. ammoniacal dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 8

Méthode. ammoniacal dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 8 colorimétrie Page : 1 de 8 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES Université de Neuchâtel Laboratoire de Physiologie végétale Travaux pratiques de Physiologie végétale L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES En général, les plantes couvrent leur besoin en azote par

Plus en détail

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques bac pro Philippe Adloff Hervé Gabillot Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-946-2 Sciences physiques et chimiques Seconde professionnelle 100 % Exercices expérimentaux science et

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03 Dosage d une solution d hydroquinone On veut doser une solution d hydroquinone en utilisant ses propriétés réductrices. Pour cela, on propose deux méthodes indépendantes utilisant

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5 PYSIQUE & CIMIE COMPOSITION n PREMIERES S 1, S, S 3, S 4 & S 5 Février 014 Total des points : 40 Durée : 3h00 calculatrice autorisée PARTIE 1 Etude d un solide ionique, l iodure de potassium (9 points)

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

DETERMINATION DE LA TENEUR EN AZOTE TOTAL DANS LES ENGRAIS : METHODE DEVARDA. Version 04 Date d application 22/09/2014

DETERMINATION DE LA TENEUR EN AZOTE TOTAL DANS LES ENGRAIS : METHODE DEVARDA. Version 04 Date d application 22/09/2014 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Laboratoires de Liège METLFSAL050 IMET DETERMINATION DE LA TENEUR EN AZOTE TOTAL DANS LES ENGRAIS : METHODE DEVARDA Version 04 Date d application

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : Chimie de Laboratoire et de Procédés industriels Epreuve Techniques de laboratoire Durée : 4 heures Coefficient

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 BTS CHIMISTE Session 2004 NOM du candidat :... Prénom :... N d'inscription :... EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 Après avoir lu le texte du

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Acides & Bases Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Romain Laverrière & Stéphane Dierickx romainl0@etu.unige.ch dierick0@etu.unige.ch Groupe 15

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h Domaine exploré : l eau Problématique générale : Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore, chaque

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Détermination des hydrocarbures pétroliers (C10 à C50) : dosage par chromatographie en phase gazeuse couplée à un détecteur à ionisation de flamme

Détermination des hydrocarbures pétroliers (C10 à C50) : dosage par chromatographie en phase gazeuse couplée à un détecteur à ionisation de flamme Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 400 HYD. 1.1 Détermination des hydrocarbures pétroliers (C10 à C50) : dosage par chromatographie en phase gazeuse couplée à un détecteur à ionisation

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse

Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie de masse Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 203 Mét. ICP-MS Détermination des métaux dans l eau : méthode par spectrométrie d émission au plasma d argon et détection par spectrométrie

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments

Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments 1 2 Sommaire 1. Inspection visuelle (p.4) 2. Tests de réactions colorées (p.7) 2.1. Préparation d un comprime pour un test de réaction colorée (p.10)

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 CI.17 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CI. 17 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

Amélioration des pratiques intégrées des opérateurs en prélèvement et analyses chimiques

Amélioration des pratiques intégrées des opérateurs en prélèvement et analyses chimiques Partenariat 2011 Outils pour la mise en œuvre des politiques de l eau Action I-A-03 (20) Amélioration des pratiques intégrées des opérateurs en prélèvement et analyses chimiques Rapport sur le bilan de

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TPG 12 - Spectrophotométrie

TPG 12 - Spectrophotométrie TPG 12 - Spectrophotométrie Travail par binôme Objectif : découvrir les conditions de validité et les utilisations possibles de la loi de Beer-Lambert I- Tracé de la rosace des couleurs Choisir un des

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction

TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction TP 7: Titrage de solutions commerciales - Correction Objectifs: le but de ce TP et de mettre en œuvre les méthodes de détermination du point équivalent d'un dosage vues précédemment. Ainsi on pourra remonter

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Travaux pratiques Coordonnateur: Jean-Marc CHAPUZET Date: Jeudi 30 Novembre 2006 Local: D7-3012; D7-3014

Plus en détail

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal)

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal) LES SUCRES I ) Compléments de Stéréochimie 1) Représentation de Fischer Pour les sucres et les acides aminés, on utilise une autre représentation des molécules dans l'espace : la représentation de Fischer.

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml.

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml. PROTEINE URINE (URP) USAGE PREVU Pour la détermination quantitative in vitro des Protéines Totales dans l urine et le liquide cérébrospinal (CSF). Ce produit est destiné à l utilisation sur les instruments.

Plus en détail

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Cond. 1.1 Détermination de la conductivité : méthode électrométrique 2015-05-08 (révision 1) Comment fonctionne la codification? MA. 203

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions.

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Items Connaissances Acquis Formule des ions sodium, cuivre(ii), fer(ii), fer(iii) et chlorure Domaines d acidité et de basicité en solution aqueuse. Lien

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Session 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE ST2S SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 3 L usage de

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 5.

Devoir de Sciences Physiques n 5. Devoir de Sciences Physiques n 5. EXERCICE I. LES INDICATEURS COLORÉS NATURELS DE LA CUISINE À LA CHIMIE La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acidobasiques remonte à 1767 par

Plus en détail

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait Classe : 1 ère STL Enseignement : Physique et chimie en laboratoire THEMES du programme : Analyse physico-chimiques Chimie : enjeux sociétaux, économique et environnementaux Sous-thèmes : Dosages par titrage

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail