LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS. Les dispositions du Titre I

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS. Les dispositions du Titre I"

Transcription

1 LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS Les dispositions du Titre I La loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs est parue au Journal Officiel du 4 janvier Son Titre 1 intitulé «dispositions relatives à la modernisation des relations commerciales» vient modifier certaines dispositions de la Loi du 2 août 2005 en faveur des PME. L objectif premier de cette loi est d améliorer le pouvoir d achat des consommateurs. ARTICLE 1 : MODIFICATION DU MODE DE CALCUL DU SEUIL DE REVENTE A PERTE Projet de loi initial (Transmis au Parlement) modifiant L c. com : Cet article de loi vient modifier le calcul du seuil de revente à perte, défini à l article L alinéa 2 du c. com., afin de pouvoir y intégrer tous les avantages financiers consentis à l acheteur par le fournisseur. Le texte définitivement adopté ajoute les modification suivantes : L amendement n adopté devant Assemblée Nationale - vient compléter, à l alinéa 1 er de l article L c. com., le régime des sanctions applicables en cas de fraude, en ouvrant la possibilité d ordonner la cessation de l annonce publicitaire à l encontre du fautif afin que le consommateur ne risque pas d être abusé. L amendement n 21 - adopté devant Assemblée Nationale, introduisant un troisième alinéa à l article L c. com., - intègre dans le code de commerce une disposition permettant aux grossistes d abaisser de 10% leur seuil de revente à perte. Cette mesure est réservée aux grossistes qui distribuent exclusivement des produits aux professionnels qui leur sont indépendants et qui exercent une activité de revente au détail, de transformation ou de prestataire de services final. Le texte précise : «Est indépendante au sens de la phrase précédente toute entreprise libre de déterminer sa politique commerciale et dépourvue de lien capitalistique ou d affiliation avec le grossiste» Les principaux points à retenir : - Le maintien de l interdiction de la revente à perte - Le dispositif qui prévoit l interdiction des campagnes publicitaires annonçant des prix de revente à perte, est complété par une mesure permettant d ordonner la cessation de l annonce publicitaire en vue de protéger le consommateur. 1

2 - Le nouveau mode de calcul du SRP défini selon le «trois fois net» est applicable dès la parution de la loi au JO : soit un jour franc après la date de parution (JO du 4 janvier 2008) - Le revendeur peut déduire de son prix d achat l ensemble des avantages financiers consentis par le fournisseur au titre par exemple des ristournes conditionnelles (non acquises à la date de la vente et ne figurant donc pas sur facture), de la rémunération des différents services rendus au fournisseur A noter que le texte ne précise pas de liste exhaustive des avantages financiers En principe, tout est réintégrable dans le prix de revente, si telle est la volonté du distributeur. Le revendeur doit ajouter au prix unitaire net du produit après déduction des avantages financiers - les taxes sur le chiffre d affaires, les taxes spécifiques afférentes à la revente et le prix du transport. Ainsi, normalement lorsque le prix du transport est facturé de façon distincte, il faut en tenir compte dans le calcul du prix de revente des produits. - La suppression des différents seuil de bascule qui était prévue dans le cadre de la loi Dutreil de 2005 : 20% (année 2006) et 15% (année 2007) - Le respect du SRP - et de l interdiction de la revente à perte - ne peut être évalué qu en fin d année civile lorsque l on connaît l ensemble du «différé» (avantages financiers constitutifs de la marge arrière : avantages conditionnels et certaines prestations de service) - Le «SRP grossiste» - introduit par la loi Dutreil de 2005 fait l objet d une codification dans le code de commerce. Les grossistes - qui répondent aux conditions prévues par le texte - pourront appliquer un coefficient de minoration s établissant à 0,90 du prix d achat effectif, c est à dire qu ils pourront abaisser de 10% supplémentaires leurs prix issus du nouveau mode de calcul défini au trois fois net (voir exemple) Deux conditions sont tout de même nécessaires : une clientèle exclusivement professionnelle et l indépendance de la clientèle par rapport au grossiste. SRP 2008 Hypothèse : Montant MA = 15 % Prix Tarif Réductions de prix acquises sur facture Prix unitaire net H.T.. 90 Marge arrière totale = Tous autres avantages financiers = 15 % Marge arrière réintégrable est de 15 % de 90 = 13,5 Nouveau SRP (90-13,5) 76,5 SRP Grossiste : 76,5 x 0,9. 68,85 = Prix d achat effectif HT + TVA et autres taxes + prix du transport 2

3 ARTICLE 2 : FORMALISATION DE LA NEGOCIATION COMMERCIALE DANS UN CONTRAT UNIQUE Projet de loi initial modifiant l article L c. com. : Cet article crée l obligation de formaliser le résultat de la négociation commerciale dans une seule convention (plan d affaires annuel) afin de pouvoir retracer l ensemble des avantages consentis par le fournisseur et le distributeur tant du point de vue de la vente que de la revente. Elle couvre donc les conditions de vente des produits et les prestations de services que le distributeur s engage à rendre à son fournisseur, qu il s agisse des prestations rendues à l occasion de la revente des produits aux consommateurs et propres à favoriser leur commercialisation, ainsi que des services distincts. Cette convention, conclue chaque année avant le 1er mars, précise l objet, la date, les modalités d exécution de chaque obligation ainsi que la rémunération et les produits ou services auxquels elle se rapporte. Si la relation commerciale est établie en cours d année, cette convention est signée dans les deux mois qui suivent la passation de la première commande. Le non respect des dispositions du présent article est puni d une amende de euros. Les présentes dispositions ne sont pas applicables aux produits visés par le premier alinéa de l article L du présent code. Le texte définitivement adopté ajoute les modification suivantes : L amendement n 23 - adopté devant l Assemblée Nationale - vient préciser que la convention unique doit faire objet d un écrit. Il s agit d une convention écrite, garantissant ainsi l effectivité des contrôles. L amendement n 24 - adopté devant l Assemblée Nationale précise que la négociation commerciale doit s appuyer sur les CGV définies à l article L du c. com. L amendement n 26 - adopté devant l Assemblée Nationale - prévoit la possibilité d établir un contrat-cadre annuel et des contrats d application pour pouvoir tenir compte des éléments d imprévision. Cet amendement vient déconnecter les services distincts des opérations de revente des produits. Il permet d éviter toute confusion dans la définition des services distincts, dont la rédaction du texte initial laissait entendre qu ils devaient être rendus à l occasion de la revente des produits. Cet amendement vient préciser que le formalisme de cette convention s applique à la totalité des obligations qui en sont l objet et non aux seuls services de coopération commerciale et aux services distincts. Les principaux points à retenir : - Ce contrat formalise l ensemble de la négociation commerciale portant sur la vente des produits (ex : les réductions de prix prévues dans le cadre de Conditions Particulières de Vente portant sur les conditions de stockage et d entreposage) et sur les prestations de services qu elles soient liées à l opération de revente des produits ou qu elles en soient distinctes, ou toutes obligations faisant l objet de la convention - 3

4 Il s agit d un concept de plan d affaire annuel qui couvre l ensemble de la relation commerciale. Il doit permettre de retracer l ensemble des avantages financiers négociés entre un fournisseur et un distributeur (ou un prestataire de services). - Le formalisme de ce contrat est allégé par rapport à celui de la coopération commerciale en vigueur. Ce formalisme couvrira également les services qualifiés de «services distincts» ; néanmoins, l obligation d indiquer à quels produits la rémunération des prestations de service se rapporte, ne vaut que pour les services de coopération commerciale. Ce plan d affaires annuel devra être conclu avant le 1 er mars ; ainsi les négociations pour 2008 devront être formalisées dans le cadre de cette convention qui devra être signée au plus tard le 1 er mars Le libellé du texte permet de recourir au contrat-cadre annuel précisé par des contrats d application. La rémunération des services pourra être exprimée en valeur absolue ou en valeur relative. Le nouveau texte de l article L c. com. ne fait plus obligation aux distributeurs de communiquer avant le 31 janvier de l année n + 1 le montant total des rémunérations perçues au titre des différents services rendus au cours de l année passée. - Le libellé du texte n interdit pas la coexistence de deux flux de facturation : une facturation portant sur la vente des produits et une autre portant sur les services rendus par le distributeur ou prestataire de services - Cette convention ne vient pas remettre en cause le rôle des CGV qui reste le socle de la négociation commerciale - Les obligations relatives à cette convention ne s appliquent pas aux négociations commerciales portant sur les produits agricoles périssables et autres produits visés à l article L c. com. ARTICLE 3 : SEUIL DE REVENTE A PERTE DANS LE SECTEUR DE LA PHARMACIE Cette disposition a été introduite en discussion devant le Sénat au nom de la Commission des affaires économiques afin de plafonner les marges arrières perçues par les officines. ARTICLE 4 : ELARGISSEMENT DU REGIME SPECIFIQUE DES PRODUITS AGRICOLES Projet de loi initial modifiant l article L du c. com. et l article L du C. rural : : Le dispositif a pour objet d étendre le périmètre des contrats type, visés jusqu alors conjointement par ces deux articles, aux calendriers de livraison et aux durées de contrat. De plus, afin d anticiper les aléas de production, de transformation et de consommation, le texte permet d intégrer dans ces contrats types des clauses de rendez-vous conduisant le cas échéant à la révision des conditions de vente et à l adoption de mesure de régulation des volumes dans le but d adapter l offre à la demande. 4

5 Le texte définitivement adopté ajoute les modification suivantes : L amendement rédactionnel n 28 - adopté devant l Assemblée nationale permet de tenir compte de la nouvelle terminologie pour désigner les services de coopération commerciale et bien préciser que les services distincts sont exclus de ce dispositif. L amendement n 29 - adopté devant l Assemblée nationale renvoie à un décret pour préciser la liste des matières premières visées par le dispositif. L amendement n 5- adopté devant le Sénat supprime la référence à l adoption d un décret. ARTICLE 5 : SANCTION POUR LES PRATIQUES DE PRIX ABUSIVEMENT BAS Le texte définitivement adopté complète l article L c. com. : - Devant l Assemblée nationale, l amendement 30 introduit une disposition qui étend la sanction de la pratique des prix abusivement bas en situation de fortes hausse des cours de certaines matières premières agricoles. - Mais devant le Sénat, cet article a été entièrement réécrit par l adoption de l amendement n 6 rectifié afin de préciser que ce ne sont pas les prix de première cession qui sont visés mais ceux qui viennent ensuite dans la chaîne de valeur. ARTICLE 6 : INTERDICTION DES ENCHERES INVERSEES POUR CERTAINS PRODUITS AGRICOLES Devant l Assemblée nationale, l amendement 31 introduit cette disposition qui prévoit de fixer par décret la liste des produits agricoles visés par l interdiction des enchères inversées. ARTICLES 7 et 8 : SUPPRESSION DE LA SANCTION PENALE POUR LE REFUS DE COMMUNICATION DES CGV Projet de loi initial : Ces articles suppriment d une part la sanction pénale du refus de communication des CGV (art. 7) et remplacent cette sanction pénale par la possibilité donnée à la victime d en demander la réparation sur terrain civil - au titre de l article L modifié en ce sens (art. 8). Le texte définitivement adopté modifiant l article L du c. com. et l article L du c. com. : Devant l Assemblée nationale, l amendement 34 introduit une nouvelle pratique abusive et engage la responsabilité de son auteur, le fait d imposer des pénalités disproportionnées au regard de l inexécution d un engagement contractuel. 5

6 ARTICLE 9 : RESPONSABILITE PENALE DE LA PERSONNE MORALE Cet article adopté en séance publique devant l Assemblée nationale opère un toilettage des dispositions relatives à la responsabilité pénale des personnes morales ARTICLE 10: HARMONISATION DES MODALITES DE PAIEMENT A L ENSEMBLE DES PRODUITS VITICOLES ARTICLE 11 : OUVERTURE DES COMMERCES LE DIMANCHE Devant le Sénat, cet article a été adopté, modifiant l article L du code du travail, et ajoute à la liste des commerces pouvant donner le repos hebdomadaire par roulement (et donc pouvant ouvrir le dimanche), les établissements de commerce de détail d ameublement. 6

Loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs

Loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs Loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs La loi n 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs a été publiée

Plus en détail

Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative

Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative - Loi Chatel du 3 janvier 2008 - Le nouveau formalisme de la négociation commerciale: La Convention récapitulative St ELOI 109, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS 18 mars 2008 Animé par Brigitte

Plus en détail

LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES

LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES Le 27.01.15 La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite «Loi Hamon» 1, contient de nouvelles dispositions relatives

Plus en détail

Droit commercial et économique

Droit commercial et économique Droit commercial et économique MEMO Actualités législatives et réglementaires 2008 A jour au 1 er janvier 2009 TABLE DES MATIERES 1. DISPOSITIONS EN MATIERE DE DROIT ECONOMIQUE ET COMMERCIAL 3 1.1. Délais

Plus en détail

Sécurisez la rédaction r de vos contrats

Sécurisez la rédaction r de vos contrats Sécurisez la rédaction r de vos contrats Olivier COLNAT Michael DECORNY AUDIT CONSEIL DÉFENSE 1 INTRODUCTION De nombreux outils sont à la disposition des entreprises pour régir leurs relations avec les

Plus en détail

PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008

PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008 PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008 1 SOMMAIRE 1. Les nouvelles règles de la négociation commerciale 2. L encadrement contractuel de la négociation 3. Le contrôle de l abus 4. Les délais

Plus en détail

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS

SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS LOI N 2014-344 DU 17 MARS 2014 RELATIVE A LA CONSOMMATION juin SYNTHESE SUR LE RENFORCEMENT DES OBLIGATIONS DANS LES RELATIONS ENTRE PROFESSIONNELS 25/04/2014 I. CONDITIONS GENERALES DE VENTE L article

Plus en détail

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 Introduction La loi LME du 4 août 2008 - Malgré de nombreuses critiques et propositions de modifications, la Loi LME est toujours en

Plus en détail

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques

Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Prix de transfert, au-delà du fiscal : interactions avec le droit douanier et les réglementations économiques Denis Redon, Avocat Associé Xavier Daluzeau, Avocat Associé 12 juin 2012 Introduction Les prix

Plus en détail

CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations commerciales NOR: PMEA0510001C

CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations commerciales NOR: PMEA0510001C Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l artisanat et des professions libérales CIRCULAIRE du 8 décembre 2005 relative aux relations

Plus en détail

ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON»

ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON» 20 février 2014 ADOPTION DE LA LOI RELATIVE A LA CONSOMMATION DITE «LOI HAMON» NOUVELLES OBLIGATIONS COMMERCIALES ET CONTRACTUELLES POUR LES ENTREPRISES La Loi dite «Hamon» relative à la consommation a

Plus en détail

MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40

MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40 MG Avocats - Meffre & Grall 156, Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 53 57 31 70 Fax : 01 47 20 90 40 Site Internet : www.mgavocats.fr E-mail : mg@mgavocats.fr jcgrall@mgavocats.fr tlamy@mgavocats.fr

Plus en détail

LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS

LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS Ressources pour les enseignants et les formateurs Activités pour la classe CE, EO, EE, terminologie, phraséologie, discours Crédit : Michel Soignet. LES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ENTRE PROFESSIONNELS

Plus en détail

FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES PRECAUTIONS A PRENDRE-

FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES PRECAUTIONS A PRENDRE- MISE EN PLACE ADMINISTRATIVE Le Puy en Velay, le 18 novembre 2015 Afin de vous aider à prendre connaissance des obligations qui vous incombent en qualité de chef d entreprise, nous avons repris ci-dessous

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble Janvier 2014 entreprendre pour soi, réussir ensemble Projet de loi relatif à l économie sociale et solidaire -VOLET - Coopératives d activités et d emploi Projet de loi relatif à l économie sociale et

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Les dispositions relatives à la réforme des sociétés commerciales prévues dans la loi n 2008-776 de modernisation de

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

Projet de loi de Modernisation de l économie modifiant la Loi Chatel du 4 janvier 2008. Chapitre Ier : De la transparence.

Projet de loi de Modernisation de l économie modifiant la Loi Chatel du 4 janvier 2008. Chapitre Ier : De la transparence. Projet de loi de Modernisation de l économie modifiant la Loi Chatel du 4 janvier 2008 Chapitre Ier : De la transparence Article L441-1 Les règles relatives aux conditions de vente au consommateur sont

Plus en détail

JORF n 0003 du 4 janvier 2008. texte n 1 LOI. LOI n 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1)

JORF n 0003 du 4 janvier 2008. texte n 1 LOI. LOI n 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1) JORF n 0003 du 4 janvier 2008 texte n 1 LOI LOI n 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1) NOR: ECEX0768213L L Assemblée nationale et le Sénat ont

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 57 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 27 novembre 2007 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE EN

Plus en détail

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014

Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 Concurrence Distribution Consommation Le 8 avril 2014 ACTUALITES DU DROIT DE LA CONSOMMATION ET DES CONTRATS COMMERCIAUX LA LOI (HAMON) RELATIVE A LA CONSOMMATION La loi relative à la consommation (dite

Plus en détail

Circulaire du 16 mai 2003 relative à la négociation commerciale entre fournisseurs et distributeurs

Circulaire du 16 mai 2003 relative à la négociation commerciale entre fournisseurs et distributeurs Circulaire du 16 mai 2003 relative à la négociation commerciale entre fournisseurs et distributeurs J.O. n 121 du 25 mai 2003 Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Le secrétaire d État

Plus en détail

ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES

ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES 10 juillet 2015 ADOPTION DE LA LOI «MACRON» POUR L ACTIVITE, LA CROISSANCE ET L EGALITE DES CHANCES S agissant de la version définitive du texte, le Gouvernement vient tout juste d engager une ultime fois

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 9 - Texte adopté par le Sénat. Texte adopté par l Assemblée nationale

TABLEAU COMPARATIF - 9 - Texte adopté par le Sénat. Texte adopté par l Assemblée nationale - 9 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs TITRE I ER Projet de loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs

Plus en détail

Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil

Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil ECONOMIE LE POINT SUR Relations commerciales Loi en faveur des pme & Circulaire Dutreil Conditions générales de vente p.2 1.1 Socle de la négociation commerciale 1.2 Priorité des CGV 1.3 Dispositions «garde-fous»

Plus en détail

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com LOI HAMON : NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES 6 mars 2014 Vincent JAUNET, Avocat associé Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Sommaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-6-01 N 69 du 10 AVRIL 2001 5 F.P. / 37 E 4211 INSTRUCTION DU 30 MARS 2001 BENEFICES AGRICOLES. LIQUIDATION ET MODALITES D IMPOSITION. DEDUCTION

Plus en détail

PROJET DE LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA

PROJET DE LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA PROJET DE LOI POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS : ENJEUX DE SIMPLIFICATION POUR LES ENTREPRISES - Position de la CCIP - Rapport présenté par M. Philippe HOUZÉ au nom

Plus en détail

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE En matière de publicité, la tromperie peut coûter très cher! Comment présenter ses opérations immobilières de la manière la plus favorable possible, sans pour autant encourir

Plus en détail

Deux pratiques abusives actuelles : le paiement retardé et le paiement trop rapide

Deux pratiques abusives actuelles : le paiement retardé et le paiement trop rapide Note thématique Juridique/Paiements (délais, retards, moyens ) 12/06/2002 Deux pratiques abusives actuelles : le paiement retardé et le paiement trop rapide On peut observer actuellement un développement

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS

MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS N 7 - MARCHES n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 janvier 2009 ISSN 1769-4000 MODIFICATION DU CODE DES MARCH S PUBLICS L essentiel Trois décrets sont venus modifier le code des marchés

Plus en détail

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels

Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Conditions Générales de Vente en ligne entre professionnels Préambule : Les présentes conditions générales de vente ont pour objet la conformité aux dispositions visées à l article L.441-6 du Code de commerce

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Note commune N 27/ 2014

Note commune N 27/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 27/ 2014 Objet : Régime fiscal des opérations de distribution et de promotion des

Plus en détail

Mali. Liberté des prix et de la concurrence

Mali. Liberté des prix et de la concurrence Liberté des prix et de la concurrence Ordonnance n 92-021/P-CTSP du 13 avril 1992 Titre 1 - Des dispositions générales Art.1.- Les règles définies à la présente ordonnance s appliquent à toutes les activités

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 224 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 janvier 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à renforcer la protection des consommateurs

Plus en détail

Cahier des clauses particulières (CCP)

Cahier des clauses particulières (CCP) Cahier des clauses particulières () Maître de l ouvrage Communauté de communes du Val Drouette Objet du marché Fournitures administratives, papier et consommables informatiques pour les différentes structures

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1 La loi consommation Loi n 2014-344 du 17 mars 2014, parue au JORF du 18 mars 2014 Présentation simplifiée Jour mois année - jj/mm/aaaa Avril 2014 06/06/2014 1 Une loi destinée à renforcer l information

Plus en détail

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Le 30 mars 2015 JORF n 0075 du 29 mars 2015 Texte n 51 DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise NOR: ETST1431378D ELI: http://legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/3/27/etst1431378d/jo/texte

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08. Code CPV : 66512200-4 MARCHE DE SERVICES

Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08. Code CPV : 66512200-4 MARCHE DE SERVICES MSA de la Corse - CCAP 2014-08 1 Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08 Service de complémentaire santé pour le compte des salariés de la MSA de Corse et de leurs ayantsdroits

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES LYCEE Léonard LIMOSIN 13 Rue des Clairettes 87000 LIMOGES ACHAT ET LIVRAISON DE DENREES ALIMENTAIRES: Fruits et légumes frais Cahier des Clauses Particulières

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

Marchés Publics de Fournitures courantes et Services. VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK

Marchés Publics de Fournitures courantes et Services. VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ DÉPARTEMENT DU PAS-DE-CALAIS Marchés Publics de Fournitures courantes et Services VILLE DE MARCK 2 Place de l Europe BP 14 62730 MARCK MARCHE

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : EINC1418136D Intitulé du texte : Décret visé à l article L. 442-9 du code de commerce et fixant les conditions définissant la situation de forte hausse

Plus en détail

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie 2014-R-01 du 3 juillet 2014 1. Contexte L analyse des pratiques et des conventions observées sur le marché de

Plus en détail

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/08//31 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 Objet : Répartition des charges

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved

A. Introduction. Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés. Editions ENI - All rights reserved Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés 65 A. Introduction Chapitre 4 : Encadrer les services et produits proposés Editions ENI - All rights reserved Acheter en ligne présente des risques

Plus en détail

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION Pour

Plus en détail

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3038 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 août 2015. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-380 du

Plus en détail

LOIS. 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1) NOR : ECEX0768213L.

LOIS. 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1) NOR : ECEX0768213L. LOIS LOI n o 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (1) NOR : ECEX0768213L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République

Plus en détail

LA FACTURE NORMALISEE

LA FACTURE NORMALISEE LA FACTURE NORMALISEE L Etat de Côte d Ivoire a adopté ces dernières années une série de mesures visant à moderniser et à rationaliser son système fiscal. L institution de la facture normalisée par la

Plus en détail

TEXTE ADOPTÉ n 75 «Petite loi» loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008

TEXTE ADOPTÉ n 75 «Petite loi» loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 TEXTE ADOPTÉ n 75 «Petite loi» loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008 20 décembre 2007 PROJET DE LOI pour le développement de la concurrence

Plus en détail

Techniques contractuelles (D. Bazin-Beust MCF Faculté de Droit - UCBN) Document 2

Techniques contractuelles (D. Bazin-Beust MCF Faculté de Droit - UCBN) Document 2 Master 2 Entrepreneuriat UFR d économie- UCBN janvier-février 2010 Techniques contractuelles (D. Bazin-Beust MCF Faculté de Droit - UCBN) Document 2 Bazin-Beust/M2Eco2009-2010 1 L entreprise et ses partenaires

Plus en détail

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC?

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? - Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre un pouvoir adjudicateur (collectivité territoriale, Etat ) et un opérateur économique public ou privé pour

Plus en détail

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur Étape 2 Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur n Les règles applicables aux relations entre professionnels (relations b to b) Des

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 26/06/2015 Reçu en préfecture le 26/06/2015 Affiché le ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE

Envoyé en préfecture le 26/06/2015 Reçu en préfecture le 26/06/2015 Affiché le ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE

Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE Formation Repreneurs MODULE DEVIS ET FACTURE SOMMAIRE I. DEVIS 1. Définition 2. Forme II. FACTURE 1. Facturation entre professionnels 2. Facturation de professionnel à particulier 3. Forme III. CONDITIONS

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007 Lettre d Information Juridique et Fiscale 10 janvier 2008 4 ème Trimestre 2007 1. DROIT DES SOCIETES/ DROIT BOURSIER Sort de la clause de garantie de passif en cas de fusion absorption : Toute convention

Plus en détail

FISCALITE APPLICABLE A L ASSURANCE : CAS DE L IMPOSITION A LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA) DES COMMISSIONS DES INTERMEDIAIRES D ASSURANCES Présenté par : Ida ABLOUTAN Inspecteur des Impôts PLAN Introduction

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI CONSOMMATION consommation 1. Création d une action de groupe 2. Lutte contre les clauses abusives 3. Modernisation des moyens d action de la DGCCRF 4. Renforcement des

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services)

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes Conditions Générales de Vente s appliquent à toutes les ventes et prestations de

Plus en détail

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes.

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Le Ministre des Finances, - Vu le code des douanes, tel que promulgué par

Plus en détail

Les types de marchés, procédures et délais de publicité.

Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les points essentiels à retenir : - Les marchés sont en principe dévolus par lot, chaque candidat doit, en conséquence, présenter une offre pour

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222

2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222 Le 2222222222222222222222222222 LE CABINET E&R CONSULTANTS VOUS INFORME ET VOUS ACCOMPAGNE FACTURES ET CONDITIONS GENERALES DE VENTE Madame, Monsieur, La loi relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives

Plus en détail

FOURNITURE DE PRODUITS, PETITS MATÉRIELS D'ENTRETIEN ET PRODUITS D'HYGIENE

FOURNITURE DE PRODUITS, PETITS MATÉRIELS D'ENTRETIEN ET PRODUITS D'HYGIENE DEPARTEMENT DU VAL D'OISE MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES MAPA N 2014-008 FOURNITURE DE PRODUITS, PETITS MATÉRIELS D'ENTRETIEN ET PRODUITS D'HYGIENE Procédure adaptée passée en application de l'article 28

Plus en détail

Les Conditions Générales De Vente

Les Conditions Générales De Vente Les Conditions Générales De Vente Les CGV: visent à encadrer les relations entre cocontractants ; interviennent aussi bien dans les relations contractuelles entre professionnels (le plus souvent fournisseur-

Plus en détail

Le statut d auto-entrepreneur

Le statut d auto-entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur Un nouveau cadre fiscal et social, aménageant le système d immatriculation, principalement pour des activités complémentaires 2008 08 CNE Cnam Benoit Willot Le cadre légal

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS

CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS CONTRAT DE MANDAT de COMMERCIALISATION de BIENS IMMOBILIERS Entre les soussignés La société NOVAXIA, Société à Responsabilité Limitée, au capital de 2 739 000 Euros, immatriculée au Registre du commerce

Plus en détail

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 MH/AB/JP A V I S sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS *** 2 Par sa lettre du 6 juillet 1998, le Vice-Premier

Plus en détail

ASA Avocats Newsletter

ASA Avocats Newsletter ASA Avocats Newsletter Lettre d information trimestrielle sur l actualité juridique Aktuelles zu Gesetzgebung und Rechtsprechung Spécial : INCIDENCES DE LA LOI «LME» EN DROIT ECONOMIQUE Septembre 2008

Plus en détail

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation 1. Rappel Recommandations pour la passation de marché de fournitures de fruits et légumes frais (en l état, préparés, tranchés, parés), 4 ème gamme

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX LA RÉFORME DE L ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL : BRIS DE JURISPRUDENCE ET REGAIN DE LA LIBERTÉ CONTRACTUELLE

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes

Conditions Générales de Ventes Conditions Générales de Ventes Les présentes conditions générales sont relatives à l utilisation du Site web www.izzyworld.eu et à la vente des produits de la société à responsabilité limitée CTC Craft,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) Marché relatif à la régie de l œuvre et de l exposition et à la régie de la programmation culturelle de la manifestation MONUMENTA 2012 DANIEL BUREN

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MONTREVEL EN BRESSE Place de la Résistance BP 69 01340 MONTREVEL EN BRESSE Tél: 04 74 25 68 98 Fax : 04 74 30 85 42 REGLEMENT INTERIEUR DES PROCEDURES ADAPTEES Article 28 du Code

Plus en détail

LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE

LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE Fiche technique réglementaire Version du 7 décembre 2006 LES CONTRATS DE PRESTATION DE SERVICE À EXÉCUTION ÉCHELONNÉE 1. CADRE JURIDIQUE 1.1. DÉFINITION DU CONTRAT Le Code Civil définit le contrat comme

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D'ÉLECTRICITÉ Approuvée le Par délibération du... en date du : Préambule : Depuis le 1er juillet 2004, le marché de l énergie est ouvert à la concurrence. Cette

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 33 DU 15 MARS 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-3-10 INSTRUCTION DU 15 MARS 2010 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - DROITS D ENREGISTREMENT - DISPOSITIF ISSU DE

Plus en détail

FICHE N 6. La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir

FICHE N 6. La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir FICHE N 6 La variation du prix dans les marchés publics de travaux : ce qu il faut savoir I - OBJECTIF L objectif de cette fiche est de faire prendre conscience de l importance des conditions de variation

Plus en détail

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

CONCURRENCE DISTRIBUTION PROPRIETE INTELLECTUELLE TECHNOLOGIES DE L INFORMATION N 5 12 février 2013 Réseaux de distribution : confirmation de l interdiction d interdire la vente sur internet Cour d appel de Paris, 31 janvier 2013, n 2008/23812, Pierre Fabre Décision de l Autorité

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Snowhall ARTICLES 33-57 à 59 et 76-VIII 2 du CODE des MARCHES PUBLICS FOURNITURE D ELECTRICITE POUR LA REGIE MUNICIPALE PISTE DE SKI INDOOR SNOWHALL CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES MARCHE sur APPEL D

Plus en détail

Convention ou accord collectif

Convention ou accord collectif ENGAGEMENT INTERNE A L ENTREPRISE DIFFERENTES METHODES DE MISE EN PLACE UN CONTRAT L article L.911-1 du Code de la sécurité sociale précise que les garanties collectives relevant de la protection sociale

Plus en détail