SOMMAIRE. L'expertise immobilière - conditions d'exercice. Urbanisme. Surfaces. Terrain à bâtir. Maison individuelle SOMMAIRE 003

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. L'expertise immobilière - conditions d'exercice. Urbanisme. Surfaces. Terrain à bâtir. Maison individuelle SOMMAIRE 003"

Transcription

1 SOMMAIRE Grille de calcul avec exemple chiffré L'expertise immobilière - conditions d'exercice Urbanisme Introduction Le Règlement National d Urbanisme Les cartes communales Le Plan d Occupation des Sols et le Plan Local d Urbanisme Les divisions foncieres Les divisions foncieres et lotissement Cas pratiques de division Surfaces Les surfaces hors oeuvre Les surfaces de plancher Les surfaces utiles et GLA Les superficie privative dite Loi Carrez et la surface habitable Les surfaces pondérées Terrain à bâtir Introduction Terrain a batir pour maison individuelle Superficie du terrain > ou = à la superficie de la parcelle de base Superficie du terrain < à la superficie de la parcelle de base Terrain situé en plein centre ville Etude des situations particulières Terrain à batir pour ensemble collectif Terrain à batir pour lotissement Maison individuelle Méthode comparative par sol plus constructions Méthode comparative bâti terrain intégré Méthode financière par capitalisation Méthode financière par Discounted Cash Flow Pondération des méthodes et abattements pour occupation Etude des situations particulières SOMMAIRE 003

2 Présence d'une piscine Evaluation d'un château Patrimoine classé ou inscrit Evaluation d'une propriété rurale qui a perdu sa vocation agricole Evaluation d'un élément fortement valorisant ou dévalorisant Valeur vénale et performance énergétique Appartement Méthode comparative par régression statistique Méthode comparative hédoniste Méthode financière par capitalisation Méthode financière par Discounted Cash Flow (DCF) Pondération des méthodes et abattements pour occupation Evaluation des annexes Commerce Introduction Evaluation d'un commerce libre ou occupé par son propriétaire Pas de porte Méthode par capitalisation Méthode du Discounted Cash Flow Méthode par comparaison Pondération des méthodes Evaluation d'un commerce loué Encadrement des loyers Déplafonnement Bail tous commerces Droit au bail Les baux dérogatoires et convventions d'occupation précaires Bail professionnel Evaluation d'un commerce sans possibilité de déplafonnement du loyer Evaluation d'un commerce avec possibilité de déplafonnement du loyer Evaluation d'un droit au bail Evaluation d'un fonds de commerce SOMMAIRE

3 Immeuble entier Choix méthodologique Evaluation lot par lot Evaluation globale Evaluation globale par la méthode du Discounted Immeuble d entreprise Evaluation d'un immeuble d'entreprise libre ou occupé Méthode comparative bâti terrain intégré Méthode comparative par sol plus constructions Méthode financière par capitalisation Méthode financière par Discounted Cash Flow (DCF) Répatition comptable de la valeur Evaluation d'un immeuble d'entreprise loué avec un bail à construction Signature du bail - valeur du loyer et des constructions en fin de bail En cours de bail - valeur du terrain grevé du bail En cours de bail - valeur de cession du droit au bail Evaluation des locaux monovalents La méthode hotelière classique La méthode du RevPar Valeur vénale - méthodologie d'évaluation Fonds de commerce hôtelier Démembrement et viager Evaluation des droits démembrés Le marché de la propriété démembrée Le viager Annexes Fiches de visite Source documentaire Calculs financiers Adresses SOMMAIRE 005

4 TERRAIN À BÂTIR A. Constituer son dossier Titre de propriété afin de relever la désignation exacte du terrain et les éventuelles servitudes pouvant le grever; Plan cadastral; Références des terrains vendus dans le secteur ou dans des secteurs comparables. B. Consulter les règles d urbanisme Se reporter au chapitre Urbanisme; Quantifier les droits à bâtir; Analyser les possibilités de division parcellaire. C. Se rendre sur place Apprécier les caractéristiques du terrain (superficie, configuration, relief, orientation et vue, équipements existants, encombrement, nature et pollution du sol); Obtenir les informations socio économiques de la ville ou du quartier; Mesurer l incidence d éventuelles nuisances ou d un environnement protégé. D. Déterminer la future destination du terrain expertisé Construction d une maison individuelle; Réalisation d une opération de lotissement; Construction d un ensemble collectif; Construction d un bâtiment d activité, tertiaire, industrielle, commerciale (voir page 163) TERRAIN 057

5 Quatre destinations de terrain à bâtir Les dispositions d urbanisme applicables, l importance et la destination des constructions à édifier, les enjeux économiques de l opération projetée sont autant de facteurs qui orienteront le choix de la méthodologie à retenir. Terrain destiné à la construction d une maison individuelle Trois principales situations peuvent être rencontrées : Terrain dont la superficie est supérieure ou de taille comparable à la superficie moyenne des parcelles de terrain à bâtir du secteur. Terrain dont la superficie est inférieure à la moyenne des parcelles du secteur. Terrain situé en centre ville, fortement densifié, sans terrain à bâtir disponible. Terrain destiné à la réalisation d un lotissement Il sera évalué en fonction : Du nombre de lot commercialisable. D une approche dite par compte à rebours, ou du bilan lotisseur, à partir des postes de produits et charges du professionnel opérateur. Terrain destiné à la construction d un immeuble collectif Très proche de la méthodologie retenue pour l évaluation d un terrain à lotir, le terrain sera évalué en fonction : De ses droits à bâtir et de la surface commercialisable par l opérateur, surface déterminée après une étude de gabarit. D une approche également par compte à rebours, ou du bilan promoteur, à partir des postes de produits et charges de l opération à réaliser. Terrain destiné à la construction d un immeuble d activité Traité dans le chapitre Locaux d entreprise (voir page 68), ces terrains sont évalués par comparaison. 058 TERRAIN

6 TERRAIN À BÂTIR POUR MAISON INDIVIDUELLE Principe méthodologique Comme exposé ci-dessus, différentes situations peuvent être rencontrées; Il appartient à l expert de vérifier les potentialités de division parcellaire (voir pages 28 et suivantes) apprécier les caractéristiques du terrain, dénivellation, orientation et vue, ainsi que la nature du sous-sol qui nécessiterait la réalisation de fondations spéciales. L évaluation d un terrain pour maison individuelle repose sur la notion de «parcelle de base». La parcelle de base (Pb) représente la moyenne en superficie et en prix des terrains vendus dans le secteur du terrain expertisé. Pour déterminer la parcelle de base Elle est calculée à partir des références des terrains vendus à situation comparable. Il est pris soin d éliminer les ventes dont les écarts de prix ou de superficies seraient trop importants ainsi que les ventes dont les dates de mutation seraient trop anciennes. Une correction des valeurs relevées pourrait être effectuée afin de tenir compte d une absence de viabilisation (1). Pour un terrain insuffisamment viabilisé, le coût des équipements manquants à déduire est de : (Valeurs janv à indexer par l indice du coût de la construction BT01 du mois de janvier). Pose d un compteur d eau (terrain desservi) : 700 à 850 Pose d un compteur électrique (terrain desservi) : par m2 supplémentaire au delà du 30ème mètre Pose d un compteur de gaz (terrain desservi) : 850 Installation d une fosse toutes eaux : 5000 Raccordement au tout à l égout : 750 à 3000 (variable selon les communes) Exemple Parcelle de base de 600 m2 pour une valeur de Date de mutation 07/12/2011 (2) 14/07/ /10/ /03/2013 (3) 25/12/ /04/2013 Surface moyenne Superficie 800 m2 450 m2 720 m m2 680 m2 540 m2 597 m2 Viabilisation Oui Oui Non Oui Oui Oui Prix de vente Viabilisation manquante Prix réajusté Prix moyen (1) les terrains vendus sont considérés viabilisés, c est à dire desservis par les réseaux publics (2) mutation trop ancienne (3) Superficie trop importante TERRAIN 059

7 Superficie du terrain expertisé supérieure ou égale à la superficie de la parcelle de base Il convient de pondérer la superficie du terrain expertisé comme indiqué ci-dessous. Exemple Parcelle de base de 600 m 2 pour un prix de Prix de la terre agricole du secteur de 0,5 /m 2 Terrain à expertiser m 2 non viabilisé et non divisible 1ère zone : Superficie = Parcelle de base Pb = 600 m 2 pour soit 300 /m 2 2ème zone : Superficie = jusqu à 1/3 Pb pondéré à 0,4 = 200 m 2 X 300 /m 2 X 0,4 = ème zone(1) : Superficie = jusqu à 3 Pb pondérée à 0,2 = (1 800 m m m 2 ) X 300 /m 2 X 0,2 = ème zone : Superficie = surplus > 3 Pb évaluée 4 X prix/m2 terre agricole = (2 200 m m 2 ) X 4 X 0,5 /m 2 = 800 nota bene : Certains praticiens utilisent une évaluation comparative par zones qui consiste à découper le terrain dans le sens de la profondeur à partir de la voie publique. Chacune de ces zones est ensuite pondérée. La profondeur des zones varie de 30 à 50 mètres suivant les régions avec une 2ème zone pondérée aux coefficients 0,5 à 0,6. Cette pratique tend toutefois à négliger la notion d unité foncière. Les terrains d importante superficie, non divisible et bénéficiant d une importante largeur de façade sur rue sont ainsi surévalués. (1) Si la superficie du terrain est inférieure à 3 Pb, le calcul sera de la forme : 3è zone = Superficie terrain Pb 1/3 Pb 060 TERRAIN

8 Évaluation d un terrain dont la superficie est supérieure à la parcelle de base Terrain à expertiser superficie T Parcelle de base Pb superficie Prix au m Prix m 600 m 300 /m Pb Pb 600 m 200 m x 300 /m x 0,4 = Pb + ( m /m /m ) x 300 /m x 0,2 = Pb Pb 1/3 Pb + T Pb 400 m x 4 x 0,5 /m = 800 (prix/m de la terre agricole) = Pose compteur d'eau, compteur éléctrique, compteur de gaz Fosse toutes eaux en zone sans tout à l'égout - 0 = LA VALEUR DU TERRAIN EXPERTIS# EST DE TERRAIN 061

9 Superficie du terrain expertisé inférieure à la superficie de la parcelle de base Le terrain expertisé T devient une nouvelle parcelle de base virtuelle. La superficie de la parcelle de base initiale Pb doit donc être pondérée. On en déduit un prix/m2 pondéré de la parcelle de base initiale qui sert à déterminer la valeur du terrain expertisé. 1ère zone Le terrain T 2ème zone devient une nouvelle parcelle de base virtuelle jusqu'à 1/3 T pondération 0,4 3ème zone Pb initiale - T - 1/3 T Exemple Parcelle de base de 600 m2 pour un prix de Terrain à expertiser 390 m 2 1ère zone : Le terrain T est devenu nouvelle parcelle de base = 390 m 2 2ème zone : Superficie = jusqu à 1/3 T pondéré à 0,4 = 130 m 2 X 0,4 = 52 m 2 3ème zone : Superficie = surplus pondéré à 0,2 = (600 m m m 2 ) X 0,2 = 16 m 2 (1) Il s agit le plus souvent de terrains bâtis dont la superficie est inférieure aux nouvelles exigences des PLU. 062 TERRAIN

10 Évaluation d un terrain dont la superficie est inferieure à la parcelle de base TERRAIN 063

11 Terrain situé en centre ville sans référence de terrains vendus Il s agit le plus souvent d évaluer un terrain, assiette foncière d une construction existante. En raison d une très forte demande foncière en centre ville, les seuls repères à la disposition de l expert sont ceux de l immobilier collectif. Pour évaluer un tel terrain, la méthode retenue est dite par compte rebours, utilisée par les opérateurs immobiliers (voir chapitre terrain à bâtir pour ensemble collectif pages.. et suivantes) A situation équivalente, un terrain sur lequel est édifiée une maison individuelle est généralement deux fois moins bâti qu un terrain sur lequel serait édifié un immeuble collectif. En d autres termes, la charge foncière d une maison individuelle est de deux fois supérieure à celle d un immeuble collectif. Les maisons «paient» ainsi le privilège de l espace urbain. Exemple Superficie moyenne des terrains bâtis du quartier de 340 m 2 (obtenue sur le plan cadastral du quartier immédiat) Le prix des appartements vendus neufs dans le quartier est de /m 2 Terrain à expertiser 550 m 2 en centre ville de Poitiers 064 TERRAIN

12 Évaluation d un terrain en plein centre ville sans référence de terrains vendus TERRAIN 065

13 Études des situations particulières Terrain nu inconstructible en zone urbanisée du PLU En raison de sa configuration, pour une largeur de façade sur rue insuffisante ou une superficie parcellaire inférieure aux minima exigés, un terrain peut être inconstructible en zone constructible. L évaluation d un tel terrain est le plus souvent retenue sur la base de 20% de sa valeur constructible. Dans l hypothèse où les droits à bâtir pourraient être transférés sur une parcelle voisine, la valeur du terrain se calcule sur une base transactionnelle : Valeur du terrain considéré inconstructible soit sur une base de 20% de sa valeur constructible ex : terrain constructible => terrain inconstructible Différence entre la valeur constructible et la valeur inconstructible. Dans notre exemple divisés par 2 pour que l opération soit équilibrée entre vendeur et acquéreur. La base transactionnelle est ainsi de = Si l acquéreur réalisait une opération de construction collective, il pourrait être évalué le simple transfert des droits à bâtir. La valeur de ces droits est retenue sur la base de 80% de la valeur de la charge foncière déterminée par compte à rebours (voir mode de calcul page 69) Terrain situé en zone naturelle ou agricole supportant une construction ou terrain d une superficie insuffisante pour pouvoir rebâtir en cas de sinistre L objet d un terrain à bâtir est de recevoir une construction. Le terrain déjà bâti a rempli son objet et ses droits lui sont désormais acquis. Il sera donc évalué comme un terrain à bâtir. La probabilité d une impossible reconstruction causée par exemple par un incendie pourrait s apprécier en appliquant un abattement, de l ordre de 5 à 10% sans réelle comparaison possible. Certains experts estiment que cet abattement en zone naturelle ou agricole n a pas lieu d être, considérant que l acquéreur bénéficiera d un agrément de non voisinage. Terrain situé en zone à urbaniser des PLU Il s agit de zones où sont admises principalement des opérations d aménagement d ensemble Dans les zones 1 AU, à urbaniser, constructibles sous conditions, le terrain sera évalué par comparaison en tenant compte de la destination du projet d aménagement de la zone. Dans les zones 2 AU à urbaniser à long terme, inconstructibles, l ouverture à l urbanisation est subordonnée à une modification ou une révision du Plan Local d Urbanisme. Les voies publiques et les réseaux d eau, 066 TERRAIN

14 d électricité et le cas échéant, d assainissement existant à la périphérie immédiate n ont pas une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. Les terrains de ces zones, véritables réserves foncières, sont évalués sur la base du prix/m 2 des terrains inconstructibles ou à défaut des terrains agricoles de la zone. L incertitude de leur urbanisation ne peut laisser prendre le risque d une évaluation sur une base constructible, y compris si la situation du terrain est «séduisante». Il est tout indiqué de laisser ces terrains en indivision dans l hypothèse d un partage familial. Servitudes de droit public Deux situations peuvent être rencontrées : Le terrain ou partie du terrain est rendu inconstructible ou inutilisable : tout comme dans l hypothèse d un emplacement réservé avec contrainte «non aedificandi», ce terrain devient invendable; les propriétaires peuvent exiger de la collectivité l achat du terrain (droit de délaissement) dans un délai maximal d un an. Le terrain n est affecté d aucune perte de constructibilité : sa dépréciation sera négligeable; elle peut générer certaines contraintes architecturales dont le surcoût devra être apprécié. TERRAIN 067

15 TERRAIN À BÂTIR POUR ENSEMBLE COLLECTIF Principe méthodologique Le plus souvent en milieu urbain, ces terrains à bâtir sont généralement destinés à des opérateurs ou aménageurs. La méthode développée dite de récupération foncière, du compte à rebours opérateur voire même du bilan promoteur peut s appliquer pour l évaluation d un immeuble bâti qui ferait l objet d une opération de réhabilitation ou restructuration importante. L évaluation se réalise en deux temps, le premier déterminé par une étude de gabarit la surface de plancher constructible pour en déduire la surface commercialisable; le second reconstitue les différents postes de produits et de charges de l opération afin d en déduire la valeur du terrain expertisé. Première étape : Evaluation de la surface de plancher constructible La consultation du Plan Local d Urbanisme (PLU) permet d apprécier les règles d implantation de la future construction. C est à partir de l ensemble de ces règles qu est calculée la surface de plancher dont est déduite la surface commercialisable. Les principaux articles réglementaires sont : Art 6 Implantation des constructions par rapport aux voies L implantation peut être exigée à l alignement de la voie, en recul par rapport à la voie ou encore être libre. Art 7 Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives La bande de constructibilité délimite le recul maximal des constructions. Au delà de cette bande les constructions sont le plus souvent interdites ou de gabarit réduit avec des destinations «secondaires». Les règles de prospects visent à respecter les vues et luminosité des immeubles voisins. Elles fixent des distances par rapport aux limites séparatives, voies publiques et constructions voisines. Elles sont souvent exprimées de la forme H=L, H=L+3m ou encore H/2=L; où L représente la largeur de la rue et H la hauteur de la façade sur rue. Art 8 Règles d implantation de plusieurs constructions sur une même propriété Art 9 Coefficient d Emprise au Sol (CES) Art 10 Hauteur maximale des constructions Art 12 Règles pour les stationnements à créer 068 TERRAIN

16 Art 14 Coefficient d Occupation des Sols (COS) Il n est, quand il est fixé, que la résultante des articles précédents. Le COS n est pas un dû mais un plafond de densité. Son application sans étude de gabarit conduit le plus souvent à des estimations fantaisistes. Les caractéristiques synoptiques des constructions dans le secteur de l habitat Type d habitat Immeuble HLM Immeuble standard Immeuble de standing Profondeur du bâtiment 8 à 10 mètres 10 à 12 mètres 14 à 16 mètres Coût de construction HT/m2 (1) 700 à à à 1700 (1) valeurs exprimées en janvier 2001 à indexer par l indice du coût de la construction BT01 du mois de janvier Deuxième étape : Evaluation du terrain par la méthode du bilan promoteur La surface obtenue après l étude de gabarit permet d apprécier la surface hors oeuvre de la construction à édifier, surface intégrant les murs de pourtour. La surface commercialisable par l opérateur est environ 90% de cette surface hors oeuvre. Surface de plancher environ 90% X surface hors oeuvre Surface commercialisable environ 80% X surface hors oeuvre Méthode du bilan promoteur ou du compte à rebours A partir de la surface commercialisable est calculé le chiffre d affaires potentiel de l opération de promotion. La valeur du terrain est déduite après déduction de la marge et des differents postes de charge de l opérateur. On détermine dans un premier temps la différence entre le prix de vente TTC/m 2 du programme commercialisé et le coût deconstruction HT/m 2 des surfaces créées. TERRAIN 069

17 Cette différence se répartit en trois postes : 20 à 30% pour la marge de l opérateur. 45 à 50% Les charges diverses de l opération. Elles intègrent les frais financiers, les honoraires d architecte et de bureau d études, les assurances, les frais d enregistrement, les honoraires du notaire et du géomètre, les frais de publicité et de commercialisation, les taxes (aménagement et TVA sur marge), les imprévus. 20 à 30% pour la valeur du terrain dite charge foncière. Les coûts de démolition d un bâtiment existant oscillent entre 15 et 30 /HT/m 3 vide compris, (valeur janv 2001 à indexer par l indice BT01) Ces coûts sont de 3 à 5 /m 3 pour des bâtiments agricoles ou industriels en bardage. Exemple Terrain d une superficie de 375 m 2. Façade sur rue de 15 m et profondeur de 25 m. Le prix des appartements vendus neufs dans le quartier est de /m 2. La surface hors œuvre (SHO) est de 660 m 2 => La surface commercialisable serait de 660 m 2 X 80% = 528 m TERRAIN

18 Évaluation d un terrain à bâtir pour ensemble collectif méthode du bilan promoteur TERRAIN 071

19 TERRAIN À BÂTIR POUR LOTISSEMENT Principe méthodologique Il est généralement destiné à des lotisseurs ou aménageurs. La méthode d évaluation retenue est identique à celle exposée pour les terrains à bâtir pour ensemble collectif, méthode dite de récupération foncière ou du compte à rebours opérateur. Une première étape consistera à définir, à partir des dispositions d urbanisme applicables à la zone, le nombre de parcelle commercialisable. La deuxième étape déterminera, à partir du prix de vente prévisionnel des parcelles et des charges de l opération envisagée, la valeur du terrain expertisé. Première étape : Détermination du nombre de lots commercialisable C est en fonction de la surface minimale exigée des parcelles constructibles, art 5 du PLU, des usages locaux, de l importance des voies de circulation à créer et du relief du terrain, qu il peut être dressé un croquis simplifié afin de représenter et de dénombrer le nombre de parcelles créées sur le parcellaire expertisé. Les voiries et réseaux divers (VRD) représentent 20 à 30% de la surface totale du terrain à lotir. Deuxième étape : Evaluation du terrain par la méthode du bilan lotisseur A partir du chiffre d affaires réalisable par le lotisseur, on détermine la valeur du terrain après déduction : du coût de viabilisation, coûts de démolition et nettoyage du terrain; des charges diverses de l opération dont les principales sont les charges d emprunt, les honoraires du géomètre, les frais de publicité et de commercialisation ; de la marge du lotisseur. Exemple : La surface minimale d une parcelle constructible (art 5 du PLU) est de 800 m 2 Le prix de vente HT/lot est de Terrain à expertiser d une superficie de 2 hectares. 072 TERRAIN

20 Évaluation d un terrain à lotir méthode du bilan lotisseur TERRAIN 073

21 Parce qu il est un véritable outil de terrain, le Vademecum de l expertise permet de procéder à toutes vos évaluations. Les auteurs, experts, juristes, négociateurs, économistes du bâtiment, spécialistes de la sauvegarde et de la restauration des bâtiments anciens, présentent une étude complète de l expertise immobilière et exposent les dernières réformes méthodologiques. Fidèle aux deux premières éditions, plébiscitées par plus de 4000 professionnels, cet ouvrage s adresse à ses lecteurs en définitions courtes, en tableaux méthodologiques simples, en schèmes charpentés et en applications directes. 35 grilles d évaluation accompagnées d exemples chiffrés vous permettront d obtenir des valeurs précises pour sécuriser l ensemble de vos transactions. Pratique dans son format poche, un livret de construction abondamment illustré, permet une identification rapide du bien à expertiser, une analyse justifiée des coûts de construction et de la vétusté. Cette nouvelle édition intègre les nombreux cas de division parcellaire, la réforme des surfaces, une étude exhaustive de l évaluation des commerces et des fonds, les premiers effets de l impact énergétique, les méthodes hôtelières, les principales jurisprudences indispensables à la bonne conduite d une expertise A vous donc ce vademecum que vous n hésiterez pas à enrichir de vos propres observations, telle est la vie des véritables documents de travail, faits pour l efficacité. Cet ouvrage répond aux besoins des : Professionnels immobiliers et financiers : experts, agents immobiliers, notaires, gestionnaires de patrimoine, experts comptables, avocats Particuliers: acquéreurs, vendeurs, investisseurs, entrepreneurs, locataires de biens commerciaux Prolongez l expérience du Vademecum sur Edition Expertpresse -

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE ND CARACTÈRE ET VOCATION DE LA ZONE La zone ND : Il s agit d une zone équipée, constituant un espace naturel qu il convient de protéger en raison du caractère des éléments

Plus en détail

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES COMMUNE DE JARRIE PLAN D OCCUPATION DES SOLS UA Juillet 2006 TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 - ZONE UA CARACTERE DE LA ZONE : Il s agit de la zone urbaine traditionnelle

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL

PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL PROMOTION IMMOBILIERE LE BILAN FINANCIER PREVISIONNEL Avant de se lancer dans la réalisation d un programme de promotion, le promoteur doit s assurer de la viabilité de son projet. Pour cela, il élabore

Plus en détail

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante Bâtiment annexe : Est considéré comme bâtiment annexe, une construction, accolée ou non à la construction principale, non affectée à l habitation, ou aux activités économiques mais à un usage annexe à

Plus en détail

L évaluation des immeubles bâtis

L évaluation des immeubles bâtis Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

CHAPITRE IV - ZONE UC

CHAPITRE IV - ZONE UC ZONE UC CHAPITRE IV - ZONE UC Caractère de la zone UC : Il s'agit d'un espace urbain péricentral de densité moyenne principalement destiné à l'habitat et aux services, où les bâtiments sont construits

Plus en détail

commerciaux : comment s y

commerciaux : comment s y J o u r n é e d e s b a u x c o m m e r c i a u x 1 4 n o v e m b r e 2012 o r g a n i s é e p a r l e b u r e a u d e s d i p l ô m é s d u M a s t e r d e M a n a g e m e n t I m m o b i l i e r d e

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Définitions et principes de procédure généraux...9

Définitions et principes de procédure généraux...9 I Définitions et principes de procédure généraux...9 1 Valeur marchande... 12 2 Autres valeurs immobilières... 13 2.1 Valeur de nantissement... 13 2.2 Valeur de continuation... 13 2.3 Valeur d assurance...

Plus en détail

Article 5 U B : Caractéristiques des terrains Non réglementé

Article 5 U B : Caractéristiques des terrains Non réglementé 13 Eaux pluviales En cas d un dimensionnement insuffisant du réseau en place, des aménagements nécessaires à l écoulement des eaux pluviales et visant à la limitation des débits évacués de la propriété

Plus en détail

AVIS DE VALEUR D UN BIEN IMMOBILIER

AVIS DE VALEUR D UN BIEN IMMOBILIER AVIS DE VALEUR D UN BIEN IMMOBILIER POUR Mr et Mme TEST Jean Fait le 28 Mars 2008 Par XAVIER SEGRE SOCIETE SODESTEL EDITION 39 Rue Nicole 28000 CHARTRES Tel 0123456789 Fax 9876543210 info@sodestel.com

Plus en détail

La prospection foncière pour les nuls

La prospection foncière pour les nuls La prospection foncière pour les nuls Cette étape est cruciale et peut prendre beaucoup de temps. Même si parfois, les collectivités mettent à disposition un terrain pour ce genre de projet, cela reste

Plus en détail

Selon la charte de l expertise en évaluation immobilière, 3 ème édition Juin 2006, la valeur vénale est :

Selon la charte de l expertise en évaluation immobilière, 3 ème édition Juin 2006, la valeur vénale est : COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * 1 Alain MANZON Expert Immobilier-Consultant JANVIER 2013 N d agrément - 1004 - Diplômé de l Enseignement Supérieur RD559 Beauvallon Guerre vieille 83310 GRIMAUD

Plus en détail

Expertise immobilière

Expertise immobilière Bernard de Polignac Jean-Pierre Monceau Expertise immobilière Guide pratique Deuxième édition 2002 ISBN : 2-212-11158-4 SOMMAIRE Partie 1 1 L expert et la valeur 1 RÉFLEXIONS SUR LA VALEUR DES BIENS...

Plus en détail

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de Mobilisation et valorisation du foncier public Fiche n 3 Sept. 2013 De la comparaison au bilan Méthodes d évaluation des terrains Certu La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel

Plus en détail

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité Objectifs Financer les actions et opérations contribuant à la réalisation

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR

Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR Copyright 2014 Strikto.fr Tommy REDOR Première étape de la conception de votre maison, la réglementation est riche et variée. Ce livret à pour objectif de lever le voile sur les éléments qui la composent

Plus en détail

Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1

Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1 COMPOSITIONS DE DOSSIER Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1 I. Actes et travaux concernés Procéder à l urbanisation d un bien, en ce compris la promotion ou la publicité y afférente.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ET DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

CAHIER DES CHARGES ET DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ROYAUME DU MAROC REGION DE LA CHAOUIA-OUARDIGHA PROVINCE DE.. COMMUNE DE CAHIER DES CHARGES ET DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES LOTISSEMENT :.. Références foncières :.. Maître d œuvre : Maître d ouvrage

Plus en détail

ELABORATION DU PROJET Définition d un bilan d aménagement optimisé Décembre 2010

ELABORATION DU PROJET Définition d un bilan d aménagement optimisé Décembre 2010 CHANQUEYRAS, UNE AMBITION DE QUARTIER DURABLE ELABORATION DU PROJET Définition d un bilan d aménagement optimisé Décembre 2010 1 Sommaire 1/ LE BILAN GLOBAL D AMENAGEMENT 2 / PROGRAMMATION PRODUITS LOGEMENTS

Plus en détail

GRETZ-ARMAINVILLIERS. Commune du Département de Seine et Marne P.L.U. Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT

GRETZ-ARMAINVILLIERS. Commune du Département de Seine et Marne P.L.U. Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT GRETZ-ARMAINVILLIERS Commune du Département de Seine et Marne P.L.U Plan Local d'urbanisme RÈGLEMENT 23 novembre 2015 ZONE UE En application de l article R.123-10-1 du code de l urbanisme, il est précisé

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/6 Art. 6 Secteurs d habitat à

Plus en détail

Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire

Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire /3 ) s obligatoires pour tous les dossiers : Bordereau de dépôt des pièces jointes à une demande de permis de construire Cocher les cases correspondant aux pièces jointes à votre demande et reporter le

Plus en détail

Avis de Valeur À dire d Expert

Avis de Valeur À dire d Expert Avis de Valeur À dire d Expert Bureau RHONE : 17 rue Valentin Couturier 69004 LYON - France Tél. : 04 78 08 29 89 Fax : 04 78 08 30 45 Bureaux SAVOIE : Monsieur, En réponse à votre demande d Avis de Valeur

Plus en détail

La mesure de la charge foncière : sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin

La mesure de la charge foncière : sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin La mesure de la charge foncière : l étude de DINAMIC sur le «Foncier Complexe» t Claude Taffin Colloque DINAMIC, 5 décembre 2012 L'étude de DINAMIC sur le foncier en milieu urbain L objectif : mesurer

Plus en détail

Cameroun. Code de l urbanisme

Cameroun. Code de l urbanisme Code de l urbanisme Loi n 2004/003 du 21 avril 2004 [NB - Loi n 2004/003 du 21 avril 2004 régissant l urbanisme au ] Titre 1 - Des règlements généraux d urbanisme, d aménagement urbain et de construction

Plus en détail

Le rôle du Géomètre-expert dans la copropriété

Le rôle du Géomètre-expert dans la copropriété Document mis en ligne sur le site Internet de la société GEOM7 : http://www.geom7.fr/ Le rôle du Géomètre-expert dans la copropriété (Par M. Roland TARROUX de la Société de Géomètres Experts Foncier GEOM7)

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Le présent règlement s applique au lotissement «Les Grands Champs». Ce règlement ainsi que le plan de composition qui lui

Plus en détail

CHAPITRE 4 - ZONE UE

CHAPITRE 4 - ZONE UE CHAPITRE 4 - ZONE La zone, secteurs destinées à accueillir des constructions à usage d habitation, des équipements collectifs, scolaires, sanitaires, sociaux ou culturels, de sports ou de loisirs. Rappels

Plus en détail

Définitions DÉFINITIONS

Définitions DÉFINITIONS DÉFINITIONS Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain et la voie qui le dessert. La voie nouvelle est une emprise publique ou privée qui permet de desservir plusieurs

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

Yanick Quemeras, Directeur général de Nexity-SEERI

Yanick Quemeras, Directeur général de Nexity-SEERI L APPROCHE ECONOMIQUE DU PROMOTEUR Yanick Quemeras, Directeur général de Nexity-SEERI QU EST CE QU UN PROMOTEUR? Si les rôles de l architecte et de l entrepreneur de bâtiment sont à peu près compris, celui

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

à la demande de Société HEADING Expertises

à la demande de Société HEADING Expertises à la demande de Société HEADING Expertises 70, AVENUE DE CASTELNAU - 34000 MONTPELLIER 13 juillet 2015 Heading Expertises 105 rue du maquet - 34920 Le Crès Tél : 06 61 77 35 78 p.daru@heading-expertises.fr

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

Article 2. Occupations et utilisations du sol soumises à

Article 2. Occupations et utilisations du sol soumises à 2. Les zones urbaines multifonctionnelles Article 1. Occupations et utilisations du sol interdites Article 2. Occupations et utilisations du sol soumises à conditions particulières Zone UP Secteurs : UPm,

Plus en détail

Projet de Code de copropriété simplifié à l usage des pays émergents

Projet de Code de copropriété simplifié à l usage des pays émergents Projet de Code de copropriété à l usage des pays émergents Jean-François DALBIN FIG 18 juin 2014 UNE EQUIPE Le Conseil Supérieur du Notariat (CSN) et L'Ordre des Géomètres-Experts (OGE) accompagnés de

Plus en détail

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3 OBJET : PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER "RUE DE LUXEMBOURG" À ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE REGLEMENTAIRE Modifiée selon avis 16994/59C COMMUNE : ESCH-SUR-ALZETTE PARCELLES : N 3144 / 17846 ET N 3144

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

d investir ancien www.ffbatiment.fr

d investir ancien www.ffbatiment.fr Mémo 2005 19 raisons d investir dans l immobilier ancien www.ffbatiment.fr Crédit d impôt Développement durable Jusqu au 31 décembre 2009 Vous achetez des votre habitation équipements pour principale Crédit

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles

Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles La loi d accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) modifie l article L. 123-1-5 du code de l urbanisme et supprime le coefficient

Plus en détail

TITRE II DISPOSITIONS COMMUNES REGLES APPLICABLES DANS LES ZONES DONT LES REGLEMENTS RENVOIENT AUX DISPOSITIONS COMMUNES

TITRE II DISPOSITIONS COMMUNES REGLES APPLICABLES DANS LES ZONES DONT LES REGLEMENTS RENVOIENT AUX DISPOSITIONS COMMUNES page 5 Dispositions communes TITRE II DISPOSITIONS COMMUNES REGLES APPLICABLES DANS LES ZONES DONT LES REGLEMENTS RENVOIENT AUX DISPOSITIONS COMMUNES SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION

Plus en détail

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite)

TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 197 TABLEAU 6.2 : Paramètre B (suite) 198 TABLEAU 6.3 : Paramètre B (suite) 199 TABLEAU 6.4 : Paramètre B (suite) 200 TABLEAU 6.5 : Paramètre B (suite) 201 240. PARAMÈTRE C : CHARGE D ODEUR Le paramètre

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord

PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE ESCH-SUR-ALZETTE. 1630 15057 Section A d Esch-Nord KERG & EWEN A R C H I T E C T E S S. C. Objet PROJET D AMENAGEMENT PARTICULIER «44, RUE DU CANAL» ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE Commune ESCH-SUR-ALZETTE Parcelles 1630 15057 Section A d Esch-Nord Maître

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE Les dossiers de groupes constitués devront être adressés au : Service Habitat Hôtel de Ville, place Augustin

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune.

La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune. ZONE UC La zone UC représente la zone résidentielle et pavillonnaire de la commune. Le secteur UCa correspond aux extensions pavillonnaires plus éloignées du centre - bourg. Une partie nord de la zone

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature BORDEAUX QUARTIER ST MICHEL 69 rue Camille Sauvageau PRESENTATION DU PROJET Préambule InCité mène le volet habitat du projet de renouvellement du Centre Historique mis en place par

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015. Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation

La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015. Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation La FISCALITE de l Urbanisme Au 1er Janvier 2015 Commission urbanisme OGE PARIS Mai 2014 Reproduction et diffusion interdites sans autorisation 2 La fiscalité de l Urbanisme 1) Les outils de financement

Plus en détail

Municipalité de Wentworth-Nord. Préparation d un projet d opération cadastrale

Municipalité de Wentworth-Nord. Préparation d un projet d opération cadastrale Chapitre II Documents et plans exigés pour la Préparation d un projet d opération cadastrale 4 il doit apposer le numéro civique déterminé par la Municipalité, sur la façade principale du bâtiment, de

Plus en détail

DEFINITIONS. ALIGNEMENT VERTICAL - composition dans une façade des ouvertures situées dans le même axe vertical.

DEFINITIONS. ALIGNEMENT VERTICAL - composition dans une façade des ouvertures situées dans le même axe vertical. Annexe 1 DEFINITIONS A ACCES - pour être constructible, tout terrain doit avoir accès à une voie (voir ce mot) publique ou privée, soit directement, soit par l intermédiaire d un passage aménagé sur fonds

Plus en détail

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Chapitre 5 : Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Caractère de la zone La zone NC est une zone naturelle constituée des parties du territoire communal ayant une vocation agricole.

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Analyse des dispositions réglementaires du PLU de la ville de Paris

Analyse des dispositions réglementaires du PLU de la ville de Paris Se reporter aux annexes des figures et des dispositions générales du PLU pour les définitions des notions. Articles Zone UG Terrain Rue Armand Carrel Terrain Rue Sorbier Terrain rue Gasnier Guy UG 2 Occupation

Plus en détail

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015

Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX. Réunion publique du 2 juillet 2015 Modification du Plan Local d Urbanisme (PLU) de la Ville de FOURQUEUX Réunion publique du 2 juillet 2015 Déroulement de la présentation Logements - état des lieux Loi Duflot et Loi Alur Présentation des

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande DEPARTEMENT DES LANDES Commune de LABOUHEYRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA HAUTE LANDE Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande REGLEMENT D AMENAGEMENT DE ZONE 75 Rue du Tuc

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH Appel d Offres Ouvert n 17/2012 Du 19/12/2012 à 9h30mn Etude Foncière relative à l aire

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Savoie Commune de Saint-Alban-Leysse Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation Modification simplifiée n 3 Mise à disposition du public Du 7 décembre 2015 au 11 janvier 2016 inclus

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

LA NOUVELLE METHODE GENERALE DE PONDERATION

LA NOUVELLE METHODE GENERALE DE PONDERATION LA NOUVELLE METHODE GENERALE DE PONDERATION Par Avocat au Barreau de Paris L évaluation est au cœur de la matière des baux commerciaux et la pondération est au cœur de l évaluation. Dans le cadre de l

Plus en détail

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH Il s agit d une zone de protection correspondant au centre historique de Beauvais (cathédrale, ancien palais épiscopal,

Plus en détail

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux.

Cette expertise est surtout utilisée dans les bâtiments accueillants du public : école, local commercial, bureaux. Experts en environnement Certains experts sont sollicités pour effectuer des analyses de la qualité de l air et des surfaces des bâtiments. Pour ce faire, il cherche à identifier diverses substances telles

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U.

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. Le territoire communautaire est découpé en quatre grands types de zonage : zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles, zones naturelles. Le territoire intra

Plus en détail

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 1 PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 2 TITRE 4 LEXIQUE ET

Plus en détail

Note de renseignements d urbanisme

Note de renseignements d urbanisme Page 1/14 Note de renseignements d urbanisme Mutation d un immeuble bâti ou non bâti sans modification de son état N NRU : 000384/1 Note établie selon les informations disponibles à sa création Date de

Plus en détail

LOTISSEMENT DES FLEURS

LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 LOTISSEMENT DES FLEURS Règlement d'urbanisme 2 LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 REGLEMENT D URBANISME Suivant les règles d urbanisme applicables sur le territoire

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain PLU Grenelle : Fiches pratiques 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Novembre 2014 1 Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Modération

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

Département du Puy de Dôme COMMUNE D ISSOIRE. Document de présentation. Ensemble immobilier disponible 45 Rue Jean Bigot 63500 ISSOIRE

Département du Puy de Dôme COMMUNE D ISSOIRE. Document de présentation. Ensemble immobilier disponible 45 Rue Jean Bigot 63500 ISSOIRE Département du Puy de Dôme COMMUNE D ISSOIRE Document de présentation Ensemble immobilier disponible 45 Rue Jean Bigot 63500 ISSOIRE 1 Situation : Il s agit d un ensemble immobilier destiné à recevoir

Plus en détail

Déclaration préalable

Déclaration préalable Déclaration préalable Constructions, travaux, installations et aménagements non soumis à permis comprenant ou non des démolitions N 13404*01 1/7 * Informations nécessaires à l instruction de la déclaration

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

Article premier - La demande du permis de construire est établie conformément au modèle annexé au présent arrêté.

Article premier - La demande du permis de construire est établie conformément au modèle annexé au présent arrêté. MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS DES TRANSPORTS DE LA CONSTRUCTION ET DES POSTES ET TELECOMMUNICATIONS ---------- Arrêté n 3321 du 21 décembre 1963 fixant les modalités d enregistrement des permis de construire

Plus en détail

Module de formation. LES INSTRUMENTS D ANALYSES.

Module de formation. LES INSTRUMENTS D ANALYSES. Module de formation. LES INSTRUMENTS D ANALYSES. Définition d une valeur. Incidence foncière. Zones de construction. Cube SIA. Vétusté. Méthode hédoniste. Valeurs au choix? Valeur intrinsèque Valeur de

Plus en détail

LE DOSSIER DE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE DOSSIER DE PERMIS DE CONSTRUIRE LE DOSSIER DE PERMIS DE CONSTRUIRE PETIT GUIDE ILLUSTRE POUR UNE MAISON INDIVIDUELLE Le Conseil dʼarchitecture, dʼurbanisme et de lʼenvironnement du Gard vous propose ce guide pour vous permettre de répondre

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local

Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local Sur quoi se base-t-on pour calculer ma taxe d habitation? Quel que soit l impôt considéré, taxe d habitation et taxe foncière sur les propriétés bâties

Plus en détail

Le diagnostic TVA d une opération immobilière

Le diagnostic TVA d une opération immobilière Le diagnostic TVA d une opération immobilière sert à déterminer les régimes de TVA et DMTO envisageables pour une opération donnée : éviter les risques fiscaux et moduler le prix. Pour une opération donnée,

Plus en détail

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE

VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE VOUS DEVEZ SIGNER UN BAIL COMMERCIAL : LES POINTS ESSENTIELS A EXAMINER AVANT LA SIGNATURE NOUVEAU BAIL SANS RACHAT DE FONDS DE COMMERCE ET/OU DE DROIT AU BAIL 1. Textes légaux : Décret du 30 septembre

Plus en détail

TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES. Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI

TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES. Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI PLAN LOCAL D URBANISME DE LA COMMUNE DE DORDIVES UI TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UI Caractère de la zone Cette zone est destinée

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/5 Art. 7 Secteurs de faible densité

Plus en détail

PROPRIÉTÉ & EXPERTISE

PROPRIÉTÉ & EXPERTISE A la demande de *** *3**, ROUTE ******** - 31530 MENVILLE PROPRIÉTÉ & EXPERTISE 28 avenue du Padouenc, 31530 Levignac Tél: 06 20 95 39 58 nicolas.casta@propriete-expertise.com EN RÉSUMÉ Maison individuelle

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU POS

REVISION SIMPLIFIEE DU POS Commune de Bobigny Département de la Seine-Saint-Denis REVISION SIMPLIFIEE DU POS PARC DE LA BERGERE 3.2. Règlement révisé 10 décembre 2009 Nota Bene : pour faciliter la prise de connaissance des modifications

Plus en détail

Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12

Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12 1 >> L ÉCRITURE DE L ARTICLE 12 DU RÈGLEMENT DES PLU Yves Pittard, avocat honoraire Fiche 2 L ENCADREMENT NORMATIF DU CONTENU DE L'ARTICLE 12 Au nombre des préoccupations que les PLU doivent prendre en

Plus en détail

III. locaux. Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève

III. locaux. Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève III. locaux Vous recherchez des locaux pour votre entreprise dans le canton de Genève Les caractéristiques et l emplacement des locaux de votre entreprise peuvent avoir un impact non négligeable sur la

Plus en détail