En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008"

Transcription

1 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre : Etude de l'apport de la vsualsaton 3D nteractve pour l'admnstraton de systèmes complexes JURY Bernard PEROCHE : Professeur à l Unversté Claude Bernard Lyon 1, Rapporteur Pascal GUITTON : Professeur à l Unversté Bordeaux I, Rapporteur Jean Perre JESSEL : Professeur à l Unversté Paul Sabater, Drecteur de thèse Adolphe RATIARISON : Professeur à l Unversté de Tananarve, Codrecteur de thèse Patrce TORGUET : Maître de conférence, Encadrant Vctor MANANTSOA : Professeur à l Unversté de Fanarantsoa, Examnateur Ecole doctorale : Mathématques Informatque Télécommuncatons de Toulouse Unté de recherche : Insttut de Recherche en Informatque de Toulouse Drecteur(s) de Thèse : Jean Perre JESSEL, Adolphe RATIARISON

2

3 Remercements Je ne sas pas quels mots chosr pour remercer ma famlle, en partculer mon père et ma mère qu ont supporté toutes les dffcultés durant les quatre années d études que j a suves en France. Leur encouragement et leur espor ont été mes plus grands soutens. Je remerce messeurs les professeurs Bernard PEROCHE et Pascal GUITTON pour l ntérêt qu ls ont portés sur ce traval. Les commentares pertnents et objectfs qu ls ont formulés m ont adé dans la mse en valeur de ce manuscrt. Je tens à exprmer partculèrement toutes ma grattude et ma reconnassance aux personnes suvantes, sans qu je ne pourras sans doute pas avor mené à terme cette thèse : Monseur le professeur René CAUBET, qu m a perms d effectuer mon stage de DEA dans ce qu état l équpe SIRV (Synthèse d Image et Réalté Vrtuelle) du laboratore IRIT. Il m a offert l opportunté de réalser cette thèse non seulement par ses consels judceux mas auss ses ades et ses encouragements répétés. Monseur le professeur Jean Perre JESSEL, mon drecteur de thèse, qu a accepté de drger mes travaux de recherche. Malgré les dffcultés que j a dû affronter dans la réalsaton de cette thèse, l a toujours montré une grande patence et m a accordé toute sa confance. Patrce TORGUET, mon encadrant, qu n a jamas ménagé ces efforts tant au nveau scentfque que lttérare. Tous les artcles publés tout au long de cette thèse sont les fruts des énormes travaux de correcton et de traducton qu l a offerts. Les consels nestmables qu l m a donnés sont les sources de la majorté des dées présentées dans les travaux de cette thèse. Je ne saura jamas comment exprmer mes remercements pour l amté et surtout la dsponblté qu l m a témognées. Je remerce également monseur le professeur Adolphe RATIARISON qu a codrgé cette thèse. Ses consels fructueux m ont perms d avancer dans la réalsaton de tous ces travaux. Je remerce auss vvement madame le professeur Mchelle SIBILLA, pour les consels enrchssants et les dscussons constructves qu elle a apportés tout au long de cette thèse. Je tens enfn à remercer toute l équpe VORTEX (Vsual Objects: from Realty To Expresson) pour sa sympathe, sa bonne humeur et sa gentllesse. Je n ouble pas auss tous mes collègues thésards Malagasy que j a côtoyés durant ces quatre dernères années. 1

4 Résumé Actuellement, le grand déft de la geston des systèmes complexes formés par des envronnements hétérogènes n est plus le manque d nformaton sur les ressources à gérer mas les moyens qu permettent d analyser et d exploter effcacement ces nformatons. Le traval effectué au cours de cette thèse s nscrt donc dans le cadre de la recherche de nouvelles méthodes qu permettent d amélorer la compréhenson de la structure des systèmes complexes et d analyser les dfférents événements générés par les ressources. Les réseaux nformatques sont des exemples de systèmes complexes dont la talle, la performance des dspostfs et leurs hétérogénétés sont les prncpaux obstacles de leur admnstraton. Afn d apporter des solutons à ces problèmes, nous étudons les apports des technques de la vsualsaton 3D nteractve pour l admnstraton de ces systèmes. Nous avons étudé, dans un premer temps, les dfférentes technques et méthodes de vsualsaton de réseaux nformatques à travers dvers outls qu sont classés selon les avancés technologques et leurs domanes d applcaton. La premère catégore de ces outls utlse la représentaton 2D, la deuxème catégore est basée sur la représentaton 3D des systèmes complexes. Enfn, la dernère catégore d outls d admnstraton de réseaux utlse des mondes 3D comme nterface utlsateur pour la vsualsaton des systèmes complexes. La complexté des réseaux nformatques ne vent pas seulement de la quantté de données générées par les ressources mas surtout de la structure topologque de ces ressources. Par conséquent, l est mportant d offrr des moyens qu permettent d analyser en détal la structure de tels systèmes. Dans ce sens, nous avons proposé des technques de représentaton 3D qu permettent de vsualser tout type de structure d un système complexe. Notre approche est matéralsée par un nouvel algorthme d affchage 3D de larges graphes qu permet de dstrbuer effcacement les éléments d un système complexe et leurs relatons. Notre algorthme est basé sur une nouvelle approche d optmsaton de l algorthme force-attracton-répulson afn meux de dstrbuer les nœuds d un graphe dans un espace 3D, et nous l avons assocé à des méthodes d optmsaton afn d amélorer sa performance. La deuxème approche que nous avons proposée est d assocer à la représentaton 3D du graphe des mondes 3D qu facltent l analyse et l exploraton de la structure du système à étuder. Les métaphores que nous avons proposées permettent de mettre en évdence toutes les nformatons nécessares à l analyse de chaque événement et de comprendre faclement toutes ses caractérstques telle que l objet source, la proprété de l objet modfée et le moment précs de son occurrence. Enfn, nous avons proposé des moyens qu permettent aux utlsateurs de chosr unquement les nformatons qu les ntéressent selon leurs besons. 2

5 Abstract Nowadays, the man ssue of complex systems management formed by heterogeneous envronments s not the lack of nformaton about resources to manage but the ways to analyze and to effectvely use ths nformaton. The am of ths thess s to study new methods whch allow to mprove the understandng of complex systems structure and to analyze the varous events generated by ts resources. Computer networks are examples of complex systems among whch the sze, the performance of devces and ther heterogenety are the man problems of ther admnstraton. To brng solutons to these problems, ths work nvestgates the effectveness of three-dmensonal vsualzaton technques for complex system managements. Varous technques and vsualzaton methods are frstly ntroduced through a presentaton of some of the computer networks admnstraton tools. The frst category of these tools are based on 2D vsualzaton technques, the second s based on 3D technques and the last category of network computng vsualzaton tools uses 3D worlds as a graphcal user nterface. The huge amount of data generated by network devces and partcularly ther topologcal structure s the major barrer for these systems understandng. Therefore, we thnk that proposng ways whch ease the analyss the structure of complex systems wll really mprove the montorng and management tasks. Our approach conssts n assocatng 3D graphs representng the complex system structures wth 3D worlds n order to facltate the analyss and the exploraton tasks. A new algorthm for drawng, n 3D, large graphs s proposed n order to optmze the layout of a complex structure. Our method s based on the optmzaton of the force-drected placement algorthm (FDP) that allows effectvely and aesthetcally dsplayng large graphs. Our second approach s to propose metaphors that allow to easly understand the dfferent events generated by devces. Ths approach s based on the three attrbutes that defne an event: what, when, where, and t s assocated wth flterng technques that choose nterestng events accordng to the management needs. 3

6 Table des matères REMERCIEMENTS... 1 RESUME... 2 ABSTRACT... 3 TABLE DES MATIERES... 4 INTRODUCTION... 7 CHAPITRE 1 : ETAT DE L ART LA VISUALISATION DE DONNEES LES OUTILS DE VISUALISATION 2D La représentaton orentée géographe La représentaton orentée topologe L utlsaton de matrces dans la vsualsaton de réseaux Conclusons LES TECHNIQUES DE VISUALISATION 3D Les outls de vsualsaton 3D Les problèmes de la vsualsaton 3D CONCLUSIONS ET CRITIQUES CHAPITRE 2 : LES FACTEURS D UNE BONNE VISUALISATION DE SYSTEMES COMPLEXES LES FACTEURS DE LA REPRESENTATION Le chox de métaphore La dsposton spatale Les relatons entre les données Les technques de transformaton de vues LES FACTEURS D EXPLORATION L hstorque de parcours TABLEAU RECAPITULATIF CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 3 : LES ALGORITHMES DE GRAPHE BASES SUR DES MODELES PHYSIQUES LE GRAPHE LES ALGORITHMES BASES SUR DES MODELES PHYSIQUES Les algorthmes de recut smulé Les algorthmes force-attracton-répulson Les méthodes d optmsaton de l algorthme FDP CONCLUSION DU CHAPITRE

7 CHAPITRE 4 : NOUVEL ALGORITHME DE VISUALISATION 3D DE LARGES GRAPHES NOUVEL ALGORITHME D AFFICHAGE DE GRAPHE Optmsaton de l espace d affchage Forces d attracton et de répulson Mnmsaton de l énerge totale Résultats expérmentaux EVALUATION DE LA PERFORMANCE DE L ALGORITHME CONCLUSION DU CHAPITRE CHAPITRE 5 : ENVIRONNEMENT DE VISUALISATION 3D ENVIRONNEMENT DE DEVELOPPEMENT L nfrastructure CAMELEON NAVIGATION DANS LA SCENE 3D FILTRAGE DES EVENEMENTS VISUALISATION 3D DES EVENEMENTS PORTABILITE DE L APPLICATION CONCLUSION DU CHAPITRE PERSPECTIVES REFERENCES

8 6

9 Introducton Introducton En nformatque, comme dans d autres domanes, l admnstraton de réseaux est un servce qu met en œuvre dvers outls, applcatons et dspostfs afn d assster un agent human dans la supervson et la mantenance de réseaux. Ben que l admnstraton de réseaux peut être rédute à un smple outl de supervson de réseaux utlsant un protocole d analyse, l peut s agr auss d un ensemble de bases de données dstrbuées, d une plateforme de geston de données (gérant l accès, la localsaton et la modélsaton des données) et des outls permettant de vsualser graphquement en temps réel les événements affectant la topologe d un réseau ans que les flux de données. Ans, l admnstraton de réseaux peut être défne selon les types d actvtés à effectuer mas l objectf prncpal est de fournr aux utlsateurs un servce de haute qualté à savor la sécurté des données, l accès aux ressources et la performance des dspostfs. Hstorquement, les années 80 [Becker, 1995] ont vu l expanson fulgurante des réseaux nformatques mas le terme geston des réseaux a été créé ben avant, vers le début du 20ème sècle, quand la socété AT&T amélorat son réseau téléphonque afn d offrr un melleur servce aux usagers. Ans le terme "geston de réseaux" a été défn comme un ensemble de décsons pour la mse en place de nouveaux commutateurs ou l optmsaton des commutateurs déjà exstants. En effet, l est dffcle de parler de réseaux nformatques sans parler de réseaux téléphonques car l s agt de deux domanes nterdépendants dans le sens où l un utlse les servces offerts par l autre et vce versa. Les progrès effectués dans le domane des télécommuncatons ont eu beaucoup d mpacts dans l améloraton de la qualté de réseaux nformatques. Et nversement, l évoluton technologque tant au nveau logcel et matérel a contrbué à la mse en place de réseaux téléphonques encore plus performants. TACHES COUVERTES PAR L ADMINISTRATION DE RESEAUX Actuellement le terme geston de réseaux est consdéré comme une parte ntégrante de la geston de réseaux nformatques mas la défnton de ce terme garde toujours son sens du domane duquel l provent : la geston de réseaux téléphonques. Selon ISO (Internatonal Standard Organsaton), la geston de réseaux nformatques regroupe cnq domanes dstncts : la geston de performance, la geston de confguraton, la geston de comptes, la geston de panne et la geston de la sécurté. Nous allons vor en détals les dfférentes actvtés à effectuer dans chaque domane. Il est cependant facle de constater que l évoluton 7

10 Introducton rapde des technologes de l nformaton a provoqué l augmentaton de la complexté des topologes de réseau et des volumes de données, ce qu a rendu encore plus dffcles les tâches de geston et de supervson de réseaux. La geston de performance L objectf prncpal de la geston de performance est de mesurer et de mantenr un nveau de performance acceptable pour un réseau. Des enttés de geston sont mses en œuvre pour supervser en permanence les paramètres de performance. Une alerte est alors générée et envoyée au système de geston dès qu un seul de performance est attent. En général, le processus de geston de performance s effectue en tros étapes. L admnstrateur défnt les paramètres de performance et les données relatves sont collectées par des enttés de geston. Ensute les données sont analysées pour détermner le seul de performance acceptable. A la fn, des seuls de performance sont détermnés pour chaque paramètre et des alertes sont envoyées pour ndquer des problèmes mportants sur le réseau dès que les seuls sont attents. L admnstrateur peut défnr pluseurs paramètres de performance, par exemple le temps de réponse des dspostfs, la mesure de bande passante d une lgne ou le temps d occupaton d un dspostf. De nombreux outls de smulaton ont été développés pour amélorer la performance d un réseau. Ces outls sont très mportants car ls permettent de réalser des tests et dagnostcs sur un réseau fctf. Ils permettent d étuder pluseurs types de confguraton de topologe pour amélorer un réseau déjà exstant. Nous allons entrer en détals sur l utlté de ces outls dans la parte état de l art de cette thèse. La geston de confguraton A chaque dspostf réseau sont assocés pluseurs types d nformaton, de même pour les logcels et applcatons utlsés. Il est alors nécessare de stocker ces nformatons dans une base de données pour faclter la mantenance au cas où un problème survendrat. A ttre d exemple, on peut avor un problème d ncompatblté de verson des logcels nstallés sur un dspostf lors d une mse à jour. La geston de confguraton est alors nécessare pour antcper et résoudre d éventuels types de problèmes lés aux ncompatbltés et aux versons de logcels afn qu l n exste aucun mpact sur le bon fonctonnement du réseau. 8

11 Introducton La geston de comptes L objectf de la geston de comptes est de mesurer les paramètres d utlsaton des ressources d un réseau afn qu ls soent utlsés à bon escent. Il s agt de permettre aux utlsateurs d exploter les dspostfs réseaux selon leurs drots et de bénéfcer ans d un servce de bonne qualté. Des paramètres d utlsaton des ressources sont défns ntalement par l admnstrateur et des mesures sont effectuées et analysées pour attrbuer des quotas à chaque utlsateur ou groupe d utlsateurs. Un exemple de paramètre est la capacté de stockage sur un serveur attrbué à chaque utlsateur. On peut auss dstrbuer le temps d occupaton d un serveur de calcul, etc. Cependant les quotas attrbués aux utlsateurs peuvent être auss modfés selon les besons. La geston de panne La geston de panne est au cœur de l admnstraton de réseaux car les tâches à effectuer dans ce domane sont prmordales. En effet, les objectfs prncpaux de la geston de panne sont de détecter, de classer, de notfer les admnstrateurs et de résoudre les éventuels problèmes de panne du réseau. Ces sont des tâches très mportantes car le bon fonctonnement d un réseau en dépend. Et c est la rason pour laquelle la geston de panne est prse en charge par tous les éléments de geston de réseaux. Le processus de geston de panne s effectue en tros étapes : détermner le problème, ensute le résoudre et enfn le répertorer avec la ou les soluton(s) trouvée(s) pour fare face à sa prochane occurrence. La geston de la sécurté L objectf de la geston de la sécurté est double : premèrement, contrôler l accès aux ressources d un réseau pour évter tout type de sabotage et d ntruson (ntentonnelle ou non ntentonnelle). Et deuxèmement, protéger les nformatons sensbles contre tous accès par des personnes non autorsées (nternes ou externes au réseau). La geston de la sécurté s effectue en affectant des drots d accès aux ressources pour chaque utlsateur, machne ou réseau. Par défaut, un utlsateur externe au réseau ne peut accéder à aucune ressource mas les utlsateurs nternes auss ont des accès restrents selon leurs domanes et leurs fonctons. 9

12 Introducton Cette thèse n a pas pour objectf de se focalser sur un domane de geston partculer mas d étuder l apport de nouveaux moyens pour faclter les tâches de geston. En effet, vu la complexté de l admnstraton d un réseau, nous pensons qu l est mportant de proposer de nouvelles génératons d outls permettant aux admnstrateurs d effectuer effcacement leurs tâches. Quel que sot le type d outl utlsé dans la geston de réseaux, qu l sot smple ou sophstqué, sa concepton dot répondre aux deux problématques qu sont l accès aux données et leurs explotatons. Cette thèse se focalse sur la deuxème catégore du problème de geston de réseaux car la dffculté actuelle résde plus en la présentaton et l nterprétaton des données qu en leur localsaton. LA VISUALISATION DE RESEAUX L admnstraton de réseaux est un domane qu a vu de multples varétés d outls. En général, des lgnes de commande sont lancées à partr d une console pour effectuer les dfférentes tâches de geston. L effcacté de ces outls est lmtée selon la talle du réseau et sa complexté. En effet, plus un réseau est complexe, plus les nformatons générées par les dfférentes commandes sont mportantes, ce qu rend dffcle l nterprétaton des dfférents ndcateurs, en partculer lorsqu l s agt de gérer des données dynamques. En fat, le plus grand déf dans la supervson est le temps de réacton pour comprendre le phénomène modfant le comportement du système à gérer avant qu l ne détérore le fonctonnement des ressources. Afn de faclter alors la compréhenson d un système complexe, une nouvelle approche basée sur la vsualsaton a été ntrodute, vers le mleu des années 90, qu offre des représentatons graphques permettant d explorer vsuellement les données. Par nature, l est plus facle d extrare des connassances à partr de ce qu on vot, ce qu consttue l effcacté de la représentaton graphque [Mazza, 2004] par rapport à l affchage textuel. En représentant graphquement les éléments par leurs formes réelles et les relatons entre eux par des lens, l devent plus facle de comprendre la structure d un système à étuder. La plupart des outls de vsualsaton de réseaux sont donc basés sur le paradgme nœud-len par sa smplcté et sa faclté de compréhenson [Eck, 1995]. En général, la vsualsaton d un réseau nformatque consste en une représentaton 2D assocée à un protocole de geston de réseaux pour collecter les données. Mas sute aux problèmes rencontrés dans la représentaton 2D, à savor la confuson et saturaton au nveau de l affchage, les technologes 3D sont proposées pour offrr des représentatons plus proches de la réalté avec une esthétque plus ntéressante, donc 10

13 Introducton plus facle à comprendre. Malgré les apports de la trosème dmenson, la quantté de données générées par les dspostfs de plus en plus performants reste toujours un obstacle majeur dans la vsualsaton des systèmes complexes. Les mondes 3D (ou envronnement 3D) sont alors une opton pour résoudre ces problèmes. Le concept consste à proposer une nterface 3D qu reprodut auss fdèlement que possble l envronnement de geston réel afn de permettre à l utlsateur d nteragr faclement avec les données, ce qu faclte largement la compréhenson du système à étuder. Cependant, malgré les apports prometteurs proposés par les technologes 3D, on constate toujours actuellement que la majorté des outls de geston de réseaux sont encore basés sur la représentaton 2D. Des études s mposent alors sur les rasons de ce contraste car des efforts mportants ont été nvests dans la proposton d outls consdérés comme modernes pour fare face aux lmtes tangbles de la représentaton 2D. En effet, on a tendance à dre que les outls proposés avec les technologes 3D restent toujours au stade d expérmentaton ou lmtés seulement à des utlsatons restrentes. NOS CONTRIBUTIONS Dans l objectf d amélorer encore plus la compréhenson des systèmes qu sont devenus de plus en plus complexes, les technques de la vsualsaton 3D sont actuellement les plus explotées et consdérées comme les melleurs solutons car elles permettrent d offrr des représentatons plus réalstes et plus esthétques donc plus facles à comprendre. On constate cependant que les outls basés sur ces technques n arrvent pas toujours à résoudre effcacement les problèmes de la vsualsaton des systèmes complexes. En effet, représenter graphquement un système réel sur un dspostf rédut relève d une prouesse technque [Rafe, 2005]. Le prncpal obstacle à prendre en compte est la mse en évdence des relatons entre les dfférents éléments nécessares à l étude de la structure du système à étuder. Le deuxème obstacle est d ordre matérel car malgré les efforts effectués dans l améloraton de la performance des outls utlsés, la génératon et l affchage en 3D des systèmes complexes restent un grand chalenge. C est la rason pour laquelle la plupart des nsttutons utlsent toujours des outls de vsualsaton 2D dans la geston de leur système. Actuellement, des nterfaces sous forme de monde 3D sont assocées avec les représentatons 3D dans l objectf d accroître encore plus la connassance du système à étuder. Ben qu elles proposent un autre concept d analyse d un système réel, ces technques rendent souvent la 11

14 Introducton compréhenson de la structure d un système complexe encore plus dffcle. Cec est toujours dû au manque de la représentaton des relatons entre les dfférents éléments. Nous proposons dans cette thèse une nouvelle approche de vsualsaton de large système. Notre approche consste à assocer des représentatons par graphe 3D avec des mondes 3D afn de faclter la compréhenson de la structure d un système complexe et l analyse des événements générés par les ressources gérées. Nous proposons donc un nouvel algorthme de vsualsaton 3D qu permet d offrr la vue globale du système à étuder mas qu permet auss de comprendre en détal sa structure selon les besons de l utlsateur. Notre algorthme est basé sur une nouvelle méthode d optmsaton de l espace d affchage afn d offrr des représentatons plus effcaces du graphe de la structure de systèmes complexes. Une nouvelle méthode de dstrbuton des nœuds de larges graphes dans un espace à tros dmensons est proposée afn d offrr une melleure esthétque de l affchage qu faclte l analyse de la structure du système à étuder. Cette méthode est mplémentée par un nouvel algorthme basé sur le modèle physque (Force-Drected Placement) que nous avons proposé pour l affchage 3D de large graphe. Afn d amélorer la performance de notre algorthme nous avons utlsé des méthodes d optmsaton qu utlsent le gradent conjugué de Fletcher-Reeves. Nous assocons à la représentaton 3D de la structure du système à étuder des mondes 3D afn de faclter la navgaton dans cette structure. Dans cet envronnement, nous proposons des représentatons 3D pour mettre en évdence et faclter l analyse de tous les événements générés par les ressources. Notre objectf est de permettre aux admnstrateurs de comprendre rapdement chaque événement généré par les ressources. Notre approche consste donc à mettre en évdence les tros caractérstques d un événement tel que l objet source, la ou les proprété(s) modfée(s) et le moment précs de son occurrence. Notre dernère approche de vsualsaton consste à proposer des moyens qu permettent aux utlsateurs de s ntéresser unquement aux événements correspondant à leurs besons. En effet, l est mpossble d analyser en temps réel tous les événements générés par les ressources surtout quand le système devent assez complexe. 12

15 Introducton PLAN DE LA THESE Dans le premer chaptre, nous étudons les dfférents outls de vsualsaton de réseaux nformatques. Ces outls sont classés selon les avancées technologques et les technques de représentaton utlsées. En effet, les dfférentes avancées technologques, d une part, sont les facteurs prncpaux de développement des outls nécessares à l admnstraton de réseaux car la complexté qu se tradut par l mportant volume de données et la performance des matérels qu génèrent ces données nécesste une nouvelle génératon d outls. D autre part, grâce aux évolutons technologques, notamment les possbltés graphques et les nouveaux outls d nteracton homme-machne, l devent possble actuellement de proposer des moyens facltant les tâches d admnstraton d un système complexe. Le deuxème chaptre est consacré aux études des facteurs essentels pour une bonne vsualsaton d un système complexe tel qu un réseau nformatque. Les dfférents outls de vsualsaton présentés dans le premer chaptre sont donc évalués selon ces facteurs et des tableaux récaptulatfs sont proposés. Nous présentons au trosème chaptre les ntérêts du graphe dans la vsualsaton de données. Ce chaptre étude les deux prncpaux algorthmes de graphe basés sur le modèle physque ans que leurs dfférentes méthodes d optmsaton. Notre premère proposton est présentée au quatrème chaptre pour développer un outl de vsualsaton effcace d un système complexe. Nous décrvons une méthode d optmsaton de l algorthme force attracton répulson (FDP) afn de proposer un outl robuste permettant d offrr une représentaton effcace d un large système. Nous proposons au cnquème et derner chaptre les méthodes de vsualsaton et d exploraton de la structure d un système complexe et un nouveau paradgme de vsualsaton basé sur l événement. Nous assocons à la représentaton de la structure du système à étuder des mondes 3D afn d amélorer encore plus la connassance de ce système. Nous proposons auss des moyens qu permettent de spécfer unquement les événements ntéressants pour la geston selon les besons de l utlsateur. Des représentatons 3D d un événement sont proposées en se basant sur les tros axes qu défnssent l objet source, la ou les proprété(s) modfée(s) et le moment exact de son occurrence. 13

16 Introducton Nous présentons dans la dernère parte de cette thèse les ensegnements que nous pouvons trer des dfférentes expérmentatons et nous termnons par des conclusons et les perspectves de travaux à venr. 14

17 Etat de l art Chaptre 1 : Etat de l art Nous allons étuder successvement dans ce chaptre les dfférentes technques utlsées dans la vsualsaton de réseaux nformatques. Nous proposons, dans la premère secton, quelques défntons nécessares à la compréhenson de la vsualsaton de données. La deuxème secton est consacrée aux dfférents outls qu utlsent la représentaton 2D. Les prncpes sont détallés et nous termnons par l étude de leurs lmtes. Ensute la trosème secton étude les apports de la représentaton 3D dans la vsualsaton d un système complexe. Nous étudons auss dans cette secton les avantages de l utlsaton des mondes 3D dans la supervson de réseaux nformatques. Nous proposons à la fn de ce chaptre les leçons qu on peut trer de ces études avant de proposer les facteurs essentels pour une bonne vsualsaton d un réseau. Etant un sous-ensemble de la vsualsaton de données, la vsualsaton de réseaux nformatques fat face aux problèmes majeurs tels que l analyse et l nterprétaton de données. En effet, au début, le premer obstacle à la vsualsaton état le manque d nformatons sur le système à étuder car l état encore très dffcle d accéder aux données générées par les dfférentes ressources à gérer [Le Grand, 2001], et même s l est possble d accéder aux données de geston, le temps de réponse des dspostfs état encore un réel obstacle. Ce qu empêche alors d effectuer des analyses approfondes en temps réel des événements affectant les états des ressources du système à gérer. Ce problème prend sa source au nveau de la performance des dspostfs car on constate qu au cours de l évoluton technologque le problème change totalement de côté, et depus quelques années le premer problème de la vsualsaton consste à trouver des technques permettant de représenter effcacement les données pour faclter leurs analyses. L admnstraton de réseaux nformatque est un domane où la complexté des tâches à effectuer dépend totalement de l évoluton technologque. En effet, s l état facle auparavant de gérer manuellement un réseau de quelques dzanes de mcro-ordnateurs l devent actuellement de plus en plus dffcle d effectuer les dfférentes tâches de geston à cause de l abondance de données à analyser. L admnstraton de réseaux dffère auss des autres domanes de la vsualsaton de données car les données à analyser dans les dfférentes tâches sont des données dynamques, donc la varaton dans le temps des données a un sens très sgnfcatf dans l étude du comportement du système à gérer. 15

18 Etat de l art En général le processus de supervson de réseaux se résume en tros étapes : la localsaton et la collecte des données, l analyse et la prse de décson. Dans cette thèse nous nous focalsons sur la deuxème étape car l exste déjà de nombreux travaux effectués sur la collecte des données. Hstorquement, la collecte et l analyse des données de geston s effectuaent avec un seul moyen auquel on a toujours recours dans des moments crtques. Il s agt d un termnal de lancement de commande qu permet d envoyer des requêtes aux dfférents agents de geston pour récupérer les nformatons qu ntéressent le ou les responsables. Les nformatons relatves aux requêtes sont alors affchées lgne par lgne sur le termnal sous forme textuelle. Pour quelques ressources à gérer l peut être encore facle d analyser des nformatons affchées sur un termnal, mas cela devent très dffcle vore mpratcable lorsqu l s agt de gérer un réseau composé de centanes ou de mllers de dspostfs. Vers le mleu des années 90, une nouvelle génératon d outls de geston est née dont le prncpe de base consste à représenter graphquement les dfférents dspostfs et les relatons entre eux. Le succès de cette technque vent du fat qu l est plus facle d extrare des nformatons à partr d une représentaton vsuelle. 1.1 La vsualsaton de données Le terme vsualsaton est souvent utlsé pour fare référence aux deux prncpales actvtés d analyse et de compréhenson de phénomènes, de données ou d événements telles que la représentaton et l exploraton graphque d nformatons. Le mot graphe a un sens très mportant dans la vsualsaton car, par rapport à l affchage textuel, l permet de comprendre faclement certans aspects des données, par exemple la possblté de trouver le chemn le plus court pour jondre un endrot dans une carte géographque ou l arbre généalogque d une personne. Par conséquent, s l est ben construt, un graphe permet d accélérer l analyse d un phénomène et d accroître ans la connassance de ce phénomène. Représenter graphquement une donnée consste alors à trouver des technques qu permettent d affcher toutes ses caractérstques afn de faclter la compréhenson de sa structure et les dées qu elle véhcule [Rober, 2000]. L exploraton occupe auss une place mportante dans la vsualsaton car elle permet d étuder en détals la structure et les proprétés des données. En effet, l est plus facle de comprendre un système ou un phénomène lorsqu on peut connaître les relatons hérarchques des éléments qu le composent. L exploraton fat donc apparaître la caractérstque dynamque de la vsualsaton car, contrarement à la représentaton smple de données, elle nécesste la manpulaton de l affchage pour fare apparaître certans détals de 16

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG)

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG) UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DES SCIENCES ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES MATÉRIAUX Année 2006 N attrbué par la bblothèque Méthodes d Extracton de Connassances à partr

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse (INPT) Dscplne ou spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Elayeb Blel Le

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite Claver et sours vrtuels pour personnes handcapées à moblté rédute Naoures Belhabb et Ans Rojb Unversté Pars8, THIM, EA 4004 CHART 2, rue de la Lberté 93526 Sant-Dens nawres_habb@yahoo.fr ; ans.rojb@unv-pars8.fr

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Conception de l architecture d un système dirigée par un modèle d urbanisme fonctionnel

Conception de l architecture d un système dirigée par un modèle d urbanisme fonctionnel Concepton de l archtecture d un système drgée par un modèle d urbansme fonctonnel Jacques Smonn To cte ths verson: Jacques Smonn. Concepton de l archtecture d un système drgée par un modèle d urbansme

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013 Coordnaton : Martn Cormer,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Mots-clés : Système multicapteurs, Réseau local, Réseaux de neurones, Supervision, Domotique. xigences système d'une nouvelle

Mots-clés : Système multicapteurs, Réseau local, Réseaux de neurones, Supervision, Domotique. xigences système d'une nouvelle Mots-clés : xgences système d'une nouvelle fonctonnalté dans l'habtat ndvduel : cas de la survellance Système multcapteurs, Réseau local, Réseaux de neurones, Supervson, Domotque. des personnes âgées et

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web Ateler 2 La recherche d nformaton personnalsée sur le Web Mare-Aude Aufaure, Hajer Baazaou Zghal, Yves Lechevaller et Chrstophe Claramunt Ateler Recherche d Informaton Personnalsée sur le WEB Mare-Aude

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

CATALOGUE EXCLUSIF TOUCH MEDIA CATALOGUE DE SITES FORMATS GLOSSAIRE. Notre sélection de supports en représentation exclusive au Maroc

CATALOGUE EXCLUSIF TOUCH MEDIA CATALOGUE DE SITES FORMATS GLOSSAIRE. Notre sélection de supports en représentation exclusive au Maroc CATALOGUE EXCLUSIF Notre sélecton de supports en représentaton exclusve au Maroc CATALOGUE DE SITES FORMATS A PROPOS DE NOUS Make ordnary, Extraordnary Phlosophe Équpe Réactvté est la rége publctare web

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton automatque du personnel de compagnes aérennes Carmen Draghc To cte ths verson: Carmen Draghc. Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Qualité de service 7. Ordonnanceurs de paquets. Contexte. Intégration de services. Plan. Multiplexage. FIFO/DropTail. Priorités

Qualité de service 7. Ordonnanceurs de paquets. Contexte. Intégration de services. Plan. Multiplexage. FIFO/DropTail. Priorités NE52 éseaux avancés Qualté de servce hrstophe Deleuze ESISA/INPG LIS 7 déc 24/3 jan 25 ontexte commutaton de crcuts partage statque solaton complète ex : vox gaspllage de la bande passante commutaton de

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SPECTRO- COLORIMETRIE

TRAVAUX PRATIQUES SPECTRO- COLORIMETRIE UNIVERSITE MONTPELLIER 2 Département de Physque TRAVAUX PRATIQUES DE SPECTRO- COLORIMETRIE F. GENIET 2 INTRODUCTION Cet ensegnement de travaux pratques de seconde année se propose de revor rapdement l'aspect

Plus en détail

- Acquisition de signaux en sismologie large bande. - Acquisition de signaux lents, magnétisme, MT.

- Acquisition de signaux en sismologie large bande. - Acquisition de signaux lents, magnétisme, MT. 87 DUCAPTEURAUXEANQUESDEDONNEES. TECHNQUES D'NSTRUMENTATON EN GEOPEY8QUE. J:M. CANTN Unversté Lous Pasteur (Strasbourg 1) nsttut de Physque du Globe de Strasbourg Ecole et Observatore de Physque du Globe.

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

THESE. Khalid LEKOUCH

THESE. Khalid LEKOUCH N d ordre : /2012 THESE Présentée à la FACULTE DES SCIENCES D AGADIR En vue de l obtenton du GRADE DE DOCTEUR EN PHYSIQUE (Spécalté : Energétque, Thermque et Métrologe) Par Khald LEKOUCH MODELISATION ET

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail