Panorama européen du paiement sur facture opérateur - - 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama européen du paiement sur facture opérateur - - 1"

Transcription

1 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - - 1

2 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Introduction - 2 Introduction1 Le marché des solutions de paiement sur la facture de l opérateur mobile a connu une croissance fulgurante en 10 ans dans l ensemble des 9 pays européens étudiés pour atteindre un marché d environ 2,6 Mds en Stimulé par le développement massif des usages Internet mobile et une pénétration de plus en plus importante des smartphones, ce marché a parfois été menacé par les pratiques abusives de quelques éditeurs, entrainant des réactions plus ou moins fortes des pouvoirs publics et/ou des opérateurs. Face au marché historique du SMS Premium aujourd hui arrivé à maturité, de nombreux pays cherchent désormais à développer de nouvelles solutions de paiement sur facture, de nouveaux services et usages, sous peine de décroissance. Ce panorama dresse un état des lieux du marché des solutions de paiement sur facture dans 9 pays de l Europe occidentale (Belgique, Allemagne, Suisse, Grande Bretagne, Italie, Espagne, Portugal, Suède et France). Au travers d une soixantaine d interviews et de rencontres avec des opérateurs, des éditeurs, des agrégateurs, des associations professionnelles et des autorités de régulation, différents aspects de ce marché ont été étudiés : - Solutions déployées par les opérateurs - Pratiques en matière de protection du consommateur (instances de régulation, règles et textes de référence, outils de suivi et gestion de la consommation ) - Marchés existants et perspectives de croissance. 1 Sauf mention explicite, toutes les données sont relatives à l année Hors services opérateurs et services vocaux surtaxés

3 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - - 3

4 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 4 Synthèse comparative Etat des lieux des marchés télécom L analyse des marchés télécom européens fait état de situations assez comparables dans l ensemble des pays, même si des différences ou des spécificités nationales ont pu influencer le développement du marché des solutions de paiement sur facture opérateur. Le marché de la téléphonie mobile, désormais mature, continue de croitre dans tous les pays, stimulé par le second équipement. L Italie et le Portugal se distinguent par une forte pénétration de cartes prépayés (70%), là où la proportion est plutôt inverse en Belgique, Espagne, France, Suède et équitablement répartie en abonnés et prépayés au Royaume-Uni et en Allemagne.

5 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 5 Le marché de l Internet fixe est en revanche plus hétérogène. Si la plupart des pays ont une pénétration dans les foyers qui dépasse 65%, celle-ci chute même en dessous de 50% dans les pays latins (Espagne, Italie, Portugal). L usage de l Internet mobile est quant à lui, sans surprise, très dépendant de la pénétration des smartphones. Dans la grande majorité des pays ces équipements subventionnés par les opérateurs peuvent atteindre des taux supérieurs à 40% de la base installée alors qu ils sont beaucoup plus faibles par exemple en Belgique ou au Portugal. Le marché des solutions de paiement sur facture opérateur en Europe Un marché fortement développé dans l ensemble des pays européens Le marché des contenus et services numériques payés sur la facture de l opérateur représente désormais environ millions (hors services vocaux surtaxés 1 ) sur les 9 pays européens étudiés. Historiquement, ce marché s est développé en Europe au tout début des années 90 avec l ouverture des services vocaux surtaxés sur la téléphonie fixe, étendus ensuite aux utilisateurs mobiles. L essor de la téléphonie mobile et l engouement du public pour les SMS ont incité les opérateurs télécoms à lancer les premières solutions de paiement par SMS désignées par le terme SMS Premium 2 dans cette étude - au début des années Les services vocaux interactifs sont des services accessibles à distance depuis un téléphone fixe ou mobile. Ils permettent de fournir des services automatisés (météo, information, situation d un compte bancaire, SAV, etc.) par l interaction sur les touches d un téléphone ou par reconnaissance vocale et peuvent donner lieu à facturation en sus du simple coût de l appel. 2 SMS Premium (et par extension MMS Premium) est une solution la plupart du temps multi-opérateurs qui permet aux éditeurs et aux annonceurs de proposer à leurs clients des contenus et des services commandés par SMS ou MMS via un numéro court. Ces contenus et services peuvent être surtaxés : le client est alors facturé sur la facture de son opérateur mobile.

6 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 6 Sous l impulsion conjointe du volontarisme des opérateurs et du dynamisme de jeunes éditeurs innovants, ce marché s est depuis fortement développé. Progressivement, ces solutions de paiement sur facture se sont adaptées au renouvellement des technologies pour offrir aux consommateurs des réponses toujours plus appropriées à l évolution des usages (paiement sur Internet fixe puis mobile, paiement in-app etc.). Au final, ce marché désormais structuré autour d agrégateurs 3 et d éditeurs numériques constitue une véritable industrie. La solution SMS Premium reste la solution dominante en termes d usage et de revenu Dans l ensemble des pays étudiés (à l exception de l Allemagne), le SMS Premium reste la solution de paiement sur facture majoritairement utilisée par les éditeurs, en dépit de l apparition de solutions de paiement de contenus sur Internet mobile ces dernières années. D une part, elle permet de toucher l ensemble des utilisateurs mobiles quel que soit le terminal qu ils utilisent et est simple d utilisation. D autre part, elle constitue une solution universelle dans tous les pays, appréciée de ce fait par des éditeurs et agrégateurs qui se sont progressivement internationalisés. 3 Agrégateurs : intermédiaires techniques appelés aussi facilitateurs, ils rassemblent et distribuent diverses solutions de micropaiement, permettant de simplifier la tâche aux éditeurs, en leur offrant une infrastructure de one stop shopping.

7 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 7 Enfin, dans la plupart des pays étudiés, différents parcours clients ont peu à peu été développés par les opérateurs, permettant d adapter la solution initiale à des problématiques éditeurs différentes. Aujourd hui, une certaine homogénéisation des parcours et des usages des SMS premium peuvent être observés avec des parcours d achat à l acte principalement mis en œuvre dans le cadre de services d interactivité TV, des parcours d abonnement permettant de facturer et délivrer des contenus au fil des semaines ou des mois, et des cinématiques d achat sur le Web (avec saisie sur le site Web d un code reçu par SMS) qui répondent à la forte demande de monétisation de contenus et de services sur le Web. L analyse du chiffre d affaire SMS Premium par habitant dessine une carte des usages assez hétérogène d un pays à un autre. Par ailleurs, devant l explosion de l usage de l Internet mobile due à la pénétration croissante des smartphones et le renforcement de la réglementation dans la plupart des pays, les utilisateurs comme les éditeurs se tournent progressivement vers les nouvelles solutions de paiement sur facture mobile apparues récemment.

8 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 8 Un développement des solutions s «WAP et Web Billing 4» à deux vitesses Le développement des usages sur l Internet mobile et la profusion de services numériques ont amené les opérateurs à développer, vers le milieu des années 2000, des solutions de paiement sur Internet mobile avec une ergonomie plus fluide et mieux adaptée à ce support. Mais à la différence du SMS Premium au développement très homogène en Europe, l analyse de ces solutions émergentes dans les différents pays montre une évolution à deux vitesses. Trois pays l Italie, l Allemagne, la France se détachent présentant une courbe d adoption relative de ces solutions plus forte : la part du chiffre d affaires des éditeurs réalisée avec ces nouvelles 4 Le terme WAP & Web Billing regroupe ici les solutions de micro-paiement en ligne de contenus numériques et de services interactifs qui permettent à l Internaute d acheter sur l Internet fixe ou mobile des contenus et des services qui sont facturés sur la facture de son opérateur mobile. A ces solutions, il convient également de rajouter les solutions de paiement sur Internet offertes dans certains pays (France, Italie) par les FAI (Fournisseurs d Accès Internet) et imputées sur les factures Internet.

9 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 9 solutions se rapproche, voire dépasse, progressivement le chiffre d affaires réalisé avec la solution SMS Premium. Ces solutions, initialement cantonnées au paiement sur mobile sur réseau 3G, sont désormais également disponibles sur mobile en WIFI et depuis l Internet fixe. Elles se sont en effet adaptées pour répondre à une demande de «monétisation» de contenus de plus en plus forte sur le Web et sur le mobile, tout particulièrement dans un contexte où les usages wifi depuis un smartphone explosent. Des singularités dans certains pays Si les solutions de paiement sur facture opérateur sont assez similaires à travers les pays européens étudiés, il faut noter néanmoins quelques particularités. Paiement sur facture du FAI 2 pays (la France et l Italie) se singularisent avec la mise en place de solutions permettant de payer des contenus sur Internet en les reportant sur la facture de son FAI, par reconnaissance automatique de l adresse IP. En France cette solution (appelée internet+ box) est ainsi proposée par la quasi-totalité des fournisseurs d accès, là où en Italie, elle n est pour le moment proposée que par l opérateur historique (Telecom Italia). Paiement depuis la télécommande Dans le contexte prometteur de la TV connectée, quelques pays expérimentent le paiement depuis la télécommande. Ainsi, le Royaume-Uni a développé une solution permettant d actionner des programmes interactifs depuis un bouton de la télécommande TV (Red Button) pouvant donner lieu parfois à facturation via la box TV de l opérateur télécom (ex jeux télévisés). Paiement de services de proximité Enfin, de manière originale, la Suède s est lancée très tôt vers les services de proximité en offrant aux consommateurs dès le milieu des années 2000 la possibilité de payer ses titres de transport public par SMS, solution qui a rencontré un franc succès en particulier sur les transports publics à Stockholm où 20% des habitants utilisent cette solution de pour l achat de ticket de bus. Une convergence des modèles d affaires Dans tous les pays étudiés, les modèles d affaires ont convergé pour aboutir à un partage de la valeur d ailleurs assez homogène et, au final, cohérent avec celui pratiqué plus récemment par les stores applications mobiles 5. 5 Par exemple : Appstore, Android Market, WindowsPhone market

10 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 10 Cette similarité des modèles économiques et du partage de la valeur s explique notamment par l internationalisation croissante des acteurs (agrégateurs, éditeurs, etc.) soucieux d opérer à travers les pays avec un cost of doing business équivalent. Dans la chaîne des acteurs, l agrégateur est devenu un acteur quasiment incontournable dans la plupart des pays pour plusieurs raisons. D abord, il simplifie la mise en place de la solution par les éditeurs en offrant une interface unique au lieu d un raccordement à chaque opérateur, l internationalisation des éditeurs rendant cette prestation d autant plus indispensable. D autre part, dans un certain nombre de pays, un processus complexe de certification par les opérateurs limite le raccordement direct à leur réseau à quelques agrégateurs. La régulation des solutions de paiement sur facture opérateur en Europe Au cours de ces 10 dernières années, la croissance forte du marché des contenus payés sur facture opérateur a attiré, dans l ensemble des pays étudiés, des acteurs peu scrupuleux des règles de déontologie. Le marché des solutions de paiement sur facture a été régulièrement menacé par des pratiques trop agressives voire déloyales de la part de quelques acteurs : spam massifs libellés comme des messages interpersonnels pour masquer leur caractère commercial, manipulation dans les votes par SMS à des jeux TV, absence de mentions tarifaires dans les promotions des services d abonnement. L ensemble de ces dérives déontologiques a fait exploser le nombre de réclamations dans plusieurs pays européens dans les années 2007 à 2010, forçant les opérateurs et/ou le régulateur à intervenir vigoureusement pour endiguer les mécontentements préjudiciables au bon développement du marché. Dans la plupart des pays européens,, des débordements non maîtrisés ont conduit à une reprise en main plus ou moins musclée des pouvoirs publics Dans de nombreux pays européens Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Italie, Suisse l explosion des plaintes et parfois leur médiatisation a conduit les pouvoirs publics - pourtant soucieux jusque-là de laisser le marché s organiser dans l autocontrôle à intervenir, souvent brutalement, devant l urgence de la situation. Dans la plupart des cas, en dépit des travaux faits en amont sur les règles déontologiques, ce sont des pratiques de contrôle trop libérales et le manque de concertation entre les opérateurs qui ont laissé les dérives sur ces marchés s amplifier jusqu à ce que les pouvoirs publics décident de réagir rapidement pour mettre en place des réponses appropriées selon le contexte.

11 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 11 L une des premières mesures de régulation mise en œuvre est généralement la reprise en main de la ressource télécom (numéros courts) par le législateur, obligeant les éditeurs de service à se soumettre à un processus déclaratif préalable plus contraint (inscription préalable auprès de PhonePayPlus au Royaume Uni, ou en Italie auprès d un opérateur référent responsable devant le régulateur de la ressource télécom demandée par l éditeur) et qui surtout, facilite l application de sanctions en cas de manquements à la déontologiques. La mise en place d une législation explicite sur la transparence des prix (affichage clair des prix dans les promotions et préalablement à la transaction, acceptation explicite du consommateur par un «double opt-in», etc.) et sur l information du consommateur (mention obligatoire de l éditeur, publication d un numéro de service client, alertes de consommation, etc.) est généralement l étape suivante. Elle s accompagne parfois de la mise en place d un médiateur. Le gouvernement fédéral Suisse est ainsi intervenu par le biais du régulateur (OFCOM) pour modifier en 2007 l Ordonnance sur l'indication des Prix (OIP 6 ) obligeant les éditeurs à afficher clairement les prix d une transaction avant sa finalisation et contraignant les opérateurs à indiquer dans leur facture les coordonnées du médiateur (Ombudscom). En Espagne comme en Belgique, ce sont les décrets royaux publiés entre 2009 et 2010 qui ont fortement contraint les opérateurs et les éditeurs à respecter les mesures de protection du consommateur édictées par le régulateur. Mais cette reprise en main de la réglementation passe également par le renforcement du rôle des organismes de contrôles, ou la création de ceux-ci lorsqu ils n existaient pas, en les dotant de pouvoirs de sanctions : c est le cas du Royaume Uni qui a confié à PhonePayPlus un rôle de régulateur des services Premium, avec des moyens budgétaires conséquents. Enfin, plusieurs pays ont dû mettre en place, dans certains cas extrêmes, des mesures d urgence pour endiguer une croissance exponentielle des plaintes consommateur : au Portugal, l Anacom, organisme de régulation a fini par obliger les opérateurs mobiles a bloquer par défaut l accès aux des services premium, tandis qu en Espagne, l opérateur historique a unilatéralement décidé de suspendre pour les services d abonnement le recrutement de tout nouveau client. Dans l ensemble de ces pays, l intervention vigoureuse du régulateur pour tenter de mettre fin aux dérives déontologiques s est traduite par une baisse de l ordre de 35% à 40% du marché du SMS Premium majoritairement visé par les mesures prises dont une partie du chiffre d affaires s est reportée toutefois sur les nouvelles solutions de paiement émergentes (WAP & Web Billing, store applicatifs, etc.) 6 initialement promulguée en 1978

12 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 12 Certains pays ont réussi à contenir et limiter les dérives en renforçant l autorégulation Dans d autres pays européens, si la concertation entre les acteurs du marché n a évidemment pas éradiqué les dérives déontologiques de certains acteurs, elle a permis toutefois d en limiter les débordements. C est le cas notamment de la Suède, qui s est dotée très tôt d un organisme indépendant de régulation de la déontologie : l ERB 7. Cette structure très légère, présidée par un Juge de la Cour d appel, initialement créée pour réguler les services vocaux, a vu son périmètre étendu aux services mobiles dès Chargée d élaborer le code d éthique et de collaborer avec les opérateurs à la rédaction du Code de Conduite pratique 8, elle diligente des enquêtes et sanctionne les éditeurs en liaison avec les opérateurs. En imposant une application stricte ( Tolérance zéro ) de ce code de conduite, elle a fait procéder régulièrement à la fermeture de nombreux services litigieux (communication trompeuse sur les abonnements, non-respect de la déontologie dans les services adultes) pour éviter d obérer le développement soutenu de nouveaux services (transports, automates). Un choix assumé par les opérateurs et qui a entrainé une baisse de l ordre de 30% des revenus de contenus numériques en 2 ans. Le marché des services premium en France a, quant à lui, toujours fonctionné sur un principe d autorégulation. Dans un contexte de forte coordination, les opérateurs mobiles et les FAI regroupés au sein d associations professionnelles dédiées au développement des services premium (Association SMS+, AFMM, Association internet+) ont, dès l origine, élaboré un cadre déontologique strict au travers d un code de conduite commun (chartes) à tous les opérateurs. En application de ce code, ils ont également imposé immédiatement des contraintes fortes pour limiter les dérives (mise en place d un alias pour limiter le spam, affichage obligatoire des prix et double optin) et renforcer progressivement les contrôles et les sanctions a marqué également une nouvelle étape dans l autorégulation de ce marché qui se fait désormais de manière plus concertée avec les pouvoirs publics et les associations de consommateurs. En Allemagne, bien que l autorité de régulation BNetzA (Agence Fédérale des Télécommunications) soit intervenue en 2007 pour encadrer le marché, les opérateurs mobiles ont fait preuve de réactivité pour reprendre en main la régulation du marché. Ainsi, en , lorsque le marché fut secoué par des scandales liés aux abonnements et dénoncés par les médias, les opérateurs menèrent des actions d assainissement du marché qui conduisirent à une diminution en volume de 28% du trafic SMS Premium. Ils veillent depuis à encadrer de manière stricte le marché faisant évoluer le code de conduite régulièrement pour prévenir toute dérive. 7 Estika Radet for Betalteletjanster 8 Rédigé avec les opérateurs et des représentants de l industrie au sein de MORGAN

13 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 13 Au final, les différentes mesures prises dans l ensemble des pays conduisent à une homogénéisation des pratiques en matière de protection du consommateur Qu elles aient été prises à l initiative des pouvoirs publics ou par les acteurs du marché, plus ou moins tardivement, les mesures visant à protéger le consommateur ont, au final convergé en Europe. Les éditeurs de service et les agrégateurs, devenus internationaux au fil des ans, ont, par leur présence dans les différents pays, largement contribué à cette uniformisation des pratiques. La meilleure illustration de cette convergence se trouve notamment exprimée au sein des codes de conduite devenus en une décennie fortement homogènes à travers tous les pays. Dans la grande majorité des pays étudiés la déontologie s exprime généralement sous la forme de deux textes complémentaires. - Un code d éthique parfois élaboré par le régulateur et qui résume l esprit de la loi appliquée aux services premium. - A celui-ci répond généralement un (parfois plusieurs) code de conduite. Elaboré le plus souvent par les opérateurs en liaison avec les acteurs du marché (éditeurs, agrégateurs, régulateur), il traduit à la lettre et très concrètement les règles déontologiques précises à mettre en pratique en matière de protection du consommateur. Ces mesures de protection sont assez similaires d un pays à l autre et peuvent se résumer à quelques grands invariants. La transparence de l information et des prix dans les communications Plan de numérotation : La transparence de l information passe tout d abord par la mise en place d un plan de numérotation cohérent qui permet de clarifier aux yeux des consommateurs les paliers tarifaires, ainsi que le type de contenu concerné, notamment les services adultes. Identité de l éditeur : L éditeur a maintenant, de manière quasi-uniforme en Europe, l obligation de s enregistrer préalablement à l ouverture de tout service payant auprès du régulateur, d un opérateur ou d une association professionnelle. Dans toutes ses communications, online comme offline, il doit clairement décliner son identité ainsi que les coordonnées de son support client. Transparence des prix : L obligation est faite aux éditeurs, de manière systématique et dans tous les pays, d afficher clairement le prix ainsi que la durée du service et le cout total du service en cas d abonnement

14 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 14 dans toutes les communications promotionnelles (online ou offline) ainsi que préalablement à la transaction de paiement. En outre, l acceptation explicite est demandée (double opt-in) au-delà d un certain seuil de prix pour les achats à l acte ou quasiment systématiquement pour les abonnements. Des outils de maîtrise de la consommation : Un certain nombre de mesures sont également mises en place pour permettre au consommateur d apprécier sa consommation et de mieux la maîtriser dans le temps. - Plafonds de transactions : ceux-ci varient d un pays à l autre et même d un opérateur à l autre. Ils sont, à quelques exceptions près 9, inférieurs à 10 pour une transaction à l acte et à 25 pour une transaction d abonnement. - Commande STOP standardisée : elle est dorénavant mise en œuvre dans tous les services pour permettre au consommateur de se désabonner d un service. - Alertes sur consommation prévenant le consommateur lorsqu il a franchi un palier de consommation dans le mois (généralement ) ou en cumulé dans l année La mise en place de contrôle parental, la plupart du temps déclaratif pour éviter d exposer sans avertissement des mineurs à des contenus adultes Un processus de contrôle et de sanction Enfin, un processus de contrôle et d application de sanction en cas d infraction est mis en place. Celles-ci sont généralement graduelles allant de la simple notification par l opérateur d une irrégularité à corriger sous 24h, à la suspension temporaire d un service, l application de pénalités voire même la fermeture de tous les services d un éditeur. Les perspectives de développement du marché des solutions de paiement sur facture opérateur en Europe La croissance soutenue du marché des SMS Premium depuis son origine a commencé à s infléchir à partir de la fin des années 2000 dans la totalité des pays étudiés pour plusieurs raisons. D une part, l évolution des usages de l Internet mobile induite par la pénétration des smartphones a entrainé un déplacement des besoins du consommateur vers des moyens de paiement à l ergonomie plus adaptée tels que le WAP & Web Billing. Par ailleurs, l apparition de nouvelles formes de distribution et de paiement à travers les stores applicatifs mobiles et les moyens alternatifs de paiement a exercé une attraction forte des consommateurs comme des éditeurs, constituant une nouvelle concurrence. 9 La Suède et la Suisse qui utilisent ces solutions de paiement sur facture pour le paiement de services et biens matériels (transports, automates de boisson, parking sur voirie) ont des plafonds plus élevés 10 Et même 10 pour certains services en Belgique (services adultes, chat, etc.) par service en Suisse. Au-delà de ce montant, l utilisateur doit se réabonner.

15 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 15 Le durcissement de la réglementation, à travers l évolution des codes de conduite et le renforcement des contrôles, a également impacté le marché, résorbant la partie du chiffre d affaires induit par des pratiques trop agressives. Enfin, la généralisation d un modèle économique de type «Freemium» a fait basculer un certain nombre de services ou de contenus payants vers un modèle gratuit, les éditeurs tentant de constituer des audiences et de les monétiser soit par des revenus publicitaires, soit en orientant le client vers des contenus payants. Conscients de l évolution des usages, les opérateurs mobiles ont anticipé cette tendance, en développant dès le milieu des années 2000 des solutions alternatives de paiement. Une croissance à présent essentiellement portée par les solutions WAP et Web Billing L évolution du marché des nouvelles solutions de paiement WAP & Web Billing montre un différentiel notable de croissance selon les pays. 5 pays la France, l Allemagne, l Italie et dans une moindre mesure l Espagne et l Angleterre - se détachent, montrant une courbe d adoption de ces nouvelles solutions très dynamique. 4 facteurs clefs expliquent la croissance sur ce marché. Tout d abord, le marché bénéficie de la pénétration de l Internet mobile tirée par le développement du marché des smartphones. Par ailleurs, une bonne coordination entre les opérateurs pour fournir au marché des solutions interopérables est un facteur démultiplicateur important comme en attestent les solutions développées dans ces 5 pays. D une part, leur interopérabilité dès l origine, a facilité l adoption par les éditeurs et les agrégateurs, mais surtout leur caractère multi-opérateurs a permis de mutualiser les efforts importants de développement et de promotion. Un autre facteur clé de succès de ces solutions est l ergonomie, qui implique une collaboration active des opérateurs avec les éditeurs, les agrégateurs et le régulateur pour trouver le bon compromis entre sécurité des transactions, protection du consommateur et fluidité de la solution. A titre d illustration, sur le marché britannique, la collaboration des opérateurs avec les associations d éditeurs a permis de relancer la solution PayForit 12, jusqu alors délaissée des éditeurs, dotée désormais d une meilleure ergonomie améliorant fortement les taux de conversion, sans restreindre la protection du consommateur (PayForIt 4, lancée en mai 2012). Enfin, des contraintes règlementaires et économiques peuvent encourager les éditeurs à se tourner vers ces nouvelles solutions. Une régulation initialement moins restrictive sur l Internet mobile et des conditions économiques plus attractives ont été, par exemple, clés dans l adoption par les éditeurs de 12

16 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 16 la solution de paiement mobile Mobilepay 13 en Italie, créant ainsi la masse critique de contenus susceptible d entrainer une audience conséquente. Vers de nouveaux contenus et services numériques à plus forte valeur ajoutée Outre la mise en œuvre de solutions de paiement adaptées aux nouveaux usages, les efforts de développement de ce marché ont également porté sur la recherche de contenus et de services à plus forte valeur ajoutée. Aux contenus et services traditionnels en perte de vitesse dans tous les pays sans exception (personnalisation mobile, chat, etc.) se substituent progressivement de nouveaux services à plus forte valeur ajoutée : jeux vidéo, VOD, musique, services de rencontre, petites annonces, presse, services pratiques Plus récemment, se sont ajoutés l achat de crédits en ligne pour des jeux sociaux tels que les crédits Facebook ou le paiement en direct de services mobiles sur des sites HTML5 par des éditeurs trouvant ici à la différence des stores applicatifs -une solution de paiement universelle quel que soit le terminal utilisé par le consommateur. Développement de nouveaux services de proximité En parallèle du développement de contenus et services numériques, un certain nombre d opérateurs se sont tournés vers le marché des biens et services immatériels avec des degrés de réussite divers. Le cas le plus avancé est sans doute celui de la Suède. Dans ce pays, le chiffre d affaires premium réalisé avec des contenus digitaux est désormais inférieur à 30%. L utilisation du SMS s est en effet très largement recentrée depuis sur des achats quotidiens courant de services, tout particulièrement l achat de titres de transports public, le stationnement et les automates de ventes. Ainsi, en 2012, 20% des habitants de Stockholm utilisent ce moyen de paiement pour acheter leur ticket de bus. La Belgique et l Allemagne, en recherche de relais de croissance, ont également misé sur de nouveaux services dès la fin des années 2000 avec le paiement par SMS de titres de transport ou du stationnement en voirie. Ainsi, en 2012, le paiement par SMS peut être utilisé pour environ 40% des places de stationnement payantes en Belgique et 3.5 millions de transactions de paiement par SMS ont été réalisées en En Allemagne, ce moyen de paiement est disponible dans plus de 50 villes dont Berlin. 13

17 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 17 Enfin, la Suisse et la France s orientent également vers ces nouveaux services. En Suisse, le paiement de titres de transport est disponible dans 2 villes, automates de distribution alimentaire acceptent le paiement par SMS et quelques expérimentations de paiement de stationnement sont en cours. En France, un service de paiement par SMS du stationnement en voirie a été déployé récemment dans deux villes. Des initiatives émergentes vers un paiement mobile global Dernière tendance intéressante à relever sur le marché européen, l émergence de solutions de paiement mobiles globales, qui visent à offrir, à terme aux consommateurs, une solution de paiement adaptée à toutes les situations, à tout type de montants et sur tous les canaux : - paiement à distance (par SMS, via un site Internet mobile ou Web, au sein d une application mobile, etc.), - paiement de proximité (par SMS, via une application mobile ou par puce NFC). C est la vision que propose à terme Belgacom avec le système de paiement mobile PingPing 14. Bien que la solution soit aujourd hui principalement utilisée pour le paiement du bus, du stationnement et de la cantine scolaire, elle a été pensée comme un porte-monnaie électronique et peut donc s intégrer à de nombreux autres usages de paiement à distance ou de proximité. Lancée en 2009, Pingping rencontre un certain succès avec utilisateurs uniques en 2012, même si l absence de ralliement des autres opérateurs constitue un frein à son développement. En Suède, les opérateurs ont choisi de lancer une solution de paiement mobile articulée autour d un portemonnaie virtuel, WyWallet 15. Cette solution permet de payer depuis son mobile en associant son compte à sa facture mobile mais également à une carte de crédit ou un compte bancaire pour permettre le cas échéant des paiements de montants plus conséquents. De manière très similaire, un projet de paiement mobile commun aux opérateurs télécom allemands vise à étendre le paiement aux biens physiques, avec une solution qui permet, selon les opérateurs, soit un paiement exclusivement via un compte bancaire ou un paiement sur facture mobile. Conclusion En une décennie de croissance importante, les services numériques facturés par l intermédiaire des solutions de paiement sur la facture de l opérateur représentent en 2011 un marché de plus de 2,

18 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Synthèse comparative - 18 Mds 16, structuré en une véritable industrie autour d acteurs devenus internationaux (agrégateurs, éditeurs, prestataires techniques, etc.). Cette industrie jeune a su s adapter au renouvellement des technologies et à l évolution des usages pour conserver aux yeux des consommateurs comme des éditeurs toute l attractivité des solutions qu elle propose. Elle a également su faire face, dans la concertation ou de manière plus unilatérale parfois, aux dérives du marché entrainées par les pratiques déontologiquement déloyales de quelques acteurs, pratiques préjudiciables à la confiance du consommateur et à une croissance pérenne du marché. Au final, dans un marché qui reste toujours en croissance ces solutions de paiement sur facture restent les principales solutions de facturation des biens digitaux utilisées par les consommateurs en dépit d un environnement devenu plus concurrentiel que jamais. Elles offrent en effet aux consommateurs des solutions fiables, simples d utilisation ne nécessitant pas la saisie de données personnelles et donc particulièrement bien adaptées aux achats de petits montants. Plus que jamais, la bonne collaboration entre les différents acteurs du marché (opérateurs, éditeurs, prestataires) en lien avec les autorités règlementaires et les associations de consommateurs est devenue une condition essentielle au développement et à la pérennisation de ce marché. 16 Hors services vocaux

19 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - France - 19 France Principaux enseignements En France, le marché des services premium (SMS Premium, WAP & Web Billing, ISP Billing) s élève à 657 millions fin Au sein de ce marché, les services SMS Premium représentent, avec 398 millions, 60% du chiffre d affaires global fin Alors que début 2012, le marché du SMS Premium arrivé à maturité connaît sa première décroissance en valeur, les solutions WAP & Web Billing (150 millions en 2011) et ISP Billing (109 millions en 2011) constituent aujourd hui les principaux relais de croissance. Le marché des services premium en France a toujours fonctionné dans un cadre d autorégulation. En effet une des spécificités du marché français des services premium est qu il a, dès sa création, bénéficié d une coordination forte des opérateurs mobiles et des FAI au sein d associations dédiées au développement des services premium (Association SMS+, AFMM, Association internet+). Ils ont ainsi, dès le lancement de chaque solution, élaboré un cadre déontologique strict au travers d un code de conduite commun (chartes). En , des plaintes de consommateurs relatives au manque voire à l absence d information tarifaire dans les promotions des services d abonnement conduisent les acteurs du marché (opérateurs, éditeurs et agrégateurs) à réagir au sein de l AFMM pour corriger les dérives en travaillant ensemble sur une refonte des différentes chartes des services premium. En parallèle de la diffusion des nouvelles chartes en 2012, une commission déontologique est créée et les contrôles industrialisés marque également une nouvelle étape dans l autorégulation du marché qui se fait désormais de manière plus concertée avec les pouvoirs publics et les associations de consommateurs. La monétisation des services digitaux sur le Web et l Internet mobile constitue un des axes majeurs de croissance du marché. Dans cette optique, les opérateurs ont lancé une déclinaison de la solution WAP Billing permettant des achats depuis les sites Web et travaillé au rapprochement avec la solution ISP Billing sous la marque commune internet+. Par ailleurs, les opérateurs s organisent également pour adresser le marché des services pratiques : le paiement du stationnement par SMS a été lancé en 2012 à Mulhouse et St Mandé et des projets sont en cours autour du paiement par SMS de titre de transport ou de snacking sur automate de vente.

20 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Allemagne - 20 Allemagne Principaux enseignements L Allemagne est le plus grand marché d Europe avec 83 millions d habitants et 107 millions de cartes SIM en circulation. Le marché des services premium y représente environ 540 millions en Il est composé des services SMS Premium qui représentent environ 40% du revenu, et des services WAP & Web Billing dont le chiffre d affaires croît régulièrement depuis plusieurs années. Le marché des services premium en Allemagne a toujours fonctionné dans un cadre d autorégulation assez strict contrôlé par les opérateurs télécoms, complété par une réglementation de l autorité de régulation BNetzA (Agence Fédérale des Télécommunications). Opérateurs et Agence fédérale des Télécommunications ont ainsi, à tour de rôle, encadré le marché. Celui-ci a principalement été secoué en par des scandales liés aux abonnements et dénoncés par les médias. Les actions d assainissement du marché menées par les opérateurs conduisirent à une diminution en volume de 28% du trafic SMS premium. Pour dynamiser le marché et l ouvrir à de nouveaux services, les opérateurs allemands s organisent pour développer le marché des services pratiques : paiement du stationnement, des tickets de transport ou de billets d exposition.

21 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Italie - 21 Italie Principaux enseignements Le marché italien des services mobiles surtaxés (SMS Premium, WAP & Web Billing, ISP Billing) s est développé assez tôt avec le SMS Premium vers le début des années 2000, mais sa croissance est restée limitée en raison des conditions strictes imposées par les opérateurs. Depuis 2009, le marché est en décroissance en raison de la maturité du marché SMS Premium, mais surtout des mesures d encadrement règlementaires de 2008 date à laquelle le plan de numérotation fut refondu et le dispositif réglementaire complété avec la mise en place de plafonds de transactions. Ces mesures ont entraîné une diminution du chiffre d affaires SMS Premium de plus de 35% depuis Avec 250 millions en 2011, le SMS Premium représente toutefois la majorité des revenus premium (62%). Encouragés par une réglementation plus souple et des taux de reversement plus attractifs, les éditeurs italiens migrent peu à peu vers des solutions de WAP Billing. Pour dynamiser le marché, les 6 principaux opérateurs mobiles (TIM/Telecom Italy Mobile, Vodafone, Wind, 3 Italia, FastWeb et Poste Mobile), qui avaient jusqu alors, pour la plupart, leur propre solution de WAP Billing, se sont mobilisés pour développer ensemble une solution multi-opérateurs, MobilePay. Lancée récemment en mai 2011, elle n a pour le moment rassemblé qu une douzaine d éditeurs principalement dans le domaine de la presse, mais fait l objet d un volontarisme fort de la part des opérateurs mobiles.

22 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Royaume-Uni - 22 Royaume-Uni Principaux enseignements Le marché anglais de la téléphonie est un marché dynamique - avec des taux d équipement mobile et d accès Internet haut débit parmi les plus importants en Europe - et très compétitif, sans opérateur véritablement dominant. Au sein de ce marché, celui des services premium a généré, tous modes confondus (services vocaux surtaxés, SMS Premium, WAP & Web Billing, Red Button sur la TV), un chiffre d affaire de 1 milliard HT ( million hors taxe) en Toutefois, hors services vocaux et renseignements téléphoniques surtaxés, ce marché ne représente qu un chiffre d affaires de 350 millions HT en En effet, si la faible autorégulation initiale des opérateurs anglais avait permis une croissance continue et soutenue du marché des services Premium jusqu en 2008, les excès de quelques éditeurs indélicats sur le SMS Premium (manque de transparence dans les abonnements et malversations dans le vote par SMS sur des émissions TV), ont en effet obligé le régulateur (Ofcom) à intervenir fortement. Sous l effet conjugué de l intervention du régulateur et du changement de modèle d affaires de certains services, le marché s est contracté d environ 30% de sa valeur en 2 ans. Depuis 2010, il est désormais stable en valeur. Afin de compenser la décroissance du SMS Premium (300 millions en vs 365 millions en ), les opérateurs ont recentré depuis deux ans leurs efforts sur le WAP Billing. Leur solution de paiement multi-opérateurs Payforit, pourtant lancée en 2006 n a rencontré jusqu alors qu un succès modéré auprès des éditeurs. Elle a fait l objet en mai 2012 d une importante refonte de ses spécifications en liaison avec les éditeurs et d une relance sur le marché. Les opérateurs mobiles comptent sur celle-ci pour retrouver de la croissance sur le marché, d autant plus indispensable que l ouverture à de nouveaux types de services (Ticketing, Automates, etc.) s est, pour le moment, toujours heurtée à des divergences sur les modèles économiques. 1 Etude PhonePayPlus Current & Future Market for PRS Et même 400 M (323M ) en ajoutant le revenu premium des numéros mobiles vocaux (Shortcodes) selon l Etude PhonePayPlus Current & Future Market for PRS Etude PhonePayPlus Current and emerging trends in the UK Premium rate services market 2010

23 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Espagne - 23 Espagne Principaux enseignements Le marché des services premium (SMS Premium et WAP & Web Billing) en Espagne représente environ 240 millions en Les services SMS Premium ont connu une croissance forte jusqu en 2008, mais l adoption en 2008 et 2009 de dispositions règlementaires plus contraignantes (transparence tarifaire, confirmation de l utilisateur avant validation d abonnement, mode de résiliation) a entrainé une régression du marché de 48% 4 en valeur en Aujourd hui, une incertitude lourde pèse sur ce marché car la perception utilisateur ne cesse de se détériorer et l opinion publique commence à se dresser fermement contre ce type de services. Bien que le secteur soit fortement ébranlé par cette décrue (le SMS Premium représentant 79% du marché des services premium), il reste néanmoins stimulé par la croissance de l utilisation de nouvelles solutions de paiement, comme le WAP Billing. Introduit depuis 2 ans, le WAP Billing est en croissance régulière avec 50M de CA en Jugé moins régulé et plus souple d emploi, son utilisation pour l achat de contenus sur Internet est en hausse même si elle est loin d être généralisée. 4

24 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Suisse - 24 Suisse Principaux enseignements En Suisse, les services premium (SMS Premium et WAP Billing) autorégulés par les opérateurs se sont fortement développés jusqu en 2006 pour atteindre 250 millions. Mais, l absence de transparence dans les communications des éditeurs a entrainé une vague de mécontentements sur les services d abonnement par SMS. Le gouvernement est alors intervenu par le biais du régulateur (OFCOM) pour modifier en octobre 2007 l Ordonnance sur l'indication des Prix (initialement promulguée en ) obligeant d une part les éditeurs à envoyer par SMS à l utilisateur le nom et prix de l abonnement et à lui demander de confirmer qu il souhaite s abonner, d autre part les opérateurs à indiquer dans leur facture les coordonnées du médiateur (Ombudscom). Depuis, le marché a fortement diminué pour ne plus peser que 100 millions (120 millions CHF) en Aujourd hui, 80% du revenu des services premiums (hors vocal) est toujours généré par le SMS Premium. En dépit d une assez forte pénétration du smartphone (45%), largement poussée par les opérateurs, le marché du WAP Billing reste encore assez peu développé. L absence d interopérabilité entre les solutions distinctes poussées par chaque opérateur mobile, alliée à l étroitesse du marché et à sa complexité linguistique a constitué un frein important, Swisscom étant le seul opérateur à pousser réellement son développement. Pour relancer la croissance, les opérateurs mobiles se sont clairement inspirés du modèle scandinave. Même si les revenus restent encore faibles, les efforts de développement opérationnel de nouveaux services innovants à plus forte valeur ajoutée pour l utilisateur se sont multipliés sur ces 2 dernières années. Les transports en commun de Zurich puis de Fribourg ont décidé de rendre disponible la vente de tickets par SMS. A Genève, la municipalité a ouvert le paiement du stationnement par SMS. Et près de automates de vente proposent désormais le paiement sur facture mobile. 5

25 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Suède - 25 Suède Principaux enseignements Avec 9,6 millions d habitants et un marché évalué à 160 millions d euros en 2011, le marché des services premium suédois (SMS Premium, vocal Billing, WAP & Web Billing) est proportionnellement l un des plus développés en Europe. L une des particularités du marché suédois réside dans le fait que les contenus et services numériques ne représentent désormais qu une partie minoritaire du revenu des services premium (30 à 40%). L utilisation du SMS est en effet déjà largement popularisée pour des achats quotidiens courant, notamment les transports publics (achat de titres de transports par SMS) et les automates de ventes. La deuxième singularité de ce marché est qu il s est doté très tôt d un organisme dédié à la régulation des services premium : l ERB (Estika Radet for Betalteletjanster Conseil d éthique pour les services premium) en charge de la rédaction et de l application opérationnelle du code de conduite. Ainsi dès l émergence des services vocaux surtaxés au milieu des années 1990, puis des services mobiles surtaxés en 2003, l ERB, en liaison avec les opérateurs, a fixé et fait respecter un cadre déontologique strict. En réclamant une application rigoureuse du code de conduite («tolérance zéro»), elle a fait procéder à la fermeture de nombreux services litigieux ces 3 dernières années (communication trompeuse sur les abonnements, non-respect de la déontologie dans les services adultes), pour éviter de compromettre le développement soutenu de nouveaux services (transports, automates). Un choix assumé par les opérateurs et qui a entrainé une baisse de l ordre de 30% des revenus de contenus numériques en 2 ans. Pour dynamiser le marché et répondre aux contraintes réglementaires, un projet fédérateur de paiement mobile commun aux opérateurs mobiles, a été lancé en Juin 2012 dans le cadre d une jointventure (4T Sverige). Conçu autour d un porte-monnaie virtuel (www.wywallet.se), il permet de payer depuis son mobile en associant son compte à une carte de crédit, un compte bancaire ou sa facture mobile.

26 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Portugal - 26 Portugal Principaux Enseignements Le marché portugais de la téléphonie mobile se distingue par un taux d équipement très important (17 millions de cartes SIM en circulation pour 10 millions d habitants) et une très large majorité de clients prépayés (70% du parc) ; un marché dynamisé par les deux challengers, même si l opérateur historique reste largement dominant avec 46% de part de marché. Au sein de ce marché, la solution SMS Premium est la principale solution de paiement sur facture opérateur avec un chiffre d affaires d environ 70 millions en Si les services utilisant la solution WAP Billing génèrent 10 millions en 2011, un des freins majeurs à leur développement restent l assez faible pénétration des smartphones (20% du parc). Sur le plan règlementaire, l absence d autocontrôle efficace a engendré une montée en charge des plaintes en 2007 et Le régulateur, l ANACOM, est intervenu avec une première vague de réglementation en 2009 pour refondre le plan de numérotation et imposer une meilleure transparence des prix ainsi qu une plus forte protection des mineurs. Suite à cette réglementation, le marché des services premium au Portugal s est très largement concentré ces dernières années et 8 fournisseurs de contenus se partagent désormais 90% du revenu total du marché. Fin 2011, la réglementation s est durcit avec une nouvelle révision de la Loi sur les communications électroniques en 2011 qui impose le blocage des services premium par défaut. Le marché portugais semble écartelé entre la volonté des opérateurs de trouver des relais de croissance sur des nouveaux services et la volonté du régulateur de contraindre par la force le marché à un retour à la normale. Très controversée, la loi de 2011 devrait être modifiée, permettant de revenir à un statut quo.

27 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Belgique - 27 Belgique Principaux enseignements Lancés en Belgique en 2001, les services SMS Premium ont atteint très vite 50 millions en 2003 et un maximum estimé à 120 millions en Mais l absence de contrôle sur ce marché alors largement autorégulé a entrainé des abus dans les votes des jeux télévisés et le développement de services d abonnement trompeurs. L Etat a alors réagi unilatéralement sur le marché pour le réguler : d abord en 2007 avec un arrêté royal sur les jeux télévisés, puis en 2009 en imposant un plan de numérotation et des plafonds de transactions, puis en 2011, en introduisant des alertes sur consommation. Cette réglementation a entraîné, depuis 2008, une décroissance constante (-10% à -15% de chiffre d affaires par an) du marché des services surtaxés (SMS Premium, WAP Billing), pour revenir à un peu moins de 80 millions en Par ailleurs, un certain nombre d éditeurs internationaux se sont désengagés de ce marché, jugeant sa rentabilité désormais trop faible, l existence de trois langues nationales augmentant de surcroit les coûts de production des services. Sur ce marché des services surtaxés, la solution SMS Premium est encore très largement majoritaire, représentant plus de 98% du chiffre d affaires global. Les services WAP Billing restent encore assez peu développés en Belgique (avec un chiffre d affaires estimé à moins d 1 million en 2011), principalement en raison de la faible pénétration des smartphones au sein du parc mobile belge (25 % à fin 2011) très peu subventionné par les opérateurs mobiles. D autre part les solutions WAP Billing opérateurs ne sont pas interopérables, les opérateurs n étant pas arrivés pas à s accorder sur une solution de paiement commune multi-opérateurs. Pour retrouver de la croissance sur ce marché les opérateurs mobiles belges ont misé dès 2007 sur le développement de nouveaux services (paiement du bus et du stationnement), lancés en pilotes et généralisés depuis. En 2011, 3,5 millions de SMS ont été envoyés pour payer une place de stationnement et plus de 3 millions de titres de transport public ont été achetés par ce même mode de paiement 6. 6

28 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Remerciements - 28 Remerciements L AFMM remercie vivement les nombreuses personnes, entreprises, associations et autorités qui ont accepté de participer à des entretiens ou de nous rencontrer pour répondre à nos questions. A ce titre, nous souhaitons remercier particulièrement : Paulo Fontes, Pedro Reis, Ana Rocha, Siobhán McCarthy, Aldo Paeffgen, Eric Le, Christian Georg, Carsten Puhl, Grégoire de Streel, Jan Van Wijnendaele, Laurent Reysbosch, Sonia Serneels, Olivier Fontaine, Dany Bertolin, Carlos Sanguesa, Humberto Fuente, Jesús Ramírez, José Maria Lorente, Miguel Perez Arjona, Ludovic des Garets, Benjamin Lorthiois, Laurent Frainais, Arnaud Dupont, Christophe Collier, Marouan Darhnaj, Martin Romer, Miranda Roberts, Thomas Devaulx De Chambord, Régis Arlabosse, Guy Cronimus, Pietro Catello, David Wallach, Andrea Bertelli, Gianluca Polegri, Valentina Baucia, Marta Bernardelli, Gian Luca Fantinuoli, Madalena Jusek, Maria Junquera, Tiago Silva Lopes, Tobias Johnsson, Donya Ekstrand, Joakim Rolander, Anders Carlsson, Marc Rappe, Malin Jason, Michel Libal, Rambod Daghigh, Benedikt Fontana, Kurt Hemecker, Neal Herman, Sharan Rattan, Nicolas Steiner, Gavin Dent, Toby Padgham, Ladi Sanusi, Bernd Heinen, Borivoj Sirovica, Stephane Boulissiere, Arnaud Bourboulon, Helene Claesson, Lorente Perchin, Maria Soller, Mats Ingelström, Mattias Tamm, Jean-Claude Nordi.

Introduction... 3. Synthèse comparative... 4

Introduction... 3. Synthèse comparative... 4 Panorama européen du paiement sur facture opérateur - Sommaire - 1 Sommaire Introduction... 3 Synthèse comparative... 4 France... 19 Allemagne... 40 Italie... 52 Royaume-Uni... 71 Espagne... 94 Suisse...

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur. Bilan S1 2012. Restitution du benchmark européen

Solutions de paiement sur facture opérateur. Bilan S1 2012. Restitution du benchmark européen Solutions de paiement sur facture opérateur Bilan S1 2012 Restitution du benchmark européen Bourse du commerce - 4 octobre 2012 #AFMM @MyAFMM Agenda Benchmark européen des solutions de paiement sur facture

Plus en détail

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Vision La newsletter de l Omsyc Téléphonie fixe Europe : en 212, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Les données utilisées pour la rédaction de cette lettre sont issues de la Database

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail

ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES

ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES L Editeur ne peut adresser des SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service exclusivement qu en réponse à une requête d

Plus en détail

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité.

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. SMS+ PRÉSENTATION Document non-contractuel, propriété de Bouygues Telecom, juin 2012 Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. PRINCIPE GÉNÉRAUX DE L OFFRE SMS+

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de conception Article

Plus en détail

Ordonnance sur les services de télécommunication

Ordonnance sur les services de télécommunication Seul le texte publié dans le Recueil officiel du droit fédéral fait foi! Ordonnance sur les services de télécommunication (OST) Modification du 5 novembre 2014 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

MICRO-PAIEMENT MOBILE & ENABLERS PRÉSENTATION

MICRO-PAIEMENT MOBILE & ENABLERS PRÉSENTATION MICRO-PAIEMENT MOBILE & ENABLERS PRÉSENTATION les Kiosques - Novembre 2010 - Document non contractuel Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. PRINCIPE GÉNÉRAUX

Plus en détail

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1 Baromètre Internet+ 18 février 2010 1 Sommaire Accueil Hélène Viot-Poirier, Présidente de l association Internet+ Baromètre Internet+ 2009 Remi Provendier, DG Innovation Marketing, SFR Bilan & perspectives

Plus en détail

Sommaire. Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif

Sommaire. Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif Sommaire Lutte contre les SMS indésirables : - présentation du dispositif d alerte «33700» - Schéma explicatif Prendre en charge les consommateurs en cas de changements de ligne non sollicités : - les

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à respecter les lois et règlements en vigueur, le cas échant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Septembre 2012 Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Guide à l intention des opérateurs de communications électroniques et des éditeurs de services à valeur ajoutée

Plus en détail

La Communication SMS. SMS Vert Pro. 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1

La Communication SMS. SMS Vert Pro. 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1 La Communication SMS SMS Vert Pro 3 Bees Online SAS - SMS Vert Pro - 5 rue de Courtalin 77700 Magny le Hongre 1 La Communication par SMS EFFICACE: +95% des SMS sont lus RAPIDE: 90% des SMS délivrés en

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs Au menu... Les marchés en chiffre La place des consommateurs La régulation symétrique Les bénéfices des consommateurs Les limites de la régulation symétrique 2 Au menu... Les marchés en chiffre La place

Plus en détail

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à n adresser de SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service qu en réponse à une requête d un Utilisateur, formulée par

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE Mars 2014 SOMMAIRE Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif 4 Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 Rapport intermédiaire du premier semestre 2013: Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 1.1.-30.6.2012 1.1.-30.6.2013 Evolution Chiffre

Plus en détail

zanox Mobile Performance Barometer 2015 :

zanox Mobile Performance Barometer 2015 : zanox Mobile Performance Barometer 2015 : Les transactions réalisées à partir des terminaux mobiles (Smartphones & tablettes) ont atteint un nouveau record en Q4 2014 avec une progression de 128% de septembre

Plus en détail

Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO. Bienvenue. 18 juin 2015

Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO. Bienvenue. 18 juin 2015 Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO Bienvenue 18 juin 2015 Protection des consommateurs dans le secteur des télécommunications Marché Dynamique Nouveaux modèles commerciaux

Plus en détail

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Etude AFMM 2011 Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Remarque liminaire : l étude clients AFMM 2011 Pour la 2 ème année consécutive, l AFMM a choisi Médiamétrie pour réaliser

Plus en détail

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts

Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Juin 2013 Réorganisation des tranches de numéros commençant par 08 et des numéros courts Guide à l intention des opérateurs de communications électroniques et des éditeurs de services à valeur ajoutée

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Bilan des mesures menées par l OPT pour améliorer l Internet en Nouvelle Calédonie

Bilan des mesures menées par l OPT pour améliorer l Internet en Nouvelle Calédonie DOSSIER DE PRESSE Nouméa, le 6 novembre 2014 Bilan des mesures menées par l OPT pour améliorer l Internet en Nouvelle Calédonie L aménagement numérique est un des axes majeurs du Plan OPT2017 destiné à

Plus en détail

STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE

STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE STANDARDS PUBLICITAIRES POUR LA PUBLICITE SUR TELEPHONE MOBILE Edités par la Mobile Marketing Association France, juin 2010 http://www.mmafrance.org La Mobile Marketing Association France, association

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

Définitions. Sites et applications mobiles : de quoi parle-t-on?

Définitions. Sites et applications mobiles : de quoi parle-t-on? Sites et applications mobiles : de quoi parle-t-on? Définitions Une application mobile est un programme téléchargeable conçu pour fonctionner sur un système d exploitation mobile donné. Adaptée aux téléphones

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

INTERNET + 2.0 PRÉSENTATION

INTERNET + 2.0 PRÉSENTATION INTERNET + 2.0 PRÉSENTATION Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. CHIFFRES CLÉS INTERNET+ Un marché français de 66 M de montant facturé en 2010 (+65% vs 2009)

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

27 Septembre 2005. Table-ronde de concertation entre opérateurs et consommateurs

27 Septembre 2005. Table-ronde de concertation entre opérateurs et consommateurs 27 Septembre 25 Table-ronde de concertation entre opérateurs et consommateurs sur la téléphonie t et l Internetl Évolution du secteur des Télécoms et de ses relations avec les consommateurs 1 Évolution

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste

Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Octobre 2013 Modèle d évaluation du coût net de la mission d aménagement du territoire de la Poste Synthèse de la consultation publique Menée du 17 juillet au 10 septembre 2013 ISSN : 2258-3106 Du 17 juillet

Plus en détail

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe

Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Colloque international francophone Nancy 9 février 2015 Formation à distance : Défis et opportunités de l assurance qualité interne et externe Février 2015 L expérience de 2iE : 2007 à 2015 10.02.15 2

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Mesure n 1 : permettre au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives

Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives RÉSUMÉ Mars 2010 Promouvoir l économie numérique : l enjeu de l emploi dans les industries créatives de l UE TERA Consultants L étude a été réalisée par TERA Consultants, un cabinet de conseil indépendant

Plus en détail

Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction?

Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction? Université de Cergy- pontoise Colloque du 28 janvier 2014 Quelles mesures seraient susceptibles d inspirer le législateur européen afin de protéger plus efficacement le joueur contre les risques d addiction?

Plus en détail

L AVENIR MULTI MÉ DIA

L AVENIR MULTI MÉ DIA L AVENIR MULTI MÉ DIA INFORMER, ALERTER, RECRUTER, FIDÉLISER... Vos options sont multiples. XCITE est le partenaire idéal pour répondre à vos besoins en vous proposant une gamme de produits et de solutions

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde février 24 Note d analyse N 5 : Les SMS (short message service) Les «SMS» (short message service) ou messages courts ont connu une croissance exceptionnelle sur les dernières années. Composé de 16 caractères

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

COMPTE-RENDU Commission déontologique du 21 novembre 2012. Commission #4

COMPTE-RENDU Commission déontologique du 21 novembre 2012. Commission #4 COMPTE-RENDU Commission déontologique du 21 novembre 2012 Commission #4 I) Participants AFMM : Nicolas Guieysse, Nathalie Chabert, Coralie Schwing Association SVA+ : Yannick Ducoulombier ARPP : Florent

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 1 sommaire 1 faits marquants 2 résultats opérationnels 3 résultats financiers 4 perspectives 5 annexes 2 1 faits marquants 3 1 faits marquants S1 2010

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DÉCISION DU CONSEIL DE L IBPT DU 20/11/2012 CONCERNANT LA LISTE DE PLAFONDS QUE LES OPÉRATEURS DOIVENT PROPOSER À LEURS CLIENTS TEL QUE PRÉVU

Plus en détail

GOF. Code belge de déontologie pour une utilisation plus sûre des téléphones mobiles par les adolescents et les enfants

GOF. Code belge de déontologie pour une utilisation plus sûre des téléphones mobiles par les adolescents et les enfants Code belge de déontologie pour une utilisation plus sûre des téléphones mobiles par les adolescents et les enfants Préambule En février 2007, les opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs de contenu

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199 Chapitre 5 LE PILOTAGE DES RISQUES DANS LE GROUPE Le changement et l incertitude sont les seuls éléments constants du monde actuel. Le nombre d événements susceptibles d affecter une entreprise et de la

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Le Paiement sur Facture Opérateur

Le Paiement sur Facture Opérateur Le Paiement sur Facture Opérateur Dossier de presse 2011 Contact Presse : Samira Fertas, Com & Co +33 (0)1 43 55 20 61 + 33 (0)6 15 41 20 59 http://www.afmm.fr/espacepresse 1 Sommaire 1. Une industrie

Plus en détail

La carte bancaire : un véritable instrument européen

La carte bancaire : un véritable instrument européen La carte bancaire : un véritable instrument européen A. Les caractéristiques de la carte bancaire La carte bancaire est l instrument de paiement le plus utilisé en France et en Europe. En 2007, les paiements

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Bruxelles, le 25 juin 2013 Le SPF Economie publie annuellement un baromètre global de la société de l information. Les résultats

Plus en détail

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Office fédéral de la communication OFCOM Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Genève, 27 mai 2010 Stéphane Bondallaz, OFCOM Noms de domaine Une structure hiérarchique (www.) ofcom.admin.ch

Plus en détail

A C S E L L'ASSOCIATION DE L'ECONOMIE NUMERIQUE

A C S E L L'ASSOCIATION DE L'ECONOMIE NUMERIQUE Consultation ARCEP (janvier 2011) «Propositions afin d améliorer les offres faites aux consommateurs de services de communications électroniques» Les réponses de l ACSEL Préambule En réponse à la consultation

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE

SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE SERDALAB - INFORMATION NUMERIQUE B2B - SOMMAIRE REMERCIEMENTS... DATAPUBLICA... GFII... ABSTRACT... INTRODUCTION... 1... CONTEXTE... 1. Contexte économique... 2. Le marché de l information B2B et grand

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS SYNTHÈSE DES RÉPONSES À LA CONSULTATION ORGANISÉE À LA DEMANDE DU CONSEIL DE L IBPT DU 11 OCTOBRE 2006 CONCERNANT LES OPÉRATEURS QUI OFFRENT

Plus en détail

La structure du marché européen des valeurs moyennes

La structure du marché européen des valeurs moyennes La structure du marché européen des valeurs moyennes Décembre 2014 1ere partie Préambule Financière de l Echiquier est l une des premières sociétés de gestion indépendantes en France, avec 8 milliards

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS»

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» Malgré des prix plus élevés, les ventes de produits «verts» en France devraient augmenter de 105%, de 10,6 milliards d euros en 2009 à 21,7

Plus en détail