Contrat d objectifs et de moyens entre l Etat et Radio France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrat d objectifs et de moyens entre l Etat et Radio France 2005-2009"

Transcription

1 28/09/05 Contrat d objectifs et de moyens entre l Etat et Radio France (projet) Conformément à l article 53 de la loi du 30 septembre 1986, Radio France et l Etat ont conclu pour la période 2005 à 2009 le présent contrat d objectifs et de moyens dont l objet est de : définir, pour une durée de cinq ans, les orientations stratégiques de Radio France en associant ses objectifs à des indicateurs ; dynamiser et moderniser les relations entre les deux parties, notamment en matière budgétaire. En se fixant des objectifs stratégiques clairs à moyen terme, et en donnant à son actionnaire les moyens de contrôler la bonne exécution de ses engagements dans les limites budgétaires exposées dans ce contrat, Radio France sera assurée d un financement adapté à ses besoins qu elle utilisera dans le cadre de son autonomie de gestion. Dans la perspective de la prochaine évolution du paysage radiophonique analogique vers un paysage multimédia numérique, le contrat d objectifs et de moyens permettra à Radio France de maintenir et de développer sa position de groupe radiophonique de référence en remplissant sa mission de service public, au service de tous les publics

2 TABLE DES MATIERES Introduction Article 1 : Contexte concurrentiel du paysage radiophonique {page 5} 1.1 / Evolution du média radio en France 1.2 / Evolution du média radio à l international 1.3 / Spécificité du service public 1.4 / Impact de la convergence des médias 1.5 / Nouveaux outils numériques de production 1.6 / Nouveaux supports numériques de diffusion Article 2 : Positionnement éditorial et stratégie mise en œuvre {page 9} Mission 1 / Développement des sept "chaînes premium" Objectif Engagement sur la diversité Objectif Engagement sur l information européenne et internationale Objectif Engagement sur l âge médian des auditeurs Objectif France Inter, chaîne premium généraliste Objectif 1.5 France Info, chaîne premium d information Objectif 1.6 France Bleu, chaîne premium de proximité Objectif 1.7 France Culture, chaîne premium culturelle Objectif 1.8 France Musique, chaîne premium musicale Objectif 1.9 Le Mouv, chaîne premium pour les jeunes Objectif 1.10 FIP, chaîne premium musicale généraliste Mission 2 / Développement de chaînes dérivées et services associés {page 22} Objectif 2.1 Evolution des attentes du public Objectif 2.2 Problématique et perspectives et réglementaires Objectif 2.3 Utilisation des nouveaux vecteurs de diffusion Objectif 2.4 Développement du portail Web Objectif 2.5 Développement autour de France Info Objectif 2.6 Développement autour de France Inter Objectif 2.7 Développement autour de France Bleu Objectif 2.8 Développement autour de France Culture - 2 -

3 Objectif 2.9 Développement autour de France Musique Objectif 2.10 Développement autour du Mouv Objectif 2.11 Développement autour de FIP Objectif 2.12 Projets transversaux Mission 3 / Renforcement de l action musicale et culturelle {page 29} Objectif 3.1 Action musicale et culturelle des formations musicales Objectif 3.2 Action musicale et culturelle des chaînes et du multimédia Objectif 3.3 Action musicale et culturelle des éditions Mission 4 / Consolidation de la communication externe et interne {page 32} Objectif 4.1 Renforcer l identité commune de Radio France Objectif 4.2 Accompagner la réhabilitation de la Maison de Radio France Objectif 4.3 Renforcer la communication interne Mission 5 / Coopération avec les autres radios publiques {page 33} Objectif 5.1 Renforcer la coopération internationale avec les radios publiques Objectif 5.2 Renforcer la coopération avec les sociétés audiovisuelles publiques françaises Mission 6 / Adaptation des outils de production {page 36} Mission 7 / Evolution des réseaux de diffusion {page 37} Objectif 7.1 Réseaux analogiques Objectif 7.2 Réseaux numériques Mission 8 / Relation avec les auditeurs et le public {page 41} Article 3 : Réhabilitation et mise en sécurité de la Maison de Radio France {page 42} 3.1 / Des travaux rendus nécessaires par les normes de sécurité incendie aujourd'hui en vigueur 3.2 / Un projet architectural qui répond aux exigences d'un service public moderne - 3 -

4 3.3 / La création d'une salle de concert symphonique 3.4 / Les grandes étapes du chantier / L'équipe de ma îtrise d'œuvre / Phasage et calendrier Article 4 : Adéquation des objectifs et des moyens : une gestion performante au service des missions et du développement de Radio Radio France {page 44} 4.1 / Les conditions de l'équilibre financier / Une évolution des charges contenue grâce à une gestion économique et des gains de productivité / La consolidation des ressources propres de Radio France / Une évolution raisonnable de la ressource publique / Le respect de l'équilibre financier 4.2 / L'amélioration de la connaissance des coûts, au service de la responsabilisation des gestionnaires et de l'évaluation du coût des programmes 4.3 / La modernisation des outils et des rapports sociaux ANNEXES {page 56} 1/ Indicateurs d exécution et de résultats éditoriaux et stratégiques 1.1 / Chaînes premium 1.2 / Chaînes dérivées et services associés 1.3 / Action musicale et culturelle 2/ Indicateurs financiers 2.1 / Evolution de la redevance versée à Radio France ( ) 2.2 / Indicateurs financiers et compte de résultat selon deux scénarios de financement des travaux de réhabilitation ( ) 2.3 / Programmation financière de la réhabilitation de la Maison de Radio France ( ) - 4 -

5 Article 1 : Contexte concurrentiel du paysage radiophonique 1.1 / Evolution du média radio en France Contrairement aux autres médias, la radio peut être écoutée en tous lieux et à tous moments. Des nouveaux supports de diffusion ont permis d élargir les modes de réception (streaming sur l Internet, câble, satellite de réception directe, téléphonie mobile, ) et les usages (téléchargement de programmes). Le média radio a gagné près de six millions de nouveaux auditeurs quotidiens sur les treize dernières années et 42 millions d auditeurs, soit 84% de la population âgée de treize ans et plus, écoutent aujourd hui au moins une station par jour. Cette forte progression découle essentiellement du renforcement de l écoute en voiture (26% en 2004 contre 22% en 2001 et 18,9% en 1998), l écoute au domicile ne représentant plus que 54% de l écoute globale contre 62% en Après une période de stabilité à un niveau élevé (autour de 191 minutes entre 1995 et 2002), la durée d écoute quotidienne est descendue à 177 minutes en Les habitudes d écoute ont également évolué, notamment avec la mise en place des RTT, contribuant à cette érosion. Les programmes généralistes et les programmes musicaux représentent chacun environ 38% de l audience cumulée, les programmes généralistes ayant une durée d écoute supérieure de plus de 30%. L avènement des radios musicales privées n a pas fragilisé les contenus d information qui demeurent les plus attractifs avec 25% de l écoute alors qu ils ne représentent que 16% de l offre globale de programmes. 1.2 / Evolution du média radio à l international Alors que les parts d audiences des télévisions publiques ont connu une baisse sensible lors de la dernière décennie sur les cinq principaux marchés européens, celles des radios publiques se sont stabilisées. En particulier, la durée d écoute quotidienne du média radio a sensiblement augmenté depuis 1995 dans les cinq premiers marchés européens (en dehors de la France). La diffusion numérique, qui représente une avancée comparable à l arrivée des récepteurs portables et des autoradios, va permettre de diversifier l offre de services, de renforcer l interactivité et d offrir des contenus en téléchargement. Aux Etats-Unis, les chaînes satellitaires de radio ont inventé un nouveau modèle économique. L accès aux stations de radio, jusqu à présent gratuit moyennant un financement par la publicité, est devenu payant pour des services qui ne font plus appel à des recettes publicitaires. 1.3 / Spécificité du service public Dans un contexte concurrentiel élargi, Radio France demeure le premier groupe radiophonique avec plus de treize millions et demi d auditeurs quotidiens, ainsi que le premier opérateur culturel en France

6 Avec ses chaînes France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, France Musique, FIP, Le Mouv, Hector, sa banque de programmes Sophia, son portail Web et ses quatre formations musicales, elle dispose d une offre de services unique par sa diversité et sa complémentarité et qui a su s adapter à l évolution des supports de diffusion (près de onze millions de visites au premier trimestre 2005 pour le portail Web de Radio France) : Une offre originale palliant les insuffisances du marché Tout en s inscrivant dans un marché concurrentiel, l offre de Radio France doit être en mesure de satisfaire des besoins que la seule logique économique ne saurait satisfaire. La vocation du réseau France Bleu est ainsi d assurer une présence territoriale effective du service public, y compris dans les bassins de population de moindre densité, et de contribuer à y animer et à rendre compte de la vie culturelle, économique et politique locale. Cette présence, renforcée par la complémentarité des chaînes de Radio France, lui ont permis de se mobiliser au service des auditeurs/citoyens lorsque des situations exceptionnelles se sont produites, telles la tempête de : Contribuer au dynamisme de la création Les radios du service public poursuivent une politique de découverte culturelle que les radios privées n assurent pas aujourd hui (ou marginalement) : - FIP, France Inter, France Bleu et Le Mouv contribuent à la découverte de nouveaux talents de la chanson française en leur apportant l exposition nécessaire à leur éclosion puis à leur installation. - France Musique accorde une place unique à la création musicale, principalement initiée et conçue par la Direction de la Musique. - France Culture joue un rôle de premier plan, sans équivalent dans le monde, tant dans l animation et l exposition des grands débats d idées que dans la création radiophonique proprement dite, notamment à travers les fictions et les documentaires : Délivrer une information impartiale, animer le débat public La radio publique couvre tous les champs de l information et offre un traitement de l actualité adapté aux spécificités des chaînes : une information généraliste et pluraliste sur France Inter, enrichie d analyses approfondies et de points de vue sur France Culture, une offre complète en continu sur France Info, un traitement élaboré de la proximité sur France Bleu, une adaptation au public jeune sur Le Mouv. Forte de ce dispositif éditorial inégalé, tant au niveau international qu au niveau régional, Radio France dispose d une force de frappe éditoriale particulièrement complète, qui permet au service public de prendre toute sa place dans l animation du débat d idées

7 1.3.4 : S adresser à tous les publics La mission de Radio France lui impose d assurer un service équitable à tous les citoyens, quelle que soit leur origine nationale ou communautaire, leur extraction sociale ou leurs opinions politiques ou religieuses. Le plan Bleu et la création du Mouv se sont d ailleurs inscrits dans cette perspective que confortera la mise en œuvre d un nouveau plan stratégique d égalité de traitement et de diversité : Un engagement éditorial en forme de contrat moral La création en 2002 du poste de médiateur de Radio France marque l attention portée aux remarques des citoyens. La mise en œuvre de ce contrat moral passera par : Une meilleure écoute de la parole du public et une relation mieux équilibrée entre les professionnels et les auditeurs ; Une publicité de l engagement éditorial de l entreprise ; Une plus grande prise en compte, dans le respect de la liberté éditoriale des rédactions et dans le strict cadre de la fonction de médiation, des observations exprimées par les auditeurs à l endroit de l engagement éditorial. 1.4 / Impact de la convergence des médias Si le champ de la concurrence se limite encore aujourd hui essentiellement au domaine de la radio, la convergence des médias élargira cette concurrence en diminuant la valeur ajoutée spécifique du média radio, qui repose sur cinq critères principaux : L écoute en mobilité ; La possibilité laissée aux auditeurs de mener une activité en parallèle ; Le faible coût des récepteurs ; Le nombre de récepteurs par foyers ; La réactivité. La convergence conduira de plus en plus chaque individu à partager le temps média dont il dispose chaque jour entre la radio, la télévision, l Internet, les télécommunications et la presse écrite. Cette notion de temps média est déjà perceptible : Les radios généralistes sont concurrencées par la télévision du matin dans leur traditionnel prime time de 7h à 9H ; Les connexions à l Internet et la téléphonie mobile sont consommatrices de temps média et concurrencent donc la radio, notamment en voiture, domaine de prédilection de la radio, avec les kits mains libres) ; En voiture, la diffusion numérique offrira prochainement des chaînes de télévision aux passagers, rendant improbable l écoute simultanée des stations de radio par le conducteur ; - 7 -

8 L écoute des fichiers musicaux en MP3 se fait souvent au détriment du média radio. Radio France ne peut courir le risque de voir son audience fragilisée par l impact concurrentiel de ces développements technologiques. Radio France élargira donc son offre de contenus et de services. Ces nouveaux programmes et ces nouveaux services devront affirmer leurs spécificités face à la concurrence et donc s inspirer des contenus des stations de radio dont ils seront issus. Le nouveau modèle de développement de Radio France reposera ainsi sur une offre en trois niveaux. Les chaînes premium, chaînes historiques de Radio France (France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, France Musique, Le Mouv et FIP), appelées à se développer en adaptant et en enrichissant leurs contenus et en élargissant leur diffusion en FM et sur les nouvelles platesformes de diffusion numérique (câble, satellite, ADSL, Internet, UMTS, DMB et/ou DVB-H, ) ; Les chaînes dérivées, créées à partir de chaînes premium qui en constitueront la source ; Les services associés aux chaînes premium et/ou dérivées auxquels ils resteront rattachés. 1.5 / Nouveaux outils numériques de production Les outils numériques de production sonore sont déjà largement disponibles sur le marché, certains étant même intégrés dans les offres standards de matériels grand public. Sur les plans technique et financier, ces logiciels ont permis de multiplier les fonctions de montage. Ils intègrent de multiples corrections sonores et effets numériques qui, par le passé, s avéraient onéreux et imposaient des installations et des câblages souvent complexes. Le déploiement de ces nouveaux outils facilite la démultiplication et la déclinaison à moindre coût des programmes de radio, et en particulier des programmes de service public. 1.6 / Nouveaux supports numériques de diffusion Premier média à avoir utilisé la diffusion analogique hertzienne, la radio est actuellement diffusée sur l ensemble des réseaux de diffusion numériques : réseaux dédiés par satellites et relais terrestres ou par satellite seul ; réseaux dédiés par émetteurs terrestres en DAB ; réseaux dédiés par émetteurs terrestres à la norme DRM ; réseaux en partage sur des réseaux de télévision numérique terrestre (TNT) ; réseaux multiservices par satellite au standard DVB-S ; réseaux câblés ; Internet ; réseaux téléphoniques

9 La présence presque systématique de la radio sur les réseaux de diffusion numériques s explique et se justifie par la simplicité de diffusion du son et des faibles ressources en bande passante. Radio France continuera à investir prioritairement dans les modes de diffusion qui assurent la gratuité de réception pour ses auditeurs et un accès large à ses programmes. Parallèlement, le service public s adaptera à l évolution des comportements de la population pour proposer, en complément, un accès sur l ensemble des autres plates-formes disponibles. Article 2 : Positionnement éditorial et stratégie mise en oeuvre Mission 1 / Développement des sept "chaînes premium" Dans un contexte de convergence des médias provoqué par le nouvel environnement numérique, les sept chaînes historiques de Radio France sont appelées à devenir les chaînes premium, qui serviront d ossature à une offre de contenus diversifiés. En découleront directement la création de chaînes dérivées et de services associés. Parallèlement aux objectifs de développement de chacune de ses chaînes, Radio France se fixe trois objectifs transversaux relatifs à la diversité, à l information et à l age médian des auditeurs. Objectif 1.1 Engagement sur la diversité La radio publique se doit d être représentative de l ensemble des composantes de la France du XXIème siècle. Radio France souhaite à cette fin s ouvrir davantage à la multi culturalité, sans tomber toutefois dans les travers du particularisme ni recourir à des quotas. Cet engagement porte sur les contenus, mais aussi sur la composition des équipes et fait l objet d un plan stratégique d égalité de traitement et de diversité adopté le 25 mars Radio France a également signé, à l automne 2004, la charte de la diversité initiée par l Institut Montaigne. Objectif 1.2 Engagement sur l information européenne et internationale Radio France consacre depuis longtemps d importants moyens à la couverture de l actualité internationale, principalement au bénéfice de ses trois principales rédactions nationales (France Inter, France Info, France Culture / France Musique). Radio France dispose notamment d un réseau de neuf envoyés spéciaux (ESP) à l étranger : 5 ESP dans l espace de l Union Européenne (Bruxelles, Berlin, Londres, Madrid et Rome) ; - 9 -

10 2 ESP au Moyen-Orient (Jérusalem et le Caire) ; 2 ESP dont la localisation découle de l ancienne configuration géopolitique de l affrontement Est-Ouest (Washington et Moscou). Par ailleurs, plus de cent correspondants pigistes couvrent l actualité du reste du monde. Des moyens supplémentaires devront être dégagés dans les cinq prochaines années pour couvrir l actualité des deux grandes puissances émergentes que sont la Chine et le sous-continent indien. Par ailleurs, le traitement de l actualité et des affaires européennes appelle une approche plus structurée, reposant notamment sur : - un renforcement de la formation des personnels d antenne afin d améliorer leur connaissance du fonctionnement de l Europe ; - une revitalisation du rôle des ESP européens qui, au-delà de la couverture de l actualité d un pays, auront un rôle de passerelle : Berlin vers les pays de l Europe Centrale pour établir le lien avec le journaliste en poste à Moscou ; Madrid vers le Maghreb, et même vers l Amérique Latine ; Rome vers les pays de l ex-yougoslavie et du bassin méditerranéen. Le poste de Bruxelles sera au cœur du nouveau dispositif européen des ESP de Radio France. La création d un véritable bureau y résultera d un accord renouvelé avec Radio France Internationale. Dans un souci de rationalisation des moyens et d enrichissement mutuel des contenus, Radio France cherchera à élargir sa coopération avec RFI dans le respect de l indépendance des politiques éditoriales des deux sociétés. Objectif 1.3 Engagement sur l âge médian des auditeurs Tout comme les principaux réseaux privés, les chaînes de Radio France doivent faire face à un vieillissement régulier de leur auditoire. Sur les dix dernières années, l âge médian des auditeurs a ainsi progressé de : 52 ans à 56 ans pour France Inter ; 43 ans à 47 ans pour France Info ; 50 ans à 58 ans pour France Culture ; 57 ans à 63 ans pour France Musique. Cet âge médian est aujourd hui relativement stabilisé sur les autres chaînes publiques avec : 55 ans pour France Bleu (+2 ans en cinq ans) ; 45 ans pour FIP ; 25 ans pour Le Mouv. Ce vieillissement - qui touche dans une proportion très semblable les réseaux privés généralistes, musicaux et thématiques s avère particulièrement

11 problématique pour le service public dont les programmes doivent s adresser à l ensemble de la population. Dans les cinq prochaines années, Radio France se fixe pour objectif de stabiliser l âge médian de ses auditeurs en s appuyant sur trois axes principaux : Rajeunissement de l auditoire de chaque chaîne premium, en s assurant de conserver les auditeurs actuels ; Conception et diffusion de contenus adaptés aux terminaux numériques largement utilisés par les jeunes ; Création des chaînes dérivées et des services associés visant un public globalement plus jeune. Objectif 1.4 France Inter, chaîne premium généraliste : Positionnement Deuxième radio de France en part d audience (9,0%) et en durée d écoute (130 en moyenne quotidienne), troisième radio en audience cumulée (10,2%) selon l enquête Radio Médiamétrie de janvier-mars 2005, France Inter est aujourd hui le réseau le plus généraliste du paysage radiophonique français au regard de la diversité de ses programmes. De l information aux programmes de divertissement, des magazines culturels aux émissions dédiées à la musique sous toutes ses formes, en passant par la fiction, France Inter présente en effet la palette de programmes radiophoniques la plus variée qui soit : Format France Inter entend rester fidèle à elle-même et à son image en s appuyant sur ses missions originelles : qualité et variété des contenus, simplicité du ton, homogénéité de la grille des programmes et de l image de la chaîne. Généralement cultivés, diplômés et traditionnellement désignés comme appartenant à la catégorie des CSP+, les auditeurs de France Inter présentent une certaine homogénéité sur ces critères mais ne sont sans doute pas suffisamment représentatifs de la diversité sociale, culturelle et ethnique de la France. France Inter élargira le profil de ses auditeurs et s en rapprochera en adaptant la structure de sa grille de programmes aux évolutions des comportements et des rythmes de vie. Les programmes intégreront davantage la mixité sociale et la diversité culturelle qui en découle. Le traitement de l information cherchera à mieux donner à comprendre en renforçant la mise en pespective. En ce sens, dès la rentrée de septembre 2005 : La tranche d information matinale débutera dès 6 heures, au lieu de 7 heures actuellement ; La grille passera du rythme 5-2 actuel (du lundi au vendredi et samedi/dimanche) à une nouvelle formule 4-3 (du lundi au jeudi et du

12 vendredi au dimanche) pour intégrer les modifications apportées au rythme de travail de nombreux Français par la mise en place des 35 heures ; Une cellule rédactionnelle consacrée à la vie des gens et à l air du temps sera mise en place ; Les services de l Internet et des nouveaux terminaux numériques seront mieux pris en compte (chats, forums, SMS, audiotel, podcasting, ) : Action musicale Le soutien à de jeunes artistes en devenir (Philippe Delerm, Sanseverino, Benabar, Carla Bruni, ) a valu à France Inter d obtenir une position qu elle n avait jamais occupée jusque-là dans le monde musical. France Inter poursuivra son travail de découverte de nouveaux talents et de soutien à la musique française : Relation avec les auditeurs Les émissions de la chaîne qui sont réalisées en public, notamment en extérieur, provoquent une forte affluence en même temps qu elles permettent de renforcer le contact avec les auditeurs. France Inter a pour ambition de multiplier la réalisation d émissions à travers le territoire français, notamment pour instaurer une meilleure osmose entre ceux qui font la radio et ceux qui l écoutent. Objectif 1.5 France Info, chaîne premium d information : Positionnement Avec près de 5 millions d auditeurs quotidiens (en audience cumulée, du lundi au vendredi), France Info est une des quatre radios les plus écoutées de France. Sur le plan qualitatif, France Info est une référence en matière d information tous médias confondus : Format A partir des résultats d une récente étude qualitative (décembre 2004 / janvier 2005), France Info a entrepris d atténuer le caractère impersonnel et répétitif de son antenne, tel qu il semble être perçu par ses auditeurs. France Info va continuer à introduire de nouvelles chroniques et à diminuer le nombre des rediffusions. Cette approche favorisera également l ouverture de l antenne à des sujets qui n y sont aujourd hui pas abordés. Elle poursuivra par ailleurs l effort engagé en 2005 sur le traitement de l information et visant à : augmenter la réactivité sur le traitement de l actualité ; multiplier les angles de vue ; clarifier le choix des informations mises en valeur à l antenne ;

13 fluidifier la présentation. Pour réduire le climat anxiogène provenant du caractère souvent dramatique des informations données, France Info donnera davantage de place à la culture et aux sciences. Cette nouvelle impulsion devrait permettre à France Info de gagner en richesse et en profondeur, sans amoindrir les qualités qui font son succès : clarté, disponibilité, crédibilité, efficacité et objectivité : Elargissement des programmes 24 h sur 24 A l heure de la numérisation, les auditeurs sont de plus en plus susceptibles d écouter France Info 24 heures sur 24, notamment à travers l Internet. France Info va donc s efforcer d élargir la diffusion de son programme normal pendant la nuit, ce qui n est pas le cas actuellement entre 1h et 5h du matin : Extension du réseau de diffusion France Info, qui fêtera ses 20 ans en 2007, ne dessert aujourd hui que 75% de la population métropolitaine. L extension de son réseau d émetteurs en FM est donc une priorité. Objectif 1.6 France Bleu, chaîne premium de proximité : Positionnement Depuis 25 ans, Radio France a développé des radios locales adaptées à des territoires divers et variés. En 2000, le plan Bleu a permis de fédérer ces stations qui constituent aujourd hui le réseau France Bleu. France Bleu contribue à la complémentarité de l offre de programmes de Radio France en se positionnant comme le réseau national grand public, destiné à accompagner la vie quotidienne de ses auditeurs. Considéré comme un réseau généraliste, France Bleu réalise de bons résultats d audience malgré la couverture réduite de sa diffusion en FM (enquête Radio Médiamétrie de janvier-mars 2005) : Cinquième radio en part d audience (5,9%) ; Troisième radio en durée d écoute (128 en moyenne quotidienne) ; Huitième radio en audience cumulée (6,8%) : Format Le réseau France Bleu compte à présent 42 stations locales, et cinq micro-locales rattachées à une station mère, qui proposent une grille de programmes fondée sur des programmes locaux et des programmes nationaux :

14 les programmes locaux représentent le noyau dur de la programmation ; Les programmes nationaux (journaux d informations nationales et internationales,émissions de milieu de journée et de soirée), conçus dans une logique de syndication autour d une tête de réseau : Services et proximité France Bleu est le seul réseau en mesure d adapter ses programmes aux réalités locales qui varient sensiblement d une région à l autre : Diversité des cultures régionales ; Variété des sensibilités musicales ; Différence des rythmes de vie ; Expression des langues et des cultures régionales : Programmation musicale Le programme musical de France Bleu représente un élément capital de séduction et de fidélisation du public. Seul réseau à mener une politique de promotion d artistes locaux, ses stations locales peuvent diffuser jusqu à 20% de titres locaux. France Bleu consacre par ailleurs 65% de sa programmation musicale à la chanson d expression française : Ateliers de création France Bleu gère cinq ateliers de création radiophonique décentralisés (ACR) à Nice (depuis 1985), Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Paris et Lyon (Atelier Fictions). Ces ateliers, qui sont un terrain d'expression privilégiée pour les artistes et les créateurs travaillant dans les régions, représentent le deuxième pôle de création de Radio France, après France Culture. Depuis 19 ans, plus de 500 séries documentaires et de fiction ont été produites et diffusées sur les chaînes nationales de Radio France (France Bleu, France Inter et France Culture), mais aussi sur RFO, la Radio Suisse romande, la RTBF et Radio- Canada : Langues régionales Le cahier des charges dispose, en son article 6, que Radio France veille à ce que les stations locales contribuent à l expression des langues régionales. La diffusion de contenus en langues régionales, qui ne doit pas se traduire par l exclusion d auditeurs non initiés, devra privilégier les séquences courtes, ludiques et pédagogiques en semaine, et adopter des formats plus longs qui sont mieux adaptés pour une écoute le week-end. La musique est bien évidemment un élément important de l exposition des langues et des cultures régionales

15 Enfin, un site Web Langues de France, hébergé sur le portail Web de Radio France, sera créé avec pour objectif de devenir à terme le site de référence des langues régionales. Ce site Web pourra préfigurer la création d une nouvelle chaîne dérivée diffusée en numérique : Mise en cohérence du réseau L organisation de France Bleu a fortement évolué avec la création de neuf régions administratives, placées sous la responsabilité des délégués régionaux. Cette organisation déconcentrée, animée par la direction de réseau basée à Paris, contribue à raccourcir les circuits de décisions et à favoriser la communication entre les stations et la tête de réseau. Elle améliore également l information des personnels. La mise en cohérence des grilles de programmes et de la communication sera poursuivie, mais sans remettre en cause les spécificités locales. Les rédactions locales de France Bleu continueront à alimenter quotidiennement les rédactions des autres chaînes nationales en sujets et en direct. Ces contributions s avèrent indispensables pour France Inter et France Info car elles leur permettent d assurer une couverture complète de l information nationale et d illustrer régulièrement des sujets à un niveau local. Parallèlement, l information nationale et internationale de la tête de réseau de France Bleu sera toujours conçue à partir de la réutilisation de sujets réalisés par France Inter et France Info. Outre l économie qu elle génère, cette mutualisation des moyens permet également d assurer la qualité des journaux, des flashes et des magazines proposés aux stations locales : Contribution à la gestion des crises Avec la signature d un accord de partenariat, intervenu le 28 juin 2004 entre le ministère de l Intérieur et Radio France et portant sur la prévention et la gestion des crises, France Bleu est devenu le réseau de référence pour la prévention des risques majeurs et le réseau officiel d information du public en situation de crise ou en cas de situation exceptionnelle, rôle que Radio France souhaite consolider et le cas échéant développer : Contribution à l information trafic Radio France a négocié avec le Ministère de l Equipement, Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière, un accord de partenariat qui vise à faire de France Bleu le réseau d information de référence en matière de trafic routier : Développement territorial Radio France poursuivra le développement du réseau France Bleu en complétant, dans la limite de ses moyens budgétaires et des possibilités techniques, le nombre et le maillage des implantations afin d offrir au plus grand nombre les services locaux qui font de France Bleu la référence en matière de proximité

16 Dans les cinq prochaines années, les priorités de nouvelles implantations concernent les agglomérations de Toulouse, Lyon, Angers, Saint-Etienne, Le Mans et Carcassone. Dans les zones de services couvertes par un émetteur FM, mais où le bassin de population ne suffit pas à justifier l implantation d une station locale, France Bleu développera son réseau de Reporters en Résidence (RER) qui sont directement placés sous la responsabilité du rédacteur en chef de la station de laquelle ils dépendent. Objectif 1.7 France Culture, chaîne premium culturelle : Positionnement Université de tous les savoirs, espace de production documentaire et de fiction, carrefour des courants artistiques les plus divers et de tous les débats d idée, lieu de rencontre des intellectuels de ce temps, philosophes, scientifiques, historiens, écrivains, artistes et musiciens, France Culture est une chaîne unique au monde. France Culture assure une mission d information générale à travers ses différents journaux en s efforçant de présenter une analyse fouillée et spécifique de l actualité nationale, européenne et internationale. Elle organise des débats sur l actualité du monde culturel et réalise des productions, notamment dans le secteur de la fiction. France Culture poursuit une véritable politique patrimoniale, engrangeant pour les générations à venir les voix des plus grands penseurs du siècle mais aussi le matériau inestimable de nos façons de vivre, de produire et de penser. Contrairement aux formats de radios généralistes, musicales ou locales, dont l audience cumulée se mesure principalement à un rythme quotidien, la spécificité de France Culture doit amener à apprécier son audience cumulée sur de plus longues périodes. France Culture dispose ainsi d une audience cumulée de 8,2% sur 21 jours, soit environ 4,15 millions d auditeurs qui écoutent la station 3,9 jours en moyenne durant cette période (Médiamétrie, panel radio 2004/2005) : Transmission du savoir France Culture collabore avec les grandes institutions culturelles de la République. Dans ce cadre, la chaîne assure la diffusion quotidienne de cours émanant de grands établissements d'enseignement supérieur, d'universités ou d'académies ainsi que de conférences prononcées dans ces institutions : Production artistique France Culture est aujourd hui le principal employeur de comédiens en France, avec 9000 services de comédiens assurés annuellement. Avec plus de sept heures de fiction hebdomadaire, France Culture remplit une double mission :

17 Mission de découverte ou de redécouverte des grandes œuvres patrimoniales adaptées pour la radio ; Mission de soutien aux auteurs vivants par une politique de commandes active, avec 35 commandes en France Culture va renforcer sa coopération avec les scènes théâtrales françaises et européennes en menant une politique avisée de captation et de retransmission : Missions documentaire et patrimoniale L une des spécificités de France Culture réside dans sa production documentaire qui représente aujourd hui plus de dix heures de diffusion hebdomadaire : Documentaires de société qui fixent pour les générations à venir les façons de vivre, d habiter, de penser de ce siècle ; Documentaires culturels qui mettent à disposition du public une sorte d immense encyclopédie universelle faite des plus grands auteurs, penseurs, inventeurs de ce siècle et des siècles passés. Objectif 1.8 France Musique, chaîne premium musicale : Positionnement Seule chaîne française entièrement dédiée à la musique, France Musique propose un programme comprenant des concerts (trois par jour), des émissions thématiques et des magazines. Outre le répertoire classique au sens propre, couvrant plus de dix siècles de musique, France Musique a entrepris en 2005 de redonner une place aux musiques traditionnelles ou non européennes. Avec une douzaine d heures hebdomadaires sur sa grille de programmes, dont le tiers en diffusion de concerts, France Musique est la troisième chaîne de jazz en France (après TSF et FIP). Tout comme pour France Culture, la spécificité du format de France Musique doit amener à apprécier son audience cumulée sur des périodes de quinze jours ou trois semaines. France Musique dispose ainsi d une audience cumulée de 9,8% sur 21 jours, soit près de 5 millions d auditeurs qui écoutent 4,3 jours en moyenne durant cette période (Médiamétrie, panel radio 2004/2005) : Format France Musique a vocation à se faire l écho de la vie musicale en France et dans le monde en respectant, conformément à sa mission, la place dévolue à la musique française et à la création. A cette fin, France Musique diffuse plus de 1200 concerts par an, dont : 200 concerts produits par la Direction de la Musique de Radio France ; 600 concerts enregistrés à travers la France ;

18 400 concerts provenant des échanges internationaux grâce aux 150 radios membres de l UER dont Radio France est l un des fondateurs. Lors des prochaines saisons, France Musique renforcera trois des axes majeurs de sa programmation déjà inscrits dans sa grille 2004/2005 : Elargir la diversité des répertoires explorés, à la fois dans le temps et dans les genres, notamment dans les domaines des musiques anciennes et baroques ou contemporaines ; Offrir un meilleur panorama de la vie musicale en régions, en multipliant les partenariats avec les institutions lyriques ou symphoniques et les festivals. En 2005 le nombre de captations réalisées par France Musique est ainsi passé de 400 à 600 ; Augmenter la part des émissions élaborées comme les séquences de l Atelier, les Greniers de Mémoire ou Par les rues, par les Chemins : Synergies internes France Musique est aujourd hui une entité autonome, distincte de la Direction de la Musique. Le renforcement des liens entre France Musique et la Direction de la Musique reposera sur trois axes principaux dans les prochaines années : Offrir la meilleure exposition aux quatre formations permanentes de Radio France en diffusant davantage de concerts en direct et en proposant les captations à l UER pour leur assurer un rayonnement international ; Créer des ateliers radiophoniques autour des productions, et relayer les activités pédagogiques des formations ; Développer plus largement les partenariats de la chaîne avec les lieux et festivals où les formations permanentes se produisent. Objectif 1.9 Le Mouv, chaîne premium pour les jeunes : Positionnement Le Mouv, qui a permis à Radio France d élargir son audience à un public jeune tout en se démarquant des réseaux privés, compte quotidiennement plus d un demi million d auditeurs de moins de 35 ans. Installé à Toulouse, il est le seul réseau national installé hors de Paris et de sa Région. Le Mouv constitue un vivier de nouveaux talents de la radio (journalistes, techniciens, programmateurs, animateurs, responsables) qui pourront exprimer demain leur créativité et leur savoir-faire dans d autres secteurs ou chaînes de Radio France. Par ailleurs, cette radio est un terrain d essai de nouvelles pratiques (outils numériques, formats de programmes, outils marketing, communication, Internet, ) dont peuvent bénéficier les autres composantes de Radio France. La légitimité du Mouv repose sur trois axes principaux : Proposer une offre alternative aux programmes des radios privées ciblés sur le public jeune ; Compléter la gamme de services des chaînes publiques ; Participer au rajeunissement et à l élargissement de l audience globale de Radio France

19 1.9.2 : Format Dès sa création, Le Mouv a adopté un format à dominante musicale qui privilégie les dimensions éducative, sociale et culturelle des divers modes d expression de la jeunesse. Le Mouv se démarque de la concurrence privée : Par un soutien actif aux nouveaux artistes émergents et aux artistes indépendants ; Par la place faite au contenu parlé (information, dialogue, culture et loisirs) : Programmation musicale Face à une offre radio de plus en plus segmentée, Le Mouv a fait le choix stratégique du positionnement musical rock. Ce positionnement est à la fois structurel (le rock véhicule une culture ) et conjoncturel (lors de la définition de ce positionnement, aucun réseau national n était encore ancré sur cette thématique musicale). Plusieurs indicateurs confirment le rôle moteur du Mouv dans la promotion des nouveaux artistes et des artistes indépendants (étude réalisée sur le premier semestre 2004). Le Mouv est ainsi le réseau musical qui : Diffuse le plus grand nombre de titres différents (un total de 2471 titres avec une moyenne hebdomadaire de 415 titres différents) ; Propose un faible taux de rotation (une moyenne de 5,7 contre 8,4 et 8,9 pour d autres réseaux musicaux) ; Assure la plus grande promotion des artistes francophones (38,4% de diffusions francophones) ; Assure la plus grande promotion des nouveaux talents francophones (28,8% de l ensemble des diffusions chantées) ; Assure la plus grande promotion des nouvelles productions (31,5% de l ensemble des diffusions chantées) : Traitement de l information Une des vocations du Mouv est d intéresser les jeunes à l actualité, en se fondant sur des sessions d information, chroniques et magazines spécifiquement élaborés pour ce public, et qui distinguent Le Mouv de ses concurrents privés. Selon une étude réalisée du lundi 14 au vendredi 18 mars, de 5h à 24h, Le Mouv a consacré 3h54 au traitement de l information et 6h46 aux rubriques culture et loisirs. Le Mouv renforcera encore la place de l information en proposant de nouveaux modules sous une forme adaptée à ses publics : Partenariats La participation du Mouv au Groupe Eurosonic de l UER lui permet d établir des partenariats sur des événements importants qui bénéficient ainsi d une diffusion pan-européenne

20 L ouverture d un studio du Mouv à la Maison de Radio France et les décrochages parisiens du réseau lui permettront de développer les partenariats avec les salles de concerts en Ile-de-France : Extension du réseau de diffusion Avec un réseau de diffusion limité à 17 émetteurs FM sur la métropole, Le Mouv ne peut atteindre aujourd hui qu environ 18 millions d auditeurs potentiels. Il réalise déjà entre 2,5% et 8,5% d audience cumulée dans les grandes villes où elle est diffusée en Province (enquête Médialocales 2004 de Médiamétrie) et 1,7% en Ile-de-France (enquête de Médiamétrie, janvier-mars 2005). Face à une concurrence de réseaux privés dotés d une couverture confortable, Le Mouv devra étendre sa diffusion pour être en mesure de mieux remplir sa mission, avec pour objectif prioritaire la couverture des quarante plus grandes villes étudiantes de France, afin de desservir 25 millions de personnes, contre 18 aujourd hui. Objectif 1.10 FIP, chaîne premium musicale généraliste : Positionnement Depuis sa création en 1971, FIP occupe une place singulière dans le paysage radiophonique français, en tant que programme de musique continue et de services. Au fil des années, le format s est recentré sur la musique. Avec ses 600 partenariats annuels, FIP se distingue par son engagement culturel. FIP organise parallèlement des concerts, de journées thématiques ou d émissions ponctuelles avec invités : Format Radio de flux conçue comme une seule émission 24h sur 24, FIP a pour principale singularité de ne pas rechercher la fidélisation de ses auditeurs sur une tranche horaire, sur une animatrice ou sur un genre musical (mis à part l émission Jazz à FIP). FIP demeure un espace de découvertes et de liberté. Les productions indépendantes représentent environ 30% des diffusions de la station. Comme en attestent les nombreuses consultations des playlists sur le site Web de Radio France et prochainement par SMS - FIP représente la discothèque idéale pour l auditeur et joue un rôle de prescripteur dans un contexte où les sorties de disques souffrent d un manque d exposition. Compte tenu des perspectives d élargissement de sa diffusion, notamment sur les nouvelles plates-formes numériques, FIP fera évoluer son format en accentuant notamment ses informations services sur les manifestations culturelles

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

COMMISSION 1. Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole

COMMISSION 1. Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole Conseil de Développement COMMISSION 1 Avis sur le projet de Télévision locale de Saint-Etienne Métropole Par lettre en date du 10 février 2005, le Bureau de Saint-Etienne Métropole, par l intermédiaire

Plus en détail

«Crooner plus qu une radio, un art de vivre»

«Crooner plus qu une radio, un art de vivre» «Crooner plus qu une radio, un art de vivre» Une nouvelle radio qui émet en DAB+ (RNT) à Paris, Nice, Lyon, Marseille et bientôt au Luxembourg, à Nantes et dans toutes les principales villes de France

Plus en détail

Liste des sujets de mémoire CSA

Liste des sujets de mémoire CSA Liste des sujets de mémoire CSA Editeurs \Radio Monographies de radio (description d une station de radio, quels en sont les traits les plus particuliers et distinctifs) les programmes de nuit Les «matinales»

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne Responsable d antenne (de diffusion) Version APPELLATION(S) DU METIER Responsable d antenne DEFINITION DU METIER Sous l autorité de la Direction d une chaîne de télévision, le responsable d antenne de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents

FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents FESTEM France - Espagne - Slovénie -Trans Europe Music Le rôle des radios dans l émergence des nouveaux talents Retrouvez le projet sur facebook : FESTEM LE PROJET FESTEM : Des échanges radiophoniques

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

Contribution de Direct 8

Contribution de Direct 8 Direct 8 31-32, quai de Dion-Bouton 92811 PUTEAUX CEDEX Consultation publique ouverte par le CSA pour la diffusion de services de télévision mobile personnelle par voie Contribution de Direct 8 15 mars

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif SÉRIE TV D ANIMATION OU SPÉCIAL TV Soutien au développement Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document le règlement du soutien sélectif de Ciclic au développement

Plus en détail

Plan média. Les sites emploi et formation n 1 de votre région. 2 nd semestre 2010

Plan média. Les sites emploi et formation n 1 de votre région. 2 nd semestre 2010 2 nd semestre 2010 Les sites emploi et formation n 1 de votre région PARISJOB.COM RHONEALPESJOB.COM OUESTJOB.COM PACAJOB.COM SUDOUESTJOB.COM ESTJOB.COM NORDJOB.COM CENTREJOB.COM Presse - notoriété et image

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet 1 CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet ENTRE : Le ministère de la Culture et de la Communication situé 182, rue Saint-Honoré - 75033 Paris

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis

Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis Boulogne, le 14 mai 2009 Communiqué de presse Avec ideo, Bouygues Telecom invente les Tout-en-un le meilleur du mobile et de la box réunis Le 25 mai, Bouygues Telecom lancera ideo, les Tout-en-un qui proposent

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN COMMUNICATION STRATEGIES PUBLICITAIRES ET COMMUNICATION NUMERIQUE BAC+5 - MCOM Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles).

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

sondage Les Français et la musique

sondage Les Français et la musique sondage Les Français et la musique méthodo logie Étude réalisée par l institut Opinionway auprès d un échantillon de 2010 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. L échantillon

Plus en détail

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Master 2 Professionnel «Production et diffusion musicale» Nouvelle formation 2013/2014 Le master 2 production et diffusion musicale est une

Plus en détail

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT?

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT? PANNES D ÉMETTEURS? ARRIVÉE DE NOUVEAUX SERVICES? PERTURBATIONS SUR LA TNT? BROUILLAGE LOCAL? L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, VOTRE INTERLOCUTEUR POUR LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION HERTZIENNE TERRESTRE

Plus en détail

Appel à communication

Appel à communication Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie (MEDDE, Paris, France) Commissariat général au développement durable (CGDD) Direction de la recherche et de l innovation (DRI) Service

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges loterie romande Cahier des charges Un appel à projet est lancé en collaboration entre le Swiss Web Program Festival et la Loterie Romande. L objectif est de permettre à de jeunes créateurs, scénaristes,

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

ACCREDITATION PRESSE

ACCREDITATION PRESSE ACCREDITATION PRESSE Le Nice Jazz Festival est une manifestation majeure dans le domaine du Jazz, couverte par de nombreux médias en provenance du monde entier. L'accréditation presse est délivrée par

Plus en détail

I/ENSEIGNEMENT GENERAL : 200 H

I/ENSEIGNEMENT GENERAL : 200 H Cycle Mastère 1 Européen de la FEDE en Communication Spécialité Stratégies Publicitaires et Communication numérique Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 2 ; www.fede.org NIVEAU

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Lancement de CROONER, première radio musicale de grande variété internationale sur la RNT

Lancement de CROONER, première radio musicale de grande variété internationale sur la RNT Le projet Lancement de CROONER, première radio musicale de grande variété internationale sur la RNT La RNT c est quoi? L équivalent de la TNT (Télévision Numérique Terrestre) pour la radio tarif publicité

Plus en détail

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Mai 2014 Introduction Contexte L auto-évaluation d Unicom entre en résonance avec deux autres projets: Le concept de communication qui fixe la stratégie

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

La scène TICKE. Production Diffusion Programmation. Régie Services. Billetterie. Matériel. Matériel. Agents et entrepreneurs de spectacles : page 37

La scène TICKE. Production Diffusion Programmation. Régie Services. Billetterie. Matériel. Matériel. Agents et entrepreneurs de spectacles : page 37 En chiffres Infographie réalisée à partir des contenus publiés dans L Officiel de la musique 2015, le guide-annuaire de référence des musiques actuelles SPECTACLE SPECTACLE Agents et entrepreneurs de spectacles

Plus en détail

Des contenus éducatifs pour tous

Des contenus éducatifs pour tous Des contenus éducatifs pour tous Mémoire de renouvellement de licence 2015 Résumé Renouvellement de licence 2015 1. Au cours des dernières années, les technologies de radiodiffusion ainsi que la demande

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com PHONOPACA (groupement des acteurs de l industrie musicale en région Provence-Alpes-Côte d Azur) fédère à l heure actuelle quarante structures en région représentant les activités de label, producteur phonographique,

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Introduction de la TNT au Maroc

Introduction de la TNT au Maroc Introduction de la TNT au Maroc Arusha, 15 décembre 2011 Ahmed Ghazali Président de la HACA, Maroc Sommaire Aperçu sur la situation au Maroc Modes de réception de la télévision au Maroc Contexte régional

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous)

CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous) CHARTE «NETPUBLIC» (Internet pour tous) Entre l État, représenté par Bernard BENHAMOU, Délégué aux usages de l Internet (Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche) Et Il est convenu ce qui

Plus en détail

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (Texte présentant

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice Animatrice : Evelyne Bévort, Directrice déléguée du CLEMI Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice De nos jours Internet constitue une

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Créer et développer un fonds : la musique

Créer et développer un fonds : la musique COLLECTIONS Créer et développer un fonds : la musique Définition Dans une bibliothèque, un fonds est un ensemble de documents présentant les mêmes caractéristiques physiques (type de support) ou intellectuelles

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 )

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 ) MissionCréationetInternet RéponsesdelaCSDEM (ChambreSyndicaledel Editionmusicale, représentantplusde80entrepriseset80%dumarché 1 ) Préambule:leséditeursdemusiquetiennentàrappelerleurprofondattachementaudroitexclusif

Plus en détail

- DOSSIER RESSOURCE -

- DOSSIER RESSOURCE - COREPS - Groupe de travail n 1 CRÉATION / PRODUCTION / DIFFUSION Réunion n 1-16 décembre 2011 - DRAC de Basse-Normandie - DOSSIER RESSOURCE - Documents en lien avec la réflexion sur la thématique Charte

Plus en détail

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH».

«Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Compte Rendu Café RH Dauphine du 7 avril 2014 «Comment mieux vendre l entreprise aux salariés aujourd hui? Pratiques de marketing RH». Ce compte rendu vise à faire une synthèse des différents points abordés

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE RADIO DE CATEGORIE A

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE RADIO DE CATEGORIE A 1/13 DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE RADIO DE CATEGORIE A SERVICE RADIOPHONIQUE ASSOCIATIF ACCOMPLISSANT UNE MISSION DE COMMUNICATION SOCIALE DE PROXIMITE ET DONT LES RESSOURCES COMMERCIALES PROVENANT

Plus en détail

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Arrivée de la télévision tout numérique en Polynésie française Contact Laurence Zaksas-Lalande Laurence.zaksas-lalande@tousaunumerique.fr Délégué régional

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch Option Arts du Cirque Bac L Lycée Le Garros Auch «Le cirque n est pas un spectacle, c est une expérience de vie, c est une façon de voyager dans notre propre vie.» Federico Fellini 2011, Lycée Le Garros

Plus en détail

DES PERSPECTIVES DES COMMUNICATIONS 1999 RADIODIFFUSION

DES PERSPECTIVES DES COMMUNICATIONS 1999 RADIODIFFUSION CODE OECD ORGANISATION DE COOPÉRATION ET ORGANISATION FOR ECONOMIC DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES CO-OPERATION AND DEVELOPMENT DES PERSPECTIVES DES COMMUNICATIONS 1999 RADIODIFFUSION Pays: France Rempli

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus Les 15-24 ans : la génération digitale, qui a grandi avec internet et le portable. Elle initie de nouveaux usages

Plus en détail

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! 1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! La presse TV représente le plus fort potentiel en terme de puissance media, avec une audience proche de 64 millions

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES

CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES CAHIER DES MISSIONS ET DES CHARGES POUR LES SCÈNES DE MUSIQUES ACTUELLES Préambule La création des lieux de musiques actuelles date des années 70 et 80. Ces premiers lieux ont été portés par des projets

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

Le Printemps Agile Caennais

Le Printemps Agile Caennais Le Printemps Agile Caennais Professionnels, institutionnel et étudiants se mobilisent pour faire de la Normandie une «Terre d Agilité» Le Club Agile, après deux ans d existence et de succès croissant,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

II. POLITIQUE MEDIATIQUE

II. POLITIQUE MEDIATIQUE II. POLITIQUE MEDIATIQUE 2.1 Développement et structuration des radios et médias d'expression occitane Bon nombre de radios Midi-Pyrénéennes sont intéressées par une structuration et une augmentation de

Plus en détail

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Droits Syndicat français des artistes interprètes Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Les droits des artistes interprètes sont des droits de propriété littéraire et artistique,

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management du tourisme et des loisirs, spécialité e-commercialisation des produits touristiques de l Université de Corse Pasquale

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 Objet de la mission et objectifs 1-1 Objet de la mission La mission de gestion des relations presse est prévue pour l'exposition MONUMENTA 2008 : Richard SERRA.

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Arrêt de la diffusion analogique sur le satellite Atlantic Bird 3 (AB3) Contacts presse

Arrêt de la diffusion analogique sur le satellite Atlantic Bird 3 (AB3) Contacts presse Arrêt de la diffusion analogique sur le satellite Atlantic Bird 3 (AB3) Contacts presse France Télé Numérique Franca Vissière 01 41 49 47 30 / 06 09 48 79 43 Franca.vissiere@harrison- wolf.com France Télé

Plus en détail

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE

ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires. Laurent COUSSEDIERE ET DEMAIN? Proposition et retombées du comité interministériel à l'égalité des territoires Laurent COUSSEDIERE Une démarche en 5 points pour diffuser les modèles et en assurer une amélioration consolidée

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

La SACD en 2010. Ensemble, créons de nouvelles perspectives

La SACD en 2010. Ensemble, créons de nouvelles perspectives La SACD en 2010 Ensemble, créons de nouvelles perspectives La SACD en 2010 Nos chantiers 2010-2011 Améliorer tous les aspects de nos répartitions Versements réguliers, répartitions clarifiées, niveaux

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Atelier relations commerciales

Atelier relations commerciales Christine RICCI Marielle DEPINAY Claire LHEUREUX W9K02-D1/1 BTS Communication 1 re année Atelier relations commerciales Sommaire CONSEILS GÉNÉRAUX... 3 DEVOIR 01 : ÉVASION... 5 DEVOIR 02 : OBJETDEPUB...

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

territ Contact : Ministère Bureau.scf

territ Contact : Ministère Bureau.scf Le «Pacte Bureau.scf territ oire-santé» Pour lutter contre les déserts médicaux 13 décembree 2012 DOSSIER DE PRESS SE Contact : Ministère des Affaires sociales et de la santé 01 40 56 60 65 Communiqué

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail