Physique appliquée à l exposition externe Dosimétrie et radioprotection

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Physique appliquée à l exposition externe Dosimétrie et radioprotection"

Transcription

1 Physique appliquée à l exposition externe Dosimétrie et radioprotection

2 Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong London Milan Tokyo

3 Rodolphe Antoni, Laurent Bourgois Physique appliquée à l exposition externe Dosimétrie et radioprotection

4 Rodolphe Antoni CEA, DEN, CAD Saint-Paul-lez-Durance, France Laurent Bourgois CEA, DAM, DIF Arpajon, France ISBN : Springer Paris Berlin Heidelberg New York Springer-Verlag France, Paris, 2013 Springer-Verlag France est membre du groupe Springer Science + Business Media Cet ouvrage est soumis au copyright. Tous droits réservés, notamment la reproduction et la représentation la traduction, la réimpression, l exposé, la reproduction des illustrations et des tableaux, la transmission par voie d enregistrement sonore ou visuel, la reproduction par microfilm ou tout autre moyen ainsi que la conservation des banques de données. La loi française sur le copyright du 9 septembre 1965 dans la version en vigueur n autorise une reproduction intégrale ou partielle que dans certains cas, et en principe moyennant le paiement de droits. Toute représentation, reproduction, contrefaçon ou conservation dans une banque de données par quelque procédé que ce soit est sanctionnée par la loi pénale sur le copyright. L utilisation dans cet ouvrage de désignations, dénominations commerciales, marques de fabrique, etc. même sans spécification ne signifie pas que ces termes soient libres de la législation sur les marques de fabrique et la protection des marques et qu ils puissent être utilisés par chacun. La maison d édition décline toute responsabilité quant à l exactitude des indications de dosage et des modes d emploi. Dans chaque cas, il incombe à l usager de vérifier les informations données par comparaison à la littérature existante. Maquette de couverture : Jean-François de Montmarché Composition et mise en page : MZ Éditions, Le Mans Photo : F. Vigouroux/CEA

5 Sommaire Avant-propos... xiii 1 Grandeurs et unités fondamentales de la dosimétrie externe Grandeurs dosimétriques Dose absorbée totale et transfert linéique d énergie Grandeurs fondamentales de la microdosimétrie et définition de la dose absorbée Calcul du kerma pour les rayonnements indirectement ionisants Dommages biologiques et efficacité biologique relative (EBR) Radiolésions sur l ADN de la cellule Taux de mort cellulaire et EBR Grandeurs radiométriques Caractérisation d un champ de rayonnement Énergie radiante, flux de particules et émission d une source Application au spectre d émission de neutron d une source de 252 Cf Représentation des données relatives à une distribution en énergie dans un tableau Représentation graphique d une distribution en énergie Définition de la fluence et intérêt pour la dosimétrie et la radioprotection Calcul de la fluence induite par une source ponctuelle isotrope Calcul de la fluence induite par une source non ponctuelle... 33

6 vi Physique appliquée à l exposition externe : dosimétrie et radioprotection CI 1.1 Distribution en fréquence et en dose pour le calcul des spectres microdosimétriques CI 1.2 Calcul de la fluence d un disque Références Interaction des rayonnements ionisants dans les tissus : évaluation du kerma et de la dose absorbée Cas des électrons et des particules lourdes chargées (PLC) Caractéristiques physiques des électrons et PLC lors du transport dans la matière Pouvoir d arrêt massique des particules chargées Calcul de la dose absorbée pour les électrons dans les tissus Calcul de la dose dans les tissus pour les particules β Calcul de la dose dans les tissus pour les PLC Mesure de la dose absorbée pour les électrons et les rayonnements β Cas des photons L effet photoélectrique L effet Compton L effet de création de paire Section efficace macroscopique et transmission des photons dans les tissus Calcul du kerma pour les photons Relation entre la dose absorbée et le kerma pour les photons Évolution du kerma et de la dose absorbée au passage d un milieu léger à un autre Mesure du kerma dans l air et de la dose absorbée dans les tissus pour les photons Interaction des neutrons avec la matière et calcul du kerma de première collision Collision élastique (n,n) Diffusion inélastique (n,n') Capture radiative (n,γ) Captures de type (n,p) et (n,α) Sections efficaces microscopiques dans les constituants chimiques des tissus humains Calcul du kerma de première collision Calcul du kerma de multi-collision et dose absorbée moyenne Mesure de la fluence et des spectres de neutrons

7 Sommaire vii CI 2.1 Particules chargées transfert d énergie à l électron de l atome cible CI 2.2 Calcul de la dose absorbée dans un milieu pour les électrons CI 2.3 Concept de section efficace microscopique et macroscopique CI 2.4 Expression de l énergie du photon diffusé en fonction de l énergie incidente CI 2.5 Expression de la section efficace différentielle en énergie de Klein et Nishina et de la section efficace Compton CI 2.6 Calcul du kerma dans un milieu pour les photons CI 2.7 Démonstration de la relation de Bragg-Gray CI 2.8 Démonstration de la relation de cavité large CI 2.9 Calcul de l énergie transférée au noyau de recul dans le cas d une diffusion inélastique sur le 12 C CI 2.10 Pourquoi un seuil en énergie pour une réaction à chaleur positive (Q > 0)? CI 2.11 Méthode de mesure des facteurs de kerma selon la méthode du rapport n 63 de l ICRU CI 2.12 Formules de Bethe-Block pour les PLC et Rohrlish-Carlson pour les électrons Références Grandeurs de protections, grandeurs opérationnelles et étalonnage Effets stochastiques Effets déterministes Les grandeurs de protections La dose absorbée à l organe Facteur de pondération pour le rayonnement w R et dose équivalente dans un organe ou un tissu Facteur de pondération pour les tissus, la dose efficace Quantification des risques pour les effets stochastiques Limites recommandées pour l exposition radiologique Calcul des grandeurs de protection Calcul de dose absorbée pour évaluation des risques déterministes Quantification des risques pour les effets déterministes Effets déterministes pour une irradiation aiguë de l organisme Effets déterministes pour une irradiation aiguë sur des organes et tissus particuliers Calcul de la dose absorbée dans le cas d une contamination au 18 F

8 viii Physique appliquée à l exposition externe : dosimétrie et radioprotection Calcul de la dose absorbée dans le cas d un faisceau de protons Calcul de la dose absorbée au moyen d un modèle complexe : fantôme voxélisé Les grandeurs opérationnelles Facteur de qualité et définition de l équivalent de dose Notion de champ expansé et unidirectionnel Grandeurs opérationnelles pour la surveillance en zone Grandeurs opérationnelles pour la surveillance individuelle Différence entre rayonnements fortement et faiblement pénétrants en terme de dosimétrie opérationnelle Facteur de conversion «grandeur physique de référence équivalent de dose» Facteurs de conversion pour les électrons Comparaison entre grandeurs opérationnelles et grandeurs de protection Étalonnage des appareils de radioprotection Définition des champs de référence Étalonnage des dosimètres de transfert dans les laboratoires primaires Opération de raccordement et passage à la grandeur opérationnelle dans un laboratoire secondaire Étalonnage au moyen d une source étalon dans un laboratoire secondaire Réponse des dosimètres d ambiance et individuel en énergie R(E), angulaire R(Ω) et en débit Spectres réalistes de neutrons pour l étalonnage Grandeurs opérationnelles pour les limites du zonage de radioprotection L évolution possible des grandeurs de protection Références Annexes Évaluation des sources de l exposition externe Cas des photons pour des raies discrètes Cas des neutrons Réactions nucléaires Cas des neutrons issus de la fusion Cas des sources (α,n) Cas des sources (γ,n)

9 Sommaire ix 4.3 Cas de la fission Terme source issu des réactions de fission promptes Terme source issu des produits de fission Terme source neutrons des combustibles en refroidissement Cas des photons issus de réactions neutroniques Cas des photons produits par captures radiatives Cas des photons émis lors des diffusions inélastiques des neutrons Cas des électrons effet de cathode froide Cas des rayonnements issus du freinage des électrons Généralités Cas des générateurs de rayons X Cas des accélérateurs d électrons Équivalent de dose dû aux photoneutrons Cas des neutrons produits par des accélérateurs d ions Taux de production des neutrons par des ions légers Cas particulier des accélérateurs de deutons : effet de deutérisation Spectres des neutrons provoqués par des ions légers Équivalent de dose neutrons autour des accélérateurs d ions légers à faible énergie Équivalent de dose neutrons autour des accélérateurs de protons de haute énergie Terme source lié aux produits d activation Radionucléides formés par activation Calcul de l activité issue d une réaction donnée Problèmes de radioprotection liés à l activation Émission de rayonnements par des machines «exotiques» Klystrons Laser ultra haute intensité CI 4.1 Démonstration de l équation (4.8) Références Annexes Principes généraux de protection contre l exposition externe Définitions

10 x Physique appliquée à l exposition externe : dosimétrie et radioprotection 5.2 Principes de protection Décroissance d une source et réduction du temps d exposition Variation du débit de dose avec la distance Protection par des écrans : cas des particules α et β Cas des particules α Cas des particules β Protection par des écrans : cas des photons Calcul du mur primaire : cas des faisceaux étroits ou canalisés Calcul du mur primaire : cas des faisceaux larges Calcul d un mur secondaire Calcul de chicane Effet de ciel dû aux photons Protection par des écrans : cas des neutrons Atténuation des neutrons épaisseurs dixièmes Courbes de transmission pour les neutrons Calcul d une chicane pour les neutrons Effet de ciel dû aux neutrons Protections radiologiques autour des accélérateurs d électrons Protections radiologiques autour des accélérateurs d ions Accélérateurs d ions de basse énergie Accélérateurs d ions de haute énergie Sureté des accélérateurs et des irradiateurs cas des zones intermittentes Conception des protections pour éviter les fuites de rayonnements Contrôle des blindages Production de gaz toxiques : ozone, oxyde d azote, dioxyde d azote Cas d un faisceau d électrons dans l air Cas d un faisceau de photons Codes de calcul dédiés aux calculs de protections radiologiques Codes d atténuation en ligne droite Autres codes de calcul Références Annexes

11 Sommaire xi 6 Principe de la méthode Monte-Carlo appliquée aux calculs de dosimétrie et de radioprotection Principe de la méthode Monte-Carlo appliquée au transport de particules Générateur de nombres aléatoires sur un ordinateur Échantillonnage d une distribution discrète, application au choix du type de collision Échantillonnage d une distribution continue, application au calcul de l énergie d émission et de la direction d une particule diffusée Échantillonnage d une distribution continue par une approche multi-groupes Échantillonnage d une distribution continue au moyen d une fonction approchante Échantillonnage d une distribution continue par la méthode de réjection Échantillonnage d une distribution continue par méthode particulière, application à la détermination de la direction et l énergie de la particule diffusée Notion de poids statistique, transport analogique et implicite Définition de la géométrie Émission de la source Lieu de la collision Échantillonnage du noyau cible Échantillonnage sur le transport des particules chargées, cas particuliers des électrons Distribution de la dispersion en énergie pour le calcul de la perte d énergie par collision Production des photons de freinage et détermination de l énergie totale «effective» perdue lors de l étape Calcul de l angle «global» de déviation selon la théorie de la diffusion multiple Gestion de la dispersion en énergie dans la méthode de calcul numérique de l approche par étape Problématique liée à l interface entre cellule pour le calcul de la réponse d une chambre d ionisation Réponse et problématique liées à l utilisation du code de transport photon-électron EGS Amélioration de la réponse avec l utilisation du code EGSnrc

12 xii Physique appliquée à l exposition externe : dosimétrie et radioprotection 6.12 Estimateurs calculés Estimateur de la fluence Estimateur kerma pour les rayonnements indirectement ionisants Estimateur «dose-impulsion» pour les rayonnements indirectement ionisants et les particules chargées Estimateur dose pour les particules chargées Application à un code de calcul de type Monte-Carlo (MCNPX) Étude de l effet des deux algorithmes (transport défaut et ITS) sur le calcul de la dose absorbée dans un fantôme d eau, pour des électrons dans MCNP Comparaison des estimateurs kerma et «dose-impulsion» pour les photons dans le contexte du calcul de la dose efficace Profil de la dose pour des protons de 400 MeV dans un cylindre d eau, calculé avec le code MCNPX Résultat de l estimateur et erreur statistique associée Calcul de l erreur statistique associée Tests de fiabilité statistique Finalisation du résultat Différents types de codes Monte-Carlo utilisés en dosimétrie Niveaux de complexité du modèle dosimétrique Application des codes Monte-Carlo pour des calculs relatifs aux dosimètres Application des codes Monte-Carlo pour des calculs relatifs à la métrologie CI 6.1 Distribution de la dispersion en énergie de Landau pour le calcul de l énergie effective perdue lors d une étape CI 6.2 Approche de Goudsmit-Saunderson pour la théorie de la diffusion multiple Références Index

13 Avant-propos Cet ouvrage a pour ambition de faire la synthèse de nombreuses années d'expériences dans le domaine de la dosimétrie externe et des techniques de protection contre ce type d'expositions, aussi bien dans les domaines industriel, de la recherche et du médical. Il rappelle les concepts physiques de base, aborde une large part de dosimétrie pour enfin proposer un certain nombre d'outils, aux professionnels et étudiants, ingénieurs et techniciens, pour évaluer les nuisances radiologiques, les moyens de s'en prémunir en particulier en calculant les blindages appropriés. Il est fondé, sur la théorie liée à l'interaction des rayonnements ionisants avec la matière, des formules empiriques, des abaques et illustré par de nombreuses applications numériques. En outre, il fait référence en permanence à l'état de l'art et notamment dans le domaine des codes de calcul pour l'exposition externe et d'un certain nombre de projets médicaux et de recherche récents. Par ailleurs, il compile des données dispersées dans de nombreux ouvrages de référence, dont certains sont difficilement disponibles. L'idée a germé chez les auteurs, très impliqués dans le domaine de la radioprotection qui ont constaté un manque en matière d'ouvrages d'usage pratique et suffisamment complet traitant de l'ensemble de la problématique de l'exposition externe aux rayonnements ionisants (photons, neutrons, particules chargées électrons, ions ). Cet ouvrage est dédié aux professionnels de la radioprotection, de la dosimétrie, de la mesure nucléaire mais permet également de compléter le cursus des étudiants de niveau technicien à ingénieur. Les auteurs sont des professionnels ayant acquis 10 et 20 ans d'expérience au CEA dans différents domaines de la radioprotection : accélérateurs, générateurs X, sources scellées, dosimétrie, calcul Monte-Carlo Ils enseignent également la dosimétrie et les techniques de protection contre l'exposition externe au BTS Radioprotection de Cadarache et au master 2 de radioprotection de Grenoble.

14 xiv Physique appliquée à l exposition externe : dosimétrie et radioprotection Cet ouvrage est articulé autour de deux niveaux de lecture : le premier abordable par l'ensemble des lecteurs pour lequel des concepts de physique élémentaire conduisant à la compréhension des phénomènes liés à l'exposition externe sont étayés par des applications numériques simples ; le second au travers de compléments d'informations (CI), accessibles en fin de chaque chapitre, détaillant des points plus complexes nécessitant le cas échéant des développements mathématiques non triviaux. Ce deuxième niveau de lecture, subsidiaire, reste cependant facultatif et s'adresse aux lecteurs soucieux d'approfondir certains aspects du domaine. Concernant l'agencement du contenu, le premier chapitre traite de la définition des grandeurs radiométriques et dosimétriques fondamentales, permettant d'aborder l'interaction rayonnement matière sous un angle dédié au dépôt de la dose dans les tissus biologiques au travers du second chapitre, pour enfin définir et appliquer les «grandeurs de protection et opérationnelles» liées à la radioprotection au sein d'un troisième chapitre. Un accent particulier a été porté, dans les deux chapitres suivants, quant à la définition des risques et contre-mesures associées (i.e. protections biologiques) inhérents aux sources de rayonnements usuelles : radionucléides, générateurs X, accélérateurs (électrons, ions) mais également pour des dispositifs «exotiques» dont certains sont liés à des domaines en expansion ou d'avenir : laser de puissance, accélérateurs pour un domaine d'énergies que l'on peut qualifier de moyennes (0 à 200 MeV). Un chapitre en fin d'ouvrage est entièrement consacré aux codes de calculs de transport de particules exploitant la méthode Monte-Carlo. Les principes généraux y sont explicités avec une orientation particulière vers l'estimation de grandeurs radiométriques et dosimétriques décrites dans les chapitres antérieurs. Cette partie est là encore jalonnée d'applications numériques permettant d'éclaircir certaines thématiques. Rappelons que les codes de calculs dont les algorithmes exploitent cette méthode, constituent aujourd'hui des outils de référence pour les calculs liés à la dosimétrie, la radioprotection et la radiophysique. Nous tenons à remercier pour leurs différents apports : Nicolas Comte, Laurent Ferreux, Gilles Barouch, Christian Passard, Murielle Nerbusson.

Maîtriser l aléatoire

Maîtriser l aléatoire Maîtriser l aléatoire Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Eva Cantoni Philippe Huber Elvezio Ronchetti Maîtriser l aléatoire Exercices résolus de probabilités et statistique

Plus en détail

L alcool, moi et les autres

L alcool, moi et les autres L alcool, moi et les autres Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Jérôme Hoessler L alcool, moi et les autres Jérôme Hoessler 6, rue Claude-Chahu 75116 Paris ISBN : 978-2-287-98829-5

Plus en détail

Business models, coproduction de valeur et systèmes d information

Business models, coproduction de valeur et systèmes d information Business models, coproduction de valeur et systèmes d information Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Business models, coproduction de valeur et systèmes d information

Plus en détail

Les cheveux Signe et signifiant

Les cheveux Signe et signifiant Les cheveux Signe et signifiant Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Gérard Tilles Françoise Gründ Les cheveux Signe et signifiant Gérard Tilles Bibliothèque Henri-Feulard,

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Chirurgie oncoplastique et reconstruction dans le cancer du sein. Techniques et indications L expérience de l Institut Curie

Chirurgie oncoplastique et reconstruction dans le cancer du sein. Techniques et indications L expérience de l Institut Curie Chirurgie oncoplastique et reconstruction dans le cancer du sein Techniques et indications L expérience de l Institut Curie Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Sous

Plus en détail

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL Article ANNEXE 2 En savoir plus sur cet article... CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL 1 Cadre du

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Dimensionnement et optimisation des protections hétérogènes de forte épaisseur avec le code Monte-Carlo MCNP5

Dimensionnement et optimisation des protections hétérogènes de forte épaisseur avec le code Monte-Carlo MCNP5 PARIS, LE 26/03/2014 Dimensionnement et optimisation des protections hétérogènes de forte épaisseur avec le code Monte-Carlo MCNP5 Mattera Christophe Outils de calculs CEGELEC pour les études de radioprotection

Plus en détail

Livret d accueil Radioprotection Système d Analyse par Faisceau d Ions Rapides

Livret d accueil Radioprotection Système d Analyse par Faisceau d Ions Rapides 1 Livret d accueil Radioprotection Système d Analyse par Faisceau d Ions Rapides Ce livret a pour but de vous sensibiliser et de vous informer sur les mesures de radioprotection prises autour de SAFIR

Plus en détail

Sommaire MILIEU INTERIEUR

Sommaire MILIEU INTERIEUR Sommaire Préfaces, par François GREMY XI MILIEU INTERIEUR Chapitre 1. Compartiments liquidiens de l organisme 3 Liquides et solutions 3 L eau et les solutés dans l organisme 9 Mesure des stocks d eau et

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

Sensibilisation à la Radioprotection

Sensibilisation à la Radioprotection Sensibilisation à la Radioprotection Version du 11/2011 Xavier Fléchard/Jean-Louis Gabriel Service de Radioprotection LPC CAEN Sensibilisation à la Radioprotection 11/2011 LPC 1 Pourquoi cette sensibilisation

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie D. Régent, D. Mandry, V. Croise-Laurent, A. Oliver, F. Jausset, V. Lombard RÉSUMÉ Le tube radiogène reste le facteur limitant dans

Plus en détail

Technique d équilibrage

Technique d équilibrage Technique d équilibrage Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Hatto Schneider Technique d équilibrage Traduction de la 6 e édition allemande Hatto Schneider Rotor Balancing

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement Rubrique : Fonctionnels de la prévention du ministère... 2... 4 Rubrique : Risques psychosociaux...12 1 SOMMAIRE Rubrique : Fonctionnels

Plus en détail

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique

La Radioprotection. UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection UE Santé Société Humanité Module Santé Publique La Radioprotection La radioprotection est la discipline qui coordonne les recherches, les travaux et les techniques concernant les moyens

Plus en détail

Christine Jimonet et Henri Métivier, coordonnateurs

Christine Jimonet et Henri Métivier, coordonnateurs Christine Jimonet et Henri Métivier, coordonnateurs Personne compétente en radioprotection Principes de radioprotection réglementation Personne compétente en radioprotection Principes de radioprotection

Plus en détail

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I.

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I. ANALYSEUR DE SOUFRE TOTAL DANS LES PROCEDES DE CARBURANTS PETROLIERS Caractéristiques Principales Détermination du soufre total par le procédé MWD XRF Etendue de mesure dynamique de 0.6ppm à 3000ppm Temps

Plus en détail

Problématique de l irradiation α suite à une contamination. interne: calculs des doses à l échelle cellulaire

Problématique de l irradiation α suite à une contamination. interne: calculs des doses à l échelle cellulaire Problématique de l irradiation α suite à une contamination interne: calculs des doses à l échelle cellulaire M. Elbast 1, F. Petitot 2, A. Saudo 1, V. Holler 3, A. Desbrée 1 1 DRPH/ SDI/ LEDI BP 17-92262

Plus en détail

Cours d études supérieures sur la radioprotection et la sûreté des sources de rayonnements Programme de cours type

Cours d études supérieures sur la radioprotection et la sûreté des sources de rayonnements Programme de cours type COLLECTION COURS DE FORMATION N 18/F Cours d études supérieures sur la radioprotection et la sûreté des sources de rayonnements Programme de cours type AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE ATOMIQUE, VIENNE,

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser

La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser Evaluer et prévenir le risque radiologique professionnel dans les opérations de radiographie industrielle La dosimétrie physique, mesurer pour optimiser Pr Didier PAUL Faculté de Médecine, Service de Médecine

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

La marche de l infirme moteur cérébral enfant et adulte

La marche de l infirme moteur cérébral enfant et adulte La marche de l infirme moteur cérébral enfant et adulte Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Jean-Claude Bernard La marche de l infirme moteur cérébral enfant et adulte

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Jean-François BOTTOLLIER-DEPOIS jeanfrancois.bottollier@irsn.fr Les domaines d utilisation de la dosimétrie individuelle numérique

Plus en détail

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES C - LES RECTIONS NUCLEIRES Toute réaction nucléaire met en jeu la transformation spontanée ou provoquée de noyaux atomiques. C - I EQUIVLENCE MSSE ENERGIE I - 1 MISE EN EVIDENCE Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

- Rapport CEA-R-6209 -

- Rapport CEA-R-6209 - - Rapport CEA-R-609 - CEA Saclay Direction de la Recherche Technologique Laboratoire d Intégration des Systèmes et des Technologies Département des Technologies du Capteur et du Signal Laboratoire National

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants

SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants Rubrique : Risques - Sécurité... 2 1 Rubrique : Risques - Sécurité SOMMAIRE Formation qualifiante contrôleur en radioprotection... 3 Bases

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Arrêté du 18 mai 2004 relatif aux programmes de formation portant sur la radioprotection des patients exposés

Plus en détail

Le cyclotron ARRONAX

Le cyclotron ARRONAX Le cyclotron ARRONAX Un accélérateur pour la recherche en radiochimie et en oncologie à Nantes-Atlantique Séminaire généraliste 20/10/2005 François GAUCHÉ Objectifs du cyclotron La médecine nucléaire Utilise

Plus en détail

6 novembre 2014. Olivier FAGOT - Inspecteur de la radioprotection Chargé du thème de la recherche publique Tél. 05 56 00 05 37

6 novembre 2014. Olivier FAGOT - Inspecteur de la radioprotection Chargé du thème de la recherche publique Tél. 05 56 00 05 37 6 novembre 2014 Sommaire - Présentation de l ASN et de la Division de Bordeaux - Nouveautés réglementaires touchant la radioprotection Olivier FAGOT - Inspecteur de la radioprotection Chargé du thème de

Plus en détail

La Simulation Monte-Carlo comme modélisation en Physique Médicale

La Simulation Monte-Carlo comme modélisation en Physique Médicale La Simulation Monte-Carlo comme modélisation en Physique Médicale 5 Avril 2015 Dr Benjamin SERRANO Physicien Médical, Docteur en Physique Nicolas GARNIER Physicien Médical, Doctorant 2 Sommaire Le métier

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Introduction à Scilab. Deuxième édition

Introduction à Scilab. Deuxième édition Introduction à Scilab Deuxième édition Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo J.-P. Chancelier, F. Delebecque, C. Gomez, M. Goursat, R. Nikoukhah, S. Steer Introduction

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH

Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR. Modèle de questionnaire d évaluation. Marc AMMERICH Formation à la radioprotection du niveau «personnes exposées» au niveau PCR Modèle de questionnaire d évaluation Marc AMMERICH Vous allez trouver un certain nombre de questions qui vont vous permettre

Plus en détail

PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes

PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes PANTHERE logiciel 3D pour la simulation des débits de doses gamma pour installations nucléaires complexes Matthieu LONGEOT EDF/SEPTEN Division Transfert Env. Radioprotection Journées SFRP «Code de Calcul

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : 19,20 et 21 mai 2008 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique ( E.A.M.E.A. ) BP19 50115 CHERBOURG ARMEES

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche

FILIÈRE «PHYSIQUE» La formation en un coup d œil. Objectifs. Le programme de cours. Les débouchés. La recherche FILIÈRE «PHYSIQUE» Président: Prof. Marc Haelterman marc.haelterman@ulb.ac.be Vice-président : Prof. Pierre-Etienne Labeau pelabeau@ulb.ac.be La formation en un coup d œil Objectifs Former les étudiants

Plus en détail

Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé. Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010

Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé. Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010 Aspects juridiques et réglementaires de l'utilisation des rayonnements ionisants dans le secteur de la santé Emmanuel MEYRIEUX ISIS 2010 Plan de la présentation Introduction Comparatif entre les différents

Plus en détail

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM*

M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU V. LOURENÇO, A. OSTROWSKY, S. SOREL, A. VOUILLAUME J-M. BORDY, S. HACHEM* Développement de références dosimétriques pour les petits champs dans des faisceaux de photons de haute énergie Présentation du projet et premiers résultats M. LE ROY, L. DE CARLAN, F. DELAUNAY, J. GOURIOU

Plus en détail

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation

- I - Fonctionnement d'un détecteur γ de scintillation U t i l i s a t i o n d u n s c i n t i l l a t e u r N a I M e s u r e d e c o e ffi c i e n t s d a t t é n u a t i o n Objectifs : Le but de ce TP est d étudier les performances d un scintillateur pour

Plus en détail

SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4

SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4 SIMULATION MONTE CARLO EN MEDECINE NUCLEAIRE, RADIOTHERAPIE- CURIETHERAPIE AVEC UNE PLATEFORME DE SIMULATION GATE BASEE SUR GEANT4 Berger L. 1, Breton V. 1, Donnarieix D. 1+2, Elbitar Z. 1, Gisclon D.

Plus en détail

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979)

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) INTRODUCTION On entend par irradiation des aliments le traitement des produits alimentaires par

Plus en détail

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail Christine Gauron INRS-Paris Rencontres Nucléaire et santé 17 janvier 2007 Etudes de poste place réglementaire Tous risques confondus,

Plus en détail

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques De la seconde à la première S en sciences-physiques et chimiques programme pour une transition réussie La seconde La première Les TPE Évaluation diagnostic A vous de jouer Le site Les sciences au lycée

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie

Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2008-DC-0103 de l Autorité de sûreté nucléaire du 1 er juillet 2008 fixant les obligations d assurance de la qualité en radiothérapie Le collège de l Autorité de sûreté

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS IONISANTS

LES RAYONNEMENTS IONISANTS P o u r l a s a n t é a u t r a v a i l LES RAYONNEMENTS IONISANTS L'homme est soumis aux rayonnements ionisants émis par la radioactivité naturelle de l'environnement : rayonnement cosmique, rayonnement

Plus en détail

Phytothérapie anti-infectieuse

Phytothérapie anti-infectieuse Phytothérapie anti-infectieuse Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Paul Goetz Kamel Ghedira Phytothérapie anti-infectieuse Paul Goetz Docteur en médecine Enseignant

Plus en détail

UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences. Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie

UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences. Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences Département de Physique Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie Un choix progressif et personnalisé

Plus en détail

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi Projet GammaDosi Contrôle de l énergie déposée dans le patient lors d une hadronthérapie 1/12/2013 30/11/2015 É. Testa AG GDR MI2B 2014 Nantes É. Testa Projet GammaDosi 1 / 16 Principe du contrôle de l

Plus en détail

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10

UE 3A. Aspects fonctionnels et méthodes d étude. Dr Tristan Richard. L1 santé année universitaire 2009/10 UE 3A Organisationdesappareilset appareils et dessystèmes systèmes : Aspects fonctionnels et méthodes d étude Dr Tristan Richard L1 santé année universitaire 2009/10 Rayons X et gamma Rayonnements particulaires

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE DES module national Lundi 3 Février 2014 PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE Antoine Feydy, Jean-Luc Drapé Université Paris Descartes CHU Cochin - APHP Service de Radiologie B Effet Compton Effet

Plus en détail

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS Page 1 sur 5 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 06/M0/003/09/V01 06/M0/003/09/V02 06/M0/003/09/V03 06/M0/003/09/V04 06/M0/003/09/V05 06/M0/003/09/V06 Titre et objet de la révision DOSIMETRIE

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : du lundi 04 mai au mercredi 06 mai 2015 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique (E.A.M.E.A.) CC19 50115

Plus en détail

Radiographie Niveau 2 (accès direct)

Radiographie Niveau 2 (accès direct) Objectifs Connaître les bases du contrôle par radiographie. Mettre en œuvre des contrôles par radiographie suivant des instructions écrites. Rédiger un rapport d examen. Préparation à la certification

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Les rayons X. Olivier Ernst

Les rayons X. Olivier Ernst Les rayons X Olivier Ernst Lille La physique pour les nuls 1 Une onde est caractérisée par : Sa fréquence F en Hertz (Hz) : nombre de cycle par seconde Sa longueur λ : distance entre 2 maximum Sa vitesse

Plus en détail

Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie

Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie Julien/Renaud/Natalie Cascades/Gerbes Ensemble de particules crées par l interaction d'une particule incidente avec son milieu environnant. Electromagnétiques

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003 LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 00 ) LES PROGRAMMES a) Le cadre général L arrêté du 8 juin 00 comporte trois annexes, notamment l annexe donnant l intégralité des modules permettant

Plus en détail

Livre blanc. Cartographie de débit de dose. Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation?

Livre blanc. Cartographie de débit de dose. Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Livre blanc Cartographie de débit de dose Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Cartographie de débit de dose Utilisez-vous la bonne méthode d interpolation? Mettez en œuvre la méthode d interpolation

Plus en détail

Sommaire Introduction... XI

Sommaire Introduction... XI Sommaire Introduction... XI 1. Qu'est-ce que la radioprotection?... 2. Quels sont les objectifs de la radioprotection? 3. Qui est concerné par la radioprotection dans le domaine médical? 4. Quelles sont

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN Comparaison des deux méthodes Sophie KINZELIN - Centre Alexis VAUTRIN - Service de Radiodiagnostic du Dr STINES SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement

Plus en détail

Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer.

Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer. Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer. E.Franchisseur, B.Serrano, S.Hachem, R.J.Bensadoun, A.Monnier, P.Iacconi, J.Barthe Laboratoire de Physique Electronique

Plus en détail

LA SIMULATION MONTE CARLO. de la propagation des neutrons appliquée à la criticité

LA SIMULATION MONTE CARLO. de la propagation des neutrons appliquée à la criticité LA SIMULATION MONTE CARLO de la propagation des neutrons appliquée à la criticité Joachim MISS, Yann RICHET Laboratoire d'études, de recherche, de développement et de qualification des codes Les études

Plus en détail

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD 1 Plan Introduction & contexte Cancer du sein «basal-like»triple négatif Interactions des photons avec l ADN et dose absorbée

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 6 Octobre 2015 N/Réf. : CODEP-LYO-2015-038709 Centre Hospitalier de Valence Service de médecine nucléaire 179 boulevard du maréchal Juin 26000 VALENCE Objet

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

Enseigner l informatique

Enseigner l informatique Enseigner l informatique Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Werner Hartmann, Michael Näf, Raimond Reichert Enseigner l informatique Werner Hartman PHBern - Zentrum

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

EPFL - Travaux pratiques de physique. Rayons X. Résumé

EPFL - Travaux pratiques de physique. Rayons X. Résumé Rayons X Résumé Les applications des rayons X sont nombreuses, tant en physique qu en biologie ou en médecine. Une introduction à la physique du rayonnement X est donc indispensable pour tout étudiant

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Formation obligatoire depuis juin 2009 (L.1333-11, R.1333-74 du Code de la Santé) But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Programme de la formation

Plus en détail

PHYSIQUE GENERALE III. Mécanique quantique. Notes du cours PHY 1222 Année académique 2006-2007

PHYSIQUE GENERALE III. Mécanique quantique. Notes du cours PHY 1222 Année académique 2006-2007 PHYSIQUE GENERALE III Mécanique quantique Auteur Jacques WEYERS Lecteur Fabio MALTONI Notes du cours PHY 1222 Année académique 2006-2007 Université catholique de Louvain, Faculté des Sciences Département

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires Transformations nucléaires Stabilité et instabilité des noyaux : Le noyau d un atome associé à un élément est représenté par le symbole A : nombre de masse = nombre de nucléons (protons + neutrons) Z :

Plus en détail