Express Yourself 3.0! Le mobile comme media de la voix intérieure Entre double agir communicationnel et continuum disjonctif somatechnologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Express Yourself 3.0! Le mobile comme media de la voix intérieure Entre double agir communicationnel et continuum disjonctif somatechnologique"

Transcription

1 Express Yourself 3.0! Le mobile comme media de la voix intérieure Entre double agir communicationnel et continuum disjonctif somatechnologique 1 Laurence Allard (maître de conférences, IRCAV-Paris 3/Lille 3) Longtemps, le téléphone a été considéré comme relevant des technologies de communication dont le paradigme d innovation était celui de «la voie lointaine». Communiquer à distance avec d autres a longtemps constitué l horizon du développement technique de la téléphonie conduisant au premier appel passé il y a 40 ans, le 3 avril 1973 par Martin Cooper, ingénieur chez Motorola à New York, depuis la Sixième Avenue. Lors de précédents travaux 2, nous avions thématisé le téléphone mobile comme relevant de «technologies du soi» et pouvant être décrit comme une topique de la subjectivité des individus, comme un support d expression de l intériorité des sujets. Cette hypothèse avait été énoncée notamment à propos de l usage que pouvaient en faire, dans les pays émergents, les femmes pauvres ou les plus jeunes, disposant avec le téléphone d une «chambre à soi» (Virginia Woolf) quand plusieurs générations vivaient sous le même toit ou lorsqu une jeune fille mariée de force partait vivre avec son mari loin de sa famille. Étayant une individuation réflexive, il constituait un outil d empowerment pour des usages citoyens et humanitaires des téléphones mobiles dans le monde. Sans tomber dans une perspective privatiste et en réaffirmant que pour être un témoin du monde, il est nécessaire de se construire réflexivement comme un sujet, nous voudrions montrer ici que le téléphone mobile, tout en demeurant une technologie de communication avec autrui, devient également un authentique moyen de communication de soi avec soimême. Ce qui nous incite à suivre un nouveau paradigme dans l usage des technologies de communication, non plus placé sous le seul signe de la «voix lointaine» mais également guidé par les métaphores de «la voix intérieure». En effet, parallèlement aux interactions à distance ou en co-présence déjà bien connues, le téléphone mobile outille désormais la médiation de soi avec soi-même. Et sous des formes automédiales qui ne sont pas seulement résumables aux seuls selfies, dont l'effet-genre vient justement réordonnancer le caractère singulier et "sauvage" des pratiques mobiles 3. L hypothèse du mobile comme «média de la vie intérieure» est basée sur des récits de pratiques et des observations des usages d une large panoplie d outils, de services et de contenus à disposition aujourd hui, allant du téléphone portable à la tablette tactile, du tchat à Facebook, des photographies aux SMS menées dans de nombreuses enquêtes de terrain. Ces récits et observations montrent comment, au sein de cette panoplie transécranique et transmédiatique, le mobile occupe désormais aussi la place d une «technologie pour soi» entendue au sens de médium d expression d une subjectivité mais également comme un terrain d exercice de l intériorité sous ses différentes facettes. Ce faisant, il est pratiqué, avec 1 version de travail mise à jour en novembre 2014 du chapitre initialement paru in "Téléphone Mobile et Création" sous la dir, de Laurence Allard, Roger Odin et Laurent Creton, Armand Colin, Laurence Allard, Mythologie du portable, ed. Le Cavalier Bleu, 2010 : 3 Laurence Allard, "Le selfie, un genre en soi. Ou pourquoi, il ne faut pas prendre les selfies pour des profil pictures", Janvier 2014 in Mobactu : Une version de ce billet a donné lieu à un article pour Libération, «Le selfie est un portrait de soi dans le monde», 24 avril 2014,

2 une part de créativité ordinaire dans le cadre d une stylistique de l existence, comme une technologie à travers lesquelles émotion, action et représentation sont à penser suivant ce que nous désignons comme un «double agir communicationnel». Ce glissement du téléphone mobile de technologie de communication à une technologie du soi/pour soi s inscrit dans un mouvement d encorporation des outils sous l aspect d un continuum «soma-technologique» qui s éprouve dans la discontinuité. Ce qui pose in fine la question d'une anthropologie symétrique entre humains et artefacts, entre corps et esprit qui permettrait de penser notre relation au mobile en tant que compagnon d existence et compagnon de nos sens dans un moment d'extension des portables aux objets mettables (wearable devices du type montres intelligentes). Dans le cadre de cette anthropologie non-compétitive, penser les technologies de soi comme technologies du corps permet de formuler un récit alternatif à l'idéologie du transhumanisme 4. Dispatchage et co-extensivité expressive de l intériorité. Sans revenir sur des travaux antérieurs 5, rappelons que nous avons thématisé les technologies numériques et mobiles comme des «technologies du soi» suivant les propositions de Michel Foucault, pour lequel il existe une «histoire des rapports à soi, dont l intensité peut prendre des formes dans lesquelles on est appelé à se prendre soi-même pour objet de connaissance et domaine d action, afin de se transformer, de se corriger 6». Cela suppose ce que le philosophe désigne comme des «technologies de soi», c'est-à-dire des «procédures, comme il en existe sans doute dans toute civilisation, qui sont proposées ou prescrites aux individus pour fixer leur identité, la maintenir ou la transformer en un certain nombre de fins 7». La connaissance de soi était chez les anciens une vertu. Dans le contexte sociétal contemporain marqué par une dé-traditionnalisation des institutions pourvoyeuses d identités, les individus sont d une certaine façon forcés à réfléchir sur ce qu ils veulent être en l absence de possibilité de reproduction inquestionnée des identités sociales 8. Le réseau Internet va architecturer un espace de réflexivité, le mobile va accueillir des explorations identitaires. Le digital 9 constitue un milieu favorable à une stylistique de l existence, faisant de la vie une œuvre d art selon les vœux de Foucault 10. Les Hypomnêmata, ces carnets de comptes, de recueil de citations et de pensées, des anciens ont été des relais importants dans l histoire du rapport de réflexivité des individus à euxmêmes, notamment en constituant la personne dans l hétérogène dans un tissu de pensées 4 cf Laurence Allard, Dans quel monde voulons-nous être connectés? Essai sur l'anthropologie de l'internet des choses, ed. Buchet Chastel (à paraître). 5 Cf notamment Laurence Allard, Express Yourself : blogs, pages perso, fansubbing : de quelques agrégats technoculturels ordinaires in Eric Macé et Eric Maigret (dir.), Penser les médiasculture, Armand Colin, Paris, 2005 et Laurence Allard, Mythologie du portable, op. cit. 6 Michel Foucault, Histoire de la sexualité, tome 3 : Le souci de soi, Éditions Gallimard, Paris, 1984, p Michel Foucault, «Subjectivité et vérité» in Dits et Écrits , Éditions Gallimard, Paris, 2001, p Laurence Allard, op. cit. 9 Au risque de l anglicisme, on peut observer que le smartphone est plus du côté d un digital entendu au double sens anglais et français, entre numérique et tactile. 10 «Ce qui m étonne, c est que dans notre société, l art n ait plus de rapport qu avec les objets, et non pas avec les individus ou avec la vie ; et aussi que l art soit un domaine spécialisé, le domaine des experts que sont les artistes. Mais la vie de tout individu ne pourrait-elle pas être une œuvre d art? Pourquoi un tableau et une maison sont-ils des objets d art, mais pas notre vie?» Michel Foucault, L herméneutique du sujet, cours du Collège de France de , Éditions du Seuil / Éditions Gallimard, coll. «Hautes Études», Paris, p. 617, 2001.

3 propres ou de citations d autrui, de chiffres et de mots suivant les termes de Michel Foucault 11. Aujourd hui, il nous semble que le mobile peut être considéré comme médium et support d une individuation réflexive, qui trouve avec par exemple l écriture ou la photographie mobiles de multiples matières pour se formuler, d extérioriser son intériorité toujours dans ce geste du rapport réflexif de soi à soi. Les nombreuses expressions digitales des individus qui prennent la forme de mails, de textos, de photos mobiles, de statuts sur les réseaux ou de tchat video donnent lieu à une délimitation multimodale des identités personnelles, comme nous l examinerons plus tard. Mais ce caractère hétérogène ne doit pas être confondu avec une dispersion pathogène. Avoir plusieurs comptes de messagerie électronique, que l on peut consulter depuis son smartphone par exemple, ne signifie pas une tendance à la schizophrénie mais permet de documenter une auto-compréhension plurielle de soi comme si les différentes facettes du soi trouvaient dans ces différentes boites mails une matérialisation concrète, comme le suggère la métaphore du «dispatchage» employée ici : «J ai plusieurs boîtes mails, des perso-perso ; des perso ; et des boîtes où sont dispatchées mes infos.» (J., 30 ans, dirigeant de sociétés, Paris) Confondre «dispatchage» numérique de ses facettes identitaires et dispersion psychique revient à ignorer que l identité a toujours été une combinatoire dont l unité narrative d une vie est l horizon. Les outils numériques comme le mobile permettent aujourd hui de rendre manifeste que l expression de soi est à figurer comme un portrait cubiste, et ce plus massivement que le journal intime des siècles précédents. Sans hypostasier ce moment de la modernité réflexive instrumenté par le numérique connecté et mobile ni en négliger les spécificités, il est possible de pointer une leçon de rattrapage sociologique comme l explicite le sociologue Danilo Martuccelli : «Aujourd hui l individu est confronté à une pluralité de domaines, il ne revient qu à lui d introduire des principes d ordre et d unité Etre moderne ou l ars combinatoria (.) Toute identité se constitue progressivement grâce à un travail discursif par lequel l individu parvient à se doter d une représentation unitaire et cohérente de soi Grâce à ce travail, l individu cesse d être faits de fragments et devient l auteur ( ) de sa propre vie 12.» Comment se connecter à soi-même ou l exercice de l état intérieur Une récente enquête nous a fait observer que le téléphone mobile, l un des éléments les plus familiers de la panoplie des individus connectés d aujourd hui, n était pas seulement pratiqué afin de communiquer avec autrui et d exprimer un soi en quête d interactions mais également était utilisé pour se connecter à soi-même. Cette hypothèse est confortée dans certains films de cinéma qui viennent nourrir les sociétés en représentations visuelles. Dans le film L exercice de l état de Pierre Schoeller (2011), la subjectivité du personnage principal se trouve mise en image à travers le recours aux interfaces des fonctionnalités d un célèbre smartphone surimpressionnées aux plans de l acteur, comme les pages des contacts, «accepter/refuser les appels» etc. A la voice over qui vocalisait, au cinéma, un monologue intérieur succède à l écran «l image intérieure», qui renvoie explicitement aux contenus interfacés des téléphones mobiles. 11 Michel Foucault, «L Écriture de Soi», 2001 in Dits et Écrits, Volume II ( ), Éditions Gallimard, Paris, pp Danilo Martucelli, Grammaires de l individu, Éditions Gallimard, Paris, 2002, p. 367.

4 L exercice de l État, Pierre Schoeller, 2011 (DR) On peut dire que le mobile ainsi que tous les contenus associés (services web, photographies mobiles, textos ou applications mobiles) semblent pouvoir se décrire aujourd hui dans une relation de co-extensivité d avec l intériorité, à l écran comme dans la vie de tous les jours. Sont ainsi narrés par les usagers des mouvements de d extériorisation/évacuation des flux de pensées accomplis par exemple sous la formulation scripturale de la note mobile que l on rédige à toute heure du jour et de la nuit : «La nuit quand je pense à quelque chose, je le note tout de suite dans mon téléphone. Cela me permet de mieux dormir.» (O., 42 ans, cadre bancaire, Paris) Les technologies de communication mobiles sont donc dotées de capacités qui leur font jouer un rôle psychique effectif comme celui de ce curieux circuit de transfert idéalisé entre un patron et sa secrétaire. «Même avec A. [sa secrétaire, qui était présente et qui a participé à ce momentlà à la conversation] on s envoie des SMS à 3 heures du matin.» A. confirme : «Quand j ai une angoisse, je lui transmets et je dors mieux.» J. reprend : «Par exemple, A. m écrit : il y a euros de frais bancaires. Moi je ne dors pas, je lui réponds «On s en occupera demain». Et je sais que A. dormira mieux. On a évacué comme ça». (J. gérant de sociétés, 30, Paris) Un double agir communicationnel : je vois, j envoie. Certaines pratiques photographiques relèvent de cet exercice de l émotion intérieure que le mobile permet d exprimer dans un même mouvement psychique. Elles sont particulièrement révélatrices de cette double fonction de technologie de soi/technologie pour soi. Avec leur généralisation 13, elles semblent devenir un medium utilisé pour créer, améliorer ou reproduire des émotions, des états d affects et des manières d être dans une situation donnée Elles permettent, comme la danse qui place la musique au cœur même 13 5,2 milliards de mobiles sont actuellement en service dans le monde dont 4,4 milliards dotés d un appareil photo ; 82 % des mobinautes prennent des photographies avec leurs mobiles (Mary Meeker Rapport, juin 2013, Cf. Tia De Nora, «Quand la musique de fond entre en action», in Terrain, numéro-37 - Musique et émotion, septembre 2001 :

5 de nos vies physiques en prenant en compte d autres modes d appréciation que l écoute contemplative, de créer un continuum entre action et émotion. «Quand je rentre à pied du travail et que je traverse les Tuileries, je ne peux pas m empêcher de les prendre en photos avec mon iphone.» (S., 62 ans, documentaliste, Paris). «Dans Paris, je vois souvent des trucs rigolos. Je les envoie à ma fille avec vu à tel endroit, à telle heure. L autre fois, j ai vu une photo de Miles Davis que je trouvais magnifique et je l ai photographié.» (C., opticienne, 52 ans, Paris). Les «vues mobiles» décrites par S. ou C. sont dignes d être photographiées sur le mode du pittoresque et avec un téléphone mobile qui peut être défini ici comme une «technologie du sensible». Et c est cette dimension sur laquelle nous voudrions insister. Le mobile ne remplace pas tant dans ces cas l appareil photographique du touriste au quotidien (A. Gunthert). Photographier avec son mobile est aussi une activité éprouvée comme permettant de matérialiser une émotion sous une forme communicable : «ça fait toujours fait plaisir», commente cet universitaire qui, «tombant» sur son dernier ouvrage en vitrine d une librairie, le photographie et l envoie sur son compte Facebook. (reproduction avec l aimable autorisation de l auteur) Un autre exemple de ce «partage du sensible» est représenté par une photographie mobile envoyée depuis un train sur un compte de réseau social à propos d un paysage matinal sous le givre et qui permet dans un commentaire de verbaliser un sentiment de «beauté» ressenti en «soi-même.»

6 (reproduction avec l aimable autorisation de l auteure) La plupart du temps, ces images sont prises pour soi avec le mobile comme médium d une émotion et sont parfois adressées à une personne comme c est le cas de C. avec sa fille ou de E. avec ses friends sur Facebook. En ce cas, elles se rapprochent d une carte postale, qui épuise sa fonction quand elle arrive à destination. Ce registre de pratiques est également visé par l application Snapchat. Lancée en 2011 par deux étudiants de l Université de Stanford de 25 ans, elle recueille fin 2013, 200 millions d images quotidiennes qui «s autodétruisent.» Snapchat renvoie tout le répertoire du temps connu de l acte photographique aux calendes grecques car son principe est de prendre une image qui va disparaître au bout de quelques secondes (de trois à dix secondes) après le visionnage. L un des attraits de cette application auprès de jeunes adolescents serait de soustraire à la mémoire du web des images de soi quelque peu débridées suivant l imaginaire grivois des pratiques juvéniles vues par les adultes. Grimaces grotesques ou poses suggestives parfois soulignées par quelques mots ou dessins qu une fonctionnalité de retouches permet de composer, ce seraient autant de brèves expositions de soi sous un jour méconnaissable et méconnu concédées à quelques-uns, que l on enverrait à quelques élus de son cercle de contacts pour les rendre aussitôt invisibles. Mais au-delà de ce registre temporel touchant à la problématique de l oubli numérique, dans la pratique de Snapchat est aussi associée une expérience temporelle de la synchronisation entre émotion et expression photographique. C est le cas de cette lycéenne, E., 18 ans, étudiant en Grande Bretagne et qui envoie des «snapchat» à ses amis restés à Paris quand des objets ou des situations lui font penser à eux ou quand elle s ennuie d eux dans des soirées par exemple. Elle cherche ainsi à jouer avec le temps d exposition de Snapchat dans un exercice sur la synchronicité entre flux de pensées, expression photographique et missive mobile.

7 (reproduction avec l aimable autorisation de l auteur) D autres fois, la photographie mobile n est pas même envoyée et reste gardée pour soi dans son téléphone mobile comme ce jeune K., 18 ans (Créteil) qui archivait précieusement l image prise d un écureuil vu pour la première fois de sa vie. À l âge de la publitude (Jeff Jarvis), une photographie non partagée prend une valeur toute nouvelle, un peu comme s il avait pu exister des clichés non développés, des images actionnées à vide pour extérioriser un trop plein de sensations. «Je vois, j envoie» devient ainsi le leimotiv de la photographie mobile. La photographie mobile suppose alors de penser un agir pluriel couplant le fait de voir, de s émouvoir, de s exprimer par une photographie mobile et de communiquer en l envoyant à un proche (ou pas). Les usages de la photographie mobile, à la fois en tant qu expression d une émotion et de sa communication à soi et à quelques autres, rendent compte d un mouvement plus général de mise en continuité d activités à travers le support du téléphone mobile. On peut parler ici d un «double agir communicationnel» en jeu dans cette interrelation entre émotion et expression, entre action et représentation. Or cette modalité nous semble également à l œuvre dans la pratique mise en avant de façon stratégique du double screening et consistant à voir une émission de télévision et à la commenter par écrit ou d en prendre des captures d écran et de les envoyer sur le site Twitter qui a été développé à l origine comme un service mobile. 15 Certaines salles d'opéras aux États-Unis autorisent désormais les spectateurs à tweeter pendant les représentations grâce à des «twitter Seats.» 16 Des expériences de «double écran» sont également proposées au cinéma 17. Dans le cadre de cette problématique du double screening comme relevant d un double agir communicationnel, il s agit de ne plus séparer l'action de la pensée, l'émotion du geste dans la compréhension de l expérience subjective. 15 Ces pratiques de double agir comme «voir et écrire» pendant une émission de télévision, constituent un pilier de la stratégie d innovation de la télévision connectée. Un genre typiquement «para-télévisuel» s est développé, le livetweet d émissions dont certains sites font désormais la curation. Le nombre de tweets est maintenant comptabilisé aux côtés de l audimat. Il faut noter que l'usage d une télévision sociale aura précédé l'offre d une télévision connectée comme dans de nombreux cas de l histoire des pratiques digitales. En effet, l'habitude a été prise depuis ces dernières années, sur Twitter ou Facebook, de commenter les programmes télévisés depuis un smartphone ou un ordinateur. Sur la base de ces pratiques informelles connectant programmes télévisés et sites de réseaux sociaux, une retransmission commentée de l'investiture de Barack Obama le 20 janvier 2009 avait ainsi été rendue possible par l'association de CNN et de Facebook. 16 «Merci de ne pas éteindre vos mobiles!», Le Devoir, 12 décembre Dans le cadre d une projection par Disney aux USA de Litte Mermaid : «Au ciné, avec sa tablette» :

8 Notons que le double agir communicationnel renvoie à une combinatoire d activités qui ne concerne pas seulement les supposés pro du multitasking, les digital natives, mais toutes les générations qui utilisent donc quotidiennement leurs mobiles pour noter de petites choses ou envoyer des photographies avec quelques mots à leurs proches à tout moment, en tout lieu, «quand ils y pensent». Des images mobiles qui ne sont plus juste des images : les matières multimodales de l expression de l intériorité La photographie mobile s avère l usage le plus massivement répandu après la voix et le SMS en France 18, notamment avec le développement des applications mobiles. Elle est au cœur de l expression de soi et de la communication sociale à l ère numérique. Mais il s agit d une image qui n est plus juste une image en raison des légendes, commentaires, mots-clés qui l enrichissent. Les photographies mobiles sont ainsi faites d images annotées, de textes photographiées ou de captures d écran. Elles illustrent comment cultures de l écrit et de l image convergent dans l écran mobile. Et la créativité s observe dans les jeux de mots-clés imaginés par les IGers les utilisateurs de l application mobile Instagram à l instar du hashtag ironique #foodporn accolé aux multiples photographies de nourriture partagées via cette application et devenues un genre typique des applications mobiles. La textualité mobile : une indifférenciation entre iconique et scriptural A la mise en continuité du «je vois, j envoie» correspond une indifférenciation dans les matières de l expression entre l iconique et le scriptural. De nombreux récits d usagers font part de leurs pratiques de photographies de billets de train ou d avions, de passeports ou d étiquettes de bagages, d annonces immobilières, de listes de courses etc. «Comme je n avais pas le temps de noter l emploi du temps de ma fille qui est au collège, je l ai pris en photos et je l ai dans l agenda de mon téléphone.» (B., coiffeuse, 46 ans, Paris). L appareil photographique du mobile est alors utilisé comme photocopieuse de poche et les photos sont traitées comme des textes. Les adolescents vont photographier manuels et cours et les adresser sur Twitter, réseau plus confidentiel que Facebook selon leurs dires, à ceux qui n ont pas leur livre ou qui ont manqué leur cours. Ce qui montre d ailleurs comment le mobile aménage matériellement un réseau d entraide en ligne en dehors de l enceinte des établissements scolaires. 18 En juin 2013, 2,5 millions de mobinautes en France avaient consulté un site ou une application de photographie (source Médiamétrie). En septembre 2013, on comptabilisait 200 millions d images envoyées par jour via Snapchat, 100 millions d utilisateurs actifs d Instagram dans le monde, dont 1,2 million en France, 5 tweets par seconde contenant un Vine, c'est-à-dire une vidéo de 6 secondes. Sur tous les terminaux, au plan mondial ce sont 550 millions d images chargées par jour suivant le rapport Mary Meeker 2013, op. cit.

9 On peut parler d une textualité mobile composée indifféremment dans une matière iconique ou scripturale et dont l autre particularité est d être perçue comme un texte activable dans une logique typique du numérique de «manipulabilité» 19. «Une fois mon mari était en déplacement en région, il n avait plus de cartes de visites. J ai pris une photo de la carte de visite et je l ai envoyé en MMS.» (V., mannequin, 22 ans, Paris). «Quand je reçois un mail sur un casting du type Appelle moi tout de suite, comme je suis un peu timide j envoie un petit texto avec une photo de moi et mes coordonnées.» (V., mannequin, 22 ans, Paris). 19 Laurence Allard, «Remix Culture : l'âge des cultures expressives et des publics remixeurs», Actes du colloque Pratiques Numériques des Jeunes, juin 2009, Ministère de la Culture et de la Communication :

10 La conversation créative ou l image-texte mobilisable À travers ces ensembles de signes pointe une dimension plurielle des matières de l expression de soi que le mobile agence. Entre images, textes, sons, cartes et toutes leurs associations possibles, le caractère multimodal des contenus expressifs mobiles peut donner libre cours à la créativité ordinaire. Des plateformes mobiles multimodales commencent d ailleurs à faire leur apparition en Europe à l instar de Line, venue du Japon. Cette plateforme mobile intègre des fonctionnalités d appel vocal, de tchat et de réseau social permettant de s exprimer et d interagir au moyen de la voix ou de l image. Un grand choix d'emojis - ces mots-images de la culture mobile 20 - confère aux conversations mobiles un caractère iconique rappelant certains dialogues par battle de smileys prisés par les adolescents à l époque du tchat MSN. Les individus s expriment et interagissent donc aujourd hui en partie par l intermédiaire de ces «images-textes mobiles» que l on poste sur les réseaux de communication sous ce mode psychique du «je vois, j envoie». Sur le site de réseau social le plus massif, Facebook avec plus de 26 millions d abonnés en France dont 17 millions depuis l application mobile, ce sont 350 millions de nouvelles photos qui sont téléchargées chaque jour 21. Une étude de la CNIL/TNS de décembre 2012 évalue que 86 % des ans partagent des photos ou des vidéos sur Internet pour 58 % pour l ensemble des Français et que 54 % indiquent prendre des photos «d abord dans le but de les publier sur les réseaux sociaux» 22. C est le cas ici de ce statut sur Facebook qui fait «parler» l image d une plaque de rue pour exprimer une gamme de sentiments comme le retour à la maison et la nostalgie du dernier voyage. Est à l œuvre ici une façon inédite de discourir au moyen de photographies mobiles de textes plutôt que par l usage de mots ou de sons comme dans la conversation ordinaire. 20 Allard L, "Emoji : le mot-image de la culture mobile", juin 2014 in Mobactu, Une version de ce billet est paru dans Rue89, "Doigt d honneur en emoji : des mots-images au lieu des mots?", juin 2014 : 21 Avec 1,1 milliard d utilisateurs actifs, Facebook peut être considéré comme la plus grande bibliothèque d images au monde. Le réseau social contient au total 240 milliards d images, soit près de 30 fois plus que Flickr et 70 fois plus qu Instagram. (source Rapport Mary Meeker, 2013, op. cit.). 22

11 (reproduction avec l aimable autorisation de l auteure) Converser par l intermédiaire d une image mobile pour dire quelque chose de soi et du monde est l un des procédés discursifs les plus courants sur les sites de réseaux sociaux, et ce même à propos de problématiques politiques qui se sont articulées jusqu à présent sous la forme d un débat verbal argumenté. Une enquête ethnographique menée en temps réel pendant la campagne présidentielle de nous a fait observer que «parler politique par image» et notamment au moyen de photographies mobiles était en fait le mode de discussion politique le plus répandu dans le but précis d éviter la dispute et de ne pas dévoiler son choix de vote. Par souci «d évitement civique» et pour ne pas lever le tabou du vote, les électeurs faisaient parler leurs images notamment ces images prêtes à être postées comme les nombreuses caricatures des deux candidats. Et les jours de vote, des photos prises depuis l isoloir constituaient des équivalents de coming out électoraux et livraient aux regards des opinions pas toujours verbalisées jusqu alors. Désormais ces pratiques sont auto-indexées sur les réseaux socio-numériques à travers le mot-dièse #selfisoloir Laurence Allard, "Anthropologie du vote (II) : Ethnographie digitale en temps réel de la campagne présidentielle 2012", juin Laurence Allard, "Le selfie, un genre en soi. Ou pourquoi, il ne faut pas prendre les selfies pour des profil pictures", Janvier 2014 in Mobactu : Une version de ce billet a donné lieu à un article pour Libération ; «Le selfie est un portrait de soi dans le monde», 24 avril 2014,

12

13 Vivre avec son mobile : l unité existentielle du continuum soma-technologique disjonctif On connaissait le mouvement décrit par l anthropologue Leroi-Gourhan dans les années 1960 à propos de l outil comme prolongement de la main 25. Mais ce ne sont plus seulement des capacités cognitives qui sont transférées aux machines, mais des fonctions psychiques allant jusqu à l émotionnel comme par exemple une expérience sensible face à un paysage ou une affiche que l on va photographier par l intermédiaire de son mobile toujours sous la main. Afin de décrire l amplitude anthropologique prise par le téléphone mobile comme technologie de communication pour soi/de soi et d autres, il n est pas nécessaire de recourir à des visions futuristes invoquant le cyborg, cette figure hybridant technique et humain. Ces discours tendant à faire craindre un devenir machinique de l humain à l image de cette expérimentation de capacitive coupling, qui vise à faire du corps humain un réseau de communication pour faire transiter des données en utilisant le faible courant électrique existant à la surface de la peau de chaque individu 26 ou encore des Google Glass vendues comme les organes modifiés d une expérience de réalité augmentée 27. Plutôt que de reprendre la métaphore du cyborg dans une version littérale de SF, le recours à la problématique du «compagnonnage» dans les derniers travaux de Donna Haraway 28, qui fût l une des introductrices de cette notion 29, peut nous aider à bâtir le cadre anthropologique des pratiques mobiles qui sont présentées de façon naturelle par les usagers dans un continuum suturant la technique, le corps et la subjectivité. Dans le cadre de cette unité existentielle, la relation à des outils de communication comme le mobile peut aussi se décrire sous un registre plus corporel autour de la problématique de l embodiement suivant la formulation anglo-saxonne de la notion d encorporation 30. C est ici une appréhension non pas de la matérialité des pratiques mobiles ni de leur dimension psychique mais de leur manifestation corporelle mettant en jeu tel ou tel organe. Gestes, sons, parties du corps sont mentionnés dans les entretiens et nous avons rencontré des récits de symbiose assez inattendus entre objets techniques et corps humain. De nouvelles planches anatomiques peuvent être décrites agençant un organe, une situation et un outil ou un service. L encorporation qui résiste devant l objet communicationnel : «le tactile c est pas pour moi» Cette relation d encorporation au téléphone mobile au cours de différentes activités de la vie est perceptible d abord dans l expérience de l échec, c'est-à-dire lorsqu il demeure une chose non domestiquée. Le développement des interfaces gestuelles équipant la plupart des 25 André Leroi-Gourhan, Le geste et la parole, II La mémoire et les rythmes, Éditions Albin Michel, Paris, Cf Ian Bogost, Google Zombie: The Glass Wearers of Tomorrow cf aussi l article de William Urrichio dans cet ouvrage. 28 Donna Haraway, Manifeste des espèces de compagnie. Chiens, humains et autres partenaires. Éditions de l Éclat, Paris, Sciences-Fictions-Féminismes. Manifeste Cyborg et autres essais, Anthologie dirigée par Laurence Allard, Delphine Gardey et Nathalie Magnan, Éditions Exils, Paris, Cette problématique de l embodiement est issue du croisement de plusieurs types de recherche à la fois en cognition distribuée (E. Hutchins, «Comment le cockpit se souvient de ses vitesses», in Sociologie du travail 4, pp , 1994) et dans les études du genre et des techniques (D. Gardey, «De la domination à l action, quel genre d usage des technologies de l information?», in Réseaux. Une communication sexuée?, n 120, pp , 2003). Elle vient rendre compte que corps et esprit ne sont plus opposables, mais qu ils sont à penser dans un agir local, sexué, incarné et matériel. Pour notre propos, elle permet de prendre en compte le fait que nous prêtons vie au téléphone mobile dans certaines métaphores comme celle souvent citée de la «baguette magique», mais aussi que nous faisons corps avec lui comme le racontent les usagers. Cet assemblage hybride d objets, de corps sexués et de discours et d imaginaires forme le contexte des usages du téléphone mobile.

14 smartphones, supposant de passer de la pression des touches au défilement par toucher de l écran peut expliquer en partie pourquoi cette hypothèse de l encorporation apparaît aujourd hui comme plus que jamais nécessaire. L échec du passage d une gestuelle à l autre fait apparaître la dimension corporelle de la relation à ce qui était perçu comme un outil fonctionnel et fonctionnant. La mise en jeu du corps des utilisateurs est alors évaluée et cherche à être expliquée. C est une quasi épreuve physique qui se joue. «Le tactile, c est bien gentil tout ça mais bon je suis moins à l aise avec le tactile». (B., ouvrier, 38 ans, Paris) «Le tactile, c est censé être intuitif mais ce n est pas pour moi» (L., 36 ans, directrice marketing, Paris). L effet-baguette magique Les entretiens autour de l usage matériel du mobile sont généralement ponctués de nombreux gestes et onomatopées. Ces ponctuations corporelles viennent accompagner le plus souvent le récit d actions effectuées avec le mobile. Des récits dans lesquels le smartphone peut être naturalisé suivant la métaphore typique de la «baguette magique.» «J ai l appli G7. L autre fois, j ai fait ça PAF PAF PAF [C. mime le tapotement contre l écran de son iphone] et 7 mn plus tard, le taxi arrivait, le chauffeur sortait et demandait Madame D.. Vous auriez pu m appeler C je lui ai répondu. Et j ai dit à ma copine Respect.» (C., 52 ans, opticienne, Paris). À ce stade, l objet technique qu est le téléphone mobile a atteint un degré de socialisation achevée : il est littéralement encorporé dans les actions de la vie de tous les jours jusqu à en devenir l origine même. De fait, dans l histoire des processus de socialisation de toute technologie nouvelle de communication, on note une tendance à l échange de propriétés entre les personnes et les machines. Ce faisant, ce que le sociologue Bruno Latour nomme les «non humains» 31 se trouvent socialisés dans le monde des humains. Les technologies de communication deviennent ainsi des hybrides sociaux, mais qui ont la particularité de naturaliser les interactions sociales. De la sorte, elles acquièrent une autonomie d existence car de fait elles durent plus longtemps que les interactions sociales qui ont permis de les fabriquer et auxquelles elles donnent lieu, comme l explique l historienne des techniques, Delphine Gardey 32. De la corporéité de la vie numérique : l organe plutôt que la prothèse. En attribuant des capacités à des objets de communication comme celles de faire venir un taxi au bout de 7mn sous les yeux d une amie, les usagers en viennent à décrire une intégration accomplie des technologies de communication dans leur réalité. Une intégration 31 Cf Nous n'avons jamais été modernes. Essai d'anthropologie symétrique, Éditions La Découverte, 1997 et son dernier ouvrage, Enquête sur les modes d existence. Une anthropologie des Modernes, Éditions La découverte, «Humains et objets en action», in Danièle Chabaud-Rychter et Delphine Gardey (dir.), L engendrement des choses. Des hommes, des femmes et des techniques, Éditions des archives contemporaines, Paris, 2002, pp

15 où la technique semble faire corps avec l usager non pas comme une prothèse qui viendrait remplacer un organe manquant, mais comme un organe que l artefact technologique permet de percevoir de façon réflexive. À l écoute de leurs propres usages incarnés, les personnes interrogées désignent des parties de leur corps que le mobile ou la tablette vient solliciter dans le cadre d une expérience qui est à la fois donc sensible et instrumentée. Un agencement symbiotique de corps et d actions peut être ainsi décrit. Chez L., (directrice Marketing, 36 ans, Paris), la tablette est utilisée pendant qu elle allaite. Ainsi, d un point de vue corporel, elle se décrit comme «un sein gauche et une main droite effleurant un écran». Faire corps avec son objet communicationnel familier Les praticiens du mobile disent se sentir encorporés dans des ensembles humains-artefacts non problématiques et qui forment désormais leur unité existentielle. Une phase de l encorporation achevée de l objet communicationnel peut être décrite lorsqu elle conduit à une pratique virtuose, à l image du musicien et de son instrument qui aurait le clavier «sous» la main. «Je peux même écrire en scooter et répondre à un mail : je conduis d une main je réponds de l autre. J utilise le GPS du mobile. Je mets le téléphone dans mon casque et ça me dit d aller à droite, à gauche» (J., 30 ans, gérant de sociétés, Paris). Le corps propre de la technologie : la vibration et autres petites ritournelles Cette texture mixant corps humains et objets techniques de communication peut également être considérée du point de vue de la naturalité conférée à des objets. Ainsi, le mobile peut-il être identifié à un son propre comme la vibration, qu il s agit de faire taire. «J enlève la vibration, la nuit sinon ça me rend dingue. ça arrête de vibrer à 2 h et recommence à 7 h. Et si je veux faire la grasse matinée, j enlève aussi la vibration.» (C., 20 ans, étudiant, Saint-Denis) Au contraire, la petite musique de la technologie peut constituer parfois un but communicationnel en soi comme le son associé au tweet sur le client Twitter de l iphone. Un registre typique de cette communication de soi avec soi-même par le mobile, un format emblématique des pratiques d automédialité. Ce mouvement, qui part d un outil comme peut l être le mobile permettant d agir «avec» et qui mène à une représentation d une technologie faisant partie de l intériorité comme relevant du «dedans», vient redécrire une machine à communiquer devenue «compagnon d existence», compagnon de nos sens. En s inspirant de la notion de Donna Haraway 33 qui dessine dans son œuvre une anthropologie symétrique entre humains et non-humains, incluant l espèce humaine avec le vivant l animal et l artefact, le «compagnon d espèce téléphonique» relève d une forme d attachement à un artefact au sein duquel a été déposée 33 Donna Haraway, Des espèces de compagnie. Chiens, humains et autres partenaires, op. cit.

16 une part de soi-même. Certains vont énoncer cette part intérieure incarnée par le mobile de façon ultime sous l expression «avoir toute sa vie là-dedans». «En 1991, je ne voulais pas d informatique quand j ai ouvert mon magasin. J avais des fiches, des petites boîtes. J ai mis longtemps à revenir au papier car je trouvais génial d avoir toute ma vie là-dedans. Aujourd hui, je n ai plus de magasin, je vis avec mon cerveau. Sur ma carte de visite, il y a juste mon mail et mon numéro de portable.» (C.,opticienne, 52 ans, Paris) Attachement et déconnexions L encorporation marque un degré d attachement aux outils numériques connectés et en particulier au mobile, devenus compagnons d existence à l instar d un animal familier. Cependant, plutôt que parler d attachement, les usagers vont spontanément parler en termes d addiction, se décrire soi ou les autres comme un «accro» ou «pas accro». Si l addiction revient dans le discours journalistique, acteur important dans la socialisation des innovations technologiques, comme un topoï récurrent, ce lieu commun journalistique fait donc partie également des éléments de discours prêts à penser pour les praticiens du mobile 34. Pour aller plus loin dans une compréhension fine des attachements au téléphone mobile comme artefact technologique, il peut être utile de revenir à la comparaison heuristique entre passion musicale et addiction aux drogues entreprise par Antoine Hennion et Émilie Gomart. Les deux chercheurs ont redéfini un champ commun en termes «d attachement» et de «dispositif réflexif et instrumenté de mise à l épreuve de nos sensations 35». La passion d un sujet pour un objet, une pratique ou une substance est y décrite comme une activité collective, instrumentée et réflexive et qui nous attache à des dispositifs, des choses, des corps et des collectifs, qui en sont tous des «médiateurs». Cette attention portée aux médiateurs qui «font faire» permet de sortir des dualismes normatifs de type sujet/objet ou actif/passif ou substance et surtout de comprendre comment, derrière le topoï de l addiction, peuvent être documentées plus subtilement des pratiques réflexives ambivalentes «de contrôle et de perte de soi» mettent en jeu des techniques, de situations, de gestuelles. Cette approche substitue à l étiquetage psychopathologisant surplombant des usages en termes d addiction, une description pragmatique des usagers eux-mêmes suivant une relation d attachement au mobile, à des applications ou des contenus web et à ses médiations. Gestuelle de l attachement et pratiques du corps dans la culture de l immatériel Dans le cadre d une pragmatique de l attachement, la gestuelle et les pratiques du corps sont décrites par les usagers sous les modalités d un glissement à un «Je manipule ou je 34 Il faut rappeler qu au plan étymologique, l anglicisme «addiction» que l on peut traduire par «dépendance» apparaît notamment dans Henri V de Shakespeare au sens de «forte inclination» pour tel ou tel domaine. C est ensuite un synonyme «d être habitué» à quelque chose. Puis au XX ème siècle, a été forgé le terme plus fort de «toxicomanie» en référence à une dépendance à une substance ou une activité. 35 Émilie Gomart, Antoine Hennion, «Sociology of attachement, music amateurs, drug users» in John Law, John Hassard (dir.), Actor network theory and After in, Blackwell, Oxford, 1999.

17 suis manipulé» qui se révèlent typiques de la façon dont l attachement constitue bien une activité réflexive de la part d un sujet qui fait l objet d une passion. «Si je m écoute je ne lâche pas mon téléphone. Avec mon père, je le range car lui, il ne supporte pas. Après, j ai 15 appels, BBM, SMS. C est l enfer. Un enfer qu on a choisi. Dans une salle d attente, il y a du temps à tuer. On envoie des SMS/BBM. Pendant le RDV, les réponses sont arrivées. À la sortie, il y a plein de SMS, de BBM, et là, plus possible de répondre. C est un enfer entretenu. (rires)» (S, étudiante, 25 ans, Paris). Un sujet peut se voir faire l objet d une passion au risque de devenir cet objet-là, c'est-à-dire dans le cas du téléphone mobile, une machine. «C est un peu une addiction [regarder son téléphone la nuit], c est un peu mécanique, c est un peu machinique.» (S., commerçante, 40 ans, Paris). La gestuelle qui est partie prenante de l attachement, une gestuelle qui contraint jusqu à occasionner l expression d une souffrance physique là où l immatériel semblait régner. «Répondre c est comme respirer. Ça sonne, ça répond et donc ne pas le faire c est stressant. C est comme si on luttait contre l automatisme auquel notre corps est tellement habitué : répondre spontanément. C est cette lutte qui est stressante.» (J, gérant de sociétés, 30 ans). De la fatigue de la connexion à la dé-routinisation des usages La description exogène de l attachement des usagers à un objet tel que leur mobile comme relevant génériquement de l addiction semble avoir polarisé certains types de discours sur les technologies de communication du côté du domaine de la santé. Ainsi, parmi les pratiques réglées à travers lesquelles s accomplit la relation réflexive et ambivalente de l attachement entre agir et pâtir, il existe un ensemble de tactiques communicationnelles décrites sur le mode du bien-être. «Le vendredi soir, je ne regarde pas mon mobile. Les gens savent que je ne réponds pas, alors ils ne m écrivent pas et ça fait du bien.» (B., 33 ans, avocate, Paris). Une autre façon de bien vivre la connexion mobile consiste à dé-routiniser ses propres usages. Ces modalités de déconnexions sont parfois relatives à des temps de la vie dotés d un caractère particulièrement douloureux. Le temps communicationnel, c'est-à-dire le temps des interactions mobiles, est ressenti comme trop prégnant, intensifiant de manière artificielle, des événements graves, des situations d urgence. «En ce moment, avec cette maladie dans la famille, le téléphone ça fonctionne beaucoup. On me demande des nouvelles. Ces moyens de communication sont extraordinaires, cela permet d être en temps réel. Dans les moments difficiles, cela est encore pire. Tout le monde est en attente du moindre état. Il y a un besoin de savoir, d où des communications plus intenses.» (J., 60 ans, retraitée, Paris).

18 La tactique consistant à changer les canaux habituels de communication et les circuits routiniers peut supposer par exemple de restaurer une communication dialogique ou encore d user des contraintes de limitations de caractère du genre textuel SMS. «Aujourd hui je ne suis pas allée sur Skype car je n étais pas bien. C est un rendez-vous pour elle [sa fille] et pour moi. C est le matin pour moi. C est un rendez-vous un peu pressant pour moi. Un rendez-vous familial avec les enfants, les petits-enfants. Ils ont besoin de ce rendez-vous, c est important. Mais en ce moment, Skype m agace. Toujours les enfants autour. J ai besoin de converser un peu sérieusement avec ma fille sans les enfants. Cela me fatigue Skype, y a du bruit. Chacun veut s exprimer. J ai pris l iphone et Viber pour avoir une conversation à deux avec ma fille : j ai des choses importantes à lui dire.» (J., 60 ans, retraitée, Paris). Cette perception d un temps intensifié par ces moyens de communication peut donner lieu à des sentiments de «fatigue de la connexion» et suppose de mettre en œuvre des tactiques de restrictions des échanges, voire carrément des déconnexions temporaires. «Quand on est mal, on a pas envie de parler. On débranche, on a encore ce moyen de se débrancher, ça c est précieux. On a besoin parfois de se mettre en retrait, de se couper, de débrancher alors même qu on ressent de la part des autres le fait que maintenant on ne peut plus se couper des autres.» (J. 60 ans, retraitée, Paris). Il semble donc que l accomplissement pratique de la communication mobile suppose des déconnexions temporaires et partielles à des services ou des contenus, des dé-routinisations d usages afin de ne pas être happé par la «zone machine» 36 que certains pointent dans leur récit L attachement au téléphone aménage ainsi une dialectique disjonctive entre connexions et déconnexions, qui loin de l abandon à l addiction, nécessite un rapport réfléchi qui peut être ressenti comme «fatiguant». Conclusion Les formes de communication multimodales propres à la textualité mobile, agençant images et textes, nous connectent à la fois aux autres mais aussi à nous-mêmes. À nous-mêmes à la fois au plan de la subjectivité mais également au plan de la corporeité. Les éléments de terrain qui ont inspiré cette anthropologie symétrique du mobile nous indiquent la présence d un continuum entre des affects, des actions, des outils, des situations d usage, des postures corporelles, des services et des contenus. Un continuum dont on peut s extraire à tout moment, la plupart du temps de façon non problématique puisqu il s agit d une relation d attachement réflexive par rapport à un artefact technologique devenu aussi familier qu un compagnon d existence. Le continuum s accomplit donc dans la discontinuité, la connexion au mobile, qui fait lui-même partie d une panoplie transmédiatique et transécranique, supposant toujours d autres déconnexions à d autres services et contacts. On peut donc décrire une dialectique de la vie connectée et déconnectée à la fois. Cet accomplissement pratique sur 36 Cette «zone machine» est par exemple perceptible lors de gestes répétitifs sur une machine qui sont reproduits de manière irréfléchie, comme par exemple dans les machines à sous, observés par l anthropologue Natasha Schüll cf Alexis Madrigal, «The Machine Zone: This Is Where You Go When You Just Can't Stop Looking at Pictures on Facebook»

19 un mode disjonctif constitue une tactique mise en place par des usagers réflexifs pour maintenir un bien vivre communicationnel dans le cadre d une stylistique de l existence digitale. Converser avec d autres ou dialoguer avec soi-même, exprimant par des images et des textes les facettes plurielles de notre intériorité, constituent autant de formes typiques de la créativité ordinaire à l œuvre dans la pratique du téléphone mobile. Bibliographie - Webographie (liens cités vérifiés le 10 novemnre 2014) Allard L., «Express Yourself : blogs, pages perso., fansubbing : de quelques agrégats technoculturels ordinaires», in Eric Macé et Eric Maigret (dir.), Penser les médiasculture, Éditions Armand Colin, Paris, 2005 : id_article=233 Allard L., «Remix Culture : l'âge des cultures expressives et des publics remixeurs», Actes du colloque Pratiques Numériques des Jeunes, juin 2009, Ministère de la Culture et de la Communication : Allard L., Mythologie du portable, Éditions Le Cavalier Bleu, Paris, 2010 Allard L, "Anthropologie du vote (II) : Ethnographie digitale en temps réel de la campagne présidentielle 2012", juin Allard L., Menrath J., Aïm O., Vergopoulos H., «Individus Connectés», Discours & Pratiques/Fédération Française des Télécoms, mai 2013 : Allard L., «Qu est ce qu une photographie à l ère du numérique et du mobile», septembre 2013 in Mobactu : Allard L, "Le selfie, un genre en soi. Ou pourquoi, il ne faut pas prendre les selfies pour des profil pictures", Janvier 2014 in Mobactu : Une version de ce billet a donné lieu à un article pour Libération ; «Le selfie est un portrait de soi dans le monde», 24 avril 2014, Allard L, "Emoji : le mot-image de la culture mobile", juin 2014 in Mobactu, Une version de ce billet est paru dans Rue89, "Doigt d honneur en emoji : des mots-images au lieu des mots?", juin 2014 : Allard L., Dans quel monde voulons-nous être connectés? Essai sur l'anthropologie de l'internet des choses, ed. Buchet Chastel (à paraître). Foucault M., Histoire de la sexualité, tome 3 : Le souci de soi, Éditions Gallimard, Paris, 1984, p. 59 Foucault M., «Subjectivité et vérité» in Dits et Ecrits , Éditions Gallimard, Paris, 2001, p. 304 Foucault M., L herméneutique du sujet, cours du Collège de France de , Éditions du Seuil / Éditions Gallimard, coll. «Hautes Études», Paris, p. 617, 2001.

20 Foucault M., «L Écriture de Soi», 2001 in Dits et Écrits, Volume II ( ), Éditions Gallimard, Paris, pp Gardey D., «Humains et objets en action», in Chabaud-Rychter Danièle et Gardey Delphine (dir.), L engendrement des choses. Des hommes, des femmes et des techniques, Éditions des archives contemporaines, 2002, Paris, pp Gardey D., «De la domination à l action, quel genre d usage des technologies de l information?», in Réseaux. Une communication sexuée?, n 120, Paris, 2003, pp Leroi-Gourhan A., Le geste et la parole, II La mémoire et les rythmes, Éditions Albin Michel, Paris, Haraway D.,, Sciences-Fictions-Féminismes. Manifeste Cyborg et autres essais, Anthologie dirigée par Laurence Allard, Delphine Gardey et Nathalie Magnan, Éditions Exils, Paris, Haraway D., Manifeste des espèces de compagnie. Chiens, humains et autres partenaires. Éditions de l Éclat, Paris, Hutchins E., «Comment le cockpit se souvient de ses vitesses», in Sociologie du travail 4, pp , Gomart E., Hennion A., «Sociology of attachement, music amateurs, drug users» in John Law et John Hassard (dir.), Actor network theory and After, Blackwell, Oxford, Latour B., Nous n'avons jamais été modernes. Essai d'anthropologie symétrique, Éditions La Découverte, Paris, Latour B., Enquête sur les modes d existence. Une anthropologie des Modernes, Éditions La découverte, Paris, Martucelli D., Grammaires de l individu, Éditions Gallimard, 2002, Paris, p De Nora T., «Quand la musique de fond entre en action», in Terrain, numéro-37 - Musique et émotion, MSH éditions, Paris, septembre 2001.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Le Jeu Vocal Guy Reibel Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Une pratique inédite pour développer l esprit d équipe Contact : Mr Michel

Plus en détail

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document

Tous connectés, de 9 à 99 ans. Leçon 7 ... Facebook, le réseau social sur internet. Ces icônes indiquent pour qui est le document Leçon 7... Facebook, le réseau social sur internet Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations de base pour l enseignant Pourquoi?

Plus en détail

Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7

Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7 http://www.irit.fr/~philippe.truillet Travaux Pratiques Conception de systèmes Interactifs (Ph. Truillet) septembre 2014 v. 1.7 Nota : ces TPs sont inspirés de ceux de Wendy MacKay, utilisés lors de l

Plus en détail

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile Dans un objectif d appropriation des technologies numériques par les travailleurs d ESAT, j ai choisi de réaliser des ateliers d apprivoisement de

Plus en détail

N 6 2 e trimestre 2013

N 6 2 e trimestre 2013 SUPPORT DU DÉBAT Faut-il limiter l exposition aux écrans? Aborder ce débat conduit à questionner les effets du temps passé par l être humain devant les écrans, qui ont envahi notre espace quotidien : télévision,

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans.

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans. 5... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations

Plus en détail

Présentation ED portable le 10 septembre 2014

Présentation ED portable le 10 septembre 2014 1 Présentation ED portable le 10 septembre 2014 Je vais m appuyer sur une séquence pour le cycle d orientation qui entre dans les thèmes de géographie du PER au 10 ème degré «De la production à la consommation

Plus en détail

BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat

BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat BOUTIQUES CONNECTÉES Répondre aux nouveaux comportements d achat Club ESSEC Luxe 24 octobre 2013 Contact Conférence Club ESSEC Luxe: Thina Cadierno - @TCadierno tcadierno@gmail.com NOUVEAU CLIENT 24 millions

Plus en détail

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER?

COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? COMMENT UTILISER LES RESEAUX SOCIAUX POUR MIEUX COMMUNIQUER? Benoit DUDRAGNE http://bdc-etourisme.com Benoit.dudragne@gmail.com www.facebook.com/bdc.conseil.etourisme

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

Utilisation du visio-tchat

Utilisation du visio-tchat Utilisation du visio-tchat Voici quelques indications qui je l espère vous aideront à mieux prendre en main notre visio-tchat. Attendez un peu avant d imprimer ce document car il y aura des modifications

Plus en détail

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence

L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence L Enfance des loisirs Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l enfance à la grande adolescence Un ouvrage de Sylvie Octobre, Christine Détrez, Pierre Mercklé et Nathalie Berthomier

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

L INTERNET CULTUREL DES 11-24 ANS

L INTERNET CULTUREL DES 11-24 ANS LES INÉDITS L INTERNET CULTUREL DES 11-24 ANS RECONFIGURATION DE L ÉCOLOGIE DE LA CULTURE ET DES MÉDIAS : SUPPORTS, FONCTIONS ET PRODUCTIONS À L ÈRE D INTERNET Hervé Glevarec Nous nous appuyons sur une

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique

FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique FICHE N 13 Lire, écrire, se cultiver grâce à un réseau social numérique Delphine Regnard, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Lycée, terminale (latin) Autres niveaux et thèmes de programme

Plus en détail

Délégation académique à l éducation aux médias

Délégation académique à l éducation aux médias Délégation académique à l éducation aux médias 1 5 En cette rentrée de l année 2015/2016, l importance de l Éducation aux médias et à l information dans la mobilisation de l École pour les valeurs de la

Plus en détail

Les USA en clair-obscur

Les USA en clair-obscur Activités pédagogiques Les USA en clair-obscur Impact, Antonio Bolfo, Getty Images, Couvent des Minimes. The Urban Cave, Andrea Star Reese, Couvent des Minimes. Ian Fisher, un soldat américain, Craig F.

Plus en détail

DOSSIER FLASH. «Path - Tango»

DOSSIER FLASH. «Path - Tango» DOSSIER FLASH «Path - Tango» Contexte L utilisation des réseaux sociaux étant de plus en plus forte, nous avons constaté que les plus jeunes utilisateurs d Internet possédant des Smartphones, avaient tendance

Plus en détail

Jeudi 16 octobre 2014

Jeudi 16 octobre 2014 Jeudi 16 octobre 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 PANORAMA DES RESEAUX SOCIAUX 2014 TOUR DE TABLE Salah Animateur numérique du territoire un ensemble d individus, organisations reliés entre eux

Plus en détail

incandescence exposition des photographies d alexis pichot

incandescence exposition des photographies d alexis pichot l i t t l e b i g g a l e r i e incandescence exposition des photographies d alexis pichot Installation Photo/Vidéo réalisée en collaboration avec Alexandre Liebert Du 10 novembre au 13 décembre 2015 Rencontre

Plus en détail

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS Fonctionnement Qu est-ce qu une tablette tactile? Une tablette tactile est un appareil doté d'un écran qui permet d'interagir simplement en touchant l'écran ou à l'aide d'un

Plus en détail

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe?

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Année 2012-2013 Circonscription de Tours Centre Le carnet culturel Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Proposition des formateurs à compléter par les observations des enseignants Le

Plus en détail

Compte-rendu de la soirée «Etre parent avec une tablette numérique» du 9 avril 2013

Compte-rendu de la soirée «Etre parent avec une tablette numérique» du 9 avril 2013 Compte-rendu de la soirée «Etre parent avec une tablette numérique» du 9 avril 2013 Intervention de Nicole Pignier (maître de conférences et responsable pédagogique de Licence professionnelle Webdesign)

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Autour de l utilisation des téléphones portables Les jeunes ont, de manière générale, leur 1 er portable dès l entrée en 6 ème. 2 risques

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail!

Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail! Découvrez Outlook.com, la nouvelle génération d e-mail! Dossier de presse Septembre 2013 édito Lancé en août 2012, Outlook.com est le nouveau service de messagerie gratuit pour le grand public de Microsoft,

Plus en détail

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1 Gabor Szilasi Gabor Szilasi Clip 1 Comment je suis devenu photographe C est, c est pas ce que je voulais devenir, photographe, mais j ai commencé à étudier en médecine et je voulais me sauver en 49 de

Plus en détail

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010 DVD APPRENDRE la science et la technologie à l école SCEREN distribué aux écoles ou aux participants Plan 1. Les attentes institutionnelles ( programmes 2008) 2. Des éléments essentiels à connaître 3.

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

Dossier de presse Janvier 2013. Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF

Dossier de presse Janvier 2013. Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF Dossier de presse Janvier 2013 Les ados au téléphone : l enquête de l ASEF L Association Santé Environnement France, qui rassemble aujourd hui près de 2 500 médecins en France, est devenue incontournable

Plus en détail

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble?

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? par Pauline Lalangue - 5 février 2015 publié sur www.guide-du-chien.com En tant qu amis des animaux, nous cherchons

Plus en détail

SOMMAIRE. 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications

SOMMAIRE. 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications 1 SOMMAIRE 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications 2 QU EST CE QU UNE TABLETTE? Une tablette : un ordinateur portable ultraplat

Plus en détail

T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque.

T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque. T e s s e ll a* * Tessella, mot issu du latin décrit un petit cube en marbre, en pierre ou en quelque composition, servant à paver une mosaïque. Sommaire : 1. Dossier du projet 1.1. Synopsis et caractère

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Les jeunes et internet

Les jeunes et internet Les jeunes et internet Valentine Favel-Kapoian Professeure-documentaliste (Collège de la Dombes 01) Céline Fédou Professeure-documentaliste (Collège Les Battières - 69) DANE : Délégation Académique au

Plus en détail

Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers

Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers Le 2.12.2010 Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers Pièces présentées : Giant City de Mette Ingvartsen & Shichimi Togarashi de

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

David CLAERBOUT. DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015. Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne

David CLAERBOUT. DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015. Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne David CLAERBOUT DOSSIER PEDAGOGIQUE Exposition du 31 janvier au 10 mai 2015 Partenaire des actions éducatives du FRAC Auvergne David CLAERBOUT Salué internationalement, exposé par les plus grandes institutions,

Plus en détail

BAJOO : DÉMARRAGE RAPIDE

BAJOO : DÉMARRAGE RAPIDE 1 BAJOO : DÉMARRAGE RAPIDE REMERCIEMENTS BAJOO ET TOUTE SON ÉQUIPE SONT HEUREUX DE VOUS ACCUEILLIR SUR SON SERVICE DE SAUVEGARDE ET DE SYNCHRONISATION DE VOS FICHIERS. NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE CONFIANCE

Plus en détail

UTILISER SKYPE TABLE DES MATIERES

UTILISER SKYPE TABLE DES MATIERES UTILISER SKYPE Il existe plusieurs petits logiciels gratuits pour téléphoner avec internet mais le logiciel Skype présente deux atouts majeurs : la communication est de grande qualité (même en communication

Plus en détail

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014

PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX. Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 PROSPECTER avec les RESEAUX SOCIAUX Nicole ANTONIETTI 10 Octobre 2014 Objectif de la présentation A quoi servent les réseaux sociaux professionnels Comment les utiliser pour prospecter Avantages et inconvénients

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Collaborer à l écriture d un récit policier

Collaborer à l écriture d un récit policier Collaborer à l écriture d un récit policier Hélène Lentieul, Collège Albert Ball d Annoeullin, Académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs

Plus en détail

Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation

Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation Maud Foerster 1, Pierre-François Coen 1 1 Service Recherche & Développement, Haute

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

2 Utiliser le téléphone... 13

2 Utiliser le téléphone... 13 Sept choses que vous aimerez avoir su................. XX... avant de lire ce livre.......... XXI 1 Ce que vous devez savoir d abord............... 1 Allumer, éteindre et mettre en veille l iphone.............

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 5 13. Configurer sa messagerie à l aide de l application Courrier Windows 8 et Windows RT offrent un outil dédié à la messagerie. Cette application, appelée simplement Courrier, vous propose

Plus en détail

Le Blog du Net. Animez vos photos avec Microsoft PhotoRécit 3. jmp@blog-du-net.net

Le Blog du Net. Animez vos photos avec Microsoft PhotoRécit 3. jmp@blog-du-net.net V ous avez toujours rêvé de créer facilement et rapidement une vidéo aux effets professionnels avec vos photos numériques pour la partager avec vos amis ou votre famille. Et bien, Microsoft Photo Récit

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Michel & Jacqueline plongés dans leurs photos de voyage Nicole découvrant ses messages Patrick parcourant son journal sur Internet Daniel & Monique devant

Plus en détail

Comment organiser efficacement son concours photo

Comment organiser efficacement son concours photo Livre blanc Comment organiser efficacement son concours photo Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Que vous soyez un Community Manager soucieux de l activité de votre page fan Facebook ou bien

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bourque

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bourque Compte rendu Ouvrage recensé : Potvin, C., Power, T.M. et Ronchi, A. (dir.) (2014). La formation en ligne : les conseillers et ingénieurs pédagogiques. 20 études de cas. Laval : Presses de l Université

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER Plan de formation 2nd degré 2015 2016 La carte heuristique, un outil au service des apprentissages PN009406 Les cartes heuristiques sont un réel outil pour apprendre à apprendre, et s avèrent un atout

Plus en détail

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1 Grille rentrée 2010 / 11 GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU / = Palier 1 Depuis 2006, le CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de Langues

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

les guides pratiques du cours des parents les applis préférées des ados

les guides pratiques du cours des parents les applis préférées des ados les guides pratiques du cours des parents les applis préférées des ados 1 les usages des jeunes sont variés aujourd hui, 43% des 5-15 ans ont un mobile dont 30% un smartphone* 96% appellent et envoient

Plus en détail

Laurence Allard, Laurent Creton et Roger Odin (dirs.), Téléphone mobile et création, Paris, Armand Colin, 186 pages.

Laurence Allard, Laurent Creton et Roger Odin (dirs.), Téléphone mobile et création, Paris, Armand Colin, 186 pages. Laurence Allard, Laurent Creton et Roger Odin (dirs.), Téléphone mobile et création, Paris, Armand Colin, 186 pages. Cet ouvrage est issu d un colloque intitulé «Téléphone mobile et création. Cinéma, vidéo,

Plus en détail

Guide des intelligences multiples

Guide des intelligences multiples Guide des intelligences multiples A n n e x e 1 2 Intelligences Verbale et linguistique Logicomathématique Spatiale et visuelle Musicale et rythmique Corporelle et kinesthésique Interpersonnelle Intrapersonnelle

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

La tablette tactile à l éducation préscolaire

La tablette tactile à l éducation préscolaire La tablette tactile à l éducation préscolaire Formation ipad au préscolaire Avril 2013 Claudine Perreault, conseillère pédagogique Trucs et astuces pour intégrer la tablette tactile en classe 1. Toujours

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

dossier de presse Lancement de la version pour mobiles du site web municipal

dossier de presse Lancement de la version pour mobiles du site web municipal dossier de presse Rencontre du vendredi 20 janvier 2012 à 10h, salle des adjoints, hôtel de ville de Rezé. Lancement de la version pour mobiles du site web municipal Contact presse Maxime Malette 02 40

Plus en détail

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Table des matières Contexte...1 Sélection des participants...2 Méthodologie :...5 Questionnaire :...5 Résultats concernant

Plus en détail

REUNION INFORMATIQUE 15/09/12 Utilisation Messagerie «Webmail 2» I ) Préambule : Pourquoi l utilisation d une messagerie commune?

REUNION INFORMATIQUE 15/09/12 Utilisation Messagerie «Webmail 2» I ) Préambule : Pourquoi l utilisation d une messagerie commune? REUNION INFORMATIQUE 15/09/12 Utilisation Messagerie «Webmail 2» I ) Préambule : Pourquoi l utilisation d une messagerie commune? Voilà plus d une dizaine d année, lorsque j avais émis le souhait de travailler

Plus en détail

Module 1: Introduction au Blogging - Transcription vidéo

Module 1: Introduction au Blogging - Transcription vidéo Module 1: Introduction au Blogging - Transcription vidéo VIDEO, autres modules, ressources et questions à poser sur http://vivredesonblog.com/formation par Ling-en Hsia Dans cette toute première partie,

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

eguide : les médias sociaux

eguide : les médias sociaux eguide : les médias sociaux 1 eguide : les médias sociaux Table des matières Facebook... 2 Que faut-il respecter sur Facebook?... 2 Pages de fans sur Facebook... 3 Les pages de fans... 3 Création d une

Plus en détail

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille L affirmation de soi Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille S affirmer «Communiquer de façon affirmée, c est exprimer ses sentiments et ses façons de voir, par des mots, des gestes,

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Android - Première application

Android - Première application Android - Première application Jérémy S. Cochoy INRIA Paris-Saclay jeremy.cochoy@inria.fr Octobre 2015 Android - Première application Octobre 2015 1 / 39 1 Pourquoi le développement mobile? 2 Genèse d

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

Expérimentation : 2nde - PFEG : Construction collaborative de synthèses de cours

Expérimentation : 2nde - PFEG : Construction collaborative de synthèses de cours Sophie Dupaquier Lycée Jean Moulin (Torcy - 77) Expérimentation : 2nde - PFEG : Construction collaborative de synthèses de cours Lycée : Jean Moulin (Torcy - 77) Classe : Seconde, regroupement d élèves

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ACTIVITE

OBJECTIFS DE L ACTIVITE Approche par les albums OBJECTIFS DE L ACTIVITE - Etre capable de reconnaitre et identifier un sentiment sur un support, en soi ou chez l autre et contrôler cette émotion : - Apprendre à repérer les caractères

Plus en détail

Etape 1 : Tri de cartes

Etape 1 : Tri de cartes Etape 1 : Tri de cartes Julien Da Costa Alexandre Rocca Introduction : Ce document décrit la méthodologie et la passation du tri de carte. Une méthodologie centré utilisateur utilisé en ergonomie pour

Plus en détail

FICHE ACTION «TIC ET HANDICAP»

FICHE ACTION «TIC ET HANDICAP» 1 FICHE ACTION «TIC ET HANDICAP» Le contexte Un rapport de septembre 2013 sur «les opportunités des TIC pour un cadre de développement inclusif» soulignait que «l inclusion est une question de Droits Humains

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités

Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités Quatre façons dont les entreprises peuvent utiliser les outils de publication sociale open source pour stimuler leurs activités acquia.com +33 (0)1 79 97 25 70 +44 (0)1865 520 010 John Eccles House, Robert

Plus en détail