Examen du nouveau-né (23) Professeur Pierre RAMBAUD Août 2003 (Mise à jour mai 2005)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Examen du nouveau-né (23) Professeur Pierre RAMBAUD Août 2003 (Mise à jour mai 2005)"

Transcription

1 Examen du nouveau-né (23) Professeur Pierre RAMBAUD Août 2003 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Grossesse et accouchement normal Age gestionnel Croissance fœtale Vitalité fœtale et Adaptation à la vie aérienne Allaitement maternel Protection infantile Résumé : Tristesse quand il s agit d un enfant à l évidence pathologique dès (voire avant) la naissance : (très) petit poids, asphyxie, malformation..etc. L examen initial se limite alors souvent aux gestes directement utiles à la prise en charge, souvent urgente, de la pathologie, ce qui est bien différent de....l examen systématique d un nouveau-né supposé sain et apparemment normal dont il est question ici et où l acte se colore de joyeuse humanité. Encore faut-il confirmer cette normalité, en cela cet examen est aussi un acte technique avec ses exigences... : explorer toutes les hypothèses d anomalies «cachées», il y faut de la méthode, rendre à chaque étape un verdict clair, il y faut un minimum d habileté. Méthode, habileté, humanité..voilà bien les clés de l examen du nouveau-né! Mots-clés : Maturité, trophicité, vitalité, inspection du nouveau-né, examen de la cavité buccale, examen des hanches, cathétérisme naso-œso-gastrique, examen de la région périnéogénitale, examen neurologique, évaluation des fonctions de relation avec l environnement, mesures de pédiatrie préventive et de santé publique. Glossaire : Vernix caseosa : enduit cutané gras et blanchâtre contenant des cellules et du sébum qui sert de lubrifiant pendant la naissance. Lanugo : fine pilosité fœtale persistant de façon plus ou moins étendue (facteur racial) à la naissance. Livedo : marbrures cutanées en réseau intermittent. Trémulations : mouvements rythmiques diffusant en salves (au cours du cri) aux extrémités et au menton, caractérisés par leur fréquence et leur amplitude élevées. Dolichocéphalie : déformation transitoire en «pain de sucre» du crâne du nouveau-né. Metatarsus adductus : déformation en adduction de l avant-pied avec saillie de l interligne tarso-métatarsien au bord externe du pied. Tache «mongoloïde» : tâche pigmentaire gris-ardoisé de la région dorsale basse et inter-fessière (facteur racial). Miliaire sébacée : éruption de grains jaunâtres (sébum) au niveau du visage de la période post-néonatale immédiate. Erythème toxique : éruption maculo (-pustuleuse) plus ou moins diffuse de la période post-néonatale immédiate. Références : 1/11

2 La motricité libérée du nouveau-né. Ses prolongements au quotidien pour le confort et la surveillance neurologique. A. Grenier, Médecine & hygiène/médecine & Enfance édit. Paris-Genève 2000 (avec CD-ROM). Liens : Examen du nouveau-né, Exercices : 1. Introduction Par hypothèse, il s agit de l'examen du nouveau-né supposé et apparemment normal ; l objectif est donc ici de décrire comment on peut vérifier cette hypothèse à chaque temps de l examen. Réglementairement en France, tout nouveau-né doit bénéficier de 2 examens dont les objectifs et la technique diffèrent et qu il convient de présenter séparément : L'examen «en salle de naissance» dont les objectifs sont de confirmer : la bonne qualité de l'adaptation immédiate à la vie aérienne; l'absence d'anomalie morphogénétique appelant une prise en charge urgente; L'examen «avant retour à domicile», qui doit donner suite au «1 certificat de santé» et s'attache à : vérifier la normalité de l'adaptation secondaire à la vie extra-utérine; contrôler un éventuel item antérieurement suspect; tester les capacités de développement ultérieur et encourager la prise en responsabilité de l enfant par ses parents. 2. L'examen «en salle de naissance» 2.1. Pré-requis à l'examen «en salle de naissance» Les 3 paramètres - maturité-trophicité-vitalité- qui le composent permettent de qualifier l enfant à examiner et c est ce qui donne tout son sens aux informations tirées de cet examen proprement dit. La validation de ce pré-requis auprès du personnel soignant responsable de l accouchement, selon la règle(«des 3 té») à respecter rigoureusement, consiste en l occurrence à vérifier que : l enfant est à terme (maturité) : son âge gestationnel, calculé soit à partir de la date des dernières règles (référence OMS), soit à partir des données de l'échographie obstétricale précoce, est dans la fourchette semaines (ou jours) ; 2/11

3 Schéma : âge gestationnel : La notion de maturité à la naissance est fondée sur la durée d'aménorrhée, donc sur la connaissance de la date des dernières règles. Par ailleurs, les mois ayant des longueurs inégales, le calcul de la durée d'aménorrhée doit passer par l'échelle des jours. Les 2 tableaux de cette figure permettent, sur ces bases, de faire facilement ce calcul. Le tableau de gauche indique le nombre de jours séparant 2 mêmes quantièmes de 2 mois quelconques : - par exemple, si le 1er jour des dernières règles est le 17/07 et le jour de naissance le 17/04, la durée d'aménorrhée est de 274 jours. Si les quantièmes des mois des dernières règles et de naissance ne sont pas les mêmes, il faut faire une correction: - par exemple, si le 1er jour des dernières règles est le 17/07 et le jour de naissance le 23/04, la durée d'aménorrhée est de soit 280 jours; - si le 1er jour des dernières règles est le 17/07 et le jour de naissance le 08/04, la durée d'aménorrhée est de soit 265 jours. Le tableau de droite permet la conversion des jours en semaines d'aménorrhée. Attention: les semaines d'aménorrhée, comme les années de vie, ne sont comptées que. finies. Par exemple : jours valent 37 semaines: jours valent 39 semaines; jours valent 40 semaines. Le terme normal, indiqué en blanc sur fond noir, va de 37 semaines à 41 semaines, soit de 259 à 293 jours. l enfant est eutrophique (trophicité) : son poids, sa taille et son périmètre crânien, rapportés à des valeurs néonatales de référence, pointent dans la surface délimitée par les courbes +/- 2 DS de la moyenne (ou 97 /3 percentiles) du paramètre considéré (et les verticales passant par les durées d'aménorrhée 37 et 41 semaines) ; la difficulté venant sur ce point de l absence de consensus sur les valeurs de référence ; 3/11

4 Schéma : courbes de croissance pondérale intra-utérine de référence Le poids de naissance est le paramètre anthropométrique le plus utilisé en pratique néonatologique et c'est sur lui qu'est fondée prioritairement la notion de trophicité à la naissance. Les valeurs normales ont été établies par de très nombreuses études dont la majorité présentent les résultats en moyennes +/- déviations standard ou en percentiles. Cette figure reproduit les résultats de 2 de ces études à titre d'exemples; elle indique pour les nouveau-nés à terme, soit entre 37 et 41 semaines: - les valeurs du poids de naissance moyen selon l'étude faite en Rhône-Alpes en 1972, soit # à g.; - les valeurs limite inférieure de la normale, comparables sur la courbe 3 percentile pour l'étude faite en région Parisienne par Leroy et Lefort en 1971 et sur la courbe - 2 déviations standards de la moyenne pour l'étude faite en Rhône-Alpes en 1972, soit # à g. Ces considérations s'appliquent à d'autres paramètres anthropométriques comme la taille ou le périmètre crânien. l enfant a eu une adaptation immédiate à la vie aérienne satisfaisante (vitalité) : le score d'apgar, qui renseigne essentiellement sur la qualité l'adaptation respiratoire et circulatoire, a été chiffré 7 dès la 1 ou en tout cas la 5 minute de vie. Selon les circonstances, d autres éléments d anamnèse concernant le suivi de la grossesse et de l'accouchement sont enregistrés à ce moment. Tableau : score d Apgar 4/11

5 Schéma : adaptation respiratoire à la vie aérienne A la naissance, il doit y avoir transfert du site des échanges gazeux avec l'environnement, du placenta entre le fœtus et l'organisme maternel vers le poumon entre le nouveau-né et l'air ambiant. In utero, comme indiqué sur la partie gauche de la figure, du liquide occupe l'espace alvéolaire en communication avec le liquide amniotique. Au cours de l'expulsion par voie basse, une partie de ce liquide alvéolaire est mécaniquement expulsé dans les voies aériennes supérieures et les 1 respirations ex utero lui substituent de l'air. La finalité d'importance majeure de ces événements est l'établissement de la capacité résiduelle fonctionnelle; la partie droite de la figure montre les phases initiales de ce phénomène dépendant du surfactant pulmonaire qui agit en abaissant les forces rétractiles de tension superficielle établies à l'interface air/ liquide. Ultérieurement la résorption du liquide alvéolaire résiduel est progressivement complétée par drainage lymphatique. Schéma : adaptation cardio-vasculaire à la vie aérienne La mise en fonctionnement de l'échangeur gazeux pulmonaire à la naissance ne peut se faire qu'à la condition d'une adaptation simultanée de l'appareil cardio-vasculaire. La circulation fœtale schématisée sur la partie gauche de la figure est caractérisée par: - une circulation placentaire, à basse pression et fort débit, 40% du débit cardiaque combiné; - une circulation pulmonaire, au contraire à haute pression et faible débit, 5-10% du débit du cœur droit; - des shunts droit-gauche, en amont(foramen ovale) et en aval(canal artériel) du cœur droit, qui permettent cette prédominance de la circulation systémique sur la circulation pulmonaire; - un shunt hépatique qui court-circuite les retours veineux Porte et ombilical par le canal d'arantius dans la veine cave inférieure. L'adaptation à la vie aérienne comporte essentiellement 2 phénomènes: 5/11

6 - la suppression de la circulation placentaire à basse pression et l'instauration d'un régime circulatoire de retour cave à plus haute pression; - l'augmentation du débit pulmonaire avec baisse simultanée de la pression pulmonaire; - ces 2 phénomènes aboutissant à une inversion des niveaux de pressions auriculaires avec fermeture fonctionnelle du Foramen ovale par la valve de Vieussens. A l'état final normal, schématisé sur la partie droite de la figure, les circulations systémique et pulmonaire se sont mises "en série" et la fermeture anatomique des shunts se complète en quelques heures ou jours Examen général L enfant est en incubateur ou berceau chauffant, nu, séché de toute trace de liquide amniotique ou vernix caseosa, le température (rectale) et éventuellement le dextrostix sont contrôlés. L examinateur doit se conformer aux règles habituelles d hygiène des mains et vestimentaire. Etant hors urgence, il faut d abord : Se donner le temps de regarder l enfant Se donner le temps de regarder l enfant, en s attachant à relever, à 3 niveaux, quelques critères simples de normalité : la peau, fine, recouverte d un fin lanugo, est rose en air ambiant, mais une érythrocyanose des extrémités et/ou un livedo, surtout si l'enfant s'agite ou crie, restent physiologiques ; selon la présentation, on peut observer une ecchymose du siège ou un masque ecchymotique avec taches purpuriques localisées (circulaire du cordon) ; l'attitude de repos, la gesticulation sont caractéristiques, en principe sans asymétrie, parfois avec des trémulations (après présentation du siège, les jambes sont au contraire étendues sur les cuisses, elles-mêmes souvent en abduction et rotation externe permanente, amenant les pieds sur les côtés de la tête); le cri est clair et vigoureux ; Vidéo : attitude de repos du nouveau-né la respiration est nasale et silencieuse, les voies aériennes supérieures sont libres (ou désobstruées) sans signe de lutte (score de Silverman 2), l'abdomen est plat, parfois déjà un peu météorisé, en tout cas jamais déprimé ; la fréquence respiratoire (chronomètre) est entre 20 et 40/mn, le rythme régulier (ou discrètement irrégulier), l'ampliation thoracique symétrique. Tableau : score de Silverman 6/11

7 Un temps de manipulation douce Vient ensuite pour compléter cet examen général, allant, par exemple, du pôle céphalique au pôle caudal ; quelques étapes dont les 2 étapes-clé de l examen de la cavité buccale et des hanches méritant une attention particulière : la morphologie crânienne, habituellement de type dolichocéphale (mais chez l'enfant né par le siège, le vertex est plat avec occiput proéminent, alors qu'après une césarienne, le crâne est rond et symétrique), avec des sutures et une fontanelle antérieure bien individualisables sauf la présence d une bosse séro-sanguine (après présentation du sommet) ; l esthétique faciale, traduite dans l écart inter-orbitaire, l orientation des fentes palpébrales, l ensellure nasale, la hauteur du philtrum, l aspect des lèvres, le développement mentonnier, l implantation et la forme des pavillons auriculaires ; la cavité buccale, plus précisément le palais, la hauteur de son arche, et qui ne doit présenter aucune solution de continuité ; Vidéo : examen de la cavité buccale du nouveau-né la région cervico-scapulaire postérieure, sans élargissement ni plamure ; l abdomen, le cordon ombilical, sa base d implantation et sa tranche de section où on doit dénombrer 3 orifices vasculaires, 2 artériels et 1 veineux ; la région lombo-sacrée jusqu au pli inter-fessier, où on peut observer une tâche pigmentée «mongoloïde», mais ni orifice ni appendice ; les pieds, leur orientation dans les plans frontal et sagittal par rapport à l axe jambier, avec assez fréquemment un metatarsus adductus ; pour terminer, facteurs de risque présents ou non par l examen des hanches. Tableau : facteurs de risque de dysplasie de hanche Vidéo : examen des hanches du nouveau-né 2.3. Examen «appareil par appareil» Examen de l'appareil cardio-respiratoire A l'auscultation, le murmure vésiculaire est perçu symétriquement, sans adventice. Hors pleurs, les bruits du cœur, aux différents foyers, sont bien individualisés, à fréquence comprise entre 120 et 150/mn; on peut percevoir le souffle systolique isolé d un canal artériel encore perméable. 7/11

8 On cherche à palper le choc de pointe dans la région latéro-sternale gauche et surtout les artères du cou et des membres, un échec ou un doute sur les pouls fémoraux peut être facilement levé par un examen Doppler. Il convient d'apprécier systématiquement, parce que c'est facile, la qualité de la circulation périphérique par l'étude du temps de recoloration cutanée (TRC). Pour la mesure de la pression artérielle, si nécessaire, on utilise la méthode ultra-sonique (appareil Doppler) ou pléthysmographique Examen de l appareil digestif C'est d'abord s'assurer de la perméabilité oesophagienne (cathétérisme oeso-gastrique, test de la seringue) pour anticiper tout risque d accident respiratoire à la 1ère tétée en cas d atrésie. Vidéo : examen de la perméabilité oesophagienne du nouveau-né Le 2ème geste essentiel est l'examen minutieux de la région périnéale, pour vérifier l'absence de toute anomalie du bas appareil (uro)-digestif. Un anus normal doit avoir tous les caractères suivants : o situé sur la ligne médiane, o à environ 2 cm. de la fourchette vulvaire ou de l'extrémité du raphé scrotal, o être pigmenté et présenter des plis radiaires, o être contractile (stimulation douce à l'aiguille), o être perméable sur plusieurs centimètres (au doigt ou à la sonde), o seul orifice dans la région. Pour le reste, l'examen des quatre quadrants de l'abdomen, de la région sus-pubienne et des régions inguinales ainsi que le palper bimanuel des fosses lombaires permet parfois de palper le foie(< 3 cm du rebord costal), le pôle inférieur de la rate et du rein gauche Examen de l'appareil génito-urinaire A ce stade d'examen précoce, l objectif est de vérifier qu'il n'y a pas d'ambiguïté des organes génitaux externes. La confirmation, par ce premier examen «en salle de naissance», que l'enfant est le produit d'une grossesse et d'un accouchement sans risque grave, qu'il est mature et eutrophique, que son adaptation immédiate à la vie aérienne a été satisfaisante et qu'il n'est porteur d'aucune anomalie immédiatement menaçante permet d envisager son retour en chambre avec sa mère, avec : la mise en route de l'alimentation dès la 3ème heure de vie (si possible, la mise au sein), et de la prophylaxie vitaminique dès J1 par vitamine K1 (voie orale, 2 mg à J1 ; renouvelé à J2 et J3 ; à poursuivre ultérieurement, 2mg/semaine en cas d'allaitement au sein) et vitamine D2 ou D3 (voie orale, unités/jour). 3. Examen «avant retour à domicile» 8/11

9 L enfant est examiné pendant l éveil (stade 3/4 d'éveil de Prechtl, en pratique 2 à 3 heures après le dernier biberon), dans la chambre de la mère et en présence des 2 parents chaque fois que c'est possible. Pour bien répondre aux objectifs annoncés, on peut l organiser en 5 étapes Recueil d informations concernant la qualité de la succion et de la déglutition, l existence de régurgitations, surtout l âge à l'évacuation (avant la 36ème heure) du 1er méconium, son aspect, les caractéristiques des selles actuelles (selles de lait maternel), l évolution de la courbe de poids et l'âge à l'émission (avant la 48ème heure) des 1ères urines, leur aspect (elles peuvent être foncées, voire troubles) et la qualité du jet urinaire(chez le garçon) ; 3.2. Examen général L examen général peut révéler : des particularités tégumentaires sans caractère pathologique mais susceptibles d'inquiéter les mères : o fine desquamation cutanée aux extrémités, o miliaire sébacée, o érythème toxique, o télangiectasies (naevi materni) o à partir de J6, chez le nouveau-né à terme, on ne doit plus trouver d'ictère "physiologique" ; une tuméfaction péricrânienne qui, au-delà de J6, est plus vraisemblablement un céphalhématome ; Schéma : épanchements sanguins péricrâniens A l'inverse de la bosse sero-sanguine, le céphalhématome a plutôt valeur de "traumatisme" après une extraction difficile; sa résorption est lente, il peut mettre des semaines voire des mois à disparaître. Comme l'illustre la figure, il se présente bien différemment de la bosse sero-sanguine à l'examen clinique: il ne chevauche jamais la ligne sagittale, du fait qu'il est en situation sous-périostée, et réalise une masse ferme parfois dure bien circonscrite, pouvant donner au doigt sur sa limite le signe de la "marche d'escalier". 9/11

10 une tuméfaction du cou (hématome du sterno-cléido-mastoïdien) ; un suintement ombilical après chute du cordon, dont il faut se méfier ou une banale hernie ; une «crise génitale» du nouveau-né : chez la fille, clitoris un peu proéminent et un peu de leucorrhée; chez le garçon, testicules souvent relativement volumineux, lame d'hydrocèle; dans les 2 sexes, petite intumescence mammaire, rarement petite émission pseudo-lactée. Tout doit rentrer dans l'ordre en quelques jours. La présence d adhérences préputiales chez le garçon ne doit jamais justifier de manœuvres de décalottage à force du gland à cet âge Examen cardio-respiratoire L'examen cardio-respiratoire à ce stade, est repris en fonction des informations recueillies ou manquantes à l'issue de l'examen initial ou des examens intermédiaires Examen neurologique La motilité spontanée - dégagement de la tête et du bras dans le décubitus ventral - est devenue plus riche et moins stéréotypée. On dispose d un large éventail de manœuvres qu il suffit d illustrer ici par un exemple dans chacun des 3 champs classiquement explorés: les réflexes primaires par la recherche du Réflexe d extension croisée ; Vidéo : recherche du Réflexe d extension croisée le tonus passif par l évaluation de l Angle poplité; Vidéo : évaluation de l Angle poplité le tonus actif par la manœuvre du Tiré-Assis. Vidéo : manœuvre du Tiré-Assis 3.5. Evaluation des fonctions de relation avec l environnement Elle a pour objet de tester l aptitude des organes sensoriels (vue, ouie) et du SNC à capter et intégrer les premières afférences extra-utérines. En France, A Grenier a montré qu en «libérant la motricité» des réactions automatiques (pendant la succion par exemple), on parvient à créer chez l enfant un état vigile, où les stimulations sensorielles peuvent modifier son comportement : il fixe l'objet que l'on place dans son champ de vision, le suit, si on le déplace, par un mouvement conjugué de la tête et des yeux, il s'arrête de sucer, sa respiration et l'expression de son visage changent. On peut obtenir des réactions identiques par une stimulation auditive (clochette ou de jouets sonores, en veillant à ce que la stimulation 10/11

11 visuelle n'intervienne pas). Ces tests permettent aussi d'établir que le nouveau-né voit et entend et, le cas échéant, identifie la voix maternelle. 4. Mise en œuvre des mesures de Pédiatrie préventive et de Santé publique Autant que possible en présence de la mère, dans un but d'éducation sanitaire. Elles concernent : l alimentation : encouragement à poursuivre la mise au sein, formation, si nécessaire, à la pratique d un allaitement artificiel sur la base de 6 à 8 tétées/jour, assurant une prise de poids moyenne d'environ 20-30g./jour ; l hygiène : démonstration de la technique de soins de l ombilic après chute du cordon, de bain (après cicatrisation de l ombilic) et change ; Le dépistage des erreurs innées du métabolisme puisque cette mesure a démontré son efficacité en terme de Santé publique : l'hyperphénylalaninémie (phénylcétonurie), l'hypothyroidie et plus récement l hyperplasie congénitale des surrénales et la Mucoviscidose Le récapitulatif des données périnatales à travers le 1er certificat de santé, document obligatoire à produire dans un délai de 8 jours après la naissance, destiné au Médecin responsable de la P.M.I. du Département et le carnet de santé, document destiné à la famille (code de santé publique). 11/11

Première partie : Accueillir une femme enceinte

Première partie : Accueillir une femme enceinte ab ledesma tières T a bl e d e s m at i è r e s Première partie : Accueillir une femme enceinte Chapitre 1 : Comment se présente un service de maternité?...3 1. Qu est-ce qu un service de maternité?...

Plus en détail

LE NOUVEAU-NE NORMAL QUELQUES DEFINITIONS

LE NOUVEAU-NE NORMAL QUELQUES DEFINITIONS LE NOUVEAU-NE NORMAL A TERME QUELQUES DEFINITIONS La grossesse comporte 41 semaines de gestation Prématurité : avant 37 SA de grossesse Post-terme (post-mature) : après 42 SA Période néonatale : du 1er

Plus en détail

EXAMEN DU NOUVEAU-NE NORMAL

EXAMEN DU NOUVEAU-NE NORMAL EXAMEN DU NOUVEAU-NE NORMAL L. EL HARIM - EL MDOUAR (Mise à jour : Septembre 2004) A INTRODUCTION : Au cours de la 1 ère semaine de vie, 2 examens différents dans leurs objectifs et leur technique sont

Plus en détail

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) -

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) - Biométrie foetale Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/071011 Table des matières I Techniques de biométrie...3 I.1 Mesure de la longueur cranio-caudale...3 I.2 Mesure

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte. Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né

Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte. Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né Séquence 1 Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né Objectif Indiquer différents tests réalisés à la naissance. En

Plus en détail

CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs de développement de l'enfant / Partie 2

CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs de développement de l'enfant / Partie 2 L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 26 mars 2014 Modifié le 09 Octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs

Plus en détail

Technique de succion Positions d allaitement

Technique de succion Positions d allaitement Technique de succion Positions d allaitement Formation La Voie Lactée le 10 Octobre 2009 Paloma Meignan - Puéricultrice Consultante en Lactation IBCLC Technique de succion Une technique de succion correcte

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

Lors d un accouchement à domicile, que faut- il faire lorsque le nouveau-né pleure?

Lors d un accouchement à domicile, que faut- il faire lorsque le nouveau-né pleure? Choix multiples 6.1 Choix multiples 6.2 Laquelle de ces manifestations isolées n est pratiquement jamais la cause d un état de choc hypovolémique? A. De 80 à 100 B. De 120 à 140 C. De 100 à 120 D. De 60

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

GROSSESSE Ne rien oublier. 2. Suivi de la grossesse: le calendrier

GROSSESSE Ne rien oublier. 2. Suivi de la grossesse: le calendrier GROSSESSE Ne rien oublier 2. Suivi de la grossesse: le calendrier A / LE DEPISTAGE DU RISQUE DE TRISOMIE 21 Introduction: risque de l amniocentese Taux de dépistage Nombre de T21 dépistés Les faux positifs

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

RENCONTRES PRÉNATALES

RENCONTRES PRÉNATALES RENCONTRES PRÉNATALES Mise à jour février 2013 Accouchement et nouveau-né Plan des rencontres 1. Allaitement maternel 2. Se préparer à l accouchement 3. Accouchement et nouveau-né L accouchement (1 ère

Plus en détail

1. Comment se déroule un accouchement?

1. Comment se déroule un accouchement? chapi tre 7 L accouchement Vous êtes auxiliaire de puériculture en maternité, Mme H. se présente aujourd'hui pour accoucher, elle est inquiète, c'est son premier bébé. Vous lui expliquez les différentes

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

Le nouveau-né Nouveau-né : Prématuré : Post-mature :

Le nouveau-né Nouveau-né : Prématuré : Post-mature : Le nouveau-né Le nouveau-né : période entre 0 et fin du premier mois : période néonatale. Le nourrisson : de 1 mois à deux ans. Entre deux ans et cinq ans, on parle de petite enfance. Entre cinq ans et

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ ORDONNANCE COLLECTIVE SFA CHUL SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ 1. LES UTILISATEURS Les infirmières et les infirmières auxiliaires habilitées à travailler auprès des nouveau-nés. 2. CLIENTÈLE VISÉE Nouveau-nés

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Phénomène moteur...4 II Phénomène sensoriel...4 III Dépistage du

Plus en détail

Accouchement gémellaire

Accouchement gémellaire Sommaire Introduction Accouchement gémellaire 1 - Physiopathologie des dystocies gémellaires 2 - Conditions générales pour l'accouchement 3 - Déroulement de l'accouchement, partition à quatre temps 4 -

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une hypothyroïdie Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a conduit au diagnostic d hypothyroïdie chez votre bébé. Aujourd hui, votre enfant va bien mais

Plus en détail

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta Cas clinique n 1 Cas prototypique Dr D. Caprini Dr C. Casta Mme N. se présente le 15/09/12 à la consultation pour Noémie, née le 10/11/2011 : «Noémie ne marche pas encore alors que le fils de ma voisine

Plus en détail

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007 Le Développement Dodley Severe Janvier 2007 Objectifs Connaître et comprendre les principes et les facteurs influençant la croissance physique et le développement intégral de l enfant Délimiter les secteurs

Plus en détail

EXAMEN DU NOUVEAU-NE A TERME. Dr Claude Bouderlique Réanimation et Pédiatrie Néonatale CHU ANGERS

EXAMEN DU NOUVEAU-NE A TERME. Dr Claude Bouderlique Réanimation et Pédiatrie Néonatale CHU ANGERS EXAMEN DU NOUVEAU-NE A TERME Dr Claude Bouderlique Réanimation et Pédiatrie Néonatale CHU ANGERS NOUVEAU-NE A TERME Enfant âgé de 1 à 28 jours correspond à la néonatalogie. Né entre 37 et 41 SA révolues

Plus en détail

2. Sémiologie vasculaire périphérique

2. Sémiologie vasculaire périphérique 1. Sémiologie générale 1 Etablir le contact avec le patient 2 Connaître le plan général d une observation médicale 3 Identifier le motif d hospitalisation 4 Recueil des antécédents personnels 5 Recueil

Plus en détail

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Que se passe-t-il pour que ce nouveau-né puisse voir le jour? rencontre de l ovule et du spermatozoïde,

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Pr Jean-Michel Hascoët et Karine Petitprez Auto-saisine HAS - ANAES (2004) RPC

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne La santé de la mère et de l enfant Chiffres clés 2013 en Dordogne Direction Départementale de la Solidarité et de la Prévention Pôle PMI - Actions de Santé Ces données épidémiologiques sont présentées

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né RECOMMANDATIONS HAS MAI 2013 (EN COURS DE VALIDATION) C BOITHIAS RÉANIMATION PÉDIATRIQUE

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 Les données épidémiologiques regroupées dans ce

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX MODULE 8 OBJECTIF GÉNÉRAL DU MODULE 8 MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX Acquérir les connaissances de base et les habiletés nécessaires à l intervention auprès des victimes présentant des problèmes obstétricaux

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes 20% des polytraumatiséont une fracture du bassin EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme CRITERES DE SORTIE DE SSPI Critères de sortie SSPI But principal du séjour en SSPI réduire les complications

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

LE CALENDRIER DES ECHOGRAPHIES FŒTALES

LE CALENDRIER DES ECHOGRAPHIES FŒTALES LE CALENDRIER DES ECHOGRAPHIES FŒTALES Drs. AZZA HAMMOU - HELA LOUATI - FAOUZIA ZOUARI I- INTRODUCTION : La pratique du diagnostic anténatal repose sur une organisation bien élaborée où les centres de

Plus en détail

Mécanismes Généraux et bases de l organogenèse

Mécanismes Généraux et bases de l organogenèse Mécanismes Généraux et bases de l organogenèse 1. Introduction 2. Le calendrier du développement 3. La période embryonnaire 4. La période foetale 5. Le devenir des feuillets embryonnaires Les dérivées

Plus en détail

Item 23 :EVALUATION ET SOINS DU NOUVEAU NE A TERME

Item 23 :EVALUATION ET SOINS DU NOUVEAU NE A TERME Item 23 :EVALUATION ET SOINS DU NOUVEAU NE A TERME Objectifs pédagogiques : -Réaliser un examen complet du nouveau né à terme -Reconnaître les situations nécessitant une prise en charge spécialisée -Promouvoir

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté. Pr Alain MENGET

Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté. Pr Alain MENGET MALAISES GRAVES ET MORT SUBITE EN SALLE DE NAISSANCE Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté Pr Alain MENGET CAS N 1 1 Gabriel G Né le 28/07/2009 à la Polyclinique de Franche-Comté de Besançon Mère

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Développement physique du trottineur

Développement physique du trottineur 4.1 Formatif 1- Lecture et faire un résumé d UN sujet : o Ouïe et vision p.105 et 106 o o Réflexes p.110-111 p.111-113 2- SANS les notes de cours, échanger l information comprise avec un autre élève de

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool SIGNES VITAUX INTRODUCTION Les signes vitaux sont la température, le pouls, la respiration et la pression artérielle. Ils sont des indicateurs de la santé du client. La mesure des signes vitaux constitue

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

Causes Risque de TMS Prévention

Causes Risque de TMS Prévention Synthèse sur les réglages des postes de travail Causes Risque de TMS Prévention Le siège Assise à trop basse : Appui trop important sur les ischions. Flexion de hanche donc enroulement lombaire : Risques

Plus en détail

La plongée autonome chez l enfant : Aspects physiologiques

La plongée autonome chez l enfant : Aspects physiologiques La plongée autonome chez l enfant : Aspects physiologiques Bernard Schittly Objectifs de cet exposé L'essor des fédérations sportives passe par les jeunes. Pour la plongée, on se heurte à des barrières

Plus en détail

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge

Le diabète gestationel. Dépistage et prise en charge Le diabète gestationel Dépistage et prise en charge Définition! trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois au cours de la grossesse, quelque

Plus en détail

RENCONTRES PRÉNATALES

RENCONTRES PRÉNATALES RENCONTRES PRÉNATALES Mise à jour février 2013 L allaitement maternel Plan des rencontres 1. Allaitement maternel 2. Se préparer à l accouchement 3. Accouchement et nouveau-né Sommaire de la rencontre

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

Danielle Tournadre Séance CPDPN du mardi 8 septembre 2015

Danielle Tournadre Séance CPDPN du mardi 8 septembre 2015 Danielle Tournadre Séance CPDPN du mardi 8 septembre 2015 Fœtus Petit pour l Age Gestationnel (PAG): mesure d un paramètre échographique ou estimation du poids fœtal inférieur à un seuil. Hypotrophie sévère:

Plus en détail

Plan du document : 1. Réactions liées au stress :

Plan du document : 1. Réactions liées au stress : Fiche technique T1-B MODES OPERATOIRES A DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Version 01 décembre 2009 URGENCES MEDICALES A L OCCASION D UNE VACCINATION Document ayant fait l objet d une relecture scientifique

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

LES URGENCES CHIRURGICALES

LES URGENCES CHIRURGICALES LES URGENCES CHIRURGICALES INTRODUCTION Pathologies rares Essentiellement liées à des malformations congénitales Deux pics de fréquence pour la présentation clinique à la période néo-natale à la puberté

Plus en détail

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Théorie et Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Définition Objectifs Lieux de ponction Quand effectuer une prise de sang Matériel nécessaire Rôle Infirmier / prélèvement sanguin

Plus en détail

Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie? Pourquoi?

Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie? Pourquoi? Corps du texte 1.Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie? 2.Pourquoi? 3.Quels symptômes et quelles conséquences? 4.Quelques chiffres 5.Traitement 6.Conséquences sur la vie scolaire 7.Quand faire attention? 8.Comment

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE Ma photo 2 Votre enfant est hospitalisé en service de néonatalogie, l équipe soignante va vous accompagner tout au long de son séjour. Afin de vous présenter le

Plus en détail

Module Soins Intensifs

Module Soins Intensifs Module Soins Intensifs Prise en charge du bds en soins intensifs De la surveillance clinique à l examen clinique. Ferron Fred SURVEILLANCE DU BDS EN SOINS INTENSIF:... comprend et explique en détail les

Plus en détail

Sommaire de la séquence 7

Sommaire de la séquence 7 Sommaire de la séquence 7 Dans le cours de cinquième, tu as appris que l être humain (et d autres espèces) avait besoin de l air pour obtenir le dioxygène dont il a besoin et d aliments pour obtenir les

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE

HERPES : GROSSESSE ET NOUVEAU-NE Page 1 sur 7 Mots-clés : Herpès ; nouveau-né ; grossesse Nom Fonction Date Signature Rédaction E BOEZ PH CH Roubaix Avril 08 Validation GEN NPDC PENDANT LA GROSSESSE A) DIAGNOSTIC Le diagnostic repose

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Traumatologie du Membre Inférieur. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Traumatologie du Membre Inférieur Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures du col du fémur Fractures du col de fémur Fracture très fréquente chez le sujet âgé Ostéoporose

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT. Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par :

FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT. Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par : CENTRE MDC FORMULAIRE D ÉVALUATION DE DEVELOPPEMENT Date : I. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX : Nom de l enfant : Date de naissance : Numéro d assurance maladie : Référé par : Noms des parents: (Père) Mère ÉTAT

Plus en détail

ECHOGRAPHIE FŒTALE DE DEPISTAGE

ECHOGRAPHIE FŒTALE DE DEPISTAGE ECHOGRAPHIE FŒTALE DE DEPISTAGE Les 3 échographies fœtales de dépistage proposées systématiquement en l absence de facteur de risque particulier : ü doivent obéir à une approche standardisée fondée sur

Plus en détail

Rôle de l obstétricien

Rôle de l obstétricien l IHAB : tout ce que vous avez voulu savoir sans jamais oser le demander! Rôle de l obstétricien Réunion Commune du Cercle des Gynécologues-Obstétriciens, et du Groupe d Etudes en Néonatologie Nord-Pas

Plus en détail

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Journée DES Décembre 2010 Docteur Frédérique TIXIER Service endocrinologie et diabétologie pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant Lyon Bron HYPOTHYROÏDIE CONGENITALE

Plus en détail

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec?

L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? L accouchement d un siège a-til encore sa place en 2010 au Québec? D RE C O R I N N E L E C L E R C Q, M D, F R C S C G Y N A Z U R S E P T E M B R E 2010 Objectifs: 1-Connaître l historique des dernières

Plus en détail

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés

Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Activité 6 : mettre en œuvre un protocole de dissection pour comparer l organisation de vertébrés Existe-t-il des similitudes à l échelle de l organisme interne? OC : Les vertébrés, malgré une morphologie

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Maternité - les soins pour le bébé

Maternité - les soins pour le bébé Maternité - les soins pour le bébé Produits à prévoir pour votre retour à la maison Des couches (5 à 6 pour 24h) Du sérum physiologique en dosettes Du coton hydrophile Du savon liquide hypoallergénique

Plus en détail