GROUPE SPELEOLOGIQUE OLORONAIS 32, Place Gambetta Oloron Sainte Marie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GROUPE SPELEOLOGIQUE OLORONAIS 32, Place Gambetta 64400 Oloron Sainte Marie"

Transcription

1 GROUPE SPELEOLOGIQUE OLORONAIS 32, Place Gambetta Oloron Sainte Marie Juin 2014 ISSN: Rédaction: Laborde Henri. Publication et mise en page : Groupe Spéléologique Oloronais SOMMAIRE Exploration Errekaltiako Lezea.P1 Massif D Ambielle...P6 Trou de la barre à mine.p8 Bois de Pen...P9 Trou de déviation.p10 Découverte /Formation Artekateko Kutxia P11 Azaleguiko Karbea..P11 Le Renard..P13 Plongée Pont de l Enfer..P13 Lac de Pombie P15 Géologie Le trou de la déviation P15 Vie associative C.R de réunions P18 Drin de tot..p20 Hommage P20 Agenda. P21 Progression dans Azaleguiko Karbéa (Photo Robert Cazetien) ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 1

2 ACTIVITE DE TERRAIN EXPLORATION Grotte aux Lacs sup. Errekaltiako Lezea. Commune et massif de Sainte Engrâce. Lundi 21 avril Participants : Paul Gauthier, Vincent Quatrepoint. Je profite d'un court créneau de libre professionnellement et d'une météo clémente pour aller contrôler l'équipement en place conduisant à la grotte au lac Sup. La dernière visite date du 30 décembre 2013 et cela commence à dater. Arrivé au parking, je discute avec deux personnes dont une se trouve être le propriétaire de la grange située en contrebas du champ conduisant à notre chantier. J'explique le but de notre visite et lui parle des découvertes du moment. Il connaît bien le coin mais ne peut m'orienter sur d'autres trous qui pourraient faciliter notre accès dans le karst On retrouve les premières cordes en place après le petit passage dans les buis. On rejoint le canyon sans difficulté, en contrôlant les cordes et amarrages qui n'ont pas souffert de l'hiver. Arrivé au trou, le courant d'air est très faible voire inexistant. Avec le doute, je m'autorise à vérifier le courant d'air à l'étroiture au niveau de la barre métallique. Première surprise, l amas de bois qui obstrue traditionnellement l'entrée n'est plus là. Ni le gros tronc à Mathieu d'ailleurs. Deuxième surprise; en bas du premier puits avec la déviation, l'eau a cascadé et à raclé le sol. Des brindilles et écorces de dépôt sont visibles sur les parois en face. Troisième surprise: Au niveau de la barre acier, le torrent d'eau a été tellement fort que la barre qui était au préalable bien fixée dans des blocs se trouve déstabilisée du fait du travail de l'eau. Et dernière surprise: Il n'y a pas de courant d'air. Même pas un petit souffle. Rien. Nada. M...E En regardant mes archives, je constate que jour pour jour, il y a 1 an, j'étais là, devant cette étroiture qui ventilait terriblement. Christine tapait avec la massette et le burin. Le fameux burin que l'on a entendu descendre et descendre encore. Aujourd'hui, l'étroiture est bien plus large, mais il n'y a plus un courant d'air. Les différentes séances de désobstruction ont probablement rebouché le trou d'où provenait le courant d'air. Il semble exister un troisième puits, parallèle aux deux que nous connaissons déjà, et qui communique avec le réseau du dessous. La température du jour devait être de 15 à 18 degrés. La même qu'il y a un an environ. La suite va se résumer à un chantier de désobstruction des gravats à l'aplomb du premier puits après la barre. A vos pelles U.S! En ressortant, j'escalade la paroi d'en face pour vérifier ce qui se trouve une dizaine de mètres plus haut caché derrière des petits arbres. Une fracture avec de la gélifraction forme un petit porche. Aucune suite n'est visible et aucun courant d'air n'est décelé. Lors de la remontée, je repositionne la corde de main courante intermédiaire de façon plus confortable. La pluie nous accompagne à la voiture. Que c'est beau sous la pluie! Quelques photos sont réalisées, mais ne sont pas intéressantes pour le compte-rendu. Le téléphone SFR et ORANGE passe au niveau du trou d'entrée dans le canyon et au pied de la verticale en remontant. Vincent Quatrepoint Errekaltiako Lezea Lundi 12 Mai Participants : Jean François Godart, Marco Van Der Kraan. Hier Jef & soussigné ont fait un petit tour dans Errekaltia. Vu la météo (pluie l après-midi) nous ne voulions pas sortir de la cavité plus tard que 15 h ; c était donc forcément un raid léger, rapide. Le tronc dans la vasque a disparu. Pour éviter de me mouiller les chaussures il n y avait donc pas d autres solutions que de passer la vasque pieds-nus. Pendant que je me rechaussais à l entrée du trou, Jef commençait à mettre en place la corde de la barre. Je l ai rejoint dans le passage vers le puits de Christine. Notre corde de 50 m était juste assez longue pour aller voir dans la partie la plus ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 2

3 haute du 3 ème puits parallèle, pas exploré en décembre. Une corniche donnait accès à une petite lucarne au-dessus de nos têtes. Après le placement de quelques plaquettes d assurance psychologique, j ai grimpé à travers la lucarne. Derrière, pas de puits donnant accès à la grotte aux Lacs, hélas, mais juste un petit espace terminant dans une fissure étroite. La fissure prometteuse observée par Vincent & Mathieu en décembre y arrive, aussi. Reste à retourner avec une autre corde pour faire la descente du puits, dans l espoir de trouver la suite. Au retour, Jef a placé une déviation supplémentaire dans le puits à désobstruer pour arrêter le frottement de la corde contre une partie bombée de la paroi. La corde de l entrée a été planquée pour ne pas inviter les canyonnistes. Marco Van Der Kraan Lundi 19 Mai 2014, Jef & Marco. «Il faut quoi, comme clé, pour démonter les multi-montis de Vincent?» «Du 10, ça tombe bien, j en ai une dans la voiture» Il est 9h30 du matin, la journée s annonce belle, avec risque de pluie l après-midi. Nous nous préparons pour retourner à Errekaltia. Les objectifs : - descendre dans le dernier puits pas encore exploré. - faire le topo. - déséquiper. Le vent du sud amène de la chaleur et la marche à pied en combinaison néoprène est désagréable. Arrivé au premier portail, Jef réalise qu il a laissé les clés sur le bonnet du Land rover. Moi, j ai oublié la clé de 10. Ça commence bien Jef m a prêté des bottes de spéléo ; quel luxe, de traverser la vasque dans le canyon, sans déchausser! L entrée souffle fort ; c est que cet air doit venir de loin ; de l Espagne, peut-être. Je pars devant, jusqu au passage vers le puits de Christine ; là, on s organise. J y laisse mes sandwiches. Ce serait un excellent refuge, en cas de crue. Dans l étroiture de l entrée du puits, il souffle nettement moins fort qu à la barre. Ça laisse quand même songeur Jef se laisse glisser dans le puits. Bientôt, nous sommes arrivés à la tête du troisième puits parallèle. Jef équipe. Il descend vers une vire, une dizaine de mètres plus bas. Un pavé jeté dans le trou à ses pieds atterrit avec un joli boum résonnant, comme dans un tambour géant. Jef reste encordé. Je me prépare à le rejoindre sur la vire. La corde sous tension frotte le long de mon baudrier et j entends un bruit métallique de chute. Ma poignée & pantin sont partis vers le fond! Je me vois déjà remonter avec des prussiks, mais mon ange gardien fait encore des heures sup. La ferraille atterrit aux pieds de Jef, sans le toucher, heureusement. Ça me vaut, bien sûr, une engueulade bien méritée. Grave erreur technique! La leçon : plus jamais je ne rangerai mes jumars à mon baudrier sans tourner la vis du mousqueton. Tant pis si ça prend un peu plus de temps. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 3

4 Dans notre puits, il y a quelques belles lucarnes vers le puits de Vincent, à côté. Jef plante un spit pour faire une déviation, et c est reparti. Il m appelle, pour le rejoindre. Le puits devient bien arrosé. Il y a un nœud à passer, sous la flotte. Je reconnais, nous avons rejoint le puits de Vincent. Je distingue le marécage du fond. Une étroiture dans la paroi donne sur un petit puits. Notre corde est juste assez longue pour descendre. Au fond, d un côté, une lucarne vers Vincent, de l autre, un méandre pour couleuvres ou l eau disparait et l air ressort. C est la fin. Jef remonte et commence à prendre les relevés topographiques. Je le suis, en déséquipant, tranquillement. Je l entends râler. La bulle d air c est divisée en trois et le constructeur de l appareil n a pas pris en compte l impossibilité d amener des lunettes de lecture dans un puits arrosé. De temps en temps, il me demande de ne pas bouger, ou de retenir des chiffres. La tache rouge du laser danse de partout. En pleine contemplation du beau paysage calcaire d Errekaltia, Jef me sort de ma rêverie : «Qu est-ce que tu fous? Je suis en plein courant d air!!» Apparemment, le travail intellectuel réchauffe beaucoup moins que le déséquipement. Une sangle est coincée. Je ne vais quand même pas l abandonner! D en haut vient le staccato des dents qui claquent, alterné par des questions rendues inaudibles par l écho. Ca y est! La sangle cède, vaincue. Jusque-là, j ai sagement rangé les cordes dans le kit, en remontant. D en haut, Jef émet des ondes d impatience croissante. Je décide de tricher un peu en laissant la corde sans nœuds filer, je la récupérerai dans la lucarne vers le puits Christine. Ça fera gagner des secondes précieuses ; Jef m attend, pour prendre la prochaine relève. Erreur! La corde reste coincée! M de m de m!!!! Je redescends, deux déviations à remettre. Petit Jésus m a puni pour avoir oublié la clé de 10 : la corde est coincée dans un des multi-montis de Vincent Jef balance des parpaings vers le fond du puits de la barre. Dans la lucarne, je les entends atterrir juste au-dessus. C est qu il essaie de se venger en délogeant une trémie? En tout cas, ça prouve que le puits Vincent est le prolongement du puits de la barre. D où vient donc ce fort courant d air ressenti dans les deux premières étroitures? La réponse est peut-être dans le puits de la barre, en face du passage vers Christine. Jef y a entrevu une autre ouverture. Au retour, j essaie d aller voir. Impossible de faire le pendule, avec le kit chargé de trois cordes. Le soir, réchauffés, nous rêvons d une continuation du puits d entrée vers la terre promise. Ce puits se serait bouché à la hauteur du boyau vers la barre. L ouverture dans le puits de la barre sera une lucarne qui donne sur ce puits, après le bouchon, et laisse passer le courant d air venu des hautes arres! Errekaltia n est pas encore fini Marco van der Kraan.Photo JFGodart ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 4

5 Canyon D Errekaltia Puits remontant P25m Puits de la barre Puits Christine Non Topographié Errekaltiako lezea Commune et massif de Sainte Engrâce Topographie : JF Godart, Marco Van Der Kraan G.S.Oloron Ste Marie. 19 mai 2014 Etroiture Marco Puits Vincent Puits Marco NM m ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 5

6 Massif d Ambielle/Scrapés. Commune d Arette Dimanche Mai Participants : Claire et Yvon Hénaff, Roger Laborde. Je profite de cette promenade pour montrer à Claire et Yvon quelques cavités connues et explorées par les spéléos Oloronais sur ce site depuis l époque de Léo Lagrange (il y a maintenant plus de 40 ans). Le premier (un P15 environ) serait par acquis de conscience à revoir et topographier. Nous nous attardons aussi sur une entrée près de l ancienne carrière dont la remise en exploitation a été refusée, pour l instant. La suite est vraiment très étroite., Nous trouvons sur notre passage, la mine de plomb confirméee par Yvon et son GPS ainsi que les anciennes carrières à ciel ouvert. C est au tour de Claire et Yvon de me montrer la petite grotte explorée par Kerdevez et qui mériterait d être revue. En revenant aux voitures, nous faisons un crochet pour visiter l abri de Scrapés. Ce site a fait l objet de fouilles archéologiques. On voit sur les parois les témoins (peinture) des différentes époques et la méthode de travail. On aperçoit aussi les outils de travail qui sont restés là attendant de nouvelles fouilles. Roger Laborde Cavités du massif du Soum deths Scrapes. Jeudi 15 mai Participants : Richard Bauer, Daniel Kircher, Henri Laborde. Retour au-dessus de la grotte d Ambielle afin de voir ou revoir des cavités.nous voulons en vérifier deux, voire trois Projet ambitieux pour l après-midi. Descente dans le gouffre de la tôle pour voir au fond de celui-ci. Tout se passe bien jusqu au dernier fractionnement. Perché haut sur paroi évidée et glissante, il s avère vite comme un piège pour les «petits». Michel, lorsqu il avait placé ce spit, il y a quelques semaines avait été généreux sur la taille de ses collègues. Nous contrôlons le fond, formé de remplissages argileux comblant d éventuels départs. Un squelette de taille moyenne occupe un soutirage. A la base du dernier puits c est un animal bien plus gros qui repose là. A priori une jument, mais avec de petits membres(?). A coté, en paroi, il y a quelques griffades dans l argile qui peuvent être celles d un ours. Remontée en reprenant l équipement du dernier puits. Nous finissons cette sortie en allant revoir la méga doline un peu plus haute. Equipement et descente rapide jusqu à la petite galerie. Nous voyons deux nyphargus dans ce qui reste d une flaque d eau. Pour finir, grâce à une torche, nous voyons qu une ouverture en haut de la paroi donner sur un départ qui serait à contrôler. Par contre pour y accéder (hauteur de 5m), ce ne sera pas commode (roche friable). Henri Laborde. Photo: Claire Hénaff Grotte d Ambielle. Participants : Claire et Yvon Hénaff, Henri et Roger Laborde. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 6

7 Encore une petite sortie décidée au dernier moment. Nous nous retrouvons au col de Giroune, à peu de distance de la cavité. Le temps très beau le matin, se couvre régulièrement par des nuages sombres. Nous allons à la doline faisant office d entrée supérieure du réseau souterrain. Pour gagner du temps, nous ne l équipons pas et plantons un bâton qui fera office de point de repère pour la topo une fois à l intérieur. Parcours dans la grande galerie depuis l entrée classique et comptage des grands rhinolophes présents, parfois par petits groupes. Ils sont tous éveillés et si notre présence les gène, ils ne sont pas en péril puisque la période d hibernation est terminée (total : 22 grands rhinolophes). Arrivés au pied de l escalade de 4m, mes compagnons se mettent à quatre pattes pour dégager un petit départ vertical comblé par des cailloux plus ou moins gros. Faute de courant d air et de volume adéquat, cette opération n ira pas plus loin. Nous attaquons la topo du bas de ce ressaut et gagnons le départ du P30, puis le bas de la doline supérieure. Dehors, le temps s est franchement gâté puisque il fait un bel orage Heureusement que nous sommes à l abri! Retour dans la grande galerie ou nous nous regroupons. Claire et Yvon ont remarqué des inscriptions sur les parois, dont certaines datent des années 1930/50* Revenus à la surface, nous nous empressons de faire une dernière visée topo de la doline supérieure avant de nous mettre à l abri dans le véhicule. *Les noms locaux se mélangent aux noms des scientifiques Henri Laborde. Photo Claire Hénaff Dimanche 18 mai Participants: Henri Laborde, Charles Piault. Un programme de dépollution, remise en état de l équipement permettant une découverte du milieu souterrain est en cours dans cette cavité. La topographie datant de nombreuses années doit être refaite. La partie terminale déjà effectuée, reste à faire le puits d entrée et tout le développement qui aboutit à la salle possédant un reste de plancher stalagmitique, soutirage, ressaut et galerie menant au puits terminal de 45m. Un bloc incliné avec une stalagmite est le point topo de jonction. Avec Henri, nous allons progresser dans le travail de réalisation de cette topographie. Après un mini repas, nous rentrons sous terre. Henri équipe le puits, et nous commençons les relevés. Je suis «devant» et choisis les points à partir desquels les mesures seront effectuées. Nous progressons assez vite quand un problème nous arrête. Valeurs étranges affichées par l appareil de mesure. Après des contre-mesures, nous continuons les relevés. Passage de l étroiture qui me coince un peu nous avançons bien.et nouveau problème de valeurs «farfelues»! Après essais et contrôles, nous constatons que l appareil est passé en unités de mesures anglo-saxonnes! Ah la la!! La technologie! Après contrôle de ma taille! Nous terminons les mesures dans la salle où se trouve le point de jonction topo. Objectif atteint. Il reste la boucle qui permet d éviter l étroiture. Comme l heure est bien avancée, nous prenons le chemin de la sortie. Henri déséquipe Roger nous accueille à notre sortie. 19h 30! Retour à la voiture. Une autre sortie pour terminer la topo est envisagée. Charles Piault ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 7

8 Ambielle. En complément de l article de Charles, je rajouterai quelques informations. - Décidée le matin même, nous avons manqué de temps pour aller plus loin dans la topo (départ d Oloron 12h). - Chiroptères : Dans la partie traversée, nous avons observé 2 grands rhinolophes dans la salle d entrée, 2 autres dans la galerie qui fait suite,2 dans le P30, 3 à sa base.il y avait 2 petits rhinos dont un en léthargie ( ) en haut de l escalade après le P30. Grâce à une bonne torche, nous avons remarqué un essaim de 30 rhinos sur un plafond du P30 (mi-hauteur). Faute de jumelles, on ne sait pas si c était des grands ou des euryales. Tout ce «monde» nous indique que la cavité est encore bien utilisée par ces petits mammifères et qu il faut rester discret, même si l hivernage est terminé. - Dans le P30, les témoins de plâtre (décollement de parois) n ont pas bougé. C est une très bonne nouvelle. A suivre pour plus tard. Par contre, des bouts de lames rocheuses tiennent parce qu on ne les touche pas - Le rouleau de rubalise étant resté en haut du P30 (kit inutile à faire suivre pour mon collègue!), je n ai pu entourer et protéger les griffades d ours du bas du R5 et de la chatière. Attention donc à ne pas les abimer. C est extrêmement fragile. - Après la chatière (Charles l a découverte et appréciée ), il y a deux tiges de fer au sol, complétement rouillées. En fait, c est un reste de mat d escalade de l époque glorieuse. Il faudra un jour les remonter et les nettoyer. Henri Laborde Trou de la Barre à Mine. Jeudi 18 mai Participants: Claire et Yvon Hénaff, Roger Laborde, Charles Piault. Étant disponible ce jour, je réponds favorablement à la proposition de Claire et Yvon. Accompagné de Roger, nous allons continuer la désobstruction de la cavité de la Barre. Arrivés sur site, nous mettons les tenues et allons au trou. Roger s engage le premier, gratte gratte. Terre, cailloux sont sortis, puis je le remplace. J agrandis le lieu afin de pouvoir être à l aise pour s engager en faisant demi-tour, aller voir plus loin, revenir et refaire demi-tour pour sortir aisément. Quelques seaux de terre, cailloux sont extraits, une bauge à ours existe maintenant! Je fais demi-tour et vais voir la suite de la cavité. Une mini salle, disons une bulle est sur la gauche, passage très réduit, avec continuité descendante sur la droite! (pas très visible, mais.). En face on voit «loin» 6-8m maxi avec une lampe puissante, par un petit trou.qui communiquerait avec le passage descendant à droite? Décrit 3 lignes avant. Il est impossible d y passer, trop bas pas assez large. Un blaireau ne s y aventurerait pas! Claire vient voir, Roger aussi. Conclusion: nous ne sommes pas dans un cul de sac. Agrandir le passage nous permettra d arriver dans cette mini salle, et de là, nous pourrons faire d autres projets. Sortie, retour à la voiture, boisson, petits gâteaux à la maison de Claire et Yvon. Nous regardons les photos sur l ordinateur, des projets sérieux sont à concrétiser pour. Bientôt? Charles Piault. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 8

9 Samedi Mai Participants : Claire et Yvon Hénaff, Eric Jamet, Roger Laborde. Rendez-vous est pris avec Claire, Yvon, Roger et Éric pour aller faire un tour au trou de la «Barre» à la Mouline (Arette). Après une visite rapide du fond de la cavité (plutôt étroite) Roger s adonne à une partie de désob manuelle à la pelle et au seau, la partie qui part à droite s en va en se rétrécissant, hum pas trop engageant; je prends le relais et après une partie «mano à mano» entre la roche et la massette c est la massette qui gagne, j arrive à me glisser dans ce micro passage et j arrive dans une fracture dans laquelle c est cool, on tient debout. Elle remonte sur la gauche, recouverte d argile calcifiée. Sur la droite, un départ également en contre bas, plutôt resserré avec de l eau au fond. Claire me rejoint et on tient debout à deux. Du coup, on veut voir ce qu il y a au-dessus, mais je suis trop petit et cela patine pas mal, j aperçois tout de même un départ et du coup Claire me propose ses épaules et là je peux me rendre compte qu il pourrait y avoir une suite, mais quel rustre je fais c est moi qui aurais dû proposer mes épaules à Claire!! Une fois dehors, on décide de s attaquer au conduit situé au-dessus de l entrée à l aide de «Mac Do». Pif paf on sort les morceaux à l aide d une sangle et de gros efforts et là.. Rien c est bouché. Il faut revenir pour passer dans cette galerie au-dessus de la bulle et creuser un peu le fond pour aller voir cette eau. Retour chez Claire et Yvon, bilan apéro (sans Roger qui devait rentrer) merci à eux. Éric Jamet. Photo de Claire Hénaff qui est bien à l endroit. Massif d Ourdinse. Commune de Bedous Mercredi 07 mai Participants : Michel Raby, Thierry Genin. Montée dans le secteur du relais de Biscarcé puis sur la colline au-dessus. Le petit gouffre est remarqué, mais, plus haut, c est la brume. Poursuivre la prospection dans ces conditions devient impossible. La suite sera pour une autre fois. Thierry Genin Massif des Arres de Lées. Commune de Lées-athas Bois de Pètustech (Marqué Pen sur la carte I.G.N). Vendredi Mai Participants : Claire et Yvon Hénaff, Roger Laborde. C est une magnifique journée avec un ciel bleu, bleu, bleu. Dommage, ce petit air frais. Nous cassons la croute au départ de la piste de Pètustech avec la formidable vue sur le vallon d Accous que connait bien Yvon pour l avoir survolé plus d une fois. Restons les pieds sur terre aujourd hui, nous allons tout simplement poursuivre l élargissement de l entrée d un puits prometteur commencée en 2012 avec Henri. Nous avons la boite à outils pour ce travail et surtout les muscles et la motivation. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 9

10 Avec la perceuse et un gros foret, j arrive à faire des départs que je termine avec marteau et burin. La roche schisteuse est assez friable. Au bout de plus de deux heures d efforts, nous sommes arrivés à faire un conduit aussi large que le puits. Problème: ce puits d entré est bien étroit sur toute sa longueur (une bonne dizaine de mètres) Le bruit des cailloux nous indique une profondeur d une quarantaine de mètres. Ils touchent souvent, preuve de certains paliers et de son étroitesse. En revenant à la voiture, je contrôle un départ de trou terreux en bordure de la piste avec arrêt sur colmatage. Nous avons également remarqué un puits dans le bois dont je n ai pas souvenance de son exploration.au retour, nous faisons une halte à l Ueilh d Issaux que Frédéric envisage de plonger ce samedi.il n est pas trés actif et son eau est légèrement laiteuse, due à la fonte des neiges. D après Yvon c est plongeable. Roger Laborde Massif et Commune d Izeste Trou de la déviation. Samedi 24 mai Participants: Henri Laborde, Frédéric Verlaguet, Charles Piault. Cette cavité est en cours d exploration, la topographie n'a pas été commencée,,,, Henri me propose de débuter, J'appelle Frédéric, il est disponible, Nous sommes donc trois pour commencer ce travail, A 12h30, après un mini repas, nous entrons sous terre, Henri fait les mesures, Frédéric cherche les points, j'inscris les valeurs sur le cahier, Nous avançons vite, Arrivés au palier, au pied de la grande diaclase, Frédéric grimpe pour chercher une continuation, Retour,,,, avec un petit passage trouvé un peu plus haut avec un peu de courant d'air,,, à revoir,,,, descente à la base de la diaclase. Henri suit,,,,mesures de la salle. Je vais avec Frédéric voir la partie terminale où nous avons enlevé du sable, Nous avions peur que l'eau de pluie tombée en bonne quantité ait ramené le sable dans le trou. Pas de dégât, Frédéric a amené une sonde en fibre. Nous enlevons du sable,,, puis retournons voir Henri qui fait ses croquis. Frédéric doit rentrer, je continue la topo avec Henri, jusqu'au terminus où nous dégageons le sable et espérons trouver une suite. Ayant des impératifs pour cette fin de journée, je dois ressortir. Une bonne partie de la cavité a été topographiée, le reste attendra! Charles Piault Jeudi 29 mai Commune d Arudy ou Izeste. Lieu-dit le Zoum. Participants: Claire et Yvon Hénaff, Samuel Maysonnave, Mathieu Dumontier, Frédéric Verlaguet, Charles Piault. Sur le site du Zoum, sur les hauteurs d Arudy, un trou, proche du Pilorgue a été découvert je ne sais quand Aujourd hui, il est décidé d aller voir si une suite existe. Je sais que des spéléos sont descendus, ils ont constaté qu il fallait élargir le fond. Arrivés au terminus du chemin, aux environs de 11h00, nous mettons les tenues et partons voir un effondrement tout proche, avec désobstruction à faire. Nous allons ensuite, à flanc de montagne à ce fameux trou. Nous passons devant le Pilorgue, et 3mn plus tard nous y sommes. Inspection des lieux, il est décidé d agrandir l entrée. Ceci est fait rapidement avec 3 actions efficaces. Mathieu descend le premier, suivi de Samuel. Arrivés au fond, tout proche, ils remontent après 5 mn. Frédéric descend à son tour, je le suis. Nous observons le site et décidons de commencer à gratter, creuser Un écho très net se fait entendre sous nos pieds, accompagné d un tremblement du «sol» lorsqu on le frappe. Nous décidons de commencer à dégager pierres et terre à l endroit où l écho est le plus important et en étudiant la morphologie du ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 10

11 site. Par sécurité, nous nous longeons à la corde de descente. Pendant une bonne heure, nous dégageons terre et pierres, nos collègues nous ramènent une pelle pioche continuation en vue bingo! Vue sur la suite. Pan incliné suivant la faille, palier à 2.5 m. continuation sur la gauche avec pierres jetées qui roulent et tombent sur de la roche dure 3 secondes plus tard. Cela continue. Problème : le passage de ce plan incliné de 2.5 m. est impossible : trop étroit. Terre, pierres, roche en place Comme nous ne pouvons rien faire de plus ce jour, nous sortons. Il faut réfléchir à la méthode pour franchir ce pan incliné; comment l élargir La prochaine venue à ce trou permettra - t - elle de franchir ce passage? A suivre. Salamandres et petits crapauds vivent au fond du trou. Charles Piault. DECOUVERTE /FORMATION Artekateko Kutxia (Le gouffre de la Croix d Oxibar ou du Hibou). Commune de Camou-Cihigue. Samedi 12 avril Participants : Michel Raby, Samuel Maysonnave, Claire Hénaff, Nathan Garbe, Thierry et Titouan Genin, Dorian Boucherie, Valentin et Robert Cazetien. Yvon en convalescence de son opération, nous a attendus à l entrée du trou, avec un bouquin et du soleil. La cavité avait été équipée la veille par Mathieu Dumontier et Samuel Maisonnave. Comme nous avions un débutant avec nous (Dorian Boucherie, 15 ans, copain de Nathan, Valentin et Titouan), le groupe s est scindé en deux Thierry, Michel et Claire accompagnaient Dorian pour l accès le plus facile, succession de petits ressauts et pentes à 45. Titouan, Nathan et Valentin partaient pour le puits de 30m, accompagnés par Samuel et Robert. Cette descente a permis de réviser les techniques de progression verticale, avec les conseils et recommandations de Samuel. Rapidement, les 2 équipes se retrouvaient au fond, faisaient le tour des lieux, avant de tous remonter par l accès facile (avec essai de la progression avec un pantin, pas très judicieux sur une pente à 45 ). Repas à l air libre, avant de redescendre au fond Pendant que Titouan, Val et Nathan s entrainaient au passage croll + jumar à descendeur et vice versa sous la supervision de Samuel, Dorian visitait le fond du gouffre avec Thierry, Michel et Robert; Séance Photos. Remontée au jour et déséquipement. Ce fut une jolie balade d entrainement. Dorian était ravi ; il va probablement s inscrire au GSO. Robert Cazetien Azaleguiko Karbéa (Ou des milles vaches). Commune d Alcay- Alçabéhety- Sunharette. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 11

12 Dimanche 04 mai Participants: Christine Gastéréguy, Henri Laborde, Didier Marion, Daniel Kircher, Nathan Garbe Valentin et Robert Cazetien. Après 1h de route depuis Oloron, et en suivant la petite route qui traverse le village d Alçay pour filer vers l ouest sur bien 10km, puis prendre la piste vers le Cayolar Eltzegania, nous arrivons au col qui surplombe la zone de la grotte. 20mn de descente vers l ouest en recoupant les courbes de niveaux et nous voilà sous l immense porche de calcaire, pourtant bien caché dans un écrin de végétation. Sur les parois, des croix ressemblant à la croix des templiers, dont la couleur rouge est presque effacée par le temps. Il est temps de manger ; Mais Robert et Valentin ont oublié leur repas dans la voiture ; et comme Valentin veut son sandwich au fromage de chèvre, il retourne les chercher : 30mn aller-retour; quand on voit la pente à remonter, belle prestation. Enfin, nous pénétrons dans la grotte; grands volumes et plafond haut, parfois de plus de 30m, souvent plat, comme une limite de stratification ou de grands diaclases. Pendant un moment, nous ne cessons de monter, sur de fortes pentes souvent couvertes d éboulis. Montée d une paroi 70 de 8m sur corde déjà là; Pose d une main courante sur zone un peu chaude. Très peu de stalagmites, stalactites et draperies ; les parois sont en bonne partie recouvertes de dépôts de remplissage quaternaire ; graviers mêlés d argiles, brèches qui remontent haut, entaillées par des crues ultérieures. Puis, après une très grande salle, la descente commence, dans un étroit couloir entre 2 diaclases, que Christine et Henri équipent ; main courante et puits de +/- 10m, suivis d une succession de petites descentes avant une zone de ressauts qu il faut en partie équiper Et on arrive au cul de sac. A l altimètre, +/- 950m, alors qu on est parti de +/-760m. Le retour avec déséquipement par Nathan et Valentin, sous la supervision, les très bons conseils et la patience de Christine. Ils se débrouillent bien. Didier trouve des ossements d animaux, assez gros, mélangés et pris dans la gangue de graviers quaternaires ; manifestement, ils sont anciens et remaniés. Au sortir de la grotte, il fait beau et chaud ; Heureusement, un petit vent nous rafraichit pendant la remonté jusqu au col ou sont garées les voitures. Au col, altitude 905m ; donc, au fond e la grotte, nous étions plus haut que les voitures, certainement très proches de la surface Ce fut une jolie balade avec de plus, entrainement et formation pour nos jeunes spéléos Robert Cazetien Compte rendu de la même sortie par Henri Laborde. C est sur place au club que l on définit la destination de la journée. Nous irons dans cette grande grotte, quitte à changer d objectif si le secteur est sous la brume. Il ne faut pas oublier que l accès est difficile à trouver dans ce genre de conditions. Finalement si ce n est pas le grand beau temps comme l avait annoncée la météo, le ciel est de la partie. Mieux, nous trouverons l entrée au premier coup! Par contre, face à l appétit gargantuesque de nos jeunes, Aurélien fera un aller-retour record (28 mn!) pour aller récupérer deux casses croutes. Il est prêt pour les courses à la montagne de la saison mais la prochaine fois, il vaudra quand même mieux qu il s entraine sur des pentes moins accidentées. Lorsque l on arrive sur cette grotte, on est toujours impressionné par les dimensions du porche. Plus grand que Napia. Une ancienne murette de pierres nous indique qu autrefois l abri servait à parquer du bétail. On peut penser que les premiers hommes ont dû l utiliser pour leurs besoins vitaux. En plus, elle est située plein sud. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 12

13 Il doit être midi lorsque nous nous engageons dans la cavité. Remontée longue et fastidieuse de la galerie très large par endroits. Nous ripons sur le cailloutis du sol ; rien à voir avec du calcaire. Quelques grands rhinolophes sont accrochés au plafond.première difficulté avec le puits qui occupe le fond de la galerie. Montée par le coté, grâce à une corde en place. (Christine teste l équipement ) Il serait à renouveler). En suivant, la galerie en diaclase nous oblige à placer une main courante (puits en dessous).succession ensuite de montées argileuses et de pentes. Nouvel équipement pour descendre une longue pente argileuse. Nous ferons un équipement extra ; même si la corde touche et Un dernier ressaut à escalader puis un autre à descendre et nous arrivons au terminus. Les jeunes s essayent dans une escalade compliquée et il ne nous reste plus qu à retourner d où nous venons. En raison de la haute taille de la galerie, j utilise une torche pour scruter le plafond.il est régulier, plat, avec parfois des hauteurs de 20m env. Ce sera ainsi jusqu à la sortie. Juste avant la main courante, on observe un essaim de chauves-souris (rhinolophes surement) ; une vingtaine au moins au plafond. Nathan et Valentin déséquiperont les parties techniques sous l œil avisé de Christine. Retour à l entrée à 18h.Nettoyage des affaires à Alcay et retour au bercail. P.S: Avant le départ à 9h; Mise en trois longueurs (20, 30,40) de la corde de 92m pour les besoins de la sortie. Henri Laborde. Photo Robert Cazetien Grotte du Renard ou La Séquette. Commune de Lées- Athas. Mardi 27 mai Participants(es) : Christine Gastéreguy, Denise, Gisèle et René Gurmençon, Michel Raby. Cette petite cavité pleine de charme est vraiment intéressante pour faire découvrir le milieu souterrain sans risque. Denise, Gisèle et René découvrent les plaisirs de la glaise, du ramping, du passage d'une étroiture, de la découverte d'une cascade et de multiples concrétions, du passage humide avec sous-vêtements mouillés, du noir absolu. Première réussie grâce à l'aide de Christine que je remercie Hasta luego. de Michel Raby PLONGEE Pont de l'enfer. Commune de Laruns, quartier des Eaux Chaudes. Mardi 06 mai Participants : Mathieu Dumontier, Vincent Quatrepoint. Dans le cadre de l'exploration souterraine, le spéléo doit maîtriser sa progression sous terre. Cela implique tout un panel d'accessoires et de technique. Le bipède qui a besoin d'évoluer sur une corde pour descendre puis remonter apprend les techniques adaptées en fonction des différentes configurations qui se présentent à lui. Quand la progression sous terre se trouve remplie d'eau, le bipède doit s'équiper d'un matériel spécifique et apprendre de nouvelles techniques. Avec Mathieu, on se retrouve à la résurgence du Pont d'enfer un soir de semaine pour poursuivre l'apprentissage de la progression en milieu noyé. En gros; on plonge. L'apprentissage n'est pas pour Mathieu, puisque lui, il a un passé de plongeur mer, mais pour moi, qui en suis au stade de débutant. Bon, ce n'est pas la première fois que je respire dans un détendeur, mais, c'est la première fois que je me retrouve un peu tout seul. Mathieu connaît bien le siphon, mais je le sens un peu plus stressé que moi : On inverse les rôles, et c'est lui qui se retrouve dans la position d'encadrant ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 13

14 Nous avons tout préparé et la station de gonflage à Cardesse «FREDOATOUT» a prêté gracieusement le matériel manquant. Le but de la plongée est de tester mon matériel et une configuration que j'adopterai à la grotte aux Lacs: soit: 2 bouteilles de 4 litres sur le dos. Depuis le début j'ai toujours plongé en destructuré (à l'anglaise, les bouteilles sous les bras) avec mes deux 9 litres. J'ai également modifié mon habillement suite à mes dernières plongées dans Kakueta et Font Estramar (66): Aux pieds: 1 paire de chaussons néo en 2 mm + 1 paire de chaussons néo en 5 mm, le tout dans des godasses en 47. Ainsi, je ne serai pas trop serré. Pour le haut, je rajoute un petit top de 4 mm sous la combi de 5 mm. J'ai également fait un support de lampe de poignet dans une ancienne botte. Mathieu plonge avec mes 9 litres et des détendeurs de chez «FREDOATOUT» La sonnette est assurée par le père de Mathieu via SMS. A la mise à l'eau, on constate que mon détendeur gauche «poséidon» est un peu dur à déclencher. Après bidouille et test et retest, rien à faire, il est un peu dur. On conserve le montage. L'échelle de niveau est à 28: Cela veut dire qu'il y a du courant et Mathieu passe devant. Une fois le code lampe émis, je pars. Je m'accroche au fond à tous les cailloux que je peux et je passe la chatière pour gros poisson sans être essoufflé. La visibilité est de plus de 10 mètres. La lampe de poignet à 9 euros fabriquée par un petit chinois s'avère très performante. La scurion fabriquée par un suisse et pas à 9 euros fait aussi craquer les lumens. Je pars devant suivi par Mathieu. On descend, on monte, on avance, je me retourne, il est où Mathieu? Il suit tranquillement et met des appels de phares? Il y a sûrement un gendarme par-là!!!. Bon, ben, je continue tranquille en suivant la corde. Le siphon est très beau, on aperçoit la roche toute polie par l'ancien torrent qui circulait jadis. Je ne ressens pas le froid malgré une eau à 5 C annoncée par l'ordi. 60 mètres plus loin et un point bas à 9 mètres, on sort la tête de l'eau. On est de l'autre côté. On décide de faire une petite balade dans la rivière et d'aller voir la cascade: Séance de déshabillage des blocs et de tout le bazard obligé. Avec le débit, le bruit, c'est vivant. Il y a de l'écume un peu sur les parois signe que le niveau baisse. On passe en apnée un petit siphon qui d'habitude est une voûte mouillante. On rejoint la cascade qui est impraticable tellement le débit est fort. En revenant, Mathieu trouve un autre siphon pour shunter le passage de l'étrier. La barre en métal présente juste avant la mise à l'eau du S1 m'interpelle : Que fait cette barre ici? C'est un profilé en U qui est inséré dans la roche. A son extrémité, on dirait que la roche a été taillée? Je pense aux mineurs qui ont débuté l élargissent de l'entrée. Peut-être qu à une époque, ils ont pu pénétrer dans la cavité totalement à sec pour une raison indéterminée. Après discussion avec Jf, il pense qu'il s'agit d'une barre provenant des galeries de la Shem qui pourrait être à proximité post siphon. La présente galerie de la Shem aurait été étanchéifiée et ainsi justifierait la barre comme outil de coffrage ou oublié? Pour combler ma curiosité, je suis preneur de la réelle raison de la présence de cette barre. Retour à notre matériel, on se ré équipe et une fois dans l'eau, on redevient sérieux en se contrôlant notre matériel mutuellement. On fait une petite photo pour immortaliser l'instant. Sauf que la qualité n'est pas au top. A signaler que le petit Nikon COOLPIX même pas dans un caisson étanche ne rechigne pas à fonctionner. Le retour dans le sens du courant fait qu on ne palme pas trop. On prend le petit shunt et la sensation de voler dans la galerie est super. On se sent léger malgré tout notre équipement. On profite pour remettre un caillou sur la corde à un endroit pour éviter qu'elle batte trop et un caouetch (morceau de chambre à air) sur la corde à un autre endroit. On prend même le temps de faire des photos sous l'eau. Bon, sans flash et avec un peu de turbidité, ce n est pas le top. On remet la tête dehors dans la vasque d'entrée, 1 heure 10 après notre immersion. Retour à la voiture, on prévient de notre sortie. En conclusion : Mathieu sort encore enchanté malgré sa 9ème plongée au Pont de l'enfer. Pour moi, bonne sensation et bonne amélioration de mon matériel. Cependant, je dois veiller à être plus lent de façon à moins consommer. La config BI4 + 4 kilo de plombs sur le haut du kit me donne un bon équilibre. Apprentissage progressif avec prudence à poursuivre. Merci à Fredo pour le matos et le gonflage. Vincent Quatrepoint. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 14

15 Lac de Pombie. Samedi 10 mai Participant : Charles Piault. Tout le monde a déjà vu un lac de montagne qui au printemps commence à dégeler. Aller au bord, voir la glace, c est un spectacle mais la voir autrement, comme les poissons, cela doit être fabuleux. Je me décide donc d aller voir. Comme une truite A 12h, je suis au bord du lac, les pieds dans la neige qui est encore abondante. Pris en glace à 80 /100 %, une zone est dégagée Je mets ma tenue néoprène le tuba l appareil photo et plouff f!!! Je nage tranquillement dans cette eau limpide, le long de la «falaise» de glace. Un front de glace d un bon mètre de haut et de 25m de long superbe, du bleu clair au foncé, prenant des teintes vertes, les strates de glace et neige qui alternent la lumière du soleil qui diffuse, éclate et illumine tout de bleu Puis la glace devient une immense lame inclinée, enlevant mon tuba, je vais voir un peu dessous Une merveille ce monde lacustre! Deux truites se promènent contentes de me montrer leur habitat. Bien que ce ne soit pas une activité spéléologique, je voulais malgré tout vous montrer avec une photo ce monde féérique où je me suis «enivré» de la vraie vie! PS : si quelqu un veut venir avec moi pour aller dans d autres lacs gelés Charles Piault. GEOLOGIE Le Trou de la Déviation à Izeste: Questions cherchant réponses Selon les mesures topo les plus récentes et les plus précises (Claire et Yvon Hénaff en savent quelque chose!), le fond (actuellement reconnu) du Trou de la Déviation se situe nettement en dessous du niveau du Gave qui coule à 300 m de là En effet, si les cotes de l entrée du trou et du niveau du Gave sont respectivement 427 m et 413 m, compte tenu de la profondeur mesurée du puits qui est de 45 m, le fond de celui-ci se situerait environ 30 m sous le niveau du Gave Pour celles et ceux qui se souviennent du tragique accident survenu en 1988 au gouffre Achama Lezia à la Pierre-Saint-Martin (voir ARSIP bulletin 16, pages 191 à 194), on comprend que cette situation puisse être cause d inquiétude. Il n y a pourtant aucune comparaison possible entre les deux contextes géologiques impliqués. Pour mieux suivre le raisonnement développé dans cette note, il est utile d avoir en mémoire quelques principes de karsto physique (Cherchez sur Google : <Le karst en 12 leçons : spéléo-club de Baudreix> - vous pourrez imprimer l ouvrage). Ensuite, essayez de retrouver dans la bibliothèque du G.S.O. le numéro 19 de la revue Karstologia avec, pages 19 à 22 l article sur les «Pertes du Gave d Ossau et naissance du Neez». (Pour ceux qui le souhaiteraient, je puis vous envoyer copie de l article par mail). Mais pour commencer, entendons-nous sur une notion essentielle : celle de «niveau de base». D une façon générale, le niveau de base d un système de drainage (fleuve, rivière, écoulement souterrain ) est la cote altimétrique du point le plus bas à l extrémité aval dudit système. Exemples : ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 15

16 pour les fleuves aboutissant à la mer, c est la mer elle-même. Pour un affluent d un cours d eau, c est le point de confluence. En montagne, cela peut être un lac, pour les torrents qui s y jettent Pour un système karstique, c est le point de son émergence. On parle alors de niveau de base karstique, notion illustrée dans le «Karst en 12 leçons» (entre autres ). Les pertes du Gave d Ossau entre Louvie-Juzon et Arudy (voir l article mentionné ci-dessus) : Entre Castet et Arudy, le Gave coule pratiquement tout du long sur un lit de calcaires : calcaires de l Aptien, à Toucasia, au franchissement de la «gorge» du Rey, puis calcaires de l Albien à partir de Louvie-Juzon. En plusieurs endroits, ce lit calcaire est «percé», occasionnant des pertes dans le cours d eau. La première perte (c est mon interprétation laquelle demande vérification!) est responsable de la naissance du Lestarrezou dont la source puissante jaillit deux kilomètres à l est de Louvie, en contrebas de la route de Nay. Dans ce cas, l émergence du Lestarrezou s inscrit comme niveau de base karstique pour ce «filet» d eau souterrain qui s est enfui du Gave. Ensuite, juste en aval de Louvie, et jusqu au trou de la Cubète, au nord d Arudy, plusieurs pertes dans le lit du Gave vont confluer souterrainement pour aboutir en fin de parcours aux émergences de l Oeil du Neez et de la pisciculture de Rébénacq. Ces émergences, qui sont plus exactement des résurgences, ont, pour le système de drainage souterrain échappé du Gave, statut de niveau de base karstique. Notons, pour illustrer ce qui a été dit plus haut, que le niveau de base proprement dit du Gave lui-même se situe du côté d Oloron, au point de confluence avec le Gave d Aspe. Maintenant, en quoi toute cette approche concerne-t-elle le Trou de la Déviation? Eh bien, lorsque j ai appris que le Trou de la Déviation évacuait ses excès accidentels d eau vers le bas (ce qui, à première vue, n a rien de surprenant!), je me suis demandé où diable pouvait bien partir cette eau, puisque le fond du trou est sous le niveau du Gave!!! Elémentaire, mon cher Watson! Je Trou de la Déviation relèverait de la même logique hydrodynamique que les pertes dans le lit du Gave. C est-à-dire que si vous faites pipi au fond du trou, ça se retrouvera au robinet des Palois (l Oeil du Neez alimentant la ville de Pau en eau potable) Tout ça conflue (sinon convole) vers un même niveau de base karstique que matérialise l œil du Neez Ce qui laisse à penser, finalement, qu une bonne partie de l eau qui tombe sur les calcaires de la région d Iseste peut finir également au robinet des Palois CQFD (avec «faudrait» pour le «F»). Maintenant, concernant la dangerosité du Trou de la Déviation en relation avec la proximité du Gave, je serais plutôt confiant. Je ne pense pas, en effet, que le Gave soit dangereux dans ce cas de figure : il a à faire ailleurs Mais tout de même, principe de précaution oblige, assurez vos arrières! Les géologues n ont pas réponse à tout. Pour en savoir plus, il serait intéressant d observer la réaction de la cavité durant les crues prolongées de printemps. Jacobus Agricola, ce jeudi de l Ascension, 29 mai N.B. : Jacobus Agricola n est pas un surnom que j aurais décidé de me donner : c est tout simplement mon nom latinisé, à la fois pour m amuser, et pour imiter un illustre prédécesseur des géologues et minéralogistes : Il s agit de Georg Bauer (prononcer Guéorg Baouer), illustre minéralogiste et métallurgiste allemand de la Renaissance ( ). Cherchez <Georgius Agricola> et vous saurez tout. Il a entre autres écrit et illustré un magnifique ouvrage parlant de mines et de métallurgie : «De Re Metallica». Les illustrations sont d extraordinaires gravures d époque. J ai pu me procurer une réimpression de l ouvrage D ailleurs, si vous cherchez <De Re Metallica> vous saurez tout sur cet ouvrage et pourrez consulter un grand choix de ces gravures (Tout ça, c était pour la petite histoire ça n a rien à voir avec la spéléo encore que! Du côté des mines de Banca, ça pourrait se justifier.) ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 16

17 ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 17

18 VIE ASSOCIATIVE Réunion du 06 mai MAIRIE D OLORON-Ste MARIE / G.S.O. Participants : Ville d Oloron Ste Marie : Valérie Sartolou. G.S.O : Christine Gastéréguy, Claire et Yvon Hénaff, Eric Jamet et Henri Laborde. Sur proposition du nouvel Adjoint aux Sports de la ville d Oloron, nous répondons à une invitation qui nous est faite de nous rencontrer. En préambule, Valérie Sartolou (en remplacement de Mr Séréna, Adjoint, occupé), trace le projet de la municipalité de regrouper les compétences des associations qui sont proches. Mutualiser les moyens, c est améliorer les capacités des clubs. De plus, en regroupant sur le plan local les deux structures que sont le Service des Sports de la ville et l Office des Sports, on gagnerait en facilité dans les démarches et en lisibilité. Ainsi, on pourrait concevoir à Oloron ce qui existe à Pau avec le Centre Nelson Paillou. Cela aurait pour intérêt de ne pas devoir aller à Pau pour des formations et autres réunions. Des moyens mis en place pourraient aider les associations. A la demande de Valérie Sartolou, nous présentons le club : Adhérents, finances, activités (spéléo, canyon et plongée souterraine), investigations sur le terrain et recherches scientifiques, brevetés, encadrements, participation à des opérations sur la ville. Nous devons préciser notre présence puisque sur Oloron, trois groupements se réclament de la spéléologie et du canyon (le C.A.F, une structure constituée par deux personnes, et le G.S.O). Nos activités de découverte sont énumérée avec les sorties du Sport Eté, le Centre Social, les Virades et les demandes de petits groupes et autres individuels. Nos souhaits et besoins sur l avenir: Sur la proposition de Valérie Sartolou, nous énumérons un catalogue de mesures qui permettraient au club et également aux autres structures associatives locales de développer leurs activités. Cependant, nous sommes bien conscients des difficultés de réalisation de certaines d entre elles et ce qui suit, c est avant tout des idées et pistes. -Un moyen de locomotion pour le transport des groupes lors des encadrements que nous effectuons, en association avec les autres clubs, l Office des Sports et la ville. -Une photocopieuse «associative»permettant aux clubs de réaliser des tirages des documents à moindre frais. -Un ordinateur. Il semble y avoir des possibilités avec le Conseil Général. -Un vidéo projecteur «associatif» utilisable pour certaines réunions (Assemblée Générale par exemple). -Un lieu adapté pour l initiation technique. La Salle Béatex n est guère adaptée pour ce genre d apprentissage. Il faudrait un site couvert, avec éclairage et avec un minimum de hauteur. A nous déjà au départ de chercher un tel site. Fin de la réunion à 21h 30 ; Henri Laborde ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 18

19 Réunion du Conseil d Administration du Vendredi 23 mai 2014 Participants: Henri Laborde, Michel Raby, Thierry Genin, Claire et Yvon Hénaff, Robert Cazetien, Mathieu Dumontier, Hervé Camy, Daniel Kircher, Charles Piault. Excusés : Christine Gastéréguy, Marco Van Der Krann, Frédéric Verlaguet, Samuel Maysonnave. Au cours de cette réunion, les sujets suivants ont été traités : Sorties d été avec l Office des Sports: La convention a été signée et La F.F.S a reçu une copie pour avis (à ce jour, 5 juin, toujours pas de réponse ). Sorties prévues : 8 et 22 juillet, 5 et 19 août. Deux sorties pour la journée entière sont en préparation (22 juillet et 19 août). Des enfants connaissent les cavités du secteur et une sortie à la journée aux Eaux Chaudes par exemple permettrait de pratiquer sur corde en particulier. Problème de la distance, on songe à l idée lancée lors de notre réunion avec la représentante de la municipalité d avoir un mini bus pour ce type de journée. Sorties Centre Social: Un diplômé d état est nécessaire. Les dates sont à déterminer avec le Centre Social mais pour l instant cela ne bouge pas beaucoup. C.N.D.S : les activités telles que les J.N.S.C. Virades de l espoir, les encadrements de jeunes peuvent être subventionnés. Elles ont été présentées sur un dossier Une rencontre avec la nouvelle municipalité a eu lieu dernièrement. Notre club a été présenté avec ses activités, ses adhérents, ses ressources, nos besoins, demandes. Ambielle : une subvention est disponible de la Région (C.N.D.S). Au programme, un panneau documentaire, les marches dans la galerie à finir, les chauves-souris, la topographie. On avance sur ce projet complémentaire. Besanka : cette cavité est le plus grand site d hivernage du rhinolophe euryale de France. Un projet de convention est dans l air. Possibilité de périodes durant lesquelles la visite ne se ferait pas. Appareil de mesure topo : matériel un peu périmé! du nouveau matériel existe un peu couteux parait-il et peu fiable pas d urgence pour acheter. Dorénavant, l information de la Région devrait parvenir directement aux membres des clubs par l intermédiaire de deux correspondants : Michel Raby et Eric Jamet. Exploration: 4000 euros pour la Région. Pour postuler à cette aide, il faut présenter un dossier avec un projet. Matériel : mise en service de cordes il est inutile d acheter du matériel pour le stocker et voir la date limite d emploi avancer. D un commun avis, il est convenu d acheter burin, kit de marquage de cordes, de la corde, des plaquettes zicral, un sac sherpa. Gouffre L.C 2 : un camp d exploration (proposé par Hervé Camy) peut avoir lieu du 21 au 24 juin (voire plus). Une demande auprès de la mairie de Lées - Athas pour monter le matériel en quad sur le chemin d accès va être formulée. Qui est volontaire? Clé du local: Henri met sa clé, à disponibilité. Elle sera cachée chez lui, dans un lieu connu de ceux qui pourront en avoir besoin. D autres personnes mettent leur clé à disponibilité selon les demandes. Ordinateur club. Daniel Kircher envisage de faire don d un ordinateur qui ne lui sert plus. Merci de sa générosité. Après préparation de ce matériel, il s avère que l appareil ne puisse recevoir de clefs U.S.B Problème. Michel invite tout le monde à une soirée conviviale, au club, le vendredi 27 juin. Cela se fera sur le modèle des années passées. Qu on se le dise et que l on amène une bonne dose de bonne humeur! Charles Piault. ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 19

20 Drin de tot Camp du L.C 2 : Il aura lieu du 21 au 24 juin. Une sortie a permis de l équiper partiellement. La demande d utiliser la piste pour acheminer le matériel a été faite. Toutes les personnes intéressées sont bien sur les bienvenues même sur une journée. Sorties O.S Eté 2014 : Il manque du monde pour l encadrement de ces sorties et principalement celle du 19 Aout. Les personnes disponibles sont priées de se manifester auprès d Eric. Bulletin : Ah, si tous les spéléos, canyonistes, plongeurs du G.SO voulaient bien prendre un stylo et faire un petit compte rendu de leurs sorties C est bien dommage que nous ne puissions pas vous en faire l écho. Mais il n est jamais trop tard, allez un petit effort. Ambielle : Le projet de réhabilitation avance petit à petit. Encore une sortie topo et ce sera terminé. Le panneau sur la protection des chauves-souris a été enfin installé à l entrée de la cavité. Prochain objectif : le renforcement de la rampe de l escalier d accès et les marches à remplacer. Vol de cordes au Behia :(De Philippe Puyo représentant le collectif du Béhia): «Nous venons de nous apercevoir que les cordes et amarrages laissées en place dans la cavité ont été volés dans la semaine du 27 Avril au 3 Mai.» Cette cavité située sur le massif d Urkulu dans les Pyrénées Atlantiques au-dessus de St Jean Pied de Port fait l objet d une reprise d exploration depuis bientôt 3 ans, aussi de tels actes sont inadmissibles et vu la configuration verticale du gouffre n ont pu être effectués que par des spéléos. Si quelqu un est au courant d une équipe ayant fait de la spéléo au Pays Basque cette semaine-là, qu il n hésite pas à nous renseigner afin que nous puissions trouver les coupables et que le monde de la spéléo ne soit pas vérolé par de tels individus. Merci d avance. Un nouveau réseau découvert. Il est à l actif des spéléos du G.A.S: Non pas dans les Arbailles, ni dans le massif de la Pierre mais tout simplement chez eux dans le Gers. La résurgence du Buguet devient ainsi la plus grande grotte et la plus grande salle du département avec ses 1009m topographiés (au 22 mai 2014), La salle (Léo Barbé) fait 62m x20m (dans sa plus grande largeur) et 6,50m de haut. L exploration continue. Roger Laborde Gérard TRAILLE nous a quittés lundi 02 juin 2014 en mettant fin à ses jours. Gendarme secouriste passionné, il exerçait son métier dans le département depuis 7 ans. Le G.S.O s était rapproché de lui lors de l ouverture d une voie en face sud d Ansabère où il avait découvert une cavité en pleine paroi : La cathédrale de Pyrène. Il laissera derrière lui plus de 5000 mètres de voies d escalade en falaise et en montagne qu il a ouvertes. Nous nous associons à la douleur de son épouse, de ses deux enfants, de sa famille et de tous ses amis. Vincent Quatrepoint ETHS UEILHS DETH GAVE - N JUIN 2014 Page 20

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m PASS ARAN Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m Maison du Valier 950m 0h Tél 05 61 01 01 01 Suivre vers le Nord le GR 10 (balisage rouge et blanc) qui remonte au parking pour

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet Notice de montage Vous avez choisi Eurotrappe, pour isoler votre sortie de cheminé à foyer ouvert, et nous vous en félicitons! Consignes de sécurité : Monter sur un toit n est pas anodin!!, cela comporte

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m Les techniques d escalade fic-somescalade01-c3m Sommaire La poulie (moulinette) L assurage Sécurité lors de la mise en place Manip FFME Le rappel Sécurité lors de la mise en place Amarrages en terrain

Plus en détail

ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION

ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION ECOLE DE GLACE SUPPORT DE FORMATION Club Alpin de Colmar Rédaction Eric MUNIER 1/ LES NOEUDS 1.1 Le nœud de 8 1.2 Le nœud de cabestan 1.3 Le nœud de ½ cabestan 1.4 Le nœud de Marchard 1.5 Le nœud français

Plus en détail

Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales

Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales Projet d auto-construction d un chauffe-eau solaire au pays des Cigales Par Joseph 13 Aix en Provence Bonjour et bienvenue sur mon blog. après plusieurs mois de réflexion et de recherches sur Internet

Plus en détail

Escalade dans le Briançonnais

Escalade dans le Briançonnais Escalade dans le Briançonnais Du vendredi 12 au dimanche 14 juin ENCADRANT(S) : Michel Clerget : 06 09 62 90 38 Email : voir rubrique «kifaikoi» sur le site web Anne Claire Cunin : 06 70 92 10 28 Email

Plus en détail

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1...

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1... SOMMAIRE PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3 PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5 MS 1 : L odorat en M.S. 1... 7 MS 2 : La semaine des 5 sens en Moyenne Section... 8 MS 3 : La

Plus en détail

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët. Département 56

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 Le Grand Pont sous le Faouët. Département 56 Le Haut Ellé Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët Département 56 Présentation L'Ellé regroupe tous les niveaux techniques, ainsi l'ellé peut être divisée en trois tronçons

Plus en détail

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo MASSIF DU SAINT GOTHARD / CRISTALLINA ANDERMATT AIROLLO Ou comment allier randonnée à ski, paysages de haute montagne et étapes quasi gastronomiques dans des refuges soignés. Allons au bout de la Suisse!

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte

3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte 3.3. Seuils d alarme : 3.3.1 Eboulement de Meidji (commune de Saint-Nicolas, Valais) : surveillance géodesique et détermination des seuils d'alerte Eric POINTER (bureau géologique Rovina) La commune de

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept.

Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. Montage d une pompe solaire à la ferme ZOB d Antsirabé Financement : Touraine-Madagascar. Réalisation : Francis et Maryse MENANTEAU Sept. 2014 Le 5 septembre 2014, comme convenu, Bernadet, responsable

Plus en détail

Bulletin spécial A.G 2012.

Bulletin spécial A.G 2012. GROUPE SPELEOLOGIQUE OLORONAIS 32, Place Gambetta - 64400 Oloron Sainte Marie ETHS UEILHS DETH GAVE N 224 FEVRIER 2013 - ISSN: 12610925 Rédaction Laborde Henri. Publication et mise en page : Groupe Spéléologique

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

MISSION PORT-AU-PRINCE III

MISSION PORT-AU-PRINCE III MISSION PORT-AU-PRINCE III (HAÏTI AOÛT 2011) CRECHE «NOTRE DAME DE LA NATIVITE» 8bis, rue Delva quartier FONTAMARA n 27 Rappel : Georges et son équipe sont rentrés d'haïti fin mars 2010 où ils ont travaillé

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Extraits d un carnet de route de mon voyage en Patagonie

Extraits d un carnet de route de mon voyage en Patagonie Manifestations-loisirs / Carnet de route Patagonie / extraits Page 1 / 7 Contenu : Patagonie ARGENTINE Glacier Perito Moreno / El Chalten Fitz Roy et Corre Torre Rédaction : Alain Krummenacher / entrepreneur

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

esle.qc.ca http://esle.qc.ca ou bien le premier lien qui apparaît est ma page à l école secondaire les Etchemins.

esle.qc.ca http://esle.qc.ca ou bien le premier lien qui apparaît est ma page à l école secondaire les Etchemins. 2013-2014 Bonjour parents Il me fait plaisir de me présenter et de vous envoyer ce courriel À droite, une photo de moi ; Yvan multiples 2009 dans ma classe qui a été faite avec Photoshop. Les étudiants

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

LE SKI DE RANDO CHAMONIX-ZERMATT

LE SKI DE RANDO CHAMONIX-ZERMATT La randonnée à ski la plus classique et la plus renommée : la Haute Route. Reliant Chamonix à Zermatt (Suisse), cet itinéraire constitue, pour le skieur de hautemontagne confirmé, l un des plus beaux raids

Plus en détail

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS

LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS LES CHAUVES-SOURIS HÔTES DES PONTS Connaissance et protection La majorité des espèces de chauves-souris est susceptible de s installer au sein des ponts, quels qu en soient l âge ou les matériaux : pierre,

Plus en détail

Les soucis de l Esterel

Les soucis de l Esterel 2009 Les soucis de l Esterel ON4KDE File 20090612 12/06/2009 AVERTISSEMENT Les carnets de route présents sur ce site n ont d autre prétention que de vous faire partager un peu de nos voyages et de nos

Plus en détail

Chapitre 2 : Premiers jours de boulot et le Connemara

Chapitre 2 : Premiers jours de boulot et le Connemara Chapitre 2 : Premiers jours de boulot et le Connemara Déjà une semaine en Irlande et pas mal de choses à raconter On commence tout d abord par nos impressions sur le travail à l irlandaise, on n a pas

Plus en détail

Notions physiques Niveau 2

Notions physiques Niveau 2 14 novembre 2011 Contenu 1. Les pressions Les différentes pressions 2. La loi de Mariotte (Autonomie en air) 2.1. Principes 2.2. Applications à la plongée 3. Le théorème d Archimède (Flottabilité) 3.1.

Plus en détail

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun RAPPORT Marche exploratoire Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun Le 7 mai 2014 Table des matières Préambule... 3 Mise en

Plus en détail

Du côté des antennes du Monte Tesoro

Du côté des antennes du Monte Tesoro Du côté des antennes du Monte Tesoro Cette promenade va nous mener de Brembilla à Costa Valle Imagna, cela en passant par Laxolo Berbenno et Ponte Giurino, localité de laquelle la pente sera raide pour

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr

Mémento. pour partir en montagne l été en. sécurité. www.sports.gouv.fr Mémento pour partir en montagne l été en sécurité www.sports.gouv.fr Avant une sortie Choisissez une activité à votre mesure. Choisissez votre itinéraire en fonction de vos capacités (ne pas se surestimer,

Plus en détail

La chute en crevasse est un des risques majeurs lors

La chute en crevasse est un des risques majeurs lors ALPINISME Approche glaciaire encordée à deux La chute en crevasse est un des risques majeurs lors de l approche glaciaire. Emporter du matériel pour le mouflage et connaître les techniques de hissage est

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

CHAPITRE 7 : LE RAPPEL

CHAPITRE 7 : LE RAPPEL AVANT-PROPOS CHAPITRE 7 : LE RAPPEL Le rappel même en falaise équipée reste une technique qui présente des risques certains, notamment dus au fait que pour descendre en rappel, les deux grimpeurs doivent

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE Motivé par le développement durable je voulais absolument trouver la méthode pour me fabriquer un chauffe eau solaire. J ai donc décidé moi aussi de m investir dans

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

COURS DE RECREATION :

COURS DE RECREATION : COURS DE RECREATION : CONSTATS ET PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS (décembre 2013) Le Conseil d Etablissement a rencontré de nombreux intervenants des collèges de Bussigny Villars-Ste-Croix, entre octobre et

Plus en détail

Grottes et Avens des Grands Causses

Grottes et Avens des Grands Causses Grottes et Avens des Grands Causses Rappel (voir la page «les grands Causses) : suite au soulèvement des Alpes et des Pyrénés, les dépôts jurassiques calcaro-dolomitiques se trouvant à l'air libre vont

Plus en détail

Classe verte à Hollenfels

Classe verte à Hollenfels Classe verte à Hollenfels Du lundi 10 mai au mercredi 12 mai 2010 C.E.1 de Madame Lanneluc SOMMAIRE 1. Personnel d encadrement 2. Transport 3. Hébergement 4. Projet pédagogique 5. Budget 6. Annexes : -

Plus en détail

4. Les services et prestations internes

4. Les services et prestations internes 4. Les services et prestations internes Parc aquatique Deux jolies piscines dont une chauffée, une pataugeoire, un jacuzzi et un toboggan le tout encadré d'un magnifique espace solarium avec bains de soleil.

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

Pourquoi nous choisir?

Pourquoi nous choisir? Pourquoi nous choisir? 1. Un séjour sportif déclaré auprès de la Direction Départementale et de la Cohésion Sociale de Seine-Maritime 2. Un accueil sur une base de loisirs comportant 1 hébergement en dur,

Plus en détail

TORGON SKIALPI 2015 DOSSIER DE SPONSORING www.facebook.com/torgonskialpi

TORGON SKIALPI 2015 DOSSIER DE SPONSORING www.facebook.com/torgonskialpi DOSSIER DE SPONSORING 2015 12 EN 2015, 4E ÉDITION DE LA TORGON SKIALPI, ET 15 ANS DE COURSES DE SKI-ALPINISME À TORGON! SOMMAIRE 4 ORGANISATION La TorgonSkialpi, un comité passionné! 5 UN PEU D HISTOIRE

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Casse Du câble de Lève Vitre Electrique:

Casse Du câble de Lève Vitre Electrique: Guillaume Mabile Le 14 Avril 2004 A Toul Casse Du câble de Lève Vitre Electrique: Localisation, causses et réparation de la panne : Un jours où je me promenais au volant de ma Z en referment la vitre électrique

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Fabrice Paget B.E.E.S Escalade Tél : +336 88 31 14 72 fabrice.paget@orange.fr 1 Glossaire Effectifs Durée des séances Atelier escalade sans être encordée Traversées

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Texte et photos Jean-Philippe Toussaint

Texte et photos Jean-Philippe Toussaint Texte et photos Jean-Philippe Toussaint Pascal Auger (de dos) et Jean-Philippe Toussaint. Autoportrait, Tokyo, 2005 Mardi 31 mai 2005 Pascal Auger vient d arriver à Tokyo, il me téléphone d une cabine

Plus en détail

Plein Ciel Hôtel d altitude -1800m

Plein Ciel Hôtel d altitude -1800m Madame, Monsieur, Suite à votre réservation, nous avons le plaisir de vous adresser les dernières informations importantes pour apprécier et préparer au mieux votre arrivée et votre séjour dans notre hôtel.

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

un très vieux parent!

un très vieux parent! Le parcours des objets,... de la fouille au musée! Dessin : Sonia Souvenir CEDARC Tous les objets présentés dans le musée ont été découverts lors de fouilles archéologiques. Ils ont été dégagés de la terre,

Plus en détail

Compte-rendu de réunion de Conseil d administration 4 septembre 2014

Compte-rendu de réunion de Conseil d administration 4 septembre 2014 Compte-rendu de réunion de Conseil d administration 4 septembre 2014 Présents : Céline B., Samuel B., Morgane C., Julie D. Alexis L., Joanna M., Floriane V., Gérard Z., Frédéric J. Excusée : Bénédicte

Plus en détail

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires Comment appliquer une peinture en façade? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Une combinaison ou tenue de travail adaptée Une bâche Des gants et lunettes de protection Une bande

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

Lic. A5862. Voyage privé Madère Fly & Drive 8 jours / 7 nuits

Lic. A5862. Voyage privé Madère Fly & Drive 8 jours / 7 nuits Lic. A5862 Voyage privé Madère Fly & Drive 8 jours / 7 nuits Jour 1 arrivée Funchal (B) Arrivée à l aéroport de Funchal en fin de soirée. Prise en charge de votre voiture de location et direction vers

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

ALARME DE PISCINE SP - 002

ALARME DE PISCINE SP - 002 ALARME DE PISCINE SP - 002 MANUEL D INSTALLATION ET DE L UTILISATEUR i Lisez le mode d emploi Nous vous remercions d avoir choisi notre produit et que vous fassiez confiance à notre société. Pour que l

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Sommaire Table des matières

Sommaire Table des matières Notice de montage 1 Sommaire Table des matières I. Mise en garde... 3 II. Avant de commencer... 4 1. Préparer vos outils... 4 2. Pièces nécessaires pour le montage de votre porte Keritek... 5 III. Étape

Plus en détail

Petit traité sur l usage d une tarp

Petit traité sur l usage d une tarp Petit traité sur l usage d une tarp Hors conditions extrêmes, l usage d une tarp peut être aussi sûr et efficace que celui d une tente (sans ses points négatifs tels que la condensation ou le poids) mais

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation ARI ET INVESTIGATION Le binôme. 2 Sommaire Rôle du binôme (grand volume). Rôle de l équipier. Rôle du chef d équipe. La progression du binôme. 3 Rôle du binôme (grand volume) RAPPEL : 1 binôme = 1 mission

Plus en détail

Navigation dans Windows

Navigation dans Windows Cours 03 Navigation dans Windows Comme je le disais en introduction, notre souris se révèle plus maligne qu'elle n'en a l'air. À tel point qu'il faut apprendre à la dompter (mais c'est très simple, ce

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Tutoriel de connexion au site du Royal Moana (ver 1.5)

Tutoriel de connexion au site du Royal Moana (ver 1.5) Pour toutes les personnes inscrites sur le site, nous vous demandons de donner la plus large diffusion autour de vous parmi les membres du club, afin que ceux ci en viennent à utiliser le site et l espace

Plus en détail

Un petit mot sur la préparation du 48 Alu

Un petit mot sur la préparation du 48 Alu PERFORMANCES - PAPILLONS 48 PLAST/ 48 ALU / 52, LE CHOIX HEPH & MRJACK! PAPILLONS TESTES 48mm plastique standard. 48mm Alu préparé 52mm préparé Lépidoptère la chasse est ouverte Papillons de nuit ou papillons

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

LIVRE D ACTIVITÉS P O U R N E P A S P R É P A R E R S D E I T S U F F S E A F F O L E R I L POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS

LIVRE D ACTIVITÉS P O U R N E P A S P R É P A R E R S D E I T S U F F S E A F F O L E R I L POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS LIVRE D ACTIVITÉS POUR LES JEUNES CRIS DE LA NATION DES MOSKÉGONS P R É P A R E R. P O U R N E P A S S E S D E I T S U F F A F F O L E R I L, Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de

Plus en détail

Le Parc Récréo-Forestier, St-Mathieu-du-Parc

Le Parc Récréo-Forestier, St-Mathieu-du-Parc Le Parc Récréo-Forestier, St-Mathieu-du-Parc Le parc récréo-forestier a commencé à être développé dans les années 90. Le toit de Bean était alors un «testpiece» pour l escalade artificielle. C est en 2010

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE

Bancs publics. Problématiques traitées : FICHE Bancs publics Pour un piéton dont les ressources de mobilité sont limitées, le banc public n est pas uniquement un lieu de détente, mais il lui sert également à retrouver des forces pour poursuivre son

Plus en détail

Veuillez lire toutes ces instructions AVANT d installer la chatière à puce électronique SureFlap. Il

Veuillez lire toutes ces instructions AVANT d installer la chatière à puce électronique SureFlap. Il Avis important Veuillez lire toutes ces instructions AVANT d installer la chatière à puce électronique SureFlap. Il Si c est le cas, suivez les instructions de montage sur porte métallique à la page 74.

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Tutorial pour la réfection. des microswitchs de portes des modèles VAG. Commençons, de quoi avons-nous besoin?

Tutorial pour la réfection. des microswitchs de portes des modèles VAG. Commençons, de quoi avons-nous besoin? Tutorial pour la réfection des microswitchs de portes des modèles VAG Préface : Beaucoup des techniques utilisées ne sont certainement pas les techniques préconisées par VAG, mais, elles ont fonctionnée.

Plus en détail

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV»

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» PRÉSENTATION GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» De Lourdes à Artiguelouve (jonction avec le GR 653) Le Chemin Henri IV, célèbre dans le Béarn, relie Lourdes à Pau en empruntant une ancienne voie romaine établie

Plus en détail

CHAPITRE. Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES Exercices. Le mouvement rectiligne uniforme SECTION. 5. Le graphique suivant représente la vitesse d une cycliste en fonction du temps. Quelle

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois.

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois. Tu n as toujours pas rendu ton équipement (maillot et short) de la saison passée!!! Mais comment je vais m entraîner si je n ai plus le short du club.?? Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation thermique Quelques éléments théoriques à propos de la propagation de chaleur Fiche I1 : Le chaud et le froid - Expérience

Plus en détail

Béton ciré sols & murs

Béton ciré sols & murs Béton ciré sols & murs FICHE PRATIQUE BÉTON CIRÉ SOLS & MURS 1 Les nouveautés apportées par Cirex System Face à la demande croissante et à l engouement des médias pour le béton ciré, Cirex System a décidé

Plus en détail

Trad'Amodon. Si Vous avez decidé d'y passer une journée avec vos enfants: Changez d'objectif... le pied des voies n'est vraiment pas confortable!

Trad'Amodon. Si Vous avez decidé d'y passer une journée avec vos enfants: Changez d'objectif... le pied des voies n'est vraiment pas confortable! Trad'Amodon Trad'Amodon: c'est des bouts de cailloux où l'on a decider de grimper avec un équipement minimum,. Donc dès qu'il y a de la fissure, on pose des coiceurs... Les voies ne sont pas très hautes

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail