Comment gérer l instabilité des prix des céréales? Enjeux et controverses

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment gérer l instabilité des prix des céréales? Enjeux et controverses"

Transcription

1 Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Le métaprogramme GloFoods : La sécurité alimentaire, un enjeu global. Comment gérer l instabilité des prix des céréales? Enjeux et controverses Franck GalAer, Cirad

2 Plan 1. Ampleur de l instabilité des prix des céréales 2. Conséquences 3. Quelles solutions? Panorama des options possibles 4. Controverses sur les solutions 5. Illustration : la bulle sur le marché du riz en 2008 et la controverse sur les mesures à prendre pour qu un tel scénario ne se reproduise pas.

3

4

5

6 Conséquences pour les consommateurs des PED

7 Conséquences pour les consommateurs des PED (suite) à Insuffisance calorique à Carences alimentaires et baisse des dépenses de santé à Décapitalisation et baisse de la résilience des ménages (cf. les enseignements de la crise de 2005 au Sahel).

8 Conséquences pour les producteurs des PED P investir dans la production céréalière est très risqué les producteurs sont réticents à investir les banques sont réticentes à leur prêter l investissement agricole est découragé

9 Conséquences pour les producteurs des PED (suite) P investir dans la production céréalière est très risqué les producteurs sont réticents à investir les banques sont réticentes à leur prêter l investissement agricole est découragé la productivité agricole reste faible et fortement dépendante des aléas climatiques entretient l P (cercle vicieux) affecte la sécurité alimentaire peut compromettre l ensemble du développement économique des PED (WDR 2008)

10 Quelles solutions? Un panorama des options Modalité Objectif Stabiliser les prix Réduire les effets de l instabilité des prix Basée sur le marché Stratégie A Stratégie B Basée sur des interventions publiques Stratégie C Stratégie D Source: Gal,er 2013

11 Quelles solutions? Un panorama des options (suite) Modalités Objectifs Stabiliser les prix Réduire les effets de l instabilité des prix Basées sur le marché Stratégie A Améliorer le fonctionnement des marchés agricoles (routes, infrastructure de stockage, grades, SIM, ) Stratégie B Fournir des mécanismes de couverture contre le risque-prix (contrats à terme, options ) Basées sur des interventions publiques Stratégie C Interventions publiques pour stabiliser les prix (stocks publics, taxes variables sur les importations ou les exportations ) Stratégie D Interventions publiques pour protéger les ménages vulnérables (aide d urgence, filets de sécurité ) Source: Gal,er 2013

12 Principales controverses Modalités Objectifs Stabiliser les prix Réduire les effets de l instabilité des prix Basées sur le marché Stratégie A Améliorer le fonctionnement des marchés agricoles Subventionner (le stockage privé)? Stratégie B Fournir des mécanismes de couverture contre le risque-prix Subventionner les assurances? Basées sur des interventions publiques Stratégie C Interventions publiques pour stabiliser les prix Stabiliser les prix? Seulement lorsque les marchés dysfonctionnent? Pour les aliments de base seulement? A l échelle nationale seulement? Pour les PED seulement? Stratégie D Interventions publiques pour protéger les ménages vulnérables Transferts de nourriture vs. d argent Ciblage strict vs. large Aide d urgence vs. aide structurelle

13 Questionner les doctrines établies Objectifs Modalités Basées sur le marché Stabiliser les prix Stratégie A Améliorer le fonctionnement des marchés agricoles Réduire les effets de l instabilité des prix Stratégie B Fournir des mécanismes de couverture contre le risqueprix Basées sur des interventions publiques Stratégie C Interventions publiques pour stabiliser les prix Stratégie D Interventions publiques pour protéger les ménages vulnérables

14 Un exemple de controverse: Comment éviter que le scénario de la crise de 2008 sur le marché international du riz ne se reproduise?

15 Le scénario de la crise de 2008 sur le marché international du riz: une bulle de prohibitions d exporter et d importations-paniques Source: Headey (2011)

16 Le mécanisme de la crise de 2008 Anticipations de hausse des prix Hausse des prix internationaux Prohibitions d exporter Importations paniques Source: adapté de Galtier (2013)

17 Les solutions proposées depuis 2008 Renforcer l information sur les stocks (Stratégie A) Modifier les règles de l OMC pour limiter le droit des pays de restreindre leurs X (Stratégie A) Anticipations de hausse des prix Hausse des prix internationaux Prohibitions d exporter Importations paniques

18 Analyse critique de la 1 ère option: Est-il possible d éviter les bulles de prohibition d exporter en diffusant de l information sur les stocks de céréales? à Création d AMIS par le G20 à Faisabilité? Est-il possible de collecter une information fiable sur les stocks de céréales? Beaucoup de gouvernements ne connaissent pas le niveau des stocks privés au sein de leur pays. Certains gouvernements sont réticents à communiquer de l information sur le niveau des stocks publics. à Pertinence? Si telles données pouvaient être collectées et diffusées, ceci serait-il suffisant pour convaincre les gouvernements de ne pas prohiber les exportations de céréales? C est assez improbable. En fait, si les stocks sont bas, plus de transparence sur le niveau des stocks peut générer de la spéculation et des paniques.

19 Analyse critique de la 2 ème option: Est-il possible de mettre en place (et de faire respecter) des règles pour interdire les prohibitions d exporter? à Mesure proposée en 2011 pendant les négociations du G20 à Faisabilité Est-il possible de modifier les règles de l OMC concernant les prohibitions d exporter? Négociations du G20 : beaucoup de pays y sont opposés Accords du G20: proposition limitée aux X destinées au PAM Mise en œuvre de cette décision: l OMC ne l a pas endossée lors de la CM de décembre Si de nouvelles règles étaient adoptées, serait-il possible de les faire respecter? Pour beaucoup de pays exportateurs, le dilemme serait respecter les règles de l OMC versus maintenir les prix intérieurs à un niveau permettant de garantir la sécurité alimentaire et la paix sociale à Pertinence Risque de laisser les pays exportateurs sans protection face à l instabilité des prix internationaux.

20

21 Envisager des solutions alternatives Renforcer l information sur les stocks (Stratégie A) Modifier les règles de l OMC pour limiter le droit des pays de restreindre leurs X (Stratégie A) Anticipations de hausse des prix Alléger les règles de l OMC sur les stocks nationaux (Stratégies C) Hausse des prix internationaux Prohibitions d exporter Importations paniques Créer des stocks internationaux de céréales pour maintenir les prix dans une bande (Stratégie C)

22 Pertinence et faisabilité de ces stratégies alternatives? Exemple: discussion de la faisabilité de la régulation des prix internationaux par des stocks publics Arguments avancés pour dire qu une telle régulation serait impossible: l échec des AIPB (notamment l accord sur le cacao) les difficultés pour actualiser la bande de prix le risque d attaques spéculatives (Salant) + le risque d épuisement du stock (Townsend)

23 Pertinence et faisabilité de ces stratégies alternatives? Exemple: discussion de la faisabilité de la régulation des prix internationaux par des stocks publics Analyse des critiques adressées à la faisabilité des stocks publics internationaux: l échec des AIPB (notamment l accord sur le cacao) à Echec essentiellement dû à l objectif de soutien(et non stabilisation des prix) (Gilbert 1996; OCDE 2011; Gilbert 2012) les difficultés pour actualiser la bande de prix à MM(P), cf. Fond de lissage du prix du coton au Burkina Faso. risque d attaques spéculatives + risque d épuisement du stock à Stock de taille suffisante + régulation de l utilisation des biocarburants (Wright, 2010)

24 Conclusion Analyse des causes et des effets de l instabilité des prix Analyse des solutions: Analyse critique des solutions «habituelles» Si elles ne sont pas satisfaisantes, exploration de solutions alternatives.

Gérer l instabilité des prix agricoles et alimentaires

Gérer l instabilité des prix agricoles et alimentaires Conférence Farm IGDPE Pluriagri «G20 agricole: quelles suites?» Paris, 20 décembre 2011 Gérer l instabilité des prix agricoles et alimentaires Quelles stratégies? Quels instruments? Quelles échelles d

Plus en détail

Que peut faire la communauté internationale pour aider les pays en développement à gérer l instabilité des prix alimentaires?

Que peut faire la communauté internationale pour aider les pays en développement à gérer l instabilité des prix alimentaires? Que peut faire la communauté internationale pour aider les pays en développement à gérer l instabilité des prix alimentaires? Franck Galtier, CIRAD UMR MOISA (galtier@cirad.fr) Mai 2011 L instabilité des

Plus en détail

AAF Sections Economie & Politique Sciences humaines & Sociales

AAF Sections Economie & Politique Sciences humaines & Sociales AAF Sections Economie & Politique Sciences humaines & Sociales 18 mars 2015 Pierre Pagesse Président de momagri 1 Le constat momagri : l'exploitation agricole est au cœur de la mondialisation Constat historique

Plus en détail

- VISION DE LA CEDEAO -

- VISION DE LA CEDEAO - STOCK REGIONAL DE SECURITE ALIMENTAIRE - VISION DE LA CEDEAO - Dakar, 3-5 octobre 2011 Dr. Rui Silva Plan de Presentation Instruments Objectifs Articulation avec ECOWAP Approche de la CEDEAO Principes

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Seventh Multi-year Expert Meeting on Commodities and Development 15-16 April 2015 Geneva

Seventh Multi-year Expert Meeting on Commodities and Development 15-16 April 2015 Geneva Seventh Multi-year Expert Meeting on Commodities and Development 15-16 April 2015 Geneva Instruments et stratégies d intervention de l ARAA/CEDEAO pour atténuer volatilité des prix et assurer la sécurité

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI Objectif de la discussion : Quel bilan tirer du résultat

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES

BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES BONJOUR! GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES GESTION DES STOCKS DE CÉRÉALES ET POLITIQUE DE LA STABILISATION DES PRIX Sources de variation / d'instabilité des prix Variations saisonnières des prix (1 an ou

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Le G20 et la gouvernance des marchés

Le G20 et la gouvernance des marchés Le G20 et la gouvernance des marchés - Les priorités de la présidence française du G20 portent sur des marchés globalisés et interdépendants. - Le G20 agit en concertation avec les organisations internationales.

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Prendre en compte la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les projets de développement (Étude Visa)

Prendre en compte la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les projets de développement (Étude Visa) Prendre en compte la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les projets de développement (Étude Visa) Nicolas Bricas et Cécilia Aspe Cirad, UMR Moisa Étude Visa Étude Visa (pour évaluation de l Impact

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE UNE ACTION DU RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST (RESOGEST)

Plus en détail

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts monétaires/coupons au Tchad N'Djamena, 3 février 2014 105 marchés couverts

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Définition de la souveraineté alimentaire par La Via Campesina

Définition de la souveraineté alimentaire par La Via Campesina Définition de la souveraineté alimentaire par La Via Campesina Forum suisse souveraineté alimentaire Berne, 3 novembre 2009 Valentina Hemmeler Maïga, Uniterre 1 La Via Campesina La Via Campesina est un

Plus en détail

Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008

Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008 Secrétariat Exécutif Programme Régional d Appui Accès aux Marchés Réponses des Organisations régionales face aux crises de 2007 et 2008 Moussa CISSE Coordonnateur PRA/Accès aux Marchés Plan I. Introduction

Plus en détail

Les stocks alimentaires et la régulation de la volatilité

Les stocks alimentaires et la régulation de la volatilité 23 Novembre 2013 Les stocks alimentaires et la régulation de la volatilité des marchés en Afrique Gezahegn AYEL, Raphaël BEAUJEU, Roger BLEIN, Jérôme COSTE, Françoise GÉRARD, Salifou KONATÉ, Henri LETURQUE,

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

La crise mondiale des revenus agricoles

La crise mondiale des revenus agricoles Le marché a perdu la clé des champs André D Beaudoin Secrétaire Général UPA DI La crise mondiale des revenus agricoles Forum Souveraineté alimentaire Niamey/ novembre 2006 Depuis plus de quatre décennies:

Plus en détail

Comment redéfinir la relation bancaire

Comment redéfinir la relation bancaire Comment redéfinir la relation bancaire 22 novembre 2011 1 A quoi ressemblera une banque demain? 2012: risque d augmentation des défaillances d entreprises Polémique sur la séparation des activités de détail

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST REGIONAL CAPACITY BUILDING WORKSHOP ENHANCING THE FUNCTIONING OF CEREALS MARKETS IN WEST AFRICA 9-11 December, 2010 Accra, Ghana EXPÉRIENCES DE RÉCÉPISSÉS D ENTREPOSAGE ET DE WARRANTAGE POUR LE FINANCEMENT

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe

Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe Une proposition pour financer l investissement bas carbone en Europe Baptiste Perrissin Fabert (CGDD) Michel Aglietta (CEPII) Etienne Espagne (France Stratégie) Mai 2015 Séminaire CIRED - ONG Crédit photo

Plus en détail

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires

Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires Réunion restreinte du réseau de prévention des crises alimentaires RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

La crise alimentaire mondiale Christian Deverre

La crise alimentaire mondiale Christian Deverre La crise alimentaire mondiale Christian Deverre INRA UMR 1048 SAD-APT Paris France Briare, 5 mars 2010 Le retour de la famine? Deux évènements déclencheurs: Une violente vague de hausse des prix des denrées

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Groupe Eyrolles, 2005, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3782-4 ISBN 13 : 978-2-7081-3782-0 Table des matières Sommaire....................................................5

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012 Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Sommaire : Introduction... 1 Contexte... 2 Définition... 2 Les types d investissements...

Plus en détail

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL

ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL ATELIER SUR L AGRICULTURE ET LA PROTECTION SOCIALE EXPERIENCE DU SENEGAL Présenté par Mouhamadou Moustapha FALL Ingénieur agroéconomiste spécialiste assurance agricole Directeur Général Adjoint de la Compagnie

Plus en détail

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 1 Plan 1. Qu est ce qu une banque? 2. Pourquoi les banques sont-elles fragiles? 3. Comment remédier aux chocs bancaires?

Plus en détail

QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE?

QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE? QUELLES SOLUTIONS POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE? Romain Morel CDC Climat Recherche Ian Cochran CDC Climat Recherche Transitions énergétiques en France et en Allemagne CIRAC / Maison

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites?

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Point de vue européen Intro Prise en compte des intérêts des consommateurs, par les autorités publiques, n est pas récente, même si différences importantes

Plus en détail

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Roger Blein, Bureau Issala La crise alimentaire induite par la hausse des prix a relancé le débat sur la régulation des

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud

PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud Public ciblé : élèves de CM1, CM2, 6ème SOMMAIRE Page 3 : Programme Page 4 : Ampleur de la

Plus en détail

Warrantage. Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional

Warrantage. Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional Warrantage Contribution de Monsieur Breyne Christophe FAO Sénégal/Régional Plan Définition Etapes clés du Warrantage & approvisionnement en intrants Résultats et Avantages 12 Règles d or Limites Perspectives

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Les Africains s'approprient le téléphone portable 1 pour en faire un facteur de progrès

Les Africains s'approprient le téléphone portable 1 pour en faire un facteur de progrès Les Africains s'approprient le téléphone portable 1 pour en faire un facteur de progrès Introduction : Qui a rédigé cet article, dans quel cadre? Envoyé spécial du Monde en Afrique Dans le cadre de la

Plus en détail

FMI - Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB

FMI - Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB FMI - Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette (OT 13.33) Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso

Impact de la gestion des stocks publics des produits vivriers sur le warrantage au Burkina Faso MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE =-=-=-=-=--=-=-=- SECRETARIAT GENERAL =-=-=-=-=--=-=-=- DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES -=-=-=-=-=--=-=-= DIRECTION

Plus en détail

Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges

Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges Réalisé conjointement avec le PROMISAM MSU - USAID Bulletin d analyse prospective du marché agricole et des échanges Septembre 2012 Importations nettes de céréales au Mali malgré les excédents annoncés

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Note d Information 3 République Islamique de Mauritanie Cas d investissement sur la nutrition en Mauritanie Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Produit par

Plus en détail

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6 Note d information / Filière céréales n 6 Renforcer les capacités des réseaux d organisations agricoles par l analyse de l évolution du prix des céréales locales au Burkina, Mali et Niger durant la période

Plus en détail

Résumé. Le filet social face à la globalisation. Présenté par Monsieur Richard Bell, Président-directeur général de SSQ, Groupe financier

Résumé. Le filet social face à la globalisation. Présenté par Monsieur Richard Bell, Président-directeur général de SSQ, Groupe financier Résumé Le filet social face à la globalisation Présenté par Monsieur Richard Bell, Président-directeur général de SSQ, Groupe financier Le 21 novembre 2003 Ce qui est le plus à craindre pour l avenir de

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale A Paris, le vendredi 07 septembre, REEXAMEN DU REGIME DE L UE APPLICABLE AU SECTEUR DES FRUITS ET LEGUMES - CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES OPTIONS PROPOSEES ET L'EVALUATION DE LEURS INCIDENCES Contribution

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires

Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires Accélérer la mise en œuvre de la Charte pour la Gestion et la Prévention des Crises Alimentaires Réunion des ministres en charge de l agriculture en 2011 à Conakry propose un mécanisme régulier de suivi

Plus en détail

14 Politiques Macroéconomiques et Gestion des Recettes Pétrolières

14 Politiques Macroéconomiques et Gestion des Recettes Pétrolières 14 Politiques Macroéconomiques et Gestion des Recettes Pétrolières By Werner Keller Les pays du Golfe de Guinée sont devenus d importants producteurs de pétrole. Les perspectives d une exploitation accrue

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

Another BRIC in the Wall

Another BRIC in the Wall Another BRIC in the Wall BSI Economics Résumé : - Une trappe à développement est souvent définie comme une phase de ralentissement ou de stagnation de la croissance suite au rattrapage rapide d une économie

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel

Assurance Récolte Sahel Assurance Récolte Sahel L ASSURANCE INDICIELLE EN AFRIQUE DE L OUEST EXPÉRIENCE DU BURKINA Conference FARM - Pluriagri 18 décembre 2012 Contents I. Contexte II. Eléments clés d ARS III. L Expérience au

Plus en détail

Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer NOUVELLE EDITION

Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer NOUVELLE EDITION Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer La politique agricole commune NOUVELLE EDITION La Dicouverte 9 bis, rue Abel-Hovelacque 75013 Paris Table des matieres Introduction 3 I L'ambition agricole europeerine

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES

LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES Atelier Régional des chargés de programme du du 11 au 18 décembre 2006 à Niamey LE CREDIT WARRANTAGE PRINCIPES, AVANTAGES ET LIMITES Djibril M. MBENGUE Gestionnaire Technique de Portefeuille URM-AOC/ PLAN

Plus en détail

POSITION DU ROPPA SUR LA SIGNATURE DES APE

POSITION DU ROPPA SUR LA SIGNATURE DES APE Afrique Nourricière RESEAU DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE PRODUCTEURS AGRICOLES DE L AFRIQUE DE L OUEST 09BP884Ouagadougou09 Tel(226)50 36 08 25;Tel/Fax:50 36 26 13 Site web: www.roppa.info ; E-mail;

Plus en détail

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C

COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C COOPERATIVE AGRICOLE DES CEREALES: C.A.C L agriculture est par nature une activité spéculative, car les besoins alimentaires et la production agricole sont décalés dans le temps. En effet les besoins alimentaires

Plus en détail

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr Revue analytique des stratégies nationales d investissement et de politiques agricoles en vue de la promotion des filières de base en Afrique de l Ouest Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation sur l élaboration

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE Avec Domaine général de formation Compétences transversales Compétences disciplinaires Scénario pédagogique

Plus en détail

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat ,/f wí (t ICQ Agricultures du monde Les questions qui font peur Les solutions pour agir durablement Jacques Loyat L I gjwjjmimiii III Sommaire INTRODUCTION 1. LA QUESTION ACRICOLE AUJOURD'HUI i Agricultures

Plus en détail

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange.

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Questions : Qu est-ce que le libre-échange? Quels sont les avantages du libre-échange? Quelles en sont les limites? Exercice 1 : Doc. 1, p. 70 : Définissez le libre-échange.

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014

Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014 Assurance Récolte Sahel EXPERIENCE AU MALI ET BURKINA FASO 29 JANVIER 2014 Contents I. Présentation d ARS II. Approche I. Produits II. Distribution III. Marketing III. Performances IV. Principaux challenges

Plus en détail

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos Politique Economique Introduction Générale 1. Crise des «subprimes» et politique économique 1.1.Une explosion des crédits

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers?

Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers? Sommaire Introduction... 1 Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers? Chapitre 1 L analyse fondamentale est incontournable...

Plus en détail

Crise de la zone Euro :

Crise de la zone Euro : Crise de la zone Euro : Il est urgent de changer d Europe ; Il est urgent de desserrer l étau des marchés financiers Les économistes atterrés atterrés@gmail.com. Décembre 2010 www.atterres.org La zone

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC):

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC): CONFERENCE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE CMA/AOC Avenue Bourguiba BP. 15799 Dakar-Fann Tél : (221) 869 11 90 Fax : (221) 825 47 30 Email : cmaoc@cmaoc.org CONFERENCE

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES

GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES Les Sahéliens peuvent Nourrir le Sahel Union européenne GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES 1 ère Edition novembre 2008

Plus en détail

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah

Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI L OCPAH S ENGAGE Présenté par: Edouard CLEMENT mba, cpah Introduction Capacité de mobilisation de ressources financières et Réussite d un modèle de développement

Plus en détail

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières www.pwc.com Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy Croissance

Plus en détail